Le dollar va mourir, vive l’euro !

.

 

Le billet vert est devenu la plus grande bulle spéculative de l’histoire et va s’effondrer prochainement. Existera-t-il encore peu après 2020 ? Sans doute pas. Quant aux attaques à l’encontre de l’euro, elles ne sont qu’un écran de fumée pour masquer la faillite de l’économie américaine. » Pour produire 14.000 milliards de produit intérieur brut (revenu national), les États-Unis ont généré plus de 50.000 milliards de dette totale, qui leur coûte 4000 milliards d’intérêts par an.

 

detteamericaine2018

 

Le krach de la dette américaine et la fin du dollar comme monnaie de réserve internationale sera l’événement majeur du XXIe siècle. Il n’est pas étonnant que de nombreux médias le cachent. La gigantesque industrie de l’asset management (investissement)  et des hedge funds (fonds spéculatifs) repose sur le dollar. A cela s’ajoutent des intérêts politiques évidents. Si le dollar ne maintient pas son statut de monnaie de réserve internationale, les agences de notation pourraient rapidement ôter à la dette américaine sa notation maximale. On maintient donc les apparences à tout prix.  Et les émissions de nouvelles dettes américaines sont maintenant principalement achetées par la banque centrale américaine elle-même.  Le Japon, qui est créancier des Etats-Unis à hauteur de 1.000 milliards de dollars, commence à réclamer une partie de ces liquidités pour sa reconstruction. Et le régime des pétrodollars n’est plus garanti par l’Arabie saoudite. Une très longue période d’austérité s’annonce  donc aux États-Unis. Quarante-cinq millions d’Américains ont déjà perdu leur logement, 20% de la population est sorti du circuit économique et ne consomme plus et un tiers d’Etats américains sont en quasi faillite. Plus personne n’investit de fonds propres dans ce pays. Tout repose uniquement sur la dette.

Déjà en 2008, l’euro était une monnaie prise extrêmement au sérieux par l’OPEP, les fonds souverains et les banques centrales.

Elle était en passe de détrôner le dollar. Et cela, les États-Unis ont voulu l’empêcher à tout prix. Le monde cherche un endroit sûr où déposer ses excédents, et l’Europe est activement empêchée d’apparaître comme cet endroit sûr. C’est précisément à ce moment que les fonds spéculatifs se sont attaqués à la dette souveraine de certains États européens. Pourtant l’Europe est aujourd’hui la plus grande puissance économique. Contrairement aux États-Unis, c’est un bloc en expansion. Sur le continent asiatique, le Yuan va devenir la monnaie de référence. La Chine est le meilleur allié de l’Europe. Elle a d’une part intérêt à soutenir un euro fort pour diversifier ses placements.

La Chine, qui possède les plus grosses réserves de dollars,  n’a-t-elle pas signalé qu’elle n’achèterait plus autant de titres de la dette publique américaine à long terme que par le passé ? D’autre part, elle a besoin d’un allié comme l’Europe au sein de l’OMC et du G20 pour éviter de devoir réévaluer rapidement sa monnaie. Le dollar est donc entrain de perdre sa suprématie. Car même les titres de dette à long terme que le Trésor Public américain émet, ne trouve plus  preneur.  L’économie souterraine a tourné le dos à un dollar en déclin pour profiter des avantages de la devise européenne. D’Amérique latine aux ex-républiques soviétiques en passant par les Balkans, les trafics de stupéfiants, d’armes, d’êtres humains, d’organes et autres contrefaçons fleurissent. Fini le dollar, tout se négocie désormais en euros. Des sept différentes coupures disponibles, c’est la plus grande, le billet de 500 euros, qui a la préférence du crime organisé. Ce qui est  logique, il faut près de cinq fois moins de valises pour transporter un montant en liasses d’euros qu’en dollars. Les activités illicites qui prolifèrent de manière exponentielle à l’Est de l’Europe génèrent ainsi de grands besoins de liquidités en euros. Récemment, non moins de 11 millions d’euros en espèces avaient été interceptés par les services britanniques à l’arrivé à Londres d’un vol de British Airways, en provenance des Etats-Unis. La preuve de l’intérêt à la fois de l’euro et de la place européenne pour y écouler l’argent du crime. Même les pirates du Golf d’Aden et les talibans exigent désormais de se faire payer en euros. Ce n’est pas anodin, car chaque année, le crime organisé génère entre 4 et 8% de l’économie mondiale ! Et estimé à 13.700 milliards de dollars, le marché de l’évasion fiscale est au centre d’une guerre commerciale impitoyable. On attaque le secret bancaire suisse en faisant semblant d’oublier les trusts !Alors que ces structures opaques sont les instruments par excellence de l’évasion fiscale. Car par rapport à cette somme, l’activité de la place financière suisse reste marginale. En 2008, elle gérait quelque 2.200 milliards d’avoirs privés transfrontaliers, dont la moitié environ serait non déclarée. L’administration d’Obama a bien sûr constaté qu’il y avait des abus notables par exemples dans les Caïmans et dans d’autres îles des Caraïbes, mais ils se sont concentrés uniquement sur la Suisse. Aucune banque américaine n’a été inquiétée comme l’a été UBS, dont on a voulu faire un exemple. Quand les Américains agissent, ils le font uniquement par rapport à des industries financières d’autres pays. Ils ne s’en prennent pas aux banquiers de Floride, qui abritent pourtant énormément d’argent, notamment mexicain. UBS ne gérait que 1% environ de l’évasion fiscale américaine. Mais qu’est-ce qui a été fait pour le 99% restant ? Rien.

Nettoyage de l’argent sale à Jersey

On peut en dire autant des Britanniques qui ont beaucoup œuvré au sein de l’UE et de l’OCDE pour que la Suisse harmonise sa fiscalité et qu’elle cesse d’opérer une concurrence fiscale dommageable à leur encontre. Ils ont jalousement préservé leur marché des eurobonds. Ils ont en outre toujours veillé à la compétitivité des îles anglo-normandes en matière de trusts et de fondations, en permettant que des pratiques opaques soient toujours possibles pour ces structures: l’île de Jersey n’a par exemple jamais échangé d’informations sur un trust! Il n’est pas surprenant de voir que l’OCDE décide elle même de qui est transparent et qui ne l’est pas . Car elle est largement contrôlée par les Britanniques et les Américains. Pourtant la Banque centrale européenne ne souhaite pas que l’euro devienne la nouvelle référence. Pas plus que la Chine avec le yuan. On sait maintenant qu’à terme, une monnaie nationale qui devient une référence internationale, cela se retourne contre le pays émetteur.

L’idée d’un «panier» de devises variées utilisé comme référence fait son chemin. Ensuite aura-t-on, comme le préconisait Keynes dans les années 1940, une monnaie supranationale, émise par le FMI. Et cela dans la projection d’un gouvernement mondial. En attendant, préparons nous à cet effondrement monétaire, qui ira de paire avec les tremblements de Jérusalem et le réveil de la Russie ! L’élite babélienne, elle est prête !  Pour éviter les émeutes et les pillages pour de la nourriture, elle a déjà prévu de se réfugier dans de vastes bases souterraines  Ils ont stocké dans ces lieux des réserves de nourriture et d’eau pour de nombreux mois.

 

.

 

animaux-poulpe-pieuvres-00003

42 commentaires sur “Le dollar va mourir, vive l’euro !

  1. Patrick dit :

    Pourquoi la fin de l’année 2015 devrait aboutir à une grave crise économique aux USA :

    • 1/ Les exportations américaines sont en chute de 11 % sur l’année en cours.
    • 2/ Depuis Mars 2015, la quantité de produits ayant été expédiée que ce soit par camion, train, ou par avion à l’intérieur des États-Unis a baissé chaque mois par rapport à l’année précédente.
    • 3/ Les ventes au détail aux États-Unis ont chuté à leur plus bas niveau depuis la dernière récession.
    • 4/ Le ratio des stocks par rapport aux ventes a augmenté à son plus haut niveau depuis la dernière récession. Cela signifie qu’il y a beaucoup de stocks d’invendus.
    • 5/ La production industrielle a baissé pendant cinq mois d’affilée au cours de la première moitié de l’année 2015.
    • 6/ De son côté, Wal-Mart a annoncé un bénéfice par action attendu en baisse de 6 à 12 % pour l’exercice 2017 !
      http://www.businessbourse.com/2015/10/16/le-pire-krach-boursier-de-walmart-en-27-ans-est-un-autre-signe-de-leffondrement-economique/
    • 7/ Selon les derniers chiffres de l’administration américaine en charge de la sécurité sociale (The Social Security Administration), 51 % de l’ensemble des travailleurs américains gagnent moins de 30.000 dollars par an.
    • 8/ 102,6 millions d’Américains en âge de travailler sont sans emploi !.
    • 9/ On assiste en ce moment à des licenciements dans les grandes entreprises à un niveau non atteint depuis 2009.
    • 10/ Le nombre d’offres d’emploi aux États-Unis a baissé de 5,3 % au cours du mois d’Août.
    • 11/ Selon le géant bancaire britannique HSBC, le monde est déjà en récession. Le commerce mondial a jusqu’à maintenant chuté de 8,4 % et le PIB mondial exprimé en dollars américains, est en baisse de 3,4 %.
    • 12/ En Septembre, les exportations chinoises ont baissé de 3,7 % et ses importations ont subi une chute dantesque de 20,4 % par rapport à l’année précédente.
    • 13/ Au cours du mois d’Août, on a assisté à la fois au 8ème crash le plus important sur une seule journée dans l’histoire des États-Unis en nombre de points, qu’au 10ème crash le plus important sur une seule journée dans l’histoire des États-Unis en nombre de points. C’était la première fois que le Dow Jones Industrial Average reculait de plus de 500 points sur deux jours de bourse consécutifs.
    • 14/ Le 24 Août 2015 assistait à la plus grande volatilité intrajournalières du marché boursier de tous les temps. Du point le plus haut de cette journée à celui le plus bas, le Dow Jones Industrial Average chuta de 1.089 points avant de se stabiliser.
    • 15/ En Septembre, du fait de la chute des marchés, environ 11.000 milliards de dollars de richesse financière ont disparu dans le monde.
    • 16/ En Septembre, à un moment donné, les actions chinoises ont chuté d’environ 40 % par rapport au sommet du marché.
    • 17/ A un moment donné en Septembre, les actions allemandes étaient en baisse d’environ 25 % par rapport au sommet du marché.
    • 18/ Depuis la dernière crise financière, l’économie mondiale a ajouté 50.000 milliards de dollars d’endettement supplémentaire.
    • 19/ Parmi les géants financiers mondiaux qui seraient en très grave difficulté, il y aurait la Deutsche Bank, UBS et trois des plus grandes sociétés de négoce de matières premières sur l’ensemble de la planète: Glencore, Trafigura et le Groupe Noble. L’effondrement total de l’un d’eux, pourrait facilement être un autre ” Lehman Brothers” pour le système financier mondial.
    • 20/ Les actions aux Etats-Unis vont devoir baisser de plus de 30 % par rapport à leurs niveaux actuels pour revenir à ce qui est considéré comme ” normal ” ou ” standard ”

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/20-reasons-why-all-the-people-that-quit-prepping-after-september-are-dead-wrong

  2. Tonio dit :

    Depuis le 1er janvier 2016, le compte bancaire des européens peut être ponctionné pour aider les banques à payer leurs dettes ! Ces dernières sont pourtant aussi exposées que celles américaines ! La Deutsche Bank par exemple a une exposition 15 fois supérieure au PIB de l’Allemagne (54 000 milliards de dollars) !
    http://leblogalupus.com/2015/06/10/lexposition-de-la-deutsche-bank-aux-produits-derives-est-totalement-inconsciente-et-irresponsable/
    Pourquoi la BNP Paribas cherche-t-elle à à obtenir des informations relatives à l’activité des clients, à leurs revenus et à leur patrimoine, si ce n’est pour se couvrir avec leurs biens ! Ce n’est évidemment pas à cause du terrorisme !
    http://www.businessbourse.com/2016/01/02/bnp-branle-bas-de-combat-a-la-bnp/

    Les plus grandes banques américaines ont collectivement plus de 247.000 milliards de dollars d’exposition sur les produits dérivés.Ce montant est 13 fois supérieur à la taille de la dette publique des Etats-Unis (19.000 milliards de dollars).

    Cliquer pour accéder à dq414.pdf


    Globalement, selon la Banque des règlements internationaux(BRI), la valeur théorique de l’ensemble des contrats de produits dérivés en circulation équivaut au montant inimaginable de 552.900 milliards de dollars.

    Cliquer pour accéder à d5_1.pdf


    Lorsque cette bulle de dérivés implosera, il n’y aura pas assez d’argent sur ​​toute la planète pour régler le problème.

    Pour rappel, un produit dérivé est une sécurité dont la valeur fluctue en fonction de l’évolution du taux ou du prix d’un autre produit appelé sous-jacent. Ce produit consiste en un contrat entre deux parties, un acheteur et un vendeur, qui fixe des flux financiers futurs fondés sur ceux d’un actif sous-jacent, réel ou théorique, généralement financier. Les actifs sous-jacents les plus courants comprennent les actions, obligations, matières premières, devises, taux d’intérêt et des indices boursiers. Le marché des produits dérivés est une forme de “jeu légalisé”(Casino). Ceux qui sont engagés dans la négociation de produits dérivés font simplement le pari que quelque chose se produira ou non dans l’avenir. Les produits dérivés ont joué un rôle déterminant lors de la crise financière de 2008, ils le feront aussi lors de la prochaine crise !

    Et cette dernière touchera tout le monde ! Car les quatre plus grandes banques aux États-Unis sont environ 40 % plus importantes qu’elles ne l’étaient en 2008.
    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/most-people-cannot-even-imagine-that-an-economic-collapse-is-coming
    Les cinq plus grandes banques représentent environ 42 % de l’ensemble des prêts de ce pays,
    et les six plus grandes banques représentent environ 67 % de l’ensemble des actifs du système financier.
    http://fortune.com/2013/09/13/by-every-measure-the-big-banks-are-bigger/

    • Citigroup Actifs totaux: 1.808.356.000.000 $ (plus de 1.800 milliards de dollars). Exposition totale aux produits dérivés: 53.042.993.000,000 $ (plus de 53.000 milliards de dollars)
    • JPMorgan Chase: Actifs totaux: 2.417.121.000.000 $ (environ 2.400 milliards de dollars). Exposition totale aux produits dérivés: 51.352.846.000.000 $ (plus de 51.000 milliards de dollars)
    • Goldman Sachs: Actifs totaux: 880.607.000.000 $: (moins de mille milliards de dollars). Exposition totale aux produits dérivés: 51.148.095.000.000 $ (plus de 51.000 milliards de dollars)
    • Bank of America: Actifs totaux: 2.154.342.000.000 $ (un peu plus de 2.100 milliards de dollars). Exposition totale aux produits dérivés: 45.243.755.000.000 $ (plus de 45.240 milliards de dollars)
    • Morgan Stanley: Actifs totaux: 834.113.000.000 $: (moins de mille milliards de dollars). Exposition totale aux produits dérivés: 31.054.323.000.000 $ (plus de 31.000 milliards de dollars)
    • Wells Fargo: Actifs totaux: 1.751.265.000.000 $ (plus de 1.750 milliards de dollars). Exposition totale aux produits dérivés: 6.074.262.000.000 $ (plus de 6.000 milliards de dollars)
  3. Luc dit :

    Les licenciements se multiplient , les grands détaillants ferment des centaines de sites, les marges bénéficiaires des entreprises plongent, le commerce mondial ralentit considérablement, et plusieurs grandes banques européennes sont en train d’imploser complètement… 22 signes montrant que la crise économique mondiale va en empirant :

    1 – Le nombre de suppressions d’emplois aux États-Unis a grimpé en flèche de 218 % au cours du mois de Janvier :

    http://money.cnn.com/2016/02/04/news/economy/january-job-cuts-soar/index.html?iid=hp-stack-dom

    2 – L’indice Baltic Dry vient d’atteinre un nouveau plus bas historique. L’indice se situe à 297 points.

    http://www.businessbourse.com/2016/01/31/une-legende-du-monde-financier-partage-le-graphique-le-plus-effrayant-au-monde/

    3 – Les commandes à l’industrie américaine sont en forte chute depuis 14 mois d’affilée.

    http://www.zerohedge.com/news/2016-02-04/us-factory-orders-plunge-most-2-years-14th-consecutive-drop

    4 – Aux États-Unis, l’indice de performance de la restauration vient de tomber à son plus bas niveau depuis 2008.

    http://www.restaurant.org/News-Research/Research/RPI
    http://wolfstreet.com/2016/02/03/restaurant-industry-suddenly-tanks-worst-plunge-since-the-beginning-of-the-financial-crisis/

    5 – En Janvier, les commandes de camions de classe 8 (les gros camions qui expédient des marchandises à travers le pays ) a chuté de 48 % par rapport à l’année précédente.

    http://wolfstreet.com/2016/02/04/the-transportation-recession-spreads/

    6 – Le trafic ferroviaire a également ralentit sensiblement. Dans le Colorado, il y a des centaines de locomotives qui restent immobilisées sur les pistes à ne rien faire.

    http://www.businessbourse.com/2016/01/30/alerte-lactivite-economique-ralentit-beaucoup-plus-vite-que-lavaient-prevu-les-experts/

    7 – Les marges bénéficiaires des entreprises avaient atteint un sommet au cours du troisième trimestre de l’année 2014 et sont en baisse constante depuis. Cela se produit généralement lorsque nous nous dirigeons vers une récession.

    http://uk.businessinsider.com/profit-margins-call-for-recession-2016-2?r=US&IR=T

    8 – Une série de rapports trimestriels extrêmement décevants ont fait chuter les actions sur les marchés. Voici, ci-dessous une synthèse publiée par le site zerohedge qui donne quelques exemples de ce que nous venons d’assister…

    http://www.zerohedge.com/news/2016-02-04/if-earnings-were-ok-and-we-are-bull-market-would-not-happen

        Les actions de Lions Gate Entertainment ont baissé de 5 % après les résultats trimestriels.
        Les actions de Tableau Software ont plongé de 40 % après quelques heures de cotation.
        les actions de l’entreprise YRC Worldwide ont chuté de 16,4 % après l’annonce des résultats.
        les actions de Splunk INC ont baissée de 7,6 % après quelques heures de cotation.
        Les actions de LinkedIn ont chuté de 24 % après l’annonce des résultats.
        Les actions de Hanesbrands ont creusé leurs pertes lors des échanges pour finir avec une baisse de 14,9 % à la clôture.
        Les actions de Outerwall ont baissé de 11 % après l’annonce des résultats trimestriels.
        Les actions de Genworth ont baissé de 16,5 % à la suite de la publication des résultats et de l’annonce du plan de restructuration.
    

    9 – Les obligations à haut rendement continuent de s’effondrer à Wall Street. Le lundi 1er Février, L’obligation connue sous le sigle JNK était en baisse à 32,60

    http://finance.yahoo.com/echarts?s=JNK+Interactive#%22allowChartStacking%22:true
    et l’autre sous le sigle HYG avait baissé à 77,99.
    http://finance.yahoo.com/echarts?s=HYG%20Interactive#%22allowChartStacking%22:true

    10 – Le jeudi 04 Février 2016, une importante source d’information Britannique a désigné publiquement cinq grandes banques européennes comme étant considérées en grand danger

    http://www.express.co.uk/finance/city/641080/European-banks-heading-for-collapse-warns-expert
    Selon Raoul Pal, l’ancien gestionnaire de fonds et ancien employé de la Goldman Sachs, Deutsche Bank, Credit Suisse, Santander, Barclays et RBS sont parmi les actions dont les fortes baisses transmettent des ondes de choc à travers tout le système financier.

    11 – La Deutsche Bank est la plus grande banque en Allemagne et c’est la banque au monde qui a la plus forte exposition sur les produits dérivés. Malheureusement, les CDS (credit default swaps) de la Deutsche nous montrent maintenant que la banque est dans une crise profonde et qu’une implosion totale peut être imminente .

    http://www.businessbourse.com/2015/06/14/54-000-milliards-de-dollars-cest-lexposition-de-la-deutsche-bank-sur-les-derives/

    12 – La semaine dernière, on a appris que la Deutsche Bank avait perdu 6,8 milliards d’euros en 2015. La banque la plus importante en Allemagne est en difficulté extrême, et elle pourrait finir par devenir pour l’Union Européenne ce qu’avait été la Lehman Brothers pour les Etats-Unis.

    http://www.businessbourse.com/2016/01/21/deutsche-bank-annonce-une-perte-nette-de-67-milliards-pour-2015/

    13 – Credit Suisse vient d’annoncer la suppression de 4000 emplois.

    http://www.businessbourse.com/2016/02/04/le-credit-suisse-va-supprimer-4000-postes/

    14 – Le géant pétrolier Royal Dutch Shell vient d’annoncer qu’elle va supprimer 10.000 emplois.

    http://www.businessbourse.com/2016/01/21/shell-annonce-10-000-suppressions-demplois/

    15 – Caterpillar a annoncé qu’il va fermer 5 usines et de se débarrasser de 670 salariés.

    http://www.cnbc.com/2016/01/29/caterpillar-closing-5-plants-cutting-670-jobs.html

    16 – Yahoo a annoncé mardi 02 Février 2016 son intention de supprimer environ 1700 emplois dans le cadre d’une réorganisation soit environ 15 % de son effectif total.

    http://www.businessbourse.com/2016/02/03/yahoo-supprimera-1700-emplois/

    17 – Johnson & Johnson a annoncé qu’il supprimerait 3.000 emplois dans la division matériel médical.

    http://www.businessbourse.com/2016/01/20/johnson-johnson-supprime-3-000-emplois-dans-la-division-materiel-medical/

    18 – La société Sprint vient de licencier 8 % de ses effectifs

    http://www.zerohedge.com/news/2016-01-25/sprint-fires-2500-8-its-entire-workforce
    et quand à la société GoPro, elle vient de licencier 7% de ses salariés.
    http://www.businessbourse.com/2016/01/15/dans-la-tourmente-gopro-va-supprimer-des-postes-pour-pallier-la-baisse-des-ventes/

    19 – Partout aux États-Unis, les magasins de détail ferment à un rythme effrayant.

    Wal-Mart ferme 269 magasins , dont 154 aux États-Unis.
    http://www.businessbourse.com/2016/01/16/wal-mart-ferme-269-magasins/

    K-Mart va fermer plus de deux douzaines de magasins au cours des prochains mois.
    http://www.bizjournals.com/milwaukee/news/2016/01/15/wal-mart-kmart-jcpenney-closing-stores.html

    JC Penney va fermer définitivement 47 autres magasins après avoir déjà fermé un total de 40 magasins en 2015. Macy’s a décidé qu’il devait fermer 36 magasins et licencier environ 2.500 employés. Gap est en train de fermer 175 magasins en Amérique du Nord. L’entreprise Finish Line vient d’annoncer que 150 magasins vont fermer au cours des prochaines années.
    http://www.southbendtribune.com/news/business/marketbasket/closing-stores-not-always-sign-of-failing-retailers-but-move/article_42525c24-79b8-5ef4-8852-00b8f6c5376c.html

    Aeropostale est en train de fermer 84 magasins partout en Amérique. Sears a fermé environ 600 magasins depuis un an, mais malheureusement, les ventes dans les magasins qui restent ouverts continuent de chuter fortement.
    http://www.cnbc.com/2016/01/12/why-closing-stores-isnt-an-easy-fix-for-retailers.html

    20 – Selon le New York Times, l’économie chinoise fait face à une montagne de créances douteuses qui “pourrait dépasser les 5000 milliards de dollars”.

    http://www.nytimes.com/2016/02/04/business/dealbook/toxic-loans-in-china-weigh-on-global-growth.html?emc=edit_th_20160204&nl=todaysheadlines&nlid=57057937&_r=0

    21 – Dans une tentative désespérée, le Japon a mis en place les taux d’intérêt négatif pour permettre aux banques d’octroyer plus de prêts.

    http://www.businessbourse.com/2016/02/01/desesperee-par-la-deflation-la-banque-du-japon-tente-les-taux-dinteret-negatifs/

    22 – L’économie mondiale a désespérément besoin de voir le cours du pétrole remonter, mais Morgan Stanley averti que nous ne reverrons pas le cours du baril à 80 dollars avant 2018.

    http://www.cnbc.com/2016/02/04/you-wont-see-70-oil-until-2018-morgan-stanley.html

  4. Ken dit :

    Ron Paul avertit : « La loi martiale financière arrive »
    http://ronpaulmessage.com/?cid=MKT261537&eid=MKT277486
    Les états en faillite en sont à vouloir voler les économies des peuples (assurance-vie, retraite, bourse etc….). Et comme ils savent que certains se retrouveront sans rien, ils s’attendent à une guerre civile. D’où l’état d’urgence….. Et les camps Fema…

    Quels sont les pays qui détiennent les dettes américaines ?

    Dette des ménages dans le monde entier :

  5. Eric dit :

    Les projets d’union monétaire, autrefois florissants, ont aujourd’hui du plomb dans l’aile, dans un contexte de défiance envers l’euro et son modèle économique. « Plusieurs États, une seule monnaie » semblait être l’avenir après la monnaie commune européenne, mise en circulation le 1er janvier 2002. Même si avait été déjà mis en place le franc CFA, créé en 1945 et utilisé par 15 pays d’Afrique subsharienne ; et le dollar des Caraïbes orientales, lancé en 1965 dans huit pays et territoires des Antilles. Parmi les blocs régionaux ayant manifesté un intérêt pour ce modèle : l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, qui regroupe dix pays, dont l’Indonésie ou la Thaïlande, et le Conseil de coopération du Golfe (CCG), réunissant les six monarchies du Golfe (Asean, Mercosur, CCG).
    http://www.boursorama.com/actualites/monnaies-uniques-la-fin-de-l-histoire-5db217b036ca831454466d91634fba4d
    Aujourd’hui, on en est à se demander si l’euro va pouvoir continuer. D’où cette idée de passer directement vers l’abandon du dollar pour le remplacer par une devise appelée DTS ou droits de tirage spéciaux, garantie or. Mais voilà, dès que le dollar s’effondrera, il va en résulter la loi martiale. Et on aura ainsi vite fait de lier cette monnaie électronique à une puce dans le corps de chacun, permettant de la sorte, la validation des transactions. Mais cette puce associée aux compteurs « intelligents » qu’ils cherchent à installer partout, permettra de contrôler les gens.

    Selon « l’inspiré » John Leary, derrière le Nouvel Ordre Mondial il n’y a qu’une élite d’à peu près 200 personnes dont une douzaine qui structure l’ensemble. On les connait. Il y a Christine Lagarde (FMI), Janet Yellen (Fed), Mark Carney (ancien directeur de la banque du Canada, actuellement directeur de celle d’Angleterre. Il fait aussi partie du Conseil de la BRI, la Banque des Règlements Internationaux à Bâle), Jack Lew (Secrétaire du Trésor américain), Larry Summers (prof à Harvard) etc…. Ils se voient à Davos, lors du G20… Mais dans ce G20 il y a un G4 (Chine, USA, Europe, Japon). Ces 4 ensembles contrôlent les 2/3 du PIB mondial, ce qui leur donne du poids pour dicter leur loi sur toute l’économie mondiale. Pour l’instant, ils doivent trouver une solution pour résorber le million de milliards de dollars de dette qu’ils ont eux-mêmes favorisé. Une croissance sauverait la partie, mais il n’y en a pas. On pourrait tout simplement refuser de payer les dettes mais ils font croire que cela risquerait de provoquer une catastrophe financière. Reste l’inflation (ou dévaluation de la monnaie). Il y a 4 moyens d’apporter de l’inflation :
    – Par les taux d’intérêts négatifs et une guerre contre le cash (en le supprimant).
    – En demandant au FMI d’imprimer des SDR (Special Drawings Rights), appelés en France des DTS (Droits de Tirages Spéciaux). C’est une monnaie mondiale tirée de nulle part.
    – En distribuant de l’argent à tout le monde (l’hélicoptère monétaire).
    – En augmentant le cours de l’or, ce qui provoquerait en parallèle, l’augmentation du prix des matières premières et de l’énergie.

    Que remarque-t-on ? Qu’un piège a été mis en place par cette élite pour obliger le monde à avoir une monnaie (DTS), une fiscalité et une banque centrale (FMI) mondiales. Bien entendu, cela va se traduire par la suppression du cash, le siphonnage de l’épargne des gens et sans doute à brève échéance, leur puçage. Autant dire que l’on est sur le point de connaître une dictature à l’échelle planétaire. Car toutes ces décisions n’ont rien de démocratiques. On ne demande pas l’avis de la population. Pour Jim Rickards, les DTS vont remplacer le dollar incessamment sous peu.

    Il est vraiment fascinant de voir cette élite créer des problèmes pour nous obliger à accepter leur solution et avancer dans leur traquenard. Cela en est diabolique. Car après les « Subprimes » dans l’immobilier, voici les « Subprimes » dans l’automobile. La dette publique a presque doublé depuis que Barrack Obama est arrivé à la Maison Blanche. La dette des entreprises a doublé, la dette sur les prêts étudiants a franchi le seuil des 1000 milliards de dollars, la dette sur les prêts automobiles a elle aussi franchi la barre des 1000 milliards de dollars, et la dette totale des ménages américains a franchi la barre des 12.000 milliards de dollars.
    http://www.businessbourse.com/2016/09/07/etats-unis-la-bulle-de-plus-de-1000-milliards-de-dollars-sur-les-prets-automobiles-commence-a-eclater/

    Normalement, le 30 septembre 2016, une « monnaie mondiale » va faire son apparition… Mais elle risque de provoquer un Krach sans précédent du dollar… Une implosion spontanée du marché boursier américain et un raz-de-marée sur les places boursières européennes… Les multinationales, qui utilisent principalement des dollars pour leurs activités, seront les premières touchées… et c’est par elles que la crise va prendre de l’ampleur… Plus le dollar va chuter et plus les entreprises américaines à l’étranger vont fermer… Les exportations vers les Etats-Unis vont se réduire – car les devises se renforceront tellement que tout deviendra hors de prix pour les entreprises américaines… Wall Street ne tardera pas à lancer une attaque contre le dollar et à se positionner sur des actifs de refuge – c’est là que les choses pourraient bien se gâter en France… Si les marchés américains chutent, nous serons dans un scenario de crise comme en 87 où les marchés avaient perdu jusqu’à 22,6% en ce fameux jour du 19 octobre :
    -45,8 % à Hong Kong
    -41,8 % en Australie
    -26,4 % au Royaume-Uni
    -22,5 % au Canada
    Et -9,64% en France (sur la seule journée du 19 octobre 1987)

    En marge du sommet du G20 en Chine, l’élite financière s’est entendue pour dévaluer le yuan via le dollar, afin de redonner de l’air à la Chine. Certains appellent cela « l’Accord de Shanghai ». En fait c’est la « mafia financière » qui a décidé de dévaluer le dollar pour rendre service aux traders de Wall Street. Mais ce dopage des entreprises ne peut durer longtemps. Il faut donc que le dollar chute de plus en plus, sans arrêt. Ce qui risque d’amener à un krach pire que celui de 1987. Sur le site Internet du Fonds Monétaire International (FMI), « l’institution la plus puissante de la planète » selon The Economist…(revue de l’élite) car elle représente 189 états, un Rapport de 42 pages détaille son plan. Il s’intitule « Renforcer la stabilité monétaire internationale » et détaille comment le dollar va être remplacé par la « monnaie mondiale ». Une fois que le dollar va décrocher pour de bon, un effet boule de neige va commencer à impacter toutes les économies ayant des intérêts commerciaux et financiers avec les Etats-Unis. Les marchés américains ne sombreront pas seuls. Ils vont emporter avec eux toutes les places financières du monde, comme cela a été le cas en 2008. Certaines banques vont certainement faire faillite… Les épargnants pourraient bien être mis à contribution (le fameux « bail-in », désormais entériné par la loi). Aussi était-il prudent d’acheter de l’or véritable. Ainsi Soros s’est débarrassé d’un tiers de ses actions américaines et a acheté pour 264 millions de dollars d’or. Stanley Druckenmiller, qui pèse 4,4 milliards de dollars, s’est aussi débarrassé de ses actions en dollars pour acheter de l’or. Actuellement, les réserves d’or enregistrées par le Comex déclinent et se rapprochent inexorablement de zéro. Les Chinois sont à l’origine de 40% des achats de tout l’or qui sort des mines. Les gens fuient aussi vite que possible le marché action sur le point de s’effondrer…
    http://algarath.com/2016/09/13/algarath-on-ne-donne-sensationnalisme-dautres-ont-compris/

  6. Raoul dit :


    L’analyste financier Bo Polny du site Gold 2020 Forecast avait émis une alerte le soir des élections américaines de mi-mandat en prévoyant non pas un renforcement des marchés boursiers sur la fin de l’année 2018 mais plutôt une forte chute des marchés actions (Sell-off). le Dow Jones avait effectivement baissé de près de 20%. Qu’est-ce qu’il a anticipé pour la suite ?

    « La raison pour laquelle le marché boursier s’est effondré en décembre 2018 c’est qu’au fond, nous nous nous dirigeons vers le plus gros krach de toute l’histoire et il va frapper en 2019. Ce sera une réplique bien plus grave de la grande crise financière de 1929. Sans doute qu’un début d’effondrement des marchés va débuter en juin et l’or, l’argent et les cryptos vont commencer à s’envoler et atteindre de nouveaux sommets historiques. Un krach de l’ordre de 40% pourrait bien être dès juillet, car les gens perdent confiance dans le système monétaire fondé sur la monnaie papier. Chacun doit protéger sa famille en ayant de l’eau et de la nourriture en réserve. »
    https://www.businessbourse.com/2019/06/05/le-plus-grand-krach-financier-de-toute-lhistoire-va-se-produire-en-2019-selon-bo-polny/

    Selon Catherine Austin Fitts, la conseillère en placements et ancienne secrétaire adjointe au logement, il faut prendre au sérieux l’avertissement fait par Poutine : « Le dollar va s’effondrer bientôt ». D’après elle, « ce que Poutine dit, c’est que le dollar va fortement chuter et ce qui était d’autant plus troublant dans son commentaire, c’est qu’il a utilisé le mot : bientôt ». Quelle est la capacité de l’armée américaine face à l’armée russe ou chinoise à défendre le statut du dollar ? Ce sont des informations dont dispose Poutine, beaucoup de gens ont été très étonnés, comme moi d’ailleurs et j’ai remarqué ce qu’il avait dit. Si Poutine a accès à ces informations et pas moi, cela peut vouloir dire que le dollar va connaître en effet, une chute brutale, il serait temps d’examiner cela de plus prêt. Le dollar est clairement sous pression et si vous regardez les réserves des banques centrales au niveau mondial, eh bien, elles ne font qu’acheter de l’or et se débarrasser des dollars, comme le font au passage les russes et les chinois ».

    Que se passera-t-il le jour où le dollar s’effondrera ?
    « Le dollar tient encore et pourtant, si vous regardez le prix des produits ménagers aux Etats-Unis, ces prix-là sont en hausse d’environ 8% à 10% par an, et vous pouvez ainsi remarquer les dégâts à long terme de la planche à billets. Dans le cas de leurs remboursements, les taux d’intérêt liés à l’utilisation des cartes de crédit s’élève à plus ou moins 17%. Qui peut m’expliquer pourquoi une banque comme JPMorgan, qui emprunte auprès du Trésor obtient un taux qui avoisine les 1,5% ? Nous avons un énorme problème de dépréciation monétaire et Vladimir Poutine affirme que les choses vont s’accélérer, beaucoup plus rapidement en 2020 ! Lorsque l’inflation réelle des ménages est de 10% chaque année et ce depuis cinq ans, cela signifie que le dollar est déjà impacté, tout comme de nombreuses monnaies fiduciaires à travers monde… Ce qui a vraiment maintenu le dollar jusqu’à maintenant, c’est le fait qu’il soit aussi bien utilisé en tant que monnaie de réserve que de monnaie d’échange au travers des transactions internationales… en 2020, il va falloir que le dollar résiste à ce scénario, à savoir non pas une inflation à 10% ou 20% mais à une inflation à 20% ou 25% sur les biens de consommation… « 

    Si la Russie augmente ses réserves d’Or, c’est en raison d’une crise imminente du dollar américain ! Et que penser de ces 21 000 milliards de dollars manquants, un problème de sécurité nationale du fait de la règle FASAB 56 (Comité consultatif des normes comptables fédérales) ?
    “Le dollar subit une pression considérable depuis que nous évoquons aussi bien cet argent manquant que la règle FASAB 56. L’intégrité du dollar se dégrade de façon sérieuse et très rapidement… Si on commence à accepter ce genre de rupture avec la loi et des règles comme celle de la FASAB 56, il faudra très peu de temps pour que cela dégénère. »
    https://www.businessbourse.com/2019/11/30/leffondrement-du-dollar-prevu-par-poutine-est-un-serieux-avertissement-selon-catherine-austin-fitts/

    Selon l’analyste américain Jim Rickards, dont l’activité et les contacts passés l’amènent à côtoyer les élites financières états-uniennes, il ne fait aucun doute que les hauts responsables mondialistes ont un plan pour créer une devise mondiale d’émission. Reprenant les termes de Christine Lagarde, alors patronne du FMI, qui évoquait un prochain « reset monétaire », il estime que « l’élite financière prépare une émission massive de DTS pour contrer les profonds effets déflationnistes à l’œuvre aujourd’hui. »
    https://www.revueconflits.com/edouard-freval-or-monnaie-mondiale/

  7. Michalis dit :

    L’expert financier et économique Alasdair Macleod pense que « le prix de l’or est déjà en route vers l’infini ou, pour être plus précis, le dollar est en route pour atteindre zéro… Probablement avant 2021, parce que nous avons une autre chose en arrière-plan, à savoir qu’une crise bancaire se développe. Le financement des gouvernemens tva devenir impossible parce qu’ils sont en fait en faillite. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s