Recette de survie : le charbon Activé, la meilleure pompe à poison…

 

Le Charbon Activé :

C’est une poudre noire, légère, très fine, sans odeur, sans saveur et insoluble dans l’eau, capable de fixer, de capter, de séquestrer, de pomper, de piéger (absorber) les substances étrangères ou toxiques qui se trouvent dans notre corps.  Ces substances qui empoisonnent notre corps et surchargent nos reins et notre foie, sont absorbées par le Charbon Activé et rejetées hors du corps. En cas d’urgence et qu’on n’en a pas sous la main, on peut récupérer du charbon de bois d’un foyer non contaminé par de la peinture ou tout autre produit chimique.
En usage interne : Le charbon de bois s’absorbe par la bouche et fournit un contrepoison efficace contre plusieurs substances toxiques (guerre bactériologique ou chimique!).

En usage externe : Il faut placer une couche de 4-5 millimètres de poudre au centre d’un tissu blanc mince. Évitez de doubler le tissu pour optimiser l’effet. Immergez ensuite la compresse à plat dans de l’eau chaude et l’appliquer sur la partie infectée. Il est préférable de laisser la compresse toute la nuit. On peut aussi utiliser de la gaze humide pour en faire un pansement durable. Pour accroître l’effet de cette compresse, on peut y appliquer un peu de chaleur à l’aide d’une bouillotte ou d’un coussin chauffant. Les infections au visage ou même des yeux peuvent être traitées de la même manière.

 

Petites histoires de «prestidigitation médicale» :

Cela se passe en 1813. Un certain Bertrand, chimiste français, fait une démonstration publique. Il tient une fiole qui contient 5 g de trioxyde d’arsenic (1 cuillère à thé), de quoi tuer 150 hommes. Il lève le bras et porte le breuvage aux lèvres. Les effets inexorables de cette drogue : nausée, vomissement, diarrhée, brûlure intense de la bouche et de la gorge, crampes atroces dans le ventre, déshydratation rapide et mort. Devant les yeux médusés et horrifiés de la foule, Bertrand vaque tranquillement à ses affaires et ne présente aucun trouble.

En 1831, un pharmacien de Montpellier nommé Touéry, effectue le même tour mais, cette fois, devant l’Académie française de médecine. Il avale 1 g de strychnine (10 fois la dose mortelle). Ce poison foudroie un homme en 10 minutes dans des convulsions incontrôlables et un arrêt respiratoire au milieu d’un rire nerveux effrayant. Pourtant, Touéry reste calme et détendu et n’a aucun trouble, à la stupéfaction totale des professeurs.

Le secret ?  Bertrand et Touéry avaient tous deux étudié l’action du charbon végétal sur les poisons, en particulier avec des rats – et tous deux ont voulu démontrer qu’ils avaient découvert l’antidote universel. Touéry rapporta par la suite qu’il avait préalablement enrobé la strychnine dans 15 g de poudre fine de charbon végétal. Il continua ses travaux de recherche jusqu’en 1940. Patience et longueur de temps – et ce n’est qu’en 1984 que le JAMA (Journal of the American Medical Association) publia deux articles sur l’usage du charbon Activé contre l’empoisonnement à la théophylline (broncho-dilatateur) et au phénobarbital.

 

Un déferlement de confirmations à travers l’histoire :

• Le papyrus d’Ebers 1550 avant J.-C. mentionne déjà la poudre de charbon.
Hippocrate (400 avant J.-C.) et Pline (50 avant J.-C.) recommandent le charbon de bois dans le traitement de l’épilepsie, du vertige, de la chlorose et de la « maladie du charbon » contractée par les tanneurs.• En 1773, Scheele explique le phénomène d’absorption des gaz par le charbon.• En 1785, Lowitz montre que le charbon est capable de décolorer de nombreux liquides. • En 1793, D.M. Kehls conseille dans son mémoire l’usage du charbon pour éliminer les odeurs de la gangrène, purifier l’haleine, les fièvres putrides et tous les états bilieux : http://books.google.fr/books?id=3wwJAAAAQAAJ&pg=PA269&lpg=PA269&dq=D.+M.+Kelhs&source=bl&ots=Sxiv96DR9N&sig=b0v7wqAaE95yIB6bzkvFXv1j-sU&hl=fr&sa=X&ei=URbnT8ecBMKl0AW5-s3mCA&ved=0CFcQ6AEwAA#v=onepage&q=D.%20M.%20Kelhs&f=false
• En 1865, Hunter découvre les performances du charbon de noix de coco pour absorber les gaz.• En 1862, Stenhouse est le précurseur des masques à gaz (au charbon) qui furent utilisés pendant la guerre 14-18.
• En 1846, Garrod publie, en Angleterre, un rapport sur la neutralisation de la strychnine administrée à des chiens, des chats et des lapins, et expérimente ensuite la neutralisation de l’opium, de la morphine, de l’aconitine, de l’ipéca, de l’émétine, de la vératrine, la cantharidine, la ciguë, la stramoine, le delphinium, le bichlorure mercurique, le nitrate d’argent et les sels de plomb. • En 1848, Rond reprend les expériences de Garrod sur les humains. Il existe plus de 40 exposés sur le sujet, établis entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

 

Les secrets du charbon Activé :

Il est obtenu en deux étapes :

1. La carbonisation
On calcine du bois en le chauffant à une température variant entre 600 et 900° en l’absence d’air.

2. L’activation
Le bois est ensuite recalciné aux mêmes températures, mais cette fois, en présence de vapeur d’eau, d’air ou de gaz oxydants. Ceci permet le développement d’un réseau très dense de micropores qui transforment chaque poussière de charbon en micro-éponge apte à piéger toutes toxines, poisons et molécules indésirables.

L’extrudation de la poussière de charbon développe une surface de contact phénoménale: 1cm3 de charbon pulvérisé présente une surface totale de 1 km2 – et 500 g de charbon contiennent 50 milliards de pores. Ceci explique ses performances : il peut absorber 97 fois son volume de gaz carbonique, 165 fois son volume d’anhydride sulfureux , 178 fois son volume d’ammoniac…

 

Le travail dans l’intestin :

L’intestin étant une paroi poreuse, il s’y effectue un travail de dialyse par le principe de l’osmose. Ceci veut dire qu’il se produit un équilibre entre les concentrations de produits solubilisés de part et d’autre de la paroi. Donc, si l’intestin est encombré, les réseaux lymphatiques ne peuvent dégorger dans celui-ci. Le charbon, en libérant l’intestin, active la désintoxication de la lymphe et du sang par le biais du pompage osmotique.

Le Dr Denis Burkitt, après avoir observé les « besoins » de milliers d’Africains et d’Anglais, a tiré des conclusions étonnantes. L’Africain rural élimine 80% du bol en 32 heures en moyenne, le jeune Anglais en 72 heures, le vieil Anglais en 360 heures (15 jours !).

Pourquoi ?  L’Africain mange essentiellement des aliments à fibres complètes et ses selles pèsent entre 300 et 500 g. L’Anglais au régime raffiné, a des selles journalières de 110 g.

Plus un individu est carnivore et lactivore, plus ses selles diminuent (jusqu’à 50 g par jour).

L’Africain aux selles abondantes ne connaît pas l’obésité, l’appendicite, les calculs biliaires, les diverticules, la hernie hiatale, les varices, les hémorroïdes, le cancer du côlon, du rectum, la thrombose, le diabète, l’hypoglycémie.

 

La plus puissante pompe à poisons :

La liste des poisons est longue. Elle concerne :
• Les stupéfiants, les médicaments dangereux, les alcaloïdes, les additifs alimentaires, les produits chimiques agricoles, les métaux lourds, les gaz toxiques, les détergents, les solvants organiques, la chimiothérapie.

Mais sont aussi concernés:
• Les staphylocoques, la salmonelle, les virus de la variole, de la fièvre aphteuse, les toxines bactériennes telles que celles de la diphtérie, du tétanos, du botulisme, du perfringens, les amines toxiques de décomposition.

Et il y a encore :

• Les venins de serpent, d’abeille, de guêpe, de frelon, de taon, de scorpion, d’araignée, d’anémone de mer, de physalie, l’histamine du thon, les coquillages, les mycotoxines que l’on trouve dans les aliments à cause des antibiotiques et les redoutables aflatoxines.

 

Comment utiliser le charbon activé :

On considère que la durée moyenne du transit est de 18 à 48 heures.
(Pour mesurer la vôtre, manger des betteraves rouges et prenez un top chrono….)

En cas d’intoxication sévère :
La dose préconisée est de 50 g pour un adulte, de 1g/kg pour un enfant. Mélanger à de l’eau froide. Cela n’a aucun goût.
Répéter les prises de 20 à 50 g de charbon activé toutes les 4 à 6 heures pendant 1 ou 2 jours selon la sévérité de l’intoxication. La quantité théorique du charbon activé doit être au minimum égale à 8 fois le poids de toxique ingéré. La marge de 10 fois est souhaitable. Toutefois, dans les intoxications suicidaires, et chez les sujets comateux, la quantité du toxique est impossible à connaître. On administre alors entre 100 et 120 g de charbon d’office.
À savoir qu’une cuillère à soupe contient en moyenne 5 g de charbon.

CURE DE DRAINAGE
– Les posologies sont évidemment modulables en fonction de chaque cas. En moyenne, on peut opter pour le protocole de 1 cuillère à soupe aux 3 repas pendant 2 à 6 semaines selon la profondeur du drainage cellulaire qui est nécessaire.
– Pour des petits nettoyages internes, 1 cuil. à soupe par jour pendant 10 à 15 jours effectue déjà de l’excellent travail.
– Pour un enfant, remplacer les cuillères à soupe par des cuillères à café, et s’en tenir à 10 à 15 jours en tout pour des cas courants.

 

Y a-t-il des inconvénients à un usage prolongé du charbon ?

Il arrive que le charbon ait un effet constipant sur certaines personnes. On adjoint alors des prises de sorbitol. De toute façon, il convient de boire plus qu’à l’habitude pour compenser l’absorption de l’eau intestinale par le charbon. Il faut savoir aussi que le charbon inhibe les contraceptifs oraux. Néanmoins, il peut être pris pendant la grossesse.

Les indications de la carbothérapie• Empoisonnement par absorption de substances toxiques ;
• Intoxication alimentaire (tels que ceux dus à la salmonelle, au staphylocoque, à la Listeria…).
• Intoxication par médicaments, stupéfiants, alcaloïdes, produits chimiques agricoles (organo-phosphorés …), métaux lourds, détergents, solvants organiques. On le préconise tout particulièrement dans les intoxications par antidépresseurs tricycliques, Chloroquine, Paraquat, Barbituriques, Colchicine, Phénothiazines, Benzodiazépines, Digitaliques, Salicylés, Bêta-bloquants, Méprobamate, Théophylline, Carbamazépine, Paracétamol, etc.
• Maladie de Lyme : amortit les troubles par élimination des toxines du borrélia dans le sang
• Epuration digestive
• Diarrhées, le charbon actif étant un constipant;
• Aigreurs d’estomac, gastralgies
• Aérophagie
• Gastro-entérites
• Infection intestinale accompagnée de constipation et de fermentations
• Mauvaise haleine (halitose) – Travaux du Dr Guinney Los Angeles
• Hoquet chronique
• Flatulence – Travaux du Dr Hall (USA)
• Colostomie (anus artificiel) – Travaux Drs Cappeler Rüffenach, Müller et Halter de Bern;
• Selles nauséabondes et diarrhées nerveuses – Travaux Dr Riese et Damran;
• Tourista (diarrhée des pays chauds);
• Complications de l’insuffisance rénale- Travaux Dr Kopp.
• Tous troubles intestinaux – Travaux du Dr Chevreul -Paris;
• Cholestérol et triglycérides – Travaux du Dr Friedmann;
• Prurit généralisé – Travaux de Pederion Matter -Czerwingski – Llach.
• Sels biliaires en excès : Travaux de Needle Krasopoulos et De Bari.
• Jaunisse et bilirubine des nouveaux nés
4,5 gr de charbon actif par jour. (Travaux de kuenger, Schenck, \/ahlenkamp, Kuegking, kuenzer, Ulstrom, Eisenklam, Davis, Yeary, Lee.)
• Cirrhose et encéphalopathie hépatique
• Alcoolisme: il est intéressant de savoir qu’un gramme de charbon (l/2 cuillère à café) neutralise 60 ml de Whisky. A creuser pour les cures de désintoxication…
• Toxicomanies (tabac – drogues)
• Champignons vénéneux: (voir intoxication sévère). La carbothérapie ne dispense pas de contacter un centre anti-poison.
• Problèmes ORL et hygiène dentaire
Par ailleurs, le Dr Yatzidis de l’université d’Athènes a signalé en 1961 que 1 gr de charbon peut capter : 9 mg de créatinine endogène, 8 mg d’acide urique, 1,75 mg des phénols, 0,30 mg d’indican, 1 mg de guanidines, 35 mg d’urée, 0,35 mg d’acides organiques. Entre 4 et 20 mois de traitements en continu, avec des prises de 20 à 50 gr par jour n’ont entraîné aucun inconvénient.

 

Les applications récentes :

– En milieu hospitalier, les salles d’opération sont assainies par des filtres à charbon pour neutraliser les gaz anesthésiques (halothane, éther, cyclopropane, métoxyflurane, propanidide, protoxyde d’azote).
– Les produits d’assainissement de l’eau : chlore, ozone, bioxyde de chlore, permanganate… tous toxiques, peuvent être éliminés facilement par des filtres à charbon.
– Mais il est aussi efficace pour le mercure, le plomb, les insecticides, les herbicides, les hormones et même certaines substances radioactives.

Le charbon est probablement l’agent de décontamination le plus simple, le plus valable et le moins cher que nous connaissions. Mais le public et les malades, et même beaucoup de médecins, ne le savent pas. Pourtant il est aussi d’une grande utilité en cas d’insuffisance rénale sévère.

20 commentaires sur “Recette de survie : le charbon Activé, la meilleure pompe à poison…

  1. Jacqueline dit :

    Merci , sujet très intéressant et pas seulement pour la survie.

    • Andrée dit :

      J’en suis consommatrice ! Aucun problème. Mais au lieu de le fabriquer, j’en suis encore à l’acheter ! Pourtant cela semble facile à réaliser !

    • robert dit :

      Evidemment que les medecins connaissent le charbon actif. C’est, avec le lavage d’estomac, l’un des premiers traitements mis en oeuvre en cas d’ingestion d’une substance toxique. Mais l’efficacité de ces deux traitements dependra de la rapidité avec laquelle il seront mis en oeuvre (c’est a dire que pour etre efficaces, ils doivent etre mis en oeuvre avant que le systeme digestif, et tout particulierement l’estomac, ne puisse assimiler le toxique, ce qui peut etre assez rapide)

  2. […] Recette de survie : le charbon Activé, la meilleure pompe à poison… Le véritable danger des vaccins : conférence de Sylvie Simon 1/2 Il serait normal que tout candidat aux vaccins reçoive une information honnête, précise et complète, sur les risques de la maladie dont il souhaite se protéger, mais aussi sur les risques qu’il court en se faisant vacciner. Or, l’histoire de la vaccination est jalonnée de falsifications, de dissimulations et de mensonges. Sylvie Simon est écrivain et journaliste. Depuis quelques années, elle combat les idées reçues en explorant divers domaines de la science, et consacre la plus grande partie de son activité à militer contre la désinformation en matière de santé et d’écologie, sujets de brûlante actualité. […]

  3. Aaron dit :

    Je vais m’empresser d’en faire part à mon médecin référent.
    Merci infiniment.

  4. Benoit dit :

    De charbon activé on va en avoir besoin avec tous les médicaments inutiles que les médecins nous prescrivent !

    http://www.romandie.com/news/n/_Un_medicament_sur_deux_est_inutile_selon_deux_specialistes_RP_130920120940-21-242112.asp

    Un médicament sur deux est inutile, selon un livre coécrit par les médecins spécialistes Philippe Even, directeur de l’Institut Necker, et Bernard Debré, député UMP de Paris…

    Le Pr Even s’en prend tout particulièrement aux statines, les médicaments contre le cholestérol, avalés par 3 à 5 millions de Français, qui coûtent à la France 2 milliards d’euros par an et qu’il juge complètement inutiles.

    L’ancien doyen de la Faculté de médecine de Paris, auteur d’un rapport au vitriol sur le Mediator en 2011, lance une nouvelle charge contre l’industrie pharmaceutique, qu’il qualifie de la plus lucrative, la plus cynique, la moins éthique de toutes les industries.

    Le livre recense ainsi, selon l’hebdomadaire, 50% de médicaments inutiles, 20% de mal tolérés, 5% de +potentiellement très dangereux+, mais, incroyable paradoxe, 75% sont remboursés.

    Autres livres à lire, ceux sur l’affaire Mirko Beljanski ! Comme quoi il y a aussi une prise de pouvoir de la science ! Ce qui explique pourquoi ce qui est important pour une certaine « maffia médicale » c’est d’encourager la consommation médicamenteuse et non pas la découverte d’un produit qui guérit rapidement.

    Biographie : http://beljanski.com/francais/about/biographie-mirko-beljanski/

    Le site : http://beljanski.com/francais/

    Pour obtenir le dossier complet de l’affaire :
    http://beljanski.com/francais/nous-contacter/pour-contacter-le-ciris/

    Les produits Beljanski : http://www.natural-source.com/francais/products.php

    Les minutes du procès qui mettra fin à toute possibilité de poursuite des recherches sur le territoire Français : http://lucadeparis.free.fr/infosweb/beljanski2002b.htm

  5. Atlas dit :

    Il parait que la COMBOUCHA a des effets bénéfiques pour notre santé ! C’est une boisson acidulée d’origine mongole obtenue par le biais d’une culture symbiotique de bactéries et de levures dans un milieu sucré : thé ou tisane + sucre blanc (70 g/L) ou miel, jus de raisin. Il est traditionnellement préparé en Russie et en Chine avec du thé vert ou thé noir sucré.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Kombucha

    http://www.kombu.de/french.htm

    • Sophie dit :

      Bien avant l’invention des antibiotiques modernes, dans les années 40, nos ancêtres utilisaient des aliments et des plantes médicinales pour traiter les infections et les maladies !

      Les 11 antibiotiques naturels que nous pourrions utiliser à la place des médicaments :

      1. L’origan et l’huile essentielle d’origan. L’origan est un puissant antibactérien et il facilite la digestion et la perte de poids. L’huile essentielle d’origan contient du carvacrol. Ce composé chimique inhibe la croissance des bactéries génératrices des infections.

      2. Le vinaigre de cidre. Il possède de puissantes propriétés antibiotiques et antiseptiques. Il peut être utilisé pour alcaliniser l’ organisme, pour contrôler son poids, baisser son taux de cholestérol et même diminuer le risque de cancer. C’est un astringent SANS produit chimique. On peut l’appliquer sur la peau pour désinfecter et stériliser sans aucun danger.

      3. Le miel. Les Romains utilisaient le miel sur les champs de bataille, pour soigner les blessures et éviter les risques d’infections. Il est antibiotique, antimicrobien, anti-inflammatoire et antiseptique. De tous les miels, c’est un miel de la Nouvelle-Zélande, le manuka, qui possède le plus d’anti-oxydants et de pouvoirs curatifs. Par ailleurs, le miel contient une enzyme qui génère la production d’eau oxygénée dans l’ organisme, ce qui aide le corps à combattre les infections et empêche la prolifération des bactéries. Le miel apaise aussi l’appareil digestif en éliminant les toxines de son sang et en facilitant le fonctionnement du foie. Pour améliorer la santé de son système immunitaire, on peut mélanger du miel avec de la cannelle : cela a de bons effets sur les globules blancs. Bien entendu, pour profiter des bienfaits de miel, il faut qu’il soit pur et 100 % bio. La méthode de pasteurisation du miel pratiquée dans certains pays élimine ses bienfaits anti-oxydants.

      4. Le curcuma. Il peut être utilisé en application cutanée : par conséquent, c’est un excellent choix pour combattre les bactéries. Pour augmenter son effet, on peut le combiner avec un autre produit naturel antibactérien, comme le miel. Ce mélange pâteux peut ensuite être appliquer sur les zones affectées de la peau.

      5. L’ail. Il aide à soigner des maladies communes telles que le rhume en empêchant le développement des bactéries. L’ingrédient actif de l’ail est l’allicine. Ce composant organique est efficace pour protéger votre organisme des candidoses, des parasites et des bactéries, entre autres.

      6. L’huile de pépin de pamplemousse. Il est un traitement efficace contre plus de 800 formes de virus et de bactéries, et plus d’une centaine de souches de mycoses et plusieurs parasites. Il peut aussi servir à lutter contre plus d’une centaine de souches de mycoses et plusieurs parasites. Car il a une teneur élevée en anti-oxydants. Elle alcalinise l’organisme et stimule le système immunitaire. Elle est aussi connue pour faciliter la digestion.

      7. L’échinacée. L’efficacité de cette plante dans le traitement des rhumes est stupéfiante.

      8. Le chou. Il possède des composés sulfurés qui sont reconnus pour leur efficacité contre le cancer et a aussi une teneur élevée en vitamine C. Il suffit de seulement 100 g de chou pour fournir 75 % de son apport journalier en vitamine C. Le chou est un antibactérien naturel qui améliore la digestion, empêche les maladies et contrôle votre poids.

      9. L’huile de coco extra vierge. Parmi tous les produits naturels, les propriétés anti-bactériennes et anti-fongiques de l’huile de coco sont inégalables. Elle peut stimuler le système immunitaire, agir sur l’équilibre de la thyroïde, réguler le taux de cholestérol et même stimuler l’activité cérébrale. Pour plus d’énergie et de lucidité à travers la journée, il est conseillé d’en ajouter une cuillère de café d’huile de coco dans le café du matin.

      10. Les aliments fermentés. Ils sont bénéfiques car ils régénèrent la flore intestinale, diminuent le risque de cancer et luttent contre les infections (les légumes en saumure, le kéfir et les yaourts probiotiques…).

      11. L’argent colloïdal. Antibiotique naturel, ce mélange de nanoparticules d’argent suspendues dans du liquide est connu depuis des siècles. Il est extrêmement efficace pour détruire une enzyme nécessaire au développement des bactéries. Sans cette enzyme, les bactéries et virus sont éliminés. L’usage de l’argent colloïdal doit toutefois être temporaire car l’argent est un métal lourd et peut être toxique à fortes doses.

  6. Atlas dit :

    Étant donné que nous sommes tous contaminés par la pollution, le charbon actif ne peut que nous faire du bien !

    La chimie est omniprésente et les substances cancérigènes se retrouvent partout dans notre environnement. Dans le même temps, le taux de cancers ainsi que l’infertilité et les maladies respiratoires explosent. En 25 ans, l’incidence des cas de cancers a quasiment doublé, la fertilité a chuté de près de 40% et on estime que 6 à 9000 décès seraient liés à la pollution atmosphérique tous les ans. Des chercheurs, médecins et épidémiologistes témoignent des corrélations entre pollution et santé.
    -http://www.dailymotion.com/video/xe7s2w_pollution-l-homme-contamine-1-3_news?start=2
    -http://www.dailymotion.com/video/xe7sgb_pollution-l-homme-contamine-2-3_news
    -http://www.dailymotion.com/video/xe7srn_pollution-l-homme-contamine-3-3_news

    • Lino dit :

      Il est curieux de voir que l’état est plus préoccupé par le CO2 et le réchauffement climatique que la santé de sa population avec les particules fines des véhicules. Car le CO2 est totalement inoffensif à l’homme !

      De plus, ce réchauffement climatique n’est-il pas lui aussi une escroquerie ?

      Les thèses du GIEC sont fausses, pour nombre de raisons, dont voici une liste non exhaustive.

      1. La TMAG (température moyenne annuelle globale) est stable depuis 1997, malgré une augmentation continue du taux de CO2 : .comment alors soutenir un rapport de causalité entre croissance de concentration du gaz carbonique et température ?

      2. Les émissions humaines de CO2 depuis 1997 représentent 40% de ce que l’homme a envoyé dans l’atmosphère depuis le début de la Révolution industrielle. Or, on vient de le voir, pendant cette période, la température s’est stabilisée. Comment alors soutenir un rapport de causalité entre émissions anthropiques de CO2 et augmentation de la TMAG[1. Depuis 1880, la seule période de covariation entre la TMAG et la teneur en CO2 fut 1978-1997. De 1910 à 1940 la TMAG a progressé au même rythme que 1978-1997 alors que les émissions étaient insignifiantes. De 1950 à 1978, alors que les émissions de CO2 s’envolaient, la TMAG a baissé. L’analyse des carottes de Vostock montre que c’est la hausse de la température qui fait augmenter le CO2 dans l’atmosphère (par dégazage) et non l’inverse. Ce processus est toujours valable de nos jours, même pour de petites variations de température (le retard du CO2 étant alors de quelques mois).] ?

      3. D’autant que la part anthropique du CO2 atmosphérique n’est que d’environ 5% (analyse isotopique) au lieu de 25-30% pour le GIEC…
      4. Et que la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère est en moyenne de 5 ans au lieu de 100 ans pour le GIEC.

      5. Les variations de la TMAG se font de manière sinusoïdale, avec une période de 60 ans qui correspond aux mouvements du soleil par rapport au centre de gravité du système solaire. Nous sommes au sommet de la sinusoïde, et donc les prochaines années devraient se refroidir, comme ce fut le cas après 1950.
      6. Il y a un phénomène de saturation du CO2 sur une épaisseur optique de dix mètres environ. Si vous prenez une source d’IR à large spectre (corps chauffé à 1000°C, par exemple), et que vous mesurez avec un spectromètre le spectre restant après la traversée de quelques mètres d’atmosphère, vous verrez que les bandes du CO2 (4,3 et 15 microns) ont été entièrement absorbées. Donc l’atmosphère au-dessus de quelques dizaines de mètres ne voit plus les bandes d’absorption du CO2, et donc, le rajout de CO2 ne change plus rien, si ce n’est que l’épaisseur optique diminue. C’est cela le processus de saturation du CO2 atmosphérique, confirmée par les satellites, qui ne « voient » quasiment plus les bandes du CO2.

      7.Dans le passé (Carbonifère), le taux de CO2 a été 25 fois supérieur au taux de CO2 actuel, et il n’y a pas eu d’emballement des températures, grâce au processus de saturation. Pourquoi nos misérables émissions de CO2 auraient-elles à présent un impact cataclysmique, alors que les lois de la Nature sont invariantes dans le temps et l’espace ?

      8. Les niveaux océaniques montent de 1,7 mm/an (d’après les mesures au marégraphe de Brest), de moins 1,6 mm/an à Marseille depuis la fin du dix-neuvième siècle et aucune accélération n’a été mesurée ces dernières années.

      9. Le hot spot (« point chaud ») prévu en zone tropicale, qui devait être LA preuve indubitable du rôle du CO2 sur la TMAG, n’a pas été détecté, donc il n’existe pas.

      10. Le taux de vapeur d’eau atmosphérique diminue (alors que le GIEC avait prévu l’inverse – rétroaction positive – quand le CO2 augmente). La rétroaction réelle est donc négative.

      11. La banquise australe atteint des records de superficie.

      12. La somme des surfaces des deux banquises, dont les variations sont en opposition de phase, est à peu près constante, donc l’albedo de la cryosphère aussi.

      13. Les mesures des 3000 sondes océaniques ARGO montrent, depuis leur mise en service en 2003, un très léger refroidissement des océans, entre la surface et 700 à 1000 m de profondeur (au mieux aucun gain de chaleur).

      14. Le flux IR (infrarouge) quittant la haute atmosphère est supérieur aux prévisions des modèles (Il n’y a pas d’effet couverture par les GES de la troposphère).

      15. La loi de Stefan-Boltzmann n’est pas applicable aux gaz, qui ne sont pas des corps noirs, ni des corps gris, alors que le GIEC l’applique aux gaz.

      16. Les gaz émissifs, plus froids que la surface terrestre, ne peuvent en aucun cas la réchauffer (second principe de la thermodynamique, qui interdit le réchauffement d’un corps chaud par un corps plus froid).

      17. Ce sont les températures qui ont toujours piloté les variations du CO2, jamais l’inverse. À notre époque, le retard du CO2 sur la température est de quelques mois.

      18. Le projet CLOUD du CERN teste la théorie de Svensmark-Shaviv (rôle des rayons cosmiques, dont le flux est modulé par l’activité solaire, sur la formation des nuages) et les premiers résultats, assez positifs, ont été publiés dans Nature.

      19. Les modèles ne savent pas modéliser la cryosphère, ni l’ennuagement, dont les variations ont un impact important sur la TMAG. Le projet Earthshine, qui mesure les variations de la réflectance de la Terre, vue de la lune quand elle n’est éclairée que par notre planète, montre que cette réflectance varie essentiellement en fonction de l’ennuagement. Elle a décru de 1984 à 1998 et augmenté par la suite jusqu’en 2004, ce qui suit assez bien les variations de la TMAG.

      20. Les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations. Un modèle numérique n’est pas une preuve scientifique, et, quand il est réfuté par l’observation, c’est qu’il est faux et doit être mis à la poubelle, ou, au mieux revu en détail. On attend toujours la mise à la poubelle ou la révision des modèles numériques du GIEC, mis en avant par le GIEC et financés par les contribuables…

      21. De toute manière, il est impossible que des modèles numériques puissent prévoir les évolutions du climat, car il s’agit d’un système chaotique couplé et non linéaire, comme le précisait le GIEC dans son rapport de 2001, et comme le montrent les instabilités du climat passé et actuel. Pourquoi cela aurait-il changé actuellement ? Sûrement pas pour des raisons scientifiques…

      22. Enfin le GIEC n’est ni un organisme scientifique, ni un organisme indépendant : le résumé pour les décideurs (SPM), qui seul est lu par les instances internationales, les politiques et les médias, est rédigé sous le contrôle étroit des représentants des États et la surveillance des ONG. La composition de ses instances dirigeantes montre une minorité de scientifiques très majoritairement engagés dans l’idéologie environnementale, et une majorité ONG + États.

      http://fr.sott.net/article/20684-L-autre-rapport-sur-le-climat
      http://fr.sott.net/article/18712-Climat-10-informations-dont-vous-n-avez-sans-doute-pas-entendu-parler
      http://fr.sott.net/article/16943-Le-climat-serait-en-train-de-se-refroidir
      http://fr.sott.net/article/15629-Le-refroidissement-du-climat-dans-l-hemisphere-Nord-debutera-en-2015

    • Chantal dit :

      Le chercheur Tony Heller a passé la majeure partie de ces sept dernières années à étudier l’histoire des conditions météorologiques extrêmes, ainsi que l’histoire et la méthodologie de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA). A la neuvième Conférence internationale sur le changement climatique organisée par le Heartland Institute, en juillet 2014 à Las Vegas, son discours intitulé « Le nouveau climat de l’empereur » a démonté de manière drastique et mécanique l’alarmisme climatique réchauffiste ambiant de ces trente dernières années, en démontrant le parti-pris des instituts et des organismes qui n’ont pas hésité à « oublier » des données, voire à modifier des chiffres et donc falsifier des courbes.
      http://climateconferences.heartland.org/tony-heller-iccc9/
      Son exposé était flagrant. Le GIEC a volontairement produit des graphiques de températures erronés entre 1990 et 2001. Les travaux de la NASA entre 2000 et 2014 montrent aussi des graphiques aux températures bizarrement évolutives… Pire, le « United States Historical Climatology Network » (USHCN) démarre ses courbes en 1940, « oubliant » la période bien chaude des années 30, de manière à focaliser sur les années 90 et faire croire à une montée inexorable des températures. Et quand Tony Heller a fait paraître un rapport en août 2014 accusant directement les climatologues d’avoir « refroidi 1934 et réchauffé 1998, afin de faire de 1998 l’année la plus chaude de l’histoire des Etats Unis, et non 1934 », il y a eu une silencieuse modification de la part des chercheurs du centre national climatique (NCDC) sur leurs publications, tant l’histoire avait fait du bruit dans la presse….

      Certains médias maintenant, osent davantage donner la parole à ceux que l’on nomme les « climato-sceptiques ». Ils se mettent même à penser que non seulement les périodes de réchauffement planétaire sont plus susceptibles d’être le résultat de changements cycliques naturels que de l’activité humaine et du fameux CO2, mais que le processus de réchauffement s’est inversé et que notre Terre pourrait connaître une période de refroidissement… Le 8 novembre, le quotidien britannique Daily Express publiait un long article étayé où l’expert solaire Piers Corbyn du groupe de prévision britannique « WeatherAction » et le physicien solaire David Hathaway de la NASA se rejoignent pour dire que l’astre se prépare à l’hibernation et que les conséquences pourraient en être terribles. La diminution temporaire des taches solaires est censée apporter durant une quinzaine d’années un froid extrême en Europe, y compris la Grande-Bretagne, en Amérique du Nord et à travers l’hémisphère sud inférieur. C’est aussi ce qu’avait écrit, le 7 août 2013, un grand média européen, le journal danois Jyllands-Posten : « Défiant toutes les prédictions, le globe peut être sur la route d’un nouvel âge glaciaire avec des hivers beaucoup plus froids ». Une situation qui pourrait s’avérer difficile, car « les citoyens occidentaux ont été conditionnés à penser que seul le réchauffement était possible »…

      Mais voilà, même si nombre d’organismes comme le « Met Office » britannique affirmaient déjà il y a quatre ans que le « réchauffement planétaire » avait effectivement cessé depuis 15 ans, il faut croire au réchauffement. Et laisser la COP 22 au top sur le péché carbonique… Un extraordinaire moyen de contrainte sous couvert de bien, envers et contre tout, y compris malgré l’élection de Trump, qui durant toute sa campagne a qualifié le réchauffement de « canular ».
      http://france-revolution-investigative-reporter.over-blog.com/2016/11/les-huit-derniers-mois-battent-des-records-de-froid-mais-le-rechauffement-climatique-prime-toujours-a-la-cop-22.html

  7. Otho dit :

    D’autres aliments peuvent nettoyer notre foie !

    Le foie est le premier organe impliqué dans l’élimination des toxines de votre corps. Il purifie et nettoie votre corps en filtrant les éléments toxiques de votre sang, et aide à digérer la nourriture.

    Un foie en bonne santé a pour fonction organique de brûler les graisses ; il prélève les nutriments de la nourriture et les transforme en composants essentiels de votre sang en captant les vitamines et minéraux et en produisant des protéines et des enzymes, ce qui participe à l’équilibre hormonal. Notre foie aide également notre système immunitaire à combattre les infections, il élimine les bactéries de notre sang et produit de la bile, nécessaire pour la digestion de la nourriture.

    Lorsque notre foie est mis à mal par le stress ou par une exposition trop importantes à des toxines, tout notre système interne peut être affecté, ce qui peut causer de graves problèmes de santé.N’oublions pas qu’il produit de la bile, qui aide à la purification, et qu’elle est nécessaire à l’élimination et à l’assimilation des graisses et des protéines de notre nourriture.

    C’est pourquoi il est essentiel que notre foie bénéficie d’une attention particulière, car un foie en mauvais état est incapable de traiter de manière efficace les nutriments de votre nourriture, ou de purifier le sang qui circule dans votre corps. Le docteur Karl Maret écrit, au sujet de l’importance d’un bon fonctionnement hépatique : « Les milliers de systèmes d’enzymes qui sont responsables de presque toutes les activités du corps sont générés dans le foie. Le bon fonctionnement de la vue, du cœur, du cerveau, des organes reproducteurs, des articulations et des reins dépend entièrement d’une bonne activité hépatique. Si le foie n’est pas en mesure de produire ne serait-ce qu’un seul des milliers de systèmes d’enzymes dont le corps a besoin, le corps tout entier est dérangé, ce qui provoque un stress métabolique important ».
    Voici donc 8 aliments importants qu’il faut envisager d’intégrer à un régime quotidien afin de garder un foie en bonne santé.

    L’avocat
    Inclure davantage d’avocats dans votre régime peut aider votre corps à produire un type d’antioxydant appelé « glutathion », dont notre foie a besoin pour filtrer les composants toxiques, et ainsi améliorer son pouvoir purifiant. Des recherches ont montré que manger un ou deux avocats par semaine durant ne serait-ce qu’un mois peut réparer un foie endommagé.

    L’ail
    Il contient de nombreux composés organo-sulfurés, dont l’allicine et le sélénium, deux puissants nutriments dont il a été démontré qu’ils aident à protéger le foie des dégâts liés aux toxines, et à activer les enzymes hépatiques responsables de l’extraction des toxines de notre corps.

    Le pamplemousse
    C’est un fruit naturellement riche en vitamine C et en antioxydants, deux puissants agents de purification hépatique. Tout comme l’ail, le pamplemousse contient des composés qui améliorent la production d’enzymes hépatiques ayant un rôle détoxifiant. Il contient également un composé flavonoïde, la naringénine, qui aide le foie à brûler les graisses plutôt qu’à les stocker. Manger du pamplemousse ou boire son jus peut aider votre foie à évacuer les toxines et les substances cancérigènes.

    Le thé vert
    Rempli d’antioxydants connus sous le nom de catéchines, dont il a été prouvé qu’elles améliorent les fonctions hépatiques. Des études ont également démontré qu’elles aident l’élimination graisseuse du foie et favorisent une bonne fonction hépatique. Cette excellente boisson à base d’herbes protège également le foie contre les toxines susceptibles de l’endommager sérieusement.

    Les noix
    Riches en L-arginine (un acide aminé), en glutathion et en acides gras oméga 3, qui contribuent au processus de purification du foie et aident à détoxifier le foie de l’ammoniac, qui cause des maladies. Les noix facilitent également l’oxygénation du sang, et les extraits de leurs coques sont souvent utilisées dans la production de formules de purification du foie.

    Les légumes-feuilles
    Comme par exemple les épinards, la margose, la roquette, les feuilles de pissenlits, la chicorée et la laitue. Ces légumes-feuilles sont en mesure de neutraliser les métaux lourds, les produits chimiques et les pesticides présents dans vos aliments, et d’agir comme mécanisme protecteur du foie, en favorisant la production et le flux de bile purificatrice.

    Les légumes crucifères
    Les légumes tels que le brocoli, les choux-fleurs ou les choux de Bruxelles aident également à augmenter la présence de glucosinolates (composés organiques) dans notre corps, ce qui facilite la production d’enzymes digestives.

    Le curcuma
    C’est l’un des aliments les plus efficaces pour maintenir le foie en bonne santé. Il a été démontré qu’il protège activement le foie contre les dégâts toxiques, et régénère même des cellules hépatiques endommagées. Le curcuma améliore également la production naturelle de bile, réduit l’engorgement des conduits hépatiques et améliore la fonction globale de la vésicule biliaire, autre organe purificateur du corps. Il s’agit d’une forme naturelle de détoxifiant pour le foie.

    Et comment cet oiseau pouvait-il nettoyer le sien ?

    http://www.midwayfilm.com/

  8. Patrick dit :


    Durant une période de survie, il est difficile de se chauffer ! Et les murs se couvrent vite de moisissures, sources de nombreuses maladies respiratoires !

    Le vinaigre blanc permet d’éliminer les taches de moisissures et l’huile essentielle de Tea tree (arbre à thé) par ses propriétés antifongiques, va permettre de détruire les champignons.

    Astuce de grand-mère :
    Retirez le maximum de moisissure à l’aide d’une éponge ou d’une brosse imbibée de vinaigre blanc
    Nettoyez délicatement le mur du haut vers le bas
    Dans un vaporisateur, diluez le vinaigre blanc dans de l’eau
    Ajoutez-y l’huile essentielle
    Vaporisez ce nettoyant directement sur la moisissure
    Laissez agir plusieurs heures puis essuyez avec un chiffon doux
    Renouvelez l’opération et laissez sécher. Ne rincez pas.

    Ingrédients :
    300 ml de vinaigre blanc
    200 ml d’eau
    5 gouttes d’huile essentielle de Tea trea (facultatif)

    Autrement, rien de tel que la peinture à la chaux pour réguler l’hygrométrie et assainir l’habitat

    • jacqueline73 dit :

      Patrick Oki pour enlever les moisissures déjà présentes, mais il vaut mieux agir sur la cause que sur les effets.

      Dans une maison en pierres, des années 60, tous les murs étaient doublés par une cloison en brique ( les débuts de l’isolation ), mais ils avaient laissé tous les ponts thermiques, aussi tous les angles au plafond des pièces étaient moisis. la salle de bain , une misère. Pas de VMC non plus, ça n’existait pas..

      Cette moisissure provient de l’humidité de l’air ambiant, plus de celui qu’on rejette avec notre respiration et il se condense sur les points froids.

      La solution est de mettre un produit dessiccateur , du gel de silice ( ou Silicagel ), dans un seau ou d’installer un déshumidificateur ( mais ça ne convient pas pour la survie puisqu’il faut l’alimenter )

      http://www.gel-de-silice.com/Silicagel-Gel-de-silice.html

  9. John dit :


    Ce charbon peut-il nous purifier des chemtrails ? De ce que les avions nous balancent depuis plusieurs années ? On parle de thorium, cadmium, de barium (responsable de fatigues musculaires), d’aluminium (contre le système nerveux et modifie le ph de l’eau et des terres). Et les filaments qui arrivent sur les sols sont des phtalates, c’est à dire des perturbateurs endocriniens. Ils dérèglent les glandes qui équilibrent le corps humain.

  10. myriam dit :

    puis je savoir d’où vient cette histoire concernant le chimiste francais BERTAND en 1813, sachant qu’il est né en 1867 ? concernant Pierre-Fleurus Touéry : c’est les vertus du charbon ANIMAL (os d’animaux brulé) qu’il a étudié !
    qu’est ce que cela vient faire dans un article qui parle du charbon végétal (bois brulé) ?

    • véronique dit :

      Myriam, regardez sur wikipedia Pierre-Fleury Touéry :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Fleurus_Tou%C3%A9ry
      A la fin vous avez cette phrase  » la très officielle American Medical Association atteste de la valeur des expériences de Touéry et de celles du chimiste Bertrand, qui était en partie arrivé à des résultats similaires en 1813. »
      Il faut croire qu’il existe plusieurs chimistes Bertrand !

      Touéry a travaillé sur les deux types de charbon (d’origine végétal et animal). Mais vers 1828, Touéry utilisa le noir animal pour défaire de leur principe amer un certain nombre de végétaux, et parvint notamment à extraire une substance dérivée de l’absinthe qu’il nommera arthémisine, retrouvée ensuite dans la production de la liqueur d’absinthe.

  11. Ursule dit :

    Les super pouvoirs de l’urine :

    Durant une vie, un être humain produit autour de 38 000 l d’urine. Si l’homme dans ce domaine souffre de problèmes d’obstruction (en occident, 1/4 des hommes auront un cancer de la prostate), la femme par contre a des fuites. Mais tous les deux ont une vessie qui semble refléter ses contrariétés et ses anxiétés.

    Le sang est épuré dans les reins. Ces derniers laissent l’urine s’évacuer par deux uretères pour être stocké dans la vessie. Stérile, l’urine est composée de plus de 3000 composants chimiques. Chaque individu a sa propre empreinte chimique.

    Certaines personnes boivent leur urine pour rester en bonne santé. Des femmes s’appliquent sur le visage pendant une vingtaine de minutes une serviette imbibée de leur urine pour se purifier la peau avant de prendre une douche. En chine, on fait cuir des oeufs dans de l’urine de jeunes garçons. Cela protégerait de la chaleur l’été, aiderait à combattre la tuberculose et serait bénéfique pour la circulation sanguine. Evidemment elle n’est pas conseillée à ceux qui souffrent d’un taux d’acide urique élevé.

    L’urine humaine permet aussi de récolter des cellules souches neuronales. 7000 d’entre elles partent tous les jours d’un individu. On peut les reprogrammer pour qu’elles deviennent « indifférenciées » pour la prendre la forme de cellules souches. Mises en culture avec des cellules nourricières, elles peuvent se multiplier à l’infini pour se transformer en cellules du sang, de l’os, de la peau, du foie ou des neurones. Ainsi prévoit-on que plus tard, on n’utilisera plus les cellules de l’embryon, pour la fabrication de cellules souches ! Car ethniquement cela est contestable !

    Certains fluides biologiques issus d’animaux vivant dans le désert, comme l’urine de dromadaire, semblent avoir des propriétés permettant de guérir contre le cancer. Cet animal a la particularité de pouvoir rester sans boire plus d’un mois. Il bénéficie comme ses compagnons du désert, d’un système immunitaire très résistant.

    L’engrais phosphate tiré d’une roche s’épuise. Pourtant les plantes en ont grand besoin, de même que l’azote ! Justement l’urine est composée d’azote et de phosphore. Ce dernier peut être recyclé s’il n’est pas contaminé par des hormones. Ce qui est souvent le cas en Europe. On n’incite donc pas les gens à propager l’urine dans les champs.

    De l’urine des porcs par exemple (3 l par jour), on peut aussi en tirer de l’urée pour la fabrication de colle ou plastiques. Elle produit de même de l’énergie en extrayant l’hydrogène.

  12. isabelle dit :

    Film porno destiné aux enfants « sausage party ». L’idée est de polluer l’esprit des plus jeunes quand ils mangent.

    Films chrétiens :
    http://worshipfever.wixsite.com/filmschretiens/the-odd-life-of-timothy-green

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s