Pourquoi les chrétiens croient à l’existence des géants et des extraterrestres…

Le jour où François Hollande prenait le pouvoir, il voulut  associer à sa prise de fonction, Jules Ferry. C’était un fervent colonisateur raciste, mais aussi en tant que franc-maçon, un laïcard.   Il faut reconnaître que le catéchisme chrétien, suivi par la plupart des élèves en ce temps là, n’enseignait pas la théorie de Darwin (1809-1882), pourtant déjà acceptée par la communauté scientifique et le grand public, dès son vivant.

.

L’étude de la bible commence par la création d’Adam et Eve. Mais à Genèse 6:1-4, cela commence à se gâter, pour un homme aussi matérialiste que Jules Ferry :

  • « Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent. Alors l’Éternel dit : Mon esprit ne dirigera pas  toujours l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, et ils y étaient encore lorsque les fils de Dieu vinrent trouver des filles d’homme et eurent d’elles des enfants. Ce sont les héros d’autrefois » (de  l’antiquité).

Cette histoire de géants, à première vue ridicule, on en retrouve pourtant trace en Amérique latine avec les Mayas et les Incas. Ils croyaient eux aussi qu’une race de géants antédiluvienne avait vécue sur terre. Certains les prirent pour des dieux, d’autres se sont contentés de les mentionner dans des récits ou de les représenter picturalement. Selon les Grecs et les Romains ils proviendraient d’une pluie de cendres.

Bien entendu, le plus célèbre de tous, que tout écolier connaissait, était le Philistin Goliath.

N’avait-il pas volé aux Israéliens, en la mettant sur ses épaules, la fameuse Arche d’Alliance ? (voir le premier livre de Samuel). C’est le futur roi David qui le terrassa, armé de son lance-pierre (chapitre 17) à 25 km de Jérusalem. Autour du lieu où mourut Goliath, se dresse encore un tumulus de 25 m. Serait-il l’endroit où il fut enterré ?

.

Ce genre de monticules se retrouve  dans tous les continents.

Dans le Middle-West (USA), on  a trouvé des squelettes d’hommes de 2,40 m à 3 m  et de femmes de 2,10 m. D’autres caractéristiques les distinguaient : certains avaient comme une naissance de cornes sur un crâne très volumineux, d’autres une rangée de dents supplémentaires ou bien 6 doigts aux mains et aux pieds. Dans une grotte du Nevada en 1912,  on trouva une soixantaine de géants de plus de 2 m, aux cheveux roux, descendant jusqu’aux épaules. Selon les Indiens, leur région avait été, il y a fort longtemps, occupée par des géants, qui avaient pour habitude de manger leurs morts.  En Amérique latine on pense bien sûr aux étranges personnages sculptés dans la roche et qui ne peuvent se voir que du ciel. La plus grande représentation de ces figures humaines dans le monde est sans doute celle qui se dresse sur 90 m de haut au Chili : Le Géant d’Atacama.

En Angleterre dans le Dorset (Cerne-Abbas), celui qui est gravé dans une roche calcaire, le sexe dressé, laisse la gent féminine songeuse. Et à 250 km de là, celui de Wilmington  émerge d’une colline et mesure 85 m. Selon la tradition, la Grande Bretagne qui se nommait Albion, avait été habitée par des géants. Après la chute de Troie, Brutus  arriva ici avec ses soldats, pour conquérir le pays. Il dut se débarrasser de tous les géants qui y habitaient sauf un, haut de 3,50 m, qu’il nomma Gog-Magog.  Il n’est donc pas surprenant que l’agencement mégalithe le plus célèbre dans le monde, Stonehenge, ait été nommé « la danse des géants ». Les plus grandes des pierres dressées font 9 m et pèsent 50 tonnes.

http://www.sacred-destinations.com/england/cerne-abbas-giant.htm

.

Non moins spectaculaire et semblable est le lieu de Guilgal Rephaïm (Rephaïm = géant en hébreux) :

 Il est situé sur les hauteurs du Golan à 80 km de Damas. Le cercle est d’un diamètre de 156 mètres. Cette structure de pierre, date comme celle de Stonehenge, de plus de 4000 ans. En l’examinant de près, les archéologues en ont conclu que c’était une sorte de temple solaire, équipé de deux portes qui s’alignaient sur l’azimut du soleil à l’équinoxe du printemps et un peu avant les moissons d’automne en aiguillant le rayon solaire sur le monticule de pierre situé au centre. De plus, au cœur de ce monticule de pierre de 8 mètres de hauteur et formé de 40 000 tonnes de roches pour l’édifier, se trouvait une tombe. La Bible en fait explicitement référence (De 3:3-13) :

« …Car Og, le roi de Basan, était seul demeuré du reste des Rephaïm. Voici son lit, un lit de fer…Sa longueur est de neuf coudées, et sa largeur de quatre coudées » (4 mètres 30 de long et 1mètre 80 de large. Le Roi Og devait donc mesurer au moins 3 mètres 60).

.

Notre planète compte de nombreuses constructions gigantesques vieilles de milliers d’années.

Mais c’est à l’île de Malte que devait se trouver l’ultime bastion des géants européens.  Les blocs trouvés sont si lourds qu’aucun être humain n’aurait pu les déplacer. Idem en Bolivie, à 30 km du lac Titicaca, de gigantesques plateformes de pierres font jusqu’à 29 m de long (900 tonnes). Au Liban ; à 70 km de Beyrouth, les ruines de Baalbek, un lieu mentionné dans le livre des Rois dans l’Ancien Testament, posent le même problème aux archéologues. Car aucune grue au monde n’est capable de soulever des poids semblables à cette pierre taillée surnommé Hajar el-Houblé, « la pierre de la femme enceinte ». C’est probablement la plus lourde pierre travaillée du monde. Elle mesure 21,5 m de long, 4,8 m de large et 4,2 m de haut. Son poids est estimé à 2000 tonnes. Selon des récits arabes, les premiers temples construits après le déluge, pour le compte du roi Nemrod, le furent par une race de géants. Nemrod n’est-il pas l’un des premiers rois à construire des cités tels que Babylone,  Ninive et la tour de Babel ? Il institua aussi un système païen d’idolâtrie. Il n’est pas étonnant  qu’il soit devenu un personnage majeur  dans la franc-maçonnerie.

.

Les textes qui évoquent les géants après le déluge sont  nombreux :

Deutéronome 1:28 : « Où monterions-nous ? Nos frères nous ont fait perdre courage, en disant : C’est un peuple plus grand et de plus haute taille que nous ; ce sont des villes grandes et fortifiées jusqu’au ciel ; nous y avons même vu des enfants d’Anak. »
Deutéronome 2:10 : « Les Emim y habitaient auparavant ; c’était un peuple grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim. 11Ils passaient aussi pour être des Rephaïm, de même que les Anakim ; mais les Moabites les appelaient Emim. »
Deutéronome 2:21 : « C‘était un peuple (les Rephaïm) grand, nombreux et de haute taille, comme les Anakim. L’Eternel les détruisit devant les Ammonites, qui les chassèrent et s’établirent à leur place. « 
Josué 11:22 :  « Il ne resta point d’Anakim dans le pays des enfants d’Israël ; il n’en resta qu’à Gaza, à Gath et à Asdod. »  (Goliath venait de Gath)

Josué 14:15 : « Hébron s’appelait autrefois Kirjath-Arba : Arba avait été l’homme le plus grand parmi les Anakim. Le pays fut dès lors en repos et sans guerre. »
2 Samuel 21.20 : « Il y eut encore une bataille à Gath. Il s’y trouva un homme de haute taille, qui avait six doigts à chaque main et à chaque pied, vingt-quatre en tout, et qui était aussi issu de Rapha. »

.

Les géants d’avant le déluge étaient différents de ceux d’après. 

C’est certainement de meilleures conditions atmosphériques qui furent propice à une croissance exceptionnelle des plantes (sequoias gigantesques), des animaux (dinosaures) et des géants.  On note aussi une durée de vie bien plus longue.  Si une libellule d’aujourd’hui a une envergure d’à peine 10 cm, celle de nos ancêtres faisait 10 fois plus.  Aujourd’hui, ces énormes bêtes ne pourraient pas exister. Après le déluge, la couche d’ozone se serait réduite d’1/7ème. Bien entendu, plus sa couche diminue, moins elle protège des rayonnements ionisants venant de l’espace.  Des scientifiques ont créés une biosphère en doublant la pression atmosphérique, en augmentant l’énergie électromagnétique et le taux d’oxygène, en éliminant les rayons ultra-violets et autres…. Ils réussirent ainsi, à presque doubler rapidement la taille de poissons cobayes.

arbre énorme

.

Dans le livre des Nombres, Moïse  errait dans le désert avec son peuple…

Il avait envoyé des éclaireurs chercher un endroit où s’établir. Ceux là lui avaient répondu que du côté d’Hébron habitaient des gens de grande taille, et  pour qui nous n’étions que des sauterelles.

Nombres 13:33 :  « …et nous y avons vu les géants, enfants d`Anak, de la race des géants: nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. »

Ils allèrent donc à Petra (Jordanie), mais ils y trouvèrent aussi des géants….

 

D’où venaient donc ces géants ? 

Les Sumériens nous apprennent que s’ils avaient réussi à développer leur civilisation (ils inventèrent l’écriture, la roue, le calcul en minute et seconde etc) avant celle de Babylone, c’était grâce à des êtres descendus du ciel et dénommé les Annunaki. Selon plusieurs écrits et des documents picturaux datant de 6000 ans avant JC, ils viendraient de la planète Nibiru et seraient de taille plus grande.   Ce qui parait extraordinaire, c’est que les Sumériens savaient déjà que les planètes tournaient autour du soleil.  Ils connaissaient Pluton (découvert en 1930) et savaient situer Nibiru.

L’union de la terre ( Gaïa) et du ciel (Ouranos) engendre les titans.

Selon eux, il y a plus de 400 000 ans, les Annunaki auraient atterri sur notre planète dans la vallée du Tibre et de l’Euphrate pour établir une colonie appelée Eden. N’est-ce pas dans cette vallée que furent créés Adam et Eve ?  Auraient-ils pris de leur sperme pour le donner à un humanoïde primitif (comme la fameuse Lucie) ? Cela aurait donné une espèce hybride ressemblant à notre homme de Cro-Magnon.  Quand ils revinrent sur terre après plusieurs milliers d’années, doit-on en penser qu’ils trouvèrent les filles d’hommes si irrésistibles qu’ils eurent des enfants avec ? Mais que ces titans seraient devenus si destructeurs qu’ils décidèrent alors de les supprimer ? Dans la mythologie grecque, les Titans avaient précédés les Dieux de l’Olympe.  Ils furent cependant vaincus par Zeus et enchaînés dans les profondeurs de la Terre. Le livre apocryphe de Baruch les cite aussi :

3:24 « O Israël, comme elle est grande la maison de Dieu, comme il est vaste le domaine qui lui appartient! »
3:25 « Il est grand et n’a pas de fin, il est élevé et sans mesure! »
3:26 « C’est là que furent engendrés les fameux géants, ceux du commencement, de haute stature et versés dans l’art de la guerre. »
3:27 « Ce n’est pas eux que Dieu a choisis, ni à eux qu’il a indiqué le chemin de la science. »
3:28 « et ils périrent, car ils n’avaient pas de discernement; ils périrent à cause de leur irréflexion. »

.

De temps en temps, des témoignages troublants de géants célestes font encore parler d’eux :

En septembre 1989 en Russie, une vingtaine de témoins observèrent pendant plusieurs semaines, à 320 km au sud de Moscou, d’étranges lumières au dessus de leur cité Voronej. Puis le 27 septembre, des habitants signalèrent l’atterrissage d’un engin spatial dans l’un des parcs publics duquel seraient descendus trois individus blonds de grande taille, à l’allure angélique . Après avoir comme inspecté la ville, ils seraient remontés dans leur vaisseau pour ensuite disparaître. (Dessin ressemblant à la fresque de Jabbaren, dans le massif de Tassili en Algérie, au sud du Hoggar qui date de 6 000 av. JC)

https://area51blog.wordpress.com/2009/08/17/rencontre-rapprochee-du-3eme-type-a-voronej-russie/

Reportage de France 2:

A 40 km, à l’ouest de Jérusalem, dans la ville de Yatzitz, le 3 janvier 1996, le chef de la sécurité locale, Herzl Constantini,  entend un bruit extérieur étrange : « Il y voit un être d’environ 3,30 m de haut et 1,5 m de large, laissant au sol des empruntes de 35 cm de profondeur. »

.

La Bible parle elle aussi d’enlèvements. Elie et Enoch ne furent-ils pas kidnappés ?

Le livre d’Enoch (ouvrage biblique  apocryphe situé entre le 2nd et le 1er siècle avant JC) raconte comment Enoch fut emporté dans les cieux par deux êtres de grande taille : « Leurs visages brillaient comme le soleil et leurs yeux étaient pareils à l’éclat de chandelles. Ils m’ont transportés jusqu’au premier ciel. Ils volaient avec leurs ailes et me firent faire  le tour de nombreuses planètes… Ils m’ont présenté aux anciens, aux souverains des ordres stellaires qui étudient soigneusement le mouvement des étoiles… «  Enoch fut donc enlevé par des extra-terrestres.

 2 roi ch2 v11 « Comme ils continuaient à marcher en parlant, voici, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l’un de l’autre, et Elie monta au ciel dans un tourbillon. »
12 « Elisée regardait et criait: Mon père! Mon père! Char d’Israël et sa cavalerie! Et il ne le vit plus. Saisissant alors ses vêtements, il les déchira en deux morceaux »

Hébreux ch11 v5 « C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. »

.

Les différentes tailles de squelettes retrouvés :

A. L’homme moderne de nos jours a une taille moyenne d’environ 1mètre 80, + ou – plusieurs cm.
B. Un squelette humain de 4mètres 57 a été trouvé dans la vallée de l’Euphrate, au sud-est de la Turquie, dans les années 50.
C. Maximinus Thrax Ceaser de Rome en 235-238 après J-C, avait un squelette de 2mètres 59.
D. Goliath était grand d’environ 2 mètres 75 + ou – quelques cm. (Voir 1 Samuel 17)
E. Le Roi Og.
F. Un squelette humain de 5 mètres 94 a été trouvé en 1577, après J-C, sous un chêne déraciné dans le canton de Luzerne.
G. Un squelette de 7 mètres a été trouvé en 1456, après J-C, près d’un fleuve vers Valence, en France.
H. Un squelette de 7 mètres 90 environ, a été trouvé en 1613, après J-C, près du château de Chaumont en France. Ce squelette, est décrit comme étant presque complet.
I. Incroyable et presque au-delà de la compréhension, fut la trouvaille de deux restes humains (distincts) de 11 mètres chacun, découvert par des Carthaginois quelque part entre 200-600 Av J-C.

.

Aujourd’hui, une certaine nostalgie des géants persiste :

On les revit revenir à Paris lors de la coupe mondiale de football . Le 9 juin 1998, à la veille du premier match , une procession de quatre géants dans les rues de Paris fut organisée par Jean Pascal Lévy-TrumetChaque personnage d’environ vingt mètres de hauteur représentait un continent : Ho pour l’Asie, Moussa pour l’Afrique, Pablo pour l’Amérique et Roméo pour l’Europe. Puis avec la « Compagnie Royale de Luxe »  ici à Angers, avec sa poupée prenant sa douche  et à Nantes avec la petite géante et  son oncle le scaphandrier :

Pendant ce temps, d’autres y voient un moyen de se défendre en inventant les robots géants de demain :

extraterrestre gif

Non seulement les chrétiens pensent que des géants ont vécu sur terre, mais ils sont convaincus que les extra-terrestres existent ! Toutefois, rien n’indique qu’ils soient de petits martiens verts ! Des croyances qui ne peuvent satisfaire un homme rationaliste tel que Jules Ferry et sa cohorte de francs-maçons. Pourtant les prophéties du pape Jean XXIII ne firent que le confirmer.

.

le ciel nous regarde

147 commentaires sur “Pourquoi les chrétiens croient à l’existence des géants et des extraterrestres…

  1. Benoit dit :

    Dans le désert d’Egypte, à l’intérieur d’un système de tunnel creusé dans de la roche calcaire solide, plus de 20 boîtes (cercueils) de granit y ont été découvertes. La question qui se pose, étant donné leur taille et poids (plus de 100 tonnes), il fallait une technologie avancée pour les fabriquer ! Ne venait-elle pas des Nephilim ?


    Ce sarcophage géant en granit noir trouvé à Alexandrie à cinq mètres de profondeur dans le sol, aurait été enterré entre 332 et 330 avant notre ère, c’est à dire durant la période ptolémaïque. Il mesure 2 mètres de haut, 3 mètres de long et 2,5 mètres de large.

    Un énorme buste de pierre fut trouvé le long du sarcophage, sans doute une représentation du propriétaire du tombeau.

    • Patrick dit :

      Une technologie avancée qui devait exister aussi en Amérique du Sud ! Comme sur ce plateau Bolivien à la Cité de Tiwanaku il y a 12 000 ans :

      On a envie de suggérer qu’ils connaissaient peut être une technique de moulage qui utilisait un ciment se confondant à la pierre ! C’est la seule explication plausible pour l’instant outre la fourniture par des extra-terrestres d’une technologie très évoluée.

      • yann dit :

        Des archéologues allemands ont découvert le plus grand bloc de pierre taillé par l’homme, probablement il y a plus de 2000 ans, dans une carrière de pierre à Baalbek au Liban. Connue sous le nom d’Héliopolos, « La cité du soleil », au cours de la période Romaine, Baalbek abritait un des plus grands sanctuaires de l’empire.

        La carrière de calcaire était située à environ 400 m du complexe du temple où se trouve deux autres blocs massifs de pierre taillé, l’un pesant 1240 tonnes et l’autre, surnommé « Hajjar al-Hibla » (La Pierre de la Femme Enceinte), environ 1000 tonnes.

        http://fr.sott.net/article/25008-Decouverte-du-plus-grand-bloc-de-pierre-taille-datant-de-l-Antiquite

  2. Engel dit :

    En Russie on a trouvé d’étranges squelettes ! L’un d’entre eux ressemblait à ce que l’on appela un satyre ! C’est à dire un homme ayant les oreilles, les membres inférieurs et la queue d’un bouc. On découvrit aussi le squelette d’un cheval de grande proportion (faisant 2m à l’épaule).
    http://www.cudahynow.com/blogs/communityblogs/250924661.html


    Kap Dwa, dont la traduction approximative est “deux têtes” en langue Maylay, est le vestige préservé d’un “géant” bicéphale de 12 pieds (3,6 mètres) de haut qui réside apparemment à Baltimore, dans le Maryland. L’histoire de la créature commence en 1673, lorsque le géant de plus de 3,6 mètres à deux têtes, a été capturé par des marins espagnols et fait prisonnier sur leur navire.

    Les Espagnols ont attaché le géant au grand mât, mais il s’est libéré et, au cours de l’escarmouche qui s’en suivie, il a été mortellement blessé : ils lui ont transpercé la poitrine avec une pique. Ce qui lui est arrivé ensuite n’est pas vraiment clair, et l’histoire s’estompe par la suite, mais ses restes naturellement momifiés ont finalement été ramenés en Angleterre au XIXe siècle.

    Après avoir passé les 45 années suivantes en exposition dans le nord du Somerset, en Angleterre,

    le vieux Kap Dwa a été acheté par un certain “Lord” Thomas Howard en 1959, et après quelques autres transferts, il a fini par se retrouver à Baltimore, dans le Maryland. La momie :

  3. Benoit dit :

    Certaines cartes géographiques sont des énigmes. Elles peuvent représenter des terres non encore découvertes et réputées inconnues. La carte de Piri Reis par exemple est exposée dans le célèbre musée de Topkapi à Istanbul. Elle y fut trouvée en 1929 lors de travaux de restauration dans ce palais. Elle est attribuée à l’amiral et cartographe ottoman Piri Reis qui l’aurait tracée en 1513. Dessinée sur une peau de gazelle, elle détaille les côtes occidentales de l’Afrique et les côtes orientales de l’Amérique du Sud. L’une des caractéristiques de cette carte est la figuration détaillée d’une côte connectée à la zone australe de l’Amérique du Sud, qui ressemble point par point à la côte de l’Antarctique, continent qui n’a été découvert officiellement qu’en 1818. Certaines îles s’y trouvant dessinées près de l’Equateur ont aujourd’hui disparues mais ayant laissé une trace sous l’eau sous forme de plateau. La carte de Piri Reis n’est cependant que le fragment d’une carte plus grande représentant le monde connu à l’époque où elle a été réalisée, et dont le reste est aujourd’hui, hélas, perdu. L’amiral turc dit, dans des notes explicatives, s’être inspiré d’une vingtaine d’autres cartes, allant de cartes antiques grecques à celles alors très récentes établies par un pilote de Christophe Colomb, capturé en Méditerranée par l’oncle de Piri Reis qui était un redoutable pirate barbaresque.

    Piri Ibn Haji Mehmed dit Piri Reis était un grand amiral (« reis » en turc) de la flotte ottomane au XVIe siècle, né à Karaman (province). Neveu du célèbre pirate Kemal Reis dit Camali, il est surtout connu pour son œuvre de cartographe. Lettré, il se passionnait pour les cartes et les collectionnait. Il dirigea en 1552,en tant qu’amiral de la flotte d’Égypte basée à Suez, la campagne ottomane contre Ormuz afin de conquérir la forteresse portugaise, à l’entrée du golfe Persique. L’expédition initiale se solda par un échec. Piri Reis, après avoir pris le comptoir portugais de Mascate ne parvint pas à forcer l’entrée du fort d’Ormuz. Contraint de se replier à Bassora, au fond du golfe Persique, il choisit de rentrer en Égypte avec quelques navires. Il sera condamné à être décapité au Caire pour son échec.

    Certains auteurs considèrent la carte comme un « OOPArt », estimant qu’elle a été réalisée 300 ans avant la découverte de l’Antarctique et qu’elle montre la côte telle qu’elle se présente sous la glace (ce qui ferait remonter les informations à 10 000 ans). OOPArt est un sigle utilisé en langue anglaise pour Out of Place Artifact, c’est-à-dire « objet fabriqué hors de place » ou « objet hors contexte » en français. Ce terme est attribué au zoologiste américain Ivan T. Sanderson pour désigner un artéfact archéologique ou historique dont la présence sur le site de découverte constitue a priori une énigme. Beaucoup d’entre eux sont considérés comme des canulars. Pour certains objets, la contestation concerne leur interprétation et non leur appartenance à la culture ou à l’époque concernée. Des historiens qui considèrent la carte de Piri Reis comme ancienne expliquent les contours dits « de l’Antarctique » par l’imagination du dessinateur ou une déformation due au regroupement de plusieurs cartes plutôt que par des connaissances exceptionnelles pour l’époque. Pour d’autres, il s’agit de la preuve de connaissances perdues que la science officielle veut écarter par facilité.

    C’est le cas de Charles Hapgood, professeur américain d’histoire des sciences, dans son livre Cartes des Anciens Rois des Mers. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Hapgood travailla dans les services stratégiques (OSS), dans les services de la CIA ainsi qu’au sein de la Croix-Rouge. Il fut également agent de liaison entre la Maison Blanche et le Bureau du Secrétaire de la Guerre. Après la Seconde Guerre mondiale, Hapgood enseigna l’histoire au Collège de Springfield dans le Massachusetts. Il étudia avec ses élèves des théories sur le continent perdu Mu ainsi que sur l’Atlantide, ce qui lui valu le discrédit de la science officielle malgré ses compétences indiscutables. En 1955, Hapgood écrit son premier livre, The Earth’s Shifting Crust. La préface fut écrite par Albert Einstein, peu de temps avant sa mort en 1955.

    Selon Hapgood, l’axe de la Terre aurait changé de nombreuses fois au cours de l’histoire géologique. « Aussi incroyable que cela puisse paraître, ‘écrivait-il) nous avons la preuve qu’un peuple ancien a exploré l’Antarctique quand ce continent était encore libre de glaces. Il est manifeste que ce peuple disposait d’une technologie nettement supérieure à toutes celles des peuples de l’Antiquité, du Moyen-âge et jusqu’à la seconde moitié du 18e siècle »..

    Le support de la carte a évidemment été daté par le carbone 14 et il remonte bien au XVIe siècle. L’encre a également été testée chimiquement et date aussi du XVIe siècle. Tous ces tests ont été effectués par W. Mc Crone un spécialiste qui a déjà travaillé sur le suaire de Turin .

    http://metamag.fr/metamag-2738-PORTULANS-MYSTERIEUX.html

  4. Lino dit :

    « Une mâchoire humaine géante déconcerte les scientifiques ».

    Klaus Dona avait trouvé en Colombie des empreintes géantes pétrifiés et des traces de cultures humaines (des géants) de plus de 250 000 ans !

    Et bien des empreintes de pieds datant du Trias (-250 à -203 millions d’années) suggérant que des humains étaient contemporains des dinosaures, ont aussi été découvertes. Entretien avec Bleuette Diot au sujet de son livre ‘Histoires Secrètes des Civilisations, de Göbekli Tepe (la colline du nombril) à Sumer’.

    Video sur Göbekli Tepe :

    Puis voilà que des pêcheurs taïwanais ont trouvé une grande mâchoire humaine qui ne rentre dans aucune classification des espèces humaines régionales connues des scientifiques. Selon les chercheurs qui ont eu la chance de pouvoir examiner les restes, il est possible qu’elle ait appartenu à une espèce d’hominiens vivant en Chine continentale il y a de ça entre 200 000 et 10 000 ans. L’os fait 20,7 mm de large sur le côté, à comparer aux 14 mm des restes contemporains Néandertaliens.

    Parmi les ancêtres connus de l’Homo sapiens qui vivaient dans cette région au Pléistocène (il y a 2,5 millions — 11 000 ans), étaient les Néandertaliens et les Denisovans ainsi qu’une race d’hominidés plus petits appelés les « humains Hobbit », dont l’habitat se situait pour la plupart sur le territoire de l’Indonésie moderne. Les os de la mâchoire surnommé Penghu-1, d’après le canal dans lequel il a été découvert, sont nettement plus imposants que n’importe quel reste de ces trois espèces. Pourtant, les scientifiques supposent que Penghu-1 ne provient peut-être pas d’une espèce entièrement distincte mais d’une version jusqu’ici non identifiée de l’Homo erectus, la famille à laquelle les trois autres appartiennent. Ce qui est particulièrement fascinant, c’est que les Néandertaliens et les Denisovans ont développé au fil du temps des mâchoires étroites avec de petites dents alors que la mâchoire trouvée en Chine semble avoir appartenu à une créature qui a vécu plus récemment que ces deux espèces.

    L’étude de l’os a été faite au Museum National des Sciences Naturelles Taïwanais. Le Directeur de Recherche Dr Chun-Hsiang Chang a déclaré au Mail Online que cette découverte brise déjà la croyance ferme des scientifiques selon laquelle l’Asie de l’est –au cours de la fin du Pléistocène– n’était habitée que par des représentants de l’Homo erectus. Il semble maintenant probable que cette espèce humaine inconnue ait partagé son territoire ainsi que, très probablement, ses gènes par le métissage. L’espèce, dit-il, s’est toutefois très probablement éteinte avant l’arrivée des Homo sapiens il y a 55 000 ans.

    http://www.newhistorian.com/giant-human-jawbone-baffles-scientists/3196/


    A noter qu’en Chine, les empereurs affirmaient être des descendants des “fils du ciel”. Ils attribuaient à leurs ancêtres extraterrestres la construction de ces merveilles architecturales que sont les pyramides chinoises et affirmaient que les extraterrestres étaient venus sur terre à bord de “dragons de fer”. En 1994, l’Autrichien Hartwig Hausdorf s’est rendu en Chine centrale, près de la ville de Xi’an, capitale de la province du Shaanxi. Il est tombé sur six de ces structures légendaires. Il y filma plus d’une centaine de pyramides composées d’argile et de sable sur une superficie d’environ 3 000 km². , La hauteur des structures varie de 25 à 100 mètres, à une exception près, la “Grande Pyramide Blanche”, située juste au nord des autres pyramides, qui mesurerait presque 300 mètres de haut.
    https://www.astrounivers.com/une-legende-pretend-que-les-anciennes-pyramides-de-chine-sont-la-preuve-de-lexistence-dextra-terrestres/

    Petite pyramide dans le golfe du Morbihan :
    https://www.plongee-infos.com/une-pyramide-engloutie-en-bretagne/

    • Engel dit :

      Il est difficile de dire si tel squelette est d’un être humain ! Car ce qui différencie l’humain de l’animal ne se voit pas !

      Par contre l’homme dessine, peint ! Et les peintures les plus anciennes retrouvées remontent à 32.000 ans ! Elles sont donc près de deux fois plus vieilles que celles de Lascaux (d’après la datation au carbone 14). C’est le préhistorien Henri Chauvet qui les découvre le 18 décembre 1994 à proximité des magnifiques gorges de l’Ardèche, dans une grotte couverte de représentations animales (bisons, etc…). Jean Clottes, de l’Institut de France, a étudié ces figures animales de la grotte. 430 animaux y sont représentés, presque autant qu’à Lascaux, répartis entre 14 espèces, y compris le hibou et l’aigle.

    • Nicklos dit :




      Un certain nombre d’artefacts de Klaus Dona montrent bien des silhouettes mystérieuses dotées d’yeux ronds semblables à ceux des petits gris.

      Ces silhouettes ont des figures ressemblant à celles des dites momies de Nazca, même si celles-ci n’ont pas eu leurs organes enlevés et ne sont que des corps biologiques desséchés. Plusieurs spécimens analysés permettent de constater que 50% de leur ADN reste inconnu. Ce qui ne veut pas dire qu’ils seraient d’origine extra-terrestre puisqu’on n’a pas emmagasiné tous les génomes des êtres vivants sur terre. Une chose est sûre, non seulement ils n’ont que 3 doigts à chaque extrémité mais ils ont aussi des os creux comme les oiseaux et pondent des œufs pour se reproduire :

  5. Tonio dit :

    Les Ovni dans le Système solaire : observations et conclusions.. par Jacques Grimault,

    connu pour son étude sur les pyramides :

    Visite guidée de la Grande Pyramide de Kheops avec ses explications :

    Une coudée de 0,5236 liée à la valeur Pi. Des monuments sans signature comme au Moyen Âge. Deux principes qui semblent exister du temps des pyramides : Pas de vie morale, pas de vie sociale. Amour et connaissance sont tout.

    Pyramide Apocalypsia :


    http://hym.media/pyramide-apocalypsia/

    La Révélation des Pyramides, les Secrets de la Construction :

    Les 4 angles de la grande pyramide de Gizeh coïncident avec 4 signes du zodiaque : le taureau, le lion, le scorpion et le verseau.

    Mais dans l’Antiquité, l’aigle remplaçait le scorpion et l’ange le verseau, comme on peut le voir sur certaines façades des cathédrales.

    On avait ainsi l’axe Taureau-Scorpion (ou Aigle) que les Babyloniens représentaient par un Taureau ailé. Et l’axe Lion-Verseau (ou Ange) qui est représenté par le Sphinx de Gizeh. A ces 4 signes sont associés 4 étoiles parmi les plus brillantes (on les surnommait jadis les gardiennes du ciel). Ce sont Aldébaran dans la constellation du Taureau. Régulus dans celle du Lion. Antarès dans celle du scorpion et Fomalhaut (α Piscis Austrini) dans celle du Poisson (anciennement dans le Verseau avant les modifications entreprises par les astronomes modernes). Le site de Gizeh fonctionne en fait comme une horloge astronomique dont le cadran est marqué par les 4 étoiles décrites. Le regard du Sphinx forme l’aiguille de l’horloge qui fait un tour de cadran en un peu moins de 26 000 ans (ce sont bien entendu les constellations qui tournent et non l’aiguille). On connait ainsi la position de la terre par rapport à ce grand cycle.

    Une bosse sur la poitrine du Sphinx que les arabes surnomment Al kalb al assad (le cœur du lion) et qui est également le nom arabe de l’étoile la plus brillante de la Constellation du Lion : Régulus. Le Sphinx par contre est appelé Abou al-Hôl (le père de la terreur). Quand les yeux du Sphinx visent Régulus, c’est à dire quand l’axe du Sphinx est aligné sur l’axe Lion-Verseau (ou ange), alors débute un nouveau cycle de précession des équinoxes. Toute étoile dans le ciel paraitra décalée dans le ciel d’un degré 72 ans plus tard. Il lui faudra donc bien environ 26 000 ans pour faire un tour complet et revenir à sa position initiale. Cette durée de 26 000 ans représente justement un cycle, le cycle de précession des équinoxes. Si on en croit certains textes anciens, des cataclysmes ( comme le déluge) sont à prévoir à chaque moitié de cycle. Chez les Mayas, le quatrième soleil était sous le signe de l’eau. On serait en ce moment dans le cinquième soleil, celui du mouvement et du feu. Mais ce cercle de 40 000 km qui relie les principaux sites à pyramides du globe mais aussi l’île de Pâques, Angkor wat etc, à un angle de 30° par rapport à l’équateur actuel, n’était-il pas celui qui existait antérieurement avec comme pôle nord le centre d’oscillation du pôle magnétique terrestre (celui qui bouge d’une quarantaine de km par an) ? A surveiller sachant que les radiations de l’espace ne sont filtrées que grâce au champs magnétique de la terre et à son atmosphère. S’ils venaient à s’amoindrir, la surface du globe grillerait !

    Autre explication basée sur des Egyptiens noirs qui ont construit à travers le monde des pyramides, en reconstituant de la pierre à la manière du ciment actuel au moyen de moules, soit par fusion de véritables roches (granit, pierres volcaniques…) : on élude ainsi les géants et autres entités venant d’ailleurs, pour une approche plus franc-maçonne !


    A noter que l’on a découvert lors de fouilles dans la ville antique de Louxor, près de la porte du temple de Karnak, 3 figures de sphinx ayant des têtes de bélier ébréchées !

    • Patrick dit :


      L’archéologue Walter B.Emery (1903-1971) excava beaucoup à Saqqara et au total plus de 45 ans en Egypte. Il y trouva dans des tombes, des restes de personnes ayant vécu à des époques prédynastiques au nord de la Haute Egypte. Or les caractéristiques de ces corps et squelettes sont incroyables.

      Les crânes sont d’un volume inusité, ils sont dolichocéphales c’est à dire que la boîte crânienne, vue par sa partie supérieure, est ovale, la plus grande longueur l’emportant environ d’un quart sur la plus grande largeur et parfois les sutures habituelles sont invisibles. Les squelettes sont plus grands que la moyenne de la zone et surtout l’ossature est plus large et plus lourde. Il n’hésita pas à les assimiler aux « Suivants d’Horus » et trouva que de leur vivant ils remplissaient un important rôle sacerdotal.
      http://www.historel.net/egypte/chronol.htm

      Or en ce qui concerne les dolichocéphales, il semble qu’il s’agit là non pas d’une lignée d’évolution préhistorique mais bien plutôt d’une lignée provenant d’un cycle de civilisation antérieur au déluge. Or on a déjà trouvé ces crânes dolichocéphales dans plusieurs régions du monde ainsi les Dr J Von Tschudi et Mariano E.Rivero au Pérou ont dénombré trois races pré-incas dolichocéphales: les Chinchas, les Aymaraes et les Huancaes.

      Les chercheurs trouvèrent aussi que si les Chinchas avaient le crâne allongé c’est parce qu’ils bandaient les crânes de leurs enfants dans le but de ressembler aux deux autres groupes qui eux ne pratiquaient pas le bandage de crâne. On réussit à déterminer que le groupe d’origine ayant les caractéristiques les plus fortes et naturelles est celui des Chinchas. Ils auraient précédé le premier Inca Manco Capac et auraient influencé à la fois les Incas et les Mayas plus tard. Et le chercheur A.H.Verrill et Posnansky font remarquer que la plus ancienne ville Pré-Inca du Pérou est Tiahuanaco, du même âge que l’Egypte Pré-dynastique et on trouve au Tihuanaco Museum des crânes dolichocéphales de cette époque.

      Il a donc bien existé une race pré-diluvienne que l’on trouve un peu partout sur le globe et qui avait le crâne conique allongé de façon naturelle comme l’affirme quelques chercheurs dont le Dr Tschudi qui le démontre car il possède un fœtus de 7 mois au crâne dolichocéphale encore dans le ventre de sa mère fossilisée de cette époque. Lithographie péruvienne d’un fœtus en position intra-utérine avec le crane allongé caractéristique de la race Huanca (Dr. Leopold Müller 1851) :

      D’autre part, le musée de la Valette à Malte, possède aussi des crânes dolichocéphales. 7000 crânes dolichocéphales ont été trouvé dans les hypogées de Hal Saflieni et dans les tombes des temples mégalithiques de Taxien. Le site de Tarxien est composé de quatre temples. Le temple primitif, à l’est, est daté de 3 250 av. J.-C. pendant la phase Ġgantija (3 600-3 000 av. J.-C.).

      https://anomalien.com/a-dwarf-race-with-elongated-skulls-discovered-inside-ancient-temple-in-malta/

      • Xavier dit :

        Dans l’ile de Malte, on retrouve aussi des crânes allongés sans suture sagittale, contrairement aux crânes normaux.
        http://www.chups.jussieu.fr/ext/neuranat/video/crane-ant/a0054.html
        Il y a aussi trace de géants dont les fameux cyclopes (à un seul œil).

        De nombreux écrivains comme Homère, Hésiode, Plutarque, Thucydide et Diodore, avancèrent l’idée que les ruines cyclopéennes (murs de pierres énormes et polygones) furent érigées par cette race cyclopéenne qui a disparue. Ils avaient une méthode pour lutter contre les tremblements de terre à base de boules de pierre incrustées. Le déluge les aurait éradiqués il y a 12 000 ans. Ce qui expliquerait pourquoi tout ce qui a été construit après semble bien plus primitif. Selon le livre d’Enoch (D’après les textes bibliques, Enoch est le septième patriarche d’avant l’inondation, père de Mathusalem, grand-père de Lamech et arrière grand-père de Noé, celui de l’arche),
        http://lechemindel-un.over-blog.com/2015/09/le-livre-d-enoch-l-histoire-des-anges-dechus-partie-1.html
        les géants tués par le déluge se dénommaient Néphilims. Ils seraient les descendants des anges déchus qui se seraient reproduits avec des femmes humaines.

        Dans Ephésiens 6.12 on fait allusion à ces anges déchus « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. »

        Attention, ne pas confondre Hénoch, fils de Caïn, qui inaugure la nomination des lieux, avec Henoch, fils de Jared, qui inaugure le décompte des temps (premier calendrier connu), avec aussi Hénoch (ou Enosh), fils de Seth.

        Pour le grand spécialiste Józef Tadeusz Milik, le Livre d’Énoch précédait Genèse VI. Il raconte la même histoire que le texte de la Genèse à savoir la concupiscence des anges déchus ( les VEILLEURS ) pour les filles des hommes : ÉNOCH Chapitre 6

        Chapitre 7 :

        « Quand les enfants des hommes se furent multipliés dans ces jours, il arriva que des filles leur naquirent élégantes et belles. Et lorsque les anges, les enfants des cieux, les eurent vues, ils en devinrent amoureux ; et ils se dirent les uns aux autres : choisissons-nous des femmes de la race des hommes, et ayons des enfants avec elles. Alors Samyaza, leur chef, leur dit : je crains bien que vous ne puissiez accomplir votre dessein. Et que je supporte seul la peine de votre crime. Mais ils lui répondirent : nous vous le jurons. Et nous nous lions tous par de mutuelles exécrations ; nous ne changeront rien à notre dessein, nous exécuterons ce que nous avons résolu. En effet ils jurèrent et se lièrent entre eux par de mutuelles exécrations. Ils étaient au nombre de deux cents, qui descendirent sur Aradis, lieux situé près du mont Armon. Cette montagne avait été appelée Armon, parce que c’est là qu’ils avaient juré et s’étaient liés par des mutuelles exécrations. Voici le nom de leurs chefs : Samyaza, leur chef, Urakabarameel, Akibeel, Tamiel, Ramuel, Danel, Azkeel, Sarakmyal, Asael, Armers, Batraal, Anane, Zavebe, Samsaveel, Ertael, Turel, Yomyael, Arazeal. Tel furent les chefs de ces deux cents anges ; et le reste étaient tous avec eux. Et ils se choisirent chacun une femme, et ils s’en approchèrent, et ils cohabitèrent avec elles ; et ils leur enseignèrent la sorcellerie, les enchantements, et les propriétés des racines et des arbres. Et ces femmes conçurent et elles enfantèrent des géants dont la taille avait trois cents coudées. Ils dévoraient tout ce que le travail des hommes pouvait produire, et il devint impossible de les nourrir. Alors ils se tournèrent contre les hommes eux-mêmes, afin de les dévorer. Et ils commencèrent à se jeter sur les oiseaux, les bêtes, les reptiles, les poissons, pour se rassasier de leur chair et se désaltérer de leur sang. Et alors la terre réprouva les méchants. »

        Chapitre 8 :

        « Azazyel enseigna encore aux hommes à faire des épées, des couteaux, des boucliers, des cuirasses et des miroirs ; il leur apprit la fabrication des bracelets et des ornements, l’usage de la peinture, l’art de se peindre les sourcils, d’employer les pierres précieuses, et toute espèce de teintures, de sorte que le monde fut corrompu. L’impiété s’accrut ; la fornication se multiplia, les créatures transgressèrent et corrompirent toutes leurs voies. Amazarak enseigna tous les sortilèges, tous les enchantements et les propriétés de racines. Armers enseigna l’art de résoudre les sortilèges. Barkayal enseigna l’art d’observer les étoiles. Akibeel enseigna les signes. Tamiel enseigna l’astronomie. Et Asaradel enseigna les mouvements de la lune. Et les hommes sur le point de périr élevèrent leurs voix, et leurs voix montèrent jusqu’au ciel. »

        Chapitre 9 :

        « Alors Michael et Gabriel, Raphaël, Suryal et Uriel, abaissèrent des cieux leurs regards sur la terre, et virent les flots de sang qui la rougissaient, et les iniquités qui s’y commettaient ; et ils se dirent les uns aux autres : C’est le bruit de leurs cris. La terre privée de ses enfants a élevé sa voix jusqu’aux portes du ciel. Et c’est à vous, ô essences célestes, c’est à vous que les âmes adressent leurs plaintes en disant : Obtenez-nous justice du Très-Haut. Alors ils dirent à leur Seigneur et maître : Tu es le Seigneur des seigneurs, le Dieu des dieux, le Roi des rois. Le trône de ta gloire s’élève de toute éternité, et de toute éternité ton nom est sanctifié et glorifié. Tu es béni, et glorifié à jamais. Tu es le créateur, le maître souverain de toutes choses ; rien n’est caché à ton regard perçant. Tu domines sur tout, et rien ne peut se soustraire à ton autorité. Tu as vu ce que Azazyel a fait ; comment il a enseigné aux hommes toute espèce d’iniquités, et comment il a révélé au monde tout ce qui se passe dans les cieux. Samyaza aussi a enseigné aux hommes la sorcellerie, lui que tu avais placé au-dessus de tous ses compagnons. Ils se sont alliés aux filles des hommes ; ils ont péché avec elles, et se sont souillés. Ils leur ont découvert les crimes les plus abominables. Et les femmes ont enfanté les géants. Et toute la terre a été remplie de sang et d’iniquité. Et voici maintenant que les âmes de ceux qui sont morts, élèvent la voix vers toi. Et font monter leurs plaintes jusqu’aux portes du ciel. Leurs gémissements montent vers toi ; les hommes ne peuvent se soustraire à l’iniquité qui couvre la face de la terre. Or tu connais toutes choses, avant même qu’elles existent. Tu connais toutes choses ; tu sais tout ce qui se passe, et cependant tu ne nous dis rien. Pour tant de crimes, que devons-nous faire aux méchants ? »

        Chapitre 10 :

        « Alors le Très-Haut, le grand et le saint fit entendre sa voix. Et il envoya Arsayalalyur, au fils de Lamech, Disant : parle-lui en mon nom ; mais cache-toi à ses yeux. Puis dévoile-lui le grand cataclysme qui doit faire périr tous les hommes ; car les eaux du déluge se répandront sur la face de la terre, et toute créature sera détruite. Mais enseigne-lui les moyens d’échapper ; dis-lui comment sa race se perpétuera sur toute la terre. Puis le Seigneur dit à Raphaël : Prends Azazyel, lie-lui les pieds et les mains ; jette-le dans les ténèbres ; et abandonne-le dans le désert de Dudael. Fais pleuvoir sur lui des pierres lourdes et pointues ; enveloppe-le de ténèbres. Qu’il y reste à jamais, que sa face soit couverte d’un voile épais ; et qu’il ne voie jamais la lumière. Et quand se lèvera le jour du jugement, plonge-le dans le feu. Cependant purifie la terre, que les anges ont souillée ; annonce-lui la vie ; annonce-lui que je la revivifierai. Les fils des hommes ne périront pas tous à cause des secrets que les vigilants leur ont révélés et qu’ils ont enseignés à leurs descendants. Mais la terre a été souillée par les enseignements impurs d’Azaziel. Aussi est-ce lui qui doit être responsable de tous les crimes. Le Seigneur dit ensuite à Gabriel : Va vers les méchants, vers les réprouvés, vers les enfants de fornication ; extermine ces enfants de fornication, ces rejetons des vigilants, du milieu des hommes ; pousse-les, excite-les les uns contre les autres. Qu’ils périssent de leurs propres mains ; car leurs jours ne seront pas complets. Ils te supplieront, mais leurs prières n’obtiendront rien pour eux ; et c’est en vain qu’ils espèreront pour leurs enfants la vie éternelle, et même une vie de cinq cents années. Le Seigneur dit ensuite à Michael : Va et annonce le châtiment qui attend Samyaza et tous ceux qui ont participé à ces crimes, qui se sont unis à des femmes, qui se sont souillés par toutes sortes d’impureté. Et quand leurs fils seront exterminés, quand ils auront vu la ruine de ce qu’ils ont de plus cher au monde, enchaîne-les sous la terre, pour soixante-dix générations, jusqu’au jour de jugement, et de la consommation universelle ; et l’effet de ce jugement sera pour eux éternel. Alors ils seront jetés dans les profondeurs d’un feu qui les tourmentera sans cesse ; et ils y resteront toute l’éternité. Avec eux leur chef brûlera dans les flammes ; et tous ils y seront enchaînés jusqu’à la consommation d’un grand nombre de générations. Extermine en même temps toutes les âmes adonnées à de coupables jeux ; extermine les rejetons des vigilants ; assez et trop longtemps ils ont tyrannisé le genre humain. Que les oppresseurs soient enlevés de la face de la terre. Que le mal soit anéanti ! Mais que la plante de la justice et de l’équité refleurisse, et devienne un gage de bénédiction. Car la justice et l’équité doivent refleurir avec la joie pour des temps sans fin. Et alors tous les saints adresseront au ciel leurs actions de grâces, et vivront jusqu’à ce qu’ils aient engendré mille enfants, tandis que les jours de leur jeunesse et leurs sabbats s’écouleront dans la joie et la paix. A cette époque toute la terre sera cultivée dans la justice ; elle se remplira d’arbres et de bénédictions ; des arbres délicieux y seront plantés. La vigne y croîtra en abondance, et produira du fruit à satiété ; toutes les semences qui seront confiées à la terre, rapporteront mille mesures pour une ; et une mesure d’olive, fournira à dix pressées d’huile. Délivre la terre de toute tyrannie, de toute injustice, de tout crime, de toute impiété, de tout ce qui peut souiller. Que le mal en soit banni à jamais. Alors, les enfants des hommes vivront dans la justice, et toutes les nations me rendront les honneurs qui me sont dus ; toutes me béniront, toutes m’adoreront. La terre sera délivrée de toute corruption, de tout crime, de tout châtiment, de toute souffrance ; et elle n’aura plus à craindre de moi un déluge exterminateur. »

        Chapitre 11 :

        « Dans ces jours, j’ouvrirai les trésors de la bénédiction que recèle le ciel, je les répandrai sur la terre, et ils féconderont les œuvres et le travail des hommes. La paix et la justice feront alliance avec les hommes, et ces unions sacrées dureront autant que le monde et que les générations. »

        Chapitre 12 :

        « Avant l’accomplissement de toutes ces choses, Enoch fut enlevé de la terre ; et personne ne sut où il avait été enlevé, ni ce qu’il était devenu. Tous ses jours, il les passa avec les saints, et avec les vigilants. Moi, Enoch, je bénissais le grand Seigneur, le roi de la paix. Et voici : les vigilants me nommèrent Enoch le scribe. Et le Seigneur me dit : Enoch, scribe de justice, va dire aux vigilants du ciel, qui ont abandonné les hauteurs sublimes des cieux et leurs éternelles demeures, qui se sont souillés avec les femmes, Et ont pratiqué les oeuvres des hommes, en prenant des femmes à leur exemple, qui se sont enfin corrompus sur la terre. Dis-leur que sur la terre, ils n’obtiendront jamais ni paix, ni rémission de leurs péchés. Jamais ils ne se réjouiront dans leurs rejetons ; ils verront leurs biens-aimés exterminés ; ils pleureront leurs fils exterminés ; ils me prieront pour eux, mais jamais ils n’obtiendront paix ou miséricorde. »

        http://laparoleveritable.com/livre-henoch/

        Qu’apprend-on dans Jude 1:6 : « …qu’il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure; 7que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l’impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d’un feu éternel.… » Et dans 2 Pierre 2:4 : « Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement… » Jude souligne que certains anges ont quitté le ciel. Le passage de la Genèse 6.1 : « Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, 2les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent.… » affirme qu’ils ont pris forme humaine, et qu’il y avait donc une descendance « contre nature » de cet hybride entre anges et humains. Il ne s’agit pas des anges déchus qui ont suivi Satan dans sa rébellion contre Dieu, car toute la Bible montre clairement que les démons circulent « librement » dans notre monde, comme Satan lui-même. Les anges dont il est question dans ce commentaire de Jude sont ceux dits enfermés sur terre, mais non libres. Cette explication permet de mieux appréhender les mythologies gréco-romaines et les mœurs corrompues des « dieux et des demi-dieux » tels qu’Aphrodite, Mercure, Hercule ou Zeus.
        http://www.eelo.org/?p=633

        Le pasteur américain Ronald K. Brown a publié en 1998 «The Book of Enoch» dans lequel il était convaincu que Jésus connaissait le Livre d’Énoch, car d’après lui, l’Ancien et le Nouveau Testament comportent exactement 309 passages directement empruntés au Livre d’Enoch. Voici quelques concordances :

        Enoch 93.7 : « Malheur à vous donc riches car vous mettez votre confiance dans les richesses ; mais vous perdrez ces richesses car vous avez oublié le Très Haut au jour de votre prospérité. »

        Luc 6.24 : « Malheur à vous les riches , car vous avez votre consolation. »

        Enoch 6.9 : « Mais pour les élus, à eux la lumière, la joie, la paix ; à eux l’héritage terrestre. »

        Matthieu 5.5 : « Heureux les doux, car ils posséderont la terre. »

        Enoch 57.11 : « Il ne fait point acception de personne. »

        Romains 2.11: « Car Dieu ne fait acception de personne. »

        Enoch 38.2 : « Quand la justice se manifestera devant les justes eux-mêmes ; que leurs œuvres seront pesées par le Seigneur des esprits et leur mériteront de recevoir la récompense promise ; quand la lumière des justes et des élus qui habitent sur la terre, brillera d’un éclat immortel, à ce moment, que deviendra la demeure du pécheur ? Où sera le lieu de repos de celui qui aura rejeté le Seigneur ? Oh ! qu’il vaudrait mieux pour lui, qu’il n’eût jamais existé ! »

        Matthieu 26.24 : « Mais malheur à cet homme-là par qui le Fils de l’homme est livré ! Mieux eût valu pour cet homme-là de ne pas naître ! »

        Enoch 85.2 : « Et voici qu’une étoile tomba du ciel. »

        Apocalypse 9.1 : « Alors je vis un astre qui du ciel avait chu sur la terre. »

        Enoch 103 : « Maintenant, écoutez le mystère qui vous concerne : Beaucoup de pécheurs corrompront et fausseront la parole de la vérité. Ils prononceront de mauvaises paroles, commettront le mensonge, composeront des livres dans lesquels ils déposeront les pensées de leur vanité. »

        Timothée 4.1 : « L’Esprit le dit clairement : dans les derniers temps, certains abandonneront la foi pour suivre des esprits trompeurs et des enseignements inspirés par les démons. »

        Enoch 48.1 : « Dans ce temps-là, j’aperçus la source de la justice, qui ne tarissait jamais, et d’où s’émanaient une multitude de petits ruisseaux, qui étaient les ruisseaux de la sagesse. C’est là que tous ceux qui avaient soif venaient boire, et ils se trouvaient soudain remplis de sagesse, et ils faisaient leur demeure avec les justes, les élus et les saints. »

        Jean 4.14 : « Mais qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; l’eau que je lui donnerai deviendra en lui source d’eau jaillissant en vie éternelle. »

        Apocalypse 21.6 : « Celui qui a soif, moi, je lui donnerai de la source de vie, gratuitement. »

        Oui, le Livre d’Énoch était connu des Évangélistes (écrivains du Nouveau Testament) !

        Jude 1:14 : « C’est aussi pour eux qu’Enoch, le septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes : Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, 15pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis et de toutes les paroles injurieuses qu’ont proférées contre lui des pécheurs impies.… »

        Dans les manuscrits de Qumran, on retrouve justement le livre d’Enoch !

        Cliquer pour accéder à Le-livre-d-Enoch.pdf

        A noter le décompte des temps selon Enoch : « Je suis né le septième jour de la première semaine… Dans la seconde semaine, une grande iniquité s’élèvera, et la fraude pullulera sur la terre. Il y aura alors une première fin, et un seul homme sera sauvé… (Noé ?) Pendant la troisième semaine, un homme sera choisi pour être la tige d’un peuple fort et juste (Abraham ?), et après lui la plante de la justice poussera pour jamais… La quatrième semaine, les saints et justes auront des visions ; l’ordre dans les générations sera établi, et on construira pour elles une demeure (1er temple de Jérusalem construit par le roi Salomon au Xe siècle av. J.-C. mais détruit par Nabuchodonosor II en 587 av. J.-C.) ; dans la cinquième semaine s’élèvera pour eux une maison glorieuse et puissante. Pendant la sixième semaine, tous ceux qui s’y trouveront seront enveloppés des ténèbres ; et leurs cœurs oublieront la sagesse, et un homme sera enlevé d’au milieu d’eux (le Christ). La maison puissante et magnifique sera la proie des flammes (2nd Temple détruit par Titus en 70), et la race des élus sera dispersée par toute la terre. Pendant la septième semaine, il sortira une race perverse (Islam ?), dont les œuvres nombreuses seront des œuvres d’iniquité. Alors les justes et les élus seront récompensés, et il leur sera donné une connaissance sept fois plus grande sur toutes les parties de la création (l’occident). Viendra ensuite une autre semaine, la semaine de la justice, qui possédera le glaive du jugement et de la justice, pour frapper tous les oppresseurs. Alors les pécheurs seront livrés entre les mains des justes, qui, pendant cette semaine, se mériteront une demeure par leur justice, et bâtiront un palais au grand Roi. Après cette semaine viendra la neuvième, celle qui verra apparaitre le jugement universel. Les œuvres de l’impie s’effaceront de dessus la terre. Le monde sera condamné à la destruction, et tous les hommes marcheront dans la voie de la justice. Puis, dans la septième partie de la dixième semaine, sera le jugement éternel, qui sera exercé contre les vigilants, et le ciel tout entier germera au milieu des anges. Le premier ciel sera enlevé et s’évanouira, le deuxième apparaîtra, et toutes les puissances célestes brilleront d’une splendeur sept fois plus grande. Puis viendront beaucoup d’autres semaines, dont le nombre est incalculable, qui se passeront dans la sainteté et la justice. Il n’y aura plus alors de péchés. »

        L’étrange histoire du géant de Kandahar et de la race perdue des Nephilim :
        https://www.nouvelordremondial.cc/2020/08/18/le-geant-de-kandahar-et-la-race-perdue-des-nephilim/

        • Antoine dit :

          Attention à la propagande ufologique ! Il ne faut pas confondre le soleil et la lune particulièrement représentés dans les tableaux d’avant la Renaissance avec des soucoupes volantes. Les Romains furent les premiers à donner des caractéristiques humaines à ces deux astres.

          Et le globe de la création représenté dans l’art médiéval est bien la terre. Comme quoi on savait déjà qu’elle était ronde et non plate. Et cela depuis le troisième siècle avant JC. Selon l’historien Jeffrey Burton Russel (né en 1934 aux USA), cette erreur de la terre plate a principalement prospéré entre 1870 et 1920 avec surtout l’histoire entre la religion et la science de John William Draper (1874) et celle d’Andrew Dickson White (1896). Les athéistes défendaient cette thèse dans leurs propres intérêts. Pourtant dans la Bible, Moïse ne dit-il pas que de la haut il voyait tout le cercle de la terre ? Cela dit, dès le XVIIe siècle, les protestants dans leur campagne contre les catholiques, cherchèrent aussi à faire croire que les gens du Moyen Age pensaient que la terre était plate.
          https://www.scienceetfoi.com/le-mythe-moderne-de-la-terre-plate-medievale-1-2/
          https://www.scienceetfoi.com/le-mythe-moderne-de-la-terre-plate-medievale-2/
          http://www.bibliotecapleyades.net/ufoart/UFOArt2/arteufo.htm

          • Tom dit :

            A Nuremberg, des centaines de personnes ont assisté à un bataille entre des objets volants étranges dans le ciel. Les rapports disent que les objets avaient plusieurs formes différentes, certains des objets étaient cylindriques en forme de cigare, d’autres en forme de disque, et plusieurs petites sphères.

            Le journal local a essayé de décrire les événements :

            « Le matin du 14 avril 1561, à l’aube, entre 4 et 5 heures du matin, une terrible apparition s’est produite sur le soleil, puis cela a été vu à Nuremberg dans la ville, devant les portes et dans le pays – par beaucoup d’hommes et femmes. Tout d’abord, on vit apparaître deux croissants rouges-sang, tout autour du soleil, lui-même teinté d’écarlate. Ensuite, des boules de couleur bleu, rouges ou noires, se mirent à côtoyer des disques de couleur similaires, dans une forme de ballet céleste, un tantinet hallucinogène. Mais ce n’était que le début. Au bout de quelques minutes, on vit aussi des grands tuyaux dans lesquels se trouvaient plusieurs de ces boules, parfois 4 ou 5. »

            On raconte que des croix pourpres vinrent se joindre à la fête. Voilà qui faisait un ciel bien chargé, mais ce n’était pas encore terminé. Non, parce que, non content de réveiller toute la population de Nuremberg, et une bataille commença entre les OVNI’s. Durant plus d’une heure, les petites boules se battirent entre elles, se croisant, tournant autour des deux croissants rouges. On raconte que certains vaisseaux s’écrasèrent à quelques kilomètres de Nuremberg. Et soudainement, après une heure de combat, toutes les boules colorées, tombèrent du ciel, avant de se transformer en poussière au contact du sol terrestre. On vit alors apparaître une immense flèche noire, pointée vers l’Est. Abasourdis par ce spectacle, les habitants s’en rendirent à Dieu, voyant dans ce chaos soudain une intervention divine, voire un avertissement. Évidemment, un tel évènement fit un peu de bruit dans la ville. Hans Glaser s’empressa de raconter l’évènement, l’assortissant d’une illustration assez explicite avant de le publier dans un journal.

            Impression sur bois par Samuel Coccius, Bâle, Suisse (1566) sur le phénomène céleste de 1561 au-dessus de Nuremberg :

        • Engel dit :

          Effectivement, la planète Terre a été visitée par des extraterrestres à de multiples reprises depuis l’aube des temps, et ces mystérieux visiteurs ont exercé une influence considérable sur la destinée des hommes…. L’Héritage oublié d’une race déchue :
          https://pleinsfeux.org/lheritage-oublie-dune-race-dechue/

          Les manuscrits de la Mer Morte témoignent de ces chariots de feu qui descendent visiter l’homme. Ils sont décrits comme des Anges :


          Ce qu’ils nous apprennent de l’Antichrist :
          « … Après nombre de tueries et de massacres, un prince des nations se lèvera, le roi d’Assyrie et d’Égypte, il règnera sur le pays, lui seront assujettis et tous lui obéiront. Son fils également sera appelé Le Grand, et sera appelé Fils de Dieu, ils l’appelleront Fils du Très-Haut. Mais tels les météores que tu as aperçus dans ta vision, tel sera son royaume. Ils ne règneront qu’un petit nombre d’années sur le pays, tandis que les peuples piétineront les peuples, et que les nations piétineront les nations. Jusqu’à ce que le peuple de Dieu se lève. Alors tous se reposeront de la guerre. Leur royaume sera un royaume éternel, et toutes leurs voies seront justes. Il jugeront la terre avec équité, et toutes les nations feront la paix. La guerre disparaitra du pays et toutes les nations se soumettront à eux. »

      • Yann dit :


        Les restes d’un ancien peuple dont des crânes aux formes étrangement allongées ont été découverts par la mission archéologique du musée historique d’État russe une la nécropole située aux abords du village de Zailloukovo (Karardino-Balkarie, Russie).


        Dans une fosse funéraire d’Osijek dans l’est de la Croatie, des restes de deux crânes en forme de cône ont été exhumés appartenant à des jeunes hommes âgés de 12 à 16 ans et datant du Ve siècle. Chacun d’eux avait son crâne façonné dans des directions différentes, suggérant qu’ils appartenaient à des groupes culturels distincts. D’après l’analyse ADN, le garçon au crâne étiré et au front aplati, devait avoir des ancêtres originaires du Proche-Orient. L’autre, dont le crâne était allongé en diagonale, devait être d’origine est-asiatique. Un troisième crâne s’y trouvait mais non modifié venant d’Eurasie occidentale. Leurs squelettes enterrés avec des fragments d’os d’animaux et de poterie, démontraient qu’ils avaient souffert de problèmes de santé durant leur enfance. Bien que les garçons venaient de pays différents, il est probable qu’ils aient vécu ensemble pendant un certain temps et qu’ils aient même été sacrifiés.
        https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/ancient-alien-teenage-conehead-skeletons-20057797

    • Chantal dit :

      Technique de lévitation des pierres dans la construction de la Grande Pyramide de Gizeh :
      http://vincentdetarle.free.fr/catho/levitation.html

      La bienheureuse A.C. Emmerich ( (1774-1824) décrivit dans ses visions des travaux de lévitation : « …Leurs enfants étaient très grands, avaient toutes sortes de dons et d’aptitudes …comment ils tramaient très facilement d’énormes rochers jusqu’au sommet de la montagne »

      Matthieu 17:20 : « C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé (grain de moutarde), vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible. »

      Certaines techniques oubliées permettent toutefois de soulever de grosses pierres par un seul homme comme nous le démontre ici un habitant du Michigan :

      Les solutions très concrètes de Jean Pierre Petit sur la construction des pyramides : l’utilisation du nombre d’or dans une construction permet une moindre résonance des matériaux en cas de tremblements de terre.

    • Hervé dit :

      A Ain Dara, petit village au nord-ouest d’Alep en Syrie, un site archéologique a été découvert en 1995. D’après l’archéologue Ali Abu Assaf, un Temple d’y trouvait, resté le même entre 1300 av. J.-C. et 740 av. J.-C. ; par conséquent il est raisonnable de supposer que les constructeurs du Temple de Salomon décrit dans la Bible (1000-900 av. J.-C) s’en soient inspirés. Le lieu de culte remonte à l’Age de Fer, et est attribué à la culture Hittite, un peuple indo-européen qui habitait la partie centrale de l’Asie Mineure au IIe millénaire av. J.-C.

      Plan des deux Temples (Temple de Salomon et Temple d’Ain Dara) :

      L’entrée du temple est précédée par une grande cour pavée avec des dalles en pierre. Le temple, une zone d’approximativement 30 mètres par 20 mètres, s’élève à environ 2,5 mètres du sol, et est recouvert de blocs de basalte sculptés de formes de lions, de sphinx et d’autres créatures mythiques. Un escalier monumental, flanqué d’un sphinx et de deux lions, garantissait l’accès destiné au culte. C’est l’objet de discussion de la part des archéologues : qui fut la divinité pour qui le temple a été dédié. Certains pensent qu’il fut dédié à Ishtar, la déesse de la fertilité ; d’autres qu’il fut pour Astarté la déesse titulaire du sanctuaire : d’autres encore pensent probable que le propriétaire du temple fut le dieu Baal Hadad. L’autre caractéristique qui a rendu célèbre le Temple d’Ain Dara, et peut être la plus intéressante, est représentée par d’autres grandes traces de pieds sculptées dans le sol. Si on tient compte des dimensions des empreintes, on peut déduire qu’un homme avec de tels pieds pourrait mesurer quasiment 20 mètres !

  6. Chantal dit :

    Et que penser d’ Esaïe 13

    13.1
    Oracle sur Babylone, révélé à Ésaïe, fils d’Amots.
    13.2
    Sur une montagne nue dressez une bannière, Élevez la voix vers eux, Faites des signes avec la main, Et qu’ils franchissent les portes des tyrans!
    13.3
    J’ai donné des ordres à ma sainte milice, J’ai appelé les héros de ma colère, Ceux qui se réjouissent de ma grandeur.
    13.4
    On entend une rumeur sur les montagnes, Comme celle d’un peuple nombreux; On entend un tumulte de royaumes, de nations rassemblées: L’Éternel des armées passe en revue l’armée qui va combattre.
    13.5
    Ils viennent d’un pays lointain, De l’extrémité des cieux: L’Éternel et les instruments de sa colère Vont détruire toute la contrée.
    13.6
    Gémissez, car le jour de l’Éternel est proche: Il vient comme un ravage du Tout Puissant.
    13.7
    C’est pourquoi toutes les mains s’affaiblissent, Et tout coeur d’homme est abattu.
    13.8
    Ils sont frappés d’épouvante; Les spasmes et les douleurs les saisissent; Ils se tordent comme une femme en travail; Ils se regardent les uns les autres avec stupeur; Leurs visages sont enflammés.
    13.9
    Voici, le jour de l’Éternel arrive, Jour cruel, jour de colère et d’ardente fureur, Qui réduira la terre en solitude, Et en exterminera les pécheurs.
    13.10
    Car les étoiles des cieux et leurs astres Ne feront plus briller leur lumière, Le soleil s’obscurcira dès son lever, Et la lune ne fera plus luire sa clarté.
    13.11
    Je punirai le monde pour sa malice, Et les méchants pour leurs iniquités; Je ferai cesser l’orgueil des hautains, Et j’abattrai l’arrogance des tyrans.
    13.12
    Je rendrai les hommes plus rares que l’or fin, Je les rendrai plus rares que l’or d’Ophir.
    13.13
    C’est pourquoi j’ébranlerai les cieux, Et la terre sera secouée sur sa base, Par la colère de l’Éternel des armées, Au jour de son ardente fureur.
    13.14
    Alors, comme une gazelle effarouchée, Comme un troupeau sans berger, Chacun se tournera vers son peuple, Chacun fuira vers son pays;
    13.15
    Tous ceux qu’on trouvera seront percés, Et tous ceux qu’on saisira tomberont par l’épée.
    13.16
    Leurs enfants seront écrasés sous leurs yeux, Leurs maisons seront pillées, et leurs femmes violées.
    13.17
    Voici, j’excite contre eux les Mèdes, Qui ne font point cas de l’argent, Et qui ne convoitent point l’or.
    13.18
    De leurs arcs ils abattront les jeunes gens, Et ils seront sans pitié pour le fruit des entrailles: Leur oeil n’épargnera point les enfants.
    13.19
    Et Babylone, l’ornement des royaumes, La fière parure des Chaldéens, Sera comme Sodome et Gomorrhe, que Dieu détruisit.
    13.20
    Elle ne sera plus jamais habitée, Elle ne sera plus jamais peuplée; L’Arabe n’y dressera point sa tente, Et les bergers n’y parqueront point leurs troupeaux.
    13.21
    Les animaux du désert y prendront leur gîte, Les hiboux rempliront ses maisons, Les autruches en feront leur demeure Et les boucs y sauteront.
    13.22
    Les chacals hurleront dans ses palais, Et les chiens sauvages dans ses maisons de plaisance. Son temps est près d’arriver, Et ses jours ne se prolongeront pas.

    « Ils viennent d’un pays lointain, De l’extrémité des cieux: L’Éternel et les instruments de sa colère Vont détruire toute la contrée. » N’est-ce pas une autre preuve d’entités existant en dehors de la terre ?

    Les OVNIS exposés dans les écritures bibliques :
    http://www.lesavoirperdudesanciens.com/2016/05/les-ovnis-exposes-dans-les-ecritures.html

    • Lino dit :

      « Ils viennent d’un pays lointain, De l’extrémité des cieux: L’Éternel et les instruments de sa colère Vont détruire toute la contrée. » dites-vous Chantal !

      Pourtant il y a une chose très troublante concernant les installations nucléaires dans le monde ! Et depuis longtemps ! H. Marshall Chadwell, assistant directeur du renseignement scientifique de la CIA, adressait déjà en décembre 1952 les lignes suivantes au directeur du renseignement, Walter Smith : « des observations d’engins non-identifiés … dans les environs des principales installations de défense américaines sont d’une telle nature qu’elles ne sont pas attribuables à un phénomène naturel ou à un type de véhicule connu ». JJ Vélasco dans son ouvrage « Troubles dans le ciel » (2007) se permet aussi de faire un lien entre OVNI/nucléaire.

      Dernièrement, la quasi-totalité des centrales nucléaires françaises a été survolée dés octobre 2014 par des soi-disant drones ou ovnis. Les coupables de ces survols simultanés et parfaitement coordonnés n’ont jamais été identifiés malgré l’important dispositif d’enquête et de sécurité mis en place. Tous les organismes et mouvements écologiques ont démenti en être les auteurs.
      http://ovnis-direct.com/hypotheses-sur-les-survols-de-drones-au-dessus-des-centrales-nucleaires-francaises-900148.html

      Extrait vidéo de la conférence en date du 27 septembre 2010 au « National Press Club » de Washington, au sujet des témoins militaires d’ovni sur des sites nucléaires :

      Charles Hall, un ancien militaire US, affirme avoir vu des aliens qu’il appelle les « Grands blancs » car ils sont aussi blanc qu’une feuille de papier. Ils ont des reflexes bien plus rapides et peuvent se déplacer en un clin d’oeil. Ils logeaient dans une base souterraine, celle d’Indian Springs dans le sud du Nevada (appelée Creech Air Force Base en 2005).



      Emery Smith, médecin de l’armée de l’air, prétend avoir autopsié environ 3 000 différents tissues d’humanoïdes extraterrestres. « Les vaisseaux des extraterrestres peuvent aussi changer de forme, même quand il y a des extraterrestres dedans. Ils peuvent voyager très vite et disparaître d’autres parties de l’univers.»

      https://eveilhomme.com/2021/01/16/emery-smith-lautoptiste-de-plus-3000-extraterrestres-et-tissus-non-humains-pour-le-systeme-spatial-secret/

      Il existe des entités invisibles à nos sens mais avec le télescope Santilli on commence à pouvoir les distinguer :

      Paul Hellyer, ancien ministre canadien de la Défense, confirme qu’après 1945, c’est à dire après l’utilisation de l’arme nucléaire, les visites d’extra-terrestres de différentes espèces se sont amplifiées, comme-ci une inquiétude les traversait :

      Don Donderi, professeur à l’Université McGill à Montréal (au Québec, Canada), déclare aussi que le gouvernement américain avait réussi à récupérer un engin d’origine extraterrestre écrasé dans le désert du Nouveau-Mexique près de Roswell en 1947. Au début l’armée l’avait confirmé. Mais le lendemain, elle s’était rétractée disant qu’il s’agissait en fait d’un ballon d’air endommagé de l’US Air Force. Pour ce scientifique notamment célèbre pour avoir créé un cours à l’Université McGill intitulé ‘UFOs: History and Reality’, il est vrai que des personnes ont été enlevées par des extraterrestres.


      Ces êtres venus d’ailleurs : le mystère des hommes en noir… « The Mothman prophecies » et les morts étranges après la sortie du film Poltergeist en 1982 (Le film raconte l’histoire d’une famille Américaine dont la maison est construite sur un cimetière voit sa vie bouleversée par des manifestations surnaturelles)….

      http://documystere.com/histoires-legendes/la-malediction-des-films-poltergeist/

      • Carlos dit :

        Les plus étranges rencontres du troisième type : le 29 décembre 1980 au Texas…. Le 24 avril 1964 à Socorro au Nouveau Mexique… Dans les marécages en Floride, le 19 juillet 1997, une silhouette d’homme-gorille de 2,50 m et 130 kg… Le 21 octobre 1978 près de Melbourne, un avion Cessna cherche à se rendre à King Island. Une sorte de lumière verte tourne autour de lui à une vitesse incroyable. Puis plus aucune trace du pilote ou d’une épave… En décembre 1968 dans le Minnesota, des spécialistes en cryptozoologie (d’animaux ne pouvant être prouvés d’une manière irréfutable), témoignent avoir vu conservé dans de la glace, un homme-singe qui pourrait être le chaînon manquant entre le singe et l’homme. Mais voilà, celui qui en avait fait une attraction de foire, fit disparaître le corps, dès que des médecins voulurent l’examiner…

        Aujourd’hui, les drones ressemblant à des ovnis existent :

      • Gabi dit :


        Le “Sanusi” (Chaman) zoulou Credo Mutwa, qui s’approche actuellement de l’âge de quatre-vingts ans, donne un aperçu des croyances que l’on retrouve en Afrique et qui semblent porter aussi bien sur des histoires d’Extra-Terrestres que de Reptiliens :
        http://newsoftomorrow.org/abductions/temoignages/credo-mutwa-chaman-zoulou-sur-les-enlevements-par-les-extra-terrestres-et-les-reptiliens

        • Ursule dit :


          Anton Parks, auteur de nationalité française, a écrit avec le ‘Secret des Etoiles Sombres’ le premier tome d’une trilogie surprenante sur l’histoire la plus occulte et la plus mystérieuse de ce qui se passait sur terre avant la venue de l’homme et ce qui a provoqué l’avènement des civilisations humaines !

          Que signifient en réalité les histoires souvent incompréhensibles et parfois contradictoires (un dieu ou plusieurs dieux) contenues dans la Bible et d’autres textes comme la Bible Slavonique, les manuscrits de la Mer Morte ou les évangiles de Nag Hammadi ? Quelques auteurs comme René Boulay (Flying Serpents and Dragons, The Book Tree) ou Zecharia Sitchin (La 12ième planète, Louise Courteau Editrice) ont réussi à décrypter une petite partie des innombrables textes en écriture cunéiforme trouvés dans les ruines d’anciennes civilisations akkadiennes, sumériennes ou assyriennes dans le but de mieux comprendre ce passé lointain. Il semble acquis que les «dieux» qui auraient jeté les bases de colonies civilisatrices sur terre, il y a de nombreux millénaires, étaient de type «reptilien». Anton Parks poursuit leurs travaux en allant bien plus loin. Il nous montre par exemple que cet arrière fond «reptilien» est encore plus vaste et plus prégnant puisque l’on trouve encore aujourd’hui dans de nombreuses ethnies de type animiste, surtout en Afrique (comme au Mali) de très claires allusions à la présence de ces êtres reptiliens. Selon Parks, « ces ‘dieux’ reptiliens de l’antique Sumer ne seraient pas nos créateurs comme l’affirme Sitchin mais nos ‘re-créateurs’. Ils ont fait main basse sur une partie de la banque génétique du vivant, pour la détourner et servir leurs propres ambitions : le pouvoir. »

          Depuis l’âge de 14 ans (en 1981), il a été traversé par des visions de mondes, de galaxies, de civilisations et d’êtres étranges. Après avoir douté de son équilibre mental, il s’est ensuite demandé s’il ne s’agissait pas de visions d’un improbable avenir. Ce n’est que bien plus tard, après avoir compulsé les premiers ouvrages relatifs à la civilisation sumérienne, qu’Anton constatera que ce qu’il voyait était relié au réel et à l’histoire. Comme il croit profondément à la réincarnation, il pense qu’avant de descendre, et en fonction de ce qu’il nous reste à expérimenter, on remplit sa ‘boite’ et on choisit les grandes lignes de son destin.

          Selon lui, le nom « Adam » n’est absolument pas de l’hébreu en relation avec les termes « adama » (glèbe) ou encore adôm (rouge)… mais du sumérien voulant dire « bêtes, animaux, troupeaux » ou encore « prélèvement, établissement, installation ou colonisation ». L’idée d’un être esclave totalement soumis aux « dieux » est renforcé dans l’équivalence du terme Á-DAM en akkadien qui est Nammaššû et qui se traduit phonétiquement en sumérien en nam-maš-šû, soit littéralement : « la demi-portion à charge ». Paul Von Ward, un auteur américain spécialisé dans l’étude des civilisations anciennes et qui travaille sur l’hypothèse de l’influence extraterrestre sur ces civilisations antiques, pense que les langues anciennes comme le sanscrit, l’akkadien et le sumérien sont les vestiges des langages que nous auraient enseignés ces visiteurs extraterrestres «colonisateurs».

          Si Zecharia Sitchin a présenté les «Anunnakis» comme une seule race, pour Anton Parks, ils représenteraient plusieurs races dissemblables dont certaines proviendraient même d’autres dimensions. C’est la guerre qui a entraîné les Anunna sur la Terre. C’est pour cette raison que ces exilés forcés seront nommés plus tard Anunnaki (« les Anunna de la Terre »). La plus grande majorité des tablettes sumériennes relatent les aventures des Anunna sur la planète bleue. C’est une sorte d’ode à rallonge aux guerriers Anunna. Il s’agit de chroniques plus ou moins détaillées qui relatent leur établissement et surtout leur mainmise sur l’humain qu’ils transformeront génétiquement en bétail pour leur plus grand plaisir, car les Anunnaki sont plutôt paresseux !

          Ainsi, après mille et une péripéties, le Haut Conseil Anunna se voit dans l’obligation de fabriquer génétiquement un être humain afin qu’il accomplisse les besognes journalières à la place des « dieux ». Ces humains ne sont pas directement désignés comme étant des Á-DAM (animaux), mais plutôt des Lùlù, c’est-à-dire des êtres « mélangés ». Enki – fils d’An et de Mamítu-Nammu, qui dirige sous la contrainte les opérations pour la caste dominante, à savoir les Anunna – ne supporte pas de voir sa création génétique utilisée comme de vulgaires Á-DAM (animaux). Il va progressivement modifier le spécimen esclave pour le rendre autonome. Le premier spécimen spécialement conçu pour travailler était originellement androgyne, Enki va le « couper » en deux pour en faire un homme et une femme. Cette scène existe sur une tablette d’argile où Enki apparaît sur la gauche. Autour de lui des serpents (symbole de création et de fertilité) s’agitent en rythme. Nous pouvons en conclure sans l’ombre d’un doute que le serpent de la Bible n’est autre qu’Enki le généticien, autrement dit Nudímmud le cloneur. Du reste, on aperçoit à ses côtés une étoile avec une flèche qui pointe vers le bas. L’étoile symbolise le terme DINGIR (dieu(x)) et la flèche, « le dessous », « l’abysse », ce qui nous confirme que ce « dieu » est bien Enki, puisqu’il est la divinité de l’Abzu, le monde souterrain. Au milieu « s’éveille » une femme qui semble surgir non pas d’une des côtes de l’Adam, mais plutôt d’une sorte de marmite que l’on peut aisément assimiler à une matrice artificielle. « Curieusement », cette marmite ressemble au signe archaïque sumérien qui correspond à la démone Lilû (Lilith) qui figure la maladie et le mal. De vieilles légendes rabbiniques ne racontent-elles pas que la première compagne d’Adam était Lilith ? A ses côtés, un homme tend à la femme une branche d’arbre dont les extrémités se finissent en vagins… A droite, on distingue un monarque totalement irrité qui brandit ses deux fourches. Chez les Sumériens, la fourche figure « un chef » en rapport avec la terre (le sol). Ce personnage est un Šàtam, c’est-à-dire un « administrateur territorial » ou « chef de contrée ». Mais qui est le grand Šàtam chez les Anunna, sinon Enlíl, l’adversaire d’Enki. Le manuscrit slave d’Adam et Eve (Bibliothèque Nationale de Sofia, N°433) indique que Satan revendiqua à Adam la possession de la Terre : « Mienne est la terre, divins sont le Ciel et le Paradis. Si tu deviens un homme qui m’appartient, tu travailleras la terre… » D’autres passages bibliques comme Mathieu (4,8) ou Luc (4,6) évoquent la même chose. Cela dit, dans la Bible, c’est plutôt « Dieu » qui surprend le Serpent « instruisant » Adam et Eve dans son jardin et non Satan ! Comme les Sumériens raffolaient de symbolisme, on trouve aux côtés du Šàtam, un Gullum (un chat) qui est pour eux un animal néfaste. Le terme Gullum est formé de GUL (détruire, anéantir) et LUM (fertilité, abondance, porter un fruit), ce qui veut dire que le Šàtam (Enlíl) n’a qu’un seul objectif : « détruire la fertilité » de sa main-d’œuvre devenue trop abondante et libre à son goût ! Les pieds et les mains d’Enki sont liés. Ce qui évoque le fait qu’Enki ne soit pas libre comme il le souhaiterait car il est bien sous les directives d’Enlíl.

          Le terme SATA existe en égyptien. Sa traduction stricte exprime « génie serpent » et « enfant (ou fils) de la terre » (à gauche). Lorsque l’on assemble certaines particules égyptiennes qui pourraient composer le terme Satan, on obtient à la fois « porter la terre » et « porter le mal ».

          Selon Paul Von Ward, le système de pouvoir que l’homme subit aujourd’hui est la conséquence du système imposé par les Anunnakis et les Sumériens : un système patriarcal, hiérarchisé et centralisé avec des monarchies héréditaires de droit divin. La royauté s’est transmise de « divinité » à humain par « intronisation pompeuse ». Il y avait cependant deux types d’intronisation. Celle du sang qui se transmet de père en fils, donc par hérédité. Et celle plus hermétique, exprimée sur les papyrus égyptiens et les tablettes mésopotamiennes. Les « Vaches Célestes » (les déesses de l’antiquité) choisissaient un amant à qui elles transmettaient leur divinité et pouvoirs divins en ayant des rapports sexuels avec eux. A l’issu du rituel, l’homme était à la fois métamorphosé en époux de la déesse et investi de la fonction royale. Ces rites se pratiquaient aussi bien à Sumer, en Egypte qu’en Grèce classique. Ainsi Romulus et Remus (les futurs fondateurs de Rome) furent recueillis par une louve qui les allaita et les sauva d’une mort certaine. Le terme latin Luma (louve) veut également dire « prostituée ». Dans l’antiquité, les prêtresses étaient assimilées à des prostituées parce qu’elles transmettaient la vigueur sacrée et la royauté de la Déesse-Mère aux futurs rois et princes. On a donc deux types d’intronisation qui reflètent des idéologies différentes. La première est purement patriarcale, car c’est le père (le roi) qui est considéré comme possédant le pouvoir héréditaire, alors que pour la seconde qui est matriarcale, c’est la « reine » qui transmet ses facultés.

          Textes intéressants sur le sujet :

          Apocryphe « Le Livre d’Adam », extraits des Chapitres 13 et 15, éditions Robert Laffont, 1980 :
          « Qui m’a plongé dans cette tristesse infinie des mauvais anges dont l’odeur est fétide, dont la forme est abominable ? Qui m’a jeté au milieu de ces génies du mal ? Faut-il que je croisse et grandisse dans un milieu que je déteste, parmi des êtres dont j’abhorre les œuvres ? Faut-il que je prenne leur forme, que j’habite leur demeure… ? Pourquoi ma forme primitive a-t-elle été changée ? Ah ! qu’on me laisse revenir au séjour de paix, auprès duquel mon cœur aspire ! Qu’on me rende les réunions célestes et les entretiens et les prières pleines d’effusions des pacifiques ; qu’on m’illumine de la lumière d’en haut et que je sois enfin dépouillé de cette enveloppe d’opprobre. Combien de temps serai-je lié à ce corps de boue ? »

          http://seferadamrouleaudadam.blogspot.fr/2013/07/sefer-adam.html

          Apocryphe « l’Apocalypse d’Adam », textes gnostiques de la bibliothèque dite de Nag-Hammadi, N-H Codex 5, éditions Ganesha, 1989 :
          « Lorsque le Dieu m’eut façonné de terre en même temps qu’Eve, je suis allé avec elle vers une gloire qu’elle avait aperçue dans l’éon d’où nous sommes issus. Celle-ci m’enseigna par une parole la connaissance du Dieu éternel. Alors nous sommes devenus semblables aux grands anges éternels : nous étions supérieurs, en effet au Dieu qui nous avait façonnés et aux puissances qui sont avec lui, mais que nous ne connaissons pas. Alors, pris de courroux, le Dieu maître des éons et des puissances nous scinda… Depuis lors, nous avons été instruits, comme hommes, de choses mortelles. Puis, nous avons connu le Dieu qui nous avait façonnés. Car nous n’étions pas indépendants de ses pouvoirs. Et nous l’avons servi dans la crainte et l’esclavage. Et en conséquence, nos cœurs s’obscurcirent… »

          https://www.persee.fr/doc/rscir_0035-2217_1977_num_51_2_2792
          https://revue-codex.fr/sommaire/la-gnose-sort-de-lombre-a-nag-hammadi/


          « Le livre perdu du dieu Enki » de Zecharia Sitchin :
          http://ekladata.com/7vWf0zTYw2OV-dVV70XkNtt5584/Sitchin-Zecharia-Le-livre-p

          Les Sumériens racontent l’existence de la planète X il y a plus de 6000 ans….Cette planète non observable aurait une orbite de 3600 ans et serait habitée par des êtres appelés Annunakis. Ce mythe remonte à l’antiquité et aux écritures Sumériennes gravées dans la pierre :

          • Benoit dit :

            « Le terme SATA existe en égyptien. Sa traduction stricte exprime « génie serpent » et « enfant (ou fils) de la terre » » dites vous Ursule !

            Mais ces statues à Lille en juillet 2009, ne représenteraient-elles pas Satan ?


            Et le “Sanusi” (Chaman) zoulou Credo Mutwa explique que « chaque écolier en Afrique du Sud est au courant de l’histoire d’une princesse appelée Khombecansini. Elle devait se marier avec un beau prince appelé Kakaka, un nom qui veut dire “celui qui est éclairé”. Un jour où Khombecansini était en train de ramasser du bois de chauffage dans la brousse, elle rencontra une créature appelée un Imbulu. Et cet Imbulu était un lézard qui avait le corps et les membres d’un être humain, mais avec une longue queue…. »

            « Le peuple du Rwanda (Hutu et Tutsi) pense que leurs ancêtres les plus anciens étaient une race d’êtres qu’ils appelaient les Imanujela, ce qui signifie “les Seigneurs qui sont venus” mais qui ressemble étrangement au mot hébreu Emmanuel, “Le seigneur est avec nous”. Pour le peuple Bambara, ces créatures hautement avancées qu’ils appelaient Zishwezi ( les créatures qui descendaient du ciel en planant ou glissant à travers l’eau), ressemblaient à des hommes-lézards à cause notamment de leur queue. Même croyance pour le peuple Dogon d’Afrique occidentale ou le peuple Zoulou (du ciel) d’Afrique du Sud. Certains d’entre eux en s’accouplant avec des filles locales, donnèrent ainsi naissance à une race dominante de Rois et de Chefs tribaux. Ces venus du ciel sont associés à un groupe d’étoiles de la Voie lactée que les Zoulous appellent Ingiyab, ce qui signifie “Le Grand Serpent”. Il y a une étoile rougeâtre, près du bord de cet énorme cercle d’étoiles, appelée IsoneNkanyamba (Alpha du Centaure).

            On prétend que ces créatures qui se nourrissent d’ êtres humains, ont à un moment donné, défié Dieu parce qu’elles voulaient la maîtrise complète de l’univers. Dieu vainqueur les obligea à se cacher dans des villes froides sous terre, réchauffées en permanence par des esclaves humains ressemblant à des zombies. Ils consomment soit du sang humain, soit l’énergie générée quand des êtres humains terrifiés s’entre-tuent en grand nombre. Pour les chamans africains, l’Imanujela va de paire avec l’Imbulu et se dénomment Chitauli (ceux qui cherchent à diriger l’être humain). A l’origine, la Terre couverte de grandes forêts et de gens heureux qui ne se parlaient qu’en esprit et se nourrissaient sans effort , était noyée d’un épais brouillard et de bruine qui cachaient en grande partie la lumière du soleil et de la lune. Puis les Chitauli arrivèrent du ciel à l’aide de vaisseaux volants en forme de boule qui faisaient un bruit et un feu terrible. Ces créatures à longue queue et d’effroyables yeux jaunes et brillants (certains avaient trois yeux, un œil rond et rouge au centre de leur front) dirent aux humains qu’en tant que dieux ils allaient recevoir des dons. S’être pris pour des dieux leur fit perdre leur pouvoir de se communiquer, de déplacer des objets ou de voyager dans le cosmos rien que par la pensée, de voir l’avenir ou le passé. Ils se mirent alors à se parler entre eux avec la bouche, ce qui créa différentes langues, puis l’impossibilité de se comprendre entre eux. Les Chitauli leur imposèrent aussi des gens de leur sang pour régner sur eux. Les êtres humains devinrent ambitieux et cupides, cherchant à acquérir des richesses. Ils retirèrent aussi l’épaisse brume pour leur montrer les étoiles, leur indiquant désormais vers qui se tourner, non plus vers une divinité souterraine mais céleste. On a ainsi des Zoulous qui croient que ceux qui sont morts sont soit des Abapansi (qui sont sous la Terre) soit des Abapezulu (qui sont en haut). Le rôle des êtres humains est dorénavant de transformer la Terre pour la rendre plus convenable afin que “Dieu” vienne y demeurer. Il est étonnant de constater que l’on retrouve avec le peuple sumérien un peu la même histoire avec cette évocation de dieux descendant du ciel pour forcer les êtres humains à travailler pour eux, en extrayant par exemple de l’or. Les Chitauli dont le chef est Jabulon (Satan) s’amusent aussi à élever certains d’entre nous au-dessus des autres en les transformant en guerriers ambitieux capables de créer des conflits terribles, mais pour à chaque fois, les faire mourir tragiquement. Il y a comme une force qui conduit toujours les êtres humains vers l’autodestruction. Pour les Zoulous, les Mantindane (les bourreaux), les Gris, sont des serviteurs froids et sans pitié des Chitauli, mais capables de féconder des femmes africaines et de se servir de substances issues du corps humain. Ils ne viennent pas du ciel mais de la terre.

            Le peuple Coorie d’Australie (aborigène) croit en un dieu appelé Byamie sorti lui aussi des étoiles et qui a une grosse tête, de grands yeux, pas de bouche mais des bras et des jambes longues (peinture rupestre) ressemblant à un Chitauli. En Amérique, le peuple Hopi a des créatures qu’ils appellent Katchina et qui ont aussi des grosses têtes rondes. Au Lesotho, une très ancienne tribu appelée les Bakwama, croyait en un dieu ayant la tête d’un être humain mais le corps d’un lion (comme le Sphinx en Égypte). Ntswama-tfatfi était le nom de leur pays et qui signifie ‘la terre du Soleil faucon’. Justement les Égyptiens décrivaient leur pays comme “la terre de Hor”, le dieu Horus en Grèce.
            https://changera.blogspot.com/2016/05/credo-mutwa-revelations-extraterrestres.html

            La postérité du serpent par Jean Vaquié, conférence donnée à l’institut universitaire Saint Grégoire le Grand de Lyon le 19 février 1990.

  7. nicole dit :

    Selon l’anthropologue et philosophe français René Girard (1923-2015), depuis la nuit des temps, les hommes se sont affrontés violemment à cause de la rivalité mimétique, c’est-à-dire que chacun désirait une chose non pas pour elle-même, mais parce que le voisin la possédait ou la désirait.

    D’où des conflits inextricables qu’on finissait par résoudre par le phénomène du bouc émissaire : tout le monde se mettait d’accord sur le dos d’un innocent qu’arbitrairement on rendait coupable de cette violence, et on se réconciliait par sa mort.

    Ayant vu l’efficacité de cette méthode, les hommes l’ont ritualisée et sacralisée, et c’est la naissance de la religion, basée sur le sacrifice : humain d’abord, puis, à mesure que l’homme s’humanisait, animal. La religion archaïque, c’est une manière d’expulser la violence inhérente à l’homme en la reportant sur une victime désignée arbitrairement.

    Puis vient le Christ, qui par son sacrifice, révèle l’absurdité de ce processus : le Christ est un bouc émissaire tellement évident de par son innocence qu’il révèle la fausseté de ces sacrifices, et par son sacrifice de Fils de Dieu, rend tous les autres sacrifices inutiles et superflus, en les remplaçant une fois pour toutes. Le sacrifice du Christ révèle le mensonge de la violence sur laquelle reposent les sociétés humaines depuis l’origine, et nous propose un autre modèle : une société fondée sur le sacrifice de soi, et non pas le sacrifice de l’autre.

    René Girard démontre,ainsi que le christianisme représente le salut historique de l’humanité, en mettant fin aux constructions sociales archaïques, issues d’un désir obstinément mimétique et qui engendrait la montée aux extrêmes et la sanctification de la violence. Le christianisme représente une inversion de ces « valeurs » issues de démonstrations violentes.Cette paix que le Christ prêche n’est pas issue de la stabilité d’un rapport de force, mais d’une intention humaine.

    De plus, pour René Girard, le désir charnel n’a pas le même intérêt que pour Freud. Il n’est pas une production physique de l’animal humain mais une construction psychique. c’est de cette spirale rivalitaire que s’invente l’homme (ou la femme !) que viendrait le mal.

    Une anecdote illustre bien cette pensée et vient de Milan Kundera : « on te donne le choix entre sortir pendant 24 H avec la plus belle femme du monde à ton bras mais sans rien faire avec elle ou bien faire tout ce que tu veux pendant 24 H avec la plus belle femme du monde sans que jamais personne ne puisse rien en savoir…  » L’homme psychiquement construit choisit toujours la première solution. Voilà le désir selon René Girard : non pas un pessimisme ontologique sur la chair, mais une crainte devant la facilité avec laquelle se construisent des structures de péché, jusque dans notre psychisme, et souvent sans que nous en ayons clairement conscience.

    Ce pessimisme bien tempéré n’est-il pas celui de l’Eglise romaine, au moins du temps où elle croyait au péché originel ?

  8. Luc dit :

    Une archéologue française a découvert que des empreintes de mains qui ornent « la grotte des bêtes » en Egypte ne correspondaient à aucune main humaine :
    http://www.parismatch.com/Actu/Insolite/Egypte-Des-mains-non-humaines-dans-la-grotte-des-Betes-926721#CS1-6

  9. Anne dit :

    Petit résumé sur les découvertes de géant à travers le monde :

    Les géants de Patagonie :

    Les archives de l’explorateur Ferdinand Magellan évoquent la rencontre d’un géant. Certes, Magellan ne s’est jamais engagé à consigner par écrit le récit de son voyage, puisqu’il a été tué au combat aux Philippines, bien avant le retour de son navire en Europe. Sur les 260 hommes qui sont partis avec Magellan en 1519, seuls 18 sont revenus. Parmi les survivants, Antonio Pigafetta qui a décrit le premier contact : « Nous avons passé deux mois à cet endroit sans voir personne. Mais un jour, nous avons vu un homme nu d’une stature géante sur la rive du port. Lorsque le géant fut envoyé voir notre capitaine, il fut émerveillé et faisait des signes d’un doigt levé, pensant que nous étions venus du ciel. Il était si grand que nous n’arrivions qu’à sa ceinture.
    http://atlanteangardens.blogspot.com/2014/03/the-patagonian-giants.html

    « Les Derniers Blancs et les géants. » écrit par Pierre de Châtillon :


    En explorant la région près du village de Pingyan en Chine, un groupe de photographes a rencontré par hasard une empreinte de pied géante fossilisée dans la roche. Elle mesure 57 centimètres de long, 20 centimètres de largeur et 3 centimètres de profondeur. Mais en 1912, Stoeffel Coetzee avait trouvé une empreinte massive de 128 centimètres de longs et 60 centimètres de largeur. Michael Tellinger a aussi filmé en 2012 en Afrique du sud, une empreinte d’1,2 m de long :

    http://complotiste.net/2016/10/une-empreinte-geant-a-ete-decouvert-en-chine/

    Les ossements découverts lors de fouilles menées dans le village de Jiaojia, situé dans la province du Shandong dans le sud-est de la Chine, révèlent au moins un individu masculin qui aurait atteint 1,90 m de hauteur (la taille moyenne d’un jeune homme de 18 ans en Chine est d’environ 1,72 m).

    Les géants mâles de notre époque ne dépassent pas 2,57 m. Actuellement une fille est à 2,06 m (voir à partir de 4 mn 28)

    • Lino dit :

      Dans le sud-ouest de la France vivait les Cagots, un peuple maudit qui mesurait en moyenne dans les 1,30 m de haut. Il pouvait avoir les mains et les pieds palmés et une absence de lobe à l’oreille.

  10. Tania dit :


    La fabuleuse collection du Père Crespi (né en Italie en 1891, arriva en Équateur en 1923 et y mourut en 1982).

    Ce missionnaire est devenu explorateur, anthropologiste, botaniste, archéologue, musicien tout en s’occupant de son église de Cuenca. Il s’est mis à explorer les profondeurs de l’Amazonie pour y convertir des tribus retirées, tout en ramassant une collection d’artéfacts exceptionnelle. L’extrait ci-dessous est tiré du film ‘Los Invencibles Shuar del Alto Amazons’ tourné en 1927 par le salésien Padre Carlos Crespi, le premier film sur la vie et la culture de la communauté Shuar. La population équatorienne de Shuar-Achuar compte 70 000 personnes réparties dans 400 communautés. Ils sont appelés « Invincibles » car ni les Incas ni les Conquistadores n’ont pu les dominer.

    Réussissant à se lier avec ce peuple farouche et à gagner leur sympathie, il reçut ou leur acheta une quantité phénoménale d’objets archéologiques et se fit même mener aux endroits où les indiens les trouvaient afin de vérifier leur origine, dont une grotte à l’entrée sculptée, la ‘Cueva de los Tayos’ ( La Cave des Colibris) … La majorité des artefacts de sa collection ont été sorti, selon le père, de cette grotte composée de vastes réseaux sous-terrains sous la jungle.

    L’explorateur Argentino-Hongrois Juan Moricz essaya lui aussi de l’explorer en 1969. Il y découvrit de l’or, des inscriptions curieuses et une bibliothèque en métal, ce que raconta Von Däniken en 1973 dans son livre ‘L’or des Dieux’ après sa rencontre avec Moricz. Cependant par la suite, Moricz nia l’avoir vu, jetant ainsi le discrédit sur Däniken et son travail.

    En 1975, l’ ingénieur écossais Stan Hall avec le soutien d’une douzaine d’Institutions et l’astronaute américain Neil Armstrong, rencontra Moricz avant d’organiser une grande expédition en 1976 pour Los Tayos.. C’est ainsi qu’il put constater de l’entrée impressionnante de la grotte à laquelle on avait accès par un puits de 65m de profondeur. Les souterrains de 5 km de longueur environ, atteignaient jusqu’à 240 m de profondeur. Au cours de cette expédition équatoriale qui dura 18 mois avec de nombreux scientifiques et une centaine de soldats, on découvrit 400 nouvelles espèces de plantes, une tombe datant de 1500 Av JC, des plaques de métal et des structures en pierre qui pourraient être des indices de l’existence d’anciennes civilisations intraterrestres. et un réseau souterrain artificiel mais pas à proprement parlé d’un trésor.

    La collection du père qui n’avait jamais été classée, était exposée dans la cour de son église Maria Auxiliadora. Le 20 juillet 1962 malheureusement, un incendie criminel la détruisit en partie , et plusieurs vols furent constatés à sa mort.

    Ces trésors anciens témoignent d’une culture inconnue de la science moderne et qui pourrait briser les schémas historiques conventionnels avec ses blocs de pierre empilés à la manière des murs des bâtiments égyptiens. Certains objets ressemblent étrangement même à ceux de l’époque babylonienne.

    A la fin des années 70, Richard Wingate prit plus de 3 000 clichés, représentant selon lui, que 2% de la collection. « Il y avait des rouleaux entiers faits de feuilles de métal empilées dans un coin … le curé m’expliqua que les indiens les avaient arrachées des murs intérieurs de constructions abandonnées dans la jungle … Certains étaient en or, en argent, sans trace de corrosion, et d’un autre métal que je connaissais pas, mais ressemblant à de l’aluminium. Chaque cm de ces feuilles était décoré de dessins complexes décrivant des cérémonies, ou même des situations comiques … Les ensembles mesuraient entre 2,5 à 4 mètres de haut sur 4 voir 8 mètres de long et étaient composés de feuilles individuelles de 1,2 m qui avaient été rivées ensemble de façon artistique. L’une des pièces les plus remarquables était une plaque en or sur laquelle était gravée une écriture inconnue.

    En 1976, un linguiste Hindou, Dileep Kumar, trouva qu’elle ressemblait au Brahmi, une très ancienne écriture utilisée selon l’Histoire de l’Inde il y a 2300 ans. De l’écriture phénicienne et également magyar y a été aussi trouvée … »
    Pour l’explorateur Richard Wingate, certains objets pourraient bien être d’origine assyrienne , égyptienne , chinoise, africaine ; et les plus anciens d’avant le déluge.
    Autre plaque gravée avec diverses écritures :

    La fresque dite au lapin :

    Une femme et son enfant aux motifs solaires :

    Plateau avec serpent :

    Pyramide avec l’œil unique ou bien un soleil :

    Une influence sumérienne dans l’habillement :

    • Tomasz dit :




      Il existe une étonnante collection de crânes miniatures, tous insolites et précieux, rassemblés au début du XXe siècle par l’épouse du Baron Henri de Rothschild, Mathilde de Weisweiller (1874-1926). Était-elle intéressée par l’allégorie de la mort représentée dans les Vanités ?
      http://www.lepoint.fr/culture/a-toulouse-l-etonnante-collection-de-cranes-de-la-baronne-henri-de-rothschild-29-06-2018-2231688_3.php

    • Mario dit :

      L’Équateur abrite de nombreuses découvertes étranges. Un autre père catholique, Carlos Miguel Vaca Alvarado, né le 25 août 1912 à Loja (Équateur), garda jusqu’à sa mort en 1999, les restes de squelettes d’une taille immense. La plupart des fragments d’os, d’êtres qui avaient une hauteur d’environ 7 mètres, ont été récupérés à partir d’un site appelé « Changaiminas » (« Cimetière des dieux »). Ce prêtre avait découvert en 1965, la même année de l’expédition de Juan Moricz dans la grotte de Tayos, une colonie archéologique de squelettes Géants située à Changaimina, connu sous le nom de «Museo del Padre Vaca». Les images du géant debout sont la reconstruction des fragments qui ont été trouvés en Équateur dans les années 60 et qui peuvent être observés dans le parc d’Interlaken en Suisse depuis 2004 :


      A noter que dans différents endroits dans le monde, on trouve aussi des squelettes d’à peine un mètre de long (comme dans le Tennessee) :

  11. Xavier dit :

    Des archéologues israéliens ont réussi à découvrir un cimetière contenant les restes de 145 Philistins anciens. Selon le chef de l’expédition Daniel Master, c’est la première fois dans l’histoire qu’on découvre des « traces biologiques » de ce peuple.

    http://www.nytimes.com/2016/07/11/science/possible-philistine-cemetery-discovered.html?smid=tw-nytimes&smtyp=cur&_r=0
    Selon les données préliminaires, les Philistins découverts auraient été enterrés entre le XIème et le VIIIème siècle avant J.-C. L’Ancien Testament décrit notamment les Philistins comme les pires ennemis des Israéliens. L’épisode le plus connu de leur affrontement est narré dans le récit biblique du combat entre le roi d’Israël David et Goliath.

    L’enjeu est important quand on sait que le président palestinien Mahmoud Abbas affirme que les Philistins étaient sur ces terres bien avant Abraham.
    http://www.israellycool.com/2016/07/11/new-archeological-proof-palestinians-%e2%89%a0-the-philistines/

  12. Ursule dit :

    Selon Karen Hudes, il existerait sur terre des extra-terrestres depuis très longtemps. Déjà « Akhenaton n’était pas un être humain » dit-elle.

    Seul problème pour eux, s’ils peuvent avoir des descendants avec des femmes humaines, leur progéniture reste stérile. Encore aujourd’hui, elle dit que lors d’une réunion de banquiers, un homme aux grands yeux bleus se trouvait avoir une tête semblable. Ils formeraient un groupe appelé Homo Capensis (ceux à la tête conique) qui aurait actuellement des liens avec les Jésuites. Il chercherait à amasser de l’or depuis très longtemps. Cela remontrait au roi Salomon, aux Aztèques, Incas, pharaons, à l’or de Yamashita (nom donné à un butin d’une valeur de dizaines de milliards de dollars volés dans le sud-est de l’Asie par les forces japonaises pendant la deuxième guerre mondiale et cachés dans des grottes, des tunnels et des complexes souterrains aux Philippines).
    http://www.24hgold.com/francais/contributor.aspx?article=2683243168G10020&contributor=Histoire+de+l

    Mais son aversion contre les jésuites, ne s’expliquerait-elle pas du fait qu’elle soit née juive ?
    https://penserrendlibre.wordpress.com/2013/10/23/banque-mondiale-karen-hudes-balance-tout-sauf-lessentiel/

    Sur le blog http://www.royal.uk/ un article étonnant est paru avant d’être effacé :

    Au second paragraphe on y lit en parlant de la reine d’Angleterre “she may not be human”. Mais plusieurs prophéties n’évoquent-elles pas un antichrist qui se ferait passer pour un dieu ?

    Pour Snowden, il existerait des peuples et des civilisations intraterrestres, et donc une terre creuse :

    • Xavier dit :


      Au cours de la XVIIIe dynastie, le Pharaon Amenhotep IV (Aménophis ou Akhénaton, 1353/52-1338), marié à Nefertiti et dont la capitale devint Amarna (au lieu de Thèbes), décida de remplacer les différentes divinités des Egyptiens par une seule, celle d’Aton, le dieu soleil.

      Un nouveau style se développera durant son règne, l’art Amarnien. La famille royale sera représentée d’une manière bien plus intime. La Reine Néfertiti est assise sur les genoux du Roi, les enfants jouent avec leurs parents, le Roi embrasse la Reine, la famille est en train de manger, on voit des cadeaux, des gestes d’affection, ce qui est unique dans l’histoire de l’art Égyptien. Le Dieu solaire Aton est représenté surmonté d’un disque placé dans le ciel. Il communique avec tous les membres de la famille royale grâce à des petites mains situées à l’extrémité de ses rayons. La nature y est peinte d’une manière très éclatante.
      http://antikforever.com/Egypte/Arts/les_arts.htm

      Sa silhouette particulière fait penser pour certains qu’il pourrait être un hybride extraterrestre.

      Selon un laboratoire de généalogie génétique suisse (IGENEA), 70% des Britanniques et la moitié des Européens auraient un lien avec le pharaon Toutankhamon. Toutefois, les résultats concernant le chromosome Y n’ayant pas été révélés, ces statistiques pourraient être remises en cause. N’ayant eu que des filles avec sa femme, il aurait eu Toutankhaton (ce qui signifie « Image vivante d’Aton », c’est-à-dire la réincarnation terrestre du dieu) avec sa propre sœur.

      Cet enfant-roi vers 10 ans dut rapidement s’incliner devant le clergé de Thèbes, changer son nom pour Toutankhamon et rétablir le culte d’Amon dans sa splendeur avant de mourir autour de ses 20 ans. Cette radiographie de la tête de la momie de Toutankhamon montre bien l’allongement de son crâne :

      • Ken dit :

        C’est en 1922, que Carter et Carnarvon découvrent la tombe de Toutankhamon.

        Carnarvon qui finançait les recherches était sur le point de les arrêter quand elle fut trouvée. N’y-a-t-il pas là une mystification qui confirmerait la théorie de Roch comme quoi de nombreuses parties de notre histoire découleraient du mensonge :

        Ce qui expliquerait pourquoi la bible ne mentionne nulle part les pyramides d’Egypte :

      • Michalis dit :

        Pour certains, le facteur rhésus négatif viendrait d’une lignée venue d’en haut, il y a des milliers d’années que les ancêtres primitifs de la terre sont pris pour des divinités. Le chercheur Robert Spehr a remarqué que parmi les 612 espèces et sous-espèces de primates reconnues par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), pas une seule n’a de facteur rhésus négatif. Selon lui, si l’espèce humaine avait évolué à partir du même ancêtre africain, son sang serait compatible. Pourtant 85% des êtres humains ont du sang rhésus positif. Mais les familles royales ont du sang rhésus négatif.

        Certains artéfacts qui chamboulent l’histoire officielle prouvent que du côté de l’Himalaya auraient atterris des entités venues d’ailleurs (à partir de 11 mn 16). Ainsi les disques dropas furent retrouvés dans des tombes contenant des personnes d’1 m 40 mais à la tête disproportionnée. Justement le groupe B est apparu sur les contreforts occidentaux de l’Himalaya ! Puis on le retrouve avec les tribus mongoles en Asie du Sud-Est et dans les plaines et les steppes asiatiques. D’autres individus du groupe B émigrèrent également vers l’Europe de l’Est. À cette époque, le niveau des mers s’était élevé, supprimant toute possibilité de communication par voie terrestre entre l’Asie et l’Amérique du Nord, ce qui interdit aux nouveaux groupes sanguins d’essaimer sur le continent américain. Les peuples amérindiens demeurèrent donc exclusivement du groupe O.

  13. Louis dit :

    Il existe une théorie scientifique sur le dédoublement de l’espace et du temps apparue en 1988. Elle affirme qu’effectivement chacun d’entre nous a un double. Et que cet autre nous mêmes peut nous guider à chaque instant, pourvu que l’on sache établir avec lui une relation constructive. En connaissant quelques principes élémentaires du fonctionnement de la loi du dédoublement, il est en effet possible d’entrer en contact avec lui pour bénéfi­cier de ses conseils. Cela se fait par le biais du sommeil, des intuitions, des prémonitions et de divers signes qui sont autant d’échanges d’informations entre lui, notre futur et nous-même. C’est grâce à notre double que nous pouvons devenir clairvoyant et «changer notre futur» par d’imperceptibles «ouvertures temporelles».


    Selon Jean Pierre Garnier Malet (physicien titulaire d’un doctorat de mécanique des fluides), « Nos pensées fabriquent des potentiels, donc on a à les surveiller. Puis notre double travaille pour nous la nuit pour arranger ce que nous faisons le jour. »

  14. Zoe dit :


    Finjan Kazim, ministre irakien des Transports, a intrigué les journalistes lors d’une conférence de presse, en déclarant que selon les travaux d’un historien juif, Zecharia Sitchin, le premier aéroport irakien aurait été construit il y a 5 000 ans dans le sud de l’Irak, dans la région de Dhi Qar, et que c’était le point de départ de vaisseaux sumériens envoyés pour explorer d’autres planètes. « C’est l’endroit le plus sûr pour des atterrissages et des décollages, parce que les facteurs météorologiques qui limitent les manœuvres des avions n’existent pas à l’aéroport de Dhi Qar », a précisé Finjan. Dhi Qar était le centre de la civilisation antique de Sumer, en Irak, et abrite les vestiges de la ville d’Ur, mentionnée dans la Genèse comme ville natale du patriarche Abraham.

    Dans son ouvrage « La douzième planète », paru en 1976, Sitchin a décrit une planète appelée Nibiru qui hébergeait des extraterrestres, venus sur Terre il y a quelque 450 000 ans en mission coloniale et qui se sont ensuite reproduits avec des terriens. « Les sumériens ont été les premiers à découvrir la douzième planète, qui a été reconnue par la NASA il y a quelque jours, et baptisé Nibiru, dont la rotation autour du soleil prend 3 600 ans. » Pour lui, les anges étaient aussi des Sumériens.

    Reste que pour la Nasa, tout cela serait un canular.
    http://fr.timesofisrael.com/le-premier-aeroport-irakien-a-ete-construit-il-y-a-5-000-ans-pour-les-extraterrestres/

    Le Mystère des Sumériens :

    • Gabi dit :

      Cela n’empêche pas certains de se demander si les Sumériens ne seraient pas allé jusqu’en Amérique, notamment à Puma Punku :

      La civilisation de Tiwanaku a pris naissance sur la rive sud du lac Titicaca, à plus de 3 800 mètres d’altitude, aux environs du site archéologique de la Cité du Soleil de Tiahuanaco. Elle serait plus ancienne que celle égyptienne. C’est un journaliste français, Roger Delorme qui en 1958 en découvrant cet endroit, le fit connaître au monde.

      HISTOIRE INCONNUE DES HOMMES – Robert Charroux – UFO Ovni atlantide atlantide :
      (https://issuu.com/starfighters/docs/namef7bbf4)

      Asuka est un village niché dans les collines de la préfecture de Nara dans le Kansai, au Japon. Il abrite quelques gravures sur pierre extrêmement étranges, dont le plus célèbre est probablement l’énigmatique «navire rock», le Masuda-no-Iwafune (le vaisseau de rock de Masuda). Il mesure 11 mètres sur 8 mètres, sur 4,5 mètres de hauteur et est fait de granit solide pesant environ 80 tonnes. C’est un monticule sculpté, avec deux trous d’un mètre carré au centre, qui vont jusqu’au sol.

  15. Zoé dit :


    Les lieux de Guilgal Rephaïm et de Stonehenge, tout en cercle, ont-ils des points communs avec ceux retrouvés dans les hauteurs des Monts Oural par des géologues russes en 1991 ? Selon leurs calculs, ils dateraient de 80 000 ans. Et chose étonnante, des milliers d’objets spiralés y furent déterrés d’une profondeur de 3 à 12 m. Leurs tailles varient entre 3 et 3/1000e de mm. Ils n’ont pu être façonnés que par des techniques de type nanotechnologique. Seraient-elles d’origine extraterrestre ?
    http://www.sciences-faits-histoires.com/blog/archeologie/arkaim-et-mysteres-archeologiques-russes.html
    http://homme-et-espace.over-blog.com/2015/08/les-batisseurs-inconnus-de-la-mysterieuse-cite-d-arkaim.html

  16. Kisuke dit :


    Des peintures rupestres, qui auraient été peintes il y a environ 5 000 ans, à l’âge du bronze, découvertes près du village de Karakol dans la République de l’Altaï en Russie, montrent des silhouettes extraterrestres avec des cornes rondes et des plumes sur la tête. Elles ont été trouvées en 1985 et elles sont même colorées en rouge, blanc et noir. les pigments n’étaient pas entièrement naturels, mais aussi le produit final d’un traitement thermique. Ces artistes chauffaient les matériaux à une température précise afin d’obtenir les tons et les nuances de couleurs souhaités.





    https://siberiantimes.com/science/casestudy/features/revealed-the-sophisticated-painting-techniques-of-ancient-artists-who-created-these-fantastical-images/

  17. Pierre dit :

    Toutes les personnes qui cherchent à comprendre l’origine des 3 religions monothéistes en arrive à ces conclusions, sur les faux dieux qui ont peut-être participé à notre création.

    Et sur le fait que un grand nombre de texte biblique sont des copiés collés des textes sumériens et égyptiens :
    https://sens2lavie.com/origine-sumerienne-de-la-bible-les-preuves/

    • Nahil dit :

      C’est le malheur des juifs et des musulmans qui s’inspirent trop de l’Ancien Testament (Torah), contrairement aux catholiques qui se basent sur le Nouveau Testament. Pour y voir plus clair sur les mystères de l’ancienne Alliance, il faut lire Anne Catherine Emmerick (1774-1824) ! Voir commentaire de Luc ici :
      https://effondrements.wordpress.com/2012/08/16/pourquoi-les-chretiens-croient-a-lexistence-des-geants-et-des-extraterrestres/comment-page-2/#comment-11638
      et là en seconde partie :
      https://effondrements.wordpress.com/2012/08/16/pourquoi-les-chretiens-croient-a-lexistence-des-geants-et-des-extraterrestres/comment-page-1/#comment-11467

      Elle donne aussi d’excellentes indications sur la période antichristique : « Le péché n’est point chose nouvelle. Mais la nouveauté est dans le péché qui ne se sait plus qu’il est un péché… Que va-t-on devenir quand le mal sera érigé en religion ?… Des gens de la secte secrète saperont sans relâche la grande Église… Et j’ai vu près d’eux une horrible bête qui était montée de la mer (loge ecclésiastique). Ces gens, en faisant leur travail de destruction, semblaient suivre certaines prescriptions et une certaine règle : ils portaient des tabliers blancs bordés d’un ruban bleu et garnis de poches, avec des truelles fichées dans la ceinture. Ils avaient d’ailleurs des vêtements de toute espèce ; il se trouvait parmi eux des hommes de distinction, grands et gros avec des uniformes et des croix, lesquels, toutefois ne mettaient pas eux-mêmes la main à l’ouvrage, mais marquaient sur les murs avec la truelle, les places où il fallait démolir. Je vis avec horreur qu’il y avait aussi parmi eux des prêtres catholiques… Et quand le Mystère d’iniquité s’établit dans le sanctuaire (Rome), l’écriture donne un nom à cette suprême profanation : la désolation de l’abomination réservée en son horrible plénitude aux jours de l’Antéchrist. A la fin, je vis Marie étendre son manteau au-dessus de l’Eglise et comment les ennemis de Dieu furent chassés. »

      La période antichristique devrait donc voir comme disparaître dans les apparences le véritable christianisme, sous l’assaut de la franc-maçonnerie. Pour ensuite voir l’Eglise ressusciter comme le Christ. Il n’y aura plus alors de religion musulmane.

  18. Sylvain dit :

    Antarctique : découverte d’une ancienne civilisation sous plus de 2 km de glace :
    https://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2016/12/antarctique-decouverte-d-une-ancienne-civilisation-sous-plus-de-2-km-de-glace.html
    Une photo récente de la NASA (Opération IceBridge) a donné lieu à une découverte fascinante, alors que des images ont révélé ce que certains experts pensent être l’existence d’une ancienne colonie humaine située sous 2,3 kilomètres de glace.

    Dans les années 1880, des mineurs de charbon de Moberly, dans le Missouri, en forant un puits de 360 pieds (110 mètres) de profondeur, ils ont pénétré dans une cavité révélant “une merveilleuse ville ensevelie”.

    Traduction : « Une étrange histoire nous vient du Missouri. A Moberly, dans cet état, des ouvriers au fond d’un puits de charbon à 110 mètres (360 pieds) sous la surface sont tombés sur une ville enfouie et voûtée par une épaisse et solide strate de lave. Les rues sont régulièrement aménagées et entourées de murs en pierre, taillée et taillée dans un style de maçonnerie assez bon mais grossier. Une salle de 9 x 30 mètres (30 x 100 pieds) a été découverte dans laquelle se trouvaient des bancs en pierre et des outils de toutes sortes à usage mécanique. D’autres recherches ont révélé des statues et des images dont la composition ressemblait beaucoup à celle du bronze, mais qui manquaient de lustre. Bien sûr, la curiosité fut éveillée pour savoir quel genre de personnes habitaient cette étrange ville enfouie depuis des siècles sous la surface de la terre. Avec beaucoup de difficultés pour déblayer le passage, les ouvriers réussirent finalement à atteindre un endroit où se trouvait une fontaine en pierre dans une large cour ou une rue, et d’où coulait un jet d’eau parfaitement pure, qui, après avoir été testée, s’est avérée fortement imprégnée de chaux. Des portions de squelette d’un être humain se trouvaient à côté de la fontaine et la mesure des os a permis de conclure que, vivant, le personnage était trois fois plus grand qu’un homme ordinaire et possédait une puissance musculaire et une rapidité extraordinaires. Les outils trouvés dans la ville comprennent des couteaux en bronze et en silex, des marteaux en pierre et en granit, des scies métalliques de fabrication grossière mais qui se sont révélées être en métal, et d’autres de même nature. Ils ne sont pas aussi polis ni aussi précis que ceux que nos meilleurs mécaniciens utilisent aujourd’hui, mais ils témoignent d’un savoir-faire et d’une civilisation très avancée. L’équipe de recherche a passé douze heures dans les profondeurs et n’a abandonné les explorations qu’en raison du faible niveau de pétrole dans leurs lampes. Ces faits sont attestés par le chroniqueur de la ville de Moberly et le maréchal de la ville, qui faisaient partie de l’équipe d’exploration. » (Le South Kentuckian, un hebdomadaire, a publié les mesures de la jambe du géant : le fémur mesurait 1,5 mètre, le tibia 1,5 mètre).
    https://www.disclose.tv/t/city-found-360-feet-below-missouri-city-giant-human-skeleton-found/20705

  19. Louis dit :

    2 Samuel 21.20 : « Il y eut encore une bataille à Gath. Il s’y trouva un homme de haute taille, qui avait six doigts à chaque main et à chaque pied, vingt-quatre en tout, et qui était aussi issu de Rapha. »

    Aujourd’hui, le code ADN pour avoir six doigts est généralement inactif, mais il peut devenir dominant. Des groupes de personnes sont nés avec un sixième doigt entièrement fonctionnel et, dans certains cas, avec aussi six orteils. Une tribu connue sous le nom de Waorani et vivant en Équateur compte de nombreux membres qui ont six doigts et orteils. Le peuple Waorani de taille normale est considéré comme une énigme car il ne présente aucune trace de maladie cardiovasculaire, de cancer, d’hypertension artérielle, d’allergies ou de toute autre maladie connue. Par contre il a la réputation d’être violent.

    Dans la vallée du Tennessee, l’explorateur anglais, James Needham, a décrit une tribu de personnes poilues et de peau blanche, descendante de Portugais laissés sur la côte atlantique après un naufrage. On les appelait les Melungeons, et avaient six doigts et six orteils. En Turquie, dans la région d’Efes appelée AltI Parmak, de nombreux habitants avaient six doigts. Lors d’une exploitation minière en Irlande dans le comté d’Antrim, les restes d’un géant furent découverts en 1895. Il mesurait 3,5 mètres de haut et avait six orteils au pied droit. Au musée de Catalina Island en Californie, L.A. Marzulli trouva des photographies de Ralph Glidden datant des années 1920. Il avait trouvé des squelettes d’Indiens d’Amérique du Nord et d’une autre race mesurant plus de 2,75 m et ayant 6 doigts.

    Les mains d’un garçon du village de Songpo, dans la province de Hunan, au sud de la Chine :

    A Cuba, Yoandri Hernandez Garrido a six doigts parfaitement formés et également six orteils.

    Même chose pour ce bébé né en Floride en 2009 :

    On retrouve cette anomalie sur des statues anciennes de l’âge du fer :

    Sumériennes :

    Sur des pétroglyphes (dessins sur pierre) au Nouveau-Mexique :

    Ici dans la grotte du paresseux géant au Chili :

    Le parc d’état d’Indian Creek montre des chevaux et leurs cavaliers, des peaux d’animaux et des empreintes de pieds à six orteils :

    Selon un conte sud-américain, Tatunka Nara, le chef de la tribu Ugha Mongulala, aurait reçu la visite de dieux à la peau claire descendus du ciel en 1300 avant JC. Ils faisaient une apparition tous les 6 000 ans. Ils avaient six doigts et six orteils, ce qui était considéré comme une caractéristique d’origine divine.
    https://www.disclose.tv/t/fallen-angels-and-the-six-digits-phenomenon/291

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s