La charia en Russie

Poutine avait fort à faire ces temps-ci, après le scandale des propos tenus par l’avocat russe Daguir Khassavov, d’origine tchétchène, sur la nécessité de reconnaître officiellement sur le territoire russe la loi de la charia !

“Nous sommes chez nous. Peut-être que c’est vous les étrangers, déclare Khassavov. Et nous allons instaurer les règles qui nous conviennent, que cela vous plaise ou non. Toute tentative pour l’empêcher entraînera un bain de sang. Ce sera un second “lac Mort.” Nous noierons la ville dans le sang.”

La phrase ne sonne pas très russe. Mais le sens est clair et en effet cela ressemble à une menace flagrante. L’avocat cite l’exemple du califat arabe et déclare que tous les musulmans du monde devraient s’unir et créer un système commun, et que la Russie doit leur offrir une telle possibilité. Il est malheureusement impossible de réaliser cette idée en conservant la souveraineté étatique de la Russie.

Beaucoup de militants et d’importantes organisations musulmanes dans une forme plus ou moins sévère ont condamné les propos de Khassavov. Quant à l’avocat en question, prenant conscience qu’il n’était soutenu par personne, il a préféré quitter la Russie.

Mais est-ce que vraiment des tribunaux de la charia peuvent-ils faire leur apparition en Russie ?

Les experts disent que de tels tribunaux non seulement peuvent apparaître, mais qu’ils existent déjà depuis longtemps dans le Caucase du Nord, et leur importance croît.

Pour le nationaliste russe Vladimir Tor, ceux qui le souhaitent, doivent pouvoir être jugés entre eux selon les lois de la charia. il sera nécessaire de créer des tribunaux spéciaux qui examineront les affaires opposant les personnes ayant ce statut et les autres citoyens russes. Pour les individus qui veulent passer devant un tribunal de la charia, Vladimir Tor propose d’organiser des réserves (ghettos) spéciales.

“La chariatisation est présente depuis longtemps dans le Caucase du Nord, au Daguestan et en Tchétchénie, explique-t-il. C’est un processus normal. D’une part, parce que le niveau de conscience et de l’identité islamique augmente. Et d’autre part, parce que les tribunaux fédéraux russes fonctionnent mal.

La possibilité d’appliquer le droit de la charia sans qu’il aille à l’encontre des lois russes constitue un grand problème ! Exemple : Un musulman pieux peut avoir jusqu’à quatre épouses, tandis que le Code pénal russe interdit la polygamie. Les sanctions de la charia impliquent entre autre les coups de fouet, la lapidation, l’amputation d’une main. Dans ce dernier cas, celui qui mettrait en application la loi de la charia serait passible d’une condamnation pour mutilation grave en conformité avec le Code pénal russe !

http://fr.rian.ru/discussion/20120502/194520797.html

Et que chantent les partisans de la charia ?

“Nous sommes la génération de la Révolution…. Nos terres nous reviendront…”

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Z9v3r8S47aY

Publicités