Les incroyables apparitions de Fatima en 1917 :

   .

A Fatima (petite ville portugaise de 2 500 habitants située à 130 km au nord de Lisbonne), d’incroyables événements se passèrent :

Témoins privilégiés, 3 enfants gardiens d’un petit troupeau,  qui le 13 mai 1917 verront la Vierge : Lucie 10 ans, son cousin Francisco 9 ans et sa sœur Jacinta 7 ans : Mais auparavant, au cours de l’année 1915, Lucie avait aperçu dans la nature comme « une statue de neige de forme humaine ». Au printemps 1916, les 3 enfants revirent le même personnage qui leur dit: « Ne craignez rien ! Je suis l’Ange de la Paix. Priez avec moi ! »  Et s’agenouillant, l’ange baissa la tête et leur enseigna une prière: « Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne vous aiment pas ». A la troisième apparition il se présenta comme l’ange du Portugal. A la dernière, celle-ci s’accompagna d’une théophanie eucharistique suivie d’une communion miraculeuse. Le 13 mai 1917, la Vierge Marie se montra à ces 3 enfants puis leur fixa un rendez-vous pour le 13 du mois suivant, leur demandant de réciter le chapelet tous les jours pour obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre. Le 13 juin, 60 curieux entourèrent les enfants. La Vierge annonça à Lucie « J’emmènerai bientôt Francisco et Jacinta au ciel, mais toi tu resteras encore ici quelque temps, Jésus veut se servir de toi pour me faire connaître et aimer. » Le 13 juillet, les spectateurs furent 4 000 ; aux enfants qui le lui demandaient, Marie promit un grand miracle « dans 3 mois », pour que tout le monde puisse croire. Elle leur confia un secret qui ne sera dévoilé qu’en 1942, pour les deux premières parties, et en 2000 pour la troisième partie du secret par le Vatican. Le 10 août, l’administrateur du canton, Arthur d’Oliveira Santos, connu pour son anticléricalisme,  demanda à voir les « voyants » et les interrogea sans succès. Le 13 août, il fit enfermer Lucie et ses deux cousins pour trouble à l’ordre public. Il souhaitait connaître les secrets révélés aux enfants et alla  jusqu’à les menacer de mort mais en vain. Il y avait pourtant 18 000 personnes au rendez-vous du 13. Malgré l’absence des enfants, ils assistèrent à quelques phénomènes déjà vus lors des précédentes apparitions. Le dimanche 19 août, alors que les enfants faisaient paître leurs troupeaux, la Vierge leur confirma le futur miracle afin que tous croient. Le 13 septembre, 30 000 fidèles se prosternèrent durant cette cinquième apparition qui annonça pour le mois suivant, la « venue du Seigneur, de Notre-Dame du Carmel et de saint Joseph avec l’Enfant-Jésus ». Le 13 octobre 1917, soit 33 ans, jour pour jour, après la vision de Leon XIII, fut pour Fatima la journée décisive. C’était le jour annoncé à Lucie, Jacinta et François, par la Dame qu’ils étaient les seuls à voir, que non seulement un miracle allait avoir lieu mais qu’elle allait dévoiler qui elle était et ce qu’elle voulait.  RAPPEL : Le 13 octobre 1884, LEON XIII qui venait de célébrer la Sainte Messe dans la chapelle vaticane, resta alors immobile pendant 10 minutes.

Puis, il se précipita vers ses bureaux, livide, pour composer aussitôt une prière à saint Michel Archange, avec instruction qu’elle soit récitée partout après chaque Messe basse. Plus tard, le Pape donnera son témoignage racontant (en résumé) qu’il entendit satan et Jésus avant d’avoir une vision terrifiante de l’enfer : « j’ai vu la terre comme enveloppée de ténèbres et d’un abîme, j’ai vu sortir légion de démons qui se répandaient sur le monde pour détruire les œuvres de l’Eglise et s’attaquer à l’Eglise elle-même que je vis réduite à l’extrémité. Alors, saint Michel apparut et refoula les mauvais esprits dans l’abîme. Puis, j’ai vu saint Michel Archange intervenir non à ce moment, mais bien plus tard, quand les personnes multiplieraient leurs prières ferventes envers l’Archange. »

Le matin même du 13 octobre, le grand journal libre penseur de Lisbonne, « O Seculo », publiait sous la signature de son rédacteur en chef, Avelino d’Almeida, un article ironique sur les apparitions de Fatima, où il ne voyait que superstition et supercherie, tout en reconnaissant que le clergé y gardait une attitude correcte : correcte « au moins en apparence », ajoutait-il malicieusement !

.

Mais aucune de ces manœuvres d’intimidation et de moquerie n’eut de prise sur la foule :

Dès la veille, toutes les routes, tous les chemins de Fatima étaient déjà encombrés de voitures, de bicyclettes et d’une foule immense de pèlerins qui allaient passer la nuit dehors, sur le lieu d’apparitions, et qui marchaient en récitant le chapelet et en chantant des cantiques. La journée du samedi 13 octobre commençait pourtant mal : le temps était pluvieux, triste et froid. Mais cela n’arrêta nullement la foule qui affluait de partout. Il n’y manquait même pas les représentants des grands journaux et leurs photographes. La pluie persistante avait transformé le lieu des apparitions, qui est un bas-fond (une sorte de vaste cuvette entourée de collines, formant un magnifique amphithéâtre naturel), en un vaste bourbier ; et les assistants, pèlerins ou curieux, étaient trempés jusqu’aux os et transis de froid. Un peu avant midi, on estimait la foule entre 70 000 et 100 000 personnes. Enfin, Lucie cria au peuple : « Il faut fermer les parapluies ». Le peuple obéit, et sous une pluie battante, on récita le chapelet. Puis Lucie eut un léger sursaut et s’écria : « Voilà l’éclair ! ». Et levant la main, elle ajouta : « La voilà qui vient ! La voyez-vous ?… ». A la fin de l’apparition sur un chêne-vert, la Sainte-Vierge ouvrit les mains, dont l’éclat se projeta vers le soleil. Instinctivement, Lucie s’écria : « Oh ! regardez le soleil ! » A l’exclamation de l’enfant, tout le monde leva la tête pour voir ce qui se passait.     .

C’est alors qu’une foule innombrable pu contempler à loisir, pendant une douzaine de minutes, un spectacle grandiose, stupéfiant et vraiment unique au monde !

Tout à coup, les nuages se déchirèrent largement, laissant voir une grande surface du ciel bleu. Et dans ce vaste espace sans nuage, le soleil apparut au zénith, mais avec un aspect étrange ! Aucun nuage ne le voilait, et cependant, tout en étant brillant, il n’éblouissait pas et on put le fixer à volonté ! Tout le monde contempla avec stupeur cette sorte d’éclipse d’un nouveau genre. Soudain le soleil trembla, s’agita, fit des mouvements brusques pour finalement se mettre à tourner vertigineusement sur lui-même comme une roue de feu, lançant dans toutes les directions, comme un projecteur gigantesque, d’énormes faisceaux de lumière, tout à tour verts, rouges, bleus, violets, etc. ; il colorait de la façon la plus fantastique les nuages, les arbres, les rochers, le sol, les habits et les visages de cette foule immense qui s’étendait à perte de vue ! Et pendant que la foule haletante contemplait ce spectacle saisissant, les trois enfants voyaient apparaître à côté du soleil la Sainte Famille. Au bout de quatre minutes environ, le soleil s’arrêta. Un moment après, il reprit une deuxième fois son mouvement fantastique et sa danse féerique de lumière et de couleurs. De nouveau, au bout de quelques minutes, le soleil arrêta sa danse prodigieuse comme pour laisser reposer les spectateurs. Après une courte halte et pour la troisième fois, comme pour donner aux assistants le loisir de bien contrôler les faits, le soleil reprit, plus varié et plus coloré que jamais, son fantastique feu d’artifice, sans doute le plus grandiose et le plus pathétique que les hommes aient jamais pu contempler sur la terre. Et pendant l’inoubliable douzaine de minutes que dura ce spectacle unique et saisissant, cette foule innombrable était là en suspens, immobile, extatique, presque sans respirer, contemplant ce drame qui fut aperçu distinctement à plus de 40 kilomètres à la ronde : L’illustre poète portugais, Dr Alfonso Lopes Vieira, témoigna l’avoir vu à 10 lieues de Fatima, alors qu’il ne s’y attendait nullement. C’était le « grand miracle » promis qui se réalisait exactement au jour, à l’heure et à l’endroit désignés d’avance, et qui devait « obliger » les hommes à croire à la réalité des apparitions et à obéir au message que Notre-Dame du Rosaire leur apportait du ciel ! Mais ce fut la  chute vertigineuse du soleil qui fut le point culminant du grand prodige, le moment le plus pathétique et le plus divinement poignant, qui acheva de rapprocher complètement de Dieu toutes ces âmes, par un acte sincère de contrition et d’amour. En effet, au milieu de sa danse « effarante » de feu et de couleurs, telle une roue gigantesque qui à force de tourner se serait dévissée, voici que le soleil se détacha du firmament et, tombant de côté et d’autre, se précipita en zigzag sur la foule atterrée, irradiant une chaleur de plus en plus intense (témoignage du Dr Domingos Pinto Coelho : non seulement on voyait le soleil tomber du ciel, mais on sentait l’augmentation progressive de la chaleur avec l’approche du soleil, ce qui sécha vite les habits trempés des spectateurs), et donnant à tous les assistants l’impression nette de cette fin du monde prédite dans l’Evangile, où le soleil et les astres doivent se précipiter en désordre sur la terre ! Alors, de cette foule épouvantée, s’échappa soudain un cri formidable, une clameur intense, traduisant la terreur religieuse des âmes qui se préparent sérieusement à la mort, en confessant leur foi et en demandant à Dieu pardon pour leurs péchés. « Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant » s’écrièrent les uns. « Je vous salue Marie ! », s’exclamèrent les autres. Et d’un seul mouvement, tombant à genoux sur ce sol transformé en un bourbier de terre glaise, les spectateurs récitèrent, d’une voix entrecoupée de sanglots, le plus sincère acte de contrition qui ne soit jamais sorti de leur cœur ! Enfin, s’arrêtant tout à coup dans sa chute vertigineuse, le soleil remonta à sa place en zigzaguant comme il en était descendu. Les gens se relevèrent visiblement soulagés et chantèrent ensemble le Credo ! Et alors que tout le monde était avant trempé jusqu’aux os, chacun eut la douce surprise de trouver ses habits absolument secs. Il y eut même une guérison d’une femme tuberculeuse, qui était restée de longues heures toute trempée.

.

Quelques témoignages du grand prodige :

Mgr l’Evêque de Leiria : « Ce phénomène, qu’aucun observatoire astronomique n’enregistra, et qui par conséquent n’était pas naturel, des personnes de toutes les conditions et de toutes les classes sociales le virent de leurs yeux… même des gens qui se trouvaient à des kilomètres de distance, ce qui détruit toute explication par illusion collective… ». O Seculo (le grand journal libre-penseur de Lisbonne) : « … le soleil trembla ! Le soleil eut des mouvements brusques, jamais vus et en dehors de toutes les lois cosmiques ! Le soleil « se mit à danser » selon l’expression typique des paysans !… Il ne reste maintenant qu’une chose : c’est que les savants nous expliquent, du haut de leur compétence, la macabre danse solaire, qui, aujourd’hui à Fatima, a fait jaillir des « hosannas » de la poitrine des fidèles ; et qui, comme me l’affirment les gens dignes de foi, a laissé très impressionnés les libres-penseurs eux-mêmes, ainsi que d’autres personnes sans aucune préoccupation religieuse, qui étaient accourues sur cette lande désormais célèbre » (Avelino d’Almeida, rédacteur en chef du « Seculo »). Cet article, publié dans le « Seculo » du lundi 15 octobre, fit sensation dans tout le pays, et attira à son auteur les vifs reproches des libres-penseurs, qui ne lui pardonnaient pas d’avoir donné une telle publicité aux faits de Fatima, et de les avoir appuyés de son autorité. Le Dr Almeida Garrett, professeur à la Faculté des Sciences de l’Université de Coïmbra, écrit : « … je le vis pareil à un disque aux contours nets, brillant mais non éblouissant. J’entendis des gens autour moi des gens qui le comparaient à un disque d’argent mat. La comparaison ne me parut pas exacte. Son aspect était d’une clarté nette et changeante. Il ne ressemblait nullement à la lune d’une belle nuit ; il n’en n’avait ni la couleur, ni les clairs-obscurs. On eût dit plutôt une roue lisse, découpée dans les valves argentées d’un coquillage….On ne pouvait pas le confondre non plus avec un soleil aperçu à travers le brouillard. De brouillard il n’y en avait pas trace, et par ailleurs, ce disque solaire n’était ni confus ni voilé d’aucune façon, mais brillait nettement dans son centre et dans sa circonférence… » La vidéohttp://www.youtube.com/watch?v=NGrm2l6pmGk Photos d’époque :  http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=fvwrel&v=hyIpE1_qIFM

.

Le secret de Fatima :

Ce fut le 13 juillet 1917, à la 3ème apparition, que la Sainte Vierge confia aux enfants un secret, avec défense de le révéler à personne. Cependant, lors du 25ème anniversaire des apparitions (1942), l’autorité religieuse a cru arrivé le moment de le manifester en partie, pour le bien des âmes. Le secret a trois parties distinctes, intimement connexes. Voici ce que Sœur Lucie écrivit à ce sujet, « avec la permission du ciel » :

a)      1ère partie du secret :

« Sacrifiez-vous pour les pécheurs et dites souvent, spécialement lorsque vous faites des sacrifices : O Jésus ! C’est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des outrages faits au Cœur Immaculé de Marie », la Sainte Vierge ouvrit de nouveau les mains comme les mois précédents. Le faisceau de lumière projetée sembla pénétrer la terre, et nous vîmes comme une grande mer de feu, où se trouvaient plongés les démons et les âmes ressemblant à des braises transparentes et noires ou bronzées avec une forme humaine. Elles flottaient dans l’incendie, portées par les flammes qui sortaient de tous côtés – comme les étincelles dans les grandes incendies – sans poids ni équilibre, au milieu de cris et d’horribles hurlements de douleur et de désespoir, qui faisaient frémir et trembler d’épouvante ! Les démons se distinguaient par des formes horribles et répugnantes d’animaux épouvantables et inconnus, pareils à des tisons noirs embrasés et transparents ! ».  La Vierge : « Vous venez de voir l’enfer où vont aboutir les âmes des pauvres pécheurs ! Pour les sauver, le Seigneur veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé ! Si l’on fait ce que je vous dirai, beaucoup d’âmes se sauveront et il y aura la Paix ! »

b)      2ème partie du secret :

« La guerre (de 1914) va vers la fin. Mais si l’on ne cesse d’offenser le Seigneur, sous le règne de Pie XI commencera une autre pire ». Jacinta sembla avoir eu sous les yeux le tableau des malheurs à venir. Peu avant sa mort (février 1920), elle disait à la Supérieure de l’Orphelinat de Lisbonne : « Si les hommes ne changent pas de vie, le bon Dieu enverra au monde, à commencer par l’Espagne, un châtiment comme on n’en a jamais vu ! » Et elle parlait, ajouta la Supérieure, « de grands événements mondiaux qui auraient lieu vers 1940 ». Ce fut effectivement sous le Pontificat de Pie XI qu’eut lieu l’affreuse guerre espagnole qui fut à certains égards une guerre internationale et le prélude de la guerre mondiale. Sans parler des soldats morts sur les champs de bataille, les rouges d’Espagne égorgèrent cruellement 13 Evêques, 14 000 prêtres ou religieux et des centaines de milliers de chrétiens, martyrs de leur foi. La suite du secret continuait ainsi : « Lorsque vous verrez une nuit éclairée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne, indiquant qu’Il va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et contre le Saint-Père… Pour empêcher cela, je viendrai demander la Consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé, ainsi que la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l’on écoute ma demande, la Russie se convertira et l’on aura la Paix. Sinon, elle répandra ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Beaucoup de gens seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir ; plusieurs nations seront anéanties… » (Cette lumière inconnue avait aussi été annoncée par Marie-July Jahenny 1850-1941 : « Quand vous verrez l’Aurore Boréale apparaître, sachez que ce sera le signe d’une guerre prochaine. »)

c)      La 3ème partie du secret (dévoilée en 2000, lors de la béatification de Jacinta et François) :

« Ensuite nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche ; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s’éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre-Dame en direction de lui ; l’Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d’une voix forte : Pénitence ! Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu :  Quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir, un Evêque vêtu de Blanc,  nous avons eu le pressentiment que c’était le Pape. Divers autres Evêques, Prêtres, religieux et religieuses montaient sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts. Avant d’y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin ; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches ; et de la même manière moururent les uns après les autres les Evêques, les Prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes. Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s’approchaient de Dieu… Mais finalement, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint Père me consacrera la Russie, qui se convertira et un temps de paix sera donné au monde…Au Portugal se conservera toujours le dogme de la Foi… Et je reviendrai encore ici, de la même manière une septième foi… »

.

La lumière inconnue :

La nuit des 25-26 janvier 1938 : les lumières célestes prédites à Fatima le 13 juillet 1917 se sont manifestées à la grandeur de l’Europe et de l’Amérique du Nord. Tous s’étonnaient d’un pareil spectacle que les scientistes identifièrent comme « des aurores boréales d’une magnitude exceptionnelle ». De son couvent de Tuy en Espagne, Lucie aussi s’émerveilla et a transmis une lettre à l’Evêque de Leiria, le 8 août 1941, dans laquelle elle mentionnait : « Votre Excellence n’ignore pas qu’il y a quelques années, Dieu s’est manifesté par un signe du ciel, désigné habituellement par les astronomes sous le nom d’aurore boréale. Si l’on étudie bien la question, on s’apercevra qu’étant donné la forme sous laquelle ce signe est apparu, il ne s’agissait pas et il ne pouvait s’agir d’une aurore de ce genre : quoiqu’il en soit, il a plu à Dieu de me faire comprendre de cette manière que le poids de Sa Justice était sur le point de s’appesantir sur les nations coupables, et de m’inciter ainsi à demander avec insistance la Communion réparatrice des premiers samedis et la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie ».  Le Pape Pie XI avait aussi prédit qu’un grand signe serait suivi d’horribles persécutions. Pas plus que quelques mois plus tard, l’armée d’Hitler entrait en Autriche et l’annexait à l’Allemagne. La terrible agression hitlérienne commençait et bientôt la deuxième guerre mondiale débutait avec l’invasion de la Pologne le premier septembre 1939.

.

Témoignages par rapport à ce signe :

Le journal le Nouvelliste de Lyon, écrivait le 26 janvier 1938 : … Une aurore boréale d’une ampleur exceptionnelle a sillonné hier le ciel de l’Europe occidentale ; elle a révolutionné nombre de départements, où l’on a cru tout d’abord à un gigantesque incendie. Dans toute la région des Alpes, la population a été fort intriguée par cet étrange spectacle. Le ciel était embrasé comme un immense foyer mouvant provoquant une lueur rouge très vive. Le bord du foyer était blanc comme si le soleil allait se lever… Après 21 heures, le phénomène est allé en décroissant. La clarté était si vive à Briançon que les postiers ont travaillé sans lumière artificielle. Un certain affolement a régné dans quelques communes de la montagne. En Italie, le Corriere della Sera, signalait : … La nuit dernière, de 21h à 23h, on a pu admirer à Rome, dans le ciel resplendissant, une magnifique aurore boréale de couleur rouge…     Le Soir, de Bruxelles, dans ses colonnes du 27/01/1938, écrit : … Le météore occupait toute la constellation de la Grande Ourse, en longues bandes d’une luminosité très intense, d’un rouge foncé. Les bandes du centre paraissaient un peu plus orangées et elles se dirigeaient nettement du nord au sud. Le phénomène s’atténua pour se déplacer vers le nord, tandis que les lueurs se dissipaient en un brouillard rougeâtre. Vers l’ouest, entre les deux constellations du Cygne et d’Andromède, notre observateur remarqua également l’apparition d’un phénomène semblable. Seulement les lueurs s’étendaient sous forme de nappes d’un rouge sombre, pareilles aux flammes d’un incendie… A Londres, le Times du 26/01/1938, sous la signature de son correspondant à Lisbonne, publiait : … L’aurore boréale a été observée dans tout le pays pendant plus de deux heures et demie. Un semblable météore lumineux n’avait pas été vu au Portugal depuis cinquante ans… Les gens simples ont interprété le phénomène comme un signe surnaturel et ils en ont conçu de vives alarmes. La Libre Belgique du 27/01/1938, recevait de son informateur en Norvège, où les aurores boréales sont fréquentes, les lignes suivantes : … Jamais on n’en avait vu d’aussi intenses, à tel point que la ville de Riukanfoss, dans le département de Tellemarken, a été éclairée pendant plusieurs heures, comme en plein jour. Mme Gabrielle Camille Flammarion écrit dans l’Illustration du 5 février 1938 : Une aurore boréale d’une grandiose beauté a été visible en France, dans presque tous les pays d’Europe, jusqu’au Portugal, ainsi que dans le nord de l’Italie. Elle a été d’une intensité exceptionnelle. C’est une aurore nocturne, étrange, dont la lumière vient du septentrion, et comme on n’en avait pas vu depuis très, très longtemps… Quand le soleil a reparu, au jour, nous l’avons ausculté. Il n’y avait rien d’anormal, en apparence, à sa surface. Mr Dufay, directeur de l’Observatoire de St-Genis-Laval, dans le Nouvelliste de Lyon précise : Le spectacle dont nous venons d’être témoins est curieux. Il s’agit d’une aurore boréale à haute altitude, phénomène fort rare sous nos latitudes, particularisée cette fois par la lumière rouge provoquée par des raies d’émission d’oxygène et d’azote d’une composition spectrale particulière. Les aurores boréales sont en corrélation avec une tache qui passe à certaines époques au méridien centre du soleil. Ces phénomènes visibles dans le ciel ont lieu normalement 48h après le passage de la tache. Or les études que nous avons faites sur le soleil, au cours de ces derniers jours nous permettent d’affirmer qu’aucune ombre n’est passée sur l’astre central. Cette constatation rend le phénomène plus curieux encore, puisque les causes de l’aurore boréale que nous venons de constater ne subsistent pas. L’explication aurore boréale est loin de faire l’unanimité des savants : Les aurores boréales ont pour particularité de se produire au pôle, ou dans les environs immédiats du pôle. Pas au Maroc ou en Grèce, ni même en France ! Partout on a été vivement frappé par la phase durant laquelle le phénomène évoquait, par sa vive couleur rouge, la lueur d’un gigantesque incendie. Les régions du monde, où la lueur fut visible, correspondent de façon remarquable à la zone de la chrétienté qui allait être embrasée par la 2e guerre mondiale ». Concluons avec Albert Marty dans Alerte au Monde : « … Le signe est du 25 janvier 1938. Un mois et demi plus tard, les troupes allemandes entraient à Vienne. L’Anschluss était accompli. Hitler s’engageait sur le chemin de la guerre. Ce fut ensuite la Tchécoslovaquie, l’attaque contre la Pologne, l’intervention de l’Angleterre et de la France… ».

.  .

L’après Fatima :

Francisco et Jacinta furent atteints de la grippe espagnole et moururent respectivement en 1919 et 1920. Quand à Lucie, elle décèda le 13 février 2005, à l’âge de 97 ans. Fátima est aujourd’hui un centre mondial de pèlerinages très connu. La ville compte 10 000 habitants, et chaque année 4 millions de pèlerins et touristes se rendent à Fátima, ce qui en fait le quatrième lieu de pèlerinage catholique du monde (après Notre Dame de Guadalupe au Mexique, le Vatican et Lourdes) Francisco de Fatima : http://www.crc-resurrection.org/774-francois-de-fatima.html En 1950, les 30 et 31 octobre,et le 1er novembre, puis le 11 novembre, à 16 heures, le pape Pie XII, dans les jardins du Vatican, voit le soleil « danser », d’une manière qui rappelle le fameux miracle du 13 octobre 1917. Le 13 mai 1981, Mehmet Ali Ağca, membre de l’organisation nationaliste turque des «Loups gris », tenta d’assassiner le pape Jean Paul II sur la place Saint Pierre à Rome. Le pape fut touché trois fois et perdit une grande partie de son sang avant d’être hospitalisé. Mehmet Ali Ağca fut interpellé sur-place et plus tard condamné à la prison à perpétuité. Selon les résultats de l’enquête menée par une commission parlementaire italienne, il s’agissait d’un complot ourdi par plusieurs États du bloc communiste. Mais pour le Monde diplomatique le groupe des Loups gris, dont faisait partie Mehmet Ali Ağca, aurait été manipulé » par Gladio, réseau « stay behind » de l’OTAN. L’objectif de l’assassinat aurait été de poursuivre la stratégie de la tension en Italie, dans la continuité de l’attentat de la gare de Bologne en 1980. Jean Paul II, fut convaincu que la Vierge de Fatima lui avait sauvé la vie. Il lui  offrit la balle qui l’avait grièvement blessé, et qui est aujourd’hui enchâssée dans sa couronne. La vidéo de l’attentathttp://www.tagtele.com/videos/voir/7213/ http://fr.wikipedia.org/wiki/Tentative_d%27assassinat_de_Jean-Paul_II_du_13_mai_1981 http://www.fatima.be/fr/fatima/secret/attentat.php Et quand le pape Benoit XVI alla en pèlerinage à Fatima en 2010, c’est 500 000 pélerins qui y furent présents . http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=endscreen&v=rqHj__CIXsg

.

.

ange gif

Advertisements

60 commentaires sur “Les incroyables apparitions de Fatima en 1917 :

  1. Line dit :

    Les prédictions actuelles semblent aussi arriver, comme le nombre de plus en plus important de sinkholes (ici en Chine) :

    Et Louise Starr Tomkiel, le 31 octobre, 2004, signalait de même qu’à Fatima, qu’un ciel rouge sera le signe d’une guerre imminente. Elle le répéta une autre fois le 5 décembre 2008 : « Quand le ciel devient rouge flamboyant, c’est le signe imminent d’une grande guerre. »

  2. Ursule dit :

    Preuve de l’existence de Dieu par Igor et Grichka Bogdanoff

    Il y a un côté science-fiction avec ce soleil qui tourne en se déplaçant !

  3. Engel dit :

    Fatima : « Lorsque vous verrez une nuit éclairée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne, indiquant qu’Il va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et contre le Saint-Père…

    La nuit des 25-26 janvier 1938 : les lumières célestes prédites à Fatima le 13 juillet 1917 se sont manifestées à la grandeur de l’Europe et de l’Amérique du Nord. Tous s’étonnaient d’un pareil spectacle que les scientistes identifièrent comme « des aurores boréales d’une magnitude exceptionnelle ».

    Pour notre époque, de semblables prédictions ont été faites :

    Message du Ciel donné à Louise Starr Tomkiel le 31 octobre, 2004 : « … Le ciel sera rouge, un signe imminent de guerre… »

    Message reçu par Louise Tomkiel (USA) le 5 décembre 2008 : « …Ensuite, Dieu le Père a parlé, quand le ciel devient rouge flamboyant, c’est le signe imminent d’une grande guerre… »

    Un photographe australien a pris des belles photos d’une superbe aurore australe rouge près de Melbourne en janvier 2012 :

    http://www.gentside.com/aurore-australe/decouvrez-les-aurores-australes-de-l-039-hemisphere-sud_art35192.html

  4. Luc dit :

    En 1942, Notre-Dame de Fatima est couronnée « Reine du Portugal et du monde » par le pape Pie XII. Il règnera jusqu’à sa mort en 1958 et aura été honoré à maintes reprises par le phénomène OVNI.

    En 1950, il voit le soleil « danser » plusieurs fois dans le ciel depuis les jardins du Vatican puis, lors de la grande vague de 1954, il observe 2 apparitions divines « semblables à celles de Fatima ». Cette même année 1954, des milliers de témoins ont pu observer de fin octobre à début novembre des dizaines de points lumineux survolant Rome, groupés en forme de V ou de losange et même en une « immense croix de Saint-André ». Après que 2 V composés d’une vingtaine d’ovnis et provenant chacun de l’ouest et de l’est se furent rejoints au-dessus du Vatican. Cette démonstration aérienne fut suivie de la chute d’une fine substance filamenteuse évoquant des « cheveux d’ange » et qui s’évapora en quelques heures, rendant toute analyse scientifique impossible. Nous ignorons toujours la nature précise de ces filaments qui pourraient peut-être résulter d’un phénomène météorologique rare, leur apparition étant statistiquement plus fréquente au mois d’octobre.

  5. Anne dit :

    Fatima, était-ce une manifestation d’extra-terrestres ?

    L’avis du théologien François Brune.

    Des formes de l’au delà continuent à exister en puisant leur énergie vitale dans nos émotions, quand elles sont particulièrement fortes, comme le désir sexuel, la peur, l’angoisse, la haine, le plaisir de faire le mal….

    Les forces du mal existent aussi. elles peuvent se manifester.

    Mais il y a aussi les manifestations de Dieu. Et Fatima en est sans doute une ! Mais on ne peut pas le prouver scientifiquement !

    Ce qu’il pense sur les morts qui nous parlent :

    • Gabi dit :

      Ce n’est pas la première fois qu’il y a des manifestations semblables dans le ciel pour prévenir d’événements extrêmement importants ! Se souvenir de l’histoire de la première croisade :

      Personne aujourd’hui semble savoir que tout le pourtour méditerranéen romain était devenu chrétien. La naissance de Mahomet et ensuite l’expansion territoriale musulmane rapide furent les causes de cette première croisade. Car Jérusalem avait été prise par eux. Il fallait pour que les pèlerins ne soient plus transformés en esclave, reprendre les anciens territoires chrétiens. Des armées de toute l’Europe se réunirent pour « sauver le tombeau du Christ » et en même temps stopper l’avancée musulmane. En cette occasion comète, aurore boréale, croix dans le ciel apparurent ! Et l’armée chrétienne réussit à prendre Antioche puis Jérusalem. Les historiens ont du mal à expliquer logiquement ces victoires tant l’infériorité en nombre des Chrétiens était grande….

      Les apparitions existent depuis bien longtemps. Déjà l’Ancien Testament en parle (prophète Joël 3-1) « Je répandrai mon esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront, vos anciens auront des songes, vos jeunes gens, des visions. »

      En 1078, les Turcs Seldjoukides avaient pris Jérusalem aux Arabes Fatimides qui y étaient installés depuis 970. Les chrétiens ne pouvaient plus y aller en pélerinage. Le pape Urbain II en 1095, lors du concile de Clermont, exhorta les Francs à aller porter secours aux chrétiens d’Orient et à libérer le tombeau du +Christ. Des prédicateurs tels que Pierre l’Hermite entraineront dès 1096 les foules à y aller. Mais cette croisade populaire, mal armée, va être écrasée par le Sultan de Roum, Kilij Arslan, dès son passage du Bosphore. Les nobles par contre qui étaient plus de 30 000, s’étaient donnés rendez-vous à Constantinople en avril 1097. Ils prirent Nicée qui étaient sous domination du Sultan de Roum. Mais près de Doryléee, Kilij Arslan s’essaie à nouveau contre les Francs, mais en pure perte puisqu!l devra se replier en ayant perdu 3000 soldats, presqu’autant que leur adversaire (4000). Les croisés continuent leur avancée sur le territoire arménien, pour attaquer Antioche le 20 octobre 1097. Mais la ville ne sera prise que le 3 juin 1098, juste avant que Kerbogha arrive avec une grande armée de Mossoul. Les Francs se retrouvent emprisonnés dans Antioche, souffrant de la famine. C’est l’évêque Pierre Barthélémy, en prétendant avoir retrouvé la relique de la Sainte Lance dans les souterrains de l’église St Pierre d’ Antioche, qui va redonner du courage aux croisés qui vont tenter une sortie qui fera fuir les soldats de Kerbogha. Lattaquié puis Ma’Arrat seront ensuite pris. Les premiers Francs n’arriveront devant Jérusalem que le 7 juin 1099. Ville qui un an avant s’était faite reprendre par les Egyptiens Fatimides. L’assaut est lancé le 13 juillet, pour nommer Godefroy de Bouillon roi de Jérusalem. Ce dernier refuse le titre « Je ne porterais pas une couronne d’or là où le Christ a porté la couronne d’épines. » Comme début aout, une armée égyptienne débarque, Godefroy part au devant avec 10 000 hommes et les reliques de la Vraie Croix découvertes à Jérusalem. Son adversaire, Al-Afdhal, disposant de 4 à 5 fois plus d’hommes, est obligé de se replier près d’Ascalon. Le 18 juillet 1100, Godefroy meurt. Son frère Baudoin de Boulogne, quitte le comté d’Edesse pour se faire couronner roi le 25 décembre 1100, devenant Baudoin 1er. C’est ainsi qu’à l’issu de la 1ere croisade, 4 états francs furent créés : le comté d’Edesse, la principauté d’Antioche, le royaume de Jérusalem et le comté de Tripoli.

  6. tiso dit :

    le 13 octobre 1917 est la préfiguration, de ce qui ce passera réellement en 2017, qui correspond au nombre 666, le nombre du carré magique solaire est 666, de plus quand on ajoute 99 à 1917, nous trouvons l’année 2016, le 99 correspond à la guerre de 1914 et 1939. quand on prend les deux derniers chiffres de la date de naissance, par exemple 57 pour 1957, et que l’on rajoute son âge en 2017, soit 60 ans on trouve 117= 9, qui signifie la fin, beaucoup de monde.

    • Sophie dit :

      Vous avez tout à fait raison. Il suffit d’ailleurs de lire Apocalypse 12 et regarder le ciel le 23 septembre 2017. La constellation de la Vierge se trouve avoir le soleil dans sa chevelure, la lune à ses pieds et 12 étoiles au dessus de sa tête. Sous elle, le dragon rouge……


      Certains pays s’y préparent. Comme le Congo-Brazaville. Le cardinal Pietro Parolin s’y est rendu pour participer à la Consécration de ce pays à la Vierge Marie le 4 février 2017. 3000 fidèles étaient présents à la basilique nationale Sainte-Anne de Brazzaville, accompagnés des autorités civiles, diplomatiques et militaires. La messe a été concélébrée par le nonce apostolique, Mgr Francisco Escalante Molina, par les évêques du pays ainsi que par 150 prêtres.

      Qui ne se souvient pas de la Consécration du monde entier par le pape Jean Paul II, le 25 mars 1984, soit trois ans après l’attentat du 13 mai 1981 qui faillit lui coûter la vie ? Peu de temps après, on assistait à l’impensable : l’effondrement sans effusion de sang du communisme en Europe de l’est. Même le mur de Berlin commença à être supprimé dès novembre 1989.

  7. Lino dit :

    Autre manière d’expliquer le troisième secret de Fatima concernant le pape que l’on tue au mont Golgotha : C’est en fait des membres de l’église qui le supprimeront ! Ce meurtre symbolise la persécution féroce et les condamnations injustes que l’Evêque vêtu de blanc subira de la part des grands et des petits hommes de l’Eglise qui essaieront, sans y parvenir, de l’empêcher d’accomplir sa mission reçue de Dieu: faire triompher l’Eucharistie dans le monde entier et faire renaître l’Eglise.


    http://www.madredelleucaristia.it/fra/fatima3secret.htm

    Pour certains, le troisième secret publié par le Vatican le 26 juin 2000 est un faux. Explications :
    http://www.virgo-maria.org/Livres/laurent_morlier/Laurent_Morlier_ed2.pdf

    Même soeur Lucie, serait morte puis remplacée par une autre :

    • Andrée dit :

      A lire l’histoire du Christ par Maria Valtorta (1897-1961 enterrée en 1973 dans la Basilique de Florence). Elle commença à avoir ces révélations à partir de 1943 ! Elles représentent 15 000 pages écrites à la main sans rature et sans avoir eu besoin d’une documentation. Toutefois, ses 10 tomes ne sont pas exempts de fautes et ne peuvent donc pas remplacer le Nouveau Testament ! « Il faut distinguer entre l’Écriture inspirée du Saint Esprit et les pieux écrits des chrétiens. Seuls les Évangiles canonisés par l’Église sont dictés par la Science divine » affirmait Sainte Brigitte (1303-1373). De son côté Saint Augustin disait « …sur l’essentiel l’unité, pour le reste la liberté, en tout la charité. »

      La position de l’Église peut changer. Il n’y a pas d’infaillibilité sur les premiers discernements de l’Église. Il ne faut pas oublier que
      – Le Padre Pio fut interdit (suspens a divinis)
      – Sœur Faustine déclarée fausse mystique (mise à l’index)
      – Jeanne d’Arc brûlée (mais canonisée 500 ans après)
      – Thérèse d’Avila excommuniée (pour la réforme du Carmel)
      – Jean de la Croix emprisonné (pour avoir soutenu Sainte Thérèse)
      – Joseph Kentenich exilé (14 ans aux USA loin de Schönstatt)
      – Grignion de Montfort repoussé partout (et Calvaire de Pontchâteau détruit)
      – Curé d’Ars tancé par son évêque
      – Mère Teresa empêchée (20 ans d’attente pour répondre aux appels du Christ)
      – Marthe Robin ignorée (considérée comme illuminée)
      – Fatima oublié (demandes de Consécration vues qu’en 1984)
      – Paray le Monial refusé (pas encore de réponse à la demande de Consécration au Sacré Cœur)
      – François d’Assise exclu (de l’Ordre des Franciscains qu’il a fondé)
      – Thomas d’Aquin condamné (3 ans après sa mort)
      etc…. Mais ces persécutions n’étaient-elles pas prévus dans Hb 11,16-40 ?
       » 36 D’autres encore ont subi les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison. 37 Ils ont été lapidés, sciés, [mis à l’épreuve]. Ils sont morts tués par l’épée. Ils sont allés d’un endroit à l’autre, habillés de peaux de brebis ou de chèvre, privés de tout, persécutés, maltraités, 38 eux dont le monde n’était pas digne. Ils erraient dans les déserts et les montagnes, dans les grottes et les abris de la terre. »

      Selon Saint Paul « N’éteignez pas l’Esprit Saint, ne méprisez pas le don de prophétie, mais vérifiez tout : ce qui est bon gardez-le » 1Th 5,20

      En 1948, Pie XII dit sur l’oeuvre de Maria Valtorta « Publiez, qui lira comprendra. » Mais cela n’empêcha pas le Saint Office de la mettre à l’index en 1959 jusqu’en 1966. En 1967 le Padre Pio la recommanda. Puis en 1973, le Père Gabriel Roschini (le Laurentin de l’époque) publia « La Vierge Marie dans l’œuvre de Maria Valtorta », expliquant que c’était l’ouvrage le plus important qu’il ait écrit (sur 125 livres). Mère Téresa conseillait aussi de la lire.

  8. mimi dit :

    je suis contente,de voir sur vôtre site,les documentaires, mais,que pouvons nous faire maintenant ,il n’y a que DIEU pour nous sortir de là !les f.m sont partout ,j’attends avec patience ,le retour de Jésus ,et le futur Roi .

    • Tonio dit :

      Oui, il n’y a pas grand chose à faire que prier.

      Car la démocratie est le régime politique préféré des mondialistes. Pourquoi ? Parce qu’en possédant les médias, on fait élire qui on veut.

      Le peuple est pourtant le plus fort comparé à cette oligarchie qui tient à gouverner le monde. Mais il n’arrive pas à rester uni, à se défendre en même temps. Il est semblable à des lions dans une cage tenue par juste deux dresseurs :

  9. Ursule dit :

    Prière de consécration du monde au Coeur immaculé de Marie :

    Bienheureuse Vierge Marie de Fatima,
    avec une reconnaissance renouvelée pour ta présence maternelle
    nous unissons notre voix à celle de toutes les générations
    qui te disent Bienheureuse.

    Nous célébrons en toi les grandes œuvres de Dieu,
    qui jamais ne se lasse de se pencher avec Miséricorde sur l’humanité,
    affligée par le mal et blessée par le péché,
    pour la guérir et pour la sauver.

    Accueille avec ta bienveillance de Mère
    l’acte de consécration qu’aujourd’hui nous faisons avec confiance,
    devant ta statue qui nous est si chère.

    Nous sommes certains que chacun de nous est précieux à tes yeux
    et que rien de ce qui habite nos cœurs ne t’est étranger.

    Nous nous laissons rejoindre par ton regard très doux
    et nous recevons la caresse consolante de ton sourire.

    Garde notre vie entre tes bras ;
    bénis et renforce tout désir de bien ;
    ravive et nourris la Foi ;
    soutiens et éclaire l’Espérance ;
    suscite et anime la Charité ;
    guide-nous tous sur le chemin de la sainteté.

    Enseigne-nous ton amour de prédilection
    pour les petits et les pauvres,
    pour les exclus et les souffrants,
    pour les pécheurs et ceux qui sont égarés dans leur cœur :
    rassemble tous sous ta protection
    et remets-nous tous à ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus.

    Ainsi soit-il.

    Pape François

    Place Saint-Pierre, le 13 octobre 2013

    • Tonio dit :

      Une statue de la Vierge Marie s’est mise à pleurer de l’huile à Tarshiha au nord d’Israël, tout près de Meddigo… (Armageddon). Osama Khoury a déclaré mardi que sa femme, Amira, avait récemment trouvé la statue «recouverte d’huile». Amira affirme pour sa part que la statue lui a «parlé» et lui a dit de ne pas avoir peur.
      http://www.lapresse.ca/actualites/insolite/201402/11/01-4737883-une-statue-de-la-vierge-parle-et-pleure-des-larmes-dhuile.php

      Cela semble être un très mauvais signe pour Israël. A chaque fois qu’une Vierge est apparue ou a commencé à pleurer, cela annonçait un désastre. Les larmes de la statue d’Akita par exemple, ne nous prévenaient-elles pas de la catastrophe de Fukushima ?

      La série d’événements qui ont eu lieu de 1973 à 1981 dans un petit couvent laïc, à Akita, au Japon, est extraordinaire. Le message, comme celui de Fatima, est un spécifique avertissement de châtiment pour le monde entier. Sœur Agnès Sasagawa Katsuko reçut à la troisième vision ce message le 13 Octobre 1973 « si les hommes ne se repentent pas et ne s’amendent pas par eux-mêmes, le Père infligera un châtiment terrible à toute l’humanité. Ce sera un châtiment plus grand que le déluge, comme on n’aura jamais vu avant. Un feu tombera du ciel et va faire disparaître une grande partie de l’humanité, les bons comme les mauvais, n’épargnant ni les prêtres ni les fidèles. Les survivants se trouveront si désolés qu’ils envieront les morts. Les seules armes qui vous resteront, seront le Rosaire et le Signe laissé par mon Fils. Chaque jour, récitez les prières du Rosaire. Avec le Rosaire, priez pour le Pape, les évêques et les prêtres. Le travail du diable s’infiltrera même dans l’Église de manière que l’on verra des cardinaux s’opposer à des cardinaux, et des évêques contre d’autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent, seront méprisés et combattus par leurs Confrères. L’Église et les autels seront saccagées. L’Église sera pleine de ceux qui acceptent des compromissions et le démon pressera de nombreux prêtres et des âmes consacrées à quitter le service du Seigneur. » L’avertissement donné par Notre-Dame à Akita est essentiellement une répétition du message de Fatima. Il fut donné à une soeur presque sourde. Le 12 Juin 1973, quand elle a ouvert le tabernacle pour l’adoration du Saint-Sacrement, une lumière très forte en sortit et est venue remplir toute la chapelle. Ceci s’est passé pendant trois jours. À la veille de la fête du Sacré-Cœur de la même année, l’ange gardien de Sr. Sasagawa lui apparut et lui demanda de prier la décennie de la prière de Fatima après chaque dizaine de chapelet. En 1973, cette prière n’était pas bien connue au Japon et la Sœur avait du mal à la comprendre, mais les Sœurs se mirent à réciter la prière et elle s’est maintenant répandue dans tout le Japon. « O mon Jésus, pardonne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l’enfer, conduis au Ciel toutes les âmes, en particulier celles qui ont le plus besoin de Ta miséricorde. Amen. » À la même occasion que l’apparition de son ange gardien, une plaie sous la forme d’une croix est apparue dans le creux de la main gauche de Sr. Sasagawa et a commencé à saigner. L’hémorragie a pris fin le jour de la fête du Cœur Immaculé de Marie. Le vendredi suivant, la blessure saigna et s’arrêta le lendemain. Cela a continué pendant un mois. L’ange gardien de la Sœur lui a ensuite parlé d’elle dans la chapelle. Bien que presque sourde, elle a entendu l’ange dire : «Ne priez pas seulement pour vous-même, mais pour les peuples de toutes les nations. Le monde d’aujourd’hui blesse le Sacré-Cœur de Jésus par tellement de péchés et d’ingratitudes.»….
      http://trinite-sainte-et-mariemamere.over-blog.com/article-message-de-notre-dame-de-akita-1973-1981-un-terrible-avertissement-2-70084922.html

      • Line dit :

        Autre histoire incroyable : la protection miraculeuse des Jésuites d’Hiroshima !
        https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2015/08/06/hiroshima-comment-la-sainte-vierge-a-protege-miraculeusement-les-jesuites-de-la-bombe-atomique/

        Il est 8 h 15, le 6 août 1945, lorsque le bombardier Enola Gay largue Little Boy sur Hiroshima : Une bombe à uranium dotée d’une force destructrice équivalant à 16 kilotonnes de TNT. 43 secondes plus tard, elle explose en une boule de feu dégageant une température d’un million de degrés Celsius. La ville entière est ravagée, des centaines de corps carbonisés flottent dans les cours d’eau, on estime à 150 000 environ le nombre de tués. Trois jours plus tard, le feu nucléaire américain se déchaîne de nouveau, à Nagasaki : 74 000 morts de plus. Le 15 août, le Japon capitule.

        Lors de l’explosion à Hiroshima, un groupe de 8 jésuites missionnaires allemands, fervents adeptes de la prière du Rosaire, furent ainsi épargnés de toute contamination radioactive et de toute destruction alors que leur maison était à 100 mètres du centre de l’explosion (ground zero). La maison typiquement japonaise dans laquelle ils se trouvaient, fut elle aussi épargnée. Ils moururent bien des années plus tard (le Père Hubert Schiffer vécut jusqu’à l’âge de 63 ans, il était âgé de 30 ans au moment de l’explosion le 6 août 1945).
        https://en.wikipedia.org/wiki/Hubert_Schiffer

        Les scientifiques ne crurent pas les Jésuites lorsque ceux-ci expliquèrent que c’était grâce à la prière quotidienne du rosaire qu’ils avaient été épargnés, mais quelle autre explications donner ? Pour ces religieux, ils ont bénéficié d’une sorte de « bouclier de protection » de la Sainte Vierge contre les rayonnements et leurs effets sur le court et long terme. Le même cas se produira à Nagasaki, avec le couvent franciscain de Saint Maximilien Kolbe, où les frères priaient là aussi quotidiennement le Rosaire. Ce qui correspond exactement aux paroles de la Vierge Marie à Saint Dominique et Alain de la Roche « Celui qui se confie en moi par le Rosaire, ne périra pas » , ou encore « Ceux qui propageront mon Rosaire seront secourus par moi dans toutes leurs nécessités ».

        Reste que le 9 Août 1945, une nouvelle bombe fut larguée sur Nagasaki, ville qui connut la première communauté catholique du Japon, depuis le XVIe siècle. Le 5 février 1597, 36 martyrs (six missionnaires franciscains, trois jésuites japonais, 27 laïcs) avaient donné leur vie pour le Christ dans cette ville. Ils furent canonisés par Pie IX en 1862. Et quand les persécutions reprirent en 1637, 35 000 chrétiens y furent tués. Par la suite, la communauté catholique y vivait pour ainsi dire dans les catacombes, séparée du reste de l’Eglise et dépourvue de prêtres. En 1865, le père Petitjean découvrit cette « Eglise clandestine », qui se révéla à lui après avoir pris soin de vérifier qu’il était célibataire, qu’il rendait un culte à Marie et qu’il obéissait au pape de Rome ! C’est ainsi que la vie sacramentelle put reprendre dans les règles. En 1889, la liberté religieuse totale fut proclamée au Japon et le 15 juin 1891, le diocèse de Nagasaki fut érigé canoniquement. En 1927, le premier évêque japonais de Nagasaki, Mgr Hayasaka, fut consacré par Pie XI. Mais le 9 août 45, les deux tiers des catholiques japonais moururent dans l’explosion nucléaire. Mais on remarqua un miracle similaire à celui d’Hiroshima avec le couvent franciscain de Saint Maximilien Kolbe, où les frères priaient là aussi quotidiennement le Rosaire.

        • Tom dit :

          Les Jésuites ont toujours été l’ordre à abattre ! En France, le 6 août 1762, le Parlement à Paris réussit à condamner l’Institut de la Compagnie comme s’opposant à la loi naturelle. Elle confisqua toutes les propriétés des jésuites, interdit de porter l’habit et de vivre en communauté. C’est ainsi que la franc-maçonnerie réussit à détruire les meilleurs remparts de l’Eglise, et ce dans toute l’Europe, avant de déclencher la révolution.

          Depuis Louis XIII, le Parlement et l’Université de Paris ne leur pardonnent pas leur fidélité au pape qui est dûment inscrite dans la Constitution de l’ordre. La Pompadour qui tient le Roi dans ses filets, les jansénistes qu’ils ont combattus en France et à Rome, et fait condamner successivement par Innocent X, Alexandre VII et Clément XI, et enfin les philosophes qui les considèrent comme le seul rempart à abattre pour que l’athéisme triomphe en Europe, veulent leur mort.

          C’est ainsi que la Pompadour et Choiseul réussirent à convaincre Louis XV de condamner la Compagnie de Jésus. Son confesseur jésuite lui refuse alors l’absolution et lui interdit les sacrements pendant de longues années. L’affaire de la faillite de la mission du père Lavalette aux Antilles fut un modèle de désinformation et de justice dévoyée où l’on assista à l’alliance improbable des jansénistes du Parlement et des philosophes qui manipulaient l’opinion. Les jésuites tombèrent à cause des procès truqués de Lavalette et de Damiens. Ainsi accusa-t-on les Jésuites d’enseigner le régicide, d’avoir armé le bras de Jacques Clément, et excité Damiens à commettre son attentat contre Louis XV. On les chargea de plusieurs assassinats commis dans plusieurs pays d’Europe et leur imputa l’attentat dirigé contre le roi de Portugal, en 1758. L’Église gallicane par contre, prenait, à la quasi-unanimité, la défense de la Compagnie. Comme le roi hésitait toujours, Le 6 avril 1762, le Parlement rendit un nouvel arrêt qui accusait les Jésuites d’avoir enseigné « la simonie, le blasphème, le sacrilège, la magie, le maléfice, l’astrologie, l’irréligion de tous les genres, l’idolâtrie et la superstition, l’impudicité, le parjure, le faux témoignage, les prévarications des juges, le vol, le parricide, l’homicide, le suicide, le régicide ! » Après la France, la franc-maçonnerie s’attaqua à l’Espagne.

      • Ursule dit :

        10 miracles extraordinaires et pourtant devant témoins :

        • Haï dit :

          Le mystère des corps incorruptibles !

          L’une des plus célèbre mystique atteinte par cet étrange phénomène est Bernadette Soubirous, une sainte catholique rendu célèbre pour avoir été témoins de plusieurs apparitions de la Vierge Marie dans une grotte nom loin de sa ville natale, Lourde. Décédé en 1879 à Nevers à l’âge de trente-cinq ans, elle sera exhumée à trois reprises pour les besoins du procès en canonisation. Les trois fois son corps sera retrouvé intact, avant que son corps ne repose dans une châsse de verre et de bronze dans la chapelle de l’Espace Bernadette à Nevers.

          Au Québec, le corps du père Fréderic Jansoone un prêtre franciscain, mort en 1916 d’un cancer est retrouvé presque intact sans aucune trace de décomposition, après avoir été inhumé en 1948 en vue de sa canonisation. Le père Fréderic sera inhumé en 1988 pour sa béatification, le Docteur Pierre Normand témoin de la scène va être stupéfait de l’état de conservation du prêtre qu’il décrit comme étant momifié.

          Ces deux cas ne sont pas les seuls, 102 cas auraient été authentifiés par l’église catholique romaine. Certain cas ont aussi été constaté chez des gens ordinaires. Il n’y a toujours à ce jour aucune explication scientifique pour comprendre ce phénomène même si plusieurs hypothèses ont vu le jour. On pense que l’extrême sécheresse de l’air et l’absence de poussières des lieux ou les corps sont conservés pourraient jouer un rôle important. Certains pensent que dans certain cas des radiations pourraient aussi expliquer le phénomène.

  10. DIEU EST MERVEILLEUX.Mon Dieu, je vous crois,Je vous adore et vous aime!!!

  11. Patrick dit :

    Le dimanche 7 avril 2013 sur les Collines de la Divine Miséricorde aux Philippines (El Salvador city), dix mille personnes ont assisté à quelque chose qui semble ressembler au miracle de Fatima. Ce miracle est survenu le jour de la Fête officielle de la Divine Miséricorde proclamée par l’Église par son Pape Jean-Paul II en l’An 2000. N’est-ce pas soeur Faustine (1905-1938) qui eut des entretiens approfondis avec Jésus au sujet de Sa Divine Miséricorde ? Il lui a dit entre autres concernant le dimanche qui suit le dimanche de Pâques : « « En ce jour, toutes les vannes par lesquelles Mes grâces coulent sont toutes grandes ouvertes. En ce jour, Je veux déverser tout l’océan de Ma Miséricorde. ». Dans la vidéo ci-dessous, les 3 premières minutes consistent en une discussion sur les valeurs respectives du surnaturel et des sciences. L’événement comme tel débute tout de suite après cette discussion.

    Cela n’a aucun lien avec la soi-disant visionnaire «MARIA DE LA DIVINE MISÉRICORDE ». Mgr Diarmuid Martin tient à préciser que ces messages et visions présumées n’ont pas l’approbation ecclésiastique et la plupart des textes sont en contradiction avec la théologie catholique.
    http://www.dublindiocese.ie/content/statement-maria-divine-mercy

  12. Lino dit :

    Dernier fait connu d’influence de Fatima sur un être humain, le changement de vie étonnant d’Olalla Oliveros, mannequin espagnol mondialement connu. A 36 ans elle a annoncé publiquement qu’elle allait rejoindre l’ordre semi-cloîtré de Saint-Michel-Archange, dans le diocèse espagnol de Tui-Vigo, où elle résidera en tant que soeur Olalla del Sí de María.

    Le top model originaire de Galice a expliqué au National Catholic Register, qu’une visite au sanctuaire portugais de Notre-Dame-de-Fatima avait déclenché en elle un « tremblement de terre interne » et que, après cet événement, elle n’avait pas pu débarrasser son esprit de l’image d’elle habillée en bonne soeur. Elle raconte qu’elle a alors consulté un prêtre à Madrid et compris que Dieu l’appelait. Selon elle, « le Seigneur ne se trompe jamais », et s’il lui a demandé ainsi de le suivre, elle ne « pouvait pas refuser ».
    http://www.lepoint.fr/insolite/olalla-oliveros-de-top-model-a-bonne-soeur-23-06-2014-1838931_48.php

    • Benoit dit :

      Exemple d’un trader qui pour faire plaisir à sa mère est allé à Medjugorje et en est revenu amoureux fou de Dieu ! Il fait maintenant partie des franciscains du Bronx :

  13. Sigma dit :

    Cet article pourrait être intéressant, mais il déborde idéologiquement, en prenant partie plutôt qu’en essayant de trouver un mot de paix.

    Vous êtes prié d’enlever cette phrase:

    « les rouges d’Espagne égorgèrent cruellement 13 Evêques, 14 000 prêtres ou religieux et des centaines de milliers de chrétiens, martyrs de leur foi. » Les crimes commis par les prêtres de l’église catholique au cours de la guerre d’Espagne aussi bien que sous les dictatures de l’Amérique Latine sont historiquement reconnus. Si l’on parle de paix, on ne sort pas des accusations superficielles. Les accusations contre la Russie et la légèreté avec laquelle l’article présente l’attaque d’Hitler font même penser qu’Hitler avait raison de vouloir conquérir l’Europe et la Russie. Dans cet article on parle de deux guerres horribles et, à mon avis, on ne le fait pas avec le coeur ouvert à la paix.

    • Andrée dit :

      Sigma, les communistes et les francs-maçons ont toujours été contre les catholiques ! Rien d’étonnant à ce qu’ils les tuent ! Ils avaient sans doute oublié l’effet boomerang ! Après la terreur rouge, il y eut pour les arrêter la terreur blanche ! Celui qui se sert de l’épée mourra par l’épée !


      Pour comprendre Fatima, il faut se mettre dans le contexte historique. Au Portugal, la monarchie est décapitée par la Franc-maçonnerie : le roi Charles et le prince héritier Louis-Philippe sont assassinés par l’instituteur Manuel Buiça et l’employé Alfredo Costa, tous deux maçons (et membres de la Charbonnerie). Ils ont fait feu puis bondi sur le carrosse royal. Le roi est mort immédiatement, le prince héritier a pu répliquer de quelques coups de feu (non fatals) sur les assaillants, et la reine a tenté de s’opposer à eux avec son bouquet de fleurs. Dès 1910, la République est proclamée et le chef du Grand Orient du Portugal, Magalaes Lima, entre au gouvernement.

      Les deux assassins (Manuel Buiça et Alfredo Costa), ne survécurent pas à leur forfait : blessés au cours de l’attaque, ils furent tués non loin du lieu du drame par des agents de police . Peut-être dans le but qu’ils ne révèlent rien sur les commanditaires précis ?

      La France durant la 2nde guerre mondiale, avait un choix cornélien à faire ! Elle pouvait soit être du côté des communistes, soit du côté d’Hitler. Elle a préféré rester tranquille en déclarant l’armistice. Il est vrai que ceux qui avaient le pouvoir en 40 l’abandonnèrent et mirent un type de 84 ans à la place, secondé par Pierre Laval, un ancien député socialiste. Que disait Laval : « Je n’ai pas, comme on dit, partie liée avec Pétain, mais je sais son prestige. […] Qu’est-ce qu’on lui demandera ? D’être un dessus de cheminée, une statue sur un socle. Son nom ! Son prestige ! Pas davantage ».

    • chateau dit :

      A l’auteur: gardez bien cette phrase qui rappelle la réalité du communisme espagnol, semblable aux autres. Refusez la censure.
      « Les crimes commis par les prêtres de l’église catholique au cours de la guerre d’Espagne aussi bien que sous les dictatures de l’Amérique Latine sont historiquement reconnus. » Certainement pas, ces douces élucubrations sont sans fondement. Crimes commis par des prêtres… et chambres à gaz, aussi ?

  14. Ursule dit :

    Il est arrivé une autre chose incroyable durant la 1ère guerre mondiale ! Le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France. Le 22 août 1914 fut, pour la France, le jour le plus meurtrier de toute son histoire : 27 000 soldats français furent tués. Le 2 septembre, le gouvernement quitte Paris pour Bordeaux: les Allemands sont à Senlis, à 45 km de la capitale, lorsque, soudain, tout changea. Le courrier de la Manche du dimanche 14 janvier 1917 fait le récit de ce retournement inespéré de la bataille de la Marne qui s’est produit le 8 septembre 1914 et raconte que, le 3 janvier 1915, un prêtre allemand blessé avait été fait prisonnier pendant la bataille de la Marne : «Comme soldat, je devrais garder le silence, comme prêtre, je crois devoir dire ce que j’ai vu. Pendant la bataille de la Marne, nous étions surpris d’être refoulés car nous étions légion, comparés aux Français et nous comptions bien arriver à Paris. Mais nous vîmes la Sainte Vierge toute habillée de blanc avec une ceinture bleue, inclinée vers Paris… elle nous tournait le dos et de la main droite, semblait nous repousser… Cela je l’ai vu et un grand nombre des nôtres aussi.» Dans les jours où ce prêtre allemand parlait ainsi, deux officiers allemands, prisonniers et blessés comme lui, entraient dans une ambulance française de la Croix-Rouge. Une dame infirmière parlant allemand les accompagne. Quand ils entrèrent dans une salle où se trouvait une statue de Notre-Dame de Lourdes, ils se regardèrent et dirent : « Oh ! La Vierge de la Marne ! » Il y a aussi le témoignage d’une religieuse qui soignait les blessés à Issy-les-Moulineaux : « C’était après la bataille de la Marne, parmi les blessés soignés à l’ambulance d’Issy, se trouvait un Allemand très grièvement atteint et jugé perdu. Grâce aux soins qui lui furent prodigués, il vécut encore plus d’un mois, il était catholique et témoignait de grands sentiments de foi. Les infirmiers étaient tous prêtres. Il reçut les secours de la religion et ne savait comment témoigner sa gratitude ; il disait souvent :  » Je voudrais faire quelque chose pour vous remercier.  » Enfin, le jour où il reçut l’extrême-onction, il dit aux infirmiers :  » Vous m’avez soigné avec beaucoup de charité, je veux faire quelque chose pour vous en vous racontant ce qui n’est pas à notre avantage, mais qui vous fera plaisir. Je paierai ainsi un peu de ma dette. » Puis il ajouta « Si j’étais sur le front, je serais fusillé, car défense a été faite de raconter, sous peine de mort ce que je vais vous dire : vous avez été étonnés de notre recul si subit quand nous sommes arrivés aux portes de Paris. » Nous n’avons pas pu aller plus loin, une Vierge se tenait devant nous, les bras étendus, nous poussant chaque fois que nous avions l’ordre d’avancer. Pendant plusieurs jours nous ne savions pas si c’était une de vos saintes nationales, Geneviève ou Jeanne d Arc. Après, nous avons compris que c’était la Sainte Vierge qui nous clouait sur place. Le 8 septembre, Elle nous repoussa avec tant de force, que tous, comme un seul Homme, nous nous sommes enfuis. Ce que je vous dis, vous l’entendrez sans doute redire plus tard, car nous sommes peut-être 100.000 hommes qui l’avons vu. » »

    Un monument a été inauguré en 1923 à Barcy dans la Marne, pour marquer cet évènement.
    http://notredamedesarmees.com/IMG/pdf/14-09_bulletin_septembre_2014.pdf

  15. Anne dit :

    Enquête exclusive sur la révélation du troisième secret de Fatima à partir du 24 Septembre 2014 au cinéma :
    http://msecret-lefilm.com/
    Y parlera-t-on du monde après la Fin des Temps comme ces deux artistes néo-zélandais ont aimé l’illustrer ?
    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2014/09/avant-apres-l-apocalypse-deux-artistes-imaginent-le-monde-apres-sa-devastation-totale.html

    Autre film à voir de Nicolas Gayraud « Le temps de quelques jours  » C’est une plongée dans le quotidien des Sœurs de l’Ordre le plus stricte de France, dans une Abbaye au sud de la France, celle de Notre-Dame de Bonneval. Ces femmes livrent leurs réflexions sur cette vie de sacrifice et ce don de soi.

    • Gabi dit :

      La consécration de la Russie à la Vierge a été faite le 25 mars 1984, place Saint-Pierre, en union spirituelle avec tous les évêques du monde. En fait le pape a consacré au Cœur immaculée de Marie les hommes et les peuples !

      Que s’est-il passé après ? Dès décembre 1984 Gorbatchev a pu faire son entrée sur la scène diplomatique internationale, en se rendant en Grande Bretagne : le numéro deux soviétique s’y était démarqué des autres dirigeants de Moscou, par son image d’ouverture et en annonçant que l’URSS était prête à une réduction bilatérale des armements nucléaires. Il arrive au pouvoir le 11 mars 1985 en prenant la tête du Parti communiste de l’Union soviétique avec la volonté de réformer le régime. En 1989, pour la première fois depuis le début de l’ère soviétique, des élections libres ont lieu, les partis politiques sont autorisés en 1990. Le 21 décembre 1991, le PCUS est dissous par Gorbatchev et l’URSS s’effondre : les républiques qui la constituaient prennent leur indépendance. La RSFSR, qui en constitue le noyau historique, reprend de l’ancienne grande puissance mondiale les 3/4 de son territoire, plus de la moitié de sa population, les 2 tiers de son industrie et la moitié de sa production agricole. Le 25 décembre suivant, la RSFSR fut renommée Fédération de Russie. Le lendemain, l’URSS est formellement dissoute.

    • Isabelle dit :

      En fait le film est sorti le 19 novembre.
      http://msecret-lefilm.com/compte-a-rebours-revelation-secret-fatima/
      C’est une enquête qui a duré 4 ans d’un homme devenu journaliste après avoir été dans le coma. Il a fait la connaissance d’un Japonais qui a récupéré la tête intacte d’une Vierge de l’église la plus proche de Hiroshima et qui installe cette statue dans un château qu’il a entièrement rénové en Bourgogne… Il essaie de comprendre pourquoi cette statue a été protégée.

      Il commence son enquête sur la raison pour laquelle le 3ème secret de Fatima n’avait pas été diffusé et cela l’entraîne sur pleins de lieux d’apparition (Lourdes, Garabandal, Guadalupe, Japon, Mejugorge….).

      Cela dit le 3eme secret de Fatima a été révélé en 2000 !
      http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20000626_message-fatima_fr.html

      Le message et le secret de Fatima :
      http://www.fatima100.fr/index.php/fr/le-secret

  16. Tania dit :

    Il y a aussi l’histoire incroyable de la médaille miraculeuse !

    Entrée au noviciat depuis quelques jours seulement, Ste Catherine Labouré fut gratifiée de plusieurs faveurs célestes.

    La Très Sainte Vierge Marie daigna lui apparaître à six reprises. La seconde apparition eut pour objet la manifestation de la Médaille Miraculeuse. Voici en substance le rapport que la voyante en a fait à son confesseur, le Père Jean-Marie Aladel : « Le 27 novembre 1830, un samedi avant le Premier Dimanche de l’Avent, à cinq heures et demie du soir, j’étais à la chapelle quand il m’a semblé entendre du bruit du côté de l’épître, comme le froufrou d’une robe de soie. Ayant regardé de ce côté-là, j’aperçus la Sainte Vierge. Elle était debout, habillée de blanc, une robe en soie blanche aurore à manches plates, un voile blanc qui descendait jusqu’en bas. En-dessous du voile, j’ai aperçu Ses cheveux en bandeaux ; la figure était assez découverte et Ses pieds appuyés reposaient sur une boule. Elle tenait aussi une boule dans Ses mains représentant le globe terrestre. Ses mains étaient élevées à la hauteur de l’estomac, d’une manière très aisée et les yeux élevés vers le ciel. Sa figure était de toute beauté ; je ne pourrais la dépeindre. Et puis, tout à coup, j’ai aperçu des anneaux à Ses doigts revêtus de pierreries plus belles les unes que les autres ; leur éclat couvrait tout le bas et je ne voyais plus Ses pieds. A ce moment, il s’est formé un tableau un peu ovale autour de la Vierge Sainte, avec au haut, ces mots écrits en lettres d’or : « O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous ». Une voix se fit alors entendre qui me dit : “Faite frapper une médaille sur ce modèle ; toutes les personnes qui la porteront au cou recevront de grandes grâces. Les grâces seront abondantes pour tous ceux qui la porteront avec confiance.” Le tableau se retourna soudain et je pus contempler le revers de la Médaille sur lequel était gravé le monogramme de la Sainte Vierge, composé de la lettre M, surmonté d’une croix, avec une barre à la base. Au-dessous de cette lettre M, côte à côte, les deux Saints Cœurs de Jésus et de Marie. »

    L’approbation officielle de l’Église, les merveilles opérées en si grand nombre, et enfin la prodigieuse humilité de la voyante garantissent l’authenticité de l’origine céleste de la Médaille Miraculeuse. Dans le courant de décembre, Ste Catherine Labouré a une nouvelle apparition très semblable à celle du 27 novembre, et au même moment, pendant l’oraison du soir : la messagère choisie par l’Immaculée reçoit de nouveau l’ordre de faire frapper la Médaille par l’entremise de son confesseur, le prudent Père Aladel. Ce sera quand même fait en 1832 avec la permission de l’archevêque de Paris, Monseigneur de Quélen. Symbole suffisamment clair, cette Médaille nous rappelle que nous sommes des chrétiens rachetés par un Dieu crucifié en face de sa mère douloureuse ; que nous sommes les enfants d’un Dieu qui nous aime, qui nous donne son cœur et qui demande en retour le nôtre pour étendre son royaume d’amour et de paix parmi les hommes, et en priorité parmi les plus souffrants, comme va le faire Sœur Catherine. Méditons ce langage convaincant de la Médaille ! Elle est un saisissant raccourci de notre foi chrétienne.
    http://www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com/FR/a__Accueil.asp

    • Ursule dit :

      Et les apparitions de la Vierge Marie à Pontmain le 17 janvier 1871 !

      C’est en plein hiver et en pleine guerre que la Vierge Marie a visité son peuple plongé dans l’angoisse. Paris est assiégé, les Prussiens sont aux portes de Laval. Parmi les soldats français, c’est le désordre et la panique. Sur une population de cinq cents habitants, la paroisse de Pontmain a vu partir trente-huit jeunes appelés sous les drapeaux. Aux misères de la guerre s’ajoute une épidémie de fièvre typhoïde et de variole. Tout va mal.

      Eugène Barbedette (13 ans) qui aidait son père, sort un moment de la grange pour voir le temps qu’il fait. Il contemple le ciel et voit un nombre incalculable d’étoiles alors qu’il n’est que 5 heures. Soudain, à sept ou huit mètres au-dessus de la maison d’un voisin, il aperçoit une Dame d’une beauté ravissante. Elle était vêtue d’une robe constellée d’étoiles d’or. Elle le regarde en souriant. « Qu’c’est beau ! », dira-t-il. Un ovale bleu avec quatre bougies entoure la belle Dame. Un voile de deuil encadre son visage fin et jeune. Elle porte une couronne d’or marquée d’un liseré rouge. Elle sourit. Eugène est captivé et émerveillé par le tendre regard de cette Dame qui le regarde en silence. Les villageois accourent. Le curé averti sort aussitôt du presbytère. Tout ému, il voit la Vierge. Une veillée de prières s’organise vite. Tout à coup une banderole se déroule dans le ciel. Lettre après lettre, un message s’inscrit pendant que la foule chante les litanies de la Vierge : « Mais, priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps. Mon Fils se laisse toucher. »

      Les villageois manifestent leur joie et la ferveur grandit. Mais bientôt le visage de Marie semble empreint d’une profonde tristesse. Elle montre Jésus ; une croix rouge apparaît avec Jésus tout sanglant. De ses deux mains, la Vierge Marie présente le crucifix aux enfants ; elle ne regardait plus l’assistance, mais elle abaissait ses yeux pour les fixer pleins de douleur, sur le Christ ensanglanté, tandis qu’une petite étoile allume les quatre bougies de l’ovale. Les gens continuent de prier ; on chante Ave Maris Stella. La croix finit par disparaître et Marie reprend l’attitude du début avec un geste de l’accueil. Tout le monde s’agenouille dans la neige pour poursuivre la prière. Bientôt un grand voile blanc apparaît et recouvre la Vierge entièrement. « Tout est fini » disent les enfants. Les gens du village retournent chez eux apaisés. Le saint curé rentre au presbytère tout ému.

      L’armistice sera signé onze jours plus tard et les allemands ne sont pas entrés à Laval ! Les trente-huit soldats mobilisés dans la paroisse de Pontmain reviennent tous indemnes. Des grâces de toutes sortes seront obtenues à Pontmain. Après une enquête et un procès canonique, l’évêque de Laval déclare le 2 février 1872 : « Nous jugeons que l’Immaculée Vierge Marie, Mère de Dieu, a véritablement apparu le 17 janvier 1871, à Eugène et Joseph Barbedette, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé dans le hameau de Pontmain. »

      http://www.sanctuaire-pontmain.com/Les-voyants.html

      Pour d’autres prophéties catholiques mais en anglais :
      https://archive.org/details/CatholicProphecy

      • sophie dit :


        Sans oublier les Apparitions de la Vierge Marie à la Salette en 1846 qui donnent des dates !
        1858 : dates à laquelle le secret peut être diffusé
        1859 : Pie IX ne doit plus sortir de Rome
        1864 : début des tribulations : les démons sont lâchés
        1865 : confirmation du début des tribulations. Mais justement, à la suite de la publication par Darwin de son ouvrage principal « De l’Origine des Espèces », son cousin Francis Galton appliqua ses conceptions à la société humaine, commençant en 1865 à promouvoir l’idée de « l’amélioration héréditaire », d’abord dans l’essai « Hereditary talent and character » de 1865, puis dans « Hereditary genius » : an inquiry into its laws and consequences, dans lequel il élabore sa théorie de façon détaillée en 1869, vision biométrique du darwinisme. Cela ne marqua-t-il pas le début de l’eugénisme ?

        Le XIXème siècle eut ainsi en France de nombreuses apparitions mariales entre 1830 et 1871 :

        • Tom dit :

          La Sainte Vierge Marie apparut à « La Salette » le 19 septembre 1846 à une humble bergère française de 15 ans, Mélanie Calvat, ainsi qu’à son plus jeune ami berger, Maximin Giraud, 12 ans. La Salette est un petit village dans les Alpes Dauphinoises, à 1800 mètres d’altitude, au sud-est de la France, près de Grenoble.

          Dans son message, Marie se réfère sans cesse à l’Évangile ainsi qu’à l’Apocalypse de St Jean. Elle y parle de la « Bête » (Apocalypse 13 / 17) qui est l’Antichrist (1 Jean 2,22); il se présentera comme « sauveur » et trompera beaucoup de Chrétiens. C’est pourquoi Notre-Dame exprima avec force sa déception à l’égard des chefs religieux dont « l’intelligence a été obscurcie par le démon », incapables qu’ils sont de discerner l’Antichrist annoncé par la Bible, le laissant librement agir et tromper le peuple. La Vierge lance donc un appel à tous ses vrais enfants, les « Apôtres des derniers temps », pour combattre cet ennemi de Jésus. Nous en révélons l’identité en mettant entre parenthèses les éclaircissements nécessaires.

          Mélanie publia son message in extenso en 1879 avec imprimatur de l’évêque Zola (de la ville de Lecce, Italie). Rome le reconnut officiellement le 6 juin 1922. La Salette est actuellement un centre de pèlerinage actif.

          Tout commença donc le 19 septembre 1846. Mélanie et Maximin étaient dans les champs avec le troupeau. Ils furent effrayés en voyant apparaître, à quelques mètres, une boule lumineuse au milieu de laquelle une femme radieuse pleurait assise, le visage entre les mains. La Dame se leva avec beaucoup de dignité et s’approcha des enfants. Son visage était triste mais serein. Elle leur dit : « Avancez mes enfants; je suis ici pour vous annoncer une grande nouvelle. Si mon peuple ne veut pas se soumettre, je suis forcée de laisser aller la main de mon Fils. Elle est si lourde et si pesante, que je ne puis plus la retenir. Depuis le temps que je souffre pour vous autres! Si je veux que mon Fils ne vous abandonne pas, je suis chargée de le prier sans cesse. Et vous autres, vous n’en faites aucun cas. Vous aurez beau prier, beau faire, jamais vous ne pourrez récompenser la peine que j’ai prise pour vous autres. Si la récolte se gâte, ce n’est qu’à cause de vous… » etc…

          La Sainte Vierge, après avoir brièvement exprimé sa déception, donna à Mélanie un message secret, lui demandant de le révéler par la suite. Le clergé refuse aujourd’hui de le publier car ce message les accuse et annonce la trahison du Vatican.

          Le texte intégral avec quelques explications et les références bibliques entre parenthèses :
          « Mélanie, ce que je vais vous dire maintenant ne sera pas toujours secret. Les prêtres, par leur mauvaise vie, par leur irrévérence et leur impiété à célébrer les saints Mystères, par l’amour de l’argent, l’amour de l’honneur et des plaisirs, les prêtres sont devenus des cloaques d’impureté. Oui, les prêtres demandent vengeance et la vengeance est suspendue sur leurs têtes. Malheur aux prêtres et aux personnes consacrées à Dieu, lesquelles, par leurs infidélités et leur mauvaise vie, crucifient de nouveau mon Fils. Les péchés des personnes consacrées à Dieu crient vers le Ciel et appellent la vengeance de Dieu; et voilà que la vengeance est à leur porte, car il ne se trouve plus personnes pour implorer miséricorde et pardon pour le peuple. Il n’y a plus d’âmes généreuses, il n’y a plus personne digne d’offrir la Victime sans tache à l’Eternel en faveur du monde. Dieu va frapper d’une manière sans exemple. Malheur aux habitants de la terre! Dieu va épuiser sa colère et personne ne pourra se soustraire à tant de maux réunis. Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu, ont négligé la prière et la pénitence et le démon a obscurci leur intelligence (ils sont incapables de discerner l’identité de l’Antichrist); ils sont devenus ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr (Apocalypse 12,4). Dieu permettra au vieux serpent de mettre des divisions parmi les régnants dans toutes les sociétés et dans toutes les familles. On souffrira des peines physiques et morales. Dieu abandonnera les hommes à eux-mêmes et enverra des châtiments qui se succèderont pendant plus de 35 ans (les « 42 mois » symboliques de l’Apocalypse 11,11). La société est à la veille des fléaux les plus terribles (Marc 13,19 / Apocalypse 16,18) et des plus grands événements. On doit s’attendre à être gouvernés par une verge de fer et à boire le calice de la colère de Dieu (Apocalypse 14,9-10). Que le vicaire de mon Fils, le Souverain Pontife Pie IX, ne sorte plus de Rome après l’année 1859; mais qu’il soit ferme et généreux, qu’il combatte avec les armes de la foi et de l’amour; je serai avec lui. Qu’il se méfie de Napoléon; son coeur est double, et quand il voudra être à la fois Pape et empereur, bientôt Dieu se retirera de lui: il est cet aigle qui, voulant toujours s’élever, tombera sur l’épée dont il voulait se servir pour obliger les peuples à se faire élever. L’Italie sera punie de son ambition en voulant secouer le joug du Seigneur des seigneurs. Aussi elle sera livrée à la guerre; le sang coulera de tous côtés, les églises seront fermées ou profanées, les prêtres et les religieux seront chassés; on les fera mourir, et mourir d’une mort cruelle. Plusieurs abandonneront la foi (en se solidarisant avec l’Antichrist), et le nombre des prêtres et des religieux qui se sépareront de la vraie religion sera grand. Parmi ces personnes, il se trouvera même des évêques (accord Vaticano–Israélien signé le 30.12.1993). Que le Pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracles (faux « miracles » de l’Antichrist basés sur l’injustice et la violence militaire) car le temps est venu où les prodiges les plus étonnants auront lieu sur la terre et dans les airs (puissance aérienne). En 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l’enfer (Apocalypse 20,7). Ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu. Ils les aveugleront d’une telle manière, qu’à moins d’une grâce particulière, ces personnes prendront l’esprit de ces mauvais anges. Plusieurs maisons religieuses perdront entièrement la foi (en se rendant solidaires de l’Antichrist par crainte d’être taxées d’antisémitisme) et perdront beaucoup d’âmes. Les mauvais livres abonderont sur la terre, et les esprits de ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu (2 Timothée 3,1-5). Ils auront un très grand pouvoir sur la nature. Il y aura des églises pour servir ces esprits (le culte satanique dans le monde). Des personnes seront transportées d’un lieu à un autre par ces esprits mauvais, et même des prêtres, parce qu’ils ne se seront pas conduits par le bon Esprit de l’Évangile, qui est un esprit d’humilité, de charité et de zèle pour la gloire de Dieu. On fera ressusciter des morts et des justes (les Israéliens prétendent que l’État actuel d’Israël est une résurrection de l’Israël biblique et comparent certaines figures israéliennes à des figures bibliques: Ben Gourion un nouveau Moïse, Golda Méïr est une nouvelle prophétesse Déborah etc…). Ces morts (en esprit, aujourd’hui les sionistes) prendront la figure des âmes justes qui avaient vécu sur la terre (Moïse, Déborah etc…), afin de mieux séduire les hommes. Ces soi-disant morts ressuscités, qui ne seront autre chose que le démon sous ces figures (humaines), prêcheront un autre évangile (sioniste), contraire à celui du vrai Christ Jésus, niant l’existence du Ciel, soit encore les âmes des damnés. Toutes ces âmes (sataniques) paraîtront comme unies à leurs corps (ces corps sont possédés par le diable). Il y aura en tous lieux des prodiges extraordinaires parce que la vraie foi s’est éteinte et que la fausse lumière éclaire le monde (des prodiges dus aux progrès de la science: conquête de l’espace etc… ce ne sont pas des miracles d’ordre spirituel). Malheur aux princes de l’Église qui ne seront occupés qu’à entasser richesses sur richesses, qu’à sauvegarder leur autorité et qu’à dominer avec orgueil. Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir (sous le communisme et après), parce que pour un temps l’Église sera livrée à de grandes persécutions: ce sera le temps des ténèbres; l’Église aura une crise affreuse. La sainte foi de Dieu étant oubliée, chaque individu voudra se guider par lui-même (négligeant les avertissements célestes) et être supérieur à ses semblables. On abolira les pouvoirs civils et ecclésiastiques, tout ordre et toute justice seront foulés au pied; on ne verra qu’homicides, haine, jalousie, mensonges et discordes, sans amour pour la patrie ni pour la famille. Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu’à la fin pour recevoir son sacrifice. Les méchants attenteront plusieurs fois à ses jours; mais ni lui, ni son successeur…, ne verront le triomphe de l’Église de Dieu. Les gouvernants civils (sous l’influence de la franc-maçonnerie) auront tous un même dessein, qui sera d’abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l’athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices. En 1865, on verra l’Abomination dans les Lieux Saints (Matthieu 24,15; premiers efforts de l’implantation sioniste en Terre Sainte). Dans les couvents, les fleurs de l’Église seront putréfiées et le démon se rendra comme le roi des coeurs. Que ceux qui sont à la tête des communautés religieuses se tiennent en garde pour les personnes qu’ils doivent recevoir parce que le démon usera de toute sa malice pour introduire dans les ordres religieux des personnes adonnées au péché (infiltration judéo-maçonnique), car les désordres et l’amour des plaisirs charnels seront répandus par toute la terre. La France, l’Italie, l’Espagne et l’Angleterre seront en guerre. Le sang coulera dans les rues. Le Français se battra avec le Français, l’Italien avec l’Italien; ensuite il y aura une guerre générale (guerre mondiale) qui sera épouvantable (nucléaire). Pour un temps, Dieu ne se souviendra plus de la France ni de l’Italie, parce que l’Évangile de Jésus n’est plus connu. Les méchants déploieront toute leur malice; on se tuera, on se massacrera jusque dans les maisons. Au premier coup de son épée foudroyante, les montagnes et la nature entière trembleront d’épouvante, parce que les désordres et les crimes des hommes percent la voûte des Cieux. Paris sera brûlé et Marseille englouti; plusieurs grandes villes seront ébranlées et englouties par des tremblements de terre (Apocalypse 16,18-19). On croira que tout est perdu. On ne verra qu’homicides, on n’entendra que bruits d’armes (des guerres partout, Matthieu 24) et des blasphèmes (l’immoralité). Les justes souffriront beaucoup; leurs prières, leurs pénitences et leurs larmes monteront jusqu’au Ciel (Apocalypse 6,9-10 et 8,3) et tout le peuple de Dieu demandera pardon et miséricorde, et demandera mon aide et mon intercession.

          Alors Jésus, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses anges que tous ses ennemis soient mis à mort (Luc 19,27 et Apocalypse 19,17-20). Tout à coup, les persécuteurs de l’Église de Jésus, le Christ, et tous les hommes adonnés au péché périront et la terre deviendra comme un désert (après la guerre nucléaire). Alors se fera la paix, la réconciliation de Dieu avec les hommes. Jésus sera servi, adoré et glorifié; l’amour fleurira partout. Les nouveaux rois seront le bras droit de la Sainte Église qui sera forte, humble, pieuse, pauvre, zélée et imitatrice des vertus de Jésus. L’Évangile sera prêché partout et les hommes feront de grands progrès dans la foi parce qu’il y aura unité parmi les ouvriers de Jésus et que les hommes vivront dans la crainte de Dieu. Cette paix parmi les hommes ne sera pas longue: 25 ans d’abondantes récoltes leur feront oublier que les péchés des hommes sont cause de toutes les peines qui arrivent sur la terre. Un avant-coureur de l’Antichrist (le communisme créé par Marx, Lénine etc… des juifs sionistes), avec ses troupes de plusieurs nations, combattra contre le vrai Christ, le seul Sauveur du monde. Il répandra beaucoup de sang et voudra anéantir le culte de Dieu pour se faire regarder comme Dieu (2 Thesssaloniciens 2,3-4). La terre sera frappée de toutes sortes de plaies, outre la peste et la famine, qui seront générales (sida etc…). Il y aura des guerres (les guerres mondiales et les guerres qui se multiplient au Moyen-Orient depuis la proclamation de l’État d’Israël), jusqu’à la dernière guerre qui sera alors faite par les 10 rois de l’Antichrist (3e guerre mondiale commencée contre l’Irak par les U.S.A. et ses alliés: Apocalypse 17,12-14). Ces rois auront tous un même dessein (appui total à Israël: Apocalypse 17,13) et seront les seuls qui gouverneront le monde (suprématie des Etats-unis).

          Avant que ceci arrive, il y aura une espèce de fausse paix dans le monde (les accords de paix arabo-israéliens de Camp David, Oslo…). On ne pensera qu’à se divertir, les méchants se livreront à toutes sortes de péchés, mais les enfants de la foi, mes vrais imitateurs, croîtront dans l’amour de Dieu et dans les vertus qui me sont les plus chères. Heureuses les âmes humbles conduites par l’Esprit Saint! Je combattrai avec elles jusqu’à ce qu’elles arrivent à la plénitude de l’âge (maturité spirituelle). La nature demande vengeance pour les hommes et elle frémit d’épouvante dans l’attente de ce qui doit arriver à la terre souillée de crimes (3e guerre mondiale: Luc 21,25-26). Tremble terre et vous qui faites profession de servir Jésus (le clergé) mais qui, au-dedans, vous adorez vous-mêmes! Car Dieu va vous livrer à son ennemi (l’Antichrist) parce que les Lieux Saints sont dans la corruption (Apocalypse 11,2 et 20,9). Beaucoup de couvents (solidaires de l’Antichrist) ne sont plus les maisons de Dieu mais les pâturages d’Asmodée (le démon de l’impureté) et des siens. Ce sera pendant ce temps que naîtra l’Antichrist (« qui nie que Jésus est le Christ » 1 Jean 2,22: Israël, né en 1948) d’une religieuse hébraïque (sionisme international), d’une fausse vierge (symbole des faux Juifs dont parle l’Apocalypse 2,9 et 3,9 devenus une « synagogue de Satan » avec « pour père le diable » Jean 8,44 à cause de leur refus de Jésus). Son père sera Evêque (symbole des chefs chrétiens solidaires d’Israël. Ils contribuèrent à sa naissance). En naissant, il vomira des blasphèmes (Apocalypse 13,5), il aura des dents (symbole de monstruosité morale: Israël, en naissant, a montré les dents à ses ennemis). En un mot, ce sera le diable incarné. Il poussera des cris effrayants (menaces contre ses ennemis), il fera des prodiges (prouesses militaires d’Israël), il ne se nourrira que d’impuretés (blasphèmes, injustices et mensonges). Il aura des frères (les 10 rois) qui, quoiqu’ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants du mal (car ils le soutiennent). A 12 ans, ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu’ils remporteront (1948 + 12 = 1960: étouffement du message de Fatima qui devait être révélé en 1960; Concile Vatican II qui innocenta les Juifs de la mort de Jésus; guerre tripartite contre l’Egypte en 1956, guerre des six jours en 1967 etc…). Bientôt, ils seront chacun à la tête des armées (ils ordonnent des interventions militaires en faveur d’Israël: Guerre de l’Irak etc…), assistés par des légions de l’enfer. Les saisons seront changées, la terre ne produira que de mauvais fruits (naturels et spirituels), les astres perdront leurs mouvements réguliers. La lune ne reflétera qu’une faible lumière rougeâtre (la lumière spirituelle s’affadit, Matthieu 24,29, etc…); l’eau et le feu donneront au globe de la terre des mouvements convulsifs et d’horribles tremblements de terres engloutiront des montagnes, des villes etc… Rome (le Vatican) perdra la foi et deviendra le siège de l’Antichrist (2 Thessaloniciens 2,4). Les démons de l’air, avec l’Antichrist, feront de grands prodiges sur la terre et dans les airs (puissance militaire d’Israël sur terre et dans les airs), et les hommes se pervertiront de plus en plus.

          Mais Dieu aura soin de ses fidèles serviteurs et des hommes de bonne volonté. L’Évangile sera prêché partout. Tous les peuples et toutes les nations auront connaissance de la vérité. J’adresse un pressant appel à la terre. J’appelle les vrais disciples du Dieu Vivant et Régnant dans les Cieux. J’appelle les vrais imitateurs du Christ fait homme, le seul et vrai Sauveur des hommes (Jésus est le seul et unique Messie; le Messie attendu par les Israéliens est l’Antichrist). J’appelle mes enfants, mes vrais dévots, ceux qui se sont donnés à moi pour que je les conduise à mon divin Fils, ceux que je porte pour ainsi dire dans mes bras, ceux qui ont vécu de mon Esprit. Enfin, j’appelle les Apôtres des Derniers Temps (Matthieu 24,31), les fidèles disciples de Jésus qui ont vécu dans un mépris du monde et d’eux-mêmes, dans la pauvreté et dans l’humilité, dans le mépris et dans le silence, dans l’oraison et dans la mortification, dans la chasteté et dans l’union avec Dieu, dans la souffrance et inconnus du monde. Il est temps qu’ils sortent et viennent éclairer la terre. Allez, et montrez-vous comme mes enfants chéris; je suis avec vous et en vous, pourvu que votre foi soit la lumière qui vous éclaire dans ces jours de malheur. Que votre zèle vous rende comme des affamés pour la gloire et l’honneur de Jésus. Combattez (contre les sionistes et leurs alliés), enfants de lumière, vous, petit nombre qui y voyez (la vérité à propos de l’Antichrist); car voici le Temps des temps, la Fin des fins. L’Église sera éclipsée (elle l’est déjà), le monde sera dans la consternation. Mais voilà Enok et Elie (symbole des deux témoins de l’Apocalypse 11,3) remplis de l’Esprit de Dieu; ils prêcheront avec la force de Dieu; et les hommes de bonne volonté croiront en Dieu, et beaucoup d’âmes seront consolées (par le message apocalyptique); elles feront de grand progrès par la vertu du Saint-Esprit et condamneront les erreurs diaboliques de l’Antichrist.

          Malheur aux habitants de la terre ! Il y aura des guerres sanglantes et des famines, des pestes et des maladies contagieuses (sida, etc…). Il y aura des pluies d’une grêle effroyable d’animaux (la « grêle » apocalyptique, les bombes: Apocalypse 16, 21, lancée par les « sauterelles », les avions: Apocalypse 9, 3-11). Des tonnerres ébranleront des villes (bombardements). Des tremblements de terre engloutiront des pays. On entendra des voix dans les airs (avions); les hommes se battront la tête contre les murailles. Ils appelleront la mort, et la mort, d’un autre côté, fera leur supplice. Le sang coulera de tous côtés. Qui pourra vaincre, si Dieu ne diminue le temps de l’épreuve ! Par le sang, par les larmes et les prières des justes, Dieu se laissera fléchir ! (Matthieu 24,22). Enok et Elie seront mis à mort. Rome païenne disparaîtra; le feu du ciel tombera et consumera trois villes; tout l’univers sera frappé de terreur et beaucoup se laisseront séduire (par l’Antichrist) parce qu’ils n’ont pas adoré le vrai Christ (Jésus) vivant parmi eux. Il est temps. Le soleil (spirituel) s’obscurcit; la foi seule vivra. Voici le Temps! L’Abîme s’ouvre (Apocalypse 9,1-2). Voici le roi des rois des Ténèbres. Voici la Bête (Apocalypse 13,1 et 17,8) avec ses sujets se disant le sauveur du monde (le Messie sioniste). Il s’élèvera avec orgueil dans les airs (prouesses aériennes d’Israël) pour aller jusqu’au ciel. Il sera étouffé par le souffle de saint Michel Archange (1 Thessaloniciens 4,16). Il tombera, et la terre, qui, depuis trois jours (Apocalypse 11,9-11) sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu; il sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l’enfer (Apocalypse 12,16 et 19, 19-20 et 20, 9-10). Alors l’Eau et le Feu (la foi et le zèle des Apôtres des derniers temps) purifieront la terre et consumeront toutes les oeuvres de l’orgueil des hommes et tout sera renouvelé: Dieu sera servi et glorifié (Apocalypse 21,1 et 11,13). Eh bien mes enfants, vous le ferez passer (ce message) à tout mon peuple ».

          http://pierre2.net/fr/explication-du-message-de-marie-a-la-salette/

          • Monique dit :

            « Le Saint-Père souffrira beaucoup. Les méchants attenteront plusieurs fois à ses jours… » dit la Vierge Marie à « La Salette » le 19 septembre 1846 !

            Il y a eu l’empoisonnement de Jean Paul 1er. Puis l’attentat contre Jean Paul II le 13 mai 1981 par le turc Ali Agça, âgé de 23 ans. Orphelin de père, voyou et proche de l’extrême-droite, Ali se définit comme un « mercenaire » prêt à tout pour de l’argent. Bien qu’auteur, en 1979, du crime d’un rédacteur en chef d’un quotidien turc de centre-gauche et membre de l’organisation nationaliste des « Loups gris », Agca ne revendique pas d’orientation politique. Il avait un complice identifié, Celik, qui devait, lui aussi, viser Jean-Paul II et déclencher une bombe… ce qu’il ne fit pas.

            Gracié par l’Italie et extradé en 2000 vers la Turquie, Ali Agca est libéré en 2010. Il avait tiré deux fois sur le pape sur la place Saint-Pierre, le blessant grièvement à l’abdomen et le touchant aussi à la main gauche et au bras droit. Deux ans plus tard, le 27 décembre 1983, Jean-Paul II le rencontrait dans sa prison italienne et lui pardonna son geste.

            La balle est enchâssée dans la couronne de la statue de Notre Dame qui est à Fatima, que Jean Paul II a remerciée pour sa protection miraculeuse. Ali Agça a reconnu qu’il lui était normalement impossible de rater sa cible à une distance aussi courte avec l’entraînement qu’il avait reçu. Reste qu’Ali Agca n’a pas utilisé de balles en plomb. D’autre part, pour tuer, on tire sur la victime à trois ou quatre mètres de distance, en visant en priorité le cœur ou le crâne, là, l’agresseur a visé l’abdomen ou les jambes. Les blessures ne pouvaient pas être mortelles. Il dira par la suite avoir été en relation avec de hauts dignitaires de l’Église (des cardinaux souhaitaient effectivement sa mort selon Malachi Martin. Casaroli par exemple, dans le but d’avancer l’agenda mondialiste avec l’aide des Américains). Une hypothèse plausible car les Bulgares niaient toute responsabilité et incriminaient le mouvement d’extrême-droite turque « Les loups gris », allié aux services secrets italiens et à la CIA. Par la suite il proclamera alors que « la fin du monde » est proche. Puis il publiera en 2013, un livre dans lequel il révèlera que le commanditaire de son crime était l’ayatollah Khomeini ! Le 27 décembre 2014, Ali Agca se rendra à Rome pour déposer deux bouquets de roses blanches sur la tombe de Jean-Paul II.

        • Chantal dit :


          Il est surprenant de voir que celle qui est devenue Miss Univers 2016 le 30 janvier 2017, Iris Mittenaere, porte une couronne ressemblant à la statue de la vierge Marie à la Salette !
          http://www.purepeople.com/article/iris-mittenaere-miss-france-2016-couronnee-miss-univers-historique_a220814/1

    • Benoit dit :

      En 1858, voilà qu’une petite fille, BERNADETTE SOUBIROUS (1844-1879) , commence à recevoir l’un des 18 messages donnés par la Vierge Marie !

      le 18 janvier 1862 : l’Église reconnaît les apparitions de la Vierge à Lourdes.

      Qui, de nos jours, sait encore que la Sainte Vierge ne faisait que reprendre possession d’un lieu qui lui avait déjà été consacré sous le règne de Charlemagne ? Citation tirée du livre Merveilles de Lourdes, écrit par Guillaume Bady et Pierre-Marie Varennes, qui à travers 150 histoires vraies racontent 150 de miracles accordés à Lourdes :

      « Turpin, l’évêque du Puy-en-Velay, aumônier de Charlemagne, et le moine Marfin, émaillent d’interminables conversations les langueurs de l’été 778, au monastère de Lavedan.

      • Ce que je m’apprête à te raconter, frère Marfin, tu n’es pas obligé de le croire. Mais je t’en prie, écoute-moi avec ton cœur et ta foi.

      L’évêque marque une pause.

      • La citadelle de Mirembelle [Hauteurs de lourdes] est un édifice extraordinaire. Ses constructeurs furent divinement inspirés, tant l’habileté et l’intelligence avec lesquelles ils la conçurent en font une place stratégique quasi imprenable. Grâce à elle, un simple prince, Mirat le Sarrasin, a pu résister pendant des mois aux terribles assauts de la puissante armée de Charlemagne, dont je faisais partie. Vraiment, Marfin, ce siège semblait durer depuis toujours. Et si l’imposante roche rendait impossible la sape des fondations, les ressorts et les cordes des balistes, eux, fonctionnaient à plein, lançant pierres, poutres et charognes par-dessus les épaisses murailles. Mais aucun instrument de guerre ne venait à bout de ses puissantes fortifications. Or, ce prince sarrasin n’était probablement pas le mécréant que l’on imaginait : un homme capable de repousser les limites du supportable, d’obtenir le soutien indéfectible des siens, de leur inspirer la force et le courage de combattre à un contre dix….le penses-tu si éloigné de Dieu ?
      • Certes, l’homme a de l’étoffe. De là à en faire un homme de foi, non, je ne crois pas, répond Marfin les sourcils arqués par le scepticisme. Pourquoi n’a-t-il pas prêté allégeance à Charles le Grand ? Pourquoi laisser obstinément flotter son étendard et infliger aux siens les affres de son orgueil ?

      • Je pensais comme toi, jusqu’à ce qu’un événement assez singulier auquel j’ai pu assister, vienne ébranler mes certitudes.

      Marfin, ayant eu vent dudit incident, contemple l’évêque avec un air dubitatif.

      • Qu’un aigle majestueux survole la forteresse et dépose un saumon encore vif aux pieds de cet infidèle, n’est-il pas un fait troublant ? reprend Turpin. Quand Mirat le ramasse, son attention se porte instinctivement vers l’origine du présent. Cherche-t-il une trace de l’aigle si généreux ? Non, son regard est immobile. Il fixe le ciel. Un indicible sourire se dessine sur son visage. Du haut des remparts, il regarde la tente de notre auguste roi et crie :  » Comment quitter les largesses de cette terre ? Autour de moi, je ne vois que profusion et fertilité. Ce saumon est magnifique ! Mais ce n’est qu’un parmi des centaines. Prenez-le, la nature semble moins charitable avec vous ! » Et il jette le poisson en notre direction.

      Pour les soldats Francs, atteints dans leur chair, las d’un siège sans fin, c’est le coup de grâce. Chez notre roi aussi le doute commence à germer. Tous songent à reculer.

      C’est à ce moment précis que je décidai d’aller vers ce Mirat qui prétendait posséder abondance et force. Plusieurs détails, imperceptibles pour mes compagnons, m’autorisaient à croire en la présence de Dieu à l’intérieur de ces fortifications. Je n’aurais qu’à parler, et Dieu ferait le reste. J’en étais convaincu.

      Je demandai alors à notre roi de me laisser tenter une ultime manœuvre. Les échecs successifs et l’insupportable idée de la retraite suffirent à le persuader. J’entrai bientôt seul à la rencontre de ce prince sarrasin.

      Devant le délabrement de ses troupes, affamées, épuisées, malades, je compris que je ne ressortirais de là vivant que si mon intuition était juste, car jamais Mirat ne me laisserait révéler sa faiblesse à l’extérieur de son camp.

      Il m’attendait.

      Prince Mirat, tout comme mon roi, j’admire le courage et la loyauté que tu inspires à tes hommes. Tu as prévenu que jamais tu ne te soumettrais à un mortel, quel qu’il soit, et tu as tenu parole. Je ne viens donc pas m’entretenir de cela, mais te parler du hasard. Ce matin, un aigle a déposé à tes pieds un superbe saumon… »

      Mirat, étrangement serein, me coupa la parole :  » C’est exact. Je n’y ai pourtant pas vu de hasard. J’y ai vu un signe. Cet aigle, dont les serres laissent échapper un si beau saumon…Les saumons remontent les cours d’eau pour perpétuer leur race et meurent peu de temps après. Pourquoi ne restent-ils pas en pleine mer. L’espace de liberté est infini, la nourriture abondante…C’est comme si le point central, le sens de toute leur existence se situait là : souffrir en allant à contre-courant, et enfin donner la vie. Nous souffrons tous ici, mais à quoi pourrions-nous donner naissance qui surpasse le simple fait d’exister ? Le sais-tu ? »

      « Oui, répondis-je. A une cité libérée de tout fief terrestre, une cité ne relevant que de la plus noble Dame qui fût : Sainte Marie du Puy, Mère de Dieu, à laquelle même Charlemagne, le plus illustre des mortels, se soumet. Deviens son chevalier et offre au pays de Bigorre la plus glorieuse et la plus juste des gouvernances. L’histoire se souviendra de toi comme du fondateur d’une cité divine, n’appartenant qu’à la Reine du Ciel. »

      Pour la seconde fois de ce jour extraordinaire, Mirat sourit.

      La suite, tu la connais, frère Marfin. Mirat, baptisé, s’appelle aujourd’hui Lorus. La cité, théâtre de cet authentique miracle, portera bientôt son nom, Lourdes, et deviendra le fief céleste et exclusif de la Vierge Marie, sainte Mère de Dieu pour toujours. »

      Si le style est romancé le fait est historique! Il est en partie raconter sur le site de Notre Dame du Puys en Velay d’où venait l’évêque Turpin.

    • Eloïse dit :
    • Line dit :

      Evénement rare, même St Joseph serait apparu !

      « Sur le Mont Bessillon, le 7 juin 1660, un jeune berger Gaspard Ricard faisait paître ses moutons par une intense chaleur. Épuisé de soif il s’allongea sur le sol brûlant et voici qu’un homme d’imposante stature se tint soudain là près de lui et lui indiqua un rocher en lui disant : « Je suis Joseph, enlève-le et tu boiras ».

      La pierre était lourde. Plus tard, huit hommes pourront à peine la soulever. Gaspard crut à une plaisanterie, mais le ‘vénérable vieillard’ comme disent les récits de l’époque, réitéra son ordre. Gaspard obéit, déplaça sans peine le rocher et découvrit une eau fraîche qui commençait à ruisseler. Il but avec avidité, mais quand il se releva, il était seul. « C’est tout ; comme dans l’Évangile, saint Joseph n’est pas bavard. Rien de plus simple, de plus pauvre que cette intervention, qui est, à ma connaissance, la seule apparition de ce genre de saint Joseph dans l’histoire de l’Église, sur une terre que s’était réservée Notre-Dame ». (Mgr Barthe, évêque de Fréjus-Toulon. Lettre pastorale du 1er février 1971)

      Gaspard ne doute pas de la réalité du fait, les habitants de Cotignac non plus. Avec une extraordinaire rapidité la nouvelle se répand, les pèlerins se rendent à la fontaine de tous les endroits de la province et des pays environnants, des infirmes et des malades de toutes sortes dont la plupart s’en retournent guéris ou bien consolés dans leurs infirmités. Les rassemblements sont considérables et après la construction immédiate d’un oratoire sur le lieu même de l’apparition, une chapelle plus vaste est consacrée en 1663, celle que nous voyons aujourd’hui.

    • Chantal dit :

      A noter que la première fois que la Vierge s’est manifestée sur terre après sa dormition semble être en l’an 430, à ce qui est devenu le sanctuaire Notre-Dame du Puy-en-Velay (Haute Loire). Elle est apparue à une « noble matrone » percluse de fièvre et qui en sera guérie, un an avant le grand Concile d’Éphèse, qui proclamera Marie Theotokos, « Mère de Dieu ».

      Peu à peu, Le Puy devient le plus grand sanctuaire marial de toute la chrétienté occidentale. Il est « le Lourdes » du Moyen-âge. C’est en tant qu’évêque de ce haut lieu marial en 950 que Godescalc entreprend le pèlerinage vers le tombeau de l’apôtre saint Jacques à Compostelle, manifestant ainsi le lien très fort qui existe entre la Vierge Marie et les apôtres, entre la Vierge Marie et l’Église. Le Puy devient ainsi l’un des principaux points de départ du pèlerinage à Compostelle.

      C’est ici en effet que l’évêque Adhémar de Monteil écrit au tout début du second millénaire « l’antienne du Puy », le Salve Regina, complété plus tard, selon la tradition par saint Bernard qui y ajoute la dernière phrase. Pendant tout le Moyen-âge, des papes, des rois (dont saint Louis) effectuent leur pèlerinage, mais aussi de simples fidèles parmi lesquels Isabelle Romée, la mère de Jeanne d’Arc, invitée par sa fille à faire le grand Jubilé de 1429 pour demander à la Vierge du Puy de soutenir son action pour la France.

      C’est là que Monseigneur de Molhon, soutenu par tous les évêques de France, a décidé de faire construire la grande statue « Notre Dame de France » en 1860. Elle est à cette époque la plus grande statue au monde. Aujourd’hui, 500 000 fidèles viennent chaque année dans la cathédrale pour se confier à la Vierge Noire ou pour effectuer le pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. Ils peuvent gravir l’imposante volée de marches pour entrer par l’escalier « du ventre » (102 marches) dans le sanctuaire, vivre une nouvelle naissance et renouveler ainsi les promesses de leur baptême.

      Le grand Jubilé du Puy sera célébré en 2016 et le suivant en… 2157 ! Il est institué lorsque le 25 mars, jour de l’Annonciation, coïncide avec le Vendredi Saint. Cette coïncidence de date unit l’Incarnation avec la Rédemption, le « oui » de Marie à l’Annonciation et le « oui » de Marie à la Croix.

    • Yann dit :

      Mademoiselle Jacqueline Aubry a été rappelée à Dieu le 15 mars 2016, à l’âge de 80 ans à la maison de retraite de Saint-Louans, sur la commune de Chinon (37), entourée de la prière des sœurs Augustines et de quelques proches. Entrée dans le grand âge et atteinte de la maladie « à corps de Léwy », apparentée à la maladie d’Alzheimer, elle résidait à Saint-Louans depuis 2015.

      Du 8 au 14 décembre 1947, Jacqueline Aubry, sa petite sœur Jeannette, Laura Croizon et Nicole Robin déclarent voir la Sainte Vierge et l’ange Gabriel dans l’église paroissiale Saint-Gilles de L’Ile-Bouchard. Cet évènement sera à l’origine du pèlerinage. Jacqueline est la troisième des fillettes à partir vers le Père, après sa petite sœur en 2011 et Laura Croizon en 1999. En 2001, Monseigneur André Vingt-Trois, alors archevêque de Tours, autorisait officiellement les pèlerinages et le culte public à Notre-Dame de la Prière.

      • Monserrat dit :

        J’habite pas loin de l’église Saint-Gilles de l’Ile bouchard ou j’ai eu l’occasion de rencontrer Jacqueline et de l’embrasser. J’ai reçu et reçoit d’énormes Grâces de la part de la Très Respectueuse et Admirable Maman d’Amour la Très Sainte Vierge Marie.
        Cette vidéo mérite toute notre attention. J’ai moi-même par la Grâce de la Vierge Marie vus des phénomènes incroyables qui ne peut me laisser aujourd’hui totalement indifférent. Amen

  17. Anne dit :

    Le 17 décembre 1936, sainte Faustine, la messagère de la Divine Miséricorde, écrivait : « J’ai offert ce jour pour les prêtres, j’ai souffert plus que jamais intérieurement et extérieurement. Je ne savais pas qu’on pouvait tant souffrir en un jour… Je lutte toute seule, soutenue par Son bras contre toutes les difficultés qui se dressent comme des murs infranchissables devant moi…; »

    N’est-ce pas curieux que sainte Faustine ait souffert son pire jour de souffrance, se sentant comme Jésus à Gethsémani trahi par Juda, le jour de la naissance du pape François (né le 17 décembre 1936) ? se demanda Kelly Bowring sur son blog.
    https://fromrome.wordpress.com/2014/12/14/dr-kelly-bowring-std-an-open-letter-to-pope-francis/

    Kelly Bowring, professeur de théologie, bardé de diplômes, dont un doctorat de l’Université pontificale Saint Thomas d’Aquin (l’Angelicum), est notamment l’auteur d’une trilogie fondée sur les apparitions et les révélations privées.

    Il est intéressant de voir ce qu’il dit du 13 octobre :

    Le 13 octobre 1884, Léon XIII eut sa vision terrifique de l’avenir de l’Eglise et composa la prière à saint Michel Archange pour combattre l’influence du démon. Saint Jean-Paul II disait : « Même si aujourd’hui on ne récite plus cette prière à la fin de la célébration eucharistique, je vous invite tous à ne pas l’oublier mais à la réciter pour obtenir d’être aidés dans le combat contre les forces des ténèbres et contre l’esprit de ce monde. »

    Le 13 octobre 1917, c’était la « danse du soleil » à Fatima, au terme de laquelle le soleil, secoué de tremblements, chuta en zig-zag vers la foule terrifiée.

    Le 13 octobre 1973, c’est le troisième et dernier message de la Vierge à Akita au Japon : « L’action du diable s’infiltrera même dans l’Église, de sorte qu’on verra des cardinaux s’opposer à des cardinaux et des évêques se dresser contre d’autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent seront méprisés et combattus par leurs confrères. Les églises et les autels seront saccagés. L’Église sera pleine de ceux qui acceptent les compromis. Le démon poussera beaucoup de prêtres et de consacrés à quitter le service du Seigneur. Il s’acharnera spécialement contre les âmes consacrées à Dieu. La perspective de la perte de nombreuses âmes me rend triste. Déjà la coupe déborde; si les péchés croissent en nombre et en gravité, bientôt il n’y aura plus de pardon pour ceux-ci. »

    D’où la conclusion de Kelly Bowring :

    « Le 13 octobre 2014, premier jour du schisme catholique qui se développe ? » Ou, selon le titre de son article: Le jour dont on se souviendra comme du début du schisme catholique ?

    A noter que c’est le 13 mai 1981 que Jean Paul II tombe sous les balles, place Saint Pierre. C’est le jour que le pape avait choisi pour annoncer la création du Conseil Pontifical pour la Famille mais aussi l’Institut sur le Mariage et la Famille, à l’Université du Latran.
    http://www.evangelium-vitae.org/actualite/2594/il-protege-et-defend-la-famille-et-la-vie–il-doit-mourir-notredame-de-fatima-le-sauve.htm

    • Benoit dit :

      Le plus important schisme eut lieu avec Vatican II. ( le concile Vatican II s’est ouvert le 11 octobre 1962 !)
      http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/10/04/vatican-ii-l-eglise-chahutee_1770413_3246.html

      Que nous dit Mélanie à la Salette ? « Ce sera pendant ce temps là que naîtra l’Antéchrist, d’une religieuse hébraïque, d’une fausse vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l’impureté ; son père sera Ev. ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents. En un mot, ce sera le diable incarné, il poussera des cris effrayants, il fera des prodigues, il ne se nourrira que d’impuretés. Il aura des frères qui, quoi qu’ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants du mal. A 12 ans, ils se feront remarquer par les vaillantes victoires qu’ils remporteront. Bientôt, ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l’enfer….Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist. »

      Cet Antéchrist représente une idéologie qui quand elle sera créée vomira des blasphèmes et aura des dents contre la religion puisqu’elle est le diable incarné. Elle se nourrira d’impuretés donc elle pratiquera et acceptera l’homosexualité, le satanisme etc… Elle aura des frères, c’est à dire d’autres idéologies (pouvant s’ appeler religions lui ressemblant). A 12 ans, ils se feront remarquer : et bien selon les révélations de Diana Vaughan à la fin du XIXème siècle, l’antéchrist devrait naître en 1962 donc 1962 + 12 ans = 1974. Justement, le 21 Novembre 1974, arrivera le discours de Mgr Lefebvre :

      Ce dernier sera excommunié en 1988 pour avoir entamé une démarche schismatique.
      Reste qu’à la question « Combien de papes succéderont à Léon XIII ? » Elle répondit « 9 et après Satan régnera ».

      1878 – 1903 : Léon XIII
      1903 – 1914 : Pie X
      1914 – 1922 : Benoît XV
      1922 – 1939 : Pie XI
      1939 – 1958 : Pie XII
      1958 – 1963 : Jean XXIII
      1963 – 1978 : Paul VI
      1978 – 1978 : Jean-Paul Ier
      1978 – 2005 : Jean-Paul II
      2005 – 2013 : Benoit XVI (renonciation)
      2013 – : François I

      • Tom dit :

        Ce qui pose question, Poutine a demandé la consécration de la Russie à la Vierge lors de sa visite au Vatican le 25 novembre 2013 ! Et le pape François a refusé d’en parler ! Vladimir Poutine avait offert une icône de la Vierge qu’il s’est empressé d’embrasser avec un petit sourire narquois qui a forcé ainsi le pape François a en faire autant !

        Certains pensent vraiment que ce pape a été choisi par la franc-maçonnerie ecclésiastique pour mettre en place la religion du Nouvel Ordre Mondial ! C’est à dire sans Jésus !

        Le texte relatif à Fatima est présenté de la manière suivante en Russie : « L’humanité se convertira à notre Seigneur Jésus-Christ, ce sera une grande victoire sur la prostituée babylonienne et le dragon rouge apocalyptique. Dans le monde, transformé par la grâce de la Croix, sur la Nouvelle terre et les Nouveaux cieux, le Seigneur viendra régner, en personne, avec sa Mère Souveraine, la Reine du Ciel et de la terre, qui sera à la tête du Temple de tous les Saints, resplendissant pour l’éternité ». L’hypothèse sur le 3ème secret de Fatima est exposée comme suit : « L’Église romaine sera détruite. Les cardinaux se dresseront contre les cardinaux et les évêques contre les évêques. Le Satan entrera en eux et il y aura de grands changements à Rome. L’église se couvrira des ténèbres, et le monde frémira de peur. Sur les ruines de l’Église romaine apparaitra une église spirituelle qui existera jusqu’à la fin du monde ».

        C’est un texte qui ressemble beaucoup à celui d’Akita (Japon) : « L’action du diable s’infiltrera même dans l’Église, de sorte qu’on verra des cardinaux s’opposer à des cardinaux, des évêques contre d’autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent seront méprisés et combattus par leurs confrères, les églises, les autels saccagés, l’Église sera pleine de ceux qui acceptent les compromis et le démon poussera beaucoup de prêtres et de consacrés à quitter le service du Seigneur. »

        L’icône en question représentait la Vierge à l’Enfant. En l’embrassant, on n’embrasse donc pas juste la sainte Vierge mais aussi le Christ enfant. Ce que Poutine a fait s’appelle une proskynèse (dévotion). C’est d’usage courant dans l’orthodoxie et ce n’est donc pas forcément lié a Fatima. Ce qui a du sens c’est qu’il a signifié par là qu’il ne faisait pas un cadeau protocolaire, il offrait une icône qu’il considérait lui-même comme sainte. L’icône possède un sens théologique qui la différencie de l’image pieuse. L’Icône est une lecture de l’évangile (les moines qui les font ne disent pas qu’ils peignent une icône mais qu’ils l’écrivent.) Ces usages existait aussi dans l’occident du temps de l’art roman.

        Le geste de Poutine montre juste que celui qui se dit premier de l’Eglise et qui prétend à l’universalité ne connait pas vraiment les usages que l’orthodoxie a conservé depuis les premiers chrétiens.
        http://benoit-et-moi.fr/2013-III/actualites/poutine-le-pape-et-licone-de-la-vierge.php
        https://creationschretiennes.wordpress.com/2015/01/21/la-russie-sera-t-elle-la-cle-faisant-intercession-pour-le-salut-du-monde/

        A noter que prochainement, Poutine fera ériger à Moscou, une statue colossale de Saint Vladimir, Vladimir 1er le Saint, le Grand Prince de Kiev et évangélisateur de la Russie.
        http://benoit-et-moi.fr/2015-II/actualite/saint-vladimir-veillera-sur-moscou.html

        • Luc dit :

          Il y a une chose très étonnante par rapport à la demande de consécration ! Se souvenir qu’en 1689, Louis XIV a omis de faire la consécration de la France au Sacré-Cœur. 100 ans après, elle avait la Révolution ! En sera-t-il de même avec la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie, non réalisée par le Pape en 1917 ? Si c’est le cas, attendons-nous à quelque chose de semblable 100 ans après, c’est à dire en 2017 !

          Mais en 1931, Sœur Lucie donne un autre message de Marie « comme Ils n’ont pas voulu écouter ma demande, comme le roi de France, ils s’en repentiront et ils le feront, mais ce sera tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Le Saint Père aura beaucoup à souffrir ».

          • sophie dit :

            Lors d’un entretien accordé par le cardinal Caffara, premier président de l’Institut pontifical Jean-Paul II d’études sur le mariage et la famille, le 16 février 2008 à Tele Radio Padre Pio, on apprit par lui qu’il avait écrit une lettre à Soeur Lucie. Celle-ci lui avait répondu  » la bataille finale entre le Seigneur et le règne de Satan portera sur le mariage et la famille… Mais n’ayez pas peur, car tous ceux qui travailleront pour le caractère sacré du mariage et de la famille, seront toujours combattus et contrariés de toutes les manières, parce que c’est l’affaire décisive… Cependant, Notre-Dame lui a déjà écrasé la tête »
            http://rorate-caeli.blogspot.com/2015/06/cardinal-what-sister-lucia-told-me.html.

        • Gabi dit :

          Conférence de Marion Sigaut sur «Marie, Reine de France» lors du pèlerinage des Amis du Christ Roi de France pour le grand Jubilé de Notre-Dame du Puy-en-Velais, le jeudi 31 mars 2016. La France sans Marie est-elle encore la France ?

        • Hervé dit :

          Le Père Gabriel Amorth a dit au Père Gruner (décédé le 29 avril 2015), qu’à moins que la consécration de la Russie ne soit effectuée, comme Notre Dame l’a demandée, à partir d’ Octobre 2015, les sombres prophéties de Fatima pourraient commencer à arriver…

          Le 3ème Secret de Fatima fut communiqué au Père Malachi Martin par le Cardinal Bea.

          Suzanne Pearson, qui eut pour directeur spirituel le Père Malachi Martin, a écrit que « Le châtiment qui va venir sera le pire de vos cauchemars, à la puissance ‘exponentielle’, tels sont les mots du Père Malachi Martin qui a lu le 3ème Secret ». A une question de Suzanne Pearson, le P. Martin répondit :  » L’Apostasie dans l’Église constitue la toile de fond ou le contexte du 3ème Secret. L’Apostasie [châtiment spirituel] a déjà commencé ! Mais les châtiments prédits dans le Secret sont bien réels, ce sont aussi des châtiments physiques et ils sont terribles !  »

          En 1998, une année avant sa mort, il dit encore : «Vous savez, si le Vatican révélait le 3ème Secret ce serait un tel choc chez les gens, que les églises seraient immédiatement remplies de fidèles à genoux, les confessionnaux de toutes les églises, cathédrales et basiliques seraient pleins à craquer, même le samedi soir ! » Comme ce n’est pas ce qui s’est produit depuis le 26 juin 2000 lorsque le Vatican « révéla » ce pseudo 3ème secret ! C’est le contraire qui se passe ! Les églises se vident de plus en plus, les scandales se multiplient et les confessionnaux se sont transformés en placards pour ranger le matériel de nettoyage !!!

          En avril 1996, un journaliste lui demanda quel était le rôle de la Russie dans le Secret de Fatima ? Malachi Martin répondit : « Très important ! Si on croit aux révélations de Notre Dame de Fatima, le salut du monde, la guérison de TOUS ses maux, commencera en Ukraine et en Russie. C’est pour cela que la Vierge avait tant parlé de la Russie, qui, la première, devait être guérie de ses erreurs, car elle permettra ensuite au reste du monde d’aller mieux et de guérir de ses péchés. Etonnant de voir les Américains, suivis de ses sous-fifres les Européens, être intéressés par l’Ukraine en faisant tout ce qu’ils peuvent pour que cette nation soit en conflit avec la Russie… afin que le Plan de Dieu pour le salut du monde n’aboutisse pas. Bien évidemment, c’est sans le savoir que les USA, aidés par l’UE apostate, travaillent pour l’ENNEMI !


          En 1914 la Vierge Marie est apparue en Ukraine dans un petit village de Hrushiv, exactement 3 ans avant Fatima ! Elle est apparue aux villageois au-dessus de la coupole de la petite église en bois de la Sainte Trinité. Ce qu’Elle leur a dit fait froid dans le dos : « Pendant 80 ans, votre foi sera combattue et vous aurez à souffrir pour la défendre ».

          Le 20 décembre 1953, d’autres apparitions près de Seredne commencèrent. Une femme nommée Hanya qui assistait à la messe eut une vision. La vierge lui dit  » Le désastre est sur vous comme au temps de Noé. La destruction ne viendra pas sur vous par l’eau mais par le feu. Un immense flot de feu détruira les nations pécheresses devant Dieu. Depuis le commencement du monde, il n’y a jamais eu une telle chute comme aujourd’hui. C’est le règne de Satan… Rome est en danger d’être détruite, le Pape d’être tué… La foi catholique doit se répandre à travers le monde entier. »

          Le 27 avril 1987, exactement un an après la grave catastrophe de la centrale nucléaire de Tchernobyl (26 avril 1986) (On estime à 4 millions le nombre de personnes exposées aux radiations. Plusieurs d’entre elles en sont mortes et les effets s’en font encore sentir), la Vierge Marie est encore apparue au-dessus de l’église et Elle a délivré un Message à une petite fille Ukrainienne de 10 ans, Marina Kizyn. Les Catholique, les Orthodoxes, les Protestants, les Juifs et les Musulmans, et même les athées, qui ont eu le privilège de voir la Vierge Marie dans cette mystérieuse lumière argentée, jusqu’au 15 août, l’ont décrite portant une magnifique robe sombre, correspondant à l’icône de La Théotokos de Vladimir. Environ 500.000 personnes au total ont assisté aux apparitions journalières de la Vierge du 26 avril au 25 août.

          Le 13 mai 1987, jour anniversaire des apparitions de Fatima, la télévision locale diffuse une émission critique concernant le phénomène de Grushew, dans le but de décourager les pèlerins, mais au cours de l’émission, la Vierge est apparue au cœur de la lumière et a flotté au dessus de l’église tenant l’enfant Jésus dans ses bras, ce que tous les téléspectateurs de la région ont pu observer. Une lumière vive l’a précédée, recouvrant l’église et ses environs. Cette même lumière a été filmée et diffusée dans une émission de télévision.

          Un témoin de ces manifestations mariales, Josyp Terelya, dit reconnaître la Vierge, la même qui l’a visité quand il était en prison et sur le point de mourir. Il avait survécu à 15 ans d’incarcération et de torture pour n’avoir pas renoncé à sa foi. Ce qu’il apprit d’Elle : « … L’Ukraine deviendra un État indépendant…Mais les temps sont venus, ceux qui ont été annoncés comme étant LA FIN DES TEMPS. Voyez la désolation qui recouvre le monde…, Priez pour la Russie… S’il n’y a pas de retour à la chrétienté en Russie, il y aura une Troisième Guerre mondiale et le monde entier courra à la ruine…. Je viens à vous avec des larmes aux yeux, et je vous implore : Priez et travaillez pour le bien et pour la gloire de Dieu. L’Ukraine a été le premier pays à se consacrer à la Reine des Cieux, et pour cela je vous ai tous pris sous ma garde. Travaillez pour Dieu, car sans cela il n’y a pas de bonheur et personne ne gagnera le Royaume Divin. [L’Ukraine a été officiellement consacrée à la Vierge en 1058]… C’est la Russie qui convertira l’OUEST. L’étincelle de TOUT cela viendra de l’Ukraine…N’oubliez pas ceux qui ont péri dans la catastrophe de Tchernobyl. Tchernobyl est une mise en garde et un signe pour le monde entier…Pardonnez à vos ennemis. Grâce à vous et le sang des martyrs, la Russie se convertira…Apprenez aux enfants à prier. Apprenez-leur à vivre dans la vérité et vivez vous-mêmes dans la vérité. Récitez le Rosaire. Il est l’arme contre Satan. Il craint le Rosaire… Je vais vous protéger, pour la gloire et l’avenir du Royaume de Dieu sur la terre, qui durera mille ans. Le Royaume des Cieux sur Terre est proche et à portée de main. Il ne viendra que par la pénitence et le repentir… »
          Josyp Terelya avec le Pape Jean Paul II :


          L’Ukraine, à travers le prisme religieux et l’oppression constante subit par l’église gréco-catholique tout au long de l’histoire de ce pays.
          https://www.gloria.tv/video/4qJhuVroMkfcCJ3vJ8mF6MZs3

          • Antoine dit :


            Les 6 Voyants: Ivan, Marija, Ivanka, Mirjana, Jakov et Vicka

            Les apparitions de Medjugorje semblent vouloir occulter celles de Fatima. Le 27 octobre 1986, le pape Jean-Paul II prépare activement la réunion de prière œcuménique d’Assise. Les messages de la Gospa  : «  Paix, paix, rien que la paix, réconciliez-vous… Toutes les religions sont égales devant Dieu. Dieu commande dans toutes ces religions comme le roi dans son royaume.  » etc., serviront de caution mariale, dans le bon public catholique, à la réunion interreligieuse d’Assise qui tient tant à cœur au pape.

            Pourtant, le dossier de Medjugorje brûla vite les doigts des examinateurs de la Sacrée Congrégation pour la doctrine de la foi. L’abbé Laurentin, qui s’était réjoui du caractère œcuménique des oracles de la Gospa en 1984 et 1985, dut en convenir en 1987  : « La principale objection [contre l’authenticité], celle qui a préoccupé la commission, et fait problème à Rome même, ce sont les propos relatifs à l’œcuménisme, qui seraient relativistes, indifférentistes jusqu’à l’hérésie “ et à l’apostasie ”.

            Puis Medjugorje, après avoir été la caution “ mariale ” de l’œcuménisme et de l’interreligion, devenait par l’entremise de Mgr Hnilica, ami personnel du Pape, la caution “ mariale ” de l’Ostpolitik vaticane, en lien avec les événements de la perestroïka, mais en contradiction avec les prophéties de Fatima. À partir de 1989, Mgr Hnilica répandit partout que la Russie se convertissait puisque le Pape l’avait consacrée le 25 mars 1984 (  !). Fatima avait prophétisé la conversion de la Russie, et Medjugorje allait désormais l’accomplir. Medjugorje achève et continue Fatima…

            En mars 1990, on annonçait enfin la parution du texte de la commission d’enquête. Mais Mgr Zanic, l’évêque de Mostar, sachant qu’il ne paraîtrait pas, publia en mars son propre rapport. Sa conviction depuis 1982 était que les adolescents voyaient bien un être préternaturel, mais que c’était Satan qui en était à l’origine. Voici sa triple conclusion  qu’il publie sous le titre  : «   Les évêques déclarent  :

            -  1° Au regard des faits, apparitions, extases, etc., les évêques ont déclaré que “ sur la base des examens effectués jusqu’à présent le caractère surnaturel des apparitions n’est pas assuré .
            – 2° Au regard des problèmes survenus entre les frères de la Province franciscaine et le diocèse [de Mostar], ils [les évêques] s’en remettent aux autorités compétentes, l’affaire ne relevant pas de leur attribution.  » C’est ici le triomphe de Mgr Zanic, en ce point comme dans le premier.
            – 3° L’afflux constant des pèlerins de diverses parties du monde retient l’attention et le soin des évêques, lesquels, dans l’esprit de communion ecclésiale, veulent aider l’évêque du lieu dans l’organisation du travail pastoral à Medjugorje, pour favoriser la ligne de conduite liturgique et pastorale.  

            Aujourd’hui, son successeur, Mgr Ratko Peric, se montre aussi ferme et avisé que lui. Lors du synode d’octobre 1994, il a eu le courage de justifier publiquement, en présence du Pape, sa réprobation de Medjugorje. L’imposture de Medjugorje, si vulgaire et ridicule, remarquera l’abbé de Nantes, « ne cesse de gagner comme une lèpre dans l’Église pour faire pièce à l’œuvre sublime, immense et proprement divine de Fatima. Medjugorje est à la fausse religion conciliaire ce que les apparitions et le message de Fatima sont à la vraie et irréformable religion catholique. »
            http://crc-resurrection.org/toute-notre-doctrine/contre-reforme-catholique/fausse-mystique/medjugorje-en-toute-verite/ii-le-jugement-de-leglise-sur-medjugorje/

            Le Vatican, début 2016, donnera des raisons de sa non-reconnaissance des apparitions : Incohérence théologique, enrichissement des voyants (ils ont investis dans des hôtels et agences de voyages), désobéissance envers l’évêque de Mostar mais aussi le Cardinal Müllet et le Pape. Car les voyants n’auraient pas consigné par écrit les 10 secrets qu’ils auraient soi-disant reçus de la Gospa.
            http://christroi.over-blog.com/2015/06/le-vatican-ne-reconnait-pas-medjugorje.html

  18. Benoit dit :

    Les aurores boréales semblent être présentes en France durant la nuit du 17/18 mars 2015 !

    « Lorsque vous verrez une nuit éclairée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne, indiquant qu’Il va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et contre le Saint-Père… » – Apparitions mariales de Fatima en 1917

    Dans la nuit du 25 au 26 janvier 1938, les lumières célestes prédites à Fatima le 13 juillet 1917 se sont manifestées à la grandeur de l’Europe et de l’Amérique du Nord. Tous s’étonnaient d’un pareil spectacle que les scientistes identifièrent comme « des aurores boréales d’une magnitude exceptionnelle. » Un mois et demi plus tard, les troupes allemandes entraient à Vienne. L’Anschluss était accompli. Hitler s’engageait sur le chemin de la guerre. Ce fut ensuite la Tchécoslovaquie, l’attaque contre la Pologne, l’intervention de l’Angleterre et de la France.

    Verra-t-on la 3eme guerre mondiale commencer en fin d’année ?

  19. Chantal dit :

    Bernardo Martinez (1931-2000) né au Nicaragua a vu la Vierge Marie :

    « Si avec foi, nous demandons d’être libéré d’une souffrance, nous ne serons libérés que si la souffrance n’est pas la Croix que nous avons à porter.  »

    Selon Sœur Beghe, toute créature devenue participante à la vie divine dans sa plénitude, peut prendre l’aspect matériel qu’il veut. C’est ainsi que Jésus est vraiment présent dans l’hostie et réellement crucifié à chaque Messe. Il devient perméable à la douleur sensible.

  20. John dit :

    Le 18 janvier 1871 : proclamation de l’Empire allemand. La France est totalement humiliée car l’empire allemand, le deuxième Reich, est proclamé dans la Galerie des Glaces du Château de Versailles. Cet empire s’achève le 9 novembre 1918 par l’abdication de Guillaume II à l’issue de la Première Guerre mondiale, guerre dont le cessez-feu arrive deux jours plus tard le jour de la Saint Martin, un des saints patrons et protecteurs de la France. Le roi de Prusse devient empereur. Guillaume 1er dira:  » Je n’ai pas vaincu les Français, Dieu me les a livrés ». Cet empire succède au Saint Empire romain germanique fondé par Otton le Grand et aboli par Napoléon 1er après mille ans d’existence.

    L’abbé Vial dans son livre : Jeanne d’Arc et la monarchie (pages 516 et 517) fait une comparaison temporelle entre l’abandon de la protection de l’Eglise par la France et l’invasion du pays par les prussiens :

    Faits arrivés à Rome
    Faits arrivés en France

    • 4 aout 1870

    Annonce officielle de l’évacuation de Rome par l’Armée française
    Premier désastre français à Wissembourg; 5000 Français écrasés par 30000 Prussiens

    • 5 aout 1870

    Le Corps d’occupation abandonne Viterbe seconde ville des Etats papaux
    Les Allemands franchissent la frontière et envahissent la France

    • 6 aout 1870

    Le général Dumont s’embarque à 2h00 de l’AM
    Le drapeau français est descendu des bastions de Civita-Vecchia à 5h00
    Ecrasé à Woerth, Freschwiller et Reichshoffen, Mac Mahon opère sa retraite à 2h00 de l’AM.
    Nombre considérable de drapeaux français tombent aux mains des Prussiens à 5h00

    • 7 aout 1870

    Départ des 4000 derniers Français qui défendaient le Saint Siège
    4000 Français faits prisonniers par les Prussiens

    • 14 aout 1870

    Inauguration à Paris de la statue de Voltaire, qui est une insulte publique à Dieu et à la France chrétienne
    Les Prussiens commencent le bombardement de Strasbourg

    • 4 septembre 1870

    Les Piémontais s’emparent de Civita-Vecchia
    Les Prussiens s’emparent de Versailles

    • 19 septembre 1870

    Investissement complet de Rome par les Piémontais
    Investissement complet de Paris par les Prussiens

    • 20 septembre 1870

    La canonnade italienne frappe les remparts de Rome
    La canonnade prussienne réduit en cendre la résidence impériale de St Cloud

    • 24 septembre 1870

    L’armée pontificale capitule devant les bandes de Cavour
    Toul capitule devant les Prussiens

    • 28 septembre 1870

    Le général piémontais agit en souverain dans Rome
    Strasbourg capitule; 7000 prisonniers

    • 11 octobre 1870

    Victor-Emmanuel accepte officiellement le plébiscite qui lui donne Rome
    Orléans est prise par les Prussiens

    • 22 octobre 1870

    Le ministre italien répond à la lettre de l’ambassadeur de France qui le félicitait d’avoir pris Rome!
    Saint Quentin canonné, pris et imposé de 2 millions. 5 jours après Metz capitule: 173000 soldats, 1665 canons, 278289 fusils, quantité de munitions et de drapeaux livrés à l’ennemi

    • 30 décembre 1870

    Victor-Emmanuel part pour Rome
    Les Français abandonnent leur artillerie sur le plateau d’Avron

    • 23 janvier 1871

    Le prince Humbert entre à Rome et s’installe au Quirinal
    Jules Favre s’humilie devant Bismarck à Versailles pour négocier la capitulation de Paris

    • 1 février 1871

    La chambre italienne déclare la dépossession du Pape un fait accompli.
    L’armée de l’est (80 000 hommes), non comprise dans l’armistice passe en Suisse. Les Prussiens déclarent la France définitivement vaincue

  21. […] de visions de personnages se présentant comme venant du ciel. Un de ces personnages s’est présenté, le 13 mai 1916, comme étant l’ange de la […]

  22. Eric dit :


    Le miracle de la liquéfaction du sang de saint Janvier s’est produit à Naples le 19 septembre 2016, jour de la fête du saint patron de la ville. L’archevêque de la ville, le cardinal Crescenzio Sepe a attesté du phénomène devant l’assemblée réunie dans la cathédrale qui a réagi par de vigoureux applaudissements.

    Cette liquéfaction du sang de saint Janvier, martyrisé en 305 selon la tradition, se produit en principe trois fois par an, le jour de sa fête, le 19 septembre, le premier samedi de mai et le 16 décembre date anniversaire de l’éruption du Vésuve de 1631.

    Ce phénomène récurrent est attesté à Naples depuis 1389. De nombreux scientifiques se sont penchés sur la question. La température extérieure, qui peut atteindre plus de 30 degrés en septembre et n’être que de 7 degrés en décembre, semble n’avoir aucune influence sur la liquéfaction, qui est soit lente soit rapide. D’autres pensent que le liquide enfermé dans une ampoule de verre contient d’une composition chimique à base de fer, datant du Moyen Age, à l’état solide si on n’y touche pas mais qui devient liquide quand on l’agite.

    Les rares fois où le sang ne s’est pas liquéfié, une catastrophe a éclaté dans l’année qui suivait: en 1939, par exemple, avant le début de la Seconde Guerre mondiale. Officiellement, la liquéfaction du sang de saint Janvier n’est pas considéré par l’Eglise catholique comme un miracle, mais comme un “événement prodigieux”.
    https://www.cath.ch/newsf/naples-miracle-de-saint-janvier-a-bien-lieu/

    Le 16 décembre 2016, le sang ne s’est pas liquéfié. Mais l’Abbé Georges de Nantes (Lettre à mes amis – N° 247, 5 juin 1947) n’a-t-il pas précisé que selon soeur Lucie il fallait lire l’Apocalypse, particulièrement les chapitres VIII à XIII ?

    Dans le récit de Fatima, il y a des indications selon lesquelles une période de cent ans pourrait être significative. En août 1931, Sœur Lucie séjournait chez une amie à Rianjo en Espagne. Là, Notre Seigneur apparut à Sœur Lucie et Il s’est plaint de ce que les demandes de Sa Mère n’étaient pas écoutées ; Il lui dit : « Faites-le savoir à mes ministres, étant donné qu’ils suivent l’exemple du Roi de France en retardant l’exécution de mon Commandement, qu’ils le suivront dans le malheur (allusion à la demande du Christ à Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690) le 17 juin 1689, que le roi de France Louis XIV demande la « consécration de la France à son Sacré-Cœur et sa représentation sur les étendards du royaume. 100 ans plus tard, le 17 juin 1789, le Tiers état se proclamait Assemblée nationale, créant ainsi la rupture avec la France de Clovis). Il n’est jamais trop tard pour recourir à Jésus et Marie. » Et à nouveau dans un autre texte, Sœur Lucie cite Notre Seigneur comme ayant dit : “Ils n’ont pas voulu accéder à Ma Demande ! Comme le roi de France, ils s’en repentiront, et ils le feront, mais ce sera bien tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Le Saint-Père aura beaucoup à souffrir”.

    A quoi s’ajoute la célèbre vision attribuée à Léon XIII, où l’on raconte qu’il a vu Satan se voir accorder cent ans pour tenter de détruire l’Eglise – c’est en tout cas juste après le moment où l’on dit que cette vision a eu lieu que le pape Léon XIII composa la prière à saint Michel dont il demanda qu’elle soit récitée après chaque messe.

    Dans le même ordre d’idées, on peut citer l’exemple de la Vierge de Guadalupe, revêtue de soleil, la lune sous ses pas : l’étude des étoiles qui parsèment son voile montre qu’elles correspondent au ciel étoilé du Mexique le jour de son apparition en décembre 1531.

  23. Bill dit :

    Joy Vs. Pleasure – Archbishop Fulton J. Sheen : « Pleasure is associated with the body; for instance, we feel pleasure after a good meal. Joy is of the heart, and it comes from a good conscience. Joy hears music on the inside even when discords are ringing outside. Pleasure depends on outward circumstances, for example, wealth, friends, and wine, and therefore it can be obliterated by the slightest toothache. Joy is independent of outward circumstances; it can be felt even in adversity and pain. »

    https://thecatholicme.com/bishop-sheen-quotes-and-talks/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s