Les francs-maçons sont ils des demeurés, des affairistes ou des satanistes ?

.

La franc-maçonnerie n’est classiquement, qu’un système de moralité, voilé d’allégories.

Ce système est composé de trois rituels initiatiques ou degrés, basés sur les guildes médiévales de tailleurs de pierres (apprenti, compagnon, maître, l’équerre et le compas…).Ils sont protégés par des serments de sang et censés être fondés sur les principes de la paternité de Dieu et de la confrérie des hommes.    Le symbolisme maçonnique est un mélange des symboles de l’Ancien Testament qui prennent leur source dans la construction du temple du roi Salomon et d’autres religions antérieures aux nôtres actuelles. C’est sans doute une des plus anciennes sociétés fraternelles secrètes du monde qui maintenant s’est propagée dans tous les pays.

http://www.youtube.com/watch?v=JIp_JdH3ATg&feature=player_embedded#!

.

Comment devient-on maçon ?

Il faut leur demander. Ensuite on passe par tout un processus. Le maçon que l’on  sollicite, ira présenter votre demande à la Loge qui établira un comité chargé de vous rencontrer pour vous interroger. Il y a des exigences : il faut être un homme recommandable, ni trop jeune ni trop vieux, ayant quelques moyens financiers. Ils séparent encore les femmes des hommes, mais plus les noirs des blancs. Le comité se prononcera après un vote par urne, à l’aide de boules blanches et noires. Si une noire est dans l’urne, vous êtes blackboulé ! (rejeté). Dans certaines loges, comme en témoigne Monsieur Alain-Noël Dubart, Grand Maître de la Grande Loge de France, on ne pourra accepter quelqu’un du Front National ou qui met ses enfants dans une école privée. Il faut se souvenir que durant l’affaire Dreyfus, on avait découvert que la franc-maçonnerie faisait ficher les officiers catholiques en utilisant des codes du style « VAM » trad va à la messe, etc

http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=endscreen&v=gXhHqAW7o7U

Accepté, il faudra prêter serment sur la Bible, même si par définition vous ignorez encore tout de la franc-maçonnerie. Vous vous trouvez dans la même condition que d’acheter un objet que vous n’avez pas vu. Étonnant que des gens intelligents ou sains d’esprit acceptent ce genre de vœu aussi flou. Devant le Maître (celui qui porte un chapeau) l’apprenti va se retrouver agenouillé devant un autel, le torse et un seul pied nu, un bandeau sur les yeux et une corde autour du cou. Il aura été dépouillé de tout métal.  Le Maître lui dira : « Il est de mon devoir de vous informer qu’il n’y a rien dans ce serment qui entrera en conflit avec votre devoir envers Dieu, votre pays, vos proches ou vous-même. » Il devra répondre « …Je jure et promet solennellement, sans réserve et sans sentiments cachés, sous peine si je trahis ce serment, que ma gorge me soit tranchée d’une oreille à l’autre, que ma langue me soit arrachée à la racine et enterrée avec mon corps dans les sables de la mer. Si je viole sciemment mes obligations d’Apprenti, que Dieu me vienne en aide… ».  Le Maître lui demandera alors d’embrasser le livre qui est la sainte Bible. On singe bien entendu l’église chrétienne, dans ce genre de cérémonie, comme on peut le constater avec l’intronisation de Sassou Nguesso comme grand maître de Grand Orient du Congo Brazzaville :

http://www.youtube.com/watch?v=1IPCY8ahO7s

Puis il lui posera la question: « que désires-tu le plus actuellement ? » Il faudra répondre « La lumière ». Ce n’est qu’après ce serment que les secrets maçonniques lui seront révélés. Ils consistent essentiellement à des mots de passe, l’apprentissage des poignées de main, de gestes, du comportement typiquement maçon à  connaître. Car  si un maçon fait  signe d’être en danger, vous devez voler à son secours, même s’il est coupable et que vous pourriez en perdre la vie. Ce serment est plus puissant que le serment d’un soldat envers sa patrie. Le nouveau maçon apprendra à reconnaître un de ces collègues grâce aux insignes tels que celui du compas, de l’équerre et de la lettre G (le principe de Générativité : le pouvoir qu’ont les gens de se reproduire).

http://www.dailymotion.com/video/xhhi41_symboles-des-francs-macons_webcam?ralg=meta2-only#from=playrelon-1

Tout cela symbolise les organes reproducteurs mâle et femelle. Comme cet autre signe, représentant 2 boules avec une canne. C’est le mot de passe d’un Maître franc-maçon. Car en anglais two balls se prononce pareil que Tubal-Caïn (le premier forgeron).

http://www.interbible.org/interBible/decouverte/comprendre/2005/clb_050422.htm

.

Des livres nous préviennent pourtant de la perversité de la franc-maçonnerie !

Dans Proverbes, au chapitre 6, verset 12… : «  L’homme pervers, l’homme inique, marche la fausseté dans la bouche, il cligne des yeux, parle du pied, fait des signes avec les doigts. »

Celui d’Albert Vigneau : A l’époque des « années difficiles » de la IIIe république (l’après-guerre, 1920-1940), Albert Vigneau était un franc- maçon très influent : Maître de la Grande Loge de France, fondateur et député de cinq loges, rattachées à la même obédience ou appartenant à d’autres (Grande Loge Mixte et Droit Humain). Il était également fondateur de la revue maçonnique : Le Symbolisme. Mais brutalement, en 1934, A. Vigneau  décida de quitter la franc-maçonnerie et de rompre définitivement avec son obédience. Pour expliquer sa décision et les raisons de cette rupture, il  publia un livre au début duquel il s’exprimait en ces termes :

«  Depuis des mois je me sentais mal à l’aise dans l’ambiance des Loges maçonniques. Je m’étais vite rendu compte que l’on mentait au candidat désirant être admis dans cette société, en la lui représentant comme étant ce qu’elle n’est pas : la Franc-maçonnerie, une association de citoyens libres, de bonnes mœurs et de jugement sain, cherchant à connaître la vérité dans tous les domaines : moral, philosophique, scientifique, économique ? Mensonge ! Moi qui suis un vieux Maçon, ancien dignitaire de ma Loge, je le dis, je l’affirme, c’est un mensonge. Les Ateliers maçonniques ne sont pas des lieux où l’on donne une initiation philosophique, où «  l’on fait des hommes dignes de ce nom, des citoyens conscients et éclairés » comme « ils » le prétendent dans leurs publications….Non ! Dans les Ateliers maçonniques, on s’occupe essentiellement d’intrigues politiques, d’anticléricalisme, de laïcité au sens le plus péjoratif du mot, et…d’antimilitarisme…C’est ce qu’ils appellent « lutter contre les erreurs, contre les fictions…La Patrie est une erreur. Dieu est une fiction. »

Sa publication fit l’effet d’une bombe, car il racontait aussi comment s’était déroulé son initiation, de quelle façon est reçu la « lumière », quel est le rite d’une tenue solennelle…

.

Selon son  Grand-Maître, la Franc-maçonnerie avait trois buts principaux :

Supprimer l’église catholique et son pape. Abattre les frontières pour établir la République universelle. Supprimer la Famille traditionnelle pour émanciper les enfants et l’épouse, selon la bonne morale laïque.Les nouvelles lois actuelles comme le mariage gay, le gender, l’encouragement à l’avortement et à l’euthanasie viennent de ces loges.

Après nous avoir rappelé l’origine catholique de l’humanisme (avec les jésuites), au moment de la découverte du Nouveau Monde, et sa définition (l’humanité est une et indivisible, le pouvoir est au service du peuple souverain), Marion Sigaud met en évidence le profond mépris du peuple que n’ont cessé de manifester les Lumières (qui ont ouvert le libéralisme économique, théorisé et mis en pratique le travail des enfants, la paupérisation des masses, le bagne, la maltraitance systématique des enfants pauvres, et la dépravation des mœurs).

http://www.dailymotion.com/video/xrqrm0_marion-sigaut-les-lumieres-un-antihumanisme-marseille_news#from=embediframe

http://www.conspipedia.fr/?p=5253

Texte du Convent de la Grande Loge de France daté de  1789 : « Les grands ancêtres sont morts mais le combat dont le but est de soustraire dans le quotidien les enfants à la famille, à la religion, à la morale a été poursuivi sans faille par leurs héritiers. »

En 1871, le Frère.·.Gratien déclarait « La Famille est l’obstacle à détruire, si l’on veut donner à tous une éducation égale et révolutionnaire. »

« Depuis la Révolution,  nous sommes en révolte contre l’autorité divine et humaine ». « Rien ne se fera dans ce pays tant qu’on n’aura pas changé l’état d’esprit qui y a introduit l’autorité catholique ». Georges Clemenceau.

René Viviani, président du Conseil en 1914 : « Il faut en finir avec la neutralité scolaire, il faut user de contraintes légales à l’égard des familles. On vous parle de neutralité scolaire mais il est temps de dire que la neutralité scolaire n’a jamais été qu’un mensonge diplomatique et une tartuferie de circonstance Nous l’invoquions pour endormir les scrupules des timorés… Nous n’avons jamais eu d’autre dessein que de faire une université antireligieuse, et antireligieuse d’une façon active, militante, belliqueuse ».

C’est ainsi que depuis 200 ans, on assiste à une entreprise de renversement total de l’ordre des choses voulu par Dieu. Pas de contrainte extérieure, d’aucune sorte, la conscience humaine reste seule juge des actes, les approuve ou les réprouve ; morale sans sanction, comme sans obligation. Et dans cette guerre contre Dieu, l’endoctrinement des enfants est une primauté :

http://www.youtube.com/watch?v=QiJCMCobeSM&feature=related

.

Ne nions pas toutefois que certains ne rentrent en franc-maçonnerie que pour obtenir des avantages au niveau business.

Ils s’en servent comme un réseau. Ils y sont particulièrement nombreux dans le milieu judiciaire (juges et avocats) et dans la police. Ce qui pour le juge Eric Montgolfier pose  problème. Il remet en cause cette religion du secret, qui ne peut qu’encourager certains maçons, à faire des choses illégales :

http://www.youtube.com/watch?v=1QSG3ogSg6Q&feature=related

Un Maître franc-maçon, dans sa promesse, ne doit-il pas prévenir un frère d’un danger, pour qu’il puisse y échapper ? Un mandat d’arrêt par exemple, risque de ne jamais trouver la personne coupable chez elle, si celle-ci est franc-maçonne.

http://www.youtube.com/watch?v=iTNK97RTIM0

De plus, ne doit-il pas promettre de ne jamais dévoiler les secrets de son Maître ? Un violeur d’enfant sera ainsi protégé. Et tout en haut de la pyramide, même les meurtres ou trahisons ne pourront être dévoilés. Autrement dit, envoyer en justice un franc-maçon, peut être une opération risquée.

Prenons l’exemple du frère du Grand Orient de France (GODF) Alain Marville (Chancelier au sein du Suprême Conseil du Grand Orient de France.) qui fut condamné le 20 juin 2012 par la cour d’appel de Douai pour agression sexuelle sur sa petite-fille (qui avait moins de 15 ans).  Son premier avocat en première instance avait été Me Emmanuel Riglaire. Il avait singulièrement plaidé, en parlant de son client, comme d’un  « personnage haut placé dans la franc-maçonnerie. » L’expertise pratiquée sur Alain Marville par l’expert psychiatre, le décrivait comme  « un patient anxieux, apprêté, spontané mais souvent superficiel, irritable, avec une estime de soi particulièrement surévaluée». Comment penser le contraire quand on est dans ce genre d’organisation férue de superlatifs ? : Grand Maître, Suprême etc.. Face à la Cour d’appel, il fut défendu par Jean-Michel Quillardet, ancien grand maître du Grand Orient de France (2005-2008). Car son premier avocat était trempé avec 3 autres frères, dans une affaire de proxénétisme au Carlton de Lille  (DSK).  Ah ces francs-maçons affairistes !

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/tag/grandorient/

http://www.lobservateurdelarrageois.fr/08102009Arras–un-franc-macon-condamne-pour-atteinte-sexuelle.media?a=967

.

L’histoire de Jack L’Eventreur, est l’exemple type de protection,  qu’un franc-maçon est en droit d’obtenir :

Il tua 8 prostituées londoniennes en 1888, en utilisant des gestes rituels maçonniques (comme égorger d’une oreille à l’autre ou jeter les entrailles par-dessus l’épaule gauche). Il ne fut jamais inquiété, car le préfet de police en charge de l’enquête était franc-maçon. Le duc de Clarence était amoureux d’une prostituée catholique, Annie Crook. L’ayant épousée, ils eurent une petite fille. Pourtant il existe une loi interdisant à tout membre de la famille royale d’épouser une catholique.  Le Dr Gull enferma sa femme dans un hôpital psychiatrique où elle fut retrouvée suicidée peu après. Les autres femmes prostituées, au courant du mariage, furent assassinée, protégeant ainsi le secret d’un Maître franc-maçon. Ce qui fut inscrit dans une allée lors de ces événements « Les Juwes ne seront pas blâmés pour rien. » fut rapidement effacé par la police, sous prétexte qu’il ne fallait pas encourager les émeutes antisémites. Mais en fait, le préfet savait que Juwes était un mot codé maçonnique, faisant référence aux trois bandits ayant tué Hiram Abif : Jubelo, Jubela et jubelum.  Juwes voulait dire les francs-maçons.  Les meurtres avaient certainement été exécutés par un chirurgien. Car les incisions étaient très précises. Le premier surnom donné par Jack « Le tablier de cuir » confirme la présence de francs-maçons dans cette histoire. Car quand un maçon devient Maître, ne reçoit-il pas ce genre de tablier ?

http://decors-franc-maconnerie.com/decors-maconniques.htm

.

Et comme beaucoup d’hommes politiques sont d’anciens avocats, et que de nombreux avocats sont des « frères », il n’est pas étonnant qu’un nombre important d’hommes d’état le soit aussi :

Au moins 17 présidents des USA le furent. Si Washington en faisait partie, il en  dénonça pas moins leur perversité à la fin de sa vie. Il avait découvert qu’ils étaient devenus un passerelle pour faire venir les illuminati en Amérique.

http://www.dailymotion.com/video/x3m8oj_illuminati-bilderberg-trilateral-cf_shortfilms?start=223

Au XXème siècle, des présidents étaient même du 33ème degré. Cela veut dire qu’ils avaient été amenés à faire un serment sur un crâne humain, jurant participer à la destruction de la loi, de la religion et du gouvernement, au bénéfice d’un Nouvel Ordre Mondial.

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/5255742961240636/Extrait_de_Noir_Chirac.pdf

Il n’est pas surprenant après çà de voir que de nombreuses constructions étatiques portent des signes maçonniques. Comme le Capitole à Washington DC, l’aéroport de Denver, les palais de Justice.  Les pays européens n’en sont pas moins décorés :

http://www.youtube.com/watch?v=pmoYAbeZvP8&feature=related

La tour de Babel, du temps de Nemrod, ne représentait-elle pas déjà les Nations Unies ? (voir l’immeuble européen) Et comme Nemrod, les francs-maçons s’emploient à supprimer la vénération que portent les hommes envers Dieu. Ils veulent l’établissement d’un gouvernement et d’une religion mondiale.

Genèse chapitre 11 : « « Bâtissons une tour  (symbole de la religion de Babylone) et une ville (symbole de politique de Babylone). » c’est le Nouvel ordre Mondial.

A Ezéchiel, chapitre 8,  apprend on qu’il est emmené par le Seigneur devant le temple de Jérusalem. Et là, il dit à Ezéchiel « Vois-tu ce que font dans les ténèbres les anciens de la maison d’Israël ?  Ils disent que l’Eternel ne nous voit pas, qu’il a abandonné le pays. Et ils commettent des abominations. Ils tournent le dos au temple de l’Eternel pour se prosterner vers l’Orient. Ils adorent le soleil qui se trouve à l’est. » Pourquoi donc les temples maçonniques sont-ils orientés vers l’est, alors que le temple de Salomon était tourné vers l’ouest ?  Pourquoi les anciens d’Israël tournaient-ils aussi le dos à l’Arche d’Alliance ?

Autre étrangeté, ne pratique-t-on pas une sorte d’adoration du soleil dans ces loges ? Car le Maître ne dit-il pas, assis sur son trône face à l’est : « Tout comme le soleil qui se lève à l’est, pour régner sur le jour, ainsi se lève le Maître à l’est, pour diriger sa Loge ?» Mais à l’époque de Salomon, agir ainsi, n’était-ce pas adorer les dieux solaires phalliques comme Baal (puisque le soleil se lève à l’est) ?

.

L’histoire maçonnique remonte à loin :

Elle aime raconter que le premier des leurs fut Nemrod, celui qui est à l’origine de la tour de Babel et   institua tout un système païen d’idolâtrie. Puis elle narre les mystères égyptiens d’Isis et d’Osiris.  Elle parle d’Hiram, le fils de la veuve ! Elle relate les rites grecs d’Eleusis, réservés aux initiés.  Elle décrit les artisans dionysiaques ou bâtisseurs, qui vénéraient le dieu Dionysos (dieu grec du vin et des orgies). Puis on en arrive à la Kabbale juive, qui est apparue vers le 5ème siècle avant JC, et au gnosticisme grec. La franc-maçonnerie actuelle s’est grandement inspirée de tous ces événements.

Mais durant la période médiévale, vers l’an 1000, sont arrivés les Haschischins (au Moyen Orient). Ils créèrent le premier culte moderne et les mots haschisch, assassin… L’ordre de chevalerie catholique les chevaliers templiers s’en inspirèrent. Et les frères de la Rose-Croix furent à leur tour, grandement influencés par leurs rites secrets.  L’occultisme est associé à la franc-maçonnerie !

La réforme protestante fut un événement capital dans l’histoire européenne. Le système des indulgences s’étant arrêté, les constructions de cathédrales stoppèrent, mettant au chômage de nombreux tailleurs de pierres. Pour continuer à faire  fonctionner leurs corporations, ils permirent à des personnes fortunées d’y entrer. Elles étaient bien entendu intéressées par l’occultisme, l’ésotérisme, les débats philosophiques. Puis le 24 juillet 1717,  lors d’un meeting historique dans la taverne londonienne Apple-tree, fut créé la Grande Loge d’Angleterre (la mère de toutes les loges). Ce siècle fut appelé le siècle des lumières. Il commençait à rejeter la foi, la religion,  au nom de la science. La logique et la raison devaient être capables de donner toutes les réponses aux questions humaines. Il ne devait être plus nécessaire de croire en ce Dieu invisible, immatériel. C’est ainsi que fut fondé le 1er mai 1776, l’ordre des Illuminati dont en faisaient parti Francis Bacon et  Elias Ashmole. Le livre de Bacon, « La nouvelle Atlantide »  fait allusion à un continent mythique,  à un âge d’or qui aurait disparu à cause de l’orgueil de ses habitants (Le déluge ?).  L’auteur voulait recréer cette Atlantide sur le continent américain, mettant la franc-maçonnerie et l’occultisme en avant. C’est ainsi que les illuminati décidèrent d’infiltrer la franc-maçonnerie. Au XIXème siècle, le capitaine William Morgan publia un livre révélant tous les secrets de la franc-maçonnerie. Mal lui en prit, car il disparut peu après. Curieusement, sa femme veuve devint l’une des épouses de Joseph Smith, le fondateur de l’église mormone. On retrouva les deux assassins de Morgan. Ils lui avaient attachés des pierres à ses pieds avant de le noyer.  Ces révélations faillirent faire disparaître les loges. Il fallut attendre l’arrivée d’Albert Pike pour qu’elles renaissent. Au XXème siècle, toute personne non catholique, voulant quelque pouvoir, devait  faire partie de la franc-maçonnerie. A noter toutefois que le 17 août 1935, les nazis interdirent la franc-maçonnerie (qui comptait en Allemagne 60 000 membres). Le sceau placé au dos du dollar est maçonnique. N’y voit-on pas une pyramide avec en pointe l’œil d’Utchut ou Wedjat ? Le symbole de l’œil qui voit tout d’Osiris ou d’Horus ? En bas de la pyramide y figure la date 1776 et autour ANNUIT COEPTIS puis NOVUS ORDO SECLORUM (Cette année commence le Nouvel ordre Mondial). Bien entendu, la date de 1776 n’est pas le début de l’état américain car il n’avait même pas encore de constitution.

.

Le protocole des sages de Sion :

Ce document permit à certains de blâmer les Juifs. Mais les Juifs qui y sont mentionnés sont les faux Juifs. Il faudrait plutôt parler du prieuré de Sion. (La Bible du roi Jean l’écrit avec un Z mais la catholique avec un S). C’est un ordre rosicrucien. Leurs membres se prennent pour les gardiens du Saint Graal. Ils pensent qu’ils sont de la descendance de Jésus Christ. Il aurait eu des enfants avec Marie Madeleine, qui seraient devenus des rois mérovingiens, et ainsi de suite. Le prince Charles et la Reine Élisabeth se prétendent être des descendants du roi David ! Ces rosicruciens veulent faire disparaître le christianisme. Ils prêchent que Jésus n’est pas mort sur la croix, mais enlevé de son tombeau pour pouvoir discrètement se marier avec Marie Madeleine et vivre heureux. Les descendants de Marie Madeleine seraient aujourd’hui ceux qui font partie des maisons royales européennes et des loges maçonniques. Ils pensent qu’ils régneront dans peu de temps sur le monde. Ils espèrent montrer le squelette de Jésus ou ce qu’ils prétendent être son squelette, pour démolir le christianisme, prouver qu’il n’a pas pu ressusciter.  Il est intéressant de noter que Pedro Régis parle d’une prédiction semblable !

.

La révolution française a été une ébauche de ce que veulent faire les illuminati et francs-maçons.

Un règne de terreur doit arriver en ce début du XXIème siècle, de la même façon qu’à la fin du 18ème français, qui vit des milliers de personnes se faire guillotiner ou  torturer. Les religieux furent recherchés et tués. Les monastères ou églises détruites. Leurs biens confisqués. A Notre Dame de Paris, on y approcha une prostituée devant l’autel, portant une couronne sur la tête et un flambeau entre les mains, singeant ainsi la Déesse de la Raison. Ce thème sera repris pour la statue dite de « la Liberté » à New York. En fait, la lumière qu’elle brandit, est la lumière de Lucifer. L’auteur de cette statue était bien entendu franc-maçon (Bartholdi). Sur la tablette qu’elle porte avec son autre main, est inscrit 1776 ! (L’année de fondation des illuminati).

Décryptage de la Déclaration des Droits de L’Homme :

http:/www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hpk8bBuLTOw

.

L’arrivée du général Albert Pike sonna le renouveau de la franc-maçonnerie aux USA.

Il est enterré dans la maison du temple à Washington DC. Il fut un luciférien parfait, détestant les chrétiens, niant la virginité de Marie et la résurrection de Jésus. Son livre « Morale et dogme » donne un aperçu de ce qu’est devenu la bible du rite maçonnique écossais. Ses atrocités envers les Amérindiens et les troupes de l’Union sont connues.  On l’appelait le monstre. Il s’associa avec le général Nathan Bedford Forrest pour fonder le Ku Klux Klan. Il y était dénommé le chef de la Justice de l’empire invisible. Il était aussi Souverain Grand Commandeur du rite écossais (le plus haut grade en Amérique). Puis Pontife luciférien suprême (le sataniste le plus haut gradé). En quelque sorte, c’était le plus important philosophe maçon du monde anglo-saxon. Ce qui est incroyable, il y a une statue de lui de 15 m en son honneur dans le district de Washington. Pourquoi donc les noirs ne demandent-ils pas qu’elle soit démolie ?  N’était-il pas un raciste, un criminel, un adorateur de Satan ?  Pourquoi donc est-il devenu le franc-maçon le plus honoré d’Amérique ? Mystère !

.

Il fut suivi par bien d’autres, tous aussi fous les uns que les autres :

Edward Waite (33ème degré), fut l’auteur d’un monumental ouvrage de plusieurs kilos : « La nouvelle encyclopédie de la franc-maçonnerie ».  il était membre de la société occulte de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée , de livres sur la magie noire et sur les pactes vous permettant de vendre votre âme au diable. L’évêque C.W. Leadbetter, de l’Eglise Catholique Libérale (branche de la société théosophique, qui est la mère de tous les mouvements New Age), était un pédophile notoire. Aleister Crowley se vantait d’être la bête. Déjà à 18 ans, il  avait baptisé un crapaud « Jésus Christ » pour ensuite le crucifier à l’envers. Il se targuait  de pratiquer 150 sacrifices d’enfants par an. Il était bisexuel et bien entendu sataniste. Cela ne l’empêcha pas d’être haut gradé dans plusieurs loges. W. Wynn Westcott fut à Londres un officier public chargé d’enquêter sur les morts suspects. Il fut cofondateur de l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée. Manly P. Hall est connu pour être le plus honorable franc-maçon rosicrucien du XXème siècle.  Il a écrit de nombreux livres sur l’occultisme, notamment « Les enseignements secrets à travers les âges ». Il donna aussi ses recettes pour vendre son âme au diable. Son autre livre « Les clefs perdues de la franc-maçonnerie » explique que quand un Maître franc-maçon pratique des sacrifices humains, les énergies bouillonnantes de Lucifer sont à ses ordres. Quand il mourut en 1990, il eut le droit à un éloge grandiose dans le journal du rite écossais.  Pourtant n’était-il pas un magicien noir ?  Bill Schnoebelen faisait aussi partie de cette franc-maçonnerie luciférienne, jusqu’au jour  où il se mit à retrouver la raison et à devenir anti-franc-maçonnerie :

http://www.youtube.com/watch?v=b3tU2OMyulk

.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi, la franc-maçonnerie ne peut être acceptée par l’église catholique.

Pourtant officiellement, ces loges ne se définissent pas comme une religion, mais comme une société religieuse. N’est-ce pas jouer sur les mots ? S’ils ne croient pas en Jésus Christ, ils disent faire confiance en Dieu.  Témoignage poignant d’un ancien membre :

http://www.gabonlibre.com/Temoignage-Je-suis-sorti-de-la-Franc-Maconnerie_a5299.html

N’organisent-ils pas aussi une sorte de baptême pour devenir Maître ?  En jouant à l’Hiram qui ressuscite ? Mais qui était Hiram ?  Etait-ce le dieu mort et ressuscité Osiris (le dieu des morts dans l’Egypte ancienne) ? Hiram est le fils d’une veuve tout comme Osiris. Sa sœur est aussi son épouse : Isis. Tout comme Nemrod qui est un dieu mort qui ressuscita et épousa sa propre mère. Hiram fut tué par un bandit, Osiris par son frère Seth. Hiram fut enterré 3 fois : une fois dans les gravats du temple, une fois sur le flanc d’une colline près d’un arbuste d’acacia et une dernière fois dans un splendide monument. Osiris fut aussi enterré 3 fois.  Hiram voyage comme le soleil (quand il se déplace dans la loge, attaqué par 3 bandits, il se déplace dans le sens des aiguilles d’une montre, dans la direction du soleil. Tout comme Osiris. Hiram ressuscita mais il lui manquait un mot. Osiris aussi. Selon la légende égyptienne, lorsque Seth assassina Osiris, il fut coupé en 12 morceaux. Isis était une déesse qui pleura la mort de son amant. Elle parcourra tout le pays pour retrouver les 12 morceaux.  Puis elle les rassembla et utilisa sa magie pour le ramener à la vie. Malheureusement un morceau manquait. C’était son sexe. Donc au lieu de vivre, il dut aller au Royaume des morts, régner sur l’enfer. Qu’en est-il du monument qui fut érigé sur la tombe d’Hiram ? Il représente une colonne cassée, avec à côté une vierge en pleurs et derrière, le Père « temps » qui démêle ses cheveux. La colonne brisée symbolise le membre manquant. La vierge est Isis, à la fois vierge et mère. Et le père temps, Cronos (dans la mythologie grecque) est celui qui s’appelait Saturne mais avant  Seth ! L’organe mâle après avoir distribué sa semence, meurt un temps avant de ressusciter à nouveau. Tandis que l’organe femelle est immortel. Tout cela n’est qu’un culte phallique. Le symbole de la résurrection en maçonnerie c’est l’obélisque. Lorsque Dieu créa le temple ou tabernacle dans le désert, il a placé un voile entre le lieu le plus sacré où se trouvait la gloire de l’Eternel (Exode 40, 34-35) et le lieu sacré. Les francs-maçons ont également un voile sur leur lieu le plus sacré. Cela s’appelle un tablier. Bien entendu, 99% des francs-maçons ignorent ce détail. Car ils n’en ont pas cherché la véritable signification.  De même que les Chrétiens ne connaissent pas leur Bible. « Mon peuple périt faute de connaissance » (Osée 4,6)

http://fn56.hautetfort.com/archive/2012/08/13/la-franc-maconnerie-oeuvre-de-satan.html

.

Quelques preuves épaulant la décision des papes de rejeter les loges :

Avec le rite d’York, arrivé au 7ème degré, on apprend que le mot secret du Maître a été trouvé :  Jah  Bal On ! « Jah » comme Jahvé, « Bal » est Baal (le dieu des Cananéens), « On » est un autre nom du dieu Osiris (celui qui a le pouvoir du dieu soleil dans son monde souterrain).

Dans le degré de l’Arche Royale, ils vous demandent êtes vous un franc-maçon de l’Arche Royale ? Et là vous devez répondre « Je suis celui qui suis » C’est le nom de Dieu  qu’il révéla du mont Sinaï à Moïse : Je suis celui qui suis. N’est-il pas curieux de voir un homme dire qu’il est dieu ?

Avec la Commanderie des Chevaliers templiers (degré chrétien), dont Jacques de Molay fut le dernier grand Maître (mort sur le bûcher pour pédophilie, magie noire et idolâtrie), n’ adorait-il pas Baphomet, un dieu ressemblant à un bouc ? ) on enseigne le salut par de bonnes œuvres. Mais quand vous faites le serment de Chevalier Templier, on vous amène dans une pièce noire, ayant un autel triangulaire recouvert d’une nappe en velours noir, avec 13 bougies allumées censées représenter le dernier repas du Christ, il y a une grande Bible ouverte avec dessus un crâne. Vous faites votre serment en prenant le crane contenant du vin en son intérieur. Vous jurez, au nom de Jésus, que si vous révélez les secrets, tous les péchés que vous avez commis vous retomberont sur la tête, de même que ceux du propriétaire du crane. Mais dire que vous voulez les récupérer si vous ne respectez pas le serment, n’est-ce pas blasphématoire ?   Jésus n’est-il pas mort pour nos péchés, ne les a-t-il pas lavés par son sang ?

Dans le rite écossais, au 19ème degré, vous êtes fait prêtre de l’ordre de Melchisedek et vous devez invoquer le diable. « Il vient et terrorise les pasteurs chrétiens en les ridiculisant. »  Mais de quel droit la franc-maçonnerie peut être transmettre le sacerdoce ? Le mot secret (à ce niveau) des Chevaliers de l’Est et de l’Ouest est Abaddon (qui est un autre nom du diable, l’ange du puits sans fond). Et il y a des communions avec des crânes humains.

Avec le Sanctuaire, on est islamique. On jure sur le Coran et au nom d’Allah, le nom des ancêtres et des Musulmans.

Avec l’Ordre de l’Etoile Orientale, on chante la chanson de l’étoile rouge : « J’ai marché seul dans le jardin..  » Leur sceau est celui de l’église de Satan. Et l’étoile Orientale n’est pas l’étoile de Bethlehem. Leur devise est « Nous avons vu l’étoile à l’est et nous la vénérons. » Mais les Mages ne regardaient pas à l’est pour voir l’étoile car ils venaient de l’est ! Ils virent donc l’étoile à l’ouest. Que veut donc dire l’Etoile Orientale ? C’est un mot maçonnique occulte et codé, pour désigner l’étoile Sirius, l’étoile du Chien. C’est l’étoile la plus maudite du ciel égyptien, c’est l’étoile de Seth celle de Satan. Nous sommes actuellement dans la période « des jours du Chien ». Car aux latitudes de l’Egypte, c’était l’époque où l’étoile du Chien, Sirius, était à son plus haut point. C’était la période la plus chaude et la plus maudite de l’année. Le Nil était à son plus bas niveau et les récoltes périssaient. C’est pourtant cette étoile qu’ils vénèrent ! Les 5 pointes de l’étoile sont dirigées par des déesses païennes, pas par des personnages bibliques.

.

Alors les francs-maçons qui sont-ils vraiment ?

Des demeurés retombés en enfance,  aimant le grandiloquent, les honneurs,  des affairistes cupides et immoraux, ou de véritables satanistes se prenant pour des dieux ?  Sans doute que l’initié de base n’est qu’un naïf de service, tout juste bon pour servir de paravent et faire rentrer de l’argent. Car il en faut pour les besoins personnels des Grands Maîtres ! François Stifani, celui de la Grande Loge nationale française (GLNF), lors de ses séjours parisiens (au moins 2 fois par semaine), entre le 1er septembre 2009 et le 31 août 2010,  aurait dépensé en descendant dans un hôtel de luxe à 2 pas de l’ Etoile, 54 935 euros !  Cela représente combien de cotisants ? De plus, celui-ci  ignore certainement que les plus hauts dignitaires de la franc-maçonnerie reçoivent leurs ordres de personnages cachés !

http://www.impots-economie.com/le-patron-de-la-grande-loge-des-francs-macons-bien-loge/

D’où l’inquiétude que l’on peut avoir, vu le nombre de francs-maçons dans le gouvernement Ayrault. Car si le monde est malade, c’est en partie grâce à eux : Manuel Valls, ministre de l’Intérieur ; Victorin Lurel, chargé de l’Outre-Mer ; Jean-Yves le Drian, ministre de la Défense ;  Michel Sapin, ministre du Travail ; Jérôme Cahuzac, ministre du budget ; Frédéric Cuvillier, chargé des Transports et de l’Economie maritime ;  Le directeur de cabinet du Premier ministre, Christophe Chantepy. Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies ; Anne-Marie Escoffier, Décentralisation. Quant à l’ancien Grand Maître du Grand Orient Alain Bauer, ami de Valls et ex-conseiller sécurité de Nicolas Sarkozy, il garde de précieux relais dans les sphères du pouvoir, avec Renaud Vedel Place Beauvau et Cédric Lewandovski, directeur de cabinet à la Défense.

.

A lire aussi :

https://effondrements.wordpress.com/2012/06/18/letat-francais-encourage-t-il-le-satanisme/

https://effondrements.wordpress.com/2012/07/28/comment-francois-hollande-est-soumis-pieds-et-mains-lies-au-lobby-sioniste-franc-maconnique/

https://effondrements.wordpress.com/2012/08/04/perversite-sexuelle-des-mondialistes-sionistes/

.

franc-maçonnerie

Publicités

369 commentaires sur “Les francs-maçons sont ils des demeurés, des affairistes ou des satanistes ?

  1. Atlas dit :

    Étonnant de voir que dans le logo du CERN on trouve une sorte de 666 qui semble aussi représenter le « vesica piscis » ! Car le « vesica piscis » est l’intersection de deux cercles de même diamètre dont le centre de chacun fait partie de la circonférence de l’autre. Le nom veut dire littéralement en latin la vessie du poisson.
    http://sans-langue-de-bois.eklablog.fr/agenda-occulte-le-cern-relance-son-collisionneur-de-particules-le-23-m-a115076356
    Satan n’arrête pas de singer Dieu, car Vesica Pisces est tout d’abord un symbole chrétien ! On lit dans « La Cité de Dieu » (XVIII, 25) de Saint-Augustin : « Ajoutez à cela que, si l’on joint ensemble les premières lettres de ces cinq mots grecs que nous avons dit signifier Jésus-Christ, Fils de Dieu, Sauveur, on trouvera Ichthus, qui veut dire en grec poisson, nom mystique du Sauveur, parce que lui seul a pu demeurer vivant, c’est-à-dire exempt de péché, au milieu des abîmes de notre mortalité, semblables aux profondeurs de la mer. »

    I (I, Iota) : Ἰησοῦς / Iêsoûs (« Jésus »)
    Χ (KH, Khi) : Χριστὸς / Khristòs (« Christ »)
    Θ (TH, Thêta) : Θεοῦ / Theoû (« de Dieu »)
    Υ (U, Upsilon) : Υἱὸς / Huiòs (« fils »)
    Σ (S, Sigma) : Σωτήρ / Sôtếr (« sauveur »)

    Les satanistes ont recyclé Vesica Pisces sous leur propre sauce. D’après eux, le X est le dieu soleil Rê. Vesica Pisces représente une vulve féminine en rapport avec Horus, né d’Isis. Le mythe utilisé est celui de Plutarque : « Isis retrouva les parties du dieu Osiris (tué par Seth), hormis son pénis avalé par le poisson oxyrhynque. Le corps du dieu restant inerte, Isis bat des ailes en poussant des cris stridents pour insuffler la vie à Osiris grâce à ses pouvoirs magiques. Ranimé, Osiris ne revient pas sur terre, mais règne désormais sur le royaume des morts. Transformée en milan Isis peut être fécondée. De cette union naît Horus l’Enfant (Harpocrate), qu’elle cacha dans les fourrés de papyrus du delta pour le protéger de son oncle Seth ».

    Dans le sens messianique satanique, Vesica Pisces est aussi une représentation de l’hermaphrodite de Baphomet, doté des attributs masculins et féminins.

    Les satanistes aiment également se référer à Pythagore selon lequel c’est une figure sacré (l’œil créé par l’intersection de deux cercles de même diamètre dont le centre de chacun fait partie de la circonférence de l’autre). Ils considèrent que le rapport entre la largeur (longueur entre les extrémités du poisson sans la queue) et la hauteur est de 265:153 (ce qui est une très bonne approximation de √3). Ils se servent de l’Évangile selon Jean (22:11) où le nombre 153 apparaît comme étant le nombre de poissons que Jésus attrape lors de la pêche miraculeuse.

    D’autre part, on retrouve les mêmes deux cercles entrecroisés formant le Vesica Piscis autour du portrait de Lady Di et Dodi Al-Fayed au Mémorial de Harrods !

    Les satanistes interprètent le mythe de Plutarque, Diana représente la déesse égyptienne Isis. Ils vont jusqu’à nommer ISIS le parfum créé spécialement pour Diana !

    De nombreux logos commerciaux sont plus que représentatifs de toute cette symbolique rosicrucienne et orientaliste !
    http://www.nouvelordremondial.cc/2009/07/01/symboles-occultes-dans-les-logos-dentreprises-pt1/

  2. Patrick dit :

    Exemple de forfanterie franc-maçonne contre la chrétienté : l’expulsion des jésuites d’Espagne le 2 avril 1767 !

    Faussement accusé d’avoir fomenté l’émeute du 23 mars 1766, par le chef du gouvernement espagnol le franc-maçon d’Aranda, les Jésuites sont condamnés par une procédure secrète, sans débats contradictoires, sans confrontations de témoins, sans le secours d’une défense juridique quelconque, sans une sentence rédigée et motivée, par des commissaires triés sur le volet par leur ennemi déclaré, d’Aranda. Ce dernier joue en Espagne le rôle que joue Choiseul pour la France.

    Un pli cacheté, signé par le roi et contresigné par d’Aranda, est envoyé, à la fin mars, à tous les dépositaires de l’autorité royale, pour n’être ouvert que le 2 avril, sous peine de forfaiture.

     » Je vous revêts de toute mon autorité et de toute ma puissance royale pour, sur-le-champ, vous transporter avec main-forte à la maison des Jésuites. Vous ferez saisir tous les religieux et vous les ferez conduire comme prisonniers au port indiqué, dans les vingt-quatre heures. Là, ils seront embarqués sur des vaisseaux à ce destinés.

    Au moment même de l’exécution, vous ferez apposer les scellés sur les archives de la maison et sur les papiers des individus, sans permettre à aucun d’emporter autre chose que ses livres de prières et le linge strictement nécessaire pour la traversée. Si, après l’embarquement, il existait encore un seul Jésuite, même malade ou moribond, dans votre département, vous serez puni de mort.

    Moi, Le Roi « 

  3. Yoops dit :

    Super blog, ultra documenté. Bravo !!!
    Moi je n’y aurais jamais cru avant que responsable des achats des investissement chez GlaxoSmithKline (GSK), on me fasse l’immense honneur d’adhérer au grand-orient sous condition de favoriser l’affectation des marchés aux frères et d’espionner qui on m’indique sinon d’être contre eux ! Ma vie a été ruinée du fait de mon refus, et de me taire (http://www.festif-val.org) pour dénoncer pareilles pratiques discriminatoires, faites du vol de nos ressources et nos droits universels (à payer le double du prix pour des marchés de construction et services, aux frères imposés pour les exemples vécus). Le réveil et l’esprit critique (merci à ce site découvert trop tard pour moi), c’est de prendre conscience du matraquage et conditionnement que l’on subit et d’en sortir. Les pères fondateurs de la franc-maçonnerie se retournent dans leurs tombes en voyant ce qu’est devenu en pratique l’idéal de leur œuvre initiale : la création d’une nouvelle aristocratie de l’ombre (aux valeurs pires que la précédente), qui persécute les religions d’un athéisme matérialiste forcé, et que servent des crédules arrivistes Ripoux-bliKKKrates… Car, stupéfaction, il faut aussi prêter serment sur la république suivant la gentille proposition qui m’a été faite d’adhérer…Honte à toi régime fasciste déguisé en démocratie pour te maintenir et empêcher la révolte du peuple mis en esclavage par tes maîtres banksters qui refusent le partage des gains de productivité réalisés depuis des siècles (sous l’invention de nécessité de la croissance pour les compenser). Ainsi, de manipulations (14/18 – 39/45, résistants à Bachard devenu terroristes …) ont conduit nos parents aux massacres pour leurs possessions et colonisations… Je n’y aurais jamais cru, avant de le constater par leurs pratiques infâmes requises (trafic d’influence, espionnage, discrimination, menaces, …) et combattues (lutte personnelle contre d’incroyables trafics d’influence au sein de GSK, menaces, chantage et répression professionnelle, …), et de me réveiller un jour, stupéfait, en pleine dictature déguisée en démocratie mais qui opprime la planète, ses hommes et son environnement… Aux armes !!! Nul sang impur n’abreuvera notre sillon dans la nouvelle ère qui guillotinera ce système criminel d’aristo-ripoublicrates de la franc-magouillerie, qui existe réellement, et malheureusement pour l’avoir personnellement découvert à mes dépends, même si d’éthique, et ma vie professionnelle ruinée, je suis bien dans mes chaussettes de l’avoir refusé…

    • Antoine dit :

      En tant que boite britannique il fallait s’y attendre ! La franc-maçonnerie n’a-t-elle pas été crée par l’Angleterre ? Elle a noyauté la France à la fin du XVIIIème siècle pour y organiser le chaos. La France était un sacré obstacle pour elle. La langue française y était parlée internationalement. Louis XVI finançait l’indépendance de l’Amérique contre elle. Elle s’est vengée en organisant la Révolution Française par le biais des loges. On retrouve les mêmes méthodes utilisées dans de nombreux pays d’Afrique. Les Frères musulmans sont une création anglaise ! Mais Al Qaida, Daesh, Boko Haram sont aussi des organisations noyautées par les anglo-sionistes. Le but, casser les pays pour pouvoir mieux en avoir la maîtrise. C’est le plan de Robin Wright ! (voir sur google les cartes) Reste l’Iran ! On peut être sûr que la 3ème guerre mondiale se fera sous prétexte qu’Israël ne voulait pas que ce pays ait la bombe nucléaire ! Pourtant cela fait 19 ans que Netanyahu clame que l’année prochaine les iraniens l’auront ! L’Iran est pourtant un pays qui ne cherche pas à envahir d’autres nations, contrairement à Israël qui n’arrête pas de prendre des terres sur les Palestiniens ou les Américains qui n’ont pratiquement pas connu 5 ans sans avoir une guerre en cours sur la planète.
      http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150403-nucleaire-iranien-accord-menace-survie-israel-netanyahu/

      Les ennemis de l’humanité sont devenus les anglo-sionistes qui sont de plus, souvent des maçons. Et si un pays s’islamise, cela ne les gène pas, au contraire ! Et cette attitude de nos politiques date depuis au moins 30 ans !

      Votre blog a un inconvénient http://www.festif-val.org/ mon antivirus m’indique qu’une menace a été détectée ! Sans doute parce que vous n’êtes pas en https (HyperText Transfer Protocol Secure). Il vous manque une couche chiffrement en SSL ou TLS.

      • Lino dit :

        Effectivement, la Révolution Française a été initiée avec l’aide anglaise ! Lors de la création de la Grande Loge de Londres, véritable maison mère de la maçonnerie «spéculative», le jour de la Saint-Jean de l’été de 1717, dans la taverne londonienne L’Oie et le Grill, cet ordre initiatique change de nature : l’institution naissante fédère progressivement les artisans, des commerçants et les élites du royaume, sans barrière de rang, ni embrigadement clérical. Parmi ses promoteurs, qui se croisent dans les loges londoniennes, au sein des clubs ou dans les cercles savants de la Royal Society, figurent notamment le riche duc de Montagu, proche de la Cour, l’ancien huguenot rochelais exilé Jean-Théophile Désaguliers, son maître scientifique Isaac Newton, le magistrat-viticulteur bordelais Charles de Montesquieu, initié à Londres en mai 1730.

        Grâce aux loges, qui apparaissent à Paris à partir de 1725 ou à Bordeaux en 1732, le modèle parlementaire britannique, un certain libéralisme politique, la tolérance religieuse et le rationalisme scientifique se diffusent dans toute l’Europe. Les initiés de renom, rejoints par Voltaire, Mozart, Goethe, La Fayette, Franklin, et tant d’autres, propagent les idées des Lumières qui inspireront notamment les révolutions américaine de 1776 et française de 1789. De nombreux aristocrates anglais, comme ceux des cours de Louis XV et Louis XVI, rejoignent les loges, les Grands Maîtres faisant généralement partie des entourages royaux, tels le duc d’Antin et le comte de Clermont. Des pasteurs et des prêtres s’initient également, en dépit de la bulle du pape Clément XII de 1738 menaçant d’excommunication les catholiques devenant francs-maçons.

        Au début, ne pas comprendre que les lois de l’harmonie universelle soient l’oeuvre d’un Grand Architecte paraît inconcevable à un disciple de Locke et Newton ! Mais au fil du temps, ce «Grand Architecte de l’Univers» perdra de sa signification exclusivement divine. Il peut représenter la conscience, Dieu ou tout principe créateur, puisque l’interprétation des symboles est libre ! Reste que cet héritage judéo-chrétien se concrétise dans une multitude de références utilisées par les initiés. À commencer par le temple de Salomon à Jérusalem, synonyme de la construction parfaite ; le personnage biblique d’Hiram, ouvrier sur bronze transformé par la maçonnerie en architecte du temple de Salomon et maître idéal ; les triangles omniprésents et les trois points ponctuant les signatures maçonniques, qui rappellent la Trinité ; le delta rayonnant doté d’un oeil divin, que l’on retrouve dans les églises ; la présence d’un livre sacré (le plus souvent la Bible) pour ouvrir les «tenues». On pourrait évoquer également l’apparition, dans certaines loges déistes, de cérémonies de «baptême civil» maçonnique pour les jeunes enfants et de «reconnaissance conjugale» pour des jeunes mariés..

        L’analogie est encore plus marquée avec le rituel de l’initiation durant laquelle, le profane, les yeux débandés, voit s’ouvrir un nouveau chemin en direction de la «Lumière». Dépouillé de ses préjugés, il se trouve ramené à un état de simplicité évangélique ! Certains hauts grades du Rite écossais ancien et accepté (REAA), le plus pratiqué, s’accompagnent d’allégories très christiques: ainsi, le grade de Chevalier Rose-Croix s’obtient à l’issue d’une cérémonie de la Cène, agape pascale où les frères partagent l’agneau rôti, directement inspirée du repas de la Passion…

        Les francs-maçons français du XVIIIe siècle, à commencer par le très influent André-Michel de Ramsay, ont d’ailleurs pris un malin plaisir à récupérer, notamment dans les hauts grades, la foisonnante mythologie templière et chevaleresque du Moyen Âge, au point de propager certaines légendes : selon eux, les francs-maçons seraient les descendants secrets des anciens membres de l’ordre du Temple du temps des Croisades, aboli par le pape Clément V et Philippe le Bel en 1312. Il s’agit en fait d’une pure invention ! Ce qui n’empêche pas les initiés de célébrer les valeurs de la chevalerie et de s’adouber mutuellement en Grand Commandeur du Temple, Chevalier d’Orient et d’Occident, Prince de Jérusalem ou Chevalier Kadosh. Ce dernier grade, 30e degré du REAA, signifie «sainteté» en hébreu. Symbolisé par un aigle à deux têtes, une blanche et une noire, il appelle symboliquement à la vengeance d’Hiram, architecte de Salomon assassiné par ses pairs dans la mythologie maçonne, et de Jacques de Molay, grand maître de l’ordre du Temple, jugé hérétique et envoyé au bûcher en 1314… La forme de l’étoile flamboyante, ornée d’un G (pour géométrie, gloire, grand ou… god) en son centre, rappelle les graphismes chers aux adeptes de Pythagore, tout comme les proportions du rectangle du temple, inspirées du nombre d’or (1,618).

        C’est sous l’Empire que les symboles égyptiens, présents dans certains rites sous l’influence de l’Italien Cagliostro au XVIIIe siècle, se sont, quant à eux, répandus. L’expédition militaire de Napoléon Bonaparte de 1799, a déclenché une véritable égyptomanie. Les loges prospérèrent sous la haute surveillance de Joseph Bonaparte, de Jean-Jacques Régis de Cambacérès et des principaux maréchaux d’Empire, le culte de la civilisation égyptienne nourrissait les arts, l’iconographie et l’architecture. On a vu apparaître des déesses et des pyramides un peu partout. Des officiers napoléoniens ont d’ailleurs fondé au Caire une loge, Les Disciples de Memphis. L’un de ses membres, de retour en France, a poursuivi cette lignée égyptienne en 1815 avec la naissance du rite de Memphis, qui a fusionné ensuite avec un autre rite, celui de Misraïm, issu de traditions ésotériques.

        Certains courants de la franc-maçonnerie se sont également nourris de sources mystiques, érudites et occultistes en vogue depuis la Renaissance: on y trouve quelques emprunts allégoriques à la kabbale hébraïque, à l’hermétisme grec, à la littérature des emblèmes, sorte de jeu d’images prisé au XVIe siècle, ainsi que des allusions aux alchimistes, astrologues et autres cartomanciens. L’un des maçons lyonnais les plus influents du XVIIIe siècle, Jean-Baptiste Willermoz, a même créé vers 1780 le Rite écossais rectifié, mâtiné de traditions templières auxquelles il a ajouté des expériences d’hypnose, inspirées de théories de magie divine de son ami Martinès de Pasqually, fondateur d’un étrange ordre des Chevaliers Maçons Elus Coëns de l’Univers..

        La franc-maçonnerie est donc bien diverse. Et les «frères» les plus rationalistes et agnostiques ont pris leurs distances avec les courants déistes et «illuministes». C’est en France que ces clivages ont été les plus marqués, avec de multiples crises et scissions d’obédiences. L’alternance des révolutions et restaurations a aggravé ces tendances au XIXe siècle. Le Grand Orient de France, qui a abandonné toute référence à Dieu en 1877 au terme de débats tendus, s’est engagé en politique. La laïcité revendiquée et le républicanisme progressiste se sont forgés en réaction aux gouvernements conservateurs qui étaient alors ouvertement appuyés par l’Eglise catholique. De plus en plus anticléricaux, les frères du Grand Orient ont soutenu l’avènement de la IIIe République, formant l’ossature du Parti radical fondé en 1901 et inspirant les grandes lois républicaines, de l’école obligatoire de Jules Ferry à la loi sur les associations de 1901 et à celle sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905. Cela dit, sur plus de quatre millions de frères actuellement actifs dans le monde, majoritairement anglo-saxons, quelques dizaines de milliers de francophones seulement revendiquent leur pure laïcité ! Les autres vénèrent toujours le Grand Architecte.

        Les obédiences sont des fédérations de loges régies par des instances nationales. Les principales obédiences françaises sont: le Grand Orient de France (GODF), dont les statuts datent de 1773, adogmatique, souvent classé à gauche, qui regroupe 50.000 frères ; la Grande Loge nationale française (GLNF), fondée en 1913, spiritualiste et reconnue par les loges anglo-saxonnes régulières, plutôt classée à droite, avec environ 40.000 frères ; la Grande Loge de France (GLDF), apparue en 1894, spiritualiste, avec 33.000 frères ; la fédération française du Droit Humain (DH), née en 1893, obédience adogmatique mixte de 17.000 membres ; la Grande Loge féminine de France (GLFF), apparue en 1952, obédience spiritualiste de 13.500 soeurs.

        Les rites codifient les pratiques gestuelles et orales dans les loges. Plusieurs rites peuvent être utilisés au sein d’une même obédience. En France, le plus pratiqué, surtout à la GLNF, à la GLDF et à la GLFF, est le Rite écossais ancien et accepté, élaboré par les Anglo-Saxons entre 1805 et 1820. Le Rite français, mis au point entre 1784 et 1801, se pratique principalement au Grand Orient et au Droit Humain. Il existe d’autres rites – comme le Rite écossais rectifié, le Rite anglais de style Emulation, le Rite d’York, le Rite de Memphis-Misraïm, etc. -, mais ils sont utilisés de manière plus marginale.

        Les grades, aussi appelés degrés, représentent les différentes étapes, du parcours maçonnique. Les initiés se forment aux trois premiers grades – apprenti, compagnon, maître – dans des loges «bleues». Une fois devenus «maîtres», en deux ou trois ans, les frères peuvent se contenter de ce statut. Mais une minorité veut aller plus loin, avec une succession de hauts grades. Il existe des ateliers spécifiques «de perfection» permettant d’obtenir les différents «hauts grades», gérés par des «suprêmes conseils». Le rite écossais ancien et accepté décerne ainsi 30 hauts grades au-dessus des 3 premiers, aux intitulés pittoresques, du Maître Secret (4e degré) au Souverain Grand Inspecteur Général (33e degré) en passant par le Grand Élu de la Voûte Sacrée, Chef du Tabernacle ou Chevalier du Soleil. Le rite français ne comporte que 4 hauts grades, qualifiés «d’ordres de sagesse»: Maître Élu, Maître Écossais, Chevalier d’Orient et Chevalier Prince de Rose-Croix.

        Le temple maçonnique vient du temple de Salomon à Jérusalem. Il est régi par un décor et un ordonnancement précis. À l’entrée occidentale du temple, salle rectangulaire sans fenêtre, se trouvent les deux colonnes marquées J et B (initiales de Jakin et Boaz, noms de piliers du temple de Salomon), qui marquent le passage du profane au sacré. Les frères s’assoient face à face dans le prolongement des colonnes, les apprentis côté B, symboliquement le moins éclairé, au Nord, les compagnons, côté J, plus près de la lumière à Midi, tandis que les maîtres s’installent où ils veulent. Au centre, un pavé mosaïque au sol évoque la dualité du monde et trois piliers représentent la sagesse, la force et la beauté. Au fond, installé à l’Orient, sous le delta rayonnant (symbole de conscience ou du principe créateur) se tient le Vénérable Maître, président de la loge, qui dirige les travaux sous la voûte étoilée (symbole de l’infinité du travail à accomplir), entre la Lune et le Soleil. Le Vénérable Maître est assisté notamment de deux Surveillants, du Maître de cérémonies, qui ouvre le cortège, du Couvreur, qui protège l’entrée, de l’Orateur, gardien des traditions, du Trésorier, qui gère les comptes, de l’Hospitalier, qui collecte les dons, du Secrétaire, qui rédige les procès-verbaux, et de l’Expert, qui veille au rituel.

        Bien entendu, du Louvre à la tour Eiffel, en passant par le Panthéon ou la Grande Arche de la Défense, Paris, la ville lumière, est une capitale maçonnique !
        http://www.lefigaro.fr/culture/2012/07/20/03004-20120720ARTFIG00279-paris-capitale-maconnique.php

        Le symbolisme franc-maçonnique et cabalistique que l’on retrouve dans certaines villes et bâtiments, notamment à Washington…

        • Tom dit :

          Il est intéressant de faire remarquer que c’est la révolution, bourgeoise et anti populaire dans son origine, qui supprimera le suffrage universel ! Sous l’Ancien Régime, existait une forme de suffrage censitaire (seuls les électeurs acquittant un impôt d’un montant déterminé pouvaient voter) avec les conseils communaux, les corporations, les assemblées provinciales et l’existence des trois Etats (Noblesse, Clergé, Tiers état).
          http://www.toupie.org/Dictionnaire/Suffrage_censitaire.htm

          Mais comme lors des votes on continuait à élire des royalistes, les Révolutionnaires supprimèrent ce droit et cette liberté ! Le 12 juin 1793, Barère explique : « Le scrutin doit être surveillé, car j’observe que le scrutin secret donnerait aux hommes faibles ou corrompus la faculté de déposer trop souvent dans l’urne de mauvais choix ». En fait, on retire l’origine divine du pouvoir des textes fondamentaux du régime pour soi-disant la donner au peuple ; et l’on s’empresse de s’asseoir dessus et de bafouer la souveraineté du peuple.

          Ce que l’Education nationale cache, la France ne voulait pas de la révolution. Le peuple aimait son Roi et aspirait à la paix. Toutes les provinces se sont soulevées tour à tour contre les folies parisiennes. Toulon par exemple, sous l’influence des royalistes est sur le point d’imiter Marseille. La flotte anglaise croise au large, prête à soutenir l’insurrection. Suite à cette révolte, Marseille est officiellement débaptisée et désignée comme la ville « sans nom ».

          Sous la Monarchie, même les femmes pouvaient voter quand elles avaient le statut de chef de famille, droit que la république ne leur accordera qu’en 1945. Et selon les provinces et les périodes, on avait même mis en place le vote familial ! Les parents avant un nombre de bulletins en fonction du nombre d’enfants. Le 9 décembre 1903, le parlement français rejetait encore unanimement le vote des femmes.

          D’autre part, la Révolution, en supprimant les corporations, on supprimait toutes protections aux travailleurs. Il faut attendre le 21 mars 1841 pour que la Chambre adopte une loi réglementant l’exploitation des enfants dans l’industrie et interdisant le travail des enfants avant huit ans. La loi limite à huit heures le travail des enfants de huit à douze ans, à douze heures avant seize ans. D’où viennent ces bataillons d’ouvriers mineurs ? De la destruction par la révolution du système d’enseignement qui dotait la France. Taine, dans Le régime moderne (livre III chap. 1), reconnaît qu’avant la révolution la France compte 22 000 petites écoles pour 37 000 paroisses ; et si l’on compte les collèges secondaires et les universités c’est 60 000 écoles qui existent. La moitié de la population sait lire et écrire. Declareuil dans son Histoire générale du Droit français (page 580), parle de 32 000 écoles religieuses gratuites et 8 000 écoles laïques gratuites.

          • Lino dit :

            Elle s’est aussi amusée à créer une autre religion ! Celui du Culte de la Raison et de l’Être suprême (l’ange déchu) ! C’est à l’initiative de Robespierre et de la maçonnerie que la Convention, le 7 mai 1794, crée par décret ce culte. La Raison n’est rien d’autre que le rejet de Dieu par l’homme qui se fait dieu.

            Mais un an après, jour pour jour (7 mai 1795) , celui qui avait signé plus de 16 000 condamnations à mort en 9 mois, Fouquier-Tinville, est guillotiné.

            Le 9 décembre 1905 que la loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat sera votée par le Sénat à 179 voix contre 103, sous l’impulsion d’Aristide Briand, député socialiste adepte de la laïcité. Les biens d’Eglise seront confisqués, répertoriés et distribués à des associations cultuelles.

            • « Dieu, dit LÉON XIII dans son Encyclique Immortale Dei, a divisé le gouvernement du genre humain entre deux puissances, la puissance ecclésiastique et la puissance civile : celle-là préposée aux choses divines, celle-ci aux choses humaines. Chacune d’elles en son genre est souveraine, chacune est renfermée dans des limites parfaitement déterminées, et tracées en conformité de sa nature et de son but spécial ».

            Il n’est donc pas vrai de prétendre, avec le césarisme et le libéralisme absolu, que l’État est le pouvoir souverain d’où découlent tous les droits, ceux de l’Église aussi bien que ceux des autres sociétés. A l’Église donc les affaires spirituelles, c’est-à-dire tout ce qui se rapporte au salut des âmes : prédication de l’Évangile, administration des sacrements, célébration du culte divin, jugement sur la moralité des actes humains, etc. A l’État, les affaires temporelles, c’est-à-dire tout ce qui concerne les intérêts matériels de ses sujets et ce qui est requis pour le bien et la protection de la société, comme le pouvoir de déterminer les droits politiques des citoyens, les effets civils des contrats, d’établir des impôts, de lever des armées, de promouvoir les sciences et les arts, de punir les transgresseurs des lois civiles, etc. Les deux puissances étant souveraines, chacune dans leur sphère, il s’ensuit que l’une est subordonnée à l’autre pour tout ce qui n’est pas de son ressort. Donc l’Église est dépendante et subordonnée à l’État dans les questions temporelles : elle est indépendante et souveraine dans les questions spirituelles, et c’est du reste la condition de son existence. Car si l’Église était assujettie au pouvoir civil sur le terrain religieux, elle serait fractionnée en autant de parties qu’il y aurait d’États ; elle ne serait plus ni une, ni universelle, ni indéfectible : en un mot elle ne serait plus l’Église catholique.

            Cela dit, bien qu’ils soient deux pouvoirs distincts et indépendants, l’Église et l’État ne doivent pas vivre séparés mais s’unir dans un mutuel accord.

            • Léon XIII donne les raisons dans son Encyclique Immortale Dei : « Leur autorité, dit-il en parlant des deux pouvoirs, s’exerçant sur les mêmes sujets, il peut arriver qu’une seule et même chose, quoique à des titres différents, ressortisse à la juridiction de l’une et l’autre puissance… Il est donc nécessaire qu’il y ait entre les deux puissances un système de rapports bien ordonné, non sans analogie avec celui qui dans l’homme constitue l’union de l’âme et du corps. »

            Les deux pouvoirs ne doivent jamais s’opposer entre elles. La fin temporelle, que poursuit l’État, manquerait son but si, en définitive, il n’était pas tenu compte de la fin éternelle et de la destinée future.

            • Yoops dit :

              Et un culte du matérialisme outrancier, d’une discrimination instituée et du vol de nos ressources et droits grâces aux arrivistes crédules qui la serve.
              Plus d’info sur notre cas perso vécut: http://www.festif-val.org
              La solution proposée:
              1- faire connaître leur existence, et conditions d’admissions vécues (discrimination, trafic d’influence), culte du secret qu’il cherche à tout prix à éviter que l’on brise
              2- Recréer de nouveaux moyens de gouvernance libre, exemple une démocratie directe à la grecque : https://www.youtube.com/watch?v=Qp2YXFF1Iww
              3- Établir une nouvelle déclaration d’indépendance des citoyens libres unis qui ne reconnaît plus la corruption massive des institutions en place avec solidarité des humains citoyens affranchis, mais intègre une partie de ses organes existants (éducation, santé, mairie, …)

              Ne plus confier à d’autres notre gouvernance = démocratie directe + éducation populaire
              Guillotiner les traîtres de franc-magouilleurs ripoux-bliKKKrates pour reprendre leurs méthodes

              • Luc dit :

                Eric Fiorile a mis en ligne le 12 mars 2014, un appel pour le 14 juillet 2015 et pour un « Gouvernement provisoire », composé notamment de citoyens tirés au sort parmi l’ensemble des couches sociales de la population (ouvriers, artisans, paysans, salariés, fonctionnaires, jeunes, retraités, professions libérales, etc.) et qui soit totalement transparent !



                Il s’est aperçu qu’à partir du XVIII siècle, c’est la franc-maçonnerie qui a commencé à vouloir prendre le pouvoir pour mettre en place une République. Pourtant celle-ci n’a jamais vraiment fonctionné ! En Grèce, elle a provoqué la corruption et la destruction. A Rome en deux cents ans, cela a provoqué la même chose. En ce moment en France, cela fait deux cents ans qu’elle existe et on a les mêmes symptômes ! Et cela dès la Révolution Française :

                Elle a fait perdre à la France sa souveraineté (80% des lois décidées à l’extérieur de l’hexagone) pour mettre en place une Europe vassale des USA, avec l’Otan et le Traité Transatlantique ! Il est donc temps d’annihiler l’action souterraine de la franc-maçonnerie.

                « Car quiconque fait le mal hait la lumière, et il ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient découvertes, mais celui qui fait la vérité vient à la lumière. » (Evangile selon Saint Jean, III, 19-21).

        • Carlos dit :

          Les Anglais ont commencé à vouloir miner la France de l’intérieur dès le début du XVIIIè siècle. En 1709 à une conférence de La Haye, les ministres anglais avaient dit : « La France est trop concentrée, trop riche en ressources. Il faut lui faire tant de saignées, d’ouvertures et de diversions et l’affaiblir tellement qu’à peine le Roi puisse-t-il se faire entendre dans son Royaume ». Pour le second Pitt, William, aussi appelé Pitt le jeune, nommé Premier ministre anglais le 19 février 1783, « l’Angleterre est entrée depuis l’indépendance des Etats-Unis dans « une guerre d’extermination » contre la France. Les Bourbons doivent disparaître de France. » En 1793, « le club des Jacobins reçoit ses impulsions par des agents anglais et prussiens, qui ont pris à tâche de travailler ce malheureux pays en dessous », écrit Grimm à Catherine II. Les agents anglais Clarkson et Oswald sont inscrits au club des Jacobins. Il ne faut donc pas s’étonner que le 31 janvier 1793, l’Angleterre déclare la guerre à la France et forme la 1ère coalition. Ce n’est pas une guerre ordinaire si l’on peut employer ce terme, « mais une guerre d’extermination » déclare Pitt dans son discours aux Communes.

        • Engel dit :

          Qu’ont été les effets de cette Révolution franc-maçonne ?

          Le 17 janvier 1794, la Convention avait ordonné la destruction définitive de la Vendée « afin que pendant un an, nul homme, nul animal ne trouve sa subsistance sur ce sol » dira le député Fayau. Le général Rossignol s’écrit

          « il faut faire de ce pays un désert, et le peupler de bons Républicains ».

          De cette phrase naîtra pour certains l’idée de dépopulation de la Vendée. Les preuves formelles de crimes contre l’humanité existent affirme Renée Casin, ce sont les ordres de la Convention et les rapports des généraux assassins. Elle cite le rapport de Westerman à la Convention :

          « Il n’y a plus de Vendée, citoyens républicains. Elle est morte sous notre sabre, libre, avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Savenay suivant les ordres que vous m’aviez donnés. J’ai écrasé des enfants sous les pieds des chevaux, massacré des femmes, qui au moins pour celles là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas de prisonniers à me reprocher, j’ai tout exterminé…Les routes sont semées de cadavres. Il y en a tant que par endroits ils font pyramide. On fusille sans cesse à Savenay, car à chaque instant il arrive des brigands qui prétendent se rendre prisonniers…Nous ne faisons pas de prisonnier. : Il faudrait leur donner le pain de la liberté, or la liberté n’est pas révolutionnaire. »

          Tiré de Les catholiques et la révolution française de Renée Casin page 100.

          Et Turreau de Garambouville, ancien officier des troupes royales, ayant caché sa particule et une partie de son nom à la révolution, qui réside à Cholet, divise ses 2 armées de 6 divisions en 2 colonnes (24 colonnes) qui vont balayer le pays. Les ordres qu’ils donnent sont :

          « Tous les brigands qui seront trouvés les armes à la main, ou convaincus de les avoir prises seront passés au fil de la baïonnette. On agira de même avec les femmes, filles et enfants qui seront dans ce cas. Les personnes seulement suspectes ne seront pas plus épargnées. Tous les villages, métairies, bois, genêts et généralement tout ce qui peut être brûlé sera livré aux flammes. Sous 15 jours, il n’existera plus en Vendée ni maisons, ni armes, ni vivres, ni habitants… Je sais qu’il peut y avoir quelques patriotes dans ce pays. C’est égal, nous devons tout sacrifier »

          Ainsi 24 colonnes marchant en même temps et dans chaque sens, devront lorsqu’elles de rencontreront, avoir fait de la Vendée :

          « un désert de terres brûlées, de chaumières détruites, de châteaux en ruines, de corps mutilés que survoleront des corbeaux et que dévoreront les loups » indiquera encore Fayau.

          Turreau prend le commandement de l’armée basée à Bressuire et devant aller d’est en ouest alors que le général Haxo est à la tête de la seconde qui viendra à sa rencontre. Les colonnes sont au départ sous les ordres des généraux Grignon, Huché, Dufour, Caffin, Amey, Charlery, Beaufranchet, Chalbos, Grammont, Cordelier, Commaire et Dalliac. Puis, au fil des maladies, des disgrâces et des remaniements, on voit ensuite se joindre à la campagne de destruction les généraux Joba, Carpentier, Duval, Cortez, Robert, Bard, Dutruy, et le chef de bataillon Prévignaud. Elles ont commencé leur œuvre le 21 janvier 1794, jour du premier anniversaire de la décapitation de Louis XVI. Elles la poursuivent jusqu’en mai 1794, quasiment quatre mois de feu et de mort…

          Turreau finit baron d’empire, et son nom est gravé sous arc de triomphe … pour combien de temps encore ? Comme on est incapable d’expliquer et de justifier le crime, on préfère le nier et le banaliser. Le mémoricide vient achever le génocide.

          « Outre les viols systématiques des femmes, ce qui n’est sans doute qu’un misérable détail parmi toutes leurs forfaitures, « ces soldats de la liberté » dépeçaient les femmes enceintes, pour en extraire les bébés avec des baïonnettes, et les planter sur des lances, qu’ils exhibaient ainsi, à cheval, comme des trophées… Les femmes ainsi avortées, servaient alors de mangeoires pour les chevaux : on substituait le bébé par du foin tout simplement… Les avorteurs d’aujourd’hui ont d’illustres ancêtres… La liste des « exactions » est longue comme un jour sans pain… On parle de dépecer encore des cadavres afin d’en extraire la peau pour en faire des pantalons sans couture… ou bien d’en extraire la graisse humaine pour la réutiliser. Aujourd’hui, les eugénistes utilisant les fœtus avortés pour en faire des substituts de goût ont d’illustres prédécesseurs. Quant aux méthodes d’extermination globale, bienvenue dans le monde moderne… Tout ce qui a été utilisé au XXIème siècle a été tenté… au XVIIIe par les révolutionnaires : la poudre est chère, donc, fusiller coûte cher et comme on tue tout le monde, il est impossible de demander de la faire rembourser par la famille comme le feront les communistes chinois. Comme en France, on n’a pas de poudre, mais on a des idées on essaie tout. D’abord, la méthode manuelle, le sabre et la baïonnette ; mais malgré l’ardeur et le zèle des suppôts de la Révolution, le rendement est minable, comme pour la guillotine… Alors, on fait intervenir les cerveaux du pays pour imaginer un avenir radieux et rentable aux fils de la Veuve… On essaie la poudre explosive, mais la maîtrise technologique n’est pas encore là : on est loin des charniers à canon de la Grande Guerre. On essaie alors le gaz, résultat identique, malgré le zèle des physiciens de la Révolution, le savoir-faire technique manque pour rentabiliser ces armes. D’autres profiteront de l’expérience… On tente aussi le poison, sans succès encore. Puisque la physique est incapable de servir, on se applique le bon sens: ce sont les « noyades » de Nantes, où l’on coule des navires entiers pour noyer un maximum de personnes en même temps. Mais on perd le côté festif de la Révolution. Car on est là pour extraire le Christ de la Vendée et rayer la Vendée. Alors, on ajoute l’ignominie à la barbarie : ce sont alors les « mariés » de la Loire, où l’on associe par couple des vendéens, on les dénude, tête-bêche, et on les attache. On associe tout ce qui peut être le plus choquant : une sœur et un prêtre que l’on noie ensemble pour faire la fête ! Voilà le VRAI visage de la Révolution… le VRAI visage de la République… C’est ce visage qui surgit quand il s’agit de sauver la République…

      • Yoops dit :

        Oui merci bien. Le chiffrement SSL coûteux ne m apparaît pas utile même si votre commentaire m invite a réfléchir de nouveau a la question du SSL. Aucun virus présent et ce site résiste a un grand nombre d attaques (ddos, sql injection, …) pour ceux qui veulent me faire taire sur mon histoire (condition posée pour me permettre de retrouver un job : silence)… cordialement. Merci

      • Sophie dit :

        Louis Dasté dans son livre Marie-Antoinette et le complot maçonnique, (éditions La Renaissance Française, page 30) rappelle une réflexion de Napoléon : «Méditant, à Sainte-Hélène, sur les événements de la Révolution, Napoléon remontait à l’Affaire du Collier. « Peut-être, disait-il, la mort de la Reine date-t-elle de là. » Goethe pensait de même. Avant eux, Mirabeau avait dit : « Le procès du Collier a été le prélude de la Révolution ». (M. FUNCK-BRENTANO, La Mort de la Reine, Paris, 1902, p. 9.) »

        L’affaire du Collier a été montée de toutes pièces pour salir la Reine dont la fermeté de caractère était un danger pour les ennemis de la Monarchie. Louis Dasté, page 33, cite ainsi M.G Bord : « L’Affaire du Collier, organisée par la Stricte Observance et les Amis Réunis de Paris, fut élaborée à l’Hôtel Boulainvilliers, à Passy. » (M. G. BORD, La Conspiration Maçonnique de 1789 : Le Correspondant, mai 1906, p. 526.) »

        Louis Dasté, page 48, cite aussi les frères Goncourt : « la Révolution a compris, dès les premiers jours, qu’il n’est qu’un danger pour elle. Ce danger est la Reine. L’intelligence de la Reine, sa fermeté, sa tête et son cœur, voilà, l’ennemi et le péril. » (E. et J. de GONCOURT, Histoire de Marie-Antoinette, 3e édit., Paris, Didot, 1863, p. 250.)

        Le cardinal de Rohan, grand aumônier de la Cour, est rempli d’ambition désirant ardemment devenir premier ministre, mais il doit souffrir l’hostilité de Marie-Antoinette en raison d’incidents remontant à l’époque où elle était Dauphine. Une descendante des Valois, une aventurière ruinée, Mme de la Motte le persuade qu’elle est entrée dans l’intime familiarité de la Reine et qu’elle est en mesure de faciliter son retour en grâce. Avec l’aide du maçon Cagliostro, elle monte une cabale qui amène le cardinal à accepter, le 11 août 1784, une entrevue secrète dans les jardins de Versailles ; Nicole d’Oliva y jouant le rôle de la Reine. La Motte entretient au nom de la Reine une fausse correspondance avec le naïf Rohan, profitant au passage de la crédulité du prélat pour lui soutirer de l’argent. En décembre 1784, ayant fait la connaissance de Boehmer, joaillier de la Cour, qui n’avait pas réussi à vendre à Louis XV un collier de diamants de 1.800.000 livres, elle combine un plan pour se l’approprier. Un courrier daté du Petit Trianon, et signé Marie-Antoinette de France, alors que la Reine ne signe que Marie-Antoinette, lui demande d’acheter le bijou. Le 15 août, jour de l’Assomption, éclate le scandale. Le Cardinal, venu pour officier à la chapelle de Versailles, est arrêté au palais, sur ordre du Roi Louis XVI. Le 18 août 1785, Mme de la Motte est arrêtée à Bar-sur-Aube; le 23, Cagliostro, sa femme et son adepte, le baron de Planta, rejoignent à la Bastille la fille des Valois. Le Roi laisse au prince de Rohan le choix d’être jugé par son Souverain, comme les lois l’autorisent, ou par le Parlement. Le Cardinal choisit le Parlement, où la maçonnerie siège majoritairement. L’émotion est intense, non seulement en France mais à travers toute l’Europe. Le verdict tombe le 30 mai 1786. Jeanne de Valois de Saint-Rémy, comtesse de la Motte, est condamnée à l’unanimité des voix à être fouettée nue par le bourreau, marquée sur les épaules de la lettre V (voleuse), à être enfermée à la Salpêtrière pour le reste de ses jours et avoir tous ses biens confisqués. Le comte de la Motte est condamné aux galères perpétuelles, Rétaux à l’exil hors du royaume. Nicole d’Oliva est acquittée avec un blâme, Cagliostro est déchargé de toute accusation. Alors que le procureur général avait pointé du doigt que l’attitude du Cardinal concernant ce qui s’est passé dans le jardin de Versailles était « un crime qui exige les réparations les plus authentiques et les plus solennelles pour cette témérité d’oser ainsi manquer de respect aux personnes sacrées du Roi et de la Reine, les Parlementaires d’opposition – dominés par l’esprit maçonnique – s’élevèrent violemment contre Joly de Fleury et ont repoussé les conclusions du Procureur général et déchargé Rohan de toute accusation.

  4. Engel dit :

    L’inceste et les abus rituels « initiatiques » dans la secte maçonnique

    Le témoignage suivant est un extrait du livre « Terror, Trauma and The Eye In The Triangle » (Terreur, trauma et l’œil dans le triangle: la présence maçonnique dans l’art et la culture contemporaine) paru en 2007. Lynn Brunet nous révèle que son père Franc-maçon a abusé d’elle sexuellement lorsqu’elle était toute petite… Il lui a aussi avoué l’existence de certaines factions maçonniques qui pratiquent les abus rituels sur les enfants et l’omerta totale qui couvre ces horreurs.

    « La participation de mon père à la Franc-maçonnerie l’a conduit au fil des années à rejoindre la loge Bleue et la loge Rouge de notre région (Australie). Cela signifiait qu’il devait s’y rendre une ou deux fois par semaine, ainsi que pour les dîners (agape) ou le fêtes comme Noël qui réunissent alors les familles. Au début des années 80, il fréquentait encore beaucoup la loge. Par la suite, pendant mon adolescence, il a rejoint l’Ordre rosicrucien et ma sœur aînée les a également rejoint à l’âge adulte.

    C’est ainsi que notre famille est devenue un centre de discussion sur les expériences « mystiques », l’hypnose de groupe, on faisait des soirées avec d’autres rosicruciens. Il y avait donc beaucoup d’intérêt pour toutes les activités de ce genre, dites « illuminées ». Mon père avait « vu la lumière » à travers une expérience mystique et il a passé de nombreuses années a essayé de retrouver cette sensation par toutes sortes de moyens. Il avait même construit un caisson d’isolation sensorielle dans notre arrière-cour. Il nous prêchait aussi régulièrement ses croyances sans toutefois nous dévoiler ses secrets. Ces discussions unilatérales sur la vérité mystique nous était toujours confiées individuellement avec l’exhortation à considérer la solitude comme une des valeurs les plus importantes. J’avais développé un profond ressentiment face à la supériorité de son « illumination », mais étant encore petite, je n’étais pas en mesure moi-même de m’expliquer cela. Il avait toujours semblé être un homme doux, mais j’ai toujours ressenti vaguement et inexplicablement qu’il m’avait utilisé pour développer sa propre spiritualité. De ce fait, j’avais une résistance à rejoindre la Rose-Croix jusqu’à mes 20 ans où j’y suis finalement rentré pour recevoir des cours par correspondance. Cependant la première fois que j’ai visité le Temple à Redfern, j’ai eu un terrifiant sentiment d’appréhension et c’est pourquoi je me suis retirée de l’Ordre.

    Alors que les années avaient passée, je me suis souvenue des abus sexuels de mon père lorsque j’étais enfant. Ces sentiments décrits précédemment trouvaient donc leur explication. Je découvrais aussi que les abus sexuels et l’inceste étaient tissés à travers l’histoire de la famille sur au minimum trois générations. Les années d’enfance de ma mère s’étaient passées dans un cadre militaire, dans l’armée Britannique. Son père était musicien et il occupait le poste de chef d’orchestre dans son régiment. Très tôt elle a été abusée, alors qu’elle vivait à Ceylan. Des abus qui ont été refoulés jusqu’à sa quarantaine. Mon père aussi avait subi des abus sexuels dans l’enfance, il a été violé par un prêtre catholique à l’âge de huit ans. Il y avait également des relations incestueuses dans sa famille.

    De l’extérieur, ma famille apparaissait comme normale, mais le poids accumulé de cette histoire familiale, chargée de traumatismes et d’une tension constante, était un lourd fardeau à porter pour chaque génération (…) Au cours de ces dernières années, alors que les énigmes de ma propre expérience étaient résolues, j’ai essayé de leur parler de ce que je me souvenais. Heureusement pour moi, ma mère a été capable de se rappeler la nuit où mon père m’a violé à l’âge de quatre ans et donc de valider l’expérience de sa fille. Cependant, l’abus rituel allait au-delà de leur compréhension, ce qui se comprend à bien des égards. En milieu d’année 2004, mon père a commencé à développer la maladie d’Alzheimer. Durant la période initiale des troubles, dans un état altéré de conscience, il a commencé à me parler du côté obscur de son implication maçonnique et il m’a avoué qu’il était au courant de l’existence de certains groupes qui utilisaient les rituels maçonniques dans des contextes de violence pour initier des enfants. Il m’a déclaré: « Il existe beaucoup de ces groupes, il y a beaucoup de gens qui sont au courant, mais ils n’en parlent pas car c’est embarrassant. » Il avait avec moi des alternances de conversations cohérentes dans lesquelles il me parlait de son implication avec d’autres hommes dans ces groupes. Parfois le soir, il parvenait à sortir de la maison de retraite et il se mettait alors à grimper aux arbres à la manière d’un militaire en mission pour, croyait-il, observer les activités du culte afin « de sortir les enfants de la secte ». Cette « mission stratégique » a duré pendant deux semaines jusqu’à ce qu’il ait cru avoir récupéré chacun des enfants. Après quoi il a semblé être très satisfait de ce qu’il avait accompli et tous les signes de son agitation intérieure se sont calmés. Une des infirmières a déclaré que lors de ses « échappées », elle n’avait jamais vu un homme courir aussi vite.

    Les mémoires concernant ces activités maçonniques irrégulières étaient clairement a attribuer à une certaine partie de son psychisme qui normalement n’est pas accessible à la conscience et elles s’étaient peut-être à ce moment-là entrelacées avec ses expériences de guerre. Il est possible qu’en soulevant cette question là, j’avais plongé mon père dans un conflit intérieur, ses pertes de mémoire ayant commencé juste après ma confrontation avec lui. Cependant, sa brève période d’honnêteté envers moi, a sans aucun doute contribué à un processus de guérison mutuelle. Cette confession, combinée avec la connaissance de l’Ordre que j’ai pu acquérir, a réorienté mon attention afin qu’elle ne repose plus sur une colère envers l’homme lui-même. Je suis aujourd’hui amenée à comprendre les principes qu’il y a derrière ces pratiques « magiques » séculaires, qui divisent le psychisme de ces hommes en deux: d’une part des citoyens et des hommes dévoués, et de l’autre, la plus puérile, absurde et cruelle créature humaine. Cette confrontation avec mes parents a seulement été une partie du processus thérapeutique. »

    Voici un dessin maçonnique intitulé « Le Second Portail ». Il montre des petits garçons nus qui se trouvent face à un trône et qui subissent une sorte de rituel. Ce dessin apparaît dans « The Hidden Life in Freemasonry » publié en 1926 par Charles W. Leadbeater, un franc-maçon 33°.

    En 2011, lors d’une conférence aux rencontres annuelles du groupe S.M.A.R.T. (Stop Mind Control and Ritual Abuse Today), Kristin Constance a témoigné (➤audio VOSTFR) avoir été victime d’abus rituels et de contrôle mental pratiqués par ses grand-parents, fondateurs et membres d’une loge de l’Ordre de l’Étoile Orientale en Australie. Elle rapporte que l’emblème maçonnique de l’Étoile Orientale était utilisé comme support pour sa programmation mentale.

    Neil Brick, survivant d’abus rituels et fondateur du groupe S.M.A.R.T. a déclaré: « Je pense que la Franc-maçonnerie est une des plus grande organisation responsable d’abus rituels sataniques dans le monde. Leurs connections remontent jusqu’au gouvernement (fédéral et local), ainsi que jusqu’à certaines institutions économiques du pays… Je suis né chez les franc-maçons. » (Neil Brick, « Surviving Masonic Ritual Abuse » dans le magazine Beyond Survival. Juillet 1996)

    Le sociologue Stephen Kent, qui a enquêté sur les déviances des cultes religieux, particulièrement sur la scientologie, a rencontré de nombreuses personnes qui ont témoigné avoir subit des abus rituels de type maçonnique, notamment des enfants de franc-maçons: « Dès le début de mes recherches, des gens arrivaient avec des témoignages dont certains étaient liés avec des dérives maçonniques. Certaines personnes affirmaient que leur père avait été franc-maçon et que les abus étaient liés à une loge et à ses membres. Parfois, les violences semblaient avoir eu lieu à l’intérieur même des loges maçonniques, mais je ne peux pas le dire avec certitude. Ces apparitions de la franc-maçonnerie dans un nombre assez important de témoignages m’a laissé vraiment perplexe. » (« Interview with Dr Stephen Kent », Wayne Morris, CKLN-FM – Mind Control Series, Part 13)

    La canadienne Lynn Moss-Sharman, survivante et fondatrice du journal ‘The Stone Angels’ et porte parole de ACHES-MC Canada (Advocacy Committee for Human Experimentation Survivors & Mind-Control), a déclaré dans une interview avec Wayne Morris en 1998, que la franc-maçonnerie est un dénominateur commun dans les témoignages d’abus rituels et de contrôle mental. « Il y avait des conversations à ce sujet qui ont eu lieu lors des réunions, la crainte concernait cette connexion maçonnique. J’ai mis quelques petites annonces dans le Globe & Mail à ce propos ainsi que pour annoncer les conférences à venir. Ces quelques mots qui parlaient de la connexion maçonnique ont généré des appels téléphoniques et des lettres de victimes/survivants venant de tout le Canada. Des gens qui se décrivaient eux-mêmes comme des survivants d’abus rituels maçonniques, vivant encore dans la terreur. C’était toujours des filles de francs-maçons du Rite écossais ou des filles de Shriners. Des quatre coins du Canada, ces personnes ont commencé à témoigner sur des souvenirs de ce qui pourrait être décrit comme de l’expérimentation sur le contrôle mental. Cela a commencé à se manifester en Novembre 1994. » (Wayne Morris, « Interview with Lynn Moss Sharman », CKLN-FM Mind Control Series Part 16)

    En France, Maude Julien a livré un témoignage troublant dans son livre intitulé « Derrière la grille » qui est sorti en 2014. Son père, un riche entrepreneur et un initié à la franc-maçonnerie, lui a fait subir un conditionnement extrême visant à faire d’elle une « déesse », mais surtout un robot lui obéissant au doigt et à l’oeil. Maude Julien a subi un isolement social total durant quinze ans, elle a été enfermée dans un carcan mental (tout comme sa mère) avec une formation de l’esprit et du corps pour faire d’elle un « être supérieur », une Élue. Les exercices physiques et mentaux extrêmes et traumatiques défiaient l’entendement. Maude Julien a déclaré: « Ce livre est un manuel de désobéissance muette. Je voulais montrer comment l’emprise se met en place. C’est un crime parfait dont la victime est tellement dans la honte qu’elle ne dénonce rien. Aujourd’hui, je suis bien dans ma vie personnelle et professionnelle, mes filles sont grandes. J’ai voulu écrire mon histoire. Pour lui, seul compte son monde mental. Les autres sont des instruments ou des obstacles. Il nous a enfermées dans ce carcan mental, ma mère et moi. L’Ogre vous montre qu’il est l’Amour, avec un grand A. Tout ce qu’il fait est pour ton bien. Il installe une vie chronométrée dont il détient la télécommande. Puis, il instille la peur. Le monde extérieur est le danger. »
    http://www.dhnet.be/actu/faits/mon-pere-m-a-sequestree-pendant-15-ans-le-recit-terrifiant-de-maude-545289d63570fe7cfbf9a817
    Dans une interview lors de l’émission « Salut les terriens » avec Thierry Ardisson, Maude Julien a confié qu’elle avait une amnésie traumatique concernant des cicatrices sur ses cuisses et sur sa poitrine. Elle ignore quelle en est l’origine et les médecins disent qu’il ne s’agit pas d’accidents.
    -http://www.dailymotion.com/video/x2dmm7n_torturee-par-son-pere-franc-macon-pour-devenir-un-etre-superieur-maude-julien-thierry-ardisson_school#from=embediframe
    Voir aussi comment par les traumatismes sexuels et la torture on peut former des tueurs redoutables :

    Ce qui est inquiétant, c’est d’entendre dire François Hollande « qu’il faut passer par la franc-maçonnerie ». Pourtant ces gens se permettent toutes libertés, notamment contre d’autres êtres humains !

    Par contre malheur à celui qui trahi :
    http://hautsgrades.over-blog.com/article-serments-maconniques-les-penalties-ou-chatiments-physiques-elements-du-serment-maconnique-115901850.html

    • Tonio dit :

      Cette soi-disant élite franc-maçonne ressemble étrangement à celle qui se trouvait autour d’Hitler ! Ne fait-elle pas la promotion de l’eugénisme, de l’euthanasie et d’un Nouvel Ordre Mondial ?

      « La maçonnerie a pour unique besogne de préparer des heures d’action brusque et rapide par de longues périodes de propagande, de falsification de l’opinion, de création d’états d’esprit nouveaux, en usant de tous les moyens, mais surtout en se dissimulant pendant autant de mois, autant de périodes, d’années qu’il le faut pour que soient créés les états d’esprit dont on a besoin » (Copin-Albancelli*, ancien FM, dans « Le Drame Maconnique, 1907).

      « Ecrasez l’ennemi quel qu’il soit, disaient les Instructions aux membres de la Haute-vente, mais surtout écrasez-le dans l’oeuf. C’est a la jeunesse qu’il faut aller, c’est elle qu’il faut séduire, elle qu’il faut entraîner, sans qu’elle s’en doute…. Allez a la jeunesse, et si c’est possible jusqu’a l’enfance. » (Copin-Albancelli : le pouvoir occulte contre la France.)

      Il faut dire que certains de ces maçons ne dédaignent pas participer en observateur à des expériences MK-ULTRA sur des enfants. Karen Wetmore est une de ces victimes de ce programme. Elle est l’auteur du livre « Surviving Evil: CIA Mind-Control Experiments in Vermont ». Lors de son adolescence, au début des années 70, elle a été internée pour « schizophrénie » dans un hôpital psychiatrique du Vermont. Un long séjour dont elle n’a gardé que des souvenirs fragmentés. Ce n’est qu’à l’âge adulte qu’elle a été diagnostiquée avec un trouble dissociatif de l’identité, un trouble de la personnalité qui a très certainement été renforcé par ces expérimentations sur le contrôle mental.. Les enfants ayant déjà des troubles dissociatifs étant des proies idéales pour ce genre d’expérimentations MK. D’après le psychiatre Colin Ross qui a enquêté sur le dossier de Karen Wetmore, elle aurait pu être sélectionnée parce qu’elle souffrait déjà d’un trouble dissociatif dû à des abus sexuels répétitifs.

      La manipulation mentale fonctionne. On peut arriver à se servir de quelqu’un en utilisant l’hypnose pour le programmer de manière à ce qu’il tue par exemple une autre personne. Et à la fin de son acte, il ne se souvient plus de ce qui est arrivé. Les électrochocs peuvent aussi rendre amnésique… Reste qu’on ne peut jamais être sûr à 100% de la réussite d’une opération de ce genre.

      Les Georgia Guidestones donnent une idée de ce que ces « frères cinglés » veulent mettre en place pour se retrouver les maîtres sur toute la terre :

      Et ces chemtrails avec des baudruches qui explosent dans le ciel, pourquoi ?

    • sophie dit :


      Manuel Valls fut membre de la GODF de 1989 à 2005. Celle où il fut initié en 1989, la loge « ni maîtres ni dieux», était composé de pas mal de trublions, de rebelles, de libertaires, d’anarchistes, de socialistes autogestionnaires ou de communistes… Leur maître était Roger Leray.

      Par contre, contrairement à ce qui a été dit, son ami de trente cinq ans, Alain Bauer, n’est pour rien dans son entrée en maçonnerie. Bauer a été initié en 1981 au GODF avant de devenir Grand Maître en 2000. Le parrain de Manuel Valls fut en fait le rocardien Jean-Pierre Antebi (courtier en assurances partagé entre trois passions militantes : le PS, le GODF et la Licra), à l’époque Grand Secrétaire aux Affaires extérieures au Conseil de l’ordre du GODF. C’est Yves Colmou qui les présentera tous les deux (actuellement, l’un des plus proches conseillers à Matignon de Valls).

      En 1995, il demande à Alain Bauer d’organiser son transfert dans la loge dont il est le vénérable maître, L’Infini maçonnique.

      On comprend mieux pourquoi Valls est devenu le menteur et mondialiste patenté qu’il est aujourd’hui quand on lit la charte de sa loge ! Car ne pas oublier que le 13 septembre 1877, sur proposition de Desmons, le convent du Grand Orient de France supprima de ses constitutions l’obligation de la croyance en Dieu !

      Obtenir et conserver les pleins pouvoirs :
      « L’homme sans maîtres ne nourrit pas d’illusion sur les pouvoirs libérateurs, l’égalité ne pouvant être fille de l’autorité. Mais il sait aussi que nier un seul pouvoir, c’est laisser à d’autres pouvoirs la possibilité de prendre la place ».

      Le laïcisme moderne ou la négation de toute transcendance :
      « L’homme sans dieux ne reconnaît pour valeurs que celles forgées par l’Homme pour l’Homme. Mais il sait aussi que, si rien n’est éternel ni sacré, le besoin de sacralisation et l’interrogation métaphysique sont deux composantes de l’aventure humaine. Il proclame que tout pas nouveau franchi vers l’explication de l’ensemble des phénomènes humains ne peut être que le fait d’hommes libres, acceptant d’inclure leurs propres croyances et leurs valeurs dans le champ de la connaissance ».

      Déni de toute loi supérieure, de toute antériorité, de la notion même de vérité :
      « L’homme sans maîtres ni dieux, disponible pour toutes les remises en cause, doit mettre ses énergies au service de la construction des utopies qui assureront le progrès social de l’Humanité. […]

      Résolument tournée vers l’avenir de l’Homme, confiante dans sa liberté créatrice, la franc-maçonnerie progressiste, fidèle à ses principes, doit être l’un des lieux privilégiés où s’élaborent les nouvelles utopies constructives qui féconderont les sociétés futures. Imaginatif et débarrassé de tout préjugé, le Franc-maçon, sans maîtres ni dieux, se doit d’intégrer, jusque dans ses rêves les plus fous, les contraintes de compétence et les exigences de raison qui s’imposent à tout bâtisseur ».

      http://www.lexpress.fr/actualite/politique/franc-maconnerie-la-charte-de-ni-maitres-ni-dieux-loge-de-manuel-valls_1681198.html

      Il n’est pas difficile de voir qu’un pauvre type comme François Hollande, qui ose encore se laisser appeler président alors qu’il n’y a plus d’état français, est entre les pattes du Crif (ce lobby ultra sioniste qui se dit mensongèrement représenter les juifs de France) et du Grand Orient de France !
      http://reseauinternational.net/au-moins-les-choses-sont-desormais-totalement-claires-franc-maconnerie-et-crif-sont-bien-les-deux-mamelles-de-francois-hollande/

      • Yann dit :


        Dans la tentation du Christ dans le désert (Mt 4:1-11), le diable suggère à Jésus de s’incliner et se prosterner devant lui pour obtenir le pouvoir sur tous les royaumes du monde.

        On retrouve cette même idée chez de nombreux francs-maçons. Comme cet extrait d’une intervention de Jean Jaurès à la Chambre des députés, le 11 février 1895 (cf. le Journal Officiel de la République Française du 12 février, pages 265 à 281) : «C’est que l’humanité dans l’univers est une grande commission d’enquête dont aucune intervention gouvernementale, aucune intrigue céleste ou terrestre ne doit jamais restreindre ou fausser les opérations ; c’est que toute vérité qui ne vient pas de nous est un mensonge; c’est que jusque dans les adhésions que nous donnons, notre sens critique doit rester toujours en éveil et qu’une révolte secrète doit se mêler à toutes nos affirmations et à toutes nos pensées ; c’est que si l’idée même de Dieu prenait une forme palpable, et Dieu lui-même se dressait, visible, sur les multitudes, le premier devoir de l’homme serait de refuser l’obéissance et de le traiter comme l’égal avec qui l’on discute, mais non comme le maître que l’on subit…. »

        Comme quoi la république française a été fondée pour lutter contre la foi catholique et la détruire ; elle a été baptisée dans le sang des martyrs catholiques de la révolution. Pas étonnant à ce qu’elle ait été longtemps contre le vote des femmes :

      • Antoine dit :

        Faire partie de la franc-maçonnerie permet souvent d’échapper à la justice grâce aux nombreux « frères » juges et avocats qui en sont membres ! A Bordeaux, devant l’École nationale de la magistrature, des militants du Renouveau français ont justement dénoncé cet état de fait et exigé « une justice sans tablier » ! Affaire de l’ARC, Affaire Tapie, Affaire du Carlton de Lille, etc. L’ombre de la franc-maçonnerie plane sur de nombreux scandales. Si l’implication de cette secte est parfois connue dans de grosses affaires, la plupart du temps, l’implication de celle-ci dans les affaires de justice plus courantes est largement méconnue du grand public. Et pour cause : la franc-maçonnerie cultive le secret afin de dissimuler le fait qu’elle supprime l’égalité entre les citoyens devant la Justice !

    • Otho dit :

      A remarquer tout de même que le Grand Orient de France a sanctionné un de ses membres, le présumé violeur d’enfants de six ans Romain Farina, directeur d’une école élémentaire de Villefontaine (Isère) ! Bien loin des deux victimes évoquées au départ de l’affaire, déjà neuf plaintes ont été enregistrées dans ce dossier. Il s’agit de sept filles et deux garçons âgés de 6 et 7 ans. Les faits connus se sont produits entre décembre 2014 et mars 2015. Certains élèves auraient été victimes à plusieurs reprises. En plus des fellations imposées à des élèves derrière un paravent, il aurait multiplié au fil des semaines les viols et agressions sexuelles en tout genre, avec, outre les pénétrations, des attouchements et des masturbations durant des « ateliers ». Les victimes pourraient être beaucoup plus nombreuses ; les 28 élèves de la classe auraient subi des sévices. Romain Farina avait organisé toute une mise en scène pour satisfaire ses penchants criminels. Dans sa salle de classe, il avait installé des appareils pour se filmer – il aurait depuis effacé toutes les images – en train de violer les enfants. Il organisait des « ateliers » dans l’unique but de commettre ses crimes.

      Transféré en prison le 25 mars 2015, la Chambre suprême de justice maçonnique de son obédience l’a suspendu le 24 avril 2015 «de ses droits et qualités maçonniques» «à titre conservatoire, temporaire et exceptionnel».

      Ce frère aurait déjà été condamné en 2008 pour recel d’images pédopornographiques. Ce qui ne l’a pas empêché de devenir ensuite directeur d’école élémentaire… Les juges maçonniques soulignent que leur frère a reconnu les faits au cours de sa garde à vue.
      http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2015/07/17/le-violeur-denfants-farina-suspendu-du-godf/

      Il avait été candidat sur la liste socialiste menée par Thierry Lagrange dans la commune des Avenières, en Isère, tout près de Villefontaine en 2008. En 2014, c’est à Saint-Georges-d’Espéranche qu’il l’a été, sur la liste de gauche menée par Manuel Coullet. C’est aussi un ancien activiste du Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (SNUIPP), syndicat d’extrême gauche dont il fut le contact pour le secteur de La Tour-du-Pin – y compris durant la période pendant laquelle il était prétendument en congés maladie. Ces derniers mois, sans explication rationnelle, il avait quitté le SNUIPP pour rejoindre le SNÉ-FGAF (syndicat national des écoles-Fédération générale autonome des fonctionnaires).

      Une chose est sûre, il a bénéficié de protections soit politique, soit maçonnique, soit syndicale. Ou alors de par sa femme qui faisait partie de la communauté juive de Villeurbanne.

  5. thopart dit :

    dans les 3 propositions du titre je ne vois que la première en ce qui me concerne
    Je suis donc un demeuré
    ce site à l’air glauque !!!
    pour ne pas dire gogole
    gros bisous

    • Yoops dit :

      A Thopart, effectivement, voler, discriminer comme conditions d’admission vécues ressemble plus à de l’affairisme mais tu sembles manquer de capacité de lecture et d’analyse (on te pardonne du fait de ton auto-critique pertinente (« demeuré »)), voir d’intérêt pour la société et tes frères humains qui se font dépouiller de leurs droits et richesses par ces franc-magouilleurs Ripoux-blikkrates. Après si tu veux te cultiver et te développer, les moyens ne manquent pas, en dépit d’un abrutissement de masse orchestré par ces franc-magouilleurs, dont tu es le bienvenue ici pour en démontrer la splendeur ! Merci de ta visite et gros bisous de même.

      • thopart dit :

        Pour me cultiver, la lecture d’Albert Camus, de Simone Weil et George Orwell me suffisent et ils me révèlent que l’on peut être engagé et altruiste.
        J’ai passé l’âge de lire des histoires nébuleuses type histoires fantastiques de chez J’ai lu. C’était bon quand j’étais adolescent.
        Vous nourrissez vos fantasmes et vous allez vers des impasses sombres pour ne pas dire sanglantes s’appuyant sur la haine de l’autre.

        • Andrée dit :

          Thopart, vos lectures me semblent indispensables ! Bravo ! Puis-je me permettre d’y ajouter celles de Marion Sigaut qui ici, fait un résumé de ce que fut 1789, début de notre 1ère république et qui a de nombreux points communs avec Daesh (terreur, têtes coupées, destruction de la culture des peuples et vassaux des mêmes anglo-sionistes). On comprend pourquoi, Sarkozy, celui qui envoya nos militaires contre la Libye, tient tant à nommer l’UMP, le parti des Républicains.

          La Révolution française est en fait la prise du pouvoir sur une société organisée sur le bien commun et accepté par tous, pour la remplacer par le profit. Le 14 juin 1791, la loi Le Chapelier vient renforcer le décret d’Allarde de mars et compléter la première loi Le Chapelier du 22 mai. Elle interdit la formation de tout groupement professionnel. C’est la fin des corporations. L’individu se trouve seul face à l’Etat et aux puissants. Cette loi met fin à toutes les formes de rassemblements de professionnels et à toute possibilité de syndicat ou de grève. Elle signe aussi la fin des rassemblements paysans. Tous les malheurs sociaux et toutes les crises sociales du XIX siècle en France trouvent en partie leur origine dans les abus que permettra cette loi.

          Ce qui explique le combat contre Dieu et la morale. Les « Lumières » (ou francs-maçons) ont permis de faire tomber toutes les barrières. Il suffit de lire les cahiers de doléance de chaque commune, pour s’apercevoir que le peuple ne demandait pas du tout la mort du roi, de l’église ou la fin des corporations (syndicats de l’époque). C’est par la Terreur que l’on fit taire le peuple ! D’où les nombreuses têtes coupées et le génocide vendéen.

          Comprendre les Lumières :

          Le 30 octobre 1793, la Convention interdisait les clubs féminins. Les femmes ne devaient avoir aucun droit politique, on craignait que les femmes réclament l’Ancien Régime, étant plus conservatrice.

          René Descartes le 8 juin 1637, publie le Discours de la méthode à Leyde. il prône le doute méthodique et le recours à la raison. Sa première certitude étant l’existence du sujet pensant : « cogito ergo sum » (« je pense donc je suis »). Le problème, l’homme avec seulement ses 5 sens, est incapable de saisir correctement la réalité de notre monde, qui est bien plus complexe qu’il ne le croit. Il existe véritablement un monde parallèle. Sa devise était : « Larvata prodeo » (L’esprit profond s’avance caché). Ce qui est bien loin de la phrase du Christ dans l’évangile de Saint Jean : « La vérité vous rendra libre. » mais très proche de la pensée franc-maçonne ! Ce que confirme François Labbé « On pourrait se demander si le vice sadien et la vertu maçonnique ne représentent pas un même concept, celui de la liberté ». On peut y ajouter le serment prononcé par Brisa-Testa lors de son admission dans la Loge du Nord de Stockholm « Je jure d’exterminer tous les rois de la terre ; de faire une guerre éternelle à la religion catholique et au pape ; de prêcher la liberté des peuples et de fonder une République universelle. »

          Serge Monast sur la Franc maçonnerie : elle est une inversion des valeurs chrétiennes. Même le 33ème degré n’est-il pas à mettre en opposition avec l’âge du Christ ? Et pour être du 33° degré, il fallait assister à une messe noire où on pratiquait un sacrifice humain pour la plus grande glorification de Satan et son règne sur la terre. D’où le maximum d’avortements, de perversités sexuelles et la disparition souhaitée de la famille et de la patrie.

          • thopart dit :

            Je crois en lisant L’enracinement de S. Weil que je vous rejoins sur la volonté de 1789 et 1968, pour un marché libre, de casser toutes solidarités.
            Mais il faut se rappeler que sous l’ancien régime Le Chevalier de La Salle a été torturé, décapité et brûlé pour blasphème et sacrilège.
            L’état royale, centralisateur avant l’état jacobin, avait fait disparaitre les assemblées communales car elles s’opposaient aux levées d’impôts pour financer le prestige et les guerres.
            Les dragonnades ont été utilisées pour écraser ces dernières révoltes dont la plus connue est la révolte des bonnets rouges.
            Allons de l’avant refusons toute caste ou autre appel à la haine.
            Ce n’est pas Soral et autre brun-rouge qui vont apporté l’entente nécessaire à l’édification de la démocratie qui n’a plus existé depuis, on va dire, la fin de la renaissance.
            Voir la vidéo et le livre « Histoire politique d’un mot la démocratie » de Dupuis-déri.

            Autre lectures instructives Les communs ou bien commun. http://www.eclm.fr/ouvrage-364.html

            bonnes lectures

            • Andrée dit :

              Oui c’est curieux, en 1984, les loges voulaient supprimer les écoles privées ! Aujourd’hui elles veulent financer celles musulmanes !

              Mais rions-en un peu :

              avant qu’ils se remettent à nous imposer la déesse raison et à couper les têtes qui résistent ! Le 8 juin 1794, Robespierre conduit une fête en l’honneur de l’Etre suprême : Rien ne manque pour marquer les esprits, artifices pyrotechniques, décorums grandiloquents etc. Tous les artifices sont bons. Robespierre marche en tête d’un cortège magnifique ordonné par le peintre David, un bouquet de fleurs et d’épis à la main, des Tuileries au Champ-de-Mars. Cet Etre suprême auquel la république, puis le Directoire, rendent un culte et qu’ils donnent à vénérer et à prier aux foules, afin de les déchristianiser plus vite, est le dieu de voltaire et Rousseau, ce n’est que le singe de Dieu, l’antique serpent.

              A remarquer toutefois que le groupe « Les Brigandes » composé de jeunes filles maniant la guitare et abordant des thèmes politiquement incorrects, a curieusement une haine farouche et aberrante envers les Jésuites, considérés comme le sommet d’un « complot illuminati » depuis leur fondation… Dans leur clip, elles font mine de n’attaquer que Bergoglio (jésuite), mais elles accusent en réalité la Compagnie de tous les maux : « Les armées de Satan n’ont pas fait tant de mal / dans toutes les capitales et dans l’Ordre Mondial / Derrière un président, y’a toujours ce puant… chacal. » Un jésuite aurait toujours été « dans les coulisses » du Sanhédrin et du Grand Orient. Selon certains, les Brigandes seraient l’émanation d’une secte ouvertement gnostique, antichrétienne, totalement illuminée, aux ordres d’un gourou délirant de 68 ans, Joël Labruyère. Il n’est donc pas étonnant de trouver dans l’ours de la revue occultiste Abraxas (sous-titrée « gnose, ésotérisme, sciences initiatiques… »), Joël Labruyère ainsi que la meneuse des Brigandes, Marianne. Avant de se lancer dans la chanson, « la Nation libre »
              http://www.choix-realite.org/3830/la-nation-libre-joel-labruyere%29
              recrutait par loges et par de nombreux sites d’appel, toujours maquillés. Depuis 10 ans un staff de trois personnes écrivait en son nom. Tout ce qui apparaît sur les sites (Undercover, Novapolis, Novapolice, Chroniques de Rorschach, Dixit Satanas, Kaliyuga, Vitriol, C.R.O. M. — Centre de Recherches sur l’Ordre Mondial —, etc.) forment le recyclage permanent de ses mêmes articles très anciens.

              (A gauche de cette photo de groupe, Joël Labruyère en chemise avec bretelles ; à droite, côté kippa, des « Brigandes » et leurs amis.)

          • Otho dit :

            Il y avait aussi une connivence entre les francs-maçons révolutionnaires et les protestants, ce qui peut s’expliquer du fait de l’origine anglaise de cette révolution. A Nîmes par exemple, 15 000 huguenots vont attaquer le couvent des Capucins puis ensuite les chrétiens de la ville. « Plus de trois-cents citoyens ont péri », écrit le maire, Monsieur de Marguerittes. Le martyr des capucins est très bien décrit par l’abbé Etienne Goiffon dans son Notice historique sur les capucins et la paroisse Sainte-Perpétue de Nîmes (Editions Grimaud 1871) :

            • Le Père Benoît de Beaucaire, âgé de 58 ans, est massacré dans l’église. En entendant les coups de hache contre la porte de l’église, il se précipite pour soustraire le Saint-Sacrement à la profanation. Il n’en eut pas le temps un huguenot se jetant sur lui : « Laissez-moi le temps d’achever ma prière! ».demande-t-il « Je t’accorde cinq minutes… » le prêtre s’empresse alors de consommer les Saintes Espèces. Mais cinq minutes ne suffisent pas ; il est abattu à bout portant, sur l’autel, par un coup de fusil puis transpercé de baïonnettes, la bouche encore pleine d’Hosties.
            • Le Père Siméon de Sanilhac, est trouvé agenouillé en prière dans sa cellule, par les protestants qui le transpercent d’innombrables coups de fourche et de baïonnettes. Il avait 44 ans.
            • Le Père Séraphin de Nîmes, est là en visite auprès de sa famille. Il appartient au couvent de Pont-Saint-Esprit. En entendant les bruits d’émeute dans la ville, sa famille cherche à le retenir, mais il refuse: « Mon devoir est de rentrer au couvent ». Il sera trouvé dans sa cellule ayant subi d’horribles mutilations. Il avait 27 ans.
            • Le Frère Célestin est un novice nîmois de 22 ans. Il est torturé pour lui faire dire où se cachaient les autres membres de la communauté : « Dis-nous donc où sont les autres! Allons, ils sont bien plus nombreux! Il faut bien en finir avec tous ces jean-foutre… » Son corps retrouvé est une charpie !
            • Fidèle, originaire d’Annecy, est un Frère âgé de 82 ans, infirme, sourd et aveugle, qui ne peut plus quitter sa paillasse : il y est démembré et découpé à la hache, puis son lit est ensuite incendié. Après ce meurtre les barbares pillent la pharmacie ; ils s’enivrent avec les potions à base d’alcool, ils rient : « Le barbu, l’avons-nous assez bien traité? Buvons à sa santé! »
          • Tom dit :


            Petite remarque : le précepteur de Louis XV (orphelin à 5 ans) fut le Cardinal Fleury (1653-1743) Il est sans doute le premier à avoir identifié la nature du danger maçonnique.

            Le Cardinal acquiert, suite à une minutieuse enquête, la conviction que la Maçonnerie est un danger mortel pour le Royaume et la Foi catholique en France. Il rejoint par là les magistrats hollandais qui viennent de l’interdire chez eux. Aussi donne-t-il des ordres sévères contre les Loges, qui déjà se multiplient dans le Royaume. C’est en 1738, qu’il informe le Pape Clément XII. Ce dernier rédige aussitôt la première des Encycliques qui condamne ce que certains appelleront « l’église de Satan ». Cette Bulle souligne dans la Maçonnerie son double objectif visant à détruire en même temps l’Église de Dieu et les sociétés politiques fondées sur le Christianisme.

            il réorganise l’économie d’un pays mise à mal par les expériences monétaires du Régent et de Law (argent papier). Il crée ainsi les conditions du développement scientifique, économique et industriel extraordinaire que va connaître le pays jusqu’à la révolution. Relire à ce propos, la synthèse de Rénée Casin, de l’académie française : Les catholiques et la révolution française, dont les premiers chapitres dressent un tableau synthétique de l’état de la France de l’époque, c’est dans tous les domaines la première puissance mondiale.

            Alors pourquoi les loges ont-elles réussi à infiltrer la société française ? Car l’Eglise de France est alors traversée par les tendances gallicanes et l’hérésie janséniste qui arrêtent aux frontières de France la parole du Pape et font ignorer le bien fondé des angoisses que lui cause le péril maçonnique. La Maçonnerie profite de ces déplorables dispositions de l’esprit public. Cette dernière diffuse des brochures faites avec un art consommé pour attirer dans ses pièges les hommes de bonne foi ; elle y prêche la fameuse tolérance, masque menteur de l’intolérance la plus fanatique. La Maçonnerie, apprend peu à peu aux Français à détester le Catholicisme, parce qu’intolérant, dit-elle.

    • Benoit dit :

      Un franc-maçon ne pourra pas dire plus tard qu’il s’était fait avoir ! Car grâce à internet, le travail de sape de la société par les maçons est maintenant visible. Leur manigance, messages entre eux sont largement divulgués ! Une grande civilisation est basée sur la vérité, la justice, l’amour et la beauté… L’effondrement d’une civilisation en son contraire ! N’est-ce pas le cas aujourd’hui ?
      https://henrymakow.wordpress.com/category/franc-maconnerie/

      Cela dit, avec l’assassinat de Kennedy, on voit bien déjà le degré de pourriture de l’élite :

      Selon les chiffres de l’ONU, 150 à 200 millions de chrétiens dans le monde courent de grands dangers. On assiste en ce moment à un véritable nettoyage culturel et humain devant une indifférence occidentale et franc-maçonnique totale. A part ressortir régulièrement la shoah dans les médias et les discours, les loges européennes se trouvent gênées de reconnaître le poids du facteur religieux dans le monde, autre juif. Elles sont empêtrées dans leur laïcisme mal compris, celui qui prône l’athéisme, alors que le vrai laïcisme est le garant de la liberté intérieure et de la possibilité de pratiquer toutes les religions. Alors elles préfèrent fermer les yeux devant ce nouveaux génocide du XXIème siècle, celui des chrétiens.

      Exemple type de cette dégénérescence due à la franc-maçonnerie : Jean Zay, franc-maçon de la loge Etienne Dolet du Grand Orient ; ministre de la déséducation nationale du Front populaire… vient de rentrer au Panthéon ! Pourquoi donc la patrie devrait être reconnaissante à celui qui parlait, dans un « poème » du drapeau français comme « cette saloperie-là », « cette saloperie tricolore », « cette loque », « cette immonde petite guenille », l’« ignoble symbole » « de la race vile des torche-culs » ?

    • Patrick dit :

      Thopart, voyez comment la franc-maçonnerie se défend malhonnêtement en utilisant les services des impôts pour essayer de supprimer ceux qui ne pensent pas comme eux : ils ne sont pas bien entendu contre une déduction fiscale sur le repas du Crif à 900 €, ou les associations encourageant les perversions… Mais par contre Civitas est leur bête noire :

      Dernièrement, des policiers ont débarqué chez l’hébergeur du site internet de l’abbé Pagès et ont fait main basse sur le serveur. Le site de Guy Pagès n’existe donc plus. Le bon abbé incitait paraît-il au terrorisme en diffusant un message à caractère violent… Alors qu’il faisait le contraire en les dénonçant !
      http://ripostelaique.com/descente-policiere-contre-labbe-guy-pages-apologie-terrorisme.html
      Après Minurne, après Révolte en Europe, c’est le tour de Guy Pagès, et demain ?

  6. […] montant les échelons, on leur dira un jour un truc intéressant. A chaque étape, il subit une initiation, toujours plus débile, et prête un serment, toujours plus sanglant[22]. Car, s’il « trahit » ses copains, il […]

  7. Luc dit :

    Le « Projet Apocalypse France » entre dans la phase finale de son montage ! Un petit aperçu de ce documentaire :

    Se souvenir que c’est le le 24 juin 1717 que fut créé à Londres, la Grande Loge unie d’Angleterre, principale loge maçonnique anglaise. Elle regroupe quatre loges maçonniques dont les membres se réunissent dans des tavernes. Elle est aujourd’hui la première obédience maçonnique du monde. L’un des 3 principaux animateurs de l’époque fut Désaguliers, ami et collaborateur de Newton. Puis en 1721 est fondée à Dunkerque la première loge française : la loge « Amitié et Fraternité ». Et c’est en 1789 que Mirabeau dit lors des Etats généraux « Avant toute chose il faut commencer par décatholiciser la France. » Cité par l’abbé Alphonse Cordier dans, Martyrs et bourreaux de 1793, (tome I, p.111 Ed. La Source d’or)

    A retenir, les paroles du Grand Maître Rabaud-Larivière : « Les principes de 1789, étaient depuis longtemps reconnus dans vos temples, avant d’être proclamés par l’Assemblée constituante et, son histoire à la main, on peut affirmer que la maçonnerie fut le véritable précurseur de la révolution. »

    • Engel dit :


      C’est le frère Benjamain Raspail, député de la Seine pour la gauche républicaine (fils aîné de François-Vincent Raspail, candidat malheureux à la présidence de la République en 1848, carbonaro et franc-maçon au sein de la célèbre loge parisienne Les Amis de la Vérité), qui dépose le 21 mai 1880 la loi faisant du 14 juillet la fête nationale. Ce projet de loi, signé par 64 députés, sera adopté par l’Assemblée le 8 juin et par le Sénat le 29 juin. Elle sera promulguée le 6 juillet 1880.

      Mais qu’est-ce qu’on commémore exactement? Cette loi a eu bien du mal à passer car nombre de députés ne souhaitaient pas commémorer la prise de la Bastille du 14 juillet 1789, épisode historique jugé trop violent. Le frère Raspail propose donc de commémorer… le 14 juillet 1790, jour de la Fête de la Fédération, 1er anniversaire de la prise de la Bastille.

      Le 14 juillet 1790 ce sont 14 000 fédérés venus de province (chaque garde nationale a été chargée de choisir parmi ses membres 2 hommes sur 100), rangés par départements sous 83 bannières, qui partent de l’emplacement de la Bastille, empruntent les rues Saint-Antoine, Saint-Denis, Saint-Honoré et se rendent par le Cours-La-Reine par le pont de bateaux qui leur permet d’accéder au Champ de Mars. Ils sont plus de 60 000 fédérés avec ceux de Paris qui les ont rejoint.

      Plus de 400 000 parisiens assistent à la Fête. C’est le frère La Fayette qui le premier jure fidélité à la Constitution et au Roi. Louis XVI lui-même fait ensuite serment de respecter la Constitution. Puis une grande Messe est célébrée par l’Evêque constitutionnel d’Autun, le frère Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. Enfin le « Te Deum de la Fraternité » pour 3 voix, chœur d’homme et orchestre d’harmonie, composé et dirigé par le frère François-Joseph Gossec (membre de la Loge « La Réunion des Arts » à l’Orient de Paris) est joué devant la foule.

      Pour la première fois le drapeau de la jeune République américaine est déployé hors des Etats-Unis. Une délégation menée par le frère John Paul Jones (fondateur de la Marine Américaine) et par le frère Thomas Paine (qui sera plus tard élu à la Convention) se joint au cortège des fédérés. Elle comprend également James Swan, Georges Howell, Benjamin Jarvis, Samuel Blackden, Joël Barlow, William Henry Vernon. Elle arrive au Champ de Mars avec son drapeau et est acclamée par la foule des patriotes.

      C’est pourquoi en 1880, la jeune République veut retrouver autour de ses valeurs cet élan populaire et choisit de célébrer la Fête de la Fédération. Elle a d’ailleurs fait les choses en grand. Le ministre de l’Intérieur prescrit aux préfets de veiller à ce que cette journée « soit célébrée avec autant d’éclat que le comportent les ressources locales ». Un défilé militaire est organisé sur l’hippodrome de Longchamp devant 300 000 spectateurs, en présence du frère Président de la République Jules Grévy. Il s’agit de montrer le redressement de l’armée française après la défaite contre la Prusse en 1870.

      Ce défilé militaire, toujours en vigueur aujourd’hui le 14 juillet, s’inspire aussi du défilé des gardes fédérés de 1790. En 1880 on inaugure également le monument surmonté de la statue de la place de la République, et partout sont donnés concerts et feux d’artifices. « La colonne de Juillet » qui surplombe la place de la Bastille, elle, ne se réfère pas au 14 juillet 1789. Elle porte le nom des victimes des journées révolutionnaire de juillet 1830, les « Trois glorieuses ». »

      • Atlas dit :

        Ne pas oublier que c’est la commune insurrectionnelle de Paris, armée et guidée par les révolutionnaires du duc d’Orléans, grand maître du Grand Orient qui le 10 août 1792, s’est emparé du Palais des Tuileries en massacrant la Garde Suisse, soit plus de 1000 soldats, au service du Roi de France depuis la bataille de Marignan et le traité de paix perpétuelle entre les deux pays. Le Roi est alors arrêté et accusé de trahison. La famille royale va être emprisonnée à la prison du Temple. Bonaparte assista au saccage du palais des Tuileries et au massacre des gardes suisses par les émeutiers.

  8. Patrick dit :

    Entretien avec Stéphane Blet : ancien Franc-maçon. Il a été très surpris de voir ces loges avoir comme idée fixe, de créer une nouvelle religion laïciste et anti autres religions. Pourtant plus on monte en degrés, plus on se trouve étrangement envahi par des formules hébraïques.

    Entretien avec le professeur Jean-Claude Lozac’hmeur, auteur du livre « Les origines occultistes de la franc-maçonnerie » :

    Sa conférence à Lille du 19 décembre 2015 sur les origines occultistes de la franc-maçonnerie : l’attentat de Sarajevo du 28 juin 1914 était déjà prévu en 1912 par les francs-maçons. Ils provoquent le chaos pour imposer ensuite leur ordre (Ordo ab chao). Lequel est une société totalitaire et mondialiste où la famille disparaîtra, l’eugénisme, l’euthanasie seront pratiqués. L’usage de drogues et la liberté sexuelle dès la petite enfance seront encouragés. On retrouve là le frère d’Aldous Huxley, Julien, qui était en faveur du LSD. Il est étonnant de voir que l’état laïc français accepte d’être sous l’influence de membres appartenant à cette « église ayant sa propre liturgie et symbolique (voir Oswald Wirth 1860-1943). Satan, selon leur tradition, est un dieu ami des hommes alors que le Dieu du déluge serait un tyran. Ils aiment aussi faire référence à Horus (fils de la veuve, c’est à dire de la femme d’Osiris : Isis). A lire, « La Cité du Soleil » de Tommaso Campanella, écrit en 1602.

    Et le B’nai B’rith (maçonnerie juive) et la France catholique !
    http://www.transparenceverite.com/2015/06/document-du-b-nai-b-rith-datant-de-1936-maconnerie-juive-et-la-france-catholique.html

    Serge Abad-Gallardo, qui a passé 24 ans au sein d’une des obédiences les plus importantes de France, celle du Droit Humain, émanation du Grand Orient de France, déclarait en mai 2015 : « La franc-maçonnerie croit en sa propre « utopie ». Autrement dit, tout ce qui est possible à un être humain, peut et doit lui être permis. La morale découle du pacte social et pas de la loi naturelle voulue par Dieu. Sans enfer ni paradis, sans jugement dernier ni rédemption, il n’y a pas d’autre mode de vie possible que l’hédonisme : le plaisir et le bonheur en cette vie sont l’unique but à poursuivre. Le Salut éternel n’existe pas, il faut jouir de la vie présente. La franc-maçonnerie conspire, dès lors, contre toute façon de penser qui ne serait pas la sienne et ne suivrait pas cet objectif. »
    http://fr.aleteia.org/2015/05/05/les-revelations-fracassantes-dun-ancien-grand-maitre-franc-macon/

    • Engel dit :

      Selon la franc-maçonnerie,  » La morale découle du pacte social et pas de la loi naturelle voulue par Dieu. »

      Le pape Pie XII dans l’Encyclique Summi pontificatus, publiée le 20 octobre 1939, insiste sur une chose  » il est une autre erreur non moins dangereuse pour le bien-être des nations et la prospérité de la grande société humaine qui rassemble et embrasse dans ses limites toutes les nations: c’est l’erreur contenue dans les conceptions qui n’hésitent pas à délier l’autorité civile de toute espèce de dépendance à l’égard de l’Etre suprême, cause première et maître absolu, soit de l’homme soit de la société, et de tout lien avec la loi transcendante qui dérive de Dieu comme de sa première source. De telles conceptions accordent à l’autorité civile une faculté illimitée d’action, abandonnée aux ondes changeantes du libre arbitre ou aux seuls postulats d’exigences historiques contingentes et d’intérêts s’y rapportant. L’autorité de Dieu et l’empire de sa loi étant ainsi reniés, le pouvoir civil, par une conséquence inéluctable, tend à s’attribuer cette autorité absolue qui n’appartient qu’au Créateur et Maître suprême, et à se substituer au Tout-Puissant, en élevant l’État ou la collectivité à la dignité de fin ultime de la vie, d’arbitre souverain de l’ordre moral et juridique, et en interdisant de ce fait tout appel aux principes de la raison naturelle et de la conscience chrétienne. »
      http://www.vatican.va/holy_father/pius_xii/encyclicals/documents/hf_p-xii_enc_20101939_summi-pontificatus_fr.html

    • Atlas dit :

      Il y a un autre livre qui constate cette « utopie » : « Le techno-nihilisme » aux presses de la Délivrance de Philippe Darantière.

      Ce mot désigne l’idéologie au pouvoir aujourd’hui. Le Pape Benoît XVI avait dénoncé en 2005 la « dictature du relativisme ». En fait, le programme idéologique de cette dictature, est un totalitarisme d’un genre entièrement nouveau. Il est nihiliste parce qu’il proclame que la vie n’a ni sens ni cause, mais que seule la satisfaction des désirs est la réalité. Il est technocratique, puisqu’il assigne à la technique la mission de faire advenir cette réalité, quelle qu’en soit le prix. Le techno-nihilisme a définitivement chassé les questions de morale et de spiritualité du champ social où il exerce sa domination.

      D’abord le politique a prétendu s’affranchir de la morale et chasser la religion de la sphère publique. De Machiavel à Marx et Adam Smith, l’histoire des idées politiques poursuit cet objectif. Mais aujourd’hui, le politique a finalement été chassé à la périphérie du pouvoir. Il a été remplacé par une force stratégique qui s’exprime principalement dans les relations marchandes. Cette domination des forces du marché est observée partout. Elle frappe toute chose de son impératif : aucun désir humain ne doit être insolvable, dès lors que la technique peut le rendre possible. La marchandisation de toute relation est la seule qui subsiste. En ce sens, le techno-nihilisme est une idéologie globale, et non pas seulement politique.

      L’histoire du mariage gay est une bonne illustration. Comment expliquer qu’une mobilisation de la société civile qui fait descendre trois fois de suite un million de personnes dans la rue a échoué à stopper une loi sur le mariage unisexe qui concerne à peine 3% de la population ? C’est en amont que tout s’est joué. Ce projet de « changement de civilisation » comme l’a dit Christiane Taubira, est une première victoire du techno-nihilisme. Gender, euthanasie, transhumanisme sont des étapes de ce combat idéologique. L’idéologie techno-nihiliste ne prétend pas à la domination d’une classe ou d’une race, comme le communisme ou le nazisme. Elle se présente comme la toute-puissance d’un système technico-économique dont le programme est « Tout est possible ». C’est ce qui explique l’intervention idéologique dans tous les domaines de la vie privée.
      http://www.ndf.fr/poing-de-vue/17-02-2016/79421#.VsWOhxitzQx

      • Haï dit :


        Une intervention idéologique qui va jusqu’à mettre en place la dictature de la pensée unique. Prenons par exemple la maison d’éditions de Reynald Secher. Elle fut exclue du festival de la BD « BD Boum » de Blois sous prétexte que leur ligne éditoriale ne répondait pas à l’éthique et aux valeurs du festival. Ce qui est parfaitement scandaleux quand on sait qu’elle a pour seul objectif la transmission de l’Histoire via le support pédagogique qu’est la bande dessinée, au travers de laquelle il met en avant la chronologie, la cartographie, les évènements et les grands hommes.

  9. […] *Manly P. Hall est connu pour être le plus honorable franc-maçon rosicrucien du XXème siècle.  Il a écrit de nombreux livres sur l’occultisme, notamment « Les enseignements secrets à travers les âges ». Il donna aussi ses recettes pour vendre son âme au diable. Son autre livre « Les clefs perdues de la franc-maçonnerie » explique que quand un Maître franc-maçon pratique des sacrifices humains, les énergies bouillonnantes de Lucifer sont à ses ordres. Quand il mourut en 1990, il eut le droit à un éloge grandiose dans le journal du rite écossais. (Source) […]

  10. Ursule dit :

    L’euthanasie des enfants, nouvel objectif du Grand Orient de France !

    Le Grand Orient de France organise le 3 octobre un colloque sur « la fin de vie des enfants ».

    Parmi les intervenants :
    – le sénateur belge Philippe Mahoux, « père » de la loi sur l’euthanasie en Belgique, qui a plaidé et obtenu son extension aux enfants
    http://www.lesoir.be/139913/article/actualite/belgique/2012-12-18/euthanasie-mahoux-veut-%C3%A9tendre-loi-aux-mineurs
    – le député français Jean-Louis Touraine, auteur d’un amendement en faveur d’une « aide médicalisée active à mourir » lors de l’examen de la proposition de loi Clayes-Leonetti
    http://www.lemonde.fr/fin-de-vie/article/2015/03/17/l-assemblee-vote-aujourd-hui-la-loi-sur-la-fin-de-vie_4595401_1655257.html
    – Alexandre Mauron, un professeur de bioéthique à Genève, qui trouve satisfaisante la légalisation du suicide assisté en Suisse
    http://www.liberation.fr/societe/2012/12/18/en-suisse-le-medecin-est-absent-du-suicide-assiste_868590

    Dans son communiqué, la commission du Grand Orient qui organise la conférence envisage de soustraire les enfants à l’autorité parentale : « il est difficile de réduire cette partie concernant les enfants, au seul statut de mineurs placés sous l’autorité parentale. Nous souhaitons pouvoir aborder ce sujet sous l’angle médical, juridique, éthique et philosophique, en mettant en avant la question de l’autonomie des mineurs. »
    http://www.medias-presse.info/leuthanasie-des-enfants-objectif-du-grand-orient-de-france-comme-en-belgique/38973

    L’avis lucide de Michel Onfray sur ce constat : nous sommes à la fin de la civilisation chrétienne. L’esprit franc-maçon l’a tuée !

    Et pour que les enfants acceptent cette euthanasie, rien de mieux que les cahiers de vacances du franc-maçon que l’on peut acheter à la fnac ou dans toutes les mauvaises librairies :
    http://livre.fnac.com/a9428563/Jiho-Les-cahiers-de-vacances-du-franc-macon

    • Anne dit :

      On comprend mieux pourquoi les papes se sont montrés contre la franc-maçonnerie !


      Déjà le 18 mai 1751 avec l’encyclique Providas romanorum de Benoit XIV, qui confirme celle de Clément XII (1652-1740) condamnant la Franc maçonnerie. « Nous voulons qu’elle ait force et efficacité toujours. » Outre le secret, est condamné le relativisme qui met l’erreur et la Vérité sur le même plan. L’excommunication est renforcée. Le pape considère en effet que les loges maçonniques mettent en péril le catholicisme, en rejetant la Vérité, en cultivant le secret et en répandant dans la société toutes les erreurs philosophiques, morales et politiques de l’histoire de l’humanité.


      Le 25 septembre 1865, le pape Pie IX prononce l’allocution « Multiplices inter », condamnant la franc-maçonnerie et autres Sociétés « secrètes ».

      « Vénérables Frères, Parmi les nombreuses machinations et les moyens par lesquels les ennemis du nom chrétien ont osé s’attaquer à l’Église de Dieu et ont essayé, quoiqu’en vain, de l’abattre et de la détruire, il faut sans doute compter cette société perverse d’hommes, vulgairement appelée  » maçonnique « , qui, contenue d’abord dans les ténèbres et l’obscurité, a fini par se faire jour ensuite, pour la ruine commune de la religion et de la Société humaine. Dès que Nos prédécesseurs les Pontifes Romains, fidèles à leur office pastoral, eurent découvert ses embûches et ses fraudes, ils ont jugé qu’il n’y avait pas un moment à perdre pour réprimer par leur autorité, frapper de condamnation et exterminer comme d’un glaive cette secte respirant le crime et s’attaquant aux choses saintes comme aux choses publiques.


      C’est pourquoi Notre prédécesseur Clément XII, par ses Lettres apostoliques, proscrivit et réprouva cette secte, et détourna tous les fidèles non seulement de s’y associer, mais encore de la propager et de l’encourager de quelque manière que ce fût, sous peine d’encourir ipso facto l’excommunication.

      Benoît XIV confirma par sa constitution cette juste et légitime sentence de condamnation, et il ne manqua pas d’exhorter les souverains catholiques à consacrer toutes leurs forces et toute leur sollicitude à réprimer cette secte profondément perverse et à défendre la société contre le péril commun. Plût au Ciel que les monarques eussent prêté l’oreille aux paroles de Notre prédécesseur! Plût au Ciel que, dans une affaire aussi grave, ils eussent agi avec moins de mollesse! Certes, Nous n’eussions alors jamais eu (ni nos pères non plus) à déplorer tant de mouvements séditieux, tant de guerres incendiaires qui mirent l’Europe entière en feu, ni tant de maux amers qui ont affligé et affligent encore l’Église. Mais la fureur des méchants ayant été loin de s’apaiser, Pie VII, Notre prédécesseur, frappa d’anathème une secte d’origine récente, le Carbonarisme, qui s’était propagée surtout en Italie où elle avait fait un grand nombre d’adeptes; et, enflammé du même zèle pour les âmes, Léon XII condamna par ses Lettres Apostoliques, non seulement les sociétés secrètes que Nous venons de mentionner, mais encore toutes les autres, de quelque nom qu’elles fussent appelées, conspirant contre l’Église et le pouvoir civil, et il les interdit sévèrement à tous les fidèles sous peine d’excommunication. Toutefois, ces efforts du Siège Apostolique n’ont pas eu le succès que l’on eût dû espérer.

      La secte maçonnique dont Nous parlons n’a été ni vaincue ni terrassée: au contraire, elle s’est tellement développée, qu’en ces jours difficiles elle se montre partout avec impunité, et lève le front plus audacieusement que jamais. Nous avons dès lors jugé nécessaire de revenir sur ce sujet, attendu que par suite de l’ignorance où l’on est peut être des coupables desseins qui s’agitent dans ces réunions clandestines, on pourrait croire faussement que la nature de cette société est inoffensive, que cette institution n’a d’autre but que de secourir les hommes et de leur venir en aide dans l’adversité, qu’enfin il n’y a rien à en craindre pour l’Église de Dieu. Qui cependant ne voit combien une telle idée s’éloigne de la vérité? Que prétend donc cette association d’hommes de toute religion et de toute croyance? Pourquoi ces réunions clandestines et ce serment si rigoureux exigé des initiés, qui s’engagent à ne rien dévoiler de ce qui peut y avoir trait? Et pourquoi cette effrayante sévérité des châtiments auxquels se vouent les initiés, pour le cas où ils viendraient à manquer à la foi du serment? À coup sûr elle doit être impie et criminelle, une société qui fuit ainsi le jour et la lumière; car celui qui fait le mal, dit l’apôtre, hait la lumière. Combien diffèrent d’une telle association les pieuses sociétés des fidèles qui fleurissent dans l’Église catholique! Chez elles, rien de caché, pas de secret. Les règles qui les régissent sont sous les yeux de tous, et tous peuvent voir aussi les œuvres de charité pratiquées selon la doctrine de l’Évangile. Aussi n’avons-Nous pas vu sans douleur des sociétés catholiques de ce genre, si salutaires, si bien faites pour exciter la piété et venir en aide aux pauvres, être attaquées et même détruites en certains lieux, tandis qu’au contraire on encourage ou tout au moins on tolère la ténébreuse société maçonnique, si ennemie de Dieu et de l’Église, si dangereuse même pour la sûreté des royaumes.

      Nous éprouvons, Vénérables Frères, de l’amertume et de la douleur en voyant que lorsqu’il s’agit de réprouver cette secte conformément aux constitutions de Nos prédécesseurs, plusieurs de ceux que leur fonction et le devoir de leur charge devraient rendre pleins de vigilance et d’ardeur en un sujet si grave, se montrent indifférents et en quelque sorte endormis. Si quelques-uns pensent que les constitutions apostoliques publiées sous peine d’anathème contre les sectes occultes et leurs adeptes et leurs fauteurs n’ont aucune force dans les pays où ces sectes sont tolérées par l’autorité civile, assurément ils sont dans une bien grande erreur.

      Ainsi que vous le savez, Vénérables Frères, Nous avons déjà réprouvé cette fausse et mauvaise doctrine, et aujourd’hui Nous la réprouvons et condamnons de nouveau. Ce pouvoir suprême de paître tout le troupeau du Seigneur, que les Pontifes Romains ont reçu du Christ en la personne du bienheureux apôtre Pierre, et par conséquent le magistère suprême qu’ils doivent exercer dans l’Église dépendent-ils du pouvoir civil et peuvent-ils être empêchés sans raison et restreint par ce dernier? Dans cette situation, de peur que des hommes imprudents, et surtout la jeunesse, ne se laissent égarer, et pour que Notre silence ne donne lieu à personne de protéger l’erreur, Nous avons résolu, Vénérables Frères, d’élever Notre voix apostolique; et, confirmant ici, devant vous, les constitutions de Nos prédécesseurs, de Notre autorité apostolique, Nous réprouvons et condamnons cette société maçonnique et les autres du même genre, qui, tout en différant en apparence, se forment tous les jours dans le même but, et conspirent soit ouvertement, soit clandestinement, contre l’Église et les pouvoirs légitimes; et Nous ordonnons sous les mêmes peines que celles qui sont spécifiées dans les constitutions antérieures de Nos prédécesseurs à tous les chrétiens de toute condition, de tout rang, de toute dignité et de tout pays, de tenir ces mêmes sociétés comme proscrites et réprouvées par Nous.

      Maintenant il ne Nous reste plus, pour satisfaire aux vœux et à la sollicitude de Notre cœur paternel, qu’à avertir et à exhorter les fidèles qui se seraient associés à des sectes de ce genre, d’avoir à obéir à de plus sages inspirations et à abandonner ces funestes conciliabules, afin qu’ils ne soient pas entraînés dans les abîmes de la ruine éternelle. Quant à tous les autres fidèles, plein de sollicitude pour les âmes, Nous les exhortons fortement à se tenir en garde contre les discours perfides des sectaires qui, sous un extérieur honnête, sont enflammés d’une haine ardente contre la religion du Christ et l’autorité légitime, et qui n’ont qu’une pensée unique comme un but unique, à savoir d’anéantir tous les droits divins et humains. Qu’ils sachent bien que les affiliés de ces sectes sont comme ces loups que le Christ Notre Seigneur a prédit devoir venir, couverts de peaux de brebis, pour dévorer le troupeau! Qu’ils sachent qu’il faut les mettre au nombre de ceux dont l’apôtre nous a tellement interdit la société et l’accès, qu’il a expressément défendu de leur dire même: ave (salut)! Que Dieu qui est riche en miséricorde, exauçant les prières de nous tous, fasse qu’avec le secours de Sa Grâce, les insensés reviennent à la raison et que les hommes égarés rentrent dans le sentier de la justice! Que Dieu réprimande la fureur des hommes dépravés qui, à l’aide des sociétés ci-dessus mentionnées, préparent des actes impies et criminels, et que l’Église et la société humaine puissent se reposer un peu de tant de maux si nombreux et si invétérés!

      Et afin que Nos vœux soient exaucés, prions aussi notre avocate auprès du Dieu très clément, la Très Sainte Vierge, Sa Mère immaculée dés son origine, à qui il a été donné de terrasser les ennemis de l’Église et les monstres d’erreurs! Implorons également la protection des bienheureux apôtres Pierre et Paul, par le glorieux sang desquels cette noble ville a été consacrée! Nous avons la confiance qu’avec leur aide et assistance, Nous obtiendrons plus facilement ce que Nous demandons à la bonté divine. »

      PIE IX, Pape.

      • Zoe dit :

        Certains francs-maçons confondent Dieu avec Lucifer, c’est très étonnant :

        Donald Trump est haï par l’élite au pouvoir car « il n’a pas été initié aux sociétés secrètes », déclara sur Fox News, Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants des États-Unis et candidat à la primaire présidentielle du Parti républicain américain de 2012. Mais de quelle société secrète parle-t-il ? Newt Gingrich le sait fort bien puisqu’il a lui-même assisté au Bohemian Grove, également appelé Bohemian Club. Cette société secrète élitiste ou l’on sait qu’au moins les présidents Reagan, Nixon, Carter et Bush père et fils ont assisté aux cérémonies du Cremation Care pendant laquelle des rituels sacrificiels avec une effigie d’enfant sont effectués devant une immense statue du démon Moloch. Kissinger, Cheney ou l’ancien chef de la CIA Casey font également parti de cette société secrète.

        Pourtant lorsque Newt Gingrich était en course pour la présidentielle, il reniait même l’existence du Bohemian Grove, et indiquait que tout ceci était de la bêtise.

        Mais voilà, quelques mois plus tard, interviewé à nouveau par Wearechange, Luke Rudkowski lui montra une photo de lui au Bohemian Grove.

        Walter Cronkite, présentateur vedette de CBS et adepte d’un gouvernement mondial est également membre du Bohemian Grove, a entre autre à son actif la citation suivante:  » Je suis heureux de siéger à la droite de Satan. »
        David Gergen, ancien conseiller du président Clinton et directeur de la communication de la Maison Blanche sous Reagan avait avoué faire parti du Club :

  11. Engel dit :

    Le 25 septembre 2015, dans son ordonnance de référé, une magistrate du Tribunal de Grande Instance de Paris a jugé que l’appartenance d’Emmanuel Goldstein à la loge Aletheia ne relève pas de «la sphère protégée de sa vie privée». Le banquier Emmanuel Goldstein avait saisi la justice contre les Éditions Grasset et la journaliste Raphaëlle Bacqué pour leur livre intitulé «Richie» (surnom donné par les étudiants de Sciences Po Paris à leur directeur Richard Descoings, de 1996 à sa mort en 2012). « il est incontestablement utile au débat d’intérêt général, de connaître l’identité de la personne qui a permis à l’ancien directeur de Sciences Po Richard Descoings d’être invité dans une tenue blanche fermée (TBF) pour y défendre son projet de réorganisation de l’école. Pour la juge, cette information éclaire le fonctionnement de l’Etat (puisque Sciences Po Paris a la «charge de former des hauts fonctionnaires de l’Etat»).

    Cette jurisprudence rejoint celle de la Cour de cassation, et de plusieurs cours d’appel, depuis dix ans qui jugent que la révélation de l’appartenance maçonnique d’un responsable politique ne peut pas être sanctionnée au titre de l’article 9 du Code civil (droit au respect de sa vie privée), car c’est une «question d’intérêt général» ou qu’il y a un but légitime d’informer le public.
    http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2015/09/29/etre-franc-macon-est-ce-de-la-vie-privee/

  12. Tom dit :

    La Franc-Maçonnerie et le pouvoir : du 19ème siècle à nos jours :

    Selon Alain Bauer, ancien grand maître du Grand Orient, la France compte 135.000 à 140.000 francs-maçons, dont « plein » de journalistes. Auteur du « Petit Dictionnaire des (vrais et faux) frères », il précise qu’avant la Seconde Guerre mondiale, 50% de la classe politique appartenait à une loge. Aujourd’hui, ils ne sont que 10%. Aucun président de la Ve République n’a été franc maçon. Concernant Jacques Chirac, « son grand-père l’a été », Valéry Giscard d’Estaing « a voulu mais les conditions qu’il aurait mise à son passage n’ont pas été jugées acceptables ». Quant à François Hollande, « son suppléant et beaucoup de gens autour de lui » sont francs-maçons.
    http://www.lejdd.fr/Societe/Selon-Alain-Bauer-il-y-a-135-000-a-140-000-francs-macons-en-France-dont-plein-de-journalistes-749423

    • Otho dit :

      Avant d’arriver au XIXème siècle, il faut étudier le rôle de la franc-maçonnerie pendant la Révolution de 1789 où une minorité s’est emparée du pouvoir au nom du peuple français et contre celui-ci. Les 749 membres de la Convention furent élus dans un tel climat de terreur organisée, que les abstentions atteignirent les 90% … Si l’on tient compte du cens et du refus du droit de vote aux femmes, cette Assemblée n’était en fait mandatée que par deux ou trois pour cent de ce peuple !

      Il est étonnant de voir que depuis 1750, la haute noblesse, le Haut-Clergé, les « philosophes », les francs-maçons et les parlementaires s’étaient opposé fanatiquement à toute réforme fiscale allant dans le sens de l’égalité de tous les Français devant l’impôt. Depuis Louis XIV et son « dixième » en 1710, Louis XV et Louis XVI avaient cherché à établir l’égalité devant l’impôt (« vingtième » en 1750 et « subvention territoriale » en 1786) mais étaient tombés sur une obstruction acharnée des parlementaires.

      Derrière 1789 on trouve le duc d’Orléans, Grand Maître du Grand Orient depuis 1772 et plus riche seigneur du royaume. Mais aussi La Fayette, aux idées anglo-saxonnes, fondateur d’une maçonnerie particulière, la « Société de l’Harmonie », qui était aidée par de amples subsides du banquier israélite Kormann. Il écrivit à Georges Washington que « Nous parviendrons… à mettre dans la tête de tout le monde que le Roi n’a pas de droit de taxer la Nation et que rien dans ce genre ne peut être stipulé que par une Assemblée Nationale » (La Fayette cité in B. Faÿ, ibid., p. 108). Le but était de remplacer l’ancienne Noblesse par une aristocratie financière. A la primauté du sang, qui caractérisait théoriquement l’Ancien Régime, devait succéder la primauté de l’argent, devenu seules valeur suprême. Mais du côté des Anglais, la Révolution était considérée outre-manche comme le meilleur moyen d’abattre définitivement les prétentions maritimes de la monarchie française. Et de ce fait, ils en furent les premiers bénéficiaires du point de vue commercial.

      Les Cahiers de doléance étaient évidemment rédigés par des hommes de loi (et non des paysans) qui reproduisaient un modèle imaginé par la franc-maçonnerie.

      Le 14 juillet 1789, en trois quarts d’heure, la Bastille est prise par une bande d’émeutiers,… commandités par Philippe d’Orléans. Mais quelques mois avant cet événement, plus de 300 émeutes avaient éclatées. L’astuce du duc d’Orléans n’était pas que de distribuer de l’argent aux fauteurs de troubles mais de pratiquer l’agio sur les blés (spéculer). Ses agents faisaient acheter et vendre du blé selon l’effet escompté, c’est à dire pour acquérir la faveur de la populace ou pour l’encourager à se révolter.

      L’opposition secrète de la Maçonnerie à la monarchie traditionnelle était secrètement initiée par l’Angleterre. Car les loges françaises étaient restées en relations étroites avec les loges-mères de la perfide Albion, et se ralliaient de plus en plus à la Grande Loge de Londres !

      Les moyens les plus abjectes furent utilisés : les incendies, les assassinats, les vols, et les pillages des maisons, les suppositions de fausses nouvelles pour créer la peur, l’emploi d’ordres de l’autorité légitime contrefaits…

      En fait, la « Révolution française » fut un coup d’Etat soutenu par les clubs maçonniques (les Jacobins), et financé par les banquiers (Laborde de Méréville, Boscary, Dufresnoy entre autres…), par le parti du duc d’Orléans et par l’Angleterre (la Cavalerie Saint-Georges)… dont la culture consiste à tout changer, détruire toutes les gloires nationales (monarchie, religion) pour créer un ordre entièrement « nouveau » avec un français nouveau, le « citoyen ».

    • Engel dit :


      Le général Maxime Weygand est le bras droit du maréchal Foch sur la fin de la Grande Guerre ; et est chargé, le 11 novembre 1918, de lire les conditions de l’Armistice à Rethondes à la délégation allemande. Nommé le 19 mai 1940 commandant en chef de l’armée française, en remplacement de Gamelin, alors qu’il est trop tard pour inverser le cours de la défaite, il est le premier haut responsable à se déclarer partisan de l’Armistice avec l’Allemagne nazie. Il devient ministre du gouvernement de Vichy et applique les mesures de la Révolution nationale, notamment en Afrique du Nord. Le 28 juin 1940, il rédige un programme approuvé par le Maréchal Pétain qui dévoile l’état de la France à cette époque :

      • Il y explique la nécessité de libérer la France « d’un régime de compromissions maçonniques, capitalistes et internationales qui nous a conduits où nous en sommes ».
      • Il y critique « la lutte des classes qui a divisé le pays, empêché tout travail profitable, permis toutes les surenchères de la démagogie ». Il prône « un nouveau régime social, fondé sur la confiance et la collaboration entre ouvriers et patrons. »
      • Il déplore qu’en raison de la baisse de la natalité, la défense nationale ait été assumée par « une proportion inadmissible de contingents nord-africains, coloniaux et étrangers ».
      • Il affirme enfin qu’il faut réformer l’éducation de la jeunesse, mettre fin à « la vague de matérialisme qui a submergé la France », et « revenir au culte et à la pratique d’un idéal résumé par les mots Dieu, Patrie, Famille, Travail. »
      • Il conclut en demandant une épuration de l’administration et du personnel dirigeant, car : « A un programme nouveau, des hommes nouveaux. »

      Écarté du gouvernement sous la pression allemande en 1941, contre « dissidence gaulliste », tout en s’opposant à l’invasion de la zone sud par les Allemands du 11 novembre 1942, Weygand est interné en novembre 1942 jusqu’à la fin de la guerre au château d’Itter, dans le Tyrol autrichien. Après guerre, Il est un défenseur de la mémoire du maréchal Pétain ; puis un soutient aux partisans de l’Algérie française pendant la guerre d’Algérie. Libéré en mai 1946 et dégagé de toute responsabilité en 1948, il bénéficie d’un non-lieu sur tous les chefs d’accusation par la Haute Cour de Justice. A sa mort en 1965, il est le doyen d’âge et d’élection de l’Académie française. Désavouant son ministre, de Gaulle refuse qu’une cérémonie solennelle se tienne aux Invalides. Une foule immense assiste à ses obsèques en l’église Saint-Philippe-du-Roule (8e arrondissement de Paris), le 2 février, conduite par les trois épouses et veuves des maréchaux Juin, Leclerc et de Lattre de Tassigny, en présence d’un grand nombre de généraux, dont Pierre Kœnig, le plus illustre chef militaire de la France libre encore en vie. Maxime Weygand est enterré au cimetière Saint-Charles de Morlaix.

  13. sophie dit :


    Daniel Keller, le grand maître du Grand Orient de France (on arrête là les superlatifs, tout le monde sait y discerner l’orgueil de l’homme-dieu) vient d’ évoquer la «chance» que représentent, selon lui, les migrants pour l’Europe !
    http://www.lejdd.fr/Politique/La-Republique-est-en-danger-pour-Daniel-Keller-franc-macon-et-grand-maitre-du-Grand-Orient-de-France-756691

    Pendant ce temps, dans un message audio de 42 minutes diffusé via Twitter, le porte-parole de l’organisation Etat islamique, Abu Mohammed al-Adnani, exhortait les musulmans du monde entier à tuer les « infidèles américains ou européens ».

    « La France ne cédera pas au piège des terroristes » y répondit le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, tout en activant la venue des immigrés et en continuant à avoir avec François Hollande, une politique pro-Daesh. Curieusement Daesh n’a jamais attaqué Israël, mais cela n’empêche pas Hollande de mettre en place une énième structure contre l’antisémitisme alors que ce sont les chrétiens qui sont dans le collimateur !
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/daech-appelle-a-tuer-des-civils-francais_1577993.html#2DqrdwCqjAhVdh2j.01

    « Votez pour les ripoux bling bling ou le Parti des Surdiplômés » semble nous conseiller le super hyper grand maître de l’immense grand Orient de France ! Est-il crédible ?

    • Tom dit :


      Adolphe Crémieux fut initié à la franc-maçonnerie en 1818, à la loge du « Bienfait anonyme » (à Nîmes), qui dépendait du Grand Orient de France. Et il fut président de l’Alliance israélite universelle !

      Il est connu pour son décret « Crémieux » du 24 octobre 1870 qui accordait la citoyenneté française aux trente sept mille juifs d’Algérie, leur permettant de s’extirper du statut islamique de dhimmi ! Mais cela déclencha un tel tollé que le 21 juillet 1871, Thiers proposait son abrogation. Alphonse de Rothschild menaça alors de retirer ses concours aux emprunts engagés par l’État ! Le décret fut donc maintenu ! Comme quoi la finance régnait déjà sur la République !

      Cet exemple d’un franc-maçon du Grand Orient ne semble pas faire école aujourd’hui ! Aucun d’eux ne propose d’accorder la citoyenneté aux chrétiens souffrant du statut de dhimmi ou même pire, de persécution !

      Les francs-maçons seraient-ils christianophobes ?

      • Anne dit :

        Si l’imprégnation islamique conquiert de vastes pans de notre société n’est-ce pas par ce que la France, grâce à la franc-maçonnerie, a perdu sa spiritualité. Une spiritualité pourtant très évoluée par rapport à bien d’autres !

        Prenons par exemple la lapidation ! Les textes judaïques prévoyaient la lapidation pour punir divers crimes et attitudes jugées criminelles, tant dans le Pentateuque (terme grec désignant la Torah) que dans les écrits rabbiniques (le Talmud).

        Presque toutes les familles religieuses de l’islam, prônent aussi ce châtiment !

        Dans le christianisme par contre, Jésus dit clairement qu’il ne condamne pas la femme adultère, mais lui demande de ne plus pécher.

        Mais voilà, quand un musulman vient en France, personne ne va lui expliquer le modèle spirituel qui a forgé la civilisation européenne. L’Education nationale l’écarte du programme intentionnellement, pour plaire à une minorité franc-maçonne, qui s’est appropriée le pouvoir de décider de ce qui est politiquement correct ou pas. Cette caste prône l’homme-dieu ! Ce qui va totalement à l’encontre de ce qu’est la France !

        Les valeurs chrétiennes enseignées dans toutes les écoles, empêcheraient ce communautarisme actuel. Il ne s’agit pas de demander aux élèves de croire au Dieu chrétien mais de connaître son message ! Nulle part Jésus demande de tuer, contrairement à ce qu’affirme par exemple Thomas Legrand sur France Inter, le 23 novembre ! Son manque de connaissance ne vient-il pas de l’école qu’il a fréquentée ?

        Ce qui explique entre autres, qu’à Ploërmel, des francs-maçons veulent supprimer la statue de Jean-Paul II !

        Comment expliquer autrement la présence de la statue d’Isis à West Branch (Iowa) devant la maison natale du président américain Herbert Hoover (1874-1964) ?

        A remarquer que cette statue féminine a le visage voilé (une allégorie des mystères de la nature). Et que dit l’Ancien Testament au sujet de ce voile dans 2 corinthiens 3:14 ? « Mais ils sont devenus durs d’entendement. Car jusqu’à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l’Ancien Testament, et il ne se lève pas, parce que c’est en Christ qu’il disparaît. »

        Ésaïe 25:7 « Et, sur cette montagne, il anéantit le voile qui voile tous les peuples, La couverture qui couvre toutes les nations »

        Voilà ce qui empêche le bonheur des peuples !

    • Tonio dit :

      L’hyper grand maître de l’immense grand Orient de France ferait mieux de prendre exemple sur la Grande Loge de Géorgie, au sud-est des Etats-Unis ! Elle a décidé le 28 octobre 2015 d’interdire l’homosexualité dans ses rangs. Le Grand Maître Douglas W. McDonald a publié un édit, après approbation par le parlement de son obédience à une courte majorité, qui affirme que «l’homosexualité est contraire à la loi morale»… et une «offense à la discipline»!
      http://www.glofga.org/files/messenger/1015.pdf

  14. Anonyme dit :

    Ce site est le plus monstrueux ramassis de conneries que j’ai eu le désespoir de lire sur la Franc-Maçonnerie. Je ne vous dirais pas qui je suis car je n’ai vraiment pas l’intention de parler avec les abrutis qui s’expriment sur ce site ni les connards malfaisants et prétentieux qui osent y déverser leur soi-disantes révélations. Un Cherchant de l’Art Royal

    • Luc dit :

      Amusant, un anonyme qui parle au nom de Jacques de La Personne, le fondateur de l’OITAR ! Et comme tout ce qui est trouble n’aime pas la lumière, cet ordre dit initiatique ne représente qu’un amoncellement de symboles, permettant de cacher le vide spirituel de ses membres. Il n’y a rien à gagner à rentrer dans ce genre de loge au service du noachisme ! On y retrouve comme chez tous les francs-maçons, les superlatifs de l’homme voulant être dieu ! Ainsi a-t-on les « Grands Maîtres » qui n’ont de « grand » que leur orgueil démesuré ! L’humilité n’est-elle pas une marque de sagesse ? La civilisation européenne est née grandement influencée par le Nouveau Testament, pas par le noachisme que les juifs veulent imposer au monde entier. Le chef de l’église catholique par exemple ne s’appelle pas grand maître mais simplement « papa » (le pape). D’ailleurs il n’est pas le seul ! On appelle père toute personne qui se donne entièrement aux autres ! Mère Teresa par exemple !

      Bref, monsieur l’anonyme, ! On vous devine avoir une vie insignifiante ! Vous n’avez rien créé ! Ni une entreprise, ni inventé quoique ce soit ! Votre orgueil mesquin en souffre ! Alors vous vous inventez un monde imaginaire basé sur un symbolisme qui ne repose que sur du sable ! C’est une perte de temps phénoménale, mais pour des gens comme vous nécessaire ! Si la vérité est transparente et à la disposition de tous, contrairement à vos élucubrations cachées, elle ne peut être comprise par des gens obséquieux ! Il n’y a que les plus petits d’entre les hommes qui la perçoive sans effort ! Manifestement vous n’en faites pas partie ! Et c’est là toute votre liberté !

    • Gabi dit :

      Anonyme mais fils de la veuve !

      La franc-maçonnerie a un côté profondément humaniste dit-on ! D’où l’appellation de « fils de la veuve » que les membres se donnent entre eux ! Pourquoi ? A cause de l’invention du docteur Joseph Guillotin : la guillotine !


      Initié en 1772 à la loge « la parfaite union » d’Angoulême, il devint en 1776 Vénérable de la loge la « Concorde fraternelle à l’Orient » de Paris et en 1778 membre affilié à celle des « Neuf sœurs » (côtoyant les peintres Jean-Baptiste Greuze ou Claude Joseph Vernet, Voltaire, le duc d’Orléans ou le duc de Chartres). Il fréquenta tout au long de sa vie les loges et joua aussi un rôle dans la formation du Grand Orient de France.

      La première exécution aura lieu le 25 avril 1792, elle s’appliquera à un bandit de grand chemin. La guillotine fonctionnera jusqu’en 1977. Mais il est prévu qu’elle ressorte dans l’avenir, toujours pour mettre en place « le royaume satanique » de l’antechrist ! Les chrétiens seront évidemment les premiers ciblés ! Car comme le dit Claude Bartolone, « il y a une religion suprême, c’est la religion de la République » :

      Grâce à la franc-maçonnerie, le 15 janvier 1793, la Convention vote la mort du Roi Louis XVI. Compte tenu des absents, la majorité absolue est de 361 voix. Le scrutin est relativement serré : le président Vergniaud déclare que la Convention vote par 361 voix sur 721, la mort de Louis XVI. Son cousin Louis Philippe d’Orléans, dit Philippe Égalité, grand maître du Grand orient de France vote aussi la mort ! C’est sa voix qui fait tout basculer ! Il le paiera de sa vie en étant guillotiné la même année. La maçonnerie n’ayant plus besoin de lui. Robespierre et Saint-Just réclamaient une exécution immédiate, sans procès préalable. L’Assemblée accepte, pour donner un semblant de justice à ce crime, que l’accusé soit assisté de trois avocats: Malesherbes qui favorisa la diffusion de l’Encyclopédie, alors qu’il était responsable des services de la censure, Tronchet dont les cendres seront transférées au Panthéon de Paris le 17 mars 1806. et de Sèze, franc-maçon, appartenant à la loge les Neuf-Sœurs, celle de Voltaire. Le roi est informé de la sentence seulement le 20 janvier. Le lendemain, il monte à l’échafaud.

      A se demander pourquoi Xavier Bertrand, le tout nouveau président LR de la Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a démissionné du Grand Orient de France !
      http://www.lepoint.fr/politique/xavier-bertrand-j-ai-demissionne-de-la-franc-maconnerie-18-06-2015-1937824_20.php
      La discrétion aura caractérisé son parcours maçonnique, long de 17 années. Comme l’a révélé L’Express en 2008, Xavier Bertrand a été initié le 11 mars 1995 au sein de la Loge Les Fils d’Isis à l’Orient de Terguier (Aisne).
      http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-francs-macons-et-le-pouvoir_473340.html

      La prière à Marianne (Satan n’a pas de pouvoir créateur, il est obligé de copier Dieu)

      • Eric dit :

        Au commencement du XVIIIe siècle, la France était encore attachée avec ferveur à ses traditions religieuses et politiques. A la fin du même siècle, elle rompt, ou plutôt une influence cachée la fait rompre, avec toutes ses traditions. Quelle est cette influence ? En 1791, l’abbé Le Franc, osa l’écrire : celle de la franc-maçonnerie ! Un an plus tard, le 2 septembre 1792, à l’abbaye de Saint-Germain-des- Prés, il paya de son sang le courage de l’avoir dénoncé comme la mère de la Révolution, alors déjà toute souillée de crimes.

        « L’Europe (écrivait-il en 1791) est étonnée du changement qui s’est opéré dans nos mœurs. Autrefois, on ne reprochait à un Français que sa gaieté, sa frivolité. Aujourd’hui qu’il est devenu sanguinaire, on l’a en horreur… Qui l’a rendu farouche, toujours prêt à attenter à la vie de ses semblables et à se repaître de l’image de la mort ? Le dirai-je et m’en croira-t-on ? C’est la Franc-maçonnerie !… C’est à l’ombre de l’inviolable secret qu’elle fait jurer à ses initiés, qu’elle a donné des leçons de meurtre, d’assassinat, d’incendie et de cruauté… » (Le Voile levé… ou le Secret de la Révolution révélé à l’aide de la Franc-maçonnerie, pp. 67, 68.)

        Longtemps la Maçonnerie a fait l’impossible pour effacer, sur le fumier sanglant de 89 et de 93, ses traces criminelles. Mais, aujourd’hui, mentir là-dessus serait peine perdue pour elle. La Maçonnerie était dès le commencement l’ennemie mortelle de la Foi chrétienne, de l’ordre chrétien, de la civilisation chrétienne tout entière. Introduction de la Maçonnerie en France. La Première Encyclique contre la Secte. D’Angleterre où les Rose-Croix judaïsant et kabbalistes l’avaient greffée sur les vieilles corporations d’ouvriers maçons, la Franc-maçonnerie s’introduisit en Europe, partout à la fois, de 1725 à 1730. Dès 1735, un article du code primitif des Francs-maçons révolta, par son audacieux esprit révolutionnaire, d’honnêtes magistrats de Hollande : les premiers, ces protestants proscrivirent la Maçonnerie. Mais celle-ci fit un retour offensif et triompha des premières résistances, en Hollande comme ailleurs. Deux ans après, en 1737, le Premier Ministre de Louis XV était le cardinal de Fleury : sa clairvoyance touchant la Maçonnerie a fait de lui la bête noire des menteurs professionnels chargés de falsifier notre Histoire. Après une minutieuse enquête, le Cardinal acquit la même conviction qui avait armé les magistrats hollandais contre la Maçonnerie antichrétienne et révolutionnaire. Il donna des ordres sévères contre les Loges qui déjà pullulaient en France. L’année suivante, en 1738, le Pape Clément XII avait été renseigné par le cardinal de Fleury et sans doute aussi de bien d’autres côtés pour l’Europe entière. Sans tarder, le Pape lança la première des Encycliques que Rome ait opposées au fléau maçonnique. Comme toutes celles qui l’ont suivie, cette Bulle a stigmatisé dans la Maçonnerie ce double caractère : de viser à détruire en même temps l’Église de Dieu et les sociétés politiques basées sur le Christianisme. Mais tout était conjuré pour empêcher la France d’écouter les cris d’alarme du Pape et du Premier Ministre de Louis XV. Les tendances gallicanes et l’hérésie janséniste (reliées par de secrètes accointances) arrêtaient aux frontières de France la parole du Pape et faisaient méconnaître le bien fondé des angoisses que lui causait le péril maçonnique. La Maçonnerie profita de ces déplorables dispositions de l’esprit public : elle sema des brochures faites avec un art infernal pour attirer dans ses pièges les hommes de bonne foi ; elle commença par y prêcher la fameuse tolérance, masque menteur de l’intolérance la plus fanatique. Bref la Maçonnerie, dès son entrée en France, apprit aux Français à détester le Catholicisme parce qu’intolérant, disait-elle. En 1743, le cardinal de Fleury meurt. Nous verrons bientôt par quels aveugles fut remplacé au pouvoir le premier et le dernier ministre anti-maçon qu’aient eu Louis XV et Louis XVI. On peut dire que depuis la mort du cardinal de Fleury, la Royauté française fut soumise chaque jour davantage à l’influence de la Maçonnerie, qui va s’imposer à elle, chaque jour plus forte, jusqu’à la chute, cinquante ans plus tard, dans le sang de Louis XVI et de Marie- Antoinette. Mais quels ressorts furent mis en jeu par la Maçonnerie pour arriver à son but ? Le Mensonge, Arme Principale de la Maçonnerie. L’histoire de l’action maçonnique sous Louis XV et Louis XVI tient dans ce mot : le Mensonge. Il faudrait un volume pour décrire comme ils le méritent les chefs-d’œuvre d’imposture du F*** de la Tierce, le menteur en chef de la Maçonnerie en France à cette époque. Or, le F*** de la Tierce les a publiés immédiatement après que le pape Clément XII et le cardinal de Fleury eurent dénoncé le péril maçonnique, – tout comme le F*** Taxil a bâti son édifice d’imposture immédiatement après que le pape Léon XIII eut à nouveau dénoncé le péril maçonnique. Instruits par l’expérience, les FF*** de la Tierce et consorts effacèrent dans le code des Loges ce qui avait dès l’abord effrayé la protestante Hollande. Avec persévérance, ils travaillèrent à persuader aux honnêtes Français attirés dans les Loges que la Maçonnerie ne rêvait d’accomplir « aucune Révolution ». C’est imprimé en toutes lettres dans l’ouvrage du F*** de la Tierce dont la première édition parut peu de mois avant la mort du cardinal de Fleury. Ceci, imprimé cinquante-sept ans avant la prise de la Bastille, est bien la preuve que le Pape et le cardinal de Fleury n’avaient que trop raison de voir dans la Maçonnerie la source de torrents de maux ! « Nous ne fomentons aucune Révolution », disaient les Tartufes des Loges. Mensonge ! « Nous sommes de zélés et fidèles chrétiens. Voyez plutôt : dans les églises, nous faisons chanter des messes solennelles», disaient-ils encore. Sacrilège ! « Nous portons les lys de France dans le cœur !» ajoutaient-ils. Et leur but était de rougir de sang royal la blancheur des lys ! Toujours le Mensonge ! … »

        Ce qui est étonnant, avant la révolution, Renée Casin le rappelle, dans son livre (page 45) : « Le suffrage universel était la norme en France ! Pierre Chaunu parle même de « mensonge d’Etat » à ce propos. Les députés des Etats-généraux de 1308, de 1614 et 1789 furent élus au suffrage universel, par tous les hommes de plus de 25 ans et sans aucune restriction censitaire. Les assemblées provinciales aussi, à travers les scrutins de baillages. Les baillis, garde-finages, consuls ou syndics, prud’hommes et prudes femmes étaient eux aussi élus par tous les membres des paroisses. Les femmes votaient souvent, « dans des régions aussi différentes que les cités du Béarn, ou Pont-à-Mousson, ou Garchy en Champagne ». […] Toutes les assemblées révolutionnaires qui suivirent [1789] furent en nette régression, ayant été élues au suffrage censitaire le plus strict. En écartant des urnes la majorité des citoyens, elles ne furent en aucun cas représentatives de la Nation. Le corps électoral fut réduit aux environs de 200 000 votants ; 200 000 bulletins aux mains de la bourgeoisie voltairienne.

        On est loin de la « déclaration des droits de l’homme » qui proclame pompeusement que les hommes naissent libres et égaux en droits. Ce sont pourtant les mêmes qui la rédigèrent et qui spolièrent les Français de leurs droits de vote. Montesquieu, qui préconisait la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, avait lui-même été initié le 12 mai 1730 au sein de la loge maçonnique Horn (Le Cor) qui se réunit à la Westminster Tavern de Londres. Il avait oublié que « Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister. »


        A noter que le 8 mars 1790, Antoine Barnave, porte-parole des colons de Saint-Domingue, fait admettre le maintien de l’esclavage dans les colonies. Et cela, malgré la récente abolition des « Privilèges », les lois privées, propres à chaque Provinces et non les titres de noblesse ou du clergé.

        • Otho dit :

          Ne pas oublier que le 2 mars 1791, le décret d’Allarde supprime les corporations, introduisant un changement radical dans l’économie et l’organisation du travail. Les corporations étaient des regroupements de personnes exerçant le même métier. Elles permettaient à un corps de métiers d’exercer un monopole par secteur, souvent par ville, et d’avoir un certain poids politique. Mais elles subissaient depuis le début du siècle la concurrence d’un modèle industriel capitaliste anglais reposant sur la libre concurrence. Renforcé par la loi Le Chapelier, ce décret permet ainsi de modifier l’économie ainsi que le statut de l’employé. Mais la loi Le Chapelier est aussi l’occasion d’interdire le droit de grève. L’individu se trouve ainsi tout seul et sans droit face à l’Etat anonyme et face au pouvoir de l’argent.

          Cette régression sociale, liberticide, est imposée par ceux-là mêmes qui inventèrent le slogan de « liberté, égalité, fraternité ». Il faudra plus de 100 ans d’action sociale aux catholiques comme la Tour du Pin, Albert de Mun, appuyés par le Pape Léon XIII pour redonner un statut plus humain au milieu ouvrier. Car la plupart des avancées sociales du XIX et du XX siècle sont acquises de hautes luttes, en France, non par les socialistes, mais par des catholiques devant souvent se battre contre la bourgeoisie et les socialistes !

          C’est face à cette fausse liberté que le célèbre journaliste catholique français du XIX, Louis Veuillot à écrit : « Entre le faible et le fort, c’est la liberté qui opprime et la loi qui protège. »

    • yoops dit :

      Cher anonyme votre commentaire est en soi une monstruosité:
      – d’incapacité à formuler une critique objective et synthétique sur des points précis
      – témoignant de votre ignorance flagrante et de votre manque d’humilité, et de connaissance véritable (gnose ou autre).
      – de votre manque profond d’esprit fraternel et de respect pour vos frères humains (non franc-magouilleur).
      Pour ma part confronté à la franc-maçonnerie, j’ai découvert sur ce site des gens cultivés qui m’ont apporté un éclairage différent de celui que j’ai pu découvrir quand on m’a fait l’immense honneur de faire partie du Grand Orient. Ainsi un de vos frères m’a proposé d’adhérerais à ma bête question pourquoi faire pourquoi il m’a répondu pour favoriser l’affectation des marchés à mon travail aux frères et de faire des rapports sur qui on m’indique.Ayant immédiatement refusé il m’a averti que j’étais soit contre eux, soit avec eux, que j’allai me faire virer de mon travail (j’étais directeur achats pour le groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline). Aussi, quand j’ai rapporté à ma hiérarchie cette tentative de corruption elle m’a demandé de me taire…expliquant les magouilles de marché vécues où ma hiérarchie ou le bourgmestre Michel de Wavre interférer dans les choix fournisseur conduisant à des augmentations de coût ou pratiques inacceptables, j’ai donc compris quand je fus viré sans faute et que lors de toutes les opportunités professionnelles suivantes fut toujours exigé de moi le silence sur cette exigence de magouiller les marchés pour les frères de la franc-maçonnerie sinon d’être discriminé à l’emploi… comment peut-on faire parti de la franc-maçonnerie discriminer voler mentir nom des droits de l’homme car il faut aussi prêter serment sur la République pour entrer dans la franc-maçonnerie ? J’ai compris que nous étions en Ripoux-bliKKK de la franc-maçonnerie grâce à des arrivistes crédules et stupides comme vous…. Aussi la guillotine va être rétablie pour les organisations de franc-maçonnerie et des gens coupables de haute trahison envers les peuples occidentaux pour au final servir leurs maîtres Banksters qui ne laissent que des billions d’euros de dettes et intérêts pour mettre en esclave nos enfants grace à des gens comme vous, similaires à ceux qui dans les années en bons nazis sous le régime allemand en 39-45, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas… les millions morts dont votre organisation va bientôt payer le prix car de cause et d’effet c’est bien la guillotine qui vous attend. Rejoignez plutôt les citoyens resistants éthiques et quittez cette secte insalubre car votre secte tente de gouverner toutes les autres sectes mais vous ignorez visiblement son funeste destin pour témoigner ainsi de l’ignorance de ses membres en matérialisme aveugle d’une pseudo voie royale… Ignare ! Les père fondateur de franc-maçonnerie se retournent dans leur tombe envoye En-Vau paroles et vos actes. Le vivant et les peuples de la terre appellent aujourd’hui à votre anéantissement … un peu d’humilité et de connaissance véritable pourra vous sauver des pelotons de traîtres que la guillotine attend aussi simplement que notre plan de résistance en trois étapes est en cours de déploiement et dont les capacités de communication sont telles que vous ne pouvez les intercepter, moyens d’actions tels que chaque action que vous tentez contre nous agit contre vous. Ce plan d’action en place se résume en: – informer, faire connaître sur l’existence de votre secte à guillotiner, – construire de nouveaux moyens d’expression démocratique directe ( voir reportage YouTube sur naissance civilisation Grèce épisode 2 pour comprendre ce retour aux sources et nouveaux moyens dispo (www)) éliminant les représentants corrompus actuels ( qui discriminent en faveur de leurs frères franc-maçons dans le secret comme condition d’admission vécue et ce au nom de l’égalité), – proclamer notre déclaration d’indépendance des citoyens des ripoux-blikkk demacrotiques, d’économie et d’échange direct d’absorption d’institutions en place( sécurité santé education… ). Vos maîtres Banksters ont pour plan de provoquer guerres conflits famines pour nous empêcher de sortir de notre mise en esclavage ils en seront empêché notamment par l’intelligence et forces naturelles qui n’ont pas attendu des ignares humanoïdes pour être… Ne vous en déplaise, de cause et effet, la guillotine attend tous les francs-maçons, mais n est ce pas la voie Royale que vous citez et recherchez ô traitre d aristo-ripouxblikkkrate ? ABonEntendeur
      http://www.festif-val.org

    • Lancelot dit :

      Tout n’et pas faux dans cet article sombre ignare tu veut qu’ont parlent de valls et d’alain baer ancien grand maître du grand orient de france tout deux impliqués dans des affaires! Critiquer une secte n’a rien de malfaisant sombre ignare!

  15. Lino dit :

    Récemment rendu public les archives secrètes contiennent les noms de plus de deux millions de francs-maçons britanniques de 1733 à 1923. Le nom de Jack l’Éventreur dont parle l’article de Duc doit s’y trouver !

    Car ses meurtres ont été intimement des rituels maçonniques prémédités. Dans le livre “They All Love Jack: Busting the Ripper“, Robinson soutient que tous les meurtres de l’Éventreur portaient le cachet du rituel maçonnique; le symbole du Compas creusé dans le visage de Catherine Eddowes, la suppression de pièces des organes d’ Eddowes et Annie Chapman et des graffitis mystérieux barbouillés sur un mur dans Goulston Street, où il dit que c’était “le plus flagrant indice de tous” : « Les Jules sont les hommes qui ne seront pas blâmés pour rien” ! Effectivement, quatre des cinq femmes égorgées, victimes de l’éventreur étaient toutes coupées de gauche à droite en conformité avec le “Signe Pénal” maçonnique pour l’Entrée d’un Apprenti. Dans certains cas, leurs intestins ont été sectionné, extraits du corps et placés sur l’épaule gauche de la pauvre victime. Dans le rituel maçonnique, les trois «Jules», Jubela, Jubelo et Jubelum, sont tous tués en ayant leurs corps éventrés et les entrailles jetés par-dessus l’épaule gauche.

    Le meurtre rituel de l’Éventreur concernait aussi l’importance du lieu dans l’immolation maçonnique. Le corps de Catherine Eddowes a été jeté dans Mitre Square, à Londres. La taverne Mitre, à l’entrée de la place, était le lieu de rassemblement de la Loge maçonnique de Joppa. Selon la mythologie maçonnique, c’était sur la côte de Joppa que les trois “Jules” ont été capturés. En outre, le mitre et l’équerre sont des outils de base du maçon. Le tablier d’Eddowes imbibé de sang, a été découvert sur la rue Goulston dans un couloir d’immeuble. Et c’est au-dessus du tablier sanglant, sur le mur, que le message avait été écrit à la craie : “Les Jules sont les hommes qui ne seront pas blâmés pour rien.”

    La double référence négative n’est pas du peuple juif, mais les trois précités Apprentis de la mythologie maçonnique, qui ont tous été rituellement assassiné et eux-mêmes des meurtriers rituels. Le message a été effacé par Sir Charles Warren, le commissaire en chef de la police et un des plus hauts francs-maçons en Grande-Bretagne. Warren a néanmoins fait une note du message qui peut être trouvé dans les fichiers de la Public Record Office, dans la section “Lettre privée de la police métropolitaine”.

    Comme c’est le cas pour de nombreux rituels mystérieux “non résolus”, la véritable identité de Jack l’Éventreur fut caché massivement par une force de police et des membres du gouvernement maçons. L’ensemble de la classe dirigeante était maçonnique, de l’héritier du trône à ceux d’en-dessous. Parmi eux on peut citer les Rois Edouard VII, Édouard VIII et George VI. Puis Sir Winston Churchill, le Duc de Wellington, Lord Kitchener, Oscar Wilde, Rudyard Kipling, l’acteur Sir Henry Irving, Les explorateurs Ernest Shackleton et le capitaine Robert Falcon Scott, les scientifiques Edward Jenner et Sir Alexander Fleming (découvreur de la pénicilline). Il y avait 5 500 agents de police, des milliers de militaires, 170 juges, 16 évêques et au moins un prince indien ! Sur 360 députés conservateurs, 330 étaient maçons ! Cela explique pourquoi tous les événements royaux, y compris les couronnements et mariages, eurent lieu dans l’abbaye de Westminster, sur un plancher à damier maçonnique.

    Michael Maybrick, le dénommé Jack L’Eventreur, était dans le Grand Conseil suprême des francs-maçons, membre de la Loge de St Andrew de 1863 à 1887, ce qui signifie qu’il a quitté,juste un an avant cette période de neuf semaines en 1888, lorsque cinq femmes ont été assassiné dans l’East End de Londres !
    http://www.telegraph.co.uk/books/what-to-read/they-all-love-jack-ripper-bruce-robinson-review/

  16. Carlos dit :

    Laurent Cuenca dénonce l’infiltration de la franc maçonnerie dans la Police Française :

    Voilà ce à quoi le pouvoir oblige sa police de faire : gazer les enfants, arrêter un général ancien chef de la Légion ou s’en prendre à une vieille dame de 72 ans d’une manière brutale : En sortant pour protester contre l’abattage de 98 platanes, Katia Lipovoï, habitante du quartier de Beaulieu à Poitiers, ne s’attendait pas à être brutalement interpellée, menottée et mise en garde à vue. Heureusement, les témoins oculaires ont tourné une vidéo de cette scène de violence inutile.

  17. edouard jimmy dit :

    je veux etre fren mason loge

  18. […] s’ils n’ont pas de tares mentales et ont des moyens financiers conséquents. Puis on demande au candidat ce qu’il désire. Il doit répondre « la lumière ». Ce n’est qu’après […]

  19. Anne dit :

    Il est interessant d’étudier l’influence maçonnique sur l’église. Notamment par le biais de son architecture au XXème siècle :

    Avec la cathédrale d’Evry, ouverte aux fidèles le 11 avril 1995, on ne se trouve pas en présence d’une église catholique mais d’un temple maçonnique rigoureusement construit selon des concepts métaphysiques directement inspirés de la doctrine pythagoricienne.

    La cathédrale d’Evry s’inscrit d’ailleurs, tant par l’implication de hauts dignitaires de l’ère Mitterrand que par la symbolique arithmologique et maçonnique qu’elle dévoile au grand jour, dans la logique des Grands Travaux mitterrandiens que sont la pyramide du Louvre et les colonnes de Buren.

    Ses promoteurs ont élevé, avec les briques de la tour de Babel, le vaniteux palais de l’Homme, le lieu de ses désirs, l’occasion de se retrouver, de se prosterner non pas devant son Créateur mais devant lui-même. De plus, Sur les vingt-cinq membres que compte le comité de parrainage de la cathédrale, plus du quart appartiennent à la franc-maçonnerie. Ce qui explique que le toit d’Evry reproduit scrupuleusement le « Delta lumineux » que le maçon Oswald Wirth, occultiste, hermétiste, astrologue et surtout ami du mage sataniste Stanislas de Guaita, présente lui-même comme « l’un des principaux, l’un des plus frappants symboles de la franc-maçonnerie ». Que signifie le « Delta lumineux » appelé aussi « triangle radiant » ? Rien d’autre que la Tri-Unité, singerie satanique de la Trinité. Autre symbolique détournée : un triangle qui porte en son centre l’oeil de l’intelligence ou du principe conscient. Aujourd’hui, il ne représente plus la Trinité, mais l’orgueil de l’homme ambitionnant de s’égaler à son Créateur. L’homme fait Dieu, c’est l’anti-Christ puisque le Sauveur est Dieu fait Homme. Enfin, le cercle de nuage est mis en parallèle avec le Saint-Esprit. Il s’agit en réalité de la représentation symbolique de l’ »Egregor », c’est-à-dire de l’âme collective, entité brutale et aveugle supposée égaler et contrebalancer la volonté divine. Quant aux vingt-quatre tilleuls, leur charge symbolique est claire : l’essence choisie représente à la fois le sommeil de l’esprit, « hypnos », et l’amitié fraternelle ; le nombre vingt-quatre exprime, selon Warrain, « la combinaison de l’individualité consciente et maitresse de toutes ses énergies avec le Cosmos développant son harmonie complète ». Et ce cylindre biseauté et coiffé de verdure, évoque un autre symbole maçonnique moins connu quoique plus répandu que le Delta lumineux : la colonne tronquée. C’est le franc-maçon Jack Lang qui avait tenu à débloquer des fonds pour lancer l’opération qui ne recueillait que l’indifférence hostile des fidèles sollicités (le total des quêtes a rassemblé moins de 20 % des fonds nécessaires). Puis un Comité de parrainage s’est créé qui ressemble à un annuaire de « Fraternelle ».

    Mais elle n’est pas la seule de ce genre. Il y a la Nova Catedral de Rio de Janeiro au Brésil : l’architecte Oliviero Fonseca a conçu une cathédrale pyramidale directement inspirée des temples précolombiens où l’on honorait, par d’incessants sacrifices humains, de terribles divinités assoiffées de sang.

    Et que penser de l’église Saint-Marcel, dans le XIIIe arrondissement de Paris, pourvue d’un clocher en forme de triangle ?

    Quant à l’église Notre-Dame-de-l’Arche d’Alliance, rue d’Alleray dans le XVe arrondissement de Paris, elle affecte une forme cubique rappelant celle de l’arche de l’alliance. Son extérieur est habillé d’une résille métallique présentant un quadrillage basé sur le symbolisme du 8 ; chaque face du cube dévoile un damier de 64 cases au symbolisme numérique identique à celui des pyramidions entourant la pyramide du Louvre.

  20. Patrick dit :

    De bons arguments mais beaucoup de délire !
    Prétendre certaines théories sur les francs maçons parce qu’au 19e siècle on trouve un exemple (destruction de la famille en 1871 ou protection de Jack l’éventreur ) équivaut à dire que le Pape François est un assassin tortionnaire car sous l’inquisition l’Église brûlait et massacrait tout ce qui bougeait.

    • Carlos dit :

      « La Révolution française a fait plus de morts en un mois au nom de l’athéisme que l’Inquisition au nom de Dieu pendant tout le Moyen-Âge et dans toute l’Europe » Cette citation est de l’historien Pierre Chaunu.
      https://effondrements.wordpress.com/2012/05/15/passer-un-mauvais-quart-dheure-avec-linquisition/#comment-4101

      Se souvenir que le 7 mai 1794, la Convention adoptait une nouvelle religion, le Culte de la Raison et de l’Être suprême. A l’initiative de Robespierre et de la maçonnerie, et afin de déchristianiser la France et d’y asseoir l’idéal républicain sur des références religieuses et morales, la Convention crée par décret le culte de l’Etre suprême, l’ange déchu. La Raison n’est rien d’autre que le rejet de Dieu par l’homme qui se fait dieu.

      Un an après, jour pour jour (7 mai 1795), l’ accusateur public Fouquier-Tinville, celui qui avait signé plus de 16 000 condamnations à mort en 9 mois, fut lui-même guillotiné.

    • Ahmed dit :

      Encore aujourd’hui, particulièrement le Grand Orient de France (30% de la franc-maçonnerie française, 52 000 adhérents), dont on vient de nommer son nouveau Grand-Maître (comme chacun sait les maçons adorent les superlatifs) Christophe Habas, il est contre la Patrie, la Famille mais pour un gouvernement mondial sioniste.

      Christophe Habas, 49 ans, chef de service d’imagerie cérébrale de l’Hôpital des «15/20» (Paris), a été élu avec 24 voix sur 35 conseillers de l’Ordre (68,6%). C’est donc lui qui guidera lors de l’année électorale 2017…

      Marcel Laurent, Grand-Maître de la GLCS, Denise Oberlin, Passée Grande-Maîtresse de la GLFF et Christophe Habas, de l’Ordre du GODF.

  21. Hervé dit :

    Le 13 juillet 1789, avait lieu une réunion maçonnique en l’église saint Antoine, où l’insurrection du lendemain contre la Bastille est décidée, ainsi que sa démolition. Parmi les participants les plus actifs, figure Pierre-François Palloy, un entrepreneur qui tentait depuis plusieurs mois d’obtenir l’attribution de la démolition de la Bastille, envisagée par Louis XVI.
    Source :

    C’est au Palais Royal, cœur de l’agitation, propriété de Philippe Duc d’Orléans, cousin du Roi et Grand-Maître du GODF, où la police ne pouvait évidemment pénétrer, que des orateurs agitaient le peuple par des harangues enflammées.
    http://www.jlturbet.net/article-le-14-juillet-fete-maconnique-119032043.html?utm_source=flux&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=religions-beliefs

    Le 14 juillet devient fête Nationale en 1880, sous la IIIème République. C’est le frère Benjamin Raspail, député de la Seine pour la gauche républicaine (fils aîné de François-Vincent Raspail, candidat malheureux à la présidence de la République en 1848, carbonaro et franc-maçon au sein de la célèbre loge parisienne Les Amis de la Vérité du Grand Orient de France), qui dépose le 21 mai 1880 la loi faisant du 14 juillet la fête nationale. Ce projet de loi, signé par 64 députés, sera adopté par l’Assemblée le 8 juin et par le Sénat le 29 juin. Elle sera promulguée le 6 juillet 1880. Mais qu’est-ce qu’on commémore au juste ? La loi a eu bien du mal à passer car nombre de députés ne souhaitaient pas commémorer la prise de la Bastille du 14 juillet 1789, épisode historique jugé trop violent. Le frère Benjamin Raspail propose donc de commémorer… le 14 juillet 1790, jour de la Fête de la Fédération, 1er anniversaire de la prise de la Bastille. Un défilé militaire est organisé sur l’hippodrome de Longchamp devant 300 000 spectateurs, en présence du frère Président de la République Jules Grévy (membre de la loge La Constante Amitié du Grand Orient de France à Arras). Il s’agit de montrer le redressement de l’armée française après la défaite contre la Prusse en 1870. En 1880 on inaugure également le monument surmonté de la statue de la place de la République, et partout sont donnés concerts et feux d’artifices. « La colonne de Juillet » qui surplombe la place de la Bastille, elle, ne se réfère pas au 14 juillet 1789. Elle porte le nom des victimes des journées révolutionnaire de juillet 1830, les « Trois glorieuses », journées au cours desquelles Charles X fut renversé au profit de Louis-Philippe 1er « roi des français », fils de Philippe-Egalité, cousin du Roi Louis XVI et régicide qui fut également Grand-Maître du Grand Orient de France.

    Conférence donnée par Johan Livernette sur le coup d’État maçonnique en 1789 :

  22. Nicole dit :

    Le 12 mars 2016 à Nantes, Jacob Cohen dans une conférence témoignait de son expérience dans la franc-maçonnerie. C’était bien Jacques Chirac qui avait promis au B’nai B’rith en 1986 à ce que personne de la droite s’allie avec le Front National pour gagner contre la gauche. Le B’nai B’rith est une franc-maçonnerie exclusivement juive mais mondiale comportant autour de 500 000 membres. Cela représente un lobby très influent, apte à mettre en place un gouvernement mondial sioniste et une religion noachiste.

  23. Carlos dit :

    Olivier Roney, auteur de « Gustave Flaubert et le Grand Orient de France », pointe du doigt le grand paradoxe de la secte maçonnique actuellement règnante : elle prône dans le milieu profane la laïcité voir même l’athéisme matérialiste/humaniste, tout en pratiquant elle-même dans ses coulisses l’occultisme le plus avancé entraînant les pires déviances (évidemment réservées aux tristes initiés). Un des buts de la secte maçonnique est d’éloigner le profane français de Dieu tout en pratiquant elle-même l’occultisme pour se rapprocher du « grand architecte de l’univers », en l’occurence diviniser l’homme, en faire un dieu = la base du luciférisme (l’apprentissage de l’ésotérisme/occultisme commence dans certaines obédiences dès les premiers degrés, en loge bleue).

    Olivier Roney énumère ici un certain nombre de groupes para-maçonniques ou arrières loges, dont les « Martinistes ». Il faut savoir que toutes ces sectes lucifériennes se chevauchent les unes les autres, c’est une grande poupée russeinitiatique/pyramidale menant vers le porteur de lumière et le projet ultime : la grande Babylone, le Nouvel Ordre Mondial (bien sur, la plupart des candides ignorent totalement dans quoi ils mettent les pieds en rentrant dans ces cercles initiatiques). Concernant les « Martinistes », revoyons ici une archive de TFI qui montre le témoignage de Véronique Liaigre (victime d’un réseau pédo-satanique à Agen) accusant clairement cette secte de pratiquer les abus rituels traumatiques sur des enfants ainsi que des sacrifices de sang :

  24. Didier dit :

    Christian Loubersanes, un courtier en assurances, grand maître provincial de la Grande loge régulière de France (GLRF), qui compte environ 150 membres dans la région toulousaine, est écroué depuis juillet 2016. Il est soupçonné d’être à l’origine d’une escroquerie financière portant sur des supposées souscriptions frauduleuses aux assurances vie pour un préjudice de 10 millions d’euros. Des «frères» de sa loge figurent parmi ses victimes. Christian Loubersanes aurait proposé à des retraités de souscrire à des assurances vie par le biais, ce qu’ils ignoraient, de contrats frauduleux pour une rentabilité estimée à 9%. Mais les sommes versées transitaient sur le compte de deux sociétés et sur les comptes personnels du franc-maçon. Selon le principe de la cavalerie financière (utilisée par le célèbre escroc Bernard Madoff) , les premiers clients ont reçu un début de remboursement grâce à l’apport des seconds investisseurs, mais les derniers clients de la chaîne ont, eux, tout perdu. Certains jusqu’à 400 000 €.
    http://www.ladepeche.fr/article/2016/09/17/2420744-arnaque-a-10-millions-d-euros-il-escroquait-ses-freres.html


    Et que penser de ces perquisitions le 10 janvier 2017 dans ces deux affaires « d’abus de biens sociaux » et « détournement de fonds publics » au domicile du criminologue Alain Bauer et celui d’Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des Dépôts et consignations de 2007 à 2012 et actuel président d’Aéroports de Paris (ADP) ainsi que dans les locaux du groupe ADP ? En novembre 2014, Mediapart avait affirmé qu’à son arrivée à la tête de la CDC six mois plus tôt, le nouveau directeur général, Pierre-René Lemas, s’était étonné de certains contrats passés par ses prédécesseurs, notamment une commande de notes relatives à la sécurité en France et dans le monde, facturée 200.000 euros annuels à la Caisse des dépôts par la société d’Alain Bauer, AB Conseil. Le site d’information s’étonnait aussi de l’achat par la CDC de «plusieurs milliers d’exemplaires» du Guide gastronomique Champérard, contrôlé à 50% par le criminologue et dont il est le directeur de la publication.
    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/economie-le-pdg-dadp-et-le-criminologue-alain-bauer-soup%C3%A7onn%C3%A9s-de-d%C3%A9tournement-de-fonds/ar-AAlUQrj?li=AAaCFan&ocid=spartandhp

  25. Patrick dit :

    Le 24 septembre 2016, avait lieu le dîner de la Grande Loge de France. Jakubowicz, président de la Licra ( Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), rappela en cette occasion que les deux ennemis du pouvoir en France étaient l’Islam et le Front National.

    « Un Islam politique distille le poison du communautarisme (il oublie que la LICRA l’est !) et du séparatisme. Il porte en lui les ferments de la haine, de l’affrontement et du chaos… Son dessein est d’imposer le primat de la charia sur les lois de la République…. Mais une seconde menace pèse sur la France : l’extrême droite….. Les accueillir (les clandestins) n’est ni un fardeau, ni une invasion. »

    D’un côté Jakubowicz constate que l’Islam apporte le chaos mais de l’autre il appelle à recevoir les clandestins qui sont islamiques, donc facteurs de chaos. En fait, il veut le chaos pour faire obstacle à l’extrême droite. Il est contre la charia alors que 90% de celle-ci se trouvait dans le judaïsme. La lapidation des femmes existait du temps de Jésus. C’est Lui même qui s’y opposa. De plus, la circoncision, l’animal tué en le faisant souffrir (viande casher/halal), la loi du Talion…. On les retrouve aussi bien dans le judaïsme que dans l’islam. Son discours est bien manipulateur, mais il rejoint le fameux combat de coqs du rabbin Ron Chaya.

  26. Tania dit :

    L’intranet du GODF a été piraté, les 14 go de données piratés avec la liste de 34,000 emails de membres, les numéros de téléphone, adresses, des G.M., des V.M. des F.F. et S.S. et etc.
    http://stopmensonges.com/lintranet-du-godf-a-ete-pirate-voici-en-exclusivite-les-14go-de-donnees-pirates/
    https://www.dropbox.com/s/7603v06oobgk9ys/godf-stopmensonges.zip?dl=0

    Le GODF avait toutefois fait un démenti de ce piratage :
    http://www.souslavouteetoilee.org/2016/08/le-site-du-godf-a-ete-victime-d-une-cyber-attaque.html

    Cela n’a pas empéché François Hollande de se rendre le lundi 27 février au siège du Grand Orient de France, alors que l’on célèbre en 2017 le tricentenaire de la naissance de la franc-maçonnerie moderne. C’est la première visite d’un président français en exercice à l’obédience maçonnique à Paris. Pour lui « En attaquant la franc-maçonnerie, c’est la république qui est visée »

  27. Line dit :

    « Illuminati et Franc-maçonnerie » avec Jean Claude Lozac’hmeur, Sébastien Jean et Karl Van Der Eyken :

    Il existe un site dit illuminati :
    https://www.illuminatiofficial.org/
    qui cherche à promouvoir un livre « le premier testament des illuminati » :
    https://illuminati.am/testament/
    Sans doute une escroquerie de plus pour aguicher les naïfs. Leur pendentif ressemble étrangement à celui-ci :

    A lire, le livre de Philippe Ploncard d’Assac sur « La franc-maçonnerie » pour comprendre son lien avec les talmudistes :

  28. […] voit la France d’une laideur épouvantable. Cette société secrète qui l’a séduite, l’a souillée, lui a demandé de persécuter Dieu,  va de plus en plus se […]

  29. Otho dit :


    La pyramide, lieu de rendez-vous de Macron, le soir des élections du 7 mai 2017 ! Dans son discours, il promettait « de défendre l’esprit des Lumières ». Le symbole de la pyramide se trouve dans toutes les loges ! Est-ce un hasard ?

    Professeur d’histoire à l’université CEU San Pablo de Madrid, Alberto Bárcena qui est un spécialiste de la franc-maçonnerie, vient de sortir un livre « Iglesia y masonería, las dos ciudades ». Il base sa critique sur des faits.

    « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. » nous dit l’Evangile de Matthieu (7).

    A partir donc des faits, Alberto Bárcena affirme que l’ONU, ainsi que d’autres organisations moins transparentes comme les Bilderberg sont utilisées pour atteindre les objectifs de la maçonnerie qui, passant par l’ingénierie sociale, visent à la destruction de la famille. Et ce au mépris des souverainetés nationales. Pour lui, les rites maçonniques ont un caractère luciférien.

    «En observant leurs rites, on finit par comprendre qu’à l’intérieur de la maçonnerie, on adore Lucifer, même si jamais on le dénomme ouvertement ainsi. L’objet de la maçonnerie est de faire connaître à l’initié, Lucifer, par le biais d’un voyage initiatique, qui lui donnera comme une impression de supériorité. Bien entendu, son nom est camouflé derrière des rites, comme celui de piétiner un crucifix.»

    Lucifer n’est-il pas celui qui pousse l’homme à connaître l’arbre de la connaissance ? Alors que Dieu est celui qui l’expulse du paradis ?

    Dans un des rituels il est clamé : “Cette croix, symbole de mort et de destruction, qu’elle sorte du monde !” D’où cette persécution par les francs-maçons de l’Eglise catholique. S’ils cherchent à imposer une morale complètement contraire à la doctrine sociale de l’Eglise, c’est tout simplement parce qu’ils travaillent pour l’adversaire du Christ.

    Pourtant on constate leurs infiltration dans l’Eglise. N’est-il pas plus facile de démolir l’Eglise de l’intérieur que du dehors ? Pensent-ils ?

    En Espagne, les actes politiques du président José Luis Rodríguez Zapatero (de 2004 à 2011) semblent grandement inspirés par la même politique laïciste dictée par la loge du Grand Orient de France. Zapatero reconnaît d’ailleurs dans sa biographie autorisée, que la seule chose qui soit digne d’adoration est l’homme. N’est-ce pas révélateur d’une gnose anthropocentrique, celle maçonnique ? Les nouveaux programmes scolaires en Espagne rejettent l’enseignement catholique. Et son successeur, Mariano Rajoy s’est mis peu à peu à écarter les membres pro-vie de son gouvernement et de son parti.

    Cette vision du monde, on la retrouve à l’ONU. Les experts des Nations unies l’imposent sans se préoccuper de l’avis des citoyens. Ils savent très bien comment camoufler leurs intentions, par le biais de mots choisis, faisant référence à la tolérance, la liberté, la reconnaissance de droits… Malgré que ces lois soient antidémocratiques, elles peuvent entraîner des sanctions lourdes à tous ceux qui osent y résister.

    Dans cet environnement espagnol, Franco, le créateur entre 1940 et 1963, d’un tribunal opposé à la franc-maçonnerie et au communisme, empêchant leurs membres d’exercer une fonction publique, ne pouvait qu’être porté à la vindicte générale.

    Le projet mondialiste fait donc partie de la maçonnerie. Celle-ci tient non seulement à supprimer les états mais aussi à changer tout le système de valeurs des occidentaux. A cette fin sont utilisés les grands sommets de l’ONU sur la population, la femme… Celui du Caire et celui de Pékin ont montré le chemin de ce qu’il faut faire pour en finir avec par exemple le concept de famille. D’autres organisations telles que le groupe Bilderberg, le CFR, cherchent elles-aussi à développer, en marge des intérêts nationaux et des parlements, des politiques pro-maçonniques.

    Celui qui connaît ces faits, ne peut que rejeter cette influence néfaste de la maçonnerie. Qui peut aimer être manipulé comme une marionnette, en sachant ne plus pouvoir avoir aucune maîtrise sur son avenir ? On aurait tendance à répondre personne. Pourtant les gens continuent en occident à voter pour ces francs-maçons.
    http://infocatolica.com/blog/scriptorium.php/1701131227-iglesia-y-masoneria

    • Tonio dit :

      Un historien allemand, le Dr Michael Hesemann, a exhumé des Archives secrètes du Vatican sur lesquelles il travaille depuis 2009 une lettre datée du 8 novembre 1918 et portant la signature de l’archevêque de Cologne d’alors, le cardinal Felix von Hartmann, et destinée au nonce apostolique en Allemagne, Mgr Eugenio Pacelli – le futur pape Pie XII.
      http://reinformation.tv/lettre-complot-franc-maconnerie-monarchies-eglise-michael-hesemann-archives-vatican-smits-69918-2/
      Elle évoque un complot de la franc-maçonnerie en vue de détruire les monarchies et l’Eglise. Ecrite à la main, la lettre est partiellement reproduite sur le site OnePeterFive, la reproduction complète n’ayant pas été autorisée.
      https://onepeterfive.com/secret-1918-vatican-archive-document-reveals-freemasonic-plot-to-destroy-throne-and-altar/
      Mais la journaliste Maike Hickson affirme avoir eu la permission de voir la lettre dans son ensemble.

      Le Dr Hesemann déclare à Inside the Vatican à propos du centième anniversaire des apparitions de Fatima : « Egalement en 1917, la franc-maçonnerie célébrait le 200e anniversaire de la fondation de la première grande loge à Londres en 1717. L’idéologie maçonnique n’est pas uniquement fondée sur le déisme, mais également sur l’hérésie gnostique de l’auto-rédemption et des “Lumières” ; elle poursuit un objectif clairement anticatholique. Précisément en 1917, Maximilien Kolbe, l’un des plus grands saints du XXe siècle, a été témoin d’une procession maçonnique à Rome, où se déployaient des bannières portant ce slogan : “ Satan doit régner au Vatican. Le pape sera son esclave. Un an plus tard, l’empereur allemand Guillaume II a été averti par des maçons allemands du fait que le Grand Orient avait l’intention d’obliger tous les monarques souverains en Europe à abdiquer – ce qui s’est en effet produit en 1918 – ainsi que de détruire l’Eglise catholique et d’amener l’Europe sous le contrôle du “Big Business” américain, selon un document que j’ai trouvé dans les archives secrètes du Vatican. Le bolchevisme serait l’instrument de la franc-maçonnerie en vue d’atteindre ce but. Et de fait, 1917 a été l’année de la Révolution russe qui s’est soldée par une persécution massive de l’Eglise. L’année 1917 a également été marquée par l’entrée des Etats-Unis dans la Première Guerre mondiale, l’année de naissance des deux superpuissances qui façonneraient l’histoire du XXe siècle au cours des 74 années suivantes ».


      Maike Hickson a traduit les passages les plus importants de la lettre que le Dr Hesemann a lui-même présentés et commentés dans la revue allemande Der Fels : « Sa Majesté l’Empereur vient de me faire savoir que, “selon des informations qu’il a reçues hier, le Grand Orient vient de décider en premier lieu de déposer tous les souverains – à commencer par lui, l’empereur – puis de détruire (?) l’Eglise cathol., d’emprisonner le pape, etc., et, pour finir, d’établir sur les ruines de l’ancienne société bourgeoise une république mondiale sous la conduite du Grand capital américain. Les francs-maçons allemands sont supposément loyaux à l’empereur (ce qui peut être mis en doute !) et ils l’en ont informé. En outre l’Angleterre veut préserver l’ordre bourgeois en cours. La France et l’Amérique, cependant, sont présentées comme étant sous l’entière influence du Grand Orient. Il est dit que le bolchevisme est l’outil externe servant à établir les conditions souhaitées. Face à un danger aussi grand qui outre la monarchie, menace également l’Eglise catholique, il est donc important que l’épiscopat allemand soit informé et que le pape lui aussi soit mis en garde.” Telle est la teneur du message de Sa Majesté. Je me suis cru tenu de le transmettre à votre excellence, et je dois laisser à votre jugement de savoir si vous souhaitez le transmettre à Rome. La demande tumultueuse de la part des sociaux-démocrates (allemands) de voir l’empereur abdiquer donne une certaine confirmation à ce message. Que Dieu nous protège ainsi que sa sainte Eglise dans cette terrible tourmente ! (…) Dans le plus grand dévouement, restant à la disposition de Son Excellence, cardinal Felix von Hartmann.  »
      Cette lettre, archivée sous la cote A.S.V., Arch. Nunz. Monaco d.B. 342, fasc. 13, p. 95-96, a été écrite trois jours avant l’Armistice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s