Sécurisation du patrimoine religieux

L’UNESCO édite un guide destiné à toutes les personnes (religieux, fidèles, gestionnaires, propriétaires…) en contact avec le patrimoine cultuel et soucieux de mieux le protéger contre les actes de malveillance (vols, vandalisme, intrusions, voire incendies  criminels ou terrorisme) :

http://unesdoc.unesco.org/images/0021/002162/216292f.pdf

 

 

.

.

LC-France-Eglises-V3_0_730_552

Bien entendu, les conseils pratiques qui y sont donnés valent tout aussi bien pour le patrimoine civil. Ils sont d’ailleurs souvent proposés lors des journées du ‘Patrimoine’ organisées chaque année dans toute l’Europe !

PDM_1000116895_550

Publicités

31 commentaires sur “Sécurisation du patrimoine religieux

  1. Atlas dit :

    Selon la Fondation du Patrimoine, les édifices cultuels français sont estimés aujourd’hui à 50.000, situés sur 36.600 communes, dont 32.000 ont moins de 2.000 habitants. Depuis le début du siècle 19 églises (selon le recensement de Patrimoine-en-blog) auraient été démolies … Depuis 2002, la Fondation du Patrimoine a aidé au sauvetage de plus 4000 lieux de culte.
    http://patrimoine.blog.pelerin.info/2014/04/18/fondation-du-patrimoine/?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+PatrimoineEnBlog+%28Patrimoine+en+blog%29

    Heureusement que des fondations sont crées pour mettre de côté les oeuvres humaines les plus réussies à travers les siècles, comme au Jean Paul Getty museum (voir à partir de la page 81 « A French Lit de Parade « A la Duchesse » 1690-1715″ :
    http://d2aohiyo3d3idm.cloudfront.net/publications/virtuallibrary/0892360917.pdf

    100 000 livres sur l’histoire de l’art disponibles en téléchargement gratuit :
    http://portal.getty.edu/search?from=0&size=25&sort=relevance

  2. Gabi dit :

    Les lieux de cultes, à travers le monde, ont toujours été des lieux sacrés. Leurs architectures, qu’importe la culture, avaient pour objectifs de canaliser des énergies cosmo-telluriques lors des cérémonies, à des dates bien précises, comme les équinoxes et solstices par exemples. D’où viennent ces connaissances architecturales ? D’où vient la compréhension des cycles cosmiques ? Quelles étaient les effets de ces énergies cosmo-telluriques sur l’assistance ?

  3. Erwan dit :


    (peinture de l’Italien Sergio Asteriti)
    Connaissons-nous vraiment notre histoire? Documentaire sur le récentisme, la nouvelle chronologie :

  4. Tobias dit :

    Mohamed Bekada surnommé « Becket », vient de terminer son tour de France de son patrimoine après 6500 Km à pied pendant 1 an.
    http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/info/p-1910-La-une.htm?rub=1

    À 26 ans, cet étudiant en histoire et archéologie a décidé de faire ce tour en tractant une remorque de matériel de 75 kilos. Son périple qu’il a surnommé « Ma France méconnue » a commencé au pied de la tour Eiffel le 1er Janvier 2014, et s’est terminé Samedi, il est retourné au pied de cette même oeuvre parisienne accueilli par une poignée d’élus rencontrés durant son voyage. Il a créé avec quelques amis une association « Becket’s world » :
    http://www.becket-s-worlds.com/l-association/l-%C3%A9quipe/

    Une histoire du vêtement d’autel : (XIIIe – XVIe siècles) par Nadège Bavoux
    https://tel.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/871317/filename/29896_BAVOUX_2012_archivage_1_.pdf

  5. Andrée dit :

    Le Wall Street Journal, publie un reportage sur les églises vendues ou abandonnées en Europe. Certaines sont reconverties en école de cirque, restaurant, salle de sport, logements… ou lieux de culte d’autres religions. L’enquête porte essentiellement sur l’Angleterre, l’Ecosse, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark. Les chiffres apportés par l’article donnent le tournis :
    http://www.politicvisio.com/n31-france/article-de-plus-en-plus-d-eglises-abandonnees-fermees-ou-vendues-en.html?id=12537&_ga=1.142613296.483261506.1413150364
    « chaque année, l’Eglise d’Angleterre ferme environ 20 églises. Près de 200 églises danoises sont abandonnées ou sous-utilisées. L’église catholique romaine d’Allemagne a fermé 515 églises dans la dernière décennie. Mais la tendance est la plus avancée aux Pays-Bas (…) les chefs de file de l’Eglise Catholique dans le pays estiment que deux tiers des 1600 églises du pays seront fermées d’ici dix ans et 700 temples protestants devraient fermer dans les quatre ans ».

  6. Line dit :

    De plus en plus de vols dans les églises sont constatés !
    http://www.francetvinfo.fr/france/les-voleurs-sen-prennent-aux-eglises_788145.html
    Les voleurs s’en prennent aux petits édifices souvent mal sécurisés et revendent leur butin à l’étranger et sur internet. Certaines églises ont choisi de fermer leurs portes à clé. Mais de nombreux édifices refusent d’envisager cette solution extrême et équipent le lieu de caméras de vidéosurveillance.

  7. Luc dit :

    A Bayeux, lors d’une vente d’objets issus d’une communauté religieuse, les acheteurs se sont mobilisés et ont offert 698 € pour qu’un monastère, celui de Sainte-Croix-de-Riaumont, puisse avoir une presse à reliure destinée à aider une trentaine de jeunes en difficulté.
    http://www.ouest-france.fr/encheres-bayeux-une-quete-pour-aider-le-frere-encherisseur-3207989

  8. Tonio dit :

    24 juin : solstice d’été et fête de Saint Jean Baptiste…. Le soleil s’engouffre par un orifice, pour ce jours là éclairer deux piliers de l’église St Martin de Beuvry (Pas de Calais) …

    http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4f3d114d94a6f66945000325/55841b3a94a6f617a581fb4b/3bf610012db548eb87225da8f542552c?wmode=transparent&chromeless=0&autoplay=1

  9. Tom dit :

    Un édifice religieux en forme de volaille en Indonésie du côté de Borobudur :

  10. Monique dit :

    L’abbaye de Solesmes :

  11. Ken dit :

    Eugène Canseliet et l’Art du vitrail :

  12. Line dit :

    Faut-il reconstruire la flèche de la basilique Saint-Denis ?

    Sa façade vient d’être rénovée. Elle a retrouvé la blancheur de ses pierres, ses inscriptions dorées et cette incroyable horloge en forme de serpent que le temps lui avait enlevés. Néanmoins, jusqu’au XIXe siècle, deux flèches culminaient à 86 mètres au-dessus du parvis. Frappés par la foudre puis déstabilisés par une petite tornade, ils avaient dû être démontés en 1846. Viollet-le-Duc, qui récupère un temps la responsabilité de la basilique, envisage de reconstruire deux flèches identiques pour donner un aspect symétrique à la façade, mais le projet est abandonné.

    Plusieurs acteurs ont lancé l’idée de rebâtir la tour et sa flèche. Un comité de parrainage du projet, présidé par l’académicien Erik Orsenna été mis en place, et les pouvoirs locaux ont décidé de s’impliquer. Didier Paillard, le maire PCF de Saint-Denis, explique : «Cette basilique fait partie de notre histoire. Elle est inscrite dans les gènes d’une ville qui s’est édifiée autour d’elle. C’est l’une de nos grandes fiertés, et il est temps de lui redonner le visage qu’elle a eu pendant des siècles.»

    L’État, propriétaire du monument, est décisionnaire. Le ministère de la Culture n’a pas donné son aval à un projet qui rencontre nombre d’opposants. Didier Ryckner, directeur de la rédaction de La Tribune de l’art et opposant au projet, explique : «Je suis contre dépenser de l’argent pour reconstruire une flèche qui n’existe plus. Elle a disparu au XIXe siècle, la rebâtir serait reconstruire un faux. C’est du vandalisme que de vouloir ainsi faire du neuf sur de l’ancien. Ce qui intéresse les partisans de ce projet, ce n’est pas le patrimoine en lui-même, mais la mise en place d’une attraction de style Disneyland. Il s’agit de pousser au sensationnalisme. Sans compter que l’échafaudage en lui-même va défigurer la basilique pendant de nombreuses années et que ce projet se ferait au détriment d’autres cathédrales et de monuments qui ont besoin de restauration.»

    En effet, pour développer la fréquentation de l’édifice, la municipalité et les parrains du projet veulent installer un chantier médiéval en pleine ville, visible dans des conditions modernes. Le visiteur serait ainsi plongé dans les techniques de l’époque, sur un site à 150 mètres de la cathédrale. Il y découvrirait comment sont façonnés les éléments de la tour, en observant le travail des artisans (tailleurs de pierre, forgerons, charpentiers, etc.). Le touriste cheminerait dans la rue avec les éléments à monter sur le monument, découvrant les méthodes de transport de l’époque. Il grimperait sur un échafaudage gigantesque pour observer le chantier en cours. En marge du volet touristique, le chantier serait mené dans une optique de formation aux métiers artisanaux. Le tout ne coûterait pas un centime au contribuable, le projet ne nécessitant que des fonds de départ pour monter l’échafaudage. La suite serait entièrement financée par les montants des entrées des visiteurs.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/08/09/01016-20150809ARTFIG00059-le-projet-un-peu-fou-de-reconstruire-la-fleche-de-la-basilique-de-saint-denis.php?m_i=KghKfWSCoOBhogoy9_H_9s1m6eZHfvdbVZt3ngwbzWZY0IP0nwbdLVrX6ZUA5K2MsKe%2BPHBqhqD62hXcnomUnxwYAkXMGPwsbxP%2Bcoen&a2=20150810081528&a3=763-4283770-880151

  13. Eloïse dit :

    Après plus de six ans de travaux et 9 millions d’euros investis, la Sainte-Chapelle à Paris ouvre à nouveau ses portes au public. Cet édifice du XIIIe siècle, qui a servi d’écrin aux reliques de la couronne d’épines du Christ, retrace sur ses vitraux l’histoire du peuple élu en plus de mille scènes.
    http://www.wat.tv/video/sainte-chapelle-vieille-700-7l0hn_2i6xp_.html

    Autre rénovation terminée, celle de la basilique de Saint-Denis, qui se trouve être dans un département de 1 554 166 habitants (chiffres du 13 janvier 2015) dont 37,5% de la population est musulmane.

  14. Atlas dit :

    La France compte environ 40 000 églises, auxquelles on peut ajouter environ 60 000 chapelles ou autres édifices religieux. Si pour la majorité, ces édifices sont bien entretenus, ce n’est pas le cas de tous. Nombre d’entre eux sont mêmes en danger, tantôt par manque d’intérêt général, tantôt par l’action de municipalités qui ne peuvent ou ne veulent plus subvenir à leur entretien, et ce, souvent au grand désarroi des populations, qu’elles soient pratiquantes ou non d’ailleurs.

    • Face à ces situations, comment agir afin d’éviter les destructions ?
    • Comment s’organiser ? Quelles sont les procédures possibles ? Les recours ?
    • Quels sont les textes en vigueur ?
    • Que proposer à la place ? Peut-on changer la destination d’une église ?
    • Comment monter un dossier de restauration ?
    • Comment trouver des financements ?…

    Jérôme Arnauld des Lions, de par sa participation à la restauration et à la sauvegarde de plusieurs édifices, églises, châteaux… a acquis sur le terrain une expérience qui en fait aujourd’hui un expert en la matière. Il a rédigé un guide de sauvegarde des églises et chapelles.
    http://www.puitsfleuri.com/index.php?id_product=110&controller=product

    IGN signe ici une très belle prouesse qui permet de juxtaposer les cartes de Cassini du XVIII° siècle ou les cartes d’état-major du XIX° avec les cartes récentes ou les photos aériennes d’hier ou d’aujourd’hui :
    https://remonterletemps.ign.fr/

  15. eloïse dit :


    Le 19 septembre 2015 avait lieu la Bénédiction de la première pierre de l’église de la communauté St Vincent Ferrier présidée par Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval et en la présence de M. Jean-Luc Landelle, maire de Chémeré-le-Roi, et de l’architecte M. Henri Bidot.
    http://lamayenneonadore.fr/main/2015/09/23/chemere-le-roi-une-eglise-gigantesque-va-sortir-de-terre/
    http://www.despierresquiprechent.org/

    Docteur Merlin – Les Cathédrales

  16. Line dit :

    Création d’une boutique d’illustrations chrétiennes :

  17. Robert dit :

    La statue dorée de l’archange qui domine l’abbaye du Mont-Saint-Michel a été décrochée et hélitreuillée le 15 mars 2016, en vue de sa restauration.
    http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/art-culture-edition/video-l-archange-du-mont-saint-michel-helitreuille-avant-d-etre-redore_1360565.html
    C’est en 708 que l’archange Saint-Michel apparait à l’évêque d’Avranche :
    http://aly-abbara.com/voyages_personnels/france/Mont_St_Michel/St_Michel_Archange_Aubert.php

  18. Carlos dit :

    En 1912, Maurice Barrès mena à la tribune de la Chambre des députés, un combat pour la défense des églises de France menacées de tomber en ruines.

    « Vous n’en êtes pas touchés ! Ce beau clocher qui est l’expression la plus ancienne et la plus saisissante du divin dans notre race, cette voûte assombrie où l’on prend le sentiment d’avoir vécu jadis et de devoir vivre éternellement, cette table de pierre où reposent les grands principes qui sont la vie morale de notre histoire, rien de tout cela ne vous persuade, rien ne vous retient de renverser cette maison qui, par sa porte ouverte à toute heure au milieu du village, crée une communication avec le divin et le mêle à la réalité quotidienne ? Et comme autrefois l’humanité rejeta les dieux de l’hellénisme, vous croyez le moment venu pour que le Christ n’ait plus ni temples, ni fidèles.

    Si un tel calcul existe, ce calcul sera trompé et cette haine déçue ; si quelqu’un se réjouit de pouvoir un jour, en passant près des églises rurales effondrées insulter le cadavre d’un ennemi, il n’aura pas cette honteuse satisfaction. Le catholicisme ne serait pas écrasé sous des pierres qui s’écroulent, il s’en irait dans les granges et sur des autels improvisés. Et, je vous le prédis, une immense jeunesse l’y suivrait, indignée de notre brutalité et de notre ingratitude. Un opprobre éternel tomberait sur cette Assemblée si elle laissait s’écrouler les plus vieux monuments de notre vie spirituelle. J’ai la certitude que les nouvelles générations nous mépriseraient un jour, si elles dataient de notre passage l’écroulement des vénérables églises de France. »

    Document sonore :
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k127975p.langFR

  19. Florian dit :


    Au premier jour du printemps et à l’équinoxe, mais aussi dimanche des Rameaux pour les chrétiens, les amateurs du rayon vert vont dans la Cathédrale de Strasbourg. A 11h 38, comme prévu, depuis 140 ans, le soleil est au rendez-vous pour permettre à sa lumière de traverser le pied (vert) de Juda du vitrail du triforium méridional pour se transformer en rayon vert qui traverse la nef et frappe le dais de la chaire au-dessus du Christ en croix.
    http://www.lalsace.fr/actualite/2016/03/20/le-rayon-vert-s-invite

    Le rayon vert est la façon qu’a eu l’architecte Gustave Klotz d’introduire en 1875 un moyen naturel, céleste mais sophistiqué de déterminer l’heure de midi ou méridienne de Strasbourg aux deux équinoxes de l’année.
    http://rosartnove.blogspot.fr/2013/03/a-loccasion-du-millenaire-des.html


    Dans la basilique de Sainte-Madeleine, à Vézelay, se produit, au solstice d’été, vers midi, un phénomène semblable : le long de la nef, bien dans son axe, se forme un chapelet de neuf grosses taches de lumière produites par le Soleil au travers des fenêtres hautes de la basilique ; ces taches sont grossièrement circulaires ; elles se déplacent le long de la nef en progressant vers le chœur.

  20. Louis dit :

    Dans le sud de l’Italie, le site archéologique du parc Siponto accueille les vestiges d’une église romane du XIème siècle, la basilique Santa Maria Maggiore di Siponto. C’est la terre qu’a choisie l’artiste milanais Edoardo Tresoldi pour donner forme à de gigantesques sculptures de fil de fer. Celles-ci recréent les volumes d’origine d’un édifice qui avait été abandonné depuis le XIIIème siècle après un tremblement de terre. L’artiste et son équipe ont travaillé cinq mois à ce projet qui a été commandé par le Ministère de la culture en Italie et qui a coûté 900 000 euros.
    http://immobilier.lefigaro.fr/article/une-basilique-romane-reprend-vie-grace-a-du-fil-de-fer_6383fa68-fc04-11e5-bc11-21e2b3a5b807/

    Localisée dans la région rurale de Looz en Belgique, une église conçue par le collectif d’architectes « Gijs Van Vaerenbergh » qui se transforme et change d’apparence selon l’angle de vue de celui qui la regarde !
    http://bestkyo.blogspot.fr/2015/04/a-premiere-vue-cette-eglise-lair-tout.html

  21. Tom dit :

    Les promoteurs éoliens, relayés par les élus du groupe Europe Écologie les Verts et plus particulièrement le député Denis Baupin et la sénatrice Marie Christine Blandin, ont réussi en mai 2016 à interdire aux architectes des bâtiments de France la possibilité de contrôler les implantions d’ éoliennes qui massacrent le territoire et le patrimoine des Français.

    Le 26 mai 2016, dans le cadre de l’examen en seconde lecture du projet de loi dit « CAP » (Création, Architecture et Patrimoine), les sénateurs ont retiré l’amendement(*) qui leur aurait permis de donner un avis sur le bien-fondé de la construction d’éoliennes géantes dans un rayon de 10 km autour des monuments historiques.

    En écartant la compétence du corps des architectes et urbanistes de l’État, garants d’une partie essentielle de la richesse culturelle de notre pays, ces parlementaires ont manqué à leur devoir de représentation de l’intérêt collectif à long terme, au profit d’intérêts particuliers à court terme. Par cette décision ils ont donc choisi d’abandonner notre patrimoine commun aux promoteurs du vent. Ces élus cèdent la France à des affairistes et des spéculateurs ne poursuivant que la financiarisation avide de leurs intérêts.

  22. Atlas dit :

    Architecture et géographie sacrée :

  23. Tania dit :

    La reconstruction de la chapelle St Hilaire au-dessus de Beaumes de Venise dans le Vaucluse : Une équipe de volontaires bénévoles s’est attelé à la tâche difficile de restaurer cette chapelle, qui se trouve en haut d’une falaise, dans les Dentelles de Montmirail. Robert Mestelan raconte ce que représente cette chapelle et quelles sont ses motivation dans cette entreprise courageuse et désintéressée.

  24. Quentin dit :

    Les 3 principales représentations de la Sainte Vierge Marie à Chartres :Notre Dame sous terre, Notre Dame de Belle Verrière (un vitrail se lit de bas en haut et de gauche à droite) et Notre Dame du Pilier :
    https://gloria.tv/video/dnkGE1XhciDa1WsHuFHyr6SvA

  25. Sophie dit :

    Toccata et fugue de J. S. Bach en d mineur ! Grandiose !

  26. Véronique dit :

    Témoignage d’un tailleur de pierres à l’occasion de la construction de l’autel de l’église du couvent de la Fraternité Saint Vincent Ferrier :

  27. Luc dit :

    18 au 29 octobre 2017 : 1er salon d’art sacré contemporain à St-Germain-l’Auxerrois

    Une quinzaine d’artistes plasticiens sont invités à exposer leurs œuvres dans l’une des plus belles églises de Paris, Saint-Germain l’Auxerrois, autrefois paroisse des artistes. Les inspirations seront diverses mais à chaque fois l’expédient de l’image viendra compléter le souffle d’une création qui remonte finalement, par maillons successifs, jusqu’au geste initial de la naissance de l’univers. Plus immatérielle encore, la musique ne saurait être oubliée lors de cette première programmation. Elle y trouvera des accents variés qui viendront ponctuer ces nouvelles noces du génie créatif et de la transcendance du genre humain.

    « le sens esthétique et le sens moral se trouvent étroitement liés » – Konrad Lorentz

  28. Jens dit :

    Alleluia (Exsultate, jubilate – Mozart) | boy soprano Aksel Rykkvin (13y) :

    Lascia ch’io pianga (Handel) | boy soprano Aksel Rykkvin (14y) :

    Georg Friedrich Händel: ‘Tochter Zion’. Choeur de l’opéra d’État saxon de Dresde :

    Alexander Lischke né en 1992 (10y) du Tölzer Knabenchor, Mirjam’s Siegesgesang par Franz Schubert, à Irsee en 2003 :

    Tölzer Knabenchor, Concert à Dinkelsbühl le 23 mars 2012, chansons folkloriques allemandes

  29. Bernard dit :

    Notre-Dame de Paris avant l’incendie du 15 avril 2019 :

    Un ultime avertissement au peuple français avant que la nation de Saint-Louis ne disparaisse dans l’abîme ? Car n’a-t-on pas déjà bradé Gec Alstom et Technip aux Américains, le TGV aux Allemands, une centaine de châteaux viticoles dans le Bordelais et des milliers d’hectares de terre de la Beauce ou dans le Berry aux Chinois !
    https://www.leberry.fr/bourges/economie/ruralite/2016/04/30/une-societe-chinoise-basee-a-hongkong-vient-dinvestir-dans-la-terre-agricole-en-berry-mais-pourquoi_11893207.html
    En cours le siège permanent au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies et bientôt l’armement nucléaire, EDF, les barrages hydroélectriques, Engie, la SNCF, les aéroports et les routes nationales… L’unité nationale est aussi en danger en promouvant une « collectivité ‘‘européenne’’ d’Alsace » contre le référendum de ses habitants… Au soir même où Macron allait enfumer les Français avec le résultat de son Grand Débat, la fumée de Notre-Dame apparaissait, obligeant les fossoyeurs du patrimoine national de venir se lamenter hypocritement de sa destruction,

    tout en pensant que cette tragédie aura pour effet de rassembler le peuple autour du leader du moment, une aubaine pour ces élections européennes du 26 mai 2019.

    L’incendie de la Cathédrale de Reims le 20 septembre 1914, au tout début de la 1ère guerre mondiale, avait réveillé les Français, celle de la cathédrale de Paris aura-t-elle le même effet ?


    Car le lundi 15 avril 2019, vers 18h50, au tout début de la semaine sainte, un incendie spectaculaire commençait à dévorer la charpente de Notre-Dame de Paris, longue de plus de 100 mètres et constituée de poutres en bois. L’alliage de cuivre et de plomb formait une fumée jaune que l’on pouvait apercevoir de loin. La flèche et une grande partie de la toiture se sont effondrées. Heureusement, les seize statues de cuivre qui ornaient la flèche représentant les douze apôtres et les quatre évangélistes ont échappé aux flammes. Elles avaient été retirées de leur socle, il y a quelques jours, pour être restaurées. La flèche n’était toutefois pas d’origine puisque reconstruite par Viollet-le-Duc en 1859. A 3h du matin, les quelque 400 pompiers avaient réussi à complètement maîtriser l’incendie. Reste qu’il a fallu une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre car le chêne est un bois particulièrement résistant. Ce que confirme l’ancien architecte en chef Mouton qui avait fait placer des mouchards contre-incendie un peu partout dans l’édifice. Il parle lui aussi d’un seul départ de feu et à un endroit où il n’y avait pas de travaux.

    Chose surprenante, les employés de la cathédrale Notre-Dame de Paris n’ont localisé le feu que 23 minutes après le déclenchement de la première alerte incendie. Entre 18h20 et 18h43, le personnel cherchait le lieu où s’était déclaré l’incendie, en vain. Ainsi, l’alarme initiale qui a été examinée par le personnel de la cathédrale, et non par les pompiers, a entraîné l’évacuation de lieux, mais n’a pas permis de détecter le feu. Serait-ce dû au fait que le personnel ne connaissait pas l’emplacement des détecteurs ?

    L’entreprise Le Bras Frères qui montait l’échafaudage, confirma qu’il n’y avait pas de point chaud sur l’échafaudage et qu’elle n’avait pas effectué de soudure. «Quand on quitte un chantier on doit couper toute l’électricité, le disjoncteur du chantier, fermer la porte à clef et remettre les clefs à la sacristie de la cathédrale, ce qui a été fait et dûment noté dans les cahiers… Le dernier a quitté les lieux à 17h50.» expliqua un membre de l’entreprise.

    Le chœur à ciel ouvert :


    Des gens se sont mis spontanément à prier et à chanter dans la rue pour les pompiers et la fin de l’incendie. Les familles Arnault et Pinault annoncèrent 300 millions d’euros de dons dédiés à la reconstruction de l’édifice. La famille Bettencourt Meyers et le groupe L’Oréal un don de cent millions d’euros. Le Puy du Fou organise une représentation supplémentaire exceptionnelle de “La Cinéscénie” le 7 juin prochain au profit de sa reconstruction. Total 100 millions. Martin et Olivier Bouygues un don de 10 millions d’euros. Macron, venu sur place, a promis la restauration de l’édifice. Les cloches de toutes les cathédrales de France ont sonné le lendemain à 18h50 en signe de solidarité. La charpente de bois était constituée de 1300 chênes, ce qui représente plus de 21 hectares de forêt. Elle datait de l’époque de la construction de la cathédrale au début du XIIIe siècle (on admet généralement 1220). Ses dimensions sont de 120 mètres de longueur, 13 mètres de largeur dans la nef, 40 mètres de longueur dans le transept et 10 mètres de hauteur. Heureusement, l’orgue principal de Notre-Dame de Paris a été miraculeusement préservé, la couronne d’épines et la tunique de Saint Louis sauvées à temps. De plus, le coq de la flèche qui contenait une parcelle de la Sainte Couronne d’épines, une relique de saint Denis et une de sainte Geneviève a été retrouvé dans les décombres !

    http://www.panamza.com/210419-notredame-jesus-tsahal/


    Le lendemain 16 avril, quelques milliers de personnes marchèrent en priant de St Sulpice à la place St Michel sur le thème « Détruisez ce sanctuaire et en trois jours je le relèverai ». (Jean 2.19). Une chose est sûre, l’incendie de Notre-Dame de Paris restera dans l’histoire soit comme le signe de l’effondrement de la France, ou bien soit comme sa renaissance avec la reconstruction rapide et spectaculaire de sa cathédrale par une volonté inflexible de l’Etat et un puissant soutien populaire.

    En attendant, le nombre de vandalisme des églises va en s’accentuant.
    https://infos-israel.news/vandalisme-incendie-criminel-profanation-des-eglises-dans-toute-la-france-qui-sont-ces-vandales/
    Déjà le 4 septembre 2016, une voiture contenant 6 bouteilles de gaz et trois bouteilles de gazole appartenant à deux islamistes avait été trouvée près de la cathédrale, après une mise à feu ayant échouée.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_d%27attentat_de_la_cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Paris

    Le projet de loi 1881 pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris et instituant une souscription nationale à cet effet, en Procédure accélérée, a été adopté.
    http://www.assemblee-nationale.fr/15/projets/pl1881.asp
    Cette loi qui a été votée par les députés donne littéralement les pleins pouvoirs pour la reconstruction de Notre-Dame au gouvernement qui va pouvoir tout décider par ordonnance, sans aucun vote, sans aucune contestation possible et ce à peu près sur tous les domaines directs et indirects de la reconstruction tellement ce texte est large. C’est une loi d’exception. Ainsi prévoit-elle (article 9) « d’adapter ou de déroger aux règles en matière d’urbanisme, d’environnement, de construction et de préservation du patrimoine ; aux règles en matière de commande publique, de voirie et de transport ; et enfin aux règles de domanialité publique.» Pour mettre en œuvre la parole présidentielle (une restauration en 5 ans demanda-t-il le 16 avril), il est prévu d’instituer un nouvel établissement public (art 8) pour collecte des fonds et se charger de la conception des travaux. Alors que le ministère de la Culture en dispose déjà de trois : le préfet de région (direction régionale des affaires culturelles, Drac) qui dirige l’actuel chantier de travaux de Notre-Dame ; l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture (Oppic) qui est né des restes de l’établissement public du Grand Louvre ; le Centre des monuments nationaux (CMN), naguère chargé des travaux du Panthéon, aujourd’hui de l’Hôtel de la marine et du château de Villers-Cotterêts. Au moment même d’ailleurs où une circulaire du Premier ministre prévoit qu’aucun établissement public ne sera créé sans qu’un autre ne soit préalablement supprimé, parce qu’il y en a trop ! A la tête de ce nouvel établissement, le Général Georgelin, choisi par E.Macron, alors qu’il a dépassé la limite d’âge légal.

    Le départ de feu n’a-t-il pas été de provenance chimique permettant certaines transformations sur le toit de la cathédrale pour qu’elle soit dotée d’un symbolisme maçonnique en lien avec la pyramide du Louvre, l’Arche de la Défense et la statue luciférienne de la colonne de Juillet Place de la Bastille, érigée en 1835 ? Quand le Président de la République explique, durant sa campagne, qu’il n’existe pas de culture française… quand dans un geste de culture contemporaine, il fait inviter à la fête de la musique, sur le perron de l’Élysée, une troupe en total décalage, quand il rejette de faire référence à la Charte de Venise (qui prévoit la reconstruction à l’identique la flèche de Viollet-le-Duc), il y a de quoi être inquiet. D’ailleurs ne désire-t-il pas« un geste architectural contemporain » ? Le Premier ministre a même souhaité l’organisation d’un concours international d’architecture afin de doter Notre-Dame de Paris d’une nouvelle flèche adaptée aux techniques et aux enjeux de notre époque…

    À son sommet, le « Génie de La Liberté » ou ange porteur de lumière (Lucifer) ayant brisé ses chaînes du sculpteur Auguste Dumont. Un curieux hommage rendu par Louis Philippe (le fils de Philippe Égalité) aux insurgés qui renversèrent Charles X et la Monarchie absolue trois ans plus tôt. Déjà le 10 novembre 1793 la cathédrale devint un Temple de la Raison, puis en 1794 celui du Culte Suprême. On retrouve là les deux principales loges existantes en France.

    Chose étrange, un autre incendie s’est déclaré sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, à peu près au moment même où les flammes ravageaient la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il aurait été provoqué par des enfants en train de jouer.

    Quand un évènement inattendu et improbable permet des travaux d’une telle ampleur dans un des sites architecturaux les plus protégés de France… :
    https://www.vanityfair.fr/culture/voir-lire/story/un-miroir-de-verre-pour-reflechir-notre-dame/5552#1

    Notre-Dame était bien plus proche de l’effondrement que les gens l’ont pensé. Explication dans le New York Times :

Répondre à Sophie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s