« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

« Personne n’entrera au Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle fasse l’engagement d’adorer Lucifer. Personne n’entrera dans le Nouvel Age sans subir une Initiation Luciférienne. »
David Spangler, Directeur des Initiatives Planétaires, Nations Unies.

Le Nouvel Ordre Mondial dont on parle, pourrait très bien rapidement devenir le cauchemar de l’humanité.  Il sera un ordre dictatorial. Le seul problème, comment le mettre en place en subissant le moins possible la réaction des gens ?

La solution, il faut que chaque étape vienne d’eux. On va donc provoquer des évènements dans ce but. De même que dans certaines manifestations où on y voit (grâce à des vidéos amateurs) des policiers agir en faux-casseurs,

En 2012 aussi ?

de même verra-t-on de faux terroristes créer de vraies catastrophes. Les gens seront les premiers à demander plus de sécurité.

Entre temps, on aura mis en faillite le système monétaire actuel.  Pourquoi ? Pour que les gens ne puissent plus payer quoique ce soit sans une puce injectée au front ou dans la main. Si vous la refusez, plus moyen d’aller dans un supermarché ou payer ses impôts. Alors vous l’acceptez ! Et là vous perdez définitivement votre liberté. Si vous contestez le gouvernement dictatorial ? On vous trouve facilement grâce à la puce. On vous fait payer des amendes prises directement sur votre compte informatique. Vous vous rebellez, on vous coupe votre compte. Et vous vous retrouvez comme une épave…. De plus, on sait maintenant utiliser les ondes émises de la puce, pour qu’elles aient des effets sur vos glandes. Cela peut jouer sur votre humeur, vous faire même avorter ! Vous empêcher de réfléchir… Les possibilités sont aussi nombreuses que les gadgets du dernier ipod de chez Apple.

Ce plan machiavélique ne peut marcher que si on arrive à supprimer les religions qui mettent trop en valeur la dignité humaine, la liberté de pensée, l’âme etc..  La religion catholique entre autres devra être supprimée ou changée. On va donc tout faire, si on a la maitrise des médias, pour les discréditer et ne plus en parler positivement. L’éducation devenue laïque est primordiale pour l’accomplissement de ce plan machiavélique.. On supprimera, petit à petit, tous les signes religieux.

L’endoctrinement de la population ou comment empêcher les populations de croire en dieu :

http://vimeo.com/27107360

Mais l’expérience communiste leur a appris, que l’homme instinctivement a besoin d’une religion. On va donc en créer une, mais c’est l’homme qui sera devenu dieu ! Le principe : « Fait ce que tu veux ! »

Malheureusement, seulement une petite minorité pourra appliquer ce principe, tous les autres seront les asservis.

Revoir à ce sujet l’interview remarquable d’ Aaron Russo :

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/15/aaron-russo-et-nicholas-rockefeller/

N’était-il pas surprenant de voir l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, utiliser lors des vœux aux corps diplomatiques étrangers, le 16 janvier 2009, des termes durs et presque menaçants. Pourquoi ?

http://www.dailymotion.com/video/x82o2y_le-traitre-en-chef-menace_news#from=embed

Sans oublier son discours d’une grande hypocrisie,  le 25 septembre 2007 à New York aux Nations Unies :

http://www.dailymotion.com/video/x32ghy_n-sarkozy-discours-a-l-onu-25-09-07_news#from=embediframe

Prix Nobel en 1970, décédé à 89 ans le 4 aout 2008

Il y a un homme qui avait dès 1966, compris ce qui allait nous arriver, c’est Alexandre Soljenitsyne ! Il faut aller consulter ses écrits, quand il  analyse les protocoles de 1901, en 1966. «Les Protocoles exposent le plan d’un nouveau système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes : D’abord déstabilisation, augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, puis en seconde étape,  mise en place d’une nouvelle hiérarchisation de la société. »

Quelques extraits des Protocoles :  …Les esprits des gens doivent être détournés (de la contemplation) vers l’industrie et le commerce.  Dès lors, les gens n’auront plus le temps de penser. Les gens se consumeront à la poursuite de l’argent. Ce sera une poursuite vaine, car : Les richesses tirées de la terre par l’industrie glisseront entre les mains des travailleurs et des industriels et se retrouveront entre celles des financiers. La lutte qui en suivra, créera des communautés froides et sans cœur, avec une forte aversion envers la religion… Il est une puissante force qui crée le mouvement de la pensée, dans le peuple : cette force, ce sont les journaux. Au moyen de la Presse nous avons conquis le pouvoir d’influencer les esprits tout en demeurant inaperçus. Nous éradiquerons de la mémoire des Hommes les faits historiques dont nous ne désirons pas qu’ils les connaissent…

Or que s’est-il passé un siècle après la publication de ce document ? Comme le dit Soljenitsyne: « Il faudra que quatre-vingts ans se passent, avant que Milton Friedman et son École de Chicago n’intronisent les dieux Marché et Profit en seuls flambeaux guidant le monde »

Alexandre Soljenitsyne note également « qu’un siècle avant l’avènement de la Banque Mondiale et du   Fonds Monétaire International, les Protocoles notaient que les prêts sont le meilleur moyen pour déposséder des pays de leurs richesses ; que les marchés financiers, avec leurs multiples produits dérivés, ponctionnent la richesse et l’accumulent entre les mains « des prêtres de Mammon ». »

Soljenitsyne montre qu’il a parfaitement compris la logique dévastatrice qui anime la pensée moderne: « Les Protocoles prédisent l’apogée de la Nouvelle Bourgeoisie – l’apogée de ces adorateurs de « Mammon », partisans de la mondialisation, viscéralement hostiles aux Anciennes Elites, à l’Esprit, à la religion, aux gens ordinaires. Très longtemps, ils furent les moteurs de la gauche, des mouvements aspirant à la démocratie : jusqu’à ce que leur objectif soit atteint – après quoi, ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ».

Voici un autre extrait que rapporte Alexandre Soljenitsyne : …Tant que les emprunts étaient nationaux, on assistait à un déplacement d’argent de la poche de leurs sujets pauvres dans celles des riches. Mais à partir du moment où nous eûmes acheté les hommes nécessaires pour qu’on ait recours aux emprunts étrangers, toutes les richesses des Etats affluèrent dans nos caisses… (Comment ne pas penser aux lois dont tous les pays occidentaux se sont dotés et qui les privent du droit régalien de battre monnaie !).

Les peuples se laisseront pièger par ce plan diabolique

Les Etats recourront de plus en plus à l’emprunt ruinant les populations. La vénalité de leurs ministres ou leur ignorance des questions financières nous ont asservi les peuples en leur faisant contracter envers nous des dettes dont ils ne pourront jamais s’acquitter….

Ici,  Soljenitsyne nous dévoile la suite du projet : …Après cette période d’emprunts, la banqueroute s’ensuivit pour tous ces Etats. Quand nous serons en possession du pouvoir, nous déguiserons la réforme des bases financières… que nous projetons sous un aspect qui n’éveillera les soupçons de personne. Nous démontrerons la nécessité de ces réformes en divulguant l’état chaotique des finances des Etats…

Soljenitsyne, 40 ans avant, avait donc déjà compris le plan diabolique par où on serait obligé de passer !

Enquête sur ces Protocoles :

https://www.youtube.com/watch?v=iSOa2VSSu2s
https://www.youtube.com/watch?v=y3wmHk3Tmf4
https://www.youtube.com/watch?v=KSZQIS3FdLM
https://www.youtube.com/watch?v=Yeqjq3T9Pfg

L’origine de la crise financière et pourquoi l’état doit reprendre son droit régalien de créer la monnaie :

http://www.dailymotion.com/video/x6wugg_l-origine-de-la-crise-financiere-1_news

http://www.dailymotion.com/video/x6wut8_l-origine-de-la-crise-financiere-2_news

http://www.dailymotion.com/video/x6wv39_l-origine-de-la-crise-financiere-3_news

gif ouverture ciel gif

La fin des temps oppressifs pour quand ?

Publicités

81 commentaires sur “« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

  1. Andrée dit :

    Le jour de Noël 2016 disparaissait Claire Séverac. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels “Complot mondial contre la santé” et surtout “La guerre secrète contre les peuples” préfacé par Pierre Hillard ; ouvrages subversifs relevant les coulisses de l’ensemble du système de santé mondial. Elle a également corédigé “La coupe est pleine. Nos enfants sont plus précieux que le CAC40” avec Sylvie Simon. Elle s’était très fortement mobilisée pour soutenir les victimes de la “vaccination” contre le papillomavirus (Gardasil et Cervarix).

    On remarque enfin de plus en plus de journalistes des médias alignés qui osent parler de ce Nouvel Ordre Mondial, comme Natacha Polony et Jean Michel Quatrepoint :

    Dans le discours de noël 2016 de Poutine, nous voyons des similitudes étonnantes avec Trump. Ils semblent tous deux reconnaître le fait que les nouvelles puissances de l’ordre mondial agissent contre le christianisme, la morale traditionnelle et la famille.

  2. Hervé dit :


    Le 22 février 2017 eurent lieu les funérailles d’Igor Chafarevitch au monastère Sretensky de Moscou. Grand mathématicien, penseur brillant et activiste social, Igor Chafarevitch est décédé le 19 février 2017, à l’âge de 94 ans. Né à Jitomir en 1923 dans la famille d’un professeur d’université, il montra très tôt ses dons de mathématicien. À l’âge de 17 ans, il acheva ses études en mathématiques à l’Université de Moscou. À l’âge de 19 ans, il défendit sa thèse de « candidat » puis, à l’âge de 24 ans, son doctorat. En 1944, il commença à enseigner à la faculté de mécanique et de mathématiques de Moscou. « J’ai suivi les cours d’algèbre d’Igor Chafarevitch en tant qu’étudiante de mathématiques. L’auditorium était toujours bondé. Il était une légende vivante », se rappelle la veuve d’Alexandre Soljenitsyne, Natalia Dmitrievna. En 1959, il fut élu membre correspondant de l’Académie des sciences de l’URSS. En 1955, il signa la « lettre des 300 », le manifeste des savants soviétiques critiquant les partisans de Lyssenko, destiné au Comité central du PCUS. À la fin des années 1960, Igor Chafarevitch fait des déclarations publiques pour défendre les fidèles de l’Église orthodoxe russe et organise une conférence de presse à cet effet. En 1974, parut à Paris un recueil conçu par Soljenitsyne et lui-même sous le titre « Des voix sous les décombres », dans lequel il écrivit trois articles. Le 14 novembre 1974, il donna une conférence de presse pour les médias étrangers à Moscou, dédiée à ce recueil. Il s’exprima sur l’absence de liberté en URSS, se prononçant également contre le socialisme et le marxisme. Il fut ensuite exclu de l’Université de Moscou. En décembre 1991, il fut élu à l’Académie russe des sciences dans la section mathématiques, mécanique et informatique. Dès 1990, il commença à collaborer avec différentes organisations patriotiques, et prit la décision de se concentrer sur le travail littéraire et journalistique. En 2003, il signa l’appel aux acteurs du monde scientifique et culturel condamnant l’exposition blasphématoire au centre Sakharov, intitulée « Danger, religion ! » Igor Chafarevitch a apporté une contribution inestimable à l’histoire de la pensée sociale russe avec ses livres « Le Phénomène socialiste », la « Russophobie », « le peuple russe dans la batailles des civilisations ». Ses interventions se distinguaient par leur rigueur scientifique, leur approche analytique des problèmes et leurs racines dans une foi chrétienne inébranlable.


    Dans son livre « Le phénomène socialiste » (1977), Chafarevitch analyse de nombreuses formes de socialisme, depuis les temps anciens en passant par les hérésies médiévales et jusqu’aux penseurs modernes et aux états socialistes. Il en résulte selon lui que l’idéologie socialiste découle d’une volonté de supprimer l’individualité humaine. La famille, cellule de la societé, est l’ennemi du socialisme. Celui-ci cherche à éliminer le mariage, démembrer la société familiale et faire triompher l’union libre. D’autre part, la possibilité de se constituer un patrimoine, si modeste soit-il, et de le léguer à son épouse et à ses enfants est le meilleur facteur naturel de la créativité humaine. Dans les sociétés où il n’y a pas de propriété, tout le monde est fonctionnaire du capitalisme d’Etat ou des petites collectivités micro-totalitaires rêvées par l’utopie autogestionnaire. Le macro-capitalisme qui absorbe dans des entreprises-moloch le patrimoine individuel d’une foule de gens est un mal. Le capitalisme d’Etat est un mal bien pire encore, lui qui absorbe dans les mains du super-moloch étatique le patrimoine de tous. Le socialisme tient aussi à abolir la religion et toute hiérarchie dans la societé. « Les communistes peuvent résumer leur théorie dans cette formule unique : abolition de la propriété privée » est-il écrit dans le Manifeste du parti communiste (Marx et Engels, 1848). Cette abolition conduit à la négation de la personne, car nier à l’individu le droit de propriété, c’est lui refuser le droit de disposer des fruits de son travail comme il l’entend, autrement dit, c’est nier son autonomie et sa liberté. La reconnaissance de la dignité personnelle de l’homme tient ferme ou croule selon qu’on lui reconnaît ou non le droit de propriété (cf. Pie XII, Al. au Congrès du Droit privé, 1948). Au niveau des inégalités qui dérivent de la vertu, du talent, de la force, de la capacité de travail, de la beauté, de la famille, de l’éducation, de la tradition, etc., celles-ci sont justes et en accord avec l’ordre naturel.

  3. Lino dit :

    Pierre Hillard, grand spécialiste de l’histoire et de l’agenda du mondialisme, est aussi un croyant, et livre ici un point de vue métaphysique sur les rapports de forces entre les grandes puissances :

    Pierre Stadere et Pierre Hillard, autour de l’ »Atlas du mondialisme » que celui-ci fait paraître au « Retour aux sources » :

    Pierre Hillard présente son atlas du mondialisme


    D’où vient la mondialisation ? Et qui l’a décidée ?

  4. Florian dit :


    Après « La Ferme des animaux, » George Orwell surprit ses lecteurs avec « 1984 » qui semble avoir profité d’un nouvel afflux d’ idées et de nouvelles informations lui permettant d’affiner ce qu’il avait voulu dire.

    Justement, dans « 1984, » Orwell parle a de nombreuses reprises d’un mystérieux livre intitulé « Théorie et pratique du collectivisme oligarchique, » écrit par un conspirateur nommé « Emmanuel Goldstein. »

    http://www.veteransnewsnow.com/2013/04/16/223201-how-zionists-manage-to-get-away-with-their-myths-and-lies/
    La récente découverte d’un exemplaire en langue française de ce livre, portant la date 1944, démontre qu’il n’était pas fictif.

    Pour Roger Waters de Pink Floyd : «Nous vivons bien dans 1984» d’Orwell :

    • « Le pouvoir réel est atteint quand la classe dirigeante contrôle les biens matériels essentiels à la vie, les concédant ou les soustrayant aux masses comme s’ils étaient des privilèges. » George Orwell

    La vision du réalisateur serbe Emir Kusturica sur Vladimir Poutine, Donald Trump, et la situation en Ukraine, en laquelle il voit une redite de la guerre de Yougoslavie :

  5. Zoé dit :

    L’élite finance les campagnes politiques, possède toutes les grandes entreprises et institutions financières, exerce un contrôle rigoureux sur les médias, et leur programme est promu à travers les systèmes éducatifs de toutes les nations de la Terre. C’est évidemment illégal et non démocratique. Mais elle utilise les gouvernements (et moins il y en a, plus c’est simple pour elle, d’où l’U.E.) et les lois pour arriver à leur objectif : avoir le pouvoir total sur les populations.

    Pour y arriver, des mesures orwelliennes sont mises en pratique :

    « NOTHING TO HIDE est un documentaire collaboratif écrit et réalisé par les journalistes Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux. Les gens s’accordent généralement à dire que les régimes de surveillance sont intrinsèquement dangereux et liberticides. Pourtant, ils utilisent des services en ligne et des applications gratuites, sachant depuis les documents révélés par Snowden qu’elles servent de matière première à la surveillance d’Etat. Ils se disent « après tout je n’ai rien à cacher ». Quelle société sont-ils en train de construire si la sphère privée n’a plus d’importance ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s