« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

« Personne n’entrera au Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle fasse l’engagement d’adorer Lucifer. Personne n’entrera dans le Nouvel Age sans subir une Initiation Luciférienne. »
David Spangler, Directeur des Initiatives Planétaires, Nations Unies.

Le Nouvel Ordre Mondial dont on parle, pourrait très bien rapidement devenir le cauchemar de l’humanité.  Il sera un ordre dictatorial. Le seul problème, comment le mettre en place en subissant le moins possible la réaction des gens ?

La solution, il faut que chaque étape vienne d’eux. On va donc provoquer des évènements dans ce but. De même que dans certaines manifestations où on y voit (grâce à des vidéos amateurs) des policiers agir en faux-casseurs,

En 2012 aussi ?

de même verra-t-on de faux terroristes créer de vraies catastrophes. Les gens seront les premiers à demander plus de sécurité.

Entre temps, on aura mis en faillite le système monétaire actuel.  Pourquoi ? Pour que les gens ne puissent plus payer quoique ce soit sans une puce injectée au front ou dans la main. Si vous la refusez, plus moyen d’aller dans un supermarché ou payer ses impôts. Alors vous l’acceptez ! Et là vous perdez définitivement votre liberté. Si vous contestez le gouvernement dictatorial ? On vous trouve facilement grâce à la puce. On vous fait payer des amendes prises directement sur votre compte informatique. Vous vous rebellez, on vous coupe votre compte. Et vous vous retrouvez comme une épave…. De plus, on sait maintenant utiliser les ondes émises de la puce, pour qu’elles aient des effets sur vos glandes. Cela peut jouer sur votre humeur, vous faire même avorter ! Vous empêcher de réfléchir… Les possibilités sont aussi nombreuses que les gadgets du dernier ipod de chez Apple.

L’Union Européenne, non seulement pense que les enfants pourront changer de sexe tous les ans :
https://www.kla.tv/23469
mais comme le Forum de Davos, estime qu’il serait « rationnel » de les pucer :
https://strategika.fr/2022/08/29/le-forum-de-davos-estime-quil-serait-rationnel-de-pucer-vos-enfants/

Ce plan machiavélique ne peut marcher que si on arrive à supprimer les religions qui mettent trop en valeur la dignité humaine, la liberté de pensée, l’âme etc..  La religion catholique entre autres devra être supprimée ou changée. On va donc tout faire, si on a la maitrise des médias, pour les discréditer et ne plus en parler positivement. L’éducation devenue laïque est primordiale pour l’accomplissement de ce plan machiavélique.. On supprimera, petit à petit, tous les signes religieux.

L’endoctrinement de la jeunesse ou comment l’empêcher de croire en Dieu, se fait en Chine aujourd’hui par le biais de jeux vidéos

Mais l’expérience communiste russe leur a appris, que l’homme instinctivement a besoin d’une religion. On va donc en créer une, mais c’est l’homme qui sera devenu dieu ! Le principe : « Fait ce que tu veux ! »

Malheureusement, seulement une petite minorité pourra appliquer ce principe, tous les autres seront les asservis.

Revoir à ce sujet l’interview remarquable d’ Aaron Russo :

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/15/aaron-russo-et-nicholas-rockefeller/

N’était-il pas surprenant de voir l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, utiliser lors des vœux aux corps diplomatiques étrangers, le 16 janvier 2009, des termes durs et presque menaçants. Pourquoi ?

Sans oublier son discours d’une grande hypocrisie,  le 25 septembre 2007 à New York aux Nations Unies :

Prix Nobel en 1970, décédé à 89 ans le 4 aout 2008

Il y a un homme qui avait dès 1966, compris ce qui allait nous arriver, c’est Alexandre Soljenitsyne ! Il faut aller consulter ses écrits, quand il  analyse les protocoles de 1901, en 1966. «Les Protocoles exposent le plan d’un nouveau système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes : D’abord déstabilisation, augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, puis en seconde étape,  mise en place d’une nouvelle hiérarchisation de la société. »

Quelques extraits des Protocoles :  …Les esprits des gens doivent être détournés (de la contemplation) vers l’industrie et le commerce.  Dès lors, les gens n’auront plus le temps de penser. Les gens se consumeront à la poursuite de l’argent. Ce sera une poursuite vaine, car : Les richesses tirées de la terre par l’industrie glisseront entre les mains des travailleurs et des industriels et se retrouveront entre celles des financiers. La lutte qui en suivra, créera des communautés froides et sans cœur, avec une forte aversion envers la religion… Il est une puissante force qui crée le mouvement de la pensée, dans le peuple : cette force, ce sont les médias. Au moyen de la Presse nous avons conquis le pouvoir d’influencer les esprits tout en demeurant inaperçus. Nous éradiquerons de la mémoire des Hommes les faits historiques dont nous ne désirons pas qu’ils les connaissent…

Or que s’est-il passé un siècle après la publication de ce document ? Comme le dit Soljenitsyne: « Il faudra que quatre-vingts ans se passent, avant que Milton Friedman et son École de Chicago n’intronisent les dieux Marché et Profit en seuls flambeaux guidant le monde »

Alexandre Soljenitsyne note également « qu’un siècle avant l’avènement de la Banque Mondiale et du   Fonds Monétaire International, les Protocoles notaient que les prêts sont le meilleur moyen pour déposséder des pays de leurs richesses ; que les marchés financiers, avec leurs multiples produits dérivés, ponctionnent la richesse et l’accumulent entre les mains « des prêtres de Mammon ». »

Soljenitsyne montre qu’il a parfaitement compris la logique dévastatrice qui anime la pensée moderne: « Les Protocoles prédisent l’apogée de la Nouvelle Bourgeoisie – l’apogée de ces adorateurs de « Mammon », partisans de la mondialisation, viscéralement hostiles aux Anciennes Elites, à l’Esprit, à la religion, aux gens ordinaires. Très longtemps, ils furent les moteurs de la gauche, des mouvements aspirant à la démocratie : jusqu’à ce que leur objectif soit atteint – après quoi, ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ».

Voici un autre extrait que rapporte Alexandre Soljenitsyne :  « …Tant que les emprunts étaient nationaux, on assistait à un déplacement d’argent de la poche de leurs sujets pauvres dans celles des riches. Mais à partir du moment où nous eûmes acheté les hommes nécessaires pour qu’on ait recours aux emprunts étrangers, toutes les richesses des Etats affluèrent dans nos caisses… » (Comment ne pas penser aux lois dont tous les pays occidentaux se sont dotés et qui les privent du droit régalien de battre monnaie !).

Les peuples se laisseront pièger par ce plan diabolique

« Les Etats recourront de plus en plus à l’emprunt ruinant les populations. La vénalité de leurs ministres ou leur ignorance des questions financières nous ont asservi les peuples en leur faisant contracter envers nous des dettes dont ils ne pourront jamais s’acquitter…. »

Ici,  Soljenitsyne nous dévoile la suite du projet :  « …Après cette période d’emprunts, la banqueroute s’ensuivit pour tous ces Etats. Quand nous serons en possession du pouvoir, nous déguiserons la réforme des bases financières… que nous projetons sous un aspect qui n’éveillera les soupçons de personne. Nous démontrerons la nécessité de ces réformes en divulguant l’état chaotique des finances des Etats… »

Soljenitsyne, 40 ans avant, avait donc déjà compris le plan diabolique par où on serait obligé de passer !

Enquête sur ces Protocoles :

L’origine de la crise financière et pourquoi l’état doit reprendre son droit régalien de créer la monnaie :

gif ouverture ciel gif

A quand la fin de ces temps oppressifs  ? Sans doute vers 2030, pour voir enfin arriver ce règne de Dieu sur terre dont parle les chrétiens dans leur prière du ‘Notre Père’.

126 commentaires sur “« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

  1. MYLENE dit :

    tous nos remerciements pour ce travail énorme. J’avais déjà quelques informations, mais là nous sommes gâtés. je cherchais là manière de transmettre LA REALITE d’aujourd’hui, autour de moi. VOUS NOUS AVEZ OFFERT UN OUTIL FORMIDABLE.

  2. Rudi dit :

    Appel à la résistance unie du fondateur de Kla.tv, Ivo Sacek :

    Autre résistant lucide, Jean Tardy.

    https://www.guyboulianne.info/2022/09/12/lauteur-systemicien-et-chercheur-en-ia-jean-tardy-vous-propose-sa-compilation-de-textes-intitulee-les-confidences-dun-complotiste/

    Russie :
    « Pour ceux qui sont épris de valeurs traditionnelles, la Russie devient une référence. Les rôles de la guerre froide ont été inversés. En effet, ce régime autoritaire «à l’ancienne» sera moins nocif pour la liberté que la tyrannie électrochimique du Nouvel Ordre Mondial en train de se répandre en Occident. C’est en Occident, maintenant, qu’émerge un nouveau fascisme, la troisième tyrannie moderniste prédite par C. S. Lewis (voir Le Tao de Lewis). La Russie, longtemps une entité menaçante, devient maintenant une puissance amie des peuples et son influence, un contrepoids essentiel. »

    OTAN :
    « Les conditions de la guerre froide sont inversées. Le rôle de l’OTAN sera, lui aussi, inversé. Cette organisation aurait dû cesser d’exister après la chute de l’empire soviétique, ayant alors perdu sa raison d’être. Avec le putsch mondialiste, ce rôle reprendra mais inversé. Il s’agira de maintenir un état de tension militaire avec la Russie pour contenir son influence culturelle et économique dans l’Europe de l’Agenda 2030. »

    ONU :
    « Dans l’ordre mondial de l’après-guerre, l’ONU chapeautait le «concert de nations». Cette façade passive et bienveillante est devenue une tromperie. Il ne s’agit plus d’une assemblée paisible de nations souveraines mais d’une entité fasciste, radicalement corrompue et au service d’agendas mondialistes totalitaires. L’ONU et ses composantes, OMS, UNESCO et autres, sont des organisations venimeuses, leurs discours des mensonges et leur patronage une honte. Aujourd’hui, l’ONU, c’est la face officielle du totalitarisme mondial. Si les peuples libres l’emportent sur les élites, ces organisations devront être démantelées et remplacées. »

    Royaume-Uni :
    « La Maison des Windsor est finie. Sa légitimité monarchique n’existe plus. En se rangeant avec les forces impies du «Great Reset», le prince Charles (héritier de la couronne) a coupé les liens qui liaient la couronne britannique à la Doctrine chrétienne, fondement effectif de sa légitimité. Les Windsor ne seront plus que des ploutocrates au service de l’empire de Davos. Par conséquent, même si les mondialistes tentent de préserver les apparences, la dynastie des Windsor prendra fin avec le décès d’Elizabeth II. Le Royaume-Uni et tous les pays (du Commonwealth) qui dérivent leur légitimité de la couronne britannique deviendront alors des entités sans fondements légaux. Il s’agira de territoires provinciaux gérés par l’élite mondialiste et maintenus en place grâce au pouvoir policier et militaire. Tous les redécoupages seront permis pour rebâtir des nations au service de leurs citoyens. »

    La Papauté :
    « Ce pape et, à sa suite, la hiérarchie catholique, cautionne et soutient l’agenda mondialiste. Il promeut vigoureusement la vaccination universelle, l’utilisation des certificats sanitaires, les objectifs sociaux du grand capital, l’acceptation grandissante de l’homosexualité et le relativisme religieux. L’Église catholique, ou plutôt l’élite cléricale fait partie des organismes qui soutiennent les Objectifs de Développement Durable de l’ONU. Elle parraine aussi le «Conseil des Capitalistes inclusifs», un groupe dérivé du Forum Économique Mondial. L’Église, à travers sa hiérarchie, fait maintenant partie des organismes mondialistes qui soutiennent l’Agenda 2030, ses principes et ses doctrines. Cette mutation radicale et rapide d’une institution en apparence quasi immuable révèle, s’il en est, l’immensité presqu’impensable des événements qui se sont déroulés au cours de quelques mois. Pour le croyant qui rejette les objectifs du putsch mondialiste, cela signifie qu’il faut maintenant distinguer entre le magistère intemporel de l’Église, celui qui précède la papauté de François, et les agissements de la hiérarchie cléricale actuelle. »

    C’est ce qu’en pense aussi par exemple le père Janvier Gbénou (suspendu par François et expulsé de l’Opus Dei pour ne pas avoir obéi aux ordres de ses supérieurs de ne pas critiquer le Pape ; il avait dénoncé les déclarations du pape soutenant les unions civiles homosexuelles en octobre 2020). Il reçut le soutien de l’archevêque Carlo Maria Vigano pour sa défense loyale de la foi catholique.

    https://rumble.com/v1di50n-confrence-avec-le-pre-janvier-gbnou-rcemment-suspendu-par-le-pape-franois.html

    Monseigneur Carlo Maria Vigano : « Face à ce coup d’état mondial, il est nécessaire de former une alliance internationale antimondialiste qui rassemble tous ceux qui s’opposent à la dictature et qui ne veulent pas devenir les esclaves d’un pouvoir sans visage… »
    https://crowdbunker.com/v/cvxMJJmE6G

  3. Laure dit :


    ‘La tactique du diable’ (The Screwtape Letters) est un roman épistolaire de C. S. Lewis publié d’abord sous forme de feuilleton de mai à novembre 1941 dans l’hebdomadaire anglican The Guardian (aujourd’hui disparu), puis en 1942 sous forme de livre. Lewis donne une série d’enseignements sur la vie et le progrès spirituels dans la foi chrétienne. Pour cela, il fait à partir du point de vue des démons le portrait d’un homme commun, qui au cours d’une histoire simple marquée par la guerre, vit des tentations et des erreurs. Screwtape, haut placé dans la bureaucratie infernale, est le mentor de Wormwood, un apprenti tentateur. Screwtape lui donne des détails précis et de nombreuses méthodes pour détruire la foi de son protégé et l’entraîner au péché, le but étant de l’amener en enfer par la damnation. La trame du livre repose sur l’observation de la nature humaine ainsi que sur la foi et la doctrine chrétienne.

    Extraits du livre :
    https://profidecatholica.com/2020/06/15/extraits-de-tactique-du-diable-de-c-s-lewis-paru-en-1942/

  4. Thierry dit :

    L’argent coule à flots, mais pas dans votre direction. 800 milliards de levées de fonds pour 25 entités. Les banquiers centraux n’ont eu de cesse de transférer les capitaux du local vers le global. Ainsi assiste-on à une collectivisation des outils et processus de production de la planète par une équipe de privés. La micro-élite de la haute finance, les Private equities, s’intéressent ainsi aux entreprises qui ne sont pas cotées en bourse.

    En haut de la marche, Blackstone, ce groupe est aussi le spécialiste de la financiarisation de l’immobilité planétaire.
    https://lilianeheldkhawam.com/2019/04/15/depossession-la-financiarisation-de-limmobilier/
    Là où se trouvent les capitaux globaux, se trouvent les emplois et les activités productives futures. Or celui qui paie détient un pouvoir décisionnaire vital. Par conséquent ces 25 firmes de capital-investissement détiennent un pouvoir non seulement financier ou économique, mais aussi politique et sociétal. Ces décideurs économico-financiers, principaux créanciers de la dette publique, dictent le tempo des réformes nationales. . Le processus de transfert de l’outil de production des richesses locales vers le global est lancé depuis des décennies et ne cesse de s’intensifier. La faillite des locaux abandonnés par les dirigeants politiques participera à la marche vers une appropriation totale et globale des activités à valeur ajoutée. C’est ainsi que cette micro-élite est en marche vers un pouvoir absolu global. Grâce à la libre circulation des personnes, des biens et des services, les propriétaires finaux des richesses productives peuvent atomiser et diffuser à leur guise les processus et les facteurs de production à travers la planète. Ils peuvent ainsi faire croître ou décroître le business dans les régions de leur choix. Ainsi par exemple, ils peuvent décider de ne plus financer les restaurants dans la région PACA. En revanche, ils financeront les industriels producteurs de protéine issue des insectes,
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/financement-record-pour-ynsect-le-specialiste-des-proteines-a-base-dinsectes-1252158
    ou de production de ressources alimentaires à partir des excréments humains.
    https://lilianeheldkhawam.com/2020/11/04/bill-gates-a-un-projet-alimentaire-sain-pour-vous-a-base-dexcrements-humains-lexemple-de-swiss-food-valley/
    Ce choix d’entreprises se fait en fonction du nouveau modèle présenté par Klaus Schwab du WEF. Si ces gens ont décidé qu’il fallait renoncer à la viande et se satisfaire d’insectes, ils ont les moyens de vous l’imposer par les pénuries, ou au contraire par des super rabais. Il fallait juste éradiquer les agriculteurs locaux. La chose est en voie de finalisation grâce au zèle des politiciens. voici un article qui remonte à 2008. Depuis, bon nombre se sont suicidés ou ont vendu leur exploitation aux… promoteurs immobiliers financiarisés.
    https://www.terra.bzh/les-agriculteurs-portent-plainte-pour-harcelement
    https://lilianeheldkhawam.com/2018/11/09/delocaliser-lagriculture-la-commission-europeenne-est-pour-lhk/
    Le confinement de 2020 offre un avantage colossal aux autorités politiques au service de leurs créanciers afin de trier entre les activités essentielles et non essentielles. On peut ainsi supposer que ces dernières ne feront pas partie du voyage vers le Nouveau Monde, et seront vouées à faillite.
    https://lilianeheldkhawam.com/2020/11/24/largent-coule-a-flots-mais-pas-dans-votre-direction-800-milliards-de-levees-de-fonds-pour-25-entites/#more-53136

    Pour faire partie du World Economic Forum (WEF) il faut payer 100.000 dollars pour contribuer à la formation des programmes. Plus on est contributeur, plus on est écouté. Les contributeurs sont donc essentiellement de grandes multinationales.

    Notre avenir est simple : fin de la propriété et de l’intimité de chaque individu… Et son marquage comme Jean le décrit si bien dans l’Apocalypse !
    https://odysee.com/@didchay:f/-VOSTFR–Le-grand-reset-et-le-forum-%C3%A9conomique-mondial-FLUVORE:b
    Le dire serait être un complotiste ? Sans doute, mais pas le premier ! Quelques déclarations de complotistes historiques :
    https://odysee.com/@atma:a/True:5

    Jesse Ventura, ancien gouverneur de l’État du Minnesota, évoque le groupe Bilderberg et des sociétés secrètes :
    https://odysee.com/@THEMIS:1/3—Jesse-Ventura-%E2%80%93-Bilderberg—soci%C3%A9t%C3%A9s-secr%C3%A8tes:d

    Rauni-Leena Tellervo Luukanen-Kilde née Valve (15 novembre 1939 – 8 février 2015) était une médecin finlandaise qui a écrit et donné de nombreuses conférences sur la parapsychologie, l’ufologie et le contrôle de l’esprit. Luukanen-Kilde a affirmé avoir été « sauvée » du danger par des extraterrestres et avoir des compétences et des connaissances ésotériques grâce à eux. Elle a dit qu’il y avait un programme d’échange secret entre les humains et les extraterrestres mais qui était délibérément réprimé par les gouvernements occidentaux, en particulier les États-Unis. Luukanen-Kilde a également déclaré que les agences militaires et de renseignement utilisaient déjà la technologie de contrôle de l’esprit sur la population mondiale à l’aide des téléphones portables et de superordinateurs et qu’un complot visant à tuer la majeure partie de la population de la Terre à l’aide d’un vaccin contre la grippe porcine était en projet avec l’OMS, Henry Kissinger et le groupe Bilderberg. Son article sur les implants cybernétiques comme moyen de contrôle a été largement diffusé.
    https://icator.be/microchip-implants-mind-control-and-cybernetics/
    Elle évoque ici ce Nouvel Ordre Mondial nocif qui veut mettre en place une seule religion, la fin de la souveraineté des nations, l’utilisation des terroristes à leur profit, la destruction de l’éducation classique, la mise entre leurs mains de tous les media et de la Justice par la corruption, l’initiation d’une guerre contre la Russie, l’utilisation des ondes electromagnétiques pour contrôler les gens notamment avec Haarp (déjà en 1874, on avait inséré des électrodes dans le cerveau d’une femme afin d’influencer son comportement), l’utilisation des vaccins pour injecter une microchip, réduire la vie et stériliser (on forcera les personnes à être piqué contre une maladie même si elles l’ont déjà eu donc immunisé), faire en sorte qu’un individu tue un autre ou se suicide sans raison en lui faisant entendre des voix, modifier l’ADN… Heureusement dit-elle, la population par une pensée positive, peut interférer.
    https://www.brighteon.com/08030c3d-49ee-4c94-ae56-72c44f819005

    Catherine Austin Fitts est une ancienne banquière et a travaillé comme assistante du secrétaire d’Etat au logement sous l’administration George W. Bush. Elle est à l’origine de la dénonciation de nombreuses fraudes et a fondé la société de Conseil Solari qu’elle dirige. Elle évoque les banques, les émeutes, le vaccin, les projets des globalistes et propose sa solution :

    « Nous sommes au milieu d’un coup d’État mondial où les banquiers centraux veulent mettre en place la MNBC ! Avec, ils auront un contrôle absolu ils l’utiliseront de manière centralisée ! Ils prévoient de tous nous pucer ! »
    https://www.businessbourse.com/2022/07/31/catherine-austin-fitts-nous-sommes-au-milieu-dun-coup-detat-mondial-ou-les-banquiers-centraux-veulent-mettre-en-place-la-mnbc-avec-ils-auront-un-controle-absolu-ils-lutiliseront-de-maniere/

    « Il y a un consensus pour établir un gouvernement mondial dictatorial qui vise à une baisse de la population » écrit Bernard Gantois dans son livre ‘Démolition’ :

    Patrick Moore, ancien Président de Greenpeace, nous le confirme : « Une élite dont le Forum Economique Mondial appelle à un pacte suicidaire car elle pense qu’il y a trop de monde. »
    https://t.me/trottasilvano/26582
    Pour le sénateur américain Rand Paul (interviewé le 26 mai 2022) « il est clair que l’élite de Davos veut mettre en place un gouvernement mondial synonyme de fin de la démocratie et de l’instauration d’un système de surveillance numérique des populations » :
    https://www.francesoir.fr/politique-monde/rand-paul-l-elite-de-davos-veut-un-gouvernement-mondial

    A l’occasion de l’ouverture de la 51ème édition du forum économique mondial de Davos, Philippe Murer et Pierre-Yves Rougeyron reviennent sur le scénario du Grand Reset en s’appuyant sur le livre de Klaus Schwab, ‘Covid-19, la grande réinitialisation’ :

    Philippe Murer et les méthodes de surveillance extrêmement violentes qui arrivent :
    https://ok.ru/video/4000261474990

    Young global leaders créé en 2004 par Klaus Schwab :
    https://pbs.twimg.com/media/EtVTnJPXYAMbwOp?format=jpg&name=900×900
    En 2004, Klaus Schwab avait reçu d’Israël le prix Dan David s’élevant à un million de dollars pour lancer le Forum des Jeunes Leaders qui changeront le monde… Le gouvernement israélien est donc aussi très impliqué dans le programme de Davos ! Le prix en 2020 était sur l’égalité du genre et sur l’Intelligence Artificielle. En 2021 sur la santé publique avec comme primé Anthony Fauci !
    https://en.wikipedia.org/wiki/Dan_David_Prize
    Les plus connus du Forum Economique Mondial et des Young Leaders :
    https://blogger.googleusercontent.com/img/a/AVvXsEiKCtETRSsTeLSiSuzb0yj6DPcVbM18HlIVBKaIJlmSab2UiyhjPhhbu4eXSw1JgrMAi2uM-xOsUN-2zuAKkGldktwYBx0GdiNNd1XZTGvjqlyX-VEmM-fMTF9M-8QQgj5IgRniPNYWwwFiEqfWpw90IHFeIYhwYsXbEpCcmrBhhO40NggzdyVx5_Pi=s851

    Dans son dernier ouvrage ‘Le Great Reset : Mythes et réalités’, Verhaeghe décortique le livre de Klaus Schwab et Thierry Malleret, ancien collaborateur de Michel Rocard, paru en 2020 et intitulé ‘Covid-19 : The Great Reset’. Va-t-on vers un monde où on supprime totalement la propriété privée ?
    [video src="https://videos.files.wordpress.com/jnprQH4f/grand-reset-on-est-dans-la-projection-futuriste-dune-societe-cauchemardesque-et-abominable-_dvd.mp4" /]

    A noter que dans ‘The Great Reset’ paru en juillet 2020 il est prévu une diminution énergétique pour ramasser de l’argent :
    https://odysee.com/@Panthere:3/Sortie-garde-%C3%A0-vue:a

    Page 123 : « Un document politique préparé par Systemiq en collaboration avec le Forum Économique Mondial estime que la mise en place d’une économie favorable à la nature pourrait représenter plus de 10.000 milliards de dollars par an d’ici 2030 – en termes de nouvelles opportunités économiques ainsi que de coûts économiques évités. »

    Les mentors de Klaus Schwab : Henry Kissinger, John K. Galbraith et Herman Kahn
    https://odysee.com/@ExcaliburTraduction:4/Klaus-Schwab-and-CFR-WL-short:1
    Sur Klaus Schwab :

    Klaus Schwab a eu avec sa femme Hilde Schwab deux enfants : Nicole Schwab, cofondatrice du Gender Equality Project en 2009, et Olivier Schwab, qui est marié à une Chinoise et dirige le bureau du WEF à Pékin.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Klaus_Schwab
    Essai de biographie sur Klaus Schwab :
    https://qactus.fr/2022/05/25/klaus-schwab-enquete-pour-la-premiere-fois-la-veritable-biographie-du-monstre-revele-integralement-il-sait-quil-est-un-imposteur-un-homme-de-cirque-eleve-avec-une-cuillere-en-argent-dans-la/

    Olivier Piacentini a écrit plusieurs livres sur les dangers du mondialisme, ‘Le mirage mondialiste : Comment l’oligarchie manipule l’opinion’, ‘La chute finale : l’Occident survivra-t-il ?’, ‘La mondialisation totalitaire’, ‘Vers la chute de l’empire occidental : Notre maison brûle, nous regardons ailleurs’, ‘Le crépuscule de l’Occident : Chronique de la décadence’ :

    Les plus grandes entreprises du monde en 2021 :
    https://www.nouvelordremondial.cc/2021/06/15/visualisation-des-plus-grandes-entreprises-du-monde-en-2021/

    Ernst Wolff est auteur, journaliste et expert en matière d’économie et de finance mondialisée. Il vient de prononcer un discours mémorable, l’un des meilleurs discours de l’histoire contemporaine, une exposition concise sur l’ensemble du MENSONGE UNIVERSEL COVID, qui démystifie la fraude de A à Z…
    https://www.twitch.tv/videos/1160796910

    Et en Russie ?
    Il y avait les élections russes du 17 au 19 septembre 2021. Elles étaient intéressantes à Moscou puisque les communistes étaient les seuls à s’être prononcés et à avoir agi contre l’enseignement à distance des enfants et contre la vaccination obligatoire de facto. Contre eux, l’homme en place, Sergueï Sobianine du parti ‘Russie Unie’ (celui de Poutine). Alors qu’il conduisait Russie Unie à la défaite face aux communistes, suite au résultat du vote dans les urnes, le miracle électronique a permis de totalement renverser la situation. Et comme avec Trump aux USA, avec un retard notable dans l’annonce finale des résultats. Tout à coup, 300 000 personnes avaient modifié leur vote et les observateurs qui avaient un accès au vote numérique en perdirent l’accès 20h, en raison d’un « problème technique ». Curieusement dans cette affaire, on y décèle des liens entre le Maire Sobianine et des structures atlantistes. Notamment la NED ((mis en place par le Département d’Etat américain pour plus de démocratie) et d’étranges entreprises qui fonctionnent en Géorgie et en Ukraine. Mais c’est le Département moscovite des technologies de l’information qui a commandé le système électronique à la compagnie hollandaise BitFury, dont les bureaux sont à Amsterdam, à Londres, à Washington, à San Francisco et à Hong Kong. Mais leurs centres de données sont situés sur le territoire d’une (ancienne) base de l’OTAN en Islande, en Norvège, au Canada et dans des villes en Géorgie (qui est sous contrôle direct de l’armée américaine, très présente dans le pays. Le fondateur de BitFury est un Letton, parti en Ukraine à la fin des années 2000 (après la révolution orange). C’est en 2016 que Bitfury est entré en partenariat officiel avec la NED. Ces manipulations ouvertes par le vote électronique, permettent ainsi de stocker des données politiques très sensibles dans des pays de l’OTAN. Une chose semble certaine, le Maire Sobianine appartient à ce groupe globaliste qui se sert d’une plandémie pour mettre en place un monde dictatorial. Voir les liens mondialistes, les connections entre the Gates Foundation, Wellcome Trust, WHO, GAVI et autres ONG avec Big Pharma dans la machination COVID :

    Cliquer pour accéder à Analyse-des-reseaux-complexes-Corona.pdf

    Macron qui en est aussi, utilisera de la même façon en 2022 ce système électronique si miraculeux !
    https://russiepolitics.blogspot.com/2021/10/elections-moscou-du-vote-electronique.html#more

  5. Albert dit :

    Toutes les ONG caritatives dans lesquelles des millions de dollars sont déplacés n’ont rien à voir avec la charité. Une grande partie de l’argent est placée à Wall Street. En sachant que ce qui y est lucratif n’est réservé qu’à des personnes autorisées. C’est un modèle économique parfait pour le blanchiment d’argent et ne pas payer d’impôts. Curieusement elles soutiennent financièrement les Démocrates américains, le planning familial (les avortements), Black Lives Matter etc…. En fait on en est arrivé à ce que cela soit des organisations non lucratives qui conduisent la politique américaine et non les partis politiques. Ces ONG dépendent en fait de l’ONU et leurs présidents gagnent des salaires très importants.
    https://www.infovf.com/video/the-sequel-the-fall-the-cabal-part-version-francaise–2752.html

    • John dit :


      Pourquoi le « Great Reset » (www.TimGielen.com) :
      https://ok.ru/video/4082473962158
      https://www.theautomaticearth.com/2021/09/spartacus/
      On voit bien a qui appartient par exemple Big pharma, à des Fonds d’Investissements tels que Vanguard, BlackRock et State Street qui détiennent entre eux des actions. Les principaux actionnaires de ces Fonds représentent le 1% de la population qui possède en 2017 82% des richesses selon Oxfam. En mars 2020, Forbes estimait qu’il y avait dans le monde 2 095 milliardaires. Ils créent des organisations à but non lucratif appelées Fondation qui dépendent de dons qui peuvent rester anonymes. Ces Fondations investissent leur argent comme ils l’entendent. Ils ne payent pas d’impôts tant que les bénéfices sont réinvestis dans de nouveaux projets. Ainsi ont-elles des millions de dollars qui pourraient très bien financer des terroristes ou blanchir de l’argent sale. Les 3 principales : la Fondation Gates, l’Open Society de Soros et la Fondation Clinton. Cet accaparement des richesses est évidemment caché. 90% des media internationaux sont détenus par 9 conglomérats médiatiques (la Walt Disney Cie, Time Warner, Fox Corporation, Bertelsmann, ViacomCBS,…) Non seulement ils fabriquent les films et documentaires mais aussi les divulguent sur leurs chaines. L’information est sous leur coupe. Avec le Centre Européen de Journalisme (EJC), on retrouve la Fondation Gates, l’Open Society, Facebook, Google… Heureusement aussi le ministère de l’Education et des Sciences et le ministère des Affaires Etrangères. Mais qui sponsorisent les agences de presse qui fournissent les informations : les mêmes Fondations et l’EJC ! Autrement dit, les nouvelles proviennent d’organisations à but non lucratif appartenant à cette même élite qui possède les media. Des media qui reçoivent aussi de l’argent des contribuables. Le Forum Economique Mondial permet à cette élite, non pas de résoudre les problèmes du monde, mais ceux liés à leur fortune personnelle. Le président Klaus Schwab décrit dans ‘The Great Reset’ les projets de l’organisation. Selon lui, le coronavirus est une grande opportunité pour réinitialiser la société. « Les gens ne possèderaient rien mais travailleraient pour l’état pour satisfaire leurs besoins primaires. » L’idée mise en avant est que la société de consommation imposée jusque là n’est plus viable. Un retour en arrière n’est donc plus possible. On prévoit donc pour 2030 que « les gens seront heureux tout en louant tout ce dont ils auront besoin. Le monde ne sera d’abord gouverné que par une poignée de pays. Et on se nourrira de moins de viande. » C’est ce qui est appelé le Nouvel Ordre Mondial. En 2015, l’agenda 2030 présenté par l’ONU est presque identique à celui de Schwab. L’ONU prévoit que la pauvreté, la faim, la pollution et les maladies ne séviront plus à partir de cette date. Comment ? En faisant payer les contribuables. Les impôts des pays occidentaux seront répartis aux mega-corporations qui les distribueront à leur tour. L’ONU se transformera en final en un gouvernement mondial. Mais tenu par qui et au bénéfice de qui ?
      https://odysee.com/@cv19:b/Monopoly—Suivez-l'argent—un-aper%C3%A7u-du-Grand-Reset:4
      https://cv19.fr/2021/06/11/qui-dirige-le-monde-blackrock-vanguard-et-statestreet/

      Joe Biden : « Les jours les plus sombres sont devant nous… Il va y avoir un Nouvel Ordre Mondial. » George Soros : « C’est le moment où on a réellement besoin d’un ordre financier mondial. » Barack Obama : « Les gens ordinaires sont trop faibles d’esprit pour gérer leurs propres affaires. Le progrès ne pourra venir que lorsqu’ils renonceront à leurs droits au bénéfice d’une entité toute puissante. » Klaus Schwab : « Nous sommes ici pour développer un narratif pour le futur afin de le façonner puis de le réaliser. »
      https://t.me/TeaAnais/5

      Pippa Malmgren, économiste, ancienne conseillère présidentielle et membre du CFR, a déclaré durant le World Government Summit :« Nous sommes sur le point d’abandonner l’ancien système monétaire pour en introduire un nouveau… un système monétaire numérique blockchain. ».

      Le sénateur australien Alex Antic a dénoncé l’infiltration des gouvernements par le Forum économique mondial ainsi que l’agenda mondialiste derrière le Great Reset :
      https://t.me/TeaAnais/54

      Ron Paul n’est pas non plus un fan du nouvel ordre mondial. Depuis longtemps il dit non à la guerre et aux sanctions. En février 2003, Paul, qui était alors membre de la Chambre des représentants des États-Unis, s’était exprimé à la Chambre des représentants contre la politique étrangère interventionniste, en commençant son exposé par un commentaire concernant la promotion d’un nouvel ordre mondial par le président George H.W. Bush au cours de la période précédant l’attaque des États-Unis contre l’Irak. Il a déclaré : « Le président Bush senior a fièrement parlé d’un ‘nouvel ordre mondial’, un terme utilisé par ceux qui promeuvent un gouvernement mondial unique sous l’égide des Nations unies. » Dans une nouvelle interview par Christian Gomez à The New American, Paul a évoqué un extrait du discours de Biden « Il va y avoir un nouvel ordre mondial, et nous devons le diriger, et nous devons unir le reste du monde libre pour le faire. » Selon Paul, « Ils parlent d’un nouvel ordre mondial du type de celui de l’ONU, qui est dictatorial et où il y a un usage de la force et où ils vont avoir une puissance militaire pour le faire et où quelqu’un va diviser le butin et imposer des sanctions. La Banque mondiale, le FMI, l’OTAN et tous ces groupes seront très impliqués. Je pense que c’est mauvais. » Il est plutôt pour un ordre mondial « volontaire et basé sur la liberté individuelle ». Sur le conflit ukrainien il est contre les interventions américaines, notamment son soutien au coup d’État qui a renversé le gouvernement ukrainien en 2014 et son imposition de sanctions à la Russie.

      Membres actuels et les anciens élèves par année d’attribution, secteur ou région, du Forum des jeunes leaders mondiaux :
      https://www.younggloballeaders.org/community

      Ils aiment bien finir leurs mails par l’abréviation «bbb» (666) ou placer dans leurs discours l’expression « Build Back Better » :


      Le père de Klaus Schwab aurait été un général de la Wehrmacht. Dans les années 70-80, Klaus Schwab fut l’un des directeurs de la société Escher-Wyss (absorbée par Sulzer AG) qui joua un rôle important dans le programme de recherche atomique de l’Afrique du Sud de l’apartheid ; contribution qui eut lieu en violation de la résolution 418 du Conseil de sécurité des Nations unies.
      https://www.voltairenet.org/article217130.html

      Mais selon d’autres sources, son père, Fred Schwab, se serait marié à Marianne Rothschild dont les parents étaient Louis et Melanie Rothschild :
      https://dailynewsbreak.org/klauss-schwab-is-a-rothschild-on-his-mothers-side/
      Klaus Schwab a corrigé ces dires : « Je ne connais pas Marianne Schwab. Elle n’appartient pas à notre famille. Mes parents sont Eugen Wilhelm Schwab et Erika Epprecht » :
      https://dpa-factchecking.com/belgium/210726-99-540122/
      En 2018, le Forum économique mondial parlait du « contrôle mental par ondes sonores ». Il déclarait que cette technologie devait être sous le contrôle de l’élite mondiale. D’autre part, une étude, publiée dans le Journal of Consumer Research, en concluait que le WEF ne cherchait pas à résoudre les problèmes tels que la pauvreté, le réchauffement climatique, les maladies chroniques ou la dette mais à servir des intérêts communs : les leurs.
      https://vigilantcitizen.com/latestnews/the-world-economic-forum-talks-about-mind-control-using-sound-waves/
      Le sujet est paru sur le site officiel du FEM mis il a été par la suite supprimé. Heureusement il y a les archives :
      https://web.archive.org/web/20181107172700/https://www.weforum.org/agenda/2018/11/mind-control-ultrasound-neuroscience/
      Toujours à la réunion de 2018, Albert Bourla, le PDG de Pfizer, a évoqué les pilules contenant des micropuces :

      En 2020 et 2021, des villes du monde entier ont été soumises à des confinements massifs et drastiques, provoquant des pertes d’emplois, des suicides, des overdoses de drogues, l’isolement, des problèmes de santé mentale, des violences domestiques, des faillites et des sans-abris. Pendant cette période horrible, les enfants n’ont pas pu aller à l’école pendant des mois et n’ont pas pu interagir avec d’autres enfants. Un grand nombre de petites et moyennes entreprises ont été détruites alors que les grandes sociétés se démenaient. Malgré tout cela, le FEM a publié une vidéo intitulée de façon surréaliste « Les confinements améliorent tranquillement les villes du monde entier » :

      Le FEM a invité les gens à « jeter un coup d’œil au futur », des personnes masquées, des distributeurs de gel et de QR codes…

      et la possibilité d’identifier une personne grâce à son battement du coeur au moyen d’un laser :

      Pour le FEM, la pandémie est une opportunité pour mettre en place la Grande Réinitialisation :

      On y annonce la fin du capitalisme, c’est à dire de ce système d’autorégulation de l’offre et de la demande. Les entreprises seront évaluées à travers de nouveaux paramètres. Le principal d’entre eux : La conformité avec les agendas sociaux et politiques de l’élite. Bien entendu, le FEM est contre la liberté d’expression. Il cherche à censurer internet. Lors de la réunion de Davos en 2022, la commissaire à l’e-sécurité australienne, Julie Inman Grant, a déclaré que « nous avions besoin d’un recalibrage de la liberté d’expression ». On veut aussi contrôler les vêtements :

      Le FEM annonce l’arrivée de vêtements dotés de « passeports numériques » pouvant être tracés à tout moment. Soutenus par Microsoft, ces vêtements vont apparemment inonder le marché d’ici 2025. Aperçu choquant de la vie après la Grande Réinitialisation :
      https://reseauinternational.net/apercu-choquant-de-la-vie-apres-la-grande-reinitialisation-les-plans-sinistres-du-forum-economique-mondial-de-klaus-schwab/
      De plus, lors de la réunion de Davos 2022, la PDG de Nokia, Pekka Lundmark, a affirmé que d’ici 2030, « les smartphones seraient implantés directement dans le corps » :

      On va vers un monde très contrôlé ! D’ailleurs le président du groupe Alibaba et ancien vice-président de la banque Goldman Sachs, J. Michael Evans, s’est vanté au Forum économique mondial du développement d’un « outil de suivi de l’empreinte carbone individuelle » pour surveiller ce qu’on achète, ce qu’on mange et où on va !

      En 2016, Ida Auken, membre du Parlement danois, décrivait déjà ce qui nous attend : « Bienvenue en 2030. Je ne possède rien, je n’ai aucune vie privée, et la vie n’a jamais été aussi belle. »
      https://www.weforum.org/agenda/2016/11/8-predictions-for-the-world-in-2030/

      « Pour y arriver, il y a le despotisme numérique, l’esclavage planétaire » comme l’explique Olivier Tournafond. « Ce matérialisme et ce cynisme spécifiques aux Etats occidentaux, depuis une cinquantaine d’années, ne font que reculer les libertés. La démocratie c’est une prise du pouvoir par une minorité organisée au dépend d’une majorité désorganisée. Certes avant, les groupes d’influence passaient leur temps à mettre en place des mesures liberticides en tous genre : lois mémorielles, lois condamnant telle ou telle pratique, censure de fait, bureaucratie étouffante.. Mais elles étaient contenues par la frontière des états, le cloisonnement des oligarchies et surtout les limites de la technique. Aujourd’hui, surtout depuis 2020, les progrès informatiques conjugués à la mondialisation des élites ont entraîné une aggravation spectaculaire de la situation avec un recul sans précédent des libertés. On a vu arriver des mesures brutales et traumatisantes tels que les confinements, le traçage des populations, les pass sanitaire ou vaccinal, les QR codes, les centres de rétention, les interventions policières à domicile, les persécutions de certaines catégories de citoyens… Sans une réaction massive des peuples, de nouveaux assauts plus graves encore risquent d’être portés aux libertés collectives et individuelles. Ce sont tous les sinistres projets tels identité numérique, reconnaissance faciale, censure des idées déviantes, blocage à distances des comptes bancaires ou de la liberté d’aller et venir, terreur climatique justifiant tous les abus et toutes les restrictions. C’est l’arrivée d’un véritable esclavage planétaire, sans doute le plus odieux de toute l’histoire de l’humanité. » (https://www.dailymotion.com/video/x8au2i7)

      Les nouveaux petits fascistes d’après Charles Rojzman : « Aujourd’hui ils prônent la tolérance et l’ouverture à l’Autre mais ne supportent pas la diversité des opinions et la critique de leurs préjugés. Ils ne supportent pas qu’on établisse des différences entre nationaux et étrangers, propriétaires et squatteurs, citoyens et clandestins, masculin et féminin… mais ils se veulent, eux, différents et ennemis de ceux qui veulent protéger leur nation, leur identités, leur propriété. L’ignorance de l’histoire qui se généralise depuis quelques décennies déjà et l’effacement de toutes les différences dans une époque qui pourtant célèbre la diversité, prépare le retour d’une forme nouvelle de fascisme totalitaire en effaçant le réel remplacé par toutes sortes de fantasmagories conçues dans des laboratoires idéologiques. »
      https://www.tribunejuive.info/2022/08/31/charles-rojzman-les-nouveaux-fascistes/

      Pierre Labrousse est professeur agrégé de philosophie et il publie un roman d’anticipation ‘Le clone de l’Apocalypse’, où il imagine à quoi les pensées écologistes et politiques de notre ère risquent de faire aboutir nos sociétés :

      Dans moins de 50 ans, la transformation de l’être humain en artefact : « Nous aurons bientôt la capacité d’aller vers le clonage humain » dixit Attali à partir de 17mn25 :

  6. Ashley dit :

    La mondialisation à outrance a engendré un bouleversement des équilibres géopolitiques. L’effacement des frontières au nom de la multiplication des flux a donné naissance à des sociétés ouvertes, liquides. Les Etats-Unis, promoteurs de cette mondialisation forcenée, ont largement participé à l’acculturation des peuples du Vieux Continent, laissant la place à une forme de nihilisme, terreau favorable aux réactions identitaires dont l’islamisme est un des pendants. Les délocalisations et la désindustrialisation ont offert des marchés entiers à la Chine de plus en plus prédatrice, face à un Occident toujours plus dépendant. Face à cela, la Russie résiste sans parvenir à un rapprochement avec l’Europe, tant redouté par les Etats-Unis, et Vladimir Poutine se tourne de plus en plus vers Pékin, dans une forme de partenariat de circonstances. Dans ‘La mondialisation dangereuse’ publié chez L’Artilleur, Jacques Soppelsa, agrégé d’histoire et président de l’Académie internationale de géopolitique, et Alexandre del Valle, géopolitologue et docteur en histoire, reviennent sur les revers de la mondialisation sous toutes ses formes. Des échanges numériques laissés entre les mains d’entreprises supranationales prédatrices au délitement civilisationnel de l’Europe qui inquiète jusqu’à ses ennemis. De plus on assiste maintenant de plus en plus à des conflits intra-étatiques.

    Stanislas Berton constate la même chose dans son livre ‘L’Homme et la Cité’. En 2021, « nous avons assisté à la mise en œuvre d’un nouvel ordre mondial fondé sur la manipulation de masse, la suppression des libertés publiques et l’asservissement généralisé des populations. » Pour ce spécialiste de l’analyse économique et de la gestion des risques, le plus terrifiant dans l’établissement de ce qu’il nomme « dictature sanitaire » est la rapidité et le peu de résistance qu’elle a suscité. Un phénomène qui résulte de la stratégie de choc déployée par le gouvernement (sidération, pression coercition) et de 60 ans d’un processus d’ingénierie sociale. Face à cette entreprise de déconstruction, l’auteur propose deux solutions : la guérilla informationnelle et le rétablissement de la société traditionnelle.

    Une ère ponctuée de LSD a permis à la cybernétique de prendre forme dans le monde de la BigTech :
    https://lilianeheldkhawam.com/2022/04/03/une-ere-ponctuee-de-lsd-a-permis-a-la-cybernetique-de-prendre-forme-dans-le-monde-de-la-bigtech-un-lanceur-dalerte-devient-terroriste/

    La révolution anti-mondialiste de Poutine : L’analyste Pierre-Antoine Plaquevent du site https://strategika.fr/ revient sur les origines profondes du conflit ukrainien, qui marque pour lui une réelle rupture anthropologique entre deux visions du monde, l’une libérale, l’autre conservatrice. Et la situation devrait continuer à se tendre car il en va de la survie des uns et des autres. Pierre-Antoine Plaquevent explique aussi pourquoi le covid et sa gestion ont signé la fin de l’hégémonie du mondialisme à l’anglo-saxonne. Un hégémonisme dont les armes déclarées sont la dénatalité, soit une réduction de la population mondiale pour réduire l’impact de l’humanité sur la planète. Mais aussi l’idéologie immigrationniste pour détruire les nationalités et un laissé faire de la violence pour arriver à une guerre de tous contre tous !

    Nous vivons dans un monde « hyper connecté » complètement déconnecté. Un monde vide de sens. Toutes les sphères qui constituent notre société ont comme triste point commun la perte de leurs fonctions, de leurs rôles et de leurs finalités principales. Elles brillent par leur stupidité et leur inutilité en ne faisant plus ce pour quoi elles ont été initialement destinées. Bienvenue en Absurdie. On ne pourra pas indéfiniment supporter ces logiques froides et folles. Dans son ouvrage ‘Non à la France à la dérive – En finir avec la lâcheté et les reniements ordinaires’, Nicolas Martin dénonce les manipulations dont nous sommes tous victimes. À cheval entre l’essai et le pamphlet, son livre, servi par un humour décapant, fait mouche, nous appelant à la prise de conscience et à la résistance :

    Morad El Hatab ou la subversion de la finance internationaliste : Comment l’Ukraine est-elle devenue une plate-forme pour de sombres affaires d’armes biologiques et de traites d’êtres humains ? Pourquoi la Russie est-elle redevenue l’Etat pivot dans l’ordre du monde ? Pourquoi la création monétaire des banques centrales entraîne-t-elle de si graves crises ? Morad El Hatab, conseiller expert en investissements stratégiques, répond à toutes ces questions avec la présentation de son ouvrage ‘Vladimir Poutine, le nouveau De Gaulle'</em 😦https://vk.com/video429297611_456244922)
    https://www.youtube.com/watch?v=xqSAS9krTt4

  7. Yéléna dit :


    Pour Daria Douguine, fille d’Alexandre Douguine, « il est clair que le moment mondialiste est terminé, la fin du libéralisme est arrivée, la fin de l’histoire libérale… Il est extrêmement important de comprendre qu’une nouvelle étape pleine de défis, de provocations et de complexités a commencé. Le processus de création de la multipolarité, de structuration des blocs civilisationnels. » Déjà Samuel Huntington, en tant que réaliste des relations internationales, a mis en garde contre les risques d’un choc des civilisations. Fabio Petito, spécialiste des relations internationales, a souligné que « la construction d’un dialogue des civilisations est la tâche centrale et la seule façon d’avancer. Ainsi, pour consolider le monde multipolaire, les zones frontalières (intermédiaires) entre les civilisations doivent être traitées avec soin. Tous les conflits se déroulent aux frontiers (zones intermédiaires) des civilisations, là où les attitudes s’affrontent…. La situation en Ukraine est précisément un exemple de choc des civilisations ; elle peut être considérée comme un choc des civilisations mondialiste et eurasienne. Les événements de 2014 en Ukraine, le Maïdan, soutenus avec tant de ferveur à la fois par Nuland et le fameux Bernard-Henri Levy soldat de l’ultra-mondialisation, ont été un tournant, en fait ils ont ouvert la porte à l’établissement d’un dictat mondialiste direct sur l’Ukraine. Pendant 8 ans en Ukraine, la russophobie a été cultivée par divers programmes et l’histoire a été réécrite, jusqu’au massacre physique des Russes : ces mêmes 8 années terribles pour le Donbass avec des bombardements quotidiens. » La documentaliste Anne Laure Bonnel, témoin de ces 8 années à Donetsk, n’a pas peur de dire la vérité dans ses films et ses interviews :
    https://odysee.com/@Jean-Phil:0/Donetsk-Donbass:2
    « Le soutien unanime de l’Occident à l’Ukraine en 2022, la fourniture d’armes à une échelle impensable – tout cela ressemble à une agonie. L’agonie d’un régime mondialiste qui commence à perdre du terrain face à la multipolarité. Pour moi, la douleur la plus importante est que l’Europe a succombé à l’influence de la propagande mondialiste et qu’au lieu de rester neutre, elle a pris le parti de la guerre… . Les élites de l’UE ont agi comme des intermédiaires, des mandataires des mondialistes dans cette entreprise, et ont porté un coup au bien-être des peuples et des populations européennes. »
    https://www.breizh-info.com/2022/05/25/187072/daria-douguine-la-guerre-en-ukraine-un-choc-des-civilisations-mondialiste-et-eurasienne-interview/

    L’Occident (États-Unis, UE, Australie et quelques autres) maintient la pression sur le monde entier depuis des décennies. Parmi les pays sous pression, on trouve la Russie, la Chine, Cuba, le Venezuela, la Libye, la Syrie, la Serbie, la Thaïlande, l’Iran, l’Inde et la Hongrie pour n’en citer que quelques-uns. Ce que tous ces pays ont en commun, c’est leur volonté de gérer leurs propres affaires ; être des pays indépendants. Ceci est impardonnable aux yeux de l’Occident et doit être combattu par tous les moyens nécessaires, y compris les sanctions économiques, les révolutions colorées et l’agression militaire pure et simple. L’Occident et son bras militaire de l’OTAN ont ainsi encerclé la Russie avec des pays et des bases militaires hostiles, armé et manipulé l’Ukraine pour qu’elle soit utilisée comme un marteau contre elle, et usé de sanctions et de menaces. La même chose se passe en Asie où la Chine est encerclée par tous les moyens disponibles. Il en va de même pour tous les autres pays indépendants. Au cours du premier mois de la guerre d’Ukraine, tout le corps diplomatique occidental s’est pleinement engagé dans des menaces contre le « reste du monde » pour organiser l’isolement de la Russie. Cela n’a pas fonctionné, ce qui a semé la panique dans les cercles politiques et diplomatiques aux États-Unis et en Europe, pays très endettés. Deux futurs possibles sont en lutte : un monde multipolaire avec plusieurs centres de pouvoir dans le monde, ou un monde unipolaire où l’Occident continue à gouverner le monde. La panique occidentale est due à ses dettes qui dépassent la valeur totale de l’ensemble de leurs pays, y compris leurs terres. Mais la plupart des pays non occidentaux sont aussi ensevelis sous une dette libellée en dollars et appartiennent pratiquement aux mêmes financiers qui possèdent l’Occident. Cet Occident a vécu bien au-dessus de ses moyens et ses monnaies ont été massivement surévaluées grâce au statut de réserve du dollar et de semi-réserve de l’euro. Cela lui a permis d’exporter de la monnaie numérique et de recevoir des biens en retour d’une manière presque gratuite. Mais a été mis en gage tout ce que possède un occidental, y compris ses maisons et ses terres, pour maintenir son niveau de vie. En fait il ne possède plus rien. Et s’il arrive à encore survivre c’est grâce à des taux d’intérêts proches de zéro. S’ils augmentaient les pays occidentaux feraient tous officiellement faillite. Ceux qui possèdent cette dette sont ceux qui se réunissent à Davos. Ils savent qu’il n’y a que deux scenarii possibles : soit les pays occidentaux se déclarent en faillite et décident d’effacer leurs dettes, soit les possesseurs de ces dettes s’accaparent réellement de leurs biens. Le second scenario est ce qui est appelé « The Great Reset » (Vous ne posséderez rien et vous serez heureux). Il implique l’abolition de la souveraineté des pays (pour qu’ils ne puissent pas faire défaut sur leurs dettes), le ralentissement de l’économie pour qu’elle reprenne son niveau réel et le contrôle des populations pour qu’ils ne puissent pas se révolter. Reste que les pays indépendants tels que la Russie et la Chine ne peuvent pas être subjuguées par la faillite et leurs actifs récoltés car ils n’ont pas beaucoup de dettes en devises occidentales, ce qui signifie que les personnes qui possèdent l’Occident par la dette ne possèdent pas actuellement la Russie et la Chine (comme elles possèdent l’Occident et le « tiers monde » endetté). Elles ne peuvent donc pas les acquérir par la dette. Elles cherchent donc à leur faire changer de régime en les affaiblissant par des sanctions économiques ou militaires (d’où l’utilisation de l’Ukraine contre la Russie et de Taïwan contre la Chine). Car si l’économie occidentale est détruite mais qu’un grand bloc économique ne participe pas à cette chute, c’est un désastre pour l’Occident. Il acquerra un pouvoir économique massif, et peut-être une sorte d’hégémonie unipolaire, tandis que l’Occident sombrera dans un âge sombre. Le « Great Reset » ne peut fonctionner que si le monde entier s’effondre. Les élites propriétaires occidentales, pour conserver leur richesse et leur pouvoir, n’ont qu’une solution, la guerre mondiale. Le projet ukrainien ne se déroule pas comme prévu. Au lieu que la Russie soit saignée sur le champ de bataille, c’est l’Ukraine et l’Occident qui en souffrent. Par les sanctions, l’Europe a donné aux Russes les moyens de détruire l’économie européenne en rendant son industrie non compétitive. Sans l’énergie russe, il n’y a pas d’industrie européenne, et sans industrie, il n’y a pas d’impôts pour payer les allocations de chômage, les retraites, tous les réfugiés et à peu près tout ce qui peut maintenir les sociétés européennes ensemble. Ce n’est évidemment pas ce que Davos avait prévu. La troisième guerre mondiale ne pourra donc pas être évitée car les gens de Davos sont très imbriqués politiquement et médiatiquement. Ils ont eu le temps d’endoctriner les populations par un véritable lavage de cerveau. Elles sont nombreuses à ne rien comprendre à la situation. Du côté des pays indépendants, ils n’ont pas le choix. Ils doivent s’isoler le plus possible, aussi bien économiquement, politiquement que socialement de l’Occident. Ils doivent interdire toutes les institutions et ONG parrainées par l’Occident (ONU compris), déclarer non grata les monnaies dollar et euro (déclarer un défaut sur toutes les dettes libellées dans ces devises). De cette manière, ils ne seront pas entrainés dans l’effondrement occidental. A moins que le feu nucléaire les atteigne avant…
    https://thesaker.is/world-war-3-for-dummies/

    Lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg du 15 au 18 juin 2022, Vladimir Poutine a souligné que les sanctions antirusses blessent les peuples de l’UE et de l’Occident en général avec la flambée des prix du gaz et de la nourriture ! Il en estime les coûts à environ 400 milliards de dollars cette année et pense qu’elles deviendront un fardeau pour les gens ordinaires. « L’Union européenne a complètement perdu sa souveraineté politique et ses élites bureaucratiques dansent sur l’air de quelqu’un d’autre, acceptant tout ce qu’on leur dit d’en haut, causant du tort à leur propre population et à leur propre économie… Une telle attitude conduira inévitablement à une montée du populisme et à la croissance de mouvements radicaux, à de graves changements sociaux et économiques, à une dégradation et, dans un avenir proche, à un changement des élites. »
    https://www.zerohedge.com/markets/eu-backs-ukraines-european-dream-putin-says-sanctions-cost-bloc-400bn-warns-fertilizer

  8. Alberto dit :


    Transcription d’une interview vidéo que l’archevêque Carlo Maria Viganò a donnée en 2022 à Armando Manocchia de Byoblu TV :
    https://www.byoblu.com/2022/06/04/la-crisi-delluomo-e-il-declino-delloccidente-piazza-liberta-di-armando-manocchia/

    Armando Manocchia : Votre Excellence, [ici en Italie] nous sommes maintenant en faillite économique et financière, où la dette publique dépasse maintenant 2,7 milliards d’euros. A mon avis, le problème est la faillite morale et éthique non seulement de la classe dirigeante mais aussi d’une partie importante de la population. Que pouvons-nous faire pour reconstruire un tissu social qui inclut un sens éthique et moral ?

    Mgr Viganò : La faillite est le résultat inévitable de multiples facteurs. Le premier est le transfert de la souveraineté monétaire des nations individuelles à un organisme supranational tel que l’Union européenne. La Banque centrale européenne est une banque privée qui prête de l’argent à des taux d’intérêt aux États membres, les forçant à s’endetter perpétuellement. Je rappelle, en passant, que la Banque centrale européenne est officiellement détenue par les banques centrales des nations qui en font partie ; par conséquent, puisque les banques centrales sont contrôlées par des sociétés privées, la BCE elle-même est essentiellement une société privée, et agit comme telle.

    Le deuxième facteur est le seigneuriage, c’est-à-dire le revenu que la Banque centrale tire de l’émission de monnaie pour le compte de l’État, qui emprunte auprès d’elle non pas pour le coût matériel de l’impression des billets, mais pour leur valeur nominale : un vol au détriment de la communauté, car l’argent appartient aux citoyens et non à un sujet privé composé de banques privées.

    Le troisième facteur réside dans la politique économique et financière de l’Union européenne, qui impose des prêts à intérêt en octroyant les fonds que les différentes nations ont préalablement versés. L’Italie, qui est un contributeur net, se retrouve donc à devoir anticiper des milliards sur lesquels non seulement elle ne perçoit pas d’intérêts, mais qui lui sont rendus à usure comme s’ils n’étaient pas les siens.

    Le quatrième facteur est dû aux politiques fiscales misérables des récentes administrations [italiennes], sur ordre péremptoire de la Troïka, à savoir le Fonds monétaire international, la Commission européenne et la Banque centrale européenne, qui sont les créanciers officiels des pays membres. L’importante exonération fiscale des grands groupes financiers et commerciaux et le harcèlement des petites entreprises sont à la base de l’appauvrissement progressif du pays et de l’échec de nombreuses activités, avec pour conséquence l’augmentation du chômage et la création d’une main-d’œuvre bon marché. Et n’oublions pas que c’est toujours l’Union européenne qui impose les soi-disant réformes, basées sur un faux récit – pensez au réchauffement climatique ou à la surpopulation – avec le chantage des prêts qu’elle a consentis aux pays membres : l’égalité des sexes et d’autres horreurs ont été introduites dans les législations nationales sans aucune consultation des citoyens, sachant même très bien qu’ils étaient contre.

    Enfin, l’action subversive de l’Agenda 2030 de l’ONU – c’est-à-dire la Grande Réinitialisation du Forum économique mondial – a pour objectif déclaré le transfert de la richesse des nations et des individus vers de grands fonds d’investissement gérés par la mafia mondialiste. Cette opération subversive doit être dénoncée et poursuivie par les magistrats, car elle constitue un véritable coup d’État silencieux contre la collectivité.

    Je tiens cependant à préciser que l’aspect économique n’est qu’un moyen pour atteindre des objectifs bien plus inquiétants, comme le contrôle total de la population mondiale et son asservissement : si les citoyens sont privés de l’accès à la propriété ; si on les empêche d’avoir la liberté d’entreprendre ; si le chômage endémique est causé et augmenté par l’immigration incontrôlée et les urgences sanitaires, réduisant le coût du travail ; si les Italiens sont harcelés par des impôts exorbitants ; si on pénalise la famille traditionnelle en rendant pratiquement impossible à deux jeunes de se marier et d’avoir des enfants ; si l’on détruit l’éducation dès l’école primaire et que l’on crée un vide culturel en frustrant le talent des individus ; si l’on annule l’histoire de notre terre natale et que l’on nie le glorieux héritage qui a fait la grandeur de l’Italie au nom de l’inclusion et du renoncement à notre identité nationale, à quoi peut-on s’attendre, sinon à une société sans avenir, sans espoir, sans envie de se battre et de s’engager ?

    Pour reconstruire le tissu social, il est d’abord essentiel d’avoir conscience du coup d’État en cours, réalisé avec la complicité des gouvernants et de toute la classe politique. Comprendre que nous avons été spoliés de nos droits inaliénables par une organisation criminelle internationale est le premier pas indispensable à faire. Une fois que cela sera compris, surtout par le côté sain des institutions et du pouvoir judiciaire, il sera possible de juger les traîtres qui ont rendu possible ce coup d’État silencieux, en les bannissant à jamais de la scène politique. Évidemment, l’Italie devra retrouver sa souveraineté, d’abord en quittant l’Union européenne.

    A. Manocchia : Dans cette œuvre de reconstruction, dans laquelle l’Alliance anti-mondialiste que vous avez initiée jouera un rôle décisif, quelles seront les premières initiatives à lancer ?

    Mgr Viganò : Il faudra mettre en œuvre un projet clairvoyant et de grande envergure, qui a pour but la formation intellectuelle, scientifique, culturelle, politique et même religieuse de la future classe dirigeante, en la dotant de la capacité de jugement critique et de solides références morales. Il faudra créer des écoles et des fondations d’où émergera une classe dirigeante de citoyens vertueux, de gouvernants honnêtes, d’entrepreneurs qui sauront concilier les exigences légitimes du profit avec les droits des travailleurs et la protection des consommateurs.

    Ceux qui occupent des fonctions publiques, comme tout citoyen honnête, doivent être conscients qu’ils sont responsables devant Dieu de ce qu’ils font, et qu’ils doivent faire passer le bien commun avant l’intérêt personnel, s’ils veulent se sanctifier dans le rôle que le Seigneur leur a assigné et mériter le paradis. Nous devons éduquer les enfants et les jeunes à l’honnêteté, au sens du devoir et de la discipline, à la pratique des vertus cardinales comme conséquence cohérente des vertus théologales ; à la responsabilité de savoir que le bien et le mal existent, et que notre liberté consiste à nous mouvoir dans la sphère du Bien, parce que c’est ce que Dieu a voulu pour nous. Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande, a dit Notre Seigneur (Jn 15,14). Et cela vaut également pour les affaires publiques, où la moralité a été remplacée par la corruption, la recherche du profit personnel, l’abus des lois, la trahison des citoyens et le lâche asservissement à des puissances hostiles. Prenons un exemple de l’allégorie du bon gouvernement, représentée par Ambrogio Lorenzetti dans les salles du Palazzo Comunale de Sienne : nous y retrouverons cette simplicité de principes qui inspirait et guidait les pouvoirs publics dans les communes italiennes [Comuni] du XVe siècle.

    A. Manocchia : En Italie, la culture apolitique des 50 dernières années a produit une classe dirigeante corrompue, et maintenant, peut-être précisément à cause de cela, nous avons un régime totalitaire. Notre cher et merveilleux pays subit les effets les plus négatifs de son histoire. Il ne semble plus faire partie de l’Europe ou de l’Occident. Les citoyens, les personnes individuelles, ne comptent plus pour rien. Les politiciens d’abord, puis les gouvernements, et maintenant des nations entières sont soumis aux diktats de l’agenda mondialiste du Nouvel Ordre Mondial. En plus de la corruption mentionnée ci-dessus, y a-t-il une corrélation avec le fait que l’Italie a été historiquement le berceau du christianisme et le centre de l’Église catholique ?

    Mgr Viganò : Mais c’est évident ! La fureur mondialiste frappe surtout, de manière impitoyable et cruelle, les nations catholiques, contre lesquelles elle continue de sévir depuis des siècles pour effacer leur Foi, leur identité, leur culture et leurs traditions. Ce sont précisément les pays catholiques – l’Italie, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande – qui ont le plus souffert de l’attaque de l’élite maçonnique, qui favorise en revanche les nations protestantes dans lesquelles la franc-maçonnerie a régné sans partage pendant des siècles. Avec la Révolution française, la monarchie capétienne a été détruite ; avec la Première Guerre mondiale, l’Empire austro-hongrois, également catholique, a été détruit, ainsi que l’Empire russe orthodoxe. La Seconde Guerre mondiale a détruit la monarchie de Savoie, qui a d’abord été complice du « Risorgimento », puis sa victime. Le changement de régime n’est pas une innovation récente, bien au contraire !

    Il y a des pays qui ne tolèrent pas que des nations catholiques soient prospères et compétitives, indépendantes et en paix, parce que ce serait la preuve qu’il est possible d’être de bons chrétiens, d’avoir des lois bonnes et justes, des impôts équitables, des politiques pro-famille, la prospérité et la paix. Il ne doit y avoir aucun terme de comparaison. C’est pourquoi ils veulent non seulement la misère de la population, mais aussi sa corruption, la laideur des vices, l’égoïsme cynique du profit, l’asservissement aux passions les plus basses. Un peuple sain d’esprit et de corps, libre, indépendant et fier de son identité est redoutable, car il ne renonce pas facilement à ce qu’il est et ne se laisse pas subjuguer sans réagir. Un peuple qui honore le Christ comme son Roi sait que ses gouvernants se considèrent comme ses vicaires, et non comme des despotes obéissant à ceux qui les enrichissent ou leur donnent du pouvoir.

    N’oublions pas que la Révolution française a arraché la couronne royale à Jésus-Christ, opposant les prétendus « droits de l’homme et du citoyen » aux droits souverains de Dieu. Des droits qui, libérés du respect de la loi morale naturelle, incluent aujourd’hui l’avortement, l’euthanasie (même des pauvres, comme c’est le cas aujourd’hui au Canada), le « mariage » avec des personnes du même sexe, le « mariage » avec des animaux, et même le « mariage » avec des choses inanimées (vous avez bien compris : il y a des propositions de lois approuvant ces choses faites par les 5 Stelle [parti politique italien]), la théorie du genre, l’idéologie LGBTQ et tout le pire qu’une société sans principes et sans foi peut revendiquer. La laïcité de l’État n’est pas une conquête de la civilisation, mais plutôt un choix délibéré de barbarisation du corps social, auquel on impose la prétendue neutralité du gouvernement par rapport à la religion, qui est en fait un choix religieux d’athéisme militant et anticatholique. Et lorsque la manipulation des masses ne parvient pas à les forcer à faire certaines « réformes », le chantage des fonds européens prend le relais, accordés uniquement à ceux qui obéissent aux diktats de l’UE. En substance, ils détruisent d’abord l’économie et suppriment la souveraineté monétaire nationale et l’autonomie de décision en matière fiscale et économique, puis lient l’aide à l’acceptation d’un modèle de société corrompu et égoïste dans lequel aucune personne honnête ne voudrait vivre. « L’Europe nous demande de le faire ! » – c’est-à-dire un lobby de technocrates qui n’est élu par personne et qui s’inspire de principes totalement inconciliables avec le droit naturel et avec la foi catholique.

    Mais si l’État profond a entrepris d’effacer la religion catholique de la vie publique des nations et de la vie privée des citoyens, il faut reconnaître que l’Église profonde a également apporté sa propre contribution à cette sécularisation, depuis le Concile Vatican II, au point de cautionner le sécularisme pourtant condamné par le Bienheureux Pie IX et de reléguer la doctrine de la royauté sociale du Christ à une dimension symbolique et eschatologique. Après soixante ans de dialogue avec la mentalité du monde, Jésus-Christ n’est plus Roi même de l’Église catholique, tandis que Bergoglio renonce également au titre de son Vicaire et préfère passer son temps à jouer avec la Pachamama à Saint-Pierre.

    A. Manocchia : La psychopandémie créée avec art a produit des psychoses, des paniques, des terreurs et des souffrances physiques et mentales qui ont laissé une trace indélébile, de graves troubles sociaux, ce qui ne s’était jamais produit de cette manière dans l’histoire de l’humanité. Ils ont réduit l’homme à l’état de zombie. Quel est le message que l’on peut transmettre face à cette conformation et ce formatage imposés de la population ?

    Mgr Viganò : Vous avez utilisé à juste titre le terme de « formatage » qui, dans un certain sens, rappelle précisément la Grande Réinitialisation inaugurée par la psycho-pandémie et qui se poursuit aujourd’hui avec la guerre et l’urgence énergétique. Nous devons nous demander ce qui a pu conduire des nations entières à apostasier leur Foi, à effacer leur identité sans remords, à oublier leurs traditions, en se laissant façonner sur le modèle de l’idée anglo-saxonne du melting pot. Cette question s’applique tout particulièrement à notre chère Italie, défigurée par des décennies de subordination idéologique, d’une part à la gauche française ou au communisme soviétique, d’autre part au libéralisme américain « néo-con ». Aujourd’hui, nous constatons que le communisme chinois et le libéralisme mondialiste ont fusionné au Forum économique mondial de Davos, menaçant le monde entier et notre pays en particulier.

    Bien sûr, la Seconde Guerre mondiale a créé les conditions de la colonisation de l’Italie, selon un modèle consolidé que nous voyons encore aujourd’hui adopté par l’OTAN : détruire, bombarder et raser les dictatures réelles ou présumées, afin de les remplacer par des régimes fantoches au service d’intérêts étrangers. Redécouvrir la fierté d’affirmer son identité et sa souveraineté est une étape essentielle pour la rédemption de l’Italie et la reconstruction de tout ce qui a été détruit. C’est pourquoi je considère que le modèle de la multipolarité est une perspective intéressante pour combattre le Léviathan mondialiste qui nous menace aujourd’hui dans tous les aspects de la vie quotidienne.

    La défaite de l’État profond par les forces saines au sein des États-Unis d’Amérique sera la prémisse d’une coexistence pacifique des nations, sans qu’il y ait une nation qui se considère supérieure et légitimée à soumettre les autres. C’est pourquoi Donald Trump a été évincé par fraude électorale de la présidence des États-Unis, en le remplaçant – encore un changement de régime – par un personnage si corrompu qu’il est incapable de gouverner sans être manœuvré.

    A. Manocchia : Peut-on dire que l’Occident est en crise parce qu’il rejette Dieu et la loi naturelle, et surtout parce qu’il sous-estime la valeur de la vie et a commis une énorme erreur d’un point de vue moral, économique et social qui a conduit à la dérive éthique actuelle et au déclin moral ?

    Mgr Viganò : Je ne pense pas que l’on puisse parler d’une « erreur » ; il s’agit plutôt d’une fraude, d’une trahison réalisée par ceux qui, en position de pouvoir, ont décidé, par culpabilité, de transformer l’Italie en une colonie en partie de l’Allemagne (en ce qui concerne l’économie), en partie de la France (en ce qui concerne la culture), en partie des États-Unis (en ce qui concerne la politique internationale) et en partie de toute l’Union européenne (en ce qui concerne la politique fiscale et les soi-disant réformes). Nous sommes toujours soumis à quelqu’un, alors que notre pays a montré à plusieurs reprises dans l’histoire – dans des périodes beaucoup plus difficiles et troublées – qu’il pouvait très bien rivaliser avec les grandes puissances étrangères.

    Le problème fondamental est que les gouvernements que nous avons eus – depuis la monarchie savoyarde – ont été entièrement manœuvrés par la franc-maçonnerie, décidant des réformes, déclarant les guerres, traçant les frontières et stipulant les traités toujours et uniquement sur les ordres des Loges. Des parlementaires maçonniques notoires, des ministres francs-maçons, des professeurs d’université maçonniques, des francs-maçons primaires, des officiers supérieurs maçonniques, des éditeurs francs-maçons et des évêques francs-maçons ont obéi au serment d’allégeance à la Grande Loge et trahi les intérêts de la Nation italienne. Aujourd’hui, la franc-maçonnerie se sert de son « bras séculier », le Forum de Davos, qui établit l’ordre du jour des Nations unies, de l’Organisation mondiale de la santé, de l’Union européenne, des diverses fondations « philanthropiques », des partis politiques et de l’église bergoglienne.

    Mais le fait que ce coup d’État soit si vaste et ramifié n’implique pas qu’il soit moins réel ; en effet, la situation actuelle est très grave précisément parce qu’elle implique des centaines de nations qui sont en fait gouvernées par une seule élite de conspirateurs criminels. D’autre part, il n’est pas nécessaire de parler de « théories de la conspiration » : il suffit d’écouter ce que le principal architecte du Grand Reset, Klaus Schwab, a déclaré le 23 mai alors qu’il s’exprimait au Forum de Davos : « L’avenir ne se construit pas tout seul : c’est nous [du Forum économique mondial] qui allons construire l’avenir. Nous avons les moyens d’imposer le monde que nous voulons. Et nous pouvons le faire en agissant comme une ‘partie prenante’ dans les communautés et en collaborant les uns avec les autres ».

    La crise ukrainienne fait également partie de ce plan : « Avec le bon récit, nous utiliserons la guerre pour vous rendre vert ». Le conseiller de Schwab, Yuval Noah Harari – qui résume tous les « talents » de l’intellectuel woke en tant qu’Israélien, homosexuel, militant végétalien des droits des animaux, anti-Poutine et anti-Russie, ainsi que farouchement contre Trump – est allé jusqu’à déclarer sans vergogne : « Dans dix ans, tout le monde aura un implant cérébral et une vie éternelle dans le domaine numérique… Google et Microsoft décideront quel livre nous devons lire, qui épouser, où travailler et pour qui voter… ». Harari est l’auteur de divers essais, dont « Sapiens », « Des animaux aux dieux », « Une brève histoire de l’humanité (2011) « Homo Deus », « Une brève histoire du futur » (2015). C’est le délire absurde de l’homme transhumain qui pense pouvoir vaincre la mort et se transformer en dieu.

    L’escroquerie réalisée contre le peuple italien a été celle de lui faire croire, à partir du XIXe siècle, que c’était sa volonté de se libérer du joug de la tyrannie des différents États italiens pré-unification, sous l’égide des souverains piémontais obéissant à la franc-maçonnerie ; que c’était sa volonté de se rebeller contre l’autorité des Souverains légitimes au nom de la » liberté « , sans comprendre qu’il serait soumis à des corrompus bien pires ; que c’était leur volonté de se débarrasser de la monarchie savoyarde dans l’immédiat après-guerre pour mettre en place à sa place la République italienne ; que c’était leur volonté d’adhérer à l’Union européenne avec le mirage de l’Eldorado [qu’elle conduirait à la richesse et à la prospérité], pour découvrir ensuite quelle supercherie tout cela représentait. Et qui se cachait derrière ces revendications de liberté, de démocratie, de progrès ? Toujours et uniquement la franc-maçonnerie, avec ses serviteurs infiltrés partout.

    Le moment est peut-être venu pour les Italiens de commencer à décider de leur avenir sans qu’il soit dicté par de véritables traîtres, et pour que les traîtres soient jugés pour ce qu’ils sont – des conspirateurs criminels – en les excluant à jamais de la politique et de toute possibilité d’interférer dans la vie du pays. Que les magistrats et les policiers se souviennent que très bientôt ceux qui ont soutenu ce régime dictatorial seront considérés comme des collaborateurs et condamnés comme tels. Un sursaut de dignité et d’honneur de leur part dès maintenant serait encore crédible.

    A. Manocchia : Pourquoi l’Occident, si riche en histoire et en culture, ne considère-t-il pas les effets de cette attitude qui contredit et nie la loi naturelle ? Comment est-il possible à l’homme rationnel de la nier ?

    Mgr Viganò : L’homme est rationnel, oui. Mais il est aussi soumis aux passions, à la concupiscence, aux séductions du monde. Ce n’est que dans la vie de la grâce surnaturelle que l’homme est aidé par Dieu pour se conserver dans l’amitié avec Dieu et être capable d’agir dans le bien. Mais que nous a appris le mouvement tant célébré du romantisme, sinon que la raison doit céder au sentiment et que la volonté ne peut pas gouverner les passions, que « le cœur ne se commande pas », alors que c’est le contraire qui est vrai ? Là aussi, nous voyons comment, avec les opérations de manipulation des masses relativement banales – à partir de Giuseppe Verdi, de tous les opéras et romans – la perception du devoir moral dans le peuple et dans la bourgeoisie a été effacée, pour la remplacer par l’asservissement à l’irrationnel et à la passion momentanée, avec tous les dégâts qui en ont découlé.

    A l’origine de la négation de la loi naturelle, il y a le relativisme, considérant toutes les idées comme acceptables et légitimes, niant l’existence d’un principe transcendant inscrit dans l’homme par le Créateur. L’histoire, la culture et l’art deviennent alors des phénomènes à analyser dans une clé sociologique ou psychologique et ne sont plus ce qui constitue une civilisation. Mais attention : ceux qui nient Dieu comme Créateur et Rédempteur ne le font pas pour permettre à ceux qui ne sont pas chrétiens de pratiquer leur religion, mais plutôt pour empêcher ceux qui sont chrétiens de façonner la société selon les principes de la doctrine sociale et du bien commun. Derrière tout cela, il y a des gens qui détestent Notre Seigneur.

    La question que vous me posez, Dr Manocchia, devrait alors être : « Pourquoi les serviteurs de Satan devraient-ils cesser de détester tout ce qui ressemble de près ou de loin au Christ, puisqu’ils l’ont toujours fait ? ». Penser que nous pouvons dialoguer avec un ennemi qui veut nous détruire est soit irresponsable, soit criminel : il y a des ennemis qui doivent être vaincus sans aucun scrupule puisqu’ils sont dévoués au mal.

    La faute de l’Occident est d’avoir cru les mensonges de la Révolution, – qui était aussi une Grande Réinitialisation – de s’être laissé entraîner dans un tourbillon de rébellion et d’apostasie, de violence et de mort. Mais n’est-ce pas finalement ce qui est arrivé à Adam et Eve lorsqu’ils se sont laissés tenter par le Serpent ? Déjà à l’époque, la promesse de Satan était manifestement fausse et mensongère, mais Adam et Eve ont succombé aux paroles du tentateur – Vous serez comme des dieux ! – et ils ont découvert qu’ils avaient été trompés.

    Qu’est-ce que nous, Occidentaux, pensions pouvoir obtenir en coupant la tête des rois, des nobles et des prélats ? Que pensions-nous pouvoir améliorer, avec des personnages comme Fouchet, Danton, Robespierre et tout le fatras d’assassins corrompus qui était censé remplacer ceux qui étaient guillotinés ? L’un d’entre nous a-t-il vraiment pensé qu’autoriser le divorce était un progrès ? Ou que donner à la mère le droit de tuer l’enfant qu’elle porte dans son ventre était une conquête de la liberté ? Ou que le fait d’empoisonner les personnes âgées dans leur sommeil ou les malades ou les pauvres est un signe de civilisation ? Y a-t-il quelqu’un qui soit honnêtement convaincu que l’ostentation des vices les plus abominables est un droit fondamental, ou qu’une personne peut changer de sexe, modifiant de façon grotesque ce que la Nature a déjà décidé ? Ceux qui acceptent ces horreurs le font uniquement parce que ces horreurs sont imposées comme un modèle de « civilisation » et de « progrès », et ceux qui les acceptent veulent suivre la masse sans se distinguer.

    Le problème est que l’homme contemporain est le fils de la Révolution, inconsciemment endoctriné au « politiquement correct », au relativisme, à l’idée qu’il n’y a pas de vérité objective et que toutes les idées sont également acceptables. Cette maladie de la pensée est la première cause du succès des adversaires, car beaucoup de gens s’allient à l’acceptation de leurs principes sans comprendre que ce sont précisément ces idées qui ont permis de transformer notre société [de manière si destructrice].

    L’asservissement à l’Union européenne – et à son idéologie infernale – n’a été qu’une des dernières étapes par lesquelles l’Italie a reçu le coup de grâce. C’est pourquoi, lorsque j’entends des éloges de la Révolution, de la déclaration des droits de l’homme, des Lumières, du Risorgimento et de l’Expédition des Mille [un moment patriotique légendaire dans l’histoire de la réunification italienne en 1860], je frémis : le mondialisme est la métastase de toutes les erreurs modernes, que seule l’Église – depuis ses débuts – a su condamner avec clairvoyance. Et en effet, si le mondialisme a connu une accélération, nous le devons précisément au fait que, depuis Vatican II, la hiérarchie s’est transformée d’ennemi juré de la conspiration maçonnique en son allié zélé.

    A. Manocchia : L’Occident subit un déclin démographique constant et irrépressible, avec toutes les conséquences que cela implique. La « Vulgate » actuelle soutient qu’il s’agit d’un phénomène inquiétant pour l’humanité car il entraînera une plus grande pauvreté. Le déclin démographique serait-il la principale cause du déclin économique ? Ce phénomène ne semble pas préoccuper les gouvernements des pays occidentaux. Pourquoi en est-il ainsi, à votre avis ?

    Mgr Viganò : Nous savons, de l’aveu explicite des mondialistes, que leur objectif principal est de réduire de façon drastique la population mondiale. Le ministre italien de la transition écologique Roberto Cingolani – qui, par coïncidence, vient de la société Leonardo [aérospatiale, défense et sécurité] – affirme que la planète est « conçue » pour pas plus de trois milliards de personnes. Qu’il ait la bonté de nous expliquer comment il propose d’éliminer la différence, et surtout qui l’a jamais autorisé – avec son gouvernement, l’Union européenne, l’ONU, l’OMS et toute la mafia mondialiste – à décider motu proprio de procéder dans cette direction avec l’avortement, l’euthanasie, les pandémies, les sérums expérimentaux, les guerres, les famines et l’homosexualité de masse. Qui les a nommés « cavaliers de l’Apocalypse » ? Qui a approuvé leur projet par un vote populaire, en supposant qu’un tel projet puisse jamais être proposé à l’approbation des citoyens d’une nation ?

    Je ne suis donc pas surpris que les dirigeants occidentaux ne s’inquiètent pas de la baisse de la natalité, dont les données pour notre pays sont largement compensées par la présence de nombreux citoyens extracommunautaires, beaucoup plus prolifiques que les Italiens. La diminution de la population est le résultat des prémisses qui ont été fixées précisément dans ce but, tout comme les confinements ont servi à détruire l’économie déjà prostrée par la concurrence des multinationales et la fiscalité injuste. En bref, nous sommes gouvernés par les membres d’un lobby mondial de conspirateurs criminels qui nous disent directement que leur plan est de nous éliminer, et pendant tout ce temps nous sommes assis ici à nous demander pourquoi nous devons porter des masques dans les bus et pas dans les restaurants.

    A. Manocchia : Ceux qui n’acceptent pas les théories nihilistes et néo-malthusiennes, peut-être parce qu’ils sont fidèles aux principes du christianisme, risquent-ils d’être écartés des postes de pouvoir ?

    Mgr Viganò : Mais c’est évident : ceux qui ne soutiennent pas le récit psychopandémique, la théorie du genre, l’idéologie LGBTQ, le libéralisme collectiviste du Forum économique mondial, le Nouvel Ordre Mondial et la grande religion universelle sont ostracisés, délégitimés et passés pour des fous ou des criminels. Toute voix discordante est inconfortable lorsque le pouvoir est basé sur la violence psychologique et la manipulation de masse. Cela arrive au médecin qui n’accepte pas les protocoles de Speranza, à l’enseignant qui ne discrimine pas les non-vaccinés, au journaliste qui rapporte la vérité sur les néo-nazis ukrainiens, au curé qui ne veut pas se faire vacciner, au cardinal qui dénonce l’asservissement du Vatican à la dictature chinoise.

    A. Manocchia : Parler de la vie et de la loi naturelle signifie aussi parler de la colonne vertébrale de la société, la famille. Outre la baisse de la natalité, quelles sont les conséquences de la crise économique sur la famille ?

    Mgr Viganò : La famille est certainement au centre de l’attaque des mondialistes. La famille, c’est la tradition, l’identité, la foi, l’aide et le soutien mutuels, la transmission des principes et des valeurs. Famille signifie père et mère, chacun avec son rôle spécifique, irremplaçable et non interchangeable, aussi bien dans la relation mutuelle entre les époux que dans l’éducation des enfants, ainsi qu’envers la communauté. Famille signifie religion vécue, religion qui se communique à travers les petits gestes, les bonnes habitudes, la formation de la conscience et du sens moral.

    Vous comprenez bien que frapper la famille conduit indéfectiblement à la dissolution du corps social, qui par nature est incapable de remplacer le rôle de la famille. C’est ainsi que nous avons : le divorce, l’avortement, le « mariage » homosexuel, l’adoption d’enfants par des célibataires ou des couples irréguliers, la déchéance de l’autorité parentale pour des raisons idéologiques, l’élimination des grands-parents et de la parenté de la vie domestique, les conditions de travail des mères qui ne leur permettent pas d’accomplir les tâches familiales, la pénalisation des femmes mariées ou ayant des enfants lorsqu’elles cherchent un emploi, l’endoctrinement des enfants dès l’école primaire. Dans ce domaine aussi, une action courageuse et déterminée est nécessaire pour la défense de la famille naturelle et pour la protection des droits des parents dans l’éducation de leurs enfants, qui ne sont pas la propriété de l’Etat.

    https://www.lifesitenews.com/opinion/abp-vigano-freemasonry-is-using-the-who-and-the-bergoglian-church-to-advance-its-global-coup/

    « Derrière toute idée politique, il y a une idée religieuse et qu’il y en a bien une derrière la grande réinitialisation, comme il y a une idée de « l’homme parfait » que l’on veut fabriquer… »
    https://odysee.com/@Catholibel:0/Mgr-Vigano–Le-GR-est-une-religion:0

    Un chrétien ne peut évidemment pas accepter l’évolution actuelle. Ne prévoit-on pas d’installer des interfaces cerveau-ordinateur ? De remplacer les mains biologiques par des mains bioniques, d’ajouter au corps un 2nd système immunitaire non biologique mais inorganique, composé de millions de minuscules nano-robots à l’intérieur du corps ? Et si le cerveau (avec ses neurones) est à l’origine de sentiments tels que la colère, l’amour, la douleur et le plaisir, dorénavant, ce sera à partir de silicium et d’un ordinateur (et non plus du cerveau).
    https://t.me/trottasilvano/26261

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s