Les avortements, un business en plein essor !

avortement . .

On savait déjà que du collagène leur était prélevé pour les crèmes antirides, rajeunissantes etc  Heureusement, un sénateur républicain de l’Oklahoma city, Ralph Shortey, vient d’introduire une loi (le projet de loi du Sénat 1418) interdisant les foetus humains avortés dans la nourriture.  Et oui, certaines entreprises tenaient à utiliser  des cellules souches embryonnaires pour la recherche et pour développer des édulcorants artificiels : https://www.democraticunderground.com/1002221451

Senomyx, une société de biotechnologie basée en Californie qui se spécialise dans le développement des arômes alimentaires, est une entreprise qui aimerait utiliser ces cellules avortées embryonnaires pour créer des «isolés récepteurs gustatifs humains», qui sont utilisés dans la production de produits chimiques alimentaires. Et cette société a déjà conclu un partenariat avec plusieurs fabricants de produits alimentaires majeurs, dont Kraft, PepsiCo et Nestlé…

http://www.naturalnews.com/034777_Pepsi_aborted_fetus_cells_soda_flavoring.html

Il existe deux sortes de gélatines très répandues, celle d’origine animale (les fameuses feuilles à faire tremper dans l’eau froide) ou d’origine végétale (Agar-Agar). Manifestement ce n’était pas suffisant, certains scientifiques veulent maintenant travailler sur un substitut de gélatine issu de gênes humains… Une étude explique que ce nouveau produit, serait un substitut capable de remplacer les 300 000 animaux utilisés chaque année pour la création de gélatine. Le problème avec la gélatine animale (composée d’os d’animaux et de peau), c’est que la qualité des lots est extrêmement variable et donc difficile à contrôler pour les industriels. En revanche, la gélatine humaine, savant mélange entre souche de gènes humains et levure , serait bien plus stable. Un certain Jinchun Chen et ses collègues ne voient pas l’utilisation de cette gélatine d’une teneur nouvelle, pour la seule consommation alimentaire (desserts, bonbons, marshmallows…). Ils l’envisagent également à des fins médicales, pour les capsules notamment. Déjà, de nombreux vaccins  sont fabriqués à partir d’enfants avortés :

http://unvoyageauliban.bafweb.com/xvaccinsenchairdembryons.htm

L’ordre des biologistes italiens a trouvé des quantités importantes d’ADN humain en analysant le vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole-Varicelle (Priorix-tétra). En France nous avons le même vaccin sans la varicelle. La pharmacologue Loretta Bolgan a communiqué cette information lors d’un congrès organisé par l’Ordre des biologistes italiens à Rome en janvier 2019.

Ainsi des vaccins contiennent le code génétique complet d’un fœtus mâle avec 560 gènes habituellement associés à diverses formes de cancer !

http://www.bioregeneration.fr/reveletion-sur-les-vaccinations-c1200x62818

Et l’écrivain nord vietnamien Nguyên Huy Thiêp, ne nous raconte-t-il pas dans une de ses nouvelles, que les gélatines de foetus humains servaient de fortifiants aux dirigeants communistes vietnamiens ? Un autre écrivain rescapé de camp de rééducation Hoàng Hai Thuy explique la composition de cette panacée spéciale appelée Cao Nguoi (Nhân Cao, Rengao), ce sont des extraits de viande et de cartilage de fœtus humain provenant des avortements d’adolescentes  et fabriqués par l’Institut de Médecine Traditionnelle du Peuple (p 234).

http://hanoi.not.free.fr/hopital_militaire_108.htm

http://www.zejournal.mobi/index.php/news/show_detail/7461

Mais ce petit corps appartient-il à la mère ou à cet autre être en devenir ?  L’avortement, hier revendiqué comme un droit absolu des femmes à disposer de leur corps, toujours préférable à une grossesse non désirée, est désormais perçu par une majorité d’entre elles comme un acte parfois incontournable, mais qui blesse en profondeur celles qui le subissent. 83% de la gent féminine considère que « l’avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre », selon un sondage IFOP réalisé en 2010.  L’un des obstacles les plus fréquents opposés à la réalisation maternelle d’une femme est le refus de son partenaire d’assumer une progéniture ! Curieusement, admettre la faute commise semble être le meilleur moyen de s’engager sur un chemin d’apaisement. Rappel des différentes étapes de la conception d’un bébé, de la fécondation à la naissance :

Le projet de loi santé du gouvernement français :

http://www.genethique.org/sites/default/files/infographie-bat-pls-def.pdf

Le 10 juillet 1976, on en est même arrivé à créer une loi de protection des animaux, qui sanctionne par exemple de 6000 f et 6 mois d’emprisonnement, quiconque détruit un œuf d’aigle. Par contre, la loi du 31 décembre 1982, fait rembourser par la sécurité sociale la destruction d’un « œuf humain » et oblige tout Français à y participer !

De plus, quand on achète un micro-ondes sur internet on a 7 jours pour se rétracter. Mais pour avorter plus besoin, le 19 mars 2015, les députés ont supprimé le délai de réflexion de sept jours obligatoire entre la première et la deuxième consultation :

https://www.lemonde.fr/sante/article/2015/03/19/les-deputes-suppriment-le-delai-de-reflexion-pour-une-ivg_4596414_1651302.html

Evolution des taux de recours à l'IVG

(2018 a compté 758 000 naissances, soit environ un avortement pour trois naissances)

Les conséquences de l’avortement ont  des répercussion sur la santé maternelle à grande échelle. Sa légalisation  dans un pays peut s’accompagner d’une augmentation de la mortalité maternelle :

https://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e201b7c894a920970b-800wi

Heureusement, il existe des points d’écoute pour les femmes en détresse, soit par téléphone 01.46.97.76.81 soit par le biais d’internet :

https://sosfemmesenceintes.fr/

http://laissezlesvivre.free.fr/

http://www.mamanvogue.fr/

.
bébé gif