23 avril, vote par les socialistes de la marchandisation des corps et de la fin des droits de l’enfant.

C'est quoi une maman

.

C’est un véritable jour de deuil !

Ce mardi là, à la fin du débat à l’Assemblée Nationale, des opposants ont tenté, depuis les tribunes, de perturber le vote sur la loi Taubira. Ils ont déployé une banderole réclamant un référendum avant d’être évacués par des agents de sécurité. Le président Claude Bartolone, très agacé, a lancé à leur adresse : « Sortez-moi ces excités, les ennemis de la démocratie n’ont rien à faire ici ! » Mais quelques jours avant, il avait sorti pire que çà, juste avant de suspendre la séance : « Attention aux mots qui sont utilisés ! En nous blessant les uns les autres, c’est la République que nous sommes en train de blesser. » Que les enfants soient blessés, il n’en avait rien à faire, mais la République si !

.

Mais de quelle démocratie parle-t-il ?

Le bêtisier de MaastrichtCar depuis quelques années, les Français se font régulièrement avoir.  A-t-on respecté leur choix lors du référendum du 29 mai 2005 (traité de Rome). Alors qu’ils avaient été 54,67 % à voter contre ?

http://www.cidem.org/campagnes/2005/incitation/referendum.htm

Bien sûr que non ! Ce n’est qu’en leur mentant effrontément qu’on les obligea à rentrer dans cette Europe dessinée et financée par  les USA. Les promesses étaient toutes plus belles que les autres. Ce que Chevènement s’est amusé à rassembler dans son fameux « bêtisier  de Maastricht »

http://www.chevenement.fr/Le-Betisier-de-Maastricht_a958.html

Doit-on rappeler ici, que l’un des débats ayant précédé la ratification du traité constitutionnel, fut au sujet de la mention historique de l’héritage chrétien du continent ? Un premier projet de préambule mentionnait la philosophie des Lumières, mais pas le christianisme. Parmi les partisans de la mention figuraient Angela Merkel et surtout les représentants de la Pologne. Mais la France fut le principal opposant à l’inclusion de cet héritage religieux. Ce n’est que quelques années après que les gens réaliseront pourquoi !  Le christianisme n’a jamais encouragé les prêts avec intérêts (car cause de la misère actuelle), a toujours été contre les pratiques homosexuelles (sodomites),  la marchandisation du corps humain et le mensonge. Alors que la franc-maçonnique y est favorable. Mais comme elle en a l’habitude, elle tient à rester dans l’ombre. Si les peuples l’avaient su, ils auraient tous refusé de voter. Même Helmut Kohl a reconnu avoir agi comme un « dictateur » !

http://euobserver.com/political/119735

alternative-deutschland-540x304N’existe-t-il pas aujourd’hui en Allemagne, le parti eurosceptique « Alternative für Deutschland » qui n’est « ni de gauche, ni de droite » ? Il prône la primauté de la famille au sein de l’éducation des enfants et est favorable au renforcement de la démocratie directe. Selon un sondage de l’institut de recherche Mafo pour Handelsblatt Online, 19,2% des Allemands seraient prêts à voter pour Alternative für Deutschland…

http://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/repraesentative-umfrage-19-prozent-wuerden-die-anti-euro-partei-waehlen/8094336.html

.

Heureusement en Europe, les gens commencent à se réveiller :

En Moldavie, il s’est réuni à Chisinau le 4 avril, le « congrès des parents » sous le slogan «Sauvez les enfants ».  Il a adressé l’appel suivant au Parlement et au gouvernement de la République de Moldavie : « Aujourd’hui, dans le monde entier, la famille fait l’objet d’une menace sérieuse, la Moldavie ne constituant pas une exception. Un préjudice Moldavieconsidérable est porté à la prospérité et aux droits de la famille, qui donne lieu aujourd’hui à des phénomènes tels que : la destruction des valeurs familiales traditionnelles, la large propagation de l’alcoolisme, de la drogue, de la prostitution, de l’homosexualité et de la pédophilie, l’incitation au viol et au libertinage sexuel, les modes de vie immoraux et antifamiliaux, la propagande du divorce et de l’avortement, l’immixtion manifeste de l’État dans la vie familiale sous le prétexte fallacieux et l’interprétation incorrecte des droits de l’enfant, le manque de respect dans la société envers le rôle et l’autorité des parents, la destruction des liens familiaux et le conflit, l’incompréhension entre les générations. Beaucoup de ces phénomènes destructeurs, portant atteinte aux valeurs culturelles et traditionnelles locales, sont popularisés et propagés par l’intermédiaire des structures interétatiques, à travers l’ONU et le Conseil de l’Europe. C’est ainsi que sont enfreintes l’indépendance de l’État et que sont dénaturées, voire falsifiées, les normes du droit international ; on constate une utilisation abusive des mécanismes du droit international et une pression arbitraire sur notre pays….. »

croatieMargaret Thatcher, la « dame de fer », décédée le 8 avril 2013, avait publiquement reconnu que « L’Europe allait enlever la démocratie aux pays européens. » Et Nigel Farage n’a de cesse de prévenir tous les Européens que l’U.E. était devenue un repaire de criminels et de voleurs, nous conduisant tout droit vers   un état communiste !

http://www.youtube.com/watch?v=RYbk4AFQmPo&feature=player_embedded

Les nouveaux membres de cette entité dictatoriale ne se bousculent plus au portillon pour y entrer. En Croatie, pour élire ses députés européens, que 20,74% de la population s’est déplacée. L’un des plus bas scores de l’histoire de l’UE (le record étant détenu par la Slovaquie, en 2004 : 17% de votants) !

.

Mais au  1er tour, le 22 avril 2012, combien François Hollande a-t-il rassemblé de voix sur les 46 millions de Français inscrits ?

Que 22,32%

http://www.presidentielle-2007.net/resultats-premier-tour.php

Et en avril 2013, le jugement des Français sur son action depuis qu’il est élu, est extrêmement sévère.

http://www.bva.fr/data/sondage/sondage_fiche/1272/fichier_sondage_bva-le_parisien_mag_-_la_politique_de_francois_hollande86954.pdf

Théorie-du-genreSes mesures sociétales qui étaient encore soutenues il y a quelques mois ne le sont plus. Le mariage dit pour tous, la réforme des rythmes scolaires et la taxation à 75% revisitée, sont toutes les trois majoritairement rejetées. D’autre part, la théorie du genre, défendue par son propre fils,  ne convainc que les politiciens déboussolés tels que Bartolone.

http://thinktankdifferent.com/fr/

Nombreux sont les gens qui se demandent pourquoi, alors que le chômage explose et que les entreprises disparaissent à l’étranger,

http://www.youtube.com/watch?v=TOs6VMVC9EQ&feature=player_embedded

les élus socialistes ne cherchent qu’à faire passer cette idéologie mortifère complètement contre-nature. Peut être que là, le sanguinaire Pol Pot avait raison, quand il vida la ville de Phnom Penh de ses habitants et envoya tous les intellectuels travailler dans les champs !

Phnom Penh vidé de ses habitantsPhnom Penh vidé de ses habitants

Car le bon sens paysan semble manifestement leur manquer. Au contact de la nature, on sait qu’un vagin n’est pas un anus. Qu’un troupeau de vaches dans un pré, longtemps éloigné des taureaux, peut se mettre à avoir une posture « homo » !  L’être humain n’est-il pas à la base un mammifère ?  Rien d’étonnant à ce qu’il ait un comportement quelque peu semblable, si sa raison n’y met pas bon ordre. Ce n’est bien sûr pas une question d’éducation comme on aimerait nous le faire croire, mais de déformation. L’homme est né pour l’altérité et non pour se couper de la moitié de la population. François Hollande sera pour l’histoire celui qui aura volontairement supprimé le droit de l’enfant de naître avec un père et une mère. Mais aussi celui qui aura marchandisé le corps humain, en faisant de la femme une « usine à bébés ».

.

Mais les labos pharmaceutiques ne seraient-ils pas complices de ces injustices ? Car à qui peut bien profiter ce crime envers l’humanité toute entière ?

Ces labos n’avaient-ils pas déjà transformée la femme en « poulet aux hormones », en la mettant en moyenne pendant 11 ans sous pilule ? Leur permettant ainsi de réaliser des gains faramineux.

L’affaire Cahuzac est venue à point nommé pour nous le rappeler. Les 15 millions d’euros mis de côté, en tant que conseiller technique du ministre de la santé Claude Evin (entre 1988 et 1991), ne pouvaient pas venir que de son salaire !

meres-porteuses en IndeAvec le dit « mariage pour tous », les labos mondialistes ont beaucoup à y gagner. Et ils savent que si le mot «Mariage» plutôt qu’ «Union Libre» passe, l’Europe imposera automatiquement à la France la GPA (gestation pour autrui pour les paires d’hommes) et la PMA (procréation médicalement assistée pour les paires de femmes). Certaines cliniques voient venir avec la loi Taubira, une augmentation de leur business qui est déjà de plus de 2 milliards de dollars en Inde.  Pourquoi en Inde ? Parce que « les usines à bébé »  sont corvéables à merci. La misère des uns fait la fortune des autres.

http://www.dailymotion.com/video/xes5mf_google-baby-bebes-en-kit_webcam

http://www.marianne.net/La-GPA-ou-la-traite-des-meres_a227987.html

Et tout cela au dépend du plus faible, l’enfant ! Il ne connaitra ni l’amour d’une mère à sa naissance, ni l’occasion de téter son sein si un homo égoïste de concert avec les élus socialistes le décident.

http://rutube.ru/video/14eda86bd048b5a6410ae2ede0a4c9e3/

L’abstention du Medef sur ce sujet est révélatrice. Dans ses adhérents, n’y aurait-il pas des représentants de ces labos ? Alors que la CGT, la CFTC furent contre ce « mariage gay ».

Mais comment des élus peuvent-ils rester insensibles à cette perte de dignité de la femme ?  A ce miracle qu’est la naissance d’un enfant aimé de son père et de sa mère :

http://www.ted.com/talks/lang/fr/alexander_tsiaras_conception_to_birth_visualized.html

N’entendent-ils pas les cris de ceux qui ont souffert d’être orphelin ? De ceux qui sont tombés dans le piège diabolique d’un adulte, qui lui a fait croire  que l’homosexualité était normale, pour mieux profiter de lui ? Pedophilie Comment ne comprennent-ils pas que des environnements difficiles peuvent entrainer l’homosexualité ? Et que grandir dans une soi-disant famille composée de deux pères ou de deux mères, et cela au nom de l’égalité, ne peut être que facteur  de problèmes ? On ne pourra malheureusement le constater que plusieurs années après, puisque ces politiciens sourds ne tiennent pas écouter les éducateurs d’enfants, les pédopsychiatres :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Kk5V9ZGflws

 

Pourtant de nombreux Français ont montré courageusement leur désaccord sur ce sujet.

Des gens de toutes confessions qui ont siens les conseils de Soljenitsyne : « Tenir ferme dans la lutte contre le mal. Ne jamais admettre le compromis. Préférer tout perdre, vie, salaire, conditions d’existence, plutôt que sacrifier sa conscience. »

Non seulement ils n’ont pas été entendu, mais par la tricherie et le mensonge, ce gouvernement a réussi à faire passer cette loi ignoble.

MoutonsDePanurgeAu Sénat, la loi Taubira est adoptée de justesse grâce à la soumission servile des élus, qu’ils soient de gauche ou de droite. Peu nombreux furent ceux qui firent acte d’indépendance d’esprit. Les moutons de Panurge tiennent à sauvegarder leur rente ! Jusqu’à falsifier le vote des récalcitrants absents. Ce fut pour ainsi dire un « miracle des mains » !  L’hémicycle était à moitié vide, et pourtant, on a annoncé en trois secondes chrono la majorité nécessaire : 171 voix pour !

http://www.bvoltaire.fr/catherinerouvier/miracle-au-senat-multiplication-des-mains,19404

Si on enlève des votes « Pour », les 3 sénateurs socialistes ultra-marins qui ont toujours dit et voté « Contre », pour les rajouter aux « Contre », on arrive à 168 CONTRE et 168 POUR  et le texte doit être revoté ! En enlevant le vote du président, qui par principe ne devrait pas y participer, on arrive même à 168 CONTRE et 167 POUR, et le texte est rejeté.

Malgré ces manipulations, ces mensonges (comme parler d’un groupuscule alors qu’ils sont plus d’un million dans la rue), la police politique de Manuel « Gaz » (Valls) avec ses provocateurs en civil et ses photos truquées,

http://www.youtube.com/watch?v=nU9TL0fKCgY

l’empêchement par les CRS de l’accès du Parlement à certains élus :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=93Iw6Tjvp2Y

les nombreuses manifestations du peuple dans toutes les grandes villes de France, ses jeunes qui se sont illustrés avec les Hommen,

 

Hommen à Toulouse

les accueils « aux ministres », les Veilleurs

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3pXZHpaEktI

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-Wy5jh_-dXU

, l’opération « 10 mères veilleuses contre la PMA » qui est en cours en ce moment,

http://www.meresveilleuses.com/

arriveront-ils à rendre la raison à ces anciens mai soixante-huitards, tous nés de la « génération des divorcés » ?

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/04/22/97001-20130422FILWWW00334-10meres-veilleuses-contre-la-pma.php

 

On aurait du mal à le croire. Puisque l’Assemblée nationale a finalement voté la loi Taubira) par 331 voix contre 225 (566 votants).   

http://www.assemblee-nationale.fr/14/scrutins/jo0511.asp#Groupedel%27unionpourunmouvementpopulaire

Heureusement, des sénateurs de droite (UMP, UDI) ont annoncé avoir saisi le Conseil constitutionnel. Ce recours étant suspensif, la loi ne peut   actuellement être adoptée.

Président le moins bien apprécié selon les sondages, Hollande est aussi celui qui aura osé : rejeter une pétition historique de 700.000 signatures ; faire voter à main levée au Sénat, une loi pourtant essentielle ;  bouleverser l’agenda parlementaire,  supprimer la liberté de conscience des Officiers d’État civil etc…Jeanne d'Arc moderne

Que faire alors, devant un état qui va jusqu’au bout de l’illégitimité, sinon d’entrer en dissidence.  Par pure idéologie, lui et son gouvernement se sont mis contre l’avis des associations familiales, de l’Académie des sciences morales et politiques et de la majorité des Maires de France. Les millions de Français ne peuvent que se mobiliser davantage le 26 mai, jour de la fête des mères !  Celles qui depuis ce triste mardi, sont devenues synonyme d’ « usines à bébés » pour homos ! Mais avant d’en arriver à  les boycotter aux prochaines élections,  ne devrait-on pas s’inspirer de ce parti allemand (Alternative für Deutschland), mais pour défendre les valeurs traditionnelles de la France ?  Allez Frigide Barjot, il faut transformer  ces essais… en un grand parti pour la famille et pour une démocratie participative.Soyez la nouvelle Jeanne des temps modernes !

http://www.corsematin.com/article/france/frigide-barjot-des-candidats-manif-pour-tous-aux-municipales.971025.html

Car aujourd’hui, qui ne rêve pas à l’heure d’internet, d’une démocratie plus directe, à l’instar de gens tels qu’Etienne Chouard ?

http://www.youtube.com/watch?v=ZWSXU0mCxT0

Si les Français se laissent faire, ils perdront leur souveraineté, comme le propose déjà Angela Merkel :

http://www.express.be/business/fr/economy/merkel-les-membres-de-la-zone-euro-doivent-se-tenir-prets-a-ceder-leur-souverainete/189437.htm

Et là, c’est la dictature européenne qui décide de tout, sans plus aucun recours !  L’heure est grave, car peu de monde semble se rendre compte du piège  tendu !  Seul Asselineau a sonné le signal d’alarme pour essayer de nous prévenir. Mais il continue à prêcher dans le désert !  (http://www.u-p-r.fr/)

.

Les veilleurs.

gif garçons disparaissent

138 commentaires sur “23 avril, vote par les socialistes de la marchandisation des corps et de la fin des droits de l’enfant.

  1. Anne dit :

    Tous les chrétiens ne sont pas catholiques. La « Landover Baptist Church » par exemple rachète des enfants aux parents américains souffrant de la crise. Dans l’Iowa, il suffit de lui présenter son enfant, et un juge l’inscrira comme propriété de cette église, moyennant le paiement d’une somme.

    Le prix est basé sur ce que dit la Bible (Lévitique 27:1-7). « De cinq à vingt ans, ton estimation sera de vingt sicles pour un mâle, et de dix sicles pour une fille… Dun mois à cinq ans, ton estimation sera de cinq sicles dargent pour un mâle, et de trois sicles d`argent pour une fille. »

    Mais il y a aussi les individus « colorés ». Pour cette église, ils sont les noirs, les Mexicains ou tout autre ayant le corps teinté par le péché de Ham (Cham ou l’origine de l’esclavage) :
    http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=PARDE_044_0009

    Prix selon leur façon de penser :
    Mâle coloré moins de 12 ans : 1.250 $
    Femelle colorée moins de 12 ans : 1.152 $
    Mâle blanc moins de 9 ans : 15.000 $
    Femelle blanche moins de 9 ans : 18.000 $

    Déjà plus de 1.500 familles ont vendu leurs enfants à l’église dIowa. Ces derniers sont amenés à devenir des « soldats du Christ ». A partir de l’âge de 13 ans, ils sont autonomes et peuvent être envoyés à l’étranger prêcher la Fin des Temps.
    http://www.landoverbaptist.org/news0203/childpurchase.html

    Comme quoi il faut faire attention avec le mot chrétien qui vient pourtant de Christ. Pourquoi donc cette église se base-t-elle sur l’Ancien Testament plutôt que le Nouveau ? Tout simplement parce qu’elle n’est qu’une parodie des Fondamentalistes, des églises Baptistes.. pour démontrer par l’absurde qu’ils abusent de leur autorité….
    https://en.wikipedia.org/wiki/Landover_Baptist_Church
    Se méfier aussi des Evangéliques dont font partie de nombreux dirigeants militaires et politiques états-uniens depuis 1947, notamment les Bush…
    http://www.voltairenet.org/article130687.html

  2. Chantal dit :

    Comment expliquer la transformation des Droits de l’Homme ? Car aujourd’hui ils sont devenus un outil de l’épanouissement individuel et non plus basé sur la nature. Le droit à la vie n’existe plus avec l’avortement. Et si le suicide est un idéal de perfection pour une personne, pourquoi donc l’en empécher ! Grégor Puppinck, Directeur du Centre Européen pour le Droit et la Justice, a essayé d’expliquer cette transformation du sens actuel des Droits de l’Homme :

    Et tout ce qui est légal est-il juste ? La vente d’enfants peut être légale, mais est-elle juste ?

    « Paradoxalement, il sera plus facile, sur le plan législatif, d’abroger la loi Taubira que de la réécrire. Il est vain de dire « j’accepte le mariage, mais pas le reste ». C’est tout ou rien : A cause de la Cour européenne des droits de l’homme, dès lors que l’on ouvre le mariage républicain aux couples de même sexe, c’est une cascade, un effet domino : le droit au mariage entraîne le droit à l’adoption et le droit à la PMA, lequel entraine à son tour le droit à la GPA. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) est la plus haute instance judiciaire européenne ; ses décisions s’imposent sur les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe, de l’Islande à l’Azerbaïdjan. Il n’y a pas de pouvoir humain au dessus d’elle ; elle peut censurer des lois adoptées par référendum, elle peut condamner des Etats à changer même leur constitution. Pour la Cour européenne, le droit à la PMA est automatique : dès lors qu’elle est autorisée aux couples mariés, elle doit l’être à tous sans distinction entre couples mariés homosexuels et hétérosexuels. Les couples de femmes pourront avoir accès à la PMA dans les mêmes conditions que les couples hétérosexuels. La Cour européenne interdit toute différence de traitement dans l’exercice du « droit de procréer en ayant recours à la PMA ». Pour les couples d’hommes, la légalisation du recours aux mères porteuses, c’est-à-dire à la GPA est très probable. […] A cause de la circulaire Taubira, qui reconnaît la filiation des enfants nés par GPA pratiquées à l’étranger, l’interdiction de la GPA en France est très compromise, car Christiane Taubira a cassé volontairement la cohérence du droit français. Comment la France va-t-elle justifier devant la Cour européenne l’interdiction de la GPA en France, alors que nous l’acceptons lorsqu’elle est pratiquée par des français à l’étranger ? La Cour dira que cette interdiction est hypocrite, et qu’elle doit donc être supprimée ! »

    D’autre part, les chefs de culte, les orateurs religieux doivent-ils s’abstenir de s’introduire dans le débat public et politique ? Cela serait une grave atteinte à la liberté. Voici comment l’Eglise conçoit la saine laïcité : Quand le Magistère de l’Église intervient sur des questions inhérentes à la vie sociale et politique, il ne méconnaît pas les exigences d’une interprétation correcte de la laïcité, car il « n’entend pas exercer un pouvoir politique ni supprimer la liberté d’opinion des catholiques sur des questions contingentes. Il veut au contraire — conformément à sa mission — éduquer et éclairer la conscience des fidèles, surtout de ceux qui se consacrent à la vie politique, afin que leur action reste toujours au service de la promotion intégrale de la personne et du bien commun. L’enseignement social de l’Église n’est pas une ingérence dans le gouvernement des pays. Il établit assurément un devoir moral de cohérence pour les fidèles laïcs, intérieur à leur conscience, qui est unique et une ». Le principe de laïcité comporte le respect de toute confession religieuse de la part de l’État, « qui assure le libre exercice des activités cultuelles, spirituelles, culturelles et caritatives des communautés de croyants. Dans une société pluraliste, la laïcité est un lieu de communication entre les diverses traditions spirituelles et la nation ».

    • Chantal dit :

      Le juge anglais, Richard Page vient d’être licencié pour avoir, à nouveau, soutenu qu’il vaut mieux confier un enfant « à un papa et une maman » plutôt qu’à deux personnes du même sexe.

      L’acte de renvoi de ce magistrat de 69 ans, depuis plus de 15 ans membre du Tribunal des familles du Kent, a été autorisé la semaine dernière par le ministre de la Justice, Michael Gove, et par le président de la Cour Suprême, Lord Thomas of Cwmgiedd.

      L’histoire de ce juge courageux, père de trois enfants, débute en 2014 quand il émet une sentence de placement d’enfant qui déclenche immédiatement une enquête disciplinaire. Qui se conclue avec l’obligation pour Page de suivre des cours de rééducation ! En effet, selon les enquêteurs, lors du procès « le juge s’est laissé influencer par son credo religieux plutôt que par l’évidence. » Quelle évidence ?

      Dans une interview à la BBC, au printemps 2015, Richard Page expliqua sa position : « Ma responsabilité comme magistrat est de faire ce que je considère le mieux pour les enfants et mon appréciation était que le mieux pour lui fut que ces parents adoptif soient un homme et une femme. »

      Cet entretien a coûté au juge une nouvelle enquête qui a débouché sur son licenciement définitif avec l’accusation de « partialité et sectarisme » envers les couples homosexuels. Le ministre de la justice et le président de la cour Suprême ont estimé que « cette sérieuse inconduite entraîne une déconsidération envers la magistrature. »

      Le magistrat s’est défendu de ces accusations : « Concernant les adoptions par des couples de même sexe, il n’y a pas encore eu de temps pour une analyse correcte sur les effets de tels placements sur l’éducation des enfants, leur bien-être émotionnel et lié à leur développement. Comme magistrat je dois agir sur la base de preuves. Et, très simplement, je crois qu’il n’y a pas de preuves suffisantes pour me convaincre que confier un enfant aux soins d’un couple de même sexe puisse être, du point de vue holistique, un bien pour l’enfant plutôt que de le confier à un papa et une maman, comme Dieu et la nature le veulent. »

      http://www.medias-presse.info/royaume-uni-un-papa-et-une-maman-cest-mieux-le-juge-est-vire/51330

      Voilà un juge qui sait ce qu’une maman peut apporter à un enfant. Et qu’il est cruel de la lui enlever intentionnellement.

      N’est-ce pas le job le plus difficile au monde ?

  3. Tonio dit :

    Universitaire, essayiste et réalisatrice proche de l’extrême gauche, Maria Poumier vient de publier aux éditions Le retour aux sources « Marchandiser la vie humaine ».

    « Comme plus de la moitié des Français, je me suis réveillée en 2013 avec la Manif pour tous. Il était inadmissible pour moi que l’on puisse légiférer sur un « mariage » homosexuel. J’étais indignée que le gouvernement veuille en faire une option possible parmi d’autres. En outre, j’ai eu tout de suite l’impression que cette loi n’était qu’une étape vers autre chose. J’ai donc cherché à voir ce qu’il y avait derrière. De par ma formation, je suis habituée à faire une analyse marxiste de la société et donc à chercher une analyse capitaliste derrière les faits. Ma formation marxiste et mon expérience vécue à Cuba m’ont appris à valoriser les valeurs viriles. Aussi suis-je d’autant plus scandalisée que les valeurs que revendiquent aujourd’hui les pro-GPA passent pour des valeurs de gauche. Cela n’a aucun sens.

    J’ai très vite fait la connaissance de Farida Belgoul. Nous avons décidé de réaliser un documentaire, Le Fruit de nos entrailles, qui parle justement de l’explosion de l’infertilité et, en parallèle, de l’explosion du business autour de la procréation. Au fur et à mesure que nous travaillions sur ce documentaire, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait beaucoup de choses à dire. D’où ce livre. Si la jeune génération accepte d’avoir des enfants avant 30 ans, le problème pourra être réglé. Car d’où vient qu’il y a un tel essor de tout ce qui touche le marché de la procréation ? Du fait que beaucoup de couples n’arrivent plus à concevoir sans aide médicale. Il y a une baisse de la fécondité naturelle, certes, mais il y a aussi le fait que les couples ont des enfants de plus en plus tard.

    La prise de conscience actuelle permet d’envisager une victoire. Le phénomène est mondial : l’Inde et la Thaïlande, après l’avoir acceptée, reviennent sur leur position à la suite de gros scandales qui prouvent que cette voie est une impasse. C’est une mise en esclavage générale et totale ! J’ai donc beaucoup d’espoir. La crise que nous vivons est énorme : c’est le moment où les choses peuvent se retourner brusquement. En outre, des faits commencent à être révélés. Aux Etats-Unis, des jeunes femmes mènent des grossesses contre de l’argent de façon répétée, alors que le procédé est très mauvais pour la santé. Elles doivent prendre des hormones très cancérigènes. Une mère porteuse, militante, qui en était à sa cinquième grossesse contre argent, vient justement d’en mourir. C’est la preuve que ce n’est pas anodin. »

    • Ursule dit :

      Le trafic de nourrissons a pris pied dans les ghettos rom bulgares il y a une quinzaine d’années, mais touche désormais d’autres provinces comme celles de Varna (nord-est), Aïtos, Karnobat, Yambol, Sliven (sud-est) ou Kazanlak (centre).

      « Trois ou quatre trafiquants tiennent le marché grec », vendant « 5-6 bébés par mois », y affirmait Plamen Dimitrov, un Rom de Bourgas chargé du transport des mères à Athènes, citant le cas d’une femme ayant vendu huit enfants. Le chef de réseau empoche selon lui 12.700 euros par transaction, dont 3.500 euros destinés à la mère biologique, somme conséquente en Bulgarie où le salaire moyen est de 470 euros par mois.
      https://fr.news.yahoo.com/b%C3%A9b%C3%A9s-bulgares-%C3%A0-vendre-commerce-mis%C3%A8re-rapporte-gros-065038640.html

  4. Eloïse dit :

    « Marchandiser la vie humaine » avec Maria Poumier qui a écrit un livre rassemblant des personnes contre cette marchandisation mais d’origine philosophique ou religieuse différente ! Elle explique que certains veulent stériliser les populations par différents moyens dont les vaccins. Les laboratoires se frottent les mains grâce à cette vente d’enfants qui deviendra le seul moyen de reproduction. Lucien Cerise intervient aussi dans le débat en expliquant les techniques d’ hameçonnage mises en place pour faire passer ces lois LGBT jusqu’à la généralisation de la PMA et de la GPA. L’extermination de l’espèce humaine se fait au nom de la générosité….On est vraiment dans du neo-esclavage. Il est aussi étonnant de constater que partout où l’Otan passe, il y a progression de la pédophilie et des ventes d’enfants. Mais l’ONU n’est pas en reste pour développer ces travers.

    Les horreurs de la GPA : conférence de Maria Poumier.

    Le marché de la GPA a une dimension internationale puisque même si des pays interdisent le recours aux mères porteuses, d’autres autorisent la GPA commerciale (certains Etats des Etats-Unis, Russie, Ukraine…), l’autorisent sous condition (Angleterre, Belgique, Grèce, Canada, Brésil, Argentine, Afrique du Sud, des Etats d’Australie et des Etats-Unis…) tandis que d’autres ne l’interdisent pas et laissent donc faire (Nigéria, Somalie…). Des citoyens de pays qui l’interdisent ou posent des conditions vont à l’étranger chercher mères porteuses et bébés avec l’aide d’agences spécialisées. La GPA est à l’origine d’un tourisme procréatif en plein développement. Plusieurs pays, cependant, viennent de fermer leurs portes à la GPA au profit de citoyens d’autres pays, voire même en-dehors du cadre familial : c’est le cas de la Thaïlande et de l’Inde (dont les bébés nés de GPA étaient tous commandés par des non-Indiens). De leur côté, le Mexique et le Népal sont sur la voie de lois contraignantes. La dimension lucrative : le marché sordide de la GPA est aujourd’hui estimé à 4 milliards de dollars annuel, chiffre qui paraît même sous-estimé, une partie importante de ce marché étant officieuse. Un bébé par GPA coûte de 25 000 dollars en Grèce à 100 000 dollars et plus aux USA. Ce ne sont pas les mères porteuses qui coûtent chers (même si, dans les pays en voie de développement, cela peut représenter beaucoup pour elles), mais surtout les intermédiaires (médecins, avocats, agences…). L’écosystème économique : le marché de la GPA génère de nombreuses activités et fait appel à diverses professions : commerciaux et communicants des agences et cliniques ; biologiques (prélèvement des cellules sexuelles, séquençage génomique, sélection et congélations d’embryons…), médicales (fécondation in vitro, suivi de la grossesse, accouchements sous césarienne…), juridique (contrats de gestation pour autrui ; papiers du bébé pour le sortir de son pays…) et assurance (pour les commanditaires, la clinique, les médecins…) ; hébergement (dans certains pays, les mères porteuses sont éloignées de leur famille pendant les 9 mois), etc. Quelques secondes sur Google suffisent pour trouver une mère porteuse (y compris grâce à des publicités que des annonceurs payent à Google !) : des femmes proposent leur service (on estime à 200 le nombre annuel de GPA réalisées en France même) et des agences proposent leur service, en garantissant résultats, fiabilité, satisfaction, etc.
    http://www.lamanifpourtous.fr/actualites/8413/

    « Maman, ne me vends pas »

    Bien entendu, puisque l’Europe est devenue « une dictature » c’est exceptionnellement à huis clos que le Conseil de l’Europe discutera le 15 mars d’un projet de résolution européenne sur la gestation pour autrui. Ce texte, issu de l’instance garante des droits de l’homme, aura une influence sur l’ensemble des législations nationales. Pourtant, il est maintenu secret, et le restera jusqu’à la veille de son adoption définitive par l’Assemblée du Conseil de l’Europe, probablement en avril prochain. Cela contrevient aux usages élémentaires de la transparence des travaux parlementaires, ce qui est particulièrement paradoxal pour une institution qui promeut la démocratie. C’est donc dans le plus grand secret que cette Assemblée, qui représente 47 Etats européens, prétend se prononcer sur la question grave de la maternité de substitution. La Commission en charge de ce dossier a d’ailleurs refusé de recevoir et d’entendre les représentants de la société civile opposés à la GPA. Cette procédure parlementaire est non seulement opaque, mais elle heurte aussi les règles éthiques. En effet, le rapporteur en charge de rédiger le projet de rapport et de résolution sur les  » Droits de l’homme et les questions éthiques liées à la gestation pour autrui  » n’est autre qu’une gynécologue, directrice d’un service de médecine reproductive qui pratique la GPA. (Il s’agit du Dr Petra De Sutter, transsexuelle et qui pratique aussi la GPA commerciale, bien qu’elle s’en défende). Qu’elle soit source de profit commercial, ou encore un arrangement entre personnes, cette pratique implique de graves conséquences pour les femmes et bafoue les droits les plus élémentaires de l’enfant. La GPA déshumanise la mère « porteuse » et l’enfant. La femme est considérée comme une simple  » gestatrice  » de l’enfant qu’elle doit abandonner à la naissance pour le remettre au commanditaire. La GPA fait en effet de l’enfant un objet de contrat, de vente ou d’échange. Cette pratique transforme l’enfant et le corps de la femme en marchandises achetables et louables. Plus encore, toutes les études conduites depuis plusieurs décennies sur la période prénatale montrent l’importance des liens physiologiques et affectifs créés entre la mère et l’enfant pendant la grossesse, ainsi que l’influence de la grossesse sur la mère comme sur l’enfant. L’expérience de l’adoption montre combien la séparation d’un enfant de celle qui l’a porté est une épreuve pour lui comme pour la mère qui doit s’en séparer. Provoquer délibérément cette rupture est une grave atteinte à l’identité de la femme comme de l’enfant. Prenant conscience de l’exploitation des femmes pauvres de leurs pays, des pays comme l’Inde, la Thaïlande ou encore le Népal sont en train de revoir leurs législations pour limiter cette pratique et l’interdire aux étrangers. En décembre 2015, le Parlement européen a condamné, par une forte majorité, la GPA sous toutes ses formes. Dans cet élan, plus de cent mille citoyens européens ont déjà rejoint l’appel du collectif No Maternity Traffic (www.nomaternitytraffic.eu) qui demande solennellement au Conseil de l’Europe l’abolition universelle de la GPA.
    http://www.atlantico.fr/decryptage/projet-resolution-europeenne-gpa-femmes-et-enfants-en-danger-2623475.html

    Il y a aussi les enfants adoptés « jetables » :

    que l’on peut trouver sur internet :
    http://www.adoptuskids.org/

    • Quentin dit :

      Le 15 mars, suite à la formidable mobilisation du matin, le projet de rapport sur la Gestation par Autrui présenté par Petra De Sutter a été rejeté par la Commission des affaires sociales et de la santé de l’Assemblée du Conseil de l’Europe, par 16 voix contre 15 !

      Mobilisation à Montpellier :

      A Paris :

      Cela dit, avec le temps, ce projet risque de passer. Les hommes politiques changent d’avis quand ils voient que cela est demandé par les hautes instances internationales. Alain Juppé par exemple :

    • Otho dit :

      Vente d’enfants :

      Aurore, 37 ans, mère d’une famille de quatre enfants, enceinte d’un cinquième, s’est dit qu’elle pourrait « vendre » ce bébé à un couple en désir d’enfant. Elle ferait ainsi d’une pierre deux coups : éponger ses dettes et satisfaire ceux qui se rêvent parents. Elle dépose donc des petites annonces sur le site Auféminin.com et sur divers forums. Marché conclu avec un premier couple. La spirale de l’argent facile tourne la tête de cette femme qui décide de renouveller l’expérience avec d’autres couples. Elle pratiquera ainsi plusieurs inséminations artisanales, en contrepartie de 12 000 à 15 000 euros selon les cas, mue aussi par le désir de « donner du bonheur » aux couples en mal d’enfant, de devenir leur « nounou prénatale » a-t-elle confié au tribunal.

      Ainsi, Aurore avait promis un enfant à un couple d’homosexuels de Loire-Atlantique, conçu avec les gamètes de l’un d’eux. Neuf mois plus tard, elle annonce à ce couple que l’enfant est mort-né. Mais la réalité est tout autre : Aurore a entre-temps (re)vendu cet enfant à un autre couple d’homosexuels. Pis, le père biologique de cet enfant s’avérera être le mari d’Aurore. Un an plus tard, un couple toulousain d’homosexuels passe commande à Aurore, inséminée artisanalement avec les gamètes de l’un d’entre eux. Neuf mois passent et Aurore annonce la mort du nourrisson. Celui-ci a, entre-temps, a été vendu et confié à un couple d’hétérosexuels qui s’était vu refuser l’agrément pour adopter. C’est le père biologique de cet enfant âgé de trois ans, à savoir l’un des Toulousains, qui entend le récupérer, qui fera éclater l’affaire, mettant au jour ces ventes illégales de bébés.

      La mère est poursuivie pour escroquerie. Mais tenez-vous bien : aucune incrimination ne vise la vente et l’achat d’enfant. C’est pourquoi l’association Juristes pour l’enfance s’est constituée partie civile dans cette affaire : l’association a fait état devant le tribunal de trois autres infractions. La première est le crime de réduction en esclavage, qui est le fait d’exercer à l’encontre d’une personne l’un des attributs du droit de propriété, en l’occurrence l’achat et la vente d’un enfant. « Cette infraction pourrait s’appliquer aussi bien à la mère porteuse qu’aux commanditaires », estime Me Le Gouvello. La loi sanctionne par ailleurs la pratique d’insémination artisanale, punie de deux ans de prison et 300 000 euros d’amende si elle est pratiquée en dehors d’un établissement de santé et d’un encadrement médical. Et le délit de simulation d’enfant, qui consiste à déclarer à l’état civil l’enfant d’une femme autre que celle qui a accouché, aurait pu lui aussi s’appliquer au cas d’espèce a fait valoir l’avocate. Le tribunal rendra son jugement le 22 mars 2016.

      http://www.lepoint.fr/justice/la-vente-d-enfants-une-escroquerie-d-un-nouveau-genre-21-03-2016-2026866_2386.php#xtor=CS1-32

      Lors du jugement, la mère porteuse, qui avait vendu deux de ses enfants à quatre couples homosexuels, et n’avait jamais remis les enfants « commandés » à deux d’entre eux a été condamnée à seulement un an de prison avec sursis. Les quatre couples, jugés pour provocation à l’abandon d’enfant, ont été également été condamnés. Ils ont écopé d’une amende de 2 000 euros avec sursis, conformément aux réquisitions du parquet.
      http://www.sudouest.fr/2016/03/22/une-mere-porteuse-coupable-d-avoir-escroque-deux-couples-homosexuels-condamnee-2309298-4697.php

    • Chantal dit :

      En France on a l’Aide sociale à l’Enfance (ASE). Cette institution est déléguée aux conseils généraux, censée venir en aide à l’enfance malheureuse, mais on s’aperçoit que la réalité est loin d’être rose. Les dysfonctionnements sont nombreux, au point que certains enfants, qui pourraient être adoptés et avoir une famille ne le sont pas, tandis que des familles qui souhaitent adopter ne le peuvent pas.

      Scandale humain (22e minute et suivante), des milliers d’adoptions empêchées par idéologie (52e minutes et suivantes), scandale financier (20 premières minutes, 60e minutes). Le cas de Cindy, « oubliée » de l’ASE, est emblématique (de 18:51 à 24:21) :

      D’un côté on avait des cadres qui gagnaient plus qu’un préfet alors qu’on savait que 40% des SDF continuaient à venir de l’ASE.

      • Xavier dit :

        Il y a pire, on retrouve comme en Grande Bretagne, un lobby LGBT qui s’infiltre dans tous les rouages des Directions Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS). Il favorise les nouveaux « mariés » de même sexe au détriment des couples qui offrent l’avantage, qui n’est pas mince, d’offrir une famille composée d’un père et d’une mère aux orphelins.

        Certains agents ont alerté leur direction, mais en vain, de dysfonctionnements dans les procédures d’adoption. Les membres du conseil de famille ont des mandats de six ans, renouvelables une fois. Cette composition relève du code de l’action sociale et des familles. A ce stade, plusieurs dysfonctionnements ont été signalés dans l’une des antennes DDCS d’Ile-de-France :

        • cinq membres sur le premier conseil et trois sur le second siègent avec des mandats expirés (depuis une dizaine d’années pour certains) ;
        • les arrêtés de nomination ont été sciemment signés par le chef de pôle (visiblement proche du mouvement LGBT) et non la direction comme auparavant pour permettre ces renouvellements hors cadre ;
        • la longévité des membres et la proximité de certains avec le chef de pôle, notamment pour des raisons privées, conduisent à une confusion des rôles de chacun et des interventions récurrentes de certains membres dans la gestion du tuteur ;
        • un candidat à l’adoption est également membre du conseil de famille alors que le conflit d’intérêt est clairement identifié.

        Ainsi, lors de l’examen de l’adoption d’un petit garçon de cinq ans et demi, qui vit en famille d’accueil depuis son plus jeune âge, le lobby LGBT a favorisé des adoptants du même sexe. Toutefois, la maison de l’adoption a immédiatement alerté le chef de pôle des répercussions de la composition familiale sur l’enfant. En effet, elle a préparé celui-ci à avoir un papa et une maman. Aucun dialogue n’ayant pu être engagé entre la maison de l’adoption et le chef de pôle, ce dernier a décidé que l’adoption devait aboutir, et ceci même si l’enfant avait exprimé son désir d’avoir une maman. La maison de l’adoption a tenté d’alerter le couple des risques d’échec. Mais les 2 hommes avaient déjà de nombreuses informations sur la situation de l’enfant, par l’intermédiaire d’un membre du conseil de famille, proche du chef de pôle… ce qui n’est pas conforme à la réglementation. Ces 2 hommes font partie d’une association de parents adoptants dont est également adhérent un membre du conseil de famille… Malgré les rapports effectués par la maison de l’adoption, le chef de pôle est resté bloqué dans son choix.

        Lors de l’examen de l’adoption d’un bébé, le même chef de pôle n’a pas examiné les quatre dossiers proposés par la maison de l’adoption et a choisi, en moins d’un quart d’heure, en premier choix, le couple homoparental. La maison de l’adoption s’est étonné de ce choix pour un bébé, alors qu’il a été préparé pour un enfant plus grand. Par ailleurs, les agents ont reçu l’injonction de leur chef de pôle de ne pas informer la Direction des problèmes liés à l’adoption évoquée. Le chef de service en cause est un ami des deux adoptants et partage leur pratique sexuelle. Il a été nommé à ce poste par un directeur qui était dans la même situation. C’est d’ailleurs un ancien élu PS…

        Le ministère concerné comme l’IGAS auraient été informés de cette situation, sans réaction à ce jour. Une mission d’inspection générale a bien été diligentée, mais elle a « regardé ailleurs », tant la pression du lobby LGBT est puissante. Toutefois, compte tenu de la détérioration des relations avec le Conseil Départemental et de la défiance de la totalité des agents, il a été décidé de lui retirer la responsabilité des Conseils de famille qui seront placés directement auprès de la Direction.

  5. Andrée dit :

    Gabrielle Cluzel vient de sortir un livre « Adieu Simone, les dernières heures du féminisme. » Elle adresse une vive critique aux tenants de cette idéologie et explique sa décomposition imminente. Avec un ton incisif et percutant elle met les militants féministes face à leurs contradictions : GPA, idéologie du genre ou encore libération sexuelle et islam, son ouvrage donne une vue d’ensemble des paradoxes qui secouent le féminisme.

    Rappel de la théorie du genre qu’un journaliste, Harald Eia, avait su si bien décortiquer pour en montrer l’absurdité :

    http://belgicatho.hautetfort.com/archive/2013/04/18/une-enquete-norvegienne-met-a-mal-la-theorie-du-gender-genre.html

  6. Line dit :

    Un enfant à vendre :
    https://www.youtube.com/watch?v=YzioW7A-sK0&noh tml5=False

    La GPA exploite les femmes et les enfants : alors, une seule solution : l’abolition !

    Des enfants font l’objet de contrats. Un contrat décrit le produit de la transaction, indique des conditions, garanties, modalités d’exécution et de production, délai et lieu de livraison, tarifs, geste commercial, financement, prêt, assurance, etc. Nous parlons pourtant ici d’êtres humains, et non de choses ! Les clients des agences commerciales de GPA déboursent 30 à 100.000 $ par enfant selon la prestation qu’ils souhaitent (par exemple avec donneuse d’ovocyte et mère porteuse, ou avec mère porteuse seulement), selon le pays où vit la mère porteuse et selon le nombre d’enfants commandés :par exemple, les jumeaux coûtent moins cher « à l’unité » ! La GPA entraîne en fait, un trafic d’enfants, activité dont le nom juridique est « la traite d’êtres humains » ! Cette pratique profite grassement à des intermédiaires sans scrupules – agences, commerciaux, biologistes, juristes, banquiers, assureurs… : ils font des profits juteux en exploitant la détresse de femmes vulnérables. Le groupe Axa est par exemple l’assureur de l’une des cliniques de GPA qui vend des enfants en Inde ! La France, notamment, participe à ce trafic à travers les clients français d’agences située à l’étranger. En effet, si la GPA y est interdite, certains Français se laissent convaincre par des agences d’aller chercher un enfant à l’étranger. C’et pourquoi 2000 enfants environ, vivant en France, y sont nés de GPA : autant d’enfants qui ont donc été arrachés à leur mère et à leur pays. La circulaire Taubira du 25 janvier 2013 contribue au développement de cet esclavage. Manuel Valls avait pourtant officiellement déclaré que « le gouvernement exclut totalement d’autoriser la transcription automatique des actes étrangers » parce que « cela reviendrait à accepter et normaliser la GPA » ! C’est pourtant ce qui est en train de se passer depuis quelques mois. Cela signifie que la France admet l’exploitation de femmes dès lors qu’elles ne vivent pas en France et qu’elles sont pauvres.

    Ne retombe-t-on pas dans les travers de la découverte de l’Amérique où certains se demandaient si un indien avait bien une âme ! Il a fallu que le pape Paul III publie le 9 juin 1537 sa bulle Sublimus Dei, pour interdire l’esclavage des Indiens d’Amérique « et de tous les autres peuples qui peuvent être plus tard découverts ». Cette pratique était pour lui directement inspirée par l’Ennemi du genre humain (Satan).

    • Patrick dit :

      Le gouvernement socialiste ne veut pas interdire la GPA. Pourtant le 2 octobre 2014 son premier ministre affirmait dans une interview accordée au journal La Croix que « la GPA est et sera interdite en France. C’est le choix très ferme du président de la République et de son gouvernement…. la GPA est une pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes. ».

      La proposition de loi de Valérie Boyer visant à lutter contre le recours à une mère porteuse a été rejetée le 21 juin 2016 par 262 voix contre 241, malgré le soutien du Front de Gauche.
      http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e201b8d1fb4789970c-pi
      http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/14/(num)/1291
      La proposition de loi constitutionnelle de Philippe Gosselin visant à rendre constitutionnel le principe d’indisponibilité du corps humain a été également rejetée : Pour : 227 Contre : 291.
      http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/14/(num)/1290

      En France aujourd’hui, on a par exemple sur internet « Canadian Medical Care » qui fait la promotion de la pratique des mères porteuses, en proposant pour la somme de 25 700 euros les services d’une mère incubatrice. Des tarifs plus élevés sont également pratiqués pour des prestations plus « complètes ». Cette « prestation » est accessible depuis la France, par le biais d’un numéro de téléphone français.
      http://www.jfpoisson.fr/wp-content/uploads/2016/06/Courrier-Procureur-versailles-21-06-2016.pdf

      • Chantal dit :

        La GPA c’est comme les traités constitutionnels : tant que vous ne les avez pas acceptés, on vous les ressert.
        Malgré un premier rapport rejeté le 15 mars, un autre assorti d’une résolution seront soumis au vote en commission des questions sociales. Malgré l’évident conflit d’intérêt qui concerne le rapporteur du projet de rapport et de résolution, la Belge Petra De Sutter, la Commission des questions sociales du Conseil de l’Europe ne l’a pas démis de cette responsabilité.
        http://www.nomaternitytraffic.eu/alerte-gpa-nouveau-vote-a-haut-risque-au-conseil-de-leurope/

        La rapporteur récidive donc en proposant un rapport « révisé » qui constitue à nouveau une très dangereuse avancée vers la reconnaissance de la GPA au niveau européen. Les conditions particulièrement inhabituelles dans lesquelles ce rapport resurgit doivent être dénoncées : procédure à huit clos, manque de transparence des travaux parlementaires, projet de texte maintenu secret.

        Si ce texte était voté, il serait le premier document international reconnaissant la validité du principe même de la GPA. Et de facto beaucoup plus difficile la lutte contre cette pratique aux niveaux français et international. Reste qu’un premier pas a été franchi avec la validation par le Conseil de l’Europe de la pétition de No Maternity Traffic qui a rassemblé plus de 100 000 signataires pour demander l’interdiction de la GPA au niveau mondial.

  7. Patrick dit :

    Katell Mautin est âgée de 34 ans. Elle est mariée et mère de 7 enfants. Elle a commencé à militer pour la vie dès l’âge de 15 ans. En 2013, lors des Manifs pour Tous, elle est passée par la case arrestation arbitraire pour délit d’opinion, violences policières à son encontre, garde à vue, condamnation… Après avoir milité avec son mari au sein du FN et soutenu la candidature de Bruno Gollnisch à la présidence de ce parti,
    http://gollnisch.com/2010/11/08/%C2%AB-la-jeunesse-l%E2%80%99avenir-le-travail-et-la-culture-soutiennent-bruno-gollnisch-%C2%BB/
    elle a fini par rejoindre le Parti de la France où elle est désormais membre du Conseil national du PDF.
    http://www.parti-de-la-france.fr/Le-Parti-de-la-France-a-tenu-son-3e-congres-samedi-a-Bagnolet-pres-de-Paris_a1920.html
    Le discours qu’elle a tenu sur la famille et les valeurs traditionnelles à l’occasion du IIIème congrès du PdF. :
    http://www.parti-de-la-france.fr/Katell-Mautin-membre-du-Conseil-national-du-PDF_a1912.html

  8. Lino dit :

    Grâce aux mères porteuses, on peut se soustraire à la fiscalité.

    Les élites politiques de Pékin seraient de plus en plus nombreuses à opter pour des mères porteuses au Japon. L’une d’elles explique ainsi qu’il a recruté une mère porteuse chinoise dans l’Archipel, puis réussi à faire inscrire sur le « koseki », l’équivalent japonais du livret de famille, de son nouveau-né, un père de citoyenneté nippone, ce qui permet à l’enfant de bénéficier automatiquement de la citoyenneté japonaise. Pourquoi ? Parce que l’enfant au passeport japonais est un « véhicule » idéal pour faire sortir de Chine des actifs financiers. Sa nationalité est aussi très utile pour acheter de l’immobilier à Tokyo ou pour établir une entreprise dans l’Archipel, que les riches familles chinoises, redoutant toujours l’arbitraire de la dictature de Pékin, identifient traditionnellement comme un Etat de droit sûr, où leur fortune, honnête ou non, pourra être protégée. Une autre a montré le compte bancaire, dans l’Archipel, de son « bébé japonais ». A deux ans, il est déjà à la tête d’une fortune de plus de 2 milliards de yens, soit plus de 16 millions d’euros. Le Japon semble se révèler être une option beaucoup souple que les Etats-Unis pour ces mouvements financiers. Les agences bancaires nippones ne signalant à l’Autorité des services financiers (FSA) que les transactions qu’elles estiment potentiellement liées à des actes délictueux.
    http://www.lesechos.fr/monde/chine/0211047993906-cadres-chinois-cherchent-meres-porteuses-japonaises-2008029.php

    • Monique dit :

      Un rapport publié le 22 juin par une équipe de chercheurs a révélé que des centaines d’hôpitaux et installations de transplantation avaient eu la capacité d’effectuer entre 1,5 et 2,5 millions de transplantations au cours des 16 dernières années. L’avocat des droits de l’homme David Matas, co-auteur du rapport, en conclut que la Chine est engagée dans un massacre de masse d’innocents. Car on ne peut pas faire sur commande autant de greffes sans les voler à d’autres. Comme par exemple à des prisonniers.
      http://www.epochtimes.fr/millions-chinois-tues-pour-organes-13639.html

  9. Véronique dit :

    Le déni de démocratie et la dénaturation du mariage au Luxembourg :

    Après avoir été condamnée en novembre 2015 pour violation du droit de pétition, la Chambre des Députés du Luxembourg récidive en refusant le débat public sur le mariage des personnes de même sexe. L’Initiative Schutz fir d’Kand¸ qui défend les droits de l’enfant, ne laissera pas passer ce nouveau déni de démocratie.

    UN PEU D’HISTOIRE : En avril 2014, l’Initiative Schutz fir d’Kand initiait, dans l’intérêt de l’enfant, une pétition publique n°343 sur le mariage des personnes de même sexe et la procréation médicalement assistée (PMA). Cette pétition, qui rassembla en 6 semaines plus de 4700 signatures papiers et électroniques (l’équivalent de 540.000 signatures en France), ouvrait droit à une audition publique télévisée des pétitionnaires à la Chambre des Députés, en présence du ministre compétent.

    Toutefois, le 16 juin 2014, la Chambre des Députés rejeta cette pétition pour défaut d’atteinte du seuil de 4500 signatures. Le motif ? Seules les signatures électroniques de la pétition seraient admises, pas les signatures papier… (NB : Pourtant, le Règlement de la chambre ne comportait aucune exclusion des signatures papier)

    Puis sans organiser l’audition publique pourtant due, la Chambre des Députés adopta la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe.

    Saisi d’un recours contre cette décision qui discriminait les citoyens non internautes, le Tribunal administratif annula la décision de la Chambre en novembre 2015 et renvoya l’affaire à la Chambre des Députés pour suite à donner.

    AUJOURD’HUI : Sept mois d’inaction plus tard et plusieurs fois relancée, la Chambre des Députés, le 16 juin 2016, a décidé qu’une audition publique sera organisée, mais pas sur le mariage des personnes de même sexe (pourtant l’objet central de la pétition publique n°343). Le motif ? le mariage des personnes de même sexe ayant été voté, il n’y aurait, selon la Chambre, plus lieu à audition publique sur ce sujet. Seul resterait en débat la question de la PMA.

    Par cet argument du fait accompli, la Chambre des Députés, pourtant censée respecter la loi et les décisions de justice, méconnait à nouveau le droit de pétition et la démocratie.

    Premièrement, elle s’auto-accorde une prime à la violation du droit. Ayant voté le mariage des personnes de même sexe sans audition préalable, elle se prévaut de cette circonstance pour refuser ensuite le débat. Pourtant nul ne peut invoquer sa propre faute pour échapper à ses obligations.

    Deuxièmement, elle laisse entendre qu’une loi sociétale, une fois votée, ne pourrait plus faire l’objet de débat, de modification, d’abrogation. Pourtant, ce qu’une loi fait, une autre peut le défaire. Or, le mariage gay affecte le droit de l’enfant d’avoir un père et une mère. Revenir dessus n’est pas déraisonnable.

    Troisièmement, elle méconnait le jugement du Tribunal administratif de novembre 2015, qui a déjà examiné et rejeté l’argument tiré du fait accompli.

    L’Initiative Schutz fir d’Kand dénonce ces agissements de la Chambre des Députés. L’Initiative entreprendra toutes les actions utiles pour faire respecter le droit de pétition et pour défendre le droit de l’enfant à connaître et à être élevé par ses parents, conformément à l’article 7 de la Convention internationale sur les droits de l’enfant, qui lie le Luxembourg.
    http://www.schutzfirdkand.lu/

  10. Luc dit :


    Grégor Puppinck a publié un essai sur l’objection de conscience aux éditions du CNRS : L’Objection de conscience et les droits de l’homme.

    L’objection de conscience est le refus opposé par une personne à l’exécution d’un ordre qu’elle juge incompatible avec une conviction formée par sa conscience à la lumière de la morale et, le cas échéant, de ses croyances religieuses. Sous l’angle des droits de l’homme, l’objection de conscience est une modalité d’exercice de la liberté de conscience. En effet, la liberté de conscience garantit, sous certaines conditions, à la fois la liberté positive de manifester ses convictions en agissant conformément à elles, mais aussi la liberté négative de ne pas être contraint d’agir contre ses convictions. Le régime juridique de la liberté positive de manifester ses convictions est bien connu, mais celui de la liberté négative de ne pas être contraint d’agir contre ses convictions est en revanche plus délicat et porte sur la question suivante : Dans quelle mesure est-il légitime de contraindre une personne à prendre part à une action incompatible avec ses convictions morales ou religieuses, ou de la sanctionner en raison de son refus de collaborer à cette action ?

    L’un des principaux apports de cette étude est de souligner la distinction entre foi et raison,« fides et ratio », et par suite entre religion et morale, entre les objections, selon qu’elles sont fondées sur une conviction de nature religieuse ou morale. En tout état de cause, si une objection, qu’elle soit morale ou religieuse, constitue toujours une objection de conscience, la différence entre objection morale et religieuse consiste en ce que la première peut prétendre être objectivement juste : sa revendication porte sur la justice. Une objection juste devrait être de droit et aucune sanction ni contrainte ne devrait pouvoir légitimement s’y opposer. À l’inverse, une objection religieuse (ou cultuelle) ne peut prétendre être, en soi, juste, et sa revendication porte alors sur la liberté de la personne à se conformer au jugement de sa conscience quant à l’application en l’espèce des préceptes de sa religion. Il s’ensuit que la reconnaissance de l’objection religieuse par l’autorité publique pourra dépendre des circonstances particulières, notamment de sa volonté de respecter la liberté religieuse et de tolérer les minorités religieuses. Différemment, les autorités doivent reconnaître un véritable droit à l’objection de conscience lorsque celle-ci est fondée sur la seule morale et s’oppose à commettre un mal ou une injustice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s