Pourquoi les chrétiens croient à l’existence des géants et des extraterrestres…

Le jour où François Hollande prenait le pouvoir, il voulut  associer à sa prise de fonction, Jules Ferry. C’était un fervent colonisateur raciste, mais aussi en tant que franc-maçon, un laïcard.   Il faut reconnaître que le catéchisme chrétien, suivi par la plupart des élèves en ce temps là, n’enseignait pas la théorie de Darwin (1809-1882), pourtant déjà acceptée par la communauté scientifique et le grand public, dès son vivant.

.

L’étude de la bible commence par la création d’Adam et Eve. Mais à Genèse 6:1-4, cela commence à se gâter, pour un homme aussi matérialiste que Jules Ferry :

  • « Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent. Alors l’Éternel dit : Mon esprit ne dirigera pas  toujours l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, et ils y étaient encore lorsque les fils de Dieu vinrent trouver des filles d’homme et eurent d’elles des enfants. Ce sont les héros d’autrefois » (de  l’antiquité).

Cette histoire de géants, à première vue ridicule, on en retrouve pourtant trace en Amérique latine avec les Mayas et les Incas. Ils croyaient eux aussi qu’une race de géants antédiluvienne avait vécue sur terre. Certains les prirent pour des dieux, d’autres se sont contentés de les mentionner dans des récits ou de les représenter picturalement. Selon les Grecs et les Romains ils proviendraient d’une pluie de cendres.

Bien entendu, le plus célèbre de tous, que tout écolier connaissait, était le Philistin Goliath.

N’avait-il pas volé aux Israéliens, en la mettant sur ses épaules, la fameuse Arche d’Alliance ? (voir le premier livre de Samuel). C’est le futur roi David qui le terrassa, armé de son lance-pierre (chapitre 17) à 25 km de Jérusalem. Autour du lieu où mourut Goliath, se dresse encore un tumulus de 25 m. Serait-il l’endroit où il fut enterré ?

.

Ce genre de monticules se retrouve  dans tous les continents.

Dans le Middle-West (USA), on  a trouvé des squelettes d’hommes de 2,40 m à 3 m  et de femmes de 2,10 m. D’autres caractéristiques les distinguaient : certains avaient comme une naissance de cornes sur un crâne très volumineux, d’autres une rangée de dents supplémentaires ou bien 6 doigts aux mains et aux pieds. Dans une grotte du Nevada en 1912,  on trouva une soixantaine de géants de plus de 2 m, aux cheveux roux, descendant jusqu’aux épaules. Selon les Indiens, leur région avait été, il y a fort longtemps, occupée par des géants, qui avaient pour habitude de manger leurs morts.  En Amérique latine on pense bien sûr aux étranges personnages sculptés dans la roche et qui ne peuvent se voir que du ciel. La plus grande représentation de ces figures humaines dans le monde est sans doute celle qui se dresse sur 90 m de haut au Chili : Le Géant d’Atacama.

En Angleterre dans le Dorset (Cerne-Abbas), celui qui est gravé dans une roche calcaire, le sexe dressé, laisse la gent féminine songeuse. Et à 250 km de là, celui de Wilmington  émerge d’une colline et mesure 85 m. Selon la tradition, la Grande Bretagne qui se nommait Albion, avait été habitée par des géants. Après la chute de Troie, Brutus  arriva ici avec ses soldats, pour conquérir le pays. Il dut se débarrasser de tous les géants qui y habitaient sauf un, haut de 3,50 m, qu’il nomma Gog-Magog.  Il n’est donc pas surprenant que l’agencement mégalithe le plus célèbre dans le monde, Stonehenge, ait été nommé « la danse des géants ». Les plus grandes des pierres dressées font 9 m et pèsent 50 tonnes.

http://www.sacred-destinations.com/england/cerne-abbas-giant.htm

.

Non moins spectaculaire et semblable est le lieu de Guilgal Rephaïm (Rephaïm = géant en hébreux) :

 Il est situé sur les hauteurs du Golan à 80 km de Damas. Le cercle est d’un diamètre de 156 mètres. Cette structure de pierre, date comme celle de Stonehenge, de plus de 4000 ans. En l’examinant de près, les archéologues en ont conclu que c’était une sorte de temple solaire, équipé de deux portes qui s’alignaient sur l’azimut du soleil à l’équinoxe du printemps et un peu avant les moissons d’automne en aiguillant le rayon solaire sur le monticule de pierre situé au centre. De plus, au cœur de ce monticule de pierre de 8 mètres de hauteur et formé de 40 000 tonnes de roches pour l’édifier, se trouvait une tombe. La Bible en fait explicitement référence (De 3:3-13) :

« …Car Og, le roi de Basan, était seul demeuré du reste des Rephaïm. Voici son lit, un lit de fer…Sa longueur est de neuf coudées, et sa largeur de quatre coudées » (4 mètres 30 de long et 1mètre 80 de large. Le Roi Og devait donc mesurer au moins 3 mètres 60).

.

Notre planète compte de nombreuses constructions gigantesques vieilles de milliers d’années.

Mais c’est à l’île de Malte que devait se trouver l’ultime bastion des géants européens.  Les blocs trouvés sont si lourds qu’aucun être humain n’aurait pu les déplacer. Idem en Bolivie, à 30 km du lac Titicaca, de gigantesques plateformes de pierres font jusqu’à 29 m de long (900 tonnes). Au Liban ; à 70 km de Beyrouth, les ruines de Baalbek, un lieu mentionné dans le livre des Rois dans l’Ancien Testament, posent le même problème aux archéologues. Car aucune grue au monde n’est capable de soulever des poids semblables à cette pierre taillée surnommé Hajar el-Houblé, « la pierre de la femme enceinte ». C’est probablement la plus lourde pierre travaillée du monde. Elle mesure 21,5 m de long, 4,8 m de large et 4,2 m de haut. Son poids est estimé à 2000 tonnes. Selon des récits arabes, les premiers temples construits après le déluge, pour le compte du roi Nemrod, le furent par une race de géants. Nemrod n’est-il pas l’un des premiers rois à construire des cités tels que Babylone,  Ninive et la tour de Babel ? Il institua aussi un système païen d’idolâtrie. Il n’est pas étonnant  qu’il soit devenu un personnage majeur  dans la franc-maçonnerie.

.

Les textes qui évoquent les géants après le déluge sont  nombreux :

Deutéronome 1:28 : « Où monterions-nous ? Nos frères nous ont fait perdre courage, en disant : C’est un peuple plus grand et de plus haute taille que nous ; ce sont des villes grandes et fortifiées jusqu’au ciel ; nous y avons même vu des enfants d’Anak. »
Deutéronome 2:10 : « Les Emim y habitaient auparavant ; c’était un peuple grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim. 11Ils passaient aussi pour être des Rephaïm, de même que les Anakim ; mais les Moabites les appelaient Emim. »
Deutéronome 2:21 : « C‘était un peuple (les Rephaïm) grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim. L’Eternel les détruisit devant les Ammonites, qui les chassèrent et s’établirent à leur place. « 
Josué 11:22 :  « Il ne resta point d’Anakim dans le pays des enfants d’Israël ; il n’en resta qu’à Gaza, à Gath et à Asdod. »  (Goliath venait de Gath)

Josué 14:15 : « Hébron s’appelait autrefois Kirjath-Arba : Arba avait été l’homme le plus grand parmi les Anakim. Le pays fut dès lors en repos et sans guerre. »
2 Samuel 21.20 : « Il y eut encore une bataille à Gath. Il s’y trouva un homme de haute taille, qui avait six doigts à chaque main et à chaque pied, vingt-quatre en tout, et qui était aussi issu de Rapha. »

.

Les géants d’avant le déluge étaient différents de ceux d’après. 

C’est certainement de meilleures conditions atmosphériques qui furent propice à une croissance exceptionnelle des plantes (sequoias gigantesques), des animaux (dinosaures) et des géants.  On note aussi une durée de vie bien plus longue.  Si une libellule d’aujourd’hui a une envergure d’à peine 10 cm, celle de nos ancêtres faisait 10 fois plus.  Aujourd’hui, ces énormes bêtes ne pourraient pas exister. Après le déluge, la couche d’ozone se serait réduite d’1/7ème. Bien entendu, plus sa couche diminue, moins elle protège des rayonnements ionisants venant de l’espace.  Des scientifiques ont créés une biosphère en doublant la pression atmosphérique, en augmentant l’énergie électromagnétique et le taux d’oxygène, en éliminant les rayons ultra-violets et autres…. Ils réussirent ainsi, à presque doubler rapidement la taille de poissons cobayes.

arbre énorme

.

Dans le livre des Nombres, Moïse  errait dans le désert avec son peuple…

Il avait envoyé des éclaireurs chercher un endroit où s’établir. Ceux là lui avaient répondu que du côté d’Hébron habitaient des gens de grande taille, et  pour qui nous n’étions que des sauterelles.

Nombres 13:33 :  « …et nous y avons vu les géants, enfants d`Anak, de la race des géants: nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. »

Ils allèrent donc à Petra (Jordanie), mais ils y trouvèrent aussi des géants….

 

D’où venaient donc ces géants ? 

Les Sumériens nous apprennent que s’ils avaient réussi à développer leur civilisation (ils inventèrent l’écriture, la roue, le calcul en minute et seconde etc) avant celle de Babylone, c’était grâce à des êtres descendus du ciel et dénommé les Annunaki. Selon plusieurs écrits et des documents picturaux datant de 6000 ans avant JC, ils viendraient de la planète Nibiru et seraient de taille plus grande.   Ce qui parait extraordinaire, c’est que les Sumériens savaient déjà que les planètes tournaient autour du soleil.  Ils connaissaient Pluton (découvert en 1930) et savaient situer Nibiru.

L’union de la terre ( Gaïa) et du ciel (Ouranos) engendre les titans.

Selon eux, il y a plus de 400 000 ans, les Annunaki auraient atterri sur notre planète dans la vallée du Tibre et de l’Euphrate pour établir une colonie appelée Eden. N’est-ce pas dans cette vallée que furent créés Adam et Eve ?  Auraient-ils pris de leur sperme pour le donner à un humanoïde primitif (comme la fameuse Lucie) ? Cela aurait donné une espèce hybride ressemblant à notre homme de Cro-Magnon.  Quand ils revinrent sur terre après plusieurs milliers d’années, doit-on en penser qu’ils trouvèrent les filles d’hommes si irrésistibles qu’ils eurent des enfants avec ? Mais que ces titans seraient devenus si destructeurs qu’ils décidèrent alors de les supprimer ? Dans la mythologie grecque, les Titans avaient précédés les Dieux de l’Olympe.  Ils furent cependant vaincus par Zeus et enchaînés dans les profondeurs de la Terre. Le livre apocryphe de Baruch les cite aussi :

3:24 « O Israël, comme elle est grande la maison de Dieu, comme il est vaste le domaine qui lui appartient! »
3:25 « Il est grand et n’a pas de fin, il est élevé et sans mesure! »
3:26 « C’est là que furent engendrés les fameux géants, ceux du commencement, de haute stature et versés dans l’art de la guerre. »
3:27 « Ce n’est pas eux que Dieu a choisis, ni à eux qu’il a indiqué le chemin de la science. »
3:28 « et ils périrent, car ils n’avaient pas de discernement; ils périrent à cause de leur irréflexion. »

.

De temps en temps, des témoignages troublants de géants célestes font encore parler d’eux :

En septembre 1989 en Russie, une vingtaine de témoins observèrent pendant plusieurs semaines, à 320 km au sud de Moscou, d’étranges lumières au dessus de leur cité Voronej. Puis le 27 septembre, des habitants signalèrent l’atterrissage d’un engin spatial dans l’un des parcs publics duquel seraient descendus trois individus blonds de grande taille, à l’allure angélique . Après avoir comme inspecté la ville, ils seraient remontés dans leur vaisseau pour ensuite disparaître. (Dessin ressemblant à la fresque de Jabbaren, dans le massif de Tassili en Algérie, au sud du Hoggar qui date de 6 000 av. JC)

https://area51blog.wordpress.com/2009/08/17/rencontre-rapprochee-du-3eme-type-a-voronej-russie/

Reportage de France 2:

A 40 km, à l’ouest de Jérusalem, dans la ville de Yatzitz, le 3 janvier 1996, le chef de la sécurité locale, Herzl Constantini,  entend un bruit extérieur étrange : « Il y voit un être d’environ 3,30 m de haut et 1,5 m de large, laissant au sol des empruntes de 35 cm de profondeur. »

.

La Bible parle elle aussi d’enlèvements. Elie et Enoch ne furent-ils pas kidnappés ?

Le livre d’Enoch (ouvrage biblique  apocryphe situé entre le 2nd et le 1er siècle avant JC) raconte comment Enoch fut emporté dans les cieux par deux êtres de grande taille : « Leurs visages brillaient comme le soleil et leurs yeux étaient pareils à l’éclat de chandelles. Ils m’ont transportés jusqu’au premier ciel. Ils volaient avec leurs ailes et me firent faire  le tour de nombreuses planètes… Ils m’ont présenté aux anciens, aux souverains des ordres stellaires qui étudient soigneusement le mouvement des étoiles… «  Enoch fut donc enlevé par des extra-terrestres.

 2 roi ch2 v11 « Comme ils continuaient à marcher en parlant, voici, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l’un de l’autre, et Elie monta au ciel dans un tourbillon. »
12 « Elisée regardait et criait: Mon père! Mon père! Char d’Israël et sa cavalerie! Et il ne le vit plus. Saisissant alors ses vêtements, il les déchira en deux morceaux »

Hébreux ch11 v5 « C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. »

.

Les différentes tailles de squelettes retrouvés :

A. L’homme moderne de nos jours a une taille moyenne d’environ 1mètre 80, + ou – plusieurs cm.
B. Un squelette humain de 4mètres 57 a été trouvé dans la vallée de l’Euphrate, au sud-est de la Turquie, dans les années 50.
C. Maximinus Thrax Ceaser de Rome en 235-238 après J-C, avait un squelette de 2mètres 59.
D. Goliath était grand d’environ 2 mètres 75 + ou – quelques cm. (Voir 1 Samuel 17)
E. Le Roi Og.
F. Un squelette humain de 5 mètres 94 a été trouvé en 1577, après J-C, sous un chêne déraciné dans le canton de Luzerne.
G. Un squelette de 7 mètres a été trouvé en 1456, après J-C, près d’un fleuve vers Valence, en France.
H. Un squelette de 7 mètres 90 environ, a été trouvé en 1613, après J-C, près du château de Chaumont en France. Ce squelette, est décrit comme étant presque complet.
I. Incroyable et presque au-delà de la compréhension, fut la trouvaille de deux restes humains (distincts) de 11 mètres chacun, découvert par des Carthaginois quelque part entre 200-600 Av J-C.

.

Aujourd’hui, une certaine nostalgie des géants persiste :

On les revit revenir à Paris lors de la coupe mondiale de football . Le 9 juin 1998, à la veille du premier match , une procession de quatre géants dans les rues de Paris fut organisée par Jean Pascal Lévy-TrumetChaque personnage d’environ vingt mètres de hauteur représentait un continent : Ho pour l’Asie, Moussa pour l’Afrique, Pablo pour l’Amérique et Roméo pour l’Europe. Puis avec la « Compagnie Royale de Luxe »  ici à Angers, avec sa poupée prenant sa douche  et à Nantes avec la petite géante et  son oncle le scaphandrier :

Pendant ce temps, d’autres y voient un moyen de se défendre en inventant les robots géants de demain :

extraterrestre gif

Non seulement les chrétiens pensent que des géants ont vécu sur terre, mais ils sont convaincus que les extra-terrestres existent ! Toutefois, rien n’indique qu’ils soient de petits martiens verts ! Des croyances qui ne peuvent satisfaire un homme rationaliste tel que Jules Ferry et sa cohorte de francs-maçons. Pourtant les prophéties du pape Jean XXIII ne firent que le confirmer.

.

le ciel nous regarde

147 commentaires sur “Pourquoi les chrétiens croient à l’existence des géants et des extraterrestres…

  1. Val dit :

    Bonsoir à tous.
    Je reste perplexe depuis quelques temps devant tous les documents disponibles sur le net, mais il est tellement difficile de savoir s’il s’agit de reportages sérieux ou complètement utopique !
    Alors le Vatican cherche la relation entre la Bible et les extraterrestres ? Il veut, le jour ou tous sauront, pouvoir affirmer la suprématie de la religion Catholique ?


    Avez vous regardez la conférence de Nassim Haramein expliquant sa théorie de l’Univers Connecté et ses implications et applications dans notre société ?

    J’avoue cependant qu’un bonne partie, notamment les explication physiques, ne me sont pas accessibles… il faudrait vraiment que ce soit vulgarisé pour que je comprenne…

    Savez-vous pour quelle raison aucune personne qualifié ne vient dire la vérité à l’humanité ? Tout le monde se pose des questions, des questions sur la tournure que prend notre monde, notre planète… tout le monde sait et pourtant…. rien ne se passe.

    Tous les jours nous apprenons que nous sommes dirigés vers un monde totalitaire, ou l’homme « moyen », celui qui ne fera pas partie de l’élite, sera un esclave… et personne ne dit rien ?

    Nous nous dirigeons vers une troisième guerre mondiale, et personne ne dit rien…

    J’avoue que tout cela m’échappe…

    • Tonio dit :

      Pedro Régis avait prédit que nous allions trouver les limites de notre univers !

      On a l’impression que Nassim Haramein l’ait trouvé ! Sa conception du monde démarre par le fait qu’il y a des gens qui pensent d’une manière infinie (les gens spirituels par exemple) et d’autres finie. Les deux lui semblent complémentaires. Il extrapole son idée à l’échelon de notre univers. Dans un espace fini, on trouve des informations infinies. L’homme est constitué de cellules, constituées d’atomes (on a 100 mille milliards de cellules dans notre corps) et des milliards d’atomes dans chaque cellule. Mais ces cellules et atomes peuvent encore être divisés en particules subatomiques et cela à l’infini. Nous avons donc en nous une fonction infinie dans les limites de notre monde physique. Nassim en déduit que nous n’avons pas besoin d’avoir un concept spirituel de l’infinité de notre nature !

      Les quantistes adhèrent au concept appelé « la particule de Dieu » (ou plus petite division créée dans l’univers). On crée des accélérateurs de particules dans le but de la trouver. Mais à chaque fois que l’on croit l’avoir, quelqu’un d’autre trouve plus petit, des milliards de fois plus petit qu’un atome.

      Aussi Nassim chercha-t-il à définir un modèle de division plutôt que cette particule utopique. Ses réflexions l’ont amené à penser que ce qui reliait le monde extérieur à notre monde intérieur, ne pouvait être que l’espace ! Et c’est cet espace qui définirait les objets, qui en serait à l’origine et non l’inverse. Il n’est donc pas vide.

      Si on prend la distance de Planck qui est censée être la plus petite chose de l’univers pour un physicien, en relation avec notre expérience, on a sur 1 cm = 1,616 X 10 puissance moins 33. Dans un cm3 on aurait donc 10 puissance 93 grammes/cm3. En mettant toutes les planètes, galaxies, soleils etc… dans ce cm3 on n’aurait toujours pas la densité d’énergie du vide car l’univers pèse 10 puissance 55/cm3. Ils sont donc 33 fois plus petits que la structure ou densité du vide, à l’origine de toute réalité.

      Notre univers obéit aux conditions d’un trou noir car la lumière est trop dense pour qu’elle puisse s’en échapper. un laser puissant envoyé dans l’univers verrait son rayon éclairant se courber à chaque corps solide céleste pour à la fin finir par revenir à son point de départ. Nous vivons donc véritablement dans un trou noir.

      Mais ce vide est à l’origine de la division de toute chose, et cela d’une manière spécifique puisque ayant un rapport avec Phi (1,618), le nombre d’or, que l’on retrouve partout dans la nature. Les suites de Fibonacci en rapports Phi y sont courantes, même au niveau atomique.

      Au milieu de ces divisions, il y a notre système biologique. Il se trouve entre la taille de l’univers (considéré comme un trou noir) et la longueur de Planck. Tous les deux obéissent à la condition de Schwarzschild. Qu’est-ce qui nous empêcherait de penser que l’atome pourrait être lui même un trou noir et qu’au centre de chaque galaxie se trouverait aussi un trou noir ? Notre physique actuelle, il est vrai, ne le conçoit pas. elle suppose que la densité du vide n’a pas une importance significative. Pourtant cela coïnciderait bien avec les équations de champs d’Einstein. On remarque toutefois, que le vide, à ce niveau, à des effets mécaniques. Reste à déterminer combien il y en a dans le noyau d’un atome ? Et si l’énergie est suffisante pour faire de ce noyau un trou noir ?

      Pour commencer, il fallait calculer combien de vide restait dans un volume de proton (dans le noyau). Si dans l’espace il y en a 10 puissance 93 grammes/cm3 de vide et que le volume d’un proton est de 10 puissance moins 39/cm », la réponse est de 10 puissance 55 grammes/cm3 ! Mais ce nombre n’est-il pas aussi la masse de l’univers ? On peut en déduire qu’un proton est aussi un trou noir ! Reste que ce proton est plus lourd qu’un proton standard et produit un grand champ gravitationnel, exactement celui qui est nécessaire pour vaincre la force de Coulomb entre les protons, tous de signe positif. De plus, ces protons ou mini-trous noirs qui tournent presque à la vitesse de la lumière, ne vont-ils pas dans le sens de nos anciens qui affirmaient que l’univers n’était que lumière ? Combien de temps faut-il pour qu’un proton puisse faire le tour d’un autre proton : 10 puissance moins 23 secondes. A quelle fréquence en une seconde ? 10 puissance 22 hertz (ce qui est l’émission gamma issue de la désintégration du noyau de l’atome). La gravité est bien la force fondamentale qui donne cohésion à notre univers. Nous échangeons constamment des informations à travers le vide par les électrons.

      Mais le vide se diviserait-il en structure géométrique tel que le tétraèdre qui est le plus stable des solides ? Au nord de Mexico, à Téotihuacan, qui est un complexe de pyramides mayas, l’emplacement des architectures représentait non seulement le mouvement des planètes avec leur orbite autour du soleil mais aussi une constante mathématique fondamentale qui lie justement un tétraèdre à une sphère. Ne serait-ce pas un message qu’ils laisseraient aux générations suivantes sur la grande importance de cette relation : le vide aurait bien une structure tétraédrique avec la sphère comme condition limite qui divise l’espace ?

      Les événements énergétiques à travers le système solaire ont souvent lieu près du méridien 19,47 (ligne horizontale autour de la terre coupant les deux Amériques). Cette ligne représente la base inversée du tétraèdre. Le système pyramidal de Teotihuacán se trouve sur ce méridien, tout comme l’un des volcans les plus actifs, le Kilauea à Hawaï (actuellement en éruption constante depuis 20 ans). Le plus grand volcan de notre système solaire sur Mars est aussi situé aux environs de cette latitude, comme la tache rouge sur Jupiter (vortex ou mouvement tourbillonnaire). Le géomètre Buckminster Fuller (1895-1983) pensait que le plan fondamental de l’univers était ce qu’il appelait un vecteur métrique isotrope (Qui a les mêmes propriétés physiques dans toutes les directions) à 4 fréquences. 20 tétraèdres pouvaient en faire partie : 10 à la base, 6 au milieu, 3 au 3ème niveau et 1 au sommet. Ces tétraèdres les uns sur les autres formaient en final un autre tétraèdre avec des espaces entre eux. En, observant cet espace, Nassim remarqua qu’il était composé d’octaèdres mais aussi d’autres tétraèdres. Et qu’un vecteur métrique isotrope ne pouvait être seul, mais polarisé. Cependant, quand on positionne deux de ces formes pyramidales base sur base (donc l’une se trouvant à l’envers) elles ne coïncident pas dans une sphère mais dans un œuf. Il faut donc les pousser l’un dans l’autre jusqu’à former comme une étoile à 6 branches qui épousent parfaitement une sphère ! Au centre de cette nouvelle construction, on a un cuboctaèdre. Une forme très importante selon Buckminster Fuller, car vecteur d’équilibre. Cette géométrie en parfaite équilibre ne serait-elle pas justement la géométrie du vide ?

      Si la force d’un vecteur est sa longueur et si 2 vecteurs sont entrainés l’un et l’autre dans des directions opposées (comme le jeu des deux tireurs de corde) on obtient un certain équilibre mais que d’autres forces venant de droite ou de gauche peuvent briser. Si on ajoute deux autres vecteurs situés à 90°, les tireurs de corde à 90° sont à une distance plus grande que l’un d’eux par rapport au point d’origine. Donc encore facteur d’instabilité. Il faudrait qu’ils soient à la même distance ! Ce qui est possible en créant comme un hexagone ou en 3D un cuboctaèdre.

      Le centre est ainsi équilibré. Mais l’extérieur de cette construction qui ressemble à une étoile à 6 branches et qui est formée de 20 X 2 tétraèdres, a des manques ! Pour les remplir il faudrait ajouter 24 autres tétraèdres. Ce qui en ferait 64 ! Créant ainsi une structure fractale tridimensionnelle pouvant se trouver aussi bien dans l’infiniment petit que grand. Mais cette structure pourrait très bien être aussi construite de 8 tétraèdres étoilés sachant que chacun d’eux serait composé de 8 autres tétraèdres (8 X 8 = 64) ayant leurs pointes sortant vers l’extérieur et vers l’intérieur.

      Cette structure du vide découverte, il reste à voir comment elle se déplace. Selon Einstein et sa relativité générale, la structure de l’espace-temps est semblable à une courbe produisant un champ gravitationnel. Une définition qui a évoluée par rapport à celle de Newton (1643-1727) qui pensait que la gravité était une force générée par l’objet même. Cela dit, si on imagine un trampoline avec une masse dessus, celui-ci l’incurvera puisqu’un trampoline est élastique. Si on y ajoute une autre masse, elle sera attirée par la première à cause de cette incurvation. Karl Schwarzschild (1873-1916) est celui qui a essayé de trouver les premières solutions aux équations de champ d’Einstein. Mais il mourut avant même de pouvoir les lier à la rotation d’un trou noir. La rotation et la charge ont été présentées dans les années 60 dans ce qui est appelé la solution Kerr-Newman. Mais cette théorie ne prenait pas en compte l’effet gyroscopique qu’Haramein percevait. Il faut attendre Elizabeth Rauscher pour décrire autrement la structure de l’espace-temps. Elle ajouta des effets gyroscopiques aux masses de notre trampoline, qui du coup ne se courbe pas en douceur mais pivote (tourne autour d’un axe). L’espace-temps aurait donc un tourbillon fondamental de la même manière qu’une eau du robinet. Celle-ci ne tourbillonne-t-elle pas dans une canalisation ? Il fallait donc y intégrer l’idée de couple et d’effet de Coriolis dans les équations de champs d’Einstein. Un trou noir au lieu d’être une surface lisse et sphérique, avec l’effet Coriolis, il devenait un tore (en forme de bouée avec un trou au milieu) à double structure. Comme-ci une bouée tournait dans une direction alors qu’une autre en dessous faisait l’inverse. Pour chaque rotation il y avait une contre-rotation. Ce qui ressemble étrangement à nos modèles météorologiques quand on voit les cyclones tourner dans un sens dans l’hémisphère nord et dans l’autre dans celui du sud. Le soleil produit la même dynamique de tore double. Au centre du tore (ou de la bouée) on a du vide. Ainsi la rotation est inhérente à la structure de l’espace. Et les électrons qui transportent des informations du monde matériel au vide et du vide au monde matériel, disparaissent puis réapparaissent dans le vide à la vitesse de la lumière. Mais sommes nous pas formé d’électrons ? Aussi n’est-on pas la moitié de notre temps du vide ? Et que transmet-on comme informations quand on est dans ce vide ? Une question qui a un rapport à notre conscience et à notre sensation d’exister. Mais on reçoit aussi des informations de ce vide formé de toutes les informations transmises par les autres. Nous affectent-elles ? On crée donc notre réalité avec les autres.

      Les trous noirs représentent donc un modèle fondamental du vide. Ils produisent la matière qui peut par exemple se rendre visible sous la forme d’une galaxie, d’une planète ou d’une particule subatomique. Ils n’absorbent plus uniquement les informations mais les diffusent également. On retrouve ces différents concepts dans de nombreuses civilisations. Que penser de cette prolifération de pyramides comme celle de Gizeh ? N’est-elle pas composée de 2 millions 300 000 pierres, tout en s’élevant à 146 m ? Malgré cela, son point culminant n’est décentré que de 6 mm par rapport à sa base qui représente 13 ha ! Était-ce possible à réaliser avec les moyens connus dont disposaient les égyptiens il y a 5 000 ans ? Même aujourd’hui on en serait bien incapable ! L’ingénieur Robert Bauval et l’explorateur Graham Hancock ont remarqué que beaucoup de pyramides à travers le monde représentaient en fait une constellation spécifique de notre ciel : celle d’Orion. Celle de Gizeh avec ces deux voisines s’alignaient avec la ceinture d’Orion. Une configuration que l’on retrouve avec celles de Teotihuacan, celles en Chine qui sont de tailles voisines…. on ne peut plus parler de coïncidence ! Autre point commun de ces pyramides, elles sont formées d’énormes pierres et elles sont sculptées avec une précision inhabituelle. Un symbole semble revenir à chaque fois, celui appelé « La Fleure de Vie ». Il n’est ni gravé ni taillé dans la roche mais il semble avoir été brûlé au laser dans la structure atomique de la roche. Si nous extrapolons ce symbole en le mettant en 3D, il ressemble étrangement par ses positions, à une figure à 64 tetraèdres. Malheureusement, les hiéroglyphes n’expliquent pas les technologies existantes de l’époque. Elles préfèrent décrire des dieux solaires venant de loin. Tout porte à croire que des entités lointaines seraient venues échanger des connaissances avec ces peuples encore primitifs. En Chine, le symbole du Yin et du Yang n’est-il pas vue du dessus, similaire à la structure du tore double ? Un ensemble mathématique est associé à ce symbole, le Iching ! Celui-ci est constitué de 64 symboles fabriqués avec 6 bâtonnets chacun (soit pleins soit brisés). Six bâtonnets pleins assemblés en 3D ne peuvent donner qu’un tétraèdre ! Et pour réaliser des tétraèdres étoilés, il faut utiliser des bâtonnets brisés. Tous les bâtonnets du Iching permettent ainsi de fabriquer la totalité de la grille de 64 tétraèdres ! En l’associant au Yin et au Yang pour former le tore double, on a exactement la structure du vide. D’autre part la Cité Interdite en Chine est gardée par les chiens FU. Ils sont considérés comme le Sphinx d’Égypte, comme les gardiens de la connaissance. Celle-ci se trouve sous leurs pattes. Sous celles des chiens FU on retrouve des sphères décorées de cette géométrie fondamentale qui intègre le schéma tétraédrique du vide.

      Dans la tradition hébraïque, le Dieu hébreux est représenté comme un tétraèdre assis sur un trône, et non un vieillard à barbe. Dans l’Ancien Testament, Dieu est traduit d’un mot grec « Tetragrammaton » qui est typiquement représenté comme un triangle avec les lettres de Dieu dedans. Si Tetra veut dire 4, grammaton a toujours été interprété comme la grammaire des 4 lettres de Dieu YHWH. Mais la racine de ce mot pourrait également venir de gramme ou de gravité, se référant ainsi au poids d’un objet. Le Dieu de la Bible aurait-il un double sens ? Ces traditions kabbalistiques s’accompagnent donc d’une notion géométrique importante. il est dit que si on arrivait à la décoder, on arriverait à comprendre la nature fondamentale de l’univers. L’arbre de la connaissance serait-il l’arbre kabbalistique, principe fondamental de la création ? Sa partie inférieur n’est-il pas un tétraèdre alors que sa partie supérieur un octaèdre ? En les assemblant, on obtient un objet en 3D avec tous les vortex du tétraèdre étoilé. Mais la tradition kabbalistique ne parle pas que d’un seul arbre mais de 4. Et qu’il y a un principe de réflexion des arbres. S’ils sont 4 et se réfléchissent ils deviennent 8. Il est dit qu’ils sont tous joints à la racine. Si on joint les 8, on a des tétraèdres étoilés qui permettent d’obtenir une grille de 64 tétraèdres.

      Ces connaissances amènent à un changement radical de nos sociétés. Elles pensent qu’il y a une quantité limitée de biens et d’espaces, pourtant on baigne dans une quantité d’énergie infinie, à l’origine de toute la création, et qui se trouve partout dans l’univers.

      • Val dit :

        Ouha ! vous semblez bien maitriser le sujet… je tente de suivre les explications, mais mon cerveau ne semble pas formaté correctement pour ça… Pour quelle raison ne sommes nous pas tous « ouvert » aux sciences ? Certains descendent des Dieu et d’autres non ? Pourquoi il y a t’il une telle différence de compréhension, d’accès à la connaissance ? En résumé, pour quelle raison il existe des personnes comme vous qui comprenez la physique, les sciences, et d’autres comme moi qui ne comprennent finalement pas grand chose et qui pourraient facilement se faire « berner » par ce qu’on leur présente ; informations, désinformation… pourquoi finalement certains cerveaux fonctionnent ils mieux que d’autres ? C’est frustrant !!!
        Dans tous les cas, Nassim Haramein a également fait une conférence sur les pyramides de Gizey, et la, époustouflant ! et accessible à tous !
        Donc, sans avoir peur d’être usurpé, je peux, dans se reportage, comprendre que notre histoire n’est pas celle qu’on nous a appris. Mais alors, pour quelle raison nous cache t’on la vérité ? Il est clair qu’une minorité connait la vérité (il parle de constructions plus récentes qui ont respectées les règles géométriques des bâtisseurs).
        Cela a t’il un rapport avec la gouvernance mondiale ? Ne pas disperser le savoir pour garder le pouvoir ?
        Mais alors, la Vatican lui, ne laisserait pas une poignée de libéraux assujettir les hommes ? Ou alors ?
        Que de questions depuis…

        • Tonio dit :

          L’histoire du monde a des bases simples. Si l’homme est libre, il est en même temps très influençable. Deux forces extérieurs à lui s’opposent. L’une le protège et l’aide à choisir d’être Fils de Dieu comme cela doit être sa destinée. L’autre fait tout pour saboter ce plan, en entrainant l’homme dans la boue, en le rendant esclave des passions (sexe, argent, domination, alcool, drogue etc…) Le prince de ce monde est bien Lucifer, mais rien de négatif n’existe sans raison valable. Sans le mal, l’homme n’aurait pas le choix !


          Jean Ousset, dans son livre « Pour qu’Il règne » (Editions Dominique Martin Morin), écrit : « La neutralité est impossible …elle n’existe pas. Il est dans l’ordre que le glaive temporel soit soumis au glaive spirituel… la chose a toujours été et sera toujours. Autrement dit IL EST IMPOSSIBLE QU’UNE DOCTRINE NE REGNE PAS SUR L’ETAT, QUAND CE N’EST PAS LA DOCTRINE DE VERITE, C’EST UNE DOCTRINE D’ERREUR…….Démontrez-nous qu’aucune force spirituelle ne règne plus sur l’Etat et nous vous croirons aussitôt. Démontrez-vous que la Maçonnerie ne règne pas à la place de l’Eglise, et de telle sorte que le magistère de celle-ci n’était qu’enfantillage au regard de la pression de celle-là. Ah ! Vous ne voulez pas que la Sainte Eglise de Dieu règne sur le gouvernement des nations ! Qu’à cela ne tienne ; les nations passeront sous la puissance des sectes. Votre Etat, « libéré » de l’Eglise, ne cessera pas d’obéir à un glaive spirituel, glaive spirituel des forces occultes, autant dire de ces idées de laïcisme, de naturalisme que ces forces font pénétrer partout et en se moquant bien de nos scrupuleuses distinctions sur les domaines respectifs du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel. »


          Que disait Pie XII : « De la forme donnée à la société, conforme ou non aux lois divines, dépend et découle le bien des âmes, c’est à dire le fait que les hommes, appelés tous à être vivifiés par la grâce du Christ, respirent, dans les contingences terrestres du cours de la vie, l’air sain et vivifiant de la vérité et des vertus morales ou, au contraire, le microbe morbide et souvent mortel de l’erreur et de la dépravation. »

  2. Otho dit :

    Exemple étonnant de ce que les Grecs étaient capables d’inventer, un siècle avant Jésus Christ : la fabuleuse machine d’Anticythère (ile grecque).

    Ils savaient qu’il fallait 223 mois lunaires pour qu’un éclipse vienne, de quelle couleur la lune allait être et l’heure précise de son arrivée ! Leur calculateur astronomique a du être inspiré des astronomes babyloniens !

  3. Luc dit :

    Une naissance presque inexplicable : une fille sans vagin donne naissance à un petit garçon de 2,8 kg !
    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-la-version-medicale-du-miracle-de-la-nativite-121823450.html

  4. Atlas dit :

    Sur les géants on peut aussi parler de la sourate 5 VERSET 22. Ils dirent: « Ô Moïse, il y a là un peuple de géants. Jamais nous n’y entrerons jusqu’à ce qu’ils en sortent. S’ils en sortent, alors nous y entrerons. »

    Dans le livre des Nombres 13:33 « Et nous y avons vu les géants, fils d’Anak, qui est de la race des géants; et nous étions à nos yeux comme des sauterelles, et nous étions de même à leurs yeux. »

    Deutéronome 9:1 : « Ecoute, Israël ! Tu vas aujourd’hui passer le Jourdain, pour te rendre maître de nations plus grandes et plus puissantes que toi, de villes grandes et fortifiées jusqu’au ciel, 2d’un peuple grand et de haute taille, les enfants d’Anak, que tu connais, et dont tu as entendu dire : Qui pourra tenir contre les enfants d’Anak ? »

    1 Chronique 20:4 (version bible semeur) : « Plus tard, lorsqu’eut lieu une nouvelle bataille avec les Philistins, à Guézer, Sibbekaï le Houchatite tua Sippaï, l’un des géants descendant de Rapha, et les Philistins furent humiliés. »

    2 Samuel 23:13 (version bible Ostervald) : « Trois des trente chefs descendirent et vinrent, au temps de la moisson, vers David, dans la caverne d’Adullam, lorsqu’une troupe de Philistins était campée dans la vallée des Réphaïm. » (des géants)

    On pense avoir découvert sur les monts BUCEGI en Roumanie les traces d’une civilisation Anunnaki de Géants :

    http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/roumanie-les-mysteres-des-montagnes-bucegi.html
    http://rustyjames.canalblog.com/archives/2013/12/27/28750468.html

    Quantic Planète : Découverte au Bucegi. On cite Arsenie Boca (1910-1989), l’un des plus grands maitres spirituels que la Roumanie du XXe siècle ait connus.


    • valentine dit :

      Il semblerait que ce soit un faux… j’ai lu cela. Une telle découverte n’aurait pu rester en dehors des médias qui sont attirés comme des mouches par le sensationnel à grande audience !
      Oui, j’ai vu que les géants étaient cités à plusieurs reprises dans le 1erT et c’est vraiment troublant ! Cela dit, nous avons nous aussi quelques géants : comme ce Robert Wadlow né le 22 février 1918 dans l’Illinois qui fait dans les 2,70 m. Il décéda à l’âge de 22 ans. Sur cette photo, Robert a 10 ans et dépasse largement son petit frère :

      Robert Wadlow avec sa mère en 1937 sur le bateau Queen Mary :

      En tournée pour l’International Shoe Company :

      http://tavieentexto.com/lhomme-le-plus-grand-au-monde/
      Autres géants :

    • Lino dit :

      Connaissez-vous l’Enuma Elish ? C’ est l’épopée babylonienne de la création du monde ! Cela veut dire « lorsqu’en haut » en akkadien, une langue sémitique éteinte qui a été fortement influencée par le sumérien.

      L’Enuma Elish célèbre à travers sept tablettes la gloire du dieu Mardouk. Le poème a probablement été composé à la fin du XIIe siècle av. J.-C., au cours du règne de Nabuchodonosor Ier, L’épopée décrit les origines du cosmos, le combats des premiers dieux contre les forces du chaos et l’élévation de Mardouk, dieu tutélaire de Babylone, au-dessus des autres divinités mésopotamiennes ainsi que la création du monde et de l’homme.

      « Lorsqu’en haut le ciel n’était pas encore nommé
      Qu’en bas la terre n’avait pas de nom [ils n’existaient pas],
      Seuls l’Apsû [l’océan d’eau douce] primordial qui engendra les dieux,
      Et Tiamat [la mer] qui les enfanta tous,
      Mêlaient leurs eaux en un tout.
      Nul buisson de roseaux n’était assemblé,
      Nulle cannaie n’était visible [la végétation n’existait pas],
      Alors qu’aucun des dieux n’était apparu,
      N’étant appelé d’un nom, ni pourvu d’un destin,
      En leur sein, des dieux furent créés. »

      Cela change de la version biblique !

  5. Andrée dit :

    Le mystère du col Dyatlov (Otorten, Oural, 1er février 1959) ou la mort étrange de 9 alpinistes ! Une force inconnue les tue… Serait-elle d’un autre monde ?

  6. Tom dit :

    Preuves des découvertes de géants a travers le monde dans la presse :
    http://rustyjames.canalblog.com/archives/2014/02/11/29176361.html

    Deux « géants » Кashmiris et le Professeur Ricalton à Delhi Durbar en 1903 :

    Car on en a trouvé un peu partout enterrés dans des caves, aussi bien en Europe qu’en Amérique du nord ou du sud, Mexique, Liban etc… Sans doute y eut-il une volonté de créer l’homme à partir de la famille des singes, Lucie par exemple. Les Annunakis seraient venus de la planète Nibiru pour mélanger une semence spéciale à une Lucie, ce qui aurait donné l’homme. Ce n’est qu’après que des « Fils de Dieu » voyant les filles d’hommes très belles, se seraient mis à avoir des rapports sexuels avec elles. Cela aurait donné les Géants, les héros de l’Antiquité. Puis il y eut un changement climatique phénoménal puisque la terre fut totalement bouleversée. Non seulement elle connut un déluge énorme mais ensuite le climat ne permit plus à la végétation et aux êtres vivants (animaux compris) de conserver leur taille antérieure. Quelques Géants réapparurent toutefois mais bien faibles (Goliath)…

    Le Mystère de la Race des géants et la censure de leur fossile :
    http://rustyjames.canalblog.com/archives/2014/11/25/31024260.html

    Au XVIème siècle, le physicien, linguiste et médecin de Philippe II d’Espagne, Goropius Becanus, affirme avoir vu un homme et une femme mesurant dix pieds (soit 3,50 m). Dans Descripcion y poblacion de las Indias, le dominicain Reginaldo de Lizzaraga, qui a vécu au Pérou de 1555 à 1599, retranscrit un mythe concernant des êtres de stature incroyable.

    L’historiographe Pedro Cieza de Leon (1518-1560) raconte l’histoire d’une invasion de géants, recueillie auprès des indigènes de Santa Elena.

    À partir de recherches archéologiques et documentaires, le fameux Père jésuite Athanase Kircher (1600-1681) publie en 1665 une étude et une classification précise de géants dans Mundus Subeterranus. En Amérique, Le manuscrit mexicain de Pedro de los Rios écrit : « Avant le Déluge que l’on estime à 4 008 ans après la création du monde, la Terra d’Anahuac était habitée par des êtres gigantesques, les Tzocuillixeo. » Quand les Espagnols d’Hernan Cortès débarquent en Amérique, ils apprennent des sages des tribus indigènes qu’à l’origine des temps, des femmes et des hommes de grandes tailles existaient. Des ossements leur sont montrés. Cortès envoie même un fémur de géant à son Roi. Nous retrouvons pareilles légendes autour du lac Titicaca jusqu’en Patagonie.

    Le marin et chroniqueur italien Antonio Pigafetta (v. 1491-1534) dans Magellan, le premier tour du monde, y décrit un peuple gigantesque : « Un jour où nous nous y attendions le moins, un homme d’une stature gigantesque se présenta à nous. Il était si grand que nos têtes arrivaient à peine à sa ceinture ». Des récits analogues ont été écrits par des navigateurs très connus comme Drake, Hernandez, Knyvet et de Weert. Près de Vichy, à Glozel, on relève des empreintes de mains gigantesques ayant appartenu à un homme il y a dix mille ans. De vieux poèmes anglo-saxons racontent qu’en Grande-Bretagne habitaient des civilisations disparues, des hommes de grandes tailles. ]ennifer Westwood écrivain et experte dans la recherche des légendes anglaises, écrit qu’à l’origine, la Grande-Bretagne est une île peuplée de géants. On l’appelle alors Aibion. On raconte qu’après la chute de Troie, le héros Brutus décide d’envahir Aibion avec son armée. Les géants sont défiés et vaincus, un seul est épargné, il s’agit de Gogmagog. Il mesure 4 mètres (source Albion : A Guide to Legendary Britain ; 1985). Notre siècle compte aussi ses découvertes sur les géants. En 1936 l’anthropologiste allemand Larson Kohl défriche sur la rive du lac Elyasi, en Afrique du Sud, des ossements ayant appartenu à un géant. Entre 1937 et 1941, les paléontologistes et anthropologistes allemands, le Pr Gustav von Königswald et le Pr Frank Weidenreich trouvent, dans des pharmacies chinoises du continent et de Hong-Kong, plusieurs ossements humains d’une taille impressionnante. En 1944, le Pr Weidenreich fait un exposé sur ces restes de géants en présence de l’American Ethnological Society. Le Dr Rex Gilroy, un archéologue australien, directeur du Mount York Natural History Museum, découvre à Mount Victoria des empreintes fossilisées de pied de géants. Le Dr Burkhalter de la société française de préhistoire, écrit en 1950 dans la revue du musée de Beytouth que « l’existence des géants à la période acheuléenne, est un fait scientifique établi ». Lors de fouilles dans le Caucase, en 1964, on trouve dans une grotte d’Alguetca, près de Mangliss, des squelettes d’hommes mesurant de 2,80 mètres à 3 mètres. Le journaliste allemand Ernst Probst écrit sur le thème des géants. Il mentionne l’existence d’un tableau peint par un certain Bartholmaus Sarburgh, exposé au Musée de l’Histoire de Bern. La peinture reproduit un fémur de géant trouvé sur les bords du Rhin, à Oppenheim sur Mainz. En 1895, un géant fossilisé de plus de 3,70 mètres est découvert par un orpailleur dans le comté d’Antrim. Il est exposé et photographié dans le dépôt de marchandises de la London and North-Western Rallway Company’s Broad Street, puis à Liverpool et à Manchester. Qu’est donc devenu ce géant fossilisé ? Des analyses pourraient aujourd’hui nous apporter des réponses inestimables.

    Les indiens qui habitent dans la région de Tianhuanaco, dans les Andes, (à 20 Km du lac Titicaca) disent que les colossales pierres qui ont bâti cette cité mégalithique ont été acheminées par des géants. Ils sont décrits comme des hommes très intellignets, à la peau claire. Des fouilles ont permis de trouver des restes d’ossements, des crânes et des squelettes d’hommes mesurant plus de 3 mètres. La plus prestigieuse et la plus fascinante des découvertes est celle de tunnels souterrains s’étirant sur des kilomètres et menant à de majestueuses salles aussi grandes que des hangars d’avion. Les indiens expliquent que ces souterrains parcourent une grande partie de l’Amérique du Sud. Au XVème siècle, le capitaine espagnol Francisco Pizzaro est le premier à découvrir ces galeries souterraines dans la montagne des Incas. Toujours au Pérou, des découvertes inattendues, comme à Ollantaytambo ou Sacsayhuaman, posent la question de civilisation de géants disparus ayant certainement eu des connaissances scientifiques oubliées et particulièrement élaborées. Les blocs de Sacsayhuaman sont-ils moulés ou taillés à la main ? Ils sont naturels.

    Bizarrement, en certain de ces lieux nous trouvons des représentations de dinosaures. Les cites mégalithiques renvoient en permanence à une civilisation de géants. C’est le cas de Carnac, de Stonehenge dont le nom celte Chior gaur signifie « la danse des géants », ou de son équivalent dans le nord d’Israël, à Gilgal Refaïim. Une étude de la Bible laisse penser que les Réfaïm sont des géants qui auraient pu se mélanger avec les Philistins. Goliath serait l’un d’entre eux (cf. Samuel XVII 4). Ainsi le site de Gilgal Réfaïm serait-il l’œuvre de géants ?

    Pendentif vieux de 4500 ans environ montrant un géant :

    En 1874, l’historien assyriologue et archéologue François Lenormant écrit dans son encyclopédie Histoire d’après la Bible et les traditions des peuples orientaux, que « Les Hébreux connaissaient, parmi les plus anciennes populations de la Palestine, quelques géants ». Il y a deux ans, en Bosnie, des pyramides ont été découvertes sous des forêts et de la végétation. Les légendes parlent encore dans ce cas précis de géants-constructeurs. Nous trouvons pareillement dans le monde d’énigmatiques pyramides qui font l’objet du plus grand silence scientifique, comme en Chine centrale, dans les plaines du Qin Chuan.
    https://michelduchaine.com/2014/02/07/baigong-shanune-pyramide-chinoise-totalement-fabriquee-en-fer/
    L’une d’entre elle surnommée la « grande Pyramide Blanche », pointe à environ 300 mètres de hauteur, soit deux fois la taille des plus imposantes pyramides d’Egypte. L’une de ces pyramides égyptienne, Khéops, d’après des manuscrits appartenant à la tradition copte, aurait été construite par une race de géants.

    Saint-Augustin développe de manière explicite le sens de la Bible concernant la construction de la Tour de Babel par la descendance de Cham, la branche maudite de Noé, celle qui est à l’origine de l’ésotérisme. Dans La Cité de Dieu, Saint-Augustin écrit que « Cette cité qui fut appelée confusion, c’est Babylone elle-même, dont l’histoire des nations célèbre aussi la merveilleuse construction. Car Babylone signifie confusion. On en conclut que le géant Nébroth en est le fondateur… » (Saint Augustin, La Cité de Dieu, XVI, 4).

    Ce gigantesque spécimen d’hominidé qui mesure près de 5,3 mètres de haut a été découvert près des anciennes ruines de l’unique civilisation mégalithique jamais trouvée en Australie :

    L’étude des géants renverse notre compréhension du monde. Car il est possible que ces géants aient existé à une époque où tout était gigantesque. Effectivement, nous abordons de manière scientifique toutes les formes de gigantisme, dans la flore, avec les dinosaures et y compris pour les singes avec le Gigantopithecus et le Meganthropus. Pourquoi avons-nous alors oublié les géants de la race humaine ? Nous pourrions logiquement supposer que des hommes gigantesques auraient pu vivre à une époque où tout était gigantesque et connaître les dinosaures. Cela est d’autant plus troublant que dans son ouvrage Buried Alive, le Dr Jack Cuozzo va dans ce sens. Il montre la photographie dans la grotte de Bernifal (France) d’un combat opposant un mammouth à un dinosaure. De même, Fran Barnes, spécialiste en art pariétal écrit qu’à San Rafael Swell (Utah), il y a des dessins de la préhistoire qui ressemblent à un reptile ailé, un ptérosaurien.

    L’ancien peuple de Sumatra a également produit de nombreuses pièces d’art avec des créatures ayant de longues queues, de longs cous et des crêtes semblant correspondre à des Hadrosaures. Une de ces pièces est d’ailleurs exposée au Musée Ethnographique de Budapest. Des mosaïques de l’Empire romain datant de 200 ans avant J.C. reproduisent des dinosaures marins, des Tanystropheus. En 1571, les conquistadors rapportent que sur des pierres de sépulture Inca figurent d’étranges créatures. Le Dr Javier Cabrera en a authentifié plus de mille. En 1496, l’Evêque Richard Bell est enterré à la Cathédrale de Carlisle, en Angleterre. Des dinosaures sont dessinés sur les parties en cuivre qui recouvrent sa tombe. Autre cas très intéressant. Dans le Queensland, plusieurs récits de tribus aborigènes décrivent des créatures ressemblant à des plésiosaures. Dans le nord de cette région australienne, les Yarru (ou Yarrba) parlent d’une créature semblable vivant dans les cavernes d’une forêt équatoriale. Cette peinture est très intéressante car elle montre des Indiens ou des hommes autour d’un plésiosaure et représente tout l’appareil digestif, gastro-intestinal de l’animal. Cela nous permet-il de penser que les chasseurs aborigènes auraient tué et dépecé ce dinosaure ? Ces grands animaux se sont-ils alors vraiment éteints il y a 70 millions d’années ? Le Dr Clifford Burdick, géologue, pense que non. Il relève en 1935 sur les bords de Paluxy River à Glen Rose (Texas), des empreintes de géants juxtaposant celles de dinosaures (Voir TOP SECRET N°30). Au XVIème siècle, le naturaliste Ulysses Aldrovandus évoque l’histoire d’un berger appelé Battista qui aurait tué près de Bologne en 1572, un grand lézard ressemblant à un Tanystropheus. D’anciens livres comme l’Historia Animalium au XVème siècle écrivent que ces créatures préhistoriques existent, mais sont extrêmement rares.

    Il est pertinent d’envisager une époque où les hommes et les dinosaures auraient cohabité, d’autant plus que dans le Livre de ]ob (40:15-24) sous le nom de Béhémoth, est décrit un animal ressemblant à un dinosaure. Ainsi, l’étude des géants remet en cause le darwinisme et l’évolutionnisme, les fondements de la science contemporaine… Et c’est d’ailleurs bien pourquoi la question de leur existence est négligée par la science moderne et comme écrasée sous une chape de plomb…

    Job 40:15 « Voici l’hippopotame, à qui j’ai donné la vie comme à toi! Il mange de l’herbe comme le boeuf. 16Le voici! Sa force est dans ses reins, Et sa vigueur dans les muscles de son ventre; 17Il plie sa queue aussi ferme qu’un cèdre; Les nerfs de ses cuisses sont entrelacés ; 18Ses os sont des tubes d’airain, Ses membres sont comme des barres de fer. 19Il est la première des œuvres de Dieu ; Celui qui l’a fait l’a pourvu d’un glaive. 20Il trouve sa pâture dans les montagnes, Où se jouent toutes les bêtes des champs. 21Il se couche sous les lotus, Au milieu des roseaux et des marécages ; 22Les lotus le couvrent de leur ombre, Les saules du torrent l’environnent. 23Que le fleuve vienne à déborder, il ne s’enfuit pas : Que le Jourdain se précipite dans sa gueule, il reste calme. 24Est-ce à force ouverte qu’on pourra le saisir ? Est-ce au moyen de filets qu’on lui percera le nez ? »

    Le Smithsonian Institute a admis avoir détruit des centaines de reliques anciennes reliées aux géants.
    http://worldnewsdailyreport.com/smithsonian-admits-to-destruction-of-thousands-of-giant-human-skeletons-in-early-1900s/

  7. Atlas dit :

    Le livre de la Genèse serait-il une mauvaise traduction de textes sumériens ? Car la civilisation sumérienne n’est-elle pas la plus ancienne connue ayant déjà l’écriture ? Elle s’est épanouie entre le Tigre et l’Euphrate (l’Irak) en Mésopotamie. Malheureusement son explication de la création du monde n’est pas plus convaincante que la Bible, quoiqu’en dise Pierre Jovanovic dans son livre « Le mensonge universel ».

    A noter que le sumérien ancien ressemble étrangement à l’hongrois actuel !

    L’Abbé Rioult réfute « le mensonge universel » de Pierre Jovanovic :

    Les Anunnaki, les Sumériens et l’Homme :

    Mondes en collision du Pr Velikovsky, présenté par Jovanovic :

  8. Engel dit :

    Le mystère du Pont d’Adam entre Bharat (sud de l’Inde) et le Sri Lanka :

    Selon la légende, Rama serait descendu du Ciel sur Terre…il aurait bâti un pont reliant l’Inde au Sri Lanka,il y a plus de 7,000 ans. Ce pont se devine de l’espace et a été photographié par les astronautes. Il est constitué d’une chaîne de hauts-fonds de 30 kilomètres de long dans le Détroit de Palk. Des civilisations parallèles aux humains semblent avoir existé à la période du Ramayana, avec des capacités ou des compétences supérieures à celles des humains. Un texte ancien, le Ramayana de Valmiki, fournit des détails précis sur sa construction réalisée par l’architecte Nala sans l’utilisation d’outils et sous le commandement suprême du prince d’Ayodhya, le Seigneur Rama, avec l’aide des chefs Vanaras y compris le Seigneur Hanuman, et du chef Rukshya Jambavan. Les Vanaras et l’armée de Rukshya auraient construit le pont dans le seul but de libérer Sita, l’épouse de Rama, prince d’Ayodhya, qui avait été enlevée par le roi rakshasa Ravan dans un endroit proche de Nasik.

    Ce pont pourrait être le plus ancien, le plus long et le plus large jamais construit dans le monde, en un temps très court : juste 5 jours, sur une mer turbulente de 20 à 200 m de profondeur. Des satellites sont comme pour la Muraille de Chine capables de le voir.
    http://michelduchaine.com/2014/02/24/re-ecrire-lhistoirela-legende-de-rama-setu-les-preuves-viennent-de-lespace/


    D’autre part, l’un des plus grands temples hindous de la planète, le temple de Kailasa, est une structure qui bouleverse tout ce que nous prétendons connaître sur l’histoire. Ce temple stupéfiant n’a pas été construit mais a été sculpté dans une montagne ! Les archéologues estiment qu’environ 400 000 tonnes de roches ont été dégagés pour sa construction, ce qui voudrait dire que cette structure monolithique n’a pas mis des années mais des siècles avant d’être construite. Pourtant les historiens pensent que cette structure aurait été construit en moins de 18 ans. Cela signifierait qu’environ 60 tonnes de roches ont été extraites chaque jour (5 tonnes par heure, si les sculpteurs travaillaient 12 heures par jour). Mais le Kailasa n’est que l’un des 34 monastères et temples à s’étendre sur une superficie de 2 kilomètres. Ces grottes ont été creusées dans le mur d’une haute falaise de basalte des collines de Sahyadari, à Ellora. Ce temple lui-même a été construit à partir d’un seul rocher à 50 mètres de profondeur (33.2 mètres en largeur et 30 mètres en hauteur), ce qui en fait l’une des plus grandes structures monolithiques de la planète, entièrement creusée dans la roche. Il est parfaitement orienté Ouest.

    Alors cette question se pose : n’a-t-on utilisé que des ciseaux, des marteaux et des pioches pour sa taille ou bien une technique avancée a-t-elle existé ?

  9. Lino dit :


    Dans la région de Kemerov en Russie, il existe comme un mur de pierres rectangulaires énormes pesant chacune 2 à 4 tonnes ! Qui a bien pu les empiler et pourquoi faire ?
    http://englishrussia.com/2014/03/06/huge-mysterious-megaliths/

  10. Anne dit :

    En Turquie il y a 12 000 ans, à Gobekli Tepe (la colline au nombril) un amas de piliers de pierres décorés d’étranges gravures, plus sophistiqués encore que Stonehenge, serait le début d’une nouvelle religion où l’homme semble se sentir supérieur aux animaux.

  11. Otho dit :

    CONFÉRENCE L’ULTIME DESTINÉE par Pierre Gilbert

    1/ http://www.youtube.com/watch?v=DRIEnjuc4P8
    2/ http://www.youtube.com/watch?v=vZFPR96S-tA
    3/ http://www.youtube.com/watch?v=5WRfQHwy0Vs
    4/ http://www.youtube.com/watch?v=ws9WsuvGR_4
    5/ http://www.youtube.com/watch?v=7FgK3-dOSno

    Et le livre « LE MYSTÈRE DE LA RACE DES GÉANTS À LA LUMIÈRE DU CRÉATIONNISME » écrit par Laurent Glauzy
    http://www.chire.fr/A-139476-le-mystere-de-la-race-des-geants-a-la-lumiere-du-creationnisme.aspx

    Son passage sur MetaTV où il parle des « Illuminatis géants et des lignées sataniques » :


    Norandino et Lucina découverts par l’ogre (1624), Rome, Galerie Borghèse. Peint par Giovanni Lanfranco (1582-1647).

    Les légendes de géants sont présentes dans presque toutes les mythologies. La mythologie grecque met l’accent sur la domination des géants connus sous le nom de Titans et leur renversement ultérieur. C’est de Grèce qu’est venu le mythe familier des Atlantes, « tenant la voûte céleste ». Mais qui étaient ces Titans et Atlantes ? Zeus et les Olympiens ont mené les Titans à leur chute. Quant à l’Atlantide, les anciens philosophes ont clairement parlé de son existence et des inondations qui ont suivi. On disait aussi que les habitants de l’Atlantide étaient grands. Les géants sont également mentionnés dans les mythologies égyptienne, sumérienne, slave, scandinave, japonaise, chinoise et amérindienne. Dans l’hindouisme, ils agissent sous le nom d’Asuras. Il y a aussi des géants dans les sources bibliques. Les anciens Juifs connaissaient la mystérieuse civilisation des titans, des métis particuliers, des enfants d’anges déchus et de femmes mortelles. Dans l’Ancien Testament et les textes pré-juifs de Canaan, il y a des références à la race Rephaïm. Dans la Septante et la Vulgate, ce mot a été traduit par « géants ». De plus, ce nom a commencé à être appelé les méchants, c’est-à-dire ceux qui étaient loin de la sainteté et de la pureté. Dans la traduction synodale russe, les Rephaïm apparaissent comme « les morts ». Les Juifs appelaient ainsi les hautes tribus de Palestine, préservées des temps antédiluviens. Sont également mentionnés les Nephilim, des êtres angéliques, dont les Rephaïm sont ensuite descendus. Le livre de Job dit : « Les Rephaïm tremblent sous les eaux, et ceux qui y habitent. Rappelle tout de même l’ancienne légende de l’Atlantide engloutie. Rephaïm peut également être identifié avec les Nephilim. Dans le Livre d’Enoch, les Nephilim sont les enfants des humains et des anges gardiens, tandis que les Rephaïm sont les descendants des humains et des anges déchus. Dans les contes apocryphes, les Rephaïm sont décrits comme de terribles monstres, « 18 coudées de haut, avec 16 rangées de dents et 6 doigts et orteils ». Leur force physique et leur férocité remarquables ont été notées. Le lieu de résidence des Rephaïm était censé être dans les terres des Amonites. Il a également été dit du pays de Basan et de Moab. Mais leur véritable patrie reste inconnue. Après l’arrivée des Juifs en Palestine, les géants n’y existaient pratiquement plus. Les légendes disent qu’il y avait des tribus dans lesquelles vivaient des personnes de grande taille. Les Rephaïms incluent Goliath, un mystérieux guerrier géant qui a combattu aux côtés des Philistins (anciens « peuples de la mer »). Tout le monde connaît le mythe selon lequel David, armé d’une simple fronde, a ramassé une pierre dans le lit d’une rivière et l’a lancée à la tête de Goliath ; la pierre a frappé le géant et l’a tué, incitant les Philistins à fuir. Évidemment, Goliath était un homme, et non une entité surnaturelle. Si Goliath était vraiment considéré comme un descendant des Rephaïm, ses lointains ancêtres par contre ne ressemblaient guère aux légendes apocryphes. Il est probable que ces géants étaient une sous-espèce humaine qui existait avant le déluge ou avant la période glaciaire. La science nie l’existence de civilisations avant cette ère glaciaire, mais cela ne signifie pas qu’elles n’existaient pas. Cela ne signifie donc pas qu’après la chute des pré-civilisations, leurs représentants se soient complètement évaporés. Les chroniques disent qu’au moins quatre autres géants ont combattu aux côtés des Philistins contre les Juifs et les peuples de Palestine. Le célèbre était Jesvius, « dont la lance pesait 300 sicles de cuivre ». Jesvius était conscient de la popularité de David après sa victoire sur Goliath. Mais la bataille entre le géant et le roi juif n’a jamais eu lieu. Jesvius n’a pas été tué par David, mais par Abishai, fils de Saruin. Goliath avait un frère nommé Lahmi, qui a été frappé par Elhanam. En outre, un guerrier rephaïm nommé Safut a combattu pour les Philistins. Mais il a été vaincu par un autre héros des temps anciens, Sovohay Khushatian. Le nom du quatrième rephaïm du côté des « peuples de la mer » n’est pas mentionné. Mais la Bible parle d’anomalies dans son corps et ses six doigts. Ce géant a déjà été vaincu par Jonathan, le fils du frère de David. Les Philistins ont perdu la guerre contre les Juifs et ont ensuite complètement disparu en tant que peuple. Avec eux, leurs légendes et mythes se sont évaporés. Par conséquent, la science reconnaît les géants légendaires de l’Antiquité comme rien de plus qu’une fiction des chroniqueurs. Mais pourquoi alors sont-ils mentionnés presque partout ? Le fantasme collectif de l’humanité ? Ce n’était guère possible dans des temps aussi anciens. La question de savoir qui étaient exactement les Rephaïm reste encore une énigme. Mais qui qu’ils soient, ils n’existent plus dans notre monde.

  12. Gabi dit :

    Le film sur Noé de 2014

    s’est grandement inspiré des textes bibliques. Quelques exemples  : ce sont des songes aquatiques qui avertissent Noé de la mission divine que lui confie le Créateur de «  mettre fin à toute chair (…) car la terre est pleine de violence à cause des hommes  » (Gn 6, 13). C’est à Mathusalem, son ancêtre d’une exceptionnelle longévité (969 ans  !), que Noé recourt pour déchiffrer le sens de ses visions et apporter à la famille élue pour cette mission titanesque le secours de quelques coups de pouces miraculeux, entre autres, la graine issue du Paradis capable de faire pousser en un jour la futaie nécessaire à la construction de l’Arche. C’est en s’appuyant sur l’évocation des Nephilim (Gn 6,4) que le scénariste imagine ces anges déchus devenus des géants de pierre embourbés dans la glaise portant secours au descendant d’Adam pour l’aider à construire un gigantesque coffre capable d’accueillir un échantillon complet de la Création pour la sauver de la submersion. C’est en imaginant que le serpent a dû quitter sa peau lumineuse pour endosser le rôle du tentateur afin de jouer en solo contre Dieu, que l’auteur fait de sa mue les tefillin dont Noé s’entoure le bras gauche pour transmettre la bénédiction à la génération suivante.

    Au moment de son appel, Noé pense que c’est en raison de sa probité qu’il a été choisi. En quelque sorte, il est manichéen  : d’un côté les bons, les fils de Seth, de l’autre les méchants, les fils de Caïn. Mais l’attitude de Cham, son cadet, lui met la puce à l’oreille. Au sein même de sa famille, le germe de la violence a fait son nid. Et quand ce dernier le supplie d’aller lui chercher une épouse parmi les hommes, afin de n’être pas voué à la solitude pour toujours, désir on ne peut plus légitime, ce qu’il voit d’eux le convainc que même sa propre famille doit disparaître afin d’étouffer dans l’œuf le péché hérité de son ancêtre Adam.

    Il sera le fossoyeur de l’humanité et le sauveur «  des innocents  », à savoir les animaux  ! Lorsque Japhet, le benjamin, mourra, avec lui s’éteindra la race rebelle des hommes. Mais quand Noé va constater qu’il a échoué dans cette mission et qu’une humanité rescapée est sortie malgré lui de son sang, il cherchera dans l’ivresse et la solitude (et c’est aussi là un trait de génie du réalisateur) l’oubli d’un pardon impossible. Cependant, c’est en écoutant le touchant plaidoyer d’Ila, sa belle-fille qui vient de donner la vie, lui interpréter ce don miraculeux comme la réponse du Créateur à sa désespérance qu’il va comprendre que le Déluge n’avait qu’un but  : le faire passer, lui Noé, de la Loi, de la Lettre, à l’Amour, à l’Esprit, en donnant enfin sa chance à l’humanité  !

    http://www.france-catholique.fr/Noe.html

    les 14 principaux faits documentés sur l’arche de Noé :

    L’Arche mesurait environ 500 pieds de long. Cela la rendrait à peu près de la taille d’un porte-avions de la Seconde Guerre Mondiale.

    2 Il a été estimé que l’Arche avait un volume intérieur de plus de 1,5 millions de pieds cubes.

    3 Selon des toutes nouvelles recherches menées par des scientifiques de la Université de Leicester, l’arche de Noé aurait pu transporter au moins 70000 animaux sans sombrer …

    « L’arche de Noé aurait flotté même avec deux de chaque animal dans le monde entassés à l’intérieur, ont calculé les scientifiques. »
    « Bien que les chercheurs ne savent pas si toutes les créatures pourraient avoir été entassées à l’intérieur de l’énorme bateau, ils sont convaincus qu’il aurait pu supporter le poids de 70000 créatures sans sombrer. »

    4 Bien sûr, l’arche n’aurait pas eu besoin de contenir 70000 animaux. Selon une estimation prudente, le nombre d’animaux dans l’arche était d’environ 16000. Cela aurait permis plus d’espace suffisant pour la nourriture, les fournitures et beaucoup d’espace vide.

    5 Nous avons découvert au moins 250 anciennes cultures différentes qui ont l’histoire d’un déluge cataclysmique. La plupart de ces histoires ont des similitudes frappantes avec le récit de la Genèse.

    6 S’il y a vraiment eu un déluge mondial, nous nous attendrions à trouver des milliards de choses mortes enterrées dans les couches rocheuses dans le monde entier. Et, c’est précisément ce que nous trouvons.

    7 Nous savons où se trouve l’arche de Noé aujourd’hui. Oui, vous avez bien lu. Les restes de l’Arche de Noé ont été découverts sur « les montagnes d’Ararat », en Turquie. Et, c’est absolument magnifique …

    8 Les restes de l’Arche ont exactement la même longueur et la même largeur que la Bible le déclare.

    9 Le bois de l’Arche a été testé et les tests montrent qu’il contient toujours du carbone organique. Cela signifie que le bois fossilisé qui a été découvert était une matière vivante autrefois.

    10 Avec le bois, le métal a également été utilisé dans la construction de l’Arche. Des raccords de fer et de l’aluminium ont été découverts dans les restes de l’Arche.

    11 Des excréments pétrifiés d’animaux, des bois pétrifiés de cervidés et une ancienne touffe de poils de chats ont également été récupérés à partir des restes de l’Arche.

    12 Des documents historiques confirment que les gens ont cru que c’était le lieu exact du repos de l’Arche depuis très, très longtemps …

    « L’épopée de Gilgamesh (650 avant Jésus-Christ) donne le Mont Nisir comme le lieu d’atterrissage de l’Arche. Le nom local de la ville où l’Arche a été trouvé est Nasar. »
    « Les annales de Ashurnasurpal II d’Assyrie (833-859 avant Jésus-Christ) le place au sud de la rivière Zab (correct). »
    « Théophile d’Antioche (115-185 après Jésus-Christ) a déclaré que l’Arche pouvait être vue à son époque dans les montagnes d’Arabie. Plus tard, les Pères de l’Église mentionnent également l’Arche aussi tard que le milieu du 7ième siècle. »
    « Au 13ième siècle, Willam, un voyageur, a déclaré pour la première fois que le Mont Masis était l’emplacement de l’Arche (aujourd’hui le Mont Ararat). »
    « Geographia de Ptolémée (1548) mentionne les montagnes d’Arménie comme le lieu d’atterrissage de l’Arche. C’est également le cas pour le voyageur Nicolas de Nicolay (1558). »

    13 Un village près des restes de l’Arche est connu comme « le Village des Huit », et une vallée à proximité est connue comme « la Vallée des Huit ». Il y avait huit personnes survivantes dans l’Arche.

    14 Le site est maintenant connu comme « le parc national de l’Arche de Noé », et il a déjà été officiellement reconnu par le gouvernement turc.

    http://thetruthwins.com/archives/14-cold-hard-facts-about-noahs-ark-that-you-probably-dont-know

  13. Luc dit :

    Quelques extraits d’une vision mystique de l’Ancien Testament par A.C. Emmerich :

    « J’ai vu souvent qu’au moment de la chute des anges un certain nombre d’entre eux eurent un moment de regret et ne tombèrent pas aussi bas que les autres plus tard, ils obtinrent un séjour sur une très grande montagne isolée et inaccessible, qui est devenue une mer au cours du Déluge, je crois que c’est la Mer Noire. Ces anges rebelles avaient la liberté d’agir sur les hommes dans la mesure où ceux-ci s’éloignaient de Dieu.

    Je vis les descendants de Caïn devenir toujours plus impies et sensuels. Ils s’approchèrent toujours plus de cette montagne, et les anges déchus possédèrent beaucoup de leurs femmes et les dominèrent et leur enseignèrent tous les arts de la séduction. Leurs enfants étaient très grands, avaient toutes sortes de dons et d’aptitudes, et se rendirent complètement les instruments des mauvais esprits. C’est ainsi que naquit sur cette montagne et loin aux alentours une race perverse, qui chercha à entraîner la descendance de Seth dans son monde de vices, en usant de la force et de la séduction.

    J’ai vu qu’ils se mettaient soudain à tirer une statue de la première pierre adéquate et à l’adorer, ou bien n’importe quelle bête horrible, ou bien même quelque chose qui ne représentait rien. Ils savaient tout, voyaient tout, préparaient du poison, se livraient à la sorcellerie et à tous les vices.

    J’ai vu qu’ils n’avaient pas de maisons d’habitation ni de villes, mais qu’ils se construisaient de grosses tours rondes en pierre semblable à du mica, au pied desquelles s’adossaient des constructions plus petites qui conduisaient à de vastes cavernes où ils célébraient leurs orgies.

    Ils voyaient où se situaient les autres contrées et s’y rendaient, détruisant tout, libérant tout, en abolissant toutes lois et c’est cette liberté qu’ils instauraient partout. J’ai vu qu’ils sacrifiaient des enfants en les enterrant vivants. Dieu a détruit cette montagne pendant le Déluge.

    Les descendants de Cham également ont eu après le Déluge de semblables accointances avec les esprits mauvais, et c’est pourquoi il y eut parmi eux tant de possédés, de magiciens et de puissants de ce monde, et aussi de nouveau des hommes très grands, sauvages et mauvais. »

    Les 9 livres d’Anne-Catherine Emmerich (1720 pages) qui est vénérée comme bienheureuse par l’Église catholique :
    http://jesusmarie.free.fr/anne_catherine_emmerich.html

    • Anne dit :

      Les anges gardiens vus par P. Jovanovic :


      Les chrétiens croient aussi que les anges existent

      Qui sont nos anges gardiens ?

      Témoignages sur l’existence d’êtres célestes :

      Nicole Dron, elle rencontre un ange de lumière. « Comment as-tu aimé ? Qu’as-tu fait pour les autres ? » (18mn40) lui a-t-on demandé. Et non de quelle religion faisait-elle partie. Car ce qui compte avant tout, c’est la valeur d’un individu. Par contre elle semble penser que l’on peut avoir déjà vécu sur terre dans des vies antérieures. Qu’avant, des géants existaient. Elle est aussi persuadée que le Christ allait revenir sur terre, mais qu’en attendant le chômage, une maladie comme la peste, la violence, les catastrophes auront lieu tant que l’homme n’aura pas compris qu’il doit aimer son prochain. Ne se nourrit-on pas de ce qu’on donne aux autres ? disait déjà quelqu’un.

      Quand leur fils Josiah, fut âgé de deux ans, Joe et Tahni Cullen, ont du faire face à l’autisme de leur enfant. Il avait soudainement perdu sa capacité de parler, de jouer et d’avoir un comportement social normal. On essaya tout de même de lui apprendre petit à petit à lire et à écrire. Mais il ne faisait que de régresser. Quand soudain, à partir de 7 ans, il commença à échanger avec son iPad sur Dieu, les sciences, l’histoire, les affaires, la musique, les étrangers et le ciel. Les rencontres célestes et surnaturelles de Josiah avec Jésus et son ange gardien appelé Nathan qui mesure 2,74 m de haut, se mirent à bousculer les certitudes de ses parents :

  14. Otho dit :

    Y a-t-il un rapport entre les nombreuses spirales que l’on commence à voir dans le ciel et des entités venant d’ailleurs ?

  15. jafrane dit :

    Non, là je pense que vous devriez regarder le projet le l’HAARP ! Des formes, des nuages et d’autres manifestations dans le ciel sont dues à cette machine infernale ! certaines prétendent que c’est une nouvelles arme américaine. Vous avez beaucoup de doc sur net à ce sujet. Certains aussi disent qu’il faudra se méfier d’un faux « messie » qui apparaitra au monde grâce à ce genre de manipulation… ou encore, une fausse attaque ET, bref, un ensemble de manipulation pour le NOM.

    • Otho dit :

      Merci Jafrane ! Par contre pour le messie, il ne peut être un homme semblable à nous puisqu’il est déjà ressuscité ! Le vrai ne peut venir que du ciel ! Tout homme qui se dira être le messie est forcément un faux ! D’autre part, encore faudra-t-il qu’il ait les stigmates !

      • jafrane dit :

        des stigmates ? Pensez-vous qu’il reprendra la même enveloppe corporelle ? En fait, il existe deux solutions pour mettre en place le NOM, soit une 3ème guerre mondiale et alors, celui qui remettra « de l’ordre » dans l’horreur sera acclamé comme un Dieu, en sachant bien évidemment qu’il n’en sera pas un… et autre solutions, trouver un ennemi commun à toute l’humanité pour l’unifier et la « protéger » avec un Ordre Mondial, soit un gérance internationale qui a sa propre armée… et là, l’idée d’une fausse attaque ET ou encore un Messie « de pacotille » peut être envisagé… Mais j’opte pour les ET, car voilà, une grande partie de la population, occidentale et les EU ne croient plus tellement en un Dieu ! Les gens sont de plus en plus enclin à croire en une autre intelligence non terrestre : les recherches scientifiques sur les milliard de systèmes solaires laissent présager l’annonce de la découverte d’une telle éventualité. Le Vatican lui même, avec ses observatoires, cherche une réalité à tout cela.
        L’apocalypse arrivera après tout ça…

  16. Benoit dit :


    Une rétrospective de plus d’un siècle d’observations d’OVNIs :

    Les histoires les + flippantes sur les OVNIS..

    Conférence « OVNIS : LES MEILLEURES PREUVES » – Nagib KARY

    Des ovnis en France :

    Certains d’entre eux surveillaient les silos du plateau d’Albion :
    http://secretebase.free.fr/ovni/dossiers/albion/albion.htm
    http://ufoweb.free.fr/albion.htm
    Ce qu’est devenu le plateau d’Albion :


    Faut-il prendre au sérieux les témoignages de sommités scientifiques, religieuses ou philosophiques sur les ovnis ? Avec Luc Dini, un représentant d’A3F et de Sigma2, Alain Juillet, ancien responsable en Intelligence Economique auprès du Premier Ministre, Jean-Pierre Petit, astrophysicien, ancien du CNRS, et le journaliste Jean-Claude Bourret, qui travaille sur ce sujet depuis plus de 40 ans.

    Le phénomène OVNI, que plusieurs associent à la présence des Extras-Terrestres, serait plutôt lié à la manifestation de démons qui prennent forme dans la matière. Les esprits malins ou démons ont un certain pouvoir sur la manipulation de la matière, de l’espace et du temps.

  17. John dit :

    Dans Genèse il y a gène ! Curieusement, le tableau périodique des éléments se situe dans la Genèse. Il s’agit de la partie profondément ennuyeuse concernant l’âge des patriarches. On a découvert que cette suite interminable et fastidieuse de nombres encodait le tableau périodique des éléments.
    http://www.teachinghearts.org/dre17httscience.html

    • Tom dit :

      Le dieu Aton protégeant Akhenaton :

      On parle aujourd’hui d’une transmission aux Hébreux, par Moïse l’Egyptien, de sa propre religion, celle du dieu Aton. Tous les Hébreux seraient des descendants des anciens Egyptiens. Car autrement comment une population ayant vécu près d’un demi-millénaire en Egypte, forte de près de deux millions d’âmes, a-t-elle pu fuir le pays, l’armée du pharaon à ses trousses, puis s’installer en « Terre Promise », alors administrée par l’Egypte, sans qu’aucune trace ne subsiste ni de leur long séjour, ni de leur exode ?

      Dans le tombeau de Toutankhamon, ouvert fin 1922 par Howard Carter (1874-1939), figuraient des inscriptions rédigées en hiéroglyphes insolites, certaines lettres ressemblant à s’y méprendre – forme, prononciation, valeur symbolique – à l’alphabet hébreu. La coïncidence, à l’époque, n’émut personne. Pas plus que celle-ci : sur un mur du tombeau, le double « cartouche (la signature gravée) d’un obscur pharaon, Aï, dont le nom, en hiéroglyphes, ressemble à celui, dans la Bible araméenne, de Dieu, prononcé Adonaï (Aton-Aï).

      Et, à l’entrée de la salle du trésor, gardant la tombe, couché sur un coffre, le chien Anubis (ou Anapi) : en hébreu, « Nabi » signifie « gardien de la loi ». Chien et coffre étaient recouverts d’un tissu sacré rappelant le châle de prière des Hébreux. Le coffre à brancards, lui, pourrait s’apparenter à l’ « Arche d’Alliance » telle qu’elle est décrite dans la Bible. Ainsi la langue hébraïque pourrait être issue des hiéroglyphes, stylisés !

      Remontons 3350 ans en arrière. Akhet-Aton, capitale de l’empire d’Egypte – connue aujourd’hui sous le nom de Tell El Amarna -, est la ville du pharaon Akhénaton (« Je suis le soleil vivant ») appelé aussi Amenhotep IV (puisque son grand-père était Thoutmosis IV et son père Amenhotep III) et de la reine Nefertiti (sa soeur et femme). C’est une cité d’or et de lumière, située au nord de l’actuelle Assiout, sur le Nil, c’est la cité sainte du dieu Aton, le « dieu unique », créateur du ciel et de la terre. Akhénaton a rompu, en effet, avec les divinités du panthéon égyptien, il y règne en maître absolu pendant 17 ans. Quand il meurt, Aï, qui n’est encore que grand prêtre – plus tard, il sera pharaon sous le nom du « Divin Père Aï » -, prend les rênes du pouvoir, assurant la régence en attendant que Toutankhamon (il n’a que huit ans) puisse régner de -1336 à -1326 avec comme épouse, sa soeur Ânkhésenamon. En attendant, après sa naissance, Toutankhamon fut éduqué par la « nourrice royale » Maïa (ou Maya).

      Le culte ancestral d’Amon, dieu multiple, est rétabli, c’est le retour à l’orthodoxie. Aï et Toutankhamon vont faire en sorte que soit effacé tout vestige de cet Akhénaton de malheur qui laissait le reste du pays sombrer dans la misère, et de ce dieu Aton qui proclamait que les hommes étaient égaux et que seule la méchanceté les différenciait !

      La ville, cet éden (s’agit-il là du biblique « paradis perdu »?) va être rapidement désertée, avant d’être, ultérieurement, totalement détruite. Tout le monde est chassé : les prêtres d’Aton, les « Yadoudaé », qui vont former le royaume de Juda, les scribes, les notables, l’élite et, avec eux, le petit peuple, « la tourbe nombreuse » dont parle la Bible, le futur Israël (en égyptien, « fils de Râ et de Dieu ») qui entrera en conflit avec Juda. Dans leurs bagages, ils emportent leur foi monothéiste – la première de l’histoire humaine -, leurs traditions. Après des années d’errance et de querelles, ces « Egyptiens » vont adopter leur écriture « hébraïco- hiéroglyphique » et conserver le souvenir de l’âge d’or. Aï a fait d’une pierre deux coups : il s’est débarrassé de ces encombrants monothéistes et les bannis lui servent de « zone tampon » contre les Hittites, l’ennemi du nord !

      Episode annexe de ce grand départ, la fuite vers le sud de la police pharaonique composée de Nubiens, les « Medzaï » (« Fils d’Aï »). Au Kenya, note- t-on, les Masaï se réclament aujourd’hui d’un dieu unique, évoquent leur âge d’or, au nord, et portent des ornements qui ne sont pas sans rappeler les symboles sacrés de l’Egypte ancienne…

      Bien des siècles après cette épopée, lors de l’exil à Babylone, ennemi juré de l’Egypte, vont rédiger un texte, la Bible, maintes fois remaniée, où ne figure plus cette lointaine et gênante origine égyptienne, où les noms sont maquillés. Inventé donc, Abraham (« Ab-Rah-Am », père du dieu Râ et Amon) inventée sa naissance en Mésopotamie ! Abraham c’est Akhénaton lui-même : d’un côté l’Abraham biblique à qui Dieu parle, qui rejette le polythéisme et égorge le bélier en lieu et place de son fils Isaak (le pharaon Semenkharé, en égyptien Saak- Ka-Râ?) ; de l’autre Akhénaton, qui converse avec Aton, rompt avec les divinités, sacrifie le bélier (Amon). Sarah, c’est la belle Nefertiti, Agar, c’est Kiya, la seconde épouse (même si actuellement on pense que Toutankhamon serait né d’une autre soeur dénommée la younger lady). Moïse (« Mésés ») ? Ramsès Ier (successeur d’Horemheb), règne de -1295 à -1294. C’est un homme de guerre, impulsif, qui, selon l’imagerie médicale effectuée en 2016, aurait eu la gorge tranchée . Aaron ? C’est Horemheb, général puis pharaon. Joseph ? C’est Aï : l’un et l’autre ont été enterrés en « pharaons d’Egypte » et leurs momies ont disparu…

      Les empires assyrien et babylonien étaient tous polythéistes. Le culte d’Aton est vraiment le premier monothéisme de l’Histoire, un pur monothéisme affirmant : il n’y a pas d’autres dieux. Ce qui rejoint le commandement biblique : tu n’auras pas d’autres dieux que moi. Après Akhénaton, Semenkharé, Toutankhamon et Aï, sous les noms d’Horemheb et de Ramsès Ier. Le tout sur une durée de quarante ans, ce qui correspond aux quarante années des Hébreux dans le désert. Quand Moïse est parti – « dans la montagne » d’après la Bible – en déléguant son autorité à Aaron, ce dernier en a profité pour prendre le pouvoir. D’où l’histoire du veau d’or, symbole, pour les Egyptiens, de la mise sur le trône d’un nouveau pharaon. Il faut bien comprendre que l’histoire biblique est un transfert.

      http://www.ladepeche.fr/article/2000/11/26/87133-on-a-decouvert-le-message-cache-de-la-bible.html


      Oeuvre de Nicolas Poussin peint en 1633-1634

      Mais ce veau d’or n’est-il pas lié à la découverte de l’archéologue Auguste Mariette : le Serapeum de Saqqara près de la Pyramide de Djoser. Le site date du règne d’Amenhotep III, le neuvième pharaon de la dix-huitième dynastie – vers 1350 avant JC. A travers une série de tunnels, il découvre un sarcophage de 90 tonnes. L’équipe dut utiliser de la dynamite pour l’ouvrir. A l’intérieur était un énorme taureau momifié. Les taureaux étaient donc bien vénérés par les Egyptiens de l’antiquité qui pensaient qu’ils étaient des êtres surnaturels aux pouvoirs magiques (24 de ces monstrueux sarcophages en pierre furent trouvés).

      • Lino dit :

        En 1938 Parravicini a écrit ceci :

        • « Cercles de lumières apparaîtront en volant les hauteurs, en amenant des êtres étranges d’autres planètes. Oui, on dira qu’ils sont ceux qui sont venus peupler la Terre et on dira bien. Oui ! Ils sont ceux qu’on a appelé anges dans l’Ancien Testament, ou la voix de Jéhovah, et à nouveau on les verra et on les écoutera. »

        http://planetexhercolubusnibiruprophetieovni.blogspot.fr/2012/01/parravicini-et-la-planete-hercolubus.html

        Sont-ils ceux vus par des enfants du Zimbabwe en 1994 ?

      • Chantal dit :

        En parlant des Égyptiens, on s’est toujours demandé si cela pouvait être vrai cette histoire de mer Rouge qui s’ouvre, pour laisser passer Moïse et son peuple poursuivi par l’armée du pharaon Akhénaton !

        Et bien une équipe d’archéologues sous-marins ont découvert ce qui reste d’une grande armée égyptienne du 14ème siècle avant JC, au fond du golfe de Suez, à 1,5 kilomètres au large de la ville moderne de Ras Gharib.

        L’équipe scientifique dirigée par le professeur Abdel Muhammad GADER et associée à la Faculté d’Archéologie de l’Université du Caire, ont déjà récupéré un total de plus de 400 squelettes différents, ainsi que des centaines d’armes et de pièces d’armure, des restes de deux chars de guerre, dispersés sur une superficie d’environ 200 mètres carrés. Ils estiment que plus de 5000 autres objets pourraient être dispersés sur une zone plus large, ce qui suggère que l’armée de grande taille aurait péri sur le site.

        Ces découvertes pourraient être liées au célèbre épisode de l’Exode. Tout d’abord, les soldats semblent être morts sur un sol sec, car aucune trace de bateaux ou navires n’ont été trouvées dans la région. Les positions des corps et le fait qu’ils étaient coincés dans une grande quantité d’argile et de roche, implique qu’ils auraient pu mourir dans une coulée de boue ou un raz de marée.

        http://worldnewsdailyreport.com/red-sea-archaeologists-discover-remains-of-egyptian-army-from-the-biblical-exodus/

        • Marion dit :

          «Moïse étendit sa main sur la mer, et l’Éternel fit reculer la mer, toute la nuit par un vent d’est impétueux, et il mit la mer à sec, et les eaux furent divisées. Les enfants d’Israël entrèrent au milieu de la mer, dans son lit desséché, les eaux se dressant en muraille à leur droite et à leur gauche» (Exode, versets 21 et 22).

          Deux scientifiques américains, Carl Drews et Han Weiqing, ont déterminé l’endroit, à l’aide de modélisation informatique et d’images satellites, où de forts vents d’est ont pu repousser la mer et tracer un passage. Leurs travaux laissent penser que la traversée s’est déroulée à l’est du delta du Nil, où un bras du fleuve et un lagon méditerranéen se réunissent. L’endroit correspond à l’actuel Port-Saïd. Leur simulation montre que des vents de 100 km/h qui soufflent pendant douze heures ont pu creuser les eaux sur deux mètres de profondeur et ont créé un passage, long de près de 3 km et large de près de 5 km. Ce passage aurait pu rester exposé pendant quatre heures, suffisamment pour permettre aux Hébreux de traverser. La modélisation montre aussi que, dès que le vent cesse, les eaux reviennent rapidement à la normale, noyant ceux qui restent sur ce passage. Une réalité qui correspond au livre de l’Exode, selon lequel l’armée du pharaon lancée à la poursuite des Hébreux aurait été engloutie.

          Au XIXe siècle, un officier britannique avait observé dans la lagune de Menzalé, dans le delta du Nil, un phénomène comparable à celui raconté dans l’Exode. Le vent qui avait soufflé très fort pendant une longue période avait vidé une partie du lac, l’eau s’était retirée au loin et les personnes pouvaient le traverser à pied. À partir de ce témoignage, les deux universitaires ont examiné la carte du delta du Nil établie à partir du texte de l’historien grec Hérodote. La mer Rouge est en effet trop profonde pour avoir pu s’ouvrir par la seule force du wind setdown. Il leur fallait trouver un lac peu profond où un vent orienté à l’est aurait pu écarter les eaux, exactement comme le rapporte la Bible. Le lac de Tanis qui était alors bordé au sud par une langue de terre offrait une configuration idéale. Les deux chercheurs ont donc modélisé plusieurs scénarios pour savoir quelles conditions météo auraient pu permettre l’exode des Hébreux, ces derniers n’ayant que quelques heures pour franchir les fonds sableux et vaseux du lac !

    • Kanji dit :

      Les monuments de la civilisation égyptienne de Gizeh, de Dahchour, à Louxor ou à Assouan, sont de grandes tailles. Comment les habitants de ce pays ont-ils pu manipuler ces blocs de pierre et sculptures géantes ? Auraient-ils bénéficié eux aussi de géants ?

  18. Benoit dit :

    Il existe un document du FBI datant du 8 juillet 1947 à propos d’êtres interdimensionnels vivant sur Terre, portant le numéro 6751.
    http://vault.fbi.gov/UFO/UFO%20Part%201%20of%2016/view
    Il a été publié par le directeur de l’agence gouvernementale et destiné à Edgar Hover. Il stipule que nous avons de la visite d’êtres géants interdimensionnels qui ne proviennent pas « d’une planète en particulier ».

    Les personnes sont similaires à des êtres humains mais plus grands. Ils ne viennent pas d’une planète semblable à la nôtre mais d’un monde parallèle que nous ne pouvons pas percevoir. Leurs corps et vaisseaux se matérialisent dès qu’ils arrivent à la vibration de notre matière dense.. Cela ne peut être capté par une radio mais quelquefois par un radar. Ils utilisent une énergie rayonnante qui pourrait facilement détruire une présence hostile. Selon d’autres fiches, 3 vaisseaux auraient été récupérés au Nouveau-Mexique avec en leurs intérieurs 3 personnes recouvertes de vêtements métalliques. Le medium Marck Probert reçut à l’époque des informations similaires à celles du FBI.
    http://www.nouvelordremondial.cc/2014/01/07/fbi-des-aliens-geants-existent/

  19. Tonio dit :

    Le légendaire groupe britannique Pink Floyd va sortir le 7 novembre son premier album studio depuis 20 ans, The Endless River, sans son ancien leader Roger Waters mais avec un choriste inattendu, l’astrophysicien Stephen Hawking, qui ne peut parler qu’à l’aide d’un ordinateur. D’ailleurs l’une des chansons de cet album est intitulée Talkin’ Hawkin.

    Stephen Hawking, qui est complètement paralysé en raison d’une sclérose latérale amyotrophique, était déjà apparu dans le précédent album des Pink Floyd, sorti en 1994, The Division Bell. Il s’exprime à l’aide d’un ordinateur, dont la voix pouvait être entendue dans la chanson Keep Talking: «Pendant des millions d’années, les hommes ont vécu comme des animaux. Puis quelque chose s’est produit, qui a libéré le pouvoir de notre imagination», disait-il.

    http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/10/08/nouvel-album-de-pink-floyd-avec-lastrophysicien-stephen-hawking_n_5954744.html?utm_hp_ref=tw

    Lire l’article « la civilisation des géants cachée par la science officielle » :
    http://michelduchaine.com/2014/08/10/la-primhistoire-la-civilisation-des-geants-cachee-par-la-science-officielle/

  20. Ernest dit :

    Une «puce» dans une pierre de 250 millions d’années…

    Des scientifiques russes ont fait une déclaration sensationnelle : une civilisation surdéveloppée existait sur la Terre avant l’humanité. Cette conclusion a été faite par des chercheurs des régions de Rostov et de Krasnodar après qu’un habitant de Labinsk ait fait une découverte unique.

    Pendant la pêche, Viktor Morozov a découvert une pierre inconnue, à l’intérieur de laquelle se trouvait une «puce», a déclaré l’édition Mir Novosteï (Monde de nouvelles). Après une analyse de l’«artefact» trouvé, les experts ont conclu qu’elle appartenait à une civilisation plus avancée que l’humanité, celle qui a vécu sur la Terre avant nous. La découverte unique a été conservée depuis les temps anciens grâce à l’«immersion» dans la pierre, expliquent les chercheurs.

    La veille, le laboratoire du Département de géologie de l’Institut polytechnique de Novotcherkassk dans la région de Rostov a établi l’âge de la découverte. Il s’est avéré que la pierre inhabituelle avait environ 250 millions d’années. Ce fait pourrait être la preuve de l’existence sur la Terre d’une civilisation surdéveloppée longtemps avant l’apparition de l’homme antique.

  21. Tonio dit :

    Il est troublant de trouver quelquefois des empruntes humaines à côté de celles de dinosaures comme celles aperçues dans le lit d’une rivière au Texas en 1930. Les hommes nous ont même laissé des œuvres où ils apparaissent en même temps que ces animaux. Comme dans la culture Maya ou sculptée sur les temples d’Angkor Wat. Au nord du Botswana on a même découvert un serpent de 7 m taillé dans la roche ! Au Pérou, en 1961, on a rassemblé plus de 50 000 pierres gravées où on voit sans l’ombre d’un doute dinosaures en compagnie d’humains. (pierre d’Ica)

    On pensait que ces animaux avaient disparu il y a 65 millions d’années à cause d’astéroïdes dont particulièrement un de 13 km de diamètre qui serait tombé dans la péninsule de Yucatan (sud-est du Mexique). Certains os émettent toujours une forte radiation. Serait-ce dû à une bombe nucléaire puisque ce genre d’armes semblent être décrites dans les anciens textes indiens ? Mais qui auraient voulu se débarrasser de ces dinosaures ? Actuellement on dénombre plus de mille espèces de dinosaures. Certains d’entre eux pouvaient peser plus d’une centaine de tonnes (un éléphant actuel ne dépasse pas 6 tonnes). Le mystère reste entier ! D’autant plus que la datation au carbone 14 ne peut être fiable à 100% !

  22. Nini dit :

    Finalement, qu’est-ce que cela change de savoir si Jésus et Dieu, le Dieu de notre Terre, sont ou non extraterrestres ? Il me semble que la théorie biblique et l’histoire des Annunaki ne sont pas incompatibles et qu’au contraire elles se rejoignent sur de nombreux points, non ? Dites-moi si je me trompe, car je ne suis pas experte sur la question…

    Peut-être que certains extraterrestres sont du côté de DIeu avec Jésus quand d’autres sont du côté de satan avec le nouvel ordre mondial ?

    Peut-être y a-t-il des habitants sur d’autres planètes et que chaque planète a son Dieu ?

    En tout cas, pour moi tout cela ne réfute en rien la croyance chrétienne. Il me semble que nous devons nous fier à notre sens de ce qui est bien ou mal pour nous laisser guider vers la vérité et choisir le bon chemin, dans cette période de trouble. Après tout, le mot « juste » signifie à la fois vrai et équitable.

    • Line dit :

      Oui Nini, rien que sur terre, les espèces sont innombrables ! Les insectes par exemple sont les animaux les plus nombreux de la planète. 3 animaux sur 4 sont des insectes. Parmi ces insectes, il y a environ 1 % de fourmis, soit 10 millions de milliards. Et rien que pour la fourmi, il y a 12 000 espèces ! Amusant de constater qu’ à raison de 1 à 5 milligrammes par fourmi, la masse des fourmis est du même ordre que celle de tous les hommes !

      Après les attaques atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, on a retrouvé des fourmis vivantes là où tout le monde était mort. Chez certains insectes, les scorpions (Arachnides) surtout, on constate une résistance étonnante aux radiations ionisantes, bien supérieure à celle de l’homme et des mammifères. D’où l’idée, exploitée par des romans d’anticipation, que des Arthropodes (arthropodes signifie pieds articulés) nous remplaceront sur Terre après une catastrophe nucléaire. Comme ils n’ont pas de colonne vertébrale, ils font partie des Invertébrés. Le lombric dépourvu de pattes n’est donc pas un Arthropode mais un Annélide. Quant à l’escargot, qui a un corps non segmenté, c’est un Mollusque !

      Bref, si sur terre les espèces sont innombrables, que doit-on penser du reste du cosmos ? On sait déjà par les écritures et de nombreux saints, que des myriades d’anges existent. Ils semblent par contre vivre dans une autre dimension. Mais quelques uns arrivent à paraître dans la nôtre si on en croit certains témoignages. Ce qui est sûr, certains sont néfastes alors que d’autres bénéfiques. N’oublions pas non plus tous les morts humains porteurs d’une âme ! Si l’âme est éternelle, elles sont des milliards à se promener quelque part !

      Dans ce vaste monde, l’homme n’est qu’une fourmi ! Pourquoi diable Dieu a-t-il envoyé Jésus pour nous ? Mystère ! Il faut croire que l’être humain a quelque chose que les autres créatures n’ont pas.

    • Jim dit :

      Nini, ça change effectivement pas mal de choses, notamment de pouvoir espérer, les rencontrer physiquement un jour. Il s’agirait donc d’ètres humanoïdes, comme nous le sommes nous-mème.
      Le mot « Dieu », est une traduction du mot « Elohim », qui date du neuvième siècle, je crois, et qui veut dire d’après certains traducteurs: « ceux qui sont venus du ciel ».
      De tout façon, soit ces « dieux » de la genèse sont forcément d’origine extraterrestre.
      Pour ceux qui croient que « Dieu » est une entité immatérielle, qui aurait créé l’univers, et nos ancètres, elle serait elle aussi d’origine extraterrestre. Mais là, on serait dans une autre dimension, puisque dans une forme de surnaturel.

      • Line dit :

        Le mot « dieu » vient du latin deus, lui-même issu de la racine indo-européenne dei « briller » qui, élargie en deiwo- et ‘en dyew sert à désigner le ciel lumineux en tant que divinité ainsi que les êtres célestes par opposition aux êtres terrestres, les hommes. Dans le Tanakh (la Bible hébraïque), le Nom sacré par excellence s’écrit YHWH et ne se prononce pas ! Les voyelles du nom « elohim » (e-o-i) sont parfois attribuées au Tétragramme « YHWH » ! Mais si la racine ‘ēl signifie « dieu », « elohim » par contre se termine bien par la marque du pluriel -îm ! Le terme dsésignait donc au début « des dieux » ! Mais dans la bible hébraïque, le mot Elohim est utilisé pour indiquer le dieu d’Israël ! D’autres voit le terme « Elohim » employé en kabbalistique pour désigner le langage supposé qu’utiliseraient les personnages de type divin, tels que les anges, séraphins, chérubins etc…

  23. Patrick dit :

    A la découverte du monde extérieur : « Aliens,allo,allo? »

    Les mêmes OVNI apparaissent depuis 1950 : curieusement, deux témoins se trouvent avoir un taux élevé d’enzyme créatine kinase dans le sang ! La CK a la particularité d’être libéré dans le sang lors de lésions tissulaires comme en cas d’infarctus du myocarde. Pourquoi donc ceux qui ont vu les ovnis en aurait un ? On y parle notamment d’un suédois, Emmanuel Swendenborg (1688-1772), qui aurait été emmené visiter notre système solaire !
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k650294/f4.image

    Mais le premier contact officiel de l’homme avec la vie extraterrestre ne signera-t-il pas la fin de notre monde ? Ce qui est sûr, dans les météorites, on retrouve de nombreuses molécules. S’il y a des extraterrestres faits de matière, ils sont formés des mêmes briques que nous !
    https://rutube.ru/video/631c4cd1f3916a033b61896a9ab605f5/

    Ces questions, déjà Hitler se les posait ! D’où les recherches allemandes entreprises en Antartique !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s