L’intelligentsia sioniste, responsable de la seconde et troisième guerre mondiale ?

.

Dans les années 30, les sionistes étaient nombreux au pouvoir :

En France, Léon Blum. Georges Mandel (son vrai nom Louis Georges Rothschild) qui fut ministre des colonies de 1938 à mai 1940. Mendes France. Marx Dormoy. Georges Boris, conseiller de Blum. Jean Zay, placé à la jeunesse et l’éducation (loge maçonnique Dolet) mais il désertera devant l’ennemi.

http://rutube.ru/tracks/5229955.html

En Allemagne, après la guerre 14, de nombreux juifs américains, y retournèrent profiter de la dévaluation du mark pour acheter pour une bouchée de pain tout ce qu’ils pouvaient. Ne représentant que 0,5% de la population allemande, ils réussirent très rapidement à recontrôler les media et les rouages de l’économie.

Quand on pose la question aux allemands de la 2nde guerre mondiale, pourquoi ont-ils interné les juifs dans des camps de concentration ? Voilà ce qu’ils répondent :

« Parce que les allemands considéraient que les Juifs étaient une menace directe à leur souveraineté et à leur survie nationale. Les Juifs étaient extrêmement représentés en Allemagne dans la subversion communiste. Proportionnellement au nombre d’habitants, les Juifs étaient surabondamment représentés dans les postes et professions clés au gouvernement et dans le commerce. Cependant, toutes les personnes suspectes de représenter un risque pour la sécurité — pas seulement les juifs — étaient susceptibles d’être internées. »

D’autre part, des criminels juifs, il y en avait aussi :

http://fr.metapedia.org/wiki/Criminels_de_guerre_juifs

Bien entendu, la France et l’Angleterre n’ont pas déclaré la guerre à l’Allemagne que pour venir en aide à la Pologne, sinon, pourquoi ne l’ont-ils pas également fait à l’URSS  judéo-bolchévique de Staline, qui l’avait  aussi envahi le 17 septembre 1939 ? La Pologne avait été créée de toutes pièces sur le dos de l’empire Allemand en 1919 par le traité de Versailles, après une première guerre mondiale manipulée aussi par des sionistes !

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/19/leffarante-histoire-du-sionisme/

Et l’Allemagne, ne se devait-elle pas d’intervenir en Pologne, pour arrêter le massacre des Allemands par les hordes talmudiques dans le corridor de Danzig. (58 000 civils massacrés) ?

http://historyimages.blogspot.fr/2009/09/one-reason-why-hitler-attacked-poland.html

Dans le « Daily Express » du 24 mars 1933 le Congrès juif mondial déclarait  la guerre économique à l’Allemagne. Ensuite le 7 août 1933 Samuel Untermayer, président de la « World Jewish Economic Federation » assurait dans le « New-York Times »: « Que la guerre que nous avons décidé de mener contre l’Allemagne est pour nous une guerre sainte. » Par la suite, les milieux financiers de Wall Street agirent de telle sorte que le rapport entre le dollar et le Reichsmark fut dévalué de 57%. Il devint désormais impossible à l’Allemagne d’acheter des matières premières, des denrées alimentaires et d’autres marchandises sur le marché international dominé par le dollar. Adolf Hitler réagit immédiatement et résolument : il détacha le Reichmark de l’étalon-or et introduisit la « Valeur-Travail »Ce nouveau système économique allemand était en opposition radicale avec le système boursier des Anglo-Américains de Londres et de Wall-Street  qui se voyaient ôter d’un coup toute possibilité de spéculation et d’emprise financière.  Hitler remplaça donc le commerce extérieur basé sur la monnaie par un commerce de troc : marchandises contre marchandises, de sorte que les devises tombaient en désuétude. Associées aux nécessaires investissements publics ces mesures eurent pour conséquences une fulgurante diminution du chômage et une forte augmentation du commerce avec les pays concernés.  Bien entendu, les puissances sionistes de l’Ouest commencèrent à craindre que ce nouveau système puisse se développer dans d’autres pays.  Ils se préparèrent donc à la guerre contre l’Allemagne.  Le 4 mai 1935, le diplomate polonais le comte Szembeck,  informait Varsovie que « la campagne excitant à la guerre contre l’Allemagne trouvait encore et toujours son point de départ dans les milieux financiers israélites et francs-maçons. »  Pendant ce temps, le général britannique Fuller écrivit dans un livre paru en 1937, que la France et l’Angleterre étaient alliées l’une à l’autre parce que toutes les deux étaient construites sur la puissance de l’argent et se trouvaient sous la domination du système bancaire international. L’Allemagne s’étant libérée de cette puissance internationale, on allait s’activer fébrilement à l’anéantir.  Ce fait fut confirmé par la suite par le premier ministre anglais Chamberlain qui écrivit à sa sœur le 10 septembre 1939 : «…C’est l’Amérique et le monde israélite international qui nous ont précipités dans la guerre. » Autre témoignage datant de 1947, celui du capitaine J. Creagh-Scott : «Lors des échanges de télégrammes de la période 39-40 les Britanniques se déclarèrent prêts à négocier la paix si l’Allemagne revenait à l’étalon-or. ».

.

Mais l’histoire ne se répète-t-elle pas ?

La France n’est-elle pas aussi, noyautée par des gens qui cachent une étrange double nationalité..

Eric Raoult du Raincy par exemple ,  président de l’Association des élus amis d’Israël (ADELMAD), qui regroupe environ 800 politiciens français et qui organise pour eux des voyages dans ce pays, ne sera absolument pas gêné de placer le problème de retraite des français après celui d’Israël ! Et avec une cravate bleue plutôt que l’écharpe tricolore…Et Julien Dray trouvera normal qu’un jeune homme français Gilad Shalit, fasse son devoir de citoyen en Israël !

http://www.youtube.com/watch?v=JjycBpVft58&feature=related

Strauss Kahn alors qu’il était ministre français confirmait à la radio: « “qu’il considérait que tout Juif dans la diaspora, et donc en France, devait partout où il le pouvait, apporter son aide à Israël. Aussi était-il important que des Juifs prennent des responsabilités politiques” (Entretien à Passages, 1991) ; et dans Tribune Juive il ajoutait que : “Chaque matin, il se levait en se demandant comment il pouvait être utile à Israël”.

Sarkozy de son côté était certainement un  « Sayanim » : Il fut accusé de travailler pour les renseignements israéliens. Déjà avant ses élections, une lettre envoyée au responsable de la police française révélait que Sarkozy avait été recruté comme espion israélien pour le compte du Mossad.  Dès 1978, le premier ministre Menahem Begin avait ordonné l’infiltration de l’encadrement du parti gaulliste. On citait aussi Patrick Balkany, Patrick Devedjian et Pierre Lellouche… Le propre grand-père maternel de Sarkozy, Aaron Mallah, était originaire de Salonique et a du exercer une influence considérable sur son petit-fils. Mais on a vu récemment qu’en Europe il n’était pas le seul. Rien qu’en Grande Bretagne il y a Cameron et avant Tony Blair. C’est le film de Polansky « Ghost writer » qui le dévoila. Sans doute  la raison pourquoi fut ressortie contre lui une grave erreur de jeunesse.

http://www.dailymotion.com/video/xbx218_the-ghost-writer-de-roman-polanski_shortfilms

Jacques Attali par contre, « voyait Jérusalem comme capitale du gouvernement mondial« . Et non pas en France qui n’était pour lui qu’un hôtel ! De plus, les non-juifs sont-ils des êtres humains  ? Il ne semble pas en être persuadé !

http://www.youtube.com/watch?v=bVFBNhrWGqo&feature=player_embedded

http://www.youtube.com/watch?v=KtrtDS8vRKk

D’où sa vision d’un monde futur où tout le monde sera pucé :

http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=AI6jiTy1lsM&feature=endscreen

B. H. Lévy fit son coming out communautaire, reconnaissant s’être engagé contre le colonel Kadhafi, en raison notamment de son appartenance religieuse : « Je suis le représentant de la tribu d’Israël. » Bien entendu il finit par reconnaître une intervention israélienne en Libye ! Le soulèvement ne fut donc pas spontané ! Cela ne l’a pas empêché d’en faire un film à la première personne comme tout mégalo qui se respecte :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=EpEJP0LUgG0

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=YKaM2MzSfHY#!

Bertrand Delanoë, maire de Paris, est de même complice de la politique israélienne. Quelquefois à ses dépends, comme à Bourg-en-Bresse où il fut fraichement accueilli  lors d’une réunion du PS. Free Palestine.

http://www.dailymotion.com/video/xf92cn_bds-bertrand-delanoe-sanction_news#from=embed

Il avait oublié que de nombreux jeunes commencent à être anti franc-maçon, anti Nouvel ordre Mondial :

http://www.youtube.com/watch?v=h9vl606o6eo&feature=player_embedded

Et n’acceptent pas cette horrible division du monde entre « peuple élu et non élu » :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=nCpFmBsHsjA

Ni  son noyautage excessif des médias :

http://www.youtube.com/watch?v=KKcFUDP7afE&feature=player_embedded

Bien sûr, l’attitude de nos politiciens en France ressemble à celle de nombreux autres collègues des pays occidentaux. Ann Lewis, la conseillère d’Hillary Clinton, ne confiait-elle pas que «Le rôle du Président des USA est de soutenir les décisions qui ont été prises par le peuple Israël » ?  Et Ariel Sharon (ancien premier ministre) ne disait-il pas un peu la même chose le 3 octobre 2001 « Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique. Et les Américains le savent. »

Cynthia McKinney, dévoilait comment ce contrôle se faisait auprès des élus américains au moyen du serment de l’AIPAC :

http://www.dailymotion.com/video/xj3kql_cynthia-mckinney-sur-le-serment-de-l-aipac-s-t_news#from=embed

Cela n’empêcha pas Benjamin Netanyahu d’avouer ce qu’il pensait des chrétiens sionistes ! « De la racaille. Mais ne leur dite pas, nous avons besoin de tous les idiots utiles en ce moment ».

Comment donc l’Amérique en est-il arrivé à être aux ordres d’Israël ? Tout simplement parce que ses médias sont contrôlés par le lobby sioniste :

http://www.pakalertpress.com/2009/03/16/six-jewish-companies-own-96-of-the-worlds-media/

« Vous savez très bien, et les Américains stupides le savent tout aussi bien, que nous contrôlons leur gouvernement, indépendamment de qui est assis à la Maison Blanche. Tu vois, je le sais et vous le savez qu’aucun président américain est en mesure de nous contrer.. Que peuvent-ils (les Américains) nous faire? Nous contrôlons le congrès, nous contrôlons les médias, nous contrôlons le show-biz, bref  nous contrôlons tout en Amérique. On peut critiquer Dieu, mais vous ne pouvez pas critiquer Israël …  » porte-parole israélien, Tzipora Menache

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=0Q0nvM8NzEo#!

Certains remarquent toutefois que leurs mensonges dans les médias sont de plus en plus découverts et qu’ils pourraient perdre la guerre de l’info ( Hillary Clinton) :

http://www.dailymotion.com/video/xparns_alex-jones-nous-gagnons-la-guerre-de-l-info-infowars-com-prisonplanet-tv-v-o-s-t-fr_news

Mais du côté des juifs sémites (ceux cités jusqu’à maintenant ne l’étant pas), de nombreux jeunes commencent à s’offusquer de la politique anti palestinienne. Même s’ils se font tabasser par la police :

http://www.dailymotion.com/video/xj8pc2_jeune-juif-pro-palestinien-se-fait-brutalement-arreter-sous-titre_webcam#from=embediframe

D’autres personnages connus osent avec beaucoup de courage avouer publiquement qu’ils sont antisionistes comme Rony Brauman  face à  un Arno Klarsfeld  très militant :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=c-XHyKxB-BQ#!

Et particulièrement méprisant envers les autres, allant jusqu’à verser un verre d’eau sur Robert Ménard lors d’un débat TV :

http://www.dailymotion.com/video/xbr96u_le-militaire-arno-klarsfeld-face-a_news

Mais aussi le remarquable Jacob Cohen qui sauve l’honneur des vrais Juifs sémites :

http://www.youtube.com/watch?v=3Y0h3kFwMrw&feature=player_embedded

.

Mais pourquoi donc cette attitude des sionistes ?

Une légende en partie vraie ?

Selon ces juifs, il faut que la promesse du Talmud soit accomplie : «Les juifs à l’arrivée du messie, posséderont la clé des richesses de tous les peuples de la terre ». C’est ce que soulignait déjà Baruch Levy dans une lettre à Karl Marx (La Revue de Paris», p.574 1 Juin 1928) « Et le travail final de cette génération est d’aller à la guerre terminale du Golus pour conquérir et pour purifier toutes les nations Gentilles »  (Rabbin Menachem,  Mendel Schneersen)

Voir aussi Esaïe 60 et 61ème chapitres : « Le prophète rêve qu’à la fin, toutes les richesses des Gentils (non juifs) seront livrés aux Juifs ! »A Esaïe 60:12 « Nation et Royaume qui ne te serviront pas périront, les nations seront totalement dévastées.«  A Esaïe 60:16  » Les Juifs suceront le lait des Gentils « . A Esaïe 61:5  » Les Gentils feront paître vos troupeaux…et seront vos laboureurs et vos vignerons…Vous mangerez la fortune des nations « .

Bien entendu les Juifs n’auront pas forcément à combattre. Comment s’y prendront-ils alors ? Un grand rabbin de Jérusalem, Rav Ron Chaya, nous l’explique : « Ils feront en sorte que les occidentaux se battent contre les musulmans. »

http://www.youtube.com/watch?v=7mu__U16EbA&feature=player_embedded

L’une des méthodes, exciter les Américains contre les Musulmans. Adam Gadahn était appelé l’américain d’Al Qaida. Il tenait le rôle d’un musulman féroce, qui en voulait aux Américains. Malheureusement pour lui, sa supercherie fut découverte. Il se nomme en fait Adam Pearlman et est juif. Il est même petit-fils d’un membre du fameux Conseil de l’ « Anti Defamation League » qui à l’époque soutenait sous couverture les Américains nazis. Ce groupe ne comprenait que 6 membres et pourtant, il bénéficia de nombreux articles des médias. Etant découvert, Adam fut remplacé par un autre soi-disant musulman effrayant : Yusuf Al-Khattab. Dans sa website, il proclame que l’Amérique appartient aux musulmans. En fait, là aussi, son véritable nom est Joseph Cohen . Mais ces faux musulmans permirent au gouvernement américain de mettre petit à petit en place un régime surveillé et d’ intervenir avec  l’armée dans les pays musulmans.

http://www.dailymotion.com/video/xj9deo_al-qaida-et-le-mossad_news#from=embediframe

Autre supercherie découverte,  l’égérie du printemps syrien ! C’est ainsi que les médias alignés s’étaient officiellement émus de la disparition inquiétante de l’égérie du Mouvement, qui se présentait comme lesbienne syrienne, s’appelant Amina, qui aurait été enlevée par les autorités syriennes prétendument sanguinaires, qu’elle défiait soit-disant sur son blog : « A gay girl in Damascus ».

http://ww.youtube.com/watch?v=VFNTPtCrT-c&feature=player_embedded

Mais les activistes syriens avaient trouvé cette affaire et cette disparition très étranges, et étaient parvenus à identifier l’adresse IP de la prétendue bloggeuse gay syrienne. En fait, il s’agissait tout simplement d’une énième propagande de guerre menée par un intellectuel étasunien installé en Ecosse, opposé au Président syrien Hassad, qui s’était même rendu très récemment en Turquie pour participer à un colloque anti-Hassad, appelant à une intervention de l’Otan en Syrie…

Autre moyen : Transformer les partis d’extrême droite non plus en antisionistes mais en sionistes. Dans les manifestations, des drapeaux israéliens commencent à se voir. Marine Le Pen en France, fait partie maintenant de l’association pro Israël du parlement européen…

Quelques citations de juifs célèbres donnent une idée du projet d’avenir juif : «leur  plan c’est d’obtenir un Nouvel Ordre Mondial. Ce qui avait si bien marché en Russie va devenir réalité dans le monde entier… »

http://www.youtube.com/watch?v=atkLLNCOhy4&feature=related

Il faut avouer que le Talmud est particulièrement dur envers les non juifs :

http://www.youtube.com/watch?v=xPzV8jLdDFI&feature=fvw

Principalement  envers les chrétiens :

http://www.codeig.net/Pranaitisfr.pdf

Ce qui n’empêche pas un B. H. Lévy  ahurissant d’affirmer que les Musulmans devraient suivre le Talmud :

http://www.dailymotion.com/video/xmzjzv_le-talmud-par-la-botule_news

Et de cosigner avec Pierre Bergé cette affirmation : « Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, bourrées, binious, bref franchouillard ou cocardier, nous est étranger, voire odieux ». (Voir article du  fondateur du « Globe » en 1985  J. M. Benamou)

Et la Torah qui est, selon le judaïsme, l’enseignement divin transmis par Moïse .. appelle pourtant au meurtre et au racisme. Ainsi, selon la Torah du roi, l’exécution des non-juifs est  permise !

http://www.dailymotion.com/video/xjtwev_israel-culture-d-appels-au-meurtre-et-au-racisme-au-nom-de-la-torah_news#from=embediframe

Bien entendu, Jésus quand il est venu,  a prêché tout le contraire. Ce qui a beaucoup déplu à Judas qui s’est suicidé ! La vraie gloire s’obtient pour Jésus par un renversement des valeurs du monde. Le monde dit : « Jouissez, accumulez, soyez orgueilleux, violents, sans cœur, haïssez pour vaincre, mentez pour triompher, soyez cruels pour dominer. » Alors que Jésus : « Soyez modérés, continents, ne soyez pas assoiffés de chair, d’or, de puissance. Soyez sincères, honnêtes, humbles, charitables, patients, doux, miséricordieux. Pardonnez, aidez les autres… Et surtout aimez ! »

Pourtant l’ère de l’Antichrist, symbolisée par la Bête armée à dix cornes (les 10 serviteurs de satan) qui se croiront rois, verra les « saints » de Dieu se faire piétiner, l’église du Christ se faire persécuter pendant 3 ans et demi. Ce sera l’horreur régnant sur le monde !

Puis la Bête sera jetée dans l’abîme.

L’idée donc de ces banksters, est de créer une banque mondiale privée, qui  prêterait de l’argent à partir de rien, mais moyennant un intérêt. On sait que la création monétaire provient des prêts. Mais on oublie souvent que l’argent permettant de payer les intérêts des prêts n’a pas été créé. Les pays s’endettent ainsi de plus en plus, les  obligeant de privatiser leurs richesses pour les vendre aux banksters pour une bouchée de pain. Pour que les gens ne voient pas la supercherie, les medias sont noyautés, les hommes politiques achetés, pris dans un chantage  ou complices. Pour que le peuple à la fin ne puisse se révolter on les obligera de s’injecter une puce. Aucune réaction de leur part ne sera plus possible étant donné que cela pourra influencer leur comportement.   Nos banksters domineront enfin le monde et seront propriétaires de toutes les richesses de la terre.

 

Ce plan machiavélique des sionistes  fut dénoncé il y a bien longtemps si l’on en croit certaines citations de personnages  :

Benjamin Franklin (1787). Débats préliminaires de la Constitution américaine :  » Dans tous les pays où les Juifs se sont installés en nombre, ils ont abaissé le niveau moral, discrédité l’intégrité commerciale, ils ont fait bande à part sans s’assimiler jamais aux autres citoyens. Ils ont tourné la religion chrétienne en ridicule et tenté de la miner… Ils ont bâti un État dans l’État et quand on leur a opposé de la résistance, ils ont essayé d’étrangler financièrement le pays… Si vous ne les excluez pas des États-Unis dans cette constitution, en moins de deux-cents ans ils y fourmilleront en quantités si considérables qu’ils domineront et dévoreront notre patrie et changeront la forme du gouvernement… Si vous n’interdisez pas aux Juifs l’accès de ce pays, en moins de deux-cents ans, vos descendants travailleront la terre pour pourvoir à la subsistance d’intrus qui resteront à se frotter les mains derrière leurs comptoirs. »

Thomas Jefferson ( 1743-1826) :«  Même dispersés, les Juifs forment encore une nation, étrangère au pays dans  lequel ils vivent ». (Jefferson cité par D. Boostin dans « Les Américains »)

Louis  Farrakhan,  leader noir américain :  » Je crois qu’au regard du petit nombre de Juifs aux États-Unis, ils exercent une énorme influence sur les affaires du gouvernement. Oui, ils exercent un contrôle extraordinaire, et le peuple noir ne sera jamais libre dans ce pays, à moins qu’il ne se libère de ce genre de contrôle…. J’ai dit la vérité sur l’implication des Juifs dans la traite des esclaves   » ( Farrakhan dans sa Conférence de presse du 14 avril 1997).

Jimmy Carter : « Mais je comprends les pressions politiques sur n’importe quels candidats aux Etats-Unis qui sont dans la course à un poste de membre du Congrès et de sénateur, de gouverneur ou président. Ils n’ont pas la possibilité d’approuver quoi que ce soit de mon action que désapprouve le gouvernement d’Israël « .
(Jimmy Carter, entretien télévisé, 23 avril 2008).

Indices de préparation de 3ème guerre mondiale…

A lire aussi :

https://effondrements.wordpress.com/2012/08/11/lhorrible-genocide-sioniste-contre-les-juifs-sepharades/

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/19/leffarante-histoire-du-sionisme/

.

soldat allemand à cheval

 

Advertisements

91 commentaires sur “L’intelligentsia sioniste, responsable de la seconde et troisième guerre mondiale ?

  1. tien dit :

    Conférence du Dr Pierre Gilbert, sur le Nouvel Ordre Mondial (1996)

    • Patrick dit :

      Ce type n’est pas crédible. Se méfier aussi de son compère Gérard Bouffard :

      -http://www.dailymotion.com/video/x7121b_gerard-bouffard-pleins-feux-sur-la_news

  2. tarci dit :

    Autre exemple de criminels sionistes : Moshe Harel dit « Le boucher juif »

    Il vient d’être arrêté en Israël. Des centaines de miliciens serbes furent exécutés dans le seul but de prendre leurs organes (particulièrement les reins).

    Le juif Kouchner était certainement au courant, même s’il le nie :

    • tien dit :

      En Yougoslavie, il y avait aussi BH Levy ! Et comme pour la Syrie :

      http://www.midilibre.fr/2012/06/06/bhl-a-t-il-bidonne-une-de-ses-photos-en-libye,512910.php

      il a triché sur les photos :


      Publiée dans le Canard, pour montrer des passants derrière le mur soigneusement tronqué derrière BHL qui se mettait à l’abri pour « sauver sa peau » ! Ridicule !

      Ce qui ne l’empêche pas de plastronner en public en racontant ses faits militaires. N’est-il pas étonnant de voir que de nombreux juifs français semblent se vouer corps et âme à une armée étrangère ? Celle de Tsahal. Pour eux, c’est l’armée la plus exemplaire du monde, la plus éthique (15 mn 30) et cela dans un pays où l’état d’urgence a toujours existé.

      • Aaron dit :

        BHL est un philosophe de pacotille….IL n’a pas la notoriété des grands philosophes qui l’ont précédé; alors pourquoi pas « se faire de la pub » en intervenant dans les affaires internes d’un état souverain ou en produisant un film sur la Lybie (je ne le verrai pas,)
        Peut-être aussi déçu de ne pas faire partie du nouveau gouvernement rose-vert-noir qui ne fait que commencer à sévir en France;

        • duc dit :

          Peut être a-t-il un rôle à jouer dans le Nouvel Ordre Mondial ! Comme Attali ! On ne les verrait pas si souvent dans les médias autrement !

    • David Kohen dit :

      Nous pouvons faire tout, ce que nous voulons.Vouz etes les betes

  3. Patrick dit :

    Il y en a un autre qui a envoyé un verre d’eau comme Arno Klarsfeld , lors du débat houleux jeudi matin en direct sur la chaîne de télévision Ant1 en Grèce :

  4. Lino dit :

    Les sionistes n’ont pas non plus des coutumes très avouables :
    http://www.widwid.info/3dc9a814f.html

    Que signifie l’antisémitisme aujourd’hui, deux générations après l’Holocauste ? Dans le cadre de ses recherches incessantes sur la vie moderne de la société israélienne, le réalisateur Yoav Shamir (Checkpoints, Flipping Out) voyage à travers le monde, en quête des manifestations les plus modernes de la  » haine la plus ancienne « , et trouve quelques réponses alarmantes à cette question.
    -http://www.dailymotion.com/video/xqsz41_defamation-un-film-documentaire-de-yoav-shamir-1de2_school

  5. tarci dit :

    La troisième guerre mondiale est sûre ! Car la seule façon pour l’Europe de s’en tirer c’est de mettre les gouverneurs de Bruxelles à la porte et d’arrêter l’euro. C’est du moins ce que pense Marc Faber :

    http://www.rts.ch/video/la-1ere/invite-redaction/4049462-le-franc-fort-n-est-pas-un-probleme-marc-faber-analyste-en-investissements-et-entrepreneur-suisse.html

  6. tien dit :

    L’identité juive falsifiée par le Sionisme par Pierre Stambul de l’UJFP

    1ère partie

    2ème partie

    3ème partie

    4ème partie

    5ème partie

    6ème partie

  7. Patrick dit :

    L’idée de pucer tout le monde pour mieux contrôler le peuple fait son chemin :

  8. Carlos dit :

    Les Juifs par Pierre Desproges, en Scène Au Théâtre Grevin 1986 :

    Pas le même humour que Dieudonné dans le sionisme pour les nuls :

    • Monique dit :

      Attention, le courant sioniste est pourtant pour les vrais juifs bien mécréant (selon la torah) :

      • Haï dit :

        L’inceste est assez fréquent chez les juifs. Qui ne se souvient pas de la chanson provocante de Gainsbourg « Lemon Incest » ? Bien entendu, en bon copieur, la mélodie a été plagiée par lui (comme bien d’autres) :

  9. Gabi dit :

    Déjà Tacite ne disait-il pas : La plupart ( des Juifs quittant Jérusalem ) avaient foi à une prédiction contenue, selon eux, dans les anciens livres de leurs prêtres, « que l’Orient prévaudrait, et que ceux qui sortiraient de la Judée s’empareraient du monde».
    ( Tacite, livre V, 13 des Histoires).

    Et aussi « le culte des Juifs est bizarre et lugubre »
    ( Tacite dans les « Histoires », livre 5,5).

    Il n’est donc pas étonnant que les juifs soient souverainistes en Israël mais pas dans le reste du monde. En France, le B’nai B’rith (dont en France une grande partie de ses membres se retrouvent dans les grandes loges historiques), interdit à tout homme politique de s’allier avec le FN, parti souverainiste ! En 1986, Jacques Chirac s’était plié à leur exigence. Ainsi le 30 janvier 1986, le Bulletin de l’Agence Télégraphique juive, et plus tard, le 26 mars 1986, le journal Le Monde ont révèlé que le B’naï B’rith France avait bien organisé des réunions avec des politiciens français de droite où ceux-ci s’engagèrent à ne passer aucune alliance avec le Front national, ce qui fut aussi dénoncé par le journal de tendance nationaliste Présent. »

    Valls en Israël en ce début juillet 2016, devrait prendre exemple sur son ami Meyer Habib comme lui la-bas, dans sa manière d’appréhender la laïcité façon israélienne. On n’hésite pas à parler de la Torah (à 3 mn 30) : « ce qui tient le peuple juif depuis 2000 ans c’est la Torah. » dit-il.

    Pourquoi donc Valls ne fait pas le même discours en France ? « Ce qui tient le peuple français c’est le Nouveau Testament. » Aurait-il oublié que la France depuis Clovis s’est construite grâce à ce livre. A ce désir d’un peuple de vivre ensemble selon la loi du Dieu chrétien ? Quand on pense que c’est Vatican II qui a fait en sorte que dans tous les pays, l’évocation de cette loi divine soit supprimée de toutes les constitutions ! Il serait temps qu’un pape revienne sur cette décision. Car dans les pays musulmans n’ y a-t-il pas aussi la charia ?

  10. […] SOURCE Tags: CIA, imperialisme, MOSSAD, sionisme, Terrorisme Israelien CIA, imperialisme, MOSSAD, sionisme, Terrorisme Israelien […]

  11. Gabi dit :

    Le Colonel Mohammed Samraoui, opposant algérien en exil nous livre dans cet entretien exclusif la lecture qu’il fait de la situation politique qui domine le pays, notamment après le scrutin du 10 mai dernier…

    http://dzactiviste.info/exclusif-entretien-avec-le-colonel-med-samraoui-lalgerie-est-un-pays-sans-souverainete/

    Extraits :

    Radjef Said : J. Attali, dans son dernier ouvrage ou il s’est inquiété de l’avenir des pays du tiers-monde et des pays émergents, a posé cette lancinante question : « Qui gouvernera demain le monde ? ». Que vous inspire cette interrogation ?

    Mohammed Samraoui : Attali sait que les prédateurs de la planète sont une poignée de plus en plus réduite et de plus en plus soudée. Les états sont appelés à perdre de plus en plus de souveraineté et les élus des nations occidentales, présidents compris, risquent de devenir de simples fonctionnaires chargés d’appliquer les instructions et les injonctions de supra-banques, de supra-armées, voire d’un supra-état, c’est dans cette configuration que les plus « faibles », pas seulement au sens économique, sont sans doute appelés à disparaître, sous la botte d’une gouvernance régionale déjà choisie. Pour comprendre l´idée d´une gouvernance mondiale, il serait nécessaire de s´étendre sur les origines des sociétés secrètes comme la franc-maçonnerie, les « Illuminatis » ou les « Skull and Bones », qui soutiennent toutes le principe d´une suprématie élitiste.
    L´ouvrage « Le pouvoir occulte américain » d´Anthony Sutton est très révélateur sur les familles fortunées qui dictent la politique des États-Unis et qui ont la mainmise sur les postes clés de l´administration, des finances et de la politique US. Comme par hasard toutes ces élites qui prônent une gouvernance mondiale, affichent aussi un attachement inconditionnel au sionisme mondial. Or, aujourd’hui, l´OTAN est devenue le bras armé de ce pouvoir occulte.
    Par ailleurs, il est utile de souligner que le même lobby poussé par le goût du sang qui a financé les deux guerres mondiales, n´est autre que celui qui est derrière la création de l´état d’Israël, qui prêche le choc des civilisations, qui a envahi et pillé l´Irak et qui impose des marionnettes lorsqu’il juge que tel ou tel régime est hostile à ses intérêts.
    Et si l´on ajoute le contrôle total des médias, le rôle des « spin doctors » dans la justification et la banalisation de tel ou tel crime (droit d´ingérence, atteinte á ceci ou cela, et tutti quanti…) alors oui, il y a de graves menaces qui pèsent sur les pays qui ne se plient pas aux diktats des cartels de la finance et du pétrole.

    • mimine dit :

      N’importe quoi c du pipo

      • Quentin dit :

        « on ajoute le contrôle total des médias » écrit Gabi !

        En cette fin de mois de juillet, une dépêche nous apprenait en toute discrétion que le propriétaire du groupe de télécoms SFR, Patrick Drahi (qui possède déjà, via AlticeMedias : Libération, L’Express, Stratégies, IsraelTV News, Studio Ciné Live, L’Expansion, Mesures, Électroniques, Point Banque, La Revue des Collectivités Locales, IT for Business, Lire, Mieux Vivre Votre Argent, Classica, Pianiste, sans parler du groupe israélien de télévision et de téléphonie Hot) allait aussi mettre la main sur… NextRadioTV (RMC-BFM) de son copain… Alain Weill.

        Pourquoi donc Mimine un israélien, achète-t-il ces médias qui ne rapportent pas vraiment ? Et pourquoi nomme-t-il un ancien de Morgan Stanley, le banquier Bernard Mourad, à la tête de Mag and News Co (le groupe de presse constitué par Patrick Drahi) ? D’autant plus qu’i24News lancée en 2013 ne marche pas bien !
        http://tempsreel.nouvelobs.com/l-obs-du-soir/20150128.OBS1095/i24-news-la-petite-chaine-israelienne-qui-ne-monte-pas.html

  12. Anne dit :

    L’intelligentsia sioniste est bien entendue responsable de la seconde mais le sera aussi de la troisième guerre mondiale !

    Malgré cela, le plus étonnant, c’est de voir qu’une personnalité dite « juive » (car pas forcément sémite) a 137 fois plus de chances d’être nobélisée qu’une autre ! L’étude vient de deux scientifiques, Jan C Biro, professeur honoraire à l’Institut Karolinska de Stockholm, et Kevin B. MacDonald, professeur de psychologie à l’Université d’Etat de Californie
    http://www.tribunejuive.info/culture/prix-nobel-137-fois-plus-de-juifs-que-de-non-juifs

    Tract de la résistance au début de la 2nde GM :
    La Nation ? A.B.C.
    La République ? D.C.D.
    La Gloire ? F.A.C.
    Les places fortes ? O.Q.P.
    Les provinces ? C.D.
    Le peuple ? E.B.T.
    Les lois ? L.U.D.
    La Justice ? H.T.
    Mais l’espoir … R.S.T.

  13. Atlas dit :

    Voici ce qu’écrivait Jean Lombard, historien chartiste, en 1984 : « Si l’on permet le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale, la dévastation sera si considérable que les Internationalistes en arriveront à prétendre que seul un Gouvernement Mondial soutenu par une force de police internationale permettra de résoudre les différents problèmes nationaux et internationaux, rendant impossible de nouvelles guerres. Cet argument paraîtra logique à de nombreuses personnes… » (J. Lombard, La face cachée de l’histoire moderne, p. 553)

    Oui, tout le plan vise cet unique objectif : imposer un Nouvel Ordre Mondial avec sa Religion Universelle… le culte de Lucifer ! Le 14 juillet 1889, Albert Pike déclarait par exemple aux 23 Suprêmes Conseils du monde (les chefs de la Franc-Maçonnerie universelle) : « La véritable et pure religion philosophique est la croyance en Lucifer ». (“The Freemason” du 19/1/1935)

    Ce n’est pas tout du Plan poursuivi depuis 1871, sans résistance apparente. Le 15 août 1871, Albert Pike confia à Mazzini qu’une fois les Trois Guerres mondiales réalisées, ceux qui aspirent à mettre sur pied une « Domination Mondiale Incontestée » -un Gouvernement Mondial Planétaire- provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde n’ait jamais connu.

    « Nous allons lâcher, libérer les nihilistes et les athéistes et, nous allons provoquer un formidable cataclysme social final qui, dans toutes ses horreurs, démontrera aux nations, l’effet d’un athéisme absolu, (…) Par la suite, la multitude, désillusionnée avec la Chrétienté (…) sans pourtant savoir à qui exprimer son adoration, recevra alors la vraie lumière à travers la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer ».

    Et pour provoquer des guerres civiles européennes, il est plus facile d’attaquer dix pays ayant une même monnaie que s’en prendre à chacun d’eux, si par exemple, l’arme monétaire est l’instrument de déstabilisation choisi… ce qui sera le cas. [Nous écrivions ces lignes en décembre 2001. La guerre des monnaies actuelle confirme bien cela et les mesures drastiques qu’impose le cartel bancaire aux Etats endettés à son propre système d’usure créent les conditions idéales pour un « cataclysme social ».

    Extrait du discours de Lénine prononcé en 1919 à Bakou :

    « Dans un premier temps, nous détruirons les empires des pays capitalistes. (Ceci fut réalisé à la suite des deux Guerres mondiales)
    Dans un second temps, nous occuperons ces empires. (Pour réaliser ce second point il importait que la France abandonnât ses colonies à Staline !)
    Dans un troisième temps, nous créerons une crise économique sans précédent.
    Dans un quatrième temps, nous créerons une crise sociale telle que l’Europe tombera comme un fruit mûr. »

    • Andrée dit :

      Il n’y a plus qu’à prier le Rosaire comme ces jésuites missionnaires allemands qui survécurent à la bombe nucléaire lancée le 6 aout 1945 à 9h15 sur Hirôshima :
      https://sites.google.com/site/medjugorjeparwallpaper64/vvv
      Un miracle inexplicable !

    • Engel dit :

      Pour la 1ère guerre mondiale, l’Allemagne voulait accéder au pétrole irakien et construire une voie ferrée de Berlin à Bagdad : Les Anglo-saxons devaient évidemment tout faire pour que cette Bagdad Bahn n’ait pas lieu. A la seconde guerre mondiale on retrouve là aussi les élites politico-financières de Wall-street et de la City qui ont même aider Hitler à accéder au pouvoir !


      L’Anglais Halford Mackinder (1861-1947) a théorisé le principe qu’aucune puissance européenne ne devait unifier l’ensemble du continent eurasiatique (Europe et Russie) car le monde anglo-saxon n’y aurait pas survécu économiquement. Les deux guerres mondiales menées par Londres et Washington avaient pour but d’empêcher l’Allemagne de concrétiser ce rêve. Le cœur géographique du continent eurasiatique, « la zone pivot » (Heartland), ne doit pas s’étendre jusqu’aux mers chaudes. Toute la politique anglo-saxonne est de contrôler les « terres du bord » du continent eurasiatique (le Rimland), selon le géopolitologue américain Nicholas Spykman (1893-1943), afin de contenir l’expansion de la puissance principale du continent européen : Allemagne autrefois, URSS et Russie aujourd’hui.
      Lire « Le pétrole , une guerre d’un siècle » de W .Engdahl

  14. Ursule dit :

    Toute cette infrastructure mise en place avec les banques centrales n’a pour but que de voler les états et leurs peuples. Il est bon ici de rappeler que dans NAZI, il y a le NA (National Socialisme) et le ZI (Zionisme). La communauté juive de cette époque n’était pas unie. Les non-sionistes étaient les juifs orthodoxes. Ceux là pensaient qu’il ne pouvait y avoir d’état d’Israël tant que leur Messie n’était pas arrivé. Jésus n’étant pas pour eux le Messie ! Alors que les sionistes, avec à leur tête des gens tels que la famille Rothschild, ne voulaient pas l’attendre. Ils mirent en place un judaïsme réformé ayant comme principal but la création d’un état juif au Moyen Orient. Pourtant en Allemagne, les Juifs étaient prospères et très bien accueillis par la population allemande. Malheureusement, Hitler pour prendre le pouvoir s’allia aux sionistes. Et pour forcer les juifs orthodoxes à devenir sionistes, il laissa ses camps de concentration aux mains de ceux-là ! Les sionistes surent utiliser cette main-d’œuvre corvéable à merci, en les employant dans de vastes zones industrielles créées près des camps.

    En 1945 après la défaite de l’Allemagne, on n’a sanctionné puis exécuté que les généraux allemands, pas les véritables coupables. C’est ainsi que George Steiner est allé jusqu’à proposer d’ériger une statue d’Hitler en Israël. N’avait-il pas lui aussi contribué à la création de cet état ?

    • Carlos dit :

      Il faut dire que si les 5 premiers livres de l’Ancien Testament (ou Torah chez les Juifs) paraissent anodins et ne contenir que la doctrine juive de base ; mais expliqués par le Talmud, cela change tout ! Pour les juifs religieux, ils pensent avoir été choisis par leur dieu Yahvé pour posséder et gouverner la terre. On peut trouver ce genre de déclaration d’une manière assez explicite dans le livre d’Isaïe au 60 et 61ème chapitres. Le prophète rêve qu’à la fin toutes les richesses des Gentils seront livrées aux juifs et qu’ils « suceront le lait des Gentils » (Isaïe 60:16). Les Gentils deviendront les serviteurs des juifs ou si on reprend l’expression d’Isaïe « les Gentils se tiendront là et feront naître vos troupeaux et seront vos laboureurs et vos vignerons (Isaïe 61:5).

      Quand Martin Luther décida de publier la Bible en allemand au XVIe siècle, pour ne pas faire d’erreurs d’interprétation, il consulta le Talmud mais fut horrifié de ce qu’il y trouva. Aussi préféra-t-il se cramponner aux explications chrétiennes. Il dénonça ensuite les juifs pour leur interprétation haineuse. Dans son livre « Les juifs et leurs mensonges » Luther écrit « le soleil n’a jamais brillé sur un peuple plus assoiffé de sang et de vengeance que les juifs qui s’imaginent être le peuple de Dieu et pouvoir massacrer et broyer les Gentils. » Selon le Talmud et leurs rabbins, ce n’est pas péché que de tuer un Gentil, lui mentir, le voler par l’usure par contre un juif si. Car le Gentil n’est qu’un bétail pour lui. » Aujourd’hui, les responsables de l’Eglise luthérienne comme ceux des principales autres Eglises, sont sous l’influence de juifs. Les textes compromettant sont occultés et expliqués par les préjugés qu’il pouvait y avoir il y a 500 ans. Pourtant le Talmud et la Torah d’aujourd’hui qu’étudie par exemple Joseph Liebermann sont les mêmes et ils continuent à influencer la vie des juifs orthodoxes d’Israël ! Comme le Dr Baruch Goldstein né aux USA mais qui choisit de devenir médecin militaire en Israël. En 1985, alors qu’un soldat israélien avait tiré dans les jambes d’un Palestinien, il déclara à ses supérieurs qu’il ne le soignerait pas car Gentil ! Il ne fut pas sanctionné pour désobéissance aux ordres car protégé par les autorités religieuses. Puis le 25 février 1994, le jour de la fête annuelle de Pourim, quand les juifs célèbrent le massacre de 75 000 Perses il y a 2500 ans, ce capitaine Golstein pénétra dans une mosquée d’Hébron pour massacrer 29 musulmans en prière, en leur tirant dans le dos à l’aide d’un fusil d’assaut. Quelques survivants réussir à le saisir et à le frapper à mort. Immédiatement après cette tragédie, l’éminent rabbin Moshe Levinger expliqua au plus grand journal israélien qu’il était aussi désolé de ce massacre qu’il aurait été de 29 mouches. Le rabbin Dov Lior le soutint en disant que s’il l’avait fait au nom de Dieu, il devait être considéré comme un homme juste. Ainsi a-t-il eu droit à une immense procession avec garde d’honneur de l’armée jusqu’à sa tombe. Lors de son éloge funèbre, le rabbin Israël Ariel dit qu’il était devenu « un saint martyre nous représentant dans les cieux. Car il a entendu la douleur de cette terre d’Israël, qui nous est volée chaque jour par ces musulmans. » Un an après, il eut droit à un grand monument en son honneur, devenu aujourd’hui très populaire.

      Les juifs orthodoxes trompent souvent les Gentils avec des mots dont ils donnent un autre sens. Le terme « êtres humains » par exemple ne comporte que les juifs car le Talmud spécifie que « seuls les juifs sont des êtres humains ». Les Gentils sont censés ne pas avoir d’âme donc sont des animaux. Certains juifs, même à New York, ne veulent rien à voir avec les Gentils, sauf prendre leur argent. Tous les moyens leur semblent être bons comme la traite des femmes. Ils portent d’ailleurs un habillement noir particulier, de longues barbes et mèches sur le côté avec sur la tête des chapeaux à fourrure. D’autres préfèrent se mélanger aux Gentils pour mieux les dominer. Ils cachent soigneusement leur croyance et but en n’hésitant pas à mentir. Même de nombreux non-religieux continuent à se sentir membres de ce peuple élu qui doit dominer la terre. Marx, Trotski, Kaganovitch en faisaient partie. On les retrouve partout dans les postes clefs des médias. Ce qui explique pourquoi l’affaire Goldstein ne fut pas ébruité. Alors que la nuit de Cristal en novembre 1938 en Allemagne connut un traitement tout autre. Un juif avait assassiné un officier allemand à l’ambassade d’Allemagne à Paris, ce qui provoqua un déchainement des Allemands en représailles. Ils cassèrent des vitrines de magasins juifs à Berlin et mirent le feu à des synagogues. 36 Juifs furent même tués durant ces troubles. Ce qui est étonnant, les écoliers américains entendent tous parlé de cette nuit de Cristal mais absolument pas du massacre de Goldstein pourtant bien plus récent.

      Bien entendu, les juifs font tout pour que les Gentils ne connaissent pas le Talmud. Non seulement il est écrit en hébreu mais en plus celui qu’on laisse circuler a été censuré.

      Ainsi, des Talmuds, il y en a de très curieux :
      http://vs666.unblog.fr/2008/08/26/juifset-non-juifs-goyims/

      Ce que dit Bergson le 8 février 1937 (Lectures françaises, N° 445, page 46) est très logique :

      • « Mes réflexions m’ont amené de plus en plus près du catholicisme, où je vois l’achèvement complet du judaïsme. Je me serai converti, si je n’avais pas vu se préparer depuis des années (en grande partie hélas ! par la faute d’un certain nombre de juifs entièrement dépourvus de sens moral) la formidable vague d’antisémitisme qui va déferler sur le monde. J’ai voulu rester parmi ceux qui seront persécutés demain. Mais j’espère qu’un prêtre catholique voudra bien, si le cardinal-archevêque de Paris l’y autorise, venir dire des prières à mes obsèques. Au cas où cette autorisation ne serait pas accordée, il faudra s’adresser à un rabbin, mais sans lui cacher et sans cacher à personne, mon adhésion morale au catholicisme, ainsi que le désir exprimé par moi d’abord d’avoir des prières d’un prêtre catholique »
      • Gabi dit :

        C’est grâce au Talmud que l’on peut justifier l’avortement ! Comme le dit Attali, très inspiré par le Talmud, un être humain est un juif ! Ne pas l’être vous fait descendre au rang d’animal !

        Ainsi peut-on permettre l’avortement aux non-juifs ! Car par définition ils n’ont pas d’âme !

    • Engel dit :

      Le fléau satanique qui dévore l’humanité trouve son origine dans le culte Frankiste-Sabbatéen, une hérésie satanique juive basée sur la kabbale, qui a embrigadé la moitié des juifs d’Europe au 17ème et 18ème siècle, y compris les Rothschild.

      https://henrymakow.wordpress.com/2012/07/04/les-juifs-illuminati-furent-ils-responsables-de-lholocauste/

  15. Ursule dit :

    Déclaration d’Adolphe Crémieux (1796-1880), Grand Maître du Grand Orient de France, Président de l’Alliance Israélite Universelle, 2 fois ministre de la Justice en France : 1848 et 1870, parue dans le Morning Post de Londres, le 6 septembre 1920 :

    « L’union que nous désirons fonder ne sera pas une union française, anglaise, irlandaise, ou allemande mais une union juive universelle. D’autres peuples et races sont divisés en nationalités. Nous seuls n’avons pas de citoyens mais des coreligionnaires. En aucune circonstance, un Juif ne deviendra l’ami d’un Chrétien ou d’un Musulman avant qu’arrive le moment où la lumière de la foi juive, la seule religion de la raison brillera sur le monde entier. Dispersés parmi les autres nations, qui depuis un temps immémorial furent hostiles à nos droits et à nos intérêts, nous désirons d’abord être et rester immuablement juifs. Notre nationalité, c’est la religion de nos pères et nous ne reconnaissons aucune autre nationalité. Nous habitons des pays étrangers et ne saurions nous inquiéter des ambitions changeantes de pays qui nous sont entièrement étrangers pendant que nos problèmes moraux et matériels sont cruciaux. L’enseignement juif doit s’étendre à toute la terre. Israélites ! Quelque endroit où le destin vous conduise, dispersés comme vous l’êtes sur toute la terre, vous devez toujours vous considérer comme faisant partie du peuple élu. Si vous vous rendez compte que
    La foi de vos pères est votre unique patriotisme, si vous reconnaissez qu’en dépit des nationalités que vous avez adoptées, vous restez et formez toujours et partout une seule et unique nation, si vous croyez que le judaïsme est la seule et unique vérité religieuse et politique, si vous êtes convaincus de cela, Israélites de l’univers, alors, venez, entendez notre appel, et envoyez nous votre adhésion. Notre cause est grande et sainte et son succès est assuré. Le catholicisme, notre ennemi de tous les temps, gît dans la poussière, mortellement frappé à la tête. Le filet qu’Israël jette actuellement sur le globe terrestre s’élargit et s’étend et les graves prophéties de nos livres saints vont enfin se réaliser. Le temps est proche où Jérusalem va devenir la maison de prière de toutes les nations et de tous les peuples, où la bannière unique du Dieu d’Israël sera déployée et hissée sur les rivages les plus lointains. Mettons à profit toutes les occasions. Notre puissance est immense : apprenons à adapter cette puissance à notre cause. Qu’avez-vous à craindre ? Le jour n’est pas éloigné où toutes les richesses, tous les trésors de la terre deviendront la propriété des enfants d’Israël.

    Un messianisme des temps nouveaux va surgir, la Jérusalem d’un nouvel ordre, sainte fondation entre l’Orient et l’Occident, doit se substituer au double empire des papes et des empereurs. Je ne cache pas qu’au cours des années, je n’ai jamais consacré ma pensée qu’à cette seule et unique œuvre. A peine a-t-elle commencé son œuvre que l’influence de l’Alliance Israélite Universelle s’est faite sentir au loin. Elle ne se restreint pas seulement à notre culte, elle veut pénétrer dans toutes les religions comme elle a pénétré tous les pays. Les nationalités doivent disparaître, les religions doivent être supprimées. Israël, lui, ne doit pas disparaître car ce petit peuple est l’élu de Dieu. Dans tous les pays nous devons mettre les Juifs isolés en relation avec les autorités pour qu’à la première nouvelle d’une attaque nous puissions nous lever comme un seul homme. Nos voix désirent se faire entendre dans les cabinets des ministres, jusqu’aux oreilles des princes et advienne que pourra. Tant pis si nous devons faire usage des lois de force incompatibles avec les progrès de l’heure, nous nous joindrons alors à tous les protestataires. On nous adjure de pardonner le passé, le moment est là où se crée sur des fondements inébranlables une alliance immortelle. »

  16. Carlos dit :

    Se souvenir du comportement d’Israël du temps du sioniste Kouchner quand les diplomates français se faisaient humilier sans que le président français réagisse !
    http://www.liberation.fr/monde/2009/06/25/la-france-humiliee-par-tsahal_566738
    -http://www.dailymotion.com/video/x9tgen_la-france-humiliee-par-israel_news

    De la part d’un pays qui pratique l’apartheid dès la maternelle c’est fort de café :
    http://www.liberte-algerie.com/radar/l-apartheid-des-la-maternelle-en-israel-les-juifs-africains-separes-206028
    Jimmy Carter et l’apartheid :

    Et n’était-il pas surprenant de voir que lors de l’accident (ou attentat) du Tupolev 154 transportant la délégation présidentielle pour commémorer le 70ème anniversaire du massacre de Katyn. (10 avril 2010) le gratin de la Communauté juive de Pologne qui était autour du Rav Shalom-Baer Stambler, chargé de réciter le Kaddish (prière des morts), y a miraculeusement échappé ? Le groupe décida au dernier moment de ne pas prendre l’avion.
    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2010/04/13/lech-kaczynski-mort-dun-nationaliste-reactionnaire/#comment-6a00d83451b56c69e201347ff185fb970c

  17. Anne dit :

    Etonnant de voir que l’étoile portée par les juifs pendant la guerre n’est pas une première !

    Le 6 janvier 1352 fut créé en France l’ordre de l’Etoile. Le Roi de France Jean II le Bon, le crée pour s’attirer une nouvelle fidélité auprès des chevaliers français, et afin de les discipliner, pour éviter de renouveler le désastre de Crécy. Pour y être admis, seuls les mérites personnels sur le champ de bataille comptaient ; la valeur lors des tournois n’était pas prise en compte. Une solde était versée aux chevaliers membres. La célébration de l’instauration de l’ordre de l’Etoile se déroule à Saint-Ouen.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_l%27%C3%89toile_%28France%29

  18. Lino dit :

    Il y a un livre qui ne sera pas réédité, c’est celui « Des juifs dans la collaboration, L’UGIF 1941-1944 », paru en 1980 et écrit par un journaliste devenu historien Maurice Rajsfus. Il est né en 1928, de parents juifs polonais, morts en déportation à Auschwitz. Lui-même fut raflé au Vel d’Hiv alors qu’il n’était qu’adolescent (il en réchappa par miracle).

    Ce livre démontre notamment que de nombreux juifs ont participé activement à la déportation de leurs coreligionnaires pendant la guerre et rend caduque l’argument selon lequel l’État français est responsable de la déportation des juifs. L’UGIF, ancêtre du CRIF (les juifs de France n’étaient pas représentés à l’échelon national auparavant), mis en place par Pétain et les nazis (l’UGIF était en relation directe avec la Gestapo), aida à constituer des listes de juifs à rafler et à déporter. Selon Maurice Rajsfus, ce sont des juifs bourgeois qui ont aidé à faire déporter des juifs pauvres. Ne serait-ce pas plutôt les responsables de l’UGIF qui étaient tous français qui cherchèrent à se protéger en sacrifiant les juifs étrangers ?

    Depuis sa parution, au moins deux autres livres sont sortis sur la question, l’un en France en 2003,
    http://www.amazon.fr/Un-engrenage-fatal-Isra%C3%A9lites-1941-1944/dp/2867463432
    l’autre aux USA en 1987. Le New York Times en a fait état :
    http://www.nytimes.com/1987/05/24/books/the-jews-the-french-and-the-nazis.html?pagewanted=all
    Par contre, aucun média français n’a jugé utile de chroniquer ces deux publications.

    • Luc dit :

      Alors que le bienheureux cardinal Stepinac est toujours victime des calomnies communistes de sa prétendue collaboration avec les nazis, une historienne juive spécialiste de la Shoah en Yougoslavie, Esther Gitman, après avoir étudié pendant dix ans la vie du grand archevêque de Zagreb béatifié par Jean-Paul II en 1998, établit qu’il a risqué personnellement sa vie pour sauver des centaines de juifs, et donné des consignes précises aux prêtres. C’est ce qu’elle a découvert après avoir dépouillé 30.000 documents. « A ma grande surprise, dit-elle, tellement dans mon esprit tous les prêtres catholiques étaient antisémites ».
      http://www.catholicweekly.com.au/article.php?classID=1&subclassID=3&articleID=13306

    • Hrvoje casni dit :

      Peut-être que votre bienheureux cardinal Stepinac a sauvé plusieurs Juifs, mais il a participé et il a béni massacres des 700.000 Serbes.
      Recherche sur Internet « Jasenovac »
      Il est certain que les sionistes sont responsables de nombreux crimes, mais il est certain aussi qu’ils sont bien en dessous du Vatican et les Jésuites. Après tout, qui est le banquier en chef du Vatican? Rotshilde!? Les sionistes ne sont que des pions du Vatican.

      • Luc dit :

        Comme quoi la propagande fonctionne longtemps ! Ces calomnies viennent essentiellement du fait qu’il refusait une Eglise croate indépendante de Rome proposée par Tito en juin 1945 et qu’il condamnait très fort l’athéisme d’Etat.
        http://www.cronet.org/actualites/stepinac-chenu.htm

        • Hrvoje casni dit :

          dans l’ère d’Internet, l’ignorance est un choix.

          • Luc dit :

            Mais là ce n’est pas de l’ignorance mais de la calomnie ! Si vous étudiez correctement l’histoire des Jésuites, vous vous apercevrez que leurs ennemis étaient les mêmes que ceux de l’église. Et en approfondissant un peu plus, que les sionistes veulent la disparition du Vatican. Ils font partie des 4 complices de l’antéchrist comme ce site l’explique plus haut. Le règne de l’antéchrist ne pourra avoir lieu que quand l’église aura apparemment disparu. Donc on devrait assister à la persécution des chrétiens dans le monde entier ! Particulièrement en occident ! Mais soyez certain Hrvoje casni que vous et moi le verrons ! L’effondrement a lieu maintenant sous nos yeux. Nous allons être les témoins de la lutte du bien contre le mal ! Ou de la révolte de l’homme contre Dieu. Une époque tellement passionnante que de nombreux internautes ne regardent même plus les médias officiels tant ils sont aveugles par rapport à ce qui se passe réellement. Un intéressant texte à lire : « La bataille préliminaire » de Jean Vaquié :
            http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/files/Texte_Vaqui__La_Bata%2325DBB2.pdf

            Nous sommes aujourd’hui dans l’inversion. Le sens des mots est inversé. Ne parle-t-on pas de guerre humanitaire ? De planning familial (avortement) ? De couple homo (couple vient de copuler) etc…Et aujourd’hui on s’aperçoit que la Russie est devenue une puissance conservatrice, libérale et chrétienne. Alors que les Etats-Unis exportent de plus en plus au nom des droits de l’homme déformés, une idéologie égalitaire dogmatique qui s’oppose à la famille, à la religion et à la patrie, en tous cas dans tous les pays étrangers. Ils ont introduit ou contribué à introduire le chaos en Irak, en Afghanistan, en Libye, voire en Syrie et en Ukraine, avec des interventions militaires désordonnées, justifiées par des mensonges comme en Irak ou des interprétations frauduleuses de décisions de l’ONU comme en Libye. La Russie est dans le camp de l’ordre et de la paix, les USA dans le camp des révolutions et des coups d’Etat voire des guerres. Pourtant, des journalistes et des hommes politiques veulent continuer de voir dans la Russie une dictature impérialiste comme l’URSS d’autrefois. Madame Clinton s’est permis des comparaisons entre Poutine et Hitler, ce qui est une ignominie mais aussi une stupidité : à ce compte, c’est comme si l’on accusait madame Merkel d’être une communiste autoritaire sous le prétexte qu’elle a fait partie du dernier gouvernement communiste d’Allemagne de l’Est.

            Pour l’Europe, c’est la même chose. L’Union européenne a été créée sur un modèle non démocratique mais bureaucratique, celui des agences fédérales américaines créées par Roosevelt. Aujourd’hui, le monopole de la proposition des lois par la Commission de Bruxelles, le cumul en son sein des tâches législatives et exécutives ne se justifient plus,

  19. Lino dit :

    Les vrais responsables de la seconde guerre mondiale » selon Vincent Reynouard. Pour cet historien révisionniste, le tribunal de Nuremberg fut une parodie de Justice et une vraie escroquerie de brigands.
    http://www.democratic-republicans.us/francais/french-reynouard-acquittement-pour-hitler




    • Steph dit :

      Le problème des témoins et des gaz : le tribunal de Nuremberg n’exigera pas que soit rapportée la preuve de faits de notoriété publique mais les tiendra pour acquis ! D’où le problème ! Il manquait les explications matérielles, toujours manquantes aujourd’hui ! Pourtant elles auraient indiqué comment ce massacre avait été techniquement possible ! Puis est arrivé la loi Gayssot du 30 juin 1990 qui qualifie de délit la « négation des crimes contre l’humanité. »

      • didier dit :

        Pour le rabbin américain Yossef Mizrahi, à peine un million de juifs étaient morts durant la Seconde Guerre mondiale. « Les autres cinq millions habituellement inclus dans les victimes juives tuées par les nazis étaient issus de mariages mixtes et n’étaient donc pas juifs. » Selon la loi juive (halakha), seule une personne dont la mère est juive est considérée juive, mais la politique nazie définissait une personne comme étant juive si celle-ci avait un grand-parent israélite.

  20. david thmoas dit :

    La 2eme guerre mondiale est un conflit à l’échelle planétaire qui dura 6 année de septembre 1939 au septembre 1945. Vu que je suis passionné par la 2eme guerre mondiale , j’ai réalise ce blog 2eme guerre mondiale dans lequel je traite plusieurs thémes important tels que le débarquement de normandie ; les causes de la 2eme guerre mondiale , les conséquences de la 2eme guerre mondiale et la chronologie de la 2eme guerre mondiale

  21. bruneau dit :

    le révisionnisme se ramasse à la pelle, comme toute merde.

    • Luc dit :

      Deux articles qui devraient vous intéresser Bruneau sur le sionisme et le régime nazi selon Klaus Polkehn et selon Mark Weber :
      http://mounadil.wordpress.com/2013/01/27/le-sionisme-et-le-regime-nazi-un-texte-important-de-klaus-polkehn-enfin-disponible-en-francais/
      http://library.flawlesslogic.com/zionism_fr.htm

      Photos-archives sur les camps :
      http://collections.yadvashem.org/photosarchive/en-us/101692.html
      http://french.ruvr.ru/news/2015_01_27/photo-Moscou-declassifiera-des-documents-sur-la-liberation-dAuschwitz-0954/?slide-1
      Des camps qui pourvoyaient de la main d’oeuvre aux usines implantées à côté :
      http://ww2today.com/21st-september-1942-a-work-party-leaves-auschwitz-for-buna
      Auschwitz (Osewiscim) fut libéré par des hommes de la 332ème Division d’Infanterie de l’Armée Rouge, appartenant au  » 1er Front d’Ukraine « .
      http://french.ruvr.ru/news/2015_01_27/Auschwitz-rien-ne-justifie-les-mensonges-expert-francais-3884/

    • Léon dit :

      Adrien Abauzit évoque le comportement du gouvernement français envers les Juifs pendant la 2nde guerre mondiale !

      De tous les pays d’Europe, la France est le pays dans lequel le taux de survie des Juifs est le plus élevé, et ce de très loin. 75% des Juifs en France ont survécu. 95% des Juifs français ont survécu. Et 58% des Juifs étrangers ont survécu. Les Juifs qui sont morts pendant la Deuxième Guerre mondiale, en France, sont en quasi totalité des Juifs étrangers. Les Juifs français ont quasiment tous survécu. Pour savoir pourquoi, je renvoie à la vidéo faite pour l’Agence Info Libre.

      Echange entre Eric Zemmour et Léa Salamé au sujet de Vichy :

      Et notamment pour voir toutes les mesures de protection qu’ont prises Pétain et Laval pour éviter que les Juifs français se fassent déporter. Pétain, Darlan et Laval se sont toujours opposés au port de l’étoile jaune en Zone libre. L’étoile jaune n’a pas été portée en zone libre. […] S’il n’y avait pas eu Vichy, l’étoile jaune aurait été portée et on peut supposer que les déportations auraient été encore plus grandes.

      « Le statut des Juifs ». Pourquoi l’a-t-on fait ? Paul Baudouin, ministre des Affaires étrangères du gouvernement Reynaud, maintenu dans le gouvernement Pétain, dans son livre « Neuf mois au gouvernement » nous l’explique. Les Allemands vont savoir qu’ils vont prendre des mesures contre les populations juives de zones occupées. Le gouvernement a voulu courcircuiter en quelque sorte (avec le « statut des Juifs ») les Allemands qui prenaient des mesures antijuives extrêmement brutales. D’ailleurs Xavier Vallat, qui sera le Secrétaire du Commissariat à la question juive, demandera au cours de l’année 1941 à ce que les Allemands cessent d’appliquer leurs ordonnances puisque maintenant il y a une législation française sur la question. Il ne sera héla pas écouté. Mais s’il n’y avait pas eu Pétain et Laval, le sort des populations juives (en France) eut été probablement beaucoup plus catastrophique.

      Dans son livre « La Destruction des Juifs d’Europe », Raul Hilberg, un des premiers historiens à avoir traité du génocide juif avec Léon Poliakov, écrit : « Dans ses réactions aux pressions allemandes, le gouvernement de Vichy tenta de maintenir le processus de destruction à l’intérieur de certaines limites. Celles-ci eurent essentiellement l’objet de retarder l’évolution du processus dans son ensemble. Les autorités françaises cherchèrent à éviter toute action radicale. Elles reculèrent devant l’adoption de mesures sans précédent dans l’histoire. Quand la pression allemande s’intensifia en 1942, le gouvernement de Vichy se retrancha derrière une seconde ligne de défense. Les Juifs étrangers et les immigrants furent abandonnés à leur sort, et l’on s’efforça de protéger les Juifs nationaux. Dans une certaine mesure, cette stratégie réussit. En renonçant à épargner une fraction, on sauva une grande partie de la totalité. »

      Un extrait d’un rapport fait par le général Weygand, en date du 28 juin 1940, résume la pensée de Pétain qui souhaite expurger la France des principes de 1789 et des « Lumières » : « L’ancien ordre des choses, c’est-à-dire un régime politique de compromission maçonnique, capitaliste et internationale nous a conduit où nous sommes. La France n’en veut plus. La lutte des classes a divisé le pays, empêché tout travail profitable, permis toutes les surenchères de la démagogie. Le relèvement de la France par le travail ne peut être réalisé sans l’instauration d’un nouveau régime social, fondé sur la confiance et la collaboration entre ouvriers et patrons. C’est ce régime social qu’il faut instituer… La baisse de la natalité, en diminuant le potentiel de la France, nous a amené du point de vue militaire, à défendre notre territoire avec une proportion inadmissible de contingents nord-africains, coloniaux et étrangers, et d’un point de vue nationa, à effectuer des naturalisations massives et regrettables…. La famille doit être remise à l’honneur. La vague de matérialisme qui a submergé la France, l’esprit de jouissance et de facilité sont la cause profonde de nos faiblesses et de nos abandons. Il faut revenir au culte et à la pratique d’un idéal résumé dans ces quelques mots : ‘Dieu, Patrie, Famille’. L’éducation de notre jeunesse est à réformer, etc. »

      Mais une France rechristianisée aurait fait barrage au mondialisme. D’où les attaques contre Pétain par la suite. Et de Gaulle en 1944 n’a pas eu d’autre choix que de rétablir le courant des « lumières ». Pourtant si on juge un arbre à ses fruits, ce courant fut particulièrement néfaste à la France. Tous les massacres contemporains de son histoire sont du fait de la Gauche : génocide vendéen, massacre des ouvriers en 1848 (général Cavaignac), massacre de la Commune en 1871 (gauche de monsieur Thiers), en 1934 Daladier tire sur la foule, et l’épuration de 1945, faite par les communistes. Mai 1968 est l’enfant de 1944. Si les gauchistes et la gauche ont autant d’influence dans la superstructure française c’est parce qu’à la ‘Libération’ ils ont pris les places.

      • Véronique dit :

        Le jour même où l’Assemblée nationale française a voté par 466 voix contre 98, le maintien en prison du maréchal Pétain incarcéré depuis 5 ans pour trahison, le gouvernement français a accédé à la requête de l’URSS consistant à permettre au leader communiste français Maurice Thorez de s’envoler pour Moscou. C’est le même Thorez qui abandonna son poste dans l’armée français quand l’Allemagne a frappé, en 1940. Il s’est enfui en URSS, où il a trouvé un asile pendant toute la guerre. C’est un pur acte de trahison. Mais Thorez n’a jamais été jugé pour cela. Il est retourné en France après que le pays eût été libéré par l’armée américaine et fut nommé vice président du gouvernement d’après guerre, de ce gouvernement qui devait condamner Pétain pour collaboration avec l’Allemagne.

        Le 8 juin 1951, le Conseil supérieur de la magistrature, présidé par Vincent Auriol, président de la République, autorisera « l’élargissement » du prisonnier et son assignation à résidence « dans un établissement hospitalier. Le transfert dans une maison privée de Port-Joinville a lieu le 29 juin 1951, où Philippe Pétain meurt le 23 juillet 1951. Il est inhumé le surlendemain dans le cimetière marin de l’île d’Yeu. Sa tombe va être fleurie au nom de la présidence de la République jusqu’en 1992. A cause de nombreuses protestations de la communauté juive, cela cessera. Sa devise « Travail, Famille, Patrie », empruntée aux « Croix de Feu », qui remplaça l’ancien triptyque « Liberté, Égalité, Fraternité », ne devrait-elle pas aujourd’hui être à nouveau celle de la France tant le chômage est grand (à cause de la mondialisation), la famille décomposée (avortement, homosexualité, euthanasie) et les tentatives nombreuses de supprimer les nations.

  22. merouche charaf eddine dit :

    mois j’abite a st jean de maurienne une ville judéo chrétienne ou les franc maçon et otre sioniste manipule les gentilles par le mensonge et écrase les personnes différente par l’éxclusions l’emprisonement et la déportation en asile psychatrique c’est une mafia qui ne mange quantre eux il controle les postes clés en mairie et dans différente administrations pole emploi et hopitale et agence d’intérim et tout le monde ferme sa geule que veut dire égaliter fraterniter et liberter dans pays qui se dit soidisant chrétien ou toute les lois de la république sont bafouer dans une régions qui se veut soidisant chrétienne la maurienne une pure supercherie et un trompe l’oeil pour marchan de réve.

  23. »☛ ↘ ↘ Effondrements de civilisation ↙ ↙ Réellement ↙ ↙

  24. Fatimeh dit :

    Il est très facile de mettre toutes les fautes de la terre sur les juifs! je pense que vos commentaires sont définitivement antisémites. Les juifs sur cette terre représentent un tout petit poucentage de la population mondiale ! Je pense qu’il faut être vraiment ignorant pour sortir de tells bêtises! ce que vous dites est un grand compliment pour les juifs, ils sont si intelligents qu’ils peuvent manipuler le monde et que les autres sont des idiots. Bravo!

  25. […] les réparations de guerre à verser aux protagonistes et les pensions aux victimes de la guerre). L’effondrement de l’Allemagne fut marqué par la malnutrition, les maladies qui sévirent. La dévaluation du mark attira en […]

  26. Andree dit :

    Selon le rav Dynovisz (à partir de 13 mn 50), les Juifs doivent rentrer en Israël ! Car le Machia’h va se faire connaître dans peu de temps. La situation est grave. L’Europe va s’embraser !
    http://www.ravdynovisz.tv/video.php?video_id=30968

    Mais si être rabbin en France on en fait une carrière, en Israël ce n’est pas le cas ! Le rabbin doit travailler !

    Selon l’ex Grand Rabbin de France Sitruk, le Mashia serait tunisien !

  27. Otho dit :

    Les juifs ont connu un rétablissement fantastique, inespéré après 10 siècles de soumissions. Tout en ne représentant que 0,2% de la population mondiale, on peut dire qu’ils influencent grandement les politiques de tous les pays qui comptent. Rien ou presque ne peut se faire qui aille contre leurs intérêts. Les politiques de tous bords, en dehors de quelques extrêmes qui comptent peu, leur déroulent le tapis rouge, les caressent dans le sens du poil, les mettent au pinacle, devancent leurs moindres désirs, au mépris parfois de leurs principes fondamentaux et de leurs intérêts nationaux.

    L’idéal d’Attali serait quasiment près d’être atteint : un gouvernement mondial dont la capitale serait à Jérusalem. Grâce à ses dizaines de milliers de Sayanim implantés aux plus hauts niveaux et dans les secteurs clé de la plupart des États, Israël peut plus ou moins contrôler la politique des pays occidentaux. Jamais dans l’histoire de l’humanité un pays de taille modeste n’était arrivé à étendre ainsi son influence.

    Le basculement s’est fait autour de la guerre de juin 1967. Les nations arabes, qui sortaient du colonialisme, ont été laminées par une nouvelle puissance militaire stupéfiante. Israël a conquis des territoires énormes. Un nouvel empire était né. Avec cette incroyable manipulation universelle qui a fait passer Israël pour la victime et permis de resserrer les liens avec la diaspora. Le sionisme venait de réussir la vampirisation des communautés juives de par le monde. Jusqu’alors, l’idéologie sioniste ne fascinait pas les masses juives. Désormais, il y aura une force de frappe judéo-sioniste de par le monde d’une redoutable efficacité.

    Israël est devenu intouchable. C’est le seul État au monde qui depuis plus de 60 ans viole impunément le droit international, occupe et annexe des territoires conquis par la force, se torche avec les résolutions internationales.

    Depuis cette époque, le monde juif a imposé la religion de la Shoah. Journée internationale. Visites obligées des sites. Constructions de mémoriaux. Enseignement de la Shoah jusqu’en Afrique et en Chine. Lois mémorielles. Harcèlements, diabolisations en condamnations des « contestataires ».

    Les élites juives ont connu une transformation radicale. Connues de tous temps pour porter les valeurs de progrès et de l’humanisme ; toujours mêlées à toutes les révolutions politiques, sociales, culturelles et philosophiques qui ont ébranlé le monde. Aujourd’hui elles sont du côté du pouvoir, du pouvoir le plus réactionnaire et impérial comme aux États-Unis (11 septembre, Irak, Iran, etc.). La France n’échappe pas à la règle. Les historiens pourront se délecter de cette transformation fascinante. D’un « peuple du livre » en une puissance colossale, cynique, impitoyable, avide, satanique, infernale, dominatrice, cruelle.

    Le jour où les médias se libéreront de l’emprise juive, on découvrira avec quelle cruauté et quelle maestria ces juifs venus des ghettos ont détruit systématiquement une société, un peuple, une culture, une économie, des traditions, des bâtiments, des fermes, des villages, des lieux de cultes, des cimetières, des commerces, de tout un peuple pacifique qui a eu le malheur de se retrouver sur leur « terre promise ». Et les Palestiniens continuent à payer dans leur chair, leur quotidien, les humiliations, les dépossessions, les enfermements, la domination coloniale, de juifs qui se croient tout permis parce qu’ils sont en liaison directe avec Dieu et parce qu’ils tiennent le monde par les couilles.

    Pendant ce temps, le sentiment de rejet monte de partout dans le monde et envahit jusqu’aux classes éclairées en Occident. Israël est sur la voie inéluctable de la délégitimation. Mais au lieu d’un examen de conscience, les juifs hurlent à l’antisémitisme. Toute attitude critique est rejetée comme antisémite.

    La France est certainement le pays qui s’est laissé soumettre à la domination juive et sioniste. C’est une France enjuivée et sionisée. L’industrie du cinéma est contrôlée par des juifs. De même que le secteur publicitaire qui veut déjà nous imposer le parfait larbin du CRIF : Manuel Valls. Ainsi que l’industrie du spectacle. La « Justice » (sic) frappe tous ceux qui osent se lever contre eux. Et que dire des médias ? Infiltrés, influencés, dominés, manipulés, possédés par des juifs au service du sionisme. Les hommes politiques sont des carpettes à leur service. Ils servent de paillassons sur lesquels les dirigeants sionistes viennent essuyer leurs bottes maculées du sang de leurs victimes.

    Le monde n’aime pas plus les juifs aujourd’hui qu’avant la seconde guerre et la création d’Israël. Et il les aimera de moins en moins. Mais on applique la dissuasion nucléaire qu’est « l’antisémitisme » pour imposer le silence. À défaut de se faire aimer, les juifs se font craindre.

    http://jacobdemeknes.blogspot.fr/2015/02/le-nouveau-suprematisme-juif.html

  28. Patrick dit :

    S’il y a des gens qui devraient faire profil bas quand on parle du nazisme, ce sont bel et bien les sionistes ! Klaus Polkehn a présenté de manière détaillée la somme des relations connues entre la clique sioniste et le régime nazi dès l’arrivée au pouvoir d’Hitler, une clique sioniste qui aurait dû être jugée à Nuremberg avec le reste de la bande. Et contrairement aux apparences, la politique prosioniste des puissances européennes, de l’Allemagne tout particulièrement, loin de s’inscrire en rupture avec celle du fascisme hitlérien, se situe en fait dans une étonnante continuité. Une continuité dont la perception est cependant rendue très difficile par tout le brouillard émotionnel entretenu sur la première moitié du 20ème siècle et une guerre qu’on a voulue inanalysable par l’opinion publique.
    https://mounadil.files.wordpress.com/2013/01/thesecretcontacts-zionismandnazigermany1933-1941-journal-of-palestine-studies-polkehn-klaus-vol-5-no-3-4-1976-pp-54-82_text-1.pdf

    L’antisémitisme devint une politique officielle du gouvernement allemand quand Hitler fut nommé chancelier du Reich allemand le 30 janvier 1933. Le printemps 1933 avait aussi vu le commencement d’une période de discrète coopération entre le sionisme et le régime fasciste allemand afin d’accroître le flux de capitaux et d’émigrants Juifs vers la Palestine. Les autorités sionistes avaient longtemps réussi à maintenir cette coopération secrète, et ce n’est que vers le début des années 1960 que des critiques se sont exprimées ici ou là. La réaction sioniste a généralement consisté en des déclarations selon lesquelles leurs brefs contacts avec l’Allemagne nazie avaient été entrepris à seule fin de sauver des vies juives. Mais ces contacts étaient d’autant plus remarquables qu’ils avaient eu lieu à une époque où de nombreux juifs et organisations juives exigeaient un boycott de l’Allemagne nazie.

    A l’occasion de la 16ème convention du Parti Communiste Israélien, un document proposé au début de la conférence affirmait que «après la prise de pouvoir par Hitler en Allemagne, alors que toutes les forces antifascistes dans le monde ainsi que la grande majorité des organisations juives avaient proclamé un boycott contre l’Allemagne nazie, des contacts et une collaboration existaient entre les dirigeants sionistes et le gouvernement hitlérien.» Le document citait les propos tenus par le dirigeant sioniste Eliezer Livneh (qui était le rédacteur en chef de l’organe de la Haganah pendant la deuxième guerre mondiale) lors d’un symposium organisé par le journal israélien Maariv en 1966, qui expliquait «que pour les dirigeants sionistes, secourir les juifs n’était pas un but en soi, mais seulement un moyen» (c’est-à-dire pour établir un Etat juif en Palestine). S’interroger sur la réaction du mouvement sioniste face au fascisme allemand qui, pendant ses douze années au pouvoir, a assassiné des millions de juifs relève du tabou aux yeux des leaders sionistes.

    Pour les dirigeants sionistes, l’arrivée d’Hitler au pouvoir était grosse de la possibilité d’un afflux d’immigrants en Palestine. Auparavant, la majorité des juifs allemands, qui se considéraient eux-mêmes comme allemands, n’avaient guère de sympathie pour l’entreprise sioniste. Les statistiques allemandes, compilées avant la prise du pouvoir par les fascistes, classait la minorité juive uniquement en tant que «confession religieuse» et ce sont les législateurs fascistes qui introduiront la notion de «race» en tant que caractéristique et incluront de la sorte même les descendants assimilés issus de la communauté juive dans la catégorie raciale juive. Selon les statistiques, 503 000 juifs vivaient en Allemagne en 1933, constituant ainsi 0.76 % de la population totale. 31 % de tous les juifs allemands résidaient dans la capitale Berlin où ils représentaient 4,3 % de la population de la ville. Les statistiques allemandes indiquent aussi que la proportion de juifs dans la population de l’Allemagne avait diminué entre 1871 et 1933, passant de 1,05 % à 0.76 %.

    Ces juifs allemands étaient dans leur écrasante majorité non sionistes ou antisionistes et, avant 1937, l’Union Sioniste pour l’Allemagne (Zionistische Vereinigung für Deutschland, ZVFD) avait beaucoup de mal à se faire entendre. Parmi les juifs recensés en Allemagne en 1925, il n’y en avait par exemple que 8739 (pas même 2 %) susceptibles de voter dans les conventions sionistes (c’est-à-dire en qualité d’adhérents d’organisations sionistes). Aux élections régionales de la communauté juive tenues en Prusse en février 1925, seulement 26 des 124 personnes élues appartenaient à des organisations sionistes. Un rapport de Keren Hayesod présenté à la 24ème session de la ZVFD en juillet 1932 constatait : «dans le processus d’évaluation du travail de Keren Hayesod en Allemagne, on ne doit pas oublier qu’n Allemagne, nous devons tenir compte non seulement de l’indifférence de larges cercles juifs mais aussi de leur hostilité.»

    A l’époque de l’avènement au pouvoir d’Hitler, les sionistes étaient donc une petite minorité insignifiante. C’étaient les organisations non sionistes qui jouaient un rôle dominant parmi les juifs. A leur tête se trouvait la Centralverein deutscher Staatsbürger jüdischen Glaubens (CVn ou Union Centrale des Citoyens Allemands de Confession Juive), fondée en 1893 qui, ainsi que son nom le laisse entendre, considérait les juifs allemands comme des allemands et considérait que son premier devoir était de combattre l’antisémitisme. En accord avec cette position fondamentale, la CVn avait aussi nettement affirmé son rejet du sionisme. C’est ainsi qu’une résolution adoptée par la principale instance de la CVn le 10 avril 1921 se concluait par ces mots : « si le travail de colonisation en Palestine n’était qu’une affaire d’aide et d’assistance, alors, du point de vue de la Centralverein, il n’y aurait rien à redire à la promotion de ce travail. Cependant, la colonisation en Palestine est d’abord l’objet d’une politique nationale juive et sa promotion et son soutien doivent donc être rejetés.» L’écrivain juif Werner E. Mosse remarquait : «Alors que les dirigeants de la CV considéraient comme de leur devoir de représenter les intérêts des juifs allemands dans l’action et le combat politiques, le sionisme prenait position pour … une non participation des juifs à la vie publique allemande. Il rejetait par principe toute participation à la lutte menée par la CVn.»

    Les fascistes tout comme les sionistes croyaient aux pseudo théories raciales, et les uns comme les autres partageaient la croyance dans des généralisations mystiques comme le caractère national» (volkstum) et la «race,» les uns et les autres étaient chauvins et penchaient pour «l’exclusivisme racial.» C’est ainsi que l’officiel sioniste Gerhart Holdheim écrivait en 1930 dans une livraison du Süddeutsche Monatshefte consacrée à la question juive (une publication dans laquelle, entre autres, des antisémites notoires faisaient connaître leurs opinions) : « Le programme sioniste conçoit la communauté juive comme étant homogène et indivisible, sur une base nationale. Le critère qui définit la communauté juive n’est pas la confession ou la religion, mais un sentiment global d’appartenance à une communauté raciale que réunissent des liens de sang et historiques et qui est déterminée à préserver son individualité nationale.» C’était le même langage, la même phraséologie que celle utilisée par les fascistes. Il va de soi que les fascistes allemands voyaient d’un bon œil les conceptions sionistes, tel Alfred Rosenberg, le principal idéologue du parti nazi qui écrivait : «le sionisme doit être soutenu vigoureusement de sorte à ce qu’un certain nombre de juifs allemands partent chaque année en Palestine ou que, du moins, on leur fasse quitter le pays.» Considérant une déclaration de ce genre, Hans Lamm écrira plus tard : «…il est incontestable que dans les premières étapes de leur politique juive, les nationaux socialistes pensaient qu’il convenait d’adopter une attitude pro sioniste.»

    Les sionistes pensaient que seul Hitler pouvait pousser les juifs allemands antisionistes dans le bras du sionisme. Robert Welsch, qui était alors rédacteur en chef du journal sioniste allemand Jüdische Rundschau déclarait le 8 janvier 1933 (trois semaines après l’arrivée d’Hitler au pouvoir) lors d’ une réunion du comité local de la ZVFD : «Le caractère antilibéral du nationalisme allemand [i.e. les tendances réactionnaires de la bourgeoisie allemande – K.P.] s’accordaient avec la position antilibérale du sionisme et nous nous trouvons maintenant devant une chance de trouver, non une base pour une compréhension mutuelle mais pour la discussion.»

    L’appel à Hitler le 30 janvier pour prendre la tête du gouvernement fut suivi par une mainmise sur toutes les positions d’autorité par le parti national Socialiste, ce qui signifiait que des antisémites déclarés étaient désormais au pouvoir. Les juifs allemands regardaient ces événements avec appréhension parce que dans le programme du parti nazi figuraient le retrait de la citoyenneté aux juifs (Point 5) la révocation des Juifs exerçant dans la fonction publique (Point 6) ainsi que l’expulsion de tous les Juifs qui avaient immigré en Allemagne après le 2 août 1914 (Point 8). Seuls les sionistes voyaient des avantages à cette tournure des événements. La première expression publique de cela fut l’œuvre du Dr Joachim Prinz, un rabbin berlinois qui était un sioniste convaincu et qui immédiatement après le 30 janvier 1933 décrivit la prise de pouvoir par Hitler comme étant le «début du retour des juifs à leur judaïsme.» Prinz écrivait : « Nous n’avons plus nulle part où nous cacher. Au lieu de l’assimilation, nous souhaitons la reconnaissance de la nation juive et de la race juive.» Ce point de vue n’était pas du tout celui d’un individu isolé. On pouvait lire le 13 juin 1933 dans l’organe officiel de la ZVFD, le Jüdische Rundschau : « Le sionisme reconnaît l’existence d’une question juive et veut la résoudre d’une manière généreuse et constructive. A cette fin, il veut s’attirer le soutien de tous les peuples. »

    Le 21 juin 1933, les sionistes firent une déclaration officielle, en se servant d’un vocabulaire fasciste comme les «liens du sang et de la race» et, exactement comme Hitler, postulait pour une «âme spécifique» pour les juifs. Après cette admission et cette reprise des thèses fascistes, suivait une reconnaissance ouverte de l’Etat fasciste : «Sur le sol du nouvel Etat, l’Allemagne fasciste, qui a établi le principe de la race, nous voulons organiser l’ensemble de la structure de notre communauté de la même manière, de sorte que, pour nous aussi, l’aboutissement de la revendication de notre patrie puisse aboutir dans la sphère qui nous est allouée.» En conclusion, les sionistes condamnaient la lutte contre le régime hitlérien menée par les forces antifascistes qui avaient appelé au printemps 1933 au boycott économique de l’Allemagne nazie.

    Pourtant avant cette déclaration, la persécution des juifs avait déjà commencé et avait déjà atteint un premier point culminant avec un grand pogrom qui avait touché toute l’Allemagne le 1er avril 1933.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Boycott_antis%C3%A9mite_de_1933_en_Allemagne
    Dès les premiers jours de mars 1933, les citoyens juifs allemands avaient été maltraités dans des viles allemandes (par exemple des boutiques juives avaient été pillées à Brunswick le 11 mars et, le 13 mars, des avocats juifs avaient été malmenés devant le palais de justice de Breslau [aujourd’hui Wroclaw en Pologne]. . Les autorités fascistes avaient promulgué la loi sur la restauration de la fonction publique [le 7 avril 1933] qui aura pour conséquences, entre autres, la révocation de 2000 chercheurs et professeurs juifs des universités. Le 18ème congrès sioniste, qui s’était réuni à l’été 1933 n’y voyait pourtant pas de problème ! Et quand, pendant las session du congrès sioniste qui se tenait le 24 août 1933, la situation des juifs en Allemagne allait être débattue, le présidium du congrès a fait en sorte d’empêcher la discussion. Il avait aussi réussi à empêcher l’introduction d’une résolution appelant au boycott des marchandises allemandes.

    Les fascistes récompensèrent les sionistes pour leur «retenue » et permirent au ZVFD de poursuivre ses activités sans entraves. (C’était au moment où tous les partis et organisations démocratiques et antifascistes en Allemagne étaient soumis à une répression des plus rigoureuses et où leurs cadres et leurs membres étaient en prison ou en camp de concentration) Dans le même temps, les fascistes mettaient toutes sortes d’obstacles sur le chemin des organisations non sionistes. Ces entraves touchaient en tout premier lieu la CVn parce que, avant 1933 déjà, les fascistes voyaient dans la CVn « leurs principaux opposants juifs, » ainsi qu’il est indiqué dans de nombreux exemples tirés de la presse nazie. Le 1er mars 1933, les SA, des paramilitaires fascistes, occupaient le siège central de la CVn pour le fermer. Le 5 mars 1933, la CVn était interdite en Thuringe pour cause de «complot de haute trahison.» Dans le même temps, l’Etat nazi se tournait contre d’autres organisations juives non sionistes, comme la « Ligue du Reich des Anciens Combattants », par exemple, qui représentait une tendance juive nationaliste allemande. L’ «Union Nationale des Juifs Allemands» était également interdite.

    Avec ce soutien fasciste, les dirigeants de l’Union Sioniste pour l’Allemagne purent obtenir pour la première fois une position dominante auprès des juifs allemands. A l’automne 1933, la « Association du Reich des Juifs en Allemagne» fut fondée et de grandes organisations juives, dont le CV et le ZVFD y participèrent. Le chef de cette organisation était le rabbin Leo Baeck dont la personne reflétait l’attitude ambivalente de l’organisation à l’égard du sionisme ; Baeck était à la fois membre de la principale instance du CV, et président du fonds de colonisation juive «Keren Hayesod» en Allemagne. Ball-Kaduri écrit : «Il s’est avéré que la création de l’Association du Reich se fit sans aucune interférence de l’Etat ; une fois le processus de structuration achevé, l’organisation a simplement été déclarée au ministère de l’intérieur du Reich. – la Gestapo ne s’y était pas du tout intéressée.» C’est seulement le 4 juillet 1939 que l’ordonnance concernant la création obligatoire d’une Union des Juifs du Reich en Allemagne fut promulguée, amenant à changer le nom de l’organisation qui passa de celui de Députation à celui d’Union. Cette ordonnance rendait obligatoire l’adhésion de tous les Juifs à l’Union du Reich. Le paragraphe 2 de cette ordonnance satisfaisait également un des objectifs du sionisme en affirmant : «L’Union du Reich a pour objectif la promotion de l’émigration de tous les Juifs.»

    Après 1933, les fascistes permirent aux sionistes de continuer avec leur propagande. Tandis que tous les journaux en Allemagne étaient placés directement sous supervision du Ministère de la Propagande (les journaux publiés par les communistes, le parti Social-démocrate ou les syndicats et d’autres organisations progressistes étaient interdits) le Jüdische Rundschau pouvait paraître sans entraves. Winfried Martini, correspondant à l’époque de la Deutsche Allgemeine Zeitung à Jérusalem et qui, selon son propre témoignage, avait des «liens personnels étroits avec le sionisme » observa plus tard ce « fait paradoxal » que «de toute la presse, c’était la presse juive i.e. sioniste] qui pendant des années conserva une certaine marge de liberté qui avait été complètement retirée à la presse non juive.» Il ajoutait que dans le Jüdische Rundschau, on pouvait très souvent trouver des opinions critiques à l’égard des nazis sans pour autant que cela se traduise par l’interdiction du journal. Les Juifs devaient, c’est ce que souhaitaient les fascistes, être convertis au sionisme même si cela devait se faire avec une argumentation dirigée contre les fascistes. De la sorte, la diffusion de ce journal sioniste qui était auparavant assez faible connut une rapide augmentation.

    La liberté d’action des sionistes incluait aussi l’édition de livres à côté de leur journal. Jusqu’en 1938, plusieurs maisons d’édition (dont entre autres, Jüdische Verlag à Berlin-Charlottensburg et Schochen-Verlag à Berlin) pouvaient publier sans entraves de la littérature sioniste. C’est ainsi que purent être publiés en toute légalité dans l’Allemagne fasciste des textes de Chaim Weizmann, David Ben Gourion et Arthur Ruppin. En mai 1933, la compagnie sioniste de plantation de citronniers en Palestine, Hanotea», avait déjà sollicité du ministère de l’économie du Reich la permission de transférer du capital d’Allemagne, ouvrant ainsi la voie à l’accord de transfert (Haavara) qui interviendra plus tard. La compagnie «Hanotea » achetait les marchandises allemandes dont elle avait besoin, les payant avec des comptes bancaires en Allemagne d’émigrants Juifs. Les émigrants quittaient alors l’Allemagne et recevaient l’équivalent en immobilier de ce qui avait été prélevé sur leurs comptes. Comme l’expérience avec Hanotea semblait avoir été une réussite aux yeux des dirigeants sionistes, des négociations furent entreprises à l’été 1933 entre la partie sioniste et le ministère allemand de l’économie, ce qui aboutit à la signature de ce qu’on a appelé l’accord Haavara.

    Nahum Goldmann qui occupait alors une position importante dans le mouvement sioniste, écrira plus tard : « beaucoup d’organisations juives refusèrent d’y participer [au boycott], soit parce que beaucoup de firmes juives étaient en fait des représentantes commerciales d’entreprises allemandes, ou parce que certaines organisations juives, celles des Etats Unis plus précisément, avaient adopté la position selon laquelle in était antipatriotique d’organiser un boycott contre un pays avec lequel son propre pays entretient des relations commerciales normales. » Il y a des versions divergentes sur les circonstances qui ont amené à l’accord Haavara. Selon une version, l’initiative des négociations avec les autorités fascistes serait venue des l’Union Sioniste pour l’Allemagne qui avait intéressé au projet Hoofien, le directeur-général de l’Anglo-Palestine Bank en Palestine. Hoffien s’était rendu à Berlin en 1933 et était entré sur place en négociations avec Oberregieunsgrat Hartenstein du ministère de l’économie du Reich. Mais on apprend par d’autres publications que les négociations étaient chapeautées à Berlin par celui qui était alors le chef du département politique de l’Agence Juive : Chaim Arlosoroff. Finalement, l’accord conclu en 1935 sera approuvé officiellement par le Congrès Sioniste Mondial !

    En vertu de l’accord signé à Berlin, deux compagnies furent créées : la compagnie Haavara à Tel Aviv et une compagnie sœur baptisée Paltreu à Berlin. La procédure se déroulait de la manière suivante : l’émigrant Juif payait avec son argent (la somme minimale était d’un millier de livres sterling) sur le compte en Allemagne de la Haavara (à la banque Wassermann Bank de Berlin ou à la banque Warburg de Hambourg). Avec cet argent, les importateurs Juifs pouvaient acheter des marchandises allemandes pour les exporter en Palestine tout virant une somme équivalente en livres palestiniennes dans le compte de la Haavara à l’Anglo-Palestine Bank en Palestine. Quand l’émigrant arrivait, il trouvait dans son compte une somme équivalente à celle qu’il avait versée en Allemagne (c’est là que Ball-Kaduri observe : « après avoir déduit des frais assez élevés »). Les sionistes fondèrent la Palestine Shipping Company qui acheta le bateau allemand de transport de passagers «Hohenstein » qu’ils rebaptisèrent «Tel Aviv.» Le bateau fit son premier voyage vers Haïfa au départ du port allemand de Bremerhaven au début de l’année 1935. Pendant ce voyage, le bateau portait à la poupe son nouveau nom en caractères hébraïques tandis que le swastika flottait sur son mât. Le capitaine du navire, Leidig, était un adhérent du parti Nazi !

    L’accord Haavara vouait à l’échec la démarche de boycott de l’Etat nazi et maintenait sans disruption pour l’économie fasciste l’accès à ’un large marché à l’export à une époque où le commerce mondial souffrait encore des traces de crise économique internationale de1929. Ce point avait été souligné dans un mémorandum par Stuckart, le secrétaire d’Etat au ministère de l’intérieur du Reich. Dans ce mémorandum, daté du 17 décembre 1937, il était observé : «Les principaux avantages [de l’accord Haavara] sont les suivants : l’influence du groupe Haavara en Palestine a amené au résultat imprévu et inhabituel mais espéré que, de tous les endroits, la Palestine est le pays dans lequel les biens allemands ne sont pas boycottés par la partie juive…» En même temps, la procédure Haavara a rendu possible une accélération du mouvement d’émigration juive vers la Palestine, amenant au renforcement de la position des sionistes en Palestine. Les immigrants qui viennent d’Allemagne amènent avec eux un plus haut niveau de compétences économiques entre autres choses.

    Mais comme l’accord requérait le versement par l’émigrant d’un millier de livres sterling au minimum, seuls des membres de la bourgeoisie juive étaient en mesure de profiter de ce dispositif, tandis que les travailleurs d’origine juive étaient laissés à leur destin. Le principe de solidarité qui nécessitait que les Juifs restent unis devant leurs persécuteurs avait volé en éclats du fait d’intérêts capitalistes. Dans le même temps, les dispositions prises par les entrepreneurs Juifs dans le seul objectif de transférer leurs capitaux de l’Allemagne fasciste vers la Palestine étaient accueillies avec grande considération. On a affirmé que le capital envoyé au Moyen Orient était placé au service des Juifs. En réalité cependant, cet argent servait en Palestine aux mêmes objectifs qu’en Allemagne : le profit de ses détenteurs. Des sources sionistes parlent d’une somme de 139,6 millions de Reichsmarks – une somme énorme à l’époque – transférée d’Allemagne en Palestine.

    Les projets les plus importants en Israël ont été créés ou dirigés par des émigrants partis d’Allemagne. La plus grande fonderie de Palestine et l’industrie du ciment par celui qui fut à une époque directeur de la compagnie des eux et d’électricité de Berlin, le Dr Karl Landau. Le Dr Arnold Barth de Berlin, le Dr Siegfried Sahlheine de Hambourg et Herbert Förder de Breslau furent les premiers organisateurs de la banque Leumi. Fritz Naphtals de Berlin et George Josephthal de Nuremberg transformèrent en entreprise géante l’insignifiante «Arbeiterbank.» Certains des plus importantes firmes israéliennes furent fondées par Yekutiel er Sam Federmann de Chemnitz ( Karl-Marx-Stadt à l’époque communiste) ; l’entré Yekutiel dans le Who’s Who en Israël (1962) le présente comme un «fondateur de ‘l’Israel Miami Group’ (Dan Hotel) ; le partenaire israélien du cimentier ‘Isasbest’ ; le fondateur et associé de ‘Israel Oil Prospectors Corp, Ltd ‘ qui procéda au premier forage pétrolier ‘Mazal 1’ et présida de nombreuses autres entreprises.

    C’est seulement après le déclenchement de la révolte arabe palestinienne de 1936 que les premières divergences d’opinion s’installèrent dans les diverses institutions fascistes sur l’utilité de poursuivre les transferts dans le cadre de la Haavara. Le ministère des affaires étrangères se rendait maintenant compte que la politique de facto pro-sioniste allait aliéner les Arabes à l’Allemagne hitlérienne – une perspective qui n’était pas dans l’intérêt du Reich Nazi. Döhle, consul général d’Allemagne à Jérusalem, était le porte-voix de ce point de vue et, dans un long mémorandum daté du 22 mars 1937, il observait que « par notre promotion de l’immigration juive… la position qu’avait pu réoccuper l’Allemagne… allait être mise à mal.» Mais dans un mémorandum du département de la Politique Commerciale du ministère des affaires étrangères en date du 27 janvier 1938, Hitler décida que la procédure de la Haavara devait continuer. Les transferts Haavara ne furent stoppés qu’avec le déclenchement de la deuxième guerre mondiale.

    Pendant les premiers jours de la domination fasciste sur l’Allemagne, les sionistes avaient un contact direct avec l’appareil de répression fasciste, ce qui se traduisit par une coopération informelle entre la direction sioniste et les organisations de terreur du Reich nazi (la Gestapo, la SS etc.). Dès avant 1933, le dirigeant sioniste Leo Plaut «avait une connexion» avec la police politique et avec un cadre de la police, l’Oberregierungsrat Rudolf Diels (supposé être un camarade de classe de Plaut). Quand Diels fut d’abord nommé chef de la police secrète en 1933, il maintint ses relations avec Plaut. «En fait, Plaut avait même le numéro de la ligne secrète de Diels et pouvait l’appeler à tout moment.» Peu de temps après la prise du pouvoir par les fascistes, le journal Der Angriff, contrôlé par les chefs propagandistes Nazi, publiait un article sur un voyage en Palestine qui présentait en termes positifs la colonisation sioniste en Palestine. Le reportage, intitulé «Un nazi voyage en Palestine,» «ne comportait pratiquement aucune critique.» Polkes resta à Berlin du 26 février au 2 mars 1937. Il avait offert de collaborer avec le gouvernement allemand, disant à Eichmann qu’il était par-dessus tout intéressé à «accélérer l’immigration juive en Palestine, de sorte à ce que les Juifs deviennent majoritaires par rapport aux Arabes dans son pays. Il était prêt à fournir des informations et à soutenir avec vigueur les intérêts allemands au Moyen Orient. La SS avait immédiatement récompensé les intentions coopératives de Polkes et faisait en sorte que les juifs allemands qui voulaient partir, n’aillent qu’en Palestine. Adolf Eichmann fut même invité en Palestine. Curieusement l’histoire fut racontée autrement ! On préféra affirmer que le but de la visite d’Eichmann était d’entrer en contact avec les rebelles Palestiniens, voire de conspirer avec le mufti de Jérusalem, Hadj Amin Al-Husseini. L’inventeur de cette histoire semble être le sioniste bien connu Simon Wiesenthal . Le biographe d’Eichmann, Commer Clarke, était allé jusqu’à soutenir qu’Eichmann avait emporté avec lui 50 000 dollars d’ «or nazi» pour les offrir aux rebelles Palestiniens.

    On comprend pourquoi après la guerre, le gouvernement israélien tenait tant à ce que le procès Eichmann ait lieu en Israël. On voulait cacher ces contacts des sionistes avec les nazis. Dans le rapport sur leur voyage rédigé par Hagen et Eichmann et découvert dans les archives secrètes d’Himmler, le chef de la SS, on y lit qu’ils quittèrent Berlin le 26 septembre, se faisant passer pour des rédacteurs du Berliner Tageblatt et arrivèrent à Haïfa le 2 octobre 1937 à bord du bateau Romania. Comme les autorités britanniques avaient refusé la permission de débarquer aux deus émissaires de la SS (à cause de la révolte arabe), Eichmann et Hagen allèrent en Egypte. Sur place, ils rencontrèrent non pas Hadj Amin Al-Husseini, mais leur vieille connaissance, Feivel Polkes, l’officier de la Haganah. Les 10 et 11 octobre 1937 au café Groppi du Caire, Polkes avait d’abord exposé en toute franchise les projets sionistes devant les hommes de la SS. Puis il avait fait l’éloge de la terreur antisémite en Allemagne : «les cercles nationalistes juifs ont exprimé leur grande satisfaction devant la politique allemande radicale à l’égard des Juifs, ca cette politique devrait faire augmenter la population juive en Palestine de sorte qu’on puisse envisager une majorité juive devant les Arabes dans un futur prévisible.» Il leur donna aussi des informations « que le Congrès Panislamique Mondial en convention à Berlin était en contact direct avec deux leaders Arabes prosoviétiques : l’émir Chakib Arslan et l’émir Adil Arslan. ; que la radio communiste illégale qui arrivait à diffuser d’une manière importante en Allemagne, était installée dans un camion circulant le long de la frontière germano-luxembourgeoise. Quelques mois après le voyage d’Eichmann, des envoyés du Mossad prenaient leurs fonctions dans les locaux de ma Reichsvereinigung [Union des Juifs du Reich] au 10 Meineckestrasse à Berlin-Charlottenburg. Ces deux envoyés, Pina Ginsburg et Moshe Auerbach avaient fait le voyage de Palestine en Allemagne à cet effet.

    A Vienne (l’Autriche avait été occupée par l’Allemagne hitlérienne en mars 1938), «l’Office Central pour l’Emigration Juive» fut créé et placé sous la responsabilité d’Adolf Eichmann. Ce dernier lui fournit tout ce qui était nécessaire pour l’inst,allation de camps de formation pour aider un millier de jeunes Juifs à partir en Palestine sachant que cela gênait surtout les anglais. Tandis que la tendance majoritaire du mouvement sioniste, la tendance du parti «travailliste» (Ben Gourion etc.) et les «sionistes généralistes » (Weizmann et les autres), camouflaient soigneusement leurs contacts avec les fascistes, et s’exprimaient publiquement contre eux, l’aile droite du sionisme, le parti Révisionniste (ancêtre de l’organisation terroriste Irgun Zvai Leumi et plus tard du parti Herut en Israël) avait ouvertement et en maintes occasions avant 1933 exprimé son admiration pour des gens comme Mussolini et Hitler. On peut en trouver un exemple dans un procès tenu à Jérusalem en 1932 quand l’avocat Cohen, un membre du parti Révisionniste, avait déclaré en défense d’auteurs de troubles de l’ordre à l’université : «Oui, nous éprouvons un grand respect pour Hitler. Hitler a sauvé l’Allemagne. Sans lui elle aurait péri il y a quatre ans. Et nous nous serions rangés aux côtés d’Hitler si seulement il avait renoncé à son antisémitisme.»

    Vladimir Jabotinsky, chef à l’époque du mouvement révisionniste, qui entretenait de bonnes relations avec le mouvement fasciste en Europe avait aussi été accusé de vouloir des relations étroites avec l’Allemagne hitlérienne. Pour l’Allemagne fasciste, la collaboration avec la tendance sioniste majoritaire était sans aucun doute plus importante que la coopération avec «l’opposition» révisionniste. Néanmoins, même les Révisionnistes furent autorisés à poursuivre leurs activités politiques en Allemagne. Les membres de l’organisation de jeunesse du mouvement révisionnistes, «Brit Trumpeldor» (à propose de laquelle Schechtman rapporte qu’elle «s’adaptait à certaines caractéristiques du régime nazi») était la seule organisation non fasciste en Allemagne à être autorisée par les nazis à porter un uniforme. Ce furent finalement des membres de l’Irgoun qui, dans leur intention de collaborer avec le fascisme allemand un an et demi après le début de la deuxième guerre mondiale ((à un moment où le massacre des Juifs dans la Pologne occupée avait déjà commence) allèrent jusqu’à faire aux autorités fascistes une offre incroyable de coopération. (L’Irgoun qui s’était séparée de la Haganah avant de la rallier à nouveau en 1948, a fait partie intégrante de l’Etat d’Israël depuis lors ; son vieux leader Menahem Begin a été premier ministre d’Israël de 1967 à 1970 et est actuellement à la tête du groupe parlementaire du Likoud au parlement israélien).

    Quelques mois avant cette offre de coopération de janvier 1941, une scission était intervenue entre la faction de l’Irgoun minoritaire alors qui soutenait la Grande Bretagne en guerre contre l’Allemagne nazie et au groupe de ceux qui, à l’intérieur de l’Irgoun, étaient opposés à une telle politique pro-britannique. Abraham Stern, un membre du comité de l’Irgoun, joua un rôle déterminant dans ce dernier groupe qui avait le soutien, à l’époque, de la majorité des membres de l’Irgoun. C’est par des militants antibritanniques de ce groupe que fut faite la proposition de collaboration de l’Irgoun avec le nazisme. Ainsi, Non seulement les chefs sionistes ne firent rien contre le fascisme, mais ils entreprirent des actions qui sabotèrent le front antifasciste (en empêchant un boycott économique avec leur accord Haavara). En pratique, ils rejetèrent des tentatives pour sauver les Juifs Allemands dès lors qu’elles n’avaient pas pour but l’installation des Juifs en Palestine.

    https://mounadil.wordpress.com/2013/01/27/le-sionisme-et-le-regime-nazi-un-texte-important-de-klaus-polkehn-enfin-disponible-en-francais/

    • Tom dit :

      Dans un discours prononcé mardi devant le Congrès sioniste à Jérusalem, le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a fait référence à une rencontre en novembre 1941, en Allemagne, entre Adolf Hitler et le grand mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, haut dirigeant musulman dans la Palestine alors sous mandat britannique. « Hitler, à ce moment-là, ne voulait pas exterminer les juifs mais les expulser. Alors Haj Amin al-Husseini est allé voir Hitler et a dit : « Si vous les expulsez, ils viendront tous ici » », en Palestine, a dit Netanyahou. « « Et qu’est-ce que je vais en faire ? », (a demandé Hitler). Le mufti a dit : « Brûlez-les » »

      http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/10/21/netanyahou-fait-du-grand-mufti-de-jerusalem-l-inspirateur-d-hitler_4793848_3218.html

    • Didier dit :

      Comment la juiverie internationale a déclaré la guerre sainte à l’Allemagne par le boycott :

    • isabelle dit :

      Même encore maintenant, il est étonnant de voir que peu de gens sont au courant de cette facilité donnée par Hitler, dès son arrivée au pouvoir, pour que les juifs puissent s’installer en Palestine. L’ancien maire de Londres Ken Livingstone n’a-t-il pas été suspendu du parti travailliste après avoir affirmé qu’Hitler avait soutenu le sionisme, lors d’un entretien au cours duquel il défendait un collègue accusé d’antisémitisme ?
      https://francais.rt.com/international/19832-lancien-maire-londres-sanctionne-pour

      Manuel Valls de son côté, a regretté le vote de la France en faveur d’une résolution de l’Unesco initiée par plusieurs pays arabes et portant sur la sauvegarde du patrimoine culturel palestinien. La résolution fut adoptée le 14 avril par 33 voix contre 6 et 17 abstentions. Au sein des pays qui ont voté pour, on compte donc la France mais également l’Espagne, la Slovénie, la Suède et la Russie. L’Estonie, l’Allemagne, la Lituanie, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne ou encore les Etats-Unis ont voté contre. En 2008, Valls tenait un discours totalement différent sur la Palestine :

      Cette résolution condamne de fait l’occupation israélienne de sites palestiniens.

    • Florian dit :


      On cache délibérément qu’Adolf Hitler avait fait une offre de paix en 1941, mais qu’elle fut rejetée par le premier ministre Winston Churchill.

      C’est le site israélien Ynet ainsi que le Daily Telegraph et le Daily Mail (tous deux de Londres) qui ont rapporté cette révélation qui change l’histoire « officielle » de la Deuxième Guerre mondiale et confirme ce que les historiens révisionnistes indépendants disent depuis des années.
      http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4433768,00.html
      http://www.telegraph.co.uk/history/10336126/Nazis-offered-to-leave-western-Europe-in-exchange-for-free-hand-to-attack-USSR.html
      http://www.dailymail.co.uk/news/article-2433733/How-Nazis-offered-peace-treaty-World-War-II-meant-selling-Russians.html
      Dans Hess, Hitler and Churchill, le célèbre écrivain Peter Padfield affirme que la légendaire « mission de paix » de Rudolf Hess, fidèle adjoint d’Hitler, en Grande-Bretagne en mai 1941 avait bien eu l’approbation d’Hitler et que Hess apportait de la part d’Hitler l’offre suivante : les forces allemandes se retiraient des pays qu’elles occupaient en Europe occidentale en échange du soutien de la Grande-Bretagne (ou du moins sa non-intervention) à une attaque imminente de l’Allemagne contre la Russie soviétique, dont il divulguait la date (fixée à cinq semaines plus tard). La proposition d’Hitler – dans la langue officielle de tout traité de paix (et dactylographiée sur papier à lettres officiel d’Hitler) – garantissait à la Grande-Bretagne le maintien de son indépendance, de son empire et de l’ensemble de ses forces militaires. Le traité proposait ce qu’en anglais on traduirait par un état de « well-wishing neutrality » (une neutralité bienveillante) entre l’Allemagne et la Grande-Bretagne, ce qu’Hitler encourageait depuis longtemps.

      Après avoir évacué son avion en Écosse, Hess comptait rencontrer des dignitaires britanniques intéressés par une paix avec l’Allemagne, mais, au lieu de cela, il fut placé en détention par les agents de Churchill et détenu au secret pendant 46 ans. Les détails de sa mission furent étouffés par le gouvernement Churchill. Le Telegraph écrit: « Il n’est fait mention de ce traité dans aucune des archives officielles rendues publiques depuis, mais M. Padfield pense que c’est parce qu’il y a eu un processus continu de camouflage pour protéger la réputation de personnages puissants« , et il note que Padfield a « aussi réuni d’autres preuves à l’appui de l’existence de ce traité et de son contenu – ainsi que la preuve du camouflage qui s’ensuivit » .

      Si Padfield prétend que Churchill a fait un « choix moral » en rejetant l’offre de paix d’Hitler, ajoutant que Churchill désirait ardemment faire la guerre à Hitler et amener les Etats-Unis à entrer dans le conflit, par contre d’autres prétendent que si ce dernier poussait aussi résolument à la guerre contre Hitler – en dépit de l’opposition générale du peuple anglais et même de celle de la famille royale britannique – c’était parce que, quelques années auparavant (où il avait quasiment fait faillite et allait perdre sa maison ancestrale bien-aimée), Churchill avait été sauvé de la misère par un groupe de financiers juifs – connu sous l’appellation « les Focus » – qui a payé les dettes de Churchill en échange de quoi ce dernier exécuterait tout ce qu’ils lui demanderaient. Hess a été jugé et reconnu coupable de « crimes de guerre » par le Tribunal de Nuremberg après la guerre en dépit du fait qu’il n’avait pas été en mesure d’avoir commis le moindre crime de guerre puisqu’il a été emprisonné par les Britanniques pendant toute la durée de la guerre. Condamné à la prison à vie, Hess est mort à la prison de Spandau en Allemagne en 1987; sa mort a été officiellement déclarée un suicide, mais de nouvelles données confirment que, comme beaucoup le pensent depuis longtemps, le vieil homme a en réalité été assassiné par les Britanniques.

      http://reseauinternational.net/vol-de-rudolf-hess-suite-churchill-a-refuse-loffre-de-paix-de-hitler-pour-des-raisons-morales/
      http://www.telegraph.co.uk/culture/books/historybookreviews/10353975/Hess-Hitler-and-Churchill-by-Peter-Padfield-review.html
      http://www.inconvenienthistory.com/archive/2011/volume_3/number_3/no_peace_for_rudolf_hess.php
      http://pascasher.blogspot.fr/2013/10/hitler-pour-la-paix-contre-la-guerre-de.html
      http://americanfreepress.net/tired-of-being-force-fed-the-holocaust-heres-some-ww2-news-that-doesnt-mention-it/


      Il ne faut évidemment pas confondre Rudolf Hess avec Rudolf Hoess qui était commandant des camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. Ce dernier était un nazi convaincu, qui obéit aveuglément aux ordres de Heinrich Himmler concernant l’extermination des juifs.

  29. Line dit :

    On parle de 6 millions de Juifs victimes du nazisme, dans sept camps en une année d’holocauste 1943-44 (fours crématoires perfectionnés installés fin 43). Dachau pouvait contenir autour de 60 000 détenus. Si on a en moyenne la même chose dans les 7 camps, cela nous fait 420 000 détenus. Pourquoi donc l’American Jewish Year Book (page 666 n°43) fixait le nombre de juifs en Europe occupée à 3.300.000 en 1941 ? Sans compter qu’après 41, ils furent nombreux à se réfugier en Israël, en Russie, en Angleterre, aux Etats-Unies. Il est donc très difficile d’expliquer comment on en arrive à 6 millions.

    L’histoire de cette période semble bien manipulée ! Et que penser de la remarque de Soljenitsyne : « Le Troisième Reich était la seule force capable de venir à bout de l’horreur communiste absolue »

    Mais le dire porte malheur ! Le dessinateur Konk en a payé le prix !

  30. Ursule dit :

    Outre des juifs, dans les camps de concentration on y trouvait aussi des religieux chrétiens (les triangles rouges) ! Guillaume Zeller, auteur de La baraque des prêtres (Tallandier), décrit la vie quotidienne des prisonniers et déportés du premier camp de concentration mis en place par le régime nazi à Dachau (à pronncer Darro en allemand). De 1938 à 1945, 2 720 prêtres, religieux et séminaristes sont déportés dans le camp de concentration de Dachau, près de Munich (qui n’avait pas de chambre à gaz). Regroupés dans des « blocks » spécifiques, qui conserveront pour l’histoire le nom de « baraques des prêtres », 1 034 d’entre eux y laisseront la vie. Polonais, Belges, Allemands, Français, Italiens, Tchèques, Yougoslaves : derrière les barbelés de Dachau, l’ « universalité de l’Église » est palpable. Ces hommes qui, dans une Europe encore christianisée, jouissaient d’un statut respectable, parfois éminent, se retrouvent projetés dans une détresse absolue. La faim, le froid, les maladies, le travail harassant, les coups des SS et des kapos, les expériences médicales ou les transports d’invalides ont raison de ces hommes de tous les âges. Quelques-uns sombreront dans le désespoir et s’effondreront, d’autres, la grande majorité d’entre eux, ne fléchiront pas, peut-être soutenus par leur foi. Partageant le sort commun des déportés, les prêtres de Dachau s’efforcent de maintenir intacte leur vie spirituelle et sacerdotale. Une chapelle, la seule autorisée dans tout le système concentrationnaire, leur apporte un secours considérable. Cette expérience unique dans l’histoire de l’Église éclaire d’un jour nouveau les rapports entre le nazisme et le christianisme. Près de 70 ans après sa libération, le camp de concentration de Dachau demeure le plus grand cimetière de prêtres catholiques du monde. On s’en était pris à ces religieux parce qu’ils avaient prêché contre le nazisme, souvent caché des juifs, s’étaient opposés à l’euthanasie (qui préconisait de tuer les faibles et handicapés) ou avaient été des résistants. L’élite autour d’Hitler rêvait d’une nouvelle religion dégagée de toute origine juive !
    http://www.europe1.fr/mediacenter/emissions/au-coeur-de-l-histoire/sons/l-integrale-des-pretres-en-deportation-2421459

  31. je ne suis pa celui ke vous coyez dit :

    je suis curieux de voir 0,2 % de la population mondiale fantasmer pour sucer le lait des « gentils » sans prendre la branlée de toute leur histoire .ce qu’ils ont enduré en Egypte des pharaons ne sera qu’une promenade de santé a ce qui les attends.je les vois mal contrôler des 2 milliards de chinois qui se contentent d’un bol de riz par jour et qui détiennent 70% des bons du trésor américain ,puissance qu’ils pensent contrôler .le nouvel ordre mondial leur réserve de biens jolies surprises.

    le christianisme par le biai de son saint prophete jesus christ et par la parole de dieu a formelement affirmé que les juifs ont falcifié le talmud la torah et autres a leur guise ce que le coran a confirmé par la suite .ils ont trahi moise et ils continuent a trahir le monde c’est leur nature ils ne changeront jamais c’est dans leur genes ,heureusement qu’il y a un dieu unique ,juste et bienveillent sur ceux qu’ils considerent comme des animaux ,peut etre qu’actuellement ils ont une longueur d’avance et manipulent les conflits mondiaux mais vous pouvez etres surs mais freres gentils qu’ils ne perdent rien pour attendre que la justice de dieu triompheras il suffit d’y croire et les vrais juifs je veut dire par la les honnetes juifs le savent et se detachent des sionistes LES FOURBES LES USURIERS LES MENTEURS LES ENNEMIS DIEU ET SES SAINTS PROPHETES

    • Antoine dit :

      Effectivement, dans le Nouveau Testament la Bête c’est Israël ! Elle était atteinte d’une plaie mortelle mais cette plaie mortelle avait été guérie (par le nouvel état d’Israël après la 2nde guerre mondiale). Alors, émerveillée, la terre entière suivit la Bête » (Apocalypse 13,3), jugeant que nul ne pouvait se mesurer à elle: « Qui égale la Bête, et qui peut lutter contre elle? » (Apocalypse 13,4). Seuls les élus de Dieu la combattront, ceux dont « le nom est inscrit dans le Livre de vie de l’Agneau égorgé (Jésus) » (Apocalypse 13,8). Mais dans le même chapitre on parle d’une autre Bête au service de la première Bête, elle en établit partout l’empire, amenant la terre et ses habitants à adorer la première Bête. Et nul ne pourra rien acheter ni vendre s’il n’est marqué au nom de la Bête » (Apocalypse 13,11-17). Si la 1ère Bête est Israël, la 2nde ne peut être que les USA. Le phénomène israélien n’est pas que politique puisque Israël refuse de reconnaître Jésus comme le vrai et unique Messie et que, malgré la rupture de la première Alliance (Jérémie 31,31-33), Israël prétend encore avoir un droit divin sur la Palestine, sous prétexte qu’elle demeure la Terre Promise aux Juifs. Mais reconnaître à Israël un quelconque droit biblique sur la Palestine signifie trahir Jésus et représente un contre-témoignage à son messianisme spirituel et universel. Que l’homme doué de sagesse calcule le chiffre de la Bête, c’est un chiffre d’homme: son chiffre c’est 666″, dit l’Apocalypse (13,18).

      L’Apocalypse contient les prophéties concernant le retour et la chute finale d’Israël. Cet État ne réapparaîtra jamais plus. C’est la fin de son temps. C’est ce que Jésus appelle la « fin des temps des Païens » (Luc 21,24), qui signifie la fin du temps de l’Antichrist, et, selon St Paul, la fin du « mystère de l’impiété à l’oeuvre » (2 Théssaloniciens 2,7-8). C’est pour prévenir les siens que Jésus révéla l’Apocalypse à Jean. Comme beaucoup de Chrétiens, St Jean fut exilé sur l’île de Patmos, en l’an 95 ap.J.-C., par l’empereur Domitien. C’est sur cette île qu’il reçut les nombreuses visions apocalyptiques ! Il révèle, à deux reprises, avoir reçu du Christ l’ordre d’écrire ses visions dans un livre: « Ta vision, écris-la dans un livre pour l’envoyer aux sept Églises… » (Apocalypse 1,11). « Ecris donc tes visions: le présent et ce qui doit arriver plus tard » (Apocalypse 1,19). Ainsi, ce Livre, qui se compose de 22 chapitres, se divise en deux parties bien distinctes: une première partie concernant l’époque de Jean, « le présent », et une deuxième partie concernant une époque future.

      La première partie se compose des chapitres 1 à 3 et s’adresse aux sept principales Églises d’Asie Mineure (Turquie) fondées par Jean. Elle comporte des exhortations à la foi.

      La seconde partie va des chapitres 4 à 22. Elle commence ainsi: « J’eus ensuite la vision que voici: Une porte était ouverte au Ciel, et la voix… me dit: Monte ici, que je te montre ce qui doit arriver par la suite » (4,1).

      « Un Ange (Jésus) tenant une énorme chaîne en main… maîtrisa le Diable, Satan, et l’enchaîna pour mille années… et l’enferma dans l’abîme jusqu’à la fin des mille années. Après quoi, il doit être relâché pour un peu de temps » (20,1-3). « Les mille ans écoulés, Satan, relâché de sa prison, s’en ira séduire les nations » (20,7) « Cette Bête-là elle était et elle n’est plus, elle va remonter de l’abîme mais pour s’en aller à sa perte » (17,8).

      La 1ère Bête existait donc avant la rédaction de l’Apocalypse. (cela ne peut donc pas s’appliquer au communisme, à l’Islam ou au nazisme. La « Bête » n’existe plus du temps de Jean (« elle n’est plus ») donc ce n’est pas non plus l’empire romain ou l’idée du mal en général (celui-ci n’a jamais disparu de la planète). Mais elle retourne après Jean puisqu’elle « va remonter de l’abîme » avec la libération de Satan (20,7).

      On parle : de 7 anges portant les sept derniers fléaux qui doivent consommer la colère de Dieu » (contre la Bête, mettant fin à son existence) (Apocalypse 15,1). De « Dix rois qui n’ont pas encore reçu de royauté, mais ils recevront (au futur) un pouvoir royal avec la Bête » (Apocalypse 17,12). Et de « Quatre anges sur le grand fleuve Euphrate (Irak) qui se tiennent prêts pour l’heure et le jour et le mois et l’année » (Apocalypse 9,15)

      Il s’agit d’un lieu et d’un moment historique bien précis: l’Euphrate. Ceci s’adapte parfaitement à la guerre internationale contre l’Irak. En effet, les U.S.A, présidés par George W. Bush senior, et leurs alliés d’Europe avaient menacé ce pays, en 1990, d’intervenir militairement contre lui, lui fixant une date limite: minuit (l’heure), du 15 (le jour), janvier (le mois), 1991 (l’année). De fait, cette menace fut mise en pratique immédiatement après minuit du jour annoncé. Cette guerre internationale contre ce pays de l’Euphrate est un signe apocalyptique indiscutable pour ceux qui ont l’esprit prophétique. Elle est l’unique guerre de l’Histoire du monde à avoir été fixée, par avance, « à l’heure, au jour, au mois et à l’année » près (Apocalypse 9,15). Et afin de souligner l’importance de cet événement, l’Apocalypse mentionne l’Euphrate une seconde fois encore: « Le sixième ange répandit sa coupe sur le grand fleuve Euphrate… » (Apocalypse 16,12). Cette seconde mention de l’Euphrate se réfère à la seconde guerre déclenchée par les Etats-Unis d’Amérique le 19 mars 2003 contre L’Irak, sur l’Euphrate. Ces deux guerres furent déclenchées par deux présidents américains, père et fils du même nom: George W. Bush (père) et George W. Bush (fils). Le premier, George Bush père, figure parmi ces « 10 rois au service de la Bête mais qui n’avaient pas encore reçu de royaume » du temps de St Jean (Apocalypse 17,12). Son fils, George Bush fils -qui porte providentiellement le même nom que le sien- est donc le onzième roi, mais il est l’un des dix précédents pourtant (car s’y trouve déjà son nom) car c’est l’oeuvre de son père qu’il ambitionne d’achever.

      Les trois versets qui suivent indiquent que les événements apocalyptiques temporels sont d’un niveau essentiellement spirituel: il s’agit de la guerre ultime entre le Christ et l’Antichrist. Cette bataille décisive se déroule dans un lieu géographique précis, à savoir la Palestine, et Jérusalem. « Les Païens fouleront la Ville Sainte (Jérusalem) durant quarante-deux mois » (Apocalypse 11,2). « …la Bête qui surgit de l’Abîme viendra guerroyer contre eux, les vaincre et les tuer. Et leurs cadavres, sur la place de la Grande Cité… là où leur Seigneur aussi fut crucifié… » (11,8). « Les mille ans écoulés, Satan, relâché de sa prison, s’en ira séduire les nations des quatre coins de la de la terre, Gog et Magog, et les rassembler pour la guerre…sur toute l’étendue du pays (la Palestine), puis ils investirent le camp des saints, la Cité bien-aimée (Jérusalem) » (20,7-9).

      La Bête est donc bien l’Antichrist dont parle Jean, et l’Impie ou l’Adversaire prévu par Paul. Il doit apparaître la veille du Retour du Christ: Jean dit « Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ? Le voilà l’Antichrist » (1 Jean 2,22). Les Israéliens sont les seuls à nier « que Jésus soit le Christ », le Messie de Dieu. L’Islam proclame que Jésus est la « Parole de Dieu et l’Esprit de Dieu » (Coran III; La Famille d’Imran,45). Les temps apocalyptiques sont donc reconnaissables par la réapparition de l’Antichrist en Palestine, au coeur même de Jérusalem, pour y mener la bataille finale contre le Christ. Ce dernier le vaincra et l’Antichrist disparaîtra à jamais (Apocalypse 17,8). Ceci confirme ce que Jésus avait déjà révélé à ses Apôtres concernant la Fin des Temps: « Quand vous verrez Jérusalem investie par les armées, rendez-vous compte que sa dévastation est toute proche » (Luc 21,20). Rendons-nous compte aussi que c’est l’Heure du Retour de Jésus.

      Mais attention, le livre de l’Apocalypse est aussi un livre de Jugement: Il condamne la Bête et ses alliés (Apocalypse 14,9-11), mais accorde la Vie Eternelle à ceux qui la démasquent et la combattent. « Puis je vis un très grand Trône blanc, et Celui qui siège dessus… On ouvrit des Livres (les Saintes Ecritures), puis un autre Livre (l’Apocalypse), celui de la Vie. Alors les morts furent jugés d’après le contenu des Livres » (Apocalypse 20,11-12). Cet « autre Livre », ouvert après les premiers, a été longtemps tenu fermé, « scellé de 7 sceaux dans la main de Celui qui siège sur le Trône » (Apocalypse 5,1). On ne commence à le comprendre que maintenant.

      Dès l’ouverture de ce « Petit Livre » (Apocalypse 10,2), le jugement du monde est en cours: Ceux qui prennent parti pour la Bête, l’Antichrist, fussent-ils chrétiens, s’opposent au Christ; et ceux qui la combattent, fussent-ils païens, se joignent à l’armée spirituelle du Christ. Le jugement divin s’opère par le triomphe de Jésus et des siens et par la défaite définitive de la Bête et ses alliés: « Ces dix cornes-là, ce sont dix rois…Ils sont tous d’accord pour remettre à la Bête leur puissance et leur pouvoir. Ils mèneront campagne contre l’Agneau, et l’Agneau les vaincra avec les siens, les appelés, les choisis, les fidèles… (Apocalypse 17,12-14)…Je vis alors la Bête, avec les rois de la terre et leurs armées rassemblés pour engager le combat contre le Cavalier (Jésus) et son armée. Mais la Bête fut capturée avec le faux prophète -celui qui accomplit au service de la Bête des prodiges-…On les jeta tous deux, vivants, dans l’étang de feu. » (Apocalypse 19,19-21).

      On a donc deux camps qui s’opposent: celui de la Bête contre celui du Cavalier. Les protagonistes du premier camp sont: le Dragon, la Bête, les dix rois et leurs armées. Les protagonistes du deuxième camp sont: le Cavalier, son armée, la Femme, les deux Témoins, l’Ange. A noter que le symbole de la bête est l’Etoile (de David). « Et le cinquième Ange sonna. Alors j’aperçus une étoile qui du ciel avait chu sur la terre (la Bête déchue). On lui remit la clé du puits de l’Abîme (l’enfer). Lorsqu’elle eut ouvert ce puits, il en monta une fumée comme celle d’une immense fournaise et le soleil et l’air en furent obscurcis… » (Apocalypse 9,1-2). Il s’agit là, bien sûr, du Soleil de Justice et de Vérité. C’est la Lumière spirituelle qui s’éteint sur terre. C’est donc pour cela que « le soleil devint noir » (Apocalypse 6,12 / Matthieu 24,29). La complicité entre Satan et l’Antichrist est parfaite. Ce dernier libère le diable qui, à son tour, le ramène sur la « Terre Promise ». Le Christ rejeta la collaboration avec le diable. L’Antichrist, par contre, la recherche. Le clan satanique, ainsi formé, est soutenu par la deuxième Bête dans le but de l’implanter en Palestine pour fonder, contre la volonté explicite de Dieu, un royaume sioniste ((voir 1 Samuel 8).

      « Je vis surgir de la mer une Bête ayant sept têtes et dix cornes, sur ses cornes dix diadèmes… (Apocalypse 13,1). Son chiffre est 666 (Apocalypse 13,18)… Cette Bête-là, elle était (dans le passé, avant 95) et elle n’est plus (en l’an 95); elle va remonter de l’Abîme, mais pour s’en aller à sa perte (Apocalypse 17,8)… On ne la verra jamais plus (Apocalypse 18,21) ». Sous Salomon, Israël avait atteint l’apogée de sa gloire et devint le fameux Empire salomonien. Rien que « le poids de l’or qui arriva à Salomon en une année fut de 666 talents d’or… » (1 Rois 10,14 / 2 Chroniques 9,13). Pour découvrir l’identité de la Bête, il faut comparer son « chiffre 666″ au poids de l’or (666 talents) qui entrait dans les caisses de Salomon. Car la Bête rêve de rétablir l’Empire de Salomon, le « Grand Israël », dont le chiffre « 666 » devient le symbole. A noter, que c’est un « chiffre d’homme » (Apocalypse 13,18); cela signifie que cette Bête est le symbole d’un groupe humain. En 587 av.J.-C., Nabuchodonosor mit fin, une première fois, au Royaume juif. Ce Royaume fut ensuite rétabli par les Romains en 37 av.J.-C., avec Hérode le Grand pour roi. Jésus annonça la fin prochaine de ce second Royaume israélien: « Ses disciples le rejoignirent pour lui faire remarquer les constructions du Temple. Mais Il leur répondit: Vous voyez tout cela, n’est-ce pas? En vérité, je vous le dis, il ne restera pas ici pierre sur pierre: tout sera détruit » (Matthieu 24,1-2). En effet, Rome, qui avait rétabli le Royaume en Israël, y mit fin une seconde fois, une centaine d’années plus tard. En détruisant Jérusalem et le Temple en l’an 70, le Général Romain Titus accomplit, à son insu, la prophétie du Christ. L’Apocalypse prédit le retour de la Bête, une troisième fois, mais pour s’en aller définitivement à sa perte: « On ne la verra jamais plus » (Apocalypse 18,21 / 19,19-21).

      Lors de sa troisième apparition, la Bête revient dans le monde armée d’une grande puissance que lui confèrent « le Dragon » et son alliée « l’autre Bête » (Apocalypse 13,11) : « Le Dragon lui transmit sa puissance et son trône avec un empire immense » (13,2). « Je vis ensuite surgir de la terre une autre Bête… Au service de la première Bête, elle en établit partout l’empire… » (Apocalypse 13,11-17). Se souvenir que la Bête avait été mortellement frappée à la tête, mais elle guérit de sa plaie: « L’une de ses têtes avait été blessée à mort, mais sa plaie mortelle avait été guérie » (Apocalypse 13,3). Cette plaie mortelle est le symbole des deux destructions subies par Israël dans le passé ! On retrouve cette expression avec le prophète Jérémie lors de la destruction de Jérusalem par Nabuchodonosor : « Mes yeux fondent en larmes; jour et nuit sans rémission: car un grand désastre atteint la fille de mon peuple, une plaie très grave » (Jérémie 14,17). Puis la Bête, guérie de sa plaie mortelle, réapparaît glorieuse, puissante, séduisante et bien soutenue par ses alliés : le « Dragon » et la « deuxième Bête ». Le monde admire la « résurrection » d’Israël. « Alors émerveillée, la terre entière suivit la Bête… On se prosterna devant la Bête en disant : ‘Qui égale la Bête, et qui peut lutter contre elle ?’ (Apocalypse 13,3-4)….les habitants de la terre, dont le nom ne fut pas inscrit dès l’origine du monde dans le Livre de Vie, s’émerveilleront à la vue de la Bête » (Apocalypse 17,8). Aujourd’hui, nul n’ose prétendre vaincre l’État d’Israël. La grande puissance de ce petit État s’étend sur divers plans importants (militaire, social, médiatique, financiers, lobbies internationaux etc…). Ceci lui donne un empire international qui intimide, voire paralyse la majorité des hommes. De gré ou de force, le monde suit la politique israélienne. Même le Vatican n’ose pas s’y opposer, ni témoigner du Messie !

      Il est donné à la Bête de triompher pendant une période symbolique de « quarante-deux mois », de s’implanter par la guerre sur toute l’étendue de la Palestine et d’occuper Jérusalem avant de disparaître soudain ! Les Juifs sionistes, faux Juifs selon l’Apocalypse 2,9 / 3,9, (d’origine khazars) poussés par Satan, viennent en Palestine des quatre coins du monde. Ils y accourent « séduits » par le mythe de la « Terre Promise ». Ils s’y sont implantés, par la guerre et non par la paix, sur toute l’étendue du pays, jusqu’à Jérusalem qu’ils proclament leur capitale. Jean vit la destruction certaine et soudaine de l’État d’Israël sous la forme d’un « feu qui descendit du Ciel » : « Les mille ans écoulés, Satan, relâché de sa prison, s’en ira séduire les nations (les Païens déjà mentionnés)…Gog et Magog (symbole des Païens) des quatre coins de la terre et les rassembler pour la guerre (non pour la paix: « shalom »)… Ils montèrent sur toute l’étendue du pays (les colons juifs), puis ils investirent la Cité Bien-Aimée (Jérusalem). Mais un feu descendit du Ciel et les dévora » (Apocalypse 20,7-9)

      Cette deuxième Bête est aussi qualifiée de « faux prophète » (19,20), car elle parle en faveur de la première Bête et prophétise à tort son succès (la vraie prophétie prédit, au contraire, sa défaite). Elle est aussi représentée par les « dix cornes » sur les têtes de la première Bête qui représentent les « dix rois » à son service : « Je vis ensuite… une autre Bête… au service de la première Bête, elle en établit partout l’empire… et fait en sorte que fussent mis à mort tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la Bête. Par ses manoeuvres… nul ne pourra rien acheter ni vendre s’il n’est marqué au nom de la Bête » (13,11-17). « Ces dix cornes-là, ce sont dix rois. Ils n’ont pas encore reçu de royauté, mais ils recevront un pouvoir royal avec la Bête. Ils sont tous d’accord pour remettre à la Bête leur puissance et leur pouvoir » (Apocalypse 13,1 / 17,3 et 17,12-13). « Mais la Bête fut capturée avec le faux prophète -celui qui accomplit au service de la Bête des prodiges-… » (Apocalypse 19,20) « … Alors le Diable, leur séducteur, fut jeté dans l’étang de soufre embrasé, y rejoignant la Bête et le faux prophète » (Apocalypse 20,10).

      Ces dix rois apparaissent en même temps que la Bête. Les « dix rois » sont les dix présidents des U.S.A. depuis la fondation d’Israël en 1948, de Truman à Clinton qui en est le dixième : Truman, Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan, Bush Sr, Clinton. George W.Bush Junior est le onzième, l’un des dix précédents pourtant par son père dont le nom, identique au sien, figure parmi les dix. Sans ces dix rois de l’Amérique, Israël n’aurait ni existé ni subsisté… Mais déçus de leur oeuvre, les « dix rois » (à partir du règne du onzième: Bush Jr) et la Bête elle-même détruiront Israël en frappant « Jérusalem », son coeur. Ce sera une sorte d’autodestruction: « Ces dix cornes-là et la Bête vont haïr la Prostituée (Jérusalem)… Ils la consumeront par le feu » (Apocalypse 17,16). La Prostituée est « la femme assise sur la Bête » (Apocalypse 17,3-5). Jean explique que « cette femme-là, c’est la Grande Cité (Jérusalem), celle qui règne sur les rois de la Terre » (Apocalypse 17,18). Elle règne sur les « 10 rois » et, par eux, sur les autres chefs d’Etats et leurs armées. Jean la vit « scindée en trois parties »: juive – chrétienne – musulmane (Apocalypse 16,19), mettant fin au rêve sioniste.

      Le Cavalier de l’Apocalypse est Jésus, « le Verbe de Dieu. Il fait la guerre avec justice contre l’Antichrist, la Bête de l’Apocalypse et ses alliés » : « Je vis le ciel ouvert, et voici un cheval blanc; Celui qui le monte s’appelle « Fidèle » et « Vrai ». Il juge et fait la guerre avec justice…inscrit sur lui un nom qu’il est seul à connaître (Palestinien); le manteau qui l’enveloppe est trempé de sang (des martyrs de la Bête); et son nom? le Verbe de Dieu. Les armées du Ciel (Hizb Allah, etc…) le suivaient sur des chevaux blancs… » (Apocalypse 19,11-16). Le nom mystérieux qu’ « Il est seul à connaître » signifie que Jésus vêtira une apparence nouvelle connue de Lui seul et de ceux à qui Il veut se révéler (Apocalypse 3,12). C’est ainsi qu’Il revient « comme un voleur » (Apocalypse 3,3 & 16,15 / 1 Thessaloniciens 5,2 / 2 Pierre 3,10).

      Au centre de l’Apocalypse apparaît une Femme radieuse : « Un signe grandiose apparut au Ciel: c’est une Femme! Le Soleil l’enveloppe, la lune est sous ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête » (Apocalypse 12,1). Cette Femme est Marie, la Mère du Messie : « La Femme mit au monde un enfant mâle (Jésus), celui qui doit mener toutes les nations avec un sceptre de fer » (12,5). Le démon mène la guerre contre la Femme et ses enfants : « Se voyant rejeté sur la terre, le Dragon se lança à la poursuite de la Femme, la mère de l’Enfant (Apocalypse 12,13)… Furieux de dépit contre la Femme, le Dragon s’en alla guerroyer contre le reste de ses enfants, ceux qui obéissent aux ordres de Dieu et possèdent le témoignage de Jésus (contre la Bête) » (Apocalypse 12,17). C’est cette Femme, la Vierge Marie, qui apparut à La Salette (France), en 1846, pour dénoncer la trahison du clergé et annoncer l’apparition prochaine de l’Antichrist soutenu par les 10 rois. Elle y prédit aussi la venue de la Bête.
      http://pierre2.net/fr/explication-du-message-de-marie-a-la-salette/
      Marie apparut de nouveau à Fatima (Portugal), en 1917, pour prévenir le monde des cataclysmes apocalyptiques, laissant aux Papes le soin de divulguer un secret en 1960. Ils ne le révélèrent jamais. Ce secret mettait certainement en garde le monde contre l’Antichrist et son infiltration au Vatican même. La Vierge avait explicitement révélé, à La Salette, que celui-ci devait naître « d’une religieuse hébraïque » (sionisme), et que « son père sera Evêque » (collaboration israélo-chrétienne). Elle y révéla encore que « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antichrist ». Toutefois, le secret de Fatima révèle au monde l’identité de l’Antichrist; cela, le Pape n’eut pas le courage de le faire.

      Dieu suscitera ses « Deux Témoins » pour prophétiser contre la Bête. Celle-ci en triomphera et les tuera. Le monde se réjouira et se félicitera de leur mise à mort : « J’enverrai mes deux témoins prophétiser (contre la Bête)… La Bête qui surgit de l’Abîme viendra guerroyer contre eux, les vaincre et les tuer… Les habitants de la terre s’en réjouissent et s’en félicitent car ces deux prophètes leur avaient causé bien des tourments… » (Apocalypse 11,3-10). Accusés de « terrorisme », les deux témoins de Dieu sont accablés par le monde entier. Ces « deux témoins » sont deux peuples: les Palestiniens et les Libanais, notamment du Sud Liban, qui luttent contre la Bête, non ceux qui s’y soumettent et collaborent avec elle. Ces deux catégories d’hommes sont mentionnées ailleurs encore dans l’Apocalypse: St Jean voit « les âmes de ceux (les Palestiniens, le 1er Témoin) qui avaient été égorgés pour la parole de Dieu et le témoignage qu’ils avaient rendu (ce témoignage est la résistance contre Israël). Ils criaient d’une voix forte (de tout coeur) vers Dieu: Jusqu’à quand, Maître saint et vrai, tarderas-tu à faire justice, à tirer vengeance de notre sang…? ». Dieu répond « en leur disant de patienter encore un peu, le temps que fussent au complet leurs compagnons de service et leurs frères (les Libanais, 2ème Témoin) qui doivent être mis à mort comme eux » (Apocalypse 6,9-11). Ces deux témoins « ont pouvoir de clore le ciel afin que nulle pluie ne tombe durant le temps de leur mission. Ils ont aussi pouvoir sur les eaux, de les changer en sang, et pouvoir de frapper la terre de mille fléaux aussi souvent qu’il leur plaira… » (Apocalypse 11,6). En décodé, ces deux témoins ont le pouvoir d’empêcher, par des actions militaires, que tout processus de paix se fasse à leur détriment (de « fausse paix », dit la Sainte Vierge à la Salette). En effet, « ciel » et « pluie » symbolisent la paix et la prospérité bloquées par la résistance des deux témoins contre la Bête. Quant au « pouvoir de changer l’eau (du baptême) en sang », cela signifie que leur sang versé, en résistant à la Bête, est un témoignage pour Jésus qui leur vaut un baptême, non par l’eau, mais par le sang (le baptême de Fatima). Dieu les considère même « crucifiés » comme Jésus: « La Bête qui surgit de l’Abîme viendra guerroyer contre eux, les vaincre et les tuer… là où (à Jérusalem) leur Seigneur (le Christ) aussi fut crucifié » (Apocalypse 11,7-8). Ce baptême de sang les rend disciples du Christ puisqu’Il est leur Seigneur.

      L’ « Ange » de l’Apocalypse est un homme. La Bête étant apparue, Jésus révéla le mystère apocalyptique à son « Ange ». Il l’envoie ensuite, le « Petit Livre ouvert en main » (Apocalypse 10,1-2), afin d’en expliquer le contenu: « Ne tiens pas secrètes les paroles prophétiques de ce livre, car le Temps est proche » (Apocalypse 22,10). Une caractéristique de cet envoyé est qu’il vient de l’Orient (par rapport à Patmos); c’est donc un oriental. Jean dit en effet: « J’aperçus un autre Ange monter de l’Orient, portant le Sceau du Dieu vivant… » (Apocalypse 7,2). C’est de l’Orient, du Liban, là où le Messie lui révéla le mystère du Livre de l’Apocalypse, que cet homme est envoyé pour expliquer aux hommes le contenu de ce Livre. Le « Sceau du Dieu vivant » est ce « Petit Livre » même. Ceux qui croient à ce Message sont automatiquement « marqués », choisis par Dieu. Cette sélection des élus est faite avant le grand cataclysme universel (guerre nucléaire) qui mettra fin à l’hégémonie mondiale des deux Bêtes : « Il (l’Ange) cria d’une voix puissante: Attendez, pour malmener la terre et la mer et les arbres, que nous ayons marqué au front les serviteurs de notre Dieu » (Apocalypse 7,2-3) Mais Jésus ne l’avait-il pas lui aussi prédit ? « Les nations seront dans l’angoisse… les hommes mourront de frayeur dans l’attente de ce qui menacera le monde (les armes nucléaires menacent le monde entier)… Alors on verra le Fils de l’Homme venir dans une nuée avec puissance et gloire », mais Il s’empressa aussitôt de tranquilliser les siens, ceux qui sont marqués du Sceaux du Dieu vivant: « Lorsque cela commencera d’arriver, redressez-vous et relevez la tête, car votre délivrance est proche » (Luc 21,25-28)

      Reste que toute prophétie ne peut être bien comprise qu’après son accomplissement historique. Ainsi, les prophéties de l’Ancien Testament concernant l’Avènement du Messie ne purent être comprises dans leurs détails qu’après la venue de Jésus. Nul ne s’attendait, par exemple, à ce que le Messie soit mis à mort par ceux-là mêmes qui l’attendaient impatiemment. Aussi, le chapitre 53 d’Isaïe, parlant du Messie mis à mort, par son peuple, était incompréhensible avant la crucifixion de Jésus. Pierre disait au sujet des prophéties bibliques : « Avant tout, sachez-le: aucune prophétie d’Ecriture n’est objet d’explication personnelle; ce n’est pas d’une volonté humaine qu’est jamais venue une prophétie, c’est poussé par l’Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre 1,20-21). Le texte apocalyptique a été écrit de façon à ce qu’il fut impossible de le comprendre avant l’heure choisie. D’où l’enchevêtrement entre événements et protagonistes, la répétition variée ( à chaque sceau ouvert, à chaque trompette sonnée et à chaque coupe versée sur terre, ce sont les mêmes événements répétés sous des symboles différents). d’un même événement et donc les symboles différents pour une même réalité : La Bête des chapitres 13 et 17 est aussi représentée par:
      – les « 4 chevaux » dévastateurs (Apocalypse 6,1-7)
      – la montagne (de Sion) jetée dans la mer (Apocalypse 8,8)
      – l’étoile (de David) qui chute du ciel sur la terre (Apocalypse 9,1)
      – « les Païens qui foulent la Ville Sainte » (Apocalypse 11,2)
      – « Babylone la Grande » (Apocalypse 18,2)
      – les « nations » (infidèles), « Gog et Magog », rassemblées des 4 coins de la terre à Jérusalem, la « Cité bien-aimée » (Apocalypse 20,7-9)

      Les « sept têtes (de la Bête) sont sept collines » sur lesquelles la Prostituée fameuse est assise (ce sont les 7 collines sur lesquelles se trouve Jérusalem: Mont Sion, Mont Moréah … Apocalypse 17,9). Ce sont aussi les « sept rois » (Apocalypse 17,10). Ces rois représentent l’histoire passée d’Israël comme royaume: les 5 rois qui ont déjà passé représentent la Bête qui « était ». Celui qui vit encore représente les Juifs qui s’efforçaient secrètement de rétablir le royaume israélien sous l’empire Romain. Paul nomme cela « le mystère de l’impiété déjà à l’oeuvre » (2 Thessaloniciens 2,7). Le septième roi « qui n’est pas encore venu et doit demeurer peu de temps », représente la Bête de retour dans le monde « pour peu de temps et qui est aussi le huitième, l’un des sept cependant ». Israël, de retour, mais non sous forme de royaume comme par le passé, est « le huitième, mais l’un des sept rois cependant », car il représente ces « sept rois » d’Israël du passé et incarne toute l’histoire d’Israël. Les Israéliens espèrent encore restaurer le Royaume de David et le Temple de Salomon à Jérusalem; ils proclament toujours Jérusalem comme capitale et Cité du Roi David.

      Cette variété de symboles s’applique aussi aux chiffres: Les « 42 mois » (Apocalypse 11,2) sont les « 1260 jours »: 42 mois = 1260 jours (Apocalypse 11,3 / 12,6). Cette même période est dite « un temps, deux temps et un demi temps » (Apocalypse 12,14).

      Le chiffre « 666 », nom de la Bête, indique donc les 666 talents d’or que recevait Salomon annuellement des pays voisins (1 Rois 10,14 / 2 Chroniques 9,13). Israël rêve aujourd’hui d’avoir dans ses caisses, annuellement, une entrée identique qui équivaudrait à plus de 17 000 kgs d’or (17 tonnes). Une telle richesse encaissée du monde entier par Israël (pétrole, fausse dette des états etc…) non seulement renfloue considérablement l’économie d’Israël, mais signifie l’emprise morale israélienne sur les pays. Le chiffre 666 symbolise donc les prétentions sionistes du Grand Israël.

      Mais voilà, le chiffre 6 est le symbole de l’échec. C’est le sort de l’Etoile à 6 branches, symbole d’Israël. Prophétiquement parlant, le chiffre 6 est le symbole du Mal et de l’imperfection, par opposition au chiffre 7, symbole du Bien et de la perfection. Quand Jésus demande de pardonner « 7 fois ou 77 fois » (Matthieu 18,21), il faut comprendre que le pardon doit être accordé pleinement à ceux qui le demandent sincèrement, non seulement en nombre de fois (7 fois) mais bien au-delà, jusqu’au symbolisme du chiffre 7, pardonner parfaitement, de tout cœur. De même, les « 7 sceaux » du Livre signifient que son secret est parfaitement gardé; les « 7 cornes de l’Agneau » indiquent sa Toute Puissance, et ses « 7 yeux », sa vision parfaite des âmes (Apocalypse 5,6). Dieu créa l’Univers en 6 jours, mais « Il se reposa le 7e jour » (Genèse 2,2). L’homme sous le signe du « 7 » entre dans le Repos de Dieu. St Paul dit que le « repos du 7e jour » est réservé aux disciples de Jésus. C’est pourquoi il invite les Juifs récalcitrants à croire en Jésus: « Craignons donc que l’un de vous n’arrive trop tard (au repos de Dieu)… C’est qu’un repos, celui du 7e jour, est réservé au peuple de Dieu (les disciples de Jésus)… Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos » (Hébreux 4,1-11). Ainsi, le seul vrai Repos se trouve dans la foi en Jésus. Ceux qui refusent d’aller à Lui se condamnent eux-mêmes à un épuisement éternel; ils sont marqués par le sceau du diable: le 6; ils ne pénétreront jamais le « septième jour » du Repos éternel. C’est pourquoi Dieu dit dans l’Apocalypse : « La fumée de leur supplice s’élève pour les siècles des siècles. Non, point de repos, ni le jour ni la nuit, pour ceux qui adorent la Bête ou son image » (Apocalypse 14,11). Mais « Heureux les morts qui meurent dans le Seigneur, dès maintenant, oui, dit l’Esprit, qu’ils se reposent de leurs fatigues car leurs oeuvres les accompagnent » (Apocalypse 14,13)

      La triple répétition du chiffre 6 (666) représente l’alliance des trois protagonistes du mal : Le « Dragon », la « Bête » et la « deuxième Bête ». Ces trois alliés sont marqués par le chiffre 6 et sont unis en un seul chiffre: 666 car ils œuvrent ensemble pour édifier l’Empire du Mal ! D’un côté, « le Dragon transmet sa puissance, son trône et un empire immense à la Bête » (Apocalypse 13,2), et de l’autre, la deuxième Bête, elle aussi, est entièrement « au service de la Bête et en établit partout l’empire » (Apocalypse 13,11-12), avec ses « dix rois tous d’accord pour remettre à la Bête leur puissance et leur pouvoir » (Apocalypse 17,12-13). Actuellement les chefs des deux Bêtes parcourent continuellement la terre pour rassembler les rois du monde entier afin de les rallier à la position américaine et imposer la paix avec Israël. Cette « fausse paix » se terminera par une guerre appelée symboliquement ‘Har-Megiddo’. Jean dit: « Je vis trois esprits impurs… ce sont des esprits démoniaques… qui s’en vont rassembler les rois du monde entier pour la guerre, pour le grand Jour du Dieu Maître de tout… Ils les rassemblèrent au lieu dit, en hébreu, « Har-Megiddo » (Apocalypse 16,13-16). L’Apocalypse souligne que ce nom est en hébreu. Dans cette langue, cela signifie Montagne de Megiddo (Har, en hébreu, signifie montagne). Megiddo, près de Haïfa, est le lieu de la défaite totale des troupes israéliennes face à l’Egypte en 609 av.J.-C. (2 Rois 23,28-30 / 2 Chroniques 35,19-25). Le pharaon Neko y tua le roi Josias en qui les Israéliens avaient mis tous leurs espoirs. Ce fut le début de l’écroulement d’Israël. En effet, une vingtaine d’année plus tard, Nabuchodonosor envahit Jérusalem et détruisit le Temple de Salomon, mettant fin, une première fois, au royaume israélien. Dès lors, pour les Juifs, Megiddo devint le symbole de la défaite et de l’extermination d’Israël. Un nouveau Megiddo, grand comme une montagne (har), est réservé à la Bête…et à ses alliés.

      On donna à la Bête le « pouvoir d’agir pendant 42 mois » (Apocalypse 13,5). Et « les Païens (la Bête) fouleront la Ville Sainte (Jérusalem) durant 42 mois », eux aussi (Apocalypse 11,2). Donc la Bête et les Païens sont les mêmes. Mais Dieu suscitera contre eux ses « deux témoins pour prophétiser durant 1260 jours » (Apocalypse 11,3), c’est-à-dire qu’ils prophétiseront contre la Bête durant toute la période qu’elle occupera la Palestine, car les « 42 mois » égalent « 1260 jours » (42 x 30). Durant cette même époque, la « Femme », symbole des Apôtres apocalyptiques, fuit « au désert, jusqu’au refuge où, loin du Serpent, Elle doit être nourrie (du Message de l’Apocalypse) un temps et deux temps et la moitié d’un temps (trois temps et demi) » (Apocalypse 12,14). Ces trois temps et demi sont les « 42 mois » ou « 1260 jours » qui égalent trois ans et demi. Cette même période est encore symbolisée par « trois jours et demi » (Apocalypse 11,9), période de la persécution des 2 Témoins de Dieu dont les « cadavres demeurent exposés au regard des peuples… durant trois jours et demi » (Apocalypse 11,9). Depuis le prophète Daniel, ces « trois temps et demi » sont devenus la durée symbolique de toute injustice et des persécutions en général (voir Daniel 7,25). C’est ainsi que la Bête doit occuper la Palestine pour « 42 mois ». Pendant ce temps, qui égale « 1260 jours », les « 2 Témoins » de Dieu lui résistent, et les Apôtres de l’Apocalypse, les fils de la « Femme », sont choisis et isolés comme « au désert » pour « se nourrir » du Livre de l’Apocalypse (Apocalypse 12,14). Ils sont invités à « prendre » ce Livre de la main de l’Ange qui le tient ouvert, et à « le manger pour témoigner DE NOUVEAU », eux aussi, avec les 2 Témoins, « contre une foule de peuples, de nations, de langues et de rois » alliés à la Bête (Apocalypse 10,8-10).

      Les cornes symbolisent la puissance. Satan apparaît dans l’Apocalypse sous la forme d’un « Dragon rouge feu (signe de furie), à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d’une couronne » (Apocalypse 12,3). La Bête aussi « a dix cornes et sept têtes, sur ses cornes dix couronnes, et sur ses têtes des mots de blasphèmes » (Apocalypse 13,1). La Bête a « sept têtes et dix cornes »; les couronnes ne sont pas sur ses têtes mais « sur ses dix cornes », symbole des « dix rois » qui mettent leur puissance au service de la Bête. Quant au Dragon, il porte les couronnes sur « chaque tête », car il puise sa puissance en lui-même. Il est le roi couronné du Mal.

      Les 4 chevaux du chapitre 6,1-7 sont une même entité: la Bête. Ils s’opposent aux « 4 Etres vivants » autour du trône (Apocalypse 4,6-7) qui représentent les 4 Evangélistes. Chacun des Evangélistes permet à l’un des 4 chevaux de venir dans le monde avec son cavalier en lui criant: « Viens! » Les 4 Evangélistes du Christ ont donné la vie au monde. Par contre, le pouvoir donné aux 4 cavaliers est « pour exterminer par la guerre, par la famine, par la mort et par les fauves de la terre » (Apocalypse 6,8). Ces fauves sont les 2 Bêtes de l’Apocalypse à qui il est permis de « venir » pour éprouver les hommes.

      St Jean vit trois sortes d’armes inexistantes à son époque: les avions, les bombes et les chars (tanks). Ce sont ces armes apocalyptiques qui font la puissance de la Bête. Jean vit apparaître d’étranges « sauterelles » de guerre. Ce sont les avions et les hélicoptères : « … Des sauterelles se répandirent sur la terre… Elles font penser à des chevaux équipés pour la guerre (ce sont des armes de guerre), leurs faces rappellent des visages humains (elles sont conduites par des hommes), leur thorax, des cuirasses de fer (la carlingue métallique de l’avion) et le bruit de leurs ailes, le vacarme de chars aux multiples chevaux se ruant au combat (le vacarme des moteurs dans les ailes) » (Apocalypse 9,3-11). Les bombes sont représentées par la « grêle énorme » prédite dans l’Apocalypse et qu’on n’a jamais vue sur terre auparavant. Chaque pièce pèse « 1 talent » (la dimension des bombes modernes). Cette grêle épouvantable cause d’effrayants désastres sur la terre: « Des grêlons énormes -près d’un talent chacun- s’abattirent du ciel sur les hommes… Elle est bien cause d’un effrayant désastre » (Apocalypse 16,21). Jean dit: « Tels m’apparurent en vision les chevaux (tanks) et leurs cavaliers: ceux-ci portent des cuirasses de feu, d’hyacinthe et de soufre. Quant aux chevaux, leur tête est comme celle du lion et leur bouche crache feu et fumée et soufre (les canons et les mitrailleuses sur les tanks) » (Apocalypse 9,17).

      La Palestine est le centre principal des événements apocalyptiques. Deux textes attirent notre attention vers ce pays et particulièrement vers Jérusalem, la « Ville Sainte » et la « Cité Bien-aimée ». C’est là que l’apparition de la Bête est prophétisée : « Les Païens fouleront la Ville Sainte durant 42 mois » (Apocalypse 11,2) et « Satan rassemble les nations païennes des quatre coins de la terre pour la guerre sur toute l’étendue du pays (implantations israéliennes sur toute l’étendue de la Palestine), et ils investirent la Cité bien-aimée (Jérusalem, particulièrement convoitée par Israël comme capitale) » (Apocalypse 20,7-9). Le pays où Satan rassemble ses hommes est reconnaissable à cause de la mention de la « Cité Bien-Aimée ».

      Les caractéristiques de la Bête :
      – Elle existait par le passé, avait disparu et doit réapparaître.
      – Elle réapparaît en Palestine avec puissance et semble invincible.
      – Elle était atteinte d’une plaie mortelle, mais elle en guérit.
      – Elle détient un grand pouvoir international.
      – Elle représente un groupe d’hommes.
      – Une nation puissante la soutient et l’impose au monde.
      – Elle apparaît avec les avions, les bombes et les chars.
      – Elle fera couler beaucoup de sang innocent.
      – Elle nie que Jésus soit le Christ.
      – Elle sera détruite par la guerre de Har-Megiddo.

      L’apparition, en 1948, en Palestine, de l’État d’Israël soutenu par l’Amérique, État formé par des colons juifs qui y ont afflué des 4 coins de la terre, pour s’implanter sur toute l’étendue du pays en vue de proclamer Jérusalem comme capitale, n’est-il pas un signe que le Temps apocalyptique est là ?

      Après la chute définitive de la Bête, Dieu inaugure une nouvelle ère dans le monde. Jean voit « un Ciel Nouveau, une Terre Nouvelle » (Apocalypse 21,1), et dit que « Celui qui siège sur le Trône déclara: Voici que je fais l’univers nouveau » (Apocalypse 21,5). Ce nouvel univers avait déjà été prophétisé par St Pierre: « Ce sont de nouveaux Cieux et une nouvelle terre que nous attendons selon sa promesse, où la justice habitera » (2 Pierre 3,13).

      C’est ainsi que le Christ sonde actuellement les coeurs: « C’est Moi qui sonde les coeurs et les reins » dit Jésus (Apocalypse 2,23). Les élus sont ceux qui prennent part pour la justice, en combattant avec courage et détermination contre la Bête, au prix de leur vie même. Ils établissent -par leur résistance contre l’Antichrist- le Royaume de Dieu et de son Christ sur terre: « La victoire et la puissance sont acquises à notre Dieu, et la domination à son Christ… On a jeté bas l’accusateur (la Bête) de nos frères (les deux témoins)… Eux-mêmes l’ont vaincu grâce au sang de l’Agneau et grâce au témoignage de leur martyre, car ils ont méprisé leur vie jusqu’à mourir » (Apocalypse 12,10-11).

      La 7e trompette résonne: elle annonce l’établissement du Royaume de Dieu et de Jésus sur terre après la chute de l’Antichrist : « Le septième Ange sonna. Alors, au ciel, des voix clamèrent: La Royauté du monde est acquise à notre Seigneur ainsi qu’à son Christ. Il régnera dans les siècles des siècles » (Apocalypse 11,15)

      • Ursule dit :

        Autre source intéressante allant dans ce sens, la première lettre de St Paul aux Corinthiens :

        • « Frères, ne savez-vous pas qu’un peu de levain suffit pour que fermente toute la pâte ? Purifiez-vous donc des vieux ferments, et vous serez une pâte nouvelle, vous qui êtes le pain de la Pâque, celui qui n’est pas fermenté. Car notre agneau pascal a été immolé : c’est le Christ ! Ainsi, célébrons la Fête, non pas avec de vieux ferments, non pas avec ceux de la perversité et du vice, mais avec du pain non fermenté, celui de la droiture et de la vérité. »

        Les faux juifs du Nouveau Testament :
        https://books.google.fr/books?id=W5cOl9bygJoC&pg=PA734&lpg=PA734&dq=les+faux+juifs+du+Nouveau+Testament&source=bl&ots=67DSIZkBXH&sig=zuOnZgaajXimfbmTEnpgdQZxH38&hl=fr&sa=X&ei=Zr00VeT3CITeOP-DgbgH&ved=0CEEQ6AEwBA#v=onepage&q=les%20faux%20juifs%20du%20Nouveau%20Testament&f=false

        Autre livre à lire : celui d’Istvan BAKONY (1969) « Impérialisme, Judaïsme et Communisme »
        http://www.saint-remi.fr/medias/extraits/imperialisme_judaisme_communisme_extrait.pdf

        Car l’idéologie communiste a été reprise par l’ouest. La Femme revêtue de soleil combat ouvertement, avec son armée, contre l’armée aux ordres du Dragon rouge, au service duquel s’est placée la Bête noire venue de la mer. Le Dragon rouge, c’est l’athéisme marxiste, qui a maintenant conquis le monde entier et qui a conduit l’humanité à la construction d’une nouvelle civilisation sans Dieu. Voilà pourquoi le monde est devenu un désert aride et froid, plongé dans la glace de la haine et les ténèbres du péché et de l’impureté ! La Bête noire, c’est la franc-maçonnerie qui s’est infiltrée dans l’Église et qui l’attaque, la blesse et cherche à la détruire par une tactique sournoise. Son esprit se répand partout comme un nuage toxique et il conduit à la paralysie de la foi, il étouffe l’ardeur apostolique, il éloigne de plus en plus de Jésus et de son Évangile. À la tête de cette cohorte se trouve Lucifer lui-même, qui lance aujourd’hui son défi de se dresser contre Dieu pour se faire adorer lui-même comme Dieu. A chacune des 7 têtes de la Bête est écrit un titre blasphématoire :

        • La première tête porte le titre blasphématoire de l’orgueil, qui s’oppose à la vertu de foi et conduit à donner le culte au dieu de la raison humaine et de l’orgueil, de la technique et du progrès.
        • La deuxième tête porte le titre blasphématoire de la luxure, qui s’oppose à la vertu d’espérance et conduit à donner le culte au, dieu de la sexualité et de l’impureté.
        • La troisième tête porte le titre blasphématoire de l’avarice, s’oppose à la vertu de charité et répand partout le culte du Dragon de l’argent
        • La quatrième tête porte le titre blasphématoire de la colère, s’oppose à la vertu de prudence et conduit à donner le culte Dieu de la discorde et de la division.
        • La cinquième tête porte le titre blasphématoire de la paresse qui s’oppose à la vertu de force et répand le culte à l’idole de peur de l’opinion publique et de l’exploitation.
        • La sixième tête porte le titre blasphématoire de l’envie, s’oppose à la vertu de justice le conduit à donner le culte l’idole de la violence et de la guerre.
        • La septième tête porte le titre blasphématoire de la gourmandise, qui s’oppose à la vertu de tempérance et conduit à donner le culte à l’idole ainsi exaltée de l’hédonisme, du matérialisme et du plaisir.

        La tâche des loges maçonniques est d’amener partout l’humanité à mépriser la sainte Loi de Dieu, à agir en opposition ouverte aux dix commandements. La Bête à deux cornes, semblable à un agneau, indique la franc-maçonnerie infiltrée au sein de l’Église, c’est-à-dire la franc-maçonnerie ecclésiastique. Celle-ci a comme but de détruire le Christ et son Église, en construisant une nouvelle idole, c’est-à-dire un faux Christ et une fausse Église. Elle cherche à justifier le péché, en le présentant non plus comme un mal, mais comme une valeur et un bien ; un moyen de satisfaire les exigences de sa propre nature. Par rapport au sacrement de l’Eucharistie, elle en valorise seulement l’aspect de la Cène mais minimise l’aspect de Sacrifice et nie la présence réelle et personnelle de Jésus dans les Hosties consacrées. Le chiffre 666 est le double 333 ( le nombre qui indique le mystère de Dieu).

        • Le nombre 666, indiqué une fois, c’est-à-dire par un, exprime l’année 666. En cette période historique, l’Antéchrist se manifeste à travers le phénomène de l’Islam, qui nie directement le mystère de la Divine Trinité et la Divinité de Notre Seigneur Jésus-Christ. L’islamisme, avec sa force militaire, se déchaîne partout, détruisant toutes les anciennes communautés chrétiennes ; il envahit l’Europe et ce n’est que par ma maternelle et extraordinaire intervention, sollicitée fortement par le Saint-Père, qu’il ne réussit pas à détruire complètement la chrétienté.
        • Le 666 indiqué deux fois, c’est-à-dire par 2, exprime l’année 1332. En cette période historique, l’Antéchrist se manifeste par une attaque radicale contre la foi en la Parole de Dieu. À travers les philosophes, qui commencent à donner une valeur exclusive à la science et puis à la raison, on tend graduellement à constituer comme critère unique de vérité la seule intelligence humaine Naissent alors les grandes erreurs philosophiques, qui se prolongent à travers les siècles jusqu’à nos jours.
        • Le 666, indiqué trois fois, c’est-à-dire par 3, exprime l’année 1998. En cette période historique, la Franc-maçonnerie, aidée par la Franc-maçonnerie ecclésiastique, réussira dans son grand objectif : construire une idole à mettre à la place du Christ et de l’Église. Par conséquent, la statue construite en l’honneur de la première Bête pour être adorée de tous les habitants de la terre et qui marquera de son sceau tous ceux qui voudront acheter ou vendre, est celle de l’ANTÉCHRIST.

        http://trinite.1.free.fr/EGLISE/msm_fm_ecclesia_laique.htm

  32. Tonio dit :

    Étonnante l’affirmation le jeudi 9 avril, de Marion Ruggieri (la fille d’Ève Ruggiéri) à l’antenne d’Europe 1 :  » la lapidation a été inventé par les chrétiens ! » Heureusement qu’elle a pu dire après que c’était faux !
    https://twitter.com/MarionRuggieri?original_referer=http%3A%2F%2Flesalonbeige.blogs.com%2Fmy_weblog%2Fweb.html&tw_i=587602321091231744&tw_p=tweetembed

    Il y a aussi Alexis Lacroix, dr délégué de l’Express (dont le propriétaire est israélien), qui affirme que « Le catholicisme ne privilégie pas la vérité » Il demande même à Fillon d’être un peu plus protestant ! Il n’y a bien évidemment absolument aucune différence entre le catholicisme et le protestantisme sur la question du rapport à la vérité : tous deux condamnent, et avec la même force, le mensonge, qui n’est jamais justifié.


    La manipulation est constante. Particulièrement envers l’église catholique. A qui profite le crime ? On se souvient des attaques contre Pie XI, celui qui a signé en 1929, avec le royaume d’Italie, les accords de Latran, devenant ainsi le chef du plus petit Etat du monde, la Cité du Vatican. Pourtant, dès le 14 mars 1937, il publiait l’encyclique Mit brennenderSorge par laquelle il condamnait le nazisme. En mai 1938, il s’absentait ostensiblement du Vatican lors de la visite d’Hitler. Il mourra le 10 février 1939.

  33. J. Safandi dit :

    Selon moi, le monde est avec le plus fort. Les américains et européens commencent à discuter avec l’Iran car ce dernier a montré sa puissance militaire ou une éventuelle possibilité de fabriquer une bombe atomique, tout comme Israël, d’ailleurs. Les arabes sont des grands consommateurs d’armes pour s’entre tuer. Cela arrange tout le monde. J S

  34. Tonio dit :

    Cette vidéo, tournée environ deux mois après la chute de la ville en 1945, montre la destruction totale que la capitale allemande a subie au cours de la Seconde Guerre mondiale. À ce moment-là, Berlin était déjà divisée en quatre zones par les puissances alliées…

    Le camp occidental a aujourd’hui beaucoup de mal à avouer que l’effort russe pour terminer cette 2nde guerre mondiale fut déterminant ! Des étudiants de ce pays se sont amusés à le rappeler à la Maison Blanche :

    De son côté, Poutine est allé inaugurer à Netanya un mémorial dédié à la victoire de l’Armée Rouge sur l’Allemagne nazie. Il avait été proposé par le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. Selon le président israélien Shimon Peres, « ce mémorial exprime la gratitude envers le peuple russe qui a dû payer l’énorme prix de 30 millions de vies pour sauver le monde du nazisme. C’est l’Armée Rouge qui était la première à libérer les prisonniers des camps de concentration. Un demi-million de juifs a combattu dans les rangs de l’Armée Rouge et 200 000 d’entre eux sont morts sur le champ de bataille. »

  35. A reblogué ceci sur Mustapha Ben Mansouret a ajouté:

    https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=7&cad=rja&uact=8&ved=0CFAQtwIwBmoVChMI28rb58iZxwIVAW0UCh0mdgwU&url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3Duv1ikvUIhTQ&ei=AwHGVZu9G4HaUabssaAB&usg=AFQjCNHsN4xsV6seRDGXyEcwS6Yz7H8DCQ&sig2=9ha-9mUZG_6idj5FQ6z4_A

    En France, les 3 principaux partis sont sionistes. Pourquoi ? Juppé, Sarkozy, Fillon, Copé, Valls, Hollande, Le Pen (Marine)… avouent leur amitié indéfectible et leur admiration sans bornes pour « Israël ».

  36. lwcc dit :

    Faudrait que ca se sache mais malheureusement…. trop petits

  37. Carlos dit :

    La shoah génère depuis soixante-dix ans un flot ininterrompu de sommes astronomiques au titre des « réparations/compensations » aux victimes juives. En se penchant sur l’historique de ces versements, une convergence d’intérêts saute aux yeux : celle qui unit les dirigeants américains et certaines organisations juives d’outre-Atlantique, ligués pour faire payer les Européens et les obliger à traduire en espèces sonnantes et trébuchantes leur inépuisable culpabilité et leur autoflagellation permanente, bien soigneusement entretenues.

    C’est l’histoire de cette véritable saga, aux implications politiques et financières évidentes, qui est ici contée. Depuis les premières restitutions opérées dès la fin du conflit jusqu’aux développements les plus récents. Mais non les moins lucratifs.

    Shoah, la saga des réparations, Anne Kling, Editions Mithra, mars 2015
    http://www.thomasjoly.fr/2015/04/shoah-la-saga-des-reparations-le-nouveau-livre-d-anne-kling.html

    Une chose est sûre, plus de 42 millions de dollars furent détournés en jouant sur la shoah :

    Pourquoi donc par exemple ne parle-t-on jamais d’activités qui se tenaient pourtant aussi à Auschwitz : orchestre, piscine, cinéma …

    Sans doute cela n’était pas réservé à tous les prisonniers. Ceux qui ne pouvaient pas travailler étaient certainement éliminés. Reste à se demander pourquoi les « Alliés » n’ont pas essayé de bombarder les convois qui les acheminaient jusque dans les camps ? Depuis 1942 ils savaient ce qui s’y passait, et une immense concentration d’usines utilisait cette main d’œuvre gratuite pour épauler l’effort de guerre allemand.

    Monika Schaefer par exemple, est une violoniste germano-canadienne. En juin 2016, elle a posté sur YouTube une vidéo intitulée « Pardon, Maman, je me suis trompée à propos de l’Holocauste », dans laquelle elle affirme que les camps nazis durant la Seconde Guerre mondiale étaient des camps de travail et non pas d’extermination. L’Association des violonistes de l’Alberta (ASF) l’a du coup démise de ses fonctions de directrice régionale.

    Ses sources :
    – Ursula Haverbeck « The greatest problem of our time ».

    – Ernst Zündel « Off your knees, Germany ».

    En France, le ridicule ne tue pas, le 28 septembre 2016, Robert Faurisson, 87 ans, comparaissait une nouvelle fois devant la XVIIe chambre du Tribunal correctionnel de Paris (l’unique chambre qui condamne les révisionnistes) à cause d’un procès intenté par la LICRA. Pourquoi celle-ci ne répond-elle pas tout simplement aux interrogations de l’historien Faurisson ? Pourquoi aucun scientifique n’arrive-t-il pas à prouver qu’il est possible de gazer une centaine de personnes avec du Zyklon B, sans risque d’explosion et sans que ceux qui enlèvent les corps ne meurent ? Il est étonnant que cela soit un chimiste Juif allemand qui le mit au point, après avoir développé des gaz asphyxiants de combat (gaz moutarde ou ypérite) utilisés pendant la 1ere guerre mondiale. En 1933, il partit se réfugier en Suisse, en raison de la politique antisémite allemande qui le déchut de tous ses titres. Reste que le Zyklon B était utilisé à l’époque pour désinfecter les vêtements et les bâtiments. Les poux étaient facteur de maladies (typhus).


    A noter qu’il existe aussi des juifs révisionnistes. David Cole en fut un jusqu’au jour où il répudia son travail de recherche a la suite d’une agression physique de la LDJ et de menaces de mort a l’encontre de lui-même et de sa famille. A Auschwitz, 95% du zyklon B servait en fait à maintenir en bonne santé les prisonniers contre les maladies. Le reste aurait servi officiellement à éliminer les juifs. Mais le nombre énorme de gazés officiels (4 millions à Auschwitz selon les Russes pour ne plus être que d’un million aujourd’hui) n’explique pas pourquoi il y a très peu de traces de zyklon dans la chambre à gaz. Une chambre à gaz qui fut utilisée dès l’automne 1941 jusqu’en décembre 1942. Car elle fut ensuite transformée en abris anti-bombe. Le crematorium par contre continua de fonctionner jusqu’au milieu de 1943. Autre question restée sans réponse, sachant que le cyanure d’hydrogène (zyklon B) est extrêmement inflammable, comment a-t-il été possible de l’utiliser près d’un four crématoire, sans qu’aucune explosion n’arrive ? A ce propos, il est surprenant de voir que le juif Fritz Haber fut celui qui travailla activement à la mise au point d’armes chimiques (gaz moutarde ou ypérite) puis ses travaux permirent de fabriquer le zyklon B. Reste que les Russes sur cette période de la guerre furent de grands menteurs dès qu’il s’agissait de s’en prendre aux Allemands. A Dachau il n’y a jamais eu de chambre à gaz. Et le massacre de Katyń en 1940, fut l’assassinat, par la police politique de l’Union soviétique (le NKVD) de plusieurs milliers de Polonais, essentiellement des officiers, mais aussi des étudiants (officiers de réserve), des médecins, des ingénieurs, des enseignants et divers membres des élites polonaises considérées comme hostiles à l’idéologie communiste. Pourtant l’URSS le nia longtemps, rendant responsable l’Allemagne nazie.
    https://archive.org/details/DavidColeFr

  38. Nicole dit :

    De nombreuses prophéties parlent de cette Europe envahie par un flot de clandestins, qui pour la majorité, n’ont rien à voir avec des pays en guerre. Dans celles de la Fraudais (page 272), que lisons-nous :

    • « Quand le crime sera à son plus haut degré, quand les sujets de l’ennemi redoutable vont reprendre leur place au Centre (Paris), la terreur va toucher les murs de cette ville si coupable. Tous les chrétiens qui ne se déroberont pas pour se cacher dans des lieux secrets, ceux qui préféreront arroser la terre de leur sang plutôt que de passer dans un pays où règne la paix, mourront. Il ne s’en échappera pas cent… Les hommes vont achever de faire monter à sa dernière limite la juste colère de mon Fils. Pendant que ces malheureux précipiteront au tombeau tout mon peuple, alors le monde se trouvera sous la foudre vengeresse du Ciel. » dit Marie à Jahenny. Elle fait ensuite allusion au travail le dimanche, et qu’il n’y aura plus que quelques chrétiens à assister aux offices. Les confessionnaux se videront.

    Par contre le Christ aurait le dessein de réserver la vie à un nombre immense de Juifs pour les confondre lors de sa venue.

    • « L’oeil impie de toutes ces âmes restera ouvert, car je veux qu’il voie ma puissance. Je leur réserve de voir, de leurs yeux, l’astre radieux que je ferai sortir de l’exil, sous un épouvantable orage de feu. Tout le firmament aura des traits semblables à ceux que mon Père lança sur le monde, quand je m’offris pour racheter mon peuple…. Au milieu de cette terreur, tout le monde sera semblable à la fourmi qui sort de sa tanière… De toutes parts, des hommes viendront s’unir à ce groupe perfide qui, maintenant, conduit les choses de la terre avec une décision et une iniquité qui n’a pas de nom… Ils périront misérablement sous les coups de ma colère ou sous l’envoi de cruelles maladies…. Puis je guérirais les plaies du royaume. Je rendrai la fertilité. Après que le Sauveur sera entré dans son règne, je sanctifierai, par d’abondance rosées, la terre souillée, et la pénitence y effacera les taches faites par les pieds des impies. »
    • Tania dit :

      En ces temps où tout est inversé, qu’un repris de justice devienne le ministre de l’intérieur n’est-ce pas tout à fait normal ?


      Justement en n Israël, le chef du parti religieux ultra-orthodoxe, Arye Deri ( né le 17 février 1959 à Meknès) a été nommé le dimanche 10 janvier 2017 ministre de l’Intérieur. Un poste qu’il avait dû abandonner pour purger une peine de prison pour corruption. Il avait en effet déjà occupé le poste de ministre de l’Intérieur de 1988 à 1993. Il a ensuite été condamné en 2000 à trois ans de prison pour avoir touché un pot-de-vin de 155 000 dollars, ainsi que pour fraude et abus de confiance.
      http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160110-israel-arye-deri-repris-justice-nomme-ministre-interieur

  39. Zoe dit :

    Une superbe chanson de la Libanaise chrétienne Julia Boutros, en solidarité avec le peuple palestinien opprimé…

    Mais où sont les millions d’arabes ?

    Hommage au Hezbollah musulman :

  40. courtille dit :

    عصفور طل من الشباك
    وقال لي يا نونو
    خبيني عندك خبيني
    دخلك يا نونو

    قلت له إنت من وين
    قال لي من حدود السما
    قلت له جايي من وين
    قال لي من بيت الجيران

    قلت له خايف من مين
    قال لي من القفص هربان
    قلت له ريشاتك وين
    قال لي فرفطها الزمان

    عصفور طل من الشباك وقال لي يا نونو
    خبيني عندك خبيني
    دخلك يا نونو

    ونزلت عا خدو دمعة
    وجناحاتو متكيي
    وتهدى بالأرض وقال
    بدي إمشي وما فيي

    ضميتو عا قلبي وصار
    يتوجع على جروحاتو
    قبل ما يكسر الحبس
    تكسر صوتو وجناحاتو

    قلت له خايف من مين
    قال لي من القفص هربان
    قلت له ريشاتك وين
    قال لي فرفطها الزمان

    قلت له لا تخاف اتطلع
    شوف الشمس اللي راح تطلع
    واتطلع عالغابة وشاف
    أمواج الحرية بتلمع

    شاف جوانح عم بتزقزق
    من خلف بواب العلية
    شاف الغابة عم بتحلق

  41. […] et Rothschild pour arriver à leur fin 666. Tout n’est que mensonges. De cet écran de fumée, la Bête immonde du sionisme œuvre masquée infiltrant, neutralisant, déstructurant tout sur son passage, son vecteur, la franc-maçonnerie y […]

  42. […] et Rothschild pour arriver à leur fin 666. Tout n’est que mensonges. De cet écran de fumée, la Bête immonde du sionisme œuvre masquée infiltrant, neutralisant, déstructurant tout sur son passage, son vecteur, la franc-maçonnerie y […]

  43. Luc dit :

    Beau témoignage d’une déportée avec sa mère au camp de concentration de Bergen-Belsen en 1944. Née en 1933, Francine Christophe partage dorénavant son expérience et ses souvenirs de ce passé bien triste :

    • Andrée dit :

      Heureusement, plusieurs juifs réussirent après plusieurs mois dans ces camps de concentrations, à survivre et purent ainsi vivre longtemps après la guerre. Ce qui n’était pas gagné. Si on prend par exemple les 11 721 soldats français partis en captivité après la bataille de Dien Bien Phu (se terminant le 7 mai 1954), que 3 290 d’entre eux survécurent 5 mois après. Presque les 3/4 étaient morts sans qu’il y eut besoin de chambre à gaz.

  44. La deuxième SHOAH est en préparation par tous les écrits anti-juifs que l’on voit sur le web, soulevez les NATIONS pour qu’elles aillent anéantir le peuple juif. Malheurs aux NATIONS car c’est leur Extermination qui se fera par le Dieu vivant des juifs.

    • Ursule dit :

      Qui veut la guerre civile en Europe ? Tapez sur googgle « rabbin coq » et vous comprendrez ! Les sionistes sont une plaie mondiale. Mais ils ne sont pas véritablement de sang juif (sémite) mais des khazars. Ils sont les faux juifs du Nouveau Testament !
      https://fadounews.com/2011/08/21/pourquoi-tant-de-haine-contre-isral-et-les-faux-juifs/

      Qui veut mettre en place le « Grand Israël » qui va du Nil à l’Euphrate en divisant les pays qui leur font de l’ombre et en déplaçant le maximum de musulmans en Europe, pour construire enfin le troisième temple à Jérusalem à la place de la mosquée al Aqsa ?
      http://www.ism-france.org/communiques/Fin-des-preparatifs-pour-la-construction-du-troisieme-Temple–article-18683

      On n’est pas à un génocide près. Les médias alignés ne cessent de ne parler que de la Shoah, faisant ainsi oublier les massacres actuels aussi bien de palestiniens que de chrétiens au Proche et Moyen Orient. « Dès leur naissance les Palestiniens sont destinés à mourir… Alors aidons les…. » n’hésite pas à dire un haut responsable dans le reportage sur l’armement israélien, source d’enrichissement très importante. Les Territoires palestiniens sont une réserve, un lieu qui sert à tester les nouvelles armes. Fin 2008, l’opération plomb durci à Gaza a démontré la fiabilité du matériel juif. Il y eut 1200 morts palestiniens contre 12 israéliens. Remarquable non ?

      Le Parlement israélien, la Knesset, a adopté lundi 6 février 2017 un texte de loi qui légalise rétroactivement la construction de 4000 logements de colons juifs sur des terrains privés appartenant à des Palestiniens en Cisjordanie occupée. N’est-ce pas un vol manifeste et de la provocation ?
      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1015269/israel-knesset-expropriation-palestiniens-cisjordanie-construction-logements-colons-juifs

  45. Martin dit :

    Pour ceux qui avancent (les juifs only) que ce ne sont là que des mensonges, il n’y a qu’à observer qui détient les pouvoirs dans tous les domaines dans le monde occidental depuis des décénies; il faut être aveugle ou sénile pour ne pas constater cela . Par les lois Karmiques cela se retournera, encore une fois sur eux , l’histoire se répètera inéluctablement , car, vous ! les JUIFS ! arrogants, matérialistes,menteurs et voleurs vous serez les uniques responsables de vos malheurs à venir très très bientôt……….On sème et on récolte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s