Recette de survie : le chapati.

.

Ou manière d’utiliser sa farine pour faire une sorte de pain quand on n’a ni levain ni  levure  à sa disposition :

Ingrédients :

225 g de farine à pain
– 2,5 ml [1/2 c. à café] de sel
– 15 ml [1 c. de table] d’huile
– 10 à 20 cl d’eau
– Un peu de farine pour rouler les chapatis

Préparation :

1. Tamiser la farine dans un bol; ajouter le sel et mélanger. Incorporer l’huile.
2. Faire un puits, ajouter l’eau en filet en mélangeant au fur et à mesure jusqu’à obtention d’une pâte assez ferme. La pétrir 10 minutes au moins pour obtenir une pâte lisse et élastique. Plus on la pétrit, plus les chapatis deviendront légers.
3. Recouvrir la boule de pâte d’un film plastique et laisser reposer 1 heure.
4. Diviser la pâte en 8 boulettes et abaisser chaque boulette de l’épaisseur d’une crêpe sur une plaque circulaire pré-farinée.
5. Faire chauffer une grande poêle en fonte ou une crêpière, sans y mettre de matière grasse, mais saupoudrée très légèrement de farine.
6. Faire cuire les chapatis quelques minutes de chaque côté, en pressant légèrement les bords avec une spatule, ce qui favorise l’apparition de bulles d’air et les fait gonfler. Il faut régulièrement retourner les chapatis quand de petites bulles  apparaissent à la surface. Les chapatis doivent présenter des taches brunes de cuisson recto verso.

Grain de blé tendre

.

Recette indienne mélangeant de la farine complète avec de l’ordinaire :

La farine est obtenue par un broyage fin des grains de céréales, en général du blé tendre. Cette opération est appelée la mouture. Si on n’a pas d’électricité, un moulin à café traditionnel fera l’affaire.

Le fonctionnement est très simple : on verse une poignée de grains dans la réserve en haut, on ferme le « dôme » de protection en métal, puis on tourne !  L’étape suivante consiste à tamiser le broyat.

Mais la poudre obtenue après broyage n’est pas blanche, mais marron clair, à cause de l’enveloppe des grains. C’est cette farine brute que l’on nomme « farine complète« , ou encore farine de type 150.

Il est possible de « blanchir » la farine en éliminant plus ou moins le son, c’est à dire l’enveloppe des grains. On obtient alors :

  • la farine bise, ou farine de type 110, qui contient un peu de son
  • la farine blanche classique, dite aussi farine de type 55, que la plupart des ménagères utilisent
  • la farine parfaitement nettoyée de toute trace de son (farine type 45), plus chère, utilisée en pâtisserie

Démonstration :

http://www.dailymotion.com/video/x4sdfb_chapati-pain-indien_lifestyle

.

pancake gif

Publicités