L’horrible génocide sioniste contre les juifs sepharades

.

Les sionistes ont la réputation bien méritée d’avoir été les pires antisémites de l’histoire. N’étant pas eux-mêmes des sémites, ils n’ont jamais réellement adhéré au judaïsme religieux.  Lors de la création de l’état d’Israël en 1947, une force de répression plana autour des Juifs sépharades.  On essaya de les endoctriner dès leur arrivée en Palestine. Il fallait qu’ils comprennent que leur foi en Dieu était dénuée de logique et de fondement, que la religion n’était que le fruit de régimes réactionnaires.

.

La manière dont ces Juifs sépharades furent traités fut particulièrement scandaleuse. L’histoire des « enfants de la teigne » en est un exemple frappant. 

La teigne est une infection des cheveux ou des poils provoquée par des champignons transmis par l’homme ou des animaux. Cette infection se traduit par des plaques sans cheveu, une desquamation ou une croute du cuir chevelu. Le diagnostic de teigne repose sur l’examen mycologique, le traitement nécessite la prise d’antimycosiques par voie orale durant deux mois.

Il a fallu attendre le 14 août 2004, pour que la chaîne télévisée israélienne « Channel Ten » puisse enfin révéler sous forme d’un documentaire, l’un des pires  secrets maintenus par les fondateurs du Parti travailliste israélien : l’exposition délibérée aux radiations, de la quasi-totalité des jeunes d’une génération de Juifs sépharades,  provenant des pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Ce film des « enfants de la teigne » (The Ringworm Children), mis en scène par David Belhassen et Asher Hemias,  remporta le prix du meilleur documentaire au Festival International de Cinéma de Haïfa.

 

A la fin des années 1940, une loi américaine avait mis un terme aux expérimentations humaines consistant à soumettre des prisonniers, des handicapés mentaux, et d’autres cobayes, à des radiations.

Le programme nucléaire américain devait de ce fait, trouver une nouvelle source de cobayes humains.  Le gouvernement israélien, trouva là, une opportunité non négligeable de faire des profits, puisque le gouvernement des États-Unis promettait de leur verser annuellement, 300 millions de livres israéliennes. A l’époque, le budget global du ministère israélien de la Santé ne s’élevait, quant à lui, qu’à 60 millions de livres, soit 5 fois moins ! Les fonds versés par les Américains correspondraient de nos jours, à plusieurs milliards de dollars.

.

En 1951, le directeur général du ministère israélien de la Santé, le Dr. Chaim Sheba, prenait donc l’avion pour l’Amérique. 

Son but était de ramener avec lui,  sept appareils de radiographie (à rayons X), que l’armée américaine lui cédait. Ces appareils de radiographie allaient être utilisés pour une expérience nucléaire massive, sur  une génération complète d’enfants sépharades. Ils allaient servir de cobayes. Chacun d’eux, allait recevoir 700 fois (350 rad) la dose maximale de rayons X dans la tête.

Afin de tromper les parents des victimes, les enfants furent emmenés en « voyage scolaire ».  Et pour expliquer les radiations infligées à leurs enfants, on avait trouvé comme excuse, le besoin de les traiter contre une épidémie de teigne. 6 000 des enfants cobayes commencèrent à décéder peu après leur irradiation, beaucoup de survivants se mirent ensuite à développer des cancers qui les emportèrent par milliers, au fil des mois. Durant ces années d’interminable agonie, les victimes souffrirent d’épilepsie,  d’amnésie, de la maladie d’Alzheimer, de céphalées chroniques et de psychoses.

.

Différents témoignages :

Dans le film, une dame marocaine décrit ce que c’est, que de recevoir 700 fois la dose autorisée de rayons X dans le crâne : « Je hurlais : Enlevez-moi ce mal de tête horrible ! Enlevez-moi ce mal de tête atroce ! Mais le mal de tête n’est jamais parti de ma tête ! » Un homme voûté et barbu, descendant une rue, témoigne « J’ai la cinquantaine, et tout le monde croit que j’en ai au moins soixante. Je dois presque me casser en deux quand je marche. Avec leurs maudits rayons X, ils m’ont volé ma jeunesse. » Une vieille dame qui  administrait les doses mortelles de rayons X à ces milliers d’enfants, raconte : «On les faisait mettre en rang. Tout d’abord, on leur rasait la tête, et on leur massait sur le crâne un gel qui les piquait terriblement. Ensuite, on leur mettait un ballon entre les jambes, et on leur donnait l’ordre de ne pas le laisser s’échapper, dans le but qu’ils ne bougent plus. Bien entendu,  le corps de ces gamins n’étaient pas protégé. Ils ne portaient pas de tuniques de plomb. Mais on me disait que c’était excellent pour traiter leur teigne. Si j’avais su les dangers auxquels on exposait ces malheureux, jamais je n’aurais accepté ce travail ! Jamais de la vie ! ». La totalité de leur organisme ayant été exposé aux rayons, le génome des enfants furent souvent altéré, affectant d’autant leur descendance. Une dame au visage ravagé, l’explique : «Mes trois enfants ont les mêmes cancers que ma famille a souffert auparavant. Cela n’est pas pure coïncidence ! »

.

La génération empoisonnée, devint en Israël, la classe irrémédiablement pauvre et délinquante.

C’était elle qui était montré du doigt ! Qui servait de souffre douleur. Pourtant, les Juifs marocains qui étaient restés en France, prospéraient et occupaient souvent des métiers hautement spécialisés. Pourquoi cette différence ? L’explication la plus probable et la plus simple,  c’est qu’aucun des enfants juifs marocains immigrés en France, n’eut ses cellules cérébrales grillées aux rayons gamma. Les dangers de ces rayons X  étaient pourtant connus depuis au moins une quarantaine d’années. Dans un manuel officiel israélien, datant de 1952, et qui traite des rayons X, la dose maximale à ne pas dépasser pour un enfant, était de 0,5 Rad.  Pourquoi donc l’avait-on si largement dépassé ? Sans contestation possible, on peut affirmer qu’ils avaient été délibérément irradiés. Il s’agissait véritablement d’un empoisonnement volontaire. D’un génocide !

.

Un dénommé David Deri dans le reportage, insiste bien sur le fait que seuls des enfants sépharades furent soumis aux rayons X :

« J’étais à l’école, et des types sont venus nous chercher pour une promenade. Ils nous ont demandé comment nous nous appelions : les enfants portant des noms ashkénazes se virent ordonner de se rasseoir. Les gamins basanés, eux, se retrouvèrent dans l’autobus. »  Un historien, ose aller plus loin dans le raisonnement. Il va jusqu’à parler du mouvement eugéniste. Puis changeant de ton, il déclare que l’opération « teigne » était en réalité « un programme eugéniste, visant en réalité à éradiquer ce qui était perçu comme les maillons faibles de la société israélienne «  Comme le dit une dame marocaine : « C’était un Holocauste sépharade ! » Les sionistes au pouvoir avaient essayé d’achever ceux que le génocide allemand n’avait pu terminer !

.

David Deri tenta de retrouver son dossier médical d’enfant :

« Tout ce qu’il m’importait de connaître, c’était ce qu’ils m’avaient fait. Je voulais savoir qui avait autorisé ce « traitement ». Je voulais remonter la chaîne des commandements. Mais le ministère de la Santé me dit que mon dossier avait disparu. »  Selon Boaz Lev, porte-parole du ministère de la Santé : « Presque tous les dossiers avaient disparu, brûlés dans un incendie. « 

.

Quel était donc la composition de ce cabinet israélien, responsable de ce génocide ?

Premier ministre : David Ben Gourion (décédé)

  • Ministre des Finances : Eliezer Kaplan (décédé)
  • Ministre des implantations : Levi Eshkol (décédé)
  • Ministre des Affaires Etrangères : Moshe Sharett (décédé)
  • Ministre du Travail : Golda Meir (décédé)
  • Ministre de l’Intérieur : Amos Ben Gurion (décédé).
  • Ministre de la Santé : Yosef Burg (décédé)

Le plus haut poste non-ministériel était tenu par le Directeur général du ministère de la Défense : Shimon Peres (toujours vivant)

Qu’un programme impliquant un budget de plusieurs milliards de dollars de fonds fournis par le gouvernement américain, ait pu demeurer ignoré du Premier ministre d’Israël, est totalement ridicule. Ben Gourion était certainement impliqué dans ces horreurs. En choisissant son fils pour occuper le poste de ministre de la Police (Intérieur), cela lui permettait d’étouffer bien des affaires criminelles. Son entourage n’était pas mieux.  Souvenons nous de la phrase prononcée en 1960 par l’un de ses conseillers Uni Lubrani : « Nous réduirons la population arabe à une communauté de bûcherons et de serviteurs. »


Curieusement, le ministre des Finances Eliezer Kaplan donna son nom à un hôpital situé près de Rehovot. Chaim Sheba, qui dirigeait la société Ringworm Incorporated (Teigne & Co), accorda le sien à un grand complexe médical.

Inutile de préciser que s’il avait existé une once de décence dans la profession médicale israélienne, ces hôpitaux auraient du être débaptisés au plus vite !

Shimon Peres aime-t-il tant les enfants ?

.

Aujourd’hui, il y a une personne encore en vie qui sait absolument tout ce qui s’est passé.

Cet homme, c’est Shimon Peres. La seule manière de commencer le travail de deuil et de cicatrisation, n’est-il pas d’enquêter sur le rôle que fut le sien,  dans l’empoisonnement de masse de plus de 100 000 enfants et adolescents sépharades ?

 

Ce rappel historique est dédié à tous les Juifs sépharades victimes des sionistes. Que leur sacrifice ne soit pas vain. Qu’il serve à mieux faire comprendre au monde, la perversité de ce gang criminel, qui aujourd’hui veut s’accaparer des richesses de toute la planète.

Lire aussi :

Il n’y a pas de pires antisémites que les sionistes !

L’effarante histoire du sionisme

L’intelligentsia sioniste, responsable de la seconde et troisième guerre mondiale ?

.

Petite prière en mémoire des milliers d’enfants, victimes de ces sionistes non sémites, mais d’origine khazare !

prière d'une fillette gif

190 commentaires sur “L’horrible génocide sioniste contre les juifs sepharades

  1. Anonyme dit :

    Vous devriez consulter vous êtes complètement malades
    Votre haine des juifs vous donne une imagination de malade mental
    C’est très grave et je pense irrécupérable

    • Hai dit :

      Oui, mais ‘Anonyme’ n’a pas dû lire le Talmud. Les textes ne peuvent avoir été écrits que par des malades mentaux : chacun peut s’en apercevoir par lui-même !
      https://archive.org/stream/LeTalmudDmasqu/Pranaitisfr_djvu.txt

      Citations de Justin Bonaventure Pranaitis (1861-1917), prêtre catholique lituanien, professeur d’hébreu à l’Université ecclésiastique impériale de Saint-Pétersbourg, dans le « Talmud démasqué » (1892) :

      Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : Un goy est comme un chien. Les Ecritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un goy.
      Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés “hommes”, pas les goyim.
      Talmud, Iore Dea 377, 1 : Il faut remplacer les serviteurs goyim morts, comme les vaches, ou les ânes perdus. Il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie.
      Talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12b: Les âmes des goyim proviennent d’esprits impurs qu’on nomme porcs.
      Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : Les juifs sont des humains, non les goyim, ce sont des animaux.
      Talmud, Kethuboth 110b : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : ” le psalmiste compare les goyim à des bêtes impures “.
      Talmud, Orach Chaiim 225, 10 : Les goyim et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.
      Talmud, Schene Luchoth Haberith p. 250b : Bien qu’un goy ait la même apparence qu’un juif, il se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme.
      Talmud, Tosaphot, Jebamoth 94b: Lorsque vous mangez en présence d’un goy c’est comme ci vous mangiez avec un chien.
      Talmud, Yebamoth 98a : Tous les enfants des goyims sont des animaux
      Talmud, Zohar II 64b : Les goyim sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.
      Talmud, Orach Chaiim 57, 6a : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les goyim que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.
      Talmud, Babha Bathra 54b : La propriété d’un goy appartient au premier juif qui la réclame.
      Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un goy.
      Talmud, Babha Kama 113b: Le nom de Dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un goy.
      Talmud, Baba Mezia 24a: si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre
      Talmud, Choschen Ham 183, 7: Des juifs qui trompent un goy doivent se partager le bénéfice équitablement.
      Talmud, Abhodah Zarah 54a: L’usure peut être pratiquée sur les goyim, ou sur les apostats.
      Talmud, Choschen Ham 226, 1: Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un goy.
      Talmud, Iore Dea 157, 2 hagah: Si un juif a la possibilité de tromper un goy, il peut le faire.
      Talmud – Babha Kama 113a: Les incroyants ne bénéficient pas de la loi et Dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël.
      Talmud, Schabbouth Hag. 6d: Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.
      Talmud, Abhodah Zarah 4b: Vous pouvez tuer un goy avec vos propres mains.
      Talmud, Abhodah Zarah 26b T. : Même le meilleur des goy devrait être abattu.
      Talmud, Choschen Ham 425, 5 : Il est permis de tuer indirectement un goy, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle.
      Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: Tout juif qui verse le sang de goyim revient à la même chose qu’une offrande à Dieu.
      Talmud, Hilkkoth X, 1 : il ne faut pas sauver les goyim en danger de mort.
      Talmud, Hilkhoth X, 2 : Les juifs baptisés doivent être mis à mort.
      Talmud, Ialkut Simoni 245c : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à Dieu.
      Talmud, Makkoth 7b : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un goy ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal.
      Talmud, Peaschim 25a : Il faut éviter l’aide médical des goyim.
      Talmud, Pesachim 49b : Il est permis de décapiter les goyim le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat. Rabbin Eliezer : “Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre (Pranaitis), c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat “. Ses disciples répondirent : ” Rabbi ! Vous devriez plutôt dire “de sacrifier” un goy. ” Mais il répliqua : ” En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à Dieu de l’agréer, alors qu’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un.”
      Talmud, Sanhedrin 57a: si un juif tue un goy, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un goy, il peut le garder.
      Talmud, Sanhedrin 58b : Si un goy frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper Dieu.
      Talmud, Sanhedrin 59a : Les goyim qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël commettent un crime qui réclame la peine de mort.
      Talmud, Sepher Ou Israël 177b : Si un juif tue un goy, ce n’est pas un péché.
      Talmud, Zohar I, 25a : Les goyim doivent être exterminés car ce sont des idolâtres.
      Talmud, Zohar I, 28b, 39a : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres.
      Talmud, Zohar II, 64b : Le taux de naissance des goyim doit être diminué matériellement.
      Talmud, Sepher Ikkarim III c25: Il est permis de prendre le corps et la vie d’un goy.
      Talmud, Zohar II, 43a : L’extermination des goyim est un sacrifice agréable à Dieu.
      Talmud, Abhodah Zarah 22b : Les goyim sont impurs parce qu’ils n’étaient pas là au Mont Sinaï.
      Talmud, Abhodah Zarah 35b : toutes les filles des incroyants sont niddah (sales, impures) depuis leur naissance.
      Talmud – Iore Dea 198, 48 : Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de goyim.
      Talmud, Schabbath 145b : Les goyim sont impurs parce qu’ils mangent de la nourriture impure
      Talmud, Zohar I, 46b, 47a : L’âme des goyim est d’une origine théologique impure.
      Talmud, Zohar I, 131a : Les goyim souillent le monde. Le juif est un être supérieur
      Talmud, Hilkhoth goy X, 1 : Ne passez aucun accord avec un goy, ne manifestez jamais de pitié envers un goy. Il ne faut pas avoir pitié des goyim car il est dit: “tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié”.
      Talmud, Chagigah 15b : Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu’il peut commettre. C’est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre.
      Talmud, Choschen Ham 26, 1: Un juif ne doit pas être poursuivi devant un tribunal goy, par un juge goy, ou par des lois non-juives.
      Talmud, Chullin 91b: Les juifs possèdent la dignité dont même un ange ne dispose pas.
      Talmud, Kallah 1b, 18: Le juif peut se parjurer la conscience claire.
      Talmud, Sanhédrin 52b: L’adultère n’est pas défendu avec la femme d’un goy, parce que Moïse n’a interdit que l’adultère avec “la femme de ton prochain”, et les goys ne sont pas des prochains.
      Talmud, Choschen Ham 34, 19: Les goyim et les serviteurs ne peuvent pas témoigner lors d’un procès.
      Talmud, Abhodah Zarah 20a: Ne jamais faire la louange d’un goy, de peur qu’il ne la croit.
      Talmud, Abhodah Zarah 22a: Ne pas fréquenter les goyim; ils versent le sang.
      Talmud, Abhodah Zarah 25b: Se méfier des goyim quand on voyage avec eux à l’étranger.
      Talmud, Abhodah Zarah 26a: Ne pas recourir à une sage femme non-juive, qui une fois seule pourrait tuer le bébé. Même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir.
      Talmud, Abhodah Zorah 26b: Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d’un puits, et oubliés.
      Talmud, Abhodah Zarah 35b: Ne pas boire du lait tiré par un goy.
      Talmud, Choschen Ham 156, 5: Les clients goyim possédés par un juif, ne doivent pas être démarchés par un autre juif.
      Talmud, Choschen Ham 386, 10: Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux goyim, doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit.
      Talmud, Choschen Ham 388, 15: Il faut tuer ceux qui donneraient l’argent des Israélites à des goyim.
      Talmud, Eben Haezar 44, 8: Sont nuls, les mariages entre les goyim et les juifs.
      Talmud, Emek Haschanach 17a: L’âme des goyim vient de la mort et de l’ombre de la mort.
      Talmud, Hilkhoth Maakhaloth: Les goyim sont des idolâtres, il ne faut pas les fréquenter.
      Talmud, Hilkhoth X, 6: On peut aider les goyim dans le besoin, si cela nous évite des ennuis par la suite.
      Talmud, Hilkhoth X, 7: Où les juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres.
      Talmud, Iore Dea 81, 7 Ha: Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice non-juive, car son lait lui donnera une nature maléfique.
      Talmud, Iore Dea 120, 1: La vaisselle acheté à des goyim doit être jetée.
      Talmud, Iore Dea 146, 15: Leurs idoles [c’est à dire les objets du culte] doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants.
      Talmud, Iore Dea 147, 5: Il faut railler les objets du culte goy, il est interdit de souhaiter du bien à un goy.
      Talmud, Iore Dea 148, 12 H: On peut prétendre se réjouir avec les goyim pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.
      Talmud, Iore Dea 151, 11: Il est interdit de faire un présent à un goy, cela encourage l’amitié.
      Talmud, Iore Dea 151, 14: Il est interdit de concourir à la gloire d’un goy.
      Talmud, Iore Dea 153, 1: Les nourrices non-juives conduisent les enfants à l’hérésie.
      Talmud, Iore Dea 154, 2: Il est interdit d’enseigner un métier à un goy.
      Talmud, Iore Dea 159, 1: Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de l’argent à un goy avec intérêt. Toutefois, certains des anciens n’ont pas reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd’hui, ce droit est accordé dans n’importe quelle circonstance.
      Talmud, Orach Chaiim 20, 2 : Les goyim se déguisent pour tuer les juifs.
      Talmud, Rosch Haschanach 17a : L’âme d’un goy descend en enfer pour toutes les générations.
      Talmud, Sanhedrin 57a: Un juif n’est pas obligé de payer le salaire redevable à un goy.
      Talmud, Sanhedrin 90a: Ceux qui lisent le nouveau testament (chrétiens) n’auront pas de place dans le monde à venir.
      Talmud, Shabbath 116a (p. 569): Les juifs doivent détruire les livres des goyim (nouveau testament).
      Talmud, Zohar I, 25b: Ceux qui font du bien à un goy, ne se relèveront pas des morts.
      Talmud, Zohar I, 28b: Les goyim sont les enfants du serpent de la Genèse.
      Talmud, Zohar I, 160a: Les juifs doivent en permanence tenter de tromper les goyim.
      Talmud, Zohar I, 219b: Les princes goyim sont des idolâtres, ils doivent mourir.
      Talmud, Zohar II, 19a: La captivité des juifs prendra fin lorsque les princes goyim seront morts.

  2. Quentin dit :

    Ce génocide contre les juifs sépharades n’a pu se faire que grâce à l’influence de l’autorité sur l’obéissance. Quand un militaire californien avec sa console de jeux tue des gens se trouvant au Pakistan par le biais de drones il ne se pose pas de questions, il obéit. Quand Sarkozy a envoyé des pilotes français bombarder la Libye sans raison valable, ces aviateurs ont accepté de le faire aveuglément alors que cela allait à l’encontre des règles internationales. Quand des CRS ont gazé des enfants qui défilaient pour qu’un bébé puisse naître avec un père et une mère, ils se sont volontairement interdits de penser.

    Cela rappelle un documentaire mettant en scène un faux jeu télévisé (La Zone Xtrême) durant lequel un candidat devait envoyer des décharges électriques de plus en plus fortes à un autre candidat. La mise en scène reproduisait l’expérience de Milgram réalisée initialement aux États-Unis dans les années 1960 pour étudier l’influence de l’autorité sur l’obéissance : les décharges électriques étaient fictives, un acteur feignant de les subir, et l’objectif était de tester la capacité à désobéir du candidat qui inflige ce traitement et qui n’est pas au courant de l’expérience.

  3. The-Gazette-Dz dit :

    A reblogué ceci sur H.B.Lakhdar.

  4. Didier dit :


    L’ancien président israélien Shimon Peres, bourreau de Qana est mort la nuit du 27 septembre 2016, deux semaines après un accident vasculaire cérébral.

    Peres avait assumé de nombreux postes au sommet de la hiérarchie militaire. Il a ainsi été tour à tour le commandant de la force navale israélienne, le responsable de la délégation chargée de promouvoir les relations militaires israélo-américaines au ministère des Affaires militaires, le secrétaire général de ce ministère et le responsable du projet de construction de la centrale nucléaire de Dimona. Il a été l’un des premiers à réprimer en 1987 la première Intifada palestinienne et à soutenir les politiques criminelles d’Ariel Sharon, à l’époque Premier ministre israélien, dont son recours systématique à la violence envers les Palestiniens. Peres défendait ardemment les implantations illégales des colons juifs sur les territoires palestiniens, et a de fait une responsabilité majeure dans la mise en place de l’apartheid israélien. En 1982, Peres a été l’un des principaux protecteurs de l’agression militaire contre le Liban, qui a causé plus de 20.000 victimes, tous des civils. En 1996, alors qu’il était Premier ministre d’Israël, Peres a lancé une opération baptisée les « Raisins de la colère », dans le but de contrer les forces de la Résistance libanaise. Le massacre de Qana date de la même époque. Un horrible crime de guerre, auquel ont participé des unités de l’artillerie de l’armée israélienne, contre les civils libanais, pour la plupart des enfants, dans le village de Qana. S’ajoute à son bilan aussi long que funeste l’opération « Plomb durci », menée en 2008 contre la bande de Gaza et qui a fait des dizaines de morts, dont des femmes, des enfants et des vieillards.

    C’était toujours pendant la présidence de Peres, en 2010, que le navire Mavi Marmara a été attaqué par les unités spéciales israéliennes, tuant 9 militants turcs des droits de l’homme et blessant 60 autres personnes. La dite communauté internationale (pays de l’Otan), pleine de cynisme, lui a décerné en 1994 le Prix Nobel de la paix.

  5. 'Ami Artsi עמי ארצי dit :

    En tant que Juif, en tant que séfarade (ma famille vient de Tunisie), en tant que sioniste (provenant d’une famille très active dans la création de l’Etat d’Israël et participant activement aux organisations sionistes qui l’ont précédée), je suis effaré et totalement outré par une telle montagne de c****ries !!!!

    Ce qui est horrible, ce n’est pas le « génocide » imaginaire qu’auraient perpétré les « sionistes » contre nous, les sefs, mais c’est tout le mal que les antisémites se donnent pour accabler l’Etat d’Israël et les Juifs du monde entier qu’il représente ! Et pires que tout sont les gens qui sortent des citations du Talmud totalement bidons, totalement fabriqués qu’ils ont trouvé dans leur réseau d’égout sur Internet, la partie la plus crasse du web… Ce qui me désole c’est qu’un Vietnamien, comme l’auteur de ce blog devrait savoir ce que c’est que subir le racisme, et au lieu de cela, il le fabrique et le diffuse, pensant sans doute que quand il vise les Juifs ou leur Etat, c’est moins grave !

    Je ne sais pas si ce commentaire sera publié ou non, mais j’en appelle à l’admin du blog : faites votre examen de conscience…

    Pensez-vous être quelqu’un de bien en diffusant des calomnies antisémites ? Pensez-vous créer un monde meilleur ?

    Lorsque vous vous regardez dans le miroir le matin, ne souhaitez-vous pas cesser de pourrir les mentalités des autres par les mensonges que vous diffusez ?

    Ne vous dites-vous pas qu’en continuant cela, vous participez à la laideur du monde ?

    Ne préféreriez-vous pas, le soir, quand vous allez vous coucher, avoir la satisfaction d’avoir agit avec honnêteté et justice, avoir fait quelque chose pour rendre ce monde plus juste, meilleur ?

    • Araab dit :

      L’Etat d’Israël a accepté de laisser diffuser ce documentaire ! Et jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas eu de démenti officiel sur cette histoire ! On n’a donc pas là des calomnies mais une vérité historique. Merci de prouver le contraire si vous détenez des informations allant dans ce sens.


      Savez-vous aussi qu’au début des années 1950, des milliers d’enfants yéménites furent enlevés à leurs familles. Certains d’entre eux servirent de cobayes humains dans le cadre d’expérimentations médicales. Un député, Amir Ohana, a retrouvé le témoignage d’une infirmière qui raconte des expériences sur la « résistance » du « cœur des Yéménites ». Si des milliers de Juifs séfarades furent méprisés par les ashkénazes, vivant souvent dans d’immenses bidonvilles, voire des camps de tentes, le sort des Yéménites était pire.

      48 000 d’entre eux avaient été « amenés » en Israël en 1948 et 1949, dans le cadre de l’opération « Tapis volant », un pont aérien secret lancé avec le soutien des États-Unis et de la Grande-Bretagne. En fait de « paradis », qu’il croyait atteindre en Terre Promise, c’est l’enfer qui les attendit. Notamment pour les parents de 3 à 5000 enfants enlevés par des infirmières… à des fins de vaccination. Mais qui furent peu après déclarés morts ou disparus…
      http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/07/18/enfants-disparus-israel-leve-le-voile-sur-son-terrible-secret
      http://www.ism-france.org/analyses/Les-terribles-experimentations-du-jeune-Etat-israelien-article-20366
      https://blogs.mediapart.fr/astier-valentin/blog/200717/lorsque-letat-d-israel-enlevait-des-enfants-yemenites

      Cela dit, la plupart des juifs qui ont pris le pouvoir à cette époque n’étaient pas des sémites. Ils étaient pour la plupart d’origine khazar, car d’Europe de l’Est. Les sémites sont surtout les Sefarades et les Arabes. N’oubliez pas Abraham et ses deux fils : Isaac et Ismaël.

      Vous parlez de citations du Talmud totalement bidons ! Vous oubliez que la religion d’Abraham fut complètement dévoyée lors du passage à Babylone. Ce qui est intéressant, c’est de comparer les talmud avec le Coran. Vous y trouverez de nombreux points communs. Pourquoi ? Tout simplement parce que la religion islamique est la création de judeo-nazaréens, de juifs s’étant aperçu de l’absurdité des Sanhédrins et qui suivirent en partie les disciples du Christ, pour se dévoyer à leur tour….


      Aujourd’hui, qui est complice des massacres dans les pays autour d’Israël si ce n’est Israël ? Encore dernièrement, les autorités libyennes ont procédé à l’arrestation d’un faux imam qui prétendait se nommer Abou Hafs. Après un long interrogatoire, il s’est avéré être de nationalité israélienne et qu’il portait une fausse identité. Son vrai nom est Benjamin Efraïm ; il est membre de la section des arabisés, une branche du Mossad spécialisée dans l’espionnage des pays arabes et musulmans. Les autorités ont ajouté que l’espion avait réussi à infiltrer l’organisation de DAECH avant de rentrer en Libye où il était devenu imam d’une mosquée.
      https://www.facebook.com/pg/SalimLaibi.LLP/videos/
      Selon le journal espagnol El Pais, l’espion a réussi à s’intégrer dans la société et à créer une cellule de DAECH indépendante, composée d’une centaine d’éléments armés et a effectué plusieurs tentatives de pénétration en Égypte à travers la frontière égyptienne. Par ailleurs, cette organisation est considérée comme étant la plus sanguinaire en Libye. Il avait menacé de déplacer la guerre à l’intérieur de l’Égypte sous le slogan « Libération de l’Égypte », selon le même journal.
      http://www.aljadeed.tv/arabic

      ‘Ami Artsi עמי ארצי, pour comprendre un peu mieux ce qui se passe dans le monde, lisez Israël Adam Shamir. Il vous expliquera l’apport néfaste de certains juifs….
      http://plumenclume.org/blog/275-la-revolution-rose-et-comment-la-mater


      Reste une question, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé un nouveau « plan de lutte contre l’antisémitisme » englobant « l’antisionisme ».
      http://www.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/edouard-philippe-annonce-un-nouveau-plan-contre-l-antisemitisme_2400188.html
      Comment va-t-il classer l’article sur le génocide sioniste, lui qui en portant la kippa, montre qu’il est un pro Israël ! Ne pas oublier que le but juif est de s’accaparer de toutes les richesses du monde et de prendre le pouvoir sur les goyim.

      Et question camp de concentration, cela fait des années qu’Israël fait vivre un enfer aux gens de Gaza :

      De plus, il n’y a pas plus christianophobe que les juifs. Les communautés juives en suivant le talmud ont toujours professé un rejet du christianisme et un mépris des chrétiens. Le Sepher ha-Zohar (Livre de la Splendeur), aussi appelé Zohar (זֹהַר), est l’œuvre maîtresse de la Kabbale, rédigée en araméen. Il s’agit d’une exégèse ésotérique de la Torah ou Pentateuque. Que lit-on ?

      Zohar (I, 28b) : Les chrétiens sont les enfants du serpent de la Genèse.
      Zohar (1, 160a) : Les Juifs doivent en permanence tenter de tromper les chrétiens.
      Zohar (I, 25a) : Les chrétiens doivent être exterminés, car ce sont des idolâtres.
      Zohar (II, 19a) : La captivité des Juifs prendra fin lorsque les princes chrétiens seront morts.
      Zohar (I, 219b) : Les princes chrétiens sont des idolâtres, ils doivent mourir.
      Zohar III, (282) : Jésus, mort comme une bête et enterré dans un tas de fiente (d’ou la pièce de théatre « Sur le concept du visage du fils de Dieu »). Zohar II (64b) : Les chrétiens sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.
      Zohar (II, 64b) : Le taux de naissance des chrétiens doit être diminué matériellement………

      Il fut particulièrement surprenant de voir 250 « personnalités » signer la prose de Philippe Val « contre le nouvel antisémitisme » qui demande que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémitisme catholique aboli par Vatican II.
      https://www.dreuz.info/2018/04/22/250-personnalites-reclament-labrogation-des-versets-du-coran-qui-ordonnent-de-tuer-les-juifs-les-chretiens-et-les-incroyants/comment-page-1/
      Il est absurde d’énoncer que Vatican II aurait aboli l’antisémitisme catholique, pour la bonne raison qu’il n’y a jamais eu d’antisémitisme catholique au sens que l’on donne aujourd’hui au mot antisémitisme. Ce n’est pas Vatican II, c’est Pie XI qui a dit : « L’antisémitisme est inadmissible, spirituellement, nous sommes tous des sémites ». Comment donc Mgr Joseph Doré, ancien archevêque de Strasbourg, le Père Patrick Desbois, « directeur du Service national des évêques de France pour les relations avec le judaïsme et consulteur de la commission du Saint-Siège pour les relations religieuses avec le judaïsme », et Chantal Delsol ont pu approuver ce texte cousu de mensonges ?
      http://www.lagrif.fr/s-informer/nos-communiques/94-du-positif-dans-le-debat-sur-le-nouvel-antisemitisme-mais-dieu-que-de-confusions-aussi-et-surtout-une-indecente-occultation


      Dans ‘L’industrie de l’Holocauste’, l’historien américain Norman G. Finkelstein dénonce la récupération de la Shoah par les organisations juives. Les élites juives, constituée de hauts fonctionnaires israéliens et d’avocats fortunés, d’agents juifs bien introduits dans les cercles politiques américains et de sionistes sans scrupules décidés à soumettre les Palestiniens, exploitent les souffrances des millions de juifs exterminés pendant la Seconde Guerre mondiale et celles des rares survivants pour des questions de pouvoir et d’argent. Au cours des années d’après-guerre, les leaders juifs américains, soucieux de plaire à un gouvernement américain alors occupé à s’aligner sur une Allemagne de l’Ouest hâtivement dénazifiée, bannirent l’Holocauste du discours public. Après la guerre des Six-Jours, en 1967, Israël devint un allié essentiel des Etats-Unis. Les élites juives, jusqu’alors méfiantes à l’égard d’Israël, épousèrent avec ferveur la cause israélienne. Car les juifs se trouvaient désormais en première ligne, défendant les intérêts américains contre le tiers-monde et les hordes arabes rétrogrades. Et en soutenant Israël, on facilitait d’autant l’intégration des juifs dans la société américaine. Se présentant comme les interlocuteurs naturels entre le gouvernement américain et son “atout stratégique” au Proche-Orient, les élites juives purent également pénétrer dans les cercles du pouvoir américain. Pour parer à toute critique, ces élites “se souvinrent” de l’Holocauste perpétré par les nazis, qui, reformaté sur le plan idéologique, s’avéra être une arme puissante. Car on créa avec notamment Elie Wiesel deux dogmes au cœur de l’idéologie de l’Holocauste : celui d’être unique et le paroxysme d’une haine irrationnelle et éternelle des “gentils” [non-juifs] envers les juifs. Cette idée que les souffrance de victimes non-juives ne soient pas comparables perdure que du fait de son utilité politique. Car à souffrance unique, droits uniques. Ainsi ‘La persécution des Tziganes par les nazis’ de Guenter Lewy explique que les Tziganes n’ont pas connu d’Holocauste même si ils ont été impitoyablement massacrés par les Einsatzgruppen [équipes de tueurs des services de sécurité nazis] comme les juifs, mais seulement parce qu’on les soupçonnait d’espionnage. S’ils ont été gazés au camp de Chelmno en Pologne comme les juifs, c’était dit-on seulement parce qu’ils avaient contracté le typhus. Les rares Tziganes survivants ont été stérilisés comme les juifs, non pour prévenir leur prolifération, mais seulement pour « éviter qu’ils ne contaminent le ‘sang allemand ». L’industrie de l’Holocauste s’est approprié à tort des fonds des Etats européens aussi bien que des véritables rescapés de persécutions nazies. Lors des négociations en Allemagne sur l’indemnisation des travailleurs forcés sous le nazisme, la Conférence internationale a avancé des chiffres très amplifiés pour les victimes juives encore en vie. Mais en augmentant ainsi leur nombre on en réduit d’autant le nombre des victimes, donnant ainsi des arguments aux révisionnistes. Presque toutes les accusations proférées par l’industrie de l’Holocauste à l’encontre des banques suisses étaient soit fausses, soit d’une grossière hypocrisie. Le rapport définitif de la commission Volcker a conclu que les banques suisses n’avaient pas systématiquement refusé aux victimes de l’Holocauste ou à leurs héritiers l’accès à leurs comptes, et qu’elles n’avaient pas systématiquement détruit leurs archives pour effacer leurs traces. Outre la Suisse, les États-Unis ont également été un des principaux refuges pour les avoirs juifs transférables avant et pendant la guerre. Qu’est-il advenu des comptes dormants des banques américaines de l’époque de l’Holocauste ? Lors des auditions du Congrès sur les banques suisses, un expert, Seymour Rubin, de l’Université américaine, a établi que le comportement des banques américaines avait été pire que celui des banques suisses : “Les États-Unis n’ont pris que des mesures très limitées pour identifier les fonds en déshérence aux États-Unis, et n’ont mis à disposition qu’une somme de 500 000 dollars, à comparer avec les 32 millions de dollars que reconnaissent avoir débloqués les banques suisses avant même le travail de la commission Volcker. En accord final, l’industrie de l’Holocauste a exigé des banquiers suisses des paiements alors même que la commission Volcker n’ait terminé son travail sous prétexte que des victimes de l’Holocauste dans le besoin mouraient chaque jour. Pourtant quand les Suisses eurent versé 1,25 milliard de dollars en août 1998, cette urgence fut soudain oubliée. Deux ans passèrent sans qu’un centime du versement suisse n’ait été transmis aux véritables demandeurs dans le besoin.

      Cliquer pour accéder à norman-g-finkelstein-l-industrie-de-l-holoc.pdf



      Shoah Business ou l’Industrie de l’Holocauste : ou quand les survivants de l’holocauste sont plus nombreux en 1998 qu’en 1945 !
      https://reflex2014.blogspot.com/2014/01/lindustrie-de-lholocauste.html
      Pour avoir dénoncé l’instrumentalisation de la Shoah à des fins politiques (soutenir Israël) ou mercantiles (obtenir des réparations financières), le politologue états-unien, fils de survivants du ghetto de Varsovie, Norman G.Finkelstein, s’est fait interdire d’enseignement à l’Université DePaul de Chicago :

      • boris dit :

        « qui est complice des massacres dans les pays autour d’Israël ? »

        Dans le New York Times du 23 janvier 18, Ronen Bergman a dévoilé quelques exemples de révélations, contenues dans son livre « Rise and Kill », sur l’obsession pathologique d’Ariel Sharon de vouloir faire disparaître Yasser Arafat. Ainsi le 23 octobre 1982, les services secrets israéliens reçurent une information selon laquelle Yasser Arafat prendrait place dans un avion qui décollerait d’Athènes, pour rejoindre le Caire. Ariel Sharon, ministre de la Défense, ordonna que l’aviation israélienne décolle pour abattre l’avion. Le général David Ivry, commandant en chef de l’aviation militaire israélienne, désapprouva le projet mais envoya tout de même dans les airs des avions F-15 tout en cherchant à gagner du temps. Lorsque ceux-ci approchèrent de leur cible, le Mossad fit savoir que ce n’était pas Yasser Arafat qui était dans l’avion, mais Fathi Arafat, un pédiatre fondateur du Croissant rouge palestinien, à bord pour accompagner trente enfants orphelins échappés du massacre de Sabra et Chatila. A quelques minutes près, leur avion aurait pu être détruit en plein vol avec tous ses passagers innocents.

        Mais Sharon avait aussi ordonné de bombarder un stade à Beyrouth, où Yasser Arafat devait prendre la parole devant… des milliers de personnes ! Une autre fois, il était même prêt à sacrifier des journalistes israéliens qui devaient l’interviewer.

      • Betje dit :

        Les milieux universitaires sont vérolés. Le 10 décembre 2020, on apprenait qu’une enquête avait été ouverte après une plainte de la Ligue des droits de l’Homme dénonçant des propos “antisémites et islamophobes” d’une professeure de droit de l’université d’Aix-Marseille lors d’un cours donné le 27 octobre 2020. La professeure affirmait que “si on naît d’un père musulman, on est musulman à vie. Une sorte de religion sexuellement transmissible, je n’ai jamais compris. On dirait du judaïsme, c’est pareil, c’est par la mère. Une sorte de MST, de RST, de religion sexuellement transmissible”. Pourtant il semble bien qu’un musulman qui renierait sa religion mérite la mort ! Et que pour être juif il faut que sa mère le soit ! Pourquoi donc le doyen de la faculté de droit, Jean-Philippe Agresti, s’est-il plié à cette dénonciation des islamo-gauchistes ?
        https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/aix-en-provence/six-questions-enquete-visant-professeure-universite-accusee-propos-islamophobes-antisemite-1904564.html

  6. mimi dit :

    pourrait-on s’il vous plait faire un comparatif entre les sépharades et les ashkénazes sur le pourcentage d’exterminés durant la shoah et qui se l’est approprié…?

    • Nathalie dit :


      Il y a une chose que les diplomates aimeraient bien oublier. Entre le 6 et le 15 juin 1938, les représentants de 32 pays et de 20 associations humanitaires se sont rassemblés à l’Hôtel Royal d’Evian, à l’initiative du président des États-Unis d’Amérique, Franklin D. Roosevelt pour discuter du sort des juifs persécutés dans l’Allemagne national-socialiste d’Hitler et en Autriche. 150 journalistes y étaient présents. Il fallait trouver une solution pour les réfugiés juifs qui demandaient des papiers pour pouvoir s’installer en France, Grande-Bretagne et surtout aux USA. Hitler avait promis de les laisser partir de la même façon qu’il l’a fait pour ceux qui voulaient rejoindre la Palestine (voir le contrat de transfert). Mais voilà, aucun pays lors de cette conférence n’accepta d’en accueillir. Sauf toutefois le Costa-Rica et la République Dominicaine. Mais il fallait des semaines pour y accéder.

      • adam dit :

        Difficile d’accepter des gens qui se disent supérieurs à vous. C’est tout jeune qu’on inculque au petit juif qu’il fait partie du peuple élu, en attente d’un Mashiah qui lui fera profiter de toutes les richesses du monde avec comme serviteurs les goys.


        Cela a donné cet holocauste qui a failli avoir pour conséquence la mort en représaille de 6 millions d’Allemands. Une cinquantaine de survivants des camps de Birkenau avaient décidé après la guerre d’introduire un poison dans les systèmes de distribution d’eau des villes de Munich, Nuremberg, Hambourg et Francfort.

        En 1945 : Abba Kovner, sous le coup de l’horreur de ce qu’il vient de vivre, réunit en Europe des hommes et des femmes déterminés à mettre en œuvre une vengeance « impersonnelle ». Ils se rencontrent à Bucarest afin de préparer ’une attaque « œil pour œil ». L’idée du poison surgit : ils solliciteront un biochimiste juif, Chaim Weizmann (qui deviendra bientôt le premier président d’Israël) qui les tournera vers un autre chimiste, Ephraïm Katzir (quatrième président d’Israël en 1973). C’est ce dernier qui, selon le récit de certains survivants, leur fournit la substance mortelle. Mais Kovner n’a pu réaliser son plan, sans doute trahi, car il fut intercepté par la police militaire britannique sur le bateau qui l’amenait d’Israël avec le poison qu’il réussit à faire disparaître. Il fut toutefois emprisonné pendant quatre mois, d’abord à Toluène en France, puis en Egypte. Ses compagnons décidèrent alors de se rabattre sur un « plan B » : infiltrer les boulangeries des camps de Nuremberg et de Dachau où étaient retenus d’anciens officiers SS. L’introduction d’arsenic dans le pain qui leur était servi provoqua l’empoisonnement de 2.283 prisonniers de guerre allemands à Nuremberg, selon un article du 23 avril 1946 du New York Times, entraînant 207 hospitalisations. Selon l’un des « vengeurs », Joseph Harmatz, cela provoqua entre 300 et 400 décès,

        http://www.telegraph.co.uk/men/the-filter/auschwitz-avengers-inside-holocaust-revenge-plot-kill-six-million/

  7. […] Liens connexes: La face cachée de Théodore Herzl ou comment distinguer sionisme et judaïsme L’horrible génocide sioniste contre les juifs sepharades  […]

  8. […] par cette dernière et furent accueillis par les pays limitrophes et par les OTTOMANS. Le film ‘Les enfants de la teigne’ en 2004 – dévoile le génocide des enfants des Sépharades en Israël par les sionistes […]

  9. Cirillo dit :

    Les sionistes sont terribles. Ici on voit très bien comment un président d’association (le CRIF) joue avec le président français comme-ci c’était son pantin :

    La France en est à adopter dans ses textes de référence une définition de l’antisémitisme élargie à l’antisionisme, c’est à dire à une idéologie politique. Elle applique en fait un texte de l’Alliance internationale pour la mémoire de la Shoah avalisé par l’UE. Pourtant des juifs sont antisionistes !

    Chose étonnante, Macron dissout en même temps 3 groupes d’« extrême-droite » ( Bastion social, Blood & Honour Hexagone et Combat 18..) après qu’un Maghrébin islamiste ait insulté Finkielkraut en le traitant de sioniste et de facho. Il se bat même pour faire rentrer en France 130 djihadistes. Il y a de quoi se poser des questions sur l’état mental de ce président. Car l’antisionisme est le fait de critiquer la pensée de Theodor Herzl, le fondateur du mouvement sioniste, pour qui d’une part les juifs ne pouvaient pas s’assimiler, s’intégrer dans les sociétés dans lesquelles ils vivent et donc, secondement, il fallait un État pour que tous puissent s’y rassembler. De toute évidence, l’histoire a montré que ce n’était pas ainsi. D’ailleurs, la majorité des juifs ne vivent pas en Israël, il y en a 6 millions et il y en a 10 millions ailleurs dans le monde. Où allons-nous si les communistes demandent l’interdiction de l’anticommunisme, les gaullistes l’interdiction de l’antigaullisme, les libéraux l’interdiction de l’altermondialisme. On voit bien qu’on met le doigt dans un processus totalitaire. Il y a matière à débat, il y a des gens qui approuvent la politique d’Israël, d’autres qui la récusent, qui la condamnent, c’est tout à fait normal dans un pays comme la France qu’on puisse avoir ce débat et un débat qui porte aussi sur les fondements théoriques de tout cela, c’est-à-dire la pensée du mouvement sioniste. « Plus on est religieux, plus on est antisioniste. Le judaïsme est l’obéissance à Dieu alors que le sionisme est une rébellion contre Dieu à tout point de vue…. L’Etat d’Israël va à l’encontre des 10 commandements et de la Torah. » précise un rabbin :

    L’historien Schlomo Sand répond à Macron à propos de sa déclaration sur l’anti-sionisme : « Le sionisme n’est pas le judaïsme, contre lequel il constitue même une révolte radicale. Tout au long des siècles, les juifs pieux ont nourri une profonde ferveur envers leur terre sainte, plus particulièrement pour Jérusalem, mais ils s’en sont tenus au précepte talmudique qui leur intimait de ne pas y émigrer collectivement, avant la venue du Messie. En effet, la terre n’appartient pas aux juifs mais à Dieu. Dieu a donné et Dieu a repris, et lorsqu’il le voudra, il enverra le Messie pour restituer. Quand le sionisme est apparu, il a enlevé de son siège le « Tout Puissant », pour lui substituer le sujet humain actif. Chacun de nous peut se prononcer sur le point de savoir si le projet de créer un Etat juif exclusif sur un morceau de territoire ultra-majoritairement peuplé d’Arabes, est une idée morale. En 1917, la Palestine comptait 700.000 musulmans et chrétiens arabes et environ 60.000 juifs dont la moitié étaient opposés au sionisme. Jusqu’alors, les masses du peuple yiddish, voulant fuir les pogroms de l’empire Russe, avaient préféré émigrer vers le continent américain, que deux millions atteignirent effectivement, échappant ainsi aux persécutions nazies. En 1948, il y avait en Palestine : 650 000 juifs et 1,3 million de musulmans et chrétiens arabes dont 700.000 devinrent des réfugiés : c’est sur ces bases démographiques qu’est né l’Etat d’Israël. Malgré cela, et dans le contexte de l’extermination des juifs d’Europe, nombre d’antisionistes sont parvenus à la conclusion que si l’on ne veut pas créer de nouvelles tragédies, il convient de considérer l’État d’Israël comme un fait accompli irréversible. Un enfant né d’un viol a bien le droit de vivre, mais que se passe-t-il si cet enfant marche sur les traces de son père ? Et vint l’année 1967 : depuis lors Israël règne sur 5,5 millions de Palestiniens, privés de droits civiques, politiques et sociaux. Ils sont assujettis par Israël à un contrôle militaire : pour une partie d’entre eux, dans une sorte de « réserve d’Indiens » en Cisjordanie, tandis que d’autres sont enfermés dans un « réserve de barbelés » à Gaza (70% de ceux-ci sont des réfugiés ou des descendants de réfugiés). Israël, qui ne cesse de proclamer son désir de paix, considère les territoires conquis en 1967 comme faisant intégralement partie de « la terre d’Israël », et s’y comporte selon son bon vouloir : jusqu’à présent, 600 000 colons israéliens juifs y ont été installés….et cela n’est pas terminé ! Est-cela le sionisme d’aujourd’hui ? Non ! Répondront mes amis de la gauche sioniste qui ne cesse de se rétrécir, et ils diront qu’il faut mettre fin à la dynamique de la colonisation sioniste, qu’un petit État palestinien étroit doit être constitué à côté de l’État d’Israël, que l’objectif du sionisme était de fonder un État où les juifs exerceront la souveraineté sur eux-mêmes, et non pas de conquérir dans sa totalité « l’antique patrie ». Et le plus dangereux dans tout cela, à leurs yeux : l’annexion des territoires occupé constitue une menace pour Israël en tant qu’État juif…. Etant démocrate et républicain, je ne puis, comme le font sans exception tous les sionistes, de droite comme de gauche, soutenir un État juif. Le Ministère de l’Intérieur israélien recense 75% de ses citoyens comme juifs, 21% comme musulmans et chrétiens arabes et 4% comme autres. Or, selon l’esprit de ses lois, Israël n’appartient pas à l’ensemble des Israéliens, mais aux juifs du monde entier qui n’ont pas l’intention de venir y vivre. Ainsi, par exemple, Israël appartient beaucoup plus à Bernard Henry-Lévy et à Alain Finkielkraut qu’à mes étudiants palestino-israéliens qui s’expriment en hébreu, parfois mieux que moi-même ! Israël espère aussi qu’un jour viendra où tous les gens du CRIF, et leurs « supporters » y émigreront !… Voilà pourquoi, Monsieur le Président, je ne peux pas être sioniste. Je suis un citoyen désireux que l’État dans lequel il vit soit une République israélienne, et non pas un Etat communautaire juif. »
    http://www.brujitafr.fr/2019/02/l-historien-israelien-shlomo-sand-remet-en-place-macron-concernant-son-amalgame-entre-anti-sionisme-et-antisemitisme.html

  10. Latif dit :


    Un escroc franco-israélien dénommé Gilbert Shikli est allé, dès 2015, jusqu’à confectionner un masque de silicone pour usurper la personnalité de Jean-Yves Le Drian (ministre français de la Défense à l’époque) pour escroquer des dizaines de personnalités en France, en Europe, en Afrique et en Asie.
    https://www.bbc.com/news/world-europe-48510027
    Ces escroqueries lui ont permis d’engranger plus de 80 millions d’euros. L’un des modes opératoires de l’escroc concernait l’imitation et l’exploitation des canaux officieux entre État pour le paiement de rançons pour la libération d’otages français au Moyen-Orient et au Sahel.

    C’est ainsi que Gilbert Shikli, portant un masque facial de silicone ressemblant au visage de Jean-Yves Le Drian, sur fond d’un bureau officiel dans une luminosité ambiante délibérément insuffisante, contactait “à titre officieux” des président Africains (Macky Sall du Sénégal, Mahamadou Issoufou du Niger entre autres) ou de conseillers très influents auprès de certains Chefs d’État (Maroc), de personnalités internationales comme l’Agha Khan, trois ou quatre émirs du Golfe, des PDG de grands groupes français et étrangers et même des intermédiaires dans le marché de ventes d’armes. Il aurait également usurpé le nom de Le Drian pour acquérir des biens immobiliers, des comptes Off-Shore, des prises d’action et spéculer sur les marchés des matières premières mais également le Forex et le Nasdaq.

    Shikli est actuellement en prison en France suite à son extradition d’Ukraine où il a été jugé (photo ci-dessus).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s