L’effarante histoire du sionisme

La première guerre mondiale de 14-18,  fut menée d’un coté par la Grande Bretagne, la France et la Russie, et de l’autre coté par l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Turquie.

http://www.youtube.com/watch?v=RsI8F9AgJ1g

En l’espace de deux ans, l’Allemagne avait remportée la guerre. Les sous marins allemands, qui furent une totale surprise, occasionnèrent de gros dégâts côté adverse. La Grande Bretagne se trouva sans munitions et sans ravitaillement pour ses soldats.  Au même moment l’armée française s’était mutinée. Ils avaient perdus 600 000 soldats à la fleur de l’âge dans les batailles de défense de Verdun et de la Somme. L’armée russe avait déserté, minée par les années de propagande anti tsariste. Durant exactement la même période, pas un seul coup de feu n’avait encore été tiré en territoire allemand, pas un seul soldat ennemi n’avait encore franchi la frontière allemande. Pourtant, l’Allemagne proposait un accord de paix honorable,  appelée par les juristes un ’’STATUS QUO ANTE BASIS ’’ signifiant, « cessons le combat et retournons aux conditions d’avant la guerre.»

En 1916, l’Angleterre considéra sérieusement cette proposition afin d’éviter d’aller vers une défaite certaine. Tandis que cela ce discutait, les sionistes de l’Europe de l’Est rencontrèrent le British War Cabinet. Ils dirent : « Ecoutez nous, vous pourriez gagner cette guerre si l’Amérique venait à vos cotés en tant qu’alliée…Nous vous garantissons d’embarquer les USA contre l’Allemagne, si vous nous promettez la Palestine après la victoire ». En Octobre 1916, l’Angleterre accepta la proposition. Et on vit en très peu de temps, une Amérique pro-allemande devenir tout à coup vindicative à son égard. Les médias de l’époque, étaient pour la plupart, contrôlés par des financiers juifs, souvent d’origine  allemande ou russe, mais qui étaient contre le tsar, et ses alliés.  Aussi avaient-ils commencé à financer les Allemands. Mais devant la possibilité de s’accaparer de la Palestine, ils réussirent à faire en sorte que le président américain Wilson déclare la guerre à l’Allemagne. Il n’y avait aucune raison pour que l’Amérique soit mêlée à cette guerre et envoie ses soldats se faire tuer. Pourtant elle se laissa entrainer dans cette arnaque, tendue par le sionisme international, comme elle se laissa avoir en abandonnant quelques temps avant, sa banque centrale publique, au profit d’un conglomérat de banques privées essentiellement sionistes.

La fameuse ’’Déclaration Balfour’’ (courte lettre adressée à Lord Rothschild par le ministre britannique des Affaires étrangères, A.J. Balfour, envisageant « favorablement l’établissement en Palestine d’un Foyer National pour le peuple juif ») représentait la promesse anglaise faite aux sionistes de leur accorder la Palestine en échange de l’aide des USA.  L’Allemagne fut ainsi écrasée ; elle dut signer l’armistice  à la fameuse conférence de paix de 1919 à Versailles, entourée de 119 juifs représentant le sionisme international et avec à leur tête Bernard Baruch. Durant cette conférence où l’Allemagne fut découpée et l’Europe divisée, les sionistes réclamèrent leur part du gâteau: « Ne vous nous aviez pas promis la Palestine ? » C’est alors qu’ils produisirent leur preuve, révélant pour la première fois la déclaration Balfour devant des yeux allemands ébahis. C’est seulement à ce moment précis que les Allemands comprirent la cause des terribles conséquences et des réparations de guerre qu’on leur affligea. Tous leurs malheurs venaient du fait que ces sionistes, pourtant souvent d’origine allemande,  voulaient la Palestine et étaient prêts à tout pour l’avoir.

Ces juifs avaient pourtant été bien reçus par les Allemands après leur exode de Russie. . Il y avait Mr Rathenau dans l’industrie et la finance, Mr Balin qui possédait les deux plus grandes lignes maritimes, la North German Lloyds et la Hamburg-American ; Mr Bleichroder qui était devenu le banquier de la dynastie impériale des Hohenzollern. Les Warburg à Hambourg qui étaient des grandes banques du négoce, peut être les plus importantes au monde. Sans aucun doute on pouvait  affirmer que les juifs avaient été comme chez eux en Allemagne ! Les Allemands ne digérèrent pas cette trahison.  Eux qui avaient été si généreux avec les juifs depuis 1905, date qui vit la première révolution communiste en Russie, tourner au désastre, et les juifs  fuir ce pays, pour trouver refuge dans une Allemagne qui les avait accueillis à bras ouverts… Pour les Allemands, ces juifs étaient donc les véritables responsables de la défaite. Et pour seule  raison, la Palestine !

Toutefois, aucun juif ne fut agressé. Il existait bien des camps de prisonniers politiques. Mais ces camps étaient remplis de communistes, dont la grande majorité s’avérait être juifs. Tout simplement du fait qu’en cette période, pas seulement en Allemagne mais dans toute l’Europe, les communistes se trouvaient être composés à 98% de juifs. On y trouvait aussi quelques prêtres,  chefs syndicalistes, francs-maçons et autres affiliations internationales. Il ne faut pas oublier qu’entre 1918 et 1919, les communistes avaient réussis à prendre le contrôle de la Bavière durant un courte période : Rosa Luxembourg avec Karl Liebknecht à la tête d’un groupe d’autres juifs, gouvernèrent trois jours. En fait, à la fin de la guerre, le Kaiser s’était enfui en Hollande, tout simplement parce qu’il craignait que les communistes s’emparent de l’Allemagne comme ils l’avaient fait en Russie et qu’il lui serait réservé le même sort que le Tsar. Il prit donc la fuite par mesure de sécurité. Mais après que la menace communiste eut été balayée du sol allemand, les juifs étaient encore très actifs, essayant de recouvrer leur statut. Les allemands les combattirent en une lutte générale ; sans pour autant que ce soit physique. En ce temps là,  il y avait autour de 90 millions d’allemands pour seulement 460 000 juifs. N’empêche qu’ils contrôlaient tous les médias et les principaux rouages de l’économie. Ils étaient venus en Allemagne après la guerre avec beaucoup d’argent, et avaient profité de la dévaluation drastique du Mark pour tout acheter pour une bouchée de pain.

En juillet 1933, une conférence du sionisme international fut organisée à Amsterdam. Les juifs du monde entier y participèrent. Ils s’adressèrent à l’Allemagne en des termes impératifs : à savoir qu’ils la sommaient de limoger Hitler et de faire réintégrer tous les juifs dans leur fonction, eussent ils été communistes ou non. En aucun cas les sionistes ne permettraient aux allemands de les traiter de la sorte ; et en toute chose qu’il fallait considérer cet avertissement comme un ultimatum. On imagine aisément ce que fut la réponse des allemands. Mais c’est la réaction juive qui allait être des plus étonnantes. En 1933, quand l’Allemagne refusa de se plier aux exigences sionistes à la conférence d’Amsterdam qui se clôturera sans avoir entamé la résilience allemande, le président de cette conférence et chef de la délégation américaine, Samuel Untermeyer,  la quitta aussitôt pour retourner aux USA.  Du bateau, il transmit par le biais des studios de la CBS (Columbia Broadcasting System) un discours qui passa sur tout le territoire américain et fut publié le 7 Aout 1933 dans le New York Times :  « le sionisme international maintenant appelle à la guerre sainte contre l’Allemagne. Nous sommes maintenant engagés dans une bataille sacrée contre les allemands. Nous allons les forcer à se rendre. Nous allons exercer un boycott international contre eux qui les détruira du fait qu’ils dépendent exclusivement de leurs exportations…. Ce boycott économique est notre moyen d’auto défense ; le président Roosevelt l’a soutenu dans le programme de l’administration de reprise nationale. »


C’est un fait que  2/3 des besoins alimentaire allemands devaient être importés. Ils devaient donc beaucoup exporter pour se les payer. . Sans çà,  l’Allemagne allait mourir de faim. Mais aux USA,  quiconque ne respectait pas les lois du New Deal se voyait aussi boycotté,  même si ces lois  furent déclarées inconstitutionnelles par la cour suprême américaine. Les juifs de par le monde déclarèrent donc un boycott contre l’Allemagne qui fut tellement efficace qu’il ne fut plus possible de trouver dans un  magasin un produit ’’ MADE IN GERMANY’’. Un représentant de la Woolworth Company rapporta qu’ils avaient du jeter des millions de Dollar en vaisselle dans la rivière ; parce que leurs magasins auraient été boycottés si quiconque avait trouvé des assiettes portant la mention ’’ MADE IN GERMANY’’. Ils auraient tout simplement subi des manifestations avec des slogans « Hitler assassin » .

Notre dernier espoir !

Au début, les Allemands ne surent comment réagir contre ceux qui les soumettaient à un boycott qui entraînait  tous les salariés au chômage. Ce fut  un total désarroi. Ils se mirent à dessiner des swastikas (croix gammée) sur les murs des magasins juifs. Car pourquoi diable un allemand irait donner son argent à un commerçant faisant partie d’un blocus international poussant l’Allemagne à la famine ? Se demandèrent-ils. Le boycott dura un certain temps ; mais en 1938, quand un jeune juif polonais fit irruption dans l’ambassade allemande à Paris pour tirer sur un diplomate allemand, le tuant de sang froid, les allemands devinrent alors réellement durs avec les juifs.  Quelques uns de leurs magasins furent alors attaqués.
Une confrontation devenait  inéluctable. Entre temps, il existait un autre danger oppressant !  L’Europe allait-elle rester  chrétienne, ou alors tomber dans le communisme ? Les allemands optèrent pour la première solution. Ils mirent en place un vaste programme de réarmement. C’est en novembre 1933, que les Américains reconnurent officiellement l’Union Soviétique.  Celle-ci commençait à devenir très puissante. L’Allemagne logiquement effrayée, se réarma donc, appréhendant une éventuelle confrontation avec elle, pour ne pas tomber dans le communisme.  Mais qui était au pouvoir en URSS sinon une petite équipe de 4 000 juifs ! L’histoire nous a démontré que les sionistes étaient capables de tout pour garder la Palestine en tant que tremplin de domination du monde.  On les a vus agir auprès du président Wilson avec la mise en place de la taxe sur le revenu, pour payer les emprunts qui étaient auparavant gratuits.  En France, cela ne fut fait que par un ancien directeur de la banque juive  Rothschild, un dénommé Pompidou.

 

Mais ce qui est le plus remarquable, c’est que ces juifs d’Europe de l’est ne sont en fait à l’origine que des Khazars.  C’était une tribu belliqueuse vivant aux confins du territoire asiatique. Un peuple si hostile que même les asiatiques les chassèrent hors d’Asie vers l’Europe de l’Est, où ils établirent un grand royaume Khazar de plus de 1 300 000 kilomètre carré. En ce temps là, la Russie n’existait même pas ; pas plus d’ailleurs que la plus part des pays d’Europe. Le royaume Khazar était le plus grand pays d’Europe ; si grand et si puissant que les autres monarchies voulant entreprendre une guerre s’appuyaient sur les Khazars qui pouvaient leurs louer une armée de soldats.  Ils exerçaient un culte Phallique aussi immonde et répugnant qu’à la fin ils résolurent d’adopter une religion plus convenable.  Leurs choix se portèrent sur le Judaïsme.  Ils envoyèrent des gens se former aux écoles talmudiques de Pumbedita et Sura pour ensuite ouvrir des synagogues et des écoles. Le peuple khazars devint ainsi juif sans être pour autant sémite.  Aucuns d’eux n’avaient d’ancêtres en Palestine. Mais cela ne les a pas empêché de demander aux peuples chrétiens de supporter une invasion armée en Palestine en prétendant : ’’Vous voulez aider à rapatrier le peuple élu de Dieu vers leur terre promise, leur foyer ancestral, n’est ce pas ? C’est votre devoir de chrétien. Nous vous avons donné un de nos enfants comme votre Dieu et Seigneur ; vous allez à l’église tous les Dimanches et vous vous agenouillez pour adorer un juif et nous sommes juifs’’. Ces Khazars, ces asiatiques, ces turcos finnois étaient une race à la base mongoloïde qui fut chassés d’Asie vers l’Europe de l’Est. Combien était-il  donc ridicule de voir les grandes nations chrétiennes du monde affirmer : « Nous nous engageons à utiliser notre pouvoir et notre prestige afin de rapatrier le peuple élu de Dieu vers leur terre promise, leur ancestral foyer. »
Ce mensonge continue à sévir, pour la simple raison qu’ils détiennent toujours les médias d’occident, les banques et une partie   des partis politiques.  Il est bon de connaître ce que font les juifs le jour du « grand pardon » : Ils entrent dans une synagogue, puis ils se tiennent debout pour répéter trois fois une courte prière appelée ’’Kol Nidre’’. Dans cette prière, ils lient un pacte avec leur Dieu tout puissant ; où, quelque soit le serment, l’agrément, ou bien l’accord qui se ferait dans les douze mois à venir,  se verrait être nul, sans effet, caduc, et ne sera en aucune condition honoré. Le serment n’a pas lieu d’être respecté ; l’accord ne sera pas suivi ; la parole donnée ne sera en aucune mesure tenue. Tout engagement n’aura ni effet ni force. Par ailleurs le Talmud stipule que, quelque soit la parole d’honneur donnée, ou bien l’accord entreprit, on doit de se rappeler le ’’Kol Nidre’’ ; prière récitée le jour du grand pardon. Ainsi, automatiquement celui qui la récite se verra totalement absout de toute conséquence et sera de ce fait déchargé de toute obligation de respecter sa parole.

http://www.youtube.com/watch?v=dvWxoYULWrw

Difficile après çà de croire en leur loyauté ! De plus, n’ont-ils pas créé un réseau dans le monde entier, qui collabore avec le Mossad ? Ces juifs de la diaspora, se nomment les « Sayanim » , c’est-à-dire les informateurs en hébreu. D’après Jacob Cohen, ils seraient dans les 3.000 en France et se recruteraient au sein du Bnaï Brit (une franc-maçonnerie juive internationale) et autres organisations juives nationales comme le CRIF.  Un livre est paru sur ce sujet : « Le printemps des Sayanim » aux éditions l’Harmattan.

http://info-palestine.net/article.php3?id_article=9047

http://jacobdemeknes.blogspot.com/

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-le-printemps-des-sayanim-recit-de-jacob-cohen-50005415.html

C’est ainsi que de nombreux attentats ont pour origine le Mossad, mais exécutés avec l’aide des Sayanim, ils sont bien plus difficiles à détecter. Les attentats de Buenos-Aires par exemple :

http://www.voltairenet.org/article141896.html

Pour plus d’informations sur le sionisme, on se doit d’écouter le discours de Freedman (1890-1984) en 1961, à l’hôtel Willard de Washington DC.

http://www.dailymotion.com/video/xiphun_discours-benjamin-freedman-1961-partie-1_news

http://www.dailymotion.com/video/xipiaa_discours-benjamin-freedman-1961-partie-2_news

http://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Harrison_Freedman

Lire aussi :

https://effondrements.wordpress.com/2012/06/06/lintelligentsia-sioniste-responsable-de-la-seconde-et-troisieme-guerre-mondiale/

https://effondrements.wordpress.com/2012/08/11/lhorrible-genocide-sioniste-contre-les-juifs-sepharades/

104 commentaires sur “L’effarante histoire du sionisme

  1. Gabi dit :

    Zohra Mahi avocate d’origine algérienne et spécialiste de la Palestine nous apporte sa vision qu’elle développe dans son ouvrage sur l’état d’Israël qu’elle considère comme un état voyou.
    -http://www.dailymotion.com/video/x2f0wte_zohra-mahi-israel-itineraire-sanglant-d-un-etat-voyou-meta-tv_tv#from=embediframe

    Pour elle, il faut avoir des tripes pour oser parler de la Palestine ! En 1948 fut prise une injuste décision par un organisme qui deviendra l’ONU, la donation de la Palestine à un peuple venant de nulle part. Le chercheur Ilan Pappé qui est cofondateur du mouvement ODSG en est bien d’accord et il préconise un seul état démocratique israélo-palestinien. Car les Palestiniens sont véritablement victimes d’apartheid. Voir Netanyahu défilé à Paris le 11 janvier était d’un cynisme inouï ! Son agenda électoraliste le poussait sans doute à vouloir montrer qu’il était bien vu à l’étranger. En défilant avec lui, les Français devenaient aux yeux du monde, complices de cet assassin. Car à Gaza, 2300 morts dont 17 journalistes furent comptabilisés. S’il n’aime pas les médias indépendants, il déteste aussi les caricaturistes tel que Maximilien Leroy. Il fut interdit d’Israël pendant 10 ans car trop pro-palestinien.. Une chose étonnante, la préfecture et les organisateurs du défilé furent d’accord sur le nombre de manifestants le dimanche ! D’autre part, aucun tribunal n’a accusé les deux frères. Ils doivent donc être supposés innocents ! Si on les a tués comme Merah, il doit y avoir une raison. Un mort ne parle pas. Pourtant des balles soporifiques existent ! Et cette histoire de papier d’identité retrouvé comme lors du 11 septembre, est louche ! D’autant plus qu’on y retrouve les mêmes arguments pour mettre en place un Patriot Act. C’est le 26 octobre 2001 que le Congrès des USA vota ce texte de 300 pages qui donnait plein pouvoir à la NSA, CIA et armée. Ils pouvaient fouiller partout sans avoir besoin de le justifier devant la Justice. Aussi ils perquisitionnaient sans autorisation préalable, saisissaient des biens sans même en informer leurs propriétaires. Ils mettaient en détention (Guantanamo) des gens sans limite de temps et sans chef d’accusation. Si au départ cette loi d’exception devait durer 4 ans, elle fut plusieurs fois reconduites jusqu’en juin 2015. Après les révélations de Snoxden, les congressistes la continueront-ils ? Après Charlie, on s’achemine donc tout droit vers un Patriot Act à la française. L’opinion publique a bien été conditionnée pour l’accepter. ne serait-ce qu’avec le livre d’Eric Zemmour. Il y a quelques années, c’était l’Algérie qui était dans le collimateur des Daesh de l’époque. Ils firent 250 000 morts sans que la France n’aide les Algériens. Autre chose étonnante, la chaîne israélienne I24 news, avant même la police, dévoilait à ses auditeurs que les deux frères étaient algériens. Pourtant ils ne sont nulle part inscrits au consulat algérien. Ils sont donc français à 100%. Pourquoi donc chercher à piéger l’Algérie ? Quand on voit ce qu’est la laïcité française, où tout le monde se sent obligé d’aller à la synagogue, puis aux funérailles à Jérusalem (Ségolène Royal), on est en droit de penser que les véritables organisateurs de toute cette mise en scène (comme le dit Attali) doivent se trouver à Tel Aviv !

  2. Carlos dit :

    Bernard Henri-Lévy, lobbyiste sioniste, a appelé le 22 janvier la communauté internationale à lutter contre l’antisionisme, principale cause selon lui de l’antisémitisme, lors de l’ouverture d’une session spéciale de l’Assemblée générale des Nations unies, consacrée à « la montée de l’antisémitisme dans le monde » ! Au cours de cette session extraordinaire, la première du genre dans l’histoire de l’instance internationale,le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, a estimé que les Nations unies « avaient pour devoir de lutter contre l’antisémitisme si elles voulaient rester fidèles à leur idéal et à leur principe fondateur ».

    Petit exemple qui font penser aux gens que les sionistes sont odieux ! Durant l’été 2014, lors des bombardements israéliens de la bande de Gaza, un soldat de Tsahal s’est approché d’une dame, une Palestinienne de 74 ans, Ghalya Abu-Rida, pour lui donner une gorgée d’eau. Ce cliché allait servir de propagande. Il y a quelques jours, début 2015, le porte-parole de Tsahal, Avichay Adraee, a montré la photographie comme un exemple de l’humanité de l’armée israélienne envers les civils de la bande de Gaza ! Mais voilà il a oublié de dire que juste après la photo, le soldat a abattu la dame d’une balle dans la tête, à un mètre de distance, en regardant son corps se vider de son sang. C’est ainsi qu’ Isra-hell développe autour d’elle l’antisionisme !

  3. Benoit dit :

    Le diabolique Netanyahu en est à vouloir faire revenir des juifs en Ukraine ! Il est vrai que la plupart d’entre eux viennent de l’est ! Ce sont des Khazars !
    http://blogs.timesofisrael.com/leaked-report-israel-acknowledges-jews-in-fact-khazars-secret-plan-for-reverse-migration-to-ukraine/

    • Gabi dit :

      Le Juif Khazar représente en fait à l’heure qu’il est, la plupart des juifs sur terre. Par le biais de l’analyse ADN, il a appris qu’il était en fait un « Gentil » et non de la lignée d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. C’est principalement le Dr. Eran Elhaik, généticien moléculaire israélien, de l’Institut McKusick-Nathans de l’Université Médicale Johns Hopkins, qui a effectué ce que la plupart appellent l’étude définitive sur les origines des Juifs. La conclusion selon laquelle les gens se réclamant d’être « Juifs » sont des Khazars et n’ont aucune lien d’apparenté à l’ancien Israël est étayée par de nombreuses années de recherches scientifiques, historiques et archéologiques. Il a également été découvert que même des artefacts « juifs » tels que le Gefilte Fish (carpe farcie, plat ashkénaze typique), les chapeaux de fourrure ronds, et le symbole de l’étoile à six branches proviennent de Khazarie !

      Le Dr. Dan Graur, un généticien juif de renommée mondiale qui a travaillé à la faculté de l’Université de Tel-Aviv pendant 22 ans et est désormais à l’Université de Houston, sourit à la détresse des Sionistes. Car pour lui, les recherches du Dr. Elhaik sont « très honnêtes ». En 2001, des recherches génétiques du Dr. Ariella Oppenheim de l’Université de Tel-Aviv ont produit des résultats similaires à celles du Dr. Elhaik. L’étude d’Oppenheim a également trouvé que l’origine des Juifs est en Khazarie, et qu’ils sont d’ascendance Turkmène. Elle a également rapporté que certains Palestiniens possèdent les chromosomes dans leur sang qui indiquent qu’ils sont Cohanim et Israélites. Mais les travaux d’Oppenheim n’ont pas remué les Sionistes tant que ça parce qu’elle est assez discrète sur ses découvertes. La colère des Sionistes est donc réservée à Elhaik, dont ils craignent beaucoup les recherches. Le Dr. Shlomo Sand, professeur d’histoire à l’Université de Tel-Aviv et auteur du best-seller du New York Times, « Comment le Peuple Juif fut Inventé« , trouve que l’étude définitive d’Elhaik « tombe sous le sens. » Comment un quelconque scientifique réfuté peut-il le nier?

      http://www.texemarrs.com/092013/jews_deny_being_khazars.htm

      A lire, l’histoire occultée des faux Hébreux : les Khazars ! par Benjamin H. Freedman
      http://www.fichier-pdf.fr/2012/01/15/l-histoire-occultEe-des-faux-hEbreux-les-khazars-1/l-histoire-occultEe-des-faux-hEbreux-les-khazars.pdf

  4. Otho dit :

    Comprendre l’État d’Israël avec Yakov Rabkin, un antisioniste !

    Comme le rabbin Shapiro qui déclarait « Nous ne croyons pas qu’Israël soit l’Etat nation du peuple juif. »

  5. Haï dit :

    En 1989, l’ancien chef du Renseignement états-unien en Europe, Irwing Brown, révélait aux journalistes Roger Faligot et Rémi Kauffer avoir recruté Jean-Christophe Cambadélis lorsqu’il militait chez les trotskistes lambertistes. 25 ans plus tard, M. Cambadélis est devenu Premier secrétaire du Parti socialiste français !

    Il y a un lien très fort entre les trotskistes et les neo-cons !

    On entend souvent parler des néocons en lien avec Bush, Cheney et Rumsfeld. Or, ces sinistres individus sont loin d’être les véritables idéologues du néo-conservatisme. Ils n’en ont été que les porte-paroles et représentants les plus en vue à l’intérieur de l’administration Bush et Reagan, qui sont les deux administrations américaines au sein desquelles les néo-conservateurs ont eu le plus d’influence. Pour comprendre le phénomène des néo-conservateurs, il importe de mettre en lumière qui sont les penseurs et quels sont les fondements idéologiques de ce mouvement.

    Le premier grand néo-conservateur à avoir adopté ce mot et qui est considéré comme le fondateur de cette idéologie est Irving Kristol, un Américain juif né dans une famille juive orthodoxe et père de William Kristol, fondateur du think-tank néo-conservateur Project for the New American Century. Irving Kristol a été un militant trotskyste actif pendant sa jeunesse et a exposé ses vues néoconservatrices en 1979 dans l’article « Confessions of a True, Self-Confessed ‘Neoconservative.' »

    Le néo-conservatisme apparaît véritablement dans les années 1980. Ses adeptes sont souvent d’anciens démocrates, voire d’anciens trotskistes, déçus par l’évolution culturelle et intellectuelle depuis les années 1960. Si de nombreux néoconservateurs sont de confession juive et catholique (Gerson, Mark: 1987 : 285), il serait faux de réduire cette vision politique à une approche communautaire. Il est plus juste de dire que les néoconservateurs sont le plus souvent des pro-israéliens proches du Likoud, la droite israélienne.

    Depuis plus d’un siècle, le socialisme, le marxisme et, plus tard, le marxisme-léninisme (la doctrine bolchévique) ont été amplement promus dans des confréries francs-maçonniques d’inspiration révolutionnaire anglaises, allemandes, françaises, etc. (Plus de détails: Under The Sign of The Scorpion) En plus de cet appui des francs-maçons, la révolution bolchévique a été grassement financée par la haute finance capitaliste, celle de Wall Street, contrôlée par des milliardaires juifs talmudistes chapeautés par l’empire Rothschild, dont le coeur se situe depuis le début du 19e siècle dans la City de Londres (un État indépendant qui domine la Reine et le parlement britannique et qui régit ni plus ni moins que l’économie mondiale). Ne pas oublier que petit-fils de rabbin, Karl Marx a été formé à la pensée communiste par l’érudit talmudiste Moses Hess, qu’il surnommait « mon rabbin communiste. » Le bolchévisme était véritablement une révolution juive, dont l’élite avait pour langue officielle le Yiddish. Selon Soljenitsyne plus de 66 millions de Russes ont été massacrés par les bolchéviques. L’Holocauste communiste se révèle en chiffre incomparablement pire que l’Holocauste nazi! Selon Soljenitsyne: « les bolchéviques étaient dirigés par des non-Russes qui haïssaient le peuple russe. » D’où une telle haine peut-elle bien venir? Probablement du fait que les juifs (incluant de nombreux descendants des Khazars) n’ont jamais digéré d’avoir été évincés de Russie par les Chrétiens Russes. Ainsi, dès les premières semaines suivant la révolution bolchévique, les Églises russes ont été rasées les unes après les autres, alors que les synagogues étaient laissées intactes..

    Léon Trotsky, le militariste qui a fondé la police secrète de la Tchéka, était directement lié à la haute finance de Wall Street. Son vrai nom était Lev Bronstein et c’était un juif newyorkais ouvertement franc-maçon (de la loge maçonnique exclusivement juive du B’Nai Brith) qui n’avait rien de russe. C’est Jacob Schiff, un banquier juif newyorkais représentant les intérêts Rothschild, président de la banque Kuhn, Loeb & Co. (propriété des Rothschild), fondateur de l’American Jewish Committee et membre de la loge maçonnique juive du B’Nai Brith, qui a financé Trotsky pour faire la révolution en Russie.

    Un conflit éclata entre Staline et Trotsky. Staline était nationaliste et son communisme concernait la nation russe avant tout, à l’inverse du communisme de Trotsky qui était en mode international. Les trotskistes étaient les communistes les plus intimement liés aux grands financiers internationalistes de Wall Street. Les trotskistes prônent la révolution mondiale, internationale. Ils ont vite compris qu’il valait mieux prendre le contrôle du capitalisme de l’intérieur pour ensuite étendre la révolution à l’échelle mondiale. C’est ainsi qu’ils ont pris d’assaut les centres de pouvoir américains pour en faire leur chien de combat, leur instrument de domination mondiale par lequel ils pourront fomenter des guerres afin de renverser des régimes partout dans le monde. Les trotskistes américains ont vite rejoint l’empire américain contre les staliniens et l’Union soviétique….

    La suite est bien mieux connue ou va se dérouler sous nos yeux ! Se souvenir tout de même que l’agent des Rothschild Paul M. Warburg, de la fameuse famille de banquiers juifs, fut le premier président et ardent promoteur de la Réserve fédérale américaine, membre du CFR et l’un des collaborateurs de Kuhn, Loeb & co. (de Jacob Schiff), en plus d’avoir été l’un des grands financiers de la révolution bolchévique. Son fils James Paul Warburg, qui fut le conseilleur financier de Franklin D. Roosevelt., est connu pour avoir déclaré publiquement devant le CFR du Sénat des États-Unis: « Nous aurons un gouvernement mondial que nous l’aimions ou pas. La question est seulement si nous l’aurons par consentement ou par conquête. »

  6. Patrick dit :

    Témoignage du rabbin Nuchem Rosenberg faisant partie des hassidim de Satmar (mouvement juif orthodoxe bien implanté à Brooklyn) sur les mikvés (établissement de bains rituel) qui ne respectaient pas la Torah. Ces dernières années, le scandale des abus sexuels dans le judaïsme ultra-orthodoxe a eu droit à son lot de gros titres. À New York et dans d’autres importantes communautés orthodoxes, en Israël et à Londres, les accusations de maltraitance et de viol sur enfants se sont multipliées. Les auteurs présumés sont toujours des figures masculines de l’autorité : professeurs, rabbins, pères et oncles. Les victimes, sont pour la plupart de jeunes garçons. Selon le rabbin Rosenberg, près de la moitié des jeunes adultes de la communauté hassidim de Brooklyn, ont été victimes d’abus sexuels perpétrés par leurs aînés. Ben Hirsch, président de Survivors for Justice, une organisation de Brooklyn chargée de défendre les victimes d’abus sexuels dans la communauté orthodoxe juive, estime que le chiffre est encore plus élevé. « En me fondant sur tout ce qui a été raconté, je parlerais plutôt de plus de 50 %. C’est presque devenu un rite de passage. »
    http://www.vice.com/fr/read/et-yahve-dit-vous-avez-le-droit-v7n12

  7. Andrée dit :

    Selon un militaire français, le problème est bien le sionisme !

    A-t-on oublié ce qu’écrivait déjà en 1914 Isaac Blumchen ?
    http://fr.scribd.com/doc/199715198/Le-Droit-de-la-Race-superieure-scanne

    • Haï dit :

      Se souvenir de qui voulait Israël ?

      Le premier chef d’État ayant affirmé son intention de rassembler les juifs du monde entier dans un État qui serait le leur fut Lord Cromwell au XVIIe siècle. Son projet, clairement explicité, consistait à utiliser la diaspora juive pour étendre l’hégémonie anglaise. Ce projet a été défendu par tous les gouvernements britanniques successifs et inscrit par Benjamin Disraeli à l’ordre du jour de la Conférence de Berlin.

      Theodor Herzl lui-même était un disciple de Cecil Rhodes, le théoricien de l’Empire britannique. Herzl avait proposé au départ de créer Israël en Ouganda ou en Argentine, pas du tout en Palestine. Lorsqu’il est parvenu à faire adhérer des militants juifs au projet britannique, il a acheté des terres en Palestine en créant l’Agence juive dont les statuts sont la copie intégrale de la société de Rhodes en Afrique australe.

      En 1916-17, le Royaume-uni et les États-Unis se sont réconciliés en s’engageant ensemble à créer l’État d’Israël, c’est la Déclaration Balfour pour Londres et les 14 points de Wilson pour Washington. Il est donc parfaitement absurde de prétendre que Herzl a inventé le sionisme, de dissocier le projet sioniste du colonialisme britannique, et de nier que l’État d’Israël est un outil du projet impérial commun de Londres et de Washington.

      La position du Parti socialiste sur ce sujet n’est pas innocente. En 1936, il proposait avec Léon Blum de transférer les juifs allemands au Sud du Liban de manière à ce que ce territoire soit annexé par Israël lorsque celui-ci serait créé .
      My Enemy’s Enemy : Lebanon in the Early Zionist Imagination, 1900-1948, par Laura Zittrain Eisenberg, Wayne State University Press (1994). Thèse de doctorat vérifiée par Itamar Rabinovitch côté israélien et Kamal Salibi côté libanais.

      Cependant le projet fut rapidement écarté par le haut-commissaire français à Beyrouth, le comte Damien de Martel de Janville, parce qu’il violait à l’évidence le mandat de la Société des Nations. Aujourd’hui le lobby israélien, créé en 2003 au sein du Parti socialiste, alors que François Hollande était Premier secrétaire, s’appelle donc naturellement Cercle Léon-Blum.

  8. véronique dit :

    L’incroyable réaction d’Elkabbach lors de son émission sur Public Sénat le 10 avril ! Le journaliste avait commenté ainsi la conversion au catholicisme de Véronique Lévy, la soeur de BHL : « Mais il vaut mieux que pour les juifs leur destinée ne soit pas de se fondre dans des conversions qui les fassent disparaître pire que d’autres ont essayé de la faire. »
    http://rutube.ru/video/7455fe7921d69196589a8983ea3a7c76/

  9. Et bien dis donc, il en a pas perdu le sommeil le petit Morsay (Mohamed Mehadji) 84 ce jeune malfrat se permet de voler les vélos de LA POSTE et de vendre des CDs NecroPedoSadoMaso Love a son stand !!
    CD Morsay https://stopliberalisme.wordpress.com/2015/09/27/des-cds-pedopornographiques-dans-les-grandes-surfaces/

  10. Luc dit :

    Citations sur le sionisme :

    « Nous devons nous préparer à l’offensive. Notre but est d’écraser le Liban, la Transjordanie et la Syrie. Le point faible est le Liban, parce que le régime musulman est artificiel et facile pour nous à déstabiliser. Nous devons y établir un état chrétien, puis nous écraserons la Légion Arabe, nous éliminerons la Transjordanie et la Syrie tombera. Ensuite nous bombarderons et partirons prendre Port Saïd, Alexandrie et le Sinaï »
    David Ben-Gourion, mai 1948, à l’Etat major général. Tiré de « Ben-Gurion, A Biography », par Michael Ben-Zohar, Delacorte, New York, 1978
    ————————————————————————————————————————————

    « L’action qu’il (Israël) menait pour doubler sa population par l’immigration de nouveaux éléments, donnait à penser que le territoire qu’il avait acquis ne lui suffirait pas longtemps et qu’il serait porté, pour l’agrandir, à utiliser toute occasion qui se présenterait. C’est pourquoi d’ailleurs, la Vème République s’était dégagée, vis-à-vis d’Israël, des liens spéciaux et très étroits que le régime précédent avait noués avec cet Etat. »

    « Israël ayant attaqué, s’est emparé, en six jours de combat, des objectifs qu’il voulait atteindre. Maintenant il organise, sur les territoires qu’il a pris, l’occupation qui ne peut aller sans oppressions, expulsions, et il s’y manifeste une résistance qu’à son tour il qualifie de terrorisme. » Charles De Gaulle, « Conférence de presse du 27 novembre 1967 », Extraits Pour l’Avenir (choisis par l’Institut Charles de Gaulle), Edition Le livre de poche, n° 3480, pp. 337-339, 1973

    ————————————————————————————————————————————

    « Vous, habitants d’Israël, ne devez pas vous amollir ou vous laissez attendrir, vous ne devez pas avoir de compassion pour eux jusqu’à ce que nous ayons détruit la prétendue culture arabe, sur les ruines desquelles nous édifierons notre propre civilisation. »
    Menahem Volfovitz Begin, Déclaration à la Conférence des chefs militaires, 28 octobre 1956.

    ————————————————————————————————————————————

    « Ne nous cachons pas la vérité…. Politiquement nous sommes les agresseurs et ils se défendent.Ce pays est le leur, parce qu’ils y habitent, alors que nous venons nous y installer et de leur point de vue nous voulons les chasser de leur propre pays. Derrière le terrorisme (des Arabes) il y a un mouvement qui bien que primitif n’est pas dénué d’idéalisme et d’auto-sacrifice. »
    David Ben-Gourion : Cité page 91 du Triangle Fatidique de Chomsky qui est paru le livre de Simha Flapan « Le Sionisme et les Palestiniens » – page 141-2, citant un discours de 1938.

    ————————————————————————————————————————————

    « Nous devons expulser les arabes et prendre leur place »

    David Ben Gourion, futur premier ministre d’Israël,1937, « Ben Gurion and the Palestine Arabs », Oxford University Press, 1985.

    ————————————————————————————————————————————

    « Nous devons tuer tous les palestiniens à moins qu’ils ne soient résignés à vivre en tant qu’esclaves ».

    Président Heilbrun, du comité pour la réélection du général Shlomo Lehat, maire de Tel-Aviv, octobre 1987.

    ————————————————————————————————————————————

    « Nous devons utiliser la terreur, les assassinats, l’intimidation, la confiscation des terres et l’arrêt de tous les programmes sociaux afin de débarrasser la Galilée de sa population arabe ».

    Israël Koenig, « The Koenig Memorandum », soumis au premier ministre israélien en avril 1976.

    ————————————————————————————————————————————

    « La seule solution est Eretz Israel (Grand Israël), ou au moins Eretz Israel Ouest (toutes les terres à l’ouest du Jourdain), sans les arabes. Il n’y a pas de place pour un compromis sur ce point. Nous ne devons pas laisser un seul village, pas une seule tribu ».

    Joseph Weitz, Directeur du Fond National Juif, l’agence sioniste chargée d’acquérir les terres de Palestine, Circa 194. Machover Israca, 5 janvier 1973 p. 2.

    ————————————————————————————————————————————

    « Tuer n’est pas un crime si les victimes ne sont pas juives ».

    Le rabbin israélien Yitzhak Ginsburg, Jerusalem Post, 19 juin 1989.

    ————————————————————————————————————————————

    « Chasser la population pauvre (les arabes) au-delà de la frontière en lui refusant du travail. Le processus d’expropriation et de déplacement des pauvres doit être mené discrètement et avec circonspection ».

    Théodore Herzl, fondateur de l’Organisation sioniste mondiale, « Complete Diaries », note du 12 juin 1895.

    Vers le grand Israël :

    après avoir eu le 29 novembre 1947 de l’ONU que la Palestine soit scindée en deux Etats, un juif et un palestinien. L’administration de Jérusalem relèvera de l’organisation internationale. Le Conseil de la ligue arabe s’oppose à cette décision ; très vite les affrontements commencent. L’état d’Israël naît le 14 mai 1948, et connaît immédiatement la guerre en étant envahi par l’Egypte, le Jordanie, l’Irak, la Syrie et le Liban.

  11. zoé dit :

    « On demandait un jour à un soldat israélien posté à un de ces fameux et sinistres check-points comment il distinguait un Juif d’un Arabe. « C’est simple, les Palestiniens ont un regard de Juifs traqués ». »

  12. willy dit :

    L’élite occidentale n’a pas grand-chose à faire du Christ ou de Mahomet. Leur dévotion éperdue s’adresse à une autre divinité ancienne : Mammon. Cet antique dieu de l’Avidité était adoré, avant tous les autres, par les Pharisiens, voilà deux millénaires, comme nous l’apprend l’Evangile. Jésus leur dit : “vous ne pouvez à la fois servir Dieu et Mammon”. Mais les Pharisiens se moquèrent de lui, parce qu’ils adoraient l’argent.

    Deux mille ans plus tard, le petit-fils du rabbin Trier, un certain Karl Marx, en arriva à la déduction révolutionnaire suivante : la foi de Mammon, cette “religion des Juifs pour les jours de semaine” – ce sont ses propres mots – est devenue la véritable religion des élites américaines. Marx cite, en l’approuvant, un certain colonel Hamilton : “Mammon est l’idole des Yankees, ils ne l’adorent pas simplement en paroles, mais aussi de toutes les forces de leur corps et de leur âme. A leurs yeux, la terre n’est qu’une immense bourse des valeurs et ils sont persuadés que leur unique mission sur la Terre est de devenir plus riche que leur voisin.” Marx conclut : “Là où la domination effective de la mentalité juive sur le monde chrétien a achevé son expansion, totale et éclatante, c’est en Amérique du Nord.”

    Les conférences de Milton Friedman ont été en quelque sorte l’occasion du “coming out” des Mammonites, adeptes de cette croyance. L’homme riche traditionnel n’aurait pour rien au monde rêvé de détruire sa propre société. Il se souciait de son pays et de sa communauté. Il ambitionnait d’être le premier parmi les siens. Il se considérait comme un “meneur d’hommes”, comme un “bon pasteur”. Certes, les bergers, eux aussi, mangent parfois du mouton, mais ils n’iraient jamais vendre le troupeau tout entier au boucher pour la seule raison que la cotation est bonne. Les Mammonites voient dans de telles billevesées une trahison de Mammon. Comme l’a écrit Robert McChesney, dans son introduction à l’ouvrage de Noam Chomsky “Le Profit, avant le Peuple”, “ils exigent une croyance absolue dans l’infaillibilité du marché dérèglementé”. En d’autres termes, une foi faite d’égoïsme et d’avidité illimités. Ils sont totalement exempts de toute compassion pour les gens au milieu desquels ils vivent, ils ne considèrent pas appartenir à la “même espèce” que les gens du coin. S’ils pouvaient éliminer les gens du coin pour les remplacer par des immigrés indigents, afin d’optimiser leurs profits, ils le feraient, comme l’ont fait leurs coreligionnaires, en Palestine.

    Les Mammonites n’ont rien à cirer des Américains, mais ils les utilisent comme instruments afin de parfaire leur domination du monde. Leur idéal de ce monde est archaïque ou futuriste : ils rêvent d’un monde partagé entre esclaves et maîtres. Afin de le réaliser, les Mammonites font tout ce qu’ils peuvent afin de détruire la cohésion des unités sociales et nationales.

    Tant que les gens restent sur leur terre, parlent leur langue, vivent parmi leurs semblables, boivent l’eau de leurs rivières, pratiquent et prient dans leurs églises et leurs mosquées, ils ne sauraient être réduits en esclavage. Mais dès lors que leurs pays sont submergés par des masses de réfugiés, leur structure sociale s’effondre. Ils perdent leur plus grand privilège : le sentiment d’avoir quelque chose en commun, le sentiment de fraternité. Dès lors, ils deviennent une proie facile, pour les adorateurs de Mammon.

    Les réfugiés et les immigrants affluent en Italie parce que leurs pays ont été dévastés par les Etats-Unis et leurs alliés. On ne verrait pas les Albanais à Florence si l’OTAN n’avait pas ravagé les Balkans. On n’y verrait pas de Soudanais, si Clinton s’était abstenu de bombarder le Soudan. On n’y verrait pas de Somaliens, si les Somaliens n’avaient pas été ruinés par la colonisation italienne et l’intervention américaine.

    Que les immigrants y viennent en envahisseurs, en conquérants, ou en tant que réfugiés, la société qui doit les inclure reçoit un choc. S’ils sont intelligents, ils évincent les gens du cru de situations sociales intéressantes et prestigieuses, et ils créent de surcroît leur propre sous-culture. S’ils sont violents, ils peuvent s’emparer du pays par d’autres moyens. S’ils sont humbles et effacés, ils causeront une chute du coût de la main-d’oeuvre, c’est-à-dire des salaires. Voilà pourquoi, ordinairement, les immigrés ne sont pas aimés.

    Une des publications-phares des Mammonites est l’hebdomadaire britannique The Economist. Ses dirigeants ont appelé, il y a quelques semaines, à accélérer la venue d’immigrants en provenance de pays du tiers-monde. Les gens les plus dynamiques et les plus qualifiés d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud seraient très utiles à la Grande-Bretagne, à l’Europe, aux Etats-Unis, écrivait The Economist. Cela ferait baisser les salaires des ouvriers européens et augmenterait les profits des chefs d’entreprises. Naturellement, la condition première de ce recrutement n’était pas écrite en toutes lettres dans l’éditorial : les pays du Tiers-Monde devront, au préalable, être dévastés, et ruinés.

    Extraits tirés d’ Israël Shamir

  13. Andrée dit :

    Le premier sujet de l’émission Envoyé Spécial diffusée sur France 2 le jeudi 15 octobre 2015 s’intitulait : « Est-il dangereux de porter une kippa dans la rue en France ? »
    Pour préparer son reportage, le journaliste Thierry Vincent avait réalisé une interview d’Alain Soral le 2 juin 2015, mais aucune image de cet entretien n’a été retenue dans le montage final. On comprend pourquoi en voyant l’interview :

  14. Ken dit :

    « Pour savoir qui a réellement le pouvoir, demandez-vous de qui on ne peut pas parler. » disait un certain Voltaire ! D’où la loi Gayssot .
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Gayssot
    Et la mobilisation du soi-disant gouvernement Hollande (il n’y a plus d’état français) pour un plan d’action contre le racisme et l’antisémitisme. On va jusqu’à vouloir nommer un « référant » dans toutes les écoles !
    http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2015/04/dp-la-republique-mobilisee-contre-le-racisme-et-l-antisemitisme-resume.pdf

    Il est vrai que ce grand philosophe français ne les aimait guère :  » « Toujours superstitieuse, toujours avide du bien d’autrui, toujours barbare, rampante dans le malheur, et insolente dans la prospérité, voilà ce que furent les Juifs aux yeux des Grecs et des Romains qui purent lire leurs livres. » (Tome 1, page 186)

    « Si Dieu avait exaucé toutes les prières de son peuple, il ne serait restés que des Juifs sur la terre ; car ils détestaient toutes les nations, ils en étaient détestés ; et, en demandant sans cesse que Dieu exterminât tous ceux qu’ils haïssaient, ils semblaient demander la ruine de la terre entière. » (Tome 1, page 197)

     » N’est-il pas clair (humainement parlant, en ne considérant que les causes secondes) que si les Juifs, qui espéraient la conquête du monde, ont été presque toujours asservis, ce fut leur faute ? Et si les Romains dominèrent, ne le méritèrent-ils pas par leur courage et par leur prudence ? Je demande très humblement pardon aux Romains de les comparer un moment avec les Juifs. » (Tome 1, page 226)

    Ce qui est aussi honteux, la France est devenue la démocratie au monde où l’appel au boycott afin de lutter contre la politique d’un Etat est interdit. Des militants pro-palestiniens de l’organisation BDS l’ont appris à leur dépens. Le 20 octobre 2015, la Cour de cassation a confirmé la condamnation de 14 militants du groupe Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) pour des actions menées dans un supermarché en 2009 et 2010, où ils incitaient, à l’aide de tracts, les consommateurs à boycotter les produits en provenance d’Israël, en raison de la politique menée par ce gouvernement.
    https://francais.rt.com/international/2951-hrw-israel-shame-list
    Ceux-ci ont écopé collectivement de 28 000 euros de dommages et intérêts à verser aux parties civiles, et d’une amende de 1 000 euros chacun.

    Mais de quels produits israéliens parlaient-ils ?
    – Carmel (fruits et légumes) -Jaffa (fruits et légumes) – Kedem (avocats) – Coral (Cerises) – Top (fruits et légumes) – Beigel (biscuits apéritifs) – Hasat (agrumes) – Sabra (repas complets) – Osem (soupes, snacks, biscuits, repas complets préparés) – Dagir (conserves de poissons) – Holyland (miel, herbes) – Amba (conserves) – Green Valley (vin) – Tivall (produits végétariens) – Agrofresh (concombres) – Jordan Valley (dattes) – Dana (tomates cerises) – Epilady (appareils d’épilation) – Ahava (cosmétiques de la Mer morte)

    Le code barre sur la plupart des produits israéliens commence par : 729

    Les produits des entreprises qui soutiennent l’Etat d’Israël (américaines ou européennes)

    COCA-COLA – Marques du groupe : Aquarius, Cherry Coke, Fanta, Nestea, Sprite, Minute Maid, Tropical. Cette entreprise soutient l’Etat d’Israël depuis 1966.

    DANONE – Marques du groupe : Arvie, Badoit, Belin, Blédina, Phosphatine, Chipster, Evian, Galbani, Gervais, Heudebert, Lu, Taillefine, Volvic. Danone vient d’investir dans le Golan, territoire syrien occupé depuis 1967 par Israël.

    NESTLÉ – Marques du groupe : Aquarel, Cheerios, Crunch, Frigor, Friskies, Galak, Golden Grahams, Kit Kat, Maggi, Mousline, Nescafé, Ricoré, Quality Street, Vittel, Perrier, Buitoni. La société suisse possède 50,1 % des capitaux de la chaîne alimentaire israélienne Osem. La firme est accusée depuis les années 50 de détruire l’économie et la santé des peuples du Tiers-Monde, notamment par l’imposition de ses laits en poudre pour bébés en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

    INTEL – Cette grosse entreprise produit la plus grande partie des puces électroniques PENTIUM 4 utilisées par les ordinateurs PC dans son usine de Kyriat Gat, installée sur le site de Iraq Al-Manshiya, un village palestinien rasé après son évacuation en 1949 par les soldats égyptiens. 2 000 habitants furent chassés de leur terre, malgré un engagement écrit, supervisé par les Nations unies, des sionistes à ne pas toucher à la population. Une campagne de leurs descendants aux USA en 2003 a amené INTEL à suspendre un projet d’investissements de 2 milliards de dollars pour une extension de l’usine Fab 18 de Kyriat Gat.

    L’ORÉAL – Marques du groupe : Biotherm, Cacharel, Giorgio Armani Parfums, Lancôme, Vichy, La Roche-Posay, Garnier, Méléna Rubinstein, Gemey-Maybelline, Jean-Louis David Shampooings, Le Club des créateurs de beauté (vente de produits cosmétiques par correspondance), Redken 5th Avenue, Ralph Lauren parfums, Ushuaïa. L’Oréal a ainsi investi des millions en créant une unité de production à Migdal Haemeck, à tel point que le Congrès juif américain a exprimé sa satisfaction de voir l’Oréal « devenir un ami chaleureux de l’Etat d’Israël ».

    ESTÉE LAUDER – Marques du groupe : Aramis, Clinique, la Mer, DKNY, Tommy Hilfiger
    Outre ses investissements, le directeur est le président d’une des plus puissantes organisations sionistes US, le Fonds National juif.

    DELTA GALIL – Cette entreprise israélienne est spécialisée dans la sous-traitance de produits textiles notamment dans celui des sous-vêtements. De nombreux sous-vêtements de marques étrangères proviennent ainsi directement des usines de Delta Galil. C’est le cas pour Marks & Spencers, Carrefour (Tex), Auchan, Gap, Hugo Boss, Playtex, Calvin Klein, Victoria’s Secret, DKNY, Ralph Lauren.

    LEVI STRAUSS JEANS ET CELIO ( magasins spécialisés dans les vêtements pour hommes)
    Ces entreprises fort bien implantées en France financent les nouvelles colonies en Palestine mais également les écoles des religieux extrémistes dans le monde.

    TIMBERLAND (Vêtements, chaussures, chaussettesŠ) – Tout comme son homologue Ronald Lauder, le PDG de Timberland Jeffrey Swartz est un membre actif du lobby sioniste US. Il a conseillé ainsi d’encourager la communauté juive US à se rendre en Israël mais également d’envoyer des soldats israéliens pour mener la propagande pro-israélienne aux USA.

    DISNEYLAND – L’entreprise Disney n’a rien d’idyllique et contribue par son soutien à Israël à semer la mort en Palestine. Elle approuve ainsi tacitement l’occupation illégale de Jérusalem-Est en faisant de Jérusalem lors d’une exposition au Centre Epcot en Floride la capitale d’Israël, cela en violation des résolutions internationales de l’ONU.

    NOKIA – Le géant finlandais de la téléphonie commerce activement avec l’Etat d’Israël. Dans une interview au Jérusalem Post, le manager du groupe déclarait : qu’ Israël faisait partie des priorités de l’entreprise. Un centre de recherche Nokia a ainsi vu le jour en Israël.

    MC DONALD’S – Entreprise emblématique de l’impérialisme culturel US, la célèbre chaîne de restaurants fast-food apporte un soutien non négligeable à l’Etat israélien. McDonald’s dispose de 80 restaurants en Israël et y emploie près de 3000 personnes. Elle y interdit à son personnel de parler arabe. Aux USA, l’entreprise figure parmi les heureux partenaires de l’organisation sioniste « Jewish Community » basée à Chicago. Cette organisation travaille en effet pour le maintien de l’aide militaire, économique et diplomatique apportée par les USA à Israël.

    CATERPILLAR (Equipement pour bâtiment mais également, vêtements, chaussures) – Une large campagne doit être menée en France pour dénoncer la participation criminelle de Caterpillar aux destructions des maisons en Palestine par ses bulldozers géants. C’est avec un Caterpillar que la pacifiste américaine juive Rachel Corrie a été tuée par un soldat israélien en 2003.

    La chaîne hôtelière ACCORHOTEL (Etap, Ibis, Mercure, Novotel, Sofitel) – Cette chaîne a plusieurs hôtels en Israël, et récemment, elle a ouvert une succursale dans les territoires syriens occupés, dans le Golan.

    Les chaînes alimentaires présentes dans les colonies israéliennes : Domino Pizza, Pizza Hut, Häagen Daaz, Burger King

    Autres produits : Cigarettes Morris (dont Marlboro), Produits Kimberly-Clarck (Kleenex, Kotex, Huggies), SanDisk (informatique), Toys RUs (jouets)

    Pourtant des rabbins osent dire la vérité sur Israël, la Palestine et les musulmans comme ici le rabbin Yisroel Dovid Weiss, : ‘le sionisme est une rébellion contre Dieu à tout point de vue… Il va à l’encontre des 10 commandements et de la Torah… Ils désacralisent le Sabbat… Il faut être contre l’état d’Israël »

    http://www.nkusa.org/

  15. Ahmed dit :

    Un peu d’humour :

    Les Inconnus – « Andersen le Viking »

    Les Inconnus – « Les chiffres et lettres » juif

  16. Otho dit :

    Johan Livernette sur les Protocoles des Sages de Sion et le Talmud (l’impérialisme juif ou dit autrement le mondialisme) :

    De l’unification de l’Europe à la gouvernance mondiale :

  17. Patrick dit :

    A droite du royaume Khazar se trouve le Kazakhstan. Récemment, la Nasa a publié une vidéo y montrant des hiéroglyphes datant de plus de 8000 ans.

    Ceux-ci présentent des cercles de différentes tailles qui forment plusieurs formes géométriques. Découvert dans un premier temps par un homme sur Google Earth en 2007, ce n’est que plus tard que la Nasa s’y est intéressée réellement, et aujourd’hui, le scientifique en charge de l’enquête a avoué qu’il n’avait jamais rien vu de pareil. Un des faits les plus étranges nous rappelle les célèbres lignes de Nazca.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Géoglyphes_de_Nazca
    En effet, ces dessins ne sont visibles que depuis le ciel. Par contre, les monticules qui forment ces derniers sont visibles du sol, mais les formes n’en sont pas reconnaissables. D’après des experts, ces hiéroglyphes auraient été dessinés par des tribus qui vivaient dans ce pays entre 5000 et 7000 avant J.C. Ils expliquent que leur but était de marquer leur territoire. http://www.dailymotion.com/video/x3l1qvu_des-hieroglyphes-au-kazakhstan-vieux-de-8000-ans_news

    • djida dit :

      vous les juifs vous faite le malheur sur terre les plus grand escrocs sont des juifs vous n aurrez jamais de pays je parle d un vrai pays j ai jamais vue un juif travaillez a l usine contribuer a donner a l autre ..aidez sont prochain sa fait des anneeeeeeee que vous tuer des palestiniens sans defence apart faire avocat . huissier . ect…plus sa va plus vous le payerai des metier d escroc…..la transpirtion sa vous connaisser pas ……au lieu de vous en prendre a des enfants des personne agee venez vous prendre a arme egale face a des hommes ….honte a vous honte….

  18. Haï dit :

    « l’électorat protestant évangélique », concentré dans le sud-est des USA, représente 70 millions d’habitants (sur 300). Il appuie toujours un candidat anglo-sioniste ! Il est grandement responsable du chaos qui règne au Proche et Moyen Orient dans le but de casser chaque pays entourant Israël en plusieurs petits états. « Il faut diviser pour mieux régner » tel est le principe appliqué avant qu’arrive leur Mashia, c’est à dire l’antechrist. Belle perspective !

    Un documentaire de France 2 démontre comment ces chrétiens et les juifs sionistes ont pris tout le système de fonctionnement des USA et de l’Occident en otage pour le compte de l’Etat d’Israel. Les méthodes vont du chantage de la Shoa aux manipulations des medias et institutions d’Etat (Congrès, Sénat, gouvernements, etc.) en passant par des menaces, exclusions, corruption et toutes sortes de chantages inimaginables sur fonds d’argent et de pouvoir.

  19. Hervé dit :

    Comment imposer une idéologie contestable par tous les moyens sans que cela ne choque personne? En multipliant les amalgames, parfois même avec des moyens douteux, comme en mélangeant l’antisémitisme et l’antisionisme par exemple. Et le dernier outil à sortir s’appelle « Sniper », un nom guerrier et menaçant pour un site internet qui recensera via un algorithme le contenu « judéophobe » des sites du web, cela pour « permettre aux internautes de prendre les mesures nécessaires en justice ».

    Une équipe de membres de l’OSM (organisation sioniste créée en 1897 à Bâle en Suisse) scanne ensuite les résultats et confirment les cas de « présence réelle d’antisémitisme» sur le site en question, puis contacte les autorités du pays où le site est hébergé » .
    https://francais.rt.com/international/15128-nouvelle-application-traque-antisemitisme

    C’est en 1893 que l’écrivain Nathan Birnbaum forgea le néologisme « sionisme » pour qualifier l’idéologie qui allait devenir le moteur de la création d’Israël. Le programme adopté par le premier Congrès sioniste, le 31 août 1897, défini clairement, dans sa première phrase, le but de cette idéologie: « Le sionisme veut établir en Palestine un foyer pour le Peuple juif… ». C’est pour réaliser ce programme que fut créée lors de ce Congrès, à l’initiative de Théodore Herzl, l’OSM – Organisation Sioniste Mondiale – qui mit en place les instruments politiques, économiques, éducatifs et autres, nécessaires.

    Très vite, l’OSM adopta les structures qu’elle allait sous divers noms conserver jusqu’aujourd’hui et qui ressemblent assez à celles d’un Etat dont les citoyens seraient les sionistes du monde entier (ceux qui acceptent le programme et payent le « shekel » symbolique). Le Congrès, composé de cinq cents délégués et qui se réunit en principe tous les quatre ans, constitue le Législatif de l’OSM. Il fixe les grands objectifs, politiques, économiques, entérine les rapports sur les activités passées, élit le président et les divers dirigeants de l’OSM et transfère ses pouvoirs à une structure plus restreinte (130 membres), le Comité d’Action Sioniste, chargé de superviser la mise en oeuvre des décisions prises, mise en oeuvre dont est chargé l’Exécutif de l’OSM.

    En 1948, la création d’Israël a été la concrétisation partielle des buts de l’OSM. Le drapeau de l’OSM et son hymne « Hatikva » sont d’ailleurs devenus ceux de l’Etat d’Israël qui a repris une grande partie des responsabilités de l’OSM. Ceci cependant n’a pas mis fin à l’existence de l’organisation à laquelle la Knesset a reconnu un statut spécial dès 1952, l’autorisant à « poursuivre sa tâche pour le développement du pays » et qui, intégrant l’idée que tous les Juifs du monde ne rejoindraient pas le nouvel Etat, adapta ses objectifs. Ceux-ci furent ultérieurement définis comme étant « la consolidation de l’Etat d’Israël, le rassemblement des exilés en Eretz Israël et l’unité du peuple juif » (10 août 1951, 23ème Congrès sioniste) puis, lors du 27ème Congrès du 19 juin 1968, « l’unité du Peuple juif et la centralité d’Israël dans la vie juive ».

    De fait, l’Organisation Sioniste Mondiale reste aujourd’hui la plus importante organisation internationale juive du monde et son objectif primordial est de promouvoir l’alya d’autant de Juifs que possible vers Israël. Ensuite, dès lors que ces derniers demeurent en diaspora, oeuvrer pour la défense de l’identité juive et participer au soutien économique et politique d’Israël.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s