Recette de survie : le chapati.

.

Ou manière d’utiliser sa farine pour faire une sorte de pain quand on n’a ni levain ni  levure  à sa disposition :

Ingrédients :

225 g de farine à pain
– 2,5 ml [1/2 c. à café] de sel
– 15 ml [1 c. de table] d’huile
– 10 à 20 cl d’eau
– Un peu de farine pour rouler les chapatis

Préparation :

1. Tamiser la farine dans un bol; ajouter le sel et mélanger. Incorporer l’huile.
2. Faire un puits, ajouter l’eau en filet en mélangeant au fur et à mesure jusqu’à obtention d’une pâte assez ferme. La pétrir 10 minutes au moins pour obtenir une pâte lisse et élastique. Plus on la pétrit, plus les chapatis deviendront légers.
3. Recouvrir la boule de pâte d’un film plastique et laisser reposer 1 heure.
4. Diviser la pâte en 8 boulettes et abaisser chaque boulette de l’épaisseur d’une crêpe sur une plaque circulaire pré-farinée.
5. Faire chauffer une grande poêle en fonte ou une crêpière, sans y mettre de matière grasse, mais saupoudrée très légèrement de farine.
6. Faire cuire les chapatis quelques minutes de chaque côté, en pressant légèrement les bords avec une spatule, ce qui favorise l’apparition de bulles d’air et les fait gonfler. Il faut régulièrement retourner les chapatis quand de petites bulles  apparaissent à la surface. Les chapatis doivent présenter des taches brunes de cuisson recto verso.

Grain de blé tendre

.

Recette indienne mélangeant de la farine complète avec de l’ordinaire :

La farine est obtenue par un broyage fin des grains de céréales, en général du blé tendre. Cette opération est appelée la mouture. Si on n’a pas d’électricité, un moulin à café traditionnel fera l’affaire.

Le fonctionnement est très simple : on verse une poignée de grains dans la réserve en haut, on ferme le « dôme » de protection en métal, puis on tourne !  L’étape suivante consiste à tamiser le broyat.

Mais la poudre obtenue après broyage n’est pas blanche, mais marron clair, à cause de l’enveloppe des grains. C’est cette farine brute que l’on nomme « farine complète« , ou encore farine de type 150.

Il est possible de « blanchir » la farine en éliminant plus ou moins le son, c’est à dire l’enveloppe des grains. On obtient alors :

  • la farine bise, ou farine de type 110, qui contient un peu de son
  • la farine blanche classique, dite aussi farine de type 55, que la plupart des ménagères utilisent
  • la farine parfaitement nettoyée de toute trace de son (farine type 45), plus chère, utilisée en pâtisserie

Démonstration :

http://www.dailymotion.com/video/x4sdfb_chapati-pain-indien_lifestyle

.

pancake gif

13 commentaires sur “Recette de survie : le chapati.

  1. tien dit :

    le chapati regarde délicieux 🙂

  2. arjun dit :

    moi j »ai un principe je ne mange que ce que je cuisine et les capatis j »adore ca. tres facile à faire et tres rapide.NE PAS utiliser des crepieres OU TAWA avec des revetements chimiques (mauvais pour la santé) mais toujours en fonte etant vegetariens j’en profite pour laisser quelques liens
    http://kurma.net/
    http://totalveg.com/
    http://backtobhakti.com/

    Comment les cornets de glace sont faits :

  3. […] auto-chauffants déshydratés Recette de survie : le dentifrice. « Effondrements de civilisation Recette de survie : le chapati. « Effondrements de civilisation Vie Sauvage et Survie – Accueil 10 outils indispensables pour la voiture. Faire son beurre […]

  4. Andrée dit :

    Et pour ceux qui ont un peu plus de moyens, ne pas hésiter à se faire de bons petits plats français tels que la banquette de veau, le bœuf bourguignon, un cassoulet ou un coq au vin….
    http://www.cuisine-france.com/recettes.htm

  5. Patrick dit :

    Cela va être dur pour certains habitués à manger dès le jeune âge d’une manière plus consistante :

  6. Gabi dit :

    Il est vrai que la réalisation d’un pain avec son levain demande plusieurs jours. Mais c’est possible :

    http://www.chefnini.com/levain-naturel-maison/

  7. Benoit dit :

    Faire du pain façon Bushcraft

    • Lino dit :

      Il y aussi le pain à l’épeautre

      Sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179) : « L’épeautre est un excellent grain, de nature chaude, gros et plein de force, et plus doux que les autres grains :
      à celui qui le mange, il donne une chair de qualité, et fournit du sang de qualité.
      Il donne un esprit joyeux et met de l’allégresse dans l’esprit de l’homme.
      Sous quelque forme qu’on le mange, soit sous forme de pain, soit dans d’autres préparations, il est bon et agréable….Si quelqu’un est si affaibli que sa faiblesse l’empêche même de manger, prendre des grains entiers d’épeautre, les faire cuire dans de l’eau, en ajoutant de la graisse ou du jaune d’œuf ; de la sorte, il aura meilleur goût et sera consommé plus facilement: en donner au malade pour qu’il en mange, et, comme un bon et sain onguent, cela le guérit de l’intérieur. »

  8. […] par une « mamie hippie » de la première heure, un vrai voyage dans les années 70 ce magasin !) Recette de survie : le chapati. Ou manière d’utiliser sa farine pour faire une sorte de pain quand on n’a ni levain ni levure […]

  9. […] Rassurez-vous, il est possible de régaler la tablée avec de délicieuses recettes faciles à préparer. Inutile d'être un cuisiner émérite pour réussir ces recettes. Bouchées apéritives, savoureuses entrées, plat goûteux et délicieux desserts : même les cuisiniers débutants pourront réussir ces recettes express, qui ne demandent n'exigent aucune connaissance technique particulière. Vous vous rendrez vite compte qu'il est facile de bluffer sa famille ou ses amis avec des recettes simples et rapides à préparer. Recette de survie : le chapati. […]

  10. […] Cuisine tunisienne. Plat principal. Recette de survie : le chapati. […]

  11. Luc dit :

    Domino’s Pizza a annoncé vouloir expérimenter la livraison par drone de ses produits non seulement en Nouvelle-Zélande mais aussi dans six autres pays, dont la France.
    http://www.nzherald.co.nz/business/news/article.cfm?c_id=3&objectid=11700291

    Pour ce faire, Domino’s Pizza a conclu un partenariat avec la start-up néo-zélandaise Flirtey, qui a fait de la livraison par drones son activité principale.
    http://flirtey.com/
    Les premiers tests seront réalisés dans un périmètre de 1,5 km de diamètre autour des restaurants équipés. Les drones achemineront dès lors leurs pizzas à 30km/h et à une altitude d’environ 60 mètres, avant d’envoyer une alerte à leurs clients une fois leur commande arrivée. Les livraisons pourront être récupérées une fois le drone stabilisé en tirant sur un filin, pour éviter toute velléité de vol. Si les premiers essais s’avèrent concluants, la gamme de pizzas livrée pourrait se diversifier et la zone de livraison, élargie à 10 km de diamètre.

    Domino’s Pizza se heurtera, en France, au cadre législatif qui interdit le vol de drones «au-dessus de l’espace public en agglomération». Seules les zones rurales peuvent pour l’heure être survolées par de tels engins, ce qui limite les perspectives commerciales de l’entreprise.

    Les mêmes restrictions s’appliquent à Amazon et Google, et leurs projets respectifs de livraison par drone «Prime Air» et «Projet Wing». Si le premier entreprend de livrer les produits dans le jardin des consommateurs ou dans des consignes, Google entend de son côté acheminer directement les colis à leurs destinataires. Ses premiers drones devraient voler d’ici 2017 aux Etats-Unis.
    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2016/08/25/32001-20160825ARTFIG00190-la-livraison-de-pizzas-par-drone-bientot-testee-en-france.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s