Divagations sur l’enfer !

enfer  ..

Il y a véritablement des forces autres qu’humaines ! Autrement comment peut-on expliquer le mal ?

Doit-on croire à cette découverte de l’enfer au cours de forages profonds près de Mourmansk en 1989 ? Le Géologue Dimitri Azzacov dit qu’une créature terrifiante ailée s’échappa d’un tubage avant que les microphones fussent mis en place révélant après des hurlements de douleur étonnants : « En tant que communiste, dit-il , je ne crois ni au Ciel, ni à la Bible mais en tant que scientifique je crois maintenant à l’enfer ». La colonne de forage commença à tourner librement montrant que le trépan était arrivé dans une large cavité ou caverne….

Baron vampirehttp://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=VTl2IfTU-18

Sans doute était-ce un canular puisque les prétendus cris ressemblaient étrangement à un remix de la bande originale du Baron vampire, un film italien de 1972 réalisé par  Mario Bava !

https://www.youtube.com/watch?v=tMyUgpbuh-Q

Savez-vous aussi pourquoi le fameux explorateur sous-marin Jacques Cousteau, cessa de plonger en mer profonde juste avant de mourir ? Il est dit qu’il cessa parce que lors d’une exploration dans une caverne sous-marine très profonde, il a entendu des hurlements et des cris de gens. À une autre occasion, un des hommes de Cousteau, qui était dans une cloche sous-marine dans une des tranchées, une des plus profondes du triangle des Bermudes, a lui aussi vécu une expérience similaire. Il a vite envoyé des signaux afin d’être remonté immédiatement. Après avoir été ranimé de son choc, il a raconté à ses compagnons son expérience terrifiante d’avoir entendu des cris horribles de gens en souffrances.

...
marie-dagreda-1602-1665D’après les visions de Marie D’AGRÉDA (1602-1665), “Dieu créa, conjointement avec le ciel empyrée, la terre pour y former l’enfer en son centre; car dans le même instant qu’elle fut créée, il se trouva par la divine disposition au milieu dé ce globe des cavernes fort profondes et spacieuses, capables de contenir l’enfer, les limbes et le purgatoire.” Selon celles de John Leary (reçu le16 février 2012), “les démons vont accroître leur présence sur terre en quittant l’enfer en sortant par des volcans” . Et Jennifer le 30 mai 2004. : “Lorsque vous verrez la lave commencer à coulée de ces montagnes, des âmes mauvaises y seront relâchées alors soyez sur vos gardes.” Et que nous dit le “Symbole des apôtres”, prière des catholiques : Je crois en Dieu, le Père Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers. Le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux est assis à la droite de Dieu, le Père Tout-Puissant, d’où Il viendra juger les vivants et les morts….. Et oui, est descendu aux enfers…… Et quand les personnes qui ont connues une NDE témoignent, elles parlent toutes d’un long tunnel qui aboutit à la fin à une éclatante lumière ! N’ont-elles pas été aussi dans les entrailles de la terre ? Etrange ! Que penser de tout çà ? Reste qu’avant de mourir, on a tout intérêt de se faire pardonner auprès d’un prêtre, de tous ses péchés capitaux. .

.Sept péchés capitaux gif. .

Advertisements

55 commentaires sur “Divagations sur l’enfer !

  1. tien dit :

    Lors d’une NDE, le Père Jose MANIYANGAT eut la possibilité de voir l’enfer :

    http://trinite-sainte-et-mariemamere.over-blog.com/article-nde-du-pere-jose-maniyangat-41113683.html

    • Luc dit :

      Il y a des NDE négatives ! Où les gens se sont vus en enfer !

      Comme il y a des gens qui entendent des voix mais à messages pas toujours positifs. Quand apparaissent ces voix ? Dans 90 % des cas, suite à un traumatisme. Qui sont-elles, quelle est leur source, leur identité ? Ange, voix divine, voix de la conscience, l’origine géographique et culturelle de chaque individu influe sur l’identité de sa voix. Les voix sont comme une ouverture de l’âme à des fréquences non expliquées.
      http://www.estrepublicain.fr/actualite/2016/10/17/grand-est-ils-entendent-des-voix-et-en-parlent?ref=yfp
      Témoignage d’une personne qui compose avec les voix sans suivi psychiatrique :
      http://www.revquebecois.org/compose.shtml
      Un groupe de médecins, avec l’aide de leurs patients atteints de schizophrénie ( maladie mentale qui souvent donne l’impression d’entendre des voix), ont crée cette vidéo en se basant sur leurs témoignages :

      • Patrick dit :

        Une video avec B. H. Lévy qui voit Judas comme un personnage positif :
        -http://www.dailymotion.com/video/xnsds2_la-part-de-l-ombre-judas_news

  2. un passant dit :

    c’est une legende urbaine !!! preuve comme il est facile de vous tromper

    http://www.vadeker.net/beyond/infinity/trou/trou_enfer.html

  3. arjun dit :

    descriptions des planetes infernales dans les ecritures vediques
    http://www.vedaveda.com/les_vedas/srimad/chant5/entre/krsna.html chapitre 28

  4. Luc dit :

    Le 25 octobre 2012, l’une des caméras surveillant le cratère du volcan Popocatepetl au Mexique a filmé un phénomène pour le moins mystérieux qui laisse les scientifiques sceptiques. On y voit un objet non identifié se précipiter dans le volcan :

    Aux alentours de 20h45, une sorte d’objet cylindrique de grande taille a foncé à grande vitesse à l’intérieur du cratère. L’objet était peut-être métallique au vu de sa brillance et il semblait se déplacer plus vite qu’un avion. Quant à sa dimension, il mesurait selon certaines estimations, 1.000 mètres de long pour 200 mètres de diamètre.

    Ici, filmé le 1er janvier 2016 :

    Selon John Leary (USA) et un message reçu le 16 février 2012, Jésus lui aurait expliqué : « J’ai déjà dit que les démons vont accroître leur présence sur terre alors qu’ils quittent l’enfer pour sortir par ces volcans »

    Il semblerait qu’ici, ils aient envie de retourner dans le volcan ! Ce qui est un meilleur présage ! Car selon la vision de Sainte Françoise Romaine, fondatrice des Oblates (1384-1440), parmi les anges infidèles, un tiers de ces infortunés demeura dans les airs, un autre tiers s’arrêta sur la terre (pour nous tenter) et le dernier tiers tomba jusque dans l’enfer. Ces derniers, précipités en enfer, n’en sortent jamais, à moins que Dieu ne les déchaîne quand Il veut frapper la terre de quelque grande calamité, pour punir les péchés des hommes.

    Mais ces entrées et sorties vues au dessus du volcan en activité Popocatépetl deviennent de plus en plus fréquentes. Ici celle du 9 juin 2014 :

    Quelques unes en 2016 :

    Autres phénomènes y ressemblant :

    Etats-Unis : Ovni tige avec lumières, 19 octobre 2012.
    http://areazone51ufos.blogspot.be/2012/11/etats-unis-tige-avec-lumieres-19.html

    Australie : avril-mai 2012
    http://areazone51ufos.blogspot.be/2012/11/blog-post_1.html

    • Lino dit :

      Il y a aussi des ovnis protecteurs ! Durant la guerre du Vietnam, de Corée ou d’Irak, des militaires se sont vus confrontés à des engins qui leur renvoyaient leurs balles ou missiles. Et qui les empêchaient d’utiliser du nucléaire :

  5. Engel dit :

    Il existe véritablement un monde visible et invisible dont les anges font partie (bons ou mauvais).

    Et un mauvais ange (diable) utilise les faiblesses qui existent en chacun de nous. Mais son action est limitée par Dieu. Une obsession peut être une prise de notre mental par lui. Mais le démon n’a pas accès à l’intime de notre cœur. Seul Dieu y a. Il peut aussi infliger des sévices sur la personne. Car il a accès à la partie physique, mentale, affective, psychique…. Tout ce qui est lié à la matière. Il peut exercer une emprise maléfique, la possession. Le démon remplace la personne quelques moments.

    Les péchés mortels, l’alcool, la drogue, le sexe (pratiques homosexuelles) etc…nécessitent souvent une prière de délivrance.

    La magie, la sorcellerie permettent réellement de jeter des sorts qui peuvent être dramatiques.

    Les âmes errantes de défunts ne peuvent intervenir que grâce à un ange et si permis par Dieu. Car seul l’ange (bon ou mauvais) a la capacité d’influencer nos sens.

    Certains lieux peuvent être comme infectés. Comme un appartement ayant servi longtemps de lieu de magie noire. Ou une maison ayant servi de lieu de tortures. Le malaise inexpliqué qui en résulte peut disparaitre rien que par la bénédiction des lieux par un prêtre.

    Ordonné en 1978 dans la communauté des chanoines réguliers de Saint-Augustin, le père Jean-Régis Fropo exerce aujourd’hui son ministère dans le diocèse de Fréjus-Toulon où il est exorciste depuis huit ans. Invité de l’émission  » Un coeur qui écoute « , ce prêtre au rôle si particulier et nécessaire lève le voile sur son expérience au contact des gens qui viennent le voir pour guérir du démon.

    Lettre ouverte du Père Jean-Régis Fropo : « nous vivons en France des jours de ténèbres. »

    http://gloria.tv/?media=569980

    • Eric dit :

      Pour le Père Verlinde qui s’est intéressé aux pensées ésotériques, les chakras ouverts peuvent permettre la voyance mais on travaille avec des entités inférieures (les Devas, puissances agissantes qui se manifestent dans les phénomènes naturels et mentaux), donc dangereuses. Heureusement, par la mort du Christ, on peut s’en détacher grâce au sacrement de la réconciliation qui va couper les liens avec ces entités. En Inde, on vous apprend à faire disparaître le « je » au bénéfice d’un tout, ce qui enlève vos désirs, donc vous ne souffrez plus d’un manque. Mais d’un autre côté on ne peut plus dire « j’aime » à quelqu’un.

      Ce qu’il pense du New Age :

  6. Andrée dit :

    Traité de l’Enfer de Sainte Françoise Romaine :
    http://enfer-catholique.blogspot.fr/2008/10/trait-de-lenfer-de-sainte-francoise.html

    Et témoignage d’un exorciste italien, le père Amorth :
    http://www.30giorni.it/articoli_id_2564_l1.htm

    « L’enfer existe vraiment ! » de l’Abbé Marcel Nault :
    http://www.lesamisdegarabandal.com/L%27enfer%20existe,%20Abbe%20Marcel%20Nault.pdf

    Six preuves de l’existence du Purgatoire :
    http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2013/12/13/six-preuves-de-lexistence-du-purgatoire/

  7. Lino dit :

    « Le demon existe je l’ai rencontré » (témoignage du père Matthieu, exorciste et Supérieur à Besançon du couvent des Capucins) :
    -http://www.dailymotion.com/video/xoyh4e_le-demon-existe-je-l-ai-rencontre-partie-1_webcam
    -http://www.dailymotion.com/video/xoyhaw_le-demon-existe-je-l-ai-rencontre-partie-2_webcam
    http://fr.gloria.tv/?media=335431

    Aujourd’hui on sait que les traumatismes dans l’enfance marquent l’ADN et le cerveau. Les troubles de personnalité qui en découlent apparaitront lors des premières relations amoureuses à l’adolescence. Et ces modifications chimiques de l’ADN peuvent se transmettre sur 3 générations !
    -http://www.dailymotion.com/video/x13c0lq_les-traumatismes-dans-l-enfance-marquent-l-adn-et-le-cerveau_news

    Comment guérir des blessures d’enfance ?
    http://fr.gloria.tv/?media=102932

    Comment guérir de l’hérédité chargée (ou libération de l’arbre généalogique) :
    http://fr.gloria.tv/?media=102104

    Comment perdre la médiumnité ?
    http://fr.gloria.tv/?media=103181
    Méthode Vittoz :
    http://www.methodevittoz.ch/index.php?pg=presentation.php&mth=y

    Attention aux 7 lieux où la médiumnité se développe :
    http://fr.gloria.tv/?media=103232

    Exorcisme en Chine :
    http://www.liberation.fr/monde/2013/08/25/chine-par-la-grace-de-satan_926966

  8. Ursule dit :

    L’enseignement du Saint-Père le 11 octobre 2013 :

    « Pour suivre Jésus, pas de demi-mesure, déclare le pape François qui invite à ce « ne pas être naïfs » mais « vigilants » car le démon existe.

    Lors de la messe de ce 11 octobre 2013, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe du Vatican, le pape a commenté l’évangile où Jésus chasse les démons (Lc 11,15-26) : « certains commencent à donner des explications pour diminuer la force du Seigneur », « ne pas le prendre au sérieux », comme s’il était « seulement un guérisseur ».

    Une attitude que le pape constate aussi actuellement : « certains prêtres disent, en lisant ce passage de l’Evangile : ‘Jésus a guéri une personne d’une maladie psychique’. Il est vrai qu’à cette époque on pouvait confondre une épilepsie avec la possession du démon; mais il est aussi vrai qu’il y avait le démon ! »

    Le croyant « n’a pas le droit de simplifier, en disant : ‘Ce n’étaient pas des possédés; c’étaient des malades psychiques’. Non ! La présence du démon est dans la première page de la Bible et la Bible finit aussi avec la présence du démon, avec la victoire de Dieu sur le démon ».

    Il s’agit donc de « ne pas être naïfs », a insisté le pape, formulant des objections : « ‘Mais, Père, vous êtes un peu dépassé ! Vous nous effrayez avec toutes ces choses…’. Non, ce n’est pas moi ! C’est l’Evangile ! Et ce ne sont pas des mensonges : c’est la Parole du Seigneur ! »

    D’où l’invitation à « prendre ces choses au sérieux » car le Christ « est venu lutter pour le salut » des hommes et « Il a vaincu le démon ». Il donne trois critères pour « discerner » et choisir « la route chrétienne quand il y a des tentations ».

    Premier critère : la « lutte ». Jésus est venu « donner la libération » de « l’esclavage du diable sur [l’homme] ». « On ne peut pas dire que l’on exagère… Il y a une lutte où se joue le salut, le salut éternel ».

    Deuxième critère: « Qui n’est pas avec Jésus est contre Jésus. Il n’y a pas d’attitude à moitié » et il « n’y a pas non plus de nuances ». « Sois tu es avec moi, sois tu es contre moi ».

    Troisième critère : la « vigilance » car « le démon est rusé, il n’est jamais chassé pour toujours mais le sera [seulement] au dernier jour ». Le pape a encouragé à « toujours surveiller, veiller contre la ruse, contre la séduction du malin ».

    Un examen de conscience peut y aider : « Est-ce que je veille sur moi, sur mon cœur, sur mes sentiments, sur mes pensées ? Est-ce que je protège le travail de la grâce ? Est-ce que je garde la présence de l’Esprit-Saint en moi ? Si tu ne surveilles pas, vient celui qui est plus fort que toi. »

    Le pape a commenté aussi le passage suivant : « Quand l’esprit mauvais est sorti d’un homme, il parcourt les terres desséchées en cherchant un lieu de repos. Et comme il n’en trouve pas, il se dit : ‘Je vais retourner dans ma maison, d’où je suis sorti. ‘En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée. Alors, il s’en va, et il prend sept autres esprits encore plus mauvais que lui, ils y entrent, et ils s’y installent. Ainsi, l’état de cet homme est pire à la fin qu’au début. »

    Ce passage appelle à « la vigilance » sur le long terme, face à la stratégie du démon qui peut être exprimée ainsi : « Tu t’es fait chrétien, avance dans ta foi, je te laisse tranquille. Mais quand tu t’es habitué, que tu n’es plus si vigilant et que tu te sens sûr de toi, je reviens ».

    http://www.zenit.org/fr/articles/pour-suivre-jesus-pas-de-demi-mesure

    Petit pamphlet sur le travail du diable dans l’église :
    http://dieuetmoilenul.blogspot.ca/2013/09/au-party-annuel-des-demons-du-vatican.html

    Comment faire pour éviter d’aller en enfer ? Entretien avec le Père Ceslas-Marie, prêtre de la Fraternité Saint Vincent Ferrier du couvent de Chémeré-le-Roi :
    https://bernardus-media.gloria.tv/4p/al72ej1b97zwb77g0ya3k0mdm0eh2nf8iku.mp4?upstream=bonifacius-media.gloria.tv%2fi&sum=TYC-jml1gjYYFaRaiRpjhQ&due=1458561600

    • Atlas dit :

      « Jésus est venu « donner la libération » de « l’esclavage du diable »

      Une ancienne droguée, Katie Souza, après quelques années de prison, trouve enfin sa raison de vivre : Dieu

      Mais qu’est-ce que le mal ? L’Abbé de Tanoüarn répond à la question dans son livre « Une histoire du mal » (Via Romana).

      • Est-ce la négation du bien, l’opposition au bien, l’absence de Dieu ?
        On définit souvent le mal comme une absence de bien. Saint Augustin, qui venait du manichéisme, a particulièrement insisté sur ce point. Chez les manichéens en effet, le bien et le mal sont deux principes en lutte. Du point de vue chrétien, on ne peut pas dire que le mal soit un principe. Du coup, on ne peut pas dire que le mal absolu existe, parce que le mal absolu ne serait « que » mal et donc principe du mal. Si le mal absolu n’existe pas, cela signifie que le mal est toujours une sorte de « ratage », qui renvoie au bien. D’où cette autre formule simple d’Augustin : « S’il y a du mal, il y a du bien ». Le Pseudo-Denys, un peu plus tard, dit aussi : « Le mal est le compagnon du bien ». Cela dit, on peut distinguer deux sortes de maux, qui appellent deux explications différentes : le mal de nature et le mal de faute. Le mal de nature, ce sont tous les ratages de la nature : tremblements de terre, tsunamis, maladies, mort etc. Le mal de faute regroupe tous les ratages de la liberté humaine. Il faut bien distinguer ces deux domaines, car la liberté humaine n’est absolument pour rien dans les raz-de-marée. Lorsque des chrétiens expéditifs me disent qu’ils ont appris dans la Bible que la liberté est toujours la cause du mal, j’ai l’habitude de dire : « Les victimes de tsunamis apprécieront ». Si l’on s’en tient à définir le mal de nature, il faut dire que ces ratages marquent clairement une imperfection de la nature. Malebranche, philosophe et prêtre catholique, va jusqu’à dire dans la septième Méditation chrétienne : « L’œuvre de Dieu est une œuvre négligée ». Quelle interprétation peut-on donner à cette « négligence » ? Le monde ne doit pas être trop parfait, car, rappellent chacun à leur manière Malebranche et Teilhard de Chardin, ce monde-ci n’est qu’une ébauche de l’autre : « Nous n’avons pas sur la terre une demeure permanente ». Il ne faut pas nous attacher excessivement à ce monde, car il nous reste à « habiter Dieu » comme dit Anne Lécu. Si l’on aborde maintenant la question du mal de faute, c’est encore saint Augustin qui nous aide à le définir : le péché, c’est tout ce qui s’arrête à soi. Faire du moi (ou pire encore de l’image du moi) le but de l’existence, c’est commettre le mal. Et en même temps, trouver dans le moi son absolu, voilà l’athéisme, Sartre le dit très lucidement. L’absence de Dieu, dont vous parlez, tient donc au fait que l’on s’est choisi soi comme fin première et dernière. »

      • Quel lien avec la notion de péché ?
        Le péché ? C’est tout ce qui nous éloigne volontairement de cet Ordre et de sa source infinie, tout ce qui, en nous centrant sur nous-mêmes, nous fait sortir de la réalité, en nous orientant vers la chimère d’un autoaccomplissement ou d’une autoréalisation de soi par soi. Il y a un mystère du péché, il y a aussi une étrange puissance du mal. « Le péché, c’est l’iniquité » dit saint Jean de façon justement un peu mystérieuse dans sa Première Epître. Le Disciple identifie amartia et anomia, la faiblesse du péché et la violence de la transgression (a-nomia). Jusqu’à nos jours, c’est cette identification qui pose question, qui heurte, qui scandalise : comment se fait-il que le péché qui, au départ n’est qu’une simple faiblesse, devienne un endurcissement et une violence, s’en prenant à la Loi et au Législateur. Il y a une énergie dans le mal. Il y a un élan dans le péché, comme si l’on glissait de plus en plus impétueusement dans sa propre peau, jusqu’à s’enfermer définitivement en soi : l’enfer serait cet enfermement. C’est pour désigner cette mystérieuse puissance du mal, qui nous enferme en nous-mêmes, que l’on évoque le diable ou Satan : l’Adversaire.

      • Satan est-il l’auteur du mal ?
        L’origine du mal, ce n’est pas Satan mais Dieu. Satan est l’initiateur, le premier à faire l’expérience de la révolte. Son cri ? « Je ne servirai pas ! » Pourquoi l’a-t-il poussé ? Car Dieu l’a créé comme un esprit à sa ressemblance, capable de liberté. Accepté-je de servir Dieu ou ne l’accepté-je pas ? Dieu a pris le risque du mal, il n’en a pas déterminé l’existence, comme le pensent monstrueusement les prédestinatianistes à la Calvin, pour lesquels tous nos destins sont prédéterminés ; mais Il en a aperçu la possibilité. Il a jugé, dans un jugement d’une profondeur insondable, que la possibilité du mal (dont Il est et reste absolument innocent) valait bien la liberté des esprits créés, esprits purs comme les anges, esprits mêlés à la matière comme les hommes. Par la liberté, ces êtres créés à son image, deviennent véritablement cause du bien qu’ils font… Causes du bien ? Mais aussi causes du mal… Le mal, c’est la liberté du sujet spirituel qui, se choisissant elle-même comme Absolu, se retourne contre son créateur. Satan peut suggérer le mal, il ne l’accomplit jamais à notre place. Même les possédés ont à un moment ou à un autre remis les clés de leur intérieur à un démon, qui n’a pu entrer en eux qu’avec leur consentement. N’est pas possédé qui pense l’être mais seulement qui a voulu l’être, lorsque cette volonté rencontre une puissance maléfique.

      • Comment expliquer que Dieu, l’auteur de tout bien, permette au Mal d’exister ?
        Dieu ne veut pas le mal, sinon il l’aurait déterminé en chacun et, par exemple, il serait vrai de dire : Dieu nous damne. Mais Il le permet, en ce sens que sans en avoir déterminé la réalité, il en accepte la possibilité, il offre cette route à notre liberté, il nous laisse la possibilité de lui dire non. Faut-il penser que Dieu, connaissant tout à l’avance, SAIT quel mal nous ferons ? Non. Nous le lui apprenons. Dieu est au-delà du temps donc il reste vrai que surplombant le passé le présent et l’avenir, il connaît toutes choses mais il faut ajouter : Dieu connaît toutes choses dans leur présentialité, selon la formule de Cajétan. Il ne prédétermine pas le réel comme un gigantesque ordinateur qui aurait tout programmé. Tout tramé. Il laisse les êtres matériels ou spirituellement limités que nous sommes dans leur contingence. L’esprit, qui est le cœur du dessein créateur de Dieu, est essentiellement liberté. Dieu lui a laissé la possibilité de tout choisir et même, au moins pour le temps de la terre, la possibilité de ne pas choisir.
        http://www.lerougeetlenoir.org/opinions/les-inquisitoriales/abbe-de-tanouarn-le-mal-c-est-la-liberte-du-sujet-spirituel-qui-se-retourne-contre-son-createur

  9. Benoit dit :

    Pour dom Gabriel Amorth, prêtre depuis 1954 et l’exorciste bien connu du Vatican après le Père Candido Amantini en 1990, Satan n’est ni un mythe, ni un symbole du mal ! Paul VI le précisait : « Satan est un agent pervers et de perversion… ce n’est pas seulement un démon, mais une terrible pluralité. »

    Son activité principale, que nous pouvons définir comme ordinaire, consiste à tenter l’homme au mal en cherchant à le faire s’éloigner de Dieu. C’est pourquoi il ne suffit pas seulement de « croire en Dieu » – ce qui est le propre de 90% de nos contemporains – mais il est nécessaire de faire la volonté de Dieu. « Au cours de mes 45.000 exorcismes – raconte ironiquement dom Amorth – je n’ai jamais rencontré un diable qui ne croit pas en Dieu. Croire ne sert à rien ; il faut plutôt faire ce que Jésus nous a dit de faire » (cf. Jc 2.14-20; Mt 7.21).

    Il existe aussi une activité extraordinaire du démon, qui consiste en son pouvoir d’occasionner des troubles particuliers, exceptionnels :
    – POSSESSION : le diable entre dans le corps humain et se manifeste par des gestes et des paroles. Dans un tel cas, qu’il soit bien clair que Satan ne peut jamais se rendre maître de l’âme.
    – VEXATION : le démon frappe une personne avec des souffrances et des maléfices, agissant sur le plan de la santé, des affections ou du travail. C’est un cas très difficile à discerner car souvent ces maux proviennent de Satan mais d’une manière indirecte, non évidente, jusqu’à sembler provoqués par des phénomènes naturels. Pourtant, les personnes frappées, souvent incomprises des prêtres et Évêques peu instruits de ces faits, tournent alors leur recherche d’aide vers des mages ; les problèmes se compliquent alors ultérieurement car toute magie tire son efficacité du royaume des ténèbres. C’est une illusion stupide de penser que la magie dite « blanche », celle qui semble poursuivre une finalité de bien, puisse utiliser le pouvoir du Malin pour devenir bénéfique et éliminer le mal. La magie est toujours noire, toujours maléfique. même quand elle est présentée comme « bonne ».
    – OBSESSION : il s’agit de troubles donnés à l’homme, qui frappent sa sérénité intérieure, son équilibre psycho-émotif. Satan agresse en causant des perturbations, angoisses et tourments intimes.
    – INFESTATIONS : on entend ces maléfices qui frappent également les choses et les animaux. Le Catéchisme de l’Église Catholique affirme qu’on peut faire des exorcismes aussi aux choses (CCC n°1673), et, de fait, il arrive parfois de devoir exorciser des maisons ou des lieux.

    Tous ces maux particuliers – qui toutefois n’ont jamais de pouvoir sur l’âme – se reçoivent pour 4 motifs :
    a) par libre initiative du démon. Dieu, en vertu de la liberté accordée à chaque créature, tolère que Satan opère le mal, même si le mal n’est pas la volonté du Seigneur. Sa non-intervention immédiate ne représente pas pour autant une permission de Dieu au mal. Les motifs de cette volonté divine nous échappent en partie ; pourtant, nous savons que le Tout-Puissant a le pouvoir de transformer le mal en bien. De nombreux saints ont été frappés de possessions, vexations, obsessions et se sont sanctifiés à travers ces épreuves: Padre Pio, le Curé d’Ars, Ste Gemma… N’oublions pas la valeur de la croix. Les maux sataniques, offerts en sacrifice à Dieu, ont un énorme pouvoir de rédemption.
    b) par la fréquentation de lieux dangereux : mages, cartomanciennes, groupes sataniques, séances de spiritisme.

    c) par la persistance dans le péché grave. Avec le temps, on « s’endurcit » dans le péché et le mal creuse plus profondément ses racines en nous.
    d) par les maléfices : c’est la cause la plus commune, qui regarde 90% des cas et ne dépend pas de celui qui subit les maux. « Maléfice » signifie un mal fait avec l’aide du démon. Qui peut le faire ? Non pas tous mais seulement les mages réellement en contact avec le diable. On connaît diverses formes de maléfices : envoûtement, enchaînement, mauvais œil… Sont coupables de tels maux celui qui ordonne les maléfices et celui qui les fait.

    http://maranatha.mmic.net/Amorth.html

    D’après dom Gabriel Amorth, il y a des membres de sectes sataniques au Vatican. Même des cardinaux. Dans le livre de Malachi Martin: “Windswept house – A Vatican Novel” il y est décrit la double Messe noire qui se déroula en même temps à Rome et à Charleston (USA), le 29 juin 1963, pour introniser Lucifer au Vatican.
    http://padrepioandchiesaviva.com/uploads/Satana_in._Vaticano_fr.pdf

    Paul VI ne disait-il pas déjà, le 29 Juin 1972, que la fumée de Satan était entrée dans l’Église ? « Nous avons beaucoup de prêtres et de nombreux évêques qui, malheureusement, ne croient pas à Satan », dit Amorth. « Il a des pays entiers qui n’ont pas d’exorcistes : Allemagne, Autriche, Suisse, Espagne, Portugal … Beaucoup d’évêques ne croient pas au diable, et en arrivent même à dire en public, l’enfer n’existe pas, le diable n’existe pas. Et pourtant, dans l’Évangile, Jésus en parle abondamment, on en viendrait donc presque à se dire, ou ils n’ont jamais lu l’Évangile ou ils n’y croient pas ! ». « Le Code de Droit Canon affirme que les exorcistes devraient être choisis parmi la fine fleur du clergé » Pourtant ce n’est pas le cas !

    La plupart des gens possédés le deviendraient après avoir participé à des messes noires ou des rituels sataniques. Selon le père Amorth : « La caractéristique principale de la messe noire est le mépris de l’Eucharistie. Dans une messe noire véritable, une femme nue tient lieu d’autel, qui devrait être une vierge, et elle est violée par celui qui tient le rôle du prêtre et puis par tous les autres, après quoi entre eux, tout est permis. Cela devient un vrai bordel. C’est pourquoi beaucoup vont à la messe noire pour l’ « après », pour le « bordel ».

    Ce qui étonnant, c’est l’effet de l’eau bénite sur les possédés.

    D’autre part, il trouve que le nouveau rite de l’exorcisme de 2001 est nettement moins efficace. « Pourquoi avoir remplacé des prières qui avaient fait leur preuve durant 12 siècles ? Mystère. » se demande celui qui a maintenant plus de 20 ans d’exercices et 70 000 exorcismes. « Les déclarations contenues dans le nouveau Rituel sont très graves et très néfastes. Elles sont le fruit de l’ignorance et de l’inexpérience… On peut affirmer avec certitude qu’aucun des membres de ces commissions n’a jamais fait d’exorcisme… A l’improviste, le 4 juin 1990, est sorti le Rituel ad interim, c’est-à-dire à l’essai. Cela a été une vraie surprise pour nous, qui n’avions pas été consultés auparavant…. Nous demandions, entre autres, que soient retouchées les prières pour qu’y soient introduites des invocations à la Vierge, lesquelles étaient totalement absentes, et que le nombre des prières spécifiques d’exorcisme soit augmenté. Mais on ne nous avait laissé aucune possibilité d’apporter notre contribution quelle qu’elle fût…. J’ai réuni dix-huit exorcistes que j’avais choisis parmi les plus experts de la planète. Nous avons examiné le texte avec une grand attention. Lorsque nous nous sommes mis à examiner la partie pratique, qui demande une connaissance spécifique du sujet, l’inexpérience totale des rédacteurs est apparue en pleine lumière. Nous avons fait de nombreuses observations, article par article, et nous les avons fait parvenir à toutes les parties intéressées : Congrégation pour le culte divin, Congrégation pour la doctrine de la foi, Conférences épiscopales. Un exemplaire a été remis directement au Pape. Mais l’accueil donné à nos observations fut très mauvais. Nous nous sommes trouvés devant un mur de refus et de mépris. Pourtant il y a d’énormes fautes dans ce nouveau rituel. Au point 15 par exemple, on parle de maléfices et de la façon de se comporter quand on a affaire à eux. Le maléfice est le mal que l’on cause à une personne en recourant au diable. Il peut être accompli sous plusieurs formes comme les mauvais sorts, les malédictions, le mauvais œil, le vaudou, le macumba. Le Rituel romain expliquait comment il fallait l’affronter. Le nouveau Rituel déclare, au contraire, catégoriquement, qu’il est absolument interdit de faire des exorcismes dans ces cas-là. Absurde. Les maléfices sont de loin les causes les plus fréquentes des possessions et des maux procurés par le démon : au moins 90% des cas. C’est comme dire aux exorcistes de ne plus pratiquer l’exorcisme. Le point 16, ensuite, déclare solennellement qu’il ne faut pas faire d’exorcisme si l’on n’a pas la certitude de la présence du diable. C’est un chef-d’œuvre d’incompétence : la certitude que le démon est présent chez quelqu’un, on ne peut l’avoir qu’en faisant l’exorcisme. D’ailleurs, les rédacteurs du Rituel ne se sont pas aperçus qu’ils contredisaient, sur ces deux points, le Catéchisme de l’Eglise Catholique. Celui-ci indique en effet qu’il faut pratiquer l’exorcisme dans les cas de possession diabolique et dans ceux des maux causés par le démon. Et il recommande aussi de le faire sur les personnes comme sur les choses. Et dans les choses, il n’y a jamais la présence du démon, il y a seulement son influence. »

    Cela dit, un exorciste peut demander à son évêque de pouvoir utiliser l’ancien rituel. A l’époque, le cardinal Ratzinger, préfet pour la Congrégation pour la doctrine de la foi, et le cardinal Medina avaient essayé d’introduire un article 38 pour autoriser l’ancien rituel, mais leur démarche échoua. Alors le cardinal Medina ajouta une note au nouveau rituel. Dorénavant, l’évêque doit à son tour demander l’autorisation à la Congrégation qui, comme l’écrit le cardinal, « la concède volontiers ».

    Pour Don Amorth, Satan a mis de même la main sur les réformes liturgiques de 1968-1969 ! « Même le rite du baptême des enfants a lui aussi été abîmé. Il a été bouleversé au point qu’en a presque été éliminé l’exorcisme contre Satan, qui a toujours eu une très grande importance pour l’Eglise, une importance telle qu’on l’appelle l’exorcisme mineur… Même détérioration du rite dans le nouveau bénédictionnaire. J’ai lu minutieusement ses 1200 pages. Eh bien ! Toute référence au fait que le Seigneur doit nous protéger contre Satan, que les anges nous protègent des attaques du démon, a été systématiquement supprimée. Toutes les prières pour la bénédiction des maisons et des écoles ont été supprimées. Tout devait être béni et protégé, mais aujourd’hui, il n’y a plus de protection contre le démon. Il n’existe plus de défenses ni de prières contre lui. »

    Le cas le plus difficile qu’il a rencontré se trouve être la fille que le pape Jean-Paul II a bénie en octobre au Vatican. « Elle est frappée vingt-quatre heures sur vingt-quatre et en proie à des tortures indicibles. Les médecins et les psychiatres n’y comprennent rien. Elle est tout à fait lucide et très intelligente. Un cas vraiment douloureux. »

    Le démon, pour séduire l’homme, a une stratégie classique : « Il fait croire que l’enfer n’existe pas, que le péché n’existe pas et qu’il n’est qu’une expérience de plus à faire. Concupiscence, succès et pouvoir sont les trois grandes passions sur lesquelles s’appuie Satan. »

    Les livres dont il est l’auteur :
    « Un exorciste raconte » (1992) (Ed. François-Xavier de Guibert)

    « Nouveaux récits d’un exorciste » (1993) (Ed. François-Xavier de Guibert)

    « Exorcisme et psychiatrie » (2002) (Ed. François-Xavier de Guibert)

    Dans l’introduction de son dernier livre « Il mio rosario » (Ed. San Paolo, Italie),
    http://www.edizionisanpaolo.it/religione_1/spiritualita_1/nuovi-fermenti/libro/il-mio-rosario_4491.aspx
    il écrit : « Je pense que le Rosaire est la prière la plus puissante ». La source de sa force intérieure, il la trouve dans la prière quotidienne du Chapelet et la méditation des vingt mystères. Une prière qui l’a soutenu dans son combat quotidien contre les manifestations les plus subtiles du mal, durant de longues années de travail au service du diocèse de Rome.

    A noter que pour le père Gabriele Amorth, l’État islamique est Satan. « Bibliquement parlant, nous sommes dans les derniers temps et la Bête travaille frénétiquement. »
    http://www.aleteia.org/fr/religion/article/letat-islamique-est-satan-affirme-lexorciste-du-vatican-5338351959801856

    Il est décédé le 16 septembre 2016 à 91 ans.

    • Anne dit :

      « L’exorcisme est une forme de charité au bénéfice de personnes qui souffrent de profonds troubles intérieurs. »

      Ces mots sont du Père Francesco Bamonte, exorciste de Rome et président de l’AIE (Association Internationale des Exorcistes). Cette association a vu ses statuts juridiques approuvés officiellement par décret le 13 juin par la Congrégation vaticane pour le clergé. Son président, le Père Bamonte, estime que cette reconnaissance est « source de joie », pour l’association bien sûr, mais aussi pour l’Eglise tout entière, et espère que «d’autres prêtres se rendront compte de cette réalité dramatique, souvent ignorée et sous-évaluée». Créée en 1991, cette association compte aujourd’hui 250 prêtres originaires de 30 pays.

      L’exorcisme, pratique très ancienne dans l’Eglise, consiste à «chasser les démons», forces du mal qui «possèdent» une personne. Il est réservé à certains prêtres formés à cet effet, et est encadré par un véritable mode d’emploi datant de 1614. Une nouvelle édition du rituel a toutefois été publiée en 1999 par le Saint-Siège: il réduit les injonctions à Satan, augmente les prières s’adressant à Dieu et appelle à bien faire la distinction entre maladie psychique et possession. »

      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/07/03/01016-20140703ARTFIG00397-le-vatican-reconnait-officiellement-une-association-d-exorcistes.php

      Chacun des 104 diocèses de France a un prêtre exorciste, « spécialiste » du rituel destiné à chasser les démons. Loin d’avoir disparu, la pratique de l’exorcisme a nécessité récemment le recrutement de 18 prêtres exorcistes en Italie et en Espagne, pour faire face à « une hausse sans précédent dans les cas de possession démoniaque ».

      L’exorcisme publié par ordre du pape Léon XIII :
      http://vincent.detarle.perso.sfr.fr/catho/exorcisme_et_protection.html

    • Patrick dit :

      En 2012, était ouverte à Rome la cause de béatification et de canonisation du P. Candido Amantini, prêtre passioniste qui fut été pendant 36 ans l’exorciste de l’Etat du Vatican et du diocèse de Rome à la Scala de Santa. Son plus célèbre disciple (considéré comme son successeur), Don Gabriele Amorth, dit ce qu’il a retenu de lui. Il était doté de charismes particuliers. Par exemple, il lui suffisait de voir une photographie pour déterminer si une personne avait besoin d’un exorcisme ou d’un traitement médical… Il ne se fâchait jamais. Satan avait peur de lui. Quand il y a un cas de possession diabolique, un dialogue s’instaure entre l’exorciste et le diable. Satan est un grand menteur, mais parfois le Seigneur l’oblige à dire la vérité. Une fois que le père Candido libérait une personne après de nombreux exorcismes, avec son ironie habituelle il a dit au diable : « Va-t-en, le Seigneur a créé pour toi une petite place toute chaude, il t’a préparé une jolie petite demeure où tu ne souffriras pas du froid ». Mais, l’interrompant, le diable lui a lancé : « Tu ne comprends rien du tout ». Que voulait-il dire ? Quand le diable interrompt en disant quelque chose comme ça, c’est que Dieu lui a imposé de dire la vérité. Et cette fois-ci, c’était d’une importance extrême. Les fidèles me demandent souvent : « comment est-il possible que Dieu a créé l’enfer, pourquoi a-t-il pensé à un lieu de souffrance? ». A ce moment-là, le diable a répondu aux provocations du P. Candido en révélant une vérité importante sur l’Enfer : « Ce n’est pas Lui, Dieu, qui a créé l’Enfer. C’est nous ! Il n’y avait même pas pensé ! ». Donc, dans le plan de la création de Dieu, l’existence de l’Enfer n’avait pas été envisagée. Ce sont les démons qui l’ont créé ! Au cours des exorcismes, j’ai souvent demandé au diable : « Avez-vous créé l’Enfer ? Et sa réponse a toujours été la même : « Nous avons tous coopéré ».

      Les conseils, donnés : Le plus important ? Etre un homme de foi et de prière, et toujours demander l’intercession de la Très Sainte Vierge. Et puis toujours être humble, car un exorciste doit savoir qu’il ne vaut pas une chique sans Dieu. C’est le Seigneur qui fait le travail d’exorcisme. S’Il n’intervient pas, l’exorcisme ne vaut rien.

      http://www.aleteia.org/fr/religion/article/le-chef-exorciste-de-rome-devoile-les-secrets-de-lenfer-5785134192132096

    • Lino dit :

      En 2012, l’exorciste du diocèse de San José, Gary Thomas, témoignait à l’université de Rutgers, sur les abus rituels sataniques : L’abus rituel satanique est une réalité incroyablement criminelle, illégale mais faite dans le secret. Les cultes sataniques sont liés aux illuminati. Ils vont jusqu’à tuer en pratiquant des sacrifices humains et leurs membres sont abusés sexuellement dans le but de mieux les contrôler;
      -http://www.dailymotion.com/video/x26sr2z_l-exorciste-de-san-jose-sur-les-abus-rituels-sataniques-gary-thomas-2012_school?start=6

      On parle ici d’une tentative d’enlèvement avortée, quelques jours avant une date de sacrifice humain typique des illuminati, le 21 juin. Le suspect nomme explicitement les illuminati:

      Anthony Lavey, fils du fondateur de l’église de Satan, Anton, évoquait le conseil des 13 et les sacrifices humains à Denver. Il dit qu’il fut castré et qu’il avait vu H. W. et G. W. Bush assister à un sacrifice satanique.

      Son dernier interview :

    • Line dit :

      Le diable adore fréquenter les lieux saints ! Quelle victoire pour lui quand il peut corrompre un religieux ! Comme le dit dom Gabriel Amorth, des prêtres grands pécheurs il y en a et ils n’arrivent pas à se débarrasser de tendances destructrices ! L’archevêque Jozef Wesolowski en est un :
      http://www.ibtimes.co.uk/vatican-paedophilia-scandal-archbishop-jozef-wesolowski-stored-over-100000-child-porn-videos-1467410

    • Tania dit :

      Pendant dix ans, Ange Rodriguez, père dominicain, a exercé les fonctions de prêtre exorciste au diocèse de Lyon. Dans Expert en diablerie, le combat d’un exorciste, il raconte l’affrontement avec le diable et la recrudescence des manifestations diaboliques.
      http://www.lemondedesreligions.fr/savoir/ange-rodriguez-l-essor-des-pratiques-occultistes-entraine-un-regain-d-activite-des-pretres-exorcistes-25-01-2016-5245_110.php

      Il est étonnant de voir qu’Aristote lui-même croyait en l’existence d’êtres spirituels supérieurs à l’homme et inférieurs à Dieu.

      « Tous nos visiteurs sont d’abord des gens qui souffrent et 90% d’entre eux sont des personnes éloignées de l’Église, qui se sont égarées. Si vous vivez la foi chrétienne normalement, vous ne risquez rien. Mais l’occultisme, la divination, ou encore la sorcellerie sont des portes d’entrée pour le diable. Il peut faire des prodiges pour ceux qui le sollicitent, mais il faut toujours payer. Satan n’a pas d’amis, il n’a que des esclaves. Et c’est quand on est devenu esclave qu’on appelle l’exorciste au secours. »

      A noter que Victor Hugo à Jersey pratiquait les tables tournantes et dialoguait avec Satan à longueur de journée. C’est ainsi par exemple que le 8 mars 1855, un esprit anonyme proclama le nouvel évangile : « La vraie religion, c’est un immense approvisionnement de bêtes fauves et non un immense bûcher. C’est une immense tendresse pour les féroces, pour les infâmes, pour les bandits. »

    • Robert dit :

      Le père Gabriel Amorth n’est pas le seul à penser que le Rosaire est une prière puissante.

      Le Pape Jean-Paul I avait répondu aux critiques faites au Rosaire : « Certains contestent le Rosaire. Ils disent : c’est une prière infantile, superstitieuse, qui n’est pas digne de chrétiens adultes. Ou bien : c’est une prière qui tombe dans l’automatisme et qui se réduit à une répétition hâtive, monotone et ennuyeuse de « Je vous salue Marie ». Permettez-moi de vous livrer quelques impressions à ce sujet, en tant que pasteur. La Première : la crise du Rosaire vient dans un second temps. Elle est précédée aujourd’hui par une crise de la prière en général. Les gens sont entièrement absorbés par leurs intérêts matériels ; on ne pense plus guère à l’âme ; le bruit a envahi notre existence. Macbeth pourrait répéter : « J’ai tué le sommeil, j’ai tué le silence ! ». Nous avons bien du mal à trouver un petit moment pour la vie intérieure et pour la « dulcis sermocinatio » la douce conversation avec Dieu. (…) Deuxième impression : quand on parle de « chrétiens adultes » en prière, on exagère parfois. Personnellement, quand je parle seul à seul avec Dieu ou avec la Vierge Marie, plus qu’un adulte, je préfère me sentir comme un enfant. La mitre, la barrette, l’anneau disparaissent ; j’envoie en vacances l’adulte et l’Évêque, ainsi que le port grave, posé et pondéré, pour me laisser aller à la tendresse spontanée de l’enfant devant son papa ou sa maman. Être – au moins pendant quelques demi-heures – devant Dieu ce que je suis en réalité, avec ma misère et avec le meilleur de moi-même : je laisse surgir du fond de mon être l’enfant d’autrefois, qui veut aimer le Seigneur, et qui sent parfois le besoin de pleurer pour que lui soit accordée la miséricorde. Tout cela m’aide à prier. Le Rosaire, prière simple et facile, m’aide parfois à redevenir un enfant, et je n’en ai pas honte du tout. »

      Le Pape Jean-Paul II nous encourage à penser le Rosaire comme une contemplation du visage du Christ à l’école de sa très Sainte Mère, et à le réciter dans cet esprit et avec ce dévouement.

      Pour le Pape Benoît XVI, le Saint Rosaire n’est pas une pratique reléguée au passé, comme une prière d’un autre temps à laquelle on pense avec nostalgie. Dans le monde actuel qui est si fragmenté, cette prière nous aide à placer le Christ au centre, comme le faisait la Vierge, qui méditait intérieurement tout ce qui se disait sur son Fils, et ensuite ce qu’Il faisait et disait. Le Rosaire, quand il est prié de manière authentique, non d’une manière mécanique et superficielle, mais profonde, apporte en effet la paix et la réconciliation. Il contient en lui-même la puissance qui guérit du très saint Nom de Jésus, invoqué avec foi et amour au centre de chaque « Je vous salue Marie ». Le chapelet, lorsqu’il n’est pas une répétition mécanique de formules traditionnelles, est une méditation biblique qui nous fait parcourir les événements de la vie du Seigneur en compagnie de la Bienheureuse Vierge Marie.

      Selon le Pape François : « Le rosaire est la prière qui accompagne toute ma vie. C’est aussi la prière des simples et des saints. C’est la prière de mon cœur. »

    • Haï dit :


      L’abbé Henri Forestier est vicaire de la paroisse de Carnoules (Var) et exorciste du diocèse de Fréjus-Toulon.

       » j’ai toujours cru à l’existence du diable… Mais entre croire à l’existence du diable et le voir de ses yeux se manifester devant soi, il y a une vraie différence. On prend alors conscience du combat terrible qui se joue dans ce monde, et de l’aveuglement de tant d’hommes, y compris de chrétiens, qui oublient cela… Une des tactiques du diable est d’ essayer de se faire oublier pour que les gens restent dans l’illusion et le divertissement. Le relativisme ambiant qui fait penser à nos contemporains qu’il est bien d’avoir n’importe quelle idée ou choix personnel selon ses envies, permet de ranger l’existence du diable au rayon des croyances personnelles sans voir qu’il s’agit d’une réalité malheureusement agissante et dangereuse… on parle de possession quand le diable arrive à prendre pouvoir sur le corps de quelqu’un au delà de sa volonté propre. Cela pourra se faire, par exemple, en lui parlant intérieurement, en le faisant bouger lui ou des parties de son corps, ou encore en l’assaillant de suggestions mauvaises, de douleurs ou d’abattements. Dans les cas de moindre attaque du diable on parle d’infestation plutôt que de possession. La persécution diabolique se fait plus souvent au niveau intérieur qu’extérieur, et ne peut toucher que le corps, les images, pensées et sentiments intérieurs sans pouvoir toucher l’âme elle-même et sa liberté propre… Un démon est un pur esprit créé par Dieu à l’origine qui s’est révolté contre Lui et qui cherche, encore maintenant à la combattre de toutes les manières. Le diable essaye de faire tout le mal qu’il peut. Il agit principalement dans les suggestions mauvaises pour faire pêcher les hommes, et, exceptionnellement sa persécution s’étend sur la personne qu’il essaye de supprimer autant qu’il le peut par haine de la création de Dieu… L’exorcisme est très codifié dans un livre que nous appelons le rituel. Le prêtre exorciste qui a repéré un cas de persécution diabolique doit prier, et se préparer, puis réciter les prières d’exorcisme telles qu’elles sont indiquées dans son rituel. Il a à sa disposition, dans l’Église d’Occident, deux formules d’exorcisme : le “grand exorcisme” ou “exorcisme majeur” qui dure environ 20 minutes et aussi le “petit exorcisme” souvent appelé “exorcisme de Léon XIII” qui dure un peu plus de 5 minutes. Ces prières, très largement inspirées de la Bible, sont une suite de demandes de libération adressées à Dieu, et des commandements vigoureux au diable de partir. Si tout chrétien est appelé à prier pour être libéré du mal (on demande cela tous les jours dans le « notre Père »…), les prières d’exorcisme mentionnées ci-dessus sont, dans la discipline de l’Église d’Occident, réservées à un prêtre qui en a reçu la mission par son évêque…. En 2006, l’Église catholique a promulgué la version française du rituel d’exorcisme réformé en 1999 par Rome. On a voulu “moderniser” ce rituel qui datait de 1614, et même de bien plus loin que cela pour les prières d’exorcisme (elles auraient été rassemblées au temps de Charlemagne). Le nouveau rituel – qui peut se dire maintenant en français, autrefois c’était exclusivement en latin – a repris bien des prières du rituel ancien, mais les a simplifiées notamment sur les commandements forts et directs qui étaient faits au diable au cours de l’exorcisme. Cela a amené plusieurs exorcistes, comme dom Amorth, à mettre en cause la valeur de ce changement. Reste que chaque exorciste peut, aujourd’hui, d’après les meilleurs avis, utiliser le rituel ancien…. Heureusement, il y a aussi les anges. Les anges influencent notre vie par des inspirations et des protections. Dieu a notamment voulu que chaque homme ait l’assistance d’un ange particulier appelé l’ange gardien. »

      • Antoine dit :

        Selon le prêtre exorciste Jean-Régis Fropo : le Rituel du baptême des petits enfants de 1970 a été tant expurgé qu’il ne combat pas l’influence démoniaque pouvant opérer dès la naissance et même dans la vie intra-utérine.

        Lui aussi prêtre exorciste dans le diocèse de Fréjus-Toulon (Mgr Dominique Rey), de 2005 à 2014, il cite plusieurs cas qui le font penser :

        • J’ai rencontré Michel pendant une session de l’Emmanuel à Paray-le-Monial, l’été 2006. Il s’était présenté au service « écoute » pour demander une prière de délivrance. Un entretien avec lui m’a montré qu’il souffrait de différents troubles depuis longtemps et cela sans explication d’ordre médical. Dès que j’ai commencé à prier pour lui, des manifestations se sont produites (gesticulations, cris…). L’origine de ces troubles semble avoir été une forme de « consécration » faite sur lui au moment de sa naissance : il a été difficile d’en savoir plus… car ces rites (vécus aux Antilles) doivent rester secrets. On peut craindre qu’il s’y mêle des pratiques relevant de la sorcellerie. Michel est né aux Antilles en 1969, il est de race noire. Engagé dans l’armée, il s’est marié en 1995 et il a deux enfants. Il a été baptisé en 1970 à la Martinique probable­ment selon le nouveau Rituel entré en vigueur en 1969. Comment se fait-il que cette « consécration » maléfique n’ait pas été neutralisée lors de son baptême ?
        • Puis il y a le cas de Christine qui est née en 1971 et a été baptisée en 1972, selon le nouveau Rituel. Son milieu familial était très pauvre à tous points de vue ; elle était le fruit d’un adultère de sa mère. Sa vie a été perturbée dès son enfance. Lors des exorcismes, les manifestations du démon ont été très violentes. Lors du vingt-neuvième exorcisme, en février 2007, le démon a dit : « Je suis venu en elle dès sa naissance, parce que sa mère la haïssait… elle n’était pas de son mari. » Comment se fait-il que Christine n’ait pas été libérée de cet esprit de haine lors de son baptême ?
        • Albert est un jeune garçon âgé de 13 ans en février 2008, qui a été baptisé et élevé dans une famille catholique pratiquante. Il a commencé le catéchisme en 2005 mais, rapidement, a refusé de continuer ainsi que d’accompagner sa famille à la messe du dimanche. Albert a une sœur plus âgée et un frère plus jeune. Le comportement de cet enfant a toujours posé problème pour ses parents : accouchement très difficile (trois tours de cordon autour du cou), bébé criant souvent, mauvais sommeil. Très jeune, il avait de fortes impulsions de violence, prenait facilement un couteau pour menacer ses proches. On l’a surpris prenant en cachette un chiot pour le martyriser. Le problème s’est aggravé quand il a été surpris à l’école se livrant à des attouchements sur ses camarades ; plus grave, il a sollicité un jeune cousin pour une tentative de fellation. Ses parents ont été très déconcertés, car ce genre de gestes ne pouvait pas lui avoir été suggéré par son environnement habituel. Sa mère s’est alors souvenue qu’elle avait subi une agression sexuelle grave alors qu’elle était enceinte de cinq mois de ce garçon. Cette agression s’est consommée dans un viol. Il est probable qu’un esprit d’impureté s’est emparé de l’enfant à l’occasion de ce viol, ce qui expliquerait en partie son comportement déviant. Cela m’a été confirmé par le résultat de la prière de délivrance que j’ai faite pour lui : les comportements déviants d’Albert ont complètement disparu. Comment se fait-il que lors de son baptême cette emprise d’un esprit impur n’ait pas été éliminée ?
        • Étienne est lui aussi né en 1975 dans une famille catholique. Pratiquement, depuis sa naissance, il souffre de troubles inexpliqués par la médecine : obsession de blasphèmes, fortes angoisses, insomnies, pulsion de haine contre sa mère, pulsion de mort. Dès sa puberté, il a été saisi par une frénésie de jouissance sexuelle. À 16 ans, il fait une rencontre du Christ et se convertit : les troubles subsistant, il est pris en charge successivement par plusieurs prêtres exorcistes. Ces exorcismes sont très violents et manifestent un véritable cas de « possession » depuis sa vie dans le sein de sa mère : cet état a été reconnu par son évêque. L’origine de cette emprise s’explique alors par les agissements criminels d’un oncle, prêtre d’une secte satanique, qui a pratiqué un rituel de sorcellerie contre son neveu à sa naissance. Le baptême reçu à quelques semaines a été sans effet sur ces « liens ». (On parle d’« emprise maléfique » ou de « lien maléfique » lorsqu’on constate que le sujet est sous l’emprise ou la suggestion quasi permanente d’un ou plusieurs démons ; cet état est différent de la « tentation » qui est une attaque ponctuelle. On parle d’« obsession maléfique » lorsque l’emprise agit au niveau psychique ou mental, et de « vexation » lorsqu’elle s’exerce directement sur le corps).

        • Une famille m’amène un enfant de 7 ans d’origine coréenne et de milieu païen ; ils l’ont adopté alors qu’il avait 4 ans et l’ont fait baptiser peu après. Cet enfant souffre de troubles inexpliqués qui disparaissent après une prière de délivrance. Ils sont nombreux aujourd’hui les enfants adoptés en Europe, provenant de pays lointains et dont on ignore tout de leurs origines humaines et religieuses ; ils sont souvent nés dans le paganisme local et peuvent être sous une emprise maléfique. Les exorcismes du baptême devraient les délivrer, ce qui n’est pas le cas.

        • J’ai exercé mon ministère plusieurs années au Sénégal : dans ces pays (Afrique, Asie) il est fréquent que l’on baptise des enfants de parents non baptisés eux-mêmes (problème de la polygamie) ou chrétiens depuis seulement une ou deux générations. Les ascendants païens de ces enfants ont certainement touché à la sorcellerie et ont contracté des liens maléfiques : ces liens passent quasi obligatoirement sur les descendants et de préférence sur les petits enfants. Il est donc primordial pour ces pays que le Rituel du baptême comporte des exorcismes explicites. J’ai pu le constater moi-même lors d’une session à Lomé (Togo).

        • Michela, dans son témoignage de conversion après des années passées dans une telle secte, s’exprime : « Des gynécologues et obstétriciens travaillant dans les hôpitaux faisaient partie de la secte (satanique) : ils y pratiquaient la consécration à Satan de tous les nouveau-nés à l’instant même où ils venaient au monde, en utilisant le sang du placenta. Personne ne pouvait s’en apercevoir parce que les formules étaient prononcées mentalement et qu’aucun rite ou geste particulier n’était nécessaire » (Michaela, J’ai quitté Satan, préface du cardinal J.S. Martins, Éd. Bénédictines, 2009, page 96).

        Tous ces enfants ont été ont été baptisés selon le Rituel rénové d’après le concile Vatican II. Celui entre les mains a été promulgué le 15 mai 1969 par la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements et signé par le cardinal Gut, préfet, et A. Bugnini, secrétaire. Dans ce Rituel de 1969, on peut lire dans le paragraphe intitulé « Prière d’exorcisme et de délivrance » : 124. Le célébrant dit : « Père tout-puissant, tu as envoyé ton Fils unique dans le monde pour délivrer l’homme, esclave du péché, et lui rendre la liberté propre à tes fils ; tu sais que cet enfant comme chacun de nous, sera tenté par les mensonges de ce monde et devra résister à Satan ; nous t’en prions humblement : par la Passion de ton Fils et sa Résurrection, arrache-le au pouvoir des ténèbres ; donne-lui la force du Christ, et garde-le tout au long de sa vie. Par Jésus le Christ, notre Seigneur. Amen.

        On connaît la tradition ininterrompue de l’Église catholique concernant les prières d’exorcisme avant le baptême : Clément d’Alexandrie, Tertullien, Hippolyte de Rome, Cyprien de Carthage, Cyrille de Jérusalem, Jean Chrysostome, Augustin. On peut dire qu’il y a un « consentement unanime des Pères sur ce sujet ». J’ai moi-même constaté sur un cas difficile que le seul rite du baptême donné à un adulte ne provoque pas la libération de la personne (On constate d’expérience que les liens maléfiques résistent aux sacrements : un baptisé peut pratiquer régulièrement les sacrements de pénitence et d’Eucharistie et conserver des « liens » contractés avant sa conversion. Lorsqu’un adulte fait l’expérience d’une conversion et d’une rencontre personnelle parfois forte avec Jésus Seigneur et Sauveur et s’il est baptisé catholique, l’Esprit Saint lui révèle à la fois son état de pécheur et la surabondance de la Miséricorde du Seigneur. Il se tourne alors spontanément vers le prêtre pour recevoir cette Miséricorde : celui-ci après l’avoir écouté et exhorté, lui donne l’absolution. Cependant, l’expérience montre que quelques mois après, le sujet retombe dans le péché grave. Cela peut avoir simplement comme cause sa faiblesse spirituelle, un manque de persévérance dans la prière et les sacrements. Mais cela peut avoir une autre cause : dans le cas où la personne a « pataugé » dans la boue des péchés mortels pendant des années (addictions diverses par exemple), non seulement elle a perdu la grâce sanctifiante de son baptême, mais encore elle a sans doute contracté des « liens » maléfiques avec divers démons. Ces liens n’ont pas été rompus par la seule « absolution ». Il faut nécessairement que le prêtre complète ce pardon par une prière de délivrance spécifique. Sinon, il n’aura fait que la moitié de son travail et le pénitent va retomber peu de temps après. Peu de prêtres, hélas, sont au courant de ce problème. J’ai eu le cas d’un catéchumène de 40 ans environ gravement possédé par une vie très désordonnée pendant vingt ans et par l’influence d’ascendants liés à la franc-maçonnerie. Une année d’exorcismes a précédé son baptême mais il a fallu les renouveler pendant une quinzaine de mois après son baptême et la célébration de celui-ci a été très mouvementée). On peut en conclure qu’une prière spécifique d’exorcisme est nécessaire non seulement pour les adultes mais également pour les petits enfants qui ont pu être victimes de liens avant ou juste après leur naissance.

        Par ailleurs, si on consulte l’ancien Rituel du baptême (celui que j’ai en main est daté de 1956), on constate qu’il comporte deux longs exorcismes à la forme impérative et un exorcisme impératif sur le sel que l’on déposera ensuite sur la bouche de l’enfant. Il est évident, si l’on compare les deux Rituels, celui de 1956 et celui de 1969, que les prières d’exorcisme, pourtant portées par une très longue tradition, ont presque disparu du nouveau Rituel. Nous sommes devant « une rupture de tradition ». Le pape Paul VI lui-même s’est exprimé sur ce sujet dans son intervention du 15 novembre 1972 : « Dans la liturgie du baptême, on a raccourci les exorcismes. Je ne sais pas si ce fut là chose très réaliste et très bien trouvée (una cosa molto realistica e molto indovinata). » (Le démon, mythe ou réalité, René Laurentin, Fayard, 1991, p. 155). Le terme « raccourci » est minimaliste par rapport à la réalité, car toute trace de prière impérative a disparu, et le sens de la prière du n° 124 n’est pas vraiment explicite d’un exorcisme.

        On a souvent peu conscience des terribles dégâts que provoquent des liens maléfiques sur la personne : douleurs corporelles, perturbations psychiques, difficultés relationnelles… c’est l’ensemble de la vie de la victime qui est atteinte dans sa santé physique et psychique, ses relations familiales, professionnelles, sentimentales. Et quand cela dure pendant des années, j’ai pu constater que c’était très lourd à porter pour l’intéressé et son entourage. Certes, les cas cités sont relativement exceptionnels mais je constate qu’ils ne sont pas rarissimes ; en conséquence de la paganisation croissante de notre société, ils risquent d’être de plus en plus nombreux. Par ailleurs, ils sont certainement nombreux en pays dits « de missions », Afrique, Amérique du Sud, Asie. Si l’on réfléchit que des millions d’enfants reçoivent le baptême catholique chaque année selon ce rituel probablement déficient, on mesure l’ampleur du problème.

        J’ai voulu avertir les responsables de ces questions à Rome, plus exactement le Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements. Plusieurs tentatives sont restées sans résultat et c’est seulement au mois de mai 2016 que j’ai obtenu une réponse du nouveau Préfet, le cardinal Robert Sarah, qui reçut favorablement mes remarques et qu’il les faisait siennes. Cependant, la charge de travail actuel de la Congrégation ne lui permettait pas d’envisager une réforme du Rituel du baptême des petits enfants dans l’immédiat. À ma question : « Alors, Éminence, que faire ? », il me répondit : « Avertissez les évêques ». Heureusement, le motu proprio de Benoît XVI Summorum Pontificum du 7 juillet 2007 libéralise l’ensemble des Rituels précédant le concile Vatican II et en autorise l’usage, en particulier le Rituel du baptême des petits enfants. Pour le monde francophone, ce Rituel, latin-français, date de 1956 et porte les références suivantes : Rituale parvum ad usum diocesium gallicæ linguæ, Maison Mame. Tout curé, conscient des déficiences du rituel de 1970, peut donc utiliser ce rituel de 1956 ou 1962 sans autorisation particulière. »

  10. Luc dit :

    Pour éviter l’enfer, les catholiques ont un outil extraordinaire : le sacrement de la pénitence et de la réconciliation !

    « Nous ne pouvons pas, (dit le pape François), nous administrer le pardon de nos propres péchés. Le pardon ne peut être le fruit de nos efforts car il ne peut venir que de l’Esprit, qui nous enveloppe de la miséricorde et de la grâce qui sourdent perpétuellement des blessures du Crucifié. C’est seulement en nous laissant réconcilier avec Dieu et nos frères dans le Seigneur que nous pouvons trouver la paix véritable ». Ce sacrement, a ensuite rappelé le Pape, « est passé d’une forme publique à celle, privée, que nous connaissons. La confession auriculaire ne saurait toutefois faire perdre la valeur ecclésiale du sacrement, qui demeure vitale. En effet la communauté chrétienne est l’espace dans lequel l’Esprit rénove les coeurs dans l’amour de Dieu et des frères, dans lequel il fait de nous tous une chose seule en Jésus-Christ. C’est pourquoi il ne suffit pas de demander pardon au Seigneur par nous mêmes, et qu’il est nécessaire de recourir humblement à la confession de nos péchés devant un ministre de l’Eglise ».

    Par ailleurs, « le sacerdoce représentent Dieu et la communauté à la fois. Si quelqu’un pense pouvoir se confesseur directement à Dieu, il devrait savoir que ses péchés ont été commis contre ses frères et contre l’Eglise, auxquels il est nécessaire de demander le pardon, même si on a honte. La honte est bienvenue car elle porte à l’humilité… Le prêtre reçoit la confession avec amour et il pardonne au nom de Dieu. Humainement il est bon de parler avec le frère qu’est le prêtre et lui confier ce qu’on a sur le cœur. Se confesser devant Dieu, avec l’Eglise, avec un frère, qu’y a-t-il de meilleur? ».

    http://visnews-fr.blogspot.fr/2014/02/lacte-courageux-de-se-confesser.html

  11. Otho dit :

    Avertissements de l’au-delà à l’église contemporaine, reçus lors de l’exorcisme d’une possédée expiatoire en Suisse alémanique dans les années 80 :

    vol 1
    http://data.over-blog-kiwi.com/0/83/11/58/ob_ddd148_avertissements.pdf
    vol 2
    http://data.over-blog-kiwi.com/0/83/11/58/ob_be7f5e_avertissements2.pdf

    Livre sur les possessions :
    http://fr.calameo.com/read/0009930035e3b565dc576

  12. Line dit :

    Certaines NDE laissent des témoignages poignants ! Comme celui de cet ancien voyou qui après 36h dans le coma où il vit l’enfer, décida de changer de vie avec l’aide de Dieu :

    Il est arrivé un peu la même chose à Ron Reagon :

  13. Otho dit :

    Pour éviter l’enfer, on peut se faire pardonner en allant confesser ses fautes à un prêtre. Jésus n’a-t-il pas dit à ses apôtres : « Tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que vous délierez sur la terre sera délié dans les cieux »

    Mais par la confession, on obtient le pardon de Dieu mais on n’échappe pas à l’expiation de nos fautes. Le seul moyen d’en être dispensé, c’est l’indulgence plénière. C’est donc une chose très importante qu’il ne faut pas rater.

    La Fête de la Divine Miséricorde est célébrée tous les ans, conformément aux demandes du Seigneur, le premier Dimanche après Pâques instituée la première fois par Jean-Paul II le 30 avril 2000 pour la canonisation de Sœur Faustine.

    Pour recevoir l’indulgence plénière associée a ce dimanche 27 avril 2014, il faut :
    — Se confesser et communier (ci-possible le même jour)
    — Une prière à Marie, Mère de Dieu (le « Je vous salue Marie »)
    — Le « Je crois en Dieu »
    — Une prière pour le Pape : (Dieu qui as choisi ton serviteur François I pour succéder à l’apôtre Pierre à la tête de ton peuple et représenter le Christ en notre temps, aide-le à soutenir tous ses frères: qu’il assure l’unité, l’amour et la paix, que toute l’Église soit en communion avec lui, et tous pourront trouver auprès de Toi, notre Père, la vérité et la vie. Par Jésus le Christ Notre-Seigneur. Amen.)

    La première Fête de la Divine Miséricorde pour toute l’Eglise a été célébrée le Dimanche 22 avril 2001. Elle est depuis célébrée tous les ans le premier Dimanche après Pâques.

    Jésus a dit à Sr Faustine (Petit Journal, page 699) :

    • « Ma fille, parle au monde entier de mon inconcevable Miséricorde. Je désire que la Fête de la Miséricorde soit le recours et le refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma Miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s’approcheront de la source de ma miséricorde ; toute âme qui se confessera (dans les huit jours qui précèdent ou suivent ce Dimanche de la Miséricorde) et communiera, recevra le pardon complet de ses fautes et la remise de leur peine ; en ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles s’écoulent les grâces ; qu’aucune âme n’ait peur de s’approcher de moi, même si ses péchés sont comme l’écarlate. … La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu’il ne se tournera pas vers la source de ma Miséricorde. »
  14. Gabi dit :

    Extrait de « The warning » du 13 mars 2014 :

    « Mes enfants , vous devez prier pour chacun de ceux qui sont perdus pour moi . Je languis pour eux . J’ai envie de leur amour . Je pleure pour eux . J’attends le jour où ils comprendront mon Pacte , créé par moi au début. Car c’est la dernière période – le dernier chapitre dans l’accomplissement de ma Sainte Volonté . C’est par mon alliance que je donne à l’homme le temps nécessaire pour revenir à la raison et à se reconnaître pour ce qu’il est et ce qu’il n’est pas . L’homme a été créé par mon amour à ma propre image . J’inonde son âme avec mon amour , je lui ai donné toute liberté, grâce à mon don du libre arbitre et du libre choix . Je n’ai jamais voulu que l’homme m’aime par peur, mais qu’il m’aime, comme je l’aimais. J’ai créé Mes Anges avant l’homme , pour me servir , mais à cause de mon amour pour eux, certains abusèrent de leur don de libre arbitre.

    C’est à cause de la trahison de Lucifer que l’homme a souffert . Lucifer était pourtant aimé et favorisé par moi . Il avait été doté de pouvoirs extraordinaires, et de nombreux anges étaient à son service. Lorsque j’ai créé les hommes , Lucifer est entré dans une rage folle. Il ne pouvait supporter que je les aime. Aussi s’est-il employé à tout faire pour les séparer de moi. En tentant Adam et Eve, ces derniers par leur propre volonté , dénièrent mes paroles et réclamèrent un morceau de ma divinité.

    Lucifer et ses anges fidèles furent jetés dans l’abîme pour l’éternité . Mais j’ai laissé à l’homme son libre arbitre. J’ai créé le Pacte pour regagner leurs âmes , pour les racheter . J’ai envoyé des prophètes pour les avertir des dangers de céder à la tentation du diable . Je leur ai donné les Dix Commandements pour les guider et les aider à vivre selon ma volonté . Je leur ai envoyé mon Fils unique , tiré de ma propre chair , pour les libérer de l’enfer. Mais l’homme ne comprenant toujours pas, la mort de Jésus sur la Croix fit partie du Pacte final.

    Le Livre de la Vérité sera la dernière partie de mon intervention , avant de retrouver tous mes enfants au Paradis , endroit créé pour eux en premier lieu . Ceux qui écoutent la Vérité et qui restent fidèles à Ma Sainte Parole , trouveront grande faveur auprès de moi . Ceux qui ne le font pas , trouveront encore grâce auprès de moi , selon la vie qu’ils mènent , l’amour qu’ils montrent aux autres et leur pureté d’âme . Je les accueillerais , une fois qu’ils reconnaitront et accepteront la main de ma Miséricorde , étendue à eux par mon fils.

    Mais la dernière étape de la réalisation de mon alliance sera pénible . En raison de l’influence de Satan et de ses démons , beaucoup de gens seront trompés par lui et ses serviteurs. Je tolérerais les difficultés de ces âmes, car prises en charge par de nombreuses personnes innocentes , mais seulement pour une courte période . Ensuite, je ferais disparaître mes ennemis de la surface de la Terre . Durant cette période, Je vous promets chers enfants , de soulager votre douleur , votre tristesse et votre peur en vous envoyant des bénédictions puissantes. Vous serez protégé par mes Anges. »

    • Ursule dit :

      Evidemment Satan n’a pas été créé ainsi par Dieu. Par contre il a laissé aux anges leur libre volonté pour qu’ils ne soient pas des robots. Malheureusement toute créature a un point d’infériorité par rapport à Dieu. Mais Dieu leur permet avec son aide de se perfectionner dans les vertus pour Lui devenir semblable. Ce qui est étonnant, le mal, fruit de ces imperfections, permet à l’homme de posséder une gloire méritée. Les victoires sur le mal ne sont-ils pas la couronne des élus ? Si le mal ne pouvait pas susciter une bonne conséquence pour ceux qui sont de bonne volonté, Dieu l’aurait détruit, car rien de ce qui est dans la Création ne doit être dépourvu d’incitation ou de conséquences bonnes !

      • Andrée dit :

        « Une âme sur la terre, ne peut rester sans épreuves, puisque ces épreuves ne font que multiplier l’étendue de ses mérites, quand elles sont prises en bon gré…. Dieu créa notre âme comme une image chère et précieuse qu’il ne perd jamais de vue. Elle a été créée, aussi, pour fixer éternellement ses yeux sur Dieu, puisqu’elle vit de sa vie même. Jésus lui ouvrit l’immense trésor qu’est sa grâce pour y puiser des forces lui permettant de supporter les épreuves que Dieu, dès sa création, lui destinait pour plus tard, puisqu’elle doit se faire semblable à son âme divine par les joies et les peines. Ainsi est-il impossible qu’âme chrétienne vive sans épreuves, tant qu’elle reste attachée aux murs humains (son corps). Bien que l’âme soit chérie de Dieu, il ne lui évitera pas les épreuves, car s’il le faisait, il la laisserait sans mérites pour le jour de la récompense. »
        Marie Julie Jahenny « Cris du Ciel » p°298

      • John dit :

        Ce qui est étonnant est de voir le mimétisme de Satan.
        – Si les chrétiens ont des messes avec leur prêtre, les adorateurs de Satan ont aussi leurs messes noirs où ils profanent le Saint Sacrement » (une hostie volée) et font des sacrifices humains ou d’animaux.
        – Les premiers récitent le chapelet, les seconds ont des « perles cosmiques » avec des malédictions et des sorts.
        – Les uns adorent la Sainte Trinité, les autres Satan, l’Antéchrist et le faux prophète.
        – D’un côté on prie pour les âmes des défunts, de l’autre on a des séances pour appeler les esprits des morts.
        – Si certains lisent la Bible, d’autres des versets sataniques.

        Le pouvoir de Dieu est bien plus grand que celui de ces démons. Mais un être humain non protégé peut subir leurs sorts et leurs malédictions.

    • Chantal dit :

      Une petite fille, Sa-Rang, qui vit en Corée, eut des visions du futur. D’après ce qu’elle a vu, peu de personnes à la fin des temps iront au ciel. Ils seront par contre nombreux à subir une catastrophe naturelle due à un flash solaire. Il va se passer un peu comme du temps de Lot où il plut du feu et du souffre, détruisant Sodome et Gomorrhe. Dans une sorte de rêve symbolique, elle vit une trentaine de gens attendant devant une grande voiture. Quand ses portes s’ouvrir, ils y entrèrent et se mirent à lire la Bible. Les portes se refermèrent aussitôt ne laissant plus personne s’y introduire. Des anges, 5 fois plus grands qu’un être humain et tenant une épée flamboyante, protégeaient le véhicule alors qu’une foule nombreuse manifestait pour pouvoir y entrer. C’est le pasteur de Sa-Rang qui était le chauffeur accompagné d’une sœur religieuse. Il transporta ses voyageurs jusqu’au ciel alors que commençaient à tomber du feu et du souffre sur terre. Le sol se brisait pendant que les terriens mourraient brûlés. Ceux arrivés au ciel s’engouffrèrent par une porte se trouvant derrière le trône de Jésus. Elle menait à un paradis où y vivaient déjà des anges, des animaux et de magnifiques végétaux. Morts, les autres terriens se présentèrent devant Jésus afin d’être jugés. Ils furent jetés en enfer car ils n’avaient que péché.

  15. Gabi dit :

    Extrait de « The warning » du 9 mars 2014

    « Beaucoup de gens , qui ne pratiquent pas une religion , ne pourront pas ignorer l’intervention dans le monde de mon Fils , Jésus-Christ . Au début, ils seront incapables de comprendre cette présence spirituelle extraordinaire , même s’ils la sentiront dans chaque fibre de leur cœur et de leur âme . L’avertissement sera pour beaucoup de gens une joie, car il apportera la preuve de l’existence de mon Fils . Beaucoup d’entre eux seront remplis alors d’ une paix jamais ressentie auparavant et d’un grand désir d’être en compagnie de Jésus.

    Après l’Avertissement viendra un grand désir de rendre gloire à Dieu . Ce sera pourtant une période de grandes épreuves ; car les ennemis de Dieu feront tout leur possible pour convaincre le monde que l’Avertissement, cette illumination des consciences, n’a pas eu lieu.

    Pourtant quand Dieu s’humilie pour demander à ses enfants de l’écouter , n’est-ce pas un acte de grande générosité de sa part ? Enfants , acceptez cet Avertissement de bonne grâce , car pour beaucoup ce sera la bouée de sauvetage dont ils ont besoin pour vivre dans le monde sans fin . Ne jamais rejeter les miracles du ciel, car ils sont pour le salut de tous , et pas seulement pour quelques-uns. »

    Extrait de « The warning » du 10 mars 2014

    « Les sacrements et le nombre de messes diminueront lentement jusqu’à ce qu’ils deviennent rares. .

    Tout péché dans les yeux de Dieu finira par être rejeté mais en plus sera présenté sous toutes ses formes viles sur mon autel . L’abolition du péché fera partie de l’éducation des enfants . S’ils n’acceptent pas ces enseignements, ils seront coupables de juger sévèrement ceux qui déclarent le péché être une bonne chose . Les enfants ne pourront proclamer ouvertement la parole de Dieu en présence des autres, de peur d’être accusés d’être anti-droits de l’homme.

    Toute tentative visant à promouvoir la morale chez les jeunes , sera violemment condamnée . Ceux qui déclarent publiquement leur droit de mettre en œuvre les enseignements chrétiens seront réduits au silence . Les gens auront honte d’admettre qu’ils sont chrétiens . Et tandis que les droits des non-chrétiens seront respectés, les droits des athées seront déclarées d’une importance primordiale . Si la haine du chrétien sera créée à l’extérieur de l’ Église, à l’intérieur , le christianisme sera démonté pièce par pièce jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une coquille.

    Ma Parole, transmise depuis des siècles dans le livre de mon père, sera analysée , dans le but d’être réécrite. Les lois des pays et des églises seront modifiées pour qu’elles acceptent toutes sortes de péchés. Les règles chrétiennes deviendront hors la loi et passibles de sanctions. »

    Extrait de « The warning » du 11 mars 2014

    « La naissance de mon Fils annonçait la naissance de son Église sur la terre. En tant que simple servante du Seigneur, je les ai porté toutes les deux. Devenant la femme revêtue du soleil , qui sera banni par le serpent , avec l’Église de mon Fils , dans le désert. Toute trace de moi , la Mère de Dieu , sera éliminée . Mes Apparitions seront ridiculisées et les ennemis de l’Église de mon Fils , en rejetteront les messages. Puis l’Eglise de mon Fils sera supprimée , de même que les vrais disciples du Christ. Les Saintes Messes cesseront pour laisser les serviteurs du serpent s’établir dans chaque église chrétienne. Les vrais croyants ,en seront tellement étonnés qu’ils n’oseront de peur se lever et s’opposer à cette profanation.

    Le petit reste de mon Fils se réunira dans chaque nation, complètement ahuri, durant cette terrible période d’infestation. Mais il lui sera donné un grand pouvoir sur le mal. Il saura, par la puissance du Saint-Esprit , prêcher la vérité – les vrais Evangiles – la vraie Parole de Dieu. Mais la Bible sera contestée ouvertement par des imposteurs dans les églises chrétiennes. Ces derniers remettront en question chaque enseignement mettant en garde contre le danger du péché . Ils falsifieront son contenu et présenteront un nouveau livre rouge avec la tête d’une chèvre intégrée dans sa couverture et cachée à l’intérieur du symbole de la croix.

    Pour le monde des incroyants , cela semblera être une révolution fascinante. De grandes célébrations commenceront dans de nombreux pays .prêchant la liberté sur toutes les obligations morales. Et cela au nom de l’unité mondiale et des droits de l’homme.

    Ceux qui continueront à faire partie du petit reste fidèle à Dieu, attirera encore des âmes , malgré la propagation du paganisme dans toutes les églises , dans toutes les croyances , et cela malgré les chrétiens et les juifs, « les deux témoins ».

    Après les trois terribles jours de ténèbres, une grande lumière apparaîtra sur ​​la Terre . Cette lumière entourera mon Fils, et le soleil , plein d’énergie, descendra avec Lui. Tout le monde assistera à ce spectacle surnaturel annoncé à tous à travers toute formes de communication connues de l’homme . De ce grand événement , personne en connaîtra la date avant qu’il n’arrive. Alors seront rassemblés tous ceux qui auront leur nom figurant dans le Livre de la Vie. »

    Extrait de « The warning » du 12 mars 2014

    « Quand un homme se sépare de moi , je le suis jusqu’aux extrémités de la terre pour le ramener à moi . Il peut m’insulter , commettre des atrocités et aller aussi loin que d’ idolâtrer le mal , y compris se rendre esclave du diable , je ne l’abandonnerai jamais.

    J’interviendrai dans sa vie, je lui présenterai ce qu’est le véritable amour. J’ouvrirai son cœur à l’amour pour les autres ; Je ferai bouger sa conscience. Je lui permettrai de souffrir aux mains des autres pour qu’il soit plus humble et donc plus ouvert à moi , Jésus-Christ . Je lui laisserai voir la simplicité du monde créé par mon Père dans toute sa beauté glorieuse. , A travers ses petits enfants , je lui montrerai l’importance de mettre les besoins des autres avant les siens. Je le ferai rire , lui montrerai de grands actes de bonté venant d’ âmes pures. Je lui montrerai sa propre faiblesse, afin qu’il sache qu’il n’est pas plus grand que Dieu . Je lui permettrai de devenir malade, si cela le faisait revenir vers moi. Ma Miséricorde sera là à son maximum .

    Combien d’efforts j’accomplis pour vous alors que vous restez nombreux à me tourner le dos et à m’ignorer ?

    J’interviens à travers des messages, donné à des voyants et des visionnaires authentiques. Ceux-ci en ont converti des millions . J’envoie des signes ; Je verse de nombreuses Grâces du Ciel. Le Saint sacrement m’en amène beaucoup.. Mais pas encore assez. C’est pourquoi je ne me reposerai pas jusqu’à ce que chaque signe, chaque miracle, chaque prophétie et chaque intervention soient épuisés, avant le grand jugement. .

    Celui-ci sera un triste jour quand on verra tous ceux qui malgré mon aide, continueront à me nier. Il n’y aura rien de plus que je pourrais faire pour leur apporter la vie éternelle , car volontairement ils ne l’auront pas accueilli.

    Quand le diable tente l’âme, il lui faut un certain temps pour imposer sa présence. Mais une fois qu’il y arrive , il lui dicte chaque mouvement, comment il pense, comment il communique avec les gens, comment il pèche et le genre de péché. Sa plus grande attente est d’ essayer de la convaincre que Dieu est mauvais . Mais que c’est Satan qui est Dieu. C’est ainsi que les âmes sont détruites par sa ruse . Ces âmes deviennent si sombres , que se tenir dans Ma Lumière leur est atrocement douloureux. Elles sont obligées de se cacher le visage de Moi. Si mes larmes cesseront un jour, ma tristesse par contre sera sans fin. »

  16. Line dit :

    Karen Hudes qui a travaillé plus de 20 ans dans le département juridique de la Banque mondiale avant d’être mise à la porte suite à ses rapports concernant de nombreux cas de corruptions, pense que des hominidés qui ne sont pas des êtres humains, nous contrôlent.  » Ils sont très malins, ils ne sont pas créatifs, ils sont mathématiques. Ils avaient juste une force beaucoup plus importante durant la glaciation. Ils ont des crânes allongés, ils peuvent faire un enfant en s’accouplant avec des humaines mais cette progéniture est stérile. Nous vivons dans un monde de sociétés secrètes, et de secrets, et l’information qui doit être publique ne l’est pas. » Pour elle, ils ne viennent ni des anges déchus, ni des anciens géants dont parle la Bible.

  17. Andrée dit :

    « Le démon ne supporte pas les époux qui s’aiment »

    Ces mots sont d’un exorciste, le P. Sante Babolin, qui interpellait un jour le démon sur la raison des tourments que celui-ci infligeait à l’épouse d’un de ses amis. Réponse du démon : « Je ne supporte pas qu’ils s’aiment ».

    « Et pourquoi cette haine ? L’exorciste italien, qui a reçu cette charge dans le diocèse de Padoue en 2007 après avoir enseigné trente ans à l’université grégorienne, a donné son explication dans l’hebdomadaire Desde la Fé : Satan déteste le mariage parce que c’est le sacrement le plus proche de l’Eucharistie. « Je m’explique : dans l’Eucharistie, nous offrons au Seigneur le pain et le vin, qui par l’action du Saint-Esprit, deviennent le Corps et le Sang de Jésus. Dans le sacrement du mariage il se produit quelque chose de similaire : par la grâce de l’Esprit-Saint, l’amour humain devient amour divin, de telle sorte que, d’une manière réelle et particulière, les époux, consacrés par le sacrement du mariage, réalisent ce que dit l’Ecriture sainte : “Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu en lui.” »

    Le prêtre exorciste évoque son expérience et indique un moyen puissant de chasser le démon : l’invocation de ND de Guadalupe.

    L’hebdomadaire Desde la Fé interrogeait l’exorciste lors de son passage au Mexique, fin juillet, pour faire part de son expérience à des prêtres, rapporte de son côté Portaluz.org.

    Tant dans ses batailles frontales lors d’exorcismes qu’au sein du confessionnal où le démon est aussi chassé, assure le P. Sante Babolin, c’est la Très Sainte Vierge qui montre son exceptionnelle puissance et sa volonté de mère de ne pas voir ses enfants abîmés. Et parmi tous ses vocables, c’est celui de Vierge de Guadalupe qui l’a le plus marqué. L’exorciste a ainsi raconté aux prêtres mexicains que face à un jeune possédé de Padoue, il a compris tout à coup qu’il devait l’invoquer, elle. »[…] Cette invocation est très puissante face au démon pour deux raisons, selon le prêtre : « En premier lieu parce qu’elle exprime une tendresse maternelle et qu’elle construit son empire par l’amour, et non par la terreur » ; ensuite « parce que son image de Mère exalte la famille, unie par son esprit maternel, qui offre l’amour aux parents et aux enfants ; et ce même esprit maternel travaille afin que tout le peuple se retrouve dans une fraternité humaine. Tout cela contrarie le démon. »

  18. Luc dit :

    Il y a quarante ans, le psychiatre américain Hervey Cleckley a réalisé la première étude de cas d’envergure sur des patients qui n’éprouvaient aucun remords au sujet des crimes qu’ils avaient commis. Cette absence d’empathie est-elle innée ou acquise ? Pour y répondre, le chercheur Gerhard Roth s’est intéressé à l’environnement de délinquants, montrant que celui-ci joue un grand rôle et peut altérer le cerveau dès le plus jeune âge. « Ces changements s’ancrent profondément entre l’âge de 4 et 7 ans, comme s’ils étaient d’origine génétique », explique-t-il. Le neuropsychologue Thomas Elbert, lui, s’est penché sur les mécanismes qui poussent certains groupes à commettre des meurtres horribles dans différents conflits qui secouent l’Afrique et s’interroge

    Le mal – Une approche scientifique {2012}

    Il y a aussi le livre « Le Principe de Lucifer » d’Howard Bloom : qui démontre que la violence est au cœur des forces de l’histoire.

    La Chute de Lucifer et le roi de Tyr :
    http://kustodia.chez.com/lucifer.htm

  19. Engel dit :

    Une fille de 11 ans qui s’appelle Nayeli Gómez Utus et vient du Perou, le 29 Juin 2013, le Seigneur JÉSUS l’a emmenée en Enfer et lui a montré des choses affreuses:

  20. Tonio dit :

    « La guérison commence avec le détachement du péché ; à travers celui-ci, le diable prend le pouvoir et étend son ombre qui infecte.

    Dans l’Évangile Je dis : « Est-il préférable de dire : “Tes péchés te sont pardonnés”, ou : “Lève-toi et marche” ? » Avant de guérir le paralytique, J’affirme : « Tes péchés te sont pardonnés ! » Les scribes en sont scandalisés : « … Qui peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? », mais ma divinité m’en donne réellement le pouvoir.

    Quand la première guérison a-t-elle lieu ? Quand l’homme prend conscience de sa condition de pécheur, du mal qu’il a fait ; et quand, regrettant dans les larmes, il veut se repentir ; ceci arrive dans la Confession où vous allez avec le désir de faire une expérience de changement de vie en bien. La guérison commence en écoutant la Parole de Dieu. Qu’ai-Je fait dans la cabane où J’ai guéri le paralytique ? J’ai enseigné : à travers l’écoute et l’adhésion à ma Parole, Je vous guéris par le choix que vous faites.

    La première guérison est dans la rencontre avec Moi, dans la relation unitive à ma Personne, Je suis le Médecin qui peut guérir tous vos maux. Le paralytique cherche Moi, le Médecin ; et il prie dans son cœur que le Père Tout-Puissant le guérisse, et il demande pardon pour l’inconduite passée, et les amis, qui le portent, intercèdent pour lui et ils font un grand acte de foi pour se joindre à moi. Mes enfants, la guérison commence à partir du détachement du péché ; à travers celui-ci le diable prend le pouvoir et étend son voile qui obscurcit et corrompt le sens de ce qui est juste et ce qui est mal.

    Je suis la lumière qui se propage à travers la prière, les sacrements, la charité, qui dissipe les ténèbres, et vous permet de voir et comprendre à nouveau ce qui est bien et ce qui est mal.

    Le péché est comme un ver venimeux qui ronge, pénètre au moyen de vos mauvaises actions, s’insinue même dans des bactéries, dans des virus ; attaque les cellules jusqu’à tourmenter les membres ; parvient à assombrir l’esprit, polluant, perturbant le psychisme jusqu’à le dévaster ; il s’infiltre et se baigne dans l’esprit jusqu’à l’envahir et le hanter.

    Le péché est contagieux, il se propage, comme une maladie physique, passe de l’un à l’autre, parvient à affecter, dans ses conséquences, à la fois ceux qui sont directement coupables, mais aussi les justes et les innocents, pour lesquels la souffrance se fait expiatoire, purifiante et sanctifiante, et qui comme Moi, portent une croix qui rachète et paie pour libérer.

    Quand les déserts se feront-ils jardins colorés, les steppes arides bois verdoyants, ou les terres incultes jardins luxuriants donnant un fruit sain ? Quand allons-nous apprivoiser les bêtes sauvages, quand y aura-t-il la paix dans le monde, et quand n’y aura-t-il plus de cri de douleur chez l’homme ? Quand vous arrêterez de pécher !

    Si les créatures cessent de faire le mal, Moi, le Seigneur, Je descendrai de la Croix, Je viendrai converser avec les hommes devenus égaux à Moi, comme ils l’étaient avant le péché dans l’Éden terrestre : le sens de la souffrance sera perdu – le sens d’une souffrance purificatrice des justes et des innocents –, et il n’y aura plus de larmes, parce qu’aura déjà été vécu sur terre le salut et la résurrection. « 

    • Véronique dit :

      En fin de vie, de nombreuses personnes vivent un combat intérieur spirituel !

      On peut comprendre que certains s’acharnent à faire en sorte qu’un malade ne puisse pas vivre ces derniers instants de lucidité ! Comment ? En préconisant la sédation terminale (le patient est endormi jusqu’à sa mort). Actuellement, lorsque le personnel soignant sédate un malade en phase terminale, il le réveille régulièrement, pour voir où il en est et adapter les soins. Mais il est prévu de ne plus le réveiller donc de ne plus se préoccuper d’un surdosage. C’est clairement de l’euthanasie déguisée.

      En fin de vie, de nombreuses personnes vivent un combat intérieur spirituel. Dans les faits, cela se manifeste par des agitations, des peurs. On ne peut pas les soulager avec des médicaments, et rarement avec des anxiolytiques. Ces angoisses ne sont soulagées que par une présence humaine et la prière. Comme le bon larron en croix, raconté dans le Nouveau Testament, où Jésus lui répond « En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis » (Lc 23, 40), un être humain peut avant de mourir demander pardon. Encore faut-il en avoir la possibilité ! Avec la sédation, celle-ci est supprimée !
      http://www.serviteursetpriantspourlavie.fr/

  21. franck dit :

    Seigneur Pardonne mes péchés car je suis un grand pécheur et mes péchés est constamment, délivre devant moi , délivre je met entièrement ma vie en tes mains sauve moi pour que je ne finisse pas dans la géhenne.
    J’ai confiance en ta bonté

  22. Anne dit :


    Pourquoi il ne faut jamais s’approcher d’une quelconque manière que ce soit du « spiritisme » ou des « esprits » et pourquoi il ne faut jamais parler à un démon :

    Selon Adam Blai, un laïc, membre de l’association internationale des exorcistes, il existe 3 niveaux de problèmes diaboliques :
    – l’infestation, quand un démon est actif dans un lieu (ce qui est la manifestation la plus courante). Des maisons peuvent être sujettes à des bruits étranges (on entend des pas), des odeurs (un mélange de caoutchouc brûlé et de soufre), des sensations de froideur…Généralement, cela peut être dû à des pratiques de spiritisme, un culte satanique ou quand des meurtres eurent lieu auparavant. Le mal n’a pas voulu se défaire de cet endroit. Mais il faut tout de même faire la différence entre une maison hantée par un esprit humain (au purgatoire et qui veut signaler sa présence) et un démon qui est destructrice.
    – l’oppression, quand le démon s’est concentré sur une personne.
    – la possession, quand cette personne a permis au démon de contrôler son corps.
    Interview d’Adam Blai :

    Il est intéressant de noter que le diable se moque de Dieu en inversant les choses ! Par exemple, puisque Jésus est mort à 15 h, il aime se faire sentir à 3 h du matin. Les gens peuvent se retrouver sans raison avec trois griffures. Pourquoi trois ? Sans doute à cause de la Trinité (Dieu en 3 personnes : le Père, le Fils et le Saint Esprit). Une chose est sûre, l’être humain peut être confronté à une force négative très puissante, qui le dépasse largement. Pour s’en débarrasser, il n’y a plus qu’à faire appel à Dieu.

    • Andrée dit :

      Dans la religion catholique, la faute grave d’un parent peut retomber sur un de ses enfants pendant 3 générations. Mais cette malédiction peut être brisée par la prière, le pardon ou après être arrivé à passer l’obstacle. Selon Catherine Emmerich,

      • « Tout ce que l’homme pense, dit et fait, a en soi quelque chose de vivant qui a son effet pour le bien ou pour le mal. La faute non expiée ni pardonnée à des effets postérieurs incalculables. Elle peut être à l’origine de maladies, une malédiction attachée à certains lieux (comme un bien mal acquis ou le lieu d’un crime) ou s’étendre jusqu’à une postérité éloignée… »

      Comment les démons entrent-ils dans l’homme ?
      – le péché : le démon pousse l’homme à commettre le péché. Ce péché consommé et non confessé, permet au démon d’entrer dans l’homme.
      – les circonstances de la vie, cas des enfants sans protection parentale.
      – l’hérédité : lorsqu’un chef de famille signe un pacte avec le diable, il fait entrer toute la lignée génitale de sa famille, même plusieurs générations après;
      1 Pierre 1.18
      – la perversion sexuelle : connaissant l’importance de l’organe sexuel, le diable falsifie et banalise l’usage de cet organe. Rom 1.24-32. (la masturbation, l’impudicité, l’adultère, l’homosexualité, l’inceste, le viol, la nécrophilie, la zoophilie, pédophilie, le voyeurisme…)

  23. Tonio dit :

    Comment les gens deviennent des monstres ou des héros :

    Attention, dans la vidéo, photos démontrant la monstruosité des « Républicains » américains !

    Mais ne pas oublier que Sarkozy fut aidé par eux. Ainsi que François Hollande. D’où la même politique vassale suivie par l’un et l’autre !

    • Carlos dit :

      Verra-t-on Hollande ou Sarkozy invoquer Satan comme le font déjà le Conseil de la ville de Floride ! Depuis qu’il y a maintenant un parti « Républicain », il faut s’attendre à voir surgir à nouveau une Déesse Raison ! Et comme l’Europe est obligée de suivre aveuglément les anglo-sionistes (l’antichrist borgne), ce qui se passe à Floride arrivera en France !

      « Terre-Mère, nous nous réunissons aujourd’hui en votre présence salvifique et glorieuse, afin d’invoquer vos conseils éternels dans l’univers, le Créateur à l’origine de toutes choses. Puissent les efforts de ce conseil mélanger la droiture d’Allah avec la sagesse sans fin de Satan. Que Zeus, le grand Dieu de la justice, nous donne sa force ce soir. Jésus pourrait pardonner nos lacunes tandis que Bouddha nous éclaire par son affection divine. Nous vous louons Krishna, pour le sacrifice sanguin qui nous a libéré. Après tout, si Thor Tout-Puissant est avec nous, qui pourrait jamais être contre nous ?… Et enfin, pour la générosité de la logique, la raison et la science, nous remercions tout simplement les athées, les agnostiques, humanistes, qui représentent désormais 1 américain sur 5, et ce chiffre croit rapidement. Pour terminer, laissez-nous, avant tout, nous aimer les uns les autres, non pas pour obtenir des récompenses mythiques pour nous maintenant, plus tard, ou sur la base de menaces superstitieuses de la damnation éternelle, mais plutôt adopter les principes laïques à la base de la morale – et faire le bien pour l’amour de Dieu. »

      Mais de quel Dieu parle-t-on ?

      Après ces paroles, les membres font allégeance au drapeau des Etats-Unis

      Aux USA, de plus en plus de site sataniques font leurs apparitions. Certains d’entre eux appellent les internautes à réaliser une vidéo dans laquelle ils doivent renier l’esprit saint.
      C’est le blasphemy challenge:
      http://ningishzida.weebly.com/join-us.html
      https://www.youtube.com/user/BlasphemyChallenge?feature=watch

    • Quentin dit :

      Un ancien sataniste : Morgan Priest. Dès l’âge de 12 ans, il s’adonnait au spiritisme. Il alla jusqu’à penser communiquer avec son « ange gardien ». Il s’aperçut plus tard qu’il s’était fourvoyé. Et que les esprits rencontrés n’étaient que des anges déchus. Il en est ainsi du « Charlie Challenge » et de bien d’autres pratiques.

  24. Tonio dit :

    Fabian, 19 ans, louait le diable, portait des habits noirs, des bracelets à piques. Il écoutait de la musique satanique, lisait la bible satanique et priait pour le diable. ll faisait partie d’un groupe de musique satanique où il jouait de la batterie. Mais dans sa tête, il recherchait la vérité, pourquoi était-il sur cette terre… Un beau jour il rencontra un jeune qui lui parla de Jésus, lui mit sa main sur son épaule pour prier avec lui….Dès ce moment il fut complètement transformé, libéré de ces emprises démoniaques et rempli de l’amour de Dieu. Aujourd’hui, il parle partout autour de lui de cet amour qu’il a reçu et le partage sur ses blogs .
    http://theglory777.skyrock.com/
    http://discipleofchrist.skyrock.com/

  25. Benoit dit :

    Il existe véritablement un monde parallèle ! Mais peut-on s’en apercevoir avec nos 5 sens ? Toute la question est là ! Car que doit-on penser par rapport à ce genre de phénomène ?

  26. Ahmed dit :

    Certains humains se disent être des médiums ! Ils arrivent à voir comme à travers une vitre teintée, les morts récents qui aimeraient apporter un message à des vivants. Pour eux la réincarnation existe. Mais ils ne semblent pas sentir la présence de Dieu. Par contre ils confirment que chaque être humain est lié à un ou plusieurs « anges gardiens ». Ici le témoignage d’Emmanuel Page :

    qui a sa page facebook et ses tarifs de consultation :
    https://www.facebook.com/Emmanuel.Page.Medium
    Curieusement, cela va à l’encontre du christianisme, alors que ce médium porte au cou une croix. Pour un chrétien, les interventions divines ne peuvent venir à la demande d’un être humain. Si c’est le cas, elles ne peuvent être que trompeuses.

  27. Tom dit :

    Les cultes du diable : Osiris et sa soeur Isis seraient venus du ciel et auraient eu un fils Horus. Les pharaons descendraient d’eux !

  28. sophie dit :

    Il y a une personne qui vit Satan : le Padre Pio. C’est un diable au visage changeant, tantôt animal, tantôt humain qu’il voyait. Un film relatant sa vie a été tourné en français :

    Il fit partie de ceux qui eurent les stigmates. Dès 1920, le Dr Romanelli, mandaté par le Saint-Office, après l’avoir examiné à plusieurs reprises, constata : « La blessure du thorax montre clairement qu’elle n’est pas superficielle. Les mains et les pieds sont transpercés de part en part. Je ne peux trouver une formulation clinique qui m’autorise à classer ces plaies. » De son côté, le Dr Festa conclut à « des phénomènes, reliés harmonieusement entre eux, qui se soustraient au contrôle des recherches objectives et de la science ». Malheureusement, tout cela n’empêcha pas Rome d’opposer son veto durant des décennies à la vie sainte de Padre Pio. Et ce, d’autant plus lorsqu’il s’opposa au nouveau rite de la messe… Le corps de Pardre Pio fut exhumé en mars 2008 à l’occasion du 40e anniversaire de sa mort : déterré, son corps était en parfait état. La décomposition et la putréfaction du corps est quelque chose qui commence immédiatement après le décès. Or le corps de Padre Pio était conservé, non corrompu. Aucun embaumement à sa mort n’eut lieu. Son corps dégageait une odeur très agréable tantôt florale tantôt une odeur d’épices. Il arrive encore que ce corps ce mette à saigner lorsqu’on le pique ou lorsqu’on le coupe. Les médecins déclarèrent ne pas avoir d’explication et avoir là « quelque chose qui dépasse l’entendement et les limites » de leurs connaissances. Autre cas de corps de saints de l’Eglise catholique non-corrompus : celui du saint Curé d’Ars, Saint Jean-Marie Vianney († 1859), celui de Sainte Catherine Labouré († 1876), celui de sainte Roseline († 1329), celui de Sainte Bernadette Soubirous († 1879)…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Padre_Pio

    Le Père Tarcisio de Cervinara, confrère de Padre Pio, raconte cette histoire singulière dans son livre : «Le diable dans la vie de Padre Pio » : «Padre Pio répétait souvent que le diable est une créature méchante, mauvaise, cruelle par nature, mais qu’il reste toujours un ange déchu, donc doué d’une intelligence supérieure à celle des hommes, bien que pervertie. Le saint aura pu expérimenter son intelligence rusée et malhonnête, d’une manière toute à fait bizarre.

    Un jour en effet, Satan s’est «confessé» auprès du Padre Pio ! Le saint, après beaucoup d’insistances de ma part, a bien voulu me raconter ce qui s’était exactement passé. En voici le récit : «Un matin, alors que je confessais les hommes, s’est présenté à moi un homme grand, élancé, bien habillé, poli et fort élégant. Cet inconnu s’est agenouillé et a commencé à accuser ses péchés contre Dieu, le prochain et la morale : ils étaient à la fois variés et ineptes. Une chose m’a spécialement frappée : ce pénitent énigmatique, après chaque accusation de ses péchés, répondait à mes reproches (basés sur la Parole de Dieu, sur le Magistère de l’Église, et la Morale des Saints), en justifiant tous ses péchés avec une habilité et une gentillesse extrême, vidant les péchés de toute leur malice, tout en essayant dans le même temps de les rendre normaux, naturels, humains. Et cela non seulement pour les péchés les plus affreux contre Dieu, Jésus, la Madone, les Saints, qu’il appelait avec des mots irrespectueux sans jamais prononcer leurs noms, mais aussi pour les péchés qui étaient moralement si laids et grossiers, qu’ils touchaient le fond du cloaque le plus répugnant. Les réponses habiles que ce pénitent mystérieux donnait à tous mes arguments, m’impressionnaient par leur subtilité et leur astucieuse malice. En moi même je m’interrogeais : «Qui est cet individu ? A quel monde appartient-il ?». Et j’essayais de bien fixer son visage pour y découvrir éventuellement la réponse à mes questions. En même temps, j’étais très attentif à chacun de ses mots, afin qu’aucun ne m’échappe, pour en évaluer tout le poids. A un moment donné, une lumière intérieure très claire et forte, m’a révélé avec certitude son identité, et d’une voix ferme et puissante je lui ordonnais : «Dis : «Vive Jésus, vive Marie !». Dès qu’il entendit ces deux noms très suaves et puissants, Satan disparut aussitôt, dans une flamme de feu, laissant derrière lui une puanteur insupportable ».

    L’exhumation du corps du Padre Pio :

  29. Monique dit :

    Il y a un mystère que personne pour l’instant a réussi à éclaircir !

    La chute de Satan est décrite symboliquement dans Esaïe 14 : 12-14 et Ezéchiel 28 : 12-18. Ces deux passages qui parlent concrètement des rois de Babylone et de Tyr, font aussi référence à la puissance spirituelle qui se trouve derrière ces rois, c’est-à-dire nommément à Satan. Ces textes nous disent pourquoi Satan tomba, mais ils ne mentionnent pas de façon précise quand cela eut lieu. Nous savons la chose suivante : les anges furent créés avant la terre (Job 38 : 4-7). Satan tomba du ciel avant de tenter Adam et Eve dans le Jardin (Genèse 3 : 1-14). Mais d’autres anges, que le diable avait entraîné dans sa rébellion, furent précipités avec lui (Apoc 12.7).

    Le livre de Job nous dit que, pendant un temps du moins, Satan eut encore accès au ciel et au trône de Dieu : « Or, les anges vinrent un jour se présenter devant l’Eternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. L’Eternel dit à Satan : ‘d’où viens-tu ?’ Et Satan répondit à l’Eternel : ‘de parcourir la terre et de m’y promener’ » (Job 1 : 6-7). Apparemment donc, à cette époque, Satan se mouvait encore librement entre la terre et le ciel, parlait à Dieu directement et Lui rendait compte de ses activités.

    Ces anges déchus précipités dans les entrailles de la terre, n’auraient-ils pas du coup comme hérité d’une enveloppe de matière ?

    Selon Véronica Lueken, les soi-disant « soucoupes volantes » seraient des véhicules de l’enfer, transportant des démons de place en place. Il y a un mystère du mort-vivant, qu’on ignore. Ces démons ne sont pas des esprits habituels. Ce que expliquerait mieux l’accident de Varginha, au Brésil en 1996. Plusieurs personnes avaient été témoins du crash d’un ovni près de la ville de Varginha. Dans les jours qui ont suivi, d’autres gens rencontrèrent des êtres non-terrestres tentant de se cacher ou de s’enfuir au quatre coins de la ville. L’armée, puis des agents en civils se livrèrent à une véritable traque, capturant voire tuant ces êtres, dont certains de toute évidence blessés. L’un d’entre eux sera même autopsié à l’hôpital de la ville, avant d’être emmené en d’autres lieux. En mai 1997, un scientifique accusé d’avoir participé à l’autopsie des aliens décédés déclare qu’il ne pourra s’exprimer sur le sujet que dans quelques années. En juin 1997, 15 témoins acceptent de parler et confirment l’implication de l’armée Brésilienne dans la capture des extra-terrestres. Un autre témoin rapporte qu’on lui a offert de l’argent pour se taire.

    Témoignage de trois jeunes filles « la créature portait trois bosses sur le front et ressemblait à un démon… Ce n’était ni animal, ni humain, c’était une chose horrible… Il était brun, il avait les yeux rouges, sa peau était luisante, cela semblait être une huile, et il avait trois cornes… Un visage arrondi, pas de joues, ni barbe, ni moustache ou nez, et à l’emplacement où nous avons nos lèvres il y avait seulement une découpe, deux bras et deux jambes…. Quand les pompiers arrivèrent sur les lieux, il y avait plusieurs adultes et plusieurs enfants présents qui virent la scène de la capture. Des enfants jetaient des pierres à la créature. Des militaires se trouvaient déjà là. Les Pompiers capturèrent la créature avec un lasso. Ils portaient des gants et avaient peur d’éventuels radiations. La créature ne fit aucun geste et se laissa attraper sans résistances. Elle émettait un bruit comme le « BZZZZZ » d’une abeille… » (Plusieurs jours plus tard, des hommes en costumes vinrent chez les jeunes filles et leurs proposèrent une forte somme d’argent en échange de leur silence. Elles refusèrent.)

    Il existerait donc une race de démons affublée d’une forme physique, que l’on ne peut transporter que grâce à un vaisseau ! Déjà dans l’Ancien Testament, l’histoire du prophète Elie « enlevé au Ciel dans un char de feu » évoque ce genre de véhicules !




    L’église catholique, qui a toujours cru à des entités autres qu’humaines (les anges), contrairement aux athées, a ici confirmation de ses dires. Il existe donc bien des vaisseaux autres que terrestres, utilisés aussi bien par de bons que de mauvais esprits !

  30. willy dit :

    « Le Rite », film sortie en 2011
    Le jeune séminariste américain Michael Kovak se rend au Vatican pour y étudier les rites de l’exorcisme. Féru de psychologie, il nourrit de sérieux doutes à l’égard de ces pratiques anciennes, et juge que la «possession» relève de la psychiatrie plutôt que de la démonologie. Il se heurte périodiquement à ses formateurs jusqu’au jour où ceux-ci l’adressent au Père Lucas, ecclésiastique légendaire qui a pratiqué avec succès des centaines d’exorcismes. Au contact de ce mentor au comportement abrupt et déroutant, Michael commence à se déprendre de ses préjugés. Un cas se présente bientôt à lui, dont la violence terrifiante va le forcer à se remettre en question…

  31. Benoit dit :

    Que se passe-t-il après la mort ? Entretien avec le Père Ceslas-Marie, prêtre de la Fraternité Saint Vincent Ferrier du couvent de Chémeré-le-Roi : L’homme est une âme et un corps. La mort, à cause du péché originel, est la séparation de l’âme du corps. Dès la mort, l’âme va revoir toute son existence. Il y a en quelque sorte un jugement particulier. 3 possibilités s’offrent alors : Si l’âme est en état de grâce, ayant expié tous ses péchés sur terre, elle va au paradis. Si l’âme a choisi Dieu mais a encore des péchés à se faire pardonner ou à expier, il va au purgatoire. Si l’âme a choisi pardessus tout un autre dieu : l’argent, la célébrité, la science, être son propres dieu…. elle prend le chemin de l’enfer (où Dieu est absent donc l’Amour). Puis à la fin du monde, aura lieu la résurrection de la chair et le jugement dernier. Chacun verra l’influence de ses actes (qui peuvent durer bien après la mort). Tous les masques tomberont. On verra l’envers du décor (on comprendra mieux qu’à travers le mal, un plus grand bien a pu avoir lieu).
    https://stephanus-media.gloria.tv/mh/0oavmwo0x274cz68p1hembudepq48btw7z5.mp4?upstream=bonifacius-media.gloria.tv%2fh&sum=Qo1t8baTiRKABYr8CY3qFw&due=1456747200

    Les âmes du purgatoire entre Ciel et enfer. Documentaire d’Armel Joubert des Ouches :

  32. Lino dit :

    Interview de Malachi Martin sur les exorcismes et les possessions démoniaques :

    Il fait la distinction entre Lucifer et Satan, entourés tous les deux par une multitude de démons qui sont eux aussi des anges déchus. Ils ont refusé de ne pas être égal à Dieu. Et quand celui-ci créa l’homme, ils ne voulurent pas les aider pensant qu’en tant qu’êtres spirituels ils étaient bien trop supérieurs à ces êtres humains formés en partie de matière. De dépit, ils firent donc l’inverse.

    La première chose que fait un exorciste devant un cas, il le présente à des médecins. Si ces derniers sont impuissants, l’exorcisme commence. Il ne faut pas plus de 20 mn pour déceler sur quelqu’un l’emprise d’un démon. Reste à faire la différence entre une possession et une obsession. La possession a pour but de détruire l’âme. Mais personne ne peut être possédé sans le savoir, car il doit profondément l’avoir voulu.

    Il évoque le mystère de l’iniquité. 2 Thessaloniciens chapitre 2 : verset 2.7 « Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. 2.8 Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. 2.9 L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan. » Dieu est Esprit, et c’est la présence de Son Esprit dans l’Eglise (le corps de Christ) qui retient le mystère de l’iniquité. Mais il est écrit dans 1Co 3:16 : « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » Saint-Esprit ou Esprit de Dieu, c’est le même Esprit. Et nous en sommes le temple. Comment il disparaitra ? Eh bien, il disparaîtra quand Dieu viendra enlever ceux qui sont remplis de Son Esprit. 1Co 15:51-52 : « Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, (52) en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. » 1Th 4:16-17 : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. (17) Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » A noter que Dieu n’a pas détruit les pécheurs du temps de Noé tant que Noé et sa famille n’étaient pas en sécurité dans l’arche… Idem pour Lot et sa famille (Gen 19:22 Hâte-toi de t’y réfugier, car je ne puis rien faire jusqu’à ce que tu y sois arrivé.).

    On observe en ce moment, une recrudescence de gens qui dans leur jeunesse, ont fait un pacte démoniaque pour obtenir rapidement de l’argent et une position sociale, mais qui plus tard le regrettant, cherchent à s’en débarrasser. D’autres apprennent à leurs enfants à pratiquer ce pacte et pour certains d’entre eux, depuis plus d’un siècle. Malachi Martin arrive à les reconnaître dans la foule. Ces gens ne peuvent avoir leur démon expulsé que par une directe confrontation avec quelqu’un ayant autorité pour le faire (autorisation donnée par l’évêque).

  33. Tania dit :

    Au nord du Pérou, une centaine d’écoliers âgés entre 11 et 14 ans, de l’école Elsa Perea Flores à Tarapoto, ont des « visions contagieuses » d’un homme en noir essayant de les tuer. « C’est comme si quelqu’un ne cessait de me courir après. C’était un grand homme entièrement vêtu de noir et avec une grande barbe et on dirait qu’il essayait de m’étrangler. » explique un des enfants.

    -http://video.dailymail.co.uk/video/mol/2016/05/18/5723063377841729807/480x270_5723063377841729807.mp4

    Ce cas de «possession démoniaque» de masse a provoqué des convulsions chez certains d’entre eux alors que d’autres ont perdu connaissance en crachant de l’écume par la bouche…Le Docteur Antony Choy ne comprend toujours pas pourquoi ce phénomène commencé le 29 Avril continuait à se produire.

    Les habitants croient que cela est un cas d’interférence démoniaque, en disant que certains enfants doivent avoir joué à des jeux qui invoquent des démons tels que la planche Ouija. Une planche Ouija comporte des lettres et des chiffres et certains l’utilisent pour communiquer avec les âmes des morts. De nombreuses organisations religieuses ont mis en garde contre l’utilisation de ces planches, en disant qu’elles peuvent conduire à la possession démoniaque.
    http://www.mirror.co.uk/news/weird-news/nearly-100-schoolchildren-possessed-devil-7995259

    Il y a quelques mois, une adolescente, Patricia Quispe, de Chosica, dans la province de Lima, avait elle aussi fini par être «possédé par des esprits maléfiques» après avoir utilisé une version pour téléphone mobile de cette planche Ouija.
    http://www.mirror.co.uk/news/weird-news/horrifying-moment-girl-possessed-devil-6582565
    Des convulsions, de la bave autour de sa bouche et une voix non habituelle amenèrent ses parents à l’envoyer à l’hôpital. Elle appelait sa mère en demandant au «diable de la laisser tranquille». Les médecins la trouvèrent extrêmement forte et difficile à contrôler, luttant pendant plus d’une demi-heure avant d’arriver finalement à la maîtriser. Elle finit par être internée dans un hôpital psychiatrique.

    -http://video.dailymail.co.uk/video/mol/2015/10/06/4434447201660353388/480x270_4434447201660353388.mp4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s