« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

 

« Personne n’entrera au Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle fasse l’engagement d’adorer Lucifer. Personne n’entrera dans le Nouvel Age sans subir une Initiation Luciférienne. »
David Spangler, Directeur des Initiatives Planétaires, Nations Unies.

Le Nouvel Ordre Mondial dont on parle, pourrait très bien rapidement devenir le cauchemar de l’humanité.  Il sera un ordre dictatorial. Le seul problème, comment le mettre en place en subissant le moins possible la réaction des gens ?

La solution, il faut que chaque étape vienne d’eux. On va donc provoquer des évènements dans ce but. De même que dans certaines manifestations où on y voit (grâce à des vidéos amateurs) des policiers agir en faux-casseurs,

En 2012 aussi ?

de même verra-t-on de faux terroristes créer de vraies catastrophes. Les gens seront les premiers à demander plus de sécurité.

Entre temps, on aura mis en faillite le système monétaire actuel.  Pourquoi ? Pour que les gens ne puissent plus payer quoique ce soit sans une puce injectée au front ou dans la main. Si vous la refusez, plus moyen d’aller dans un supermarché ou payer ses impôts. Alors vous l’acceptez ! Et là vous perdez définitivement votre liberté. Si vous contestez le gouvernement dictatorial ? On vous trouve facilement grâce à la puce. On vous fait payer des amendes prises directement sur votre compte informatique. Vous vous rebellez, on vous coupe votre compte. Et vous vous retrouvez comme une épave…. De plus, on sait maintenant utiliser les ondes émises de la puce, pour qu’elles aient des effets sur vos glandes. Cela peut jouer sur votre humeur, vous faire même avorter ! Vous empêcher de réfléchir… Les possibilités sont aussi nombreuses que les gadgets du dernier ipod de chez Apple.

Ce plan machiavélique ne peut marcher que si on arrive à supprimer les religions qui mettent trop en valeur la dignité humaine, la liberté de pensée, l’âme etc..  La religion catholique entre autres devra être supprimée ou changée. On va donc tout faire, si on a la maitrise des médias, pour les discréditer et ne plus en parler positivement. L’éducation devenue laïque est primordiale pour l’accomplissement de ce plan machiavélique.. On supprimera, petit à petit, tous les signes religieux.

L’endoctrinement de la population ou comment empêcher les populations de croire en Dieu :

Mais l’expérience communiste leur a appris, que l’homme instinctivement a besoin d’une religion. On va donc en créer une, mais c’est l’homme qui sera devenu dieu ! Le principe : « Fait ce que tu veux ! »

Malheureusement, seulement une petite minorité pourra appliquer ce principe, tous les autres seront les asservis.

Revoir à ce sujet l’interview remarquable d’ Aaron Russo :

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/15/aaron-russo-et-nicholas-rockefeller/

N’était-il pas surprenant de voir l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, utiliser lors des vœux aux corps diplomatiques étrangers, le 16 janvier 2009, des termes durs et presque menaçants. Pourquoi ?

 

Sans oublier son discours d’une grande hypocrisie,  le 25 septembre 2007 à New York aux Nations Unies :

Prix Nobel en 1970, décédé à 89 ans le 4 aout 2008

Il y a un homme qui avait dès 1966, compris ce qui allait nous arriver, c’est Alexandre Soljenitsyne ! Il faut aller consulter ses écrits, quand il  analyse les protocoles de 1901, en 1966. «Les Protocoles exposent le plan d’un nouveau système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes : D’abord déstabilisation, augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, puis en seconde étape,  mise en place d’une nouvelle hiérarchisation de la société. »

Quelques extraits des Protocoles :  …Les esprits des gens doivent être détournés (de la contemplation) vers l’industrie et le commerce.  Dès lors, les gens n’auront plus le temps de penser. Les gens se consumeront à la poursuite de l’argent. Ce sera une poursuite vaine, car : Les richesses tirées de la terre par l’industrie glisseront entre les mains des travailleurs et des industriels et se retrouveront entre celles des financiers. La lutte qui en suivra, créera des communautés froides et sans cœur, avec une forte aversion envers la religion… Il est une puissante force qui crée le mouvement de la pensée, dans le peuple : cette force, ce sont les médias. Au moyen de la Presse nous avons conquis le pouvoir d’influencer les esprits tout en demeurant inaperçus. Nous éradiquerons de la mémoire des Hommes les faits historiques dont nous ne désirons pas qu’ils les connaissent…

Or que s’est-il passé un siècle après la publication de ce document ? Comme le dit Soljenitsyne: « Il faudra que quatre-vingts ans se passent, avant que Milton Friedman et son École de Chicago n’intronisent les dieux Marché et Profit en seuls flambeaux guidant le monde »

Alexandre Soljenitsyne note également « qu’un siècle avant l’avènement de la Banque Mondiale et du   Fonds Monétaire International, les Protocoles notaient que les prêts sont le meilleur moyen pour déposséder des pays de leurs richesses ; que les marchés financiers, avec leurs multiples produits dérivés, ponctionnent la richesse et l’accumulent entre les mains « des prêtres de Mammon ». »

Soljenitsyne montre qu’il a parfaitement compris la logique dévastatrice qui anime la pensée moderne: « Les Protocoles prédisent l’apogée de la Nouvelle Bourgeoisie – l’apogée de ces adorateurs de « Mammon », partisans de la mondialisation, viscéralement hostiles aux Anciennes Elites, à l’Esprit, à la religion, aux gens ordinaires. Très longtemps, ils furent les moteurs de la gauche, des mouvements aspirant à la démocratie : jusqu’à ce que leur objectif soit atteint – après quoi, ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ».

Voici un autre extrait que rapporte Alexandre Soljenitsyne :  « …Tant que les emprunts étaient nationaux, on assistait à un déplacement d’argent de la poche de leurs sujets pauvres dans celles des riches. Mais à partir du moment où nous eûmes acheté les hommes nécessaires pour qu’on ait recours aux emprunts étrangers, toutes les richesses des Etats affluèrent dans nos caisses… » (Comment ne pas penser aux lois dont tous les pays occidentaux se sont dotés et qui les privent du droit régalien de battre monnaie !).

Les peuples se laisseront pièger par ce plan diabolique

« Les Etats recourront de plus en plus à l’emprunt ruinant les populations. La vénalité de leurs ministres ou leur ignorance des questions financières nous ont asservi les peuples en leur faisant contracter envers nous des dettes dont ils ne pourront jamais s’acquitter…. »

Ici,  Soljenitsyne nous dévoile la suite du projet :  « …Après cette période d’emprunts, la banqueroute s’ensuivit pour tous ces Etats. Quand nous serons en possession du pouvoir, nous déguiserons la réforme des bases financières… que nous projetons sous un aspect qui n’éveillera les soupçons de personne. Nous démontrerons la nécessité de ces réformes en divulguant l’état chaotique des finances des Etats… »

Soljenitsyne, 40 ans avant, avait donc déjà compris le plan diabolique par où on serait obligé de passer !

Enquête sur ces Protocoles :

https://www.youtube.com/watch?v=iSOa2VSSu2s
https://www.youtube.com/watch?v=y3wmHk3Tmf4
https://www.youtube.com/watch?v=KSZQIS3FdLM
https://www.youtube.com/watch?v=Yeqjq3T9Pfg

L’origine de la crise financière et pourquoi l’état doit reprendre son droit régalien de créer la monnaie :

gif ouverture ciel gif

A quand la fin de ces temps oppressifs  ? Sans doute vers 2030, pour voir enfin arriver ce règne de Dieu sur terre dont parle les chrétiens dans leur prière du ‘Notre Père’.

104 commentaires sur “« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

  1. Andrée dit :

    Le jour de Noël 2016 disparaissait Claire Séverac. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels ‘Complot mondial contre la santé’ et surtout ‘La guerre secrète contre les peuples’ préfacé par Pierre Hillard ; ouvrages subversifs relevant les coulisses de l’ensemble du système de santé mondial. Elle a également corédigé ‘La coupe est pleine. Nos enfants sont plus précieux que le CAC40’ avec Sylvie Simon. Elle s’était très fortement mobilisée pour soutenir les victimes de la “vaccination” contre le papillomavirus (Gardasil et Cervarix).

    On remarque enfin de plus en plus de journalistes des médias alignés qui osent parler de ce Nouvel Ordre Mondial, comme Natacha Polony et Jean Michel Quatrepoint :

    Dans le discours de noël 2016 de Poutine, nous voyons des similitudes étonnantes avec Trump. Ils semblent tous deux reconnaître le fait que les nouvelles puissances de l’ordre mondial agissent contre le christianisme, la morale traditionnelle et la famille.

    Le 11 décembre 2018, jour du centenaire d’Alexandre Soljenitsyne, sa veuve Natalia et Vladimir Poutine inauguraient un monument dans la rue de Moscou qui porte déjà son nom : « Même en exil, Soljenitsyne ne permettait à personne de parler de la Russie de manière dédaigneuse, méchante, et il résistait à toute forme de russophobie. Il distinguait clairement la vraie Russie, celle du peuple, et les particularités d’un système totalitaire qui a apporté des souffrances et des épreuves difficiles pour des millions de personnes… » souligna le président russe.

    Quand Emmanuel Macron convoque Soljenitsyne comme pilier de l’occident libéral et des lumières :


    Alors que Soljenitsyne est tout le contraire de ces Illuminati décrits par Henry Makow dans son livre ‘Illuminati, le culte qui a détourné le monde’ :
    http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/01/3838761588.pdf

  2. Hervé dit :


    Le 22 février 2017 eurent lieu les funérailles d’Igor Chafarevitch au monastère Sretensky de Moscou. Grand mathématicien, penseur brillant et activiste social, Igor Chafarevitch est décédé le 19 février 2017, à l’âge de 94 ans. Né à Jitomir en 1923 dans la famille d’un professeur d’université, il montra très tôt ses dons de mathématicien. À l’âge de 17 ans, il acheva ses études en mathématiques à l’Université de Moscou. À l’âge de 19 ans, il défendit sa thèse de « candidat » puis, à l’âge de 24 ans, son doctorat. En 1944, il commença à enseigner à la faculté de mécanique et de mathématiques de Moscou. « J’ai suivi les cours d’algèbre d’Igor Chafarevitch en tant qu’étudiante de mathématiques. L’auditorium était toujours bondé. Il était une légende vivante », se rappelle la veuve d’Alexandre Soljenitsyne, Natalia Dmitrievna. En 1959, il fut élu membre correspondant de l’Académie des sciences de l’URSS. En 1955, il signa la « lettre des 300 », le manifeste des savants soviétiques critiquant les partisans de Lyssenko, destiné au Comité central du PCUS. À la fin des années 1960, Igor Chafarevitch fait des déclarations publiques pour défendre les fidèles de l’Église orthodoxe russe et organise une conférence de presse à cet effet. En 1974, parut à Paris un recueil conçu par Soljenitsyne et lui-même sous le titre « Des voix sous les décombres », dans lequel il écrivit trois articles. Le 14 novembre 1974, il donna une conférence de presse pour les médias étrangers à Moscou, dédiée à ce recueil. Il s’exprima sur l’absence de liberté en URSS, se prononçant également contre le socialisme et le marxisme. Il fut ensuite exclu de l’Université de Moscou. En décembre 1991, il fut élu à l’Académie russe des sciences dans la section mathématiques, mécanique et informatique. Dès 1990, il commença à collaborer avec différentes organisations patriotiques, et prit la décision de se concentrer sur le travail littéraire et journalistique. En 2003, il signa l’appel aux acteurs du monde scientifique et culturel condamnant l’exposition blasphématoire au centre Sakharov, intitulée « Danger, religion ! » Igor Chafarevitch a apporté une contribution inestimable à l’histoire de la pensée sociale russe avec ses livres « Le Phénomène socialiste », la « Russophobie », « le peuple russe dans la batailles des civilisations ». Ses interventions se distinguaient par leur rigueur scientifique, leur approche analytique des problèmes et leurs racines dans une foi chrétienne inébranlable.


    Dans son livre « Le phénomène socialiste » (1977), Chafarevitch analyse de nombreuses formes de socialisme, depuis les temps anciens en passant par les hérésies médiévales et jusqu’aux penseurs modernes et aux états socialistes. Il en résulte selon lui que l’idéologie socialiste découle d’une volonté de supprimer l’individualité humaine. La famille, cellule de la societé, est l’ennemi du socialisme. Celui-ci cherche à éliminer le mariage, démembrer la société familiale et faire triompher l’union libre. D’autre part, la possibilité de se constituer un patrimoine, si modeste soit-il, et de le léguer à son épouse et à ses enfants est le meilleur facteur naturel de la créativité humaine. Dans les sociétés où il n’y a pas de propriété, tout le monde est fonctionnaire du capitalisme d’Etat ou des petites collectivités micro-totalitaires rêvées par l’utopie autogestionnaire. Le macro-capitalisme qui absorbe dans des entreprises-moloch le patrimoine individuel d’une foule de gens est un mal. Le capitalisme d’Etat est un mal bien pire encore, lui qui absorbe dans les mains du super-moloch étatique le patrimoine de tous. Le socialisme tient aussi à abolir la religion et toute hiérarchie dans la societé. « Les communistes peuvent résumer leur théorie dans cette formule unique : abolition de la propriété privée » est-il écrit dans le Manifeste du parti communiste (Marx et Engels, 1848). Cette abolition conduit à la négation de la personne, car nier à l’individu le droit de propriété, c’est lui refuser le droit de disposer des fruits de son travail comme il l’entend, autrement dit, c’est nier son autonomie et sa liberté. La reconnaissance de la dignité personnelle de l’homme tient ferme ou croule selon qu’on lui reconnaît ou non le droit de propriété (cf. Pie XII, Al. au Congrès du Droit privé, 1948). Au niveau des inégalités qui dérivent de la vertu, du talent, de la force, de la capacité de travail, de la beauté, de la famille, de l’éducation, de la tradition, etc., celles-ci sont justes et en accord avec l’ordre naturel.

  3. Lino dit :

    Pierre Hillard, grand spécialiste de l’histoire et de l’agenda du mondialisme, est aussi un croyant, et livre ici un point de vue métaphysique sur les rapports de forces entre les grandes puissances :

    Pierre Stadere et Pierre Hillard, autour de l’ »Atlas du mondialisme » que celui-ci fait paraître au « Retour aux sources » :

    Pierre Hillard présente son atlas du mondialisme



    https://gloria.tv/video/QvtTC9gcGccV2SArsuevjxQpc

    L’opposition entre le catholicisme et la synagogue par Pierre Hillard : un nouveau judaïsme est apparu après la mort du Christ, basé sur le Talmud et la Kabbale. L’expression souvent employée de France judéo-chrétienne n’est donc pas correcte. Car l’ennemi principal du christianisme est moins l’Islam (simple outil) que ce judaïsme talmudique. Comme disait justement Pie IX « La modernité et la nouveauté ne sont pas des critères de vérité. » On l’a vu avec le Syllabus et Vatican II que l’on peut définir comme un contre-Syllabus. Dès 1789, la France a commencé à tolérer cet esprit talmudique. Le Culte de l’Être Suprême de Robespierre est un copié-collé du l’E’in Sof juif. Pas étonnant que depuis 1808, les samedi et jours fériés, on récite dans les synagogues une prière à la gloire de la République française. Elles ne supportaient pas que les rois soient les lieutenants du Dieu chrétien. Le discours que devait faire au club des Jacobins Anacharsis Cloots (1755-1794) « La République Universelle ou Adresse aux Tyrannicides » mais qui fut reporté à l’annonce de l’arrestation du Roi, fut, lors de sa réédition, censuré de ses passages trop imprégnés de mystique juive et d’anticatholicisme.
    https://archive.org/details/larepubliqueuniv00cloo
    A noter que les référents du FN sont aussi ceux de 1789. La haine des juifs pour les chrétiens vient certainement du fait qu’ils attendaient un Messie glorifiant le peuple d’Israël et non tous les hommes de la terre. De plus Jésus a bien spécifié que son Royaume n’était pas de ce monde. Pour qu’il le soit, il aurait fallu qu’il s’agenouille devant Satan (voir Sa tentation dans le désert). Le Mashiah juif qui doit gouverner la terre entière et posséder toutes ses richesses ne peut faire partie que de la synagogue de Satan. Pourtant c’est ce que le clan Rothschild (ou anglo-saxon) espère contrairement à celui des Loubavitchs, plus enclin à une répartition plus équitable.

    D’où vient la mondialisation ? Et qui l’a décidée ?

    Critique de l’Atlas du mondialisme par Michel Drac :

    Et réponse de Pierre Hillard à ses critiques :
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1631648610204963&id=484495288253640

    « Ligne droite » publie quelques définitions utiles pour s’y retrouver :
    https://lignedroite.club/les-mots-pour-designer-nos-adversaires-et-leurs-idees-n/

    -Le Système désigne l’ensemble des institutions publiques et privées par le truchement desquelles l’oligarchie mondialiste impose sa domination en France et plus généralement en Occident.
    -L’oligarchie, la super classe mondiale, les oligarques, le cartel de Davos sont ceux qui entendent gouverner contre la volonté des peuples européens et qui ont pris le pouvoir en Occident après la chute du communisme pour imposer leur projet mondialiste.
    -La Nouvelle Gauche, la gauche bobo, la gauche Macron désignent la gauche qui a pris le pouvoir avec Emmanuel Macron. C’est une gauche libertaire, égalitariste, mondialiste, immigrationniste et ralliée ouvertement à l’ultra-libéralisme.
    -Les mondialistes, les cosmopolites, les immigrationnistes constituent une composante essentielle de la Nouvelle Gauche qui renouvelle l’ancien internationalisme et conduit à détruire toute forme d’identité.
    -Les lobbies, les séparatistes, les ligues de vertu antiracistes désignent les groupes communautaristes minoritaires qui imposent leur idéologie ou leurs intérêts à la majorité de la population.
    -Les politiciens ne se préoccupent que de leur élection, par opposition aux politiques qui pratiquent la grande politique et se soucient donc du bien commun.
    -Les médias de propagande représentent les médias grand public, qui, devenus la propriété des grosses sociétés du CAC40, n’informent plus mais diffusent l’idéologie du Système et de la Nouvelle Gauche, n’hésitant pas à censurer tous ceux qui la contestent.
    -Le politiquement correct, la pensée unique, la bien-pensance, la doxa dominante, l’idéologie dominante sont autant de mots pour désigner l’idéologie ultra-libérale, libertaire, égalitariste, mondialiste et cosmopolite de la Nouvelle Gauche au pouvoir. Cette idéologie est présentée sous le vocable trompeur de valeurs, alors qu’elle est une démarche totalitaire qui mène ceux qui la contestent à être traités d’extrémistes.
    -L’individualisme, l’idéologie des droits de l’homme représentent l’idéologie du Système puisque l’ultra-libéralisme repose sur un individualisme méthodologique radical et parce que le culte de droits de l’homme sert à déconstruire la citoyenneté et la souveraineté des Etats, les étrangers étant réputés avoir les mêmes droits que les citoyens, voire des droits supérieurs.
    -La culture de mort véhiculée par le Système aux dépens des seuls Européens prône l’avortement de masse. Présentée comme un droit des femmes, elle conduit au refus de promouvoir la famille et la démographie européennes.
    -L’État Big Mother, parent de Big Brother, promeut la déresponsabilisation des individus et un puritanisme hygiéniste à caractère totalitaire.
    -Le gouvernement des juges désigne le prétendu « état de droit » qui assure la domination des juges inamovibles sur les législateurs élus. Il s’agit en réalité d’une nouvelle forme de théocratie qui fait des juges les gardiens du politiquement correct.
    -La christianophobie, l’occidentophobie, la xénophilie désignent la propension du Système à nier, voire à combattre, notre identité et notamment les racines chrétiennes de notre civilisation.

    -L’immigration de peuplement, le grand remplacement, l’industrie migratoire sont autant de formules pour stigmatiser la politique conduite par la super classe mondiale visant à remplacer la population européenne et les travailleurs européens sur leur propre terre. Le caractère catastrophique de cette immigration de peuplement résulte de son caractère massif qui rend illusoire tout processus d’assimilation. En outre l’immigration de peuplement apporte l’islamisation. L’immigration de masse est encouragée par tout un réseau d’intérêts qui constitue une véritable industrie.
    -L’islamisation désigne le processus d’implantation de la civilisation musulmane sur notre sol.
    Le populisme est davantage un symptôme qu’un remède. En se focalisant sur les classes moyennes et populaires, le populisme néglige le fait que le renouveau de notre civilisation doit aussi impliquer les élites dirigeantes.
    -L’Europe de Bruxelles, l’européanisme désignent l’appareil européen actuel qui, loin de construire l’Europe, pratique en réalité la déconstruction mondialiste et post-démocratique de l’Europe, pour la transformer en un grand marché ouvert.

    ‘Archives du mondialisme. De la guerre contre l’Ancien et le Nouveau testament’, aux Editions Nouvelle Terre


    Il parle notamment de la création en 1969 des DTS, un panier de monnaies sujettes à une pondération valable 5 ans (2016-2021) : Le dollar pour 41%, l’euro 31%, le Yuan 11%, Yen 8% et la Livre 8%. Mais si la City de Londres ainsi que le clan Rockefeller est pour une monnaie mondiale, d’autres aux USA continuent à vouloir garder les pétro-dollars comme seule référence mondiale. Et pour compenser la faiblesse économique étasunienne actuelle (endettée de plus de 22 000 milliards de dollars), le contrôle des réserves d’or et de pétrole du Vénézuela est primordial avant le changement du taux de pondération en 2021. Mais s’ils avaient réussi à mettre à mal en son temps Strauss-Kahn qui était pro-monnaie mondiale, ils ont maintenant contre eux la Chine et la Russie qui feront tout pour défendre le Vénézuela. Car le modèle de référence de l’élite mondialiste est la Chine. A vue humaine donc, la France et l’Église doivent disparaître, car les institutions internationales dont Joseph Retinger est en partie à l’origine, bafouent les lois naturelles sans demander l’avis des peuples. Même des membres de hauts rangs de l’Église, comme le cardinal franc-maçon Rampolla, participèrent à cette désintégration.


    A écouter Pierre Hillad : « Mondialisme : vers la guerre ! » : où il rappelle que dans l’ancien Testament, la venue de Jésus était annoncée, notamment dans Esaïe (les passages allant de 7 à 12 sont importants)

    Esaïe 9.6 : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »

    Et dans la Genèse, Elohim préside en particulier à la création du monde.

    Genèse 1.1 : « Au commencement, Elohim créa le ciel et la terre. »

    Ce mot est une forme longue basée sur la racine ‘ēl signifiant « Dieu ». La terminaison en « -im » d’« Elohim » s’applique à un nom pluriel, comme quoi déjà, il y avait l’idée d’un Dieu trinitaire puisque le verbe après est au singulier. Cette pluralité se confirme à plusieurs endroits !

    Genèse 1.26 : « Elohim dit : faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance… »

    Genèse 3.22 : « Elohim dit : Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous…. »

    On retrouve avec la royauté catholique, ce même genre de pluriel. Quand un souverain prenait une décision, il disait « nous avons décidé ceci… » pour dire en fait : « moi, le roi, ainsi que Dieu, nous avons décidé ceci… ».

    • Nam dit :


      Le sociologue et altermondialiste Jean Ziegler a sorti un livre « Le capitalisme expliqué à ma petite-fille » en ne désespèrant pas de voir un jour tomber ce système :

      • Ethan dit :

        Valérie Bugault publie un ouvrage détonnant ‘Les raisons cachées du désordre mondial’ chez Sigest. Elle explique comment depuis l’époque des grandes découvertes, les Etats sont peu à peu devenus des coquilles vidées de toute légitimité politique. Car en effet, les démocraties actuelles ne représentent plus les intérêts des peuples mais ceux des grands détenteurs de capitaux basés à la City de Londres et organisés comme des mafias. La nouvelle étape, sera pour ces détenteurs de capitaux anonymes de prendre officiellement le pouvoir à la vue de tous :

        A noter la différence entre le droit continental (limité par une autorité papale) et le droit typiquement commercial anglo-saxon avec un roi devenu aussi un chef religieux. Comme le monde adopte le mode anglo-saxon, la société a maintenant pour objectif de mener une guerre totale à la nature afin de faire de telle sorte que tout, absolument tout, devienne un produit, une valeur marchande.

  4. Florian dit :


    Après ‘La Ferme des animaux’,

    George Orwell surprit ses lecteurs avec ‘1984’ qui semble avoir profité d’un nouvel afflux d’ idées et de nouvelles informations lui permettant d’affiner ce qu’il avait voulu dire.

    Justement, dans ‘1984‘, Orwell parle a de nombreuses reprises d’un mystérieux livre intitulé ‘Théorie et pratique du collectivisme oligarchique’, écrit par un conspirateur nommé « Emmanuel Goldstein. » Il représente le personnage que tout le monde doit haïr dans l’État d’Océania et serait le chef d’une mystérieuse « Fraternité » qui vise à déstabiliser le Parti par la subversion et le terrorisme. Auparavant, il était un ancien membre de haut niveau du Parti, associé à Big Brother.
    http://fromthetrenchesworldreport.com/how-zionists-manage-to-get-away-with-their-myths-and-lies/42465

    La récente découverte d’un exemplaire en langue française de ce livre, portant la date 1944, démontre qu’il n’était pas fictif.

    Pour Roger Waters de Pink Floyd : «Nous vivons bien dans 1984» d’Orwell :

    Onfray est aussi de cet avis et en dégage quelques règles dictatoriales :

    « Le pouvoir réel est atteint quand la classe dirigeante contrôle les biens matériels essentiels à la vie, les concédant ou les soustrayant aux masses comme s’ils étaient des privilèges. » George Orwell

    ‘My Dinner with Andre’ est un film réalisé par Louis Malle en 1981. On y parle d’un gouvernement mondial totalitaire dirigé par l’argent. d’un cauchemar à la Orwell que l’on devrait fuir. Mais pour aller où ?


    Et pour influencer les gens, Google, YouTube… décident de ce qu’ils doivent lire ou voir sur internet : Le mot « équité » a pris un sens très orwellien, et politiquement, il se traduit par une stratégie afin d’éviter qu’un Trump soit réélu en 2020.

    La vision du réalisateur serbe Emir Kusturica sur Vladimir Poutine, Donald Trump, et la situation en Ukraine, en laquelle il voit une redite de la guerre de Yougoslavie :

    Michel Geoffroy publie un réquisitoire contre la Super Classe Mondiale dont le représentant en France est bel et bien Emmanuel Macron. L’oligarchie veut imposer le chaos, notamment migratoire :

    1/ La Super Classe Mondiale (SCM) n’est pas un fantasme : elle existe bien et elle a pris le pouvoir en Occident et notamment en Europe Occidentale. Elle est propriétaire des médias, elle finance le microcosme culturel, les ONG et les groupes de pression et elle impose partout une politique qui va à l’encontre de la volonté du corps électoral. En France elle a réussi à faire élire son candidat lors de la présidentielle de 2017 : Emmanuel Macron.

    2/ La SCM correspond à la domination sans limite de l’économie et de la finance sur la société et sur la souveraineté politique, qui s’est produite à la fin du XXème siècle. La SCM regroupe les super riches qui veulent s’enrichir toujours plus, grâce notamment à la dérégulation économique et financière. Grâce aussi à la modification des lois fiscales à leur profit. Grâce enfin au « socialisme des riches » qui consiste à mettre à la charge de la collectivité les charges induites par la mise en œuvre des politiques libre-échangistes, pendant que ses bénéfices reviennent à la seule oligarchie. La SCM incarne la domination sans partage de la loi de l’argent, donc la réduction des hommes à l’état de simple ressource au service des plus riches. Pour cette raison on ne pourra remettre à sa place la SCM, si on ne régule pas l’économie et la finance mondiales.

    3/ La SCM incarne aussi le retour d’une vieille eschatologie : la prétention hérétique de bâtir le paradis sur terre et d’unifier le genre humain, sans attendre la venue ou le retour du Messie, prétention qui a été reprise par le messianisme protestant et sa croyance en la destinée manifeste des anglo-saxons. Cette eschatologie fonde le projet cosmopolite ou mondialiste de la SCM, qui se prétend élue pour ce faire. Ce projet est bien un complot contre la liberté, la souveraineté et l’humanité de l’homme. Car le gouvernement mondial n’ouvrirait pas la voie à une « démocratie planétaire » mais au contraire à la dictature mondiale de l’oligarchie.En accusant les autres de complotisme la SCM pratique en réalité l’inversion accusatoire.

    4/ La SCM est une classe sociale : c’est une oligarchie transnationale qui partage plus de traits communs qu’avec sa population d’origine. C’est une classe qui se croit suffisamment éclairée pour prétendre faire le bien des gens malgré eux. Elle correspond au parti de Davos : de ceux qui se rencontrent tous les ans lors du World Economic Forum de Davos, qui partagent la même vue du mondelibérale/libertaire et cosmopolite et qui l’imposent aux gouvernements.

    5/ La SCM a pris le pouvoir en Occident grâce à la conjonction de trois changements historiques majeurs au cours du XXème siècle : l’avènement de la surpuissance anglo-saxonne, la fin du socialisme et du communisme et enfin la mondialisation de l’économie. La fin du socialisme et du communisme a notamment provoqué le grand soulagement des super-riches qui n’ont plus à craindre en Occident une révolution qui menacerait leurs privilèges et leurs intérêts : avec l’immigration, les délocalisations et bientôt l’intelligence artificielle, ils pensent même avoir trouvé le moyen de remplacer les peuples puis de se passer d’eux. Et la mondialisation a donné aux grandes entreprises transnationales plus de pouvoirs que de nombreux Etats, de plus en plus paupérisés. Les milliardaires anglo-saxons ont toujours eu la prétention de gouverner le monde. Mais à la fin du XXème siècle, ils ont fini par croire qu’ils en avaient désormais la possibilité.

    6/ La SCM fonctionne par la mise en synergie de 4 cercles ou engrenages : le cercle de la richesse financière et économique transnationale, le cercle des médias et de la culture, le cercle des organisations non gouvernementales et de la société civile, enfin le cercle des élites publiques. Le cercle de la richesse financière et économique transnationale est celui où la puissance est la plus concentrée et la plus opaque : il dirige, influence et achète tous les autres cercles. Le premier cercle ne comprend que quelques milliers d’individus, mais les autres cercles sont plus nombreux, en particulier parce qu’ils regroupent des idiots utiles. La SCM repose pour cette raison sur un pouvoir impersonnel, désincarné et collégial donc insaisissable (par opposition à la tradition de l’incarnation du pouvoir en Europe).

    7/ La SCM est une oligarchie et non pas une élite : elle préfère toujours l’influence des autres à l’engagement personnel direct. C’est pourquoi on peut assimiler son action et son projet à un complot, car elle refuse de le soumettre au verdict démocratique : elle veut au contraire l’imposer subrepticement en le rendant inéluctable. Pour cette raison elle s’est rendue maîtresse du pouvoir médiatique en Occident, qui sert à ahurir la population, à diffuser l’idéologie libérale/libertaire et cosmopolite et à diaboliser tous ceux qui s’opposent au projet de la SCM.

    8/ La SCM fait avancer son projet et son agenda selon une dialectique du chaos et du contrôle. Elle sème le chaos partout comme moyen de détruire la résistance psychologique et l’homogénéité des peuples : c’est principalement le rôle dévolu au chaos migratoire en Europe. Mais aussi au chaos économique, conséquence de la dérégulation systématique, qui place les populations en insécurité économique et sociale croissantes. Ou au chaos moral qui sert à déstructurer les personnalités. Enfin la SCM ne répugne pas à la guerre comme moyen chaotique. Le chaos sert ensuite de prétexte à l’instauration du contrôle : la SCM substitue à la souveraineté nationale, le contrôle de la population, qui correspond à l’instauration de la post-démocratie en Occident. La post-démocratie illustre le caractère totalitaire du gouvernement mondial que la SCM voudrait instaurer à son profit : un système où les peuples se voient retirer le pouvoir de changer de politique, où les juges supplantent les législateurs et dont l’Union Européenne constitue le laboratoire.

    9/ L’idéologie libérale/libertaire et cosmopolite a été le principal vecteur de l’instauration du chaos au service de la SCM en Occident. Parce qu’elle a contribué à détruire toutes les régulations qui faisaient obstacle à l’instauration du règne de l’argent. Et parce qu’elle a contribué à diffuser un individualisme radical qui détruit tout ordre social et qui ouvre la voie à la marchandisation du monde et finalement de l’homme lui-même.
    Mais la SCM pratique le double standard permanent : dans son comportement interne elle fait tout le contraire de la doxa libérale/libertaire qu’elle préconise pour le reste de la population : elle est hiérarchique, patriarcale et elle aspire au monopole, au pouvoir opaque et au contrôle, non pas à la liberté, à la transparence et à la concurrence.

    10/ La SCM a réussi à mettre l’Europe en servitude et à s’enrichir démesurément. Par contre elle va échouer au XXIème siècle à contrôler le monde. La SCM n’est donc pas omnipotente: en fait le monde est en passe d’échapper aux mondialistes, en particulier parce que le cœur nucléaire de la SCM -les pays anglo-saxons- est entré en déclin, et parce que le monde devient multipolaire. L’idéologie de la SCM peine à s’imposer partout et en Europe même, elle soulève une opposition croissante. L’oligarchie en a bien conscience et il ne faut donc pas exclure que la SCM ait recours à la guerre mondiale pour tenter de garder son leadership coûte que coûte. C’est aussi pourquoi les Européens doivent se libérer de la tutelle de la SCM, qui ne peut que conduire à leur destruction, et pour cela, s’ériger en pôle de puissance autonome.

    Un monde contrôlé, ce que cela donne en Chine :

  5. Zoé dit :

    L’élite finance les campagnes politiques, possède toutes les grandes entreprises et institutions financières, exerce un contrôle rigoureux sur les médias, et leur programme est promu à travers les systèmes éducatifs de toutes les nations de la Terre. C’est évidemment illégal et non démocratique. Mais elle utilise les gouvernements (et moins il y en a, plus c’est simple pour elle, d’où l’U.E.) et les lois pour arriver à leur objectif : avoir le pouvoir total sur les populations.

    Pour y arriver, des mesures orwelliennes sont mises en pratique :

    « NOTHING TO HIDE est un documentaire collaboratif écrit et réalisé par les journalistes Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux. Les gens s’accordent généralement à dire que les régimes de surveillance sont intrinsèquement dangereux et liberticides. Pourtant, ils utilisent des services en ligne et des applications gratuites, sachant depuis les documents révélés par Snowden qu’elles servent de matière première à la surveillance d’Etat. Ils se disent « après tout je n’ai rien à cacher ». Quelle société sont-ils en train de construire si la sphère privée n’a plus d’importance ?

    • Alberto dit :

      « A la fin des années Clinton, la Fed est tombée aux mains d’une mafia criminelle dont font partie Goldman Sachs, la JP Morgan et Morgan Stanley. On les a appelé les hommes de Davos. » explique l’économiste Charles Gave lors d’un débat avec Etienne Chouard (à partir de 32 mn 15. Trump cherche à détruire petit à petit cette pieuvre. Mais celle-ci s’est infiltrée mondialement. Ainsi Tony Blair, 1er ministre anglais de 1997 à 2007, président du Conseil de l’Europe en 2005, a été ensuite rémunéré par la JP Morgan. Barroso, président de la commission européenne entre 2004 et 2014, a terminé chez Goldman Sachs.

    • Marcel dit :

      Selon Thierry Meyssan, nous sommes actuellement dans une période de transition, au cours de laquelle les actuels maîtres du jeu que sont les « capitalistes financiers », et qui n’ont aucun rapport, ni avec le capitalisme originel, ni avec la banque originelle, vont être écartés au profit des règles de droit énoncées par la Russie en 1899.

      Après la seconde guerre mondiale, c’est le duopole soviéto-us qui se mit à remplacer celui du Royaume-Uni et de la France, encore douze ans plus tôt, les deux premières puissances mondiale, mais qui allaient après la guerre assister à la décolonisation de leurs Empires. Puis lors de la fin de la Guerre froide et de la dislocation de l’URSS, les patrons des multinationales occidentales firent alliance avec Deng Xiaoping, délocalisant les emplois en Chine. Loin d’offrir la prospérité aux citoyens, ils ravagèrent une à une toutes les économies pour le seul profit de quelques super-riches, provoquant progressivement la lente disparition des classes moyennes.

      En 2001, ils financèrent les attentats du 11 septembre pour imposer au Pentagone le projet de destruction des structures étatiques de l’amiral Arthur Cebrowski (1942-2005) que Donald Rumfeld imposa. Le président Bush fils transforma alors le Moyen-Orient élargi en théâtre d’une guerre sans fin. Mais la libération du territoire syrien marque l’échec de cette stratégie militaire visant à établir la suprématie du capitalisme financier. La réception en très grande pompe du président Vladimir Poutine en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis atteste du spectaculaire revirement des puissances du Golfe qui basculent dès à présent dans le camp russe. On observe encore des convulsions de l’ordre ancien en Amérique du sud. Pas étonnant que la Grande Bretagne cherche à sortir de l’Union Européenne. Après les erreurs de Nicolas Sarkozy, de François Hollande et d’Emmanuel Macron, la France quand à elle, a perdu toute crédibilité et influence. Les États-Unis de Donald Trump ne sont plus le gendarme du monde au service du capitalisme financier mais restent une grande puissance économique. Ils retirent leur arsenal nucléaire de Turquie et s’apprêtent à fermer le CentCom au Qatar.
      La base de Doha construite pour 10.000 militaires :

      Par contre, la Russie est reconnue par tous comme le « pacificateur ». Comme la Seconde Guerre mondiale a mis fin à la SDN pour créer l’Onu, ce monde nouveau va probablement accoucher d’une nouvelle organisation internationale fondée sur les principes de la Conférence de 1899 du tsar russe Nicolas II et du Prix Nobel de la paix français, Léon Bourgeois (1851-1925).

      Il faudra pour cela d’abord dissoudre l’Otan, qui tentera de survivre en s’élargissant au Pacifique, et l’Union européenne, État-refuge du capitalisme financier.

  6. Eric dit :

    Une des méthodes de manipulation mentale visant à formater l’opinion publique pour la rendre réceptive puis docile aux logiques du nouvel ordre mondial : La fenêtre d’Overton !


    Selon Joseph P. Overtone (1960-2003), une idée qui nous paraît ahurissante de prime abord peut devenir acceptable grâce à ce qu’Overtone appelle une « fenêtre d’opportunité ». En principe aucun tabou n’échapperait à l’efficacité de cette technique comme par exemple le cannibalisme.

    PREMÈRE ÉTAPE: DE L’IMPENSABLE AU RADICAL :

    La pratique qui consiste à manger la chair de sa propre espèce se trouve au niveau le plus bas de l’acceptation de la fenêtre de possibilités d’Overton, étant donnée que la société considère cette action comme répugnante et étrangère à la morale publique. Pour modifier cette appréciation, – et en s’abritant sous la liberté d’expression -, on transposera cette question à la sphère scientifique, en suggérant que pour les scientifiques il ne devrait exister de sujets tabous. Dans ce cas, on pourrait organiser un symposium ethnologique sur les rituels exotiques des cultures ancestrales, pour obtenir des déclarations autorisées sur des coutumes cannibales, en forçant ainsi la transition depuis l’attitude négative et intransigeante d’origine de la société à une attitude plus positive et ouverte. En même temps, on créera un groupe radical de cannibales afin d’être remarqué et mentionné par de nombreux médias. Avec cela on aura déjà atteint l’objectif de la première phase: le tabou est éliminé puisque l’on commence à discuter de la question à l’origine inacceptable.

    SECONDE ÉTAPE: DU RADICAL À L’ACCEPTABLE :

    On va rechercher ouvertement l’approbation du cannibalisme. Pour qu’il puisse être accepté il faut continuer à faire connaître les conclusions des « scientifiques » et insister sur la pertinence de ne pas avoir de préjugés sur le sujet en traitant d’intransigeants ceux qui ne veulent pas acquérir un savoir sur le sujet traité. Ceux qui résistent doivent commencer à être vus comme des fanatiques qui s’opposent à la science et à l’esprit des Lumières. Alors que les intolérants sont condamnés publiquement, il faut créer un euphémisme dans le but de faire perdre la signification trop directe du terme d’origine et ses connotations négatives, en remplaçant l’expression cannibalisme par anthropophagie, d’abord, puis par finalement, anthropophilie. En parallèle, on créera un précédent, historique, mythologique, ou inventé, qui servira de référence et pourra être utilisé comme preuve que l’anthropophilie est parfaitement légitime. L’utilisation combiné des médias et de groupes de pressions transformera en acceptable, plus vite qu’on ne l’aurait cru, le fait qu’il y ait des personnes qui incluent dans leur menu quotidien de la chair de sa propre espèce. La sentence appropriée pourra être la suivante : «un homme libre a le droit de décider ce qu’il mange».

    TROISIÈME ÉTAPE: DE L’ACCEPTABLE AU RAISONNABLE :

    La suite sera de proposer que l’ingestion de chair humaine soit un droit de tout homme libre. Simultanément il s’en suivra qu’il deviendra absolument nécessaire de marginaliser ceux qui pensent différemment, c’est à dire, tant qu’ils contestent la consolidation de ce prétendu droit. De sorte que l’on traitera de radicales ces personnes qui haïssent l’anthrophilie, on les traitera de réactionnaires qui jetteraient au bûcher s’ils le pouvaient, non seulement les cannibales, mais aussi les membres de n’importe quelle minorité.

    QUATRIÈME ÉTAPE: DU RAISONNABLE AU POPULAIRE :

    Ensuite, on doit mettre toute la machine du pouvoir au service de l’idéal suprême. À cet instant les médias secondés par les gens célèbres et les autorités parlent ouvertement de l’anthrophilie . Le cannibalisme est désormais devenu un sujet de prédilection de l’industrie du divertissement. Le phénomène pointe pour la première fois son nez dans les films, les textes des chansons commerciales, des romans et des spectacles télévisuels. Aussitôt se produit l’apologie des personnages en vue qui dans l’histoire ont pratiqué l’anthropophilie, en servant de modèle aux masses. En outre, pour renforcer son image positive, les cannibales sont présentés devant l’opinion publique comme des victimes de la société répressive, une société qui les empêche de satisfaire leurs appétits et de manger ce que leur corps leur demande.

    CINQUIÈME ÉTAPE: DU POPULAIRE AU POLITIQUE :

    L’accélération brutale et définitive consiste à prépare la législation pour légaliser le phénomène. Les partisans de la légalisation du cannibalisme, incorporés à des groupes de pression, se consolident dans le pouvoir et créent des enquêtes afin de montrer un haut pourcentage de partisans de la légalisation du phénomène. Et de façon automatique, comme le fruit mûr qui tombe de lui-même de l’arbre, ils finissent pas établir dans la conscience collective de nouveaux dogmes incontestables : «Est interdite l’interdiction de manger des personnes»; «manger des personnes est un droit» ; «qui s’oppose à l’anthropophilie encourt un délit d’anthropophobie »…

    « La Tromperie universelle comme mode de gouvernement » :

    « Pour rendre dociles les hommes il faut créer un conditionnement collectif ; et cela dès leur plus jeune âge, en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Puis en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie ou d’étude des religions. Par contre on diffusera massivement, via la télévision ou autres médias des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique, dans un bavardage et une musique incessante pour les empêcher de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. On tournera en dérision le sérieux de l’existence et tout ce qui a une valeur élevée. L’euphorie de la publicité doit devenir le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. L’individu ainsi conditionné n’aura plus qu’à être traité comme du bétail. » Günther Anders, « L’Obsolescence de l’homme », 1956

    • Anatole dit :

      Non, ils ne nous contrôlerons pas !

      Çà pourrait mal tourner ! C’est devenu incontrôlable… L’amour est notre résistance.

      Enregistrement de 1967 où le conférencier Myron Fagan (1887-1972) décrit les événements que nous voyons dans les nouvelles d’aujourd’hui avec une précision choquante : Les Nations-Unis sont an centre d’un projet qui a pris forme durant la seconde partie du XVIIIe siècle et qui consiste à supprimer les souverainetés et les religions pour mettre en place une dictature mondiale obéissant à de nouvelles lois d’inspiration non plus religieuses mais lucifériennes. Le juif Adam Weishaupt, créa aidé par les Rothschild, les Illuminati, afin de poursuivre en l’actualisant les protocoles séculaires du sionisme, que dans le Nouveau Testament Jésus nomma ceux de la synagogue de Satan. Entre 1859 et 1871, l’illuministe Albert Pike, choisi par Guiseppe Mazzini, un révolutionnaire italien, prévoyait trois guerres mondiales afin d’imposer ce gouvernement mondial luciférien. La première devait imposer l’idée d’un état juif en Palestine et permettre de se débarrasser du tsarisme et de la religion orthodoxe. La seconde voyait se confronter fascisme et sionisme avec un Hitler financé notamment par Krupp, Warburgs et Rothschild. Avec la troisième, les dirigeants du monde arabe (musulmans) affrontaient les gouvernements sionistes (occidentaux). Cela avait pour conséquence un cataclysme social de grande ampleur et un dégoût des religions, se traduisant par un désir de paix via un gouvernement mondial luciférien.

      Émission spéciale « affaire Epstein » avec Alain Soral et Pierre Jovanovic :

      • Brian dit :

        Que disait le Dr Richard Day, quelque peu initié au plan du Nouvel Ordre Mondial, lors de son discours donné le 20 mars 1969 ?

        Au sujet de cures contre le cancer, il affirma que certaines, pourtant intéressantes, restaient non exploitées à l’institut Rockefeller. L’avenir des médecins sera de se transformer en techniciens bien payés, et non plus rester des professionnels qui exercent un jugement indépendant au nom de ses patients indépendants. La manière utilisée pour casser les résistances : « si vous souhaitez que quelqu’un fasse quelque chose pour vous et, que vous savez qu’il sera freiné par sa morale ou ses croyances religieuses, vous devez y substituer une autre raison acceptable. Lorsque la raison est acceptée et que les choses sont un fait accompli, il n’y a alors plus de retour possible. » Il s’étonna ainsi de l’introduction rapide du problème du sida dans les écoles. Elle s’explique du fait qu’il aurait été difficile sans lui, d’introduire le concept de la sodomie aux enfants très jeunes ; les parents auraient autrement violemment réagi. En visant la protection contre cette maladie, on introduisait l’homosexualité à l’école pour en faire un comportement normal et non plus déviant. Autant les efforts sur les jeunes étaient importants, autant l’inverse était préconisé envers les plus âgés, destinés à mourir le plus rapidement possible. Mais ce qui est incroyable, pour ces partisans du NOM, l’homosexualité restait une déviance. Mais ils s’en servaient pour faire le tri entre ceux qui tombent tête baissée dans leur propagande et les autres.



        http://www.incapabledesetaire.com/edito/barbares.pdf

    • Martin dit :

      Subversion, Manipulation et Désinformation (Didier Rochard) :

      Trente-deux astuces pour s’orienter dans une société saturée de propagande et de manipulation :
      https://reseauinternational.net/trente-deux-astuces-pour-sorienter-dans-une-societe-saturee-de-propagande-et-de-manipulation/

      Holger Strohm soulève de nombreuses questions. Les nombreuses guerres des dernières décennies, ainsi que les Première et Seconde Guerres mondiales, sont-elles le fruit du hasard ? Ou y a-t-il un plan soigneusement élaboré derrière cette destruction, derrière cet endettement mondial, derrière le déclin des valeurs à tous les niveaux, derrière l’immense pollution de l’environnement, etc. Y a-t-il des gens qui ont planifié et écrit depuis longtemps cette situation désastreuse ? Et qu’est-ce que les Guidestones en Géorgie, aux États-Unis, et le plan visant à réduire la population mondiale à moins de 500 millions de personnes ont à voir avec cela ? L’histoire de l’humanité est pleine de pillages et de guerres. Et au Moyen Âge et à l’époque coloniale, des pays entiers ont été anéantis et pillés, et ainsi certaines personnes sont devenues incroyablement riches. Comme le montrent sans équivoque les citations de Churchill, deux guerres ont été imposées à des pays comme l’Allemagne pour nous piller. Et tout cela ne s’arrête pas parce que le Nouvel Ordre Mondial et ses francs-maçons de haut rang prétendent tout contrôler et dominer : l’éducation, l’argent, le droit, la politique, l’économie, l’histoire, la psychologie, le mental, la médecine, la religion, les médias, etc., et ils décident aussi quelles personnes peuvent prendre des postes importants pour imposer leur politique. Ces personnes ne sont ni de gauche, ni de droite. Elles sont tout à la fois. Elles divisent les gens pour les exploiter selon le système du fascisme. Elles provoquent le chaos et les conflits pour dominer sur le monde.

      Qanon, une source du côté de Trump ou la dénonciation des clans de l’Etat profond, des groupes pédophiles et mondialistes :

    • Josio dit :

      Conférence donnée en février 1997 sur la ‘Propagande et le contrôle de l’esprit’ par Noam Chomsky :

      00:07 1. Vraie guerre
      01:59 2.Contrôler l’opinion public
      04:01 3. Propagande
      05:04 4. L’industrie des relations publiques
      07:43 5. Manipulation Consciente
      09:26 6. Le parti du travail attaqué
      11:11 7. Le sort de la démocratie
      13:34 8. La minorité des opulents
      15:58 9. Regimentation
      17:32 10. Hystérie parmi les maitres
      19:23 11. Américanisme
      21:40 12. La formule de la Vallé Mohak
      24:15 13. Marginalisation
      24:57 14. Intervention de la CIA
      28:49 15. Libre échange
      30:59 16. Assistance sociale pour les riches
      33:13 17. Delusion
      35:07 18. Endoctrinement
      37:24 19. Luttes
      40:47 20. Structure Autoritaire
      42:01 21. Diaboliser la main d’oeuvre
      42:55 22. Vendre le concept de libre entreprise
      45:56 23. Théories de conspiration
      47:57 24. La crise de la démocratie
      51:18 25. Cuba et les Etats-unis
      01:01:45 26. Solutions
      01:03:26 27. Remodeler le système législatif
      01:05:58 28. Tyrannies privées
      01:09:40 30. Les pauvres paient
      01:12:49 31. Le pays croule sous l’argent
      01:14:19 32. Privatisation
      01:15:42 33. Une société d’affaire
      01:18:54 34. Les principes illuminés
      01:21:30 35. Guerre froide et propagande
      01:25:50 36. Islam et Nouveau Paradigme

      L’influence de la psychanalyse au fil du 20ème siècle, de la propagande d’Etat (l’invention des « relations publiques » qui constituent aujourd’hui encore le mode de communication des institutions dominantes) jusqu’à la recherche personnelle du bonheur et l’exacerbation de l’individualisme à visée commerciale et d’asservissement consenti des masses (l’invention du « consommateur ») :



  7. Oswald dit :

    https://www.valeursactuelles.com/sites/default/files/styles/image_article/public/2017-06/4202%20HAROUEL%20NCORRECT.jpg?itok=GPSQb-EY
    Les racines de la religion séculière des droits de l’homme renvoient à une double trahison du christianisme, explique Jean-Louis Harouel :
    https://www.valeursactuelles.com/societe/jean-louis-harouel-droits-de-lhomme-droits-de-lautre-84529

    Les Droits de l’Homme contre le peuple avec le professeur J. L. Harouel :

    Ce qui faisait la spécificité de la Royauté en France, ses lois étaient encadrées par les principes du Nouveau Testament. Alors qu’après la Révolution, elles ont suivi les commandements de l’homme (les Droits de l’Homme), pourtant déjà décriés par le Christ :

    Matthieu 15:9 : « C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. » (voir aussi Marc 7:6)

    A noter que les USA se sont retirés du Conseil des Droits de l’Homme en juin 2018 :
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/06/19/97001-20180619FILWWW00414-les-etats-unis-se-retirent-du-conseil-des-droits-de-l-homme-de-l-onu.php

  8. René dit :


    Juif français (il a récemment déclaré au Congrès juif européen que la population juive mondiale doit augmenter de 200 millions), Attali fait partie de ceux qui travaillent à la mise en place du Nouvel Ordre Mondial. Il a publié plus de 50 livres, vendant plus de 6 millions d’exemplaires à travers le monde. Dont une biographie élogieuse du banquier Siegmand Warburg et très enthousiaste de Karl Marx, arguant que ce dernier était un partisan du libre échange qui était en faveur du capitalisme comme tremplin vers son idéal communiste, et qui a prédit la mondialisation telle que nous la connaissons aujourd’hui. Dans son « Une brève histoire de l’avenir » Attali prédit que ce siècle va se dérouler en trois phases distinctes :

    Super-empire = Une ère de privatisation où les grandes sociétés règnent. L’argent va enfin se débarrasser de tout ce qui le menace, y compris les États-nations, qu’il va progressivement démanteler. Le marché va devenir la seule loi reconnue mondialement. Un système de pouvoir dont les structures restent insaisissables, mais dont le but est mondial.

    Hyperconflit = Le super-empire va imploser et il y aura une période de chaos dans le monde entier à partir de 2030 environ : des guerres dévastatrices, opposant les nations, les groupes religieux, des entités terroristes, et les pirates du libre-marché les uns aux autres.

    Hyperdémocratie (2060) = Epuisée par les guerres et les bouleversements sociaux, l’opinion publique mondiale accueillera à bras ouverts « la création d’un gouvernement démocratique mondial. » Ce sera un système collectiviste, tous travaillant vers le « bien commun ».

    Sur la sexualité :

    Dans l’avenir, les gens ne s’engageront plus et ne créeront plus de familles. Le couple ne sera plus le fondement principal de la vie et de la sexualité.

    (de la bd de Jean Van Hamme, ‘Kivu’, dessinée par Christophe Simon, qui met en scène le médecin congolais Denis Mukwege, celui qui a reçu le Prix Nobel de la paix en 2018).

    Les gens préfèreront choisir, en toute transparence, l’amour polygame ou polyandre. » La force motrice de cette tendance est la technologie qui soustrait les jeunes au contrôle parental. La première d’entre elles a été la radio, ce qui a permis aux jeunes : « De danser en dehors des salles de bal, et donc de ne plus être sous la coupe parentale-libérant la sexualité, les ouvrant à toutes sortes de musiques, du jazz en passant par le rock, et annonçant donc l’entrée des jeunes dans le monde de la consommation, du désir, et de la rébellion. Une culture dominée par les médias va créer une population égocentrique qui « sera seulement fidèle vis-à-vis d’elle-même. Avec des partenaires qui ne s’accouplent plus pour procréer, « le monde ne sera plus qu’une juxtaposition de solitudes, et l’amour une juxtaposition de masturbations. L’objectif des élites est d’obtenir du sexe sans amour afin de contrôler la reproduction. Au XXe siècle, la société a cherché à éliminer le rôle reproducteur de la sexualité en rendant artificielle la maternité, à l’aide de méthodes de plus en plus sophistiquées, les pilules, les accouchements prématurés, la fécondation in vitro, les mères porteuses. Dans l’avenir, la société ira même jusqu’à dissocier la reproduction et la sexualité. La sexualité sera le royaume du plaisir, la reproduction celui des machines. Les générations futures fabriqueront l’être humain comme un objet sur-mesure, dans un utérus artificiel, qui permettra au cerveau de continuer à se développer avec des caractéristiques choisies à l’avance. L’être humain sera donc devenu un objet commercial.

    Vers une societé de surveillance :

    Même nos machines à laver comploteront contre nous, tandis que le conditionnement des produits alimentaires, les « clothing vehicles », et articles de ménage vont devenir communicatifs. Ils seront connectés à des réseaux. Ils fonctionneront comme aide domestique, comme moyens auxiliaires pour personnes handicapées ou âgées, en tant que travailleurs et membres des forces de sécurité. Ils deviendront aussi des « gardiens ». Toutes nos données seront collectées par les entreprises de sécurité publiques et privées. La principale forme de surveillance seront les appareils de divertissement portatifs. L’embryon de ceci aujourd’hui, c’est l’iPhone qui envoie des données à la NSA. L’objet nomade unique sera traçable de façon permanente. Toutes les données qu’il contient, y compris des images de la vie quotidienne de chacun, seront stockées et vendues à des entreprises spécialisées et aux services de police publics et privés. A partir de 2050, ces machines auront évolué en des « machines d’auto-surveillance » qui permettront à chacun de suivre son propre respect des normes. Nous surveillerons notre consommation d’eau, d’énergie et de matières premières. Nous aurons même la « possibilité de mesurer, en permanence ou périodiquement, les paramètres de son propre corps. Des puces électroniques, sous-cutanées, enregistreront sans cesse le rythme cardiaque, la pression artérielle, et le taux de cholestérol. Des microprocesseurs connectés à différents organes observeront leur fonctionnement par rapport aux normes. Nous serons dépendants des compagnies d’assurances pour la sécurité. Ces entreprises feront en sorte que leurs clients « se conforment aux normes afin de minimiser les risques… Elles en arriveront progressivement à dicter des normes planétaires : Que manger ? Savoir ? Comment conduire ? Comment se protéger ? Comment consommer ? Comment produire ? En cas de besoin, ces sociétés seront impitoyables. Elles pénaliseront les fumeurs, les buveurs, les obèses, les inaptes au travail, les mal protégés, les agressifs, les insouciants, les maladroits, les distraits, les prodigues. Par contre les prisons seront progressivement remplacées par une surveillance à distance d’une personne en résidence surveillée.

    L’immigration :

    Les flux migratoires s’étendront et submergeront les Etats-nations. La Grande-Bretagne va devenir un pays d’accueil majeur, en particulier pour les citoyens des pays d’Europe centrale. Ces derniers accueilleront à leur tour des travailleurs ukrainiens, eux-mêmes remplacés par les Russes, qui seront eux-mêmes remplacés par de vastes populations chinoises. Les pays résistants apprendront qu’un afflux de population est « la condition de leur survie. » Des hordes en provenance du tiers monde submergera l’Ouest. Des masses de plus en plus nombreuses vont se précipiter aux portes de l’Occident. Ils sont déjà des centaines de milliers chaque mois ; ce chiffre passera à plusieurs millions, puis à des dizaines de millions. Aux USA, en vingt ans, les populations hispaniques et afro-américaines seront près de constituer une majorité aux États-Unis. Le nomadisme va également devenir la norme à l’Ouest, de plus en plus de gens quitteront un pays pour s’installer dans un autre : il n’y aura bientôt plus de dix millions d’entre eux changeant de pays chaque année. Leur principale motivation sera l’argent, mais beaucoup s’en iront parce qu’ils seront dégoûtés par leur patrie. Ils ne voudront plus dépendre d’un pays dont ils rejettent le régime fiscal, la législation, et même la culture. Et aussi afin de disparaître complètement, de vivre une autre vie. Le monde sera donc de plus en plus rempli de gens qui sont devenus anonymes de leur propre gré, ce sera comme un carnaval où tout le monde aura choisi une nouvelle identité pour lui même.

    L’avenir des USA :

    Le dollar restera prédominant au moins jusqu’en 2025, quand les bailleurs de fonds étrangers vont commencer à l’abandonner et que la pyramide du crédit, fondée sur la valeur du logement américain, va s’effondrer. Les États-Unis commenceront alors à ce désagréger, la violence et le chaos en résulteront. Ce ne sera pas l’Afrique de demain qui ressemblera un jour à l’Ouest d’aujourd’hui, mais l’Occident tout entier qui pourrait demain évoquer l’Afrique d’aujourd’hui. Pour reprendre le contrôle, les États-Unis pourraient alors devenir une social-démocratie de style scandinave, ou une dictature mais peut-être même l’une après l’autre. A mesure que le chaos et la violence engloutiront le monde, le christianisme et l’islam se renforceront. La région de la ceinture de la Bible aux États-Unis du Sud se mobilisera et pourrait dominer la politique des États-Unis. Vers 2040 ce pays pourrait alors succomber à la tentation théocratique, explicite ou implicite, sous la forme d’un isolationnisme théocratique dans lequel la démocratie ne serait plus qu’une ombre. Ce mouvement chrétien pourrait être utilisé dans une guerre contre un Islam mobilisé, discréditant ainsi les deux religions. Puis avant la fin du siècle les États-Unis se désintégreront et seront sous l’autorité d’un gouvernement mondial collectiviste.

    Jacques Attali : « l’État d’urgence restera permanent et l’Homme deviendra peu à peu une marchandise…. »

  9. Alex dit :


    Comment l’hyperpuissance d’une élite financière met Etats et Citoyens à genoux ou comment on les dépouille de leur argent… puis de leur liberté.

    Début du XXe siècle, la panique bancaire de 1907 a eu de grands effets sur l’opinion publique et a participé à forcer la main de l’État américain à créer en décembre 1913 la Réserve fédérale. Ces grandes crises financières vont au fil du temps, justifier le financement par les États des banques. Le rôle très ambigu des banques centrales, en tant que pivot entre les sphères publique et privée de la haute finance internationale, est essentiel. Il va participer à paupériser les États et enrichir un certain microcosme de la planète finance. Il y a véritablement une globalisation des politiques monétaires nationales pour servir une seule et unique stratégie mondiale coachée par la BRI. Cette dépossession vers ce microcosme financier va de paire avec le transfert des privilèges régaliens essentiels à la vie des États et à la démocratie. Le marché global de la finance se trouve être essentiellement entre les mains de quatre grands gestionnaires d’actifs, dont le leader est Blackrock qui est un sous-traitant privilégié, entre autres, de certaines banques centrales. Car on constate une coopération très étroite entre quelques grandes banques ‘too big to fail’, les banquiers centraux et les gestionnaires d’actifs. Et plus elle s’accentue, plus la population se paupérise. Les risques liés à la crise des subprimes n’ont pas faibli. Les produits dérivés atteignent selon des sources le chiffre de 1,2 quadrillion. Ces risques hautement concentrés entre les mains de quelques établissements bancaires too big to fail, c’est-à-dire garantis par l’argent du contribuable sont une arme de destruction massive planétaire dans un marché oligopolistique. Les gens sont devenus otages d’une oligarchie qui peut décider du jour et de l’heure de l’instauration d’un nouvel ordre monétaire. Celui-ci, au lieu d’être mis en place par les collectivités publiques, risque de l’être par une micro-élite privée.

    Jusqu’ici, l’économie globale a été essentiellement pilotée par des protagonistes occidentaux, plus exactement anglo-saxons, et organisée autour du dollar. D’autres pays, notamment ceux du BRICS, tentent de contourner ce monopole au nom d’un monde multipolaire. Mais ils oublient que le système est UN, puissamment enchevêtré, et les BRICS en font partie. On va donc vers un système ou l’essentiel des richesses aura été collectivisé par un petit nombre de privés. Quant à l’essentiel de l’humanité, elle devra se satisfaire de ce qui est appelé l’économie de partage dotée d’un revenu de base universel. Les cryptomonnaies se développent sans doute dans le cadre local de ce système. Les flux financiers réels seront aux mains de l’étage supérieur supranational. Et à ce niveau, l’or reprendra toute sa place. Mais il risque de n’être une valeur monnayable et convertible qu’au niveau des élites financières, la masse ne pourra rien en faire.

    • Bryan dit :


      Parmi cette élite, il semble y avoir des traitres du genre d’ Eric Schmidt :
      https://aim4truth.org/2019/07/02/former-lover-exposes-eric-schmidt/

      N’est-il pas vendu aux Chinois ?

    • Andrew dit :

      On voit bien comment cette élite financière cherche à destituer les peuples. Mais le Brexit et ­Trump furent des obstacles considérables pour leurs visées de gouvernance mondiale. On comprend pourquoi Boris Johnson se heurte à chaque fois aux parlementaires anti-Brexit (notamment Bercow et Letwin)


      malgré ses concessions à cette Irlande du Nord qui a lutté passionnément pour son indépendance pour mieux se faire vassale de l’UE. Il est vrai que Merkel l’y pousse « Brexit soit, mais l’Irlande du Nord reste dans l’UE. » En Amérique, de hauts fonctionnaires, restes de l’administration Obama, Contreviennent quotidiennement aux ordres du Président, l’espionnent, le ridiculisent par de faux reportages. Après le lynchage sauvage du juge Kavanaugh, le Rapport Mueller innocentant piteusement Trump de toute collusion avec la Russie, est arrivé le piège d’Adam Schiff : un employé de la CIA se voit confier un accès temporaire à la Maison Blanche dans le but précis de trouver quelque chose utilisable contre ­Trump. Le 25 juillet 2019, le faux « lanceur d’alerte » intercepte une conversation du Président avec le président d’Ukraine et va la remettre directement à Schiff, sans en référer aux autorités agréées. Malgré cette irrégularité, l’espion a droit à l’anonymat, mais est représenté par d’anciens avocats des Clinton. Schiff va aller jusqu’à réécrire la transcription parfaitement légitime pour faire apparaître un marchandage : salir le candidat Biden en échange d’aide à l’Ukraine. Alors que l’aide de Trump a eu lieu en mars 2018 !

      Dans ses recherches, la justice est tombée sur une vidéo où Biden se vante d’avoir menacé (avec succès ) de retirer les 1,2 milliard de dollars d’aide d’Obama à l’Ukraine si le procureur, Viktor Shokin, qui enquêtait sur une société douteuse, Burisma Holdings, n’était pas immédiatement renvoyé.

      On avait donc là un vice-président des États-Unis faisant du chantage à un pays ami pour protéger son fils nommé au conseil d’administration de cette société pour des émoluments de 1,5 million de dollars par an.

  10. William dit :

    Le contrôle social :

    Les gouvernements cherchent à gérer les perceptions et les attentes de leurs peuples. Au XVIIIe siècle, Franz Mesmer était célèbre pour divertir la royauté européenne en exposant ce qu’il appelait le « magnétisme animal », qui comprenait ce que nous appelons aujourd’hui l’hypnose des individus et des groupes. Le mesmérisme est devenu depuis lors synonyme de tentative d’embrouiller les gens et de dicter leurs actions dans une sorte de transe. L’hypnose est toujours un sujet très actif dans les cercles psychiatriques, et le gouvernement américain s’est vivement intéressé à l’hypnose comme arme lors de ses expériences MKUltra dans les années 1950. Environ les deux tiers d’une population donnée peuvent être hypnotisés à des degrés divers. Une conscience périphérique réduite contribue également à augmenter la vulnérabilité du sujet à l’hypnose et augmente considérablement sa suggestibilité. Et là, les téléphones cellulaires et autres petits appareils électroniques créent les conditions parfaites pour qu’une personne soit hypnotisée, car ils l’arrachent à toute conscience périphérique et la rendent hautement suggestible. Les suggestions hypnotiques durent aussi longtemps que les sujets continuent à croire que les suggestions sont correctes.

    Le faux paradigme gauche/droite est une boîte de Pétri parfaite pour obtenir ou fabriquer le consentement des masses à être hypnotisées. Ils VEULENT croire que leur équipe, à laquelle ils se sont volontairement joints, est la bonne équipe et que le leadership de cette équipe a leurs meilleurs intérêts à cœur. Ils veulent croire que les actions de leur parti, par voie législative ou par des moyens directs, sont toujours rationnelles et moralement saines. Et, même lorsque les dirigeants de leur parti font des choses tout à fait contraires aux croyances et à la morale des gens qui composent le parti, ces gens veulent toujours croire qu’il doit y avoir une raison logique derrière ces décisions qu’ils ne comprennent pas encore. Lorsque les gens ont peur ou sont hyper-focalisés sur une menace extérieure, ils deviennent de nouveau plus suggestibles. C’est pourquoi les discussions politiques traditionnelles se concentrent moins sur la compréhension de la menace (le « comment » et le « pourquoi ») et plus sur la perpétuation de la menace. En comprenant l’ennemi (ou le faux ennemi), on peut évaluer la menace et réduire la peur, même si la menace est réelle. Sans compréhension, la peur ne fait qu’augmenter. Les pouvoirs politiques cherchent constamment à nous rappeler que les menaces existent sans nous permettre de bénéficier du contexte. Ils ne veulent pas que nous ayons une connaissance approfondie de la mécanique derrière les menaces. Dans le cas de l’information et des proclamations, certaines personnes ne feront pas d’enquête, parce qu’il est plus facile de croire aux mensonges, ou peut-être parce qu’elles seront récompensées pour s’être conformées au statu quo. Ce n’est que lorsque nous serons prêts à sacrifier le confort, lorsque nous cesserons de vouloir accepter tout ce qu’on nous dit au premier abord et que nous commencerons à remettre en question la réalité qui nous est donnée, que l’hypnose de masse qui nous a autrefois influencés perdra son pouvoir. L’hypnose par les élites exige de plus en plus de distractions et de stimulations afin d’enchanter le public. La création de la peur et de la confusion est vitale pour l’exécution du contrôle mental de masse.

    Il y a de nombreuses similitudes entre les groupes élitistes globalistes et les comportements et traits de caractère des sociopathes narcissiques. De nombreux psychopathes de haut niveau connaissent intuitivement la dynamique de la suggestibilité et de la psyché humaine. Les psychopathes sont bien connus pour créer la confusion autour d’eux afin de prendre le contrôle des gens dans leur vie ou les gens dans une pièce. Ils sont également connus pour leur volonté d’établir certaines routines et d’acclimater les gens autour d’eux à un environnement particulier, pour ensuite perturber soudainement tout cela afin d’étourdir leurs victimes et de créer la soumission. Ils hypnotisent les gens dans l’inaction, ou dans les mauvaises actions au nom d’une mise en scène politique dénuée de sens. Ils se font arnaquer par de faux dirigeants dont les intentions et les actions ne correspondent pas à leurs promesses. Ils sont escroqués par un système qui engendre la conformité de la pensée en leur faisant croire que ceux qui pensent en dehors de la norme largement acceptée sont aberrants et « fous ». La voie de la facilité est pourtant un piège, ainsi que la peur d’être seul.

    Quelques documents déclassifiés sur les recherches MK-Ultra :
    https://www.cia.gov/library/readingroom/search/site/mk%2520ultra

    Augustin Cochin (1876-1916) a traité dans son ouvrage ‘Les Sociétés de pensées’ comment naissaient les idées devant être appliquées de force au corps social.
    https://www.huyghe.fr/actu_351.htm
    http://misraim3.free.fr/divers2/SOCIETES.PDF

    Cartographie de certains cercles mondialistes :
    http://cartographie.faitsetdocuments.com/

    Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde 2015 : Pensée, société et comportement…
    http://pubdocs.worldbank.org/en/244831493925188372/Overview-French.pdf

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s