Guerre de palais au Vatican ou mainmise de l’élite financière sur son indépendance ?

 

Il n’est un secret pour personne que les institutions européennes sont devenues anticatholiques :

Mais la curie romaine est parfois féroce.  Et les causes de cette crise que les médias nous abreuvent ne sont pas directement imputables à ce pape de 85 ans, Benoît XVI. L’enjeu de toutes ces attaques ne serait-il pas de lui faire perdre toute crédibilité aux yeux de l’opinion publique ?  Comme défense, Benoit XVI joue la transparence. « La vérité vous rendra libre » sont ces mots ! Il y a véritablement une guerre de palais, l’Eglise catholique se trouve une nouvelle fois à la croisée des chemins. Dans ce monde feutré ecclésiastique, les conflits n’existent pas officiellement. Les coups et les répliques pleuvent, mais leurs auteurs et destinataires ne sont pas souvent repérables.

La première salve 2012 :

Elle a été tirée avec la publication dans la presse de documents confidentiels. Rien de gravissime, mais un système de surfacturation pour des travaux effectués par des entreprises extérieures au Saint-Siège. Des surcoûts qui bénéficiaient à des entreprises et sans doute à des intermédiaires peu scrupuleux et non identifiés. La crise a explosé quand le dénonciateur de ce système, Mgr Vigano en charge de la gestion de la cité du Vatican, a été muté comme nonce aux Etats-Unis… sans doute parce qu’il dérangeait trop de monde et trop d’intérêts.


Puis le 19 mai, le livre de Nuzzi est paru :

Il est une mise à nu de courriers confidentiels écrits par des membres de la curie, ou par des personnalités extérieures au Saint-Siège, à Benoît XVI. Bien entendu, ces documents ne pouvaient qu’avoir été « volés » sur le bureau du secrétaire particulier du Pape. Ils ne visaient qu’un seul homme, le secrétaire d’Etat, ou numéro deux du Saint-Siège. On mettait en cause  sa capacité à gérer un poste aussi complexe. Mais les auteurs des lettres qui ont vu ainsi violés l’intimité et la confiance de leur propos, dans des textes très personnels et importants écrits au Pape, se sont sentis comme trahis.

 

Il fallait réagir :

Le 23 mai, était arrêté le majordome du pape, pour enquête sur le vol des documents. Et deux enquêtes internes pour mettre à jour le réseau qui avait  nourri le livre de Nuzzi, se mettait en place. L’une, menée par la gendarmerie vaticane. L’autre, par une commission de trois cardinaux, spécialement nommée par Benoît XVI. Le 30 mai, Benoît XVI réaffirmait sa confiance envers son équipe. Le 31 mai, le numéro trois du Saint Siège confirmait le vol caractérisé des lettres. Et le 7 juin, le cardinal Tarcisio Bertone, le secrétaire d’état particulièrement mis en cause dans ces lettres, par son prédécesseur le cardinal Angelo Sodano,  est publiquement soutenu.

 

Puis le 9 juin :

L’ancien président de la banque du Vatican, Ettore Gotti Tedeschi (se prononce Tedeski) qui avait été limogé, est affublé par un psychiatre proche du Vatican de troubles psychiatriques. Puis d’incompétence le 10 juin par son ancien numéro deux de la banque. C’était pourtant Benoit XVI qui l’avait nommé, pour rendre cet établissement « irréprochable ».  Et c’est le blocage en janvier 2010 d’un transfert de fond (de 23 millions d’euros) dont l’origine fut alors jugée suspecte, par les autorités de contrôles italiennes entre l’IOR et une banque italienne, qui avait inauguré la mise à jour par Gotti Tedeschi, de la  nouvelle réglementation intérieure de la banque du Vatican pour empêcher toute possibilité de blanchiment d’argent sale. Mais le cardinal Bertone, tout en étant pour la transparence, jugea que cette modification allait affaiblir la souveraineté du Vatican. En acceptant de se soumettre à des contrôles extérieurs, en particulier par l’organisme européen Moneyval, pour obtenir le label banque propre, cela ne consistait-il pas à affaiblir la souveraineté du Saint siège ?  On le voit aujourd’hui avec le nucléaire. Israël n’accepte pas les inspections contrairement à l’Iran.  Et c’est pourtant l’Iran qui endosse tous les problèmes. Aux dernières nouvelles, Gotti Tedecschi a été embarqué pour être interrogé sans même pouvoir se faire assister d’un avocat, alors qu’aucune information n’est ouverte contre lui, et des documents saisis ont été immédiatement « fuités » vers les médias. Ces procédés « staliniens » témoignent d’une volonté de mainmise de « l’élite financière internationale » sur l’indépendance de l’Eglise à la faveur d’accusations de corruption qui peuvent être rendues vraisemblables par une certaine façon malveillante d’exploiter et de publier des documents. Avec toute l’hypocrisie que cela suppose, car  la très haute finance internationale n’est, elle, soumise à aucune « transparence » et à aucun  contrôle des gouvernements.

 

Du reste les tentations bassement pécuniaires, il en existe aussi au Vatican :

Notamment avec un évêque sicilien de Trapani, peu scrupuleux et aujourd’hui déposé. Tout comme l’un de ses prêtres, suspendu également, qui aurait imité la signature de son évêque pour cacher de l’argent mafieux, sur un compte de la banque du Vatican sans que son supérieur ne le sache. Mais ce qui est tout de même curieux dans ces affaires, Tedeschi fut limogé sans que le Pape n’ait été consulté. L’auteur du livre, n’en était pas à son coup d’essai. Il avait déjà publié un livre sur les finances du Vatican en utilisant les mêmes méthodes : un monseigneur lui avait communiqué comme par miracle, des caisses et des caisses de documents secrets. Pourquoi donc un seul journaliste concentre sur lui seul, et à deux reprises en quelques années, une telle charge de documentations secrètes ? En politique, le hasard n’existe pas ! Et le responsable de la gendarmerie Vaticane qui conduit l’enquête n’est-il pas un ancien des services secrets italiens ?  Ceci dit, ceux qui se réjouissaient déjà à l’idée que des comptes secrets seraient trouvés au Vatican, en sont pour leurs frais.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/06/10/97001-20120610FILWWW00155-vatican-dementi-sur-les-comptes-secrets.php

 

Ils feraient mieux d’ essayer de corriger les nombreuses fautes de traduction des missels en français :

Certains ne vont-ils pas jusqu’à soupçonner que le changement du sens des mots serait voulu ?

http://www.scholasaintmaur.net/apprendre-a-prier/nachetez-pas-le-missel-des-fideles-en-francais-les-traductions-liturgiques-revues-cest-imminent/

http://www.scholasaintmaur.net/apprendre-a-prier/la-france-championne-deurope-en-traduction-liturgique/

 

Et ce n’est pas la sulfureuse chanteuse Lady Gaga qui dirait le contraire :

Même si quelquefois, le destin lui fait des signes. Elle chantait son tube « Judas » au sein de l’arène Vector à Auckland lorsqu’elle reçut sur la tête une barre en métal :

http://www.wat.tv/video/lady-gaga-se-prend-barre-fer-53wd5_2exyv_.html

Alors que Madonna en Israël, mixait dans son concert, le diable, la croix gammée et Marine Le Pen. Les concerts  rock ou de musique de masse ne seraient-ils pas devenus des manifestations plus ou moins discrètes de catéchisme satanique, de dressage moral et de destruction civique obligatoire ? Cette société asphyxiante en est arrivée à élever le satanisme à la hauteur d’un art d’industrie : qu’il s’agisse de jeux vidéo pour enfants, de littérature occultistes,  de films ou de festivals tels que le hellfest. Il est loin le temps où Satan venait mettre la pagaille pendant un cours d’éthique ; aujourd’hui il vient nous faire la morale ! C’est le monde à l’enfer.

http://www.dailymotion.com/video/xrakb6_madonna-mdna-tour-nobody-knows-me-interlude-tel-aviv-53112-hd_music


Pendant ce temps, d’autres jeunes, sont peu encore endoctrinés par ces diableries « Nouvel Ordre Mondial » aussi bien chez les chrétiens que les musulmans :


 

Certains (autour de 10 000) participaient au traditionnel pèlerinage de Chartres de mai, organisé par l’aumônerie de l’enseignement supérieur.   C’était une autre ambiance. D’autres à celui de La Mecque.

http://fr.gloria.tv/?media=296741

http://fr.gloria.tv/?media=297547

Et les mêmes se prépareront aux JMJ de 2013 sans perdre toutefois leur humour :

http://www.youtube.com/watch?v=rLIAZMPB78c&feature=player_embedded

http://www.gloria.tv/?media=298894

 

Alors que leurs ainés, seront de plus en plus mis à l’index :

Car faisant obstacle à la religion des francs-maçons. Celle qui n’accepte aucune loi de Dieu. Quelle soit chrétienne, musulmane ou de n’importe quelle autre religion déiste. L’abbé Pagès qui ne pratique pas la langue de bois et encore moins le « religieusement correct » ne vient-il pas d’en être victime ?  Youtube et Gloria.tv l’ont tout simplement censuré. Tous ces commentaires et vidéos supprimés. Des mois de travail partis en fumée !

 

Peut être n’est-il pas superflu, que les catholiques se préparent dans le futur, à une persécution de grande ampleur comme nous le prédit Pedro Régis ou Marie-July Jahenny :  « Un massacre pire que lors de la Révolution Française »

D’où l’intérêt de la conférence du 15 juin à Lyon.

Là est profané tout ce qui chez nous est sacré,
légitimé tout ce que nous tenons pour abominable.

Tacite

Publicités