Joyeux Noël et Bonne Année à tous

Mur de la honte pour Noël ..

Et meilleurs vœux pour cette nouvelle Année ! Que cette nouvelle année nous évite l’impasse que cherchent à provoquer les partisans du N.O.M. !  arbre de Noël et cheminée gif (Voir tableau ci-dessus de Banksy : Joseph et Marie sont en route pour Bethléemguidés par une étoile qui brille de manière surnaturelle, mais leur voyage est interrompu par le mur de la honte érigé par Israël.)  crèche gif

Que cela ne nous empêche pas de chanter  cet heureux événement : vox angeliVox Angeli Noel des enfants du monde ; enfants de Palestine…

https://www.youtube.com/watch?v=0IWTek5ZbCU

Vox Angeli – Noël Blanc

https://www.youtube.com/watch?v=3RjHnxpWAEw

Top Tracks for Vox Angeli

Stille Nacht (Silent Night ) St. Thomas Boys Choir (Thomanerchor)

https://www.youtube.com/watch?v=TtvRExc2KL4

 

Les petits chanteurs à la croix de boisLes anges dans nos campagnes (PCCB)

 

cerf et père Noël gif

Top Tracks for Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois

https://www.youtube.com/channel/UCZzXhHTKpApF-8L0wCNmVPA

Noël guitare gifNoël trompette

 

 

Top Tracks for Libera

https://www.youtube.com/playlist?list=PLeFZervNjweUzALfGoYOlvHhrCjvS7H7n

O Holy Night : Kings College, Cambridge

Des animaux chantent Jingle Bells

.

Pas moins de 92 crèches sont exposées en l'église de Guiscriff (Morbihan) tous les ans. Elles viennent du monde entier.

Pas moins de 92 crèches sont exposées en l’église de Guiscriff (Morbihan) tous les ans. Elles viennent du monde entier.

.

 

pliage Noël

Pliage de serviette en forme de sapin de Noël :

 

arbre de Noël gif

61 commentaires sur “Joyeux Noël et Bonne Année à tous

  1. Haï dit :


    Le conducteur aveugle !

    Fausse main :

    Le père Noël cheval :


    Teddy bear :

  2. Engel dit :

    Noël avant l’heure pour un gamin venu féliciter le joueur de rugby de Nouvelle Zélande Sonny Bill William, lors de la coupe du monde. Il lui offre sa médaille :

    Le 28 aout 2016, le FC Barcelone U14B a brillamment montré comment des gagnants pouvaient se comporter lors de la Coupe du Monde « Défi ». En finale, l’équipe de Sergi Milà a gagné 1-0 contre l’équipe locale Omiya Ardija junior du Japon. Après la victoire, les jeunes du Barça ont dû se mettre à consoler leurs adversaires asiatiques tant ils avaient de chagrin.

  3. Ursule dit :

    Une chose incroyable est arrivée durant la guerre de 1914 ! Au petit matin du 25 décembre, les Français et les Britanniques qui tenaient les tranchées autour de la ville belge d’Ypres entendirent des chants de Noël (Stille Nacht) venir des positions ennemies, puis découvrirent que des arbres de Noël étaient placés le long des tranchées allemandes. Lentement, des colonnes de soldats allemands sortirent de leurs tranchées et avancèrent jusqu’au milieu du no man’s land, où ils appelèrent les Britanniques à venir les rejoindre. Les deux camps se rencontrèrent au milieu d’un paysage dévasté par les obus, échangèrent des cadeaux, discutèrent et jouèrent au football le lendemain matin. Un chanteur d’opéra, le ténor Walter Kirchhoff, à ce moment officier d’ordonnance, chanta pour les militaires un chant de Noël. Les soldats français ont applaudi jusqu’à ce qu’il revienne chanter.

    Malheureusement ce genre de trêve n’exista que là où les troupes britanniques et allemandes se faisaient face. Comme à Frelinghien où une plaque commémorative fut érigée lors d’une cérémonie le 11 novembre 2008. Malgré la destruction des photos prises lors de cet événement, certaines arrivèrent à Londres et firent la une de nombreux journaux, dont celle du Daily Mirror, portant le titre An historic group: British and German soldiers photographed together le 8 janvier 1915. Evidemment, aucun média allemand ou français ne relata cette trêve. Et où seuls des Français et des Allemands s’affrontaient, il n’y en eut pas.

    Les États-majors firent donner l’artillerie pour disperser les groupes fraternisant les jours suivants puis les déplacèrent sur les zones de combat les plus dures.

  4. Anne dit :


    La Fête des lumières à Lyon, qui a lieu début décembre, et qui voit s’illuminer la ville en l’honneur de l’Immaculée Conception, vient d’une belle histoire qui date de 1852 :

    Ce jour-là, des feux d’artifice étaient prévus mais une pluie torrentielle s’abattit sur la ville. A la tombée de la nuit, le ciel s’éclaircit et la pluie s’arrêta. Tout à coup, apparaissent à quelques fenêtres inconnues des lignes de feu… La ville s’était embrasée en un instant. Bientôt, il ne restait plus, sur la vaste étendue des quais, des rues, des passages ignorés et des cours invisibles, aucune fenêtre obscure. Les petits marchands, les clochers, illuminaient leurs baraques, leurs voitures et jusqu’aux bordures des trottoirs… Quelques feux de Bengale s’allumèrent sur les toits de la chapelle de Fourvière, la statue de la Vierge apparaît et la grosse cloche de Saint-Jean, cet éloquent interprète des joies publiques, est lancée à toute volée. A huit heures, la population entière était dans la rue, circulant, paisible, joyeuse et attendrie. On se serrait la main sans se connaître, on chantait des cantiques, on applaudissait, on criait : “Vive Marie !” Les étrangers n’en revenaient pas de leur surprise, et les Lyonnais, tout remplis qu’ils étaient de cette fête improvisée, se demandaient comment, en un instant, une population de trois cent mille âmes avait pu être saisie de la même pensée.

  5. Patrick dit :

    En Chine, le 8 février 2016 on fêtait le début de l’année du singe :

    En Europe, le Nouvel An sera célébré une dernière fois un 25 mars 1581 quand rentrera ensuite en vigueur le calendrier grégorien qui fait commencer l’année le 1er janvier. En effet le pape Grégoire XIII fait adopter le calendrier grégorien en octobre 1582, dans les états pontificaux ; le Roi de France Henri III le suit en décembre 1582.







  6. Monique dit :


    Fin 2016, le Conseil d’Etat a édicté quatre critères de légalité pour installer une crèche de Noël.
    http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Installation-de-creches-de-Noel-par-les-personnes-publiques

    Il faut tenir compte :

    — Du « contexte de l’installation », qui doit être « dépourvu de tout élément de prosélytisme ». Rien ne doit indiquer qui est qui, ni pourquoi ni comment.
    — Des « conditions particulières de l’installation ». Les « conditions particulières » sont encore soulignées dans la suite du texte, sans qu’on nous dise de quoi il s’agit.
    — De l’existence ou de l’absence d’usages locaux. En bref il est interdit d’installer une crèche de Noël là où ce n’est pas une coutume immémoriale.
    — Du lieu de l’installation. Ce ne peut pas être dans un bâtiment siège d’une collectivité publique ou d’un service public (donc dans une mairie), « sauf si des circonstances particulières permettent de lui reconnaître un caractère culturel, artistique ou festif »… Et dans les autres emplacements publics on peut installer une crèche de Noël, « sauf si elle constitue un acte de prosélytisme ou de revendication d’une opinion religieuse ».

    Fin 2019, Netflix diffusait pour Noël un programme « humoristique » avec Jésus-Christ ayant des mœurs contre-nature ! Dans ce programme brésilien, « The first temptation of Christ », Jésus-Christ est présenté comme homosexuel. Avec Amazon Prime, ces deux plates-formes de diffusion de films et séries à la demande diffusent énormément de productions perverses, normalisant grossièrement ou sournoisement l’homosexualité, la débauche ou encore la sorcellerie (ou présentant les démons sous des traits sympathiques).
    https://www.netflix.com/fr/title/81078397

    La Conférence des évêques de France (CEF) a pris note de la décision du Conseil d’Etat. Elle a affirmé que pour l’Eglise, la crèche était un symbole religieux ainsi qu’un élément culturel qui prend, aujourd’hui, une place naturelle dans le paysage de Noël avec une présence plus ou moins forte selon les régions de France. Mais la présence d’une crèche dans tous les bâtiments publics n’est pas une revendication de l’Eglise. Pour Elle, les défis à affronter par notre société dépassent largement la question de la présence des crèches dans les bâtiments publics. Il s’agit de permettre à tous, croyants et non-croyants, de pouvoir affirmer leurs convictions pour construire ensemble une société où chacun est respecté. « Rien ne peut nous faire oublier que la fête de Noël est une fête de la paix et que c’est ensemble qu’il faut en préserver le sens. » en conclut la CEF ! Noël ne serait donc plus pour la CEF, une fête chrétienne commémorant la naissance de Jésus de Nazareth.
    http://www.eglise.catholique.fr/espace-presse/communiques-de-presse/429974-suite-a-la-decision-du-conseil-detat-a-propos-des-creches/

    « En Hongrie, un Noël béni et paisible ». Le gouvernement n’a pas peur de présenter les crèches de Noël comme faisant partie de la culture du pays !

  7. Robert dit :

    A Strasbourg, ville en lutte contre sa rivale bruxelloise pour devenir capitale européenne, on en fait des tonnes pour exporter l’image du marché de Noël dans le monde entier.

    Curieusement, alors qu’à Noêl on fête la naissance du petit Jésus, la mairie de Strasbourg a enlevé le portique Christkindelsmärik à l’entrée du Marché de Noël et a fait disparaître la crèche place Kléber.
    http://www.bvoltaire.fr/josemeidinger/strasbourg-deloge-lenfant-jesus-de-son-marche-de-noel,298635

    A Beaucaire, le juge des référés du tribunal administratif de Nîmes a rejeté le 21 décembre 2016 la requête de la « Ligue française de défense des droits de l’Homme (LDH) » qui demandait le démontage de la crèche de Noël de la mairie.
    http://e-metropolitain.fr/2016/12/21/beaucaire-la-creche-reste-dans-la-mairie/

    A Paray-le-Monial, ville jumelée avec celle de Bethléem, la Ligue Française pour la Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen a déposé un recours pour que cette crèche soit enlevée et que la ville de Paray soit condamnée. L’accusation repose sur la violation du principe de neutralité, la violation du principe de non financement des cultes et de neutralité du service public et sur le risque de troubles public. Rejetant un à un les chefs d’accusations le maire Jean-Marc Nesme n’a pas pris d’avocat. Il a lui-même écrit le mémoire de défense adressé au tribunal administratif de Dijon, demandant l’irrecevabilité de la demande des opposants et la condamnation de la LDH.

    En Espagne, le maire de Madrid, Manuela Carmena, établit un programme de démolition des traditions et valeurs chrétiennes de Noël.
    http://www.actuall.com/laicismo/los-madrilenos-contra-carmena-si-no-pone-el-belen-en-la-puerta-de-alcala-ya-lo-hacemos-nosotros/

    Alors qu’aux USA, le discours de Trump le 30 novembre 2017, lors de la traditionnelle cérémonie d’allumage du grand sapin de Noël devant la Maison Blanche, a agréablement surpris :

    « Depuis les premiers jours de notre nation, les Américains connaissent Noël comme un temps de prière et d’adoration, de gratitude et de bonne volonté, de paix et de renouveau. Melania et moi-même sommes pleins de joie au début de cette très sainte période. Nous sommes ravis de penser à ces gens à travers la nation et à travers les continents, dont les esprits s’élèvent par le miracle de Noël. Pour les chrétiens c’est une période sacrée, la célébration de la naissance de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. L’histoire de Noël commence il y a 2.000 ans avec une mère, un père, leur bébé, et le plus extraordinaire cadeau de tous – le don de l’amour de Dieu pour toute l’humanité. Quelle que soit notre croyance nous savons que la naissance de Jésus-Christ et l’histoire de son incroyable vie a changé pour toujours le cours de l’histoire humaine. Il n’y a guère d’aspects de notre vie aujourd’hui que Sa vie n’a pas touchés – art, musique, culture, droit, et notre respect pour la dignité sacrée de toute personne, partout dans le monde. Chaque année au temps de Noël nous reconnaissons que le véritable esprit de Noël n’est pas dans ce que nous avons. Il s’agit de ce que nous sommes. Chacun de nous est un enfant de Dieu. Ceci est la vraie source de joie en ce temps de l’année. C’est cela qui fait Noël joyeux. Et c’est cela que nous commémorons lors de la belle cérémonie d’aujourd’hui – que nous sommes appelés à nous aider les uns les autres, à nous aimer les uns les autres, à poursuivre la paix dans nos cœurs et tout autour du monde. Et donc ce soir je remercie les millions d’Américains qui illuminent nos vies et éclairent nos merveilleuses communautés. Je remercie ceux qui s’occupent des personnes dans le besoin en cette période et toute l’année. Je remercie nos soldats qui sont en garnison autour du monde pour assurer notre sécurité. Je remercie nos officiers de police qui protègent nos rues et rendent sûre notre patrie. Je remercie les enseignants, les pasteurs, et tous les religieux – et il y a des gens qui nous tant appris – qui dirigent nos communautés et notre société. Et tout particulièrement ce soir je remercie les familles américaines. A Noël nous nous souvenons plus que jamais que la famille est la base de la vie américaine. Et donc en ce Noël nous demandons la bénédiction de Dieu pour notre famille et pour notre nation. Et nous prions pour que notre pays soit un endroit où chaque enfant connaisse un foyer plein d’amour, une communauté riche d’espoir, et une nation bénie dans la foi. De la part de Melania, de Barron, de tous mes enfants, de tous mes petits-enfants – ils sont avec nous ce soir – je veux vous remercier ; que Dieu vous bénisse, et que Dieu bénisse les Etats-Unis d’Amérique. Merci beaucoup. Joyeux Noël à tous. Joyeux Noël. Bonne année. Merci. »

  8. Hervé dit :

    Un vieil homme est seul pour Noël, il a une idée :

    Hallelujah interprété par une chorale d’enfants autistes (sans doute dû à l’aluminium dans les vaccins) :

  9. Tsang dit :

    La crèche des gilets jaunes : En pleine Révolution française, alors que le régime de la Terreur interdisait toute représentation théâtrale des mystères religieux sur les parvis des églises, les Provençaux sont obligés de se réfugier dans une pratique familiale de la foi et l’usage se répandit alors de monter une crèche dans chaque foyer. La coutume, née en raison d’une persécution, perdurera une fois la paix religieuse revenue sous Napoléon et deviendra tradition. Mais au-delà de santons, somme toute inoffensifs, on mesure combien l’identité chrétienne de Noël, plus de deux siècles après, continue de déranger. Le multiculturalisme et la société de consommation ont fait disparaître ce qui faisait la spécificité de la culture occidentale.


    Au même moment, Facebook décidait de censurer cette image avertissant qu’elle pouvait montrer un contenu violent ou choquant. LifeSite News a sous titré “Cette photo a été automatiquement couverte pour que vous puissiez décider si vous voulez la voir”

    Et sur sa page d’accueil, qu’il personnalise régulièrement, Google offre ses vœux pour Hanoucca, Diwali, le ramadan, et toutes les célébrations tribales au monde… Mais le 25 décembre, c’est « Joyeuses Fêtes ». Et non Noël !

    Nouvelle réglementation pour Noël 2020 :
    1.- Un maximum de 4 bergers seront autorisés dans la crèche. Tous devront porter le masque et respecter la distanciation sociale.
    2.- Joseph, Marie et l’Enfant Jésus pourront rester ensemble, vu qu’ils font partie d’une même bulle familiale.
    3.- L’âne et le boeuf devront détenir un certificat de non-contamination, délivré par l’AFSCA.
    4.- Les Rois Mages seront tenus à une quarantaine de 15 jours, qu’ils disposent ou non d’un test Covid négatif, vu qu’ils viennent de l’extérieur de l’espace Schengen.
    5.- La paille, la mousse, les branches de sapin et autres décorations seront désinfectés à l’alcool.
    6.- L’ange survolant la crèche ne sera pas autorisé, en raison de l’effet aérosol produit par le battement de ses ailes.
    7.- Le chœur sera restreint à un seul participant, en raison du risque de contamination.
    8. Aucun berger ne sera âgé de 65 ans ou plus, catégorie à risque.
    7.- Tous les participants non essentiels (romains, pêcheurs, …) sont interdits.
    8.- Pilate expliquera à tous les participants autorisés comment se laver les mains.

  10. Chantal dit :


    Jolies peintures de la finlandaise Sussi Anna Åberg



    De la suédoise Helge Artelius (1895 – 1989) :


    De la Canadienne Lise Auger :


    De l’Américaine Jesse Barnes :

    De l’Américain Douglass Crockwell (1904-1968) :




    De l’Américain Stevan Dohanos (1907-1994) :


    De l’Anglais Cecil Langley Doughty (1913-1985) :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s