Ronds points de France ou points et ronds francs-maçonniques ?

Historiquement apparu au XVIIe siècle, le terme de rond-point désignait – dans le vocabulaire des jardins – le point de convergence de plusieurs allées. Il fut récupéré un siècle plus tard pour nommer – dans l’aménagement urbain – une place créée dans un espace en cours d’urbanisation, et jouant en premier lieu le rôle de carrefour. Aujourd’hui, cette appellation est utilisée pour caractériser toute place circulaire ou demi-circulaire, autour de laquelle les voitures roulent, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre (en France), et grâce à laquelle celles-ci vont pouvoir emprunter la direction voulue.

Initialement créés à des fins pratiques, les ronds-points ont peu à peu adoptés le statut de lieux destinés à la décoration des villes et des villages. En effet, au-delà de leur nécessité fonctionnelle dans la fluidification du trafic routier, les ronds-points abritent très souvent et deviennent même parfois eux-mêmes des œuvres d’art. Ce phénomène, assez récent, est particulièrement marqué en France, pays qui a la particularité de posséder presque 300 000 ronds-points qui jalonnent ses routes principales et ses petits chemins.

Datant des années 70 et s’étant largement développées depuis, ces constructions correspondent à un phénomène socioculturel entraînant une réelle métamorphose du paysage. Nombreux sont les maires – accusés par certains de surenchères mégalomaniaques – qui déploient tous leurs efforts (et un énorme budget) pour posséder dans leur commune le carrefour le plus original. Thématiques artistiques, ou insolites, ils ont – selon d’autres – le mérite, chacun à leur façon, de rendre les trajets des automobilistes un peu plus sympathiques. Si le phénomène des ronds-points est également à la mode dans des pays comme l’Espagne, l’Italie, ou bien encore le Portugal, c’est sans conteste la France qui fait figure de chef de file en la matière, devançant de très loin tous les autres pays du monde.

Ronds points  (A cliquer avec la souris)

Mais le rond point le plus étrange en France se trouve à Blagnac. Les symboles occultes sont légion à Toulouse et ses environs. Ville au combien curieuse, qui a fait beaucoup parlée d’elle avec l’ affaire Baudis :

http://www.dailymotion.com/video/x7uilg_affaire-baudis-alegre-scandale-medi_news

Celle des enfants Roche sur le suicide de leur père, retrouvé avec deux balles dans la tête (est-ce bien possible ?)

http://www.youtube.com/watch?v=EBL4cmwoCa8

http://www.youtube.com/watch?v=qOZxG2O9YVs&feature=relmfu

http://www.youtube.com/watch?v=X7UGQRljsqQ&feature=relmfu

http://www.youtube.com/watch?v=DQsozvDXcQo&feature=relmfu

http://www.youtube.com/watch?v=AyQV4DfLtPE&feature=relmfu

Au tournant des années 80, M. Pierre Roche est premier substitut du procureur à Draguignan, marié et père de famille. C’est là qu’il devient client de Mireille Luccerini, prostituée draguignanaise qui racole au bar du palais. Après le divorce de Pierre Roche, celle-ci l’oblige à se remarier avec elle, grâce à des photos de chaudes soirées de sexualité de groupe auxquelles ils participaient tous les deux dans des lieux spécialisés de la Côte d’Azur…. M. Christian Pasta, procureur à Mende au moment du lancement des poursuites contre les enfants Roche, est connu pour son appartenance maçonnique, tout comme l’avocat de M. Pierre Roche, désormais avocat de Mme Roche-Luccerini….Pendant ce temps, Jean-Pierre Raffarin était reçu en tenue blanche dans une grande obédience maçonnique…

Puis celle de l’explosion AZF, le 21 septembre 2001 :

http://www.dailymotion.com/video/x1r6ph_explosion-d-azf-images-sur-le-vif_news

Comment un tel rond point composé d’une grande pyramide, a-t-il pu être payé par les impôts des Français alors qu’il fait l’apologie de la franc-maçonnerie ? Mystère !

Il s’avère aussi que la pyramide eut à subir  quelques changements bizarres : Elle était auparavant suspendue au dessus d’une mappemonde, symbolisant la domination de la Franc-maçonnerie sur le monde. Cette mappemonde est désormais absente. Par ailleurs, les 10 tables de moïse, initialement scindées en 12 parties de bronze, a vu une de ses parties disparaître. Elles sont désormais au nombre de 11. La déclaration des droits de l’homme est néanmoins toujours au centre des tables de bronze. Pierre Dortiguier, professeur de philosophie donne des explications sur le sens symbolique du chiffre 11 et sur la franc-maçonnerie en général :

http://www.dailymotion.com/video/xhyhuo_pierre-dortiguier-sur-la-franc-maconnerie_news

Un point dans un cercle :

Hérité de pratiques animistes, plus particulièrement des religions anciennes et du culte du phallus, ce symbole que l’on trouve sur les tableaux de Loge de premier degré du groupe Émulation nous vient probablement de la plus haute antiquité. Le point dans un cercle est un symbole de grande importance pour le franc-maçon, dans la mesure où il est lieu dans toutes les loges régulières depuis lequel nul maçon ne saurait se perdre. Il représente le lien entre les rituels actuels et l’ancien symbolisme de l’univers et de l’orbe solaire. Le point représente l’individu humain et le cercle désigne les limites de ses devoirs envers Dieu et les autres hommes….

http://truthlurker.over-blog.com/article-7015951.html

Publicités

4 commentaires sur “Ronds points de France ou points et ronds francs-maçonniques ?

  1. jam dit :

    vous avez oublié la pyramide en verre a puy guillaume en Auvergne, elle est quand même costaud au milieu du rond point

  2. Tania dit :

    Il y a en France plus de ronds-points que de communes : plus de 40.000 sur tout le territoire, pour un coût d’installation compris entre 200.000 et 1 million d’euros. Certains coûteraient jusqu’à 15 millions aux contribuables.

    500 rond-points sont construits chaque année en France. Aux frais de construction, il convient d’ajouter ceux de décoration : compter environ 10.000 euros par an pour un rond-point végétalisé.

    Au total, 20 milliards d’euros ont été dépensés pour leur construction, les coûts se répartissant entre la chaussée (environ 40 %), la décoration (30 %), les trottoirs (25 %) et la signalisation (5 %) sans compter l’achat des terrains, particulièrement onéreux en zone péri-urbaine.

    Si les contribuables sont les grands perdants de ce gigantesque gaspillage, les « artistes » commissionnés pour ces projets et les entrepreneurs en BTP raffolent de ces marchés publics.

    Quant aux élus locaux, l’argent des impôts permet à certains de « marquer leur territoire » avec des projets somptuaires mais dont l’utilité en matière de sécurité routière n’est pas toujours avérée, sans parler de leur esthétique souvent douteuse.
    http://www.contribuables.org/2016/02/ronds-points-eudes-baufreton-sur-france-bleu/

  3. Ken dit :

    Pourquoi y-a-t-il autant de ronds-points en France : entre 30 et 50 000….

    Coût moyen d’une installation « ornementée » : 1 million d’euros. Selon Jean Montaldo (« Chirac et les 40 menteurs », Albin Michel, 2006) leur implantation aurait longtemps servi à remplir la caisse des partis politiques, dont le RPR. Des experts locaux ont aussi été soupçonnés d’encaisser des gratifications sous la forme de « primes de technicité » afin d’encourager la multiplication des giratoires.
    http://www.observatoiredesgaspillages.com/2013/03/la-folie-des-ronds-points/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s