L’armée française défend-elle nos frontières économiques ?

armee logo

.

Le 29 mars, Nicolas Dupont-Aignan visitait à Montpellier une entreprise en grande difficulté, la maison Dubois Sport :

Son patron lui confiait que ses déboires venaient du fait que l’État en général, et l’armée en particulier, boycottaient le « made in France ».

” L’armée française fait désormais comme l’armée anglaise, elle externalise les achats et ses appels d’offres conduisent à délocaliser tous ses achats de vêtements vers des pays asiatiques.”

Le 16 décembre 2011, l’armée de terre a ainsi attribué deux marchés, pour la fourniture de culottes de sports et de survêtements. Les culottes sont revenues à une société belge, qui possède un bureau à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis. Et la fourniture des survêtements a été adjugée à une entreprise française domiciliée à Nîmes, dans le Gard. Alors où est le problème ?

Le directeur de la maison Dubois Sport l’explique : ” Pour l’appel d’offre des culottes de sport, notre maison proposait un prix de 4 euros pièce. Or c’est la société belge qui a décroché le marché avec 2.30 euros pièce. A ce prix, cela ne peut être fabriqué qu’au Bangladesh, car même les Chinois sont plus chers !”

Quant aux survêtements, que la société de Nîmes fournira à 20,50 euros l’unité alors que Dubois Sport ne pouvait descendre en dessous de 29€, il ne fait aucun doute qu’ils seront fabriqués à l’étranger. Sur son site Internet, dans un rapide historique, la société nîmoise ne cache pas qu’elle a depuis longtemps délocalisé sa production : ” En 1995, la filiale marocaine voit le jour pour permettre une meilleure maîtrise du processus de production… Cette nouvelle orientation amène à mettre en place des structures industrielles et commerciales : joint-venture en Corée et ouverture vers l’Asie, prise de participation au Maroc…”

armée

Et dans la clientèle de cette société « française » dont la production est assurée à l’étranger, il n’y a pas que l’armée de terre. On trouve aussi l’armée de l’air, la marine nationale, la police, la gendarmerie, la RATP, la mairie de Paris…

L’armée française en chiffres :

armée française

.Plus de 9000 hommes de l’armée française étaient déployés en juin 2013 sur les théâtres d’opérations extérieures, les OpEx :

Opex

.

Il faut dire aussi qu’avec des ministres comme Sylvie Goulard, il est difficile de ne pas être inquiet en tant que militaire !

.

Berggruen

Mondialiste acharnée et second couteau de Macron, Sylvie Goulard a d’abord été nommée ministre de la Défense avant d’être débarquée pour une affaire d’emploi fictif. Elle dut rembourser 45 000 euros au Parlement européen, correspondant à des salaires versés à son ancien assistant, Stéphane Thérou, alors qu’il ne travaillait plus pour elle, mais pour le Modem. En lot de consolation, elle reçut le poste de second sous-gouverneur de la Banque de France. Fin août 2019, elle est à nouveau récompensée de sa fidélité par une nomination comme commissaire européen (payée environ 25 000 € par mois). Mais qu’a-t-elle bien pu faire pour être payée 12 000 € par mois par un think tank américain pendant deux ans, en tenant un poste de special advisor («conseillère spéciale») au sein de l’Institut Berggruen, entre octobre 2013 et fin 2015 ? Installé à Los Angeles, Berggruen est un think tank fondé en 2010 par Nicolas Berggruen, un milliardaire américano-allemand ayant fait fortune dans la finance et l’immobilier, à la tête de 1,8 milliard d’euros et qualifié de «financier vautour par défaut» par le magazine Forbes. Réunissant, entre autres, des politiques et économistes de renom, il a pour objectif de produire des idées pour un monde qui change, de remodeler les institutions politiques et sociales face aux grandes transformations du capitalisme et de la démocratie. L’institut abrite également depuis septembre 2011 un «Council for the future of Europe», réunissant des noms prestigieux comme Jacques Delors, Tony Blair, Mario Monti, Alain Minc, Jean Pisani-Ferr, Nouriel Roubini, Joseph Stiglitz ou encore Pascal Lamy.
https://www.liberation.fr/checknews/2019/09/03/que-faisait-sylvie-goulard-pour-etre-payee-12-000-euros-par-mois-par-un-think-tank-americain_1748083

.Au cours de la réforme bancaire discutée au Parlement européen en 2016, Sylvie Goulard avait présenté des amendements « quasi-entièrement recopiés d’un argumentaire du lobby des banques allemandes ».  Décidément, elle ne se sent pas française !
https://www.marianne.net/politique/quand-notre-future-commissaire-europeenne-sylvie-goulard-recopiait-les-amendements-du

fichier gif

57 commentaires sur “L’armée française défend-elle nos frontières économiques ?

  1. Lino dit :

    Nana Mouskouri – L´enfant au tambour :

    Histoire de « La Marseillaise » :

    Par son souci extrême du détail et de la réalité historique, Édouard Detaille (1848-1912) s’est imposé comme le plus grand peintre militaire français :

  2. Otho dit :

    Légion Etrangère, un recrutement inhumain !

  3. Ahmed dit :

    Le 10 octobre 2017, les enquêteurs de la brigade de répression de la délinquance financière ont perquisitionné l’état-major des armées de Villacoublay, une opération sans précédent au sein de la « grande muette ». Ils ont saisi les serveurs et ordinateurs du Centre du soutien des opérations et des acheminements (CSOA), en charge de la logistique des « opérations extérieures » (appelée les OPEX dans le langage militaire), c’est-à-dire les interventions militaires menées par la France à l’étranger. Dans le viseur de la justice : les contrats passés entre l’armée et la société française, International Chartering Systems (ICS) pour la sous-traitance du transport militaire aérien. Plusieurs haut-gradés dont l’ancien chef d’état-major du CSOA, le Colonel Philippe Rives et le lieutenant-colonel Christophe-Marie du Commandement des Opérations Spéciales (COS) seraient soupçonnés par le Parquet national financier (PNF) d’avoir favorisé l’obtention de marché pour l’affrètement d’avions cargo depuis 2012.

    Des pratiques opaques auraient notamment permis à la société ICS de décrocher entre 2012 et 2016, plus de 200 millions d’euros de contrats avec le ministère de la Défense dans le cadre du transport stratégique aérien, c’est-à-dire le transport de la logistique (hélicoptères, véhicules armés, équipements…) nécessaire aux opérations militaires. Des contrats qui ont prospéré depuis 2011 pour les sociétés privées à qui l’armée sous-traite une partie de ces missions : retrait d’Afghanistan, intervention au Mali, en Centrafrique et en Irak. Près de 200 millions d’euros sont versés chaque année à des sous-traitants pour assurer les OPEX.

    Tout commence en février 2011, le Centre du soutien des opérations et des acheminements (CSOA) attribue à la société ICS, le principal marché du transport stratégique qui lui assure un minimum de 10 millions d’euros par an. Cette société, créée en 1985, est depuis 2009 dirigée par Philippe de Jonquière. Elle a notamment rendue de grands services lors d’interventions sensibles, comme en 1994 lors de l’ »Opération Turquoise au Rwanda, alors en plein génocide. En 2010, la société réalise seulement 14 000 euros de bénéfice. Trois ans plus tard, elle réalisera 4 millions d’euros, avec pour seul client l’armée française. Comme toutes les autres sociétés du secteur, ICS à recours à des fournisseurs d’avions militaires, dont la plupart sont des sociétés de l’ancien bloc soviétique. En effet, le plus gros avion pour le transport stratégique, l’Antonov-124, est de fabrication ukrainienne. Il peut transporter jusqu’à 100 tonnes de fret sur de longues distances et s’adapte à tous les terrains. Seul problème, l’avion n’est plus fabriqué depuis 1995. Seulement une quinzaine d’appareils sont disponibles à la location à travers le monde. Comme l’armée française ne dispose pas d’assez d’avions gros porteur et que de plus l’Airbus 400 M ne peut transporter que 30 tonnes, elle a recours aux opérateurs privés. C’est ainsi que la société ICS travaille avec Transaviaexport (Biélorussie), Flight Unit 224 (Russie), Ukraine Air Alliance (Ukraine) et Aviacon Zitotrans (Russie) pour offrir au ministère des Armées, un large choix d’avions pour le transport militaire comme l’Antonov 124. Elle ne facture au ministère que les heures de vol effectuées.

    Mais voilà, le Ministère est censé privilégier le contrat SALIS (Solution intérimaire pour le transport aérien stratégique) négocié par 17 pays de l’OTAN à des prix plus compétitifs.
    https://www.nato.int/cps/fr/natohq/topics_50106.htm
    Selon les données de l’état-major des Armées, le coût de l’heure de vol est de 36 000 euros via SALIS et à 86 000 euros via ICS. Mais en fait, les prestations ICS sont in fine moins chères, car son coût de l’heure de vol est calculé sur le trajet réellement effectué, avion chargé, là où ses concurrents, en apparence moins chers, facturent eux également les heures de vol de mise en place et de retour des avions. On peut comprendre pourquoi de 2012 à 2015, le ministère des Armées va privilégier le recours au contrat ICS. Quelques mois plus tard, un courrier de dénonciation est envoyé par un mystérieux corbeau à la presse, au ministère de la Défense et à des sociétés concurrentes. Le dossier finit par atterrir sur le bureau des juges. À l’intérieur, se trouvent des documents internes à ICS et des échanges de mails avec des responsables de l’Etat-major. En mars 2017, le député LR François Cornut-Gentille, publie un rapport de la Commission des finances sur le sujet.
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-info/i4595.asp
    Puis en mai 2017, le journal Le Monde en parle.
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/03/28/les-affaires-troubles-du-transport-aerien-militaire_5101975_3214.html
    La société DAHER, concurrent d’ICS a évidemment saisi le ministère des Armées car elle se sentait plus compétitive. Le chef d’état-major, Philippe Rives, surpris par la contestation de ce concurrent, en informe ICS. En décembre 2015, lorsque Philippe Rives prend sa retraite militaire, il est recruté dans la foulée par ICS. Ce genre de recrutement est pourtant interdit par la loi et doit normalement faire l’objet d’un contrôle de la commission déontologique des militaires chargés d’éviter les conflits d’intérêts.

    En novembre 2015, la société ICS avait perdu un appel d’offre lancée dans le cadre des forces spéciales au Sahel, l’opération Sabre chargée de la lutte contre le djihadiste. Mécontent, le patron d’ICS, Philippe de Jonquière, tenta alors d’obtenir une remise en question du choix auprès du militaire en charge du dossier. Mais sans succès. alors il alla s’adresser auprès du lieutenant-colonel Marie Christophe qui l’assurera de son soutien pour la prochaine fois. Problème, des transferts d’argent vers Singapour sont détectés, là où en septembre 2014, ICS a créé dans ce paradis fiscal, une filiale sous le nom d’ICS Air Cargo Pte Ltd. La société n’est en fait qu’une boîte postale hébergée au sein du siège singapourien du cabinet d’audit français Mazars. C’est à partir de janvier 2016 que l’état-major va effectuer des transferts de fonds directement avec la filiale d’ICS à Singapour sans raison apparente. En novembre 2017, la ministre des Armées, Florence Parly, demande à l’Etat de suspendre les contrats de la société ICS, une décision qu’elle confirme en février 2018, lors d’une interview sur France Inter. Pourtant l’état-major des armées a bien conclu un marché, le 30 janvier, avec ICS pour un vol dans le cadre d’une mission européenne. Et depuis la déclaration publique de la ministre des Armées, quatre contrats d’ICS ont été prolongés par l’état-major.
    https://fr.scribd.com/document/372939834/Lettre-de-l-Etat-major-a-ICS
    Reste que de 2009 à 2012, Florence Parly avait été responsable de la branche avions cargo d’Air France. En 2012, elle a même signé plusieurs contrats avec la société ICS, dans le cadre d’un marché de la Défense pour le retrait des troupes françaises en Afghanistan.
    https://fr.scribd.com/document/373222452/Contrat-Air-France-Cargo-ICS-Decembre-2012

    L’ensemble de la sous-traitance des opérations extérieures se trouve aujourd’hui dans le collimateur de la justice. Car il n’y a pas qu’ICS à poser problème. La société française Dynami Aviation, en contrat avec le ministère des Armées, dispose elle aussi depuis plusieurs année d’une filiale à Singapour.
    https://www.tis.bizfile.gov.sg/ngbtisinternet/faces/oracle/webcenter/portalapp/pages/productlisting/ishopProductListing.jspx?EntityNo=200602794M&producttype=ALL&_afrLoop=53406565023860226&_afrWindowMode=0&_afrWindowId=10v2xnj9o5_185#%40%3F_afrWindowId%3D10v2xnj9o5_185%26_afrLoop%3D53406565023860226%26EntityNo%3D200602794M%26producttype%3DALL%
    26_afrWindowMode%3D0%26_adf.ctrl-state%3D10v2xnj9o5_286

    Autre exemple : en février 2016, le responsable logistique de l’opération Barkhane lance un appel d’offre pour un hélicoptère. C’est le Colonel Pierre Fauche, responsable logistique de l’opération Barkhane qui émet l’offre. La société retenue est SNC Lavalin Logistic,
    http://www.snclavalin.com/en/market-services/infrastructure/defence-logistics/
    une filiale du groupe canadien SNC Lavalin qui gère en France plusieurs aéroports régionaux. La société canadienne a pourtant une réputation sulfureuse. Elle est accusée de corruption dans plusieurs pays, et a même été rayée en 2013 des appels d’offres de la Banque mondiale pour une durée de 10 ans.
    http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2013/04/17/world-bank-debars-snc-lavalin-inc-and-its-affiliates-for-ten-years
    Ce qui étonne dans l’attribution du marché, c’est que la filiale Lavalin Logistic est créée en mars 2016, soit un mois seulement après l’appel d’offre.
    https://www.societe.com/societe/snc-lavalin-logistique-818940611.html
    Pour quelle raison, le colonel Pierre Fauche s’est-il tourné vers cette société inconnue de l’armée pour confier le marché de Gao ? Un élément de réponse se trouve peut-être du côté des liens qui unissent les deux hommes. En effet, le Colonel Pierre Fauche a fait la connaissance de Youssef Sabeh en 2010, lorsque SNC Lavalin devient concessionnaire de l’aérodrome de Toulouse Franzacal. Aérodrome sur lequel est stationné le 1er régiment du Train parachutiste de l’armée de l’Air (RTP). À l’époque, le Colonel Pierre Fauche n’est autre que le commandant du RTP.

    Le créateur en 2016 de la société Strategic Airlines Support (SAS), l’ancien directeur adjoint d’ICS, Gregory Lanza, a saisi en octobre 2017 le cabinet de la Ministre pour dénoncer les pratiques d’ICS qui aurait noué un partenariat exclusif avec la compagnie russe Volga Dnepr. Or, cette compagnie russe a une réputation sulfureuse. Depuis 2015, elle est interdite de postuler sur les marchés de la Défense aux États-Unis suite à une enquête des services de renseignement américain. Mais surtout, elle est au cœur de l’enquête sur les interférences russes lors de la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis. Le général Michael Flynn, l’ancien conseiller national à la sécurité de Donald Trump, inculpé en décembre 2017, a reconnu avoir eu des contacts avec des représentants russes lors de l’élection présidentielle. Soupçonnés de collusion, les enquêteurs ont notamment retracé un virement suspect de 12 500 dollars de Volga Dnepr sur ses comptes en 2015.
    https://fr.scribd.com/document/373116430/Commission-d-enquete-du-Congres-sur-les-interferences-de-la-Russie-Mars-2017

    Bref, l’armée française est obligée de faire appel au marché russe et ukrainien pour transporter son matériel. Un comble.
    https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-179147-opinion-le-transport-strategique-francais-dans-la-tourmente-2153268.php

  4. Vangelis dit :

    Le Service National Universel voulu par Macron !

    Le gouvernement s’oriente vers un mois obligatoire à 16 ans, sans doute durant les vacances d’été, comprenant une phase d’« intégration » de 15 jours en hébergement collectif qui permettra le « brassage social », suivi d’un temps d’engagement de 15 jours « plus personnalisé » en petits groupes, pas nécessairement en internat. Le dispositif a vocation à toucher 750 000 jeunes par an. .. Ensuite, une partie facultative s’adressera aux jeunes qui souhaitent s’engager dans la culture, la défense, l’environnement, l’aide aux personnes ou le tutorat.

    Il est vrai que l’avenir est aux soldats robots :

  5. Jens dit :

    Le 17 novembre 2018, le général Jean-Pierre Bosser annonçait en étroite coordination avec la ministre des armées [Florence Parly] et le chef d’état-major des armées qu’il n’était pas « acceptable » qu’une promotion d’élèves-puisse « prendre le parcours du général Loustaunau-Lacau comme une référence », en raison des activités politiques menées par ce dernier dans les années 1930. Il débaptise donc la promotion « général Loustaunau-Lacau » du 1er Bataillon de l’ESM Saint-Cyr.

    Né le 17 avril 1894 à Pau dans une famille modeste, Georges Loustaunau-Lacau intègre l’ESM Saint-Cyr en 1912 après avoir obtenu un baccalauréat en sciences. Durant la Première Guerre Mondiale, alors jeune officier, il s’illustre à plusieurs reprises au point de recevoir la croix de chevalier de la Légion d’honneur pour sa conduite au feu à la tête d’une compagnie de mitrailleuse. Promu capitaine à 22 ans, il obtient la la croix de guerre avec trois palmes et une étoile. Après l’armisice, il sert un temps en Allemagne avant de rejoindre l’École de guerre, où il côtoie le futur général de Gaulle. Major de sa promotion, il est affecté à Wiesbaden puis, durant la guerre du Rif, au 3e bureau de l’état-major du général Naulin au Maroc, où il rencontre le maréchal Lyautey. En 1926, il est muté à l’état-major général, à Paris, où il étudie les évolutions de l’infanterie allemande. Après un temps passé à la mission française auprès de l’armée grecque, Loustaunau-Lacau prend le commandement du 24e Bataillon de chasseurs alpins. Puis, en 1934, il rejoint le cabinet du maréchal Pétain, alors ministre de la Guerre du gouvernement Doumergue (tendance radicale). Il suivra ce dernier quand il deviendra membre du Conseil supérieur de la guerre et remplacera le colonel de Gaulle au poste d’écrivain d’État-major. En 1936, le Front populaire arrive au pouvoir. Et cette année-là, Loustaunau-Lacau fonde, au sein de l’armée, le réseau Corvignolles, c’est à dire un service de renseignement clandestin anticommuniste. Il a été dit que cette struture aurait été le pendant militaire de la Cagoule, une organisation d’extrême-droite secrète qui fit parler d’elle à la fin des années 1930. Or, rien ne permet de l’affirmer avec certitude, aucune archive n’ayant permis de le démontrer. « Le but de Corvignolles était de détecter les cellules communistes qui pouvaient se former dans l’armée. Une fois cette détection faite, la cellule en question était signalée à l’autorité compétente qui la dissolvait en dispersant ses membres en différents corps. En dix-huit mois, il y a eu 150 à 200 dissolutions de ce genre. Le travail de Corvignolles était connu du ministre de la Guerre (Daladier) et du général Gamelin », assurera plus tard Georges Loustaunau-Lacau. Son implication dans le réseau Corvignolles motivera sa mise en position de non-activité de l’armée en 1938. Avec le soutien financier du maréchal Franchet d’Espèrey, Loustaunau-Lacau se lance alors dans le combat politique en animant dans Le Figaro, une page dédiée aux informations militaires (sous le nom de plume de Jean Rivière)
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4094808/f7.item.r=P%C3%A9tain
    ainsi que dans deux revues, résolument anti-allemandes, anti-communistes et antisémites, publiées par la Spirale, une maison d’édition dont il devient le directeur sous le pseudonyme de Navarre. Il a lui-même écrit un article en 1938 dans lequel il met en doute la loyauté des Français Juifs. Quoi qu’il en soit, Georges Loustaunau-Lacau réintègre l’armée en 1939. Mais, sur ordre d’Édouard Daladier, alors président du Conseil, il est arrêté le 22 mars 1940 pour s’en être pris au ministre des Transports, Anatole de Monzie, qu’il avait accusé d’intelligence avec l’ennemi. Emprisonné à la forteresse de Mutzig, il est finalement libéré le jour de la Pentecôte et peut ainsi prendre part à la Bataille de la France, au cours de laquelle les troupes sous ses ordres auraient détruit 24 chars ennemis. Le 14 juin 1940, blessé, Loustaunau-Lacau est fait prisonnier. Mais il parviendra à se faire libérer en août, ce qui, pour certains, confirmerait la rumeur selon laquelle il aurait été un « agent allemand ». Il est également l’auteur d’un courrier adressé à l’ambassade d’Allemagne en août 1940 et dans lequel, avec des propos antisémites, il aurait proposé ses services aux Allemands. Pourtant Loustaunau-Lacau fonde, trois mois plus tard, le réseau de résistance Navarre (qui deviendra Alliance), en profitant de la couverture que lui procurait la Légion française des combattants (LFC), une organisation créée par le régime de Vichy pour fédérer les associations d’anciens combattants. Son réseau travaille essentiellement avec l’Intelligence Service britannique à partir de 1941. La même année, alors qu’il a l’intention de préparer le soulèvement de l’Armée d’Afrique, alors sous les ordres de général Weygand, Loustaunau-Lacau est arrêté pour « dissidence ». Ses activités ayant fini par indisposer le régime de Vichy, il comparaît devant un tribunal militaire qui le condamne à deux ans de prison. Le 31 mars 1943, il est livré à la Gestapo et il subit 54 interrogatoires menés par le capitaine SS Hugo Geissler. Puis il est déporté au camp de concentration de Mauthausen. Ayant survécu à la « marche de la mort » lors de l’effondrement de l’Allemagne nazie, il retrouve la France, où il aura à connaître des ennuis judiciaires pour ses activités anti-communistes d’avant-guerre.

    Mis en examen dans le cadre de l’affaire de la « Cagoule », le commandant Loustaunau-Lacau bénéficie d’un non-lieu. Il est toutefois inquiété pour une autre affaire de complot anti-communiste, pour laquelle il sera arrêté par le même policier qui l’avait interpellé en 1941… Là, il passera six mois en prison avant d’être remis en liberté provisoire. Appelé à témoigner au procès du maréchal Pétain (au cours duquel il sera condamné pour « intelligence avec l’ennemi » et « haute trahison »), Loustaunau-Lacau dira : « Je ne dois rien au maréchal Pétain, mais je suis écœuré par le spectacle des hommes qui, dans cette enceinte, essaient de refiler à un vieillard presque centenaire l’ardoise de toutes leurs erreurs. » Au début des années 1950, Georges Loustaunau-Lacau renoue avec la politique et devient député. Il est alors proche du Centre national des indépendants et paysans. En 1954, il se prononcera en faveur de l’investiture de Pierre Mendès France à la présidence du Conseil et approuvera les Accords de Genève mettant fin à la guerre d’Indochine. Puis, il sera promu général du cadre de réserve en 1955, après avoir été fait commandeur de la Légion d’honneur trois ans plus tôt. Lors des obsèques aux Invalides, en février 1955, des généraux qui donneront leur nom à des promotions de saint-cyriens (Monclar, Koening, de Monsabert, de Larminat), lui rendront hommage.
    http://www.opex360.com/2018/11/19/le-general-bosser-a-debaptise-la-promotion-general-loustaunau-lacau-du-1er-bataillon-de-lesm-saint-cyr/

  6. Léa dit :

    Quand l’armée française noyautée par la franc-maçonnerie, fit obstacle au message chrétien en Algérie en favorisant l’Islam :

    Mais elle a créé en 130 ans débutant en 1830 un pays de toute pièce puisqu’aucune unité politique existait à cette époque. Mais la différence de culture et de religion vouait à l’échec son intégration à l’hexagone. Le Maroc et la Tunisie étaient par contre des protectorats et non des départements français. De toute façon la France ne prêchait-elle pas à la fin de la 1ère guerre mondiale le droit des peuples de disposer d’eux-mêmes ? Et l’Algérie en 1960 absorbait 20% du budget de la France, alors que de Gaulle voulait faire de la France un grand pays industriel. De plus les USA faisaient pression pour que l’Algérie devienne indépendante dès qu’on y a découvert du pétrole.

    Arnaud Folch, directeur délégué de la rédaction de Valeurs Actuelles, rétablit les vérités, dénonce ceux qui ont fait le choix de la collaboration avec le FLN contre la France, son armée, son peuple !

  7. yann dit :

    Comment survivre à une catastrophe nucléaire :

    L’une des meilleures façons pour un civil de comprendre l’effet ou les retombées radioactives sur une ville est d’utiliser NUKEMAP. Il s’agit d’un service permettant de simuler une détonation d’armes nucléaires puissantes sur une carte d’une région.
    https://nuclearsecrecy.com/nukemap/

    Si on est exposé à des retombées nucléaires (cendres, pluie, rayonnement, etc.), il suffit de retirer ses vêtements et de les laisser à l’extérieur ou dans un contenant en caoutchouc et de prendre rapidement une douche avec une savonnette. En portant un masque de protection respiratoire, on s’assure que les retombées ne pénètrent pas à l’intérieur de votre corps.

    Une fois qu’on est lavé, on est débarrassé des débris qui ont été touchés par le rayonnement. Ainsi, les retombées radioactives ont disparu. Ce n’est que lorsqu’on est pris au piège à l’extérieur dans les retombées que cela devient vraiment problèmatique.

    Si nous ou l’un de nos proches a été affecté par les retombées nucléaires, on devrait savoir comment identifier les symptômes qui peuvent être tout simplement dus au stress, à l’épuisement émotionnel ou à la peur.

    Liste de symptômes attribués au mal des radiations.

    – Extrême fatigue
    – Bourdonnement dans vos oreilles
    – Rhumes fréquents ou infections accrues
    – Saignement inexpliqué ou petites taches rouges sur la peau
    – Fièvre ou brûlures
    – Maux de tête ou confusion
    – Nausées, vomissements ou diarrhée sanglante

    On est tout à fait capable de faire son propre abri antiatomique à la maison et d’attendre la fin des retombées radioactives (et non d’une explosion nucléaire, car on n’y survivrait pas).

    Chaque fois que le temps augmente de 7 fois après la détonation, le taux d’exposition diminue de 10 fois. En d’autres termes, lorsque le temps est multiplié par 7, le taux d’exposition est divisé par 10. Par exemple, disons que 2 heures après la détonation, le taux d’exposition est de 400 R/h. Après 14 heures, le taux d’exposition sera de 1/10, soit 40 R/h.

    Mais si le rayonnement diminue avec le temps, on doit toutefois se protéger pendant la période de réduction. Des matelas, des coussins et des couvertures épaisses peuvent servir d’isolant. Même les bâches de plastique collées le long des portes, des fenêtres et de toute autre ouverture vers l’extérieur offrent une protection importante. On doit trouver un endroit près du centre de sa maison, loin des fenêtres et des courants d’air du monde extérieur. On peut créer un abri isolé dans un placard ou un couloir se trouvant à la distance maximale entre nous et les retombées à l’extérieur.

    Dans l’abri, prévoir de la nourriture, de l’eau, des divertissements et une radio d’urgence pour savoir quand sortir en toute sécurité. Ne pas prendre la nourriture du jardin ou l’eau des réservoires de pluie car contenant des particules nucléaires pendant un certain temps. Avoir si possible un groupe electrogène.

    Et préventivement en cas de guerre déclarée :

    1) Des comprimés d’iodure de potassium (comprimés d’IP)
    Ces petites pilules sont utilisées pour saturer notre thyroïde, ce qui empêchera notre corps de laisser les radiations se répandre en nous. Ces comprimés sont bon marché et faciles à obtenir. Les avantages de ces comprimés sont incommensurables immédiatement après une catastrophe nucléaire.

    2) Compteur geiger (compteur de rayonnements radioactifs)
    C’est un appareil de mesure de la radioactivité qui nous indique exactement quelle quantité de rayonnement se trouve dans l’air.

    3) Du bicarbonate de soude
    Le bicarbonate de soude ou du savon et de l’eau sont la clé de la décontamination radiologique pour se laver les cheveux et le corps.

    4) Masques respiratoires
    Alors que les retombées sur le corps peuvent être emportées par l’eau, les retombées dans le corps vont causer de graves dommages. Si on respire des microparticules de retombées, cela affectera d’abord nos poumons et tout notre corps avec le temps. Un masque respiratoire de qualité est un investissement très important à avoir sous la main en cas de catastrophe nucléaire.
    https://www.thesimpleprepper.com/prepper/gear/best-particle-mask-for-survival-situations/

    5) Protection pour les yeux
    Les yeux sont autre chose qui pourrait être affecté par les retombées. Ne pas se frotter les yeux avec nos manches. S’ssurer d’avoir quelque chose pour couvrir ses parties sensibles immédiatement après un événement nucléaire.

    Mais si on est trop près d’une zone et que le niveau des radiations est dangereux, eh bien, il n’y a pas d’autre choix que de partir.

  8. dominique dit :

    L’organisation d’une opération militaire :
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/08/organiser-une-operation-militaire-pour.html

    Quels sont les faits qui permettent d’affirmer que l’Etat islamique cherche à créer une guerre civile en France ; que le président syrien Bachar al-Assad a utilisé des armes chimiques ; que Vladimir Poutine tente de déstabiliser nos démocraties ; que le terrorisme a frappé la France, non pas pour ce qu’elle fait, mais pour ce qu’elle est ; que le génocide au Darfour a fait 400 000 victimes ? Littéralement aucun, mais ces affirmations suffisent à asseoir la politique étrangère des pays occidentaux. Dans son ouvrage « Gouverner par les fake news », Jacques Baud, ex-agent du service de renseignement stratégique suisse, passe ainsi en revue les principaux conflits contemporains, que les pays occidentaux ont géré à coups de fake news, ces trente dernières années.

    Après l’affaire Skripal en 2018, une nouvelle affaire d’empoisonnement russe connait un retentissement mondial : l’affaire Navalny :

  9. Philippe dit :

    Photonis, fleuron high-tech militaire et civil, restera-t-il français ?
    https://www.photonis.com/

    Paris laisse depuis plusieurs années filer dans le giron américain des entreprises françaises clefs en matière de défense (le connecticien Souriau, racheté par l’américain Eaton Corporation ou encore le leader mondial de l’infrarouge, HGH, racheté par le fonds américain Carlyle). Mais si la disparition du paysage industriel français de fleurons tels qu’Alstom est particulièrement médiatique, d’autres sont beaucoup plus discrètes, comme actuellement celle de Photonis. Qu’ont en commun les forces spéciales, le télescope Hubble, l’accélérateur de particules du CERN ou encore les sous-marins nucléaires français ? Ils sont équipés de technologies optiques signées Photonis Technologies, l’un des leaders mondiaux de l’optronique (équipements alliant optique et électronique) et notamment des tubes intensificateurs de lumière. Problème, si la Direction générale pour l’armement (DGA) incite Thales et Safran à s’intéresser au rachat de cette PME de haute technologie, implantée à Mérignac, en banlieue bordelaise, celle-ci pourrait bien passer bientôt sous pavillon étranger. L’entreprise emploie 1.000 personnes sur plusieurs sites de productions, en France à Brive-la-Gaillarde, aux Pays-Bas à Roden, mais aussi dans les villes américaines de Sturbridge et Lancaster. Selon le journal économique et financier, qui suit l’affaire de près, les demandes de Paris se résumeraient à la poursuite des investissements en R&D et à ce que l’entreprise ne quitte pas le territoire français. Des exigences qui en rappellent d’autres, comme celles formulées lors de la cession d’Alstom où, malgré ses belles promesses, l’américain General Electric avait pu mettre la main sur des décennies d’innovation, fruits d’investissement et de commandes publiques, dont les fameuses turbines «Arabelle» qui équipent l’ensemble du parc nucléaire civil français ainsi que la flotte nucléaire française, sans respecter ses engagements de création d’emploi, notamment.
    https://fr.sputniknews.com/economie/201910281042336134-photonis-fleuron-high-tech-militaire-et-civil-restera-t-il-francais/
    Le rachat du français Photonis par l’américain Teledyne se précise, mais sous conditions :
    Optronique : Le rachat du français Photonis par l’américain Teledyne se précise, mais sous conditions

    Mais il y a plus grave ou comment la NSA américaine prend le contrôle de l’Europe :

    https://echelledejacob.blogspot.com/2020/08/macron-autorise-la-vente-de-la-societe.html

  10. Laurent dit :

    Les révélations d’un agent secret qui en sait beaucoup trop : Marc Eichinger est « intelligence officer ». Il est à l’origine des affaires Areva et Uramin, suite à un rapport commandé en interne par le groupe. Il sera poursuivi en diffamation par Anne Lauvergeon ex PDG du groupe nucléaire français. Il gagnera ses procès mais perdra sa clandestinité.

    Pour les extraits et références :
    01:33 MARC EICHINGER TOMBEUR D’AREVA ET CHASSEUR DE SCANDALES
    https://www.letemps.ch/suisse/marc-eichinger-tombeur-dareva-chasseur-scandales

    04:19 1992 GEORGE SOROS FAIT SAUTER LA BANQUE D’ANGLETERRE
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2012/09/17/1992-george-soros-fait-sauter-la-banque-d-angleterre_1761289_3234.html

    18:42 BRUNO LE MAIRE S’EN PREND A L’ANCIENNE DIRECTION D’AREVA

    37:13 AREVA EPR PRESENTATION SEPTEMBER 2012

    37:41 ADP : LE SCANDALE QUI REMET EN CAUSE LA PRIVATISATION

    38:36 UNE CAISSE NOIRE ET UN PAFUM DE CORRUPTION
    https://www.lemediatv.fr/articles/2020/exclusif-une-caisse-noire-et-un-parfum-de-corruption-remettent-en-cause-la-privatisation-dadp-27VL8hDsRxyakd-rBbNY5w

    43:13 : US.NRC
    https://www.nrc.gov/

    45:55 AFFAIRE DES ECOUTES : NICOLAS SARKOZY SERA JUGÉ POUR CORRUPTION DU 5 AU 22 OCTOBRE
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/01/08/affaire-des-ecoutes-nicolas-sarkozy-sera-juge-pour-corruption-du-5-au-22-octobre_6025203_3224.html

    47:37 : AFFAIRE BOREL, L’ÉTAT RECONNU COUPABLE DE DEUX FAUTES GRAVES
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/affaire-borrel-l-etat-reconnu-coupable-de-deux-fautes-graves-20200317

    49:06 : AFFAIRE KARACHI
    https://www.mediapart.fr/journal/international/dossier/affaire-karachi-notre-enquete

    58:18 ÉVASION FISCALE : LES RÉVÉLATIONS D’UN ANCIEN ESPION

    53:35 LE MÉDIA ATTAQUE LES GRANDES FORTUNES ET LES MULTINATIONALES EN JUSTICE

    01:08:09 BARACK OBAMA AFFIRME QUE LA LIBYE ÉTAIT LA PIRE ERREUR DE SON MANDAT
    https://www.theguardian.com/us-news/2016/apr/12/barack-obama-says-libya-was-worst-mistake-of-his-presidency

    01:08:33 SARKOSY-KADHAFI UNE HISTOIRE EN TROIS ACTES

    01:14:56 : ERAMET WEDA : UN ÉNORME GISEMENT QUI VAUT SON PESANT DE NICKEL
    https://la1ere.francetvinfo.fr/eramet-weda-bay-enorme-gisement-qui-vaut-son-pesant-nickel-804495.html

    01:18:20 LE SCANDALE DES DUBAI PAPERS ÉCLABOUSSE LA PREMIÈRE BANQUE EN LIGNE SUISSE
    https://www.nouvelobs.com/dubai-papers/20191128.OBS21700/info-obs-le-scandale-des-dubai-papers-eclabousse-la-premiere-banque-en-ligne-suisse.html

    01:19:56 RACHAT D’AUSRA : LA NOUVELLE AFFAIRE QUI INQUIÈTE ORANO/AREVA
    https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/rachat-d-ausra-la-nouvelle-affaire-qui-inquiete-orano-areva_2037518.html

    01:26:46 ROSATOM
    https://www.rosatom.ru/en/

    01:27:02 US DEPORTS RUSSIAN MAN CONVICTED OF NUCLEAR BRIBERY SCHEME
    https://www.rferl.org/a/u-s-deports-mikerin-russian-convicted-nuclear-bribery-scheme/29236937.html

    01:31:52 URAMIN : MISE EN EXAMEN DE GERALD ARBOLA, EX NUMÉRO DEUX DU DIRECTOIRE D’AREVA
    http://www.leparisien.fr/economie/uramin-mise-en-examen-de-gerald-arbola-ex-numero-deux-du-directoire-d-areva-24-02-2017-6707898.php

    01:32:19 CENTRALES NUCLÉAIRES : ATTENTION DANGER IMMINENT
    http://www.leparisien.fr/economie/uramin-mise-en-examen-de-gerald-arbola-ex-numero-deux-du-directoire-d-areva-24-02-2017-6707898.php

    01:43:06 EDOUARD PHILIPPE IMPLIQUÉ DANS LE PILLAGE DE L’URANIUM DU NIGER PAR AREVA ET DANS UN CONFLIT D’INTÉRÊT
    http://www.observatoire-du-nucleaire.org/spip.php?article330

    01:43:30 LE PNF A INFLIGÉ DES SANCTIONS POUR 1,2 MILLIARD D’EUROS
    https://www.challenges.fr/top-news/le-pnf-a-inflige-des-sanctions-pour-1-2-milliard-d-euros_562160

  11. Bernard dit :

    Le français dit « inclusif » est une invention de la gauche féministe la plus tordue. Pourquoi donc l’assurance-mutuelle du personnel des armées, Tego, s’est mis à l’adopter, comme l’illustre le titre son nouveau magazine ?

  12. Eric dit :

    LETTRE OUVERTE A NOS GOUVERNANTS

    « L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. Nous qui, même à la retraite, restons des soldats de France, ne pouvons, dans les circonstances actuelles, demeurer indifférents au sort de notre beau pays. Nos drapeaux tricolores ne sont pas simplement un morceau d’étoffe, ils symbolisent la tradition, à travers les âges, de ceux qui, quelles que soient leurs couleurs de peau ou leurs confessions, ont servi la France et ont donné leur vie pour elle. Sur ces drapeaux, nous trouvons en lettres d’or les mots « Honneur et Patrie ». Or notre honneur aujourd’hui tient dans la dénonciation du délitement qui frappe notre patrie.

    – Délitement qui, à travers un certain antiracisme, s’affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés. Aujourd’hui certains parlent de racialisme, d’indigénisme et de théories décoloniales, mais, à travers ces termes, c’est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques. Ils méprisent notre pays, ses traditions, sa culture, et veulent le voir se dissoudre en lui arrachant son passé et son histoire. Ainsi s’en prennent-ils, par le biais de statues, à d’anciennes gloires militaires et civiles en analysant des propos vieux de plusieurs siècles.

    – Délitement qui, avec l’islamisme et les hordes de banlieue, entraîne le détachement de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution. Or chaque Français, quelle que soit sa croyance ou sa non-croyance, est partout chez lui dans l’Hexagone ; il ne peut et ne doit exister aucune ville, aucun quartier où les lois de la République ne s’appliquent pas.

    – Délitement car la haine prend le pas sur la fraternité lors de manifestations où le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agent supplétif et bouc émissaire face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs. Ceci alors que des individus infiltrés et encagoulés saccagent des commerces et menacent ces mêmes forces de l’ordre. Pourtant ces dernières ne font qu’appliquer les directives, parfois contradictoires, données par vous, gouvernants.

    Les périls montent, la violence s’accroît de jour en jour. Qui aurait prédit il y a dix ans qu’un professeur serait un jour décapité à la sortie de son collège ? Or nous, serviteurs de la Nation, qui avons toujours été prêts à mettre notre peau au bout de notre engagement – comme l’exigeait notre état militaire, ne pouvons être devant de tels agissements, des spectateurs passifs.

    Aussi ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà. N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables.

    Comme le disait le cardinal Mercier, primat de Belgique : « Quand la prudence est partout, le courage n’est nulle part. » Alors, Mesdames, Messieurs, assez d’atermoiements, l’heure est grave, le travail est colossal ; ne perdez pas de temps et sachez que nous sommes disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation.

    Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant, au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national.

    On le voit, il n’est plus temps de tergiverser sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers. »

    Texte du Capitaine Jean-Pierre FABRE – BERNADAC (Ancien officier de l’Armée de Terre et de la Gendarmerie, auteur de 9 ouvrages)

    Signataires :
    https://www.place-armes.fr/post/lettre-ouverte-a-nos-gouvernants

    Florence Parly a condamné cette tribune signée par plus d’un millier de militaires à la retraite dénonçant à juste titre le délitement de la France et du pouvoir.
    https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/florence-parly-madame-le-pen-larmee-de-la-republique-est-au-service-de-la-nation-et-de-personne-dautre-20210426_SB6YH4FSMJADTGHVK6I6DWAFJQ/

    https://pbs.twimg.com/media/E0NpvP3WQAUHDKB?format=jpg

    Moins d’une semaine après la tribune des ex généraux publiée dans Valeurs Actuelles, 16 généraux de l’armée, appartenant au Cercle de Réflexion Interarmées (CRI), ont adressé un document à tous les groupes parlementaires mettant en garde contre les risques d’une guerre civile en France : “Une guerre hybride nous a été déclarée, elle est multiforme et s’achèvera au mieux sur une guerre civile, ou au pire sur une cruelle défaite sans lendemain.” Ils proposent un plan de bataille à ‘stratégie multidimensionnelle’ contre l’islamisme, l’immigration, la binationalité et la perte de repères dans la jeunesse.
    https://lecourrier-du-soir.com/guerre-civile-ou-coup-detat-en-france-16-nouveaux-generaux-de-larmee-adressent-un-document-au-parlement/

    Lettre d’un conseiller régional d’Occitanie, Emmanuel Crenne au général François Lecointre :

    Un signataire de la lettre des personnes actives
    https://www.valeursactuelles.com/societe/tribune-des-generaux-2-000-militaires-dactive-sappretent-a-signer-un-nouveau-texte/
    a décidé de rompre le devoir de réserve en parlant à visage découvert après avoir écrit un livre ‘Vérités d’un Capitaine de Gendarmerie’. Selon Hervé Moreau « Nous, gendarmes et policiers, nous sommes écœurés par l’incurie de cette justice. Nous sommes scandalisés par ces peines de prison qui ne sont jamais données à ceux qui nous font tant de mal… La France dans laquelle nous évoluons aujourd’hui n’est pas la France que nous voulons transmettre à nos enfants. Aujourd’hui, c’est une France de la violence, une France de l’irrespect, une France du désordre, du chaos. » Il se demande pourquoi on ne chante plus le septième couplet de la Marseillaise, dit “couplet des enfants”. Il est pourtant riche d’enseignements :

    “Nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n’y seront plus. Nous y trouverons leur poussière, et la trace de leurs vertus. Bien moins jaloux de leur survivre que de partager leur cercueil, nous aurons le sublime orgueil de les venger ou de les suivre”

    Alexandre Juving-Brunet, capitaine de gendarmerie de réserve constate une violence extrême envers les gilets jaunes mais peu de vigueur contre la délinquance en banlieue, alors que celle-ci est devenue un véritable volcan prêt à se réveiller. 3 méthodes utilisées contre les gilets jaunes et l’armée : les ringardiser, les diaboliser (antisémitisme, FN…) et les infiltrer (pour essayer de les délégitimer). Il existe en France actuellement des territoires avec une culture, une langue et un culte différent comme cela fut le cas en Yougoslavie. Cela a donné la partition du pays avec notamment le Kosovo et une ingérence étrangère. L’Arabie saoudite par exemple finance des hommes politiques français. Pourquoi aussi cette migration encouragée en Europe ? Alors que la violence peut arriver dans les rues à cause d’une infiltration salafiste. Oublie-t-on que la Liberté, l’Egalité et la Fraternité tiennent que s’il y a la sécurité.

  13. anatole dit :

    Patrick Villiers, spécialiste de l’action navale de la France sous l’Ancien régime comme en témoigne son ouvrage ‘La marine de Louis XVI’, nous fait partager sa passion pour cette période méconnue où la marine française rivalise avec les marines anglaise et espagnole. Il détaille plus de 20 frégates et 35 vaisseaux. Il rappelle qu’à l’époque, les batailles navales ne sont jamais déterminantes ou décisives. Toute victoire sur les mers doit être accompagnée d’un enjeu terrestre. Les enjeux sont nombreux dont celui, avorté, d’entreprendre le débarquement en Angleterre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s