L’Islam, religion incohérente, cherche-t-elle à s’imposer dans l’ Europe décadente ?

Paris islamique.

Selon un article du Monde du 24 janvier qui se base sur un sondage Ipsos, 8 Français sur 10 jugent que la religion musulmane cherche à imposer son mode de fonctionnement aux autres. Enfin, plus de la moitié pensent que les musulmans sont  en majorité  (10 %) ou  en partie (44 %)  intégristes , sans que l’on sache ce que recouvre ce qualificatif. Rarement la défiance envers l’islam aura été aussi clairement exprimée par la population française.

https://www.lemonde.fr/religions/article/2013/01/24/74-des-francais-jugent-l-islam-intolerant-les-musulmans-doivent-entendre-cet-avertissement_6002436_1653130.html

.

Pourtant notre civilisation judéo-chrétienne, sabordée par les francs-maçons, se transforme petit à petit en une société zombie.  Maximilien-Marie Kolbe

Les occidentaux n’ont plus que le boulot, métro, dodo pour se donner une raison de vivre ! Consommer est devenu le but suprême de l’existence des individus. Tout acte d’Amour et non d’amour est supprimé. Tout ce qui est contre-nature est sublimé.  Alors certains cherchent de quoi se nourrir spirituellement ailleurs… Oubliant l’héritage pourtant remarquable laissé par leurs ancêtres. Maximilien-Marie Kolbe ne disait-il pas  que « Cette haine mortelle pour l’Église de Jésus-Christ et pour son Vicaire n’était pas une simple gaminerie d’individus dévoyés, mais une action systématique découlant du principe de la franc-maçonnerie : Détruisez toute religion quelle qu’elle soit, surtout la religion catholique. » Les Européens autochtones, vivent indéniablement une période de « fin de civilisation », qui ressemble à s’y méprendre à celle vécue par les contemporains de la fin de l’Empire romain d’Occident. L’étude de quelques grandes civilisations européennes défuntes démontre que l’homogénéité ethnique est l’une des conditions fondamentales de l’implantation, puis du rayonnement d’une civilisation originale. La perte du sens de l’effort collectif, l’incorporation importante de populations ou de croyances issues d’autres continents sont les conditions idéales pour amener la dégénérescence, puis la mort d’une civilisation, c’est-à-dire l’instauration d’un nouvel « âge des ténèbres ». Rome et l'IslamCette « cinquième colonne » voulue par les mondialistes babéliens est bien destinée à affaiblir l’Europe et provoquer une guerre civile, lors de l’effondrement économique artificielle en préparation :

Et conquérir Rome et l’Andalousie n’est-il pas déjà devenu un devoir islamique pour ces intégristes  ?

alandalus.jpg

Tariq-ibn-Ziyad-1La bonne entente qui aurait existé entre les juifs, chrétiens et musulmans dans l’Espagne médiévale est un mythe. Du franchissement du détroit de Gibraltar  en 711 par  Tariq ibn Ziyad, pour prendre Tolède à la reprise par les rois catholiques de Grenade en 1492, presque huit siècles se sont écoulés avec comme choix pour les habitants, soit de se convertir, soit de payer l’impôt de dhimmitude, soit de s’exiler. Le statut du non musulman était de rang inférieur. Ne devait-il pas baisser les yeux devant un musulman et son témoignage au tribunal ne valait-il pas que la moitié de l’autre ? Il n’y a qu’au Liban que l’on constate encore à l’heure actuelle, une certaine harmonie entre les croyants, tout simplement parce que les chrétiens participent au pouvoir. Malheur à ce pays si cela n’était plus le cas.

https://www.institutmontaigne.org/blog/democraties-resilientes-liban-quel-avenir-pour-la-democratie-de-consensus

.

Quand est-il en réalité de l’Islam ? Et peut-on se fier à des non-musulmans pour en juger ? N’est-il pas plus intéressant d’interroger un universitaire  arabe qui a su étudier ses bons et mauvais côtés ? Allah-cet-inconnu-Mohamed-RahoumaMohamed Rahouma

Mohamed Rahouma est un de ceux-là. Et il vient de rééditer en français son livre « Allah cet inconnu ». Né en Egypte, il a occupé le poste de doyen d’une faculté d’études islamiques à Menieh et dans le Delta. Son ouvrage fourmille de témoignages sur la dictature politique, la défaite de 1967, la corruption, l’oppression, la répression, l’étouffement des libertés, l’invasion du voile islamique, la sédition confessionnelle, les attentats et brigandages des islamistes sous couvert de sociétés d’investissements appliquant la charia. Petit à petit il découvre que l’Islam est loin d’être une religion céleste et qu’elle n’est pas en mesure de lui procurer la sérénité, la joie et le bonheur qu’il recherche.

.

C’est déjà enfant qu’il commença à découvrir certaines injustices. enfant-copte

Dans son village, il avait des camarades coptes. Ils étaient méprisés par les adultes sans raison apparente. Puis étudiant, il s’aperçut que certains poètes et écrivains égyptiens connus, de souche musulmane, étaient des chrétiens occultes. Ils avaient discrètement embrassé la foi en Jésus Christ sans l’annoncer publiquement. Salah Abd as-SabourLe grand poète Salah Abd as-Sabour (1931-1981) par exemple est l’auteur d’une pièce de théâtre al-Hallaj. Il a présenté et mis en scène la crucifixion d’al-Hallaj de manière quasi identique à celle du Christ. Pourtant Al-Husayn ibn Mansour al-Hallaj (857-922) était un mystique persan et martyre. Il est considéré comme l’un des précurseurs du soufisme en islam ! Dans cette pièce, le premier prisonnier interroge al-Hallaj : « Pourquoi t’ont-ils amené ici ? » Il lui répond : « afin que s’accomplissent les prophéties. » N’est-ce pas la réponse du Christ ?

http://www.bibalex.org/libraries/presentation/static/Abdelsabur_eng_1105_ed2.pdf

Al-Husayn ibn Mansour al-Hallaj et son exécution ..

.

Devenu professeur, Rahouma passa 3 ans à enseigner au Yemen (Felix Arabia).

Qat au YemenIl fut surpris par la consommation quasi quotidienne de Qat des habitants de ce pays, une drogue qui ronge toutes les couches de la société et n’est pas sans conséquence sur leur famille et leur fortune. Curieusement, les mouvements islamistes ne cherchaient pas à la supprimer, mais l’utilisait  en en profitant. Ils faisaient miroiter aux étudiants qu’ils allaient être la solution à leurs problèmes. Qu’ils allaient grâce à eux, se trouver dans une grande famille, qu’ils pourront se marier sans se soucier de la dot, ni du logement. Qu’ils auront un emploi ou un revenu financier que l’émir du groupe leur distribuera à partir de fonds spéciaux. Ils ne sauront bien sûre pas que cet argent vient d’opérations de pillage et de racket perpétrés dans les bijouteries (souvent chrétiennes), les banques ou de leurs propres sociétés de services. Il faut dire que l’enseignement dans tous ces pays est particulièrement corrompu. L’étudiant doit payer un « maaloum » pour avoir une note satisfaisante. Une loi officieuse y règne : « Il ne faut pas parler, ni entendre, ni voir ». Le citoyen qui la respecte à la lettre, pourra accéder à un poste important. Comme le chantait Guy Béart « Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté ! » !

.

.

Un séjour comme professeur à la Faculté des Filles en Arabie saoudite, lui a fait connaître d’étranges unions : nikah mutah

Le mariage de jouissance, pratiqué chez les chiites (nikah al-mutaat) consiste en ce qu’un homme prononce une formule bien déterminée devant une femme qui lui plait. Moyennant un honoraire ou un salaire qu’il lui offre, il aura le droit de copuler avec elle pendant un temps déterminé entre eux. Chez les sunnites (al-misyâr), une femme veuve ayant des responsabilités à l’égard de ses enfants, peut s’entendre avec un homme, même marié, et conclure avec lui ce type de mariage. Ce qui accorde à tous les deux le droit légal de se voir chaque semaine pour copuler sans être contraints d’assumer une quelconque responsabilité. Ces manières décrétées par le grand mufti d’Arabie a comme grand avantage de rendre licite l’adultère.

.

Il est vrai qu’il existe une milice (mutawaïn) chargée de faire respecter la charia !

Ses effectifs sont souvent constitués d’anciens prisonniers de droit commun repentis. S’ils rencontrent par exemple un homme dans la rue durant la prière, ils l’arrêtent et l’emprisonnent 3 jours, car il viole la charia !

Mutawa saoudienne

Un drame atroce fut provoqué le 11 mars 2002 par cette milice, démontrant bien leur limite intellectuelle. Ils avaient empêché des sapeurs-pompiers de rentrer dans une école de filles en flamme, sous prétexte que celles-ci n’avaient pas le voile sur la tête. Plusieurs d’entre elles périrent asphyxiées ! Difficile ensuite de croire que ce pays respire la bonté. Mais cette terre n’est-elle pas dite truffée de diables ? Mahomet ne le confirme-t-il pas dans ses hadiths ? Il aurait dit qu’Iblis (le diable) et ses acolytes étaient installés au cœur du désert saoudien !  Il n’est donc pas étrange de constater que parmi les 99 beaux noms attribués à Allah, on n’en trouve certains quelque peu énigmatiques :  il est celui qui domine et contraint, celui qui abaisse, qui fait rentrer tout le monde dans le néant, qui donne la mort, le Vengeur, qui peut nuire (à ceux qui L’offensent)….

.

Pourtant Mahomet avait été fortement influencé par la croyance de son grand-père Abdel-Muttalib, qui avait su rejeter le culte des idoles, pour rejoindre celui d’Abraham !

Le Coran cite lui-même les livres qu’Allah aurait révélé à l’humanité comme ceux de la Thora, des Evangiles ou des Psaumes… Les chroniqueurs évoquent aussi clairement les relations d’Abdel-Muttalib avec les Juifs et les Nazaréens ! Al-Abbas : « Nous sommes allés au Yémen dans notre voyage d’hiver et nous sommes descendus chez un pontif juif qui lisait les psaumes » (biographie alépine, vol 1, p48) Al-Suyouti :  » Un jour, Abdel-Muttalib se trouvait dans l’enceinte de la Kaaba ; il conversait avec un évêque » (biographie d’Ibn Hicham, vol 1 p43)

.

Après la mort de ce  grand-père, qui aimait se retirer dans la grotte d’ Hirà pour prier et jeuner, Mahomet, âgé de 8 ans, fut recueilli et élevé par son oncle maternel, Abou Talib. Abou Talib.

Les Musulmans aiment à penser qu’il était ummi (ne savait pas lire ni écrire). En fait, ummi veut tout simplement dire qu’il était arabe, de la branche des fils d’Ismaël (ummi ou Gentil) alors que ceux appelées « Gens du Livre » (Ahl al-kitâb) descendaient des fils d’Isaac (Juifs). Il avait donc reçu la même instruction que son cousin Ali. Ce qui n’empêchait pas Mahomet de dire « Qu’Ali est une cité de connaissance et moi sa porte. »

.

La première femme de Mahomet Khadija ainsi que l’oncle prêtre Waraqa ben Nawfal l’influencèrent aussi beaucoup. Mahomet aidé dans ses inspirations par un prêtre chrétien

Dans un hadith, Mahomet va jusqu’à dire « J’ai vu Waraqa au Paradis, revêtu d’une robe de soie…. » Et dans un autre « N’insultez pas Waraqa… car il a eu foi en moi et il m’a cru. ». Il faut dire que c’est ce prêtre nazaréen (d’obédience chrétienne) qui le maria. Et ce mariage fut monogame ! Il ne connut d’autres femmes qu’à la mort de Khadija. Et la nourrice de Mahomet, prénommée Baraka, était aussi chrétienne. Cela n’empêchait pas Mahomet de l’encenser « Celui à qui il plairait d’épouser une femme du paradis, qu’il épouse Umm Ayman. » Lorsque Mahomet eut la révélation, il est allé rejoindre sa femme qui lui annonça « Sois heureux mon époux…Je souhaite vivement que tu sois le prophète de cette nation…. »  Puis celle-ci alla rapidement prévenir le prêtre Waraqa, qui s’exclama « Si tu me dis la vérité Khadija, la grande promesse qui fut offerte à Moïse est réalisée. Il est surement le prophète de cette nation… » (biographie alépine, vol. 1, p221f) histoire-de-jesus-issa-A noter toutefois dans Sahib Boukhari (vol.1, p38) une phrase laisse perplexe « Après le décès du prêtre Waraqa, la Révélation s’est tarie. »  Certains ajoutent même, l’incohérence du Coran commence à partir  de là. Rien d’étonnant  à ce que le Coran donne un statut supérieur à Jésus (Issa) par rapport aux autres prophètes. « Il est le verbe de Dieu et l’Esprit émanant de Lui…Dieu lui a octroyé… le pouvoir de faire des miracles » (mais curieusement pas à Mahomet).  Quand à sa mère, elle bénéficie aussi d’une place privilégiée. (coran 3.33). Le Coran reconnait l’Evangile et la Thora « Si tu es dans le doute au sujet de ce que nous t’avons révélé, interroge ceux qui ont lu le Livre avant toi » (10,94).

.

Ainsi le Coran est parsemé de versets ou d’enseignements que l’on retrouve dans la Bible.

Par exemple il est écrit « Ceux qui dépensent leurs biens dans le chemin d’Allah et qui ne font pas suivre leurs dons de reproches ou de torts, ils recevront leur récompense auprès de leur Seigneur » (2,262) Puis « Ô croyants, ne rendez pas vaines vos aumônes en y joignant un reproche ou un tort, comme celui qui dépense son bien pour être vu des hommes. » (2,264) Et dans l’Evangile   » Quand donc tu fais l’aumône, ne va pas le claironner devant toi ; ainsi font les hypocrites dans les synagogues et les rues, afin d’être glorifiés par les hommes » (Mt 6,2) Puis   » Gardez vous de pratiquer votre justice devant les hommes, pour vous faire remarquer d’eux ; sinon, vous n’aurez pas de récompense auprès de votre père qui est dans les cieux. » (Mt6,1)

.

La Resurrection ou la Fin du monde.

A propos de la Résurrection, le Coran cite « Ce jours-là, les femmes qui allaitent, oublieront d’allaiter et les femmes enceintes avorteront » (22,2). Alors que dans l’Evangile de St Mathieu (24,19) il est écrit « Malheur aux femmes enceintes et à celles qui allaitent. » Et le Coran ajoute (73,17) « Les enfants deviendront des vieillards. » Ce qui ne fait pas une grosse différence avec l’Apocalypse de St Thomas « On verra sur la tête des jeunes gens des cheveux blancs. »

.

Et si le Coran prêche le tawhid (l’unicité de Dieu), il ne fait là aussi que rejoindre la Bible qui ne parle que d’un Dieu unique, dans l’unité d’amour de trois personnes distinctes, égales et indivisibles : le Père, le Fils et le Saint Esprit. Signe de croix

Cela ne ressemble-t-il pas à ce que les Musulmans expriment en commençant leur travail ? « Au nom d’Allah, le Clément et le Miséricordieux ». Et quand ils s’adressent à lui en disant « Allah-homma » ? Car homma est l’équivalent du mot français « eux » !  Ces pratiques ne confirment-elles pas qu’Allah est un avec 3 hypostases ? Dieu, aussi bien pour un Musulman qu’un Chrétien, est donc trinitaire !  Ce qui est encore confirmé ici « Nous lui avons envoyé notre Esprit (Dieu a envoyé son Esprit Saint) : il se présenta devant elle sous la forme d’un homme parfait (19,17). Les anges dirent ö Marie : Allah t’a choisie, en vérité ; il t’a purifiée : il t’a choisie de préférence à toutes les femmes de l’univers (3,42). Les anges dirent :  ö Marie ! Dieu t’annonce la bonne nouvelle d’un verbe émanant de lui : son nom est le Messie, Jésus, fils de Marie….(d’un verbe émanant de lui, n’est-ce pas l’équivalent de Fils de Dieu ?).

.

D’autres pratiques s’inspirent plutôt de celles du judaïsme ancien : 

circoncisionNotamment la circoncision, les ablutions, la purification, les lavements, les inhumations, la maladie, le pèlerinage, la visite des lieux saints et la direction vers laquelle la prière est faite (avant c’était vers Jérusalem, c’est Mahomet qui choisit vers la Mecque, mais curieusement pas au début de la Révélation, alors que la Kaaba existait déjà ! ). Car avant l’islam, les Arabes se rendaient en pèlerinage à la Kaaba et tournaient déjà en procession tout autour. Cela faisait  partie d’un culte préislamique ! Ne pas oublier que Mahomet avait conclu un accord avec les tribus arabes qui auraient accepté d’appartenir à sa nouvelle croyance à condition que le pèlerinage générateur de revenus substantiels, soit maintenu ! Et l’eau du puits de Zamzam, que les pèlerins boivent, ne vient plus de celui dont parlait Agar à son fils Ismaël ! En ce qui concerne le jeûne, il est commun à toutes les religions. Vers la Mecque ou JérusalemLe Talmud annonce que « le début d’une journée de jeûne correspond à l’instant où l’on peut distinguer le fil blanc du fil bleu. » Dans le Coran, il est prescrit de la même manière « Mangez et buvez jusqu’au moment ou vous pourriez distinguer à l’aube le fil blanc du fil noir. » La prohibition de la viande du porc se trouve également dans le judaïsme et était certainement liée au ténia ! Quand au vin, le Coran est quelque peu contradictoire. Il considère l’alcool comme une impureté du démon ou la cause de grands péchés. Pourtant le Coran (47,15) ne promet-il pas aux croyants un vin exquis au Paradis ?

.

De nombreuses contradictions semblables se trouvent dans le Coran :

Cela  expliquerait-il le pourquoi,  personne n’a le droit de faire allusion à ses incohérences manifestes ?  Ne dit-il pas par exemple « ö vous les incrédules ! … A vous votre religion ; à moi la mienne » (109,6). Et « Ne discute avec les gens du Livre que de la manière la plus courtoise » (29,46). Pourtant plus loin, il ordonne tout le contraire « Celui qui ne reconnaît pas ma prophétie et que je suis l’envoyé du Seigneur des mondes, je le frapperais de l’épée, je lui cambriolerais sa demeure et j’exterminerais sa dynastie ». Cela n’a évidemment rien à voir avec le message du Christ   » Aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs, afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants comme sur les bons, et tomber la pluie sur les justes comme les injustes. » (Mt 5,35). Le christianisme est bien une école d’amour, de modestie et de renoncement à soi.   » Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive » (Mt 16,24).

juifs-et-chiites point commun

Ces embrouillements sont certainement une des raisons pourquoi les chiites ne fréquentent pas d’autres mosquées que les leurs et ne prient jamais derrière un imam sunnite ! Et pour accomplir leurs prières rituelles, ils recourent à une étrange pratique ! Elle consiste à placer un petit caillou devant eux par terre, pour qu’en faisant les génuflexions, leur front le touche (autre influence juive ?). A noter que les chiites doivent prier 3 fois par jours contrairement aux sunnites, 5 fois…. La prière (Salât) :

 

.

Et qu’est-ce donc que ce paradis coranique, où celui qui est un bon Musulman, pourra jouir de tous les plaisirs charnels avec les houris ? Le paradis coranique

Le croyant aura la force de copuler et de déflorer 70 vierges qui récupéreront aussitôt leur virginité après chaque copulation ! Serait-ce une sorte d’Eros center ? Cela dit,  avant le paradis, il est écrit que le Musulman devra inévitablement passer un certain temps en enfer !  La femme dans l’islam n’a donc pas l’initiative. Au paradis, elle ne trouvera pas 70 hommes vierges ! Lorsqu’un homme répudie sa femme pour la troisième fois, elle ne sera plus licite pour lui avant qu’elle ne soit remariée à un autre homme et que celui-ci la répudie (2,229). Sur le mariage, la recommandation du Coran  est claire « Epousez (ou copulez) autant qu’il vous plait des femmes, par deux, par trois ou quatre, et tout ce que vos mains droites peuvent acquérir (à savoir des esclaves ou captives). ». En matière de succession elle n’a le droit qu’à  la moitié de la part de son frère. Quand à son témoignage, il ne vaut que la moitié de celui d’un homme.  « Les hommes ont le pas sur les femmes. Par les dons qu’il leur a octroyés, Dieu les a élevés au-dessus des femmes. » (Coran, 4, 38) Elle ne peut pas non plus épouser un non-musulman. Et si elle change de religion, elle est passible de la peine de mort ! On comprend pourquoi, pour convertir les femmes occidentales, l’Arabie saoudite distribue gratuitement des Corans, traduits en anglais, avec le sens des mots édulcorés.  main coupéePar exemple le verset  (4,34) : « Les femmes dont vous craignez la désobéissance, admonestez-les, reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. » aura le mot « frappez-les » remplacé par « touchez-les légèrement avec un cure-dent. ». Ailleurs,  l’expression « Nikah » (niquer) sera changée par « mariage ». Ainsi de nombreux versets sont soigneusement voilés, truqués ou habillés de termes plus modérés pour mieux tromper les non-musulmans.  Autrement, il est vrai que certains passages paraîtraient complètement fous pour l’homme moderne. Car la lapidation, la flagellation, l’amputation, la décapitation … Mais toutes ces mesures barbares et inhumaines existent-elles vraiment en Islam ? Voyons ce que nous dit l’islamologue Anne Marie Delcambre qui vérifie dans les textes fondateurs : Coran et Sunna (Hadith) :

.

Notre professeur d’université, Mohamed Rahouma, devant ces incohérences du Coran,  se mit à étudier d’une manière plus approfondie la religion chrétienne. Celle qui est pourtant sujette à de nombreuses persécutions dans les pays musulmans.

Elle lui a fait d’abord comprendre le sens de cette phrase « Je suis le Seigneur, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de la servitude » (Ex 20,2). Car en séminaire aux USA, alors qu’il était prêt à repartir en Égypte, l’attentat du 11 septembre 2001 l’empêcha de prendre son avion. C’est à ce moment qu’il entendit plus distinctement le Seigneur lui dire « Attends, mon enfant, je vais te délivrer de l’obscurité. Tu es à moi et tu fais partie des autres brebis qui n’appartiennent pas encore à cette bergerie. ».Le diable du 11 septembre Il se convertit alors au christianisme. S’il y trouva la Lumière qu’il cherchait, il perdit par contre sa femme, son poste de doyen et de nombreux amis restés en Egypte. On ne change pas de religion en terre musulmane !  « Celui qui abandonne sa religion islamique, tuez-le. » (Hadith rapporté par l’ensemble des recueils de hadith orthodoxes de la Sunna, sauf Muslim. Ex : Boukhari, Vol. 9:57) Aussi resta-t-il aux USA.  Ce n’est que quelques années plus tard qu’il rencontra sa seconde épouse Yvonne. Celle-ci trompée lors d’un premier mariage, se trouva complètement déboussolée. Une rencontre avec un Musulman, la fit se persuader que l’islam était pour elle la solution à ses problèmes. Elle s’y convertit jusqu’au jour où elle découvrit qu’on lui avait menti. Et c’est là que Mohamed Rahouma intervint dans sa vie.  Tous les deux aujourd’hui sont chrétiens et vivent ensemble pour le meilleur et pour le pire….

Le malheur dans cette histoire, au lieu d’unir nos forces, musulmans ou chrétiens, blancs ou noirs, arabes ou “de souches”, femmes ou hommes, et combattre main dans la main les prédateurs financiers mondialistes, qui veulent asservir et mettre en esclavage la planète, on est là près à tomber dans leur piège, du “diviser pour mieux régner” et du “choc des civilisations”. Pendant qu’eux se font des milliards sur le dos des peuples, on sera là à se combattre, pour le grand plaisir de cette diabolique oligarchie de l’ombre !  S’ils favorisent en ce moment l’islamisation des pays par le biais des printemps arabes, c’est pour mieux préparer le massacre, où il ne restera qu’eux pour gouverner le monde ! Rav Ron Chaya, avec son combat des coqs, explique parfaitement comment cela se fera :

Alors qu’elles avaient été très présentes pour le voile et la viande halal, on comprend pourquoi les instances musulmanes ne se sont pas beaucoup montrées contre le mariage homosexuel ! Ni interdies, lors de la manifestation contre l’islamophobie le 10 novembre 2019, les manifestants LGBTQP !

Elles sont donc bien noyautées par les tenants du Nouvel Ordsre Mondial !

Car n’est-il pas étrange de voir que le 8 décembre 2016, lors du lancement de la Fondation de l’Islam de France,  le ministre de l’Intérieur,  Bruno Le Roux, en charge des cultes, crut bon de remercier Serge Dassault, pour son transfert du capital de la précédente Fondation des Œuvres de l’Islam de France, à la Fondation de l’Islam de France ? Autrement dit, pourquoi un juif participe-t-il au financement de cette institution, surtout après qu’il ait déjà investi dans le capital social de radio Beur FM ?

https://www.interieur.gouv.fr/Archives/Archives-des-actualites/2016-Actualites/Lancement-de-la-Fondation-de-l-Islam-de-France

Et qui le chef de l’état voulait mettre à la tête de cette Fondation le  2 août 2016 ? Jean-Pierre Chevènement, l’époux de Nisa Grunberg (fille de l’ex-responsable de la communauté juive du Caire), le beau-frère d’Hermann Grunberg (ex-manager de Lazard, puissante banque franco-américaine engagée en faveur d’Israël) et le père de Raphaël Chevènement (co-scénariste de la série pro-israélienne Le Bureau des Légendes et co-auteur d’un essai qui présente l’animateur Thierry Ardisson comme un complotiste antisémite coupable d’avoir évoqué la présence d’agents du Mossad lors du 11-Septembre !). Et comme président du Conseil français du culte musulman, donc membre de facto du conseil d’administration de la Fondation de l’Islam de France, Anouar Kbibech, payé par le milliardaire israélien Patrick Drahi. Kbibech avait d’ailleurs annoncé que la formation des futurs imams allait être dorénavant co-supervisée par des conseillers juifs !

 

Il serait temps que les vrais Musulmans s’en aperçoivent et défendent leurs enfants de l’occident décadent ! Voir aussi :

https://effondrements.wordpress.com/2012/08/19/temoignages-franco-maghrebins-sur-le-choc-des-cultures/

Reste que par rapport au Coran et aux hadiths,  l’Islam suivi par un quart de la population mondiale,  devient de moins en moins compatible avec nos temps actuels ! .

.

pensée gif

La France boira la lie mais un Roi la sauvera !

Avant la Révolution Française, on apprenait que le Christ est le roi de l’univers et donc légitimement  roi de France. Car de même qu’il délègue ses pouvoirs spirituels au Pape, il délègue ses pouvoirs temporels au roi de son choix. D’où la cérémonie du sacre à Reims. En tuant le roi Louis XVI, on empêchait du même coup ce lien, entre le spirituel et les hommes. L’année 1789, n’aurait-elle pas été la date d’ouverture des portes de l’enfer ? Ne serait-on pas porté à le croire ?

On ne serait donc pas étonné de voir un jour, quand l’homme se sera complètement fourvoyé dans l’idée d’être lui-même dieu, resurgir dans notre histoire, un roi descendant direct de Louis XVI.

.

De nombreuses prophéties d’ailleurs, semblent vouloir nous faire croire à cette possibilité :

.

Extrait d’un message de la Sainte Vierge lors des apparitions de Kerizinen (France 1948) :

 » Je descends pour relever et sauver la France. Dans quelques temps je lui donnerai un grand chef, un Roi. Elle connaîtra alors un tel redressement que son influence spirituelle sera prépondérante dans l’Univers. Je veux rechristianiser la France qui, revenue au Christ, revêtira un caractère tellement religieux qu’elle redeviendra lumière des peuples païens. »

.

Celui adressé à Agnès-Marie (France) :

 » Je veux que Ma joie règne sur la terre comme au ciel. Ainsi j’établirais Mon règne sur la terre par Mon règne sur la France… Les fondements de Paris seront ébranlés jusque dans les profondeurs de la terre. Un mal étrange se répand comme une lèpre inguérissable. Mon Eglise s’éteint. La France meurt. L’Europe suffoque. L’Asie s’effondre. L’Amérique s’enlise. L’Afrique se déchire et l’Océanie est secouée. Tel est et sera le tableau du monde car il refuse Ma voix.  »

« La France est la nation que j’ai choisie pour mon plan d’Amour sur le monde… La France sera broyée pour en extraire les sucs vitaux… Aujourd’hui, chacune de vos lois n’a de valeur que si elle combat “l’ordre moral”. Votre nation sera passée au crible de ma justice. (13 février 2005). Oui, Je vous l’ai dit : la France sera broyée, mise à genoux… La France boira sa coupe d’amertume jusqu’à la lie. L’ennemi est aux portes et il attend seulement l’heure la plus propice pour s’introduire au cœur du pays. Je vous l’ai dit : En une nuit, il sera partout à la fois (7 novembre 2005). Votre terre va changer de visage… Les nations seront jugées. Il ne restera que cendre sur cendre de cette civilisation fondée par Mon ennemi. Je reprendrai le cours de l’histoire à partir du régicide ignoble (l’assassinat de Louis XVI)… Mon peuple ne fera qu’un avec son roi qui lui me sera uni (27 juin 2006). »
« Le temps de mon roi sera un temps d’inter-règne entre celui de Satan que vous subissez et qui est près de vous broyer et celui de Dieu par ma Personne Trinitaire. La terre sera alors transfigurée par Ma venue corporelle. J’aurai transformé avec vous cette terre conquise par Satan en un cadeau digne de paraître devant la face de Dieu. Chaque créature issue de l’amour du Père, émane de Lui avec sa liberté, et est expulsée du sein de Dieu pour une vie, qui dans sa liberté, choisit ou pas de revenir en Dieu. Joachim Du Bellay n’a-t-il pas un peu exprimé cette nécessité dans un poème ? »

Heureux qui comme Ulysse a fait un long voyage et s’en revient plein d’usage et raison vivre entre ses parents le reste de son âge.

« Le « donné » devient choisi, voilà la justification du chemin de Croix de la vie. Etre Fils du Père m’a été donné, mais j’ai confirmé mon propre choix par la Croix, en affirmant ainsi vouloir faire la volonté de mon Père qui est d’être son Fils. Il en est ainsi de chacun. Malheureusement, la capacité de faire ce choix dans l’histoire humaine est dénaturée par Satan. Je viens donc rétablir l’équilibre au Jour de ma Justice qui vient. J’ôterai le péché de la surface de la terre afin que votre choix puisse se faire sans interférence. Ne craignez pas d’aider ce Roi qui va se lever en mon Nom et que J’établirais sur l’humanité de manière éclatante. Aujourd’hui, dans votre société, c’est folie aux yeux des hommes que de parler de roi de droit divin, mais c’est vraiment sagesse aux yeux de Dieu.  » (30 janvier 2000)

.

Les prophéties de la Fraudais de Marie Julie Jahenny ont été écrites à la fin du XIXe siècle :

 » Pour elle, l’Eglise doit connaître 3 étapes : L’Eglise militante, celle qui prêche la foi, comme Jésus l’a fait pendant sa vie publique. L’Eglise souffrante, celle qui va subir la passion, et mourir comme le Christ sur la Croix. Mais avant la fin du monde, elle ressuscitera, ce sera l’Eglise triomphante.

Elle voit la France d’une laideur épouvantable. Cette société secrète qui l’a séduite, l’a souillée, lui a demandé de persécuter Dieu,  va de plus en plus se réjouir mais elle touchera au terme de son espérance. Elle sera ensuite réduite en poussière. Tout ce qu’il y a dedans ne vaut rien. Il n’y faut fonder aucun espoir. C’est le déluge de l’iniquité ! Les familles qui voudront se protéger de cette souillure devront fuir, comme la Vierge dut fuir en Egypte. Et pour la France, l’Egypte sera la Bretagne. Cette province sera comme séparée de la France, alors que celle-ci s’appellera le champ des tombeaux. Elle deviendra un jour puissante. Ce sera une terre de grâce et de privilèges. »

Le dépistage de la drépanocytose donne un idée des lieux potentiellement dangereux selon les avertissements dès 1989 de Mgr Lefebvre (mais des personnes laïques comme l’anglais Enoch Powell étaient depuis bien avant conscients de ce problème) :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Enoch_Powell

 

 

 

 

Certains rabbins se délectent de la destruction de l’Europe et du Vatican comme le Rav David Touitou (le frère de l’ancien propriétaire du Bataclan) « vous allez le payer très cher les Européens… Vous serez égorgé sur place. Rome disparaitra, quand Daesh et al Qaida auront compris qu’ils ont été manipulé par les occidentaux. L’islam va devenir le balais d’Israël. En s’entretuant, ils laisseront la place aux juifs. Ce que vous êtes en train de subir en France, en Europe, qui fait tellement peur, ça devrait être pour nous la meilleure nouvelle de notre histoire juive… C’est une excellente nouvelle que l’islam envahisse l’Europe, ça annonce la venue de Mashiah, et enfin la paix règnera dans le monde et les nations serviront le peuple d’Israël… Il faut être un crétin pour adorer la croix… »

R_P__Julio_Meinvielle_S_J_L’abbé Julio Meinvielle avait pourtant prévenu les Français dans son livre « Les juifs dans le mystère de l’histoire » (écrit en 1959, dernière édition en 1964) : « Tant que les peuples chrétiens adhèrent au Christ, ils n’ont rien à craindre de la synagogue. Mais malheur aux peuples chrétiens s’il arrive un jour où ils oublient que leur salut c’est le Christ ! Parce qu’alors, ils devront tomber sous l’esclavage déshonorant du diable, et de son exécuteur sur la terre, les juifs… »

Il ne faut pas oublier comment les juifs traitent Jésus :

Dans le Talmud :

-Yebamoth 49b: « Jésus était un bâtard né dans l’adultère. »
-Sanhédrin 106a & b: « Marie était une prostituée, Jésus était un mauvais homme. »
-Sota 47a: « Jésus a été excommunié par un rabbin, Jésus adorait une brique, Jésus était un magicien et a conduit Israël à pécher. »
-Shabbath 104b: « Jésus était un magicien et un imbécile. Marie était une femme adultère. »
-Sanhédrin 43a: « Jésus était coupable de sorcellerie et d’apostasie, il méritait l’exécution. Les disciples de Jésus méritent d’être tués. »
-Gittin 56b: « Jésus a été envoyé en enfer, où il est puni dans des excréments bouillants pour s’être moqué des rabbins. »

Les chrétiens ont du ainsi subir en France le scandale du Pisschrist (un crucifix dans de l’urine) et d’une pièce de théâtre « Sur le concept du visage du fils de Dieu » où 14 enfants  au théâtre d’Avignon envoyaient des excréments sur un immense portrait du Christ !

christianophobie

Mais le Rav David Touitou n’a-t-il pas quelque peu raison de nous prévenir quand on lit certains passages du Coran ?

Coran 9:29 : « Faites la guerre à ceux qui ne croient point en Allah ni au jour dernier, qui ne regardent point comme défendu ce que Allah et son apôtre ont défendu, et à ceux d’entre les hommes des Écritures qui ne professent pas la croyance de la vérité. Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils paient le tribut, tous sans exception, et qu’ils soient humiliés. »

Coran 47:4 : « Si vous rencontrez des infidèles, combattez-les jusqu’à ce que vous en ayez fait un grand carnage ; chargez de chaînes les captifs. »

https://www.hommenouveau.fr/1157/societe/la-violence-des-islamistes-a-t-elle-un-fondement-dans-le-coran–.htm

« Dans la salle de l’enfer (le parlement) on travaille à tous les métiers. Il y en a de toutes races, de toutes manières (honteuses). Ils attendent l’heure où le mal sera à son comble,  l’heure où les justes seront chassés de leur emploi ;  l’heure où la foi ne sera apparemment que faiblesse dégénérée ;  l’heure où le peuple ne sera gouverné que par des hommes qui, par leur vie abominable, attentatauront pratiquement renié le Sauveur. Ils ont déjà la corde en main, ceux qui vont conduire des milliers de Français à la mort la plus affreuse. La France devient le repaire d’un grand nombre d’étrangers qui écoutent si l’horloge de la sentence ne va pas bientôt sonner. Et elle va sonner le jour où elle entrera dans son déclin. D’abord en France, puis ailleurs.

.

Aujourd’hui, n’attendez rien de celui qui règne comme roi.

Sa pensée est accordée à la pensée des autres, sa parole à leur parole, sa volonté à leur volonté. Sa puissance et ses pouvoirs ne sont pas plus que ceux de celui qui est le dernier. Dans la tempête, sa voix criera aussi fort que les autres, contre tout ce que Dieu a établi. Il n’y a pas de fermeté en lui. Ils l’ont mené, ils l’ont dirigé. Voilà le portrait de cet homme : C’est un poteau de boue.  Ses hommes en profiteront pour appesantir de fardeaux le peuple. Ce sera la ruine pour beaucoup de famille. Les ouvriers, dont l’emploi fournissait une occupation qui les empêchait d’être oisifs, n’auront plus de travail. Et cela sera volontairement organisé par ceux qui dirigent le pays. Les tribunaux de justice seront changés en tribunaux d’injustice. Les juges chrétiens seront remplacés. En chaque lieu de France, le peuple devra se soumettre à des surveillants ou subir l’emprisonnement et finir sa vie sous les armes tranchantes. En plusieurs endroits, Satan sera publiquement invoqué. Les gardiens de la paix traditionnels ne pourront plus circuler dans les villes. Ce sera le signal du pillage, d’une guerre civile terrible. De nombreuses personnes ne travaillant pas, n’attendent que le signal de la subversion dans les banlieues.  Pendant ce temps, l’Eglise aura été privé de son chef, les cloches ne sonneront plus, mais seront changés en instrument infernal, les croix (même celles des cimetières), les statues de saints seront brisées, les maisons religieuses ne seront plus protégées. Chacun aura permission d’y faire ce qu’il voudra. Une loi périlleuse donnera la liberté de laisser sortir les scélérats  maintenus jusque là en captivité. Et il ne sera plus possible de renvoyer ces étrangers qui mélangeront la poussière de leurs royaumes à la terre de la France. Ils auront l’orgueilleuse ambition d’arracher les restes des trésors, l’honneur et la dignité de la France.

.

Une religion d’état sera mise en place.

Les ennemis qui s’assemblent dans les loges sentent le moment approcher. D’autres esprits infâmes, qui veulent à nouveau crucifier Jésus, attendent le règne d’un nouveau Messie pour les rendre heureux. Ils imposeront un livre de paroles de l’abîme. C’est par eux que la jeunesse finira d’oublier son créateur. Plus aucun jeune enfant ne pourra être instruit à la véritable foi chrétienne. On les obligera à accepter des baptêmes sataniques et on leur donnera des prénoms de malheureux  ensevelis dans l’abîme. La jeunesse sera pervertie et détournée de la foi dans des écoles conçues pour les perdre et les rallier à leur infâme victoire. Aucune réclamation ne sera permise aux parents qui devront laisser leurs enfants se faire empoisonner par des doctrines infectes. Leurs cœurs seront flétris avant que leur corolle innocente ait pu s’ouvrir. Ils seront gâtés, et bientôt, tomberont dans une putréfaction dont l’odeur sera insupportable. Des émissaires passeront dans les maisons, faire signer l’abjuration ou ce sera la mort. Ils diront aux chrétiens «  voilà la croix, signez de votre sang que vous êtes de notre parti, reniez votre foi et votre baptême chrétien. » Et les gens signeront leur adhésion au prince de ce monde, Satan. Malheureusement, de nombreux religieux ne désapprouveront pas les lois du gouvernement, pour pouvoir encore exister à la tête de leurs fidèles. Ce sera la grande trahison du clergé français malgré l’appel du pape Il  lui sera demandé de laisser une plus grande liberté aux gens. Le pape devra faire face à leur insoumission et à leur désobéissance. Ils essayeront de briser l’unité qui existait entre lui et les prêtres. De nombreux « dits chrétiens », pour se soustraire aux menaces de mort, entreront avec empressement dans cette religion coupable, semblable à celle de Mahomet. C’est ainsi que de nombreux religieux ne lutteront pas pour le futur Roi.

.

Les attaques contre les chrétiens :

Ils viseront les tabernacles, les croix, les statues, l’eucharistie, les cérémonies dans les églises. On ne pourra entendre les voix des fidèles parmi celles très nombreuses des impies et francs-maçons. Ceux-là s’attaqueront à tous les pontifes du passé, ce sera leur joie au milieu de la grande crise. « Nous jurons de toute nos forces de renverser l’Eglise entière, de détrôner tous ceux qui, chaque matin célèbrent la messe » Les églises serviront de refuge aux animaux, de salles de plaisir, de théâtre de danses infernales, de lieux d’immolations d’animaux mais aussi de chrétiens. L’un des pires  ennemis des chrétiens y est décrit : Yeux féroces, longue barbe, mine vilaine, teint pâle et jaune, pas très gros mais grand. Les prêtres seront poursuivis comme on poursuit d’infâmes criminels. Certains trouveront refuge grâce à des âmes charitables. D’autres seront enfermés dans de vastes maisons. On les laissera liés, mourir de faim, de soif, de nudité avant de leur trancher la tête grâce à un instrument qui a déjà existé (la guillotine ?) Et le peuple sera réduit à des lois qui les enchaîneront. L’ouvrier qui gagne sa vie à la sueur de son front, se trouvera soumis et réduit. Il n’aura rien, pas même le nécessaire. S’il mendie un emploi pour rassasier sa faim, l’emploi sera tel que beaucoup préféreront mourir plutôt que s’y soumettre.

.

La France sera la première renversée dans le mal :

Vers cette époque, avant même la première crise de la fille aînée de l’Eglise, le peuple anglais sera trahi. A la descente du trône de sa reine, les choses ne se feront pas comme le Seigneur l’exige. Puis la mort viendra frapper celui qui gouvernera. Et sa terre sera divisée en 4 parties L’Orient verra ses peuples se soulever. A Jérusalem, une lutte sanglante y sera déclarée, un peu du côté du roi de Perse. Mais c’est la France qui sera la première meurtrie et persécutée. Elle aussi, à un moment donné, elle sera divisée en deux. Ceux qui seront nouvellement entrés vont résider à Paris ; l’autre partie sera donnée, comme commencement de conquête, à celui dont le nom sortira bientôt pour être proclamé roi des français. Ce sera lors de cette division que la France entrera dans les coupables desseins de ses ennemis par l’apostasie et la violence complète. Ce seront jusqu’aux lois les plus faibles qui seront dénaturées. La France presqu’entière sera devenue mahomète et sans religion.  Il ne restera debout, aucune maison religieuse. L’Eglise va souffrir dans le monde entier, des persécutions telles que l’enfer n’en aura jamais inventé de plus cruelles. La terre deviendra un déluge de sang chrétien. En des mois froids, Il y aura de nombreux massacres à Lyon et dans le midi. A Paris, le dernier sang qui y coulera sera celui de l’homme, que le ciel maudit à cause de ses crimes. Le feu du ciel tombera sur cette salle de l’enfer (parlement) qui fabrique les mauvaises lois.  A sa place, sera comme une immense carrière, de laquelle jusqu’à la fin du monde, on ne pourra s’approcher sans un frémissement d’horreur. Envahie par des peuples étrangers sans cœur et sans pitié, dont le peuple de Perse,  la France aura porté un coup mortel à ses enfants. Elle aura tout donné à ses ennemis.  Ne lui restant plus que la douleur, l’aveuglement et les larmes. Même son nom ne sera plus prononcé. Ses grandes fortunes se seront écroulées. Elle périrait entièrement s’il n’y avait la Bretagne et une partie de la Vendée. Mais même celles-là seront traversées par ses barbares, mêlés à celui de beaucoup d’étrangers qui seront entrés en France pour s’unir à ceux qui dévastent tout, et répandent la ruine la plus complète. Une mortalité innombrable passera sur la France due aussi à des maladies inconnues. Le peuple français ne pourra même plus regretter d’avoir livré son pays à l’emprise barbare, car il aura presque disparu dans les décombres. Le nombre de ceux appelés meurtriers du peuple, sera d’une immensité inconcevable. Les étrangers seront maîtres en France. Il y aura liberté sur tout. Il n’y aura plus de captifs retenus pour crimes.

Heureux ceux qui en ces temps là auront pu garder la foi et assez de fermeté pour plutôt mourir que de perdre leur baptême.  Ah, si le monde pouvait épargner au moins l’innocence des enfants !  Qu’il laisse la vie aux anges de la terre, afin qu’ils puissent attirer sur le monde la miséricorde divine.

.

On se préparera à assister aux funérailles de l’Eglise :

L’Italie aussi sera cruellement persécutée. Pour arriver plus tôt à la fin du règne des catholiques, ils voudront s’en prendre au pape. Il devra franchir le chemin de l’exil, poursuivi par la haine et la vengeance de ceux qui ont mis à mort le royaume de France. Car celui a qui est réservé de voir le bouleversement de Rome, sera poussé par ses ennemis à apostasier. Mais sa foi sera inébranlable. Il souffrira des tourments qui seront au-dessus de ses forces. Il verra couler le sang des défenseurs de l’Eglise. On attentera fortement à sa vie et, s’il n’est pas martyr par la main des barbares, c’est que Dieu fera pour lui un éclatant miracle. Jamais tempête n’aura été aussi forte contre aucun autre pontife. Il faudra un homme fort comme une montagne et un esprit point ordinaire pour soutenir cette révolution et ce carnage. La violence y sera trois fois plus redoutable qu’en France. A Naples, c’est un certain Archel de la Torre qui sera responsable d’un massacre avant d’aller s’attaquer au pape. Il viendra du fin fond de la Perse. Autrefois, cette famille noble était catholique. Le père turquiste et sa mère allemande. Ils auront deux fils. Le plus jeune sera désigné pour Rome au moment où la Turquie sera dans la guerre européenne. L’autre prendra la Turquie mais il sera jeté à la mer, la tête à moitié tranchée. Beaucoup de romains chercheront à ce moment asile, sur la terre assurée alors, par la protection du roi zélé et fervent qui fera alors les délices de son pays. Car même l’Espagne se trouvera partagé en deux, par un vol injuste et des trahisons sans nombre.

.

Apparition du Roi français :

Mais avant, paraîtra celui que la France prendra pour son sauveur ; mais ce ne sera pas le vrai, celui qui est envoyé par Dieu et qui est des lys. Dieu le cachera longtemps celui qu’il a choisi pour sauver l’Eglise et régner  sur la France, pour soustraire le monde entier à la domination du démon dont le règne bat son plein présentement. Quand ils ne seront plongés que dans l’espoir de trouver d’autres chefs pour gouverner, ce sera l’heure où le Seigneur prendra par la main celui qui est tout l’opposé du plus grand nombre de ces esprits gâtés et perdus. Il sera de la race de Saint Louis. Il vivra en Dieu et pour Dieu. Il sera appelé par ses amis. Depuis le berceau, il n’aura vécu que dans la croix, en exil. Quand il viendra, la France sera bien affaiblie, bien dépeuplée. Mais la paix y règnera pendant que les autres puissances auront aussi leur justice car il s’agit d’un renouvellement de l’Univers entier. L’âme innocente (Marie-Julie Jahenny) du fond de la Bretagne sera, pour le serviteur de la Croix, la messagère des ordres d’En-Haut. La Bretagne sera la seule province à défendre les chrétiens persécutés. Même si elle ne sera pas protégée des sacrilèges et de la perversion de la foi. Elle est marquée par trois secrets. Elle ne se laissera pas souiller par les impies, même si elle sera traversée 5 fois par ceux qui portent partout le désordre.  C’est elle qui montrera son courage, quand l’appel du Roi se fera entendre. Elle marchera comme une armée victorieuse à sa rencontre. Mais avant de monter sur son trône, plusieurs semaines s’écouleront. Car à son arrivée, le trône ne sera pas libre. Celui qui y sera, refusera d’en descendre, son règne ayant été donné par le droit des voix de la majorité. Et avant qu’il soit consacré, on éprouvera de la difficulté à trouver quelqu’un pour le faire.  C’est un religieux d’à peine 45 ans venant d’Aix qui  le sacrera de l’onction des rois depuis Clovis, dans la cathédrale toute dépouillée, mais debout de Reims.  On  l’appellera Henri V de la Croix (le premier, comte de Chambord, n’ayant pas régné, le titre restait libre),  descendant direct de louis XVI et de Marie Antoinette, les deux martyrs de la révolution Française.. Le Roi ne résidera pas à Paris car inhabitable jusqu’au jour où on commencera à enlever les décombres et les cadavres jonchant les rues. Peu après, il viendra en Bretagne au Sanctuaire de la Croix ! Au lieu des prophéties de la Vierge. Imitant St Louis, il se frappera la poitrine et se placera figure contre terre. Puis ensuite il ira à Ste Anne d’Auray comme l’a devancé le 20 septembre 1996, le pape Jean Paul II.

https://www.youtube.com/watch?v=NXJoou_gvBU

Dans l’avenir des siècles, la France redira l’honneur et la gloire des illustres vainqueurs du Roi, choisi et élu par le Sauveur de son peuple. Il viendra consoler l’indigence, renouveler le sacerdoce dévasté, relever les statues et les calvaires insultés et réduits en lambeaux. Il ira défendre le Lien de la Foi (le pape) assiégé avant que la paix ne soit signée tout à fait. Le pape à ce moment, ne verra pas le triomphe de l’Eglise. Celui qui après son trépas lui succédera, passera 3 ans dans les fers les plus meurtriers et les plus désolants ; laissant le siège de l’Eglise, vacant de longs mois.  L’affreuse guerre d’Italie sera longue et elle ne laissera comme en France guère de monde en vie. Celui qui succèdera à ce gouverneur italien, mort après avoir été bien défavorable à l’Eglise, ne viendra pas d’Italie. Il entrera dans ce pays après avoir traversé la Perse et la contrée qui se trouve en-deçà. Il y règnera un an et demi au milieu des plus atroces renversements. Celui qui le remplacera sera chrétien et de la royauté la plus pure. Il sera sacré en mai, sous les décombres de l’Eglise en ruine.

.

Ces nombreux fléaux anti-dieu, auront pour autre conséquence de grands bouleversements terrestres.

A Paris, les demeures seront broyées par la violence du tonnerre de Dieu. Les tremblements de terre se multiplieront sans cesser pendant 43 jours. La mer soulèvera des vagues qui se répandront sur le continent. Puis dans les premiers mois de l’année, il y aura peu de soleil, peu d’étoiles, peu de lumière pour faire un pas hors des demeures, ce sera un jour d’avertissement. Le tonnerre ne cessera de gronder et les éclairs feront beaucoup de dégâts. »

Depuis Fatima, on sait que Dieu interviendra. « Je viendrai sur le monde pécheur, dans un terrible roulement de tonnerre, par une froide nuit d’hiver. Un vent du sud très chaud précédera cette tempête. La chaleur du ciel sera si brûlante qu’elle sera insupportable. Tout le ciel sera en feu.  Puis de lourds grêlons fouilleront la terre. D’une masse de nuages rouge-feu des éclairs dévastateurs zigzagueront, enflammant et réduisant tout en cendre. La terre sera remuée jusque dans ses fondements. L’air se remplira de gaz toxiques et de vapeurs mortelles qui, en cyclones, arracheront les œuvres de l’audace, de la folie et de la volonté de puissance de la « Cité de la Nuit. »

« Les trois quarts des hommes périront. Le genre humain devra reconnaître qu’au dessus de lui se trouve une volonté qui fera tomber les plans audacieux de son ambition. Pour en être protégé, il faudra fermer très vite portes et fenêtres et ne pas essayer de regarder. Il faudra ainsi persévérer 3 jours. Ce sera une grande dévastation. Tout aura été purifié. La terre aura changé de forme après que de nombreux tremblements de terre seront apparus dans le monde. L’est de la France, sur une longueur de 500 lieues (une lieue = 4 km) en connaîtra un qui se manifestera pendant 3 jours. Il est bien curieux de voir que les forces de la nature semblent distinguer les zones de bien de celles du mal. Les sols où le crime triomphe seront particulièrement secoués. Les souterrains s’enfonceront d’un degré, les pavés s’ouvriront laissant des creux stupéfiants. Et un an avant que ces choses terribles ne viennent beaucoup d’arbres fruitiers ne fleuriront pas, les feuilles de vigne ne paraitront point. La nourriture des bestiaux sera rare. Les choux pourriront, les pommes de terre ne lèveront pas. La famine sera grande. La terre étrangère ne récoltera aucune nourriture. Une pluie de feu réduira en poussière la nourriture de ces peuples où sont mêlés chrétiens non catholiques et mahométans. De nombreuses maladies apparaitront aussi, que l’homme ne saura soulager. L’une d’elle attaquera d’abord le cœur, le cerveau et la langue. Ce sera comme un feu dévorant insupportable, rougissant les parties atteintes. Le seul remède consistera en des infusions d’aubépine. Cette maladie sera grande en Bretagne. Elle produira des soulèvements de cœur et des vomissements continuels. Si le remède est pris trop tard, les parties atteintes du corps seront noires, sillonnées de jaune pâle. »

« Jamais aucun œil, vivant ou mort, n’aura vu ce qui est réservé pour ce temps prochain, jamais aucune justice semblable. C’est ainsi que cette période de l’histoire aura connu l’emprise de Satan sur le monde entier. A celui-ci aura été permis de faire des prodiges mais qu’un œil averti saura distinguer. Il aura soulevé tous les rois et conduit à une guerre civile universelle. Il aura établi une nouvelle religion anti-dieu. L’Eglise du Christ aura été comme éteinte, mais pour mieux ressusciter au milieu des épreuves. Les rois de la terre auront cessé d’exister. Et la France qui en premier faillit périr, sera la première à refleurir. »

Et comme les Coptes, elle se remettra à acclamer « Jésus  » comme en ce 11 novembre 2011 en Egypte :

 

Une religieuse mystique de Tours, vers 1882, annonçait déjà que  « l’Europe serait envahie par les musulmans et particulièrement la France. Quand tous penseront que la paix sera assurée et qu’ ils ne s’y attendront pas, les grands événements surviendront. Une révolte commencera en Italie et a peu près au même moment en France. Pendant un temps l’Église sera sans Pape. L’Angleterre aussi souffrira beaucoup. La révolte se répandra dans toute les villes de France. De terribles massacres auront lieu durant plusieurs mois à cause de la fourberie des méchants. Les victimes seront innombrables. Paris ressemblera à une boucherie. Les persécutions contre l’Église seront grandes, mais ne dureront pas. Toutes les églises seront fermées quelques temps dans les villes où les désordres seront moindres. Les prêtres devront se cacher. Les méchants chercheront a oblitérer tout ce qui est religieux mais ils n’auront pas assez de temps. Beaucoup d’Évêques et de prêtres seront mis a mort. L’Archevêque de Paris sera tué. Plusieurs prêtres de Paris auront la gorge tranchée. Les méchants seront les maîtres pendant un an et quelques mois. Les Français ne recevant aucune aide,  crieront leur désespoir à Dieu et imploreront le Sacré-cœur de Jésus et la Vierge Marie. Ils réclameront le roi choisi par Dieu. Il ira sur le trône, libérera l’Église et donnera au Pape ses droits légitimes. Le conseil se réunira après la victoire et sera obligé d’obéir. Il y aura un troupeau et un seul berger. Tous respecteront le Pape et le roi et tout sera régénéré. »

 

Voir aussi les prophéties du Père Czeslaw Klimuzsko (1905-1975) : « Je vois la guerre éclater dans le Sud, malgré les traités signés pour une paix durable. La Russie trahira ses voisins. J’ai vu des soldats sur la mer, ils étaient petits, mais dans la tour du navire, on pouvait voir à leurs visages qu’ils n’étaient pas Européens. J’ai vu des maisons en ruine et des enfants italiens qui pleuraient. Cela ressemblait à une attaque des infidèles en Europe. Une partie de la chaussure italienne sera sous l’eau et tous les musées de Rome seront emportés par la mer. Un mur d’eau ira sur Paris, des toits enlevés, des autobus renversés et un lisier de corps humains. L’eau passera par l’Allemagne jusqu’en Pologne. Plusieurs îles disparaîtront. L’Italie souffrira le plus mais il y aura des millions de mort en France et Allemagne. L’Europe doit aussi être touchée par un cataclysme. Le pays le plus sûr sera la Pologne. La pauvreté sera partout présente. »

https://propheties.jimdo.com/pere-czeslaw-klimuszko/

.

Charles de Foucaud à René Bazin le 29 juillet 1916 : « …Des musulmans peuvent-ils être vraiment Français ? Exceptionnellement, oui. D’une manière générale, non. Plusieurs dogmes fondamentaux musulmans s’y opposent ; avec certains il y a des accommodements ; avec l’un, celui du Mehdi, il n’y en a pas ; tout musulman, (je ne parle pas des libre-penseurs qui ont perdu la foi), croit qu’à l’approche du jugement dernier le Mehdi surviendra, déclarera la guerre sainte, et établira l’islam par toute la terre, après avoir exterminé ou subjugué tous les non-musulmans. Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’engage à subir avec calme son épreuve… »

http://www.reseau-regain.net/IslamPDF_file/IslamPDF_files/2Da98R.Ch.deFoucauldaBazin.pdf

 

Lors d’une conférence organisée en mémoire de Jean-Paul II le 22 octobre 2017, Mauro  Longhi se mit à dévoiler une vision prophétique de Karol Wojtyla remontant à mars 1993 :  « Rappelle-le à ceux que tu rencontreras dans l’Église du troisième millénaire. Je vois l’Église affligée d’une plaie mortelle. Plus profonde, plus douloureuse que celles de ce millénaire (se référant à celles du communisme et du totalitarisme nazi). Elle se nomme l’islamisme. Ils envahiront l’Europe. J’ai vu les hordes venir de l’Orient vers l’Occident », et il me fait une par une la description des pays : du Maroc à la Libye en passant par l’Egypte, et ainsi de suite jusqu’à la partie orientale. Le Saint-Père ajoute: « Ils envahiront l’Europe, l’Europe sera une cave, vieilles reliques, pénombre, toiles d’araignée. Souvenirs familiaux. Vous, Eglise du troisième millénaire, vous devrez contenir l’invasion. Mais pas avec des armes, les armes ne suffiront pas, avec votre foi vécue intégralement. »

http://benoit-et-moi.fr/2017/actualite/lislam-envahira-leurope-suite.html

.

 

Lire aussi :

https://effondrements.wordpress.com/2012/09/17/autres-temoignages-confirmant-la-venue-du-grand-monarque/

https://effondrements.wordpress.com/2012/09/19/les-3-secrets-et-la-descendance-davidique-de-jesus-et-des-rois-de-france/

.

nuage mouvant

L’Europe des tricheurs

.

Les dernières élections viennent de démontrer encore une fois que les Français ne savent plus à quel saint se vouer tant le manque de choix est manifeste.

Les partis actuels ne semblent-ils pas tous représenter les lobbies financiers ?  François Hollande qui clamait pourtant lors du meeting du Bourget le 22 janvier 2012 « que son adversaire était le monde de la finance » :

Stephane-IsraelNomme néanmoins comme secrétaires généraux adjoints de la présidence de la République : Emmanuel Macron pour s’occuper des questions économiques. Il a pour parrain Jacques Attali (il fut membre de sa commission sur la croissance) . Membre du PS il a milité dans le Pas-de-Calais dans les années 2000. Mais depuis des mois, M. Macron partageait son temps entre la Banque Rothschild, dont il a été nommé associé-gérant en 2011, et la préparation de l’alternance ! Et Nicolas Revel, fils de la journaliste Claude Sarraute, qui était jusqu’ici directeur de cabinet de Bertrand Delanoë. Il est plus particulièrement chargé des questions régaliennes. Arnaud Montebourg, ministre du redressement,  a fait le choix, pour diriger son cabinet, de la plume de Laurent Fabius, un ancien de la banque Rothschild, Stéphane Israël. Et son « conseiller spécial » est Christophe Bejach, membre du directoire de la compagnie financière Saint Honoré.

.

Ces étroits liens avec les financiers expliquent en partie les 44 % d’abstention lors du second tour d’élections législatives : 

Et puis, n’est-il pas démotivant et injuste de voir par exemple qu’un député FN (Le Pen) représente 421 342 Français alors qu’un député Front de gauche (Mélenchon) seulement 24 952 ? Cela dit, un député aujourd’hui ne fait qu’entériner les décisions européennes. Des décisions qui ne sont plus prises indirectement par les peuples. Même la toute puissance présidentielle relève en grande partie de l’illusion. Lui non plus ne peut pas faire grand-chose car l’essentiel des compétences ont été transférées à Bruxelles. Il faut lire Verbatim de Jacques Attali, un précieux témoignage sur la vie politique française de 1981 à 1991. Les grands débats de  politique monétaire, sur la question de la dévaluation du franc, sortir ou rester dans le SME, étaient toujours, in fine arbitrés par le chef de l’Etat. Avec l’euro, la politique monétaire échappe désormais entièrement au niveau national donc au Président.  Il n’est plus question non plus d’appliquer une politique interventionniste pour aider l’industrie,  Bruxelles l’interdirait. Compte tenu des règles européennes et du poids des dépenses publiques, les marges de manœuvre budgétaires du gouvernement sont désormais infimes.  Les autorités nationales gardent, en gros,  la possibilité d’augmenter et de baisser les impôts, mais cela ne suffit pas pour piloter une nation dans la tempête…

.

Comment en est-on arrivé là ?

Robert Schuman est considéré comme l’un des pères fondateurs de la construction européenne. Pourtant le 19 septembre 2000, le Daily Telegraph de Londres, par la voix d’Ambrose Evans-Pritchard, annonçait que les archives déclassifiées de l’administration américaine montraient que l’ancien premier ministre belge Paul Henri Spaak, Robert Schuman et bien d’autres étaient employés par les services américains. Les fonds étaient transités pour camoufler leur action, par le biais des fondations Rockefeller et Ford.

 

.

Le passage en force du traité de Lisbonne alors que par référendum le peuple hollandais et français s’y opposait n’est pas surprenant. Car ce traité soulignait dorénavant la primauté du droit européen sur le droit national et donnait une personnalité juridique à l’Europe, au détriment des pays.  La seconde mouture de ce texte entraîna de la même façon  le « non » du peuple irlandais le 12 juin 2008. Il ne fut pas non plus respecté mais on lui demanda de revoter. Pour qu’il change d’avis, les stratèges de la propagande  dépensèrent 10 fois plus que ceux qui défendaient le non. Ils ne bénéficièrent pas non plus du même temps d’antenne. Pendant ce temps, les 499 parlementaires européens ignoraient complètement le non irlandais et continuèrent la ratification du traité de Lisbonne. Ils balayèrent ainsi trois référendums d’un revers de manche. Difficile aujourd’hui de nous faire croire que nous sommes en démocratie !  C’est plutôt un pas en arrière pour l’humanité mais un pas en avant pour la dictature.

.

C’est ce que symboliquement représente le rétablissement de la peine de mort dans le traité :

Mais d’une manière discrète, car les conditions sont floues : seulement quand il faut assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ; quand il faut effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ; quand il faut réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. Et pour devenir le bras armé de cette dictature, on créa l’Eurogendfor (European Gendarmerie Force) qui a un droit d’occupation dans n’importe quel pays européen. C’est un conseil de guerre, composé des différents ministères de la Défense des pays européens, qui gère leurs interventions (accord de Velsen), réduisant ainsi le droit et la souveraineté nationale des pays.  Tous les bâtiments ou lieux de l’Eurogendfor jouissent de l’immunité les rendant inaccessibles aux autorités des pays concernés. Mais l’Eurogendfor ne dispose pas que de compétences policières mais aussi de celles des services secrets. Elle peut de même avoir pour mission de faire respecter l’ordre et le calme dans une zone en collaboration avec l’armée.

.

Le dernier ouvrage de C. Ferguson a été publié aux Etats-Unis le 21mai : « Predator Nation » (« Une nation de prédateurs », Crown Business Publishing).

Il explique parfaitement l’invraisemblable impunité des coupables de cette récession qui ravage aujourd’hui l’Europe. Depuis les années 80, l’essentiel du secteur financier s’est criminalisé. Une culture industrielle qui tolère, voire encourage la fraude systématique s’y est développée. Ce comportement se trouve à l’origine de la bulle des crédits immobiliers “subprimes” et de la crise financière de 2008. Cette dernière en est même le résultat direct. Elle n’est pas une sorte d’accident économique. Les occidentaux ont encouragé la dérégulation des marchés, ce qui a rendu le système financier encore bien plus puissant. Moins d’obstacles, moins de comptes à rendre, moins de règles à respecter : on se rapproche du pouvoir absolu. Et il devient de plus en plus acceptable de se comporter de façon malhonnête. D’énormes dissimulations volontaires de transactions financières ont certainement favorisé le terrorisme sous opération false flag, le blanchiment, la prolifération nucléaire et l’évasion fiscale à l’échelle du globe. Sans cette motivation criminelle, la crise n’aurait pas eu ce retentissement mondial. En Europe, que penser par exemple des conseils prodigués par la banque Goldman Sachs à la Grèce, pour aider le pays à maquiller ses comptes ? Cette crise économique est particulièrement grave. Même le PIB de la Chine ne progresse pas. Sa consommation d’électricité n’a augmenté que de 0,7%. Ce qui donne une idée de sa réelle croissance. Tous les autres chiffres donnés sont faux et ne servent qu’à encenser ceux qui ont le pouvoir en Chine. Même ses ventes de logements ont baissé de 25% !

.

Cependant, si on voulait éviter la récession, il existe des solutions rapides :

Pourquoi donc ne les prend-on pas ? Bien entendu à cause, encore une fois, du poids des lobbies financiers sur le politique. Déjà Sarkozy n’était-il pas conseillé principalement par Michel Pébereau, le patron de BNP Paribas ?  Ce qui ne l’a pas empêché de faire des erreurs incompréhensibles :

http://cee.e-toile.fr/index.cfm/2011/12/13/Les-erreurs-incroyables-de-M-Michel-Pbereau

C’est ainsi que l’on a assisté sans pouvoir faire quoique ce soit, à ce scandale que fut de prêter 1 000 milliards d’euros aux banques privées au taux de 1% alors qu’à l’Espagne et à l’Italie on leur demandait de payer 10 fois plus cher d’intérêt ? Pourtant, sans changer les traités européens, la banque centrale européenne, si elle n’a pas le droit d’aider directement ces pays, peut par contre prêter à 1%, à la banque européenne d’investissement. Et celle-ci prêter ensuite à 1,1% à l’Espagne et à l’Italie. Ces pays se retrouveraient alors avec un petit excédent budgétaire. La récession serait évitée. N’est-ce pas  l’augmentation de ces frais financiers exorbitants qui leur sont nocifs ?

.

Il y a donc volonté manifeste d’endetter les pays.

On retrouve ce piège avec la fameuse loi du 3 janvier 1973. Cette loi n’interdit pourtant pas à la Banque de France de faire ce que la loi appelle des « avances » à taux nuls à l’état, avances qui sont parfaitement encadrées. Cette loi interdit juste au Trésor d’être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France, ce qui peut être contourné par le fait que la Banque de France peut agir sur le marché secondaire.  Le fait de ne plus financer l’état français au travers de sa banque centrale n’est donc qu’une décision purement politique qu’on ne peut réduire à cette loi. En d’autre terme, cette loi est une bonne excuse pour exonérer les politiques depuis quarante ans de leurs responsabilités !

Pourquoi donc cet endettement volontaire des pays, si ce n’est pour donner le pouvoir à la haute finance ? En 1789, les banques avaient supprimé le roi pour mettre en place en France ce système des intérêts si lucratif mais interdit par l’église catholique. Aujourd’hui, c’est à l’échelle mondiale qu’ils rêvent d’avoir le pouvoir.

Lire aussi :  le coup d’état européen, un pouvoir exécutif qui ne se plie pas au suffrage universel.

En attendant, l’oligarchie bancaire engrange des fortunes au dépend des peuples . Et il n’est pas rare de la voir s’amuser sur de magnifiques yachts pendant que coulent les pays qu’elle exploite frauduleusement.

gif en bateau

 

Le dollar va mourir, vive l’euro !

.

 

Le billet vert est devenu la plus grande bulle spéculative de l’histoire et va s’effondrer prochainement. Existera-t-il encore peu après 2020 ? Sans doute pas. Quant aux attaques à l’encontre de l’euro, elles ne sont qu’un écran de fumée pour masquer la faillite de l’économie américaine. » Pour produire 14.000 milliards de produit intérieur brut (revenu national), les États-Unis ont généré plus de 50.000 milliards de dette totale, qui leur coûte 4000 milliards d’intérêts par an.

 

detteamericaine2018

 

Le krach de la dette américaine et la fin du dollar comme monnaie de réserve internationale sera l’événement majeur du XXIe siècle. Il n’est pas étonnant que de nombreux médias le cachent. La gigantesque industrie de l’asset management (investissement)  et des hedge funds (fonds spéculatifs) repose sur le dollar. A cela s’ajoutent des intérêts politiques évidents. Si le dollar ne maintient pas son statut de monnaie de réserve internationale, les agences de notation pourraient rapidement ôter à la dette américaine sa notation maximale. On maintient donc les apparences à tout prix.  Et les émissions de nouvelles dettes américaines sont maintenant principalement achetées par la banque centrale américaine elle-même.  Le Japon, qui est créancier des Etats-Unis à hauteur de 1.000 milliards de dollars, commence à réclamer une partie de ces liquidités pour sa reconstruction. Et le régime des pétrodollars n’est plus garanti par l’Arabie saoudite. Une très longue période d’austérité s’annonce  donc aux États-Unis. Quarante-cinq millions d’Américains ont déjà perdu leur logement, 20% de la population est sorti du circuit économique et ne consomme plus et un tiers d’Etats américains sont en quasi faillite. Plus personne n’investit de fonds propres dans ce pays. Tout repose uniquement sur la dette.

Déjà en 2008, l’euro était une monnaie prise extrêmement au sérieux par l’OPEP, les fonds souverains et les banques centrales.

Elle était en passe de détrôner le dollar. Et cela, les États-Unis ont voulu l’empêcher à tout prix. Le monde cherche un endroit sûr où déposer ses excédents, et l’Europe est activement empêchée d’apparaître comme cet endroit sûr. C’est précisément à ce moment que les fonds spéculatifs se sont attaqués à la dette souveraine de certains États européens. Pourtant l’Europe est aujourd’hui la plus grande puissance économique. Contrairement aux États-Unis, c’est un bloc en expansion. Sur le continent asiatique, le Yuan va devenir la monnaie de référence. La Chine est le meilleur allié de l’Europe. Elle a d’une part intérêt à soutenir un euro fort pour diversifier ses placements.

La Chine, qui possède les plus grosses réserves de dollars,  n’a-t-elle pas signalé qu’elle n’achèterait plus autant de titres de la dette publique américaine à long terme que par le passé ? D’autre part, elle a besoin d’un allié comme l’Europe au sein de l’OMC et du G20 pour éviter de devoir réévaluer rapidement sa monnaie. Le dollar est donc entrain de perdre sa suprématie. Car même les titres de dette à long terme que le Trésor Public américain émet, ne trouve plus  preneur.  L’économie souterraine a tourné le dos à un dollar en déclin pour profiter des avantages de la devise européenne. D’Amérique latine aux ex-républiques soviétiques en passant par les Balkans, les trafics de stupéfiants, d’armes, d’êtres humains, d’organes et autres contrefaçons fleurissent. Fini le dollar, tout se négocie désormais en euros. Des sept différentes coupures disponibles, c’est la plus grande, le billet de 500 euros, qui a la préférence du crime organisé. Ce qui est  logique, il faut près de cinq fois moins de valises pour transporter un montant en liasses d’euros qu’en dollars. Les activités illicites qui prolifèrent de manière exponentielle à l’Est de l’Europe génèrent ainsi de grands besoins de liquidités en euros. Récemment, non moins de 11 millions d’euros en espèces avaient été interceptés par les services britanniques à l’arrivé à Londres d’un vol de British Airways, en provenance des Etats-Unis. La preuve de l’intérêt à la fois de l’euro et de la place européenne pour y écouler l’argent du crime. Même les pirates du Golf d’Aden et les talibans exigent désormais de se faire payer en euros. Ce n’est pas anodin, car chaque année, le crime organisé génère entre 4 et 8% de l’économie mondiale ! Et estimé à 13.700 milliards de dollars, le marché de l’évasion fiscale est au centre d’une guerre commerciale impitoyable. On attaque le secret bancaire suisse en faisant semblant d’oublier les trusts !Alors que ces structures opaques sont les instruments par excellence de l’évasion fiscale. Car par rapport à cette somme, l’activité de la place financière suisse reste marginale. En 2008, elle gérait quelque 2.200 milliards d’avoirs privés transfrontaliers, dont la moitié environ serait non déclarée. L’administration d’Obama a bien sûr constaté qu’il y avait des abus notables par exemples dans les Caïmans et dans d’autres îles des Caraïbes, mais ils se sont concentrés uniquement sur la Suisse. Aucune banque américaine n’a été inquiétée comme l’a été UBS, dont on a voulu faire un exemple. Quand les Américains agissent, ils le font uniquement par rapport à des industries financières d’autres pays. Ils ne s’en prennent pas aux banquiers de Floride, qui abritent pourtant énormément d’argent, notamment mexicain. UBS ne gérait que 1% environ de l’évasion fiscale américaine. Mais qu’est-ce qui a été fait pour le 99% restant ? Rien.

Nettoyage de l’argent sale à Jersey

On peut en dire autant des Britanniques qui ont beaucoup œuvré au sein de l’UE et de l’OCDE pour que la Suisse harmonise sa fiscalité et qu’elle cesse d’opérer une concurrence fiscale dommageable à leur encontre. Ils ont jalousement préservé leur marché des eurobonds. Ils ont en outre toujours veillé à la compétitivité des îles anglo-normandes en matière de trusts et de fondations, en permettant que des pratiques opaques soient toujours possibles pour ces structures: l’île de Jersey n’a par exemple jamais échangé d’informations sur un trust! Il n’est pas surprenant de voir que l’OCDE décide elle même de qui est transparent et qui ne l’est pas . Car elle est largement contrôlée par les Britanniques et les Américains. Pourtant la Banque centrale européenne ne souhaite pas que l’euro devienne la nouvelle référence. Pas plus que la Chine avec le yuan. On sait maintenant qu’à terme, une monnaie nationale qui devient une référence internationale, cela se retourne contre le pays émetteur.

L’idée d’un «panier» de devises variées utilisé comme référence fait son chemin. Ensuite aura-t-on, comme le préconisait Keynes dans les années 1940, une monnaie supranationale, émise par le FMI. Et cela dans la projection d’un gouvernement mondial. En attendant, préparons nous à cet effondrement monétaire, qui ira de paire avec les tremblements de Jérusalem et le réveil de la Russie ! L’élite babélienne, elle est prête !  Pour éviter les émeutes et les pillages pour de la nourriture, elle a déjà prévu de se réfugier dans de vastes bases souterraines  Ils ont stocké dans ces lieux des réserves de nourriture et d’eau pour de nombreux mois.

 

.

 

animaux-poulpe-pieuvres-00003

Le coup d’état européen : un pouvoir exécutif qui ne se plie pas au suffrage universel.

On faisait confiance aux politiciens.  Car qui a le temps de faire de la politique ? Puis quand on commence à comprendre ce que sont devenues les institutions européennes,  on tombe de haut. Les hommes au pouvoir sont en train d’écrire eux-mêmes, les limites de leur pouvoir, et qu’elles sont écrites de façon à ce que personne ne comprenne rien.

Dans les institutions européennes, plus aucun acteur n’est responsable de ses actes devant les citoyens ; il y a quelques apparences de responsabilité, mais ce sont des faux semblants, des leurres. Mais surtout, le Parlement ne compte pour rien dans les institutions : il n’a pas l’initiative des lois, il ne participe à l’élaboration de la loi que sous la tutelle (la surveillance ?) du Conseil des ministres qui s’est promu co-législateur au mépris de la plus élémentaire et indispensable séparation des pouvoirs, et encore, pas dans tous les domaines ! En effet, il y a des domaines soumis à ce qu’on appelle les « procédures législatives spéciales », une vingtaine, dont on n’affiche la liste nulle part, et dans lesquels le Conseil des ministres décide seul, sans le Parlement. C’est impressionnant de voir le nombre d’institutions européennes non élues qui ont un pouvoir important et mal contrôlé. Ces institutions ont été écrites plus pour l’intérêt des banques et des multinationales que pour l’intérêt général. On peut se demander pourquoi.

Quand on lit le livre de Jean-Pierre Chevènement, on découvre que Jean Monet, cette icône, ce symbole de l’Europe, était un banquier français qui vivait aux États-Unis et qui s’était imprégné de leurs valeurs. En fait, il avait participé à construire l’Union européenne pour affaiblir l’Europe, pour empêcher les souverainetés populaires de se reconstruire après la guerre. Il l’écrit lui-même ! C’est consternant ! Quand on lit les traités européens, ils ressemblent à cette vision-là de Monet : ces institutions permettent aux multinationales d’écrire le droit et interdisent aux parlements nationaux et aux peuples de s’y opposer. C’est un régime inacceptable ; pourtant, Monet et ses fidèles nous l’ont imposé par voie de traités depuis 50 ans sans que le peuple n’ait jamais vraiment son mot à dire.

Il y a eu un simulacre de débat sur Maastricht ; On n’a absolument pas parlé d’institutions ; on a parlé de monnaie, certes, mais même pas de ce qui compte le plus en matière monétaire : on ne nous a rien dit, notamment, de l’abandon total de la création monétaire aux banques privées (article 104) qui est pourtant un pur scandale, la cause majeure de la dette publique qui asphyxie nos États et une cause importante du chômage endémique qui asphyxie nos économies. En 1992, on ne nous a invités à débattre que de l’indépendance de la Banque centrale et de la nouvelle monnaie unique, qui sont sans doute de bonnes choses. Mais, de la faiblesse du Parlement, de la confusion des pouvoir, de l’indépendance des juges, de l’impuissance des citoyens, de la révision sans référendum, de toutes ces honteuses et dangereuses institutions, on n’a pas du tout parlé. Du vote de Maastricht, on ne peut donc pas dire honnêtement qu’il cautionne les institutions. La seule fois où on nous a demandé vraiment notre avis, en 2005, la première fois où on nous a retiré le bâillon, on a crié « Non ! » Aussitôt, on nous a remis le bâillon et puis le viol a recommencé. Et on nous dit : « Vous n’en voulez pas, mais vous l’aurez quand même, par la voie parlementaire… »

2007 a donc confirmé ce que 2005 avait révélé : la méthode et le contenu du traité de Lisbonne confirment que l’on a une bande de violeurs aux manettes, et ce qui se passe là, c’est un coup d’État. C’est un coup de force. La définition du coup d’État, c’est un pouvoir exécutif qui ne se plie pas au suffrage universel. Nous y sommes. Le mensonge est partout et les gens honnêtes n’osent pas y croire. On parle d’un mini traité simplifié, qui n’est ni « mini », ni « simplifié ». Il faut lire trois mille pages maintenant pour savoir ce qu’il y a dans le traité de Lisbonne. C’est extrêmement compliqué. Il y a toutes sortes de renvois et tout ce qui était dans le traité de 2005 se retrouve ici. Même ce qu’ils ont dit vouloir retirer.  C’est une constitution, à l’évidence, mais une mauvaise constitution écrite par des gens qui ne devaient pas l’écrire. On a des élus, mais ce n’est pas à eux d’écrire la constitution. Ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir ; ce n’est pas aux parlementaires, aux ministres, aux juges, d’écrire la constitution ; c’est à d’autres, à des gens désintéressés.Il n’y a pas d’autre moyen, pour nous les simples citoyens, d’être protégés contre les abus de pouvoir, qu’une Assemblée constituante, mais attention : surtout pas élue parmi les candidats des partis, car les partis ont de nombreux membres au pouvoir dont les amis écriraient à nouveau des règles pour eux-mêmes et on n’en sortirait pas. Les citoyens ne comptent pour rien. Ils n’ont aucun moyen de résister contre les abus de pouvoir dans ces institutions. Le seul bon moyen serait le référendum d’initiative populaire et nous ne l’avons pas. Je dirais même qu’on ne l’aura jamais si ce sont des représentants élus qui écrivent les règles. Le droit de pétition (de l’article 11 du traité de Lisbonne consolidé) n’a aucune valeur contraignante. On n’a pas besoin d’un article comme ça pour faire des pétitions : même si on le retirait, les gens pourraient toujours faire pétition.

Le traité de Lisbonne  comporte un élément positif  : la possibilité pour un État de sortir de l’Union européenne. Mais cela ne serait pas simple de sortir de l’Union européenne, et cela coûterait très cher . Il faudrait un gouvernement très déterminé. Une  situation de non-retour comme pour l’AGCS (l’Accord Général sur le Commerce des Services) : cet accord (négocié et signé sans nous en parler, dans le plus grand secret) est aussi antidémocratique que l’Union européenne : ce sont les mêmes qui l’ont conçu, ce sont les mêmes intérêts qui sont servis : les multinationales et les banques. À quoi sert l’AGCS ? À faire disparaître toutes les contraintes sur le commerce des services. Aujourd’hui, un État souverain peut encore interdire quantité d’abus pour se protéger contre les investisseurs prédateurs : quand une grande entreprise veut venir s’installer quelque part, le pays a ses propres règles pour défendre son droit social, son droit environnemental, son droit fiscal, ses ressources naturelles, etc. Cela va disparaître : Les États, dans les négociations secrètes de l’AGCS, sont en train de s’interdire d’interdire (aux entreprises), les uns les autres. Les citoyens vont se retrouver nus, sans défense et personne n’en parle ! Tous les services publics sont menacés par ces mécanismes. Et cela est irréversible : les amendes que les États acceptent de devoir payer en cas de retrait ne sont pas payables, tellement elles sont prohibitives. Les accords de l’AGCS sont donc négociés en secret par une personne seule : le commissaire européen au commerce extérieur… Une personne seule pour 480 millions de personnes négocie en secret des accords décisifs qui lèsent tout le monde de façon irréversible. C’est un pur scandale, c’est très grave.

Il y a un aspect très important qui est également peu présent dans le débat : la politique étrangère de l’Union ; la participation de ses principaux membres à des opérations militaires via  l’OTAN. Or, là aussi, alors que les sondages montrent que les citoyens sont très majoritairement opposés à ces guerres illégales, ils sont totalement impuissants à les empêcher. Alors que les invasions de l’Afghanistan et de l’Irak se révéla être des aventures coloniales, M. Sarkozy tentait de resserrer les liens de l’Union européenne et des États-Unis dans la perspective d’un conflit avec l’Iran dans l’intérêt d’Israël. Il faut aussi lire François-Xavier Verschave (« De la Françafrique à la Mafiafrique , pour commencer) pour comprendre que la décolonisation n’a pas eu lieu. Ces sommets, Lisbonne, le G 8, ne sont que des mascarades où des dirigeants, entre festins et embrassades, prennent des décisions sans en référer à leurs mandants comme si on était dans un système dictatorial.

Tout cela a été programmé depuis le début. Cela s’est fait de manière progressive. Le Non les a un peu ralentis mais, deux ans plus tard, les autorités font passer le traité en force. Et les citoyens ne réagissent pas, ce qui confirme sans doute les gouvernants dans l’opinion qu’ils ont tous les droits.  Ce n’est pas encore une dictature car, dans une dictature, il n’y a pas de liberté d’opinion ni d’expression. C’est donc plus soft que cela, c’est poli, c’est joli à voir, c’est en train de devenir totalitaire, mais il y a moins de prise à la critique, c’est plus difficile à condamner. Le discours mensonger, inversant les valeurs, Orwell l’annonçait fort bien dans 1984, consistait à dire « la guerre, c’est la paix », « le travail ; c’est la liberté », et le simple fait de le répéter retire des armes aux résistants potentiels. La manipulation par le langage fonctionne bien. Elle demande, de la part des résistants, une formation, un apprentissage de ces manipulations.

Il existe encore un moyen de se défendre. C’est une requête individuelle auprès de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), qui ne fait pas partie de l’Union européenne mais dont l’Union a signé la Convention qu’elle doit donc respecter. La Cour peut être saisie par une unique personne contre un État. C’est une cour qui protège les individus isolés. Son argumentation est puissante . La requête consiste à attaquer l’État français pour violation de l’article 3 du protocole 1 de la Convention qui dit que les « hautes parties contractantes s’engagent à garantir à leurs citoyens des élections libres qui permettent un libre choix du corps législatif ». En fait, notre corps législatif est désormais très largement européen. Et au niveau européen, est-ce que le corps législatif est élu ? Pour l’essentiel, non : nous n’avons pas le choix. Le corps législatif en France, ce n’est pas l’Assemblée nationale : 80 % des nouvelles lois qui s’appliquent en France sont des normes européennes automatiquement transposées dans notre droit national, sans vrai débat parlementaire. En Europe, c’est une CIG (Conférence intergouvernementale, non élue) qui écrit et corrige les traités, c’est-à-dire la Constitution européenne (qui cache désormais son nom, hypocritement). Les parlements (les seuls qui soient élus) ne peuvent que ratifier ou pas les traités écrits par des non élus, en bloc : ils n’ont ni droit d’initiative, ni droit d’amendement : ils sont donc réduits à la portion congrue, alors que ce sont eux qui sont élus ! Au niveau constituant, donc, le pouvoir échappe aux élus.

Ensuite, les lois ordinaires européennes sont écrites par la Commission (non élue) qui a l’exclusivité et l’initiative des lois, et ces lois sont ensuite discutées et votées par le Conseil des ministres (non élu) en « codécision » avec le Parlement européen (le seul qui soit élu). Mais il n’y a pas codécision sur tous les sujets : il y a une quantité de sujets où des non élus (Commission et Conseil) décident seuls de la loi européenne. Ces domaines où les exécutifs écrivent des lois sans parlement ( « procédures législatives spéciales ») sont soigneusement cachés, ils n’y a pas de liste. Cette stérilisation progressive du suffrage universel est une raison solide d’attaquer l’État français pour violation de la Convention européenne des droits de l’homme : nos propres représentants sont en train de vider nos votes de toute force : la démocratie agonise dans un décor factice de démocratie simulée. Une seule requête suffit, mais en en envoyant des milliers, on crée une force politique en appui d’une requête juridique. De plus, la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a intérêt à montrer quelle sert à quelque chose, et c’est un cas d’école qui pourrait faire jurisprudence. En tout cas, c’est le seul moyen dont nous disposons, nous : simples citoyens. Tous les autres moyens dépendent de nos représentants, parlementaires et ministres, qui ont montré qu’ils sont décidés à nous violer.

Notre désindustrialisation a commencé et elle va à grand pas. On nous oblige à ouvrir nos frontières avec des pays qui ne respectent ni les droits du travail, ni les droits environnementaux, ni aucune des contraintes que nous imposons à nos propres entreprises en vertu du progrès social. Mis en concurrence déloyale avec des pays qui sont si peu comparables, on ne peut que continuer de dégringoler vers la ruine générale. Il faut sortir de cette UE-là pour construire enfin une vraie société européenne, voulue et défendue par les peuples concernés. Jacques Delors et la plupart des leaders socialistes nous ont évidemment trompés, ils nous ont menti mille fois, et cette évidente trahison des chefs de la gauche est une catastrophe pour le pays.  Au dernier jour avant le référendum de Maastricht : Jacques Delors nous avait parlé à la télévision ; il avouait qu’on n’avait encore pas « fait de social » jusque-là en Europe, mais il prenait date avec nous, solennellement,  pour commencer à « faire du social », dès le lendemain de notre vote Oui. Il nous l’a promis pour qu’on vote OUI. Quinze ans après, nous sommes plus que jamais en recul social sur tous les plans…

Mais le moteur de notre impuissance… C’est l’article 104 de Maastricht (qui est devenu l’article 123 du traité de Lisbonne). Il dit ceci : « Les États n’ont plus le droit d’emprunter .auprès de leurs banques centrales ». De quoi s’agit-il ? Depuis des années, les États ont abandonné une partie de leur pouvoir de créer la monnaie aux banques privées : les banques ont obtenu des gouvernants, très certainement par corruption, le droit (fondamental) de créer la monnaie. Mais au moins, jusqu’à une période récente (1974 en France), les États partageaient encore avec les banques privées le droit de créer la monnaie : quand un État avait besoin d’argent pour créer des voies ferrées, des logements ou des hôpitaux, l’État créait lui même sa monnaie, et il ne devait pas payer d’intérêts pendant les remboursements. C’est comme cela que l’État créait la monnaie : l’État empruntait auprès de sa banque centrale (qui créait cette monnaie pour l’occasion) et, au fur et à mesure où l’État remboursait cet emprunt, la Banque centrale détruisait cet argent, mais sans faire payer d’intérêts à l’État ! Depuis 1974 en France, sous Pompidou (ancien de la banque Rothschild) à l’époque du serpent monétaire européen, l’État  s’est interdit à lui-même d’emprunter auprès de sa banque centrale et il s’est donc lui-même privé de la création monétaire. Donc, l’État s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts, et cela rend évidemment tout beaucoup plus cher. Ainsi depuis 1974, la dette publique ne cesse d’augmenter et le chômage aussi. Et depuis 1992, avec l’article 104 du traité de Maastricht, cette interdiction pour les États de créer la monnaie a été hissée au plus haut niveau du droit : international et constitutionnel. Irréversible, quoi, et hors de portée des citoyens. On ne l’a pas dit  clairement : Si l’article 104, disait « Les États ne peuvent plus créer la monnaie, maintenant ils doivent l’emprunter auprès des acteurs privés en leur payant un intérêt ruineux qui rend tous les investissements publics hors de prix mais qui fait aussi le grand bonheur des riches rentiers, propriétaires de fonds à prêter à qui voudra les emprunter », il y aurait eu une révolution. Ce hold-up scandaleux coûte à la France environ 80 milliards par an  et nous ruine année après année ; mais on ne peut plus rien faire. Ce sujet devrait être au cœur de toutes nos luttes sociales, le fer de lance de la gauche et de la droite républicaines. Au lieu de cela, personne n’en parle. C’est consternant. Même pas les syndicats.

Il y a des gens qui se battent. Maurice Allais, prix Nobel d’économie, tempêtait contre la création monétaire abandonnée aux banques privées ; il protestait énergiquement et affirmait que c’était une honte, que les banques privées se comportent (parce qu’on les y autorise) comme des faux monnayeurs et que cela nous ruine. Maurice Allais dit aussi que les multinationales qui nous imposent ce grand marché dérégulé sont malfaisantes.  Et bien, ce monsieur qui a voué un grande partie de sa vie à l’étude de la monnaie et qui a probablement reçu tous les honneurs et toutes les médailles du monde, ce grand spécialiste de la monnaie fut interdit de tribune dans les grands médias, il n’arrivait plus à publier ni dans Le Monde, ni dans Le Figaro. Qui ne voit le lien évident entre la persécution d’un citoyen courageux qui appuie là où ça fait mal et le fait que les grands médias aient été achetés, et soient désormais contrôlés, précisément par des multinationales et des banques ?

Pourtant Maurice Allais ne développait-il pas  une idée majeure quand il disait qu’il fallait rendre la création monétaire aux États, à une banque centrale indépendante, qu’il fallait que la banque européenne (BCE) récupère la création monétaire en la reprenant aux banques privées  ?

Le danger du vote des étrangers aux élections municipales

 

La Grèce nous permet de se faire une idée de l’état de la France dans les années à venir, quand le « Ferry la famine » se transformera en « Hollande la famine » (voir article sur Jules Ferry) :

L’Espagne par contre donne un aperçu du danger réel d’accepter le vote des étrangers aux élections municipales. Pourquoi donc Hollande l’a-t-il décidé ? Son parti, très franc-maçonnique, nous avait habitués à une stricte politique laïcarde. Comment se fait-il qu’elle encourage de nos jours l’islamisation de notre pays ?

Celle-ci se fait toutefois dans la discrétion. Dans un premier temps, le musulman arrive en France, encouragé par les multinationales apatrides. Puis il fait venir sa femme et ses enfants. Ensuite ses parents, ses beaux-parents et grands-parents. Ils profiteront d’un minimum vieillesse ou d’un RMI et de soins gratuits. C’est une véritable invasion qui se remarque sur toute l’Europe. S’intégrer dans le pays d’accueil est souvent le cadet de leur souci. On voit apparaître la viande halal qui déroge aux lois de protection animale :

 

la burqa, les problèmes de cantine à l’école (une tolérance qui était refusée aux chrétiens pour le Carême et le poisson du vendredi) :

les demandes de financement de mosquée par l’état (ce qui est formellement interdit aux autres religions). Le nouveau premier ministre Jean-Marc Ayrault, en tant que maire de Nantes, fit voter une subvention de 200 000 euros aux islamistes de l’AIOF-UOIF. Et il n’est pas le seul à le faire en France !

https://actualitechretienne.wordpress.com/2012/05/15/le-nouveau-premier-ministre-jean-marc-ayrault-avait-accorde-une-subvention-de-200-000e-aux-islamistes-de-laiof-uoif/

Mais du point de vue politique internationale, l’Otan s’est faite l’allié des Wahhabites radicaux, en se mettant du côté de l’Arabie Saoudite. Elle envoie ses soldats déstabiliser tous les gouvernements non wahhabites tels que la Libye, la Syrie et plus tard l’Iran. Sans oublier l’aide sous le manteau durant le printemps arabe. Et que penser de l’aide logistique des ambassades américaines aux musulmans européens ?  Même Allemands ! Pourtant ils s’en passeraient bien :

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/13/les-salafistes-en-allemagne/

L’Europe ouvertement anti valeurs chrétiennes, est entrain de se saborder. Ne dépense-t-elle pas sans compter pour promouvoir la marchandisation de la vie et une politique de mort ? Dès le primaire, le petit européen perclus de vaccins, n’ayant pour utilité que de remplir les poches des laboratoires, va devoir subir une propagande vantant les mérites de l’homosexualité, puis plus tard celle de l’avortement (bien entendu gratuit), de la prise de pilule (tant pis pour la pollution de l’eau) et pour finir par l’acceptation de l’euthanasie. Ce qui fait dire à certains que les familles se portent infiniment mieux sans aucun ministère dédié. En France par exemple, la toute première décision annoncée par le ministre déléguée à la famille Mme BERTINOTTI le jour de l’Ascension,  aura été celle du « mariage » et de l’adoption par les couples homosexuels avec le calendrier suivant : projet de loi gouvernemental déposé à l’Assemblée nationale à l’automne 2012 puis vote définitif de la loi au printemps 2013.Pendant ce temps, le taux de natalité des musulmans d’Europe est largement supérieur à la moyenne. Pourtant leurs filles ne se donnent pas au premier venu. Elles n’ont pas besoin de pilules ! Et pendant qu’ils s’installent, les autochtones, victimes du chômage grandissant, fuient vers d’autres continents.

Après Sarkozy, Hollande le menteur !

« Le changement c’est maintenant » entonnaient les socialistes par tous les moyens, en disposant des 24 millions d’euros payés par les contribuables, pour la gestion du parti.  L’élection de François Hollande ne troubla absolument pas les marchés financiers. Le système préférait sans doute Strauss-Kahn, car Hollande n’est qu’un homme d’appareil. Il n’a jamais été ministre mais député de Corrèze. Mais c’est un européiste qui ne quittera pas l’Otan et saura se plier aux exigences d’Obama et de Merkel, en ne retirant pas ses troupes d’Afghanistan (contrairement à ce qu’il prêchait pendant sa campagne). Question pacte budgétaire, il fera de même !  Il ne changera rien.

Depuis longtemps, le candidat vainqueur est celui qui est le plus médiatisé. Une campagne électorale se lance comme pour la promotion d’une savonnette. Ceux qui décident de l’élection sont les propriétaires des médias. Le résultat du 1er tour ne fait que confirmer ce constat : Hollande bénéficia de 62 h, Sarkozy de 59 h, Bayrou de 15 h, Le Pen de 12 h et Mélenchon de 9 h. A part avec Bayrou, nous avons là le tiercé dans l’ordre.

C’est ainsi qu’en Grèce, le socialiste Georges Papandréou (du Pasok), lorsqu’il a commencé à dévier de la feuille de route de l’oligarchie financière, en voulant organiser un référendum sur le plan de rigueur, tous les médias européens sont tombés sur lui. Ce fut une véritable gifle pour les Grecs, qui enfin s’aperçurent mais bien trop tard, que leur pays n’était plus souverain.

Ne retrouve-t-on pas le même procédé avec l’Italie ? Berlusconi rechignait lui aussi à mettre en place ce plan de rigueur, qui permettait aux banksters de s’accaparer pour une bouchée de pain, des richesses du patrimoine italien, fraîchement privatisé pour la circonstance. En quelques jours, après une campagne savamment orchestrée contre lui, Berlusconi fut remplacé par un ancien de Goldman Sachs : Mario Monti (Dès 2005, il est « International Advisor » pour Goldman Sachs. Depuis 2010, il est aussi président de la section Europe à la Commission Trilatérale. Il est également membre du comité de direction du groupe Bilderberg !

Que cela soit Mario Monti ou Lucas Papandemos en Grèce (en 1980, il est « Senior Economist »à la Federal Bank Reserve of Boston.puis ex vice-président de la BCE), ils furent tous les deux choisis par la commission européenne et Goldman Sachs. Et non pas par le peuple ! Peut-on encore appeler çà des pays démocratiques ?

Il faut se rendre à l’évidence, les dirigeants européens sont devenus aujourd’hui les vassaux d’une oligarchie euro-atlantiste bancaire, qui ne travaille absolument pas pour les intérêts des peuples. La France aurait du tout faire pour essayer de sortir de ce piège. Pourquoi donc Hollande n’en a pas pris le chemin ? Parce que de même que Sarkozy, il a signé lui aussi, le pacte faustien : Il a le pouvoir, l’argent, la célébrité, mais en échange de son obéissance aux banksters.

Sarkozy, battu aux élections (48,4%), de même que de nombreux apatrides de notre pays, est parti se réfugier à l’étranger.  Sans doute le verra-t-on se faire offrir un poste en or, auprès du fonds d’investissement Carlyle, en remerciement de ses loyaux services. Le premier ministre anglais, John Major n’avait-il pas lui aussi pu bénéficier de cette offre, après qu’il ait réussi à imposer aux Britanniques le traité de Maastricht ? Sarkozy peut s’enorgueillir d’avoir fait de même en ratifiant sur le dos des Français, le traité de Lisbonne, qui n’est autre que le copier-coller de la constitution européenne refusée à 55% le 29 mai 2005 par eux. Il pourrait donc rejoindre la Carlyle, ce fonds qui gère le patrimoine de la famille Bush et Ben Laden. Il y retrouvera Franck Carlucci, ( l’ancien ambassadeur américain de Lisbonne pendant la révolution des oeillets en 1974 et l’ancien directeur adjoint de la CIA) mais aussi son demi-frère Oliver Sarkozy !

Comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française :
https://www.voltairenet.org/article157210.html