Vision de George Washington sur l’avenir de l’Amérique

La vision de George Washington fut relatée à un journaliste, Wesley Bradshaw, par un officier nommé Anthony Sherman qui servit sous les ordres du Général Washington à la bataille deValley Forge (hiver 1777) et qui tenait ce récit de la bouche même du Général. Dans la vision, Washington vit trois grandes épreuves submerger l’Union. La guerre révolutionnaire pour l’Indépendance (1775-1783), la guerre civile (1861-1865), et la troisième, la plus grande menace, une guerre menée sur le sol des États-Unis, proche de l’heure du retour de Jésus pour régner sur la terre. En levant les yeux, je vis debout devant moi une femme particulièrement belle…. Ma langue était devenue inutile, comme paralysée. Peu à peu, l’atmosphère environnante semblait s’être remplie de sensations et de lumière. Le troisième Péril : des pays étrangers attaquent les Etats-Unis « Et j’ai encore entendu la voix mystérieuse dire : « Fils de la République, regardez et apprenez ». A ces mots, comme un ange sombre, semblable à une ombre, plaça une trompette à ses lèvres et souffla trois sons distincts ; et prenant de l’eau de l’océan, il la répandit sur l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Puis mes yeux virent une scène effrayante : de chacun de ces pays se levèrent d’épais nuages noirs qui se sont bientôt réunis en un seul. Toute cette masse brillait d’une lumière rouge sombre, à travers laquelle j’ai vu des hordes d’hommes armés, qui, se déplaçant avec le nuage, gagnèrent par terre et par mer le sol de l’Amérique. Notre pays était enveloppé dans cette masse de nuages, et j’ai vu ces vastes armées dévaster l’ensemble du pays et brûler l’ensemble des villages, villes et cités que j’avais vu surgir. Comme mes oreilles entendait le tonnerre du canon, un cliquetis d’épée, et les cris et les pleurs de millions de personnes dans un combat mortel, j’ai entendu à nouveau la voix mystérieuse qui disait : « Fils de la République, regardez et apprenez ». Quand la voix eut cessé, l’ange noir semblable à une ombre porta sa trompette une fois de plus à sa bouche, et souffla d’un souffle long et terrible. Aussitôt une lumière semblable à mille soleils brilla au dessus de moi et descendit [du ciel] en perçant et dispersant en fragments le sombre nuage qui enveloppait l’Amérique. Au même moment, l’Ange sur la tête duquel brillait encore le mot Union, et qui portait notre drapeau national dans une main et une épée dans l’autre, descendit des Cieux assisté de légions d’Anges blancs. Ils se joignirent aussitôt aux habitants de l’Amérique que je sentais pratiquement vaincus mais qui, immédiatement, y puisèrent un courage nouveau, reformèrent leurs rangs brisés et reprirent le combat. Encore une fois, au milieu du bruit effroyable de la bataille, j’ai entendu la voix mystérieuse dire : « Fils de la République, regardez et apprenez ». Comme la voix se taisait, l’ange sombre puisa pour la dernière fois de l’eau de l’océan et la répandit sur l’Amérique. Instantanément le nuage sombre disparut, ainsi que les armées qu’il avait apportées, laissant les habitants de la terre , victorieux ! Puis, une fois de plus, je vis les villages, les villes et les cités surgissant là où je les avais vus auparavant, tandis que l’Ange lumineux, plantant au milieu d’eux la bannière d’azur qu’il avait apportée, cria d’une voix forte : « Tant que demeurent les étoiles, et que les cieux dispensent leur rosée sur la terre, l’Union durera ». Et prenant de son front la couronne sur laquelle était blasonné le mot « Union », il le plaça sur le drapeau tandis que le peuple, à genoux, disait : « Amen ». La scène a instantanément commencé à s’estomper et se dissoudre, et à la fin je n’ai plus rien vu, sauf la vapeur que j’avais d’abord vu s’élever en tournoyant. Cela a également disparu, et je me suis trouvé une fois de plus regardant le mystérieux visiteur, qui, avec la même voix que j’avais entendue, dit : « Fils de la République, ce que tu as vu doit s’interpréter ainsi : trois grands périls menaceront la République. Le plus effrayant est le troisième, mais dans ce grand conflit, l’ensemble du monde uni ne prévaudra pas contre elle. Que chaque enfant de la République apprenne à vivre pour son Dieu, sa terre et l’Union ». A ces mots la vision disparut, je me suis levé de mon siège et j’ai compris que j’avais eu une vision dans laquelle la naissance, le progrès, et le destin des États-Unis m’avaient été montrés. Et ainsi selon cette vision, il y a encore de l’espoir pour l’Amérique : qu’elle vive pour Dieu et garde la foi, et elle finira par être victorieuse, avec l’aide de Dieu, après avoir surmonté ce troisième péril. Source : « Une visitation angélique au Général George Washington à Valley Forge et la vision du futur des USA » est le titre d’un article de journal publié dans le NationalTribune en 1859 et réimprimé en 1880 (vol. 4, n ° 12. Décembre, 1880). Plus tard, en 1931, réimprimé dans le journal Stars and Stripes appartenant au NationalTribune – dernière réimpression le 21 décembre 1950. D’autres visionnaires vont corroborer ces dire ultérieurement ! On peut les résumer de cette manière : Les puissants les plus fortunés et les banques centrales ont un plan de Gouvernement Mondial, qui sera à la fin donné à l’Antéchrist. Tout cela sera précédé par la formation d’Unions sur tous les continents. Ils trouvent l’Amérique (USA) et sa puissance militaire sur leur route et ils sont sur le point d’en détruire le gouvernement pour mettre en œuvre l’Union Nord Américaine qui unira les USA avec le Canada et le Mexique. Une union qui sera pourvue d’une nouvelle monnaie. L’Amérique perdra sa souveraineté à la faveur d’un état d’urgence et cela dans le cadre de la loi martiale déclarée à la suite d’un faux attentat terroriste et d’une faillite provoquée. Dans ce chaos voulu, un nouveau gouvernement, qui ne sera pas voté par le peuple, sera formé autour de l’Union nord américaine. Les gens  qui seront contre ce nouvel ordre mondial, seront éliminés. De même que ceux qui refuseront de s’injecter une puce. Les croyants et patriotes seront leurs principales cibles. La vérité sur les événements dans le monde n’est donné ni par les gouvernements ni par les médias.Les  informations sont hautement censurées, de la même façon que dans les pays communistes. De même que les gens sont actuellement fichés selon leurs opinions, croyances. Aucune communication n’est aujourd’hui à l’abri d’oreilles ou d’yeux indiscrets.

.

jmAngelOfLiberty 002

Publicités