Pape et Gd Mufti prient contre les prémices d’une 3ème guerre mondiale !

Les ennemis de la Syrie.

Le 7 septembre 2013, des chefs religieux sunnites, shiites, alaouites, ismaélites, druzes, juifs, chrétiens se sont mis à jeûner et prier ensemble dans la grande mosquée des Omeyyades de Damas. Cette initiative était voulue par le grand mufti de Syrie, Ahmad Badreddine Hassoun en parallèle avec l’appel du pape François du 1er septembre pour la paix au Moyen Orient.

https://www.eglise-pour-notre-temps.net/bouleversements-culturels/expert-bouleversements-007.html

Grand Mufti de Syrie« Nous sommes très triste lorsque l’islam est utilisée comme une idéologie extrémiste. Pour la majorité des musulmans syriens, les chrétiens ont toujours été considérés comme des frères. La Syrie est comme la Terre Sainte, berceau du christianisme. Nous musulman syrien sommes fiers de protéger les chrétiens. Avec eux nous prions Jésus pour la paix (le musulman ne peut prononcer le nom sacré de Jésus s’il ne le fait suivre de la formule Hazrat Issa (Béni soit Jésus), ou Issa alayhi As-Salam (que la paix soit sur lui)). Le pape est un véritable responsable spirituel, libre d’intérêts politiques, individuels ou collectifs. »

Le même soir à Rome, place St Pierre, une veillée de prière multiconfessionnelle (avec des athées, des bouddhistes) rassemblait 70 000 personnes.

https://www.rtl.fr/actu/international/syrie-le-pape-fustige-la-guerre-lors-d-une-veillee-de-priere-pour-la-paix-7764371569

Cet élan de foi, suivi à travers le monde par de nombreux croyants, clôturait plusieurs initiatives locales contre la guerre. Comme celle de Paris le 31 aout :

.Veillée avec musulmans et chrétiens au Vatican le 7 septembre 2013

.

Car l’Otan, à force de jouer au poker menteur, ne risque-t-elle pas d’être à l’origine d’une troisième guerre mondiale ?

Il suffit quelquefois de peu. L’incroyable histoire de ce lieutenant-colonel russe Stanislav Yevgrafovich Petrov le prouve ! Son travail, dans un poste de lancement de missiles nucléaires, était à se préparer à une attaque américaine, et répliquer si besoin. La tension était à l’époque à son maximum (les Russes avaient abattu un avion civil coréen de New York quinze jours Stanislav Yevgrafovich Petrovauparavant). Au soir du 26 septembre 1983, voilà que l’ordinateur signale un missile nucléaire en provenance des États-Unis. Petrov préfère attendre : « car si les Américains attaquaient, ils ne lanceraient pas un seul missile. » pensa-t-il. Mais voilà qu’un autre est signalé, puis deux, trois, quatre et finalement cinq. Alors que son écran géant lui ordonne de frapper, Petrov continue de trouver cela louche. Alors il ne déclenche pas l’attaque. Il avait eu amplement raison. Une position rare et étrange du soleil avait trompé l’ordinateur, qui avait pris des rayons de lumière pour des missiles. Aucune bombe n’allait tomber sur Moscou, aucune sur les États-Unis en retour. Petrov fut congratulé une demi-heure, pour ensuite être condamné pour ne pas avoir suivi le protocole. Il fut bon pour la retraite prématurée et  200$ de pension par mois ! Cet homme avait pourtant sauvé le monde. Il méritait bien plus qu’Obama de recevoir le prix Nobel de la paix.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Stanislav_Petrov

Il décéda le 19 mai 2017 !

Mais son exemple a sans doute  inspiré Poutine, qui avec  la Syrie,  fait figure de président avisé. A en gêner Obama, autrement pourquoi aurait-il  bloqué  son entretien en Amérique ?

https://fr.sputniknews.com/actualite/201308301022660690-les-usa-ont-bloque-la-chaine-russia-today/

Paul Craig RobertsIl faut dire que Paul Craig Roberts, ancien Secrétaire Adjoint au Trésor américain dans l’administration de Ronald Reagan, n’hésite pas à qualifier les dirigeants américain, britannique et français de « criminels de guerre » en enfonçant le clou : « À Nuremberg, les nazis ont été condamnés à mort précisément pour les actions identiques à celles commises par Obama, Cameron et Hollande. »

https://www.paulcraigroberts.org/2013/08/01/double-feature-bradley-manning-verdict-convicts-washington-and-hiding-economic-depression-with-spin-paul-craig-roberts/

.

Bien entendu,  ce qui arrive en Syrie n’est une surprise pour personne :

Le général Wesley Clark savait déjà en 2001, qu’une série de pays allaient être dévastés car ne se pliant pas au monde unipolaire que tient à imposer le camp sioniste : l’Irak, la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l’Iran. A la tête de cette campagne mortifère, des gens tels que Wolfowitz, Cheney, Rumsfeld…

Et comme Roland Dumas le souligna plus tard, Israël n’était pas absent de ces décisions :

philipmarshall

Comme elle ne l’était pas non plus des attentats du 11 septembre 2001. L’auteur du livre  « the Big Bamboozle »  (la grande tromperie)  démontre intelligemment leur implication ainsi que  celle des autorités saoudiennes dans l’entraînement des quatre pilotes.  (Le 2 février, il sera retrouvé chez lui avec ses deux enfants criblés de balles…)

https://solidariteetprogres.fr/actualites-001/le-suicide-de-philippe-marshall-l-auteur-du-livre

Malheureusement, les leçons du passé sont souvent oubliées. En Allemagne, le Dr Rath, eut beau prévenir ses compatriotes qu’ils allaient tomber dans le même piège que les deux précédentes guerres mondiales, il ne fut pas écouté :

.

On doit tout de même admettre qu’un plan de longue haleine avait été mis en place pour manipuler l’opinion publique :

Selon le  rabbin Ron Chaya, il y a deux siècles et demi, on savait déjà comment les sionistes allaient s’emparer du pouvoir mondial, pour qu’enfin leur Mashiah arrive. Un messie juif qui est pour les musulmans et les chrétiens le Dajjal ou l’antechrist.

World wide jewish prayer for MashiahLe dimanche 23 septembre 2012 à 19h précises (heure de Paris), les Juifs du monde entier mirent de l’argent  pour la Tsedaka (aumône pour les frères de religion dans le besoin) en récitant simultanément la prière suivante : « Maître de l’univers, nous enfants d’Israël, nous te demandons le Mashiah  afin de nous délivrer maintenant et avec miséricorde de cet exil et de nos souffrances, de révéler ton nom dans le monde et d’y amener la paix. Amen ! ». Adam Gadahn fut l’un de ceux qui s’ employèrent à opposer le monde occidental contre le monde oriental, en devenant l’Américain d’Al Qaida  (mouvement créé par les services secrets US selon Hillary Clinton)

Ayman al-Zawahiri, l’actuel chef d’Al-Qaïda et adjoint d’Oussama ben Laden à l’époque, avait rencontré à plusieurs reprises des militaires et des responsables du renseignement américains à l’ambassade des États-Unis de Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan, entre 1997 et 2001, dans le cadre d’une opération connue sous le nom de « Gladio B ».

https://ceasefiremagazine.co.uk/whistleblower-al-qaeda-chief-u-s-asset/

Quand les médias découvrirent que Gadahn s’appelait en fait Adam Perlman et qu’il était juif, les sionistes durent en trouver un autre.  Il fut remplacé par Yusuf Al-Khattab. Il joua au dur pendant un moment, proclamant que l’Amérique leur appartenait, jusqu’au jour où son vrai nom fut connu : Joseph Cohen.

NajdMais les sionistes savent aussi utiliser les musulmans contre d’autres musulmans, en allant jusqu’à leur faire croire qu’ils mènent un Jihad. Mais un Jihad moyennant une forte somme d’argent pour le prix de leur trahison. C’est ainsi que furent fomentées les attaques contre la Serbie, l’Irak, la Libye  ou organisés les printemps arabes. L’Arabie saoudite n’est pas innocente dans cette affaire. D’ailleurs n’a-t-elle pas le Hijaz à l’ouest et le Najd à l’est ? Et Mahomet ne prédisait-il pas que les cornes du diable apparaitraient au Najd  ? Là où justement se trouvent les dirigeants wahhabites ! Les musulmans combattant à leur côté ne peuvent être que des mécréants !  De même que ceux qui suivent le Qatar, pays hébergeant  Al Jazeera, la sœur de CNN, créé par les juifs David et Jean Frydman.

https://www.voltairenet.org/article171460.html

.

Le paradoxe sémite :

Selon la Bible, Abraham croyant ne pouvoir avoir d’héritier, fit un garçon avec sa servante Agar  que l’on appela Ismaël et qui donna le peuple arabe.  Puis quand Dieu le décida, naquit de sa femme Sarah, Isaac , qui donna le peuple juif.  Ces deux peuples parlaient une langue sémite, d’où leur appellation de sémites !  Ils ne peuvent être confondus avec le peuple khazar (errant)  qui au VIIème siècle se convertit au judaïsme, malgré son origine turque. Il n’a rien à voir, du point de vue ethnologique, avec les Juifs d’origine. D’où la question que certains se posent : pourquoi, avec l’aide de leurs alliés occidentaux, voulurent-ils, Abrahamaprès la 2nde guerre mondiale, s’installer en Israël ? Dans le Coran, Allah prévient  les musulmans de ne pas  prendre pour allié les juifs et les chrétiens (sourate al Kahf). Mais pour que ce verset ait un sens encore faut-il qu’il soit accompagné d’un autre. Seul, un verset ne veut jamais rien dire. Selon le Sheikh Imran Hosein, il faut y ajouter cette précision « seulement quand ils sont alliés les uns aux autres. » Ainsi l’alliance de l’Otan avec Israël, l’Arabie saoudite et le  Qatar ne peut apporter que l’injustice (al Maeda 51) en devenant le bras droit du Dajjal. Ainsi ceux qui s’opposent au Dajjal sont donc ceux qui veulent  la paix en Syrie et qui défilent contre le mariage gay. Malheureusement, cela n’ empêchera pas d’avoir des deux côtés, les trois principales religions représentées !  L’esprit trompeur du Dajjal  est tellement puissant ! Même si à la fin,  on sait qu’il sera pétrifié à Damas, en voyant descendre le nabi Issa (Jésus), et quand le Mahdi prononcera « voici le fils de Maryam » (la Vierge Marie).

Musulmans contre le mariage gay en France

.

Le noyautage des sources d’information :

En France, les médias ne prennent leurs nouvelles qu’auprès de fausses officines comme l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH), qui est une émanation de l’Association  des Frères musulmans et dirigé de Londres, par son fondateur Ryadh el Maleh, grâce à des fonds saoudiens.

https://fr.sott.net/article/4016-L-Observatoire-syrien-des-droits-de-l-homme-a-Londres-mysterieuse-source-des-medias-pour-leur-propagande-de-guerre-contre-la-Syrie

Conseil-National-SyrienMais il y a aussi le Conseil National Syrien, créé en 2011 à Istanbul, sur le modèle du CNT libyen et par le parti islamiste AKP.  Les informations qui en sortent sont quelquefois cocasses.  Comme avec Khaled Abou  Saleh que l’on voyait apparaître de nombreuses fois sur les chaînes d’Al Jazeera. Quelquefois il était en secouriste, une autre fois en activiste, en tué ou blessé, puis participant à la conférence du 6 juillet des « amis du peuple syrien » avec François Hollande (vidéo depuis censuré).  On eut le droit ensuite à la fausse démission de Quadri Jamil, de Bachar al Assad, l’attentat de Qazzaz mis sur son dos, la fausse rumeur Farouk al Chareh et malheureusement aussi le massacre de Houla.

https://blogs.mediapart.fr/valentin-perez/blog/180612/le-frankfurter-allgemeine-zeitung-confirme-les-rebelles-sont-respons

Le 27 mai 2012, la BBC publiait sur son site une photo montrant des cadavres alignés, censés être tués par les pro-Assad à Houla. En réalité, le cliché avait été pris en mars 2003 en Irak !

https://eteignezvotreordinateur.com/syrie-quelques-fakes-en-vrac/

En Turquie, des députés s’étaient rendu compte que les camps de réfugiés syriens étaient presque vides alors qu’ils continuaient à recevoir des subsides des Nations Unies et du gouvernement. A la place, s’y entrainaient un millier d’hommes contre la Syrie.  De son côté, l’hebdomadaire palestinien Al Manar dévoilait comment l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie collaboraient avec Israël pour former ces assaillants en territoire turc.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/182421-les-officiers-isra%C3%A9liens-forment-les-rebelles-arm%C3%A9s-syriens

Bülent EsinogluComme le précise le vice-président du parti travailliste turc Bülent Esinoglu « la guerre déclarée par la Turquie contre la Syrie est bien dirigée par Washington et Tel-Aviv. »

https://www.bbc.com/news/world-middle-east-18224559

Et comme pour la Libye, les films à la sauce Qatar reprirent de plus belle.

Ce qui fut confirmé par l’agence syrienne SANA : les faux reportages étaient bien réalisés par une entreprise qatarie de la région de Doha, spécialisée dans la production de décors cinématographiques. On pouvait y voir reconstitué des maisons et des rues de Damas, de Lattaquié ou d’Alep. Et l’affirmation comme quoi le président Assad ne se maintenait au pouvoir que par la peur infligée à son peuple, fut vite démentie par un rapport interne de l’OTAN (juin 2013) qui révéla que si 70% des habitants lui restaient fidèles, 10% avaient décidé de se mettre du côté des rebelles. Le problème en occident, des intérêts privés ont pris le pouvoir. Ce que John Perkins explique admirablement bien :

Richard Labévière

Et la liberté de la presse n’existe plus. Autrement pourquoi dans l’hexagone, avoir licencié le rédacteur de Radio-France international, Richard Labévière en 2008 ? L’audiovisuel extérieur de la France  (RFI, Tele5 monde, France2…) a été mis au pas par la sioniste Christine Okrent. Depuis son passage, c’est une pensée unique néoconservatrice et pro-israélienne qui domine.  Et on s’amuse à voir dorénavant, les journalistes être obligés de nommer  Jérusalem comme capitale d’Israël, au lieu de Tel-Aviv, ou de ne parler que d’implantations au lieu de colonies… Le chroniqueur ne suivant pas ces règles est vite renvoyé ! Dans l’ensemble, ils arrivent parfaitement à manipuler les auditeurs :

Tant il est rare de tomber sur des francs-tireurs tels que ce journaliste anglais, Dan Glazebrook, qui balance sur le conflit « Syrie-Iran »

https://fr.sott.net/article/9308-Le-journaliste-d-une-chaine-anglaise-balance-sur-le-conflit-Syrie-Iran

et sur les médias français :

« J’ai appris dernièrement qu’en France le direct n’existait plus, même pour les JT. Un petit décalage d’une minute, voire d’un peu moins, permet de censurer les paroles politiquement incorrectes d’un invité ou de retirer toutes les personnes faisant irruption sur les plateaux pour dire des vérités cachées ou qui viennent lancer un appel d’indignation ou de protestation. »

On comprend pourquoi la communauté du renseignement français, bien au courant de la situation réelle, ait envie de se rebeller.

http://www.afrique-asie.fr/quand-la-communaute-du-renseignement-se-rebelle-contre-la-strategie-suicidaire-de-la-france-en-syrie/

Yves Bonnet

 

L’ancien patron de la DST, Yves Bonnet, en est même à se demander « pourquoi  le Qatar et l’Arabie saoudite, en finançant les salafistes et wahhabites, se mettent aussi à aider nos banlieues ? »

https://www.les-crises.fr/yves-bonnet-nous-navons-aucune-vocation-a-nous-meler-de-ce-qui-ne-nous-regarde-pas/

Et pourquoi l’Otan fournit-il des armes à ces fous sachant très bien qu’ensuite ils s’en serviront pour se retourner contre l’occident :

.

Charlie armes françaises.jpg.

.

Ce qui est en jeu :

Le mandat de Kofi Annan (1997-2006) reflétait déjà la mise en place d’un monde unipolaire voué à l’hégémonie sioniste au détriment des états-nations et de leurs habitants. Une stratégie qui ne fait qu’emboiter le pas au dispositif mis en place par Washington dans les années 80, avec la National Endowment for Democracy (agence qui poursuit l’action de la CIA en truquant les processus démocratiques).  Outre de faire retourner à l’âge de pierre tous les pays entourant Israël, par son rôle stratégique dans les logiques pétrolières et gazières, du fait de sa position centrale entre les gisements des productions de l’est, le président syrien devait être renversé. Car peu avant que n’éclate la guerre, Assad avait privilégié les Russes pour les laisser ouvrir des oléoducs et gazoducs d’exportation vers la méditerranée orientale.  Ce choix avait fort déplu au camp occidental qui tenait à diminuer la dépendance européenne au gaz russe.

.Carte des passages des pipelines

Mais la question qui tarauda un moment l’esprit  européen lucide fut pourquoi avait-on donné des territoires aux prédicateurs « musulmans » en Bosnie et au Kosovo ? Cette collusion entre islamistes et sionistes ne servirait-elle pas de bombe à retardement, au cas où le vieux continent s’obstinerait  à vouloir garder une certaine indépendance vis-à-vis du plan sioniste de Nouvel Ordre Mondial ? Pourtant, en la faisant accepter, elle  renforce  l’idée que l’Europe est devenue décadente et lâche ! Et quand ses pouvoirs publics laissent une grande liberté aux wahhabites, Frères musulmans et salafistes, elle ne peut qu’être méprisée.  Car dans leurs discours, ces mouvements religieux  désignent comme proie trois pays : la France (dite nation des croisés), l’Espagne (pour la reprendre) et l’Italie (car siège de la chrétienté).  Youssef al Qaradawi est l’un de ceux qui ne cachent pas que l’islam tient à installer de force la charia en  Europe.

Et la voyant au bord de l’asphyxie économique, vautrée dans son matérialisme et sa décadence morale (mariage gay) ils sont persuadés qu’elle  tombera comme un fruit mûr.

https://www.telegraph.co.uk/comment/letters/10065280/Muslim-leaders-stand-against-gay-marriage.html

Les peuples dits chrétiens sont véritablement devenus aveugles. Ils n’ont toujours pas compris que les sionistes cherchaient à les perdre en utilisant ces islamistes radicaux. Pourtant ce n’est pas la première fois qu’une alliance aussi incongrue a lieu.  Il faut se souvenir du rapport adressé par Philippe le Long, comte d’Anjou, au pape Jean XXII, et publié en 1321 dans la lettre pontificale de Leprosis (Louis Rupert, l’Eglise et la Synagogue, Librairie Lethielleux, 1859, pages 172-176) : « …les gens de notre comté ont fait irruption chez les Juifs au sujet des boissons qu’ils avaient composées à l’usage des Chrétiens. Dans un petit coffre de la maison du Juif Bananias, on trouva une peau de mouton couverte d’écritures des deux côtés. Le sceau, qui était d’or, représentait la figure du crucifix, devant lequel un Juif se montrait dans une posture si ignominieuse et si déshonnête, que j’ai honte de la décrire…La lettre était adressée au prince des Sarrasins, maître de l’Orient et de la Palestine, siège de la nation juive, et dont le pouvoir s’étendait jusqu’à Grenade, en Espagne. On y demandait qu’un traité d’amitié fût conclu entre les Juifs et les Sarrasins, et montrant l’espoir de voir les deux peuples réunis un jour dans la même religion, on priait le prince de bien vouloir restituer aux Juifs la terre de leurs ancêtres. La nation chrétienne obéit au fils d’une femme vile et pauvre de notre peuple, qui a injustement usurpé notre héritage et celui de nos pères. Lorsque nous aurons pour toujours réduit cette nation sous le joug de notre domination, vous nous remettrez en possession de notre grande cité de Jérusalem, de Jéricho et d’Ai, où repose l’arche sacrée. Et nous pourrons élever votre trône sur le royaume et la grande cité de Paris, si vous nous aidez à parvenir à ce but. En attendant, et comme vous pourrez vous en assurer par votre noble vice-roi de Grenade, nous avons travaillé à cette œuvre en jetant adroitement dans leurs boissons des substances empoisonnées, en jetant des reptiles venimeux dans les eaux, dans les citernes, dans les fontaines et dans les cours d’eau, afin que les Chrétiens, les uns après les autres et chacun suivant sa constitution, périssent prématurément sous les effets des vapeurs corrompues exhalées par ces poisons…Vous pourrez bientôt, avec l’aide de Dieu, passer la mer, vous rendre à Grenade, et étendre sur le reste des Chrétiens votre magnifique épée avec une main puissante et un bras invincible. Et ensuite vous serez assis sur le trône à Paris, et dans le même temps, redevenus libres, nous posséderons la terre de nos pères que Dieu nous a promise et nous vivrons dans la concorde sous une seule loi et un seul Dieu… »

Les Sarrassins en Provence

Les Sarrassins en Provence

.

Aujourd’hui, l’échange d’un grand Israël contre leur venue en Europe n’est pas à exclure.  D’un côté tout est fait pour les aider  à Grand Israëlimmigrer en masse en Europe. De l’autre, une politique mortifère cherche à  supprimer petit à petit les chrétiens. Cet encouragement à l’avortement,  à la pilule,  à l’euthanasie, aux perversités sexuelles chez les jeunes ne peut pas être dû qu’au hasard ! Et Vincent Peillon, le ministre français de l’éducation, ne s’en cache même pas, il veut « terrasser définitivement l’Eglise ».

.

Mais qui sont-ils vraiment ces rebelles ?

Les Frères musulmans représentent une organisation secrète créée en Egypte en 1920 à l’instigation de Hassan Al Bâna, qui était un instituteur et employé de l’ambassade de Grande Bretagne au Caire. Leur centre d’activité était dirigé par la société du Hassan al BannaCanal de Suez, entreprise régie par le financier Rothschild.  Il ne faut donc pas s’étonner si de nombreux religieux dans ces contrées mais aussi en Iran, font partie de ce « triangle de l’impérialisme ». Triangle, parce que groupement des sionistes, des francs-maçons et des Frères musulmans. Ainsi en Iran, autre pays à déstabiliser, les différentes organisations fanatiques que sont les fédayins de l’Islam, les ismaéliens, les hodjatya, les moudjahidines du Peuple, ainsi qu’ en dehors de l’Iran le Hamas, les fou de Dieu au Liban, les moudjahidines de l’Islam, Al-Qaida (la base) et toutes les autres organisations, sont en fait les diverses branches d’un tronc commun que sont les Frères musulmans. Des Frères liés historiquement avec la CIA et le MI6 :

Décédé en 1995 à Genève, Saïd Ramadan (gendre du fondateur des Frères musulmans) est notamment le père de l’islamologue Tariq Ramadan, et de Hani Ramadan, qui lui a succédé à la tête du Centre islamique de Genève.

Hani Ramadan

Hani Ramadan

L’opposition qui se bat en Syrie est en fait composé de milliers d’étrangers : d’arabes afghans ou turcs recrutés par la CIA mais aussi de 14 pays européens.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/04/03/97001-20130403FILWWW00572-syrie-600-europeens-avec-les-rebelles.php

Mercenaires d'Academi en Syrie

On soupçonne même la présence discrète de l’armée privée Academi  (ex-Blackwater puis Xe).  Le photographe John Cantile et son collègue néerlandais Jeroen Oerlemans, enlevés en Syrie, avaient été surpris de constater que leurs ravisseurs avaient un fort accent du sud londonien.

https://www.presstv.com/detail/2012/08/06/254692/none-of-insurgents-were-syrian/

Des combattants destinés ensuite à venir installer la charia  en Europe, tel que les sionistes l’ont planifié. Il n’est donc pas surprenant de voir François Hollande soutenir  un chef terroriste qui appelle ouvertement à la nouvelle bataille de Poitiers, comme nous le révéle Bassam Tahhan :

Et si cette armée libre est particulièrement cruelle c’est qu’elle est en partie composée de prisonniers et cinglés de tous les pays du Proche et Moyen Orient, prêts à se vendre et à trucider pour des monceaux de dollars.

https://www.voltairenet.org/article176862.html

Combattants du Front Al-Nosra

Combattants du Front Al-Nosra

Le patriarche de l’église grecque-catholique melkite syrienne ne mâche pas ses mots : « ils se comportent comme de véritables bandits. » Le mot d’ordre, faire le maximum de dégâts dans les infrastructures et le patrimoine du pays.  Ce que confirme Webster Tarpley, journaliste indépendant : « les civils syriens doivent faire face aux escadrons de la mort et à leurs actes de terrorismes aveugles…Une alliance de la CIA, du MI6 et du Mossad. Et cela financé par l’Arabie saoudite, les Emirats Arabes et le Qatar. » Avec ces combattants du Front Al-Nosra, on a ici la suite du combat amorcé par Bush qui se préparait à la dernière croisade de l’Amérique : « la bataille finale de Gog et Magog. »  Mais pour y arriver, resterait un dernier pays à dévaster, l’Iran. D’où une stratégie des médias alignés  qui reste la même pour manipuler l’opinion publique et qui est d’un degré d’hypocrisie rarement atteint pour les chancelleries occidentales. Ce que constate Robert Fisk, journaliste du « the Independant »:

http://www.reopen911.info/News/2012/08/10/robert-fisk-syrie-la-guerre-des-mensonges-et-de-lhypocrisie/

Jeffrey « Shuki » Gould

Pourtant, il serait peut-être temps de rappeler qui encouragea le nucléaire iranien ? Jeffrey « Shuki » Gould, ancien espion israélien, dévoila dans ses mémoires  la participation du Mossad en 1974, à la fondation du futur site nucléaire de Bouchehr

https://www.france24.com/fr/20130801-jeffrey-gould-bouchehr-espion-mossad-israel-aide-programme-nucleaire-iran-memoire

Alors, l’Iran veut-elle rayer Israël de la carte, comme un problème de traduction le fit croire au monde ?

https://www.lepoint.fr/monde/iran-ahmadinejad-n-a-jamais-appele-a-rayer-israel-de-la-carte-26-04-2012-1455392_24.php

Où est-ce seulement son gouvernement, comme Laurent Fabius le désire envers celui d’Assad : « le régime syrien doit être abattu et rapidement.. Bachar al Assad ne mérite pas d’être sur la terre. » ?

https://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/video-pour-fabius-assad-ne-meriterait-pas-d-etre-sur-la-terre_130625.html

.

Le massacre de la Ghouta, un false flag sordide :

Le charnier de TimisoaraLa dite « communauté internationale »,  terme indûment utilisé par les journalistes, car composée en fait que des pays de l’Otan et des quelques petits royaumes orientaux, face à la Russie, la Chine, l’Inde, l’Amérique du sud etc, devrait se souvenir de ce qui s’est passé à Timisoara en décembre 1989. Une fausse information de massacre (4600 personnes) avait aidé à faire tomber Nicolae Ceausescu. On avait déterré quelques morts et  entouré de fils de barbelés pour tourner des images horribles visant à faire pleurer les moutons occidentaux devant leur TV.  Ce n’est  que bien après que les médias se sont excusés discrètement de leur  erreur.

.Moutons allant à l'abattoir.

Puis le 6 mai 2013, Carla Del Ponte, dépendante du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU, dénonçait à la RSI suisse italienne, l’utilisation de l’arme chimique par les opposants syriens.  Cette affirmation, de l’ex-procureure générale du tribunal pénal international pour les crimes commis en ex-Yougoslavie (TPIY),  ne fut pas du goût des puissances occidentales. Les gaz pour elles ne pouvaient être interdits que si c’était Assad qui Carla del Ponteles utilisait. Pas l’inverse.  A Ghouta (bande d’agriculture vivrière entourant la capitale), le 21 aout 2013, l’armée d’Assad bombarda les rebelles étrangers, leur provoquant des pertes considérables. Seule une opération false flag pouvait les sauver en obligeant leurs alliés occidentaux d’intervenir. Malheureusement pour eux, ils furent particulièrement maladroits à la mettre en place. Même les vidéos envoyées dataient de la veille du massacre. Thierry Meyssan eut vite fait d’en dénicher toutes les incohérences :

Ron Paul aux USA s’attendait bien à une opération false flag :

et cela malgré les mensonges de John Kerry qui n’échappèrent pas à Vladimir Poutine :

Pierre Piccinin da Prata en Syrie

http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/09/06/al-qaida-pas-en-syrie-john-kerry-ment/

Jusqu’au jour ou l’enseignant belge Pierre Piccinin da Prata, kidnappé en Syrie en avril et libéré le 8 septembre, en même temps que son confrère italien, témoigna de ce qu’il apprit : « le gaz n’avait pas été utilisé par le régime de Bachar Al Assad ».

https://www.rtl.be/info/belgique/faits-divers/piccinin-persiste-et-signe-al-assad-n-est-pas-derriere-l-attaque-au-gaz-380042.aspx

Des documents que publiait le site Britam defence, auraient dû déjà alerter les politiciens : ne parlaient-ils pas de propositions qataries d’envoyer une arme chimique libyenne vers  Homs ?

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/239468-le-qatar-propose-le-transport-des-armes-chimiques-trafiqu%C3%A9es-de-la-libye-vers-homs

.

La France à travers ces événements, démontre qu’elle n’est devenue qu’un caniche sioniste.

Et les mensonges de son premier ministre Jean Marc Ayrault le 2 septembre,

banderole l’attitude invraisemblable de son président ne sont pas pardonnables.  Qu’il soit classé parmi les 10 plus mauvais politiciens du monde n’est en soit pas une surprise :

http://www.toptensworld.com/2013/07/19/top-10-worst-politicians-in-the-world-of-2013/

Une partie des Français semblent en être conscients. Les applaudissements et sourires  sur les plages cet été, lors du passage du petit avion à banderole de David van Hemelryck portant à sa démission, en témoignent.

Mais cette christianophobie  ambiante actuelle n’est pas nouvelle. Déjà le Père Kolbe avait prévenu nos parents « ce sont les loges maçonniques, habilement manœuvrées par un groupe puissant sioniste qui ont cette obsession criminelle en tête… C’est Père Kolbe, mort en camp de concentrationune œuvre à caractère démoniaque, annonçant l’avènement de l’Antéchrist.  Elle est anti religieuse car elle nie le surnaturel. Elle propose un idéal de vie opposé aux livres saints  (Bible, Coran, Torah). Elle a en sa puissance les principaux organes de l’état, parce que  ses membres sont recrutés parmi les hommes politiques, les hauts-gradés de l’armée, les hauts fonctionnaires de l’administration et les magnats de la finance. Par la ruse et de puissants moyens économiques, elle s’est approprié la presse en prenant la direction des principaux quotidiens.   Si  Manuel Valls assiste par 3 fois à la rupture du ramadan cette année : à Paris, Lyon et Ozoir-la-Ferrière, si le maire de Paris dépense plus de 100 000 € pour organiser la nuit du ramadan le 17 juillet dans les salons de l’Hôtel de Ville, alors que l’on met au placard une employée communale pour avoir offert à ses collègues un calendrier contenant une phrase biblique, ce n’est pas qu’un hasard !

Deborah SenglAilleurs, les blasphèmes continuent. Après la grenouille crucifiée de l’allemand Martin Kippenberg, voici le coq crucifié de l’autrichienne Deborah Sengl qui est exposé au Museum St Peter and der Sperr de Wiener Neustadt (Autriche). Le présage sans doute de ce qui attend la France dans les mois à venir, si les gens ne se ressaisissent pas. En l’espace de quelques années,  ils ont assisté à un renversement complet du jeu mené par les deux pôles mondiaux. Si la langue de bois des médias  était le monopole des états communistes, aujourd’hui il est devenu celui  des pays de l’Otan.  Comment a-t-on pu virer vers un communisme rampant en si peu de temps ? Et pourquoi donc le parti socialiste français s’est-il mis du côté des islamistes, sachant que des liens plus que troublants existent entre eux et le national socialisme nazi ?

https://blogs.mediapart.fr/fxavier/blog/220610/islamisme-et-nazisme-la-verite-les-aventures-du-mufti-de-jerusalem

On retrouve cette alliance en Ukraine :

https://www.les-crises.fr/lukraine-voit-fusionner-nazis-et-islamistes-par-robert-parry/

Il ne reste plus qu’aux hommes de bonne volonté à prier et à attendre non pas l’arrivée du Mashiah mais du véritable Messie. La foi des uns et des autres est une flamme qui s’entretient. Et ce n’est pas à un état de décider quelle religion est meilleure qu’une autre, mais à chacun selon sa conscience. Jésus (nabi Issa) quand il reviendra à Damas saura faire son tri.

.

flamme

370 commentaires sur “Pape et Gd Mufti prient contre les prémices d’une 3ème guerre mondiale !

  1. Otho dit :

    Témoignage d’Hatune, soeur orthodoxe, sur les viols et tortures de jeunes filles par des musulmans aux cries d’allah akbar :


    Un rapport accablant de l’ONU révèle que les enfants seraient utilisés par Daech comme boucliers humains ou kamikazes. Les rebelles syriens « modérés » utilisent par contre les femmes de la minorité alaouite comme boucliers humains dans des cages promenées à travers les rues de Douma.

    Les enfants sont aussi vendus comme esclaves sexuels ou alors torturés et tués. Le CRC rapporte notamment « plusieurs cas d’exécutions de masse de garçons, ainsi que des décapitations, des crucifixions et des ensevelissements d’enfants vivants. Ceux appartenant à la communauté Yazidi ou à la communauté chrétienne sont particulièrement touchés.
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/05/2044086-irak-etat-islamique-crucifie-enfants-decapite-fait-esclaves-sexuels.html
    Dans un village près d’Alep par exemple, le 28 août, les extrémistes islamiques s’en sont pris à un enfant de 12 ans, fils d’un ministre chrétien syrien qui a fondé neuf églises dans le pays. Face à sa famille, ils ont coupé le bout des doigts de l’enfant et l’ont roué de coups, disant à son père qu’ils cesseraient de le torturer seulement s’il se convertissait à l’islam. Le père du garçon ne s’étant pas converti, il fut torturé puis crucifié avec son fils et deux missionnaires. Huit autres personnes, dont deux femmes, ont été décapités par les terroristes pour la même raison. Les femmes ont été violées devant la foule rassemblée pour regarder.
    https://actualidad.rt.com/actualidad/187781-ei-crucificar-nino-cristiano-delante-padre

    « Et je vis des trônes; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. »
    Apocalypse 20:4

    « Selon les prix fixés par l’organisation, une fillette âgée de 1 à 9 ans coûterait 200.000 dinars (soit 138 euros), une fille de 10 à 20 ans 150.000 dinars (104 euros), une femme entre 20 et 30 ans 100.000 dinars (69 euros), une femme entre 30 et 40 ans 75.000 dinars (52 euros) et une femme âgée de 40 à 50 ans 50.000 dinars (35 euros). »
    http://www.leparisien.fr/international/irak-comment-le-groupe-ei-fixe-les-prix-de-vente-des-femmes-esclaves-05-11-2014-4268009.php#xtref=http%3A%2F%2Fwww.google.fr%2Furl%3Fsa%3Dt%24rct%3Dj%24q%3D%24esrc%3Ds%24source%3Dweb%24cd%3D1%24ved%3D0CCQQFjAAahUKEwjW05mF2rfIAhWCCBoKHfmmD7A%24url%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.leparisien.fr%252Finternational%252Firak-comment-le-groupe-ei-fixe-les-prix-de-vente-des-femmes-esclaves-05-11-2014-4268009.php%24usg%3DAFQjCNGzLrBOjL77YVlGj8-MtseThn9c_Q

    En Libye, on retrouve ces mêmes procédés de l’Etat Islamique. Il a enlevé des chrétiennes pour les ré­duire à l’esclavage sexuel, selon un nouveau rapport d’Amnesty International. L’organisation de défense des droits a recueilli les témoignages de 90 migrants, dont 15 femmes, interrogés dans des centres d’accueil en Italie après s’être échappés de Libye ces derniers mois.
    http://www.christianophobiehebdo.fr/libye%e2%80%89-des-chretiennes-esclaves-sexuelles-de-letat-islamique/

    Le 31 octobre 17, dans le village de Zamga au nord du Cameroun, un groupe d’enfants jouait lorsqu’« une fillette s’est introduite » au milieu d’eux, actionnant sa charge explosive. L’attentat a été attribué aux djihadistes nigérians de Boko Haram. Depuis son apparition il y a huit ans, Boko Haram, actif dans les pays frontaliers du lac Tchad (Nigeria, Cameroun, Niger et Tchad), a provoqué la mort d’au moins 20 000 personnes.
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/11/01/cinq-enfants-tues-dans-un-attentat-suicide-au-cameroun_5208742_3212.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1509533720

  2. Tonio dit :

    Les discours de la dernière journée de la 12ème édition du Club Valdaï qui se tint à Sotchi du 19 au 22 octobre. Prenait entre autres la parole, le président Poutine, Ali Ardashir Larijani, président du Parlement iranien et Vaclav Klaus, l’ex-président de la République tchèque.

    Explications des mensonges et manigances des Américains sur la Libye, l’Iran, le Liban et la Syrie par Thierry Meyssan :

    L’avis de Jean-Loup Izambert qui vient d’écrire « L’Etat français protège les terroristes »
    http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs/letat-francais-protege-des-terroristes-jean-loup-izambert/

    Interview du 14 novembre à Beyrouth de Youssef Hindi (auteur de « Occident et Islam ») et de J-M. Vernochet sur la Syrie : si les terroristes reculent grâce à l’aide russe, ils reviennent tout de même à l’attaque, notamment à Damas et Lattaquié (Al Ladhiqiyah situé au nord-ouest). Ils ont l’attitude de l’animal blessé, donc très dangereux. A 2 km de Damas par exemple, on reçoit des projectiles ! Et cela malgré l’aide du Hezbollah (celui qui empêche Israël de s’agrandir) et des « Gardiens de la Révolution » d’Iran. Pour Vernochet, les attentats parisiens ont pour but d’attiser « le choc des civilisations ».

    Attentats dans le Monde du 11 Septembre 2001 au 13 Novembre 2015 :

    Ce qu’en pense un ex-US marine, Ken O’keefe :

    • Patrick dit :

      Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a pour la première fois envisagé que des forces du régime syrien puissent être associées à la lutte contre le groupe Etat islamique : « il y a deux séries de mesures: les bombardements… et des forces au sol, qui ne peuvent pas être les nôtres, mais qui doivent être des forces de l’Armée syrienne libre (opposition), des forces arabes sunnites, et pourquoi pas des forces du régime ».
      http://www.lepoint.fr/politique/syrie-fabius-envisage-que-des-forces-du-regime-participent-a-la-lutte-contre-l-ei-27-11-2015-1985205_20.php

      Les rebelles syriens ne pourront donc plus être bombardés par la Russie, et la France pourra survoler le territoire syrien sans la permission d’Assad ! C’est une grande victoire de l’Otan !

      Elle va d’ailleurs profiter de l’incrédulité russe comme elle l’avait fait en Libye ! La coalition US (donc avec la France) frappe l’armée syrienne plutôt que Daech ! Elle vient de bombarder un de ses entrepôts de munitions dans l’est de la Syrie (province Deir ez-Zor).
      http://fr.sputniknews.com/international/20151207/1020101096/coalition-bombardement-morts.html#ixzz3tcimtJPA

      • Tom dit :

        Bouthaina Chaabane, Conseillère politique du président Bachar el-Assad, est anglophone, titulaire d’un doctorat de littérature anglaise. Pourquoi la France ne l’écoute pas ?

        Selon elle, l’Occident a commis une grosse erreur en encourageant les Syriens à fuir le régime. « Du reste, ces défections ont été très peu nombreuses malgré la constitution par le Qatar d’un fonds spécial destiné à aider financièrement les candidats à l’exil. Le pays refuse de voir sa politique dictée de l’extérieur. Les réformes ne peuvent venir que de l’intérieur. On l’a vu en Libye et en Irak : chaque fois que les médias ou les gouvernements occidentaux ont tenté de promouvoir la démocratie, cela a tourné au fiasco. Les « printemps arabes » se sont mués en « catastrophe arabe ». Quand est venu le tour de la Syrie, les mêmes ont commencé à parler de démocratie, de liberté, de droits de l’homme. Malheureusement, les gens soutenus par l’Occident pour mener à bien cette mission étaient soit des individus qui vivaient hors de Syrie depuis longtemps et qui ignoraient tout du pays, soit des extrémistes auxquels l’idée de démocratie était totalement étrangère. Dès le départ, les Occidentaux avaient décidé de briser la Syrie. Les tentatives occidentales visant à mettre des pays à terre sous prétexte de se débarrasser de personnages comme Saddam Hussein, Kadhafi ou Bachar el-Assad constituent des ingérences inacceptables, illégales au regard du droit international et teintées de colonialisme. Si en 2011, la Syrie fonctionnait encore selon un système de parti unique, en 2012, la Constitution syrienne a été modifiée : le système de parti unique a laissé place au multipartisme ; l’état d’urgence a été aboli ; des élections municipales et législatives ont été organisées. Avant la crise, la Syrie ne comptait aucun sans-abri, les infrastructures sanitaires et éducatives fonctionnaient, chaque village comptait son école gratuite, les étudiants allaient à l’université pour à peine 20 dollars par an ! Et, surtout, la Syrie n’avait pas de dette extérieure. Les gouvernements français et anglais sont allés chercher des émigrés de longue date installés à Paris ou à Londres et ont décrété qu’ils étaient les représentants du peuple syrien. Lors des pourparlers, ces opposants ont clairement montré qu’ils ne connaissaient rien à la Syrie et qu’ils étaient sous influence. Un journaliste français a révélé qu’avant de partir à la conférence de Genève ils avaient été briefés par Ahmet Davutoglu, le ministre turc des Affaires étrangères de l’époque. Les instructions étaient claires : ne surtout pas parler de la lutte contre le terrorisme (dont on sait aujourd’hui qu’il a été encouragé par les autorités turques) et demander le départ du président ainsi que la formation d’un gouvernement de transition. Robert Ford, l’ambassadeur américain, a joué ce rôle au début de la crise en manipulant l’opposition. La Turquie également, ainsi que le Qatar qui a torpillé le processus en achetant tout le monde. Ce sont les interférences extérieures qui ont aggravé la situation. Même le vice-président américain Joe Biden l’a admis récemment. L’Occident a perdu dans ce conflit sa crédibilité. Franchement, comment prendre au sérieux des gens comme Obama, Cameron ou Hollande ? Tant de mensonges ont circulé : on a vendu aux opinions publiques une opposition dite « modérée » qui s’est avérée collaborer avec l’État islamique ! On a fait taire certains journalistes occidentaux parce qu’ils disaient la vérité. La France a sciemment encouragé le terrorisme en Syrie. Est-ce parce que le Qatar a acheté une partie du patrimoine français et il exige un retour sur investissement ? Dans son intérêt, la France aurait dû conserver son ambassade en Syrie ne serait-ce que pour se tenir au courant des événements sur le terrain. Cela dit, quand l’ambassadeur de France Éric Chevallier a tenté de convaincre son ministre de tutelle que le rapport des forces était différent de celui qu’on décrivait dans les journaux et que le président Assad n’était pas près de tomber, il n’a pas été écouté ! Tout simplement parce que ce n’était pas le discours qu’on attendait de lui. Ce qui montre bien qu’il y avait un plan et que, selon ce plan, il fallait renverser le président Assad par tous les moyens, sans tenir compte de la réalité. Ce fut très étonnant de voir un gouvernement désavouer son ambassadeur sous prétexte qu’il faisait le métier pour lequel il est payé ! Mais pourquoi donc cette animosité envers la Syrie alors qu’en 1996 par exemple, Hafez el-Assad avait imposé aux États-Unis la présence de la France lors des pourparlers sur le Liban. Washington avait dû accepter à contrecœur. C’est dire combien l’attitude de la France depuis 2011 est totalement en décalage par rapport à ce que la Syrie pouvait attendre d’un pays qui connaît aussi bien la région ! »
        http://www.politiqueinternationale.com/revue/read2.php?id_revue=146&id=1347&search=&content=texte

  3. Atlas dit :

    Selon Nahed Al Husseini, chef du bureau de Veteran Today à Damas, le Dr Haissam Bou confirme bien que le général israélien Yussi Elon Shahak, capturé par l’armée populaire irakienne, a bien avoué ceci !  » Il y a une forte coopération entre le Mossad et les hauts commandants militaires de l’EI … les conseillers israéliens aident l’Organisation en élaborant des plans stratégiques et militaires, et en les dirigeant dans le champ de bataille. »

    L’organisation terroriste a aussi des conseillers militaires de l’Arabie Saoudite, du Qatar, des Émirats arabes unis et de la Jordanie. L’Arabie Saoudite a jusqu’ici fourni à l’EI 30,000 véhicules, tandis que la Jordanie a fourni 4500 véhicules. Le Qatar et les Émirats arabes unis ont livré des fonds pour couvrir les dépenses globales de l’État islamique. Convoi de Daesh venant d’Irak et allant en Syrie (hélicoptère américain les survolant) :

    D’autre part, le groupe terroriste de l’EI récemment arrêté à Moscou provenait de Syrie et d’Irak. Les auteurs avaient l’intention de mener des opérations subversives dans les chemins de fer et les stations de bus. Les poseurs de bombes sont de Tchétchénie, du Caucase, irakien, syrien et de nationalités saoudiennes.

    http://www.veteranstoday.com/2015/10/21/breaking-story-israeli-general-captured-in-iraq-confesses-to-israel-isis-coalition/

    Les terroristes de Daesh réussirent tout de même à abattre un avion de vacanciers russes ! Le Mossad ne les aurait-il pas aidé ? «Pendant le vol, une bombe artisanale d’une puissance équivalente à un kilogramme de TNT a explosé à bord de l’avion, ce qui a provoqué sa dislocation et explique également la largeur du rayon dans lequel se sont éparpillés les débris», a expliqué Alexandre Bortnikov au président russe Vladimir Poutine.

    https://www.alwihdainfo.com/Debris-de-l-avion-russe-retrouves-dans-le-Sinai-suivre-les-details-et-causes-du-crash_a24668.html

    • Lino dit :

      Dans la Newsroom du week-end sur iTélé, Xavier Raufer a fait des déclarations ahurissantes (15 nov. 2015 – 11h50) :

      Daech n’attaquerait jamais les positions de l’armée régulière de Bachar !!! Ils concentrent leurs attaques sur l’ASL et Al-Nosra !
      Ils n’attaquent jamais Israël !
      Dans l’organigramme des 50 premières têtes de Daech, aucun islamiste ne s’y trouve ! Ce sont tous des anciens officiers de l’armée de Saddam, autant dire des laïcs.

      Lors de la capture d’un des émirs de Boko Haram, on s’est aperçu qu’il ne connaissait pas le Coran. Pourtant Boko Haram ne s’est-il pas rallié à Daesh ?

      En fait on utilise des Edomites et non des Ismaelites pour faire le sale boulot. Et les 1er instructeurs de Daesh étaient bien de la CIA, a confirmé un rabbin mais aussi le général Vincent Desportes ! Incontestablement, Daesh est une création israélo-américaine destinée à provoquer l’effondrement des Etats- nations du Moyen-Orient.
      https://newsofscs.wordpress.com/2015/07/19/des-preuves-incontestables-prouvant-que-daech-est-un-groupe-americano-sioniste/

      Les Edomites viennent d’Esaü, le premier fils d’Isaac. Il avait des cheveux roux (hébreu ’edôm : rouge, roux) et était très velu. Il avait vendu son droit d’aînesse pour un plat de lentilles. Son frère jumeau (Jacob) était sorti du ventre de leur mère Rébecca après lui.

      Et que penser des milliards partis pour acheter le pétrole de Daech, ainsi que des œuvres d’arts volées et pillées qui se retrouvent dans des collections privées de richissimes occidentaux…?. Photo du fils d’Erdogan avec des membres de DAESH avec lesquels il trafique dans la vente de pétrole sur le marché noir :
      http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2015/11/19/le-fils-d-erdogan-avec-des-membres-de-daesh-avec-lesquels-il-5718745.html

      Mais s’ils n’attaquent jamais Israël, c’est tout simplement parce que Le wahhabisme, Daech, font partie d’un plan sioniste sur le Moyen Orient : Youssef Hindi et Jean-Maxime Corneille confrontent pour Médias-Presse-Info TV leurs analyses de la situation géopolitique actuelle (guerre en Syrie, attentats, conflits russo-turcs…) à la lumière de l’expérience historique…

      • Tonio dit :

        Y aurait-il donc un retournement de la situation ? Car Daesh a été constitué par les USA avec l’aide d’Israël pour pratiquer le nettoyage ethnique, d’abord de l’Irak (diviser le pays en 3) puis en Libye, Syrie…
        http://numidia-liberum.blogspot.fr/2012/06/moyen-orient-le-plan-americano.html
        Le 7 juillet 2015, Obama disait encore que son armée entraînait les forces de Daesh. Les blessés étaient soignés en Israël.

        L’argent venait de la drogue d’Afghanistan que les Américains développèrent. Puis du pétrole volé par Daesh et revendu par des marchands (notamment à la Turquie).

        L’armée Daesh était composée d’anciens militaires du parti Baas. Même la France a envoyé la Légion Etrangère et des officiers pour aider à former ses soldats. Avec eux, les Kurdes d’Irak et leur président Massoud Barzani, un agent officiel du Mossad,
        http://www.france-irak-actualite.com/article-kurdes-et-mossad-tribalisme-separatisme-et-business-53319056.html
        contrairement aux Kurdes de Turquie qui luttent contre Daesh, alors que la Turquie est membre de l’Otan. Le but final de ce chaos ne serait-il pas la mise en place du Grand Israël ?

        D’autre part, le colonel Al-Okaïdi, de l’ASL (Armée Syrienne Libre), celle « qui fait du bon boulot » selon le ministre des Affaires Etrangères françaises, Laurent Fabius, confirme bien qu’il a de bonnes relations avec ses frères de Daesh :

        Dernière manipulation : Selon « The Wall Street Journal « A la base de Daesh à Raqqa, les frappes aériennes françaises durant la nuit n’ont fait aucune victime ! Les cibles bombardées par les avions de guerre français étaient pour la plupart abandonnées par les combattants.
        http://www.wsj.com/articles/french-airstrikes-in-syria-may-have-missed-islamic-state-1447685772
        Ce que confirme Aljazeera :
        http://www.aljazeera.com/news/2015/11/syrians-insane-nights-french-bombing-151117052945111.html
        Ce simulacre a un coût ! Une heure de vol de Mirage 2000 revient à 25.000 euros, d’un Rafale à 40.000 euros. Il faut ensuite ajouter le prix des bombes. Là encore, deux types de munitions sont larguées sur Raqqa : les GB-12 (20.000 euros l’unité) et les A2SM (200.000 euros pièce). Comme en moyenne une vingtaine de bombes sont lancées par jour, il faut compter que plus de 2,5 millions d’€ la journée, partent en fumée pour rien !
        Chose incroyable, la radio sioniste france-inter s’est mise à dévoiler le jeu inverti du gouvernement Hollande :

        Le 19 novembre 2015, Ben Swann, présentateur de l’émission Reality Check sur la chaîne américaine CBS 46, revient sur la publication en 2012 d’un rapport du Pentagone selon lequel les États-Unis et leurs alliés ont soutenu volontairement les islamistes radicaux pour renverser l’État syrien.

        Et sans surprise, Benjamin Netanyahou aimerait que le Golan devienne définitivement israélien. Pourquoi ? Parce que Afek, une filiale israélienne de la société pétrolière américaine Genie Energy, avait annoncé avoir découvert d’importantes réserves de pétrole dans le Golan. Yuval Bartov, géologue en chef de Genie Energy en Israël, indiquait que la société estimait que le gisement contenait « potentiellement des milliards de barils. Aujourd’hui, 22 000 druzes syriens vivent dans cinq villages tandis qu’un nombre équivalent de juifs est installé dans trente colonies illégales. Une enquête réalisée en 2010 par le journal Haaretz a révélé qu’Israël avait procédé à l’expulsion systématique de quelque 130 000 Syriens en 1967 et détruit 200 villages. Seuls les druzes syriens ont été autorisés à rester afin de ne pas contrarier les citoyens druzes d’Israël. Pourtant le droit international ne stipule-t-il pas clairement que l’acquisition de territoires par la guerre n’est jamais admissible ?
        http://arretsurinfo.ch/israel-demande-la-reconnaissance-de-lannexion-du-golan-suite-a-la-decouverte-de-petrole/

        L’avis sur le conflit syrien de Fabrice Balanche, directeur du Groupe de Recherches et d’Etudes sur la Méditerranée et le Moyen-Orient à la Maison de l’Orient (voir le mensonge Fabius sur le gaz sarin vers 26 mn) :

        Pour Bassam Tahhan, l’intervention russe en Syrie est véritablement venue démasquer la mascarade occidentale. Elle devait se faire vu le nombre d’islamistes du Caucase armés par l’occident ! Erdogan dans cette histoire joue double-jeu. L’avion russe abattu par les Turcs était un guet-apens. Le plan de vol avait été donné aux Américains. Mais le bombardement contre Daesh fait fuir les terroristes. Il en profitent pour se dissimuler parmi les nombreux clandestins qui cherchent à se réfugier en Europe.

        RFI a fait état d’un intense trafic de coton syrien, vendu à la Turquie par l’Etat islamique qui a besoin de liquidités express. C’est ainsi que l’Etat islamique se met dans la poche 15 millions de dollars de coton volé aux Syriens en 15 jours, à ajouter aux 30 millions de dollars que le pétrole vendu aux Turcs rapporte aux terroristes islamiques dans le même laps de temps. L’Etat islamique, qui étend ses tentacules chaque jour un peu plus loin, et la Turquie, dont l’UE vient de reprendre les négociations pour la faire entrer dans l’Union européenne alors qu’elle soutient ouvertement l’Etat islamique. Ainsi, 25 000 tonnes ont été écoulées par les jihadistes en quinze jours, de source proche du négoce de la fibre. A raison de 25 tonnes par camion, c’est un défilé impressionnant qui a passé la frontière en deux semaines, au niveau de Kilis, en Turquie, un millier de camions de coton-graine. Seule une petite centaine de camions de coton serait bloquée côté turc, en attente de documents, ou tout simplement en attente de paiement. La Turquie a la deuxième industrie textile au monde après la Chine, elle consomme 1 million 400 000 tonnes de coton par an, la livraison des jihadistes, qui écoulent en Turquie la récolte du nord de la Syrie, ne représente pas moins de 2% des besoins annuels turcs, assurés en quelques jours. Les entreprises de Gaziantep, l’un des plus grands centre textiles de Turquie, doivent être ravies !
        http://www.rfi.fr/emission/20151214-turquie-etat-islamique-achat-coton-syrien?ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_source=twitter&ns_mchannel=social&ns_linkname=emission&aef_campaign_ref=partage_user&aef_campaign_date=2015-12-14

  4. Gabi dit :

    Le 24 novembre au matin, la Turquie abat un avion militaire russe (Su-24) sous prétexte qu’il aurait violé son espace aérien. Moscou a confirmé que l’un de ses appareils avait été abattu mais a nié qu’il soit sorti de l’espace aérien syrien.

    Mais la Turquie n’avait-elle pas mis en place une zone tampon de 8 km à l’intérieur de la Syrie, depuis juin 2012, estimant que toute cible se trouvant dans cette zone serait vue comme un ennemi ? Mais pourquoi donc la Russie aurait dû la respecter ? De plus, « la Turquie a violé 1306 fois l’espace aérien grec entre janvier et août 2015, dont 28 vols au-dessus du territoire grec. » expliqua le géopoliticien Frédéric Pichon. « Nous avons frappé les deux pilotes après qu’ils se soient parachutés. » claironnèrent les rebelles ! Mais ceci n’est-il pas un crime de guerre ? (voir l’un des pilotes morts) :

    Un autre groupe de rebelles a affirmé avoir abattu un hélicoptère de recherche et de sauvetage russe avec des Missiles antichar fournis par les US :

    Mais si l’un des pilotes est mort, achevé d’une façon tout à fait sauvage sur le sol, par terre, par les djihadistes, l’autre a été récupéré par l’armée syrienne
    http://fr.sputniknews.com/international/20151125/1019788995/su-24-pilote-sauvetage.html#ixzz3sUVmlSAj
    Mais lors d’une embuscade tendue aux islamistes à Lattaquié en Syrie, les forces spéciales russes Spetsnaz réussirent à capturer les combattants islamistes turkmènes qui avaient détruit, avec un missile TOW, l’hélicoptère russe Mil-8 venu au secours des pilotes russes du Su-24 abattu par un F-16 turc.
    http://reseauinternational.net/les-terroristes-qui-avaient-detruit-un-helicoptere-russe-aux-mains-des-russes/

    Le fils d’Erdogan voulait-il se venger des bombardements des camions citernes par les Russes ?
    http://fr.awdnews.com/politique/le-fils-d-erdogan-avec-des-membres-de-daesh-avec-lesquels-il-trafique-dans-la-vente-de-p%C3%A9trole-sur-le-march%C3%A9-noir
    Car le pétrole pillé par Daesh est racheté par la Turquie mais aussi Israël !

    Le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov avait pointé du doigt le clan Erdogan dans ce trafic : « Vous ne vous posez pas de questions sur le fait que le fils du président turc s’avère être le dirigeant d’une des principales compagnies énergétiques et que son beau-fils a été nommé ministre de l’énergie ? Quelle merveilleuse entreprise familiale ! », a-t-il commenté en référence au gendre de M. Erdogan, Berat Albayrak, 37 ans, ministre de l’énergie, et à son fils, Bilal Erdogan, qui possède le groupe BMZ, spécialisé dans les travaux publics et le transport maritime.

    Le major-général au service de renseignement de l’Armée syrienne libre, Hosam Al-Awak, le confirme « Depuis le début de la crise syrienne en 2011, la Turquie continue à soutenir par tous les moyens les islamistes radicaux et djihadistes syriens dans leur lutte contre les groupes modérés… Nous disposons d’images représentant des contrats pétroliers entre la Turquie et Daech (…), ainsi que de photos représentant des véhicules blindés de marque Toyota achetés par la société qatarie Al-Ghanem, dont les djihadistes se servent pour transporter leurs leaders à travers la Syrie… Les Frères Musulmans de Syrie, coopéraient avec lesdites organisations afin d’éliminer l’Armée syrienne libre, ainsi que d’autres groupes modérés. »
    http://fr.sputniknews.com/international/20151202/1019972997/petrole-turquie-daech-contrats.html

    En octobre dernier, un député turc révélait qu’ Ankara avait fourni du gaz Sarin toxique et mortel à des miliciens syriens !
    http://fr.awdnews.com/politique/un-d%C3%A9put%C3%A9-turque-ankara-a-fourni-du-gaz-sarin-%C3%A0-l-etat-islamique
    http://documentinterdit.com/downloads/revelation-des-documents-secrets-inedits/
    Cela ne fait que confirmer les enquêtes menées par l’ONU en Syrie, qui prouvent que l’Etat islamique dispose bien de gaz sarin ! A noter qu’Erdogan continue l’épuration dans les rangs des journalistes turcs qui ne suivent pas mot pour mot la ligne du régime. Tout dernièrement encore, deux journalistes accusant les services turcs de livrer des armes aux rebelles syriens, ont été arrêtés.

    Dans Le Figaro, Georges Malbrunot explique comment, grâce à des composants venant de Turquie, des missiles étaient testés dans un «département recherches et développement», puis produits en série dans des fabriques clandestines, où les artificiers djihadistes confectionnaient de grandes quantités d’explosifs. En deux ans et demi de contrôle de Faloudja, Daech a eu le temps de mettre en place une mini-industrie de l’armement. Mandatés par l’Union européenne, les experts de l’ONG Conflict Armament Research (CAR) viennent d’inspecter plusieurs des quatorze ateliers de fabrication d’armes que l’État islamique (EI) avait cachés dans des maisons, situées près des mosquées ou des hôpitaux de Faloudja, ce bastion djihadiste à 50 km à l’ouest de Bagdad.
    http://www.lefigaro.fr/international/2016/07/07/01003-20160707ARTFIG00312-irak-nos-revelations-sur-les-ateliers-d-armes-de-l-etat-islamique.php

    Bien évidemment, Poutine se devait de réagir par quelques mesures
    – suspension du régime sans visas avec la Turquie
    – interdiction pour les opérateurs touristiques de vendre des séjours en Turquie
    – les vols charters entre la Russie et la Turquie sont également interdits
    – interdiction aux employeurs russes d’embaucher des citoyens turcs à partir du 1er janvier 2016
    – interdiction ou limitation des opérations économiques extérieures
    http://fr.sputniknews.com/international/20151128/1019890882/poutine-retorsions-turquie.html

    Frère Nathanaël met en avant cette aide des Turcs aux Tchétchènes depuis la guerre en Tchétchènie ! Et comment ces Turcs profitent du pétrole volé aux Syriens :

    Le dernier numéro du « Magazine pour enfants » publié par l’Office turc des affaires religieuses apprend aux enfants pourquoi mourir pour la foi est une bonne chose :
    https://fr.sputniknews.com/societe/201604041023932297-turquie-bd-enfants-martyr/

  5. Carlos dit :

    En ce moment, les médias indiquent que Madaya est « une petite ville syrienne assiégée par le régime et ses alliés du Hezbollah libanais depuis juillet 2015 ». Pour illustrer la famine dont souffre la population, ils ont cru bon de dramatiser et politiser ce siège en illustrant leurs articles avec des photos dramatiques !
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2016/01/07/006-syrie-madaya-affamee-assiegee-onu-aide-humanitaire.shtml
    http://www.foxnews.com/world/2016/01/08/syria-government-agrees-to-let-aid-into-beleaguered-villages.html

    Pourtant, une recherche rapide sur Internet via l’outil en ligne Tineye permet de constater que cette image est extraite d’une vidéo datant de mai 2015. Il est donc impossible qu’elle illustre un siège qui n’a commencé que deux mois plus tard. D’autres images vont être victimes de la même manipulation :
    http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2016/01/de-fausses-images-de-famine-a-madaya-sont-instrumentalisees-par-des-medias-fna.html

    Les médias français qui sont si prompts à accuser le gouvernement syrien de laisser mourir sa population se cache bien de montrer les témoignages des habitants qui affirment que les rebelles leur volent l’aide humanitaire et la revend à prix d’or.

    Sans les rebelles aidés par l’Otan, il n’y aurait pas le blocus de la ville !

    La France (et les Français qui votent) a trahi les chrétiens d’Orient. Comment peut-elle continuer à être alliée avec des pays qui financent le terrorisme ?

    S’il y a une justice, ne serait-il pas normal que la France souffre à son tour de ces terroristes ? Même si ses médias ne font que leur mentir. Mais aux USA aussi.Stephen Kinzer, ex-correspondant du New York Times, le dit clairement, les informations sur la Syrie sont dictées par Washington, sans tenir aucun compte des voix sur le terrain.
    http://www.mondialisation.ca/stephen-kinzer-ex-journaliste-du-new-york-times-les-medias-us-mentent-sur-la-syrie/5510563

    Le président Hollande a été jusqu’à remettre la Légion d’honneur au prince héritier Mohammed bin Nayef bin Abdelaziz Al Saoud, pour le remercier de ses efforts dans la lutte contre le terrorisme (alors que l’Arabie saoudite finance le terrorisme islamiste.) :

    https://fr.sputniknews.com/france/201603111023280820-prince-heritier-saoudien-legion-dhonneur/

    • Gabi dit :

      Conférence organisée à Nice le 20 décembre 2015 par l’association Culture populaire, avec Jean-Claude et Geneviève Antakli, ainsi que Maître Damien Viguie, sur les crimes et la propagande en Syrie :


      Questions du public :

  6. Tania dit :

    Le 13 décembre 2015 à Budapest sur un marché de Noël, un Flash Mob était organisé pour la paix au Proche et Moyen Orient :

    Et aussi pour que les crimes commis contre les chrétiens et d’autres minorités s’arrêtent. D’ailleurs l’Assemblée du Conseil de l’Europe a reconnu le 27 janvier, que l’Etat islamique a commis un génocide sur eux en Irak. La campagne pour la reconnaissance du génocide se poursuit, pour obtenir cette même reconnaissance par le Parlement européen le 4 février. Une pétition a été initiée par l’ECLJ avec Grégor Puppinck, qui explique : « Le 3 février 2016, le Parlement européen va débattre du « Massacre systématique des minorités religieuses par le groupe « État islamique » ». A cette occasion, des parlementaires vont demander au Parlement et à l’Union européenne de reconnaître que les crimes commis par « l’Etat islamique » sont constitutifs d’un « génocide ». Néanmoins, lors d’un récent débat sur ce texte, le Haut Représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères, Fréderica Mogherini, a refusé d’employer la qualification de génocide.

    Le génocide a pourtant une définition précise en droit international. Il s’agit de crimes « commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux ». C’est l’intention spécifique de détruire un groupe en tout ou partie qui distingue le crime de génocide du crime contre l’humanité. Il est évident que c’est bien d’un génocide dont sont victimes les Chrétiens et les Yézidis iraquiens. Ce n’est pas seulement le Pape François qui le dénonce, mais aussi le Président du Congrès Juif Mondial, Ronald S. Lauder, ou encore l’ancien procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo. Un récent rapport du Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies a détaillé les atrocités commises par « l’Etat islamique ». La France et les institutions européennes n’ont pourtant pas encore eu le courage de qualifier ces crimes de génocide. Sans doute parce que le droit international prévoit que sont punissables non seulement l’exécution en tant que telle de ce crime, mais aussi « l’entente en vue de commettre le génocide, l’incitation directe et publique, la tentative et la complicité ». Ainsi, tout individu, organisation ou État, où qu’ils se trouvent, y compris en Europe, dès lors qu’ils incitent publiquement à ces crimes ou en sont les complices, devraient aussi être poursuivis pénalement pour crime de génocide. La reconnaissance d’un génocide impose aux États et à la communauté internationale l’obligation d’agir, pour prévenir le génocide autant que possible, pour défendre les communautés attaquées et pour juger et punir les responsables. Reconnaître le génocide, est donc la première étape fondamentale pour obtenir l’action de la communauté internationale. Quelques gouvernements et parlements européens ont déjà reconnu ce génocide ; il est temps que la France et les institutions européennes le reconnaissent aussi.
    http://www.citizengo.org/fr/32573-condamnation-officielle-du-genocide-commis-par-letat-islamique?tc=tw
    De plus, quand on voit au stade de France Sarkozy assis à côté d’un Qatari, c’est à dire d’un de ceux qui financent Al Qaida, il y a de quoi avoir honte . Jean-Michel Vernochet décrypte très bien les implications de l’état français dans le financement de groupes terroristes :



    Ici, Jean-Michel Vernochet ne parle pas d’ anglo-sionistes mais de judeo-protestants (de neo-cons à double nationalité et d’évangéliques) attendant un Messie (le Mashia). Mais que prophétisait Marie Julie Jahenny ? Voir dans les extraits d’extases concernant la crise de l’Eglise :
    http://marie-julie-jahenny.fr/la-crise-de-l'eglise.htm
    « ces esprits infâmes sont ceux qui m’ont crucifiés et attendent le règne du nouveau Messie » L’ennemi de l’humanité en cette Fin des Temps est explicitement nommé. Cela dit, qui aujourd’hui n’en est pas convaincu ?

    En attendant, l’armée française est aussi envoyée contre ceux avec qui elle était pour faire partir Kadhafi :

    Y aura-t-il une troisième guerre mondiale ? : la réponse de Vladimir Poutine

    En attendant, il est prévu que les USA et la Russie se mettent ensemble pour se débarrasser de Daesh. L’Arabie saoudite va par contre abandonner les Frères musulmans pour favoriser les wahhabites. Du côté de l’ONU, sa capacité à empêcher les violations par certaines puissances des lois internationales sous le couvert de l’ingérence humanitaire est remis en question !
    https://www.liberte-algerie.com/international/syrie-la-faillite-de-lonu-291063

  7. Gabi dit :

    Jeffrey Sachs n’est pas exactement n’importe qui: c’est un universitaire de renom qui dirige un institut à la Columbia University (New York) et est consultant auprès du Secrétaire Général des Nations Unies.

    Dans un article du Huffington Post du 14 février 2016 , il pointe le rôle des services secrets américains dès le début de la crise en Syrie et il souligne l’obstination de la diplomatie américaine, de Hillary Clinton en particulier, à empêcher tout règlement politique qui ne passerait pas par le préalable d’une reddition du président Bachar al-Assad quitte à aggraver et à prolonger l’effusion de sang. Il relève le rôle de l’entité sioniste dans la situation en Syrie et le partenariat entre cette même entité et deux puissances régionales qu’il qualifie de « sunnites », la Turquie et l’Arabie Saoudite.

    En 2012, Mme Clinton était l’obstacle, pas la solution, à un cessez-e-feu qui était négocié par l’envoyé spécial de l’ONU Kofi Annan. C’est l’intransigeance des Etats Unis – l’intrnsigeance de Mme Clinton – qui avait abouti à l’échec des démarches pour la paix de M. Annan au printemps 2012, un fait bien connu des diplomates. Mme Clinton porte une lourde responsabilité pour le carnage qui a causé la mort de 250 000 Syriens et en a déplacé plus de dix millions. L’Arabie Saoudite et la Turquie, les principales puissances sunnites au Moyen Orient perçoivent l’Iran, la grande puissance chiite, comme un concurrent en termes d’influence et de pouvoir dans la région. La droite israélienne voit l’Iran comme un ennemi implacable qui contrôle le Hezbollah, une organisation militante chiite qui opère au Liban, un Etat limitrophe d’Israël. C’est pourquoi la Turquie l’ Arabie Saoudite et Israël ont tous réclamé l’élimination de l’influence iranienne en Syrie.

    En 2010, Mme Clinton avait encouragé des négociations secrètes entre Israël et la Syrie pour essayer de soustraire la Syrie à l’influence de l’Iran. Ces discussions avaient échoué.
    http://www.nytimes.com/2012/10/13/world/middleeast/secret-israel-syria-peace-talks-involved-golan-heights-exit.html?_r=0
    Alors la CIA et Mme Clinton avaient poussé avec succès en faveur d’un Plan B: renverser Assad. Quand les troubles du Printemps Arabe ont éclaté début 2011, la CIA et le font anti-iranien constitué par la Turquie, l’Arabie Saoudite et Israël y virent une opportunité pour renverser rapidement Assad et de s’assurer ainsi une victoire géopolitique. Mme Clinton se fit la principale promotrice de l’entreprise menée par la CIA pour un changemet de régime en Syrie.

    Début 2011 la Turquie et l’Arabie Saoudite mirent à profit des protestations locales contre Assad pour essayer de fomenter les conditions de son éviction. Vers le printemps 2011, la CIA et les alliés des États Unis organisaient une insurrection armée contre le régime. Le 18 août 2011, le gouvernement des États Unis rendait publique sa position: »Assad doit partir. »
    http://www.nytimes.com/2011/08/19/world/middleeast/19diplo.html
    Depuis, et jusqu’au récent et fragile accord de cessez-le-feu au Conseil de Sécurité de l’ONU, les États Unis ont refusé d’accepter tout cessez-le-feu tant qu’Assad n’était pas écarté du pouvoir. La politique américaine – sous Clinton et jusqu’à récemment – a été celle du changement de régime d’abord et du cessez-le-feu ensuite. Après tout, ce ne sont que des Syriens qui meurent.

    Clinton n’a pas été un acteur mineur dans la crise syrienne. Son représentant diplomatique à Benghazi, Chris Stevens, avait été assassiné alors qu’il s’occupait d’une opération de la CIA pour expédier des armes lourdes libyennes en Syrie.
    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/libya/10218288/CIA-running-arms-smuggling-team-in-Benghazi-when-consulate-was-attacked.html
    Clinton elle-même a été à la pointe de l’organisation des soi-disant « Amis de la Syrie » pour soutenir l’insurrection dirigée par la CIA.
    http://www.politico.com/story/2012/02/clinton-friends-of-syria-unite-072460

    La politique américaine a été un échec. Assad n’est pas parti, et il n’a pas été vaincu. la Russie est venue l’aider, ainsi que l’Iran. Et les mercenaires envoyés pour le renverser étaient eux-mêmes des djihadistes extrémistes avec leurs propres agendas. Le chaos a ouvert la voie à l’Etat Islamique, bâti avec des officiers de l’armée irakienne mécontents (exclus de l’armée par les États Unis en 2003) des armes américaines et avec le soutien considérable de fonds saoudiens. Si la vérité devait être entièrement connue, les nombreux scandales associé rivaliseraient certainement avec le Watergate dans leurs ébranlement des fondations de la classe dirigeante des États Unis.

    Où en sont les médias de l’establishment dans cette débâcle? Le New York Times a fini par parler d’une partie de cette histoire le mois dernier en présentant la connexion entre la CIA et l’Arabie Saoudite, dans laquelle l’argent saoudien sert à payer les opérations de la CIA afin de contourner le Congrès et le peuple américain.
    http://www.nytimes.com/2016/01/24/world/middleeast/us-relies-heavily-on-saudi-money-to-support-syrian-rebels.html
    Le financement saoudien d’opérations de la CIA est fondamentalement le même procédé que celui utilisé par Ronald Reagan et Peter North dans le scandale Iran-Contra des années 1980 (avec des ventes d’armes à l’Iran utilisées pour financer des opérations secrètes de la CIA en Amérique Centrale sans le consentement ou la supervision du peuple américain).

    A l’ actif de Clinton en matière de soutien enthousiaste à des changements de régime sous l’impulsion des Etats Unis, on inclura (liste non exhaustive) le bombardement de Belgrade en 1999 l’invasion de l’Afghanistan en 2001 la guerre contre l’Irak en 2003, le coup de force au Honduras en 2009, l’assassinat du Libyen Mouammar Kadhafi en 2011 et l’insurrection contre Assad coordonnée par la CIA de 2011 à ce jour.
    https://mounadil.wordpress.com/2016/02/17/syrie-jeffrey-sachs-balance-tout-ou-presque/

  8. Sophie dit :

    L’émission « Un œil sur la planète : Syrie », diffusée sur France 2 le 18 février, explique que les rebelles syriens ne se différencient pas tant que ça de Daech. Samah Soula, grande reportrice à la rédaction de France 2, déclare : « Cinq ans de guerre c’est une éternité et le bilan est édifiant: 260000 tués, 8 millions de Syriens déplacés à l’intérieur de leur pays, 4 millions de réfugiés à l’étranger. Ce qui veut dire qu’en Syrie, un habitant sur deux a dû quitter sa maison ».

    Le gouvernement contrôle 25% du territoire, la rébellion 20%, les Kurdes au nord 15% et le reste (40%) est aux mains de l’Etat islamique. Mais quand on regarde de plus près, on réalise que les deux tiers de la population restée en Syrie se sont regroupés dans le territoire encore contrôlé par le gouvernement syrien. Certains groupes rebelles partagent « la même idéologie que le groupe Etat islamique ».

    Un des journalistes a pu approcher de près ladite opposition modérée à Alep. Leur intention de se débarrasser de Bachar El Assad est claire : Bachar El Assad les empêche de créer un califat. Plus rusés que Daech, ils déclinent toute appartenance à l’Etat islamique mais ne cachent pas pour autant les drapeaux de Daech, qu’ils arborent partout. Une ancienne journaliste du Monde qui a vécu 8 ans en Syrie dénonce une « logique financière » dénuée d’idéaux. « En combattant on reçoit un salaire et dans un pays pauvre après cinq ans de guerre ça a du sens. L’Arabie Saoudite a dépensé plusieurs milliards de dollars à financer la rébellion, les États-Unis, la Turquie, et nous, la France… Pour recevoir un salaire, il faut une action d’éclat qu’on fait passer sur Internet. La première enveloppe arrive ensuite. Ces coups d’éclat sont rémunérés 300 à 1200 euros ou dollars côté rebelle. Et les gens passent d’une fraction à l’autre en fonction du salaire. Et c’est la raison pour laquelle on quitte l’armée syrienne: le salaire y est entre 70 et 100 euros.  »

  9. Atlas dit :

    SOS Chrétiens d’Orient au semi-marathon de Paris du 6 mars :

    La Chorale d’enfants syriens en tournée en France :

    Le 14 mars 2016, la Chambre des re­présentants du Congrès des États­ Unis adoptait la résolution dite HR 75, qui qualifie les violences commises par l’État islamique contre les chrétiens, et d’autres minorités ethniques ou religieuses, de génocide. La résolution a été votée à l’unanimité des députés présents : 393 oui, zéro non. Cette résolution, non partisane, avait été déposée sur le bureau de la chambre basse le 9 septem­bre 2015 par le député catholique républicain du Nebraska Jeff Fortenberry et la députée démo­crate de Californie Anna Eshoo – d’origine assyrienne et catholique chaldéenne. Quels effets en attendre ? La re­connaissance du génocide des chrétiens d’Orient imposerait aux États­-Unis l’obligation d’agir pour y mettre un terme et de contribuer à livrer les respon­sables de ce génocide devant les juridictions nationales et inter­ nationales. Dans sa Directive présidentielle n° 10 sur la sécurité intérieure (2011), Obama ne précisait-­il pas : « Prévenir toutes atrocités de masse et tout génocide est d’un intérêt central pour notre sécurité nationale et une responsabilité morale centrale des États­-Unis » ? Encore faudrait-­il que les chré­tiens soient compris dans cette déclaration sur le génocide qui, jusqu’à présent, ne semblait, pour l’exécutif, que s’appliquer aux Yézidis.

    Pourtant les preuves de génocide contre les chrétiens et les yézidis en Syrie et en Irak sont nombreuses, cela qui n’empêche pas le premier ministre du Canada, Justin Trudeau et la majorité des députés libéraux de se demander si l’on peut qualifier ces exécutions de masse de génocide. Pourtant le rapport déclassifié de la DIA,

    Cliquer pour accéder à Pg.-291-Pgs.-287-293-JW-v-DOD-and-State-14-812-DOD-Release-2015-04-10-final-version11.pdf


    concernant la montée de l’Etat Islamique, prouve clairement que « les salafistes, les frères musulmans et Al Qaida en Irak » étaient les « forces majeures dirigeant l’insurrection » contre Al Assad et que « l’Ouest (dont la France, les Etats-Unis et le Canada), les pays du Golfe et la Turquie supportent l’opposition ». Le rapport indique sans ambiguïté qu’Al Qaida utiliserait l’Irak pour entraîner des terroristes et qu’un « Etat Islamique » serait créé. On comprend mieux pourquoi les frappes de la dite « coalition contre l’EI » n’étaient que du vent et pourquoi les USA demandèrent aux Russes de ne pas bombarder le Front Al Nosra
    https://francais.rt.com/international/21618-washington-demande-russie-al-nosra
    dont le chef revendiquait pourtant en 2013 être la branche d’Al-Qaïda en Syrie.
    http://www.lepoint.fr/monde/zawahiri-affirme-que-le-front-al-nosra-est-la-branche-d-al-qaida-en-syrie-08-11-2013-1753636_24.php

    La fin des chrétiens d’Orient ?
    http://info.arte.tv/fr/la-fin-des-chretiens-dorient
    Selon le Wall Street Journal, les Nations Unies et les USA ont abandonné les réfugiés chrétiens :
    http://www.wsj.com/articles/the-u-s-and-u-n-have-abandoned-christian-refugees-1475795956

    L’attitude criminelle des pays occidentaux est entrain de se retourner contre eux. Pour les obliger à continuer à les aider, l’Etat islamique utilise maintenant les attentats à Paris, Bruxelles, Orlando.. en utilisant la filière de l’immigration.
    http://www.zerohedge.com/news/2016-06-16/cia-director-warns-islamic-state-militants-are-coming-smuggled-refugees

    Salam alayki ya Mariam (السلام عليك يا مريم), Je vous salue Marie, récité en arabe par une jeune chrétienne syrienne, avec des images (RT TV) de la ville d’Homs, et la statue de la Vierge de Maaloula.

    La joie d’une femme pouvant enlever son voile après avoir passé la frontière des terres occupées par Daesh :

  10. Andrée dit :

    Conférence donnée par BassamTahhan, spécialiste du monde arabo-musulman, au café-débat des jeunes de Neuilly le 15 mars 2016 sur la guerre en Syrie et le nouvel ordre mondial :

    Et discours de Vladimir Poutine le 17 mars 2016 dans la salle Saint George au Kremlin pour remercier tous ceux qui ont participé à la campagne en Syrie. « Rappelez-vous la situation en septembre 2015. A cette époque, une partie importante du territoire syrien était sous la coupe de groupes terroristes, et la situation continuait de se dégrader. Dans le respect scrupuleux du droit international, à la demande du gouvernement légitime et du Président du pays, nous avons pris la décision de lancer notre intervention militaire. Depuis le tout début, nous avions des objectifs clairs : soutenir l’armée syrienne dans sa lutte légitime contre les groupes terroristes, les empêchant ainsi de s’étendre en Russie. Nos actions ont été limitées dans le temps à la période de la contre-attaque contre les terroristes. Nous avions clairement déclaré que nous ne nous impliquions pas dans un conflit interne à la Syrie. C’est aux Syriens eux-mêmes, et à eux seuls, de chercher comment sortir de ce conflit et de décider de l’avenir de leur pays… La lutte contre le terrorisme international est une cause droite et juste. C’est une lutte contre les ennemis de la civilisation, contre ceux qui apportent la barbarie et la violence, et qui tentent de faire abandonner au monde les hautes valeurs spirituelles et humanitaires qui sont les siennes…. Nous avons détruit les abris des terroristes et leurs dépôts de munitions, et nous avons coupé les routes de la contrebande de pétrole qui apportaient aux terroristes leur principale source de financement. Nous avons fourni un énorme effort pour soutenir les autorités légales syriennes – c’est ce dont j’ai parlé lors de mon discours aux Nations Unies à l’occasion du 70e anniversaire de l’organisation. Nous avons renforcé leurs forces armées, qui sont capables maintenant non seulement de tenir bon face aux terroristes, mais aussi de mener des offensives contre eux… L’important est que nous ayons créé les conditions pour démarrer un processus de retour à la paix. Après les accords de cessez-le-feu entre l’opposition et les forces gouvernementales, l’envergure du travail de nos forces aériennes s’est considérablement réduite. Le nombre des sorties a été divisé par trois, passant de 60-80 à 20-30 par jour. La décision de retirer une part significative de notre personnel et de nos équipements a été prise en coordination avec le Président de la Syrie Bachar al-Assad. Les forces gouvernementales en Syrie ne conduiront aucune action contre les groupes armés de l’opposition syrienne qui se sont engagés pour le cessez-le-feu. Par contre tout groupe qui violerait le cessez-le-feu sera retiré de la liste fournie par les États-Unis, avec toutes les conséquences qui en découleront… Nos bases en Syrie sont situées à Tartous et à Khmeimim, et notre personnel là-bas est protégé depuis la terre, la mer et l’espace aérien. Toutes les composantes du système de défense aérienne déployé, y compris les Pantsir-F à courte portée et les S-400 Trionf à longue portée, seront toujours opérationnels. Nous agissons selon les normes internationales – personne n’a le droit de violer l’espace aérien d’un État souverain, la Syrie en l’occurrence. Nos systèmes de défense aérienne seront utilisés contre toute cible que nous estimerons menacer les personnels russes… Nous allons bien sûr continuer d’aider le gouvernement légal syrien. Cette assistance est complète, et comprend une aide financière, des approvisionnements en équipements et en armes, de l’entraînement et de l’aide à la reconstruction des forces armées, de l’aide en termes de reconnaissance et une assistance pour la planifications des opérations par les états-majors. Et finalement une aide directe, j’entends par là, la mise à disposition de nos forces aérospatiales et de notre aviation de chasse et de bombardement. Les forces russes qui restent en Syrie sont de taille suffisante pour assurer tout cela…. Si cela s’avérait nécessaire, bien sûr, la Russie sera capable de redéployer son corps expéditionnaire dans la région en quelques heures, avec tous les moyens nécessaires pour traiter une situation précise et avoir toutes les options à sa disposition… Je souhaite rappeler la position du Président Bachar al-Assad. Il recherche sincèrement la paix, et est ouvert au compromis et au dialogue…. Au cours de cette opération anti-terroriste, l’armée russe a accompli plus de 9 000 sorties opérationnelles. Les frappes de masse utilisant les missiles de croisière Kalibr de haute précision et d’une portée de 1 500 kilomètres ont ciblé les infrastructures des terroristes depuis nos navires positionnés dans deux mers – la mer Caspienne et la mer Méditerranée – à la fois depuis des bâtiments de surface et depuis un sous-marin. Notre aviation stratégique de longue portée a aussi accompli un superbe travail. Elle a mis en œuvre de nouveaux missiles air-sol X-101 d’une portée de 4 500 kilomètres… Les armements russes les plus récents viennent de passer le test, non pas sur un polygone de tir mais en situation réelle de combat…. »
    [video src="http://static.kremlin.ru/media/events/video/ru/video_low/Bx9mlsTcBrwwAA5KEQtbpB9KJUiiYLRK.mp4" /]

    • Quentin dit :

      Pour Bachar el-Assad, « Le terrorisme est un problème réel. Nous devons lutter contre lui au niveau international, parce que le terrorisme ne touche pas seulement la Syrie. Le terrorisme existe en Irak. Il est soutenu directement par la Turquie. La famille royale d’Arabie saoudite ainsi qu’un nombre d’Etats occidentaux, notamment la France et le Royaume-Uni l’appuient directement. »
      https://francais.rt.com/international/18228-bachar-el-assad–terrorisme

      Que peut-on en déduire ? Que le gouvernement de François Hollande est complice des terroristes qui sont responsables des attentats en Europe.

      De son côté, l’ambassadeur russe à l’ONU, Vitaly Tchourkine, a présenté au Conseil de sécurité de l’ONU des documents prouvant que la Turquie fournit illégalement des armes et de matériel militaire à l’Etat islamique en Syrie. Les livraisons sont orchestrées par les services de renseignements turcs par le biais d’organisations non-gouvernementales. L’Organisation nationale du renseignement de Turquie est responsable des opérations. Le transport est effectué principalement par camions, notamment par convois d’aide humanitaire. L’année dernière, les terroristes présents en Syrie ont reçu pour 1,9 millions de dollars de matériels explosifs. Au total, 2,5 milles tonnes de nitrate d’ammonium ont été livrées aux terroristes de l’EI, ainsi que 456 tonnes de potassium de nitrate, 75 tonnes de poudre d’aluminium, 19 400 dollars de nitrate de sodium, 102 500 dollars de glycérine et 34 000 dollars d’acide nitrique.
      https://francais.rt.com/international/18396-diplomate-russe-lonu–turquie
      Il y a aussi l’aide médicale apportée aux blessés de Daesh dans les hôpitaux turcs :
      http://www.abossanews.net/detail.php?id=1919

  11. Nicole dit :

    Palmyre libérée (ou ville de Tadmor) :

    Le commandement des forces armées syriennes pourra dorénavant entamer une progression vers la ville de Raqqa, « capitale » de Daech, et procéder au déblocage de Deir ez-Zor, assiégée par les terroristes.

    Pendant ce temps on constate le retrait de cette région des USA et de la Russie, laissant de ce fait, l’Arabie saoudite et l’Iran se disputer le leadership de cette zone.

    Le jour de l’Ascension, célébration de la libération de Palmyre avec l’orchestre de St Petersbourg :

  12. Louis dit :

    Pendant ce temps que se passe-t-il dans le camp occidental ?

    Rudy Giuliani, qui fut maire de New York de 1994 à 2001, avait déclaré que la candidate à la présidentielle 2016, Hillary Clinton, ayant été secrétaire d’Etat quand les troupes américaines se sont retirées d’Irak, aurait pu être parmi les «membres fondateurs de Daesh».
    https://francais.rt.com/international/18098-ancien-maire-new-york-clinton-daesh

    « Un nouvel email d’Hillary Clinton rendu public récemment confirme que l’administration Obama a délibérément provoqué la guerre civile en Syrie, car c’était la « meilleure manière d’aider Israël ». Preuve de sa nature psychopathe et meurtrière, Clinton avait écrit que c’était une « bonne chose » de menacer personnellement de mort la famille de Bashar Al-Assad. Ainsi plus de 250 000 personnes ont été ainsi tuées durant le conflit syrien.
    http://newobserveronline.com/clinton-destroy-syria-israel/

    Si on en croit Jean-Loup Izambert et son livre intitulé « 56 », Al Qaïda est un montage US… Il accuse même François Hollande de n’être qu’un vulgaire trafiquant d’armes, déclenchant seul, des guerres de manière anticonstitutionnelle. Des fiches Interpol prouvent bien que des terroristes, frères musulmans recherchés mondialement, vivaient tranquillement en France sans être le moins du monde inquiétés…

    Le 19 mars 2016, au colloque CIVITAS, Youssef Hindi, écrivain, donnait une conférence abordant « la Guerre, l’Immigration et le Terrorisme en Europe.» On pouvait en conclure que le choc des civilisations ne pouvait bénéficier qu’au sionisme.

    Cela expliquerait-il les intentions récentes d’attentat contre Civitas ?

    La division des grands pays se trouvant être une menace pour Israël reste un but sioniste. Aussi devrait-on voir se créer des troubles en Iran mais aussi en Algérie. En France, on compte sur BH Levy pour promouvoir ces guerres civiles. Actuellement il lance un appel pour soutenir les organisateurs de la manifestation qui s’était tenue le 17 avril à Paris, en commémoration du 36e anniversaire du printemps berbère. Cet événement fait référence à la révolte identitaire qui avait secoué en 1980 la Kabylie, région montagneuse et frondeuse située à l’Est d’Alger. Présidé par Ferhat Mehenni, le MAK est un mouvement politique non reconnu en Algérie exigeant l’instauration d’un État kabyle. Fondé en juin 2001 au milieu de la révolte de la population contre le pouvoir central d’Alger pendant le «printemps noir» de Kabylie, ce mouvement est loin de faire l’unanimité au sein même de la population de la région. Pour preuve, Hocine Aït Ahmed, héros de l’indépendance algérienne et originaire de Kabylie, a toujours reçu le soutien massif de la population pour la défense de ses idéaux et entre autres, la défense de l’unité de la nation algérienne. Décédé le 23 décembre dernier, les Algériens ont été des dizaines de milliers à lui rendre hommage dans son village natal d’Aït Yahia (Tizi-Ouzou), où il a été inhumé.
    http://news360x.fr/bhl-appelle-a-partition-de-lalgerie-soutenant-lindependance-de-kabylie/

    Mais outre au Proche et Moyen Orient, les techniques de déstabilisation sont aussi employées au centre de l’Europe. On l’a vu en Ukraine. Le prochain sur la liste semble être la Macédoine, un des derniers verrous qui s’opposent à la molle invasion migratoire et aux menées de l’Empire. L’Union Européenne a intimé au gouvernement macédonien d’annuler les élections législatives qu’elle avait elle-même exigées. Il est vrai que l’opposition n’a aucune chance de l’emporter dans la situation de crise actuelle. Elle compte donc sur l’utilisation des procédés spéciaux habituels de manipulation des peuples, par le biais des révolutions de couleurs. On s’attend donc à voir surgir des petits commandos professionnalisés, chargés des provocations d’escalade de la violence, des éliminations physiques ciblées puis de l’escorte et la mise en place du futur pouvoir. Dans les autres pays européens, les médias alignés commencent déjà leur propagande en remplaçant par exemple l’expression « gouvernement macédonien » par « régime Ivanov », pour l’accuser ensuite de la pire des infamies, celui d’être « soutenu par Poutine. Les Etats-Unis sont évidemment de la partie. Ils ont aussi clamé que les élections étaient inopportunes et que les pays de l’OTAN allaient menacer la petite Macédoine de « sanctions ». Cette déstabilisation semble vouloir se faire rapidement. Trois pions sont déjà en place, les foules de manœuvre Otpor (organisation politique, créée en 1998, avec le soutien de l’organisation américaine National Endowment for Democracy) au centre, les unités albanaises supplétives de l’OTAN au nord, et la division asiatique venue à pied de Turquie au sud.
    http://www.stratediplo.blogspot.fr/2016/04/salade-macedoine_18.html

    Roland Hureaux a une vue d’ensemble sur ce qui se passe sur cet endroit du monde très perspicace.
    http://roland.hureaux.over-blog.com/
    Il pointe du doigt le rôle d’Erdogan. Sans lui, Daesh n’existerait plus. Il pourrait être l’instigateur des attentats de Paris et de Bruxelles. Dans plusieurs de ses discours il parlait d’islamiser l’Europe. Et il a pour l’aider en France, l’institut du Bosphore.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_du_Bosphore
    Merkel, qui est obligée de suivre Washington et ses neo-cons, va dans leur sens.

    A noter le travail de propagande des ONG avec les enfants. On est envahi de vidéos montrant leur sauvetage dans des décombres, après des bombardements du gouvernement syrien :
    http://reseauinternational.net/quand-les-white-helmets-finances-par-les-anglo-americains-jouent-les-sauveurs-denfants-dans-des-videos/

    La Syrie sous le joug des 4 cavaliers de l’Apocalypse : Jean-Claude et Geneviève Antakli, dans leur ouvrage ‘Syriapocalypse’ reviennent sur les 3 dernières années du conflit en Syrie et dévoilent le plan de Washington pour embraser le monde arabo-musulman et redessiner la carte géopolitique du Proche-Orient. Ils expliquent également le rôle qu’ont joué les pétromonarchies du golfe, la Turquie et l’opposition syrienne soi disant démocratique, pour déstabiliser le pouvoir de Bachar el-Assad.


    La montée de l’Etat Islamique a été voulue depuis le départ par Israël et les Etats-Unis. Le colonel Gulmurod Khalimov, qui a un temps dirigé les forces d’élite de la police anti-terroriste du Tadjikistan, le confirme dans un enregistrement « les chefs de Daesh ont été formés aux USA par Blackwater ». Ce terroriste a récemment rejoint Daesh et est maintenant l’un de ses commandants en chef en Syrie.

    Hillary Clinton avait confié dans un email avoir voulu renverser Bachar el-Assad, pour «aider Israël».
    https://wikileaks.org/clinton-emails/emailid/18328
    Le chef du renseignement militaire israélien, Herzi Halevy, affirma lui aussi lors de la Conférence Herzliya cette semaine, qu’Israël ne veut pas voir le groupe fondamentaliste être vaincu.
    http://sputniknews.com/middleeast/20160623/1041776747/israel-prefers-isis-to-iran.html
    Au moins c’est clair. Reste à se demander pourquoi Netanyayu est venu à Paris faire son cinema après les attentats du Bataclan.

    • Line dit :

      On ne peut pas nier qu’il existe de vraies organisations terroristes islamistes qui ont pour ambition d’annihiler tous les infidèles et les mécréants, par des attentats de masse, en vue d’instaurer un califat mondial régit par la Charia.


      Mais il y a aussi des services de renseignements (CIA, FBI, Mossad, ….) qui récupèrent et formatent certains de ces djihadistes; jeunes, sans avenir, révoltés par les agressions de l’Occident contre leur pays et les crimes commis contre leur famille, pour en faire des tueurs qui obéissent à un agenda politique mondialiste.

      David Steele, ancien officier pendant 20 ans dans un poste au sein du renseignement du Corps de Marines, en plus d’avoir été un agent des services clandestins de la CIA, est aujourd’hui un activiste politique qui dénonce les pratiques de la CIA, particulièrement les « attaques sous faux pavillon » (false flag). Dans une entrevue de 2015 donnée à Max Keiser sur la chaîne RT, il a déclaré ceci: « La plupart des terroristes sont des terroristes sous fausse bannière, ou sont créés par nos propres services de sécurité. Aux États-Unis, chaque incident terroriste unique que nous avons eu a été un faux drapeau [false flag], ou a été fait par un informateur poussé par le FBI. »

      Peut-être est-il temps de déniaiser dans notre entourage, les gens qui en sont restés à une vue angélique de nos gouvernements actuels.

      Point de vue d’Alain Soral sur la Syrie et l’Arabie saoudite :

  13. John dit :

    Selon Le Canard enchaîné, dans le cadre de la soi-disant lutte contre le terrorisme islamique dans le nord de l’Afrique, le gouvernement français a rendu possible une intervention militaire française en Algérie. Et c’est un texte paru au « Journal officiel » qui a révélé au grand jour l’ambition impérial-socialiste de ce gouvernement branché sur l’imaginaire colonial de Jules Ferry.
    http://reseauinternational.net/larmee-francaise-sapprete-a-intervenir-militairement-en-algerie/

    Autre nouvelle ayant son importance, l’annonce par l’Égypte du transfert de ses deux îles déserte de la mer Rouge, Tiran et Sanafir, à l’Arabie Saoudite, à la suite de négociations secrètes où Israël a été impliqué en raison des clauses limitatives du traité de paix de Camp David de 1979. Cela prouve qu’Israël, l’Arabie et l’Égypte se sont engagés sur une nouvelle ère de relations géostratégiques et diplomatiques. Au nord du golfe d’Aqaba, se trouve la ville israélienne d’Eilat, par où transite grâce à son port, le commerce entre Israël et l’Asie. En 1967, le blocus du détroit de Tiran, décidé par Nasser, avait joué un rôle décisif dans le déclenchement de la guerre des Six Jours, obligeant les Israéliens à occuper ces îles, jusqu’au traité de paix avec l’Égypte en 1979. Cela dit, l’action du président égyptien Abdel Fattah el Sissi a soulevé de virulentes critiques. Il est accusé d’avoir bradé une partie du territoire national contre un pont et des pétrodollars.. Il s’est expliqué en rappelant que ces îles ont toujours été la propriété de l’Arabie qui les avait transférées à l’Égypte en 1950 pour empêcher l’armée israélienne d’en prendre le contrôle. Ainsi est-il prévu un pont entre l’Égypte et l’Arabie au-dessus de la mer rouge, et pour lequel les deux îles transférées devraient servir d’appui. Pour l’Arabie Saoudite, l’Égypte reste ainsi un allié stratégique, au moment où Riyad connaît de graves tensions avec l’Iran, en rapport notamment avec les conflits en Syrie et au Yémen. L’émergence de cette alliance Arabie Saoudite-Egypte-Israël fait contre poids à l’axe Téhéran-Moscou qui se verrait conforter par le projet commun de creusement d’un canal maritime depuis la mer Caspienne jusqu’au golfe Persique via l’Iran. Cette nouvelle voie maritime permettrait à la Russie de contourner la Turquie et l’Égypte (deux pays traditionnellement proaméricains) et d’avoir un autre accès aux mers chaudes, en particulier à l’Océan indien.

  14. Eric dit :

    Quelques ennuis du côté occidental : le Hezbollah s’est emparé de quatre officiers du renseignement au cours d’une opération militaire près de Khan Toman, la place forte d’Al Nosra le 12 Mai :
    http://reseauinternational.net/le-hezbollah-capture-un-officier-de-la-cia-commandant-al-nosra-a-alep/
    Les officiers capturés sont américain, français, turc et saoudien. Ils dirigeaient les opérations depuis la salle de commandement avec des leaders militants d’Al Nosra. La France a construit une base militaire à Kobané, ville du gouvernorat d’Alep située dans le nord de la Syrie. 170 militaires français des forces spéciales y ont été déployés.
    https://fr.sputniknews.com/international/201606141025817679-france-syrie-kobane-militaires/
    Actuellement on évoque l’arrivée de 5000 mercenaires de “Blackwater”, recrutés au Soudan, en Jordanie, qui attendent le feu vert du Pentagone pour pénétrer en Syrie.

    Mais ce qu’il a de plus grave, une scission s’est faite dans la CIA. Une seconde CIA a été créée, gérée par des entreprises sous contrats depuis l’ère Bush qui ont pris le contrôle de toutes les fonctions de commandement de cette organisation, des groupes maintenant payés par l’Arabie Saoudite et les états du Golfe. Elle se sert de l’énorme base du Kosovo, le Camp Bondsteel et de la base d’opérations secrètes de la marine américaine de Dubaï.

    Avec l’extrême droite israélienne, dont Avigdor Lieberman vient d’être nommé ministre de la défense, il faut s’attendre à une intervention au Liban. Israël tient toujours à créer des troubles en Iran, seul pays puissant encore debout dans la région. C’est une troisième guerre mondiale qui est en cours. Il manque peu de choses pour qu’elle touche aussi les pays européens sur leurs terres. Le « Grand Remplacement » devrait accélérer cette dynamique, prétexte facile pour un clash financier nécessaire.

    Les autres pays d’Afrique du nord sont dans un même processus de perdition selon Bernard Lugan :

  15. Carlos dit :

    Le 15 juillet, le Premier ministre turc Binali Yildirim confirme peu avant 22 heures qu’une tentative de coup d’Etat, a bien été menée par une partie de l’armée. A 23h20, sur la chaîne publique turque, l’armée annonce un couvre-feu et la loi martiale. Chute de la monnaie turque ! À 62 ans, M. Erdogan a apparemment une nouvelle fois su samedi conserver son poste et rester le chef politique. C’est par un simple appel lors d’un entretien à une chaîne de télévision tard vendredi qu’il a réussi à faire descendre des milliers de ses partisans dans les rues d’Ankara et d’Istanbul, centres névralgique du putsch, leur demandant de « résister ». On compte 104 putschistes abattus, 161 personnes (civils, police…) tuées et 1 440 blessées dans cette tentative de renversement du président Erdogan.
    L’arrestation des putschistes dans les locaux de la chaîne de télévision CNN-Turk :

    L’arrestation le samedi d’un des responsables du coup d’état, l’amiral Nejat Atilla Demirhan, commandant de la région méditerranéenne :

    Les principaux incriminés :

    Selon le ministre turc du Travail et de la Sécurité sociale Süleyman Soylu, les Etats-Unis seraient impliqués dans l’organisation du coup d’Etat.
    https://fr.sputniknews.com/international/201607161026737102-turquie-usa-coup-etat/
    On parle de plus de 7 000 militaires arrêtés dont le commandant Bekir Ercan Van, de la base d’Incirlik qui abrite des armes nucléaires américaines. Cette base de l’Otan fut interdite d’accès aux Américains dès l’annonce du coup d’état et retrouvé sans courant, pendant que des personnes recherchaient les 50 bombes nucléaires stockées à cet endroit.
    https://www.rt.com/news/351877-incirlik-airbase-search-turkey/
    Le coup ayant échoué, cela va-t-l accéléré le rapprochement de la Turquie avec l’Organisation de Shangaï (OCS / SCO en anglais) ? Ce qui va redistribuer les cartes au Proche et Moyen Orient, au dépend des intérêts israéliens, du Qatar et de l’Arabie saoudite.

    Reste une question, qui va à l’encontre de cette idée de rapprochement. Pourquoi donc Erdogan a-t-il démis plus de 3 000 juges et procureurs de leurs fonctions et limogé 20 000 fonctionnaires ? Les listes étaient donc prêtes avant.
    http://www.telegraph.co.uk/news/2016/07/17/turkey-coup-plot-president-erdogan-rounds-up-thousands-of-soldie/
    Ces gens ne faisaient pourtant pas partie de cette tentative de renversement ! Aurait-elle alors été été organisée pour justement se débarrasser des opposants ? Erdogan le dit d’ailleurs : “Ce coup d’état est un cadeau que Dieu nous fait, car nous allons pouvoir purger l’armée”

    Ce qu’en pense Alain Soral :

    Le quotidien turc Aksam (“le Soir”) a accusé le 31 août, en une, le patriarcat œcuménique de Constantinople d’avoir fait partie d’une alliance avec la CIA et Fethullah Gülen pour monter le coup d’Etat manqué. L’accusation montre un nouvelle étape dans la dérive du Sultan. Cette attaque antichrétienne vient du sommet de l’Etat. Aksam est un journal indéfectiblement pro-gouvernemental et son propriétaire est un proche d’Erdogan. Mais ce journal n’a-t-il pas été condamné en avril pour avoir inventé un complot contre la fille d’Erdogan ?

    Tout cela n’empêche pas la Turquie de signer avec la Russie un accord sur la construction du gazoduc Turkish Stream :

    https://fr.sputniknews.com/international/201610101028126109-russie-turquie-turkish-stream/

    Rappel historique :
    – En 2009, le Qatar, grand producteur de gaz naturel, proposa un gazoduc (en bleu) qui traverserait l’Arabie saoudite, la Jordanie, la Syrie et la Turquie pour alimenter l’Europe, grande consommatrice.
    – En 2011, Bachar el-Assad décida au contraire que le pipeline qui traverserait son pays (en rouge) partirait d’Iran, autre gros producteur, et passerait par l’Irak pour s’arrêter à Homs sur la Méditerranée, au grand dam du camp occidental.

    Aussi, dès 2011, les premières “rebellions modérées” éclatèrent contre le régime de Bachar el-Assad, devenu soudainement un “odieux dictateur”, alors qu’il était auparavant un interlocuteur privilégié des chancelleries occidentales.

    Fin 2016, Wikileaks publiait des milliers de mails du gendre d’Erdogan, Berat Albayrak, le ministre de l’Energie, dévoilant ses relations troubles avec Daech, à travers la compagnie pétrolière Powertrans. A l’apogée de son extension en 2015, l’Etat islamique contrôlait une dizaine de champs de pétroles tant en Irak qu’en Syrie. Le commerce de l’or noir représentait alors près d’un quart des revenus du «quasi-Etat», soit, selon les estimations entre 350 et 600 millions de dollars par an. En 2007-08, la famille Erdoğan, avec l’aide des hommes d’affaires Sitki Ayan et Mübariz Gurbanoğlu, via la société « BurMerZ » (pour Burak Erdoğan, Mustafa Erdoğan, et Ziya Ilgen). avait acquis secrètement le pétrolier Agdash, d’une valeur de 29,7 millions de dollars.
    http://www.voltairenet.org/article196477.html

    • Tony dit :

      Quand le chancelier social-démocrate (SPÖ) s’est opposé fermement la semaine dernière à toute adhésion de la Turquie à l’Union européenne. « Vienne s’opposera à l’ouverture de nouveaux chapitres de négociations pour l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, en raison notamment de l’ampleur de la répression depuis le coup d’Etat manqué du 15 juillet » a ajouté son ministre des Affaires étrangères Sebastian Kurz, du parti de centre-droit ÖVP. , Et le social-démocrate Hans Peter Doskozil, ministre de la Défense, a même comparé la Turquie à une dictature pour affirmer qu’un tel Etat n’avait pas sa place dans l’UE. « Va te faire foutre, infidèle ! », a alors lancé sur Twitter Burhan Kuzu, un des principaux conseillers du président turc Recep Tayyip Erdogan au chancelier.

      L’Autriche promet donc de demander l’arrêt des négociations d’adhésion lors du sommet du Conseil européen du 16 septembre prochain. Le parti conservateur anti-immigration FPÖ applaudit cette décision qu’il appelait de ses vœux. Son leader, Hans Christian Strache, a fait remarquer lors d’une conférence de presse tenue vendredi dernier qu’il valait mieux tard que jamais. Le 5 aout 2016, le ministre turc des Affaires étrangères fustigeait dans une interview à la télévision une Autriche qualifiée de « centre du racisme radical », et Ömer Celik, le ministre aux Affaires européennes, affectait de s’inquiéter de la rhétorique « d’extrême droite » à Vienne.
      https://present.fr/2016/08/09/tensions-entre-lautriche-et-la-turquie/

  16. Anne dit :

    Pourquoi donc le gouvernement français accepte que le pays devienne une base arrière du terrorisme ? Car il donne le droit d’asile à de fieffés criminels. Notamment à ceux qui sont responsables de l’état de chaos en Syrie. Ceux qui créèrent « l’armée syrienne libre » pour défendre les intérêts du Qatar et d’Israël avec des conseillers militaires français.

    Ainsi a-t-on offert le statut de réfugié politique à un criminel notoire d’Al Qaïda, son numéro 2 en l’occurrence, Abdul Razzaq Tlass, un boucher cannibale qui ose se prétendre musulman, lui qui a mangé de l’homme lors d’un repas accompagné de ses amis assassins, le tout immortalisé et diffusé sur les réseaux salafistes du monde entier. Cet ex-adjudant de l’armée arabe syrienne qui a rejoint l’Armée syrienne libre en fondant les « brigades Omar Farough » (du nom de l’ancien cadre d’Al Qaïda Omar Al Farouk, décédé en 2006), l’une des unités les plus importantes de l’Armée syrienne libre, est donc en ce moment à Paris. Il est le neveu du général Mustafa Tlass, le ministre de la défense de Hafez el-Assad en 1972. Il fut attrapé entrain d’avoir des relations cybersexe avec une femme bien connue d’Hilary Clinton.


    http://shoebat.com/2014/05/20/obama-embraces-works-major-muslim-jihadist-leader-international-drug-trafficker/
    Tlass (à dr.) avec le journaliste algérien proche du Qatar Anouar Malek à Paris le 11/07/2016 :

    https://gaideclin.blogspot.fr/2016/07/scandale-le-terroriste-syrien-abdul.html

    La dernière horreur accomplie par les amis des criminels François Hollande, Valls et Le Drian, du groupe Nour al-Din al-Zinki, membre de la coalition modérée qui reçut des armes et un soutien financier des pays de l’Otan mais aussi de l’Arabie saoudite et du Qatar : la décapitation au couteau d’un garçon de 12 ans, Abdullah Issa, parce que du côté d’Assad, au nord d’Alep. Mais avant, on lui demande s’il préfère être fusillé. Sadiquement on ira à l’encontre de son souhait :
    https://www.almasdarnews.com/article/breaking-killers-of-the-palestinian-child-put-it-clearly-we-are-even-worse-than-isis/
    https://www.almasdarnews.com/article/aleppo-rebels-behead-a-child/
    http://sputniknews.com/middleeast/20160720/1043349915/rebels-boy-beheading-outrage.html
    http://zgore.com/?r=video&v=17469&t=syrian-militant-group-behead-a-11-year-old-child
    Puis arrive dans les médias, la photo du petit Omrane d’Alep assis à l’arrière d’une ambulance, couvert de poussière à cause d’un soi-disant raid aérien du gouvernement syrien (enfant déjà apparu dans d’autres photos montages). C’est signé: « Observatoire syrien des droits de l’homme », à savoir ce Syrien qui, de Londres, dit à toute la presse ce qu’il faut dire du conflit.

    Mais son photographe, Mahmoud Raslan, est l’un de ceux qui fréquentaient le décapiteur de l’autre enfant de 12 ans. Il fit aussi une vidéo d’Omrane qui a été diffusée par l’Aleppo Media Centre, un groupe d’activistes anti-Assad.
    http://www.les-crises.fr/le-photographe-dosmane-frequentait-les-decapiteurs-de-lenfant-syrien/#!prettyPhoto
    A noter qu’en France, par respect, les médias mainstream ne montrent pas les victimes de l’attentat de Nice, par contre celles arabes pas de problème….


    Un an après, le petit Omrane va bien et il est toujours à Alep avec sa famille pro-Assad. Son père raconte que pendant qu’il était entrain d’essayer de sortir les gens des décombres, les jihadistes filmaient, sans chercher à les aider. Évidemment, ce n’est pas ce que raconta Mahmoud Raslan, qui préféra dire qu’il l’avait sorti des gravats avant de prendre une photo dès qu’il fut en sécurité dans l’ambulance.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/guerre-en-syrie/20160819.OBS6536/syrie-la-photo-d-omran-5-ans-ebranle-le-monde.html

  17. Lino dit :

    Dans Le Figaro, Eugénie Bastié montre enfin que l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), l’une des principales sources d’information sur la Syrie, méritait d’être remis en cause :

    Les chiffres de l’«Observatoire syrien des droits de l’homme» sont systématiquement repris par les principales agences de presse, AFP, AP et Reuters, et, donc, par la plupart des médias. Pourtant, rien n’est moins évident que la fiabilité de cette organisation, qui est loin d’être indépendante. Créée en 2006, l’OSDH se présente comme «un groupe d’individus, à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, qui documente sur la situation des droits de l’homme en Syrie et leur violation». Derrière l’OSDH, un seul homme: Rami Abdel Rahman, de son vrai nom Ossoma Suleiman, sunnite laïc, membre de l’opposition, qui vit à Coventry en Grande-Bretagne. Il n’a pas mis les pieds en Syrie depuis 2000, date à laquelle il a quitté le pays pour des raisons politiques. Fabrice Balanche, chercheur au Washington Institute et expert du conflit syrien, estime que l’OSDH est un instrument de propagande favorable aux Frères musulmans, financé au départ par le Qatar. Depuis 2013, l’organisme reçoit également des subventions de l’Union européenne.
    http://www.lefigaro.fr/international/2016/08/09/01003-20160809ARTFIG00148-l-osdh-source-contestee-de-la-guerre-en-syrie.php

    Autre supercherie, l’emploi d’un acteur par la chaîne Sky News pour discréditer les Russes en Syrie. Manque de chance, ce dernier s’est mis à dévoiler par la suite la tromperie. Alexandre Agapov a dénoncé un reportage orchestré et a avoué avoir reçu quelque 100.000 roubles pour son rôle qu’il a du préparer en quelques jours. Le reportage du journaliste John Sparks « Révélation: les mercenaires secrets russes en Syrie » portait sur la prétendue campagne terrestre russe en Syrie, à Alep, et avait pour base le témoignage exclusif d’un mercenaire russe travaillant sous contrat.
    http://news.sky.com/story/revealed-russias-secret-syria-mercenaries-10529248
    https://fr.sputniknews.com/international/201608101027239639-militaires-russes-syrie-revelation-skynews/

  18. Willy dit :

    Après le putsch manqué des Américains en Turquie, on est entrain de voir naître une nouvelle coalition anti-Daesh impliquant la Russie, l’Iran et la Chine.

    (Le ministre des Affaires étrangère syrien Moualem et son homologue chinois Wang)
    La Chine renforce sa présence au Moyen-Orient offrant formation militaire et aide humanitaire en Syrie. Car elle est aussi confrontée aux terroristes islamistes, issus du peuple Ouïghour vivant dans la région du Xinjiang. Une centaine d’entre eux ont rejoint les rangs de l’Etat islamique en Syrie et en Irak. Et 50% des importations chinoises de pétrole proviennent de cette région.
    https://francais.rt.com/international/25144-syrie–chine-va-participer
    Pendant ce temps, la Russie a reçu l’autorisation iranienne d’installer à Hamadan une base aérienne pour lui permettre d’effectuer des frappes aériennes contre des cibles terroristes en Syrie.
    https://francais.rt.com/international/25181-bombardiers-russes-partis-diran-attaquent
    De son côté, la Turquie a demandé à la Russie de mener des opérations conjointes contre Daesh.

    Il faut dire que la Chine et la Russie sont des membres éminents de ce qu’on appelle l’Organisation de coopération de Shanghai [OCS], dont l’Iran veut devenir membre. Il y a en tout 17 pays qui sont soit membres soit partenaires, ce qui inclut également la Turquie, l’Inde, le Pakistan et les pays d’Asie centrale. Alors que l’OCS est de nature économique, elle est devenue par la force des choses une entité de lutte contre le terrorisme.

    Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan vont donc pouvoir relancer le projet de Gazoduc Turkish Stream qui doit relier la Russie à la Turquie à travers la mer Noire. Cette nouvelle route gazière permettra de contourner l’Ukraine, où passe actuellement l’essentiel du gaz russe vers l’Europe. La capacité du pipeline sera de 63 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an. Le marché turc en absorbera environ 14 milliards, le reste du gaz pouvant être exporté vers la Grèce, l’Italie, la Serbie, l’Autriche… Le géant russe Gazprom entend s’ouvrir de nouveaux marchés en Europe, face au concurrent algérien, mais aussi américain qui achemine par bateau son gaz de schiste. En privant l’Ukraine de la gestion des gazoducs reliant la Russie à l’Europe, Kiev y perd des sous mais en plus le pouvoir théorique de couper le robinet du gaz russe aux Européens. De son côté la Turquie va aussi pouvoir faire transiter sur son sol les immenses réserves de gaz du Proche-Orient (saoudien, iranien, israélien ou égyptien). Israël a découvert ces dernières années d’importantes réserves de gaz dans ses eaux territoriales. Le champ gazier Léviathan à la frontière des eaux territoriales libanaises et turques est estimé à 238.000 milliards de mètres cubes.
    http://geopolis.francetvinfo.fr/poutine-et-erdogan-relancent-le-gazoduc-turkish-stream-qui-contourne-l-ukraine-115691

    • Andrée dit :

      Lors du discours du président Chinois XI Jinping pour le 95e anniversaire du Parti communiste, la Chine a montré son opposition à la monopolisation de la gouvernance mondiale.

      « L’ordre mondial ne doit pas être décidé par un ou quelques pays, mais par un large consensus international » a déclaré le 19 aout Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC).  » Il revient aux peuples de tous les pays de décider via des consultations quel ordre international et quel système de gouvernance mondiale peuvent bénéficier au monde et aux peuples de l’ensemble des nations…. Alors la Chine œuvrera avec les peuples de tous les pays du monde pour pousser l’ordre international et le système de gouvernance mondiale dans une direction plus juste et raisonnable…. Le monde est sur le point de changements radicaux. Nous voyons comment l’UE tombe progressivement en ruine et l’économie américaine s’effondre. Cela finira dans un nouvel ordre mondial. Ainsi, dans 10 ans , nous aurons un nouvel ordre mondial qui ne ressemblera à rien avant ,dans lequel la clé sera l’Union de la Russie et la Chine… Nous assistons maintenant à des actions agressives des États-Unis contre la Russie et la Chine.Je crois que la Russie et la Chine peuvent former une alliance devant laquelle l’ OTAN sera impuissante et qu’elle mettra fin aux aspirations impérialistes de l’Occident. »

      A retenir cette phrase « Nous voyons comment l’UE tombe progressivement en ruine et l’économie américaine s’effondre. »
      http://algarath.com/2016/08/22/information-explosive-xi-appelle-a-nouvel-ordre-mondial-domine-chine-russie-lelimination-etats-unis/

      …Grâce à une élite européenne vendue aux Américains et une U.E. dictatoriale. Sans oublier nous Français. Ce qu’on a fait en Libye et en Syrie ne peut que se retourner contre nous. Cela ne serait que justice. Car qui a voté pour l’Herpes, le principal responsable de ces crimes de guerre ?

      Aux USA, un sénateur américain Richard Black le dit clairement : «Nous avons jamais fait quelque chose de plus répugnant ou méprisable que ce que nous faisons en Syrie. »
      http://www.fort-russ.com/2016/07/us-senator-we-have-never-done-anything.html

      C’est avec surprise, en regardant une vidéo d’un groupe de « rebelles syriens soutenus par l’Occident, que le journaliste Anthony Loyd reconnut parmi les alliés des USA, son kidnappeur, Hakim Anza, qui lui avait tiré deux balles en Syrie en 2014. Sur la vidéo,l’homme brandit une kalachnikov à l’issu d’une bataille remportée par des rebelles soutenus par la CIA, dans la ville d’Al-Rai, près de la frontière turque.
      https://francais.rt.com/international/25865-journaliste-times-affirme-que-son

  19. Eloïse dit :

    56 haut-fonctionnaires français complices des terroristes…Un livre de Jean-Loup Izambert qui prouve la complicité des hommes politiques occidentaux avec les terroristes et les Frères musulmans. De la « génération Mitterrand » à la « république exemplaire » de François Hollande, en passant par celles de Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron, ces dirigeants politiques français en soutenant et armant des groupes terroristes au prix de nombreux mensonges, ils ont fait de la France un Etat-voyou, en pleine illégalité internationale. Les rebelles « modérés » qui coupent les têtes d’enfants et brûlent dans des cages les soldats syriens sont en fait atlantistes et sionistes. Depuis les années 90 ils participent à renverser tous les états laïcs du Proche et Moyen Orient pour qu’ils puissent être plus facilement dépecés par les multinationales occidentales et permettre le grand Israël qui devrait être à la tête d’un gouvernement mondial sioniste.

    Trois personnalités Thierry Meyssan Jean-Loup Izambert et Gearoid O’Colmain sont réunis pour cette émission spéciale « attentats à Paris » :

  20. Robert dit :


    Il est étonnant de voir que les médias mainstream français n’ont toujours pas expliqué pourquoi Obama fit marche arrière en 2013 alors qu’il paraissait si décidé à aller bombarder Damas avec notamment son laquais Hollande.

    Pourtant le journaliste Seymour Hersh a très bien démonté les mensonges d’Obama et de Fabius sur la soi-disant attaque chimique du 21 août 2013. Elle ne venait pas de l’armée d’Assad mais d’un emplacement occupé par les « rebelles.
    http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/armes-chimiques-syriennes-seymour.html
    Des experts du MIT l’ont d’ailleurs confirmé :
    http://on-te-manipule.com/attaque-chimique-en-syrie/
    Dès 2013, ne retrouvait-on pas déjà des stocks conséquents d’armes chimiques chez les rebelles ?
    https://actualidad.rt.com/actualidad/view/99505-incautan-rebeldes-siria-arsenal-quimico
    D’ailleurs certains djihadistes comme le syrien Nadeem Baloosh ont avoué ouvertement avoir fait usage de ces armes en Syrie :

    De même un député turc indiqua clairement que daesh s’était approvisionné en gaz sarin en Turquie.
    https://francais.rt.com/international/12156-exclusif–daech-se-serait
    Si Obama n’a pas bombardé la Syrie, c’est parce que l’opération psychologique avait été un échec et que son alibi pour partir en guerre était parti en lambeaux. En attendant les pays de l’Otan ne veulent toujours pas « reconnaître le fait qu’ils ont soutenus des groupes en Syrie qui ont utilisé du chlore et autres produits chimiques comme le gaz moutarde comme prétexte pour accuser le gouvernement de Bachar el-Assad. » résume Larry Johnson, ancien agent de la CIA et du Département d’Etat américain.
    https://www.rt.com/op-edge/357297-syria-chemical-weapons-un/
    Pour l’instant, Daesh qui travaille pour le camp sioniste, continue à faire une pierre deux coups, en se débarrassant des musulmans antisionistes d’occident, en les entrainant dans le « nid de frelons » qu’est l’Etat islamique, et en nettoyant la région autour d’Israël. En France, au centre Zahra, Yahia Gouasmi a depuis longtemps averti les jeunes des banlieues de ce traquenard !
    http://www.palestine-solidarite.org/analyses.yahia_gouasmi.010717.htm
    Au moins 35 Arabes israéliens figureraient au sein de l’organisation terroriste :
    https://francais.rt.com/international/12147-veterans-armee-israelienne-rejoignent-rangs-de-daesh
    Comment l’Occident a contribué à créer l’« État Islamique » :
    http://maximechaix.info/?p=3583
    Évidemment, pour le think tank israélien BESA: « Détruire daech est une erreur stratégique » :
    http://reseauinternational.net/dapres-le-think-tank-israelien-besa-detruire-daech-est-une-erreur-strategique/
    Le général Wesley Clark, ancien suprême commandeur de l’Otan, avait confirmé à CNN que l’Émirat islamique (dit « Daesh ») avait été « créé par nos « amis et alliés » pour vaincre le Hezbollah ». Il faut dire que depuis 2001, le général Clark est le porte-parole d’un groupe d’officiers supérieurs opposés à l’influence israélienne sur la politique extérieure des États-Unis, à ses développements impérialistes agressifs et au remodelage du « Moyen-Orient élargi ». Il s’était opposé au déploiement de troupes en Irak, et aux guerres contre la Libye et contre la Syrie.

  21. Didier dit :


    Le 1er septembre dernier, le Département d’Etat américain a offert une récompense de 3 millions de dollars à quiconque localiserait Gulmurod Khalimov. Il semble donc se confirmer la rumeur selon laquelle Gulmurod Khalimov serait devenu le commandant en chef de l’Etat islamique en Irak. Ce qui n’a rien de surprenant, puisqu’il était devenu l’adjoint d’Abou Omar al-Chichani (Omar le Tchétchène, en fait géorgien), le commandant en chef qui a été tué le 13 juillet dernier.
    https://francais.rt.com/international/25991-forme-par-etats-unis-tadjik

    Gulmurod Khalimov, colonel de l’armée tadjike, est l’ancien chef des forces spéciales tadjikes. Il est de formation… américaine. Et ce n’est pas une vieille histoire ou un fait ponctuel. Il a été entraîné par les Américains entre 2003 et… 2014, années au cours desquelles il a participé à cinq cours d’entraînement dans le cadre d’un programme d’aide américain au Tadjikistan, et il s’est rendu deux fois, en 2003 et en 2008 aux Etats-Unis pour suivre un cours d’entraînement des forces spéciales dans une base privée de Blackwater.
    https://fr.sputniknews.com/international/201609051027621833-daech-tadjikistan-khalimov/

  22. Ahmed dit :

    Actuellement aux USA, on assiste à un renversement extraordinaire. Le 9 septembre 2016, un accord « secret » fut signé à Genève entre Serguei Lavrov et John Kerry. On le célébra avec de la vodka russe et des pizzas américaines.

    Ce signal d’entente avait pour but de prévenir un ennemi qu’ils avaient en commun. Cet ennemi se trouve à l’intérieur même des USA et est très dangereux. Il fit tout pour que ce sommet ne puisse avoir lieu. Lavrov a décrit cette puissance comme « ceux qui ont obtenu que soient prises de nouvelles sanctions contre la Russie juste avant ce sommet et immédiatement après pour rendre celui-ci impossible.» Ils ne voulaient évidemment pas de cet accord de paix. Si quelque chose tourne mal dans le déchaînement syrien, ce sera le fait de cet ennemi, et non celui des USA ou de la Russie. En résumé, Obama et Kerry ont choisi de faire confiance à Poutine et pas aux leurs, parce qu’ils sont à-la-place-des-leurs. Il a été décidé et déclaré que l’armée de Netanyahou, Al-Nosra, serait détruite. Celle-ci devait durant le cessez le feu, renverser Assad.

    Depuis à peu près un an, Netanyahou a fait tout ce qu’il pouvait pour exprimer explicitement son mépris envers le président des États Unis et son gouvernement. Il ne s’agissait pas d’une simple antipathie, car il a ouvertement fait savoir que c’était lui-même et non Obama, qui obtiendrait ce qu’il voudrait des États-Unis. C’est lui qui, sans aucune invitation officielle, s’était imposé au Congrès, en y faisant un discours pour faire part de ses exigences, et les parlementaires lui ont donné tout ce qu’il exigeait, en court-circuitant Obama. C’est la situation bordélique des États-Unis actuellement. Mais avec cet accord, une coalition avec le gouvernement légitime des États-Unis et Poutine vient de se créer contre Sion, le fléau rongeur du monde, qui a réussi à prendre tant de pouvoir aussi bien aux États-Unis que dans maints autres endroits, comme en Ukraine ou dans l’Union Européenne.

    Dorénavant, seul le « Washington officiel » a le droit constitutionnel de décider de la politique étrangère des États-Unis. Et non plus ceux qui par exemple, lorsqu’Obama a travaillé à un accord de paix avec l’Iran, ont tout fait pour le saboter.

    Le 11 septembre a donc été décidé un répit en Syrie, malgré qu’israël ait attaqué avec des avions l’armée syrienne, en coordination avec les terroristes d’Al Nosra. Obama s’attend donc à des attaques à l’intérieur des USA fomentées par l’équipe Netanyahou.
    http://thesaker.is/the-new-situation-starting-with-september-11th-2016-by-scott-humor/

    A noter qu’un député israélien centriste du parti Kulanu, Akram Hasson, a confirmé que le groupe Fateh al-Cham bombardait le village druze de Khadar, avec le soutien et la protection du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, du parti d’extrême droite.
    https://francais.rt.com/international/26234-syrie–depute-israelien-demande

    Reste que le 17 septembre 2016, dans son attaque sur Deir ez-Zor en Syrie, deux F-16 et deux A-10 américains ont attaqué Assad plutôt que Daesh, faisant près de cent morts et plus de 120 blessés parmi les soldats syriens, permettant ainsi à Daesh de reprendre son offensive. Pourquoi donc ces avions américains survolaient-ils Deir ez-Zor pendant un cessez-le-feu convenu, qui avait vu l’État islamique reculer ? Le Pentagone a officiellement affirmé qu’il s’agissait d’une “erreur”. De leur côté, les Russes furieux ont convoqué le Conseil de Sécurité en demandant de dévoiler publiquement l’accord Lavrov-Kerry.

    Cela aura certainement pour conséquence de démontrer au monde l’incapacité de l’autorité suprême US de se faire obéir par le secrétaire à la défense Ashton Carter.
    http://www.dedefensa.org/article/lerreur-tres-deplorable-de-lusaf


    De plus, le 9 septembre,la Chambre des représentants a adopté à l’unanimité, sous un tonnerre d’applaudissements, une loi permettant aux familles des victimes du 9/11 de poursuivre l’Arabie saoudite devant les tribunaux des États-Unis. Il était passé devant le Sénat en mai avec la même unanimité (quinze des 19 pirates de l’air du 9/11 provenaient d’Arabie saoudite). Mais Obama y est farouchement opposé. De leur côté, les autorités saoudiennes ont menacé de vendre de la dette des États-Unis sous forme de bonds du Trésor et d’autres actifs américains si la loi était votée ( le gouvernement saoudien détiendrait $117 milliards de dette des États-Unis sous forme de bonds du Trésor en mars, selon les chiffres obtenus par Bloomberg). Et début juin, le Prince héritier saoudien avait admis avoir financé 20% de la campagne présidentielle d’Hillary !
    http://lesakerfrancophone.fr/obama-a-ete-humilie

    Bref, l’effort du gouvernement russe afin d’empêcher le chaos en Syrie et son afflux inhérent massif de réfugiés vers l’Europe, tout en évitant le conflit avec Washington et ses vassaux, s’est terminé avec l’attaque intentionnelle des Etats-Unis à Deir ez-Zor de l’Armée Arabe Syrienne. La réponse à ce fait établi par l’ambassadrice du régime Obama à l’ONU, Samantha Power, révèla que Washington était préparé à mentir jusqu’au bout afin de préserver coûte que coûte son agenda de chaos programmé en Syrie, comme ce fut fait en Irak et en Libye. On l’a vu à nouveau avec la destruction d’un convoi humanitaire, composé de 18 camions de l’ONU et du Croissant rouge qui a entrainée une vingtaine de morts :
    http://www.lefigaro.fr/international/2016/09/20/01003-20160920ARTFIG00036-syrie-un-convoi-humanitaire-bombarde-a-alep.php
    La présidente de l’Assemblée du peuple (parlement) Hadiya Abbas a annoncé que le renseignement syrien avait un enregistrement des pourparlers des terroristes de Daech et des militaires américains avant le raid américain à Deir ez-Zor ! Puis après avoir réalisé les frappes, les militaires américains ont pressé les terroristes d’attaquer les positions de l’armée syrienne.
    https://fr.sputniknews.com/international/201609261027922599-frappe-syrie-negociations-daech-usa/

    Si la diplomatie échoue, alors que ce conflit est déjà responsable de plus de 300.000 morts depuis 2011, que reste-t-il comme solution sinon une guerre thermo-nucléaire ? La Russie va-t-elle tout de même chercher à briser l’alliance de l’OTAN ou battre en retraite ? Il ne faut pas négliger que des éléments du gouvernement russe connus sous le vocable “d’intégrationnistes atlantistes” croient que ce qui est le plus important pour la Russie, c’est de s’intégrer dans le système occidental plutôt que de rester un pays souverain. Ils argumentent que si des pays comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France ont pu profiter d’être les vassaux des Etats-Unis, alors la Russie peut en faire autant. Le gouvernement russe garde probablement encore l’espoir qu’au moins quelques gouvernements européens vont reconnaître leur responsabilité et éviter la guerre en sortant de l’OTAN. Mais est-ce possible quand on sait que les hommes politiques européens, les médias sont totalement en leur pouvoir ? Udo Ulfkotte, un ancien rédacteur en chef du Frankfurter Allgemeine Zeitung, a publié un livre dans lequel il montre que la plupart des journalistes européens d’importance émargeaient à la CIA.
    http://www.zerohedge.com/news/2016-03-28/top-german-journalist-admits-mainstream-media-completely-fake-we-all-lie-cia
    Les civilisations capitalistes ne sont plus capables d’être humaines, parce qu’elles ont abandonné leurs valeurs chrétiennes pour d’autres exclusivement fondées sur l’argent, ce qui rend la soif du pouvoir, l’amoralité, le sens de la manipulation tous-puissants. Le mondialisme n’est en aucun cas un système de coopération ; c’est un schéma de domination absolue dont les peuples américains en deviendront aussi les victimes.

    Il n’y a donc rien de surprenant de constater que les mails d’Hillary Clinton confirment quel était le véritable objectif de la guerre : bloquer le plan de Kadhafi d’utiliser les fonds souverains libyens pour créer des organismes financiers autonomes de l’Union Africaine et une monnaie africaine alternative au dollar et au franc Cfa. Puis sur l’opération secrète pour démolir l’état syrien, en infiltrant à l’intérieur de celui-ci des forces spéciales et des groupes terroristes qui ont donné naissance à l’EI, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton écrit le 31 décembre 2012 : « C’est la relation stratégique entre l’Iran et le régime de Bashar Assad qui permet à l’Iran de miner la sécurité d’Israël, non pas à travers une attaque directe mais à travers ses alliés au Liban, comme le Hezbollah ». Elle souligne alors que « la meilleure façon d’aider Israël est d’aider la rébellion en Syrie qui dure désormais depuis plus d’un an », c’est-à-dire depuis 2011, en soutenant que pour faire plier Bashar al Assad, il faut « l’usage de la force » afin de « mettre en péril sa vie et celle de sa famille ». Clinton conclut : « Le renversement d’Assad constituerait non seulement un immense bénéfice pour la sécurité d’Israël, mais ferait aussi diminuer la crainte israélienne compréhensible de perdre le monopole nucléaire ».
    http://reseauinternational.net/e-mails-explosifs-de-la-clinton/
    Ce soutien de l’administration Obama à Israël, vient d’être à nouveau confirmé par l’accord signé le 14 septembre à Washington, par lequel les Etats-Unis s’engagent à fournir à Israël les armements les plus modernes pour une valeur de 38 milliards de dollars en dix ans.

    Le 21 septembre, 3 missiles Calibre tirés par la flotte Russe sur un centre de commandement des terroristes dans la région d’Aleppo (Syrie) ont tué une trentaine d’officiers: Israéliens, britanniques, turcs, quataris et saoudis, qui dirigeaient les opérations des terroristes dans la région. Pourtant, de tous les pays présents en Syrie, seuls la Russie et l’Iran le sont légalement, à la demande du Président Assad. Les autres ne sont-ils pas en infraction par rapport aux règles internationales ?
    https://arabic.sputniknews.com/arab_world/20160920/1020196314.html
    https://rusreinfo.ru/fr/2016/09/syrie-attaques-de-missiles-russes-30-officiers-israeliens-brits-turcs-saudis-etc-tues/

    Les Russes ont informé les USA que tout avion survolant la Syrie sans autorisation préalable serait abattu.
    https://rusreinfo.ru/fr/2016/09/syrie-attaques-de-missiles-russes-30-officiers-israeliens-brits-turcs-saudis-etc-tues/

    Le 21 septembre 2016, le conseil de sécurité de l’ONU faisait le point de la situation en Syrie. Les différentes interventions des pays permettent de voir quel bord ils défendent. A écouter particulièrement le Venezuela (1h35) et bien entendu la Syrie (2h32) :

    « L’Alliance atlantique va bientôt envoyer en Syrie ses avions de détection et de commandement aéroporté AWACS », a déclaré le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg. Mais comment peut-il survoler un pays sans l’autorisation de celui-ci ? Et pourquoi faire puisque les djihadistes de l’Etat islamique n’ont même pas d’aviation ?
    https://fr.sputniknews.com/international/201609271027938816-otan-awacs-syrie/

    Réaction de l’ambassadeur syrien devant les Nations Unies le 25 septembre 2016 :

    Interview du président Assad, le 19 Octobre 2016 :
    http://www.fawkes-news.com/2016/10/assad-une-television-suisse-je-nattaque.html

  23. Benoit dit :


    Dans le conflit syrien comme dans les autres, la guerre est aussi une guerre des mots. Et le sens qu’on leur donne influe sur la perception que nous avons des événements. Si Sputnik et les médias mainstream emploient les mêmes mots, nous n’en avons pas forcément la même interprétation. Décryptage.

    Aviation russe : elle est accusée régulièrement et le plus souvent sans preuve de bombarder des civils… ce qu’elle a certainement fait, comme toute aviation dans un conflit. Ses résultats sur le terrain en six mois d’opération ont en tout cas montré qu’en visant vraiment les terroristes, on arrivait à les faire reculer.

    Bavure : Quand la coalition internationale bombarde les troupes de l’armée régulière syrienne, c’est une bavure. Quand cette même coalition bombarde un hôpital, c’est un coup de la propagande russe. Quand la Russie ou l’aviation syrienne bombarde des groupes de terroristes, c’est un crime et une atteinte aux efforts de paix.

    Coalition : Bien déterminée à instaurer le chaos en Syrie, la coalition se compose de l’armée américaine, qui utilise selon ses besoins des troupes et des moyens appartenant à d’autres nations, comme l’Australie et le Danemark, qui ont bombardé les forces syriennes à Deir Ezzor.. Elle comprend aussi des puissances régionales, comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar, qui ont armé et financé des groupes « rebelles » ou « djihadistes » comme Daech ou le Front Al-Nosra (ebaptisé Front Fateh al-Cham…). Mais ce n’est pas tout, il y a aussi la Turquie.

    Kurdes : au sol, les Kurdes représentent une force d’opposition aux terroristes de Daech. Soutenus par le Pentagone, ils ont remporté des victoires significatives contre les islamistes, dont certains groupes soutenus par la CIA. Mais c’est quand la Turquie, alliée des USA, est rentrée en Syrie que leur sort s’est vraiment compliqué et qu’il semblent désormais abandonnés à leur sort.

    Opposition modérée : étymologiquement, il s’agit des manifestants laïcs du printemps arabe de 2011. Militairement absents du conflit, ils ont été remplacés sur le terrain par l’Armée Syrienne Libre, qui réunit les rebelles islamistes alliés à la coalition.

    OSDH : L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme est la seule source à tenir les comptes du nombre de victimes du conflit. Elle est tenue par Rami Abdel Rahman, de son vrai nom Ossoma Suleiman, un sunnite laïc, membre de l’opposition, qui vit en Grande-Bretagne et qui n’a pas mis les pieds en Syrie depuis l’an 2000. Comme personne ne sait vraiment qui opère sur le terrain sous son autorité, la crédibilité de l’organisation repose sur la confiance que l’on peut faire à Rahman, que beaucoup soupçonnent d’être financé par le Qatar. Depuis 2014, l’Onu a cessé de décompte des victimes. L’OSDH a donc le monopole du comptage des morts du conflit syrien, avec un penchant, donc, pour les… rebelles.

    Rebelle : (du latin « rebellis », révolté) terme générique désignant l’ensemble des troupes opposées au président Bachar El Assad. Bien plus médiatiquement sexy que le terroriste, il ne s’en distingue concrètement en rien.

    Régime : terme péjoratif utilisé pour qualifier le gouvernement légal de la Syrie. S’il est difficile de citer ce pays comme exemple de démocratie, force est de constater que le régime de Bachar El Assad est élu et légal. Quant à l’opposition, qu’elle soit qualifiée de modérée ou non, jusqu’à preuve du contraire, elle ne représente qu’elle-même et bien souvent les intérêts de ses sponsors étrangers.

    Siège : opération militaire inacceptable quand ce sont des troupes syriennes qui encerclent une ville tenue par des rebelles. Effort de libération légitime quand c’est l’inverse. À noter qu’au petit jeu de qui assiège qui, la confusion est savamment entretenue. Ainsi, on parle régulièrement du siège d’Alep par les troupes d’Assad, alors que ce sont les djihadistes qui assiègent la ville depuis des années et n’en ont pris que quelques quartiers à l’est de la ville, que l’armée syrienne essaie de prendre ou de libérer, selon son point de vue.


    Terroriste : Utilisé pour désigner les combattants de Daech et du Front al Nosra. Ces derniers ne sont plus considérés comme des rebelles depuis quelques mois. Ils ne distinguent en tout cas des « rebelles » ni par l’idéologie (islamistes fondamentalistes pour la plupart d’entre eux) ni par les méthodes (massacres de civils, tortures, etc.).

    Trêve : Pause dans le conflit utilisée par les terroristes pour se regrouper et se réapprovisionner en armes et en munition. Pour les civils, l’occasion de souffler un peu dans ce terrible conflit. Évoquons à ce sujet la Rupture de la trêve : agacement des forces gouvernementales qui survient après plus de 300 violations de la trêve en une semaine par la partie adverse.

    Turquie : pilier du flan sud de l’OTAN, allié turbulent des USA, la Turquie est présente dans la coalition anti État Islamique. Pourtant, elle a longtemps servi de principal point d’entrée des combattants de Daech et de principal point de sortie du pétrole exploité par le groupe terroriste. Ankara a pénétré fin août en Syrie pour lutter contre Daech, mais en profite surtout pour attaquer les Kurdes, son principal ennemi dans la région.

    https://fr.sputniknews.com/international/201609211027859813-syrie-conflit-medias/

    La guerre :

    Mais pour les enfants, c’est souvent pire :

    https://vk.com/videos567109351?z=video188588193_163862117%2Fpl_567109351_-2

    L’Académie de Géopolitique de Paris (AGP) organisait le 5 novembre 2016 à la Sorbonne, avec le centre Roland Mousnier, un colloque sur le thème du financement du terrorisme. Y participaient Ali RASTBEEN, président de l’AGP ; Karin GEVORGYAN, politologue ; Jean-Paul GOUREVITCH, consultant international sur l’Afrique ; Riadh SIDAOUI, directeur du CARAPS (Centre Arabe de Recherches et d’Analyses Politiques et Sociales à Genève) ; Dr Mowaffak AL-RUBAIE, membre du Parlement irakien et ancien conseiller à la Sécurité Nationale Irakienne ; Dr Peter PILZ, député autrichien ; Sinan BAYKENT, politologue ; Maître Elie HATEM, avocat à la Cour, enseignant à la Faculté Libre de Droit et d’Économie de Paris ; Sadek ALSAAR, président de Salam For Yemen :
    http://www.cercledesvolontaires.fr/2016/10/26/video-colloque-financement-terrorisme/

  24. Hervé dit :


    Guerres et manipulations : 7 infos fondamentales ignorées des médias :

    Un commandant d’Al-Nosra (Fatah al-Cham) a accordé une interview à un journal allemand, où il révèle que les Etats-Unis ainsi que d’autres pays soutiennent le groupe djihadiste en Syrie, confirmant ainsi ce que Moscou affirme depuis longtemps.

    Extraits de l’interview du commandant d’unité du Front Fatah al-Cham (anciennement Front Al-Nosra) Abou Al Ezz, accordée au journal allemand Koelner Stadt-Anzeiger et réalisé dans une carrière de pierre à Alep, le 17 septembre par le journaliste Jurgen Todenhofer.

    « Oui, les Etats-Unis soutiennent l’opposition [en Syrie], mais pas directement. Ils soutiennent les pays qui nous soutiennent… Le groupe terroriste a gagné des batailles grâce aux missiles antichars TOW de fabrication américaine qui ont été «donnés directement» à ses troupes… Nos chars et de nombreux lance-roquettes sont venus de Libye via la Turquie… Quand le Front Al-Nosra a été assiégé, il y a eu des officiers de Turquie, du Qatar, d’Arabie saoudite, d’Israël et des Etats-Unis ici… Des experts en satellites, missiles, renseignement et caméras thermiques de sécurité… Les Américains sont de notre côté… »

    Mais pourquoi l’Occident ne les soutient-il pas pas directement ? « il y a pourtant dans leurs rangs de nombreux combattants d’Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et d’autres pays… Si les Etats-Unis assument l’armement du Front Al-Nosra, l’Arabie saoudite s’occupe quant à elle du financement du groupe. Le groupe terroriste est payé pour atteindre des buts militaires lors du conflit syrien. Nous avons reçu 500 millions de livres syriennes (plus de deux millions d’euros) de l’Arabie saoudite. Pour s’emparer de l’Ecole d’infanterie d’Al Muslimiya il y a quelques années, nous avons reçu 1,5 million de dinars koweïtiens (soit environ 450 000 euros) et cinq millions de dollars de l’Arabies saoudite (presque 4,5 millions d’euros)…. Les combattants de ce groupe utilisent le cessez-le-feu conclu par la Russie et les Etats-Unis le 9 septembre pour préparer une nouvelle offensive… Nous ne reconnaissons pas le cessez-le-feu. Nous regroupons nos forces dans toutes les provinces, notamment à Homs, Alep, Idlib et Hama, pour mener une attaque écrasante contre le régime dans les jours à venir… Le Front Al-Nosra est opposé à l’idée d’un gouvernement de transition en Syrie… Nous n’acceptons personne du régime d’Assad ou de l’Armée syrienne libre qualifiée de modérée. Nous avons pour but de renverser le régime et établir un État islamique, conformément à la charia… Le Front Al-Nosra fait partie d’Al-Qaïda mais ne regarde pas Daesh d’un très bon œil. Daesh est utilisé dans les intérêts et buts politiques de grandes puissances telles que les Etats-Unis, et ce groupe s’est éloigné de nos principes. La plupart des leaders de Daesh travaillent avec des services de renseignement, c’est clair pour nous. Nous, le Front Al-Nosra, avons notre propre voie… »
    http://www.ksta.de/politik/interview-mit-al-nusra-kommandeur–die-amerikaner-stehen-auf-unserer-seite–24802176-seite2

    • Shafiq dit :

      Les médias atlantistes ( BBC, The Daily Beast, Al Jazeera, The New York Times, The Guardian, PBS, Bloomberg, Associated Press) font l’apologie d’un djihadiste ayant soutenu Al Qaïda, Daesh et appelé à la mort des chrétiens ! Ainsi Le Monde, le 10 juin 2019, dans un article intitulé « Abdel Basset Al-Sarout, voix des révoltés de Homs, mort au combat à 27 ans, le 8 juin 19 », écrit : « Il s’engage sur le champ dans le mouvement de protestations, au service duquel il met sa notoriété, son ardeur juvénile et son talent de chanteur. Perché sur un tonneau ou juché sur les épaules de ses camarades, c’est lui qui lance les slogans et les rengaines repris en chœur par les manifestants, qui dansent bras dessus, bras dessous, dans les rues du vieux Homs. Des scènes ancrées dans la mémoire collective de la révolution syrienne, révélatrices de l’incroyable vitalité de ses débuts. » Pourquoi a-t-il omis de préciser que ses slogans appelaient à l’extermination des Alaouites et donc à un projet génocidaire ?

      Al Sarout est l’exemple même de ces soi-disant djihadistes « rebelles modérés » qui pactisaient avec Al Qaïda et l’EI et par leurs groupements leur apportaient des armes fournis par la France, les USA, la Grande-Bretagne et Israël. Ces djihadistes portés au pinacle par les médias atlantistes apparaissent de plus en plus comme des djihadistes au service des intérêts occidentaux pour un changement de régime en Syrie. La chaîne France 5 Monde présente quand à elle carrément l’homme comme un « martyr » tombé en tentant de « libérer » une ville du nord ouest de la Syrie :

  25. Ahmed dit :

    Interview de Jacob Cohen sur le rôle de chien de garde d’Israël pour les Américains. d’où les 3,8 milliards donnés annuellement. Ce qui est énorme pour un pays de 7 millions d’habitants. Sans compter les dons privés d’au moins un milliard. Reste que ce petit pays a le pouvoir de déstabiliser n’importe quel état de son entourage. Il possèderait autour de 200 bombes et 6 sous-marins nucléaires. Les plus extrémistes d’entre eux n’hésitent pas à dire qu’ils n’hésiteraient pas à faire sauter l’occident si celui-ci ne la défendait pas en cas d’attaque.

    D’autre part, en Irak, les drapeaux de l’État islamique ont remplacé ceux du régime irakien installé par les États-Unis et celui du Gouvernement régional du Kurdistan. Un indice sur la provenance de ces nouveaux drapeaux est apparu le 7 octobre 2014, dans une dépêche de la Jewish Telegraph Agency de la ville du nord d’Israël, Nazareth Illit [ville israélienne de Galilée, créée en 1956 par des colons israéliens sur des terres appartenant à des paysans palestiniens expropriés, et jumelée en France avec Saint-Etienne]. La dépêche fait état de la trouvaille faite par des cultivateurs de la zone industrielle de Nazareth Illit, d’un sac tombé d’un camion, contenant 25 drapeaux de l’État islamique flambant neufs. On est évidemment là en droit de se demander si Soros et le NED (National Endowment for Democracy) ne délocalisent pas en Israël la production des drapeaux d’État islamique, mais aussi des anciens régimes pro-occidentaux de la région, pour les distribuer en Libye et en Syrie !
    http://lesakerfrancophone.fr/les-usines-a-faux-drapeaux-de-george-soros

  26. Otho dit :

    La britannique Vanessa Beeley, journaliste d’investigation revenant d’Alep, écrit pour le « 21st Century Wire » et « Mint Press ». Son père avait été ambassadeur au Moyen Orient. Selon elle, Alep fut divisée en deux lors de l’invasion terroriste en 2012. 600 000 civils ont fui Alep-est pour Alep-ouest dès l’invasion terroriste. Autour de 200 000 personnes seraient actuellement à l’est. Un quart d’entre eux sont composés des terroristes et de leur famille. Le reste est retenu en otage, servant de bouclier humain. Mais les médias occidentaux les décrivent comme faisant partie du Front al Nosra. Pourtant il est facile de remarquer que les 7 millions de Syriens déplacés ont préféré se réfugier en territoire tenu par le gouvernement. Et que dans celui là, aussi bien à Tartous ou à Lattaquié, on y trouve aussi bien des chrétiens que des sunnites ou des alaouites. Il y a véritablement une énorme propagande orchestrée par les médias occidentaux. Ainsi parle-t-on des 3 hôpitaux d’Alep-est : celui d’Al-Dakar, d’Al-Zahra et d’Abdul Aziz. Ils sont occupés par les terroristes. Les étages supérieurs servent à leurs snipers. Et les soins prodigués sont essentiellement donnés aux terroristes. En avril, les médias occidentaux avaient annoncé la destruction d’un des hôpitaux. Curieusement, celui-ci faisait à nouveau parler de lui. Pour les Syriens, il n’y a pas de différence entre tous les terroristes. Ils sont tous autant des criminels, tortionnaires que violeurs de leurs enfants ou de leurs familles. Et ces casques blancs, dits être une ONG indépendante, ne recevant aucune subvention des participants à ce conflit, reçoivent en fait au minimum une centaine de millions de dollars du camp occidental. Les USA leur auraient donnés 23 millions de dollars. Boris Johnson (de GB) leur a promis 32 millions de livres. Le Japon, Danemark et Hollande y contribuent aussi. L’Allemagne 7 millions… Cette curieuse ONG qui fabrique des preuves est sectaire. De plus elle vole des ambulances et même des camions de pompiers. Elle assassine des membres de la défense civile. Cette attitude avait été de même remarquée à Idlib, Delr Ezzor, Rakka etc… En fait c’est un groupe soutenu par les terroristes et agissant comme eux. Pourquoi donc les gouvernements occidentaux les décrivent-ils comme des acteurs humanitaires de premier plan ? Alors qu’ils ne servent qu’à mentir ? Ce qui est incroyable, on les a même proposé pour le prix Nobel de la paix !

    La vraie nature des Casques Blancs : une organisation qui travaille exclusivement pour l’OTAN aux côtés des terroristes :
    https://blogs.mediapart.fr/coriolan1949/blog/271016/casques-blancs-drapeaux-noirs
    Des membres des Casques Blancs ont été reçus le 18 et 19 octobre 2016 à l’Assemblée Nationale par Valls ainsi qu’à l’Elysée par Hollande.
    https://francais.rt.com/france/27816-syrie–malgre-polemique-francois
    Témoignage de Mère Agnès :

    Après Obama, peut-être que le criminel Sarkozy recevra lui aussi le prix Nobel. A Assad, qui avait décidé de ne pas choisir le pipeline Franco-Qatar, Sarkozy lui avait promis 30% des ressources qu’il occasionnait contre 70% pour la France. Assad, étonné de ce partage, lui avait fait remarquer que la Syrie n’était plus une colonie française. Sarkozy alors lui promit que son pays allait être mis à feu et à sang. Elle est belle la France ! Ne mérite-t-elle pas elle aussi de connaître une guerre civile ?

  27. Véronique dit :

    Daech: une fatwa justifie le prélèvement d’organes …

    Ce trafic très lucratif a commencé trois mois après la prise de contrôle de Mossoul et s’est accentué après la reprise par les troupes irakiennes et syriennes des champs pétroliers dont Daech tirait plus de 50% de ses revenus», précise un cadre du Ministère du pétrole. A ce jour, après avoir perdu près de 80% des territoires qu’il avait conquis, Daech ne possède plus en Irak que le champ pétrolier de Najma, situé au sud de Mossoul, dont la production n’excède pas 2000 barils par jour. L’exhumation par les forces irakiennes de fosses communes, dans lesquelles s’entassaient des corps sans cœur, rein, poumons ou encore rotules, a poussé les autorités irakiennes à tirer la sonnette d’alarme. En février 2015, l’ambassadeur d’Irak auprès de l’ONU, Mohammed al Hakim, accusait Daech de se livrer à du trafic d’organes sur les corps de combattants tués et d’avoir exécuté une douzaine de médecins à Mossoul ayant refusé de participer à ces prélèvements illégaux. Depuis, victimes et profits se sont multipliés sans qu’il soit possible de donner des chiffres précis. Les témoignages recueillis en Irak accréditent la thèse d’un trafic de masse orchestré par des terroristes islamistes en lien avec des réseaux mafieux.


    Ce même phénomène de trafics d’organes en lien avec le milieu mafieux avait été observé au Kosovo après l’accession au pouvoir de l’ex-chef de la milice UCK, le musulman Hashim Thaçi.
    https://blogs.mediapart.fr/jean63/blog/250814/trafic-dorganes-les-amis-de-bernard-kouchner-impliques
    De nombreux indices impliquent des anciens chefs de l’UCK, aujourd’hui au pouvoir, dans le trafic d’organes dont ont été victimes des prisonniers de l’Armée de libération du Kosovo (UCK). Des « exécutants » repentis ont avoué qu’en 1999 ils ont kidnappé des Serbes pour le compte de l’UCK. Transportés ensuite en Albanie, notamment dans une maison peinte en jaune, les captifs étaient tués d’une balle dans la tête. On leur prélevait les reins et d’autres organes qui étaient expédiés par avion dans d’autres pays. Curieusement, à chaque fois, Israël se trouve au centre de ce genre de trafic. Un Canadien n’a-t-il pas d’ailleurs témoigné avoir payé 105 000$ US à un citoyen israélien en 2008 pour organiser une transplantation de rein dans une clinique du Kosovo ? L’homme a raconté avoir rencontré à Istanbul, en Turquie, l’Israélien Moshe Harel, qui aurait organisé l’opération. Mais comment cet Israélien savait-il qu’au Kosovo on pouvait obtenir des organes ?
    http://www.lapresse.ca/international/europe/201203/23/01-4508812-trafic-dorganes-au-kosovo-un-canadien-temoigne.php


    Pierre Péan revient sur cet épisode dans son livre « Kosovo une guerre « juste » pour un Etat mafieux. » Il écrit :

    « Budimir Nicic, patron du Media Center, se souviendra toute sa vie de son face à face avec Bernard Kouchner, le 2 mars 2010 alors qu’il questionnait Kouchner pour Voice of America… En revoyant cette vidéo, Budimir Nicic lui dit se sentir « blessé et insulté » par la réaction de Bernard Kouchner : « Il fait semblant d’entendre parler de la “Maison jaune” pour la première fois…. J’avais mené une enquête auprès des familles de disparus et quelques-unes avaient mentionné Bernard Kouchner, en tant que patron de la Minule, comme l’un des responsables de leurs souffrances, aux côtés de la KFOR et des États-Unis… Naim Miftari, ancien cadre de l’UCK, qui témoigne désormais à visage découvert dans plusieurs procès ultrasensibles, va plus loin que Budimir : “En 1999, aucun crime ne pouvait être commis au Kosovo sans que Kouchner en soit informé.”

    • Carlos dit :


      Autre juif bien connu, défendant les états criminels, Bernard Henri Lévy. Il fut partisan de la guerre en Irak en 2003, en Libye en 2011, puis d’une intervention militaire en Syrie. Il était évidemment pour les frappes du 14 avril en Syrie. Et pour plaider sa cause devant les médias, il n’a pas hésité à recourir à une fake news. Invité de C à vous sur France 5, le 10 avril, il répondait au journaliste Patrick Cohen, qui lui demandait : «Que répondre à ces révisionnistes en temps réel qui disent qu’il n’y a pas de preuves d’attaques chimiques à Douma et que Bachar el-Assad n’a pas d’intérêt à gazer les civils puisqu’il a gagné la partie militaire autour de Damas et dans la Ghouta ?» Il répondit en faisant un parallèle avec la guerre de Bosnie-Herzégovine (entre 1992 et 1995) : «Mais ils [les «révisionnistes»] disent toujours ça ! Je me rappelle en Bosnie, à Sarajevo, quand les Serbes envoyaient des armes chimiques sur le marché de Markala ou quand ils envoyaient simplement des obus, on disait…ce sont les Bosniaques qui se les sont tirés eux-mêmes.» (à partir de 7 mn) :

      Problème, aucun des deux massacres évoqués, ceux du marché du Markala du 5 février 1994 et du 28 août 1995, n’a été décrit par les enquêtes internationales comme ayant été d’origine chimique. Interrogé par l’AFP, Rusmir Smajilhodzic, journaliste de l’agence à Sarajevo, atteste également que «jamais une attaque chimique n’a été évoquée : ni à l’époque des faits, ni par la suite par des experts ou devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY)».

  28. Nicole dit :

    Le témoignage de Julien sur les crimes de Daesh, protégé par les occidentaux dont les USA, la Turquie et l’Arabie saoudite.

    • Luc dit :

      La publication par WikiLeaks d’une quantité de courriels envoyés par Hillary Clinton, démontre qu’elle savait que Daesh était financé par les gouvernements d’Arabie saoudite et du Qatar, des alliées des pays de l’Otan. La fondation Clinton recevait aussi beaucoup d’argent de ces pays arabes quand elle était secrétaire d’état, poste qui lui permettait d’approuver des ventes d’armes massives particulièrement à l’Arabie saoudite (notamment un contrat de 80 milliards de dollars). Pour résumer, Clinton est soutenue par ceux qui aident l’Etat islamique.

      Mais que penser de François Hollande qui signe avec l’Arabie saoudite un contrat de plus de 10 milliards de dollars ?
      http://www.leparisien.fr/economie/rencontre-franco-saoudienne-paris-espere-des-contrats-juteux-24-06-2015-4889365.php
      On est en droit de croire qu’Hollande et son gouvernement sont avec Daesh et ses crimes de persécution des chrétiens et autres minorités. Hollande ne mérite-t-il pas de passer devant un Tribunal International avec Hillary ?

  29. Atlas dit :

    Attentat à la voiture piégée à Bagdad en Irak le 30 octobre 2016: « Action, on tourne »…
    https://www.liveleak.com/view?i=8d0_1478018838
    Une camera de surveillance a pu démontrer que cet attentat était en fait une opération false flag pour les médias.

    Cela ne les a pas empéché de tomber dans le panneau (voir photo 7 et dernière)
    http://www.dailymail.co.uk/wires/ap/article-3888776/In-dawn-assault-Iraqi-special-forces-near-Mosul-east.html

    Il y a aussi cette petite Syrienne que l’on sauve tout le temps. On l’a vue le 28 août dernier surgir avec un petit garçon des décombres d’un bombardement au bras d’un «casque blanc». Puis, toute seule, au bras d’un autre sauveteur sur un autre tas de gravats. Et d’un troisième, encore ailleurs… Le but, promouvoir les casques blancs :
    http://reseauinternational.net/manipulation-la-petite-syrienne-quon-sauve-tout-le-temps/

    Après la libération d’Alep, personne ne s’attendait vraiment à retrouver un seul membre de ces fameux héros humanitaires « Casques Blancs » parmi les Aleppins libérés. Ils s’étaient littéralement volatilisés. Etait-ce par humilité ou pour une raison sordide ?

    Une chose est sûre, l’un de leurs responsables a été reçu en grande pompe à l’Elysée par François Hollande
    http://www.france24.com/fr/20161019-francois-hollande-syrie-casques-blancs-syriens-visite-france-alep-elysee
    (mais refoulé à l’entrée des Etats-Unis pour ses liens avec des organisations terroristes).

    Ils furent aussi nominés pour le Prix Nobel de la Paix !
    http://rmc.bfmtv.com/emission/les-casques-blancs-syriens-en-lice-pour-le-prix-nobel-de-la-paix-on-veut-l-arret-du-massacre-des-syriens-1045237.html

    Le glamour d’un Oscar (« The White Helmets », d’Orlando von Einsiedel) a remporté l’Oscar du meilleur court-métrage documentaire lors de la 89e cérémonie qui s’est déroulée le 26 février 2017 à Los Angeles. Cela n’a pas suffi à dissimuler les liens des Casques Blancs avec Al-Qaida (le Front de Al-Nusra en Syrie) et divers autres groupes extrémistes, qui commettent des atrocités. Pourtant des rapports de médecins suédois, engagés pour les droits de l’homme, exposent des pratiques macabres, des fautes médicales et le soupçon d’utilisation d’enfants drogués ou morts comme figurants dans une campagne de propagande contre le gouvernement syrien.
    https://fr.scribd.com/document/344707888/06-04-2017-Les-Associations-Medicales-Suedoises-Affirment-Que-Les-Casques-Blancs-Ont-Tue-Des-Enfants-Pour-De-Fausses-Videos-d-Attaques-de-Gaz

    Ce qui est incroyable, Reporters sans frontière a tenté de faire annuler une conférence organisée par le club suisse de la presse le 28 novembre 17, avec la participation de Vanessa Beeley, journaliste anglo-saxonne qui avait révélé les liens entre l’ONG « Casques Blancs », et les djihadistes en Syrie. Heureusement, l’organisateur a tenu bon, et commenté cette tentative de censure :
    https://francais.rt.com/opinions/46060-conference-sur-casques-blancs-geneve-guy-mettan-rsf-politiquement-correct

    Autre action de propagande de l’Ouest mais cette fois dirigée contre la Russie: «Les opposants tués par les cruels Russes» se déplacent sur la vidéo, se frottant le nez (1.28-1.30), se sentant à l’aise. Il semble que la caméra ait été allumée avant de crier «Action !»….

    Interview du 30 avril 2017 à Bab Al Nairab, dans l’est d’Alep. L’ensemble de la rue avait été réquisitionné par les casques blancs et leurs collègues d’Al Nosra, alias Al Qaïda en Syrie. Ce cheikh indique clairement que les Casques blancs travaillaient avec le Front, partageaient le même bâtiment et collaboraient dans l’emprisonnement et la torture de civils :

    Photos de personnes tantôt en membres des Casques blancs, tantôt en soldats rebelles. L’un d’entre eux, Mo’ad Baresh, a été tué en combattant l’armée arabe syrienne dans les batailles pour Khan Touman, en mars 2016…

    Ne pas être étonné si après çà, les terroristes deviennent les défenseurs des droits de l’homme. On en est même à penser que l’EIIL pourrait présider les opérations de maintien de la paix de l’ONU…
    http://reseauinternational.net/bachar-al-jaafari-quand-le-terroriste-devient-le-defenseur-des-droits-de-lhomme-il-devient-possible-que-leiil-preside-les-operations-de-maintien-de-la-paix-de-lonu/

    « Les journalistes ‘grands reporters » ont vendu leur âme au diable! » en conclue Mère Agnès-Mariam de la Croix depuis son monastère de Qara en Syrie.


    Il y a aussi ce photographe égyptien qui avait décidé de se faire connaître sur les réseaux sociaux en publiant des mises en scènes qu’il voulait faire passer pour d’authentiques clichés pris à Alep. En passant devant le bâtiment en ruine qui servait de décor, les policiers avaient remarqué une mineure habillée d’une robe blanche ensanglantée et tenant un ourson en peluche dans les bras. L’ourson était également couvert de taches de sang. En réalité, il s’agissait de peinture rouge bien ordinaire. Ils décidèrent de mettre en garde à vue le photographe.
    https://fr.sputniknews.com/societe/201612201029255640-egypte-photos-alep/

    Selon le chroniqueur britannique du Daily Mail, Peter Hitchens, les reportages prétendument filmés sur le terrain à Alep et diffusés en grande quantité ces derniers jours par les médias britanniques auraient été préparés par des personnes se trouvant dans d’autres pays… Par exemple l’un d’entre eux, qui expliquait que dans Alep on avait assassiné des femmes et des enfants et que des gens ont été brûlés vifs, avait été préparés à Beyrouth (à 280 km d’Alep) et à Londres ! Car sur le terrain, il n’y avait aucun journaliste des organisations occidentales à Alep-Est !
    http://www.dailymail.co.uk/debate/article-4044792/PETER-HITCHENS-Amid-bombs-Aleppo-hear-lies.html

    Exemple de médias menteurs :

    Pourtant dans cette video on voit bien comment l’équipement des White Helmets est utilisé pour construire un « canon de l’enfer » comme ceux qu’utilisent les groupes terroristes !


    800 Casques Blancs, dont certains ont participé à la mise en scène de la présumée attaque chimique du 7 avril 2018 dans la ville syrienne de Douma, (un extrait vidéo a été publié par eux sur les réseaux sociaux), ont selon l’armée israélienne et le ministère israélien des Affaires étrangères, été envoyés en Jordanie dans la nuit du 21 au 22 juillet 2018, à la demande des pays occidentaux. Néanmoins, selon le porte-parole de la diplomatie jordanienne, Mohammed al-Kayed, l’Allemagne, le Canada et le Royaume-Uni se sont engagés à en accueillir.
    https://francais.rt.com/international/52680-syrie-evacues-par-israel-vers-jordanie-800-casques-blancs-transferes-allemagne-royaume-uni-canada?utm_source=browser&utm_medium=push_notifications&utm_campaign=push_notifications

    Ici Ammar Al-Selmo, terroriste notoire et Casque Blanc a été interviewé depuis Idlib par la chaine de télévision israélienne I24 News de Patrick Drahi qui possède également BFM TV, Libération…


    Le 11 novembre 2019, le corps de James Le Mesurier, 43 ans, a été retrouvé dans le quartier de Beyoglu de la ville d’Istanbul, en bas de son immeuble. Il y habitait avec sa femme au troisième étage. Cet ancien officier de l’armée britannique et entrepreneur militaire qui venait d’être accusé par la Russie d’être un espion du MI6 ayant des « liens avec des groupes terroristes », avait fondé les « Casques blancs », une ONG de près de 3 000 membres officiellement connue sous le nom de Défense civile syrienne, créée en Turquie « fin 2012 – début 2013 ». Le groupe recevait un financement de « Mayday Rescue », un organisme à but non lucratif basé aux Pays-Bas, qui était à son tour financé par des subventions des gouvernements néerlandais, britannique, danois et allemand. Selon le journaliste Max Blumenthal, les Casques blancs ont reçu au moins 55 millions de dollars du Foreign Office britannique, 23 millions de dollars de l’Agence pour le développement international, des millions du Qatar, qui a soutenu plusieurs groupes extrémistes en Syrie, dont Al-Qaïda et 32 millions de dollars des USA, soit environ un tiers de leur financement total, dans le cadre d’un programme de l’USAID orchestré par le département d’État d’Obama et acheminé à l’étranger par un entrepreneur de Washington D.C. participant au programme régional syrien Chemonics, de l’USAID. Alors que les Casques blancs se vantent d’être des « secouristes », le groupe a été accusé d’avoir organisé de multiples attaques chimiques, dont un incident survenu le 7 avril 2019 à Douma, en Syrie, qui a servi de prétexte à la Maison blanche pour bombarder les installations et bases gouvernementales syriennes.

    • Youcef dit :

      Jose Bustani, en tant que premier directeur général de l’OIAC, a été invité à informer le Conseil de sécurité de la dissimulation par l’OIAC d’une enquête sur une attaque chimique présumée à Douma, en Syrie en avril 2018. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France avaient bombardé la Syrie après avoir accusé le gouvernement syrien d’avoir largué du gaz toxique à Douma. Les inspecteurs de l’OIAC ont par la suite trouvé des preuves qui sapaient ce récit officiel, mais ont été censurées par leurs supérieurs sous la pression des États-Unis. En 2002, Bustani avait été personnellement menacé par John Bolton et évincé de ses fonctions de chef de l’OIAC après avoir facilité des inspections qui ont empêché l’administration Bush d’envahir l’Irak. Dans la vidéo, Bustani exprime son soutien aux inspecteurs de l’OIAC et exhorte l’actuel directeur général, Fernando Arias, à les laisser diffuser leurs preuves, supprimées auparavant.

  30. Tania dit :

    Le « monde libre » et le « reste du monde » (peintures de Mark Henson) :


    La voix de Daesh, Mohammed Khalifa, devenue familière pour les agences de renseignement, était un Canadien d’origine éthiopienne :
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1156225/mohammed-khalifa-propagande-voix-etat-islamique-syrie
    Après 4 années et demi de combats acharnés, Damas vient d’annoncer la reprise complète de la ville d’Alep aux rebelles islamistes. Les habitants de la partie ouest d’Alep laissent éclater leur joie…




    Chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la libération d’Alep et Noël :

    La bougie de Noël :

    Et cela malgré l’occident qui tenait tant à faire passer les pipelines du Qatar et de l’Arabie saoudite contre la volonté de l’état syrien. Lors de la libération 14 officiers du renseignement étranger ont été découverts dans un bunker. 8 saoudiens, un qatari, un jordanien, un marocain, un turc mais aussi un américain et un israélien ont été capturés avec des djihadistes de l’EI. Ce qui montre parfaitement le double langage criminel des occidentaux…. Et en dit long sur le mensonge depuis des années des médias dits mainstream.
    Mutaz Kanoğlu — Turquie
    David Scott Winer — États-Unis
    David Shlomo Aram — Israël
    Muhamad Tamimi — Qatar
    Muhamad Ahmad Assabian — Arabie saoudite
    Abd-el-Menham Fahd al Harij — Arabie saoudite
    Islam Salam Ezzahran Al Hajlan — Arabie saoudite
    Ahmed Ben Naoufel Al Darij — Arabie saoudite
    Muhamad Hassan Al Sabihi — Arabie saoudite
    Hamad Fahad Al Dousri — Arabie saoudite
    Amjad Qassem Al Tiraoui — Jordanie
    Qassem Saad Al Shamry — Arabie saoudite
    Ayman Qassem Al Thahalbi — Arabie saoudite
    Mohamed Ech-Chafihi El Idrissi — Maroc
    https://twitter.com/i/web/status/810963327782424576
    En février 2012, une quarantaine d’officiers turcs et une vingtaine d’officiers français avaient été restitués à leur armée d’origine, soit par l’intermédiaire de Mikhaïl Fradkov (directeur des services de Renseignement russe), soit directement à l’amiral Edouard Guillaud (chef d’état-major français) à la frontière libanaise.

    Le 19 décembre 2016, le Conseil de sécurité votait à l’unanimité l’envoi d’observateurs à Alep alors qu’ils sont sur place depuis des années : le Croissant rouge syrien [SARC], le Comité international de la Croix rouge [CICR], l’OCHA [Office for the Coordination of Humanitarian Affairs], l’ONU…

    Au même moment était dévoilé un document par wikileaks de Jake Sullivan (qui était l’assistant adjoint du président Barack Obama et le conseiller à la sécurité nationale du vice-président Joe Biden). Il avait déclaré dans un courriel à Hillary Clinton, en 2012, qu' »Al-Quaïda est de nôtre côté » constatant que les positions de leur leader Ayman Al-Zawahiri allaient dans le sen de la politique étatsunienne visant à un changement de régime en Syrie.
    https://wikileaks.org/clinton-emails/emailid/23225

    A remarquer que les hommes politiques français, de droite comme de gauche, suivaient comme des « toutous » la décision diabolique américaine. Rendant chaque Français complice de ces massacres. Et le chef du gouvernement à l’époque (début de la guerre en 2011) n’était-ce pas Fillon ? Celui pour qui à nouveau, les Français dits « Républicains » ont choisi. Ces derniers de complices ne sont-ils pas devenus des criminels ?

    « Nous sommes les vassaux des américains, de l’Arabie Saoudite et du Qatar » affirme Marc Fromager, directeur de l’Aide à l’Eglise en Détresse. Dans son dernier livre « Guerre, Pétrole et radicalisme. Les Chrétiens d’Orient pris en étau », l’écrivain revient sur la situation dramatique des Chrétiens d’Orient présents en Syrie et en Irak. Il explique comment les chrétiens réussissent à résister à l’emprise de l’Etat Islamique et le rôle qu’ils jouent pour entretenir une entente entre les chiites et les sunnites :

    Selon Le Canard enchaîné, Al-Quaïda en Syrie a bien été protégé par Obama et Hollande. Ne devraient-ils pas être jugés devant la CPI ?
    http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2016/11/selon-le-canard-enchaine-al-quaida-en-syrie-a-ete-protege-par-obama-et-hollande.faut-il-les-juger-devant-la-cpi.html
    Les titres de l’Agence France Propagande (AFP) démontre qu’elle aurait visiblement préféré que les habitants restent prisonniers de ces islamistes qui les exécutaient à bout portant lorsqu’ils tentaient de fuir vers les zones qui étaient sous contrôle du gouvernement.


    Christopher Rothenberg, du journal norvégien Aftenposten pose 2 questions à Eva Bartlelt :

    Mais le plus drôle, le maire d’Alep-est, Brita Hagi Hasan, allait être reçu par le Conseil européen. Mais ce maire élu par personne car il n’y a pas de mairie à Alep-Est, ou Ouest, Sud, Nord, Centre… Ce pion occidental avait été qualifié de « président du comité civil d’Alep », organisation financée par cinq gouvernements, dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni.
    http://www.lemonde.fr/syrie/article/2016/10/19/a-paris-des-elus-pro-assad-ciblent-les-casques-blancs-syriens_5016241_1618247.html

    En France, d’origine russe, Andreï Makine a dénoncé les actions criminelles de l’Otan dans son discours de réception à l’Académie française le 15 décembre 2016.
    https://www.upr.fr/actualite/france/lecrivain-dorigine-russe-andrei-makine-denonce-actions-criminelles-de-lotan-discours-de-reception-a-lacademie-francaise-15-decembre-2016

    En Irak, les forces spéciales irakiennes luttent toujours contre les jihadistes de l’organisation État islamique (EI) pour reprendre le quartier d’al-Tamim, dans l’est de Mossoul :

    Éric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), n’hésite pas à dénoncer à son tour le grossier trucage des informations sur la Syrie par les médias mainstream : « Un tiers d’Alep est victime des bombardements, là où se trouve les terroristes. »

    « The Last Refuge » a dévoilé le 1er janvier 2017 l’enregistrement audio complet de 36 minutes d’une conversation entre le secrétaire d’État, John Kerry, et des membres de « l’opposition » syrienne. La conversation a eu lieu le 22 septembre 2016, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. On entend le secrétaire d’État:

    confirmer que le but stratégique de la guerre menée depuis 2011 par l’administration Obama contre la République arabe syrienne est de renverser le régime.
    confirmer que l’administration Obama espérait que Daesh serait en mesure de renverser à sa place la République arabe syrienne.
    confirmer que l’administration Obama a approvisionné Daesh en armes pour qu’il renverse la République arabe syrienne. (Kerry explique avoir entraîné et armé l’opposition syrienne mais ne mentionne pas explicitement daesh. Cela dit, l’opposition syrienne autre que daesh ne veut guerre mieux. Il s’agit d’al nosra et de l’ASL qui a prêté allégeance à daesh et ils commettent tous des atrocités avec des armes US).

    Cet enregistrement met fin au mythe de la prétendue révolution syrienne aussi bien qu’à celui de la lutte de l’Occident contre Daesh. Il permet de mieux comprendre les tensions au sein de l’administration Obama et la démission du général Michael Flynn. En droit international, le soutien à Daesh viole plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et constitue un crime contre l’Humanité.


    Mais le plus absurde n’est-il pas de voir le prince héritier saoudien Mohammed bin Nayef, également vice-premier ministre et ministre saoudien de l’Intérieur recevoir la médaille de George Tenet des mains du directeur de l’Agence centrale de renseignement américaine (CIA), Mike Pompeo ? Pourquoi cette récompense ? Pour les efforts du renseignement saoudien contre le terrorisme et la contribution du Royaume à la paix et à la sécurité mondiale….
    https://fr.sputniknews.com/international/201702121030054241-cia-arabie-absurde/

    • Didier dit :

      Cela explique pourquoi le captagon, utilisé notamment lors du Printemps Arabe, mais aussi durant la guerre contre la Syrie, est fabriqué en Bulgarie. D’après Courrier International, qui rapporte l’information, le captagon serait fabriqué depuis 2011 dans un « laboratoire de l’Alliance atlantique » (Otan), en Bulgarie. La molécule (fénéthylline), issue de la famille des amphétamines, était à l’origine prescrite pour soigner l’hyperactivité, la narcolepsie et la dépression. Classé depuis 1986 dans la catégorie des stupéfiants, le captagon est, dès lors, officiellement interdit.
      http://www.courrierinternational.com/article/vu-de-bulgarie-aux-origines-de-la-potion-magique-de-daech
      Le ministère de la Défense bulgare a officiellement, lui, démenti l’existence d’un « labo » de l’Otan dans le pays : « La production de captagon comme de tout autre produit psychotrope ne fait pas partie des activités ni des objectifs de l’organisation [l’OTAN]. » De son côté, l’ex-ministre de la Défense, Nikolaï Tsonev, loin d’être convaincu par cette déclaration, parle « d’un mensonge éhonté ».

      Cette utilisation de drogue comme de moyens de programmation mentale des gens par la CIA
      http://mk-polis2.eklablog.com/des-enfants-ont-ils-ete-tortures-lors-des-experiences-de-controle-ment-a98670941
      se retrouvent chez Daesh. Quelques extraits du récent documentaire de France 5 « Les enfants de Daesh » qui abordent la question des traumatismes visant la programmation mentale, pour produire des tueurs.



      A noter que les mêmes anglo-sionistes cherchent aussi par tous les moyens à dévier l’orientation sexuelle des enfants, en leur faisant croire que toutes les déviances sont normales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s