Les Pussy Riot ou la fin de la dignité de la femme ?

Les deux camps (est-ouest) qui existaient avant la destruction du mur de Berlin, se sont petit à petit reconstitués avec le réveil de la Russie de Poutine. Il n’est donc pas étonnant de voir de temps en temps surgir dans les mass médias, des propagandes mensongères contre ce pays. Mais l’époque actuelle y va fort dans la tromperie antihumaine pour essayer de faire accepter ses agissements. Comment expliquer autrement le sacrifice de plus d’un million d’Irakiens, la dévastation de la Libye et la fausse guerre civile en Syrie ? Il faut vraiment être aveugle pour ne pas comprendre que l’Otan a utilisé au Kosovo, en Libye et en Syrie des groupes maffieux dits « islamistes extrémistes » pour  effectuer la basse besogne à sa place. Al Qaida n’est-elle pas une pure création américaine ? Cette organisation, pour arriver à ses fins, est prête à toutes les bassesses possibles tant que des gens sans foi ni loi l’acceptent, moyennant argent. Cela en est diabolique ! Et le dieu occidental étant maintenant le veau d’or, il est presque normal que les autres religions soient devenues son pire ennemi. Le cas des Pussy Riot n’est donc qu’une illustration parmi d’autres de l’état de décomposition de notre société et de son élite.

Petit rappel des faits :

Le 21 février 2012, 3 jeunes femmes encagoulées et déguisées envahissent la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou avec guitares et matériel sonores, et y entament une sorte de prière sous forme de chanson, blasphématoire et grossière (Avec des paroles telles que « Sainte Marie mère de Dieu, deviens féministe » ou encore « merde, merde, merde du Seigneur »), politiquement dirigée contre le candidat a l’élection présidentielle Vladimir Poutine, mais également contre le patriarche orthodoxe accusé de « croire en Poutine plus qu’en Dieu« . Les jeunes femmes sont rapidement interpellées, arrêtées et déférées devant un tribunal qui ordonne leur mise en détention préventive en attendant leur procès, qui doit avoir lieu prochainement. L’église orthodoxe a de son côté  réagi en organisant une grande manifestation à laquelle ont pris part des dizaines de milliers de fidèles pour afficher leur soutien à l’église et au patriarche.

Pourquoi donc le main Stream médiatique occidental a-t-il  largement surmédiatisé cette affaire ?

Et continue-t-il à dire que les 3 jeunes femmes seraient en prison qu’à cause de leur prière anti-Poutine ? (https://www.francetvinfo.fr/journaliste/claire-chaudiere/ ; cette journaliste de France-info ferait mieux de pratiquer un autre métier plutôt  que d’essayer de nous désinformer.)

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-plus-france-info/pussy-riot-en-appel-la-guerre-des-icones_1739563.html

Le groupe Pussy Riot s’est créé en 2011 quand il a semblé clair à ces jeunes femmes que la Russie manquait cruellement d’émancipation politique et sexuelle. L’une des trois jeunes femmes arrêtée, Nadezhda Tolokonnikova, est par ailleurs une militante active LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Les chansons du groupe traitent principalement des ravages de la routine dans la vie quotidienne, des conditions de travail difficiles pour les femmes et de la bonne façon de réprimer les hommes. Les Pussy Riot ne sont pas à leur premier « coup de poing » portant atteinte à l’ordre public, ce qu’oublie de signaler Claire Chaudière. Pussy Riot n’est pas seulement un groupe de rock, mais le volet musical d’un groupe anarchiste du nom de Voina (la guerre) et qui ces derniers mois a revendiqué de nombreuses actions. Parmi elles, l’organisation d’une orgie sexuelle avec des femmes enceintes dans un musée :

https://plucer.livejournal.com/55710.html

L’introduction d’un poulet dans le vagin dans un supermarché

Des baisers forcés sur des policières russes

http://animalnewyork.com/2011/female-voina-impostors-force-kiss-policewomen/

Ou autre action “d’éclat” de militantes féministes de FEMEN,  telle que la décapitation d’un crucifix sur les hauteurs de la ville de Majdanyj Nezalezhnosti (Kiev, Ukraine) en “protestation” du procès fait au groupe féministe punk Pussy Riot :

http://www.youtube.com/verify_age?next_url=/watch%3Ffeature%3Dplayer_embedded%26v%3DhG6-6HD7_HA

On doit en déduire que si celles-ci sont en détention provisoire ce n’est pas que pour délits d’opinion mais surtout pour hooliganisme (qui est puni jusqu’à 7 ans de prison en Russie). En France, l’article 322-3-1 du code pénal punit aussi de sept ans de prison et 100.000 € d’amende la dégradation d’un bien culturel exposé dans un lieu de culte.  Il ne faut pas perdre à l’esprit que la Russie est un pays multiconfessionnel, victime aussi du terrorisme fondamentaliste !  

https://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/russie-les-trois-femmes-de-pussy-riot-condamnees-a-deux-ans-de-camp_1150170.html

Toutefois cela ne les a pas empêchées de bruler un portrait du président russe !

https://www.nouvelobs.com/monde/20120907.REU5411/les-pussy-riot-brulent-un-portrait-de-poutine-dans-une-video.html

Pourquoi donc encore une fois, leur procès qui a débuté le 30 juillet 2012, a-t-il pu intéresser l’internationale du Show-bizness ?

Madonna, Sting, Patty Smith ou encore des acteurs américains comme Danny de Vito se sont mis à défendre les Pussy Riot alors que selon un sondage, seulement 15% des Russes souhaitaient les voir amnistier.Selon certains, des fonds avaient été levés, afin qu’une grosse agence de communication anglaise puisse payer des stars du Show business à l’ouest. La prise de position en faveur des Pussy Riot serait rétribuée près de 100.000 euros.

En était-il de même avec certains hommes politiques français ?  Car lors du congrès du parti écologiste, les élus et militants verts français tels qu’ Yves Cochet et Cécile Duflot ont aussi affirmé leur soutien aux Pussy Riot en se faisant même photographier en cagoule.

En fait, cette opération  marketing aurait été organisée par le bras droit de Boris Berëzovski, Alex Goldfarb

Il aurait collecté des fonds via la fondation internationale pour les droits civils qu’il dirige. Il a en plus contribué à financer la défense de ces trois dévergondées.

https://www.wired.com/2012/08/pussy-riot-trial-a-crystal-ball-into-russias-political-problems-say-russian-expats/

https://www.simonandschuster.ca/authors/Alex-Goldfarb/44751381

Il a même été jusqu’à écrire personnellement à Poutine en leur faveur. Et cela malgré le vandalisme dans plusieurs églises et de nombreuses croix coupées… Et une tentative d’agression du patriarche Kirill lors de sa visite en Ukraine. L’action fut revendiquée sous le terme hautement démocratique « Tuons Kirill » !

https://www.thestar.com/news/world/2012/07/26/topless_protester_attacks_russian_orthodox_church_leader_in_ukraine.html

Et après avoir été traité de chien par elles, celui-ci fut présenté mort et décapité avec le Pape et les présidents russe et biélorusse.

Sans oublier l’action estivale des FEMEN dénonçant la participation aux J.O. de Londres de régimes islamistes et sanglants

http://femen.info/books/femen-book-2013/

Ou encore celle au Vatican contre le pape

https://sputniknews.com/world/20111107168481862/

Et Anna Shevchenko,  n’a-t-elle pas aussi appelé à la poursuite des actes de vandalisme contre les symboles religieux Orthodoxes Russes  sur la radio Echo de Moscou ?

http://www.asianews.it/news-en/Intolerance:-four-crosses-attacked-with-chainsaw-in-two-Russian-regions-25648.html

Cette véritable croisade antichrétienne va aller jusqu’à se poursuivre en Europe de l’ouest avec des soutiens français :

Une des représentantes des FEMEN (Alexandra Shevchenko) a été jusqu’à se faire inviter officiellement à la réception du 14 juillet dernier, à l’ambassade de France à Kiev ! Cela donne une idée de la moralité de cet ambassadeur français et souligne bien la continuité d’une politique d’affrontement avec la Russie de M. Juppé à M.Fabius !

http://zebrastationpolaire.over-blog.com/article-russie-subversion-orthodoxie-femen-les-receptions-de-l-ambassadeur-de-france-a-moscou-sont-r-109471186.html

Inna Shevchenko, réfugiée politique en France après avoir scié une croix à Kiev en 2012, déchira même une bible à Austin, aux États-Unis, devant le capitole de l’État du Texas :
https://www.dailymotion.com/video/x1g9c7i?playlist=x3ey7i

Nos politiques et diplomates ne défendant plus l’honneur de la France, il n’est pas étonnant que les FEMEN, ces féministes anti-chrétiennes ukrainiennes, aient annoncé créer leur base arrière en France, avec le soutien du mouvement « Ni Putes ni soumises » et  sa cofondatrice et conseillère régionale d’Ile-de-France Safia Lebdi

https://www.parisdepeches.fr/2-Societe/128-75_Paris/4557-f%c3%a9ministes_activistes_Femen_recrutent_Paris.html

Mais comment donc fonctionne cette association FEMEN ?

Pour le savoir, une jeune journaliste de la télévision ukrainienne a intégré l’organisation et a participé à ses actions « seins nus » en filmant ce qui se produisait avec une caméra cachée. Elle a suivi pendant plusieurs semaines une initiation professionnelle à l’art de la scène et aux relations publiques, apprenant à se comporter agressivement pour attirer l’attention des journalistes et se présenter comme une victime innocente. Cette nouvelle recrue de FEMEN fit ses débuts à Paris devant le Centre culturel islamique.

https://www.algerie-focus.com/2012/09/les-femen-defilent-seins-nus-dans-un-quartier-arabe-de-paris/

Le voyage était offert à la journaliste par l’organisation FEMEN. Le billet d’avion, la chambre d’hôtel, les voyages en taxi et la nourriture coûtaient un millier d’euros par jour pour chacune des participantes, sans compter les frais de costumes, les services des maquilleurs et des stylistes.La journaliste a également découvert que les activistes de FEMEN sont payées pas moins de 1000 dollars par mois, le triple du salaire moyen en Ukraine. En outre, le loyer que l’association verse pour son bureau de Kiev s’élève à 2500 dollars par mois, alors que le loyer mensuel du bureau parisien se monte à plusieurs milliers d’euros. Malheureusement la nouvelle activiste n’a pas pu découvrir qui sponsorisait le mouvement, ni découvrir la personne qui appelle les militantes à mener telle ou telle action de protestation. La journaliste suppose qu’il s’agit certainement de personnes qui apparaissent souvent aux côtés des militantes du mouvement. S’agirait-il du milliardaire allemand Helmut Geier, de la femme d’affaires allemande Beat Schober, et d’un juif,  l’homme d’affaires américain Jed Sunden ?

https://semiticcontroversies.blogspot.com/2014/05/victor-svyatski-jed-sunden-and-jewish.html

https://www.counter-currents.com/2018/07/feminism-as-the-death-of-woman/

Ce qui est fou, le Parlement européen a publié la liste des cinq nommés de cette année pour le « Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit ».

Et bien,  parmi eux, on y trouve les trois jeunes femmes des Pussy Riot !

https://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/eu-affairs/20120921STO51984/prix-sakharov-pour-la-liberte-de-l-esprit-2012-les-cinq-nomines

Mais le comble sera atteint avec le discours du Vert allemand Werner Schultz. Il fit l’éloge de ces jeunes femmes : « elles ont mis en lumière et protesté contre un système autocratique, avec courage, créativité et force intérieure ». Il ajouta même qu’elles avaient réussi à « attirer l’attention internationale sur un Etat qui s’éloigne de plus en plus des valeurs occidentales ». Et oui, les valeurs occidentales ne sont-elles pas maintenant l’antichristianisme virulent et l’anarchie ?

https://euobserver.com/news/117668

Cette escalade dans l’absurde ne s’est bien entendu pas arrêtée là. Leurs complices ont ensuite tenté de s’introduire dans une église orthodoxe à Toulouse.

https://www.20minutes.fr/toulouse/1009067-20120924-toulouse-nom-pussy-riot

Pendant que d’autres essayèrent la même chose dans celle de Cologne :

C’est véritablement à un effondrement de civilisation que nous assistons actuellement, car peu nombreux sont aujourd’hui ceux qui osent dénoncer ces pratiques :

En ce qui concerne les Pussy Riot, l’ancien maire de New York Ed Koch, a eu le courage d’approuver publiquement la décision du tribunal moscovite. « Je me rappelle que lorsque j’étais maire en 1989, le groupe de militants du mouvement « Act up » (association de lutte contre le SIDA), injustement en colère contre le cardinal John O’Connor, a envahi la cathédrale Saint-Patrick et interrompu la messe, jetant par terre les hosties consacrées – qui, pour les catholiques, sont le véritable corps du Christ. Certains furent arrêtés. Pour autant que je puisse m’en rappeler, aucun n’a été puni. Je pense que la décision du tribunal russe de punir un délit de haine est juste et doit être applaudi, plutôt que condamné et ridiculisé. »

https://orthodoxie.com/lancien-maire-de-new-york-approuve-le-verdict-du-tribunal-de-moscou-au-sujet-des-pussy-riots/

L’ancien conseiller du président américain Ronald Reagan, également économiste et écrivain, Paul Craig Roberts, a déclaré quand à lui que ce sont des ONG financées par Washington qui ont utilisé « Pussy Riot » pour nuire au gouvernement russe.

https://www.paulcraigroberts.org/2012/08/22/pussy-riot-the-unfortunate-dupes-amerikan-hegemony-paul-craig-roberts/

La chanteuse Mireille Mathieu s’indigna aussi : « Une église n’est pas un lieu pour pouvoir manifester, on peut manifester autrement. Une église est un lieu de recueillement,  agir pareillement est donc sacrilège »

https://www.rtl.be/people/potins/mireille-mathieu-s-attaque-au-sacrilege-des-pussy-riot-624640.aspx

Il nous reste à nous demander comment des jeunes filles ont-elles pu croire un instant qu’en s’enfilant un poulet dans le vagin, en participant à des orgies sexuelles, en s’amusant à des actes sacrilèges dans des lieux de culte ou en coupant des croix, elles allaient aider à la reconnaissance de la dignité et à la promotion des femmes ? Il n’y a qu’un gros chèque provenant de gens pervers qui puisse expliquer leur attitude, non ?  Car en plus, ce n’est pas l’église qui les opprime ! C’est plutôt cette institution qui est en danger si on en croit l’Observatoire Pharos !

http://www.cevipof.com/rtefiles/File/pluralisme%20papers/Invitation%20et%20Programme%20Pharos%204%20octobre%202012-1.pdf

93 commentaires sur “Les Pussy Riot ou la fin de la dignité de la femme ?

  1. Ahmed dit :

    En octobre 2014, deux Femen ont interpellé François Hollande :


    • Louis dit :

      Le 23 février 2017, le discours de Marine Le Pen à Paris ne s’est pas passé comme prévu. Alors qu’elle voulait exposer sa vision internationale et réaffirmer qu’il faut en finir avec l’Union européenne, la candidate du Front National a été interrompue par une Femen, aux cris de : « Marine féministe fictive »

  2. Line dit :


    Anna Shevchenko, Ukrainienne de 27 ans et figure majeure du groupe Femen, a obtenu le «Grand Prix International» du maçonnique Comité Laïcité République, présidé par l’ancien Grand Maître du GODF Patrick Kessel, le 14 novembre dans le Grand Salon de l’Hôtel de Ville de Paris en présence du maire PS Anne Hidalgo et de deux anciens ministres de l’Intérieur socialistes Manuel Valls et Jean-Pierre Chevènement.

    Anne Hidalgo, dans son discours d’accueil, n’a pu s’empêcher de saluer en Shevchenko «une belle personnalité laïque qui défend les droits et l’émancipation des femmes». Et, dans son allocution, la militante féministe de s’élever «contre les extrémismes religieux, la domination patriarcale et cléricale, l’autorité masculine liberticide… qui veulent les femmes discrètes».

    Cette militante, réfugiée en France depuis 2012, avait notamment investi la cathédrale de Paris, seins nus et couverte de slogans hostiles au Pape. Son discours de remerciement pour avoir reçu ce prix : http://www.laicite-republique.org/prix-de-la-laicite-2017-inna-shevchenko-je-transmets-ce-prix-a-chaque-activiste.html

    Elle servit de modèle pour la nouvelle Marianne, l’un des symboles des valeurs de la République ! Cette nouvelle Marianne version 2013 a été créée par l’artiste israélien David Kawena et Olivier Ciappa (deux LGBTistes), mais choisie au terme d’une présélection effectuée par des lycéens, qui, selon Olivier Ciappa, savaient que le timbre retenu avait pour modèle Inna Shevchenko.
    https://www.lexpress.fr/culture/le-visage-de-la-nouvelle-marianne-inspire-par-une-femen_1266459.html
    Une République née de la Révolution française. Les citoyens sont dit-on devenus libres et égaux en droits sauf pour les femmes qui perdirent leur droit de vote ( on votait déjà sous l’ancien régime pour les représentants du tiers état). Avant la révolution, Renée Casin le rappelle dans son livre (page 45) : « Le suffrage universel était la norme en France ! Pierre Chaunu parle même de « mensonge d’Etat » à ce propos. Les députés des Etats-généraux de 1308, de 1614 et 1789 furent élus au suffrage universel, par tous les hommes de plus de 25 ans et sans aucune restriction censitaire. Les assemblées provinciales aussi, à travers les scrutins de baillages. Les baillis, garde-finages, consuls ou syndics, prud’hommes et prudes femmes étaient eux aussi élus par tous les membres des paroisses (tiré de Erreurs sur le mal français, de Jean Dumont aux éditions Vernoy, page 249). Les femmes votaient souvent, « dans des régions aussi différentes que les cités du Béarn, ou Pont-à-Mousson, ou Garchy en Champagne ».… Toutes les assemblées révolutionnaires qui suivirent [1789] furent en nette régression, ayant été élues au suffrage censitaire le plus strict. En écartant des urnes la majorité des citoyens, elles ne furent en aucun cas représentatives de la Nation.… Le corps électoral fut réduit aux environs de 200 000 votants ; 200 000 bulletins aux mains de la bourgeoisie voltairienne. »

    Des méthodes d’exécution plus « humaines » furent mises en place étant donné le nombre exponentiel de gens qui furent mis à mort.

    L’invention de la guillotine par Joseph-Ignace Guillotin fut une révolution au niveau des méthodes d’exécution. Avec la guillotine, on meurt vite et bien. La guillotine sera utilisée jusqu’en 1977 avant que le peine de mort ne soit définitivement abolie en France par Badinter en 1981. Ce qui n’empêchera pas le président de la République de continuer à faire tuer par ses services les personnes qui mettent en danger la République. Est apparu aussi le droit au mariage civil, au divorce. A la séparation des pouvoirs d’une manière théorique et non dans la réalité. On obligea tous les habitants à parler français, faisant disparaître peu à peu les langues régionales (breton, basque, alsacien, catalan…). On nationalisa les biens hospitaliers en 1794 et on vola les biens de l’Eglise. Afin de faire de la France un État et un territoire complètement déchristianisé, la Convention décide de faire tabula rasa du passé religieux et de faire débuter le nouveau calendrier républicain au jour premier jour de la République, soit le 22 septembre 1792. La naissance du Christ, désormais, on n’en a plus rien à foutre, et on ne parlera plus de janvier, de février ou de mars, mais de vendémiaire, brumaire ou de frimaire. En 1793, la Convention décida la modification, pour ceux qui le souhaitaient, du nom des villes et des villages commençant par « Saint » ou « Sainte ». Le 7 mai 1794, la Convention décrèta que le peuple français reconnaîssait désormais l’existence de l’Être Suprême, sorte d’absolu moral légitimant la loi et ses dérives, remplaçant du dieu chrétien. Les usuriers commencèrent à être mis en avant.

  3. Véronique dit :

    Le soir du 24 novembre 17, une militante Femen s’attaquait à un magasin de confiseries Roshen, appartenant au président ukrainien Porochenko à Kiev, Criant «Black Friday, sale Roshen!». Elle tenait à manifester contre sa politique en exigeant qu’il vende son entreprise.
    https://french.ava360.com/une-militante-femen-seins-nus-sen-prend-a-une-confiserie-de-porochenko-a-kiev_3833d9142.html

  4. Xavier dit :

    Une Femen, militante ukrainienne de 25 ans, a fait irruption le 25 décembre 17, seins nus, dans la crèche géante du Vatican place Saint-Pierre, et s’est emparée de la statuette de l’Enfant Jésus en criant en anglais « Dieu est femme ! Elle a été arrêtée pour « résistance et blessures à un représentant de l’ordre public, offenses à des confessions religieuses, tentative de vol et actes obscènes dans un lieu public ». Un incident similaire s’était déroulé le 25 décembre 2014 au même endroit, à l’initiative aussi d’une Ukrainienne qui avait écrit sur sa poitrine au feutre noir « God is woman ». Le mouvement féminin des Femen, né en Ukraine, proteste notamment contre l’opposition de l’Église catholique à l’avortement et à l’union libre.

  5. Agnès dit :

    A noter que Sarah Winter (pseudonyme de militante de Sara Fernanda Giromini), la fondatrice des Femen au Brésil en 2012, puis militante du mouvement pro-bisexualité « Bastardxs », a présenté ses excuses aux chrétiens pour les offenses des ultra-féministes et est devenue pro-vie à la naissance de son second enfant (le premier fut avorté) : « Ce n’est pas une chose facile à faire, mais je demande pardon aux chrétiens pour nos protestations féministes… Nous sommes allées trop loin. »

    Ce revirement fit beaucoup de bruit au Brésil où « Sarah Winter » avait notamment défrayé la chronique en posant à moitié dénudée avec une autre fille, toutes deux s’embrassant devant l’église de Notre-Dame de la Candelaria à Rio de Janeiro, en janvier 2014. Tournant le dos au mouvement dont elle a été l’une des dirigeantes (mais qu’elle a quitté dès 2013 en dénonçant son « business »), elle accuse les Femen de former « une secte qui promeut la destruction de la famille traditionnelle et de toutes les valeurs morales de la société ». Elle milite à présent dans un groupe appelé « Pro-Femme » qui rejette le féminisme et l’idéologie du genre.

    Malgré cette constatation, cela n’a pas empéché la France de nommer au conseil consultatif pour une plus grande égalité entre les femmes et les hommes, la militante antichrétienne ukrainienne, résidente en France, Inna Shevchenko.

    Un gouvernement satanique ne pouvait pas trouver mieux comme personne, l’année où la cathédrale Notre Dame brûlait !

    Récompensée par la franc-maçonnerie, puis invitée par Jacques Attali au Global Positive Forum,

    la voilà à un sommet du G7 :

  6. Jeanne dit :

    A l’appel du collectif « Nous toutes », plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé à Paris et dans toute la France le 23 novembre 2019 pour dénoncer les violences faites aux femmes. On y retrouvait certaines qui avaient défilé il y a deux semaines contre l’islamophobie et pour le port du voile islamique…Curieusement, lors de cette manifestation le 10 novembre 2019, les manifestants LGBTQP n’ont pas été mis dehors à la manière des féministes !

    52 % des viols en Ile de France sont commis par des étrangers majoritairement musulmans ! les taux les plus élevés d’agressions sexuelles ont lieu dans les Ier, Xe et XIe arrondissement.
    https://www.20minutes.fr/societe/1771047-20160122-profil-agresseur-quartiers-dangereux-victimes-analyse-viol-paris
    L’affaire Rotherham en Grande Bretagne, celle des 1400 fillettes prostituées par des Pakistanais, a assez fait parler d’elle. Pourquoi donc les manifestantes du mouvement ont-elles voulu expulser celles qui évoquaient ces scandales ?

    Le collectif féminin parisien qui s’était invité dimanche dans le cortège féministe, pour dénoncer l’immigration, cause de violences contre les femmes :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s