L’armée française défend-elle nos frontières économiques ?

armee logo

.

Le 29 mars, Nicolas Dupont-Aignan visitait à Montpellier une entreprise en grande difficulté, la maison Dubois Sport :

Son patron lui confiait que ses déboires venaient du fait que l’État en général, et l’armée en particulier, boycottaient le « made in France ».

” L’armée française fait désormais comme l’armée anglaise, elle externalise les achats et ses appels d’offres conduisent à délocaliser tous ses achats de vêtements vers des pays asiatiques.”

Le 16 décembre 2011, l’armée de terre a ainsi attribué deux marchés, pour la fourniture de culottes de sports et de survêtements. Les culottes sont revenues à une société belge, qui possède un bureau à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis. Et la fourniture des survêtements a été adjugée à une entreprise française domiciliée à Nîmes, dans le Gard. Alors où est le problème ?

Le directeur de la maison Dubois Sport l’explique : ” Pour l’appel d’offre des culottes de sport, notre maison proposait un prix de 4 euros pièce. Or c’est la société belge qui a décroché le marché avec 2.30 euros pièce. A ce prix, cela ne peut être fabriqué qu’au Bangladesh, car même les Chinois sont plus chers !”

Quant aux survêtements, que la société de Nîmes fournira à 20,50 euros l’unité alors que Dubois Sport ne pouvait descendre en dessous de 29€, il ne fait aucun doute qu’ils seront fabriqués à l’étranger. Sur son site Internet, dans un rapide historique, la société nîmoise ne cache pas qu’elle a depuis longtemps délocalisé sa production : ” En 1995, la filiale marocaine voit le jour pour permettre une meilleure maîtrise du processus de production… Cette nouvelle orientation amène à mettre en place des structures industrielles et commerciales : joint-venture en Corée et ouverture vers l’Asie, prise de participation au Maroc…”

armée

Et dans la clientèle de cette société « française » dont la production est assurée à l’étranger, il n’y a pas que l’armée de terre. On trouve aussi l’armée de l’air, la marine nationale, la police, la gendarmerie, la RATP, la mairie de Paris…

L’armée française en chiffres :

armée française

.Plus de 9000 hommes de l’armée française étaient déployés en juin 2013 sur les théâtres d’opérations extérieures, les OpEx :

Opex

.

Il faut dire aussi qu’avec des ministres comme Sylvie Goulard, il est difficile de ne pas être inquiet en tant que militaire !

.

Mondialiste acharnée et second couteau de Macron, Sylvie Goulard a d’abord été nommée ministre de la Défense avant d’être débarquée pour une affaire d’emploi fictif. Elle dut rembourser 45 000 euros au Parlement européen, correspondant à des salaires versés à son ancien assistant, Stéphane Thérou, alors qu’il ne travaillait plus pour elle, mais pour le Modem. En lot de consolation, elle reçut le poste de second sous-gouverneur de la Banque de France. Fin août 2019, elle est à nouveau récompensée de sa fidélité par une nomination comme commissaire européen (payée environ 25 000 € par mois). Mais qu’a-t-elle bien pu faire pour être payée 12 000 € par mois par un think tank américain pendant deux ans, en tenant un poste de special advisor («conseillère spéciale») au sein de l’Institut Berggruen, entre octobre 2013 et fin 2015 ? BerggruenInstallé à Los Angeles, Berggruen est un think tank fondé en 2010 par Nicolas Berggruen, un milliardaire américano-allemand ayant fait fortune dans la finance et l’immobilier, à la tête de 1,8 milliard d’euros et qualifié de «financier vautour par défaut» par le magazine Forbes. Réunissant, entre autres, des politiques et économistes de renom, il a pour objectif de produire des idées pour un monde qui change, de remodeler les institutions politiques et sociales face aux grandes transformations du capitalisme et de la démocratie. L’institut abrite également depuis septembre 2011 un «Council for the future of Europe», réunissant des noms prestigieux comme Jacques Delors, Tony Blair, Mario Monti, Alain Minc, Jean Pisani-Ferr, Nouriel Roubini, Joseph Stiglitz ou encore Pascal Lamy.
https://www.liberation.fr/checknews/2019/09/03/que-faisait-sylvie-goulard-pour-etre-payee-12-000-euros-par-mois-par-un-think-tank-americain_1748083

.Au cours de la réforme bancaire discutée au Parlement européen en 2016, Sylvie Goulard avait présenté des amendements « quasi-entièrement recopiés d’un argumentaire du lobby des banques allemandes ».  Décidément, elle ne se sent pas française !
https://www.marianne.net/politique/quand-notre-future-commissaire-europeenne-sylvie-goulard-recopiait-les-amendements-du

fichier gif