Quand les religions attendent le même Messie : Jésus

.

Dans le vocabulaire chrétien, la parousie désigne le retour glorieux de Jésus Christ à la fin des temps bibliques, dans le but d’établir définitivement le Royaume de Dieu sur terre.  . .

.

Cette seconde venue est annoncée dans les saintes écritures :

Jésus lui-même, dans des propos tenus lors de la rencontre avec Nathanaël, le rapporte dans l’Evangile de Saint-Jean : « Tu es le Fils de Dieu, le roi d’Israël ». Et Jésus lui répond: « Parce que je t’ai dit: Je t’ai vu sous ton figuier, tu crois: tu verras bien autre chose ! En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu montant et descendant au-dessus du Fils de l’homme ». (Jn. 1/47-51). D’autres passages de l’Evangile prophétisent clairement ce retour. Ainsi dans le ch.14 de Jean : dernier entretien avec ses disciples: « Que votre cœur ne se trouble pas: vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi: dans la maison de mon Père il y a beaucoup de demeures... Je vais vous préparer une place… après quoi je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi… » (Jn. 14/194). Plusieurs paraboles suggèrent aussi ce retour: « les talents », « les mauvais vignerons« … Le texte le plus direct et le plus détaillé est le chapitre 25 de Saint Matthieu, à partir du verset 31, où Jésus explique, on ne peut plus clairement, le « jugement des nations », lorsqu’il fera le tri des « boucs » et des « brebis ». Chacun sera jugé selon ses actes, et tout particulièrement sur la conduite qu’il aura prise à l’égard des disciples du Seigneur. .

.Jésus

Mais le triomphe du Royaume du Christ ne se fera pas sans un dernier assaut des puissances du mal.

Au Jour du Jugement, lors de la fin de ce monde, le Christ viendra dans la gloire pour accomplir le triomphe définitif du bien sur le mal qui, comme le grain et l’ivraie, auront grandi ensemble au cours de l’histoire. « Il faut qu’il règne et que tous ses ennemis soient mis sous ses pieds. » (I Cor.15/25). Ce « jugement des vivants » éliminera définitivement tous les artisans du mal. Ce que la bienheureuse Vierge nous dit également dans son message de La Salette : « Alors Jésus-Christ, par un acte de sa justice et de sa grande miséricorde pour les justes, commandera à ses anges et tous ses ennemis seront mis à mort. Tout à coup les persécuteurs de l’Eglise de Jésus-Christ et tous les hommes adonnés au péché périront et la terre deviendra comme un désert ». Saint Irénée parle de six « jours », c’est-à-dire de six mille ans de l’histoire. Deux mille ans d’Adam à Abraham, deux mille ans d’Abraham à Jésus Christ, et deux mille ans de Jésus- Christ à son Retour, sa Parousie. A la seconde épître de Pierre, deux Apôtres font le rapprochement entre la destruction subite par le feu du ciel de Sodome et de Gomorrhe et ce « jugement des nations « . Le châtiment de Sodome fut porté sur l’homosexualité, et c’est cette même dépravation qui devrait apparaître ouvertement avant le jugement. Après ce nettoyage indispensable de la Terre, l’Apocalypse nous prédit, sans aucune ambiguïté, le « Règne des mille ans » (Fin du ch.19 et Ch. 20) règne terrestre du Christ, où sera restauré l’Ordre divin, où la terre deviendra ce qu’elle aurait dû toujours être le : « paradis terrestre ». .

.

Mais chez les Juifs, il est quelque peu risible de constater que certains d’entre eux le voient arriver dès cette année.

N’ oublient-ils pas que l’antechrist doit intervenir avant ? Celui qu’ils attendent n’est donc en fait que le Dajjal des Musulmans et non le Mashiach (ou Messie chez les Juifs). Le Rav Ron Chaya, curieusement, tombe dans ce piège en prévoyant maintenant la venue,

de celui qui sera le  Mashiach :

https://www.youtube.com/watch?v=kYc2TyOrdp4

Qui pourra le recevoir selon lui ?

Et comment va-t-il se dévoiler ?

 

.

Heureusement, d’autres Juifs ne tombent pas dans ce piège : .

Nathanael Kapner, n’a-t-il pas été jusqu’à quitter le judaïsme ?

Les quatre malédictions du judaïsme :
http://brothernathanaelchannel.com/watch_video.php?v=X356SS78D96W

Ou encore Yitzhak Kaduri, pourtant rabbin influent en Israël. Le Rav Kaduri est né dans l’Empire ottoman, aux environs de Bagdad ou de Bassora, dans l’Irak actuel. Le Rav Kaduri émigre en Palestine alors sous mandat britannique en 1922. C’est à cette époque qu’il change son nom de Diba en Kaduri. Il sert dans l’armée britannique en tant qu’interprète.  À l’issue de son service, il part étudier à la yeshiva des cabbalistes de Shoshanim Ledavid. Puis ensuite à la yeshiva Porat Yosef, dans la vieille ville de Jérusalem, auprès du Rav Silam Elyahou. Lorsque la vieille ville tombe sous la coupe de la Jordanie après la guerre d’indépendance de 1948, le Rav Kadouri se déplace dans le quartier de Bucharim, dans la partie ouest de Jérusalem restée sous contrôle israélien. Là, il se consacre à l’étude, tout en maintenant une activité de relieur de livres car il n’avait pas assez d’argent pour payer sa place à la yeshiva. Doté d’une mémoire photographique, il aurait alors lu chacun des livres à relier  qu’on lui aurait apportés. À la mort de Rabbi Ephraïm Cohen dans les années 1960, l’un des chefs de la yeshiva Porat Yosef, il se met à recevoir des visiteurs de plus en plus fréquents. Il acquiert alors une réputation grandissante, auprès d’un public pas seulement composé de Juifs sépharades, pour ses bénédictions, ses conseils, ses amulettes et ses dons de prédiction. Sa première épouse Sarah étant décédée en 1990, il épouse en 1993 la rabbanite Dorit Kadouri, une baalat teshuva de la moitié de son âge, déjà fort avancé. Avant sa mort, le 28 janvier 2006. (A son enterrement plus de 200 000 personnes y assistaient), Kaduri avoua avoir vu le Christ en apparition un an plus tôt, et que son arrivée était proche. (Ces dires furent confirmés par son fils) Sa venue arriverait après le décès d’Ariel Sharon. Il  laissa une note écrite dans une enveloppe à ses disciples, leur demandant de ne l’ouvrir qu’un an après son décès. Celle-ci indiquerait le nom du Messie. Cette période de temps étant écoulé, la note fut lue. Il y était écrit: « Yarim Ha’Am Veyokhiakh Shedvaro Vetorato Omdim » traduit par « il va soulever le peuple et confirmer que sa parole et sa loi sont valides ». (Mais les premières lettres de cette  phrase donnaient en hébreu : Yehoshua ou Yeshua.). N’est-il pas incroyable que cet érudit hors paire de la Torah, mort à l’âge de 108 ans, ait révélé comme Messie Jésus Christ ?

.

Mais qui peut bien être ce général et homme politique israélien, Ariel Sharon ?

Il s’est illustré militairement au cours des guerres israélo-arabes de 1948-49, de Suez, des Six Jours et du Kippour. Politiquement, il débute sa carrière en tant que co-fondateur du Likoud puis en occupant plusieurs postes ministériels dont le Ministère de la Défense lors du traité de paix israélo-égyptien et de l’intervention militaire israélienne au Liban de 1982. À l’issue d’une longue carrière politique, il devient Premier ministre le 7 mars 2001, après le déclenchement de la seconde Intifada. À la suite de la mort de nombreux civils, il met en œuvre le retrait israélien unilatéral de la bande de Gaza. Reconduit après les élections législatives de 2003, il demande la dissolution de la Knesset en novembre 2005, quitte le Likoud et crée son propre parti, Kadima, en vue des élections anticipées de 2006. Mais en décembre 2005 et janvier 2006, il est hospitalisé à deux reprises au centre médical Hadassah de Jérusalem, victime d’attaques cérébrales. Plongé dans un coma artificiel, il est démis de ses fonctions de Premier ministre au bout de 100 jours. Transféré le 28 mai 2006 au centre médical pour hospitalisations de longues durées Chaim Sheba, Ariel Sharon est actuellement toujours hospitalisé en 2012. S’il fut transféré dans son ranch « des sycomores » le 12 novembre 2010, pour lui permettre de retrouver un cadre de vie familial, le coût de cette hospitalisation à domicile devenant prohibitif (autour de 300 000 euros par an), aussi dut-il retourner à l’hôpital quelques jours après. Ne pesant plus que 50 kg, il est toujours plongé dans un coma profond, réagissant cependant à certains stimuli. Alimenté par une sonde, il n’a plus besoin d’assistance respiratoire (sauf la nuit). Selon ses médecins il n’y a pas d’espoir qu’il se réveille un jour. Alors pourquoi donc le garde-t-on en vie ? Y aurait-il un rapport avec la prédiction du Rav Kaduri : « La venue de Jésus arriverait après le décès d’Ariel Sharon » ?

http://www.juif.org/blogs/39791,tzippi-livni-ariel-sharon-me-manque.php

.

Mais ce qui a de plus fascinant, c’est de s’apercevoir que si des Chrétiens et des Juifs sérieux attendent le Messie Jésus, ils ne sont pas les seuls.

Les musulmans espèrent  la même chose ! Lors d’une de ses conférences, le Sheikh Imran Hosein l’explique très clairement. Il est aussi très affirmatif sur ce Dajjal, qui fera croire à Israël qu’il est venu leur apporter l’âge d’or et le gouvernement du monde en tant que le Messie attendu. Mais il ne sera qu’un imposteur. On est toutefois troublé par le manque d’ouverture  du Sheikh Imran Hosein.  A penser qu’il n’y a que le Coran à pouvoir annoncer les événements, il se trompe lourdement.

S’il était un peu plus ouvert aux autres religions, il saurait que chez les Chrétiens, Jésus et sa mère Marie, se manifestent à toutes les époques, par l’intermédiaire de croyants et même d’enfants.  Il devrait aller sur ce site pour s’en rendre compte par lui-même :

http://vincentdetarle.free.fr/catho/sauvetage.html

Coran 3.55 : (Rappelle-toi) quand Dieu dit : « Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre, t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez. »

http://kissislam.free.fr/index.php?module=coran&sourate=3

Cela dit, les membres de ces trois principales religions n’ont donc aucune raison de se battre entre eux. Si des différences subsistent, qui d’autre que le Messie pourra les faire disparaître ? N’est-il pas plus sage d’attendre sa venue, plutôt que de tomber dans le piège, si bien expliqué par le Rav Ron Chaya, avec son histoire de combat de coqs ?

Leurs véritables ennemis  ne sont-ils pas les sionistes et non les vrais Juifs, les musulmans radicaux formés par ces sionistes, les francs-maçons qui ont réussi à s’infiltrer dans l’église catholique et les partisans d’un retour à un communisme  athée ou à une religion New Age créée de toute pièce pour mieux tromper les peuples ?

 

. . main du créateur gif

192 commentaires sur “Quand les religions attendent le même Messie : Jésus

  1. alexandre dit :

    Jésus sera reconnu par les Juifs qui pleureront sur lui comme un Fils unique. Il ne revient pas en chair, mais en Esprit dans le cœur des humains qui l’ont accepté. Les juifs attendent un autre Messie qui n’est pas Jésus, c’est un descendant de Zorobabel, mais en fin de compte leur véritable Messie est leur créateur et père – l’Ange de l’Alliance – qui sera là pour les secourir de la destruction et de la haine des Nations. –  » Soudain, il entrera dans son sanctuaire, l’Adon dont vous souhaitez la venue, le messager de l’Alliance que vous appelez de vos voeux: le voici qui vient, dit l’Éternel Tsébaot. – Malachie 3/1.

    • Thorild dit :

      Selon les visions de l’abbé Souffrand « Dieu se servira du Grand Monarque (qui sera de la branche aînée des Bourbons) pour exterminer toutes les sectes hérétiques, mais répandre avec le Pontife saint, la religion catholique dans tout l’univers, excepté en Palestine, pays de malédiction. Après la crise, il y aura un Concile général. Ensuite il n’y aura qu’un seul troupeau et qu’un seul pasteur. Il n’y aura plus que les juifs à se convertir après la mort de la Bête. »

      Progression des religions depuis 1945 :

    • Joël dit :

      Si la plupart des gens ont entendu parler de Jésus-Christ, considéré par les chrétiens comme le Messie, et qui a vécu il y a 2000 ans, très peu ont entendu parler de Sabbatai Zevi, qui se déclara Messie en 1666. En proclamant que la rédemption était possible par le biais d’actes de péché, il rassembla plus d’un million de fidèles passionnés, environ la moitié de la population juive du monde au XVIIe siècle.

      Bien que beaucoup de rabbins à cette époque le considéraient comme un hérétique, sa renommée s’étendait très loin. Les adeptes de Sabbatai avaient l’intention d’abolir de nombreuses observances rituelles, car, selon le Talmud, les obligations sacrées ne s’appliqueraient plus à l’époque messianique. Les jours de jeûne devinrent des jours de fête et de réjouissance. Les Sabbates encouragèrent et pratiquèrent la promiscuité sexuelle, l’adultère, l’inceste et les orgies religieuses.

      Après la mort de Sabbati Zevi en 1676, son successeur kabbaliste, Jacob Frank, développa et poursuivit sa philosophie occulte. Le francisme, mouvement religieux des 18e et 19e siècles, était centré sur son leadership et sa prétention à être la réincarnation du Messie Sabbatai Zevi. Comme Zevi, il accomplirait des « actes étranges » qui violeraient les tabous religieux traditionnels, tels que manger des graisses interdites par les lois alimentaires juives, les sacrifices rituels, ainsi que la promotion des orgies et de l’immoralité sexuelle.

      Il a souvent couché avec ses fidèles, ainsi que sa propre fille, tout en prêchant une doctrine selon laquelle le meilleur moyen d’imiter Dieu était de franchir toutes les frontières, de transgresser tous les tabous et de mélanger le sacré et le profane. Le professeur Gershom Scholem de l’Université hébraïque de Jérusalem a appelé Jacob Frank, « l’un des phénomènes les plus effrayants de toute l’histoire juive ».

      Frank finira par entrer dans une alliance formée par Adam Weishaupt et Meyer Amshel Rothschild appelée l’Ordre des Illuminati. Les objectifs de cette organisation étaient de saper les religions et les structures de pouvoir du monde, dans le but d’inaugurer une ère utopique du communisme mondial, qu’ils dirigeraient secrètement de leur main cachée : le Nouvel Ordre Mondial.

      Utilisant des sociétés secrètes, telles que les francs-maçons, leur ordre du jour s’est joué au fil des siècles, dans le respect du scénario. Les Illuminati gèrent l’opposition en contrôlant presque totalement les médias du monde, les leaders d’opinion académiques, les politiciens et les financiers. Encore considéré comme une simple théorie par beaucoup, de plus en plus de gens se rendent compte chaque jour de la possibilité qu’il ne s’agisse pas simplement d’une théorie, mais d’une terrifiante conspiration satanique.

      Comment une secte Juive « Les Donmeh » (les convertis) créée par Sabbatai Tsévi a infiltré l’Islam :

      Les Dessous du credo Sabbataïste Frankiste :

  2. Patricia dit :

    Jérémie 50:28 : « Ecoutez les cris des fuyards, de ceux qui se sauvent du pays de Babylone Pour annoncer dans Sion la vengeance de l’Éternel, notre Dieu, La vengeance de son temple ! »

    « Forza Gesù » chœur Antoniano :

    « Star of Bethlehem » du chœur Antoniano fut primée au 47ème Concours Mondial de Chanson des Enfants en Italie en 2004. La petite chanteuse principale est Carolina (8 ans) :

  3. Laure dit :

    Analyse critique du livre ‘Au nom du Christ’ et de son auteur, Israël Adam Shamir, par Johan Livernette : cet écrivain d’origine juive, avec une grande cohérence a adopté le Christ comme Messie comme bien de ses confrères du temps du Christ.

Répondre à Jhs Gabriel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s