Joyeux Noël et Bonne Année à tous

Mur de la honte pour Noël ..

Et meilleurs vœux pour 2013 ! Que cette nouvelle année nous évite l’impasse que cherchent à provoquer les partisans du N.O.M. !  arbre de Noël et cheminée gif (Voir tableau ci-dessus de Banksy : Joseph et Marie sont en route pour Bethléemguidés par une étoile qui brille de manière surnaturelle, mais leur voyage est interrompu par le mur de la honte érigé par Israël.)  crèche gif Que cela ne nous empêche pas de chanter  cet heureux événement : vox angeliVox Angeli Noel des enfants du monde ; enfants de Palestine… http://www.youtube.com/watch?v=t10UYGNCagA

Vox Angeli – Noël Blanc http://www.youtube.com/watch?v=E1L6ty1jGI4

Top Tracks for Vox Angeli http://www.youtube.com/watch?v=YRGNEuUCIgE&playnext=1&list=ALHTd1VmZQRNqD2eWWW6Mfun_a60VrVpRC

Stille Nacht (Silent Night ) St. Thomas Boys Choir (Thomanerchor) http://www.youtube.com/watch?v=4puLybRGSAw bonhommes de neige gif Les petits chanteurs à la croix de boisLes anges dans nos campagnes (PCCB)

cerf et père Noël gif

http://www.dailymotion.com/video/xbmpnv_les-anges-dans-nos-campagnes-pccb_creation

Top Tracks for Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois http://www.youtube.com/watch?v=zJkFiN3O0B4&playnext=1&list=AL94UKMTqg9B1fsABprM2tlddWfk4H8Lj

Noël guitare gifNoël trompetteTop Tracks for Libera http://www.youtube.com/watch?v=AJAhvxrM_vQ&list=PL0B6FB175C0638353

O Holy Night : Kings College, Cambridge http://www.youtube.com/watch?v=q5n6X9sUznI

Des animaux chantent Jingle Bells

http://www.youtube.com/watch?v=Cpm0d6oT_co

.

Pas moins de 92 crèches sont exposées en l'église de Guiscriff (Morbihan) tous les ans. Elles viennent du monde entier.

Pas moins de 92 crèches sont exposées en l’église de Guiscriff (Morbihan) tous les ans. Elles viennent du monde entier.

.

pliage Noël

Pliage de serviette en forme de sapin de Noël :

 

arbre de Noël gif

Publicités

La fin des réjouissances 2012 !

.

Les adultes pour la plupart ont déjà repris le travail. Pour les écoliers, ce mardi 4 septembre les vacances se terminent et ils font grise mine….

http://www.youtube.com/watch?v=PntnbGZEDrY

(Cliquer avec la souris sur les parties rouges)

Chemins dangereux (2 clics de souris pour l’animer)

Reste les souvenirs des moments passés. Certains pour la première fois ne goutèrent-ils pas à lavion A 380 pour aller se perdre en Birmanie ? Un pays surprenant pour ceux qui savent attendre une fois par an la position précise du soleil et sa luminosité, afin de découvrir un spectaculaire rocher birman. D’autres poussèrent jusqu’au Vanuatu faire trempette. Quelques vacanciers de 2011 essayèrent cette année de se surpasser, prenant même bien trop de risques. Il n’est pas certain de pouvoir les revoir en 2013 !

Ils furent bien trop téméraires comme ceux qui osèrent emprunter la route principale russe qui va de Moscou à Yakutsk City en Sibérie. Le manque d’asphalte et les pluies fréquentes ne les rebutèrent pourtant pas. Une fois arrivé là-bas, ils pouvaient se baigner nu dans une eau arctique à moins 1,5° avec les baleines blanches (belugas).

Bien entendu, cette recherche du froid ne pouvait s’expliquer que par des vacances précédentes au pied de l’Etna en Sicile. Mais Capri et ses environs c’était fini pour eux. Monaco de même. Ils recherchaient quelque chose d’encore plus insolite que le Maroc humoristique.

http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=HgaUpFA8_Lo&feature=endscreen

Cela dit, tout en restant en France, ils pouvaient pareillement sentir  les frissons du danger. Ne suffit-il pas de prendre le téléphérique qui  mène de Chamonix au sommet de l’Aiguille_du_Midi (3842 m) ? Ou encore de passer le gois  vous conduisant à l’île de Noirmoutier. La route fait plus de 4 km et a la particularité d’être située au cœur de la mer. Toutes les 12 heures on peut l’emprunter. Mais malheur à celui qui ne respecte pas les marées.

http://www.youtube.com/watch?v=ILi3yhjV-vQ&feature=relmfu

.

gif initiation à la mer

.

Et oui ! C’est la rentrée des classes !

.

Petite leçon de vie du Maître à son élève ou la trousse de secours

 

« Nous avons tous besoin d’une trousse de secours ! »

  « Elle doit contenir : Une paire de lunettes, un élastique, un pansement, un crayon, du fil, une gomme, un bisou au chocolat et un sachet de thé. »

« Mais pourquoi faire ? » demanda le jeune moine.

Les lunettes te seront utiles pour voir et apprécier les qualités des gens qui t’entourent.

L’élastique te rappellera de rester flexible lorsque tes semblables ou les choses ne seront pas comme tu l’aurais souhaités.

Le pansement te servira pour guérir les sentiments blessés. autant les tiens que ceux des autres.

Le crayon te permettra de noter tout ce qui t’arrive de bon chaque jour. tu verras, il y en a plus que tu ne le crois.

Grâce à la gomme tu te souviendras que chacun de nous commet des erreurs mais que nous pouvons les effacer.

Le fil est ce qui lie les personnes qui sont importantes pour toi dans ta vie alors que ton quotidien a tendance à te les faire oublier.

Le bisou en chocolat te rappellera que tout le monde sans exception a besoin d’un bisou, d’un câlin et d’un mot tendre chaque jour.

Et le sachet de thé, pour que le soir tu puisses te reposer, te relaxer, tout en réfléchissant sur ta journée. »

 

Cette trousse de secours bien plus spirituelle que pratique ne cherche-t-elle pas à nous faire comprendre que même en cas de temps incertains, sans l’amour et la foi, la survie ne consiste pas seulement, à mettre de côté 3 boites de conserves ?

C’est un peu ce que cherche à nous dire Franck Abad lors de son entretien avec  Piero San Giorgio.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=WD3KUrRBfXI#!

Le reste n’est qu’une question matérielle comme avoir sa propre boite first-aid :

http://www.naturalnews.com/036119_first-aid_kit_travel_emergency.html

ou technique comme comment faire sa valise :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ta9INf-ZBJk

En ce qui concerne la nourriture, son stockage deviendra primordial dès que le pape devra fuir  Rome, avant l’installation de l’anti-pape.  Cet événement est intimement lié au Proche et Moyen Orient.

 

Une liste non exhaustive consisterait en :

– Sacs et conserves de légumineuses : pois chiches, fèves rouges, etc.
– Sacs de pâtes alimentaires et de riz
– Sacs de farine tout usage et pour pain ou chapati
– Sacs de céréales : blé, avoine, kamut, gruau, etc.
– Boîtes de sel : pour le pain entre autres.
– Sacs de sucre : fructose ou stevia.
– Sacs de raisins secs : biscuits et grignotines.
– Cannelle et épices de son choix : poivre, sel, basilic, muscade.
– Bouillons en poudre
– Conserves de sauce tomate (les conserves ne sont pas nutritives, mais améliorent le goût…)
– Conserves de crème de brocoli, champignon, etc.
– Sauce tamari ou sauce soya
– Beurre d’arachides
– Huile d’olive
– Sacs de noix : amandes, tournesol, etc.
– Protéines de soya : protéines déshydratées : en magasin d’aliments naturels.
– Réserve d’eau potable : voir filtreur à eau portatif.
– Semences pour les légumes
– Germinations : luzerne, tournesol, pois chiches, etc.
– Chocolat : un aliment réconfortant et réjouissant!
– Bicarbonate de soude (pour  recettes), charbon activé

 

Et comme des perturbations du climat sont à prévoir,  se protéger du froid sera aussi nécessaire que de nombreux  outils indispensables :

– Vêtements 4 saisons pour toute la famille : bottes, manteaux, imperméables.
– Couvertures et sacs de couchage : voir surplus d’armée
– Articles d’hygiène : savon, shampoing, dentifrice, papier tout usage.
– Articles d’entretien : eau de javel, vinaigre, sacs à poubelle, gants de plastique, etc.
– Outils : marteau, hache, scie, pelle, ciseaux, cordes, etc.
– Essence
– Procédés pour filtrer l’eau : filtreur charbon, pilules, etc.
– Éclairage : allumettes, chandelles, lampes à l’huile, bouteilles d’huile, lampe de poche, etc.
– Matériaux :  bois de construction, etc.
– Articles de cuisine et de camping : ouvre-boîte, assiettes, ustensiles, réchaud de camping, tente, etc.
– Piles, radios et lampes de poche
– Articles de chasse et pêche
– Bombonnes de propane
– Lampes au propane

Vision humoristique de la préparation :

http://www.youtube.com/watch?v=cK9O7CTnN-A&w=420&h=315]

Sans oublier quelques produits de beauté pour se remonter le moral !

chat miroir

L’été, n’est-il pas synonyme de couleurs et beauté ?

gif courir dans les blés

.

L’été est propice aux couleurs :

Les artistes s‘en donnent à cœur joie. Il n’est pas rare d’en voir au détour d’un chemin. L’un muni d’un chevalet, l’autre de son attirail photo.

Dans leurs thèmes favoris, se trouve la mer, belle et indomptable ou les plages colorées. (cliquer avec la souris sur les parties rouges)

Ils savent aussi se faire aimer par les animaux, qui vont volontairement poser pour eux. Le Kenya, qui possède  le plus grand parc animalier du monde, est devenu un endroit de prédilection pour les safaris-photos. Mais il y a plus exotique tel que la Chine profonde. Et tandis que notre  planète_humaine en inspireront certains, d’autres se spécialiseront dans les  lieux incroyables.

Cela dit, la  perception des couleurs n’est pas donnée à tout le monde. Avec ce test, on peut en être persuadé rapidement.

Que ceux qui ne sont ni doués du pinceau ni dans les prises photos, ne s’en désolent pas pour autant. Ils pourront toujours admirer lors de leur pérégrination, les œuvres de ces amateurs chevronnés ou professionnels.

On en voit même peindre sur des objets tels que des  plumes, ou encore des maisons  comme celles décorées en Baviere. D’autres photographient en 3D. Ce qui est sûre, ils savent réaliser de  splendides photos ou le top des photos.

.

Puis l’automne arrive avec une autre palette toute aussi jolie !

automne b gif

« Les oubliés du Jugement Dernier » de Roland Hammel

Notre époque semble collectionner toutes les caractéristiques des civilisations anciennes en cours d’effondrement :

Si on ne peut pas parler de fin du monde, on peut toutefois s’attendre à la fin de notre société de consommation, telle qu’elle fonctionne actuellement. Son trait dominant philosophique ne peut que nous entraîner dans un Nouvel Ordre Mondial cauchemardesque tel que nous l’a décrit Soljenitsyne .   On tend vers un égocentrisme libertaire, être son propre Dieu. Y sont donc rejetées les lois naturelles. De toujours, sans que l’on puisse en expliquer les mécanismes, cette attitude orgueilleuse entraîne des réactions de rééquilibrage de mère nature. Comme aimait à le répéter Benoit XVI, « c’est la vérité qui nous rend libre ». Et non pas ce que prônent les francs-maçons  « la liberté qui devient source de vérité ».

De nombreux visionnaires l’ont compris. Qu’ils soient d’origine musulmane tel que Sheikh Imran Hosein, catholique Pedro Régis, protestante Wilkerson ou agnostique Louis Famoso. Ils s’attendent tous à de grandes catastrophes. Si de nombreux auteurs ont su nous familiariser avec cette idée de fin des temps, peu ont cherché à explorer sous forme romanesque l’après apocalypse. Roland Hammel est de ceux-là. Il vient de sortir en librairie un livre intitulé « Les oubliés du jugement dernier » qui essaye de décrire ce que peuvent penser rétrospectivement des survivants aguerris mais désabusés de ce qui vient de leur arriver.

http://www.lamaisondeditions.fr/livre-sf-jugement-dernier.html

C’est Michel Tarrier, connu pour être un auteur écologiste radical (« Nous, peuple dernier. Survivre sera bientôt un luxe ». Éditions L’Harmattan, 2009 ) qui en a cogité la préface.

 

Dans ce monde imaginé par Roland Hammel, les rares survivants de l’espèce humaine se croisent parfois aux hasards des errances :

Parfois ils coopèrent un peu, parfois ils  sympathisent, mais le plus souvent ils s’évitent ou s’affrontent. S’ils sont là, c’est qu’ils ont réussi à survivre, et ça tient du miracle.  Il leur a fallu beaucoup de courage, il leur a fallu tuer pour ne pas être tués, il leur a fallu endurer les pires des privations, les terreurs sans noms, affronter ce qui se cache derrière le graal.  Il leur a fallu beaucoup de chance aussi, faire preuve de différentes stratégies pour espérer se nourrir :

« …il fallait creuser des galeries au pic, à la barre à mine, sans oublier les pinces « monseigneur », pour aller exploiter un filon de boites de corned beef, de cassoulet ou de bidons d’huiles « taille familiale » tous écrasés et encastrés dans les tringles métalliques des rayonnages…Trois tunnels bien étayés à l’aide de poutrelles d’acier et toute sorte de bric à brac, entraient en pente douce dans les entrailles de la colline où l’herbe nouvelle plongeait ses racines. Ça piochait dure au fond. Des gars remontaient des brouettes de terre, d’immondices compactés et de morceaux de béton, de la ferraille découpée…Leur campement était sur place. Trois gars et une fille étaient aux marmites sur des feux entre des briques. Ça sentait bon. Un mélange de riz trop cuit et huileux avec des olives, du corned beef, du concentré de tomate, des champignons de Paris et des fayots rouges… La soirée a été belle. Il faisait toujours un temps clément, on était affamé, on a mangé chaud, on a fumé la locale des versants sud des Alpes, deux guitares douées ont repris des vieux trucs du début des années deux milles, d’autres tapaient sur des bidons et quelques comiques nous ont fait pleurer de rire… »

 

Mais il fallait aussi ne pas se couper des autres, malgré la peur qui les rongeait :

« Il y avait avec eux un couple de solitaires, un homme et une femme. Almir s’est tout de suite levé et nous a approchés.

 « – Ne vous inquiétez pas, il y a un petit changement. On les connaît depuis trois ans, ils viennent souvent pour des échanges et on a confiance en eux. Ernest vous a fait une lettre. »

 …Il fallait se décider, et vite. Accepter, c’était faire confiance par délégation et rester sur nos gardes durant le voyage. C’était peut-être aussi la chance de se faire des alliés solides pour le futur. Dire non, c’était vexer sérieusement les amis de nos amis et aussi se priver de leur capacité de défense et de transport ou d’autres compétences utiles qu’ils avaient peut-être… »

 

La situation qu’il nous décrit n’a plus grand-chose à voir avec celui que nous connaissons aujourd’hui :

De gros cailloux venus de l’espace,  quelques tremblements de terre et éruptions  volcaniques  ont changé complètement le paysage. Si les tissus vivants se renouvellent ou s’auto-réparent, les scléroses de matière morte telle que le goudron ou le bêton restent témoigner de la catastrophe :

« …Des limons déposés par des inondations successives avaient accompagnés des dépôts d’ordures, d’ossements, de matières huileuses, de plastiques comprimés, de cadavres, de tôles, de gravats, recouvrant d’au moins un mètre le goudron et le béton, semblant devoir se solidifier et remplacer l’ancien niveau du sol de cet immense cimetière de méga-hangars, de monstrueuses cuves… où semblaient bouillir toutes les triturations de l’enfer, forêts de tuyaux, de grues, de ponts roulants à trente mètres de hauteur, de transformateurs et de relais pour dispatcher autrefois des mégawatts dans toute les artères de cette gorgone énergivore, cette gueule à l’haleine brûlante, cette cité de l’ordure, cette broyeuse de consciences, mangeuse de vies. Abel trouva un truc à dire, pour casser le silence qui nous tenait depuis le départ :

 « – si dans le futur des géologues d’une autre espèce évoluée doivent nommer la couche qui correspond à la période humaine, ils l’appelleront le poubellien… ».

 

Pour Roland Hammel, traverser tout cela, ça nettoie, ça décape… :

Le cerveau est finalement bien plus sollicité à la survie de chaque jour, qu’il ne l’était à suivre les innombrables chimères de la vie du dernier siècle. Le sens inné du bien et du mal,  ce bon sens commun, n’est lié ni à la religion, ni à la civilisation… :

« …Par endroit, on traversait une campagne qui avait été belle avant d’être couverte d’usines, d’entrepôts, traversée de lignes à haute tension dans tous les sens, qui se croisaient…On avait peine à croire que nous aussi, on avait été pris dans cette folie collective, qu’on avait fait la queue aux caisses de ces supermarchés en poussant un chariot, accumulé des points sur une carte de fidélité et récupéré la pièce de consigne en sortant, la tête farcies de pubs insipides. Aujourd’hui, on avait plutôt l’impression de visiter le musée chaotique et absurde d’un monde  complètement étranger, dont les anciens acteurs s’entêtaient à continuer leur numéro d’homo sapiens urbanisé en parsemant les gravats de leurs os grisâtres et grimaçant des sourires larges et satisfaits dans lesquels poussaient de l’herbe et des fleurs….

Il a fallu deux jours pour traverser ce cimetière sans problèmes, en croisant de loin quelques silhouettes malades, quelques ombres fantomatiques, sans contacts ni menaces, pauvres âmes accrochées au passé, finissant de sombrer dans la folie avec leurs anciens dieux, accrochées encore aux débris et à l’illusion d’être des humains parce qu’ils se souvenaient d’avoir autrefois participé à ce grand merdier.

Arriver en vue des montagnes était donc bienvenu pour le moral. Ici au moins, on pouvait poser le regard sur quelque chose de rassurant… »

 

 

C’est par le biais d’un survivant qui nous parle à la première personne, que l’auteur nous fait connaître ses amis :

Ils refont le monde, le soir devant un feu. Ils essaient parfois de trouver des explications à ce naufrage… :

« J’y avais un peu pensé dans nos longues marches d’altitude, quand mon esprit vagabondait pour ne pas écouter les douleurs de mes jambes…. Et ce n’est pas mes discussions avec l’Archange qui allaient me calmer ! …Il y a le spectacle permanent de Notre désastre, de Notre propre cataclysme, de Notre auto génocide. Et merde ! Il faut continuer à assumer au fond de nous, le fait qu’on s’est auto exterminés. Impossible d’être froid et neutre devant tout ce qui rappelle l’hécatombe, on est obligé de tourner les yeux, de se taire, ou d’en rire… Un pont tombé, c’est le tremblement de terre, ok, mais les éclats de balles et de mortiers sur les piliers et les façades alentours, ça c’est nous. Quelques immeubles tombés comme des châteaux de carte, un gros cratère brûlé, c’est les géocroiseurs, d’accord. Mais les cadavres et les ossements dispersés partout, les traces de pillages, les restes de guenilles et les quelques vertèbres qui se balancent encore à des cordes, c’est nous…Être condamné à vivre sur les monceaux de cadavres pourrissants, voilà le sort des élus ? Je me rappelle que je vivais autrefois entouré de fantômes inconscients, et ça m’aide un peu, comme si l’expérience d’une certaine lucidité m’avait préparé un peu à ça ! Et puis, il y a le constat partout de Notre égarement, de Notre grand et magistral aveuglement, de ce qui s’est passé avant…. Quand on aurait du gérer notre monde avec sagesse et qu’on a tout vilipendé, tout détruit, tout saccagé sans penser aux générations futures…. »

http://www.rolandhammel.com/

.

fin de monde.gif

Idées de décoration ludiques pour chez soi !

Pour ceux qui aiment rester dans leur coin !

.

De nombreuses trouvailles pour rendre votre intérieur plus amusant : Créativos (cliquer avec la souris sur le mot en rouge)   .

Ohea : un lit qui se fait tout seul ! Conçu par la firme espagnole OHEA spécialisée dans la conception de meubles, voici un prototype de lit doté d’un mécanisme capable de remonter vos draps jusqu’aux oreillers en à peine une minute.

et qui détestent faire leur lit !

En mode automatique, le système doté de capteurs détecte si le lit est bien inoccupé avant de remonter les draps à l’aide de deux pinces latérales situées dans des trappes aux extrémités gauche et droite du lit. http://www.youtube.com/watch?v=hrWEenI_ozM&feature=player_embedded

.

Et pour être sûr d’être réveillé le matin : Le réveil sonnant et trébuchant ! http://www.youtube.com/watch?v=Jxvkppl5q7w&feature=player_embedded

Le lit prairie,le coussin biscuit et le tapis timbre :

 lit herbecoussin biscuittapis timbre

Vélo-lavabos et robinet-chien :

velo lavabosrobinet chientable magique.gif

Cogito ergo sum ! ou qui a l’esprit scientifique ?

Attention, prêt à répondre ?

cogito_ergo_sum_ (cliquer la partie rouge avec la souris)

Et à quoi peut bien servir cette étrange porte qu’un visiteur distrait  risque de prendre sur la « tronche » ?

Et bien en cas de tremblement de terre, la partie haute de cette porte pivote horizontalement grâce à un pivot central situé à environ un mètre du sol, pour servir de protection au visiteur surpris, pendant que la partie basse, reste presque verticale ancrée au sol !

gif feu d'artifice rond gif