« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

« Personne n’entrera au Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle fasse l’engagement d’adorer Lucifer. Personne n’entrera dans le Nouvel Age sans subir une Initiation Luciférienne. »
David Spangler, Directeur des Initiatives Planétaires, Nations Unies.

Le Nouvel Ordre Mondial dont on parle, pourrait très bien rapidement devenir le cauchemar de l’humanité.  Il sera un ordre dictatorial. Le seul problème, comment le mettre en place en subissant le moins possible la réaction des gens ?

La solution, il faut que chaque étape vienne d’eux. On va donc provoquer des évènements dans ce but. De même que dans certaines manifestations où on y voit (grâce à des vidéos amateurs) des policiers agir en faux-casseurs,

En 2012 aussi ?

de même verra-t-on de faux terroristes créer de vraies catastrophes. Les gens seront les premiers à demander plus de sécurité.

Entre temps, on aura mis en faillite le système monétaire actuel.  Pourquoi ? Pour que les gens ne puissent plus payer quoique ce soit sans une puce injectée au front ou dans la main. Si vous la refusez, plus moyen d’aller dans un supermarché ou payer ses impôts. Alors vous l’acceptez ! Et là vous perdez définitivement votre liberté. Si vous contestez le gouvernement dictatorial ? On vous trouve facilement grâce à la puce. On vous fait payer des amendes prises directement sur votre compte informatique. Vous vous rebellez, on vous coupe votre compte. Et vous vous retrouvez comme une épave…. De plus, on sait maintenant utiliser les ondes émises de la puce, pour qu’elles aient des effets sur vos glandes. Cela peut jouer sur votre humeur, vous faire même avorter ! Vous empêcher de réfléchir… Les possibilités sont aussi nombreuses que les gadgets du dernier ipod de chez Apple.

Ce plan machiavélique ne peut marcher que si on arrive à supprimer les religions qui mettent trop en valeur la dignité humaine, la liberté de pensée, l’âme etc..  La religion catholique entre autres devra être supprimée ou changée. On va donc tout faire, si on a la maitrise des médias, pour les discréditer et ne plus en parler positivement. L’éducation devenue laïque est primordiale pour l’accomplissement de ce plan machiavélique.. On supprimera, petit à petit, tous les signes religieux.

L’endoctrinement de la population ou comment empêcher les populations de croire en dieu :

http://vimeo.com/27107360

Mais l’expérience communiste leur a appris, que l’homme instinctivement a besoin d’une religion. On va donc en créer une, mais c’est l’homme qui sera devenu dieu ! Le principe : « Fait ce que tu veux ! »

Malheureusement, seulement une petite minorité pourra appliquer ce principe, tous les autres seront les asservis.

Revoir à ce sujet l’interview remarquable d’ Aaron Russo :

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/15/aaron-russo-et-nicholas-rockefeller/

N’était-il pas surprenant de voir l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, utiliser lors des vœux aux corps diplomatiques étrangers, le 16 janvier 2009, des termes durs et presque menaçants. Pourquoi ?

http://www.dailymotion.com/video/x82o2y_le-traitre-en-chef-menace_news#from=embed

Sans oublier son discours d’une grande hypocrisie,  le 25 septembre 2007 à New York aux Nations Unies :

http://www.dailymotion.com/video/x32ghy_n-sarkozy-discours-a-l-onu-25-09-07_news#from=embediframe

Prix Nobel en 1970, décédé à 89 ans le 4 aout 2008

Il y a un homme qui avait dès 1966, compris ce qui allait nous arriver, c’est Alexandre Soljenitsyne ! Il faut aller consulter ses écrits, quand il  analyse les protocoles de 1901, en 1966. «Les Protocoles exposent le plan d’un nouveau système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes : D’abord déstabilisation, augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, puis en seconde étape,  mise en place d’une nouvelle hiérarchisation de la société. »

Quelques extraits des Protocoles :  …Les esprits des gens doivent être détournés (de la contemplation) vers l’industrie et le commerce.  Dès lors, les gens n’auront plus le temps de penser. Les gens se consumeront à la poursuite de l’argent. Ce sera une poursuite vaine, car : Les richesses tirées de la terre par l’industrie glisseront entre les mains des travailleurs et des industriels et se retrouveront entre celles des financiers. La lutte qui en suivra, créera des communautés froides et sans cœur, avec une forte aversion envers la religion… Il est une puissante force qui crée le mouvement de la pensée, dans le peuple : cette force, ce sont les journaux. Au moyen de la Presse nous avons conquis le pouvoir d’influencer les esprits tout en demeurant inaperçus. Nous éradiquerons de la mémoire des Hommes les faits historiques dont nous ne désirons pas qu’ils les connaissent…

Or que s’est-il passé un siècle après la publication de ce document ? Comme le dit Soljenitsyne: « Il faudra que quatre-vingts ans se passent, avant que Milton Friedman et son École de Chicago n’intronisent les dieux Marché et Profit en seuls flambeaux guidant le monde »

Alexandre Soljenitsyne note également « qu’un siècle avant l’avènement de la Banque Mondiale et du   Fonds Monétaire International, les Protocoles notaient que les prêts sont le meilleur moyen pour déposséder des pays de leurs richesses ; que les marchés financiers, avec leurs multiples produits dérivés, ponctionnent la richesse et l’accumulent entre les mains « des prêtres de Mammon ». »

Soljenitsyne montre qu’il a parfaitement compris la logique dévastatrice qui anime la pensée moderne: « Les Protocoles prédisent l’apogée de la Nouvelle Bourgeoisie – l’apogée de ces adorateurs de « Mammon », partisans de la mondialisation, viscéralement hostiles aux Anciennes Elites, à l’Esprit, à la religion, aux gens ordinaires. Très longtemps, ils furent les moteurs de la gauche, des mouvements aspirant à la démocratie : jusqu’à ce que leur objectif soit atteint – après quoi, ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ».

Voici un autre extrait que rapporte Alexandre Soljenitsyne : …Tant que les emprunts étaient nationaux, on assistait à un déplacement d’argent de la poche de leurs sujets pauvres dans celles des riches. Mais à partir du moment où nous eûmes acheté les hommes nécessaires pour qu’on ait recours aux emprunts étrangers, toutes les richesses des Etats affluèrent dans nos caisses… (Comment ne pas penser aux lois dont tous les pays occidentaux se sont dotés et qui les privent du droit régalien de battre monnaie !).

Les peuples se laisseront pièger par ce plan diabolique

Les Etats recourront de plus en plus à l’emprunt ruinant les populations. La vénalité de leurs ministres ou leur ignorance des questions financières nous ont asservi les peuples en leur faisant contracter envers nous des dettes dont ils ne pourront jamais s’acquitter….

Ici,  Soljenitsyne nous dévoile la suite du projet : …Après cette période d’emprunts, la banqueroute s’ensuivit pour tous ces Etats. Quand nous serons en possession du pouvoir, nous déguiserons la réforme des bases financières… que nous projetons sous un aspect qui n’éveillera les soupçons de personne. Nous démontrerons la nécessité de ces réformes en divulguant l’état chaotique des finances des Etats…

Soljenitsyne, 40 ans avant, avait donc déjà compris le plan diabolique par où on serait obligé de passer !

Enquête sur ces Protocoles :

https://www.youtube.com/watch?v=iSOa2VSSu2s
https://www.youtube.com/watch?v=y3wmHk3Tmf4
https://www.youtube.com/watch?v=KSZQIS3FdLM
https://www.youtube.com/watch?v=Yeqjq3T9Pfg

L’origine de la crise financière et pourquoi l’état doit reprendre son droit régalien de créer la monnaie :

http://www.dailymotion.com/video/x6wugg_l-origine-de-la-crise-financiere-1_news

http://www.dailymotion.com/video/x6wut8_l-origine-de-la-crise-financiere-2_news

http://www.dailymotion.com/video/x6wv39_l-origine-de-la-crise-financiere-3_news

gif ouverture ciel gif

La fin des temps oppressifs pour quand ?

Publicités

77 commentaires sur “« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

  1. tarci dit :

    Au sujet de Soljenitsyne, le Conseil de Paris avait voté sans enthousiasme l’attribution du nom d’Alexandre Soljenitsyne » à une place Porte Maillot (XVIe) : alors que Christophe Girard, adjoint PS à la culture, accusait d’homophobie le Prix Nobel de littérature !

    Et l’élu du Parti de gauche Alexis Corbière déplorait ce choix car l’écrivain « était clairement antisémite et nostalgique de la monarchie tsariste et violemment opposé à la Révolution russe et française ».

    Il faut relire l’extraordinaire discours prononcé par Soljenitsyne en septembre 1993 pour l’inauguration de l’Historial de Vendée aux Lucs-sur-Boulogne pour renvoyer aux oubliettes ces élus !
    http://la.revue.item.free.fr/nouvelles_de_chretiente141_090808.htm

    Et l’incroyable histoire de « l’Archipel du Goulag » :
    http://bibliobs.nouvelobs.com/documents/20140606.OBS9769/quarante-ans-apres-l-incroyable-histoire-de-l-archipel-du-goulag.html

  2. […] fonctionne actuellement. Son trait dominant philosophique ne peut que nous entraîner dans un Nouvel Ordre Mondial cauchemardesque tel que nous l’a décrit Soljenitsyne .   On tend vers un égocentrisme libertaire, être son propre Dieu. Y sont donc rejetées les […]

    • roi Arthur dit :

      Mais nous sommes tous notre propre dieu, disposant d’une âme a l’image de notre origine cosmique.Les envahisseurs telle que toi sont dans le déni pour une simple raison, ils sont peurs du Jugement Dernier.
      Ce sont les anges qui gouverné jadis, pas les extraterrestre implanté dans un corps d’hommes.
      Des milliers d’ange sont détenu captif dans les couches inférieurs sous la terre.

  3. Otho dit :

    On assiste à une guerre de l’oligarchie mondialiste contre tous ceux qui font obstacle à leurs plans :

    D’où ce qui est arrivé à Fukushima :

    http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/fukushima-deception.pdf

    Et l’emploi de l’arme Haarp !

    http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/h-a-a-r-p-co.pdf
    http://csat.au.af.mil/2025/volume3/vol3ch15.pdf

    Dans la nuit du 29 au 30 juillet, une panne d’électricité géante en Inde bloquait une grande partie du pays. 48 heures plus tard, une nouvelle panne créait à nouveau le chaos…. Pur hasard ou réponse à l’accord passé entre l’Inde et l’Iran qui consiste à échanger du gaz iranien contre de l’or indien ? On sait que les USA veulent interdire tout commerce avec l’Iran ! Ont-ils utilisé l’arsenal de virus informatiques à leur disposition pour faire chuter la production d’électricité de l’Inde, créant instantanément un chaos total pour 700 millions d’indiens ?

    Curieusement, deux jours après cette cyber-attack contre des centrales nucléaires indiennes, l’un des plus gros intervenants du trading électronique de Wall-Street, Knight Capital Corp, voyait son programme informatique semer le chaos dans les cotations de 140 actions sur le NYSE ! il faut dire que l’Inde crée des programmes pour de nombreuses banques américaines à Bengalore.

    Il y a un livre à lire sur ce genre de guerre : « La Guerre hors limites », Payot et Rivages, 2003, rédigé par deux colonels chinois de l’armée de l’air Qiao Liang, Wang Xiangsui. Dans un premier temps, ces militaires chinois reviennent sur les conséquences en terme de stratégie issues des opérations menées lors de la guerre du Golfe de 1991. Ils les comparent aux principes stratégiques du passé, des guerres de l’époque des Printemps et des Automnes (VIIIème-Vème siècle avant J.-C.) aux campagnes napoléoniennes.
    En étudiant l’évolution de la « guerre » au cours des siècles, les auteurs constatent que les agressions ne revêtent plus uniquement l’aspect militaire. Ces actes hostiles investissent de nouveaux domaines (financier, informationnelle, écologiques…) qui sortent de la sphère classique de la guerre d’où le titre « hors limites ». Publié en Chine dès 1999, ce livre évoque ouvertement les mécanismes des guerres économiques et de l’information et classe sans état d’âme les spéculateurs financiers, comme George Soros, ou les pirates informatiques comme des acteurs de premier ordre dans les guerres du futur.

    http://www.infoguerre.fr/bibliographies/la-guerre-hors-limites/

  4. Patrick dit :

    L’avis pertinent de Ploncard d’Assac sur le complot mondialiste :
    -http://www.dailymotion.com/video/xs2fen_1-2-p-ploncard-d-assac-conference-du-24-avril-le-complot-mondialiste_news?start=358
    -http://www.dailymotion.com/video/xs2eo8_2-2-p-ploncard-d-assac-conference-du-24-avril-le-complot-mondialiste_news#from=embediframe

    Organigramme présentant le pouvoir énorme de la dynastie Rothschild dans la finance, les médias, les institution juives, les fonds spéculatifs etc…
    http://www.lelibrepenseur.org/wp-content/uploads/2012/06/rothschild123.pdf

    Comment et pourquoi en est-on arrivé dans cette situation catastrophique jamais connue dans l’histoire de l’humanité ? On crée des problèmes internationaux pour apporter des solutions internationales et en profiter pour instaurer le nouvel ordre mondial contre les peuples avec un gouvernement mondial : éléments de réponse avec la lettre d’Albert Pike :

    On revient à de vieilles idées socialistes. Reste à savoir qui sera les esclaves :

    L’infrastructure privée qui met en place par le biais d’ONG et de think tank ce Nouvel Ordre Mondial anti-démocratique mais au nom de la démocratie :


    Un livre de Gene Sharp va même jusqu’à expliquer comment passer d’une dictature à la démocratie d’une manière pacifique en donnant comme exemple le Kosovo ou la Serbie (alors que c’était une opération montée de toute pièce par les USA).
    http://www.aeinstein.org/wp-content/uploads/2013/09/FDTD_French.pdf

    A voir, le film de Sidney Lumet « Network » de 1976

    http://faux-derches.com/article/network-1976-le-film-372

    Un autre film est sorti le 13 mai 2016 aux Etats-Unis, « Amerigeddon ». Il a le mérite de présenter au public plusieurs citations bien réelles de personnages clés œuvrant à l’élaboration de ce nouvel ordre mondial :
    http://fmovies.to/film/amerigeddon.3r078/qkwpp5
    Au moins ce film a pu voir le jour, ce qui ne fût pas le cas de « Gray State », dont le producteur avait été retrouvé mort avec toute sa famille.

    Bien entendu la version « officielle » raconte que le père (David Crowley) aurait tué sa femme et sa fille de 5 ans avant de se donner la mort. Sauf que son entourage réfute un quelconque état dépressif et sachant la thématique ultra sensible sur laquelle travaillait ce producteur, cela ressemble fortement à une exécution pour le faire taire. Comme avec le hacker Aaron Swarz juste avant une conférence ou il allait dévoiler des failles de sécurité des systèmes de santé, notamment des pacemakers et des défibrillateurs implantés.
    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/deces-d-un-hacker-qui-devait-reveler-des-informations-sensibles-jeudi-30-07-2013-1709653_506.php
    Ou Michael Hastings qui tentait d’exposer la corruption du gouvernement US…

    Celle du journaliste Michael Hastings, le 22 juillet 2013 dans une voiture. Justement il avait parlé d’un hacking de voiture dans Forbes:

    http://www.inquisitr.com/868158/digital-carjackers-video/
    Son plus grand fait d’armes fut une interview en 2010 du général McChrystal, alors chef militaire de l’Otan en Afghanistan,
    http://www.rollingstone.com/politics/news/the-runaway-general-20100622
    cela avait entrainé son remplacement par le général David Petraeus.
    http://www.slate.fr/story/23839/mcchrystal-obama-le-stratege
    Deux ans plus tard, il publia le livre The Operators: The Wild and Terrifying Inside Story of America’s War in Afghanistan qui s’appuie également sur ce qu’il a observé en voyageant avec le général McChrystal et son équipe. Il observa ensuite la campagne présidentielle de 2012 et publia Panic 2012: The Sublime and Terrifying Inside Story of Obama’s Final Campaign, très critique vis-à-vis d’Obama.
    Il avait par ailleurs publié dans les pages de Rolling Stone une interview-fleuve de Julian Assange,
    http://www.rollingstone.com/politics/news/julian-assange-the-rolling-stone-interview-20120118
    une enquête sur la guerre des drones
    http://www.rollingstone.com/politics/news/the-rise-of-the-killer-drones-how-america-goes-to-war-in-secret-20120416
    ainsi que sur des opérations illicites de manipulation conduites par l’armée pour influencer les sénateurs américains afin qu’ils fournissent plus de moyens financiers et humains à l’armée.
    http://www.rollingstone.com/politics/news/another-runaway-general-army-deploys-psy-ops-on-u-s-senators-20110223

    • Willy dit :


      Le milliardaire américain David Rockefeller, doyen de la famille, est décédé le 20 mars 2017 à l’âge de 101 ans dans sa maison à Pocantico Hills. Sa famille a été à la tête d’un empire durant près de deux siècles en créant le Standard Oil qui deviendra Esso, puis ExxonMobil. Diplômé en économie de l’Université Harvard (Boston) où il a été condisciple du président américain John Kennedy, et de l’Université de Chicago (doctorat en 1940), David Rockefeller a été cadre dirigeant à la Chase Manhattan Bank de 1946 à 1981. Dans l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut envoyé en 1943 en Algérie et en France pour le compte des renseignements militaires. En 1954, avec le prince Bernhard des Pays-Bas, il a fondé le groupe de Bilderberg. En 1973, David Rockefeller a fondé la Commission Trilatérale, une organisation privée partisane de la doctrine mondialiste regroupant 300 à 400 personnalités parmi les plus remarquées et influentes d’hommes d’affaires, hommes politiques, décideurs de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l’Asie-Pacifique.
      https://fr.sputniknews.com/international/201703201030536982-david-rockefeller-mort/

      Le 26 mai 2017 décédait Zbigniew Brzezinski, à l’âge de 89 ans. Cofondateur avec le groupe Bilderberg, David Rockfeller et Henry Kissinger de la Trilatérale, il fut ensuite le Conseiller à la sécurité nationale de Carter. On a longtemps cru que les Soviétiques avaient été les initiateurs de ce conflit, pour soutenir le PDPA, le parti communiste au pouvoir qui rencontrait une forte opposition des tribus les plus islamisées. On sait maintenant que la CIA a commencé ses opérations de déstabilisation et de soutien aux tribus avant l’entrée en Afghanistan des troupes soviétiques. Le 3 juillet, le président Carter signe la première directive sur l’assistance clandestine aux opposants du régime prosoviétique de Kaboul, ce qui allait par contrecoup provoquer l’intervention militaire soviétique. Les Américains avaient l’occasion de « donner à l’URSS son Vietnam ». Ces tentatives de déstabilisation se font via le Pakistan où le général Zia a instauré, après le coup d’État de 1977, un régime militaro-islamiste et fait pendre, le 4 avril, le premier ministre démocratiquement élu Ali Bhutto. Le 14 septembre, le président afghan Mohamed Taraki, très favorable à Moscou, est assassiné par son concurrent communiste Hafizullah Amin, qui lui succède et prend ses distances avec Moscou. Comme si ça ne suffisait pas, l’Iran de Khomeiny, hostile au « grand satan » américain, est également très critique vis-à-vis du régime « athée » soviétique et suscite l’inquiétude de Moscou de voir s’étendre la contestation religieuse dans les Républiques soviétiques d’Asie centrale, pourtant sunnites. En mars, un mois seulement après la révolution iranienne, la ville iranophone d’Hérat s’était d’ailleurs soulevée contre le régime communiste de Kaboul et Moscou y avait vu la main de Téhéran. Toutes ces raisons poussent l’URSS à intervenir. Le 25 décembre, l’Armée Rouge entre en Afghanistan…

      Tout ce qui se passe à cette époque porte sa marque : le lobbying pour bombarder la Serbie et pour étendre l’OTAN vers l’est face au « danger russe », la volonté de désenclaver l’Asie centrale et de l’arracher à l’orbite de Moscou. Si la russophobie de ce Polonais d’origine est réelle, elle se double surtout de considérations géostratégiques. C’est évidemment du Grand jeu qu’il s’agit : diviser l’Eurasie et isoler le Heartland russe. Sa doctrine est résumée dans son chef-d’oeuvre paru en 1997, Le Grand échiquier.

      • « Si la Russie rompt avec l’Ouest et constitue une entité dynamique, capable d’initiatives propres ; si elle forme une alliance avec la Chine, alors la position américaine en Europe sera terriblement affaiblie. Les États qui méritent tout le soutien possible de la part des États-Unis sont l’Azerbaïdjan, l’Ouzbékistan et l’Ukraine, car ce sont tous les trois des pivots géopolitiques. En effet, le rôle de Kiev dans la région vient confirmer l’idée que l’Ukraine représente une menace pour l’évolution future de la Russie… Sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire… »

      Grand producteur d’hydrocarbures (plus d’un million de barils de pétrole par jour) aux réserves importantes, l’Azerbaïdjan est le pays le plus riche du Caucase-Sud. Sa position géographique lui donne « un rôle clé pour accéder à certaines régions ou lui permet de couper un acteur de premier plan des ressources qui lui sont nécessaires ». Ainsi, le pays deviendra, dès le milieu des années 90, la pièce maîtresse d’un dispositif visant à maîtriser l’évacuation du pétrole du Bassin de la Mer Caspienne, aux dépens de la Russie et de l’Iran, ce qui aboutira à la mise en service du célèbre oléoduc « BTC » (Bakou-Tbilisi-Ceyhan) en 2006, dont une portion de plus de 400 km traverse le territoire azéri. La décision de construire ce pipeline date de 1999. En mars 1999, au moment même où les premières bombes s’abattaient sur la Serbie et quelques jours avant que la Pologne, la Hongrie et la République tchèque ne deviennent membres de l’OTAN, le Congrès américain approuva le Silk Road Strategy Act, ciblant ni plus ni moins huit ex-républiques de l’URSS – les trois du Caucase et les cinq -stan d’Asie centrale. Derrière la novlangue de rigueur, le but était de créer un axe énergétique Est-Ouest et d’arrimer fermement ces pays à la communauté euro-atlantique. Dans le collimateur, même si cela n’était pas dit explicitement : Moscou et Pékin. Difficile ensuite de ne pas voir son influence sur Obama et les néo-conservateurs derrière le putsch du Maidan en 2014 ; Soros, la CIA ou le NED étant là pour aplanir les difficultés et exécuter les basses besognes… Pourtant, après une vie passée au service de l’hégémonie américaine, il a soudain été pris de doutes :

      • « L’Europe orientale est certes passée sous la coupe états-unienne mais pas le Caucase, la Turquie s’éloigne inexorablement, l’Asie centrale est solidement amarrée à l’OCS, le Pakistan est perdu, le couple sino-russe plus soudé que jamais, l’Iran en passe de le rejoindre, l’Afghanistan un indéfinissable merdier ayant coûté des centaines de milliards de dollars pour rien… Sans compter la banque des BRICS, la dédollarisation, l’UE qui tangue, la poussée russe au Moyen-Orient, la perte ou l’éloignement d’alliés traditionnels (Philippines, Israël, Egypte, Irak, Arabie saoudite même). »

      Il était aussi conscient de la surveillance généralisée mise en place actuellement :

      • « Bientôt, il sera possible de surveiller en continu chaque citoyen, en maintenant à jour des fichiers complets qui contiendront toutes les informations sur lui, même les plus personnelles. »

      http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/05/l-eminence-grise.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

  5. Carlos dit :

    De nombreux jeunes ne sont pas dupes de ce qui se prépare ! Ils voient comment des émissions de TV pour enfants font de la pub pour la puce RFID :
    http://www.kla.tv/8136

    10% des porteurs de puces sous-cutanées développent des tumeurs malignes autour de l’implant :


    Et ils ont raison de se méfier ! Car certains pucent déjà des enfants pour mieux les contrôler en tant qu’objet sexuel :
    http://numidia-liberum.blogspot.fr/2017/03/usa-les-trafiquants-pedophiles-posent.html#more
    Domination mondiale par puces RFID :
    http://www.kla.tv/8158&autoplay=true
    L’UPR de François Asselineau tient à interdire le puçage de l’être humain (mais il en est bien le seul) :

    Pourtant on ne pourra pas dire que nous n’avons pas été averti, notamment par Aaron Russo en 2007.

    Et il n’y a pas que la Bible qui évoque cette marque de la « Bête ». De nombreuses personnes inspirées en parlent. Le 20 décembre 2016, John Leary par exemple, nous prévient du jour de l’Avertissement. « Il y aura deux soleils dans le ciel de par la venue d’une comète et ce sera l’autre événement qui pourrait se produire environ dans un an (fin 2017 ?) Cette comète va déclencher des tremblements de terre majeurs dans le monde. Pendant l’Avertissement et les six semaines qui suivront, ce sera un temps pour les conversions. Après ce temps, vous devrez vous débarrasser de tous vos appareils électroniques pour ne pas voir ou entendre l’Antéchrist. Ne prenez pas de puces dans le corps pour quelque raison que ce soit. »

    En République tchèque, des dizaines de personnes se sont déjà faits implanter des puces électroniques sous la peau afin d’effectuer les paiements d’achats à la place de cartes bancaires conventionnelles. Mais comme la radio tchèque le rappelle, les paiements disponibles actuels doivent être en bitcoins.
    http://www.rozhlas.cz/zpravy/domaciekonomika/_zprava/1653384
    Les dimensions de la puce sont 12 par 12 mm. Elle est implantée sur le dos de la main gauche, entre le pouce et l’index. On achète la puce déjà dans une seringue emballée stérilement.
    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201609271027947919-tchequie-implanter-puce/

    Elle peut se faire également par tatouage. Actuellement le MIT Media Lab et Microsoft Research développent le «DuoSkin» qui peut être réalisé à partir de n’importe quel logiciel graphique pour créer des circuits personnalisées.

    Et les chansons actuels le démontrent :

    Rockin’ Squat – Illuminazi 666

    Keny Arkana – Ordre Mondial

    Afin de se débarrasser des billets, le gouvernement indien lance l’application Aadhaar Payment, dont le but est de permettre un règlement sans liquide, carte de crédit ou smartphone, uniquement à l’aide de son empreinte digitale. Aadhaar (fondement en hindi) est un programme qui vise à attribuer un numéro unique à chaque citoyen. Tous les numéros Aadhaar seront liés à des comptes bancaires avant mars 2017. Le consommateur pourra alors payer ses achats dans tout commerce équipé d’un lecteur d’empreintes, d’une simple pression du doigt.
    http://www.journaldugeek.com/2016/12/26/linde-opte-pour-le-paiement-par-empreinte-digitale-sans-smartphone/

    En Belgique, l’entreprise New Fusion, basée à Malines et spécialisée dans la technologie et le marketing digital, va implanter une puce dans la main de six de ses employés.
    http://www.rtbf.be/info/economie/detail_une-entreprise-de-malines-va-implanter-une-puce-sous-cutanee-a-ses-employes?id=9476892&utm_source=rtbfinfo&utm_campaign=social_share&utm_medium=twitter_share


    Aux Etats-Unis, des scientifiques ont transformé des souris en féroces prédateurs en stimulant une zone de leur cerveau qui joue un rôle dans le plaisir et la peur. Les rongeurs sont devenus des machines à manger poursuivant et s’attaquant à la nourriture mais aussi à des objets comme des bâtons de bois et des capsules de bouteille perçues apparemment comme des proies. Leur étude a été publiée le 12 janvier dans la revue Cell :
    http://www.cell.com/cell/fulltext/S0092-8674(16)31743-3
    Ils ont utilisé l’optogénétique, un nouveau domaine de recherche qui permet, à l’aide d’un laser, d’activer sélectivement certains neurones dans le cerveau. Ces souris se comportaient ainsi normalement quand le laser était éteint. Mais dès qu’il était activé, ces rongeurs se mettaient à chercher fougueusement de la nourriture

  6. Patrick dit :

    Le projet de Nouvel Ordre Mondial trébuche sur les réalités géopolitiques :
    http://www.voltairenet.org/Le-projet-de-Nouvel-Ordre-Mondial

    Voici quatre siècles que des leaders politiques tentent de créer un ordre international qui régisse les relations entre les Nations et prévienne les guerres. Si le principe de souveraineté des États a donné des résultats, les organisations intergouvernementales ont surtout reflété les rapports de force d’un moment. Quant à l’ambitieux projet US de Nouvel Ordre Mondial, il est en train de se fracasser sur les nouvelles réalités géopolitiques.

    L’historien anglais Arnold Toynbee, qui était aussi directeur des études à l’Institut royal des affaires internationales, disait en 1931 « Nous travaillons discrètement mais de toutes nos forces à détruire cette mystérieuse force nommée souveraineté nationale. En niant de notre bouche ce que nous faisons de nos mains, parce qu’attaquer la souveraineté des nations est encore une hérésie pour laquelle un homme politique ou un journaliste peut être ostracisé ou discrédité. »


    Pourtant l’esclavage moderne ou la servitude moderne en préparation est-elle mieux ?

    L’œil du Phénix, les secrets du billet de 1 dollar : ses origines occultes…

    Malachi Martin, dans son livre « La maison battue par les vents » a donné des noms de ceux qui sont des artisans du Nouvel Ordre Mondial et qui avec les marchés financiers, jouent le rôle d’arbitres dans la vie et la mort des gouvernements.

    Quelques exemples :
    – Gynneth Blashford est en fait le plus puissant magna de la presse anglo-saxonne. son vrai nom est Bertelsman.
    https://www.bertelsmann.com/
    – Jacques Deneuve qui est K. Schwab de la World Trade Organisation et qui est pour un marché libre :
    https://www.aei.org/publication/the-future-of-international-trade/print/
    – Le Dr Ralph Channing (là c’est son vrai nom)
    – Sir Jimmie Blackburn, au sommet des diamantaires en Afrique du sud. son vrai nom est James Goldsmith
    http://www.sirjamesgoldsmith.com/
    – Brad Gerstein-Snell, un grand dans les communications internationales. Vrai nom Ted Turner
    https://en.wikipedia.org/wiki/Ted_Turner
    – Kyun Kia Moi de Corée (vrai nom) en haut du transport maritime d’Extrême-Orient.

    Curieusement, ces noms ne sont pas souvent cités dans les médias, aussi bien mainstream qu’alternatif ! Pourtant il y a bien un complot de la Haute Finance. Celle-ci veut tout le pouvoir politique, en plus du pouvoir économique, pour finaliser l’avènement du Nouvel Ordre Mondial. Macron est là pour achever le droit du travail… Une véritable trahison de la France et des Français…

    • Lino dit :

      Le film Metropolis réalisé par Fritz Lang en 1927, nous montrait déjà ce que serait le Nouvel Ordre Mondial !

      Des ouvriers travaillent dans les souterrains d’une fabuleuse métropole de l’an 2026. Ils assurent le bonheur des nantis qui vivent dans les jardins…
      http://www.dailymotion.com/playlist/x1i9zm_SlipKoRnT_metropolis/1#video=x4z9zj

      Voir aussi ce cauchemar orwellien dans « My dinner with André » de 1981 :

    • Tania dit :

      Une chose que l’on remarque, le mal sur cette planète, vient d’ une structure hiérarchique de type pyramidal. Il est impossible d’obtenir des résultats dans la lutte contre ce mal en se concentrant simplement sur les tentacules de la pieuvre ou en ciblant les niveaux inférieurs de la pyramide. Exposer le moyen susmentionné devrait être au cœur de cette lutte intellectuelle parce que ce pouvoir n’est efficace que pour autant qu’il peut confondre les autres et se cacher, car il utilise tous les avantages honteux du secret. Les tentacules de la pieuvre on les connait : groupes discrets aux USA et en Israël. Mais aussi présents dans les institutions internationales telles que l’ONU, l’Otan ou l’U.E. . Les services de renseignements : CIA, Mossad…. Les loges franc-maçonniques B’nai B’rith, Grand Orient, Illuminati, Skull and Bones, Rosicruciens… La ploutocratie financière et des grandes multinationales…. Mais plus on va au sommet, plus on tombe sur une oligarchie anglo-saxonne. Le cadre fondateur du communisme n’était-il pas réuni en Grande-Bretagne ? Le Manifeste de Marx et Engels (titre original de la première édition : Das Manifest der Kommunistischen Partei), ou encore Das Kapital. qui constituent la clef de voûte du communisme, ont tout d’abord été publié en Grande-Bretagne. Les fondateurs du libéralisme, Adam Smith et David Ricardo, étaient britanniques. Charles Darwin, qui a fondé la base idéologique du darwinisme social aussi. La plupart des nations du Moyen-Orient ont été fondées par la Grande-Bretagne, notamment lors de la réunion du Caire présidée par Winston Churchill. La plupart des administrateurs des pays en question ont non seulement été choisis par l’État britannique. mais formés dans des écoles britanniques telles que l’Académie militaire de Sandhurst, la SOAS, l’École d’études orientales, Exeter, Cambridge ou Oxford… Le raciste et évolutionniste anglo-saxon lord Cromer, gouverneur colonial d’Égypte, a fait de l’Université Al-Azhar ce qu’elle est devenue : un lieu de formation pour les terroristes radicaux et le centre du darwinisme social dans le monde islamique. La Société des Nations, fondée lors de la conférence de Paris de 1919, était contrôlée par la Grande-Bretagne. Et la plupart des résolutions et des décisions de l’ONU le sont aussi. Et qui retrouve-t-on au début avec l’OTAN, Gladio ou l’UE sinon le premier ministre britannique Churchill. Cette face cachée britannique était derrière le coup d’état contre Mossadegh en Iran, les coups d’État de 1960, 1971, 1980, 1998 et 2016 en Turquie et dans toute l’histoire récente en Égypte, en Syrie et en Irak. Qui au début, a formé les cadres de la CIA, du Mossad ? Le MI6 anglais. La Banque de la Réserve fédérale américaine a également été créée par la Banque d’Angleterre. La famille Rothschild, l’un des leaders de l’économie mondiale, est basée en Grande-Bretagne. George Soros a fait ses études en Grande-Bretagne. Five Eyes, le plus grand système de surveillance du monde, dévoilé par Edward Snowden, a été fondé en Australie par des renseignements canadiens, néo-zélandais, britanniques et australiens, tous membres du Commonwealth britannique. Karl Popper, le père fondateur du mouvement Open Society de Soros, est britannique. Richard Dawkins, qui est le porte-drapeau de l’athéisme au XXIe siècle, est britannique. Les États-Unis eux-mêmes sont une ancienne colonie britannique. Dernièrement, on a pu constater que c’est un ancien agent de renseignement britannique qui a préparé des rapports contrefaits contre le président Trump. L’officier militaire du renseignement britannique, Bernard Lewis, n’est pas étranger à l’occupation de l’Afghanistan, de la guerre Iran-Irak, de la révolution iranienne, des projets du Croissant-Rouge, de la fragmentation du Moyen-Orient, du choc des civilisations et l’ère des guerres musulmanes. Il a enseigné à SOAS pendant 30 ans et est devenu dès 1974, le principal consultant de plusieurs présidents américains pour ce qui concernait le Moyen-Orient. L’ont suivi Kissinger, Brzezinski, Huntington et les néocons actuels. Le Pakistan, l’Afghanistan, l’Irak, le Nigeria, la Syrie et le Yémen, pays ravagés par le terrorisme, étaient auparavant, sous occupation britannique. Oussama Ben Laden a fait ses études en Grande-Bretagne. Le GIA, qui a couvert de sang l’Algérie, a rassemblé ses cadres en Grande-Bretagne. Les hommes armés les plus importants d’ISIS étaient des soldats de la Grande-Bretagne. ISIS, al-Qaïda, Boko Haram, Al-Shabaab, FETO, le Hezbollah, le PKK, le PYD, Asala, le DHKP-C, les Brigades rouges et bien d’autres organisations terroristes ont tous servi à un moment ou un autre de fantassins aux britanniques de l’ombre. Le 15 juillet 2016, lors de l’insurrection armée en Turquie, l’Angleterre a dépêché des milliers de soldats sur les côtes sud-ouest de Chypre, à 160 km de la Turquie, en envoyant des vaisseaux de guerre dans la Méditerranée, censés aider environ 50 000 citoyens britanniques du danger. Etait-ce véritablement pour cette raison ?
      http://lesakerfrancophone.fr/la-plaque-tournante-du-mal-planetaire-letat-profond-britannique

  7. Engel dit :

    Le Programme Monarch :

    La programmation Monarque est une méthode de contrôle mental utilisée par de nombreuses organisations pour des raisons de « secret défense ». C’est la suite du programme MK Ultra, programme de contrôle mental développé par la CIA, et testé sur des militaires et des civils. Les méthodes sont étonnamment sadiques (son unique but étant de traumatiser la victime) et les résultats attendus sont horribles : La création d’un esclave contrôlé mentalement qui peut être déclenché à distance n’importe quand pour effectuer un acte demandé par le manipulateur. Alors que les mass médias passent ce fait sous silence, plus de deux millions d’américains ont traversé les horreurs de ce programme. Cet article examine les origines de la programmation Monarque et certaines de ces méthodes et symboles :

    http://demo-fr-actualites.blogspot.com.es/2012/07/manipulation-mentale-programme-monarch.html

  8. Atlas dit :

    Extrait des Protocoles des Sages de Sion : Ce sont des conférences adressées aux francs-maçons juifs (probablement à la Loge de Mizraim à Paris) détaillant un plan incroyable pour renverser la civilisation occidentale, subjuguer l’humanité et « concentrer toute la richesse du monde … entre nos mains ».

    • « Au moyen de la Presse nous avons conquis le pouvoir d’influencer les esprits tout en demeurant inaperçus. Nous éradiquerons de la mémoire des Hommes les faits historiques dont nous ne désirons pas qu’ils les connaissent… »

    Faits historiques que nos médias n’aiment pas mettre en avant :

    Rabbi Ehrenpries (1869-1951), le Rabbin en chef de Suède, de 1910 à 1951, écrit en 1924:

    • «Depuis longtemps, j’ai bien compris le contenu des Protocoles, des années avant leur publication dans la presse chrétienne Les Protocoles des Sages de Sion n’étaient en fait pas les Protocoles originaux, mais un extrait comprimé de ceux-ci. Des 70 Sages de Sion, en matière d’origine et de l’existence des Protocoles originaux, il n’y a que dix hommes dans le monde entier qui savent. »
    • Carlos dit :

      Heureusement que Soljenitsyne ait pu écrire son « Archipel du Goulag » ! Autrement personne n’aurait su ce qui est arrivé en URSS pendant 40 ans de terreurs. Son livre fut sans doute celui qui a le plus influencé le monde au XXème siècle. Pourtant, il a failli ne pas paraître….

      Malheureusement, on sent que notre société n’a toujours pas compris la perversité de ce genre de régime. Car le Nouvel ordre Mondial que nos politiciens cherchent à mettre en place ressemble à s’y méprendre à celui de l’URSS de Staline.

      Alexandre Soljenitsyne à propos de l’Occident :

      • Eloïse dit :

        Alexandre Soljenitsyne repose au monastère Donskoï de Moscou, au cœur de sa chère Russie où il était revenu d’exil pour achever sa vie et où il s’est éteint à 89 ans. Il avait vécu la chute du moloch rouge contre lequel il avait mené un combat acharné qui l’avait conduit au goulag, expérience terrifiante qui fit de lui non seulement un immense écrivain mais un témoin, dans la lignée des plus grands auteurs russes.

        Son horreur de l’empire luciférien du mensonge que fut l’URSS, « homicide dès le commencement » (Staline n’a fait que perfectionner le système mis au point par Lénine), l’avait rendu insensible au danger. Et infatigable. « C’est bien simple, je travaille tout le temps », disait-il sans exagération. Mais avant d’être un enquêteur minutieux, n’était-il pas aussi un voyant ? Et cela à compter du jour où, en pleine guerre, sa vie de brillant officier d’artillerie bascula dans l’enfer des réprouvés du régime. Cette terrible épreuve lui donna la faculté de discerner ce qui avait mis en branle « La Roue rouge » (roman historique de plus de six mille pages mettant en lumière les mécanismes de la Révolution russe) qui broya des dizaines de millions de personnes, hommes, femmes, enfants en Russie, et exporta ses ravages sur d’autres continents. Il lui fut donné de voir qu’au-delà de l’affrontement d’êtres de chair et de sang, se jouait le grand combat apocalyptique dont l’enjeu est la survie de l’humanité et le sort final de chacun.

        Quand tout juste réchappé des griffes de l’ours soviétique, l’écrivain connut l’exil en Occident, sa dénonciation sans concession des complicités idéologiques qu’y rencontrait le communisme lui valut un accueil mitigé. De grandes consciences en vogue ne cachèrent-elles pas leurs réticences devant L’Archipel du Goulag ? Ce livre traite du système carcéral et de travail forcé mis en place en Union soviétique. Il l’écrivit de 1958 à 1967 dans la clandestinité en utilisant le témoignage de 227 prisonniers. Depuis, cette intelligentsia s’est lassée de défendre le marxisme-léninisme dont les jours semblent comptés, même s’il tient encore en servitude près du quart de l’humanité. Mais elle s’était à nouveau cabrée en entendant le vieux prophète dénoncer le triomphe mou de l’individualisme libéral à cause du « déclin du courage » en Occident « particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante ». Il consacra ses dernières années à fustiger ce nouveau matérialisme qui précipite, plus insidieusement mais non moins efficacement que le communisme, l’âme et le corps dans la géhenne : « Faut-il rappeler que le déclin du courage a toujours été considéré comme le signe avant-coureur de la fin ? »

        Mais ce chrétien refusait le désespoir et appelait à « un embrasement spirituel ». « Il nous faudra nous hisser à une nouvelle hauteur de vue, à une nouvelle conception de la vie, où notre nature physique ne sera pas maudite… mais, ce qui est bien plus important, où notre être spirituel ne sera pas non plus piétiné…Notre ascension nous mène à une nouvelle étape anthropologique.  »
        http://www.padreblog.fr/wp-content/uploads/sites/8/2015/08/Discours-dHarvard.pdf

        N’est-ce pas prophétique de sa part que cette « nouvelle étape anthropologique » qu’il nous faut gravir, bon gré mal gré, pour affronter les périls mortels que font courir à l’humanité toutes les « chosifications » de l’homme, le piétinement de la nature humaine, le déni de l’altérité sexuelle et les violations du droit fondamental à la vie ?

        • Tonio dit :

          Le 25 septembre 1993, Alexandre Soljenitsyne, prix Nobel de littérature, participe à l’inauguration du mémorial des Lucs-sur-Boulogne. Ce monument commémore le massacre de 564 villageois des alentours, le 28 février 1794. Soljenitsyne y rend hommage aux insurgés vendéens de 1793 en insistant sur le caractère barbare de toute révolution. Il fait la comparaison des persécutions entre est et ouest, la seconde puisant ses racines dans les idéologies de la première, il souligne le lien profond entre les génocides des révolutionnaires français et ceux des révolutionnaires russes.

        • Eric dit :

          La CIA infiltre et contrôle la Culture des pays d’Europe : La CIA s’est servi d’anciens nazis pour infiltrer et contrôler la culture de gauche dans divers pays d’Europe :
          http://www.informaction.info/video-histoire-quand-la-cia-infiltrait-la-culture

      • Antoine dit :

        Le 8 juin 1978, Alexandre Soljenitsyne, expulsé 4 années plus tôt de l’Union Soviétique, suite à la publication de son livre  » l’Archipel du goulag  » où il dénonce les abus du système concentrationnaire soviétique, va prononcer un discours resté mémorable dans les murs de la prestigieuse université américain d’Harvard, haut lieu de la formation des élites du monde entier. Ce discours aux accents prophétiques n’a rien perdu de son actualité :

        « …Comment l’Ouest a-t-il pu décliner, de son pas triomphal à sa débilité présente ? A-t-il connu dans son évolution des points de non-retour qui lui furent fatals, a-t-il perdu son chemin ? Il ne semble pas que cela soit le cas. L’Ouest a continué à avancer d’un pas ferme en adéquation avec ses intentions proclamées pour la société, main dans la main avec un progrès technologique étourdissant. Et tout soudain il s’est trouvé dans son état présent de faiblesse. Cela signifie que l’erreur doit être à la racine, à la fondation de la pensée moderne. Je parle de la vision du monde qui a prévalu en Occident à l’époque moderne. Je parle de la vision du monde qui a prévalu en Occident, née à la Renaissance, et dont les développements politiques se sont manifestés à partir des Lumières. Elle est devenue la base da la doctrine sociale et politique et pourrait être appelée l’humanisme rationaliste, ou l’autonomie humaniste : l’autonomie proclamée et pratiquée de l’homme à l’encontre de toute force supérieure à lui. On peut parler aussi d’anthropocentrisme : l’homme est vu au centre de tout.

        Historiquement, il est probable que l’inflexion qui s’est produite à la Renaissance était inévitable. Le Moyen Age en était venu naturellement à l’épuisement, en raison d’une répression intolérable de la nature charnelle de l’homme en faveur de sa nature spirituelle. Mais en s’écartant de l’esprit, l’homme s’empara de tout ce qui est matériel, avec excès et sans mesure. La pensée humaniste, qui s’est proclamée notre guide, n’admettait pas l’existence d’un mal intrinsèque en l’homme, et ne voyait pas de tâche plus noble que d’atteindre le bonheur sur terre. Voilà qui engagea la civilisation occidentale moderne naissante sur la pente dangereuse de l’adoration de l’homme et de ses besoins matériels. Tout ce qui se trouvait au-delà du bien-être physique et de l’accumulation de biens matériels, tous les autres besoins humains, caractéristiques d’une nature subtile et élevée, furent rejetés hors du champ d’intérêt de l’Etat et du système social, comme si la vie n’avait pas un sens plus élevé. De la sorte, des failles furent laissées ouvertes pour que s’y engouffre le mal, et son haleine putride souffle librement aujourd’hui. Plus de liberté en soi ne résout pas le moins du monde l’intégralité des problèmes humains…

        Et pourtant, dans les jeunes démocraties, comme la démocratie américaine naissante, tous les droits de l’homme individuels reposaient sur la croyance que l’homme est une créature de Dieu. C’est-à-dire que la liberté était accordée à l’individu de manière conditionnelle, soumise constamment à sa responsabilité religieuse. Tel fut l’héritage du siècle passé. Toutes les limitations de cette sorte s’émoussèrent en Occident, une émancipation complète survint, malgré l’héritage moral de siècles chrétiens, avec leurs prodiges de miséricorde et de sacrifice. Les Etats devinrent sans cesses plus matérialistes. L’Occident a défendu avec succès, et même surabondamment, les droits de l’homme, mais l’homme a vu complètement s’étioler la conscience de sa responsabilité devant Dieu et la société. Durant ces dernières décennies, cet égoïsme juridique de la philosophie occidentale a été définitivement réalisé, et le monde se retrouve dans une cruelle crise spirituelle et dans une impasse politique. Et tous les succès techniques, y compris la conquête de l’espace, du Progrès tant célébré n’ont pas réussi à racheter la misère morale dans laquelle est tombé le XXème siècle, que personne n’aurait pu encore soupçonner au XIXème siècle.

        L’humanisme dans ses développements devenant toujours plus matérialiste, il permit avec une incroyable efficacité à ses concepts d’être utilisés d’abord par le socialisme, puis par le communisme, de telle sorte que Karl Marx pût dire, en 1844, que  » le communisme est un humanisme naturalisé.  » Il s’est avéré que ce jugement était loin d’être faux. On voit les mêmes pierres aux fondations d’un humanisme altéré et de tout type de socialisme : un matérialisme sans frein, une libération à l’égard de la religion et de la responsabilité religieuse, une concentration des esprits sur les structures sociales avec une approche prétendument scientifique. Ce n’est pas un hasard si toutes les promesses rhétoriques du communisme sont centrées sur l’Homme, avec un grand H, et son bonheur terrestre. A première vue, il s’agit d’un rapprochement honteux : comment, il y aurait des points communs entre la pensée de l’Ouest et de l’Est aujourd’hui ? Là est la logique du développement matérialiste.

        Il est une catastrophe qui pour beaucoup est déjà présente pour nous. Je veux parler du désastre d’une conscience humaniste parfaitement autonome et irréligieuse. Elle a fait de l’homme la mesure de toutes choses sur terre, l’homme imparfait, qui n’est jamais dénué d’orgueil, d’égoïsme, d’envie, de vanité, et tant d’autres défauts. Nous payons aujourd’hui les erreurs qui n’étaient pas apparues comme telles au début de notre voyage. Sur la route qui nous a amenés de la Renaissance à nos jours, notre expérience s’est enrichie, mais nous avons perdu l’idée d’une entité supérieure qui autrefois réfrénait nos passions et notre irresponsabilité. Nous avions placé trop d’espoirs dans les transformations politico-sociales, et il se révèle qu’on nous enlève ce que nous avons de plus précieux : notre vie intérieure. A l’Est, c’est la foire du Parti qui la foule aux pieds, à l’Ouest la foire du Commerce : ce qui est effrayant, ce n’est même pas le fait du monde éclaté, c’est que les principaux morceaux en soient atteints d’une maladie analogue. Si l’homme, comme le déclare l’humanisme, n’était né que pour le bonheur, il ne serait pas né non plus pour la mort. Mais corporellement voué à la mort, sa tâche sur cette terre n’en devient que plus spirituelle : non pas un gorgement de quotidienneté, non pas la recherche des meilleurs moyens d’acquisition, puis de joyeuse dépense des biens matériels, mais l’accomplissement d’un dur et permanent devoir, en sorte que tout le chemin de notre vie devienne l’expérience d’une élévation avant tout spirituelle : quitter cette vie en créatures plus hautes que nous n’y étions entrés.

        Il est impératif que nous revoyions à la hausse l’échelle de nos valeurs humaines. Sa pauvreté actuelle est effarante. Il n’est pas possible que l’aune qui sert à mesurer de l’efficacité d’un président se limite à la question de combien d’argent l’on peut gagner, ou de la pertinence de la construction d’un gazoduc. Ce n’est que par un mouvement volontaire de modération de nos passions, sereine et acceptée par nous, que l’humanité peut s’élever au-dessus du courant de matérialisme qui emprisonne le monde. Quand bien même nous serait épargné d’être détruits par la guerre, notre vie doit changer si elle ne veut pas périr par sa propre faute. Nous ne pouvons nous dispenser de rappeler ce qu’est fondamentalement la vie, la société. Est-ce vrai que l’homme est au-dessus de tout ? N’y a-t-il aucun esprit supérieur au-dessus de lui ? Les activités humaines et sociales peuvent-elles légitimement être réglées par la seule expansion matérielle ? A-t-on le droit de promouvoir cette expansion au détriment de l’intégrité de notre vie spirituelle ?

        Si le monde ne touche pas à sa fin, il a atteint une étape décisive dans son histoire, semblable en importance au tournant qui a conduit du Moyen-âge à la Renaissance. Cela va requérir de nous un embrasement spirituel. Il nous faudra nous hisser à une nouvelle hauteur de vue, à une nouvelle conception de la vie, où notre nature physique ne sera pas maudite, comme elle a pu l’être au Moyen-âge, mais, ce qui est bien plus important, où notre être spirituel ne sera pas non plus piétiné, comme il le fut à l’ère moderne. Notre ascension nous mène à une nouvelle étape anthropologique. Nous n’avons pas d’autre choix que de monter … toujours plus haut. »

        http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2008/07/09/1221955_le-declin-du-courage.html

  9. Carlos dit :


    Des pions sur l’échiquier de William.Guy Carr ( édition Delacroix ).
    Le plan révolutionnaire de Mayer. A. Rothschild :

    • « Par des manipulations astucieuses de leur richesse, il serait possible de créer des situations économiques tellement désastreuses que les populations, par le chômage, en seraient réduites à un état proche de la famine. » Page 107.
    • « Ce plan qui va suivre et dont on m’a assuré qu’il était une version condensée du complot par lequel les conspirateurs espéraient s’ arroger le contrôle absolu et sans partage des richesses, des ressources naturelles et du potentiel humain de monde entier. » Page 107. ( Afghanistan, Irak, Libye, Mali, Syrie, Côte d’ Ivoire, etc… etc… ).

    • « Le conférencier ( Mayer. A. Rothschild ), commença à révéler le complot en déclarant que, puisque la majorité des hommes avait une inclination pour le » Mal » plutôt que pour le » Bien « , on pourrait obtenir de meilleurs résultats, dans le domaine du gouvernement, par l’ usage de la violence et du terrorisme et non par des discussions académiques. » Page 107 – 108. ( Mohamed Mérah, fusillades dans les écoles aux USA, les médias qui déversent la propagande avec les risques terroristes sur le sol Français après l’ invasion du Mali, etc… etc… ).
  10. « Il soutint que la liberté politique était une idée et non un fait et déclara qu’ afin d’ usurper le pouvoir politique, tout ce qu’il était nécessaire d’ accomplir, c’ était de prêcher le Libéralisme de façon à ce que l’électorat à la recherche d’ une » idée » accorde quelques-uns de ses pouvoirs et prérogatives que les conjurés annuleraient ensuite à leur profit. » Page 108 ( Hollande regarde de quel coté sont les plus nombreux entre les anti ou pro mariage pour tous, et en conséquence, il prendra sa décision pour reprendre un peu de popularité ). Vous abandonnez vos droits au Libéralisme, et je ne parle pas de ceux qui soutiennent toujours la doctrine Marxiste aujourd’hui. On n’est pas dans la merde !

  11. Mayer. A. Rothschild :

    • « En politique, ceux qui souhaitent prendre le pouvoir doivent avoir recours à la ruse et à la mystification parce que les grandes qualités nationales comme la sincérité et l’honnêteté sont des vices en politique. » Page 109. ( La République franc maçonnique laïque a bien fait son travail dans ce domaine en France. Pompidou, Giscard, Mitterand, Chirac, Sarkozy, Hollande, le changement c’est maintenant ! ).
  12. « Puis l’ administration, Mayer. A. Rothschild dit à ceux qui étaient présents qu’ ils devaient se servir de leur richesses pour choisir des candidats aux fonctions publiques qui seraient serviles et obéissants de façon à ce qu’ ils puissent être rapidement utilisés par des hommes avertis et ingénieux, à nos ordres, comme des pions dans un jeu. » Page 112. ( » Mon ennemi n’a pas de visage, c’est la finance ! » François Hollande. Si si Hollande, il a un visage : Emmanuel Macron, associé-gérant chez Rothschild qui pilote les questions économiques à vos coté à l’Elysée. Et bien `sûr, Stéphane Israël, toujours banque Rothschild; directeur de cabinet du » gocho – mondain » Montebourg ).

  13. « Il s’ occupa de la propagande et expliqua comment l’ union de leurs richesses permettrait de contrôler l’ information publique pendant qu’ils resteraient dans l’ombre et à l’abri de toute accusation. » Page 112. ( Grillé les journaleux ! c’est bien Bouygues, tu fais bien ton boulot… ).

  14. « L’ agitation entretenue parmi les travailleurs en vue de la diminution des heures de travail ( j’ajoute la baisse des salaires et plus de flexibilité ), et d’une paie plus élevée, et aussi grâce à l’affaiblissement des concurrents. Le conférencier ( Rothschild ) avertit ses conspirateurs associés qu’ils devraient s’occuper de ces matières et contrôler la situation pour que les augmentations de salaire obtenues par les travailleurs ne leur soient en rien profitables. » ( Augmentation du smic et de l’allocation de rentrée scolaire dérisoire par rapport à l’inflation accélérée que nous subissons ces dernières années ).

    • « Nos agents s’infiltreront dans toutes les classes, à tous les niveaux de la société et du gouvernement dans le but de duper, d’hébéter et de corrompre la jeunesse de la société en lui enseignant – nous nous le savons de fausses théories et de faux principes. » Page 117 – 118. ( Najat Vallaud – Bekacem devant les écoliers pour leur dire que l’homosexualité et l’hétérosexualité et bien en fin de compte, c’est pareil ).

    ALORS COMMENT CELA VA T’IL SE TERMINER LES AMIS :

    • « Mayer. A. Rothschild passa en détail les plans de la guerre révolutionnaire, l’art du combat de rue; il définit et insista sur les grandes lignes du Règne de la Terreur qui doit accompagner tout effort Révolutionnaire parce que c’est la façon la plus économique d’amener la population à une rapide sujétion. » Page 115. ( Vous nous écoutez ou bien vous crevez ! vos mieux 500 euros par mois que de dormir dans la rue avec les enfants, hein les gars ! ).
  15. « Les plus grandes fortunes des Goyim dépendront quasiment de nous et iront à l’abîme avec le crédit de leurs gouvernements LE JOUR QUI SUIVRA LA GRANDE BANQUEROUTE POLITIQUE. » Page 116.

  16. « Vous pouvez penser que les Goyim se précipiteront sur nous avec des armes, mais à l’ Ouest nous avons prévu face à cette éventualité : une organisation pratiquant une terreur si épouvantable que même les cœurs les plus vigoureux trembleront… l’ » Underground… » les réseaux occultes… le monde souterrain… tout cela sera installé dans les capitales et les villes de tous les pays avant que ce danger ne menace. » Page 118.


  17. Première conséquence de ce « Grand Remplacement » voulu, l’apparition de militaires dans les grandes villes :

    • « Les armements. On suggéra de lancer la fabrication d’armements pour que les Goyim s’ entre détruisent, à une échelle colossale et que finalement il n’ y ait plus dans le monde que les masses prolétaires et quelques millionnaires tous dévoués à notre cause… ainsi qu’une police et des soldats en nombre suffisant pour assurer la protection de nos intérêts. » Page 117.

    Voir aussi :

    « La stratégie du choc » de Naomi Klein
    « Les évangélistes du marché » de Keith Dixon.


    Mais qui sont ces globalistes (avec liste des familles régnantes et des banques qui comptent) :
    http://theglobalelite.org/globalists/

    Verrouillage planétaire, géo-ingénierie et État profond ….
    http://lesakerfrancophone.fr/verrouillage-planetaire-geo-ingenierie-et-etat-profond

  • Willy dit :

    Effectivement, le monde actuel est progressivement passé des mains des petits porteurs et des « bons pères de famille » aux mains criminelles des Banques Centrales. Grâce à la monnaie de singes émise massivement depuis 2008, elles ont racheté pour 25 trilliards de dollars (25.000 milliards) d’actions, obligations et autres instruments financiers. Ce transfert de propriété est étonnement fait sans que les médias alignés, politiciens, profs d’université le dénonce.

    N’est-on pas là dans l’accomplissement du plan de Mayer. A. Rothschild ?


    Les 5 étapes d’une domination mondiale :

    • 1/ Transformez tout en une marchandise qui peut être échangée sur le marché mondial : terre, baux sur la terre, options pour acheter des terrains, des bâtiments, le travail, des outils, l’eau, les droits sur l’eau, les droits miniers, les droits sur les lignes aériennes, les transports, les actions des sociétés, les obligations d’État, les obligations municipales, les obligations des sociétés, les prêts étudiants qui ont été regroupés dans des instruments dérivés, les revenus des parkings des villes, l’énergie, les logiciels, la publicité, le marketing, les médias, l’alimentation, l’énergie, les assurances, les matières premières, le crédit, les swaps de taux d’intérêt et, en dernier lieu, les instruments financiers qui contrôlent et / ou organisent en pyramide tous les biens et avoirs réels qui ont été marchandisés.

    Pourquoi ? Parce qu’une fois que quelque chose a été marchandisé, il peut être acheté et vendu sur le marché mondial dans des devises fiduciaires, des devises qui ne sont pas soutenues par un actif du monde réel et qui peuvent être créées ex nihilo par les banques centrales et privées. On crée une monnaie-dette depuis le néant, puis on utilise cet « argent gratuit » pour acheter le monde réel.

    • 2/ D’où cette autorisation indispensable de donner aux banques privées le pouvoir de créer de l’argent à partir de rien.
    • 3/ Établir une banque centrale ayant une capacité fondamentalement illimitée de créer de l’argent et de l’utiliser pour soutenir le secteur des banques privées. Si les banques privées sont en difficulté, pas de problème, la banque centrale est là pour les renflouer avec des lignes de crédit illimitées et une capacité illimitée de créer de l’argent neuf.
    • 4/ Affaiblir la capacité des économies locales à organiser la production et la consommation sans utiliser de monnaie-dette et fiduciaire (c’est-à-dire l’argent contrôlé et émis par les banques centrales et privées). Supprimer complètement le troc. Interdire d’utiliser les liens sociaux plutôt que le crédit bancaire pour organiser la production et la consommation. Ne pas accepter les monnaies locales ni le cash.
    • 5/ Achetez tous les actifs productifs et les flux de revenus du monde avec de la monnaie-dette gratuite. Aucun épargnant ne peut rivaliser avec les entreprises et les financiers ayant accès à des milliards de dollars de cette monnaie-dette.

    Evolution du plan entre 2002 et 2012 :

  • Ursule dit :

    Les rapports de réunions des Illuminatis : En juin 1967 et juin 1985 la loge 666 organisa deux réunions à Toronto qui avaient pour but d’établir une stratégie commune afin que les Illuminatis prennent le contrôle absolue du commerce mondial, de l’arme énergétique et des consortiums internationaux agro-alimentaire et pharmaceutique.
    http://stopmensonges.com/les-rapports-de-reunions-des-illuminatis/

    Et le secret du Kahal dans l’œuvre fondamentale de Jacob Brafmann (1824-1879), Книгу кагала (le livre du Kahal). Jacob Brafmann, Russe d’origine juive, converti à l’orthodoxie à trente-quatre ans, fut nommé professeur d’hébreu auprès d’un séminaire théologique gouvernemental de Minsk. En 1870, il publia en langue russe, à Vilnius, son œuvre Le Livre du Kahal. Les juifs en acquirent quasiment tous les exemplaires et le détruisirent. Toutefois, quelques-uns furent épargnés.

    Pour les Hébreux, le Talmud est la loi, mais pour qui regarde son application, il faut qu’il existe un pouvoir exécutif et judiciaire. Cette organisation appartient à un groupe restreint de magistrats. Le collège souverain de ces juges est le Kahal, qui signifie : assemblée, réunion et communauté. Cette institution remonte aux temps les plus anciens de Moïse. Aujourd’hui comme hier, le Kahal est le régulateur de la vie hébraïque. « Il représente le gouvernement d’une nation sans territoire [au moins jusqu’en 1948], mais n’en fut pas moins réel et actif. Il est un État qui se superpose et s’oppose aux États dans lesquels vivent des Juifs. Son dessein est de maintenir intact et isolé le peuple juif dispersé dans le monde, afin qu’il ne fasse pas l’objet de discriminations, et qu’il ne perde pas son identité par l’assimilation. Le but est que le peuple d’Israël exerce une domination absolue sur le monde entier. Gustavo Martinez Zuviria, directeur de la Bibliothèque nationale d’Argentine, ministre de la Justice et de l’Instruction publique, a écrit, en 1954, un livre intéressant sur le Kahal, où il expose : « Certains problèmes sont difficiles à résoudre, comme celui du gouvernement interne du peuple hébreu. Et comme dans toutes les sociétés secrètes, les initiés ne sont jamais au premier rang. Ainsi, dans le judaïsme, il y a des circoncis de bonne foi, qui ignorent la constitution et jusqu’à l’existence du Kahal, l’autorité qui gouverne dans l’ombre le peuple juif. » Les tribunaux régionaux sont appelés Kehillah. Le Kahal est le tribunal suprême au-dessus du Kehillah. Le grand Kahal, selon notre auteur, siègerait à New York, le vrai Vatican juif. Le Kahal est l’expression concrète du Talmud : il juge si les pratiques talmudiques sont observées. Il est le magistère vivant de la synagogue postbiblique, visant ensuite à appliquer la doctrine talmudique aux cas concrets. Le Bet-Din, vrai tribunal secret, est également subordonné au Kahal. Le Kahal, le Kehillah et le Bet-Din agissent au sein de la synagogue, qui se sert de ses tribunaux pour gouverner le peuple juif, répandu sur la Terre et accueilli dans l’État d’Israël à partir de 1948.

    D’après Hugo Wast, le secret de Kahal serait la conquête du monde : l’épée n’est pas nécessaire, il suffit d’un livre, le Talmud. Au moyen de l’esprit talmudique, le judaïsme se propose d’écraser le christianisme, unique et vrai bastion qui s’oppose à la domination universelle d’Israël. Les sentiments principaux qui animent l’esprit talmudique seraient au nombre de quatre :
    1- Une ambition démesurée de dominer le monde ;
    2- Une avidité insatiable de posséder toutes les richesses des non-juifs ;
    3- La rancœur contre le non-juif, et spécialement contre le chrétien ;
    4- La haine de Jésus-Christ.
    Pour satisfaire ces quatre sentiments, il est nécessaire de s’approprier les richesses du monde, grâce auxquelles tout sera permis. Ainsi, avec l’or, rien n’échappera à la Synagogue et tous les non-juifs deviendront ses esclaves. Nous pouvons penser que ce plan secret se réalisera avec le règne de l’Antéchrist. La force des juifs consiste dans la capacité à cacher leurs intentions et la foi talmudique n’est pas dans l’au-delà, mais dans la domination dans ce bas monde : son paradis est la Terre ! Avec le mouvement sioniste et la fondation du B’naï B’rith, en 1843, le courant anti-assimilationniste (et philo-kahaliste) a repris le dessus. C’est pourquoi le Kahal a maintenu un certain pouvoir aussi après l’émancipation des juifs et l’a récupéré complètement grâce au sionisme, surtout après la Seconde Guerre mondiale et grâce à l’holocauste. En 1986, Simon Schwarzfuchs est l’auteur d’un livre sur le Kahal dans l’Europe médiévale. Il soutient que la communauté hébraïque du Moyen-âge, appelée Kahal, apparaît en Europe au Xe siècle : « Elle est la continuité de la communauté hébraïque de l’Antiquité. » Les origines de la communauté juive d’Europe sont très anciennes ; il y en a une à Rome, antérieure au Christianisme. Pendant plusieurs siècles, jusqu’au début du Ve siècle, des groupes de juifs d’Europe étaient restés en contact avec le patriarche de la Terre sainte et continuaient à lui verser un tribut.

    Le Kahal représente la source de la cohésion que les juifs ont réussi à maintenir pendant deux mille ans, bien qu’ils soient dispersés dans le monde, sans temple ni sacrifice. Aux grands maux qu’a dû affronter au cours de son histoire, le peuple juif, il a su opposer un grand remède : le Kahal. Les Juifs dispersés dans le monde entier, après le déicide, se sont constitués en État dans chaque État qui les a accueillis. Pour maintenir leur unité et cohésion et ne pas perdre leur propre identité, les juifs obéirent à une sorte de gouvernement occulte, soit juridique, le Kahal, soit exécutif, le Bet-Din. L’Église catholique est le principal ennemi du Kahal, lequel s’efforce d’en diminuer l’influence en insufflant, dans l’intelligence des chrétiens, des idées libérales [ndlr : lire don Sarda y Salvany, Le libéralisme est un péché, 1887, Ed. saint Rémi], du scepticisme, du schisme, provoquant ainsi des disputes religieuses fécondes en divisions. Leur programme prévoit de discréditer les prêtres, afin de jeter la suspicion sur leur dévotion et leur conduite privée. Pour gagner l’estime des jeunes, le Kahal infiltre les écoles avec des idées antichrétiennes.

    La « Moreine » est la hiérarchie des chargés auprès des juifs. Elle commence juste après la destruction du royaume d’Israël, afin de préserver et de conserver la nationalité perdue jusqu’au jour où le Messie restituera au peuple d’Israël sa gloire et son pays. [Cela n’est pas advenu en 1948 : l’entité sioniste a été reconstituée par l’argent des Rockefeller, Warburg, Rothschild et non par le Messie.)

    Les membres du Kahal ou la Moreine
    Le Kahal comprend deux catégories de membres : les dignitaires et les subalternes, le Kahal décent et indécent.
    1- Les dignitaires constituent le Grand conseil et jouissent d’une autorité souveraine sur la communauté hébraïque.
    2- Les subalternes sont les secrétaires et les scribes. Parmi eux est choisi le « persécuteur secret », qui est l’exécuteur des sentences du Kahal. Il s’engagerait sous serment à n’épargner personne.


    Les théories de la conspiration d’une élite de pouvoir secrète recherchant une domination mondiale ont longtemps occupé une place dans l’imagination moderne. Mike Jay explore les débuts de l’idée dans les écrits de John Robison, un scientifique écossais qui a soutenu que la révolution française était le travail d’une cellule maçonnique cachée connue sous le nom d’Illuminati :

    http://publicdomainreview.org/2014/04/02/darkness-over-all-john-robison-and-the-birth-of-the-illuminati-conspiracy/
    Les insignes originaux des Illuminati Bavarois: le hibou de Minerve, qui symbolise la sagesse :

  • Anne dit :

    « Le Meilleur des Mondes » livre d’Aldous Huxley, un auteur qui appartenait à la haute bourgeoisie anglo-saxonne :

    Un monde où l’homme a oublié qu’il était destiné à être fils de Dieu et non pas un animal consommateur !

    Syfy et Amblin TV (Steven Spielberg) collaborent sur un projet visant à porter sur le petit écran, sous forme de série, le célèbre roman d’Aldous Huxley, classé 5e au classement des meilleurs romans du 20e siècle par Modern Library. Le Meilleur des mondes fut publié pour la première fois en 1932 ; il s’agit en quelque sorte d’une « prophétie » (partiellement réalisée) de l’époque que nous traversons et de l’avenir vers lequel nous nous dirigeons. Le monde utopique que nous présente l’auteur est basé sur une fabrication industrielle de nouveaux-nés qui seront conditionnés, bien avant leur naissance et jusqu’à la fin de leurs jours, à vivre selon le modèle qui aura été choisi pour eux. Une prédestination qui leur convient parfaitement, puisque conditionnés pour l’accepter intégralement. Séparés en classes sociales bien définies (Alpha, Beta, Gamma, Delta et Epsilon), les citoyens de ce nouveau monde vivent, produisent, consomment et copulent sans remettre en question l’ordre établi, leur identité prédéfinie ou la stabilité du Système. Une stabilité que l’on doit notamment à l’absence d’émotions telles que l’amour familial ou de recherche d’élévation spirituelle (les textes religieux et poétiques y sont proscrits et soigneusement conservés dans le coffre d’un des dix « administrateurs mondiaux ». Si d’aventure un citoyen venait à subir un petit coup de blues ou à remettre en question le monde qui l’entoure, la consommation généralisée de « soma », une drogue légale et parfaite, le rééquilibrerait en le renvoyant au pays des merveilles…

    Un peu comme dans le film Equilibrium : Dans les années 2070, dans la citadelle de Libria, les émotions n’existent plus, supprimées par l’absorption quotidienne de Prozium. Cette drogue anti-anxiété rend les gens plus heureux et plus productifs. Les individus ont ainsi accepté de mettre de côté leur liberté pour vivre en harmonie avec leur dirigeant spirituel connu sous le nom de Père. Les personnes qui refusent de prendre leur dose sont considérées comme des rebelles et vivent en retrait de la ville. S’ils sont pris à jeun, c’est la peine de mort assurée.

    La société imaginée par Huxley est quant à elle basée sur l’eugénisme, science qui a permis une stabilité démographique et sociale, et qui, au travers du processus de bokanovskification, produit de façon industrielle des êtres humains divisés en catégories sociales prédéterminées et conditionnées à aimer leur condition. Sont ainsi créés des millions de jumeaux identiques. Le principe de la production en série appliqué enfin à la biologie. Suite au travail à la chaîne de Garnisseurs, d’Immatriculateurs et de Prédestinateurs, le fœtus est condamné à vivre la vie qui lui sera imposée par le Centre d’incubation. Et bien entendu, il est hors de question de laisser les êtres ainsi créés se reproduire, sans quoi la stabilité serait mise en péril. On n’est évidemment pas étonné d’apprendre qu’ Aldous Huxley était également le frère de Julian Huxley, biologiste eugéniste, humaniste et transhumaniste. Ce dernier était membre de la Royal Society de Londres, le 1er président de l’Unesco et le fondateur de la WWF (World Wide Fund for Nature) ! Cette organisation semble chercher à diviniser la nature, un peu comme dans le film Avatar :

    Le 1er président de WWF fut le mari de la reine Juliana des Pays-Bas, le prince Bernhard qui devint aussi le 1er président du groupe Bilderberg. Le suivant fut le mari d’Elizabeth II d’Angleterre. Et son cousin n’est que Michael de Kent (aussi cousin au 3e degré avec le Tsar Nicolas II de Russie), Grand Maître de la Grande Loge de Marque. Son frère, le duc Edward de Kent, est Grand Maître de la Grande Loge Unie d’Angleterre ! Quand la Reine d’Angleterre sortit de l’hôpital en mars 2013, il n’y avait donc rien d’étonnant à ce que la femme qui l’accompagnait porte un ceinturon aux armes de la franc-maçonnerie (compas maçonnique et pentagramme) :
    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2287402/Healthy-happy-Queen-leaves-hospital-smiling-treated-nasty-stomach-bug.html

    Pierre Hillard et Huxley :

    Histoire du Nouvel Ordre Mondial par Pierrre Hillard :
    http://www.voltairenet.org/article164176.html
    Histoire Secrète de l’Oligarchie Anglo-Américaine :

    N’est-il pas étonnant de voir qu’en France, un homme politique tel que Bruno Mégret sorte un livre intitulé « Le temps du phénix »
    http://lesalonbeige.blogs.com/.a/6a00d83451619c69e201bb0901e30a970d-pi
    sachant pourtant que la revue The Economist de janvier 1988 annonçait déjà le lancement d’une monnaie mondiale appelée « phénix ».

    Les mythes nous apprennent que cet oiseau s’embrase pour ensuite renaître de ses cendres. Il symbolise à ce titre les cycles de mort et de résurrection. Justement, un grand bouleversement va avoir lieu. Tout est en place. Les différents agents du système (grands dirigeants, forces occultes et autres forces œuvrant pour la destruction de l’ancien monde) sont prêts à actionner les derniers leviers (ISIS/Daesh, effondrement financier, WWIII) pour mener l’humanité vers la grande destruction. Pourquoi ? Pour permettre l’émergence d’un nouveau monde. Ce monde sera leur oeuvre: une humanité renouvelée, contrôlée, unifiée.

  • bluman dit :

    Fusillade à Charlie Hebdo : le policier supposément tué à la tête sur un trottoir est une mise en scène, une manipulation :

    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=7875

  • Benji dit :

    http://lesmoutonsenrages.fr/

    pour s’informer sur la réalité

    Attaques terroristes : vers un « Patriot Act » à la française ?

    12 janvier, 2015 Posté par Benji sous Big Brother/sécurité!
    19 commentaires

    C’est peut-être le pire…. Au niveau surveillance, vous savez de qui nous devrions nous inspirer suivant Gilbert Collard du « Mouvement Bleu Marine »? D’Israël! Nous allons vraiment vers une société très fascisante, mais comme soit-disant c’est pour notre sécurité…

    Big Brother

    Suite aux attentats qui ont secoué la France la semaine dernière, la réaction politique commence à prendre forme. Deux axes sont d’ores et déjà évoqués par le ministère de l’Intérieur : le renforcement des contrôles aux frontières et la coopération des opérateurs Internet.

    « Il y a des libertés qui peuvent être facilement abandonnées », l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Gueant interrogé par France 2 ne perd pas de temps et demande, à la suite des attentats de la semaine dernière de nouvelles mesures, similaires à celles prises par le Royaume-Uni suite aux attentats de 2005. De son côté, Valerie Pecresse (UMP) réclamait hier via son compte twitter « un Patriot Act à la française » tandis que Nicolas Sarkozy appelait à une « nouvelle grande loi sur le renseignement ».

    L’opposition est donc vent debout suite aux attentats, mais le gouvernement ne semble pas hostile à de nouvelles mesures de contrôle suite à ces attentats. Bernard Cazeneuve, le ministère de l’Intérieur a ainsi évoqué dans un discours deux axes prioritaires : le contrôle aux frontières ainsi que « la lutte contre les facteurs et les vecteurs de radicalisation notamment sur Internet.»

    Les ministres de l’Intérieur de 11 pays européens étaient réunis hier à Paris pour s’accorder sur les réponses à apporter face aux actes terroristes de la semaine dernière. Les ministres rappellent qu’Internet doit rester « un espace de libre expression » mais entendent lutter contre « l’usage dévoyé que font d’internet toutes les organisations terroristes. » Les ministres européens ont donc appelé à une nécessaire « coopération avec les entreprises de l’internet, pour garantir le signalement et le retrait, quand il est possible, des contenus illicites. »

    Article complet sur zdnet.fr

  • Kyrion dit :

    http://lesbrindherbes.org/
    Au sujet de Dimanche et de Hollande et sa troupe corrompu
    ce gouvernement est à vomir !

    on ne peut nier une part indéniable de responsabilités dans l’affaire et que nous dénonçons à longueur de pages. Il me semble fondamental, plus que jamais, de prendre un peu de recul et de garder la tête froide, même si le cœur est blessé.
    Chacun fera ce qui lui semble juste en conscience et ce doit être respecté

    [Indécence] Rendons hommage à Charlie Hebdo
    boycottons la manifestation du 11 janvier (en 10 raisons)

    Primo, condamnons sans équivoque la barbarie de ce crime indéfendable.

    Secundo, honorons la mémoire des victimes et pensons à leurs proches

    Tertio, à l’heure où on veut nous obliger à hurler “Je suis Charlie”, n’oublions pas ce que c’est non plus et ce qu’on veut nous faire endosser…
    D’où cette mise au point utile d’un des anciens de Charlie Hebdo, écrite il y a 1 an.

    Désolé, je voulais attendre 1 mois plein avant de remettre ceci sur le tapis, mais le fil des événements, ainsi que l’expérience du 11 septembre me pousse à contre coeur à traiter de ces sujets plus tôt.

    Pour ma part, je n’irai pas, et ce, pour plusieurs raisons (à vous de les évaluer et de vous faire votre opinion).

    La première, pour ne pas être complice d’une infâme récupération

    Avez-vous envie de vous associer à l’OTAN en grande pompes ?

    L’OTAN qui met le feu au Moyen-Orient depuis 25 ans et qui a engendré des milliers de terroristes ?

    L’OTAN qui annonçait le lendemain du massacre avoir largué 5 000 bombes en Irak ? (et on s’étonne donc des retours de flamme ?)

    Voulez-vous donc risquer de soutenir par avance des politiques qui causeront encore plus de morts là-bas, et plus de terroristes dans le futur ?

    Alors sérieusement, vous pensez que Cabu a envie de voir Merkel venir larmoyer (et se faire de la publicité) sur son cercueil ?

    La deuxième, c’est qu’il y aura le président ukrainien

    Vous savez celui qui a des néo-nazies qui combattent pour lui, et dont les troupes ont tué des centaines de civils dans l’Est de l’Ukraine ? Lui dont la place est à La Haye, et pas à Paris avec Cabu ? C’est l’esprit Charlie ça ?

    La troisième, c’est qu’ils n’aimaient pas les messes du dimanche

    la quatrième, c’est qu’on ne manifeste pas “contre le terrorisme”

    On manifeste pour demander au gouvernement des solutions concrètes non pas pour empêcher les terroristes d’agir, mais pour qu’il déconnecte la machine à fabriquer des terroristes (conflit en Palestine, islamophobie, “choc des civilisations”, “guerre contre le terrorisme”, BHL, misère, etc.)

    La cinquième, c’est que je ne suis pas Charlie

    Car Charlie avait une face sombre, discutable, non respectueuse de l’autre (à différents niveaux) et donc non humaniste, à laquelle je ne veux pas être associé.

    (je n’ai pas la moindre complaisance avec le FN, j’ai encore dénoncé Marine Le Pen ce matin ; mais c’est 25 % des Français qu’on traite de merde, alors que beaucoup font partie des Français qui souffrent le plus dans notre pays – on est en droit d’espérer des analyses un peu plus fines-.

    Donc NON, désolé, je les pleure, mais Je ne suis pas Charlie, car je ne suis pas tout ça, moi je préfère que les gens soient – quand c’est possible – respectés, et qu’on travaille à rapprocher plutôt qu’à diviser.

    Car je suis désolé, alors que plein de dessins de Charlie sont d’une intelligence extrême, la plupart de ceux-ci, ceux qui ont causé tant de problèmes et de dégâts, ne sont pas drôles, ne véhiculent aucune message, ne poussent pas à la réflexion : ce sont de simples provocations gratuites, sans talent, destinées à choquer, humilier, blesser (je ne dis pas non plus qu’il faudrait les interdire, bien entendu). Et que je vois mal où est la “liberté d’expression” là-dedans (car je ne vois pas “l’expression”, et je ne suis pas le seul),

    alors que je vois assez bien où est l’incitation à la haine – un peu comme si vous allez hurler face à votre voisin que sa femme est très moche et ses enfants de gros mal élevés… Ce qui n’excuse évidemment en RIEN les actes barbares – mais qu’on ne vienne pas me demander de mettre des stickers “Je suis Charlie”…

    On a aussi le droit d’écouter les autres, et d’essayer de faire preuve de fraternité…

    Pour l’ex-Premier ministre de Malaisie, Mahathir Mohamad, l’hebdomadaire a maintes fois manqué de respect à l’islam.
    « Ont-ils besoin de ridiculiser le prophète Mahomet en sachant qu’ils offensent les musulmans ? » a-t-il dit cité par l’agence officielle Bernama.
    « Nous respectons leur religion, et ils doivent respecter la nôtre ».

    La sixième, c’est que je veux protéger mes concitoyens

    Je ne suis pas irresponsable comme tous nos médias.
    Honorer les morts oui, afficher “Je suis Charlie” partout, au vu des dessins précédents, envoie un clair message au monde musulman :
    “Attaquer ainsi votre prophète n’est pas le fait de quelques dessinateurs provocateurs, mais est assumé par toute la population française”.

    Et donc chaque Français sera désormais une cible désignée pour les extrémistes de tout poil.
    Je ne porterai pas une telle responsabilité…

    Libération indique d’ailleurs :

    La septième, c’est que personne n’a manifesté contre ça en décembre :

    Alors si on ne veut pas indiquer aux musulmans que leurs vies n’ont aucune valeur, qu’aucun dirigeant ne se déplace pour eux, autant appliquer la même règle à nos morts : le “2 poids 2 mesures” détruira notre civilisation à la longue.

    La huitième, c’est que 3 barbares n’ont pas à influer sur ma vie

    ce ne sont pas 3 barbares qui vont changer un iota de notre vie à tous

    Cela reviendrait à combler leurs attentes – et à envoyer un signal clair à l’État islamique : “renvoyez donc quelques barbares, vous aurez encore une semaine pleine sur nos médias pour parler de vous et terroriser notre population, avant qu’on vote une nouvelle loi liberticide et inutile”…

    “Les gens exigent la liberté d’expression pour compenser la liberté de pensée qu’ils préfèrent éviter.” [Sören Kierkegaard]

    “Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.” [Benjamin Franklin]

    “Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.” [Martin Luther-King]

    http://www.les-crises.fr/indecense-rendons-hommage-a-charlie/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

    Articles similaires, enfin normalement…

    Bonne idée : Les « Ressourceries »

    Ukraine, troubles en Crimée, manoeuvres militaires, et autres infos de Russie
    Tribune : Lettre d’un Français normal abstentionniste
    Archéologie interdite (8) Ces migrations qui dérangent
    Réflexion : La high-tech nous envoie dans le mur

  • Steph dit :

    Pour ceux qui douteraient encore que l’Union Européenne n’est qu’une étape dans un vaste plan mondialiste, voyons ce qu’a à nous en dire Javier Solana, qui fut Secrétariat général du Conseil de l’Union européenne et le principal coordinateur de la Politique étrangère et de sécurité commune au sein de l’Union européenne depuis le traité d’Amsterdam en 1997. Il exerça cette fonction pendant 10 ans. Avant cela, il était le secrétaire général de l’OTAN pendant 4 ans. A la fin de son mandat, il devient président de la division géopolitique de l’École supérieure d’administration et de direction d’entreprises ESADE qui se spécialise dans l’enseignement de la globalisation économique et de la gouvernance globale. Il assiste également aux réunions du groupe Bilderberg en 2010 et 2011. En 2010, il fait un discours à l’École supérieure d’administration et de direction d’entreprises ou il indique: « Un monde multipolaire sans instruments de contrôle de gouvernement mondial est très risqué. » « Le rôle de l’Europe est fondamental. L’Europe peut et doit être, si vous me permettez l’expression, une sorte de laboratoire de ce que pourrait être un gouvernement mondial ».
    Javier Solana est interviewé ici sur les élections européennes du 25 mai 2014 :

    • Louis dit :

      Surprenantes révélations d’un initié bancaire suisse

      Q: Pouvez-vous nous parler de votre implication dans le secteur bancaire suisse ?
      R: J’ai travaillé pour les banques suisses durant de nombreuses années. J’ai été désigné comme l’un des meilleurs directeurs de l’une des plus grandes banques suisses. Au cours de mon travail, j’ai été impliqué dans le paiement direct en espèces d’une personne qui a tué le président d’un pays étranger. J’étais à la réunion où il a été décidé de verser cet argent en espèces au tueur. Cela m’a donné des maux de tête dramatiques et a troublé ma conscience. Ce n’était pas le seul cas qui était vraiment mauvais, mais c’était le pire.
      Il s’agissait d’une instruction de paiement à la commande de la part d’un service secret étranger écrite à la main, donnant l’ordre de verser une certaine somme à une personne qui a tué le chef suprême d’un pays étranger. Et ce n’était pas un cas isolé. Nous avons reçu plusieurs lettres manuscrites du même genre provenant de services secrets étrangers donnant des ordres de paiement en espèces, à partir de comptes secrets, pour financer des révolutions ou pour le meurtre de personnes. Je peux confirmer ce que John Perkins a écrit dans son livre « Confessions of an Economic Hit Man »
      http://www.bibliotecapleyades.net/archivos_pdf/confession_economichitman.pdf
      (Les Confessions d’un assassin financier,
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Confessions_d%27un_assassin_financier)
      Voir également cette vidéo :

      Il existe vraiment un tel système, et les banques suisses sont impliquées dans de tels cas.
      Q: Le livre de Perkins est également traduit et disponible en russe. Pouvez-vous nous dire de quelle banque il s’agit et qui était responsable ?
      A: C’était l’une des trois plus grandes banques suisses de l’époque, et il s’agissait du président d’un pays du tiers monde. Mais je ne veux pas donner trop de détails, car ils vont me trouver très facilement si je donne le nom du président et le nom de la banque. Je risquerais ma vie.
      Q: Vous ne pouvez nommer personne de la banque non plus ?
      R: Non je ne le peux pas, mais je peux vous assurer que s’est arrivé. Nous étions plusieurs personnes dans la salle de réunion. La personne en charge du paiement physique de l’argent est venue vers nous, et nous a demandé s’il était autorisé à effectuer le paiement d’une si grande quantité en espèces à cette personne, et l’un des administrateurs a expliqué l’affaire et tous les autres ont dit ok tu peux le faire.
      Q: Est-ce arrivé souvent ? S’agissait-il d’une sorte de caisse noire ?
      A: Oui. Il s’agissait d’un fonds spécial géré dans un endroit spécial de la banque, où toutes les lettres codées provenaient de l’étranger. Les lettres les plus importantes étaient écrites à la main. Nous devions les déchiffrer, et en elles se trouvait l’ordre de payer une certaine somme d’argent à partir des comptes pour l’assassinat de personnes, le financement de révolutions, le financement de grèves, le financement de toutes sortes de parties. Je sais que certaines personnes qui sont membres du Bilderberg ont été impliquées dans de tels ordres. Je veux dire qu’ils ont donné l’ordre de tuer.

      Q: Pouvez-vous nous dire en quelle année ou décennie c’est arrivé ?
      A: Je préfère ne pas vous donner l’année précise, mais c’était dans les années 80.
      Q: Ce travail vous posait-il problème ?
      A: Oui, un très gros problème. Je n’ai pas pu dormir pendant plusieurs jours, et à un moment donné, j’ai quitté la banque. Si je vous donne trop de détails, ils me retrouveront. Plusieurs services secrets à l’étranger, principalement de langue anglaise, ont donné des ordres pour financer des actes illégaux, y compris le meurtre de personnes par le biais des banques suisses. Nous avons dû payer sur les instructions de puissances étrangères pour le meurtre de personnes qui n’ont pas suivi les ordres du Bilderberg, ou du FMI, ou de la Banque mondiale par exemple.
      Q: C’est une révélation des plus surprenantes que vous faites. Pourquoi ressentez-vous le besoin de le dire maintenant ?
      R: Parce que le Bilderberg se réunit en Suisse. Parce que la situation mondiale s’aggrave de plus en plus. Et parce que les plus grandes banques en Suisse sont impliquées dans des activités contraires à l’éthique. La plupart de ces opérations se situent hors bilan. C’est le multiple de ce qui est officiellement déclaré. Ce n’est pas vérifié et échappe à toute taxation. Les chiffres en jeu ont un grand nombre de zéros. Il s’agit de quantités énormes.
      Q: Donc, ça se chiffre en milliards ?
      A: C’est beaucoup plus, il s’agit de milliers de milliards, totalement non contrôlés, illégaux, et se situant en dehors du système fiscal. Fondamentalement, il s’agit d’un vol au dépend de tout le monde. Je veux dire, la plupart des gens normaux paient des impôts et respectent les lois. Ce qui se passe ici va totalement à l’encontre de nos valeurs suisses, comme la neutralité, l’honnêteté, et la bonne foi. Dans les réunions auxquelles j’ai participé, les discussions allaient complètement à l’encontre de nos principes démocratiques. Vous voyez, la plupart des directeurs des banques suisses ne sont plus des locaux, se sont des étrangers, principalement anglo-saxons, américains ou britanniques, ils ne respectent pas notre neutralité, ils ne respectent pas nos valeurs, ils sont contre notre démocratie directe, ils utilisent juste les banques suisses pour leurs buts illégaux. Ils utilisent d’énormes quantités d’argent créées à partir de rien, et ils détruisent notre société et détruisent les personnes dans le monde juste par cupidité. Ils cherchent le pouvoir et détruisent des pays entiers, comme la Grèce, l’Espagne, le Portugal, ou l’Irlande, et la Suisse sera l’un des derniers sur la liste. Et ils utilisent les chinois comme travailleurs esclaves. Et une personne comme Josef Ackermann, qui est un citoyen suisse, est le grand patron d’une banque allemande et il utilise son pouvoir pour assouvir sa cupidité et ne respecte pas les gens ordinaires. Il a de très nombreux procès en Allemagne, et maintenant aussi États-Unis. C’est un Bilderberger, et il ne se soucie pas de la Suisse ou de tout autre pays.
      Q: Voulez-vous dire, que certaines de ces personnes que vous mentionnez seront présentes à la réunion du Bilderberg qui se tiendra en juin à Saint-Moritz ?
      A: Oui.
      Q: Donc, ils sont actuellement à une position de pouvoir ?
      A: Oui. Ils ont d’énormes quantités d’argent disponibles, et les utilisent pour détruire des pays entiers. Ils détruisent notre industrie et la construisent en Chine. D’un autre côté, ils ont ouvert les portes de l’Europe à tous les produits chinois. La population active d’Europe gagne de moins en moins. Le but réel est de détruire l’Europe.
      Q: Pensez-vous que la réunion du Bilderberg à St-Moritz a une valeur symbolique? Parce qu’en 2009, ils étaient en Grèce, en 2010 en Espagne, et regardez ce qui leur est arrivé. Cela signifie-t-il que la Suisse peut s’attendre à quelque chose de mauvais ?
      A: Oui. La Suisse est l’un des pays les plus importants pour eux, parce qu’il y a tant de capitaux ici. Ils se réunissent là parce qu’entre autres choses ils veulent détruire toutes les valeurs que la Suisse défend. Vous voyez, c’est un obstacle pour eux, n’étant pas dans l’UE ou l’Euro, pas totalement contrôlée par Bruxelles, et ainsi de suite. En ce qui concerne les valeurs, je ne parle pas des grandes banques suisses, car elles ne sont plus suisses, la plupart d’entre elles sont dirigées par des Américains. Je parle de l’esprit réel suisse que les gens ordinaires chérissent et maintiennent en place.
      Bien sûr, ceci a une valeur symbolique, comme vous le dites, en ce qui concerne la Grèce et l’Espagne. Leur objectif est d’être une sorte de club d’élite exclusif qui dispose de tout le pouvoir, et le reste du monde est appauvri et abaissé.
      Q: Pensez-vous que le but du Bilderberg est de créer une sorte de dictature mondiale, contrôlée par les grandes sociétés mondiales, où il n’y aura plus d’états souverains ?
      R: Oui, et la Suisse est le seul endroit avec une démocratie directe, et elle se trouve en travers de leur chemin. Ils utilisent le chantage du « too big to fail » (trop grande pour échouer), comme dans le cas d’UBS, pour plonger notre pays dans une grande dette, tout comme ils l’ont fait avec beaucoup d’autres pays. En fin de compte, peut-être qu’ils veulent faire avec la Suisse ce qu’ils ont fait avec l’Islande, avec toutes les banques et le pays en faillite.
      Q: Et aussi la faire entrer dans l’UE ?
      R: Bien sûr. L’UE est sous la poigne de fer du Bilderberg.
      Q: Qu’est-ce qui pourrait stopper ce projet selon vous ?
      A: Eh bien, c’est la raison pour laquelle je vous parle. C’est la vérité. La vérité est la seule voie. Braquer la lumière du projecteur sur cette situation, les exposer. Ils n’aiment pas être sous le feu des projecteurs. Nous devons créer la transparence dans le secteur bancaire et à tous les niveaux de la société.
      Q: Ce que vous dites, c’est qu’il y a un bon côté à l’activité bancaire suisse, et qu’il y a quelques grosses banques qui utilisent abusivement le système financier pour leurs activités illégales.
      A: Oui. Les grandes banques forment leur personnel avec les valeurs anglo-saxonnes. Elles leur apprennent à être avides et impitoyables. Et la cupidité détruit la Suisse et le reste du monde. En tant que pays, nous avons la majorité des banques opérant de la façon la plus correcte dans le monde, si vous regardez les petites et moyennes banques. C’est juste les grandes qui opèrent au niveau mondial qui sont un problème. Elles ne sont plus suisses, et ne se considèrent pas comme tel.
      Q: Pensez-vous que ce soit une bonne chose que les gens exposent le Bilderberg et montrent qui ils sont vraiment ?
      A: Je pense que le cas Strauss-Kahn est une bonne opportunité pour nous, car il montre que ces gens sont corrompus, mentalement malades, tellement malades qu’ils sont pleins de vices, et ces vices sont tenus secrets sur leurs instructions. Certains d’entre eux comme Strauss-Kahn violent les femmes, d’autres sont sado masos, ou pédophiles, et beaucoup sont impliqués dans le satanisme. Quand vous allez dans certaines banques vous voyez ces symboles sataniques, comme à la Banque Rothschild à Zurich. Ces personnes sont contrôlées par le chantage en raison de leurs points faibles. Elles doivent suivre les ordres ou elles seront exposés, détruites, ou même tuées. La réputation de M. Strauss-Kahn n’est pas seulement tuée dans les médias de masse, il pourrait être littéralement tué aussi.
      Q: Puisqu’Ackermann fait partie du comité directeur du Bilderberg, pensez-vous qu’il y dispose d’un rôle de décideur important ?
      A: Oui. Mais il y en a beaucoup d’autres, comme Lagarde, qui sera probablement la prochaine tête du FMI, également membre du Bilderberg, puis Sarkozy et Obama. Ils ont un nouveau plan pour censurer l’Internet, car l’Internet est encore libre. Ils veulent le contrôler et utiliser le terrorisme, ou quoi que ce soit d’autre, comme prétexte. Ils se pourraient même qu’ils planifient quelque chose d’horrible de façon à avoir une excuse.
      Q: C’est donc votre crainte ?
      A: Ce n’est pas seulement une crainte, j’en suis certain. Comme je l’ai dit, ils ont donné l’ordre de tuer, ils sont donc capables de choses terribles. S’ils ont le sentiment de perdre le contrôle, comme dans le cas du soulèvement maintenant en Grèce et en Espagne, et peut-être que l’Italie suivra, alors ils peuvent monter un autre Gladio. J’étais proche du réseau Gladio. Comme vous le savez ils ont instigué le terrorisme payé avec l’argent américain pour contrôler le système politique en Italie et d’autres pays européens. En ce qui concerne l’assassinat d’Aldo Moro, le paiement a été effectué via le même système dont je vous ai parlé.
      Q: Est-ce qu’Ackermann avait part à ce système de paiement dans une banque suisse ?
      A: (Sourire)… vous êtes le journaliste. Regardez sa carrière et à quelle vitesse il a atteint le sommet.
      Q: Qu’est-ce qui peut être fait selon vous pour les neutraliser ?
      A: Eh bien il y a beaucoup de bons livres qui expliquent le contexte et mettent en relation les éléments, comme celui que j’ai mentionné par Perkins. Ces gens disposent vraiment d’assassins économiques qui sont payés pour tuer. Certains d’entre eux obtiennent leur argent via les banques suisses. Mais pas seulement, ils ont un système en place partout dans le monde. Et exposer au public ces gens qui sont prêts à tout pour garder le contrôle. Et je dis vraiment tout.
      Q: Grâce à l’exposition nous pourrions les arrêter ?
      A: Oui, dire la vérité. Nous sommes confrontés à des criminels vraiment impitoyables, de grands criminels de guerre également. C’est pire que le génocide. Ils sont prêts et capables de tuer des millions de personnes juste pour garder le pouvoir et le contrôle.
      Q: Pouvez-vous expliquer selon vous, pourquoi les médias de masse à l’ouest restent plus ou moins complètement silencieux à propos du Bilderberg ?
      R: Parce qu’il y a un accord entre eux et les propriétaires des médias. Vous n’en parlez pas. Ils les achètent. En outre, certaines des personnalités des médias les plus importantes sont invitées aux réunions, mais on leur dit de ne pas rapporter ce qu’elles voient et entendent.
      Q: Dans la structure du Bilderberg, y a t-il un cercle intérieur qui connaît les plans et puis la majorité qui suit juste les ordres ?
      A: Oui. Vous avez ceux du cercle intérieur qui sont impliqués dans le satanisme, et puis il y a les personnes naïves ou moins informées. Certains pensent même qu’ils agissent pour le bien, ceux du cercle extérieur.
      Q: Selon des documents fuités et ses propres déclarations, le Bilderberg a décidé en 1955 de créer l’Union européenne et l’euro, ils ont donc pris des décisions importantes et de grande portée.
      R: Oui, et vous savez que le Bilderberg a été fondé par le prince Bernhard, un ancien membre de la SS et du parti nazi, qui a également travaillé pour IG Farben, qui est la filiale qui a produit le Zyklon B. L’autre gars était à la tête d’Occidental Petroleum qui avait des relations étroites avec les communistes en Union Soviétique. Ils ont travaillé avec les deux côtés, mais ces gens sont vraiment des fascistes qui veulent tout contrôler, et tous ceux qui se mettent en travers de leur chemin sont éliminés.
      Q: Est-ce que le système de paiement dont vous avez parlé se trouve en dehors des opérations normales, est compartimenté et secret?
      A: Dans les banques suisses les employés normaux ne savent pas ce qui se passe. C’est comme un département secret en lui-même au sein de la banque. Comme je l’ai dit ces opérations se situent en dehors du bilan, sans aucune supervision. Certaines sont situées dans le même bâtiment, d’autres sont à l’extérieur. Ils disposent de leur propre sécurité et zone spéciale, où seules les personnes autorisées peuvent entrer.
      Q: Comment peuvent-ils maintenir ces transactions en dehors système international Swift ?
      A: Eh bien certaines des listes Clearstream étaient vraies au début.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Clearstream
      Ils ont juste inclus de faux noms pour faire croire aux gens que toute la liste est fausse. Vous voyez, ils font aussi des erreurs. La première liste était vraie, et vous pouvez reconstituer un tas de choses. Vous voyez, il y a des gens qui découvrent des irrégularités et la vérité et ils le disent. Ensuite, bien sûr il y a des poursuites judiciaires et ces gens sont forcés de se taire.
      La meilleure façon de les arrêter c’est de dire la vérité, braquer les projecteurs sur eux. Si nous ne les arrêtons pas, nous finirons comme leurs esclaves.


      http://desiebenthal.blogspot.fr/2011/06/bilderberg-un-banquier-suisse-parle.html

      • Willy dit :

        Pour Julian Asssange, l’empire américain ne se résume pas à son annexion dHawaï, de Porto Rico ou de l’Alaska. C’est surtout des bases militaires. Il y en a plus de 1400 dispersées dans 120 pays. Et puis il y a leurs ambassades qui épaulent leurs plus grandes firmes et non l’Américain moyen. Les médias ainsi que de nombreuses organisations non-gouvernementales travaillent dans la même direction. Wikileaks avait publié « Le manuel de guerres non-conventionnelles » c’est à dire utilisant des forces fantoches pour par exemple renverser un gouvernement d’un pays qui ne se soumet pas à leur pouvoir. On commence par l’infiltrer avant de le renverser. Les armes utilisées en même temps sont donc très variées : conventionnelles ou pas, financières, commerciales, médiatiques, diplomatiques… Le FMI en fait partie. Obama qui a pourtant reçu le prix Nobel de la paix est celui qui a poursuivi le plus de whistle-blowers, des héros qui ne travaillaient pas pour un autre gouvernement mais pour les intérêts de tout le peuple américain :

        Ce que Julian Asssange pense de la France face aux USA : quand wikileaks a dévoilé que les USA espionnaient les 3 derniers présidents mais aussi les grandes sociétés françaises, il aurait été normal que les politiciens protestent en acceptant par exemple d’accueillir les whistle-blowers Assange ou Snowden. Ne serait-ce que pour leur demander comment se protéger contre eux, ils ont fait tout le contraire sous la menace américaine d’être la cible de terroristes islamistes. Le chantage était simple. « Tenez vous tranquille ou on ne vous renseignera plus sur des projets d’attentats sur votre territoire. » C’est la tactique classique utilisée par la maffia. Un chantage à la protection. Ce qui montre que la France, pays doté d’une protection nucléaire, est en ce moment incapable de protéger sa souveraineté.

  • Pierre dit :

    Le plus Grand Complot de Tous Les Temps (Projet Blue Beam) :

  • Tom dit :

    Ştefan Vlăduţescu, professeur en communication et journalisme à l’Université de Craiova (Roumanie), a réalisé une revue de la littérature spécialisée afin de dégager les principes de communication pour une propagande efficace. La propagande, définit-il, est un type de communication persuasive utilisé principalement dans le domaine de la politique et de la publicité. Elle constitue la forme la plus importante de persuasion, suivie, dit-il, de la manipulation, de la désinformation (visant l’opinion publique) et de l’intoxication (informations stratégiques inexactes visant un groupe restreint de décideurs).

    Il a recensé 12 principes qui concernent le groupe ciblé par la propagande, le message et la planification.

    Le groupe ciblé

    1. La connaissance de l’audience cible et l’adaptation à celle-ci.
    2. La sélection d’un public unique, uniforme et homogène, ou sous homogénéisation.
    3. La prise en compte du principe de contagion.

    Dans une masse de personnes, tout sentiment, tout acte est potentiellement contagieux. Si contagieux, que les individus peuvent facilement sacrifier leur intérêt personnel en faveur de l’intérêt collectif. Le propagandiste doit autant identifier les mouvements d’opinion ou de colère en place qui peuvent être contagieux qu’instiguer la contagion du message souhaité.

    Le message

    1. La simplicité du message. Le message doit être développé dans un style affirmatif, concis, clair et dirigé vers un seul ennemi.
    2. La non-contradiction frontale. Connaissant les opinions de l’audience cible, le message doit être original et en accord, en surface, avec ces opinions, s’en écartant par la suite dans la direction projetée.
    3. Le thème unique. Quand le message projeté est formé d’un ensemble d’idées, ces dernières doivent se centrer sur un seul thème.
    4. La répétition. La répétition ininterrompue des sujets principaux est la première condition d’une bonne propagande. Elle favorise, grâce aux puissants mécanismes de la contagion, une tendance de l’opinion. Les mots d’ordre et les slogans ainsi que la persistance dans divers médias de communication contribuent à la permanence du sujet. La répétition de certaines formulations peut mener à l’acceptation de l’idée indépendamment de toute vérification, soulignent certains théoriciens.
    5. La récupération des mythes. L’argumentation du message doit être ancrée dans la mythologie bien connue de l’audience. Ce principe est aussi appelé principe de transfusion.
    6. La distorsion. La distorsion de l’information (par exemple une habile citation hors contexte) est perçue comme une nouvelle information crédible qui se répand grâce à la contagion.

    La planification

    1. La nécessité d’un plan.
    2. Le feedback et le feed-forward. L’action de propagande doit être autorisée à se poursuivre tant que les effets et les réactions désirés se produisent; des corrections doivent être apportées chaque fois que les effets et les réactions souhaités ne sont pas obtenus.
    3. La contrepropagande. Il s’agit d’identifier les sujets de la propagande des opposants, attaquer leur faiblesse, ignorer la propagande adverse lorsqu’elle est déjà vouée à l’échec, mettre les opposants en contradiction avec les faits….

    http://fr.sott.net/article/24698-La-propagande-en-12-principes

    Mais pourquoi donc la désinformation fonctionne ? Le chercheur en psychologie Stephan Lewandowsky de l’Université of Western Australia et ses collègues décrivent, dans un article paru dans la revue Psychological Science in the Public Interest, les facteurs cognitifs qui font que certaines personnes adhèrent si fortement à certains éléments de désinformation et ils identifient certaines techniques qui peuvent être efficaces pour contrecarrer les croyances erronées.

    http://www.psychomedia.qc.ca/societe/2012-09-21/desinformation-mecanismes-strategies-pour-la-contrer

    Et comment se fait-il que les gens défendent et appuient des systèmes sociaux (gouvernements, institutions, entreprises…) qui s’avèrent injustes, incompétents et corrompus ? Dans le cadre de la théorie de la justification du système, en psychologie sociale, des études montrent qu’ils cherchent à maintenir leurs vues selon lesquelles leurs systèmes sociaux sont relativement légitimes, même lorsqu’ils sont confrontés à des informations qui suggèrent le contraire.

    http://www.psychomedia.qc.ca/psychologie-sociale/2014-05-20/justification-du-systeme

    • Otho dit :


      L’art de manipuler efficacement l’opinion publique devrait s’apprendre dans une démocratie à l’école.

      1/La stratégie de la diversion : Elle consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.

      2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions. Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

      3/ La stratégie du dégradé : Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution si ils avaient été appliqués brutalement.

      4/ La stratégie du différé : Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu. Exemple récent : le passage à l’Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001. Autre exemple: les accords multilatéraux du FTAA que les USA ont imposé en 2001 aux pays du continent américain pourtant réticents, en concédant une application différée à 2005.

      5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-age : La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Car si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans.

      6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion. C’est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

      7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise. Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.

      8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité. Le public doit trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

      9/ Remplacer la révolte par la culpabilité. Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !

      10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes. Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2017/09/Strat%C3%A9gies-de-manipulation-des-masses.pdf
      http://syti.net/ConditionnementCollectif.html

      Nous nous croyons libres mais en réalité, à longueur de journée, nous sommes sous influence. De nos proches, de la pub et de toutes sortes de stimulations ou pressions quotidiennes. Grâce plusieurs expériences étonnantes, « Specimen » démontre comment, par des simples techniques de manipulation, il est possible modifier le comportement de quelqu’un. Comment une étiquette de vin agit directement sur ses papilles gustatives. Comment on peut implanter des faux souvenirs dans sa mémoire. Et comment on parvient à changer ses décisions en envoyant des impulsions magnétiques dans son cerveau.


      Edward Bernays, Propaganda. Comment manipuler l’opinion en démocratie, La Découverte, 2007

  • Luc dit :

    L’agenda 21 du Nouvel Ordre Mondial :

    L’Agenda 21 (21 ième siècle) demande un contrôle mondial centralisé de toutes les terres ; de toutes les propriétés privées, de toutes les sources et distribution d’eau et de toute la production et la distribution alimentaire.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Agenda_21
    Mais il y a aussi l’agenda 30 ou 2030 :

    Bien entendu, pour lutter contre les médias alternatifs, John Paul Lepers et son équipe de La Télé libre ont reçu de la ville de Paris la somme de 23 000 euros pour « Stop Intox : un projet global d’éducation populaire aux médias et à Internet ». Le résultat : 26 minutes de propagande visant à faire comprendre aux jeunes internautes, via l’exemple des Illuminés de Bavière, que l’idée que certains hommes influents puissent s’entendre à certains moments de l’histoire pour pousser un agenda global n’a aucun sens.

    La propagande à travers les âges, des débuts du spot d’information télévisé aux réseaux sociaux d’aujourd’hui. Connaissez-vous l’agenda homosexuel ? La théorie du complot de la théorie du genre ?

  • Tonio dit :

    Les crimes de guerre d’Henry Kissinger :


    Lorsqu’un groupe pacifiste vient demander l’arrestation pour crimes de guerre de Kissinger lors d’une séance de la Commission des forces armées du Sénat des États-Unis en Janvier dernier, McCain qui préside la session, traite les militants de misérables morpions.

    • Colette dit :


      Ronald Bernard est un entrepreneur qui a été initié par l’élite et qui a travaillé dans les plus hautes sphères de la Finance jusqu’au jour où son entourage professionnel a voulu qu’il participe à un sacrifice d’enfants. Cet événement a été le point de départ de sa prise de conscience et il s’est éloigné de ce milieu qui a tenté de le briser psychologiquement. Il témoigne aujourd’hui de l’extrême violence du milieu financier qui l’a amené à anesthésier sa conscience.

      03:18 – Si tu es incapable de mettre ta conscience au congélateur, et par congélateur j’entends à -100°C, pas à -18°C, alors ne le fais pas. (c’est ce qu’on lui a dit avant de se lancer. ça l’a fait rire sur le moment…mais pas pour longtemps.)

      12:22 – Tout le monde s’imagine qu’ils sont ennemis comme s’il y avait les bons dans un camps et les mauvais dans l’autre. Mais à des niveaux supérieurs, c’est juste un jeu, ils travaillent tous ensemble. Toutefois, ils doivent s’en tenir aux règles qu’ils ont eux-mêmes crées pour maintenir le reste de la société dans l’ignorance et s’assurer que le sommet ne soit pas trop saturé.

      12:58 – En dehors de l’élite elle-même, personne ne doit découvrir ce qu’il se passe réellement. Compartimenté, on peut le définir ainsi? Oui. Chacun sait seulement ce qu’il a à faire, l’élite seule sait ce qui est en train de se passer.

      13:36 – De nos jours, nous parlons de 8000-8500 personnes qui dirigent le monde.

      14:39 – J’ai joué au plus haut niveau environ 5 années. Et puis ça a été fini. Tout s’est arrêté (pour lui du moins et son cercle de « faux amis » le lui ont bien fait payer).

      16:50 – A travers le monde de la Finance, vous apprenez toute la vérité. Les clients vous donnent un aperçu de comment fonctionne le monde vraiment.

      17:11 – Mes clients étaient des banques. Elles ne voulaient pas de sang sur les mains. Mais au sein de ses banques, il y a toujours une poignée d’initiés qui sait très bien ce qui se passe. Quelque chose comme 1% du personnel bancaire sait ce qui se passe réellement à travers le monde.

      17: 31 – Vous devez également négocier avec les gouvernements, les multinationales, les services secrets et ce que nous appelons aujourd’hui les organisations terroristes […] Vous commencez à voir les connexions […] Vous voyez comment ils interagissent avec les autres. L’argent vient de là, ensuite il va ici…

      18:18 – C’était mon travail. Jouer sur les deux tableaux.

      18:30 – Les services secrets, vous pensez qu’ils sont là pour servir et protéger le pays en fait, ce sont des organisations criminelles, plus précisément, c’est le système qui est criminel. Nous parlons ici de financer puis de créer des guerres. En gros, il s’agit de créer beaucoup de misère dans le monde. De nombreux conflits.

      Je me disais à moi-même: « si seulement les gens savaient comment fonctionne réellement le monde ». Les services secrets, rien de les arrêtent. Rien. Ils ont aussi leurs flux d’argent. Ces flux sont issus du commerce de la drogue, du commerce des armes et celui des gens aussi.

      19:36 – Le monde entier tel que nous le concevons est juste une illusion dans laquelle nous croyons.

      20:57 – Nous regardions les gens de haut, nous nous moquions d’eux. C’était juste de la marchandise, des moins que rien, des déchets. La nature, la terre, tout pouvait être brûlé et détruit. Juste des parasites. Tant que nous achevions nos objectifs et tant que faisions du profit.

      A partir de la 22ème minute, Ronald Bernard parle pendant environ 10 minutes des cercles lucifériens qui s’adonnent à des sacrifices d’enfants.


      Le rôle des différentes banques dans la pyramide du pouvoir mondiale. Juste en dessous de l’élite se trouve la peu médiatisée « Banque des règlements internationaux » (BRI) qui est intouchable.


      Le trafic d’organes mondial…sur des enfants encore vivants.

  • Tom dit :

    Voltaire fait partie de ceux qui ont été les précurseurs de la Révolution de 1789 avec sa prise du pouvoir par les milieux financiers en France !

    Entretien accordé par Marion Sigaut à Martial Bild dans le cadre du JT de TV Libertés du mardi 10 février et portant sur Voltaire. Dans cet entretien, Marion Sigaut, historienne, est revenue sur son dernier ouvrage intitulé « Voltaire – Une imposture au service des puissants ». Démystifiant la pensée du célèbre philosophe des Lumières, elle met en exergue l’aspect anti-populaire de Voltaire et l’accuse d’être un menteur alors que cette figure de la philosophie française n’a jamais été autant citée qu’à l’heure actuelle, après les événements liés à Charlie Hebdo. Par la même occasion, l’historienne évoque la « révolution bourgeoise de 1789 » et la véritable implication du philosophe au sein de celle-ci.

    Le siècle des Lumières ? Ah bon ?

    • « On ne peut se mettre dans l’idée que Dieu, qui est un être sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir… Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous mêmes chrétiens. » (Montesquieu, De l’esprit des lois, 1748)

    • « Nous n’achetons des esclaves domestiques que chez les Nègres ; on nous reproche ce commerce. Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l’acheteur. Ce négoce démontre notre supériorité ; celui qui se donne un maître, était né pour en avoir. » (Voltaire, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, 1753)

    • « Dire que les Égyptiens, les Perses, les Grecs furent instruits par les juifs, c’est dire que les Romains apprirent les arts des Bas-Bretons. » (Voltaire, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, 1753)

    • « Il n’est permis qu’à un aveugle de douter que les blancs, les nègres, les albinos, les Hottentos, les Chinois, les Américains ne soient des races entièrement différentes. » (Voltaire, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, 1753)

    • « C’est à regret que je parle des juifs : cette nation est à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre. » (Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1769)

    • « Pourquoi les juifs n’auraient-ils pas été anthropophages ? C’eût été la seule chose qui eût manqué au peuple de Dieu pour être le plus abominable peuple de la terre… Vous ne trouverez en eux qu’un peuple ignorant et barbare, qui joint depuis longtemps la plus sordide avarice à la plus détestable superstition et à la plus invincible haine pour tous les peuples qui les tolèrent et qui les enrichissent. Il ne faut pourtant pas les brûler… Leur profession fut le brigandage et le courtage ; ils ne furent écrivains que par hasard. (Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1769)

    • « L’amour a été inventé par les femmes pour permettre à ce sexe de dominer, alors qu’il était fait pour obéir. » (Jean-Jacques Rousseau)

    • « Quoiqu’en général les Nègres aient peu d’esprit, ils ne manquent pas de sentiment. » (Diderot, Encyclopédie, 1772)

    • Eloïse dit :

      Les gens comme Voltaire ont contribué à ce qu’une minorité de Français oblige les autres à refuser que le pouvoir politique de la Nation trouve son origine en Dieu. C’est ainsi que le 21 janvier 1793 à 10h20, sur la place de la Révolution, actuellement la place de la Concorde, le Roi de France, Louis XVI, âgé de 39 ans, est guillotiné. Ses dernières paroles furent :

      • « Français, je meurs innocent; je pardonne à mes ennemis; je prie Dieu que mon sang ne retombe pas sur la France ».

      « Quand on relit Saint-Just et le célèbre pamphlet du Marquis de Sade, on comprend à quel point le meurtre du Roi fut un acte consciemment sacrilège, la profanation volontaire du sacre de Reims, « la messe noire de l’histoire de France », dont nous n’avons pas fini de vivre les ultimes conséquences. C’est un acte symbolique et théâtral, selon le génie de ce peuple, qui domine l’histoire de France, et s’oppose au baptême de Clovis à Reims ou l’aventure triomphale et sacrificielle de Jeanne d’Arc. Ce n’est pas une société profane qui s’est scellée dans le sang de Louis XVI, c’est une contre-chrétienté… » écrira plus tard R.-L. Bruckberger, dans Dieu et la politique, p. 71.


      Et pour mater la résistance de la population, il y aura les « colonnes infernales ». Au village des Lucs-sur-Boulogne, ils n’hésiteront pas à massacrer les femmes et les enfants (dont 109 avaient moins de 7 ans). Les soldats pousseront la population dans l’église, mais, celle-ci étant trop petite, les républicains chargeront à la baïonnette et massacreront toutes les personnes restées à l’extérieur. La chapelle sera ensuite fermée et incendiée, puis détruite au canon.

      Le 20 février 1798, l’armée révolutionnaire française fait prisonnier le Pape Pie VI et met à sac les Etats pontificaux. La haine du Directoire envers la religion catholique se déchaine. Pie VI est traîné inhumainement de Rome à Sienne, puis à la chartreuse de Florence, déplacé à Parme, à Turin, et à Briançon, il arrive moribond à Valence, dans le Dauphiné. Il y meurt le quarantième jour de son emprisonnement, le 29 août 1799, à l’âge de quatre-vingt deux ans.


      On retrouve les mêmes derrière les deux guerres mondiales. Le programme rédigé par le général Weygand (1867-1965) et approuvé le 28 juin 1940 par le Maréchal Pétain est éloquent :

      • Il y explique la nécessité de libérer la France « d’un régime de compromissions maçonniques, capitalistes et internationales qui nous a conduits où nous en sommes ».
      • Il y critique « la lutte des classes qui a divisé le pays, empêché tout travail profitable, permis toutes les surenchères de la démagogie ». Il prône « un nouveau régime social, fondé sur la confiance et la collaboration entre ouvriers et patrons. »
      • Il déplore qu’en raison de la baisse de la natalité, la défense nationale ait été assumée par « une proportion inadmissible de contingents nord-africains, coloniaux et étrangers ».
      • Il affirme enfin qu’il faut réformer l’éducation de la jeunesse, mettre fin à « la vague de matérialisme qui a submergé la France », et « revenir au culte et à la pratique d’un idéal résumé par les mots Dieu, Patrie, Famille, Travail. »
      • Il conclut en demandant une épuration de l’administration et du personnel dirigeant, car : « A un programme nouveau, des hommes nouveaux. »

      Les partisans du Nouvel Ordre Mondial devraient nous amener à une troisième guerre mondiale. Ce n’est qu’ensuite que le règne de Dieu arrivera sur terre.

  • […] ….Il y a un homme qui avait dès 1966, compris ce qui allait nous arriver, c’est Alexandre Soljenitsyne ! Il faut aller consulter ses écrits, quand il  analyse les protocoles de 1901, en 1966. «Les Protocoles exposent le plan d’un nouveau système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes : D’abord déstabilisation, augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, puis en seconde étape,  mise en place d’une nouvelle hiérarchisation de la société. » Source […]

  • Je commence ce blog et j’arrive sur cet article après une recherche par l’image pour trouver un démon. Intéressée par le sujet j’ai survolé votre article sans avoir le temps pour les nombreux commentaires qui le suivent. J’y reviendrai ces jours-ci, mais je souhaitais intervenir dès ce soir pour demander si quelqu’un sur cette page est au courant que ce « protocole » est un fait un plagiat du « dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu de Maurice Joly ?
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Joly

    et https://politicushorribilis.wordpress.com/

    • Patrick dit :

      Oui, ces Protocoles sont tirés du Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Dialogue_aux_enfers_entre_Machiavel_et_Montesquieu

      Mais voilà, ce qui est dit, a tendance à ce rapprocher de ce que nous pouvons constater actuellement.
      http://maliket.a.m.f.unblog.fr/files/2009/10/protocoleslestroistraductionsbutmi.pdf

      Premier Protocole
      Emploi de la violence et de l’intimidation,
      Encouragement de l’alcoolisme et de la corruption,

      Deuxième Protocole
      Prise de contrôle de la presse
      Prise de contrôle de l’économie

      Troisième protocole
      Opposition entre-eux des partis politiques,
      Création d’une crise économique mondiale,

      Quatrième protocole
      Destruction de la foi en Dieu,
      Encouragement de la spéculation pour ruiner les peuples.

      Cinquième protocole
      Désunion des peuples chrétiens,

      Dixième protocole
      Disparition de la famille,

      Douzième protocole
      Contrôle total de la presse par la censure…

      Quinzième protocole
      Organisation de massacres

      Seizième protocole
      Main mise sur l’enseignement,
      Disparition de la liberté de pensée…

      Dix-septième protocole
      Destruction du Vatican et de l’Eglise catholique,
      Instauration d’une Eglise universelle…

      « Les Protocoles des Sages de Sion, clé de la subversion mondiale messianique ». Explications avec Philippe Ploncard d’Assac :

      • Ken dit :

        Que nous annonçait Serge Monast avec les Protocoles de Toronto ?

        « 5. – Pour nous assurer à tout prix de la réussite d’une telle entreprise, faisons en sorte que nos Agents déjà infiltrés dans les Ministères des Affaires Intergouvernementales et de l’Immigration des États-Nations fassent modifier en profondeur les Lois de ces Ministères. Ces modifications viseront essentiellement à ouvrir les portes des pays occidentaux à une immigration de plus en plus massive à l’intérieur de leurs frontières (immigrations que nous aurons d’ailleurs provoquées en ayant pris soin de faire éclater, ici et là, de nouveaux conflits locaux). Par des campagnes de Presse bien orchestrées dans l’opinion publique des États-Nations ciblées, nous provoquerons chez celles-ci un afflux important de réfugiés qui aura pour effet, de déstabiliser leur économie intérieure, et de faire augmenter les tensions raciales à l’intérieur de leur territoire. Nous verrons à faire en sorte que des groupes d’extrémistes étrangers fassent partie de ces afflux d’immigrants; ce qui facilitera la déstabilisation politique, économique et sociale des Nations visées. »

        « immigrations que nous aurons d’ailleurs provoquées en ayant pris soin de faire éclater, ici et là, de nouveaux conflits locaux » : les ONG occidentales, de pair avec divers services secrets, y ont joué un rôle central. De la Serbie en passant par l’Irak et la Géorgie, par les pays du « Printemps Arabe », et finalement jusqu’en Ukraine, elles ont déstabilisé des pays bien ciblés sous le prétexte d’une « œuvre missionnaire pour la démocratie ».
        http://www.kla.tv/8865&autoplay=true

        Il faut lire la suite pour voir que certains fous semblent s’inspirer grandement de ces protocoles !
        https://lacorneilleblog.wordpress.com/2015/02/12/les-protocoles-de-toronto-1967-et-1985-a-lire-en-pdf/

        On parle de la « Nouvelle Religion de l’Homme pour l’Homme »… L’apport constant de la « Technologie Électronique » devra nous assurer de tous les moyens pour ficher, identifier, et contrôler tous les individus des populations de l’Occident… En nous servant de l’invention du « Vidéo » que nous avons financé, et des jeux qui lui sont rattachés, finissons de pervertir la morale de la jeunesse. Offrons-lui la possibilité de satisfaire maintenant tous ses instincts. Un être possédé par ses sens, et esclave de ceux-ci, nous le savons, n’a ni idéal, ni force intérieure pour défendre quoi que ce soit…. nous pousseront les États-Nations à échanger leur « Dette Intérieure » contre la perte de 33 % de tous leurs territoires demeurés à l’état sauvage….nous mettrons sur pied une « Économie Globale » à l’échelle mondiale qui échappera totalement au contrôle des Etats-Nations. Cette nouvelle économie sera au-dessus de tout; aucune pression politique ou syndicale ne pourra avoir de pouvoir sur elle… Par le contrôle international de la Télévision, des Médias, nous instituerons une « Nouvelle Culture », mais nivelée, uniforme pour tous…Par cette même économie, il nous sera alors possible de nous servir des forces militaires des États-Nations (telles celles des États-Unis) dans des buts humanitaires. En réalité, ces « Forces » nous serviront à soumettre des pays récalcitrants à notre volonté. (se souvenir de la guerre humanitaire de Sarkozy en Libye)… Tous ces transferts à l’étranger de nos Multinationales, et la réorganisation mondiale de l’économie auront pour but, entre autres, de faire grimper le chômage dans les pays occidentaux… pousser les gouvernements occidentaux à mettre en place des « Budgets d’Austérité » sous le couvercle de la réduction illusoire de leur « Dette Nationale »… ces mesures d’austérité nous permettront de briser les volontés nationales de structures modernes dans les domaines de l’Énergie, de l’Agriculture, du Transport et des Technologies nouvelles… nous nous débarrasserons une fois pour toutes de tous les individus ayant une « Conscience Judéo-Chrétienne »… combinaison des « Effectifs Policiers et Militaires », créée à même le prétexte de l’augmentation de l’instabilité politique et sociale (Sarkozy a unifié gendarmes et policiers)… contrôle mondial des armes à feu à l’intérieur des territoires des États-Nations. (d’où les attentats false flag aux USA pour les inciter à supprimer leurs armes)… L’utilisation d' »armes électromagnétiques » pour changer le climat, entraînant la destruction des récoltes; la faillite dans ces conditions, des terres agricoles; la dénaturation, par moyens artificiels, des produits alimentaires de consommation courante… L’utilisation de l’Électromagnétique pour provoquer des « Tremblements de Terre » dans les régions industrielles les plus importantes des États-Nations contribuera à accélérer la « Chute Économique » des États les plus menaçants pour nous. »

        Pokémon Go, Selfies, Exobiologie, Projet Blue Beam …

        Ovnis, Géopolitique, Conspirations, Faits étranges …

        • Benoit dit :

          Le secret de Cassandre :

          Protocoles de Toronto


          http://www.fichier-pdf.fr/2013/08/22/le-protocole-de-torento/le-protocole-de-torento.pdf


          A lire dans la foulée « Le Corps Mystique de l’Antéchrist » de René Bergeron. Son étude analyse au peigne fin trois des grandes idéologies ayant animées ce XXème siècle (Communisme, Franc-Maçonnerie et Nazisme) et décortique leurs principes spirituels fondamentaux et leurs conséquences objectives. Et « Le Complot mondial Mythe ou réalité », contenant les fameuses révélations de l’initié de la coulisse mondiale, Christian Rakovsky, sur le Pouvoir Occulte et ses agents de l’ombre.

          Le credo Sabbataïste-Frankiste,doctrine infernale de la Synagogue de Satan pour la Révolution :
          http://novusordoseclorum.discutforum.com/t7927-le-credo-sabbataiste-frankistedoctrine-infernale-de-la-synagogue-de-satan-pour-la-revolution

          • Gabi dit :

            Selon l’abbé Guillaume de Tanouärn, qui dirige le Centre Saint-Paul à Paris, le cosmopolitisme dans la Bible est toujours satanique. Ce que démontre l’exégète allemand Heinrich Schlier (l’un des maîtres de Benoît XVI). Le cosmopolitisme est figuré dans l’Ancien Testament par l’épisode de la Tour de Babel, qui est une production de l’orgueil humain (une production qui s’autodétruit) ; et à la fin du Livre, dans l’Apocalypse, l’Empire mondial est figuré par la grande Prostituée, qui est Babylone. Pourquoi le cosmopolitisme est-il anti-chrétien ? Parce que l’autorité humaine, s’exerçant par hypothèse sur toute la terre, tend à devenir un absolu qui s’oppose à l’autorité divine. Si l’on garde en mémoire la Tradition biblique, il n’est pas possible d’être cosmopolite et chrétien. Ou, si vous voulez, en termes modernes, il n’est pas possible d’être mondialiste et chrétien. Le Christ lui-même a dit : « Allez, enseignez toutes les nations… » La nation, c’est, dans l’ordre temporel, l’unité sociale qui assure l’indépendance des citoyens. Et c’est à partir de cette indépendance qu’on en vient à la politique. Cette indépendance politique est un Bien. Le pape Pie XI enseignait qu’il existe deux sociétés indépendantes, l’Église et l’État. Que l’État soit indépendant, cela signifie qu’il prend ses décisions uniquement en fonction du service qu’il rend à la société. C’est dans la notion de service que l’on trouve l’essentiel de l’héritage politique chrétien. L’État n’est pas au service de tous les hommes ; il n’est pas au service de l’Homme avec une majuscule. Il est au service des citoyens qui le composent et il prend ses décisions pour ce que l’on appelle le bien commun, le bien de la société qu’il doit gérer. C’est un peu comme un professionnel : vous ne demandez pas à votre plombier s’il trompe sa femme mais s’il est efficace ou si, lorsqu’il est passé, il faut s’attendre à ce que de nouvelles fuites d’eau se déclenchent.

  • Tonio dit :

    Les Secrets du Communisme (et du capitalisme) ;

    Le 10 janvier 1963, le bureau des archives du Congrès américain (Congressionnal Record Appendix) publiait « les objectifs et plans communistes en 45 points ». Quelques uns d’entre eux démontrant leur but de faire exploser les valeurs morales :

    17 : Contrôler les écoles. Les utiliser comme courroie de transmission du socialisme et de la propagande communiste du jour. Alléger les programmes. Contrôler les associations des professeurs. Faire entrer dans les livres les textes et méthodes du parti.
    18 : Contrôler les journaux des étudiants.
    19 : Utiliser les émeutes d’étudiants pour fomenter des protestations publiques contre les programmes ou les organisations attaqués par les communistes.
    20 : S’infiltrer dans la presse. Contrôler l’attribution des critiques littéraires de la rédaction des éditoriaux, des propositions de conduite politiques.
    21 : Acquérir le contrôle des positions clé à la radio la télévision et au cinéma.
    23 : Avoir la haute main sur les critiques d’art et les directions de musées d’art. Notre plan est de faire se répandre la laideur, l’art répugnant et sans signification.
    24 : Faire disparaître toutes les lois refrénant l’obscénité en les appelant une censure et une violation de la liberté de parole et de presse.
    25 : Faire tomber les normes culturelles du sens moral en poussant la pornographie et l’obscénité dans les livres, les journaux illustrés, le cinéma, la radio et la TV.
    26 : Présenter l’homosexualité, la dégénérescence et la promiscuité des sexes comme normales, naturelles et bonnes pour la santé.
    27 : Pénétrer les Eglises et remplacer la religion révélée par une religion « sociale ». Discréditer la Bible et insister sur la nécessité d’une maturité intellectuelle qui n’ait pas besoin de « béquille religieuse ».
    28 : Éliminer la prière ou toute forme d’expression religieuse dans les écoles, sous prétexte de violation du principe de « séparation de l’Eglise et de l’Etat ».
    40 : Discréditer la famille en tant qu’institution. Encourager la promiscuité et le divorce.
    41 : Insister sur la nécessité d’élever les enfants hors de l’influence négative des parents. Attribuer les préjudices, les blocages mentaux et les retards des enfants à l’influence répressive des parents.

    • Quentin dit :


      Dans son « Testament d’un poète juif assassiné » (1980, Points Seuil, 1995), Elie Wiesel décrit l’Allemagne de la république de Weimar, durant l’entre-deux-guerres :

      • “L’Allemagne vaincue donnait l’impression que sur son territoire on pouvait tout se permettre sauf de se prendre au sérieux, écrit-il. On brisait les idoles, on déboulonnait les statues, on défroquait les professionnels de la foi, on se riait du sacré et, pour rire, on sacralisait le rire… La capitale, en effervescence permanente, rappelait les cités pécheresses de la Bible. Le talmudiste en moi rougissait et détournait le regard. Prostitution, pornographie, dérèglement des sens et de l’esprit, perversion sexuelle et autres ; la ville se déshabillait, se fardait, s’humiliait sans gêne, arborant sa dégénérescence comme une idéologie. A quelques pas de Chez Blum, dans un club privé, des hommes et des femmes, ou des femmes entre elles, dansaient nus. Ailleurs, on se droguait, on se fouettait, on rampait dans la boue, on faisait reculer toutes les limites ; cela me rappelait les moeurs des sabbatéens [cf. Psychanalyse du judaïsme d’Hervé Ryssen]. On renversait les valeurs, on levait les tabous. Les gens sentaient-ils l’approche de l’orage ? ”

      Et deux pages plus loin, Elie Wiesel écrit ingénument :

      • “Berlin semblait dominée par les Juifs… Journaux et maisons d’édition, théâtres et banques, grands magasins et salons littéraires. Les antisémites français qui voyaient le Juif partout avaient raison… pour ce qui était de l’Allemagne. Les sciences, la médecine, les arts : c’était le Juif qui donnait le ton, qui l’imposait. ” (Le Testament d’un poète juif assassiné, 1980, Points Seuil, 1995 p. 100, 124, 126).

      En s’adressant à ses disciples, Jésus disait déjà : « Attention ! Gardez-vous du levain des Pharisiens et des Saducéens » (Matthieu 16.5),c’est-à-dire, gardez-vous de leur enseignement maléfique. « Si vous étiez vraiment les enfants d’Abraham, vous feriez les actions qu’il a faites. Mais maintenant, bien que je vous aie dit la vérité que j’ai apprise de Dieu, vous cherchez à me faire mourir. Abraham n’a rien fait de semblable ! Vous, vous faites les mêmes actions que votre père. » Puis plus loin « Vous avez pour père le diable et vous voulez faire ce que votre père désire. Il a été meurtrier dès le commencement. Il ne s’est jamais tenu dans la vérité parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Quand il dit des mensonges, il parle de la manière qui lui est naturelle, parce qu’il est menteur et père du mensonge. » (Jean 8.39…45)

      Nul aujourd’hui ne peut dire jusqu’à quel point le Deutéronome tel que nous le connaissons ressemble au Deutéronome tel qu’il fut lu en 621 av. J.-C., car les livres de l’Ancien Testament furent sans cesse modifiés jusqu’à l’époque de la première traduction, où d’autres modifications diverses furent faites, sans doute pour éviter une agitation excessive parmi les gentils. Nul doute que quelque chose fut supprimé alors, si bien que le Deutéronome dans sa forme originelle devait être vraiment violent, car ce qui demeure est déjà bien assez brutal. L’intolérance religieuse est la base de cette « seconde Loi » (l’intolérance raciale allait suivre plus tard, dans une autre « nouvelle Loi »), et le meurtre au nom de la religion est son principe caractéristique. Cela nécessite la destruction des Commandements moraux, qui sont en fait mis en place pour mieux être démolis. Seulement ceux se rapportant à la vénération exclusive du Jéhovah « jaloux » sont laissés intacts. Les autres sont enterrés sous un grand monticule de « lois et jugements » (règlements institués pour ainsi dire sous une Loi dirigeante) qui les annulent de fait. Ainsi, les commandements moraux contre le meurtre, le vol, l’adultère, la convoitise, la haine du prochain et autres du même genre, sont-ils viciés par une multitude de « lois » enjoignant expressément à massacrer les autres peuples, assassiner les apostats individuellement ou communautairement, prendre des concubines parmi les femmes captives, « détruire totalement » en ne laissant « rien en vie », « exclure l’étranger » de la remise de dettes, et autres exemples du même acabit. Quand on arrive à la fin du Deutéronome, les commandements moraux ont été invalidés de cette manière, dans le but d’installer, sous l’apparence d’une religion, l’idée politique grandiloquente d’un peuple envoyé spécialement dans le monde pour détruire et « posséder » les autres peuples et pour dominer la Terre. L’idée de destruction est essentielle au Deutéronome. Si elle est enlevée, nul Deutéronome, ou loi mosaïque, ne subsiste.

  • Line dit :

    Ce qui pourrait déclencher la plus grosse avalanche de l’histoire de la finance :

    1/ Un attentat contre le Vatican. Des djihadistes ont déclaré qu’ils voulaient planter le drapeau noir du djihad sur la Basilique St Pierre. Habib Al Sadr, ambassadeur d’Irak au Vatican, a même confirmé que « [l’Etat Islamique] voulait tuer le pape. Cela risquerait de provoquer des troubles au Proche et Moyen Orient, faisant monter le baril jusqu’à 300 $ ! La hausse des prix de l’énergie étoufferait l’économie.

    2/ La Grande Bretagne quitte l’Union Européenne. L’UKIP, parti politique créé en 1993, le souhaite. Et Cameron a promis un referendum à ce sujet avant la fin 2017.

    3/ L’effondrement du crédit en Chine. Car ce pays est dans une bulle plus grave encore que celle des Etats-Unis. Des villes fantômes y ont poussé comme des champignons, financées par la dette. Mais elles restent vides.

    Une hyperinflation mondiale généralisée pourrait très bien en être la conséquence. Actuellement, la volatilité est extrêmement basse sur les marchés boursiers. Comme avant l’effondrement catastrophique de 2008. Et le facteur appelé « ratio Skew/VIX » (skew signifie « distorsion », en anglais) est très élevé, ce qui démontre que les pros du trading sur options parient qu’un événement d’envergure se prépare. On retrouve le même ratio extrêmement élevé qu’en 2007. De plus, la dette sur marge est non seulement à un sommet record, mais elle va en s’accélérant. On va donc sur un krach boursier. Les deux derniers furent l’embrasement des dot.com en 2000 et la crise financière de 2007-2008, qui furent précédés eux aussi par des pics de la dette sur marge. Car lorsqu’on emprunte pour acheter des actions et que ces actions baissent, on est forcé de vendre en catastrophe pour rembourser ce qu’on a emprunté. Donc plus la dette est élevée, plus la quantité de titres qu’on est forcé de vendre est importante. Ce qui crée un cercle vicieux où les ventes entraînent encore plus de ventes, générant à son tour un effondrement brutal du marché.

    Bref, la fin du système monétaire international est imminente et elle balayera des millions de comptes.

  • Benoit dit :

    Comment ils s’y prennent pour mettre en place leur Nouvel Ordre Mondial :

    Et analyse de la propagande des néo-conservateurs français, membres du Cercle de l’Oratoire et de la revue le Meilleur des Mondes, et des techniques utilisées pour manipuler le spectateur et la réalité.
    -https://www.dailymotion.com/video/x9jo0k_propagande-neo-con-sur-arte-1-2_news?start=81
    -http://www.dailymotion.com/video/x9jo66_propagande-neocon-sur-arte-22

    La fabrication d’un chef d’Etat artificiel, à l’aide de toute la panoplie des techniques du marketing, fut théorisée dès 1928 par Edward Bernays – neveu de Sigmund Freud – dans son ouvrage fondateur Propaganda. L’auteur, qui était consultant pour de grandes sociétés mais également pour le gouvernement américain, jugeait l’existence d’un « gouvernement invisible » indispensable à la vie des sociétés démocratiques. Bernays écrivait :

    -« La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société́ démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays. Nous sommes pour une large part gouvernés par des hommes dont nous ignorons tout, qui modèlent nos esprits, forgent nos goûts, nous soufflent nos idées. C’est là une conséquence logique de l’organisation de notre société démocratique. Cette forme de coopération du plus grand nombre est une nécessité pour que nous puissions vivre ensemble au sein d’une société au fonctionnement bien huilé ».

    Les thèses d’Edward Bernays furent certainement utilisées par les globalistes pour faire un lien dans l’esprit des gens, que sortir de l’euro était impensable. Comment ? En utilisant le FN :

  • Engel dit :

    En fait, la République française est à l’origine de nombreux génocides qui eurent lieu après la Révolution de 1789, dont particulièrement ceux du XXème siècle. Et le premier d’entre eux fut celui de Vendée comme nous l’explique Reynald Secher

    qui a écrit un livre sur le sujet « La désinformation autour des guerres de Vendée et du génocide vendéen ».

    Le génocide vendéen expliqué en 20 mn avec Armel Joubert des Ouches :

    Le 15 juillet 1796, après l’exécution des derniers généraux de l’armée Royale Catholique, Charette et Stofflet, le Directoire annonce la fin des troubles dans l’ouest. L’holocauste Vendéen, dû à la fin des libertés religieuses, aura fait 117 000 morts/815 000 habitants ; 10 000 maisons détruites sur 50 000 existantes selon Reynald Sécher dans « Le génocide franco-français, la Vendée Vengée », mais 600 000 Français selon une lettre du général Hoche au ministre de l’Intérieur en date du 2 février 1796.

    Robespierre est l’un des responsables, parmi d’autres, de la Terreur qui a débuté en 1793.
    http://www.thehistoryblog.com/archives/28426

    A l’époque, d’autres (Fouché, Tallien, Barras), envoyés en mission en province, sont beaucoup plus directement responsables de massacres. En revanche, Robespierre est le principal responsable de la Terreur pendant la période qui va de l’exécution de Danton en avril 1794 à sa propre chute en juillet. La loi du 22 Prairial (10 juin 1794), la plus terroriste de la Révolution, est son œuvre et inaugure la Grande Terreur. Elle supprime les rares garanties procédurales encore accordées aux accusés. Et le tribunal révolutionnaire n’a qu’une alternative: l’acquittement ou la mort. Dès lors, la guillotine fonctionne à une cadence exponentielle.

    A noter l’attitude de Bonaparte. Quand le gouvernement veut l’envoyer commander une brigade en Vendée révoltée, il refuse, et demande un commandement près de Marseille, où il s’est fiancé à Désirée Clary. Le 15 septembre 1795, le ministre Aubry le raye de la liste des généraux pour « refus d’obéissance ». Il est renvoyé de l’armée, mis en congé sans solde.

    Cette période a vu l’invention du phénomène idéologique tel qu’on le verra ensuite dans d’autres révolutions. Du reste, Lénine s’en est inspiré pour élaborer sa théorie de la conquête du pouvoir et de la terreur comme instrument au service de la révolution. Pour que l’hécatombe se transforme en un massacre sans exemple dans l’histoire, il ne manquait rien: il y avait une idéologie, une rhétorique du bouc émissaire, la paranoïa révolutionnaire, le culte du chef (l’Incorruptible), des comités, des tribunaux d’exception, un système de surveillance et de délation généralisé. Il ne manquait qu’une chose: le parti. Les jacobins, malgré leurs efforts, n’ont jamais réussi à former un parti homogène et centralisé.

    Cela dit, 1789 n’a jamais été la révolte du Peuple, mais d’une ploutocratie :

    Petit retour au Moyen Age avec Claire Colombi, le 12 juin 2016 à Perpignan, pour traiter du thème « La France, fille aînée de l’Église ? »

    La suite avec Marion Sigaut :

    • Andrée dit :

      L’« immense prestige » de la France est celui qu’elle avait jusqu’en 1789 avant la Révolution. Elle était à tous égard la première nation du monde : la plus riche, la plus nombreuse, la plus puissante, la plus heureuse, la plus influente aussi par les arts et les lettres. Tout l’univers civilisé parlait français : il aurait continué si les « idées révolutionnaires » avaient réellement apporté à la France un surcroît de prestige. On voit le contraire : en France même, l’Institut Pasteur, les médecins et les savants, les aviateurs et les sportifs parlent anglais désormais, pour être compris dans le monde.

      Ce n’est pas la Révolution qui a fait le prestige mondial de la France, c’est le prestige de la France qui a répandu les « idées révolutionnaires » dans le monde entier. La France n’y a rien gagné. Depuis 1789, à travers des hauts et des bas, elle n’a cessé de descendre de son premier rang matériel et moral. L’Europe n’y a rien gagné non plus. Les « idées révolutionnaires » n’ont cessé de l’abaisser et de la détruire. Comme la France, elle a perdu son premier rang dans le monde. La principale conséquence, la principale mise en œuvre des « idées révolutionnaires », ce fut la Terreur comme système de gouvernement, et la Révolution léniniste de 1917 fille légitime de la Révolution de 1789. D’où l’Europe sournoisement socialo-communiste que l’on nous propose aujourd’hui de construire sur les ruines de l’Europe chrétienne. »

      Certes, la Révolution française a donné la République qui a donné les Droits de l’Homme ! Mais ces Droits sont triplement ambigus !

      • il existe dans la déclaration une tension entre l’article 2 qui proclame l’existence de droits naturels de l’homme et l’article 6 qui définit la loi comme l’expression de la volonté générale : l’article 6 fait de la volonté de la nation souveraine la source de toute norme juridique; ce faisant, il escamote l’existence d’un ordre naturel supérieur à la volonté du législateur. Or les constituants, de manière volontaire, ont refusé d’établir un organe et une procédure juridique permettant de vérifier que les textes adoptés par le législateur soient réellement respectueux des droits naturels proclamés dans la déclaration.
      • Deuxièmement, le caractère abstrait des droits de l’homme n’offre aucune garantie. Il s’avérera d’ailleurs redoutablement dangereux pour les libertés concrètes. Par exemple, l’article premier proclame que « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit ». Or, quelques mois plus tard, l’Assemblée constituante ventile les citoyens en quatre catégories censitaires; les citoyens passifs, les citoyens actifs, les citoyens actifs éligibles et les citoyens actifs éligibles à la députation. Les deux-cinquièmes des hommes se voient ainsi privés du droit de vote et les trois-quarts sont exclus de l’éligibilité (sans oublier toutes les femmes).
      • Troisièmement, la déclaration des droits de l’homme passe pour porter une conception élevée de l’homme; en réalité, elle exalte l’homme comme individu, mais, en escamotant la nature spirituelle et sociale de cet homme, elle l’appauvrit considérablement.

      Il ne fait donc pas s’étonner si la promotion des droits de l’homme coexiste harmonieusement avec le refus catégorique des sociétés contemporaines de protéger la vie des êtres humains depuis la conception jusqu’à la mort naturelle. Comment accorder du crédit à l’idée de droits de l’homme lorsque le premier droit, celui de vivre, est non seulement nié mais combattu afin de satisfaire tout à la fois les revendications idéologiques du féminisme révolutionnaire, les préoccupations malthusiennes des organisations supranationales et les calculs financiers des laboratoires de recherches ?

      Bref, la dénomination « droits humains » demandée par les féministes ne risque de ne rien changer, si on ne tient pas compte de cette triple ambiguïté !
      http://madame.lefigaro.fr/societe/les-droits-de-lhomme-seraient-ils-sexistes-210515-96670

    • Robert dit :

      L’ouest catholique n’est pas le seul à se soulever contre les folies parisiennes. C’est toute la France qui se rebelle. Lyon en est l’exemple, comme Marseille, Toulon et d’autres villes. Ici, le 14 juin 1790, les premiers martyrs de la Révolution Française à Nîmes :

      La Convention décrète Lyon « en état de rébellion contre l’autorité légitime ».

      En effet, exaspérés par les excès des révolutionnaires, les Lyonnais se soulèvent, arrêtent Chalier et ses amis qui, après jugement, sont exécutés le 16 juillet. La ville est administrée par des Girondins, puis les royalistes, conduits par Louis François Perrin, comte de Précy, qui organise la défense. Précy, ancien officier de la Maison du Roi. Il a participé à la défense des Tuileries le 10 août 1792. Précy édifie des redoutes, met en place une organisation défensive et mobilise une armée d’environ 12 000 à 14 000 hommes. L’armée de la Convention est dix fois plus nombreuse, sous les ordres de Dubois-Crancé, Kellermann et Couthon, le commissaire politique.

      Le siège de Lyon commence le 7 août, mais le blocus n’est réalisé complètement que le 17 septembre. Il commence par des duels d’artillerie et des tentatives de prises de points stratégiques auxquelles les Lyonnais résistent. Kellermann décide donc de bombarder la ville pour saper le moral des habitants. Le pilonnage commence dans la nuit du 22 au 23 août pour ne cesser qu’avec la reddition de Lyon. Précy et les combattants survivants entreprennent de percer les lignes ennemies pour gagner la Suisse. Seule une poignée d’hommes atteint ce refuge. Le 12 octobre 1793, le conventionnel Barère se vante de son succès en ces termes :

      « Lyon fit la guerre à la liberté, Lyon n’est plus. »

      La Convention décrète, le 17 octobre, que la ville doit être détruite et ne plus porter que le nom de « Commune Affranchie », Collot d’Herbois et Fouché se chargent de la besogne. 1 604 personnes sont fusillées ou guillotinées, plusieurs riches immeubles autour de la place Bellecour détruits, l’école royale de dessin est supprimée, la terreur jacobine s’abat sur Lyon, atroce et ce, durant de longs mois. Les pavés de la place des Terreaux disparaissent sous le sang. Mais cela n’est pas assez rapide, on enchaîne donc des centaines de personnes dans la plaine des Brotteaux et on tire sur eux au canon. Au nom de la liberté !

      Les dépouilles de ces malheureux reposent dans une chapelle du quartier, et sur les murs sont gravés les noms des victimes de la Terreur. De 150 000 habitants, Lyon passe à 102 000 en 1794, et 88 000 en 1800. La répression détruit près de la moitié de l’industrie de la soie.

    • Patrick dit :

      Il n’y a pas que la Vendée qui a souffert de populicide (terme utilisé par le révolutionnaire Gracchus Babeuf dans son pamphlet « Du système de dépopulation… ») sous la Révolution.

      Alexandre de la cerda vient de publier un ouvrage sur « La déportation des Basques sous la Terreur ». Ceux du Labourd et des confins bas-navarrais en ce tragique mois de février 1794.

      « Par un froid intense, leur long cortège s’étira jusque des contrées éloignées – au Cantal et en Lauraguais – accompagné de charrettes où l’on avait jeté pêle-mêle ceux qui ne pouvaient marcher par eux-mêmes : vieillards, femmes en train d’accoucher, enfants en bas-âge et grabataires. Soumis à des travaux forcés, publics ou chez les particuliers, les rares survivants ne furent autorisés à rentrer au Pays Basque que huit mois plus tard, pour trouver leurs maisons dévastées, pillées et brûlées, la terre en friche ou les récoltes volées, les bourgs vidés de leur population. La ruine était totale.  »
      http://www.editions-cairn.fr/vmchk/nouveaut%C3%A9s-2016/la-d%C3%A9portation-des-basques-sous-la-terreur.html


      Antoine-François Fourcroy (1755-1809) était le fils d’un apothicaire de la maison du duc d’Orléans qui obtint en 1780 le titre de docteur. Il se fit remarquer par le chimiste Jean-Baptiste Bucquet (1746-1780). Favorable aux idées révolutionnaires, député à la Convention nationale, il participa aux études et mises au point des méthodes devant aboutir au gazage des populations de la Vendée. Les moyens utilisés n’offrirent à l’époque que très peu de résultats et seront abandonnés. En 1802, il fut nommé directeur général de l’Instruction publique.

      Les différents moyens proto-industriels mis en œuvre par les émissaires du Comité de Salut Public et de la Convention montagnarde préfigureront ceux des régimes totalitaires du XXe siècle qu’il s’agisse de l’écrasement de la révolte de Tambov par Lénine (Tambov est alors qualifié en russe de « Vendée »), de certaines méthodes employées lors du génocide des juifs par les nazis et par Hitler, ou du génocide khmer rouge perpétré sous Pol Pot au Cambodge :

      • tannerie de peau humaine : aux Ponts-de-Cé des sacs sont réalisés en peau d’homme ou de femme, des pantalons de gendarmes sont confectionnés en peau humaine. On peut trouver au musée Carnavalet deux exemplaires de Constitution (1789 et 1793) reliés en peau humaine.
      • four crématoire : les fours à pain sont utilisés pour brûler vif les villageois, à Les Lucs-sur-Boulogne la crémation a lieu dans l’église.
      • camp d’extermination : des camps d’extermination sont établis à Noirmoutier.
      • gazage : essais réalisés par Antoine-François Fourcroy, puis par le pharmacien Joseph Louis Proust qui a mis au point un dispositif utilisant une boule de cuir.
      • noyade collective : des bateaux sont coulés dans la Loire ce sont les « noyades des galiotes », les « mariages républicains » consistent à dévêtir puis à lier par couple hommes et femmes avant de les noyer à Nantes.
      • utilisation de graisse humaine : à Clisson la graisse est extraite par carbonisation des villageois, elle est utilisée pour faire du savon.
    • Florian dit :


      Le 13 juillet 1789, une réunion maçonnique en l’église saint Antoine, décide de l’insurrection du lendemain contre la Bastille, ainsi que sa démolition. Parmi les participants les plus actifs, figure Pierre-François Palloy, un entrepreneur qui tentait depuis plusieurs mois d’obtenir l’attribution de la démolition de la Bastille, décidée par Louis XVI.
      Voir « Éphémérides nationalistes » d’Emmanuel Ratier & Patrick Parment

      • « Nous n’étions peut-être pas à Paris dix républicains le 12 juillet 1789 » disait Camille Desmoulin.

      Le 21 mai 1880, le député Benjamin Raspail propose le 14 juillet comme fête nationale en faisant référence au 14 juillet 1790 (fête de la fédération), le 14 juillet 1789 étant jugé par certains parlementaires comme une journée sanglante. Le 6 juillet 1880 sa proposition est promulguée sans indiquer une année.

      Avant 1789 tous les Français étaient royalistes. La Bastille n’a pas été prise, elle s’est rendue afin de ne pas massacrer les agitateurs. Elle n’était en rien le symbole de l’absolutisme, il n’y avait le 14 juillet que 7 prisonniers : 4 faussaires, 1 libertin et deux fous. Launey Gouverneur de la Bastille a ouvert les portes aux émeutiers, en remerciement d’avoir voulu négocier avec eux, il s’est fait massacrer.
      http://www.vendeensetchouans.com/archives/2011/07/12/21573627.html

      Le 2 septembre 1792 commence la Terreur. 1532 personnes sont massacrées à Paris dans le but de terroriser la population et de réduire les indécis ou les modérés au silence. Pendant quatre jours, des Parisiens, encouragés par quelques personnalités politiques (Danton, Marat, Fréron) massacrent sans pitié. « Sans cette journée, la révolution ne se serait jamais accomplie… il n’y aurait pas de Convention nationale. » Comme le vote qui suit peut-il être encore considéré comme valide. 90% des inscrits ne vont pas voter. Parmi les victimes sont assassinée des personnes qui auraient pu être gênantes lors du procès du Roi auquel les révolutionnaires pensent déjà. Et le décret de béatification des Martyrs de septembre affirme : « On ne pourra jamais assez déplorer ce noir et misérable fléau qui, à la fin du XVIII siècle, caché sous le nom mensonger de philosophie, avait perverti les esprits et corrompus les mœurs et rempli avant tout la France de meurtres et de ruines. L’âme est émue d’horreur au souvenir des inexprimables spectacles de cruauté et de barbarie qu’exhibèrent pendant la révolution française, des hommes impies et scélérats, à peine dignes de ce nom d’hommes : les temples sacrés dépeuplés, les signes sacrés de la religion catholique violés, des évêques, des prêtres, de pieux laïques immolés arbitrairement, pour avoir refusé de prononcer une formule de serment décrétée par la puissance laïque et ouvertement opposée aux droits de l’Eglise, à la liberté de conscience, ou pour s’être montrés moins bienveillants envers ces nouvelles institutions politiques. Parmi tant de prêtres illustres et de chrétiens remarquables qui, durant cette noire tempête, furent livrés à la mort, brille certes au premier rang cette insigne légion d’hommes qui à Paris, au mois de septembre 1792, furent immolés avec une souveraine et une infâme barbarie. »

    • Willy dit :


      Le changement du calendrier servait évidemment surtout à faire disparaître toutes les traces des saints et des fêtes chrétiennes.

      C’est le 24 novembre 1793 que la Convention publie le calendrier républicain. Mais déjà le 22 septembre 1792, au lendemain de l’abolition de la royauté, les députés décident que les actes du gouvernement seront désormais datés de « l’An 1 de la République ». Le 5 octobre 1793, les députés votent l’abolition du calendrier grégorien, hérité de Jules César et modifié par le pape Grégoire XIII en 1582. Les semaines deviennent des décades ; primidi, duodi, tridi, quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi et décadi en sont les jours. Les mois ont tous 30 jours et le poète Fabre d’Églantine renomme les mois ; leurs noms évoquent les quatre saisons : vendémiaire, brumaire, frimaire, nivôse, pluviôse, ventôse, germinal, floréal, prairial, messidor, thermidor, fructidor. Pour s’aligner sur un cycle solaire, ces douze mois sont complétés par cinq ou six jours consacrés à des fêtes patriotiques, les « sanculottides ». Le principe n’est pas à proprement parler nouveau. Il était déjà employé par les pharaons ! Napoléon Ier l’abolit le 9 septembre 1805 et le calendrier grégorien reprend le 1er janvier 1806.

      • Alice dit :

        Témoignage :

        « Surprise ! Il y a deux jours, lors de la visite d’un joli musée archéologique à St Paul-trois châteaux, très récent, mon attention fut attirée par la définition de la date sur tous les objets présentés.. Désormais les dates ne sont plus « avant JC » ou « après JC » mais exprimée en « n. è. » ( notre ère ). Lorsque j’en ai fait la remarque à notre guide elle m’a dit tristement que désormais toutes les dates sont obligatoirement écrites « avant ou après notre ère » = n. è). Donc plus de mention de Jésus-Christ ni même JC. dans les musées … c’est interdit ! Alors, il va falloir changer toutes les étiquettes ? »

        http://www.lescrutateur.com/2017/08/incroyable-et-pourtant-vrai-dans-quelle-ere-entrons-nous.html

    • Ken dit :

      les juifs pendant la Révolution française, par l’abbé Joseph Lemann http://valentin.beziau-ump77.over-blog.com/2015/07/les-juifs-pendant-la-revolution-francaise-par-l-abbe-joseph-lemann.html

      La Révolution Française et le Rabbinat Français. Discours du président de la République et franc-maçon Sadi Carnot suivi du discours des rabbins en faveur de la Révolution dite Française :
      http://valentin.beziau-ump77.over-blog.com/2016/01/la-revolution-francaise-et-le-rabbinat-francais-discours-du-president-de-la-republique-et-franc-macon-sadi-carnot-suivi-du-discours

      Les juifs, bien implantés en Grande Bretagne, contribuèrent à lutter contre la royauté française. En 1709 à une conférence de La Haye, les ministres anglais avaient dit : « La France est trop concentrée, trop riche en ressources. Il faut lui faire tant de saignées, d’ouvertures et de diversions et l’affaiblir tellement qu’à peine le Roi puisse-t-il se faire entendre dans son Royaume. » Le 19 février 1783, le second Pitt, William, aussi appelé Pitt le jeune, est nommé Premier ministre. Il affirme dans son discours aux Communes que « l’Angleterre est entrée depuis l’indépendance des Etats-Unis dans une guerre d’extermination. Pour que la première vive, les Bourbons doivent disparaître de France. » En 1793, « le club des Jacobins reçoit ses impulsions par des agents anglais et prussiens, qui ont pris à tâche de travailler ce malheureux pays en dessous », écrit Grimm à Catherine II. Les agents anglais Clarkson et Oswald sont inscrits au club des Jacobins. Il ne faut donc pas s’étonner que le 31 janvier 1793, l’Angleterre déclare la guerre à la France et forme la 1ère coalition. Ce n’est pas une guerre ordinaire si l’on peut employer ce terme, « mais une guerre d’extermination » déclare Pitt dans son discours aux Communes.

      Il ne faut pas perdre de vue que la France était avant la Révolution, la première puissance ! Et sa langue, celle utilisée dans les échanges entre pays. Une grande partie de l’Amérique du Nord était un moment ou un autre française :

      Le but de la Révolution n’était évidemment pas d’instaurer la démocratie en France !

      Le 26 août 1789, on promulguait la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen approuvée par l’Assemblée constituante à Versailles. Cela marquait la fin officielle du régime féodal. C’est surtout le texte qui, affirmant les droits de l’homme, nie ceux de Dieu sur l’humanité. Il justifie au nom des droits et de la liberté tout type de rébellion contre le Créateur.

    • Carlos dit :


      Lors de la discussion de la proposition de résolution pour rendre justice aux victimes de la répression de la Commune de Paris de 1871, en cette fin novembre 2016 à l’Assemblée nationale, le député de Vendée Yannick Moreau a déclaré : « … mes chers collègues, foi de Vendéen, quitte à faire de la repentance, pourquoi ne pas commencer par l’abrogation des lois de la Terreur contre la Vendée, et la reconnaissance de ses crimes ? Vous voulez faire de la morale. Soit, mais alors, commencez donc par abroger les lois de la Terreur ! Reconnaissez l’abjection de l’écrasement de la révolte des Canuts Lyonnais, et plus encore, des crimes commis contre les enfants, les femmes et les hommes de Vendée ! Vendéen, homme de l’Ouest, je sais y compris dans la tradition orale de ma mémoire familiale, ce que furent les persécutions des simples gens qui refusaient le centralisme jacobin, la “levée en masse” de la conscription militaire, et l’interdiction de leur expression religieuse. Le 26 juillet 1793, à la Convention nationale, BARERE réclame la destruction et l’extermination de la Vendée. Savez-vous mes chers collègues que c’est une Loi, la loi du 1er août 1793, votée par la Convention nationale, qui prescrivait l’extermination des hommes, la déportation des femmes et des enfants, et la destruction du territoire de la Vendée ? Savez-vous qu’une deuxième Loi, celle du 1er octobre 1794, vint renforcer l’horreur indicible ?

      Le massacre des Lucs-sur-Boulogne qui fit 564 morts, enfermés dans une église qui sera incendiée, en est le tragique symbole. Parmi les victimes, 110 enfants de moins de sept ans. La plus jeune, Louise MINAUD, n’avait que 15 jours. Savez-vous que c’est ce même pouvoir de la Terreur qui ordonnera la mise en oeuvre des noyades collectives dans la Loire, rebaptisée “la grande baignoire nationale” ? Des mariages dits “républicains” voulus par Jean-Baptiste CARRIER, où un homme et une femme étaient enchaînés, nus, avant d’être noyés. Selon Reynald SECHER, 4.800 personnes en furent victimes à l’automne 1793. Comment oublier les tristement célèbres “colonnes infernales” du général TURREAU, dont le nom est encore aujourd’hui gravé sur l’Arc de Triomphe. Ces atrocités coûtèrent la vie à des dizaines de milliers de personnes. Savez-vous que c’est en Vendée que les premiers essais d’extermination industrielle furent menés ? A Noirmoutier, des camps d’extermination ont été établis. Partout en Vendée des fours à pain sont utilisés comme fours crématoires pour brûler vifs les habitants. La peau des Vendéens sert à l’élaboration de sacs ou de pantalons pour les gendarmes. La peau humaine selon le Conventionnel SAINT JUST était d’une “consistance et d’une bonté supérieure à celle du chamois” et “celle des sujets féminins plus souple mais moins solide”.

      Reconnaissez donc les horreurs de la Terreur, comme la loi du 10 juin 1794, qui succède à la terrible Loi des suspects, votée le 17 septembre 1793. Avec elle, le Tribunal Révolutionnaire élimine toute garantie de défense pour les accusés. Il n’y avait désormais ni interrogatoire avant l’audience, ni avocat, ni audition facultative des témoins. Le Tribunal révolutionnaire n’a le choix qu’entre l’acquittement et la mort. Pierre CHAUNU n’a pas hésité à parler de génocide franco-français dans l’avant-propos du livre de Reynald SECHER, tant la barbarie a été organisée minutieusement et systématiquement par le Comité de Salut Public. Cette lettre du général Westermann, surnommé « le boucher des Vendéens », qu’il écrivit au Comité de salut public, en témoigne :

      « Il n’y a plus de Vendée, citoyens républicains. Elle est morte sous notre sabre libre, avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Savenay. Suivant les ordres que vous m’aviez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les sabots des chevaux, massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé. »

      Les moyens d’extermination des Vendéens mis en œuvre par le Comité de Salut Public et la Convention sont la matrice de ceux des régimes totalitaires du XXe siècle. Voilà un sujet qui mériterait une reconnaissance nationale. Car si “la Vendée pardonne, elle n’oublie pas”.

    • Chantal dit :

      Cette défense par les Bretons des valeurs chrétiennes, leur coutera chère par la suite. Notamment lors de la bataille d’Auvours le 12 janvier 1871

      Alors que Paris est encerclé, Gambetta s’en est échappé pour lever des troupes. Soixante à quatre-vingt mille mobilisés bretons, formant l’armée de Bretagne, sont rassemblés dans le camp de Conlie, près du Mans. Mal vêtus, sans aucun approvisionnement, tant alimentaire que militaire, installés dans la boue et des conditions lamentables, ils deviennent bientôt la proie de maladies (fièvre typhoïde, variole…). Gambetta les considère comme des « Chouans potentiels ». Il donne l’ordre de ne pas les équiper ou avec 4 000 vieux fusils à percussion de modèles différents, parfois rouillés, et dont les plus modernes datent de la guerre de Sécession.

      Gambetta ayant reçu de l’arsenal de Brest l’information qu’il disposait de 3200 chassepots mais n’avait plus de fusil à percussion, donne aux Brestois, avec un humour particulièrement noir, l’autorisation de livrer des armes à Keratry, mais uniquement des fusils à percussion!

      Les munitions manquent ou sont incompatibles. Et quand elles pourraient fonctionner, l’eau les a délavées. Le général de Kératry, un député républicain de la gauche de l’époque, scandalisé par les conditions imposées à ses troupes par le Gouvernement de Défense Nationale, demande à être relevé de son commandement.

      Alors que cette armée devait n’être qu’une armée de réserve, le général Chanzy qui commande toute l’armée de la Loire, partageant la haine des « chouans » de Gambetta, les place à la pointe de la défense française. La veille Gambetta fait livrer aux soldats qui ont vécu deux mois dans un enfer digne d’un camp de concentration nazi, soit les 19 000 hommes restant, des fusils Springfield rouillés et des cartouches avariées. Dans certains cas, certaines de ces armes explosaient au moment du tir.

      Bien que durement affectée par les combats, les Bretons sont obligés de reculer car c’est tout le dispositif de Chanzy qui vole en éclats sous les coups des Prussiens dont l’ effort décisif est porté sur les Bretons. Chanzy les rend responsable de la défaite. Les soldats, épuisés par deux mois de privations, mal armés, presque pas préparés, sont taillés en pièces dans la nuit du 11 au 12 par la 20e division prussienne du général von Krautz-Koschlau.

      Le général de Lalande, devant une commission d’enquête parlementaire, déclare plus tard : « Je crois que nous avons été sacrifiés. Pourquoi? Je n’en sais rien. Mais j’affirme qu’on n’aurait pas dû nous envoyer là, parce que l’on devait savoir que nous n’étions pas armés pour faire face à des troupes régulières. » Ces 80 000 hommes, armés entraînés et équipés auraient sans nul doute renverser le rapport de force et permit à la France de négocier dans des conditions autres que celles qui eurent lieu à Versailles.
      http://www.utl-kreizbroleon.fr/crconf/conf1314/conlie.html

    • Monique dit :


      Les mémoires de Madame Campan sont un témoignage sur l’histoire de la manipulation politique à cette époque. Femme de chambre de la Reine Marie-Antoinette, Madame Campan, se trouve plongée tout à la fois dans le théâtre des événements publics et dans ses coulisses. Elle perçoit la révolution comme une entreprise parfaitement organisée s’appuyant sur la manipulation des foules et la corruption des élites douteuses afin d’opérer le renversement qui profitera à ses organisateurs.

      Il ne fait aucun doute à l’auteur des Mémoires que le camp opposé au Roi soit puissamment organisé. L’on sait que le duc d’Orléans figure au premier rang de ses opposants, aussi n’est elle pas surprise de le la rumeur affirmant qu’il a guidé les émeutiers jusqu’aux appartements de la Reine : « Beaucoup de gens ont affirmé qu’ils avaient reconnu le duc d’Orléans à quatre heures et demie du matin, en redingote et avec un chapeau rabattu, au haut de l’escalier de marbre, indiquant de la main la salle des gardes qui précédait l’appartement de la Reine. Cette déposition a été faite au Châtelet par plusieurs individus, lors du procès commencé sur les journées des 5 et 6 octobre ».

      Louis XVI est parfaitement conscient de la présence de manipulateurs parmi ses opposants. Aussi déclare t’il au Dauphin : « Il s’est trouvé des méchants qui ont fait soulever le peuple et les excès où il s’est porté les jours derniers sont leur ouvrage, il ne faut pas en vouloir au peuple ». Henriette Campan loue le grand professionnalisme des organisateurs de troubles. Ces derniers œuvrent depuis plusieurs décennies déjà sans être inquiétés : « Peu de temps après le mouvement donné à l’esprit public par la représentation du Mariage de Figaro, une intrigue sourde, combinée par des escrocs, et qui se préparait dans l’ombre d’une société corrompue, devait essentiellement attaquer le caractère de la Reine et porter l’atteinte la plus directe à la majesté du trône et au respect qui lui est dû ». Ces rumeurs se multiplient au fur et à mesure que les troubles augmentent : « Depuis le commencement de septembre, on ne cessait de faire circuler dans le peuple que le Roi projetait de retirer avec sa famille et ses ministres dans quelque place forte, comme dans les rassemblements populaires on parlait toujours d’aller à Versailles s’emparer du Roi, il est démontré que ce nouvel attentat du peuple avait fait partie du plan des factieux». Mais à l’aube de la révolution, leur organisation est telle qu’ils sont capables de déclencher une fausse rumeur sur l’ensemble du territoire français. La grande peur est décrite en ces termes : « Après le 14 juillet, par une ruse que les plus habiles factieux de tous les temps eussent enviée à ceux de l’Assemblée, toute la France fut armée et organisée en gardes nationales. On avait fait répandre le même jour et presque à la même heure dans la France entière que quatre mille brigands marchaient vers les villes ou les villages que l’on voulait faire armer. Jamais projet ne fut mieux combiné ; la terreur se répandit à la fois sur tout le royaume et pénétra jusque dans les cantons les plus reculés». Les calomnies ne manquent jamais leur but. Ils finissent en effet par former « cette redoutable opinion publique qui s’élève, s’agrandit et empreint sur les plus augustes têtes des caractères souvent faux mais presque toujours ineffaçables». Les poisons de la propagande ont admirablement fonctionné sur les Français. Au bout de quelques mois, « il était totalement impossible de les éclairer et de les faire sortir de leur enchantement ; ils aimaient autant le Roi que la constitution et la constitution autant que le Roi et l’on ne pouvait plus, dans leur esprit et dans leur cœur, séparer l’un de l’autre ».

      La manipulation de la rumeur s’accompagne de campagnes visant à acheter les soutiens populaires. Louis XVI en est conscient : « il savait de même les jours où l’on avait versé de l’argent dans Paris, et une ou deux fois, la Reine m’avait empêchée d’y aller en me disant de rester à Versailles, qu’il y aurait sûrement du bruit le lendemain, parce qu’elle savait que l’on avait beaucoup semé d’écus dans les faubourgs». Les Jacobins ne s’en cachent pas d’ailleurs. Barnave déclara un jour à l’un de ses correspondants à la cour en lui montrant un gros volume sur lequel étaient enregistrés les noms de tous les gens que l’on faisait agir à volonté par la seule puissance de l’or : « Nous tenons encore les fils qui font mouvoir cette masse populaire ». L’opportunisme des hommes qui se hissent au pouvoir aurait d’ailleurs pu être mieux exploité par le souverain. Madame Campan écrit : « Dès les premières séances, on put s’apercevoir combien Mirabeau serait redoutable à l’autorité. On assure qu’il fit connaître en ce temps au Roi et plus particulièrement à la Reine une partie de ses projets et ses propositions pour y renoncer. Il avait fait briller les armes que lui donnaient son éloquence et son audace pour traiter avec le parti qu’il voulait attaquer. Cet homme jouait à la révolution pour gagner une grande fortune. La Reine me dit à cette époque qu’il demandait une ambassade et c’était, si ma mémoire ne me trompe pas, celle de Constantinople. Il fut refusé avec le juste mépris qu’inspire le vice et que la politique eût sans doute su déguiser, si elle eût pu prévoir l’avenir ». Cet opportunisme est visible chez un homme comme M. de Beaumetz, député d’Arras, qui hésite entre émigrer et gagner le côté gauche de l’Assemblée.

      Chargée à de multiples reprises de missions secrètes au profit de la Reine, Henriette Campan dévoile ainsi dans ses mémoires, une partie de ce qui a pu être la révolution. Elle en perçoit le caractère organisé, tout comme les armes favorites, au premier rang desquelles la diffusion de rumeurs et la corruption ou l’intimidation des élites douteuses. Ses mémoires nous ramènent par conséquent aux origines modernes des campagnes de dénigrement. Ce n’est pas tout de donner au peuple l’illusion de gouverner, encore faut il veiller soigneusement à ce qu’il ne s’empare réellement des rênes du pouvoir. De ce point de vue, les événements de 1789 furent un laboratoire à grande échelle dont nous pouvons tirer d’inépuisables leçons politiques.

  • Benoit dit :

    Les Pères Fondateurs du Nouvel Ordre Mondial :
    http://reseauinternational.net/nouvel-ordre-mondial-les-peres-fondateurs/

    « Le Mondialisme n’est pas récent » avec Pierre Hillard !


    Pierre Virion (1899-1988) fut un journaliste français et un auteur déjà antimondialiste. Il a notamment écrit :

    • Bientôt un gouvernement mondial, une super et contre Église ?, Paris, Téqui, 1967.
    • Le mystère d’iniquité, Paris, Téqui.
    • Le Christ qui est roi de France, Téqui, 2009
      http://www.catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C258_Virion_Le-Christ-Roi-de-France_35p.pdf
    • L’Obéissance à l’Église : Le procès de Jeanne d’Arc continue ?, Association universelle des amis de Jeanne d’Arc.
    • La Banque et le régime corporatif
    • Le Nouvel ordre du monde, Téqui
    • La Franc-maçonnerie et la socialisation de l’enfant, Conférence donnée par la Ligue franc-catholique.
    • Les Forces Occultes Dans Le Monde Moderne, 1965.

    « Bientôt nous aurons un gouvernement mondial et une super et contre église. » annonçait en 1965 Pierre Virion :
    http://www.catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C015_Virion_Le-complot_28p.pdf
    « Les Eglises doivent disparaître pour que naisse l’humanité parce que le mot Eglise veut dire les hommes surmontant leurs privilèges et constituant un seul peuple ». Ces paroles sont du Père CARDONNEL interviewé par le « Nouvel Observateur » (4-11-68). L’humanité formant un seul peuple, bien planifié dans une internationale socialiste, constituerait l’Eglise nouvelle et unique. Ce complot se développe sous les apparences d’un œcuménisme vanté par les voix de la presse, de la radio et même de la chaire. Il y a identité de but entre la révolution dans l’Église et la grande politique internationale. Cette pseudo-église universelle à quoi l’on tend, ne serait que le support spirituel d’un gouvernement mondial qui lui-même serait l’appareil pontifical et visible d’une nouvelle religion, celle de l’humanité. Qu’est-ce que la démocratisation de I’Eglise, le pluralisme confessionnel, sinon une synarchie ecclésiale basée sur le gouvernement populaire et l’intégration des diverses croyances en une seule Eglise ?


    Ce que confirme Malachi Martin dans son livre « La maison battue par les vents ». Des ecclésiastiques du Vatican sont invités à Jérusalem à la Grande Loge d’Israël qui fut fondée en 1953 et qui prospère sous l’égide du Grand Orient en cultivant le rite d’York (voir page 322).

    • Lino dit :

      Karl Marx, vrai ou faux prophète ? par Mme Deirdre Manifold. Notamment un chapitre sur l’élite du pouvoir mondial :
      http://catholicapedia.net/Documents/ACRF/documents/MANIFOLD-Karl_Marx.pdf

      Voir p° 35, l’extrait du livre The Naked Communist ( Le Communiste mis à nu) de W. Cleon Skousen, document qui a été inscrit dans les rapports du Congrès des Etats-Unis, en date du 10 janvier 1963. Mr Skousen servit pendant plusieurs années dans le F. B. I., et c’est dans le cadre de ses activités qu’il dressa une liste de quarante cinq objectifs (communistes) de destruction, visant la politique, l’économie, l’industrie, et le moral de la nation :

        1. Se rendre maîtres de positions clés dans la radio, la télévision, le cinéma.
        1. Continuer à discréditer la culture, en dégradant toutes les formes d’expression artistique… éliminer des parcs et immeubles publics les belles sculptures, et leur substituer des objets informes, laids et de formes absurdes.
        1. Éliminer toutes les lois frappant l’obscénité en les dénonçant sous le terme de « censure » et comme des violations de la liberté expression et de publication.
        1. Anéantir les normes culturelles de moralité en promouvant la pornographie et l’obscénité par les livres, les magazines, le cinéma, la radio et la télévision.
        1. Présenter l’homosexualité, la dégradation morale et la promiscuité comme « normaux, naturels et sains ».
        1. Infiltrer les Eglises, et remplacer la Religion Révélée par la religion « sociale ». Discréditer la Bible, et vanter que la maturité intellectuelle ne demande pas de « soutien religieux ».
        1. Eliminer des écoles les prières et tout acte d’expression religieuse.
        1. Transférer de la Police à des Agences sociales certains des pouvoirs d’arrestation. Traiter de désordres psychiques tous les problèmes de comportement, que seuls les psychiatres pourront comprendre et traiter.
        1. Discréditer la famille comme institution. Encourager la promiscuité et le divorce facile.
        1. Propager l’idée qu’il est nécessaire d’élever les enfants à l’abri de l’influence négative des parents. Attribuer les préventions des enfants, leurs blocages mentaux et leur retard à l’influence étouffante des parents.
        1. Créer l’impression que la violence et l’insurrection sont des aspects légitimes de la tradition du pays ; que les étudiants et les groupes qui présentent un intérêt particulier doivent se révolter et unir leurs forces pour résoudre les problèmes économiques, politiques et sociaux.
        1. Renverser les gouvernements coloniaux avant que les populations autochtones soient prêtes à assumer leur propre gouvernement.
  • Carlos dit :

    La finalisation du Nouvel Ordre Mondial expliquée par Rosa Koire : l’Agenda 21 signé par de nombreux pays, prévoit de vider les zones rurales pour concentrer les gens dans les centres urbains. Les gouvernements représentatifs seront supprimés et remplacés par des commissions gouvernementales non élues. C’est ce qui commence déjà à se faire avec l’Union Européenne. La régionalisation en cours supprime en fait l’état. Et la mise en place par exemple de compteurs intelligents dans les maisons est une manière de les espionner….

    Et pas que de les espionner mais aussi de les influencer grâce aux basses fréquences. La fusillade du Navy Yard de Washington, avec Aaron Alexis qui tue seul une douzaine de personnes dans un état « délirant », prouve que c’est possible. Car il avait gravé sur son fusil des phrases comme « La fin du tourment » ou « mon arme à ELF », un acronyme dont les enquêteurs pensent qu’il signifie « extremely low frequences », en référence aux ondes électromagnétiques dont il se pensait victime.
    https://fr.news.yahoo.com/le-tireur-washington-aaron-alexis-bien-agi-seul-183327132.html

    • Haï dit :

      Cathy O’Brien dénonce ce que sont capable de faire ces gens pro-NOM ! Elle a du subir une vie d’esclave sous contrôle mental MK Ultra. Parmi ceux qui ont abusé d’elle, l’ex-président franc-maçon Gerald Ford, Reagan, Clinton (y compris sa femme). Sa propre fille lui a été enlevée et programmée par la CIA dès sa plus jeune enfance pour travailler dans l’espionnage.

      Elle parle également de l’hypocrisie de la lutte contre la drogue aux Etats-Unis et confirme que la CIA est le plus grand trafiquant du monde. Le journaliste d’investigation Gary Webb avait déjà en 1996 révélé l’implication de la CIA dans le trafic de drogue avec les contras du Nicaragua dans les années 80. Il fut retrouvé 7 ans plus tard mort avec deux balles dans la tête. Ce qui n’empêcha pas les autorité de conclure à un suicide.
      http://projectavalon.net/lang/fr/in_tribute_gary_webb_fr.html
      Robert Bonner, ancien responsable de la DEA indique aussi que la CIA a importé une tonne de cocaïne aux Etats-Unis en collaboration avec la garde nationale vénézuélienne.

      Citibank, Deutsche Bank et Bank Of America seraient impliquées dans le blanchiment de la drogue !
      http://100r.org/2014/09/narco-cash-flowed-thru-citi-deutsche-bank-and-bofa-court-papers-say/

      Mark Philips parle de son côté des bordels ou des membres du congrès américains vont violer des enfants…

      Pour eux, ces dirigeants utilisent les médias pour manipuler les masses. Par le biais d’attentats sous faux drapeaux, on leur impose des lois liberticides . Les films portent souvent en eux des messages comme par exemple le « Running Man ». Déjà dans l’introduction il est stipulé qu’en 2017, l’économie mondiale s’est effondrée ! Qu’un état policier divisé en zones para-militaires règne d’une main de fer. Qu’aucune dissidence n’est tolérée… (voir à 0,40 s)

      Dans les vidéos, Mark Philips, explique en quoi consiste le contrôle mental et comment il réussit à sortir sa compagne de cet enfer.Dans la seconde partie, Cathy O’Brien rentre dans le vif du sujet.

      L’histoire de Karen Mulder :
      http://myreader.toile-libre.org/uploads/My_51aa60dd212f8.pdf

      La torture électronique :

    • Ken dit :

      Quelqu’un avait soulevé le côté satanique de l’U.E. en prenant comme exemple l’inauguration du tunnel du mont St Gothard avec la venue d’Hollande et Merkel, tous les deux pro dictature européenne.

      Le 22 juin, l’Obs a transmis de nouveaux éléments sur Brahim Abdeslam (membre du commando des terrasses le 13 novembre).

      Selon l’hebdomadaire, Brahim Abdeslam avait fixé un rendez-vous le 15 octobre 2015 avec un praticien de la « hijama », médecine alternative utilisée notamment pour « désenvoûter » des patients ayant le sentiment d’être « possédé ».
      http://www.20minutes.fr/societe/1871783-20160623-site-rencontres-chants-sorcellerie-telephone-portable-brahim-abdeslam-decortique

      Selon Le Monde du 31 décembre et une enquête du journaliste Hervé Deguine , Brahim Abdeslam avait un « regard vide » et « clignait très fort des yeux » lors de son arrivée au Comptoir Voltaire, où il a déclenché sa ceinture explosive.

      Selon un témoignage qui a été consigné par la police, « 4 » terroristes du Bataclan, présents aux abords de la salle bien avant le début de leur opération, avaient l’air de « morts-vivants, comme s’ils étaient drogués ». Pourtant, les terroristes, après autopsie, n’avaient consommé ni stupéfiants ni alcool avant de passer à l’acte (malgré les seringues trouvées dans leur planque d’Alfortville).

      Bref, le mondialisme est particulièrement malsain pour les peuples. Une chance que les Anglais s’en soient quelque peu aperçus. Reste à la France de préparer sa « FORTIE ».

  • didier dit :

    Guerre et stratégie pour dans les années 2025 : des textes qui angoissent terriblement cette dame :

    Etude et spéculation sur les possibilités futures jusqu’à cette date :
    https://www.metabunk.org/attachments/future-strategic-issues-and-warfare-pdf.3295/

    Ce document parle de l’utilisation des armes a basses fréquences micros ondes (et ultrasons) qui seront déployées dans le monde entier. il y est précisé que 100% des humains seront affectés par ces armes ! Le contrôle du cerveau humain intéresse des intérêts supérieurs qui ont développé une nouvelle technique de contrôle mental par ultrasons , facilement « adaptable aux neurones d’un cerveau humain », la sonogénétique : des biologistes moléculaires et des neurophysiologistes ont créé une nouvelle sous-espèce de vers ronds transgéniques, dont on peut contrôler le système nerveux par le biais d’ultrasons. Contrairement à la lumière, l’ultrason de basse fréquence est capable de se propager à travers un corps animal sans se dissiper. Cela présenterait un avantage considérable dans le cas où on voudrait stimuler une partie profonde du cerveau sans impliquer d’autres parties du système nerveux », explique Stuart Ibsen, chercheur de l’Institut Salk pour les études biologiques (Etats-Unis). M. Ibsen et son équipe sont parvenus à « commander » des vers ronds (nématodes) grâce à des ultrasons et à des boules d’air dissoutes dans leur milieu nutritionnel tout en modifiant le génome des invertébrés de façon à ce que leurs neurones soient en mesure de percevoir des « ordres » ultrasonores. Cette transformation est due à l’insertion d’un gène spécial dans l’ADN des vers. Celui-ci contient des instructions sur la biosynthèse d’une protéine assurant le transport des ions de calcium à travers la membrane cellulaire. Agissant sur les molécules de cette protéine, l’ultrason incite les cellules nerveuses à émettre une petite décharge électrique. Tout cela permet de contrôler le fonctionnement de neurones isolés ainsi que du ganglion cérébral tout entier grâce à une source d’ultrasons et à des boules d’air spéciales couvertes d’une couche de lipides et de colorant, permettant aux scientifiques de focaliser à leur gré les signaux sonores sur certaines cellules nerveuses. A présent, cette méthode destinée à « contrôler le cerveau », connue sous le nom de sonogénétique, n’est utilisable que pour les vers ronds. Selon M. Ibsen, rien n’empêche toutefois les scientifiques de l’adapter aux neurones d’un cerveau humain ou à d’autres animaux. A ces fins, il suffirait d’insérer le gène dans l’ADN de certains neurones et d’injecter quelques boules dans le sang du patient. Les scientifiques espèrent que ces systèmes aideront les médecins à soigner l’épilepsie et d’autres maladies mentales. « La question principale est d’appréhender si la méthode est applicable aux mammifères. On a déjà entamé des recherches sur des souris de laboratoire. Si nous parvenons à faire une percée et que nous réussissions à adapter la sonogénétique aux besoins humains, nos collègues pourront trouver les moyens de contrôler « sans contact » le fonctionnement des neurones », conclut Sreekanth Chalasani, un des scientifiques chargés des recherches.

    • Atlas dit :

      Grâce à la science, on va enfin pouvoir supprimer de la tête des gens l’idée de race, de religion ou de la peur des migrants !

      Obama l’avait promis, des scientifiques Britanniques et Américains l’ont fait. Des chercheurs de l’Université de York se sont penchés sur la manière dont le cerveau résout les problèmes idéologiques abstraits… dans le but de modifier ses réponses.
      http://www.express.co.uk/news/uk/611992/Scientists-experiment-magnets-immigrants-God-magnetic-waves
      http://www.medias-presse.info/comment-la-medecine-peut-faire-perdre-la-foi-en-dieu/41315

      En utilisant la technique de la stimulation magnétique transcrânienne (TMS), les scientifiques sont parvenus à désactiver des groupes de neurones dans le cerveau de volontaires ! Les chercheurs ont découvert que la technique changeait radicalement les perceptions religieuses ainsi que les « préjugés » des personnes testées. La croyance en Dieu a été réduite d’un tiers, tandis que la préoccupation des participants à propos du nombre de migrants a chuté de 28,5 % !

      Evidemment, les résultats sont liés à une diminution des capacités cérébrales puisqu’ils reposent sur la désactivation d’une partie du cerveau.

      Il y a quelques temps, Barack Obama faisait comprendre qu’il espère pouvoir utiliser les sciences comportementales pour changer la vision du monde qu’ont certains Américains, et la faire ainsi correspondre à l’idéologie qu’il sert.

      Mais voilà, comment magnétiser un cerveau pour changer son opinion sur Dieu ? Il faudrait lui mettre à proximité une puce ! Encore mieux, la lui injecter à vie !

      Ainsi pourra-t-on transformer un être humain en zombie ou tout au moins en une sorte d’animal sans aspiration spirituelle !

      Mais au fait, un certain Jean n’en a-t-il pas déjà parlé ?

      • Apocalypse 20:4 : « Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. »

      Des chrétiens décapités ? Une marque sur le front ou la main ? Tout y est dit ! Et cela il y a 2000 ans !

      Bref, on va dans les années à venir utiliser la puce pour empêcher l’homme de croire en Dieu ! Mais qui peut donner des idées pareilles si ce n’est un ennemi de Dieu ?

  • Tania dit :

    Les « pro-gouvernement mondial » :

    1. Arthur Schlesinger, Jr : « Nous ne pourrons pas réaliser un nouvel ordre mondial sans en payer le prix en vies humaines aussi bien qu’en mots et en argent. »
      « Back to the Womb? Isolationism’s New Threat » (1995). Publication dans le bimestriel « Foreign Affairs » du CFR.
    2. Alice Bailey : « Nous sommes préoccupés par un seul sujet, l’inauguration d’un nouvel ordre mondial. Pour ce faire, nous devons reconnaître la situation telle qu’elle est. Nous sommes occupés à former un nouveau parti qui rassemblera dans ses rangs tous les hommes de paix et de bonne volonté, sans interférer avec leurs loyautés et leurs efforts spécifiques, modifiant probablement considérablement leurs méthodes basées sur l’ordre ancien. Ce nouveau parti peut être considéré comme l’incarnation du Royaume émergeant de Dieu sur la terre, mais il faut se rappeler que ce royaume n’est pas un royaume chrétien ou un gouvernement terrestre. Il s’agit d’un regroupement de tous ceux qui, appartenant comme ils le font à chaque religion du monde et de chaque nation et le type de parti politique-sont libres d’esprit de la haine et la séparativité, et qui cherchent à voir de bonnes conditions établies sur la terre grâce à une bonne volonté mutuelle. »
      Esoteric Psychology, Volume II 1942. Alice Bailey est une occultiste luciférienne qui a rédigé un vingtaine d’ouvrage axés sur le nouvel âge (communément appelé new age). La Lucis Trust, fondée par Bailey, oeuvre pour un nouvel ordre mondial en collaboration avec l’ONU.

    3. José Manuel Barroso : « Les nations souveraines du passé ne peuvent plus résoudre les problèmes du présent. Et la communauté elle-même n’est qu’une étape vers le monde organisé du futur. Cette vision fédéraliste et cosmopolitaine est l’une des plus importantes contribution que vous pouvez apporter à un ordre global en cours de réalisation. »

    4. Nicolas Sarkozy : « On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial. Et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer, car à travers le monde, les forces au service du changement sont considérablement plus fortes que les conservatismes et les immobilismes.  »

    5. George HW Bush : « La crise dans le golfe Persique, aussi grave soit-elle, offre également une occasion rare de se diriger vers une période historique de coopération. De ces temps troubles, notre cinquième objectif: un nouvel ordre mondial, peut émerger, plus libre de la menace de la terreur, plus fort dans la poursuite de la justice, et plus sûre dans la quête de la paix. Une ère dans laquelle les nations du monde, à l’est et à l’ouest, au nord et au sud, peuvent prospérer et vivre en harmonie. »
      Discours devant le Congres, 11 septembre 1990s (11 Septembre 1990) (Source: discours). 11 ans jour pour jour avant les attaques de 2001. On a pu voir depuis à quel point ce nouvel ordre mondial nous fait progressivement « prospérer et vivre en harmonie »…

    6. François Hollande : « Alors jamais la nécessité d’un nouvel ordre international n’apparu aussi nécessaire autour de trois principes que nous portons depuis des années. Les socialistes mais pas simplement les socialistes. Tous ceux qui ont une conception multilatérale de l’organisation du monde. »

    7. David Rockefeller :  » Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des États-Unis et ils représentent ma famille et moi comme des « internationalistes »; ils vont jusqu’à prétendre que nous conspirons avec d’autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si c’est ce dont on m’accuse, je plaide coupable et j’en suis fier. »
      https://books.google.fr/books?id=R84xS9eEgsAC&printsec=frontcover&dq=rockefeller+memoirs&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiDqKbD5b3LAhXBVxoKHWW-CdIQ6wEIKDAA#v=snippet&q=conspiring%20with%20others&f=false

    8. Javier Solana : « L’Europe peut et doit être, si vous me permettez l’expression, une sorte de laboratoire de ce que pourrait être un gouvernement mondial. »
      https://www.youtube.com/watch?v=0d4hbAX03gg

    9. Gordon Brown : « Un nouvel ordre mondial émerge et avec lui nous entrons dans une nouvelle aire de coopération internationale. »

    10. Henry Kissinger : « Sa tache (Obama), à mon avis, est de développer une nouvelle stratégie mondiale pour l’Amérique. Dans cette période ou un nouvel ordre mondial peut être créé, c’est vraiment une remarquable opportunité. Ce n’est pas simplement une crise. »

    11. Bill Gates : « Compte tenu des problèmes urgents dans le monde, un gouvernement mondial est un « mal nécessaire. »

    12. Carroll Quigley : « Les puissances du capitalisme financier avaient un plan de grande envergure, rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier dans les mains du secteur privé capable de dominer le système politique de chaque pays et l’économie mondiale d’un seul tenant. »
      Quigley était docteur en histoire, professeur à l’université de Georgetown et consultant au département de la Défense des États-Unis.
      http://www.wanttoknow.info/articles/quigley_carroll.tragedy_hope_banking_money_history

    13. Richard Gardner : « La « demeure de l’Ordre Mondial » devra être construit en partant du bas plutôt qu’à partir du haut… mais le contournement de la souveraineté nationale, en l’érodant morceau par morceau réussira beaucoup plus que le démodé assaut frontal. »
      Gardner est membre du CFR et de la Commission Trilatérale.
      https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:IUTVOcHfcy8J:https://www.foreignaffairs.com/articles/1974-04-01/hard-road-world-order+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    14. John Francis Hylan : « Un petit groupe de personnes excessivement riches, membres à la fois des parties républicains et démocratiques, ont, à travers l’exercice d’une sinistre et trop souvent influence illégale, usurpé le gouvernement et saisi les propriétés privés à une telle échelle qu’ils sont devenus les dictateurs du destin de plus de 110 millions de personnes. Cette situation constitue, à mon sens, la plus grande menace pour la sécurité de notre république…. Un petit groupe de banquiers internationaux et de prêteurs d’argent, exploiteurs d’utilité publique et bénéficiaires tarifaires ont dicté les nominations aux postes allant jusqu’à la présidence. Ils ont placé les plus brillants, intelligents et les plus rusés manipulateurs aux positions officielles, même dans les postes mineurs, là ou ils pourraient leur être utiles au moment ou les solliciteraient les pouvoirs invisibles qui, dépourvues de toute humanité, ne cherchent qu’à se vautrer dans la richesse…. Ce pouvoir invisible, dont la forme sombre et menaçante est perceptible aux quatre coins du pays, se saisit furtivement et secrètement, via leurs pions crasseux, de nos institutions de gouvernement libre avec la même impitoyabilité et implacabilité que le spectre sombre de la mort poursuit ses victimes innombrables. Le pouvoir de cette dynastie secrète de dirigeants américains est si absolu qu’il ont, sans entrave, écrit les fondements et engagements des partis politiques, et grâce aux contributions substantielles dans les caisses de campagne, ils se sont arrogés le droit de dicter les politiques des différents gouvernements élues, quelque soit leur partis…. Malheur aux fonctionnaires qui osent contrarier leur dictature! Si de tels fonctionnaires osent ne pas se soumettre à leur dictature impérieuse, s’ouvrent alors les vannes des mensonges de la presse propagandiste. »
      Homme politique démocrate, maire de New York de 1918 à 1925. Dans son discours, il cite expressément la Standard Oil Company de Rockefeller et affirme que sans les banquiers internationaux, l’Amérique aurait évité d’entrer dans la première guerre mondiale.
      http://query.nytimes.com/mem/archive-free/pdf?res=9F07EED6153AEF33A25753C1A9649D946395D6CF

    15. Nikolas Schreck : « c’est un nouvel ordre que nous voulons établir… Nous nous emparons des médias. Nous avons des scientifiques qui travaillent pour nous. Nous avons des membres dans chaque domaine. Des gens intelligents, compétents et ambitieux qui n’ont ni culpabilité, ni honte et qui vont complètement éliminer l’immondice de l’éthique judéo-chrétienne de notre mode de vie. Et quand cela arrivera, cela changera le monde. »
      Ancien grand maître du Temple de Set, fondé par des membres de l’Eglise de Satan.

    On peut ajouter George Soros…

    • Yann dit :

      Durant un discours récent en Pologne, l’ancien conseiller à la sécurité nationale Zbigniew Brzezinski a prévenu ses coreligionnaires élitistes qu’un mouvement de « résistance » mondial mené par un « activisme populiste » contre « le contrôle extérieur » est en train de menacer de faire dérailler la poussée vers le nouvel ordre mondial.

      Brzezinski a déclaré que la domination américaine n’était plus possible du fait d’un changement social allant en s’accélérant par le moyen « de communication de masse instantannée telle la radio, la télévision et l’internet », qui ont ensemble stimulés cumulativement « un réveil universel de la conscience politique de masse ».

      Ces remarques furent faites au cours d’un évènement de l’European Forum For New Ideas (EFNI), une organisation qui se fait l’avocat de la transformation de l’Union Européenne en un super-état fédéral anti-démocratique, le type même de « contrôle extérieur » bureaucratique dont Brzezinski disait dans son discours, qu’il était en danger.

      Brzezinski montre que la « résistance populiste » est un obstacle majeur à l’imposition d’un nouvel ordre mondial et ceci doit être plus pris comme un avertissement que comme une célébration.

      Dans son livre: « Between two ages » il écrivait que « L’ère technotronique implique l’apparence graduelle d’une société bien plus sous contrôle. Une telle société serait dominée par une élite qui ne serait plus contrainte par des valeurs traditionnelles. Bientôt il sera possible d’exercer une surveillance presque continue sur tous les citoyens et de maintenir des fichiers mis à jour contenant jusqu’aux informations les plus personnelles de chaque individu. Ces fichiers pourront être consultés de manière instantanée par les autorités… »

      « Dans la société technotronique, la tendance sera vers l’agrégation du support individuel de millions de citoyens incoordonnés, qui seront des proies faciles pour des personnalités attractives et magnétiques (NdT: du genre Obama ??..), exploitant les toutes dernières techniques de communication afin de manipuler les émotions et de contrôler la raison », écrivait-il dans le même livre.

      Brzezinski est un initié élitiste, l’homme de l’intérieur, le fondateur de la puissante commission trilatérale (NdT: aux ordres de son maître David Rockefeller, financier derrière la trilatérale et le CFR), un membre éminent du Council on Foreign Relations (CFR) et un participant très régulier des réunions du groupe Bilderberg. Il fut décrit par le président Obama comme étant « un de nos meilleurs penseurs ».
      http://www.infowars.com/brzezinski-populist-resistance-is-derailing-the-new-world-order/

  • Gabi dit :

    Les personnes les plus influentes du monde et leurs proches, ceux qui pourraient être considérés comme l’élite mondiale et leurs assistants, sont convaincus que la surpopulation est la cause principale des problèmes du monde. Quelques citations de différents personnages qui considèrent ouvertement qu’il est nécessaire de sacrifier une grande partie de l’humanité :

    • John P. Holdren ·, conseiller scientifique de Barack Obama :
      « Un programme de stérilisation des femmes après leur deuxième ou troisième enfant, même si cela s’avère plus difficile que l’opération de vasectomie, pourrait être plus facile à mettre en œuvre que d’essayer de stériliser les hommes. Le développement d’une capsule de stérilisation à long terme pouvant être implantée sous la peau et être retirée lorsque la grossesse est désirée ouvre des possibilités supplémentaires pour le contrôle coercitif de la fertilité. La capsule pourrait être implantée à la puberté et être amovible, avec une permission officielle, pour un nombre limité de naissances. »

    • Ezekiel Emanuel, ancien conseiller de santé du président Obama et l’un des architectes du projet de santé publique Obamacare :
      « La société serait bien mieux si les gens ne cherchaient pas à vivre au-delà de 75 ans… La société et les familles seraient mieux si la nature suivait son cours rapidement et avec promptitude… C’est inefficace de gaspiller des ressources médicales pour des personnes qui ne peuvent pas avoir une bonne qualité de vie ».

    • Sir David Attenborough, présentateur de télévision au Royaume-Uni:
      « Nous sommes un fléau sur la terre. C’est clairement quelque chose que nous allons voir au cours des 50 prochaines années. Ce n’est pas simplement une question de changement climatique; c’est une question d’espace, de trouver des endroits pour produire de la nourriture pour cette foule immense. Soit nous limitons la croissance de notre population soit la nature le fera pour nous. »

    • Paul Ehrlich, ancien conseiller scientifique du président George W. Bush et auteur de « The Population Bomb » :
      «À notre avis, la solution fondamentale est de réduire l’ampleur des activités humaines, y compris la taille de la population, le maintien de sa capacité à consommer des ressources dans la capacité de charge de la Terre… Personne, à mon avis, n’a le droit d’avoir 12 enfants, ou même trois, à moins que la deuxième grossesse soit des jumeaux ».

    • Ted Turner, fondateur de CNN :
      «Une population mondiale totale comprise entre 250 et 300 millions de personnes, soit une baisse de 95% par rapport aux niveaux actuels, serait idéal »

    • Vice-Premier Ministre du Japon, Taro Aso (en parlant des patients atteints de maladies graves):
      « On ne peut bien dormir lorsque l’on sait que tout est payé par le gouvernement. Ceci ne sera pas résolu tant qu’ils ne se hâtent pas de mourir ».

    • David Rockefeller :
      « L’impact négatif de la croissance démographique sur l’ensemble de nos écosystèmes planétaires est en train de devenir quelque chose de terriblement évident ».

    • Roger Martin, un militant écologiste :
      « Sur une planète finie, la population optimale fournissant une meilleure qualité de vie pour tous, est nettement inférieure au nombre maximal que permet la simple survie. Plus nous sommes nombreux, moins il y a de ressources pour chacun, moins de gens permet de bénéficier d’une vie meilleure. »

    • Bill Maher, animateur de HBO :
      «Je suis en faveur de l’avortement, je suis en faveur du suicide assisté, je favorise le suicide régulier … Trop de gens, la planète est trop encombré et nous devons promouvoir la mort ».

    • Penny Chisholm, professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) :
      « Le vrai défi est d’essayer de stabiliser la population en dessous de 9 milliards, faire en sorte que le taux de natalité dans les pays en développement diminuent aussi vite que possible. Cela permettra au nombre d’êtres humains sur la terre de se stabiliser ».

    • Philippe Cafaro, professeur à l’Université d’État du Colorado :
      «Mettre fin à la croissance de la population humaine est une condition nécessaire (mais non suffisante) pour la prévention du changement catastrophique du climat mondial. En fait, ce n’est pas suffisant pour ralentir la croissance, mais il est nécessaire de réduire de manière significative la population actuelle pour y arriver ».

    • Eric R. Pianka · professeur de biologie à l’Université du Texas :
      « Je n’ai rien contre les gens. Cependant, je suis convaincu que le monde, y compris toute l’humanité, serait nettement mieux sans beaucoup d’entre nous ».

    • Margaret Sanger, fondatrice du Planning Familial (organisation non gouvernementale associée à l’International Planned Parenthood Federation) :
      « Tous nos problèmes sont le résultat d’un excès de reproduction de la classe ouvrière… La chose la plus miséricordieuse qu’une grande famille peut faire pour un de ses enfants, est de le tuer ».

    • Alberto Giubilini de l’Université Monash à Melbourne et Francesca Minerva de l’Université de Melbourne, dans un article publié dans le Journal of Medical Ethics :
      « Nous croyons que lorsque des situations similaires à celles justifiant l’avortement se produisent après la naissance, on devrait être autorisé ce que nous appelons « l’avortement post-natal… Nous proposons d’appeler l’avortement post-natale, au lieu de l’appeler «infanticide», pour souligner que le statut moral de l’individu tué est comparable à celle d’un fœtus … au lieu de le comparer à un enfant. Donc dire que le meurtre d’un nouveau-né peut être éthiquement acceptable dans les circonstances telles que celles d’un avortement. Ces circonstances comprennent les cas où le nouveau-né a le potentiel d’avoir une vie décente, mais le bien-être de la famille est en danger. »

    • Nina Fedoroff, conseillère d’Hillary Clinton :
      « Nous devons continuer à réduire le taux de de croissance de la population mondiale ; la planète ne peut supporter beaucoup plus de gens. »

    • David Brower, premier directeur exécutif du Sierra Club :
      « La grossesse devrait être un crime punissable contre la société, à moins que les parents aient une licence du gouvernement. Tous les parents potentiels devraient être tenus d’utiliser des contraceptifs chimiques et des antidotes seraient donnés par le gouvernement aux citoyens choisis pour procréer ».

    • Thomas Ferguson, ancien fonctionnaire de l’Office du Département d’Etat des Affaires de la population :
      « Nous devons réduire les niveaux de la population. Tous les gouvernements peuvent le faire proprement, comme nous le faisons (aux Etats-Unis), ou se résoudre à avoir le genre de problèmes désastreux qu’ils y a dans des endroits comme El Salvador, l’Iran ou Beyrouth. La population est un problème politique. Une fois que la population est hors de contrôle, il faut un gouvernement autoritaire, même le fascisme, pour la réduire … »

    • Mikhaïl Gorbatchev :
      « Nous devons parler plus clairement sur la sexualité, la contraception, l’avortement, les questions de population, à cause de la crise écologique que nous vivons. Si nous pouvons réduire la population de 90%, il n’y aura pas assez de gens pour causer de graves dommages écologiques. »

    • Jacques Cousteau :
      « Afin de stabiliser la population mondiale, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. C’est une chose horrible à dire, mais il est tout aussi mauvais de ne pas le dire ».

    • Linkola Pentti, écologiste finlandais :
      «Si je pouvais appuyer sur un bouton, je me sacrifierais sans hésitation si cela signifiait que des millions de personnes mourraient ».

    • Le prince Phillip, époux de la reine Elizabeth II et co-fondateur du Fonds mondial pour la nature :
      «Si je pouvais être réincarné, je voudrais revenir comme un virus mortel, afin d’aider à résoudre la surpopulation ».

  • bob dit :

    Ok si leurs dernière cartouche soit la 3 guerre mondial en parle de quoi ensuit.

  • Antoine dit :

    L’Occident : « une forme d’URSS soft sans goulag » pense aussi le Suisse Oskar Freysinger :

    https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201605081024822661-russie-defile-militaire-victoire-moscou/

  • Andrée dit :

    Le jour de Noël 2016 disparaissait Claire Séverac. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels “Complot mondial contre la santé” et surtout “La guerre secrète contre les peuples” préfacé par Pierre Hillard ; ouvrages subversifs relevant les coulisses de l’ensemble du système de santé mondial. Elle a également corédigé “La coupe est pleine. Nos enfants sont plus précieux que le CAC40” avec Sylvie Simon. Elle s’était très fortement mobilisée pour soutenir les victimes de la “vaccination” contre le papillomavirus (Gardasil et Cervarix).

    On remarque enfin de plus en plus de journalistes des médias alignés qui osent parler de ce Nouvel Ordre Mondial, comme Natacha Polony et Jean Michel Quatrepoint :

    Dans le discours de noël 2016 de Poutine, nous voyons des similitudes étonnantes avec Trump. Ils semblent tous deux reconnaître le fait que les nouvelles puissances de l’ordre mondial agissent contre le christianisme, la morale traditionnelle et la famille.

  • Hervé dit :


    Le 22 février 2017 eurent lieu les funérailles d’Igor Chafarevitch au monastère Sretensky de Moscou. Grand mathématicien, penseur brillant et activiste social, Igor Chafarevitch est décédé le 19 février 2017, à l’âge de 94 ans. Né à Jitomir en 1923 dans la famille d’un professeur d’université, il montra très tôt ses dons de mathématicien. À l’âge de 17 ans, il acheva ses études en mathématiques à l’Université de Moscou. À l’âge de 19 ans, il défendit sa thèse de « candidat » puis, à l’âge de 24 ans, son doctorat. En 1944, il commença à enseigner à la faculté de mécanique et de mathématiques de Moscou. « J’ai suivi les cours d’algèbre d’Igor Chafarevitch en tant qu’étudiante de mathématiques. L’auditorium était toujours bondé. Il était une légende vivante », se rappelle la veuve d’Alexandre Soljenitsyne, Natalia Dmitrievna. En 1959, il fut élu membre correspondant de l’Académie des sciences de l’URSS. En 1955, il signa la « lettre des 300 », le manifeste des savants soviétiques critiquant les partisans de Lyssenko, destiné au Comité central du PCUS. À la fin des années 1960, Igor Chafarevitch fait des déclarations publiques pour défendre les fidèles de l’Église orthodoxe russe et organise une conférence de presse à cet effet. En 1974, parut à Paris un recueil conçu par Soljenitsyne et lui-même sous le titre « Des voix sous les décombres », dans lequel il écrivit trois articles. Le 14 novembre 1974, il donna une conférence de presse pour les médias étrangers à Moscou, dédiée à ce recueil. Il s’exprima sur l’absence de liberté en URSS, se prononçant également contre le socialisme et le marxisme. Il fut ensuite exclu de l’Université de Moscou. En décembre 1991, il fut élu à l’Académie russe des sciences dans la section mathématiques, mécanique et informatique. Dès 1990, il commença à collaborer avec différentes organisations patriotiques, et prit la décision de se concentrer sur le travail littéraire et journalistique. En 2003, il signa l’appel aux acteurs du monde scientifique et culturel condamnant l’exposition blasphématoire au centre Sakharov, intitulée « Danger, religion ! » Igor Chafarevitch a apporté une contribution inestimable à l’histoire de la pensée sociale russe avec ses livres « Le Phénomène socialiste », la « Russophobie », « le peuple russe dans la batailles des civilisations ». Ses interventions se distinguaient par leur rigueur scientifique, leur approche analytique des problèmes et leurs racines dans une foi chrétienne inébranlable.


    Dans son livre « Le phénomène socialiste » (1977), Chafarevitch analyse de nombreuses formes de socialisme, depuis les temps anciens en passant par les hérésies médiévales et jusqu’aux penseurs modernes et aux états socialistes. Il en résulte selon lui que l’idéologie socialiste découle d’une volonté de supprimer l’individualité humaine. La famille, cellule de la societé, est l’ennemi du socialisme. Celui-ci cherche à éliminer le mariage, démembrer la société familiale et faire triompher l’union libre. D’autre part, la possibilité de se constituer un patrimoine, si modeste soit-il, et de le léguer à son épouse et à ses enfants est le meilleur facteur naturel de la créativité humaine. Dans les sociétés où il n’y a pas de propriété, tout le monde est fonctionnaire du capitalisme d’Etat ou des petites collectivités micro-totalitaires rêvées par l’utopie autogestionnaire. Le macro-capitalisme qui absorbe dans des entreprises-moloch le patrimoine individuel d’une foule de gens est un mal. Le capitalisme d’Etat est un mal bien pire encore, lui qui absorbe dans les mains du super-moloch étatique le patrimoine de tous. Le socialisme tient aussi à abolir la religion et toute hiérarchie dans la societé. « Les communistes peuvent résumer leur théorie dans cette formule unique : abolition de la propriété privée » est-il écrit dans le Manifeste du parti communiste (Marx et Engels, 1848). Cette abolition conduit à la négation de la personne, car nier à l’individu le droit de propriété, c’est lui refuser le droit de disposer des fruits de son travail comme il l’entend, autrement dit, c’est nier son autonomie et sa liberté. La reconnaissance de la dignité personnelle de l’homme tient ferme ou croule selon qu’on lui reconnaît ou non le droit de propriété (cf. Pie XII, Al. au Congrès du Droit privé, 1948). Au niveau des inégalités qui dérivent de la vertu, du talent, de la force, de la capacité de travail, de la beauté, de la famille, de l’éducation, de la tradition, etc., celles-ci sont justes et en accord avec l’ordre naturel.

  • Lino dit :

    Pierre Hillard, grand spécialiste de l’histoire et de l’agenda du mondialisme, est aussi un croyant, et livre ici un point de vue métaphysique sur les rapports de forces entre les grandes puissances :

    Pierre Stadere et Pierre Hillard, autour de l’ »Atlas du mondialisme » que celui-ci fait paraître au « Retour aux sources » :

    Pierre Hillard présente son atlas du mondialisme


  • Florian dit :


    Après « La Ferme des animaux, » George Orwell surprit ses lecteurs avec « 1984 » qui semble avoir profité d’un nouvel afflux d’ idées et de nouvelles informations lui permettant d’affiner ce qu’il avait voulu dire.

    Justement, dans « 1984, » Orwell parle a de nombreuses reprises d’un mystérieux livre intitulé « Théorie et pratique du collectivisme oligarchique, » écrit par un conspirateur nommé « Emmanuel Goldstein. »

    http://www.veteransnewsnow.com/2013/04/16/223201-how-zionists-manage-to-get-away-with-their-myths-and-lies/
    La récente découverte d’un exemplaire en langue française de ce livre, portant la date 1944, démontre qu’il n’était pas fictif.

    Pour Roger Waters de Pink Floyd : «Nous vivons bien dans 1984» d’Orwell :

    La vision du réalisateur serbe Emir Kusturica de Vladimir Poutine, Donald Trump, et de la situation en Ukraine, en laquelle il voit une redite de la guerre de Yougoslavie :

  • Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s