« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

« Personne n’entrera au Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle fasse l’engagement d’adorer Lucifer. Personne n’entrera dans le Nouvel Age sans subir une Initiation Luciférienne. »
David Spangler, Directeur des Initiatives Planétaires, Nations Unies.

Le Nouvel Ordre Mondial dont on parle, pourrait très bien rapidement devenir le cauchemar de l’humanité.  Il sera un ordre dictatorial. Le seul problème, comment le mettre en place en subissant le moins possible la réaction des gens ?

La solution, il faut que chaque étape vienne d’eux. On va donc provoquer des évènements dans ce but. De même que dans certaines manifestations où on y voit (grâce à des vidéos amateurs) des policiers agir en faux-casseurs,

En 2012 aussi ?

de même verra-t-on de faux terroristes créer de vraies catastrophes. Les gens seront les premiers à demander plus de sécurité.

Entre temps, on aura mis en faillite le système monétaire actuel.  Pourquoi ? Pour que les gens ne puissent plus payer quoique ce soit sans une puce injectée au front ou dans la main. Si vous la refusez, plus moyen d’aller dans un supermarché ou payer ses impôts. Alors vous l’acceptez ! Et là vous perdez définitivement votre liberté. Si vous contestez le gouvernement dictatorial ? On vous trouve facilement grâce à la puce. On vous fait payer des amendes prises directement sur votre compte informatique. Vous vous rebellez, on vous coupe votre compte. Et vous vous retrouvez comme une épave…. De plus, on sait maintenant utiliser les ondes émises de la puce, pour qu’elles aient des effets sur vos glandes. Cela peut jouer sur votre humeur, vous faire même avorter ! Vous empêcher de réfléchir… Les possibilités sont aussi nombreuses que les gadgets du dernier ipod de chez Apple.

L’Union Européenne, non seulement pense que les enfants pourront changer de sexe tous les ans :
https://www.kla.tv/23469
mais comme le Forum de Davos, estime qu’il serait « rationnel » de les pucer :
https://strategika.fr/2022/08/29/le-forum-de-davos-estime-quil-serait-rationnel-de-pucer-vos-enfants/

Ce plan machiavélique ne peut marcher que si on arrive à supprimer les religions qui mettent trop en valeur la dignité humaine, la liberté de pensée, l’âme etc..  La religion catholique entre autres devra être supprimée ou changée. On va donc tout faire, si on a la maitrise des médias, pour les discréditer et ne plus en parler positivement. L’éducation devenue laïque est primordiale pour l’accomplissement de ce plan machiavélique.. On supprimera, petit à petit, tous les signes religieux.

L’endoctrinement de la jeunesse ou comment l’empêcher de croire en Dieu, se fait en Chine aujourd’hui par le biais de jeux vidéos

Mais l’expérience communiste russe leur a appris, que l’homme instinctivement a besoin d’une religion. On va donc en créer une, mais c’est l’homme qui sera devenu dieu ! Le principe : « Fait ce que tu veux ! »

Malheureusement, seulement une petite minorité pourra appliquer ce principe, tous les autres seront les asservis.

Revoir à ce sujet l’interview remarquable d’ Aaron Russo :

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/15/aaron-russo-et-nicholas-rockefeller/

N’était-il pas surprenant de voir l’ancien président français, Nicolas Sarkozy, utiliser lors des vœux aux corps diplomatiques étrangers, le 16 janvier 2009, des termes durs et presque menaçants. Pourquoi ?

Sans oublier son discours d’une grande hypocrisie,  le 25 septembre 2007 à New York aux Nations Unies :

Prix Nobel en 1970, décédé à 89 ans le 4 aout 2008

Il y a un homme qui avait dès 1966, compris ce qui allait nous arriver, c’est Alexandre Soljenitsyne ! Il faut aller consulter ses écrits, quand il  analyse les protocoles de 1901, en 1966. «Les Protocoles exposent le plan d’un nouveau système social. Son dessein se situe bien au-dessus des capacités d’une âme ordinaire. Il s’agit d’un processus dynamique en deux étapes : D’abord déstabilisation, augmentation des libertés et du libéralisme, qui trouve son apogée dans un cataclysme social, puis en seconde étape,  mise en place d’une nouvelle hiérarchisation de la société. »

Quelques extraits des Protocoles :  …Les esprits des gens doivent être détournés (de la contemplation) vers l’industrie et le commerce.  Dès lors, les gens n’auront plus le temps de penser. Les gens se consumeront à la poursuite de l’argent. Ce sera une poursuite vaine, car : Les richesses tirées de la terre par l’industrie glisseront entre les mains des travailleurs et des industriels et se retrouveront entre celles des financiers. La lutte qui en suivra, créera des communautés froides et sans cœur, avec une forte aversion envers la religion… Il est une puissante force qui crée le mouvement de la pensée, dans le peuple : cette force, ce sont les médias. Au moyen de la Presse nous avons conquis le pouvoir d’influencer les esprits tout en demeurant inaperçus. Nous éradiquerons de la mémoire des Hommes les faits historiques dont nous ne désirons pas qu’ils les connaissent…

Or que s’est-il passé un siècle après la publication de ce document ? Comme le dit Soljenitsyne: « Il faudra que quatre-vingts ans se passent, avant que Milton Friedman et son École de Chicago n’intronisent les dieux Marché et Profit en seuls flambeaux guidant le monde »

Alexandre Soljenitsyne note également « qu’un siècle avant l’avènement de la Banque Mondiale et du   Fonds Monétaire International, les Protocoles notaient que les prêts sont le meilleur moyen pour déposséder des pays de leurs richesses ; que les marchés financiers, avec leurs multiples produits dérivés, ponctionnent la richesse et l’accumulent entre les mains « des prêtres de Mammon ». »

Soljenitsyne montre qu’il a parfaitement compris la logique dévastatrice qui anime la pensée moderne: « Les Protocoles prédisent l’apogée de la Nouvelle Bourgeoisie – l’apogée de ces adorateurs de « Mammon », partisans de la mondialisation, viscéralement hostiles aux Anciennes Elites, à l’Esprit, à la religion, aux gens ordinaires. Très longtemps, ils furent les moteurs de la gauche, des mouvements aspirant à la démocratie : jusqu’à ce que leur objectif soit atteint – après quoi, ils négocièrent leur grand virage en épingle à cheveux, direction : l’oligarchie ».

Voici un autre extrait que rapporte Alexandre Soljenitsyne :  « …Tant que les emprunts étaient nationaux, on assistait à un déplacement d’argent de la poche de leurs sujets pauvres dans celles des riches. Mais à partir du moment où nous eûmes acheté les hommes nécessaires pour qu’on ait recours aux emprunts étrangers, toutes les richesses des Etats affluèrent dans nos caisses… » (Comment ne pas penser aux lois dont tous les pays occidentaux se sont dotés et qui les privent du droit régalien de battre monnaie !).

Les peuples se laisseront pièger par ce plan diabolique

« Les Etats recourront de plus en plus à l’emprunt ruinant les populations. La vénalité de leurs ministres ou leur ignorance des questions financières nous ont asservi les peuples en leur faisant contracter envers nous des dettes dont ils ne pourront jamais s’acquitter…. »

Ici,  Soljenitsyne nous dévoile la suite du projet :  « …Après cette période d’emprunts, la banqueroute s’ensuivit pour tous ces Etats. Quand nous serons en possession du pouvoir, nous déguiserons la réforme des bases financières… que nous projetons sous un aspect qui n’éveillera les soupçons de personne. Nous démontrerons la nécessité de ces réformes en divulguant l’état chaotique des finances des Etats… »

Soljenitsyne, 40 ans avant, avait donc déjà compris le plan diabolique par où on serait obligé de passer !

Enquête sur ces Protocoles :

L’origine de la crise financière et pourquoi l’état doit reprendre son droit régalien de créer la monnaie :

gif ouverture ciel gif

A quand la fin de ces temps oppressifs  ? Sans doute vers 2030, pour voir enfin arriver ce règne de Dieu sur terre dont parle les chrétiens dans leur prière du ‘Notre Père’.

126 commentaires sur “« Le Nouvel Ordre Mondial, le futur cauchemar de l’humanité » selon Soljenitsyne

  1. Line dit :

    Ce qui pourrait déclencher la plus grosse avalanche de l’histoire de la finance :

    1/ Un attentat contre le Vatican. Des djihadistes ont déclaré qu’ils voulaient planter le drapeau noir du djihad sur la Basilique St Pierre. Habib Al Sadr, ambassadeur d’Irak au Vatican, a même confirmé que « [l’Etat Islamique] voulait tuer le pape. Cela risquerait de provoquer des troubles au Proche et Moyen Orient, faisant monter le baril jusqu’à 300 $ ! La hausse des prix de l’énergie étoufferait l’économie.

    2/ La Grande Bretagne quitte l’Union Européenne. L’UKIP, parti politique créé en 1993, le souhaite. Et Cameron a promis un referendum à ce sujet avant la fin 2017.

    3/ L’effondrement du crédit en Chine. Car ce pays est dans une bulle plus grave encore que celle des Etats-Unis. Des villes fantômes y ont poussé comme des champignons, financées par la dette. Mais elles restent vides.

    Une hyperinflation mondiale généralisée pourrait très bien en être la conséquence. Actuellement, la volatilité est extrêmement basse sur les marchés boursiers. Comme avant l’effondrement catastrophique de 2008. Et le facteur appelé « ratio Skew/VIX » (skew signifie « distorsion », en anglais) est très élevé, ce qui démontre que les pros du trading sur options parient qu’un événement d’envergure se prépare. On retrouve le même ratio extrêmement élevé qu’en 2007. De plus, la dette sur marge est non seulement à un sommet record, mais elle va en s’accélérant. On va donc sur un krach boursier. Les deux derniers furent l’embrasement des dot.com en 2000 et la crise financière de 2007-2008, qui furent précédés eux aussi par des pics de la dette sur marge. Car lorsqu’on emprunte pour acheter des actions et que ces actions baissent, on est forcé de vendre en catastrophe pour rembourser ce qu’on a emprunté. Donc plus la dette est élevée, plus la quantité de titres qu’on est forcé de vendre est importante. Ce qui crée un cercle vicieux où les ventes entraînent encore plus de ventes, générant à son tour un effondrement brutal du marché.

    Bref, la fin du système monétaire international est imminente et elle balayera des millions de comptes.

  2. Benoit dit :


    Juan Donoso Cortés : « Les voies sont préparées pour un tyran gigantesque, colossal, universel, immense; tout est préparé pour cela » (1849)
    https://guyboulianne.com/2022/06/18/juan-donoso-cortes-les-voies-sont-preparees-pour-un-tyran-gigantesque-colossal-universel-immense-tout-est-prepare-pour-cela-1849/

    Analyse de la propagande des néo-conservateurs français, membres du Cercle de l’Oratoire et de la revue le Meilleur des Mondes, et des techniques utilisées pour manipuler le spectateur et la réalité.

    La fabrication d’un chef d’Etat artificiel, à l’aide de toute la panoplie des techniques du marketing, fut théorisée dès 1928 par Edward Bernays – neveu de Sigmund Freud – dans son ouvrage fondateur Propaganda. L’auteur, qui était consultant pour de grandes sociétés mais également pour le gouvernement américain, jugeait l’existence d’un « gouvernement invisible » indispensable à la vie des sociétés démocratiques. Bernays écrivait :

    « La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays. Nous sommes pour une large part gouvernés par des hommes dont nous ignorons tout, qui modèlent nos esprits, forgent nos goûts, nous soufflent nos idées. C’est là une conséquence logique de l’organisation de notre société démocratique. Cette forme de coopération du plus grand nombre est une nécessité pour que nous puissions vivre ensemble au sein d’une société au fonctionnement bien huilé ».

    Les thèses d’Edward Bernays furent certainement utilisées par les globalistes pour faire un lien dans l’esprit des gens, que sortir de l’euro était impensable. Comment ? En utilisant le FN :

  3. Engel dit :


    En fait, la République française est à l’origine de nombreux génocides qui eurent lieu après la Révolution de 1789, dont particulièrement ceux du XXème siècle. Et le premier d’entre eux fut celui de Vendée comme nous l’explique Reynald Secher

    qui a écrit un livre sur le sujet ‘La désinformation autour des guerres de Vendée et du génocide vendéen’.
    https://odysee.com/@SEMINERIOSalvatore:5/Reynald-Secher-Vend%C3%A9e,-du-g%C3%A9nocide-au-m%C3%A9moricide:1

    Le génocide vendéen expliqué en 20 mn avec Armel Joubert des Ouches :

    Guerre de Vendée : crimes ou génocide ?

    Le 15 juillet 1796, après l’exécution des derniers généraux de l’armée Royale Catholique, Charette et Stofflet, le Directoire annonce la fin des troubles dans l’ouest. L’holocauste Vendéen, dû à la fin des libertés religieuses, aura fait 117 000 morts/815 000 habitants ; 10 000 maisons détruites sur 50 000 existantes selon Reynald Sécher dans « Le génocide franco-français, la Vendée Vengée », mais 600 000 Français selon une lettre du général Hoche au ministre de l’Intérieur en date du 2 février 1796.

    Robespierre est l’un des responsables, parmi d’autres, de la Terreur qui a débuté en 1793.
    http://www.thehistoryblog.com/archives/28426

    A l’époque, d’autres (Fouché, Tallien, Barras), envoyés en mission en province, sont beaucoup plus directement responsables de massacres. En revanche, Robespierre est le principal responsable de la Terreur pendant la période qui va de l’exécution de Danton en avril 1794 à sa propre chute en juillet. La loi du 22 Prairial (10 juin 1794), la plus terroriste de la Révolution, est son œuvre et inaugure la Grande Terreur. Elle supprime les rares garanties procédurales encore accordées aux accusés. Et le tribunal révolutionnaire n’a qu’une alternative: l’acquittement ou la mort. Dès lors, la guillotine fonctionne à une cadence exponentielle.

    A noter l’attitude de Bonaparte. Quand le gouvernement veut l’envoyer commander une brigade en Vendée révoltée, il refuse, et demande un commandement près de Marseille, où il s’est fiancé à Désirée Clary. Le 15 septembre 1795, le ministre Aubry le raye de la liste des généraux pour « refus d’obéissance ». Il est renvoyé de l’armée, mis en congé sans solde.

    Cette période a vu l’invention du phénomène idéologique tel qu’on le verra ensuite dans d’autres révolutions. Du reste, Lénine s’en est inspiré pour élaborer sa théorie de la conquête du pouvoir et de la terreur comme instrument au service de la révolution. Pour que l’hécatombe se transforme en un massacre sans exemple dans l’histoire, il ne manquait rien : il y avait une idéologie, une rhétorique du bouc émissaire, la paranoïa révolutionnaire, le culte du chef (l’Incorruptible), des comités, des tribunaux d’exception, un système de surveillance et de délation généralisé. Il ne manquait qu’une chose : le parti. Les jacobins, malgré leurs efforts, n’ont jamais réussi à former un parti homogène et centralisé.

    Cela dit, 1789 n’a jamais été la révolte du Peuple, mais d’une ploutocratie : Le libéralisme appliqué dès 1763 a permis le laisser faire et la libre circulation des grains. Les grains ont pu être achetés à vil prix sur les marchés pour être revendus beaucoup plus chers ailleurs alors qu’auparavant les marchés étaient sévèrement surveillés par le Roi et sa police. Ceci a affamé la France par cette spéculation permise.
    http://www.medias-presse.info/lhistorienne-marion-sigaut-brocarde-la-revolution-francaise/82687/
    http://echelledejacob.blogspot.fi/2018/01/le-roi-la-dette-et-la-revolution.html#more

    L’ouest catholique n’est pas le seul à se soulever contre les folies parisiennes. C’est toute la France qui se rebelle. Lyon en est l’exemple, comme Marseille, Toulon et d’autres.

    (Gravure représentant une scène de massacre à Lyon, en décembre 1793)
    En effet, exaspérés par les excès des révolutionnaires, les Lyonnais se soulèvent, arrêtent Chalier et ses amis qui, après jugement, sont exécutés le 16 juillet. La ville est administrée par des Girondins, puis les royalistes, conduits par Louis François Perrin, comte de Précy, qui organise la défense. Précy, ancien officier de la Maison du Roi. Il a participé à la défense des Tuileries le 10 août 1792. Précy édifie des redoutes, met en place une organisation défensive et mobilise une armée d’environ 12 000 à 14 000 hommes. L’armée de la Convention est dix fois plus nombreuse, sous les ordres de Dubois-Crancé, Kellermann et Couthon, le commissaire politique. Le siège de Lyon commence le 7 août, mais le blocus n’est réalisé complètement que le 17 septembre. Il commence par des duels d’artillerie et des tentatives de prises de points stratégiques auxquelles les Lyonnais résistent. Kellermann décide donc de bombarder la ville pour saper le moral des habitants. Le pilonnage commence dans la nuit du 22 au 23 août pour ne cesser qu’avec la reddition de Lyon. Précy et les combattants survivants entreprennent de percer les lignes ennemies pour gagner la Suisse. Seule une poignée d’hommes atteint ce refuge. Le 12 octobre 1793, le conventionnel Barère se vante de son succès en ces termes : « Lyon fit la guerre à la liberté, Lyon n’est plus. » La Convention décrète, le 17 octobre, que la ville doit être détruite et ne plus porter que le nom de « Commune Affranchie », Collot d’Herbois et Fouché se chargent de la besogne. 1 604 personnes sont fusillées ou guillotinées, plusieurs riches immeubles autour de la place Bellecour détruits, l’école royale de dessin est supprimée, la terreur jacobine s’abat sur Lyon, atroce et ce, durant de longs mois. Les pavés de la place des Terreaux disparaissent sous le sang. Mais cela n’est pas assez rapide, on enchaîne donc des centaines de personnes dans la plaine des Brotteaux et on tire sur eux au canon. Au nom de la liberté ! Les dépouilles de ces malheureux reposent dans une chapelle du quartier, et sur les murs sont gravés les noms des victimes de la Terreur. De 150 000 habitants, Lyon passe à 102 000 en 1794, et 88 000 en 1800. La répression détruit près de la moitié de l’industrie de la soie.

    Loges maçonniques en France en 1789 :

    La franc-maçonnerie a-t-elle eu une influence déterminante dans le déclenchement du processus révolutionnaire ?
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ories_du_complot_ma%C3%A7onnique_dans_la_R%C3%A9volution_fran%C3%A7aise

    • Andrée dit :

      L’« immense prestige » de la France est celui qu’elle avait jusqu’en 1789 avant la Révolution. Elle était à tous égard la première nation du monde : la plus riche, la plus nombreuse, la plus puissante, la plus heureuse, la plus influente aussi par les arts et les lettres. Tout l’univers civilisé parlait français : il aurait continué si les « idées révolutionnaires » avaient réellement apporté à la France un surcroît de prestige. On voit le contraire : en France même, l’Institut Pasteur, les médecins et les savants, les aviateurs et les sportifs parlent anglais désormais, pour être compris dans le monde.

      Ce n’est pas la Révolution qui a fait le prestige mondial de la France, c’est le prestige de la France qui a répandu les « idées révolutionnaires » dans le monde entier. La France n’y a rien gagné. Depuis 1789, à travers des hauts et des bas, elle n’a cessé de descendre de son premier rang matériel et moral. L’Europe n’y a rien gagné non plus. Les « idées révolutionnaires » n’ont cessé de l’abaisser et de la détruire. Comme la France, elle a perdu son premier rang dans le monde. La principale conséquence, la principale mise en œuvre des « idées révolutionnaires », ce fut la Terreur comme système de gouvernement, et la Révolution léniniste de 1917 fille légitime de la Révolution de 1789. D’où l’Europe sournoisement socialo-communiste que l’on nous propose aujourd’hui de construire sur les ruines de l’Europe chrétienne. »

      Certes, la Révolution française a donné la République qui a donné les Droits de l’Homme ! Mais ces Droits sont triplement ambigus !

      il existe dans la déclaration une tension entre l’article 2 qui proclame l’existence de droits naturels de l’homme et l’article 6 qui définit la loi comme l’expression de la volonté générale : l’article 6 fait de la volonté de la nation souveraine la source de toute norme juridique; ce faisant, il escamote l’existence d’un ordre naturel supérieur à la volonté du législateur. Or les constituants, de manière volontaire, ont refusé d’établir un organe et une procédure juridique permettant de vérifier que les textes adoptés par le législateur soient réellement respectueux des droits naturels proclamés dans la déclaration.
      Deuxièmement, le caractère abstrait des droits de l’homme n’offre aucune garantie. Il s’avérera d’ailleurs redoutablement dangereux pour les libertés concrètes. Par exemple, l’article premier proclame que « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit ». Or, quelques mois plus tard, l’Assemblée constituante ventile les citoyens en quatre catégories censitaires; les citoyens passifs, les citoyens actifs, les citoyens actifs éligibles et les citoyens actifs éligibles à la députation. Les deux-cinquièmes des hommes se voient ainsi privés du droit de vote et les trois-quarts sont exclus de l’éligibilité (sans oublier toutes les femmes).
      Troisièmement, la déclaration des droits de l’homme passe pour porter une conception élevée de l’homme; en réalité, elle exalte l’homme comme individu, mais, en escamotant la nature spirituelle et sociale de cet homme, elle l’appauvrit considérablement.

      Il ne fait donc pas s’étonner si la promotion des droits de l’homme coexiste harmonieusement avec le refus catégorique des sociétés contemporaines de protéger la vie des êtres humains depuis la conception jusqu’à la mort naturelle. Comment accorder du crédit à l’idée de droits de l’homme lorsque le premier droit, celui de vivre, est non seulement nié mais combattu afin de satisfaire tout à la fois les revendications idéologiques du féminisme révolutionnaire, les préoccupations malthusiennes des organisations supranationales et les calculs financiers des laboratoires de recherches ?

      Bref, la dénomination « droits humains » demandée par les féministes ne risque de ne rien changer, si on ne tient pas compte de cette triple ambiguïté !
      http://madame.lefigaro.fr/societe/les-droits-de-lhomme-seraient-ils-sexistes-210515-96670

      De plus, les féministes oublient que le 30 octobre 1793, la convention interdit les clubs féminins de se réunir. Les femmes n’ayant aucun droit politique, cette assemblée craignait que ces regroupements deviennent des réunions politiques.

      Ces Droits de l’Homme n’empêchèrent pas le travail des enfants durant la révolution industrielle où les usines et les mines en ont accueilli des centaines de milliers travaillant pour des maigres salaires dans des conditions de labeur effroyables.
      Joan Planella Rodríguez (Barcelona 1850 – 1910), « LA NENA OBRERA », 1889 :

      Peinture de Vicente Cutanda y Toraya (1850-1925) :

      Charles Frederic Ulrich (1858–1908), L’imprimerie du village à Haarlem, pays-Bas, 1884 :

      Vicente Cutanda y Toraya (1850-1925), Epílogo, 1895 :

      • René dit :

        Après l’assassinat du Roi Louis XVI, les relations entre les Etats-Unis et la France se détériorent et donnent lieu à la Quasi Guerre qui débute le 7 juillet 1798. Le congrès des Etats-Unis décide d’annuler les traités signés auparavant avec la France. Un embargo sur tous les produits français est instauré. La révolution contre les colons français à Haïti est soutenue et des ordres aux soldats de la marine sont donnés pour s’emparer des bateaux français.

        Les Français reprochent au gouvernement de Washington le rapprochement avec le Royaume-Uni, les retards de remboursement de la dette (les Américains affirmant que leur dette concerne la France royale et non la France républicaine) et sa neutralité dans les guerres révolutionnaires en Europe.

        Cela prouve bien que la Révolution Française a été fomenté avec l’aide des anglo-sionistes de l’époque pour abattre la suprématie française à travers le monde. Le rôle de la franc-maçonnerie née en Angleterre et des banquiers juifs ( lire ‘La République du genre humain’ d’Anacharsis Cloots écrit en 1792) n’est pas non plus à négliger pour faire tomber cette royauté basée sur les droits naturels (du créateur) afin de la remplacer par les droits de l’homme basés sur l’homme-dieu. L’homme décide lui-même de ce qui est moral ou pas. On le voit bien aujourd’hui avec la « fabrication volontaire » d’enfants orphelins de père ou de mère.


        A lire, le Journal de l’inspecteur Joseph d’Hémery qui est une source de première importance pour l’étude de la « librairie » parisienne dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, lorsque fleurirent les principaux ouvrages des Lumières, de l’Encyclopédie au Contrat social. Depuis 1741, d’Hémery avait réuni progressivement entre ses mains les diverses charges de la police du livre à Paris et fut, à partir de 1748, l’agent central de la surveillance du livre dans la capitale.

        Jean-Pierre Vittu et Sabine Juratic : ‘Surveiller et connaître, le Journal de la librairie de Joseph d’Hémery, instrument de la police du livre à Paris au XVIIIe siècle’, in ‘Censure et statut du livre imprimé au siècle des Lumières en Russie et en France !’

    • Robert dit :

      L’ouest catholique n’est pas le seul à se soulever contre les folies parisiennes. C’est toute la France qui se rebelle. Lyon en est l’exemple, comme Marseille, Toulon et d’autres villes. Ici, le 14 juin 1790, les premiers martyrs de la Révolution Française à Nîmes :

      La Convention décrète Lyon « en état de rébellion contre l’autorité légitime ».

      En effet, exaspérés par les excès des révolutionnaires, les Lyonnais se soulèvent, arrêtent Chalier et ses amis qui, après jugement, sont exécutés le 16 juillet. La ville est administrée par des Girondins, puis les royalistes, conduits par Louis François Perrin, comte de Précy, qui organise la défense. Précy, ancien officier de la Maison du Roi. Il a participé à la défense des Tuileries le 10 août 1792. Précy édifie des redoutes, met en place une organisation défensive et mobilise une armée d’environ 12 000 à 14 000 hommes. L’armée de la Convention est dix fois plus nombreuse, sous les ordres de Dubois-Crancé, Kellermann et Couthon, le commissaire politique.

      Le siège de Lyon commence le 7 août, mais le blocus n’est réalisé complètement que le 17 septembre. Il commence par des duels d’artillerie et des tentatives de prises de points stratégiques auxquelles les Lyonnais résistent. Kellermann décide donc de bombarder la ville pour saper le moral des habitants. Le pilonnage commence dans la nuit du 22 au 23 août pour ne cesser qu’avec la reddition de Lyon. Précy et les combattants survivants entreprennent de percer les lignes ennemies pour gagner la Suisse. Seule une poignée d’hommes atteint ce refuge. Le 12 octobre 1793, le conventionnel Barère se vante de son succès en ces termes :

      « Lyon fit la guerre à la liberté, Lyon n’est plus. »

      La Convention décrète, le 17 octobre, que la ville doit être détruite et ne plus porter que le nom de « Commune Affranchie », Collot d’Herbois et Fouché se chargent de la besogne. 1 604 personnes sont fusillées ou guillotinées, plusieurs riches immeubles autour de la place Bellecour détruits, l’école royale de dessin est supprimée, la terreur jacobine s’abat sur Lyon, atroce et ce, durant de longs mois. Les pavés de la place des Terreaux disparaissent sous le sang. Mais cela n’est pas assez rapide, on enchaîne donc des centaines de personnes dans la plaine des Brotteaux et on tire sur eux au canon. Au nom de la liberté !

      Les dépouilles de ces malheureux reposent dans une chapelle du quartier, et sur les murs sont gravés les noms des victimes de la Terreur. De 150 000 habitants, Lyon passe à 102 000 en 1794, et 88 000 en 1800. La répression détruit près de la moitié de l’industrie de la soie.

      • Axel dit :

        Quand on considère le massacre des Vendéens et la terreur, on peut se demander qu’est-ce qui a fait basculer dans l’intolérance une Révolution qui avait commencé avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et l’affirmation de la liberté de conscience ?

        L’historien américain Timothy Tackett a éclairé le débat par son étude du problème religieux en commençant par les cahiers de doléances. Parmi les principales demandes du tiers état 10% demandent la suppression de la dîme ; 2% la confiscation des biens de l’Eglise ; 1% l’élection des évêques et des curés. Autrement dit, toutes les mesures que va prendre la Constituante à l’encontre de l’Eglise ont été soutenues par une toute petite minorité qui dans tous les cas ne dépasse pas 10% des rédacteurs des cahiers.

        Selon l’historien Pierre Chaunu, les Français se divisaient en cinq catégories : D’abord, le parti des philosophes violemment opposé à l’Eglise représente 1 à 2% de la population. Deuxièmement, les catholiques « éclairés » qui sont partisans de transformations profondes de l’Eglise, soit une évolution vers le déisme, soit des réformes soutenues par une grande partie du clergé, représentent 15 à 20%. Puis il y a les jansénistes qui veulent des transformations mais dans un sens très particulier. Il y a des catholiques plus ou moins chaleureux, puis enfin une masse de dévots qui représentent à peu près 40% de la population.

        Lors de la nuit du 4 aout, qu’un cahier sur dix demandait la suppression de la dîme d’où l’Eglise tirait 60 à 65% de ses revenus (pour l’aider à jouer son rôle de Sécurité sociale et d’Education). Pourquoi donc a-t-elle été enlevée le 11 aout ? La dîme est pourtant selon la Bible de fondation divine, elle a été instituée par Moïse, dans l’Exode avec le Sabbat !

        Puis dès septembre 1789, les biens de l’Eglise vont commencer à devenir les biens de la nation. Comme ces biens venaient essentiellement de legs, de donations pour des églises ou des hôpitaux, la nation se devait d’obéir aux vœux des donateurs. Elle n’en fit rien, mais s’en servit pour renflouer ses finances. A la demande de l’évêque Talleyrand, le 2 novembre 1789, tous les biens de l’Eglise lui furent définitivement enlevés, en échange de quoi l’état prenait en charge le salaire des 200.000 petits curés. Ils devenaient des fonctionnaires de l’État. C’est ainsi que le 12 juillet 1790, la loi de la Constitution Civile du Clergé est votée et la chose la plus invraisemblable de la Révolution fut que le 24 août 1790, Louis XVI l’a signée. Quelque 40% du clergé feront de même, les autres seront considérés comme des rebelles. Dès la fin de 1790, les départements de l’Ouest les déportent, ils n’ont pas le droit de rester dans leurs communes. Au mois d’août 1792, tous les prêtres qui ont refusé le serment ont quinze jours pour quitter le territoire national sous peine de déportation puis de mort. Tous les prêtres de plus de 60 ans seront mis dans des camps où on les fera mourir de faim et, dans un certain nombre de cas, on les empoisonnera. Les prêtres constitutionnels ne pourront pas pour autant célébrer toutes cérémonies ou utiliser l’encens, réservé dorénavant à l’autel de l’Être Suprême. Dès le mois d’août 1792, ordre est donné aux prêtres de marier leurs collègues quand ils demandent à l’être. A partir de novembre 1793, toutes les églises sont fermées, transformées en écurie ou en porcherie. Notre Dame de Paris est transformée en temple de l’Être Suprême avec des danseuses pour célébrer le culte et les prêtres constitutionnels reçoivent l’ordre d’abjurer, de se déprêtriser.

        La dernière procession religieuse qui a lieu au mois d’avril 1793 à Paris, fut conduite par des prêtres constitutionnels qui ne s’étaient pas déprêtrisés. Tous les hommes et toutes les femmes au passage du Saint Sacrement se sont agenouillés et les soldats présents ont présenté les armes. Comme quoi, malgré la haine idéologique d’une minorité, les mentalités n’avaient pas changé. Cela a pourtant entrainé la France à devenir pour la première fois, une société totalitaire et à avoir son premier génocide, celui de Vendée. Les Vendéens se soulevèrent pour défendre leur liberté de conscience mais ils furent réprimés comme jamais une révolte ne l’a été sous l’Ancien Régime. Carnot demanda de les massacrer tous, particulièrement les femmes et les enfants, qu’ils soient bleus ou blancs. L’ordre donné par la Convention en janvier 1794, était donc d’exterminer les 810.000 habitants de 680 paroisses.

        Quand on rouvrit les églises, seuls les déprêtrisés et remariés purent recevoir un salaire et officier. Les prêtres constitutionnels qui au mois de novembre 1793 avaient refusé de se déprêtriser furent arrêtés et certains même exécutés comme ceux ayant de refusé de signer.

    • Patrick dit :

      Il n’y a pas que la Vendée qui a souffert de populicide (terme utilisé par le révolutionnaire Gracchus Babeuf dans son pamphlet « Du système de dépopulation… ») sous la Révolution.


      Alexandre de la Cerda vient de publier un ouvrage sur « La déportation des Basques sous la Terreur ». Ceux du Labourd et des confins bas-navarrais en ce tragique mois de février 1794.

      « Par un froid intense, leur long cortège s’étira jusque des contrées éloignées – au Cantal et en Lauraguais – accompagné de charrettes où l’on avait jeté pêle-mêle ceux qui ne pouvaient marcher par eux-mêmes : vieillards, femmes en train d’accoucher, enfants en bas-âge et grabataires. Soumis à des travaux forcés, publics ou chez les particuliers, les rares survivants ne furent autorisés à rentrer au Pays Basque que huit mois plus tard, pour trouver leurs maisons dévastées, pillées et brûlées, la terre en friche ou les récoltes volées, les bourgs vidés de leur population. La ruine était totale. »

      http://www.editions-cairn.fr/vmchk/nouveaut%C3%A9s-2016/la-d%C3%A9portation-des-basques-sous-la-terreur.html


      Antoine-François Fourcroy (1755-1809) était le fils d’un apothicaire de la maison du duc d’Orléans qui obtint en 1780 le titre de docteur. Il se fit remarquer par le chimiste Jean-Baptiste Bucquet (1746-1780). Favorable aux idées révolutionnaires, député à la Convention nationale, il participa aux études et mises au point des méthodes devant aboutir au gazage des populations de la Vendée. Les moyens utilisés n’offrirent à l’époque que très peu de résultats et seront abandonnés. En 1802, il fut nommé directeur général de l’Instruction publique.

      Les différents moyens proto-industriels mis en œuvre par les émissaires du Comité de Salut Public et de la Convention montagnarde préfigureront ceux des régimes totalitaires du XXe siècle qu’il s’agisse de l’écrasement de la révolte de Tambov par Lénine (Tambov est alors qualifié en russe de « Vendée »), de certaines méthodes employées lors du génocide des juifs par les nazis et par Hitler, ou du génocide khmer rouge perpétré sous Pol Pot au Cambodge :

      — Tannerie de peau humaine : aux Ponts-de-Cé des sacs sont réalisés en peau d’homme ou de femme, des pantalons de gendarmes sont confectionnés en peau humaine. On peut trouver au musée Carnavalet deux exemplaires de Constitution (1789 et 1793) reliés en peau humaine.
      — Four crématoire : les fours à pain sont utilisés pour brûler vif les villageois, à Les Lucs-sur-Boulogne la crémation a lieu dans l’église.
      — Camp d’extermination : des camps d’extermination sont établis à Noirmoutier.
      — Gazage : essais réalisés par Antoine-François Fourcroy, puis par le pharmacien Joseph Louis Proust qui a mis au point un dispositif utilisant une boule de cuir.
      — Noyade collective : des bateaux sont coulés dans la Loire ce sont les « noyades des galiotes », les « mariages républicains » consistent à dévêtir puis à lier par couple hommes et femmes avant de les noyer à Nantes.
      — Utilisation de graisse humaine : à Clisson la graisse est extraite par carbonisation des villageois, elle est utilisée pour faire du savon.


      Dans son livre « La grande histoire des guerres de Vendée« , Patrick Buisson critique une phrase que François Hollande citait au sujet de l’égorgement d’un prêtre en Normandie durant l’été 2016 « s’en prendre à un prêtre, c’est s’en prendre à la Révolution ». Car qui a ordonné leur déportation ou leur mort sous la guillotine ou selon la méthode Carrier ? Qui s’est servi pour la première fois depuis longtemps de cette terreur d’état qui deviendra la matrice de toutes les idéologies totalitaires, qu’elles soient bolchevique, nazi ou islamique ? La république qui en est née renvoyait par contre à l’idée de nation. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Le peuple n’est absolument plus représenté au Parlement. Aux dernières élections 45% des Français n’ont obtenu que 4% des députés.

      Y a-t-il donc eu un génocide en Vendée ? Les opinions de Philippe de Villiers, Patrick Buisson, Jean-Clément Martin, Reynald Secher et Gabriel Robin.
      https://www.gloria.tv/post/HjUc4LZUw3Sa3MkzZXRDAaUik#30
      Comment serait-il qualifié au regard du droit pénal international ? Jacques Villemain y répond :

      Le génocide des colonnes infernales : L’auteur du célèbre ouvrage Le Livre noir du communisme rappelle que Lénine s’inspira des crimes commis par les troupes révolutionnaires en Vendée pour annihiler la résistance cosaque dans le sud de la Russie, parlant même de « Vendée russe » pour désigner le territoire où éclatèrent les troubles. Le chimiste Antoine-François Fourcroy fut chargé par le général Turreau d’élaborer un gaz capable de tuer plusieurs centaines de Vendéens réunis dans un espace clos. Le 28 février 1794, une des colonnes infernales du général Turreau incendia la chapelle de la commune des Lucs-sur-Boulogne où s’étaient réfugiés 564 villageois dont des femmes, des vieillards et une centaine d’enfants de moins de 7 ans. Un épisode épouvantable qui n’est pas sans rappeler le terrible massacre d’Oradour-sur-Glane du 10 juin 1944. Plusieurs Vendéens furent brûlés vifs dans des fours à pain par les soldats républicains. Dans son ouvrage ‘Le Génocide franco-français : La Vendée-Vengé’, Reynald Secher indique que dans la commune de Clisson, en Loire-Atlantique, les corps des victimes vendéennes furent fondus afin d’en récupérer la graisse, afin qu’elle soit ensuite vendue aux hôpitaux ou utilisée pour fabriquer du savon… Dans le deuxième tome de l’ouvrage La Révolution et la Vendée, l’historien Émile Gabory rapporte en effet des propos adressés par Saint-Just à la Commission des moyens extraordinaires dans son rapport du 14 août 1793 : « On tanne à Meudon la peau humaine. La peau qui provient d’hommes est d’une consistance et d’une bonté supérieure à celle du chamois. Celle des sujets féminins est plus souple mais elle présente moins de solidité. » Établie sous l’autorité du chirurgien-major Péquel du 4e bataillon des Ardennes, la tannerie des Ponts-de-Cé produisit une trentaine de culottes et de pantalons à partir de la peau de prisonniers vendéens écorchés après leur exécution.
      https://aphadolie.com/2019/07/17/revolution-francaise-genocide-colonnes-infernales-audios/

    • Florian dit :


      Le 13 juillet 1789, une réunion maçonnique en l’église saint Antoine, décide de l’insurrection du lendemain contre la Bastille, ainsi que sa démolition. Parmi les participants les plus actifs, figure Pierre-François Palloy, un entrepreneur qui tentait depuis plusieurs mois d’obtenir l’attribution de la démolition de la Bastille, décidée par Louis XVI.
      Voir « Éphémérides nationalistes » d’Emmanuel Ratier & Patrick Parment

      « Nous n’étions peut-être pas à Paris dix républicains le 12 juillet 1789 » disait Camille Desmoulin.

      Par contre le 12 juillet, de nombreuses manifestations sont organisées rue de Paris et dans le jardin des Tuileries, où les bustes de Jacques Necker et du duc d’Orléans sont portés en cortège. Necker, Ce financier protestant et homme politique genevois, fut trois fois ministre des Finances de Louis XVI. Il est le père de Madame de Staël. Le pensionnat pour étudiants anglais tenu à Genève par son père pour le compte du gouvernement anglais, le prédestine à se spécialiser dans la « correspondance anglaise » et les affaires d’Angleterre joueront fréquemment un rôle décisif dans sa carrière. Le duc Louis Philippe d’Orléans (Philippe Egalité) avait pour ancêtre Philippe d’Orléans (le frère gay de Louis XIV) :
      http://www.louvrepourtous.fr/A-Versailles-le-frere-tres-gay-de,159.html
      Il était grand maître du Grand Orient de France et membre du club des Jacobins et vota pour la mort de son cousin le roi Louis XVI.

      Le 21 mai 1880, le député Benjamin Raspail propose le 14 juillet comme fête nationale en faisant référence au 14 juillet 1790 (fête de la fédération), le 14 juillet 1789 étant jugé par certains parlementaires comme une journée sanglante. Le 6 juillet 1880 sa proposition est promulguée sans indiquer une année.

      Avant 1789 tous les Français étaient royalistes. La Bastille n’a pas été prise, elle s’est rendue afin de ne pas massacrer les agitateurs. Elle n’était en rien le symbole de l’absolutisme, il n’y avait le 14 juillet que 7 prisonniers : 4 faussaires, 1 libertin et deux fous. Launey Gouverneur de la Bastille a ouvert les portes aux émeutiers, en remerciement d’avoir voulu négocier avec eux, il s’est fait massacrer.
      http://www.vendeensetchouans.com/archives/2011/07/12/21573627.html

      Le 2 septembre 1792 commence la Terreur. 1532 personnes sont massacrées à Paris dans le but de terroriser la population et de réduire les indécis ou les modérés au silence. Pendant quatre jours, des Parisiens, encouragés par quelques personnalités politiques (Danton, Marat, Fréron) massacrent sans pitié. « Sans cette journée, la révolution ne se serait jamais accomplie… il n’y aurait pas de Convention nationale. » Comme le vote qui suit peut-il être encore considéré comme valide. 90% des inscrits ne vont pas voter. Parmi les victimes sont assassinée des personnes qui auraient pu être gênantes lors du procès du Roi auquel les révolutionnaires pensent déjà. Et le décret de béatification des Martyrs de septembre affirme : « On ne pourra jamais assez déplorer ce noir et misérable fléau qui, à la fin du XVIII siècle, caché sous le nom mensonger de philosophie, avait perverti les esprits et corrompus les mœurs et rempli avant tout la France de meurtres et de ruines. L’âme est émue d’horreur au souvenir des inexprimables spectacles de cruauté et de barbarie qu’exhibèrent pendant la révolution française, des hommes impies et scélérats, à peine dignes de ce nom d’hommes : les temples sacrés dépeuplés, les signes sacrés de la religion catholique violés, des évêques, des prêtres, de pieux laïques immolés arbitrairement, pour avoir refusé de prononcer une formule de serment décrétée par la puissance laïque et ouvertement opposée aux droits de l’Eglise, à la liberté de conscience, ou pour s’être montrés moins bienveillants envers ces nouvelles institutions politiques. Parmi tant de prêtres illustres et de chrétiens remarquables qui, durant cette noire tempête, furent livrés à la mort, brille certes au premier rang cette insigne légion d’hommes qui à Paris, au mois de septembre 1792, furent immolés avec une souveraine et une infâme barbarie. »

    • Willy dit :


      Le changement du calendrier servait évidemment surtout à faire disparaître toutes les traces des saints et des fêtes chrétiennes.

      C’est le 24 novembre 1793 que la Convention publie le calendrier républicain. Mais déjà le 22 septembre 1792, au lendemain de l’abolition de la royauté, les députés décident que les actes du gouvernement seront désormais datés de « l’An 1 de la République ». Le 5 octobre 1793, les députés votent l’abolition du calendrier grégorien, hérité de Jules César et modifié par le pape Grégoire XIII en 1582. Les semaines deviennent des décades ; primidi, duodi, tridi, quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi et décadi en sont les jours. Les mois ont tous 30 jours et le poète Fabre d’Églantine renomme les mois ; leurs noms évoquent les quatre saisons : vendémiaire, brumaire, frimaire, nivôse, pluviôse, ventôse, germinal, floréal, prairial, messidor, thermidor, fructidor. Pour s’aligner sur un cycle solaire, ces douze mois sont complétés par cinq ou six jours consacrés à des fêtes patriotiques, les « sanculottides ». Le principe n’est pas à proprement parler nouveau. Il était déjà employé par les pharaons ! Napoléon Ier l’abolit le 9 septembre 1805 et le calendrier grégorien reprend le 1er janvier 1806.

      • Alice dit :

        Témoignage :

        « Surprise ! Il y a deux jours, lors de la visite d’un joli musée archéologique à St Paul-trois châteaux, très récent, mon attention fut attirée par la définition de la date sur tous les objets présentés.. Désormais les dates ne sont plus « avant JC » ou « après JC » mais exprimée en « n. è. » ( notre ère ). Lorsque j’en ai fait la remarque à notre guide elle m’a dit tristement que désormais toutes les dates sont obligatoirement écrites « avant ou après notre ère » = n. è). Donc plus de mention de Jésus-Christ ni même JC. dans les musées … c’est interdit ! Alors, il va falloir changer toutes les étiquettes ? »

        http://www.lescrutateur.com/2017/08/incroyable-et-pourtant-vrai-dans-quelle-ere-entrons-nous.html

      • Zoé dit :


        En Russie, c’était le calendrier Julien qui était en cours. Ainsi, pour eux, le début de leur révolution a eu lieu le 25 octobre 1917. Mais pour un Français c’était le 6 novembre 1917. Durant la nuit, 10 000 bolcheviks commandés par le chef du comité militaire révolutionnaire, Léon Trotski, s’emparèrent des centres névralgiques de Petrograd (ancienne Saint Petersbourgh). Lénine et ses hommes pénétrèrent dans le palais d’hiver où siège la Douma et renversèrent la monarchie.

        Depuis 1917, cette idéologie est synonyme de cruauté, d’assassinats, de tortures, de souffrances et d’asservissement. Et pourtant, les élites françaises et la presse mainstream semblent oublier de rappeler les 100 millions de victimes de ce totalitarisme. C’est l’illustration d’une caste dirigeante qui n’arrive pas à rompre avec le marxisme-léninisme, de certains dirigeants politiques qui n’ont jamais reconnu leurs erreurs et leurs errements ou de partis politiques qui n’ont jamais fait acte de repentance. A lire sur ce sujet, le livre de Bernard Antony : “Le communisme 1917-2017” :

        Comment la Russie a-t-elle commémoré la Révolution de 1917 ? Le rejet général du bolchevisme. Le refus de la repentance. Comparaison avec le bicentenaire de la Révolution française.


        Depuis la découverte en 1993 des restes de la dépouille de 5 des membres de la famille royale russe, des enquêtes sont menées pour connaître les dernières circonstances de l’assassinat. La justice russe vient d’émettre une nouvelle hypothèse : Le tsar aurait été victime d’un meurtre rituel. Cela évoque, dans l’inconscient russe, le sacrifice d’enfants chrétiens à des fins rituelles, afin de boire leur sang, que pratiquaient les juifs ashkénazes.

        Une curieuse coutume que le Pr Ariel Toaff (univ. Bar Ilan, Israël), qui est spécialiste de l’histoire des Juifs d’Italie et fils de l’ancien Grand Rabbin de Rome Elio Toaff, confirma en février 2007, dans son livre « Pasque di sangue » (Pâques de sang).

        L’affrontement historique entre les «Rothschild» et la famille royale russe «Romanov» :
        https://exoportail.com/laffrontement-historique-entre-les-rothschilds-et-la-famille-royale-russe-romanov/
        Après les royautés, tous les états doivent aussi disparaître :
        « Le verrou qui doit sauter à présent, c’est la nation ! » affirmait Edmond de Rothschild, revue Entreprise, page 64, 18 juillet 1970


        Le 16 juillet 2018 à Ekatérinbourg, ils étaient près de 100.000 personnes à commémorer le centenaire de l’assassinat par les bolchéviques du dernier tsar Nicolas II et des membres de sa famille.

        Par ailleurs, le patriarche de Serbie Irénée a présidé, le 17 juillet 2018, la sainte liturgie en l’église russe de la Sainte-Trinité à Belgrade. À la liturgie assistaient :
        le ministre du Développement technologique Nenad Popović,
        le directeur du bureau pour la coopération avec les Églises et les communautés religieuses Marko Nikolić,
        Denis Kundliéïev, chargé d’affaires de l’ambassade de la Fédération de Russie à Belgrade
        Alexandre Kaninikhine, premier conseiller et attaché culturel de la même ambassade,
        Dimitri Malechev, ancien directeur de la société NIS, des membres de l’armée et de la police de la République de Serbie.
        Une procession s’en est suivie à laquelle s’est joint le maire adjoint de Belgrade, Goran Vesić.

    • Ken dit :


      ‘Les juifs pendant la Révolution française’, par l’abbé Joseph Lemann (1836-1915), le frère jumeau monozygote d’Augustin Lehmann, lui aussi prêtre. D’origine juive ashkénaze, ils sont nés à Lyon. Tôt orphelins, ils se convertissent au catholicisme en 1854. Dans son livre, il constate que le Christ est rejeté en tête de la Déclaration des droits de l’homme ; et que les juifs sont admis dans la société, en vertu de cette même Déclaration des droits. L’auteur étudie en détail les liens tissés entre les Juifs et les sociétés secrètes, ainsi que les nombreux et très divers moyens mis en œuvre pour venir à bout des résistances de l’Assemblée Nationale et du peuple français.
      http://valentin.beziau-ump77.over-blog.com/2015/07/les-juifs-pendant-la-revolution-francaise-par-l-abbe-joseph-lemann.html
      La famille Rothschild par l’abbé Joseph Lemann :

      Cliquer pour accéder à Rothschild.pdf


      La Révolution Française et le Rabbinat Français. Discours du président de la République et franc-maçon Sadi Carnot suivi du discours des rabbins en faveur de la Révolution dite Française :
      http://valentin.beziau-ump77.over-blog.com/2016/01/la-revolution-francaise-et-le-rabbinat-francais-discours-du-president-de-la-republique-et-franc-macon-sadi-carnot-suivi-du-discours

      Les juifs, bien implantés en Grande Bretagne, contribuèrent à lutter contre la royauté française. En 1709 à une conférence de La Haye, les ministres anglais avaient dit : « La France est trop concentrée, trop riche en ressources. Il faut lui faire tant de saignées, d’ouvertures et de diversions et l’affaiblir tellement qu’à peine le Roi puisse-t-il se faire entendre dans son Royaume. » Le 19 février 1783, le second Pitt, William, aussi appelé Pitt le jeune, est nommé Premier ministre. Il affirme dans son discours aux Communes que « l’Angleterre est entrée depuis l’indépendance des Etats-Unis dans une guerre d’extermination. Pour que la première vive, les Bourbons doivent disparaître de France. » En 1793, « le club des Jacobins reçoit ses impulsions par des agents anglais et prussiens, qui ont pris à tâche de travailler ce malheureux pays en dessous », écrit Grimm à Catherine II. Les agents anglais Clarkson et Oswald sont inscrits au club des Jacobins. Il ne faut donc pas s’étonner que le 31 janvier 1793, l’Angleterre déclare la guerre à la France et forme la 1ère coalition. Ce n’est pas une guerre ordinaire si l’on peut employer ce terme, « mais une guerre d’extermination » déclare Pitt dans son discours aux Communes.

      Il ne faut pas perdre de vue que la France était avant la Révolution, la première puissance ! Et sa langue, celle utilisée dans les échanges entre pays. Une grande partie de l’Amérique du Nord était un moment ou un autre française :

      Le but de la Révolution n’était évidemment pas d’instaurer la démocratie en France !

      Le 26 août 1789, on promulguait la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen approuvée par l’Assemblée constituante à Versailles. Cela marquait la fin officielle du régime féodal. C’est surtout le texte qui, affirmant les droits de l’homme, nie ceux de Dieu sur l’humanité. Il justifie au nom des droits et de la liberté tout type de rébellion contre le Créateur.

    • Carlos dit :


      Lors de la discussion de la proposition de résolution pour rendre justice aux victimes de la répression de la Commune de Paris de 1871, en cette fin novembre 2016 à l’Assemblée nationale, le député de Vendée Yannick Moreau a déclaré : « … mes chers collègues, foi de Vendéen, quitte à faire de la repentance, pourquoi ne pas commencer par l’abrogation des lois de la Terreur contre la Vendée, et la reconnaissance de ses crimes ? Vous voulez faire de la morale. Soit, mais alors, commencez donc par abroger les lois de la Terreur ! Reconnaissez l’abjection de l’écrasement de la révolte des Canuts Lyonnais, et plus encore, des crimes commis contre les enfants, les femmes et les hommes de Vendée ! Vendéen, homme de l’Ouest, je sais y compris dans la tradition orale de ma mémoire familiale, ce que furent les persécutions des simples gens qui refusaient le centralisme jacobin, la “levée en masse” de la conscription militaire, et l’interdiction de leur expression religieuse. Le 26 juillet 1793, à la Convention nationale, BARERE réclame la destruction et l’extermination de la Vendée. Savez-vous mes chers collègues que c’est une Loi, la loi du 1er août 1793, votée par la Convention nationale, qui prescrivait l’extermination des hommes, la déportation des femmes et des enfants, et la destruction du territoire de la Vendée ? Savez-vous qu’une deuxième Loi, celle du 1er octobre 1794, vint renforcer l’horreur indicible ?

      Le massacre des Lucs-sur-Boulogne qui fit 564 morts, enfermés dans une église qui sera incendiée, en est le tragique symbole. Parmi les victimes, 110 enfants de moins de sept ans. La plus jeune, Louise MINAUD, n’avait que 15 jours. Savez-vous que c’est ce même pouvoir de la Terreur qui ordonnera la mise en oeuvre des noyades collectives dans la Loire, rebaptisée “la grande baignoire nationale” ? Des mariages dits “républicains” voulus par Jean-Baptiste CARRIER, où un homme et une femme étaient enchaînés, nus, avant d’être noyés. Selon Reynald SECHER, 4.800 personnes en furent victimes à l’automne 1793. Comment oublier les tristement célèbres “colonnes infernales” du général TURREAU, dont le nom est encore aujourd’hui gravé sur l’Arc de Triomphe. Ces atrocités coûtèrent la vie à des dizaines de milliers de personnes. Savez-vous que c’est en Vendée que les premiers essais d’extermination industrielle furent menés ? A Noirmoutier, des camps d’extermination ont été établis. Partout en Vendée des fours à pain sont utilisés comme fours crématoires pour brûler vifs les habitants. La peau des Vendéens sert à l’élaboration de sacs ou de pantalons pour les gendarmes. La peau humaine selon le Conventionnel SAINT JUST était d’une “consistance et d’une bonté supérieure à celle du chamois” et “celle des sujets féminins plus souple mais moins solide”.

      Reconnaissez donc les horreurs de la Terreur, comme la loi du 10 juin 1794, qui succède à la terrible Loi des suspects, votée le 17 septembre 1793. Avec elle, le Tribunal Révolutionnaire élimine toute garantie de défense pour les accusés. Il n’y avait désormais ni interrogatoire avant l’audience, ni avocat, ni audition facultative des témoins. Le Tribunal révolutionnaire n’a le choix qu’entre l’acquittement et la mort. Pierre CHAUNU n’a pas hésité à parler de génocide franco-français dans l’avant-propos du livre de Reynald SECHER, tant la barbarie a été organisée minutieusement et systématiquement par le Comité de Salut Public. Cette lettre du général Westermann, surnommé « le boucher des Vendéens », qu’il écrivit au Comité de salut public, en témoigne :

      « Il n’y a plus de Vendée, citoyens républicains. Elle est morte sous notre sabre libre, avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Savenay. Suivant les ordres que vous m’aviez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les sabots des chevaux, massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé. »

      Les moyens d’extermination des Vendéens mis en œuvre par le Comité de Salut Public et la Convention sont la matrice de ceux des régimes totalitaires du XXe siècle. Voilà un sujet qui mériterait une reconnaissance nationale. Car si “la Vendée pardonne, elle n’oublie pas”.

    • Chantal dit :

      Cette défense par les Bretons des valeurs chrétiennes, leur coutera chère par la suite. Notamment lors de la bataille d’Auvours le 12 janvier 1871

      Alors que Paris est encerclé, Gambetta s’en est échappé pour lever des troupes. Soixante à quatre-vingt mille mobilisés bretons, formant l’armée de Bretagne, sont rassemblés dans le camp de Conlie, près du Mans. Mal vêtus, sans aucun approvisionnement, tant alimentaire que militaire, installés dans la boue et des conditions lamentables, ils deviennent bientôt la proie de maladies (fièvre typhoïde, variole…). Gambetta les considère comme des « Chouans potentiels ». Il donne l’ordre de ne pas les équiper ou avec 4 000 vieux fusils à percussion de modèles différents, parfois rouillés, et dont les plus modernes datent de la guerre de Sécession.

      Gambetta ayant reçu de l’arsenal de Brest l’information qu’il disposait de 3200 chassepots mais n’avait plus de fusil à percussion, donne aux Brestois, avec un humour particulièrement noir, l’autorisation de livrer des armes à Keratry, mais uniquement des fusils à percussion!

      Les munitions manquent ou sont incompatibles. Et quand elles pourraient fonctionner, l’eau les a délavées. Le général de Kératry, un député républicain de la gauche de l’époque, scandalisé par les conditions imposées à ses troupes par le Gouvernement de Défense Nationale, demande à être relevé de son commandement.

      Alors que cette armée devait n’être qu’une armée de réserve, le général Chanzy qui commande toute l’armée de la Loire, partageant la haine des « chouans » de Gambetta, les place à la pointe de la défense française. La veille Gambetta fait livrer aux soldats qui ont vécu deux mois dans un enfer digne d’un camp de concentration nazi, soit les 19 000 hommes restant, des fusils Springfield rouillés et des cartouches avariées. Dans certains cas, certaines de ces armes explosaient au moment du tir.

      Bien que durement affectée par les combats, les Bretons sont obligés de reculer car c’est tout le dispositif de Chanzy qui vole en éclats sous les coups des Prussiens dont l’ effort décisif est porté sur les Bretons. Chanzy les rend responsable de la défaite. Les soldats, épuisés par deux mois de privations, mal armés, presque pas préparés, sont taillés en pièces dans la nuit du 11 au 12 par la 20e division prussienne du général von Krautz-Koschlau.

      Le général de Lalande, devant une commission d’enquête parlementaire, déclare plus tard : « Je crois que nous avons été sacrifiés. Pourquoi? Je n’en sais rien. Mais j’affirme qu’on n’aurait pas dû nous envoyer là, parce que l’on devait savoir que nous n’étions pas armés pour faire face à des troupes régulières. » Ces 80 000 hommes, armés entraînés et équipés auraient sans nul doute renverser le rapport de force et permit à la France de négocier dans des conditions autres que celles qui eurent lieu à Versailles.
      http://www.utl-kreizbroleon.fr/crconf/conf1314/conlie.html

    • Monique dit :


      Les mémoires de Madame Campan sont un témoignage sur l’histoire de la manipulation politique à cette époque. Femme de chambre de la Reine Marie-Antoinette, Madame Campan, se trouve plongée tout à la fois dans le théâtre des événements publics et dans ses coulisses. Elle perçoit la révolution comme une entreprise parfaitement organisée s’appuyant sur la manipulation des foules et la corruption des élites douteuses afin d’opérer le renversement qui profitera à ses organisateurs.

      Il ne fait aucun doute à l’auteur des Mémoires que le camp opposé au Roi soit puissamment organisé. L’on sait que le duc d’Orléans figure au premier rang de ses opposants, aussi n’est elle pas surprise de le la rumeur affirmant qu’il a guidé les émeutiers jusqu’aux appartements de la Reine : « Beaucoup de gens ont affirmé qu’ils avaient reconnu le duc d’Orléans à quatre heures et demie du matin, en redingote et avec un chapeau rabattu, au haut de l’escalier de marbre, indiquant de la main la salle des gardes qui précédait l’appartement de la Reine. Cette déposition a été faite au Châtelet par plusieurs individus, lors du procès commencé sur les journées des 5 et 6 octobre ».

      Louis XVI est parfaitement conscient de la présence de manipulateurs parmi ses opposants. Aussi déclare t’il au Dauphin : « Il s’est trouvé des méchants qui ont fait soulever le peuple et les excès où il s’est porté les jours derniers sont leur ouvrage, il ne faut pas en vouloir au peuple ». Henriette Campan loue le grand professionnalisme des organisateurs de troubles. Ces derniers œuvrent depuis plusieurs décennies déjà sans être inquiétés : « Peu de temps après le mouvement donné à l’esprit public par la représentation du Mariage de Figaro, une intrigue sourde, combinée par des escrocs, et qui se préparait dans l’ombre d’une société corrompue, devait essentiellement attaquer le caractère de la Reine et porter l’atteinte la plus directe à la majesté du trône et au respect qui lui est dû ». Ces rumeurs se multiplient au fur et à mesure que les troubles augmentent : « Depuis le commencement de septembre, on ne cessait de faire circuler dans le peuple que le Roi projetait de retirer avec sa famille et ses ministres dans quelque place forte, comme dans les rassemblements populaires on parlait toujours d’aller à Versailles s’emparer du Roi, il est démontré que ce nouvel attentat du peuple avait fait partie du plan des factieux». Mais à l’aube de la révolution, leur organisation est telle qu’ils sont capables de déclencher une fausse rumeur sur l’ensemble du territoire français. La grande peur est décrite en ces termes : « Après le 14 juillet, par une ruse que les plus habiles factieux de tous les temps eussent enviée à ceux de l’Assemblée, toute la France fut armée et organisée en gardes nationales. On avait fait répandre le même jour et presque à la même heure dans la France entière que quatre mille brigands marchaient vers les villes ou les villages que l’on voulait faire armer. Jamais projet ne fut mieux combiné ; la terreur se répandit à la fois sur tout le royaume et pénétra jusque dans les cantons les plus reculés». Les calomnies ne manquent jamais leur but. Ils finissent en effet par former « cette redoutable opinion publique qui s’élève, s’agrandit et empreint sur les plus augustes têtes des caractères souvent faux mais presque toujours ineffaçables». Les poisons de la propagande ont admirablement fonctionné sur les Français. Au bout de quelques mois, « il était totalement impossible de les éclairer et de les faire sortir de leur enchantement ; ils aimaient autant le Roi que la constitution et la constitution autant que le Roi et l’on ne pouvait plus, dans leur esprit et dans leur cœur, séparer l’un de l’autre ».

      La manipulation de la rumeur s’accompagne de campagnes visant à acheter les soutiens populaires. Louis XVI en est conscient : « il savait de même les jours où l’on avait versé de l’argent dans Paris, et une ou deux fois, la Reine m’avait empêchée d’y aller en me disant de rester à Versailles, qu’il y aurait sûrement du bruit le lendemain, parce qu’elle savait que l’on avait beaucoup semé d’écus dans les faubourgs». Les Jacobins ne s’en cachent pas d’ailleurs. Barnave déclara un jour à l’un de ses correspondants à la cour en lui montrant un gros volume sur lequel étaient enregistrés les noms de tous les gens que l’on faisait agir à volonté par la seule puissance de l’or : « Nous tenons encore les fils qui font mouvoir cette masse populaire ». L’opportunisme des hommes qui se hissent au pouvoir aurait d’ailleurs pu être mieux exploité par le souverain. Madame Campan écrit : « Dès les premières séances, on put s’apercevoir combien Mirabeau serait redoutable à l’autorité. On assure qu’il fit connaître en ce temps au Roi et plus particulièrement à la Reine une partie de ses projets et ses propositions pour y renoncer. Il avait fait briller les armes que lui donnaient son éloquence et son audace pour traiter avec le parti qu’il voulait attaquer. Cet homme jouait à la révolution pour gagner une grande fortune. La Reine me dit à cette époque qu’il demandait une ambassade et c’était, si ma mémoire ne me trompe pas, celle de Constantinople. Il fut refusé avec le juste mépris qu’inspire le vice et que la politique eût sans doute su déguiser, si elle eût pu prévoir l’avenir ». Cet opportunisme est visible chez un homme comme M. de Beaumetz, député d’Arras, qui hésite entre émigrer et gagner le côté gauche de l’Assemblée.

      Chargée à de multiples reprises de missions secrètes au profit de la Reine, Henriette Campan dévoile ainsi dans ses mémoires, une partie de ce qui a pu être la révolution. Elle en perçoit le caractère organisé, tout comme les armes favorites, au premier rang desquelles la diffusion de rumeurs et la corruption ou l’intimidation des élites douteuses. Ses mémoires nous ramènent par conséquent aux origines modernes des campagnes de dénigrement. Ce n’est pas tout de donner au peuple l’illusion de gouverner, encore faut il veiller soigneusement à ce qu’il ne s’empare réellement des rênes du pouvoir. De ce point de vue, les événements de 1789 furent un laboratoire à grande échelle dont nous pouvons tirer d’inépuisables leçons politiques.

  4. Benoit dit :

    Les Pères Fondateurs du Nouvel Ordre Mondial :
    http://reseauinternational.net/nouvel-ordre-mondial-les-peres-fondateurs/

    « Le Mondialisme n’est pas récent » avec Pierre Hillard !


    Pierre Virion (1899-1988) fut un journaliste français et un auteur déjà antimondialiste. Il a notamment écrit :

    ‘Bientôt un gouvernement mondial, une super et contre Église ?’, Paris, Téqui, 1967.
    ‘Le mystère d’iniquité’, Paris, Téqui.
    ‘Le Christ qui est roi de France’, Téqui, 2009

    Cliquer pour accéder à C258_Virion_Le-Christ-Roi-de-France_35p.pdf

    ‘L’Obéissance à l’Église : Le procès de Jeanne d’Arc continue ?’, Association universelle des amis de Jeanne d’Arc.
    ‘La Banque et le régime corporatif’
    ‘Le Nouvel ordre du monde’, Téqui
    ‘La Franc-maçonnerie et la socialisation de l’enfant’, Conférence donnée par la Ligue franc-catholique.
    ‘Les Forces Occultes Dans Le Monde Moderne’, 1965.

    « Bientôt nous aurons un gouvernement mondial et une super et contre église. » annonçait en 1965 Pierre Virion :

    Cliquer pour accéder à C015_Virion_Le-complot_28p.pdf

    « Les Eglises doivent disparaître pour que naisse l’humanité parce que le mot Eglise veut dire les hommes surmontant leurs privilèges et constituant un seul peuple ». Ces paroles sont du Père CARDONNEL interviewé par le « Nouvel Observateur » (4-11-68). L’humanité formant un seul peuple, bien planifié dans une internationale socialiste, constituerait l’Eglise nouvelle et unique. Ce complot se développe sous les apparences d’un œcuménisme vanté par les voix de la presse, de la radio et même de la chaire. Il y a identité de but entre la révolution dans l’Église et la grande politique internationale. Cette pseudo-église universelle à quoi l’on tend, ne serait que le support spirituel d’un gouvernement mondial qui lui-même serait l’appareil pontifical et visible d’une nouvelle religion, celle de l’humanité. Qu’est-ce que la démocratisation de I’Eglise, le pluralisme confessionnel, sinon une synarchie ecclésiale basée sur le gouvernement populaire et l’intégration des diverses croyances en une seule Eglise ?


    Ce que confirme Malachi Martin dans son livre ‘La maison battue par les vents’. Des ecclésiastiques du Vatican sont invités à Jérusalem à la Grande Loge d’Israël qui fut fondée en 1953 et qui prospère sous l’égide du Grand Orient en cultivant le rite d’York (voir page 322).

    • Lino dit :

      Karl Marx, vrai ou faux prophète ? par Mme Deirdre Manifold. Notamment un chapitre sur l’élite du pouvoir mondial :

      Cliquer pour accéder à MANIFOLD-Karl_Marx.pdf

      Voir p° 35, l’extrait du livre The Naked Communist ( Le Communiste mis à nu) de W. Cleon Skousen, document qui a été inscrit dans les rapports du Congrès des Etats-Unis, en date du 10 janvier 1963. Mr Skousen servit pendant plusieurs années dans le F. B. I., et c’est dans le cadre de ses activités qu’il dressa une liste de quarante cinq objectifs (communistes) de destruction, visant la politique, l’économie, l’industrie, et le moral de la nation :

        1. Se rendre maîtres de positions clés dans la radio, la télévision, le cinéma.
        1. Continuer à discréditer la culture, en dégradant toutes les formes d’expression artistique… éliminer des parcs et immeubles publics les belles sculptures, et leur substituer des objets informes, laids et de formes absurdes.
        1. Éliminer toutes les lois frappant l’obscénité en les dénonçant sous le terme de « censure » et comme des violations de la liberté expression et de publication.
        1. Anéantir les normes culturelles de moralité en promouvant la pornographie et l’obscénité par les livres, les magazines, le cinéma, la radio et la télévision.
        1. Présenter l’homosexualité, la dégradation morale et la promiscuité comme « normaux, naturels et sains ».
        1. Infiltrer les Eglises, et remplacer la Religion Révélée par la religion « sociale ». Discréditer la Bible, et vanter que la maturité intellectuelle ne demande pas de « soutien religieux ».
        1. Eliminer des écoles les prières et tout acte d’expression religieuse.
        1. Transférer de la Police à des Agences sociales certains des pouvoirs d’arrestation. Traiter de désordres psychiques tous les problèmes de comportement, que seuls les psychiatres pourront comprendre et traiter.
        1. Discréditer la famille comme institution. Encourager la promiscuité et le divorce facile.
        1. Propager l’idée qu’il est nécessaire d’élever les enfants à l’abri de l’influence négative des parents. Attribuer les préventions des enfants, leurs blocages mentaux et leur retard à l’influence étouffante des parents.
        1. Créer l’impression que la violence et l’insurrection sont des aspects légitimes de la tradition du pays ; que les étudiants et les groupes qui présentent un intérêt particulier doivent se révolter et unir leurs forces pour résoudre les problèmes économiques, politiques et sociaux.
        1. Renverser les gouvernements coloniaux avant que les populations autochtones soient prêtes à assumer leur propre gouvernement.
  5. Carlos dit :

    La finalisation du Nouvel Ordre Mondial expliquée par Rosa Koire : l’Agenda 21 signé par de nombreux pays, prévoit de vider les zones rurales pour concentrer les gens dans les centres urbains. On pense même donner 30% des terres de chaque pays en échange d’une remise de dette. En France, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a dévoilé le 6 juin 2019 le plan d’action gouvernemental pour viser les 30 % du territoire national en aire protégée d’ici à 2022 :
    https://www.20minutes.fr/planete/environnement/2534919-20190606-comment-etat-veut-prendre-accroitre-aires-naturelles-protegees

    Les gouvernements représentatifs seront supprimés et remplacés par des commissions gouvernementales non élues. C’est ce qui commence déjà à se faire avec l’Union Européenne. La régionalisation en cours supprime en fait l’état. Et la mise en place par exemple de compteurs intelligents dans les maisons est une manière de les espionner…. Et pas que, mais aussi de les influencer grâce aux basses fréquences. La fusillade du Navy Yard de Washington, avec Aaron Alexis qui tue seul une douzaine de personnes dans un état « délirant », prouve que c’est possible. Car il avait gravé sur son fusil des phrases comme « La fin du tourment » ou « mon arme à ELF », un acronyme dont les enquêteurs pensent qu’il signifie « extremely low frequences », en référence aux ondes électromagnétiques dont il se pensait victime.
    https://fr.news.yahoo.com/le-tireur-washington-aaron-alexis-bien-agi-seul-183327132.html

    • Haï dit :

      Cathy O’Brien dénonce ce que sont capable de faire ces gens pro-NOM ! Elle a du subir une vie d’esclave sous contrôle mental MK Ultra. Parmi ceux qui ont abusé d’elle, l’ex-président franc-maçon Gerald Ford, Reagan, Clinton (y compris sa femme). Sa propre fille lui a été enlevée et programmée par la CIA dès sa plus jeune enfance pour travailler dans l’espionnage.

      Elle parle également de l’hypocrisie de la lutte contre la drogue aux Etats-Unis et confirme que la CIA est le plus grand trafiquant du monde. Le journaliste d’investigation Gary Webb avait déjà en 1996 révélé l’implication de la CIA dans le trafic de drogue avec les contras du Nicaragua dans les années 80. Il fut retrouvé 7 ans plus tard mort avec deux balles dans la tête. Ce qui n’empêcha pas les autorité de conclure à un suicide.
      http://projectavalon.net/lang/fr/in_tribute_gary_webb_fr.html
      Robert Bonner, ancien responsable de la DEA indique aussi que la CIA a importé une tonne de cocaïne aux Etats-Unis en collaboration avec la garde nationale vénézuélienne.

      Citibank, Deutsche Bank et Bank Of America seraient impliquées dans le blanchiment de la drogue !
      http://100r.org/2014/09/narco-cash-flowed-thru-citi-deutsche-bank-and-bofa-court-papers-say/

      Mark Philips parle de son côté des bordels ou des membres du congrès américains vont violer des enfants…

      Pour eux, ces dirigeants utilisent les médias pour manipuler les masses. Par le biais d’attentats sous faux drapeaux, on leur impose des lois liberticides . Les films portent souvent en eux des messages comme par exemple le « Running Man ». Déjà dans l’introduction il est stipulé qu’en 2017, l’économie mondiale s’est effondrée ! Qu’un état policier divisé en zones para-militaires règne d’une main de fer. Qu’aucune dissidence n’est tolérée…
      https://www.imdb.com/video/vi2549285145?playlistId=tt0093894&ref_=tt_ov_vi

      Dans les vidéos, Mark Philips, explique en quoi consiste le contrôle mental et comment il réussit à sortir sa compagne de cet enfer.Dans la seconde partie, Cathy O’Brien rentre dans le vif du sujet.

      L’histoire de Karen Mulder :

      Cliquer pour accéder à My_51aa60dd212f8.pdf

      Magnus Olsson ,la cyber-torture /la torture électronique et trafic humain 2020 :

    • Ken dit :

      Quelqu’un avait soulevé le côté satanique de l’U.E. en prenant comme exemple l’inauguration du tunnel du mont St Gothard avec la venue d’Hollande et Merkel, tous les deux pro dictature européenne.

      Le 22 juin, l’Obs a transmis de nouveaux éléments sur Brahim Abdeslam (membre du commando des terrasses le 13 novembre).

      Selon l’hebdomadaire, « Brahim Abdeslam avait fixé un rendez-vous le 15 octobre 2015 avec un praticien de la « hijama », médecine alternative utilisée notamment pour désenvoûter des patients ayant le sentiment d’être possédé. »
      http://www.20minutes.fr/societe/1871783-20160623-site-rencontres-chants-sorcellerie-telephone-portable-brahim-abdeslam-decortique

      Selon Le Monde du 31 décembre et une enquête du journaliste Hervé Deguine , « Brahim Abdeslam avait un regard vide et clignait très fort des yeux lors de son arrivée au Comptoir Voltaire, où il a déclenché sa ceinture explosive. »

      Selon un témoignage qui a été consigné par la police, « 4 terroristes du Bataclan, présents aux abords de la salle bien avant le début de leur opération, avaient l’air de morts-vivants, comme s’ils étaient drogués. » Pourtant, les terroristes, après autopsie, n’avaient consommé ni stupéfiants ni alcool avant de passer à l’acte (malgré les seringues trouvées dans leur planque d’Alfortville).

      Bref, le mondialisme est particulièrement malsain pour les peuples. Une chance que les Anglais s’en soient quelque peu aperçus. Reste à la France de préparer sa « FORTIE ».

  6. didier dit :

    Guerre et stratégie pour dans les années 2025 : des textes qui angoissent terriblement cette dame :

    Etude et spéculation sur les possibilités futures jusqu’à cette date :
    https://www.metabunk.org/attachments/future-strategic-issues-and-warfare-pdf.3295/

    Ce document parle de l’utilisation des armes a basses fréquences micros ondes (et ultrasons) qui seront déployées dans le monde entier. il y est précisé que 100% des humains seront affectés par ces armes ! Le contrôle du cerveau humain intéresse des intérêts supérieurs qui ont développé une nouvelle technique de contrôle mental par ultrasons , facilement « adaptable aux neurones d’un cerveau humain », la sonogénétique : des biologistes moléculaires et des neurophysiologistes ont créé une nouvelle sous-espèce de vers ronds transgéniques, dont on peut contrôler le système nerveux par le biais d’ultrasons. Contrairement à la lumière, l’ultrason de basse fréquence est capable de se propager à travers un corps animal sans se dissiper. Cela présenterait un avantage considérable dans le cas où on voudrait stimuler une partie profonde du cerveau sans impliquer d’autres parties du système nerveux », explique Stuart Ibsen, chercheur de l’Institut Salk pour les études biologiques (Etats-Unis). M. Ibsen et son équipe sont parvenus à « commander » des vers ronds (nématodes) grâce à des ultrasons et à des boules d’air dissoutes dans leur milieu nutritionnel tout en modifiant le génome des invertébrés de façon à ce que leurs neurones soient en mesure de percevoir des « ordres » ultrasonores. Cette transformation est due à l’insertion d’un gène spécial dans l’ADN des vers. Celui-ci contient des instructions sur la biosynthèse d’une protéine assurant le transport des ions de calcium à travers la membrane cellulaire. Agissant sur les molécules de cette protéine, l’ultrason incite les cellules nerveuses à émettre une petite décharge électrique. Tout cela permet de contrôler le fonctionnement de neurones isolés ainsi que du ganglion cérébral tout entier grâce à une source d’ultrasons et à des boules d’air spéciales couvertes d’une couche de lipides et de colorant, permettant aux scientifiques de focaliser à leur gré les signaux sonores sur certaines cellules nerveuses. A présent, cette méthode destinée à « contrôler le cerveau », connue sous le nom de sonogénétique, n’est utilisable que pour les vers ronds. Selon M. Ibsen, rien n’empêche toutefois les scientifiques de l’adapter aux neurones d’un cerveau humain ou à d’autres animaux. A ces fins, il suffirait d’insérer le gène dans l’ADN de certains neurones et d’injecter quelques boules dans le sang du patient. Les scientifiques espèrent que ces systèmes aideront les médecins à soigner l’épilepsie et d’autres maladies mentales. « La question principale est d’appréhender si la méthode est applicable aux mammifères. On a déjà entamé des recherches sur des souris de laboratoire. Si nous parvenons à faire une percée et que nous réussissions à adapter la sonogénétique aux besoins humains, nos collègues pourront trouver les moyens de contrôler « sans contact » le fonctionnement des neurones », conclut Sreekanth Chalasani, un des scientifiques chargés des recherches.

    Les progrès réalisés permettant de contrôler les gens sont extraordinaires mais plus qu’angoissants :

    Pourtant les gouvernements n’hésitent pas à les mettre en place :

    • Atlas dit :

      Grâce à la science, on va enfin pouvoir supprimer de la tête des gens l’idée de race, de religion ou de la peur des migrants !

      Obama l’avait promis, des scientifiques Britanniques et Américains l’ont fait. Des chercheurs de l’Université de York se sont penchés sur la manière dont le cerveau résout les problèmes idéologiques abstraits… dans le but de modifier ses réponses.
      http://www.express.co.uk/news/uk/611992/Scientists-experiment-magnets-immigrants-God-magnetic-waves
      http://www.medias-presse.info/comment-la-medecine-peut-faire-perdre-la-foi-en-dieu/41315

      En utilisant la technique de la stimulation magnétique transcrânienne (TMS), les scientifiques sont parvenus à désactiver des groupes de neurones dans le cerveau de volontaires ! Les chercheurs ont découvert que la technique changeait radicalement les perceptions religieuses ainsi que les « préjugés » des personnes testées. La croyance en Dieu a été réduite d’un tiers, tandis que la préoccupation des participants à propos du nombre de migrants a chuté de 28,5 % !

      Evidemment, les résultats sont liés à une diminution des capacités cérébrales puisqu’ils reposent sur la désactivation d’une partie du cerveau.

      Il y a quelques temps, Barack Obama faisait comprendre qu’il espère pouvoir utiliser les sciences comportementales pour changer la vision du monde qu’ont certains Américains, et la faire ainsi correspondre à l’idéologie qu’il sert.

      Mais voilà, comment magnétiser un cerveau pour changer son opinion sur Dieu ? Il faudrait lui mettre à proximité une puce ! Encore mieux, la lui injecter à vie !

      Ainsi pourra-t-on transformer un être humain en zombie ou tout au moins en une sorte d’animal sans aspiration spirituelle !

      Mais au fait, un certain Jean n’en a-t-il pas déjà parlé ?

      Apocalypse 20:4 : « Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. »

      Des chrétiens décapités ? Une marque sur le front ou la main ? Tout y est dit ! Et cela il y a 2000 ans !

      Bref, on va dans les années à venir utiliser la puce pour empêcher l’homme de croire en Dieu ! Mais qui peut donner des idées pareilles si ce n’est un ennemi de Dieu ? Voir page 23 dans la dernière mouture du WEF :

      Cliquer pour accéder à WEF_Advancing_towards_Digital_Agency_2022.pdf

      Digital ID colonne Future :

      Next level of data…..
      (embedded in body…..) en français : intégré dans le corps….

      On prévoit bien la ‘marque de la bête’ sans quoi on ne pourra ni acheter, ni vendre, dans un futur proche, comme le prévoyait Jean dans Apocalypse 13.17 :
      https://saintebible.com/revelation/13-17.htm

      « Kathy Don’t Go! » (1989) | Mark Of The Beast :
      https://gemmaodoherty.com/you-have-been-warned-for-decades-kathy-dont-go-1989-7/
      https://worldtruthvideos.website/watch/kathy-don-t-go-1989-mark-of-the-beast_2X7DMpt4NzN88q7.html

  7. Antoine dit :

    Guerre, terrorisme et crise économique mondiale en 2015 : 99 concepts interreliés
    http://www.mondialisation.ca/guerre-terrorisme-et-crise-economique-mondiale-en-2015-99-concepts-interrelies/5500984

  8. Tania dit :


    Les « pros d’un gouvernement mondial :

    Arthur Schlesinger, Jr : « Nous ne pourrons pas réaliser un nouvel ordre mondial sans en payer le prix en vies humaines aussi bien qu’en mots et en argent. »
    « Back to the Womb? Isolationism’s New Threat » (1995). Publication dans le bimestriel « Foreign Affairs » du CFR.

    Alice Bailey : « Nous sommes préoccupés par un seul sujet, l’inauguration d’un nouvel ordre mondial. Pour ce faire, nous devons reconnaître la situation telle qu’elle est. Nous sommes occupés à former un nouveau parti qui rassemblera dans ses rangs tous les hommes de paix et de bonne volonté, sans interférer avec leurs loyautés et leurs efforts spécifiques, modifiant probablement considérablement leurs méthodes basées sur l’ordre ancien. Ce nouveau parti peut être considéré comme l’incarnation du Royaume émergeant de Dieu sur la terre, mais il faut se rappeler que ce royaume n’est pas un royaume chrétien ou un gouvernement terrestre. Il s’agit d’un regroupement de tous ceux qui, appartenant comme ils le sont à une religion, à une nation et à un parti politique, sont libres d’esprit de haine et de séparativité, et cherchent à établir sur terre de bonnes conditions d’existence grâce à une bonne volonté mutuelle. »
    Esoteric Psychology, Volume II 1942. Alice Bailey est une occultiste luciférienne qui a rédigé un vingtaine d’ouvrage axés sur le nouvel âge (communément appelé new age). La Lucis Trust, fondée par Bailey, oeuvre pour un nouvel ordre mondial en collaboration avec l’ONU.

    José Manuel Barroso : « Les nations souveraines du passé ne peuvent plus résoudre les problèmes du présent. Et la communauté elle-même n’est qu’une étape vers le monde organisé du futur. Cette vision fédéraliste et cosmopolitaine est l’une des plus importantes contribution que vous pouvez apporter à un ordre global en cours de réalisation. »

    Nicolas Sarkozy : « On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial. Et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer, car à travers le monde, les forces au service du changement sont considérablement plus fortes que les conservatismes et les immobilismes. « 

    George HW Bush : « La crise dans le golfe Persique, aussi grave soit-elle, offre également une occasion rare de se diriger vers une période historique de coopération. De ces temps troubles, notre cinquième objectif: un nouvel ordre mondial, peut émerger, plus libre de la menace de la terreur, plus fort dans la poursuite de la justice, et plus sûre dans la quête de la paix. Une ère dans laquelle les nations du monde, à l’est et à l’ouest, au nord et au sud, peuvent prospérer et vivre en harmonie. »
    Discours devant le Congres, 11 septembre 1990s (11 Septembre 1990) (Source: discours). 11 ans jour pour jour avant les attaques de 2001. On a pu voir depuis à quel point ce nouvel ordre mondial nous fait progressivement « prospérer et vivre en harmonie »…

    François Hollande : « Alors jamais la nécessité d’un nouvel ordre international n’apparut aussi nécessaire autour de trois principes que nous portons depuis des années. Les socialistes mais pas simplement les socialistes. Tous ceux qui ont une conception multilatérale de l’organisation du monde. »

    David Rockefeller :  » Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des États-Unis et ils représentent ma famille et moi comme des « internationalistes »; ils vont jusqu’à prétendre que nous conspirons avec d’autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si c’est ce dont on m’accuse, je plaide coupable et j’en suis fier. »
    https://books.google.fr/books?id=R84xS9eEgsAC&printsec=frontcover&dq=rockefeller+memoirs&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiDqKbD5b3LAhXBVxoKHWW-CdIQ6wEIKDAA#v=snippet&q=conspiring%20with%20others&f=false

    Javier Solana : « L’Europe peut et doit être, si vous me permettez l’expression, une sorte de laboratoire de ce que pourrait être un gouvernement mondial. »

    Gordon Brown : « Un nouvel ordre mondial émerge et avec lui nous entrons dans une nouvelle aire de coopération internationale. »

    Henry Kissinger : « Sa tache (Obama), à mon avis, est de développer une nouvelle stratégie mondiale pour l’Amérique. Dans cette période ou un nouvel ordre mondial peut être créé, c’est vraiment une remarquable opportunité. Ce n’est pas simplement une crise. »

    Bill Gates : « Compte tenu des problèmes urgents dans le monde, un gouvernement mondial est un « mal nécessaire. »

    Carroll Quigley : « Les puissances du capitalisme financier avaient un plan de grande envergure, rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier dans les mains du secteur privé capable de dominer le système politique de chaque pays et l’économie mondiale d’un seul tenant. »
    Quigley était docteur en histoire, professeur à l’université de Georgetown et consultant au département de la Défense des États-Unis.
    http://www.wanttoknow.info/articles/quigley_carroll.tragedy_hope_banking_money_history

    Richard Gardner : « La « demeure de l’Ordre Mondial » devra être construite en partant du bas plutôt que du haut… mais le contournement de la souveraineté nationale, en l’érodant morceau par morceau réussira beaucoup mieux que par un assaut frontal. »
    Gardner est membre du CFR et de la Commission Trilatérale.
    https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:IUTVOcHfcy8J:https://www.foreignaffairs.com/articles/1974-04-01/hard-road-world-order+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

    John Francis Hylan : « Un petit groupe de personnes excessivement riches, membres à la fois des parties républicains et démocratiques, ont, à travers l’exercice d’une sinistre et trop souvent influence illégale, usurpé le gouvernement et saisi les propriétés privés à une telle échelle qu’ils sont devenus les dictateurs du destin de plus de 110 millions de personnes. Cette situation constitue, à mon sens, la plus grande menace pour la sécurité de notre république…. Un petit groupe de banquiers internationaux et de prêteurs d’argent, exploiteurs d’utilité publique et bénéficiaires tarifaires ont dicté les nominations aux postes allant jusqu’à la présidence. Ils ont placé les plus brillants, intelligents et les plus rusés manipulateurs aux positions officielles, même dans les postes mineurs, là ou ils pourraient leur être utiles au moment ou les solliciteraient les pouvoirs invisibles qui, dépourvues de toute humanité, ne cherchent qu’à se vautrer dans la richesse…. Ce pouvoir invisible, dont la forme sombre et menaçante est perceptible aux quatre coins du pays, se saisit furtivement et secrètement, via leurs pions crasseux, de nos institutions de gouvernement libre avec la même impitoyabilité et implacabilité que le spectre sombre de la mort poursuit ses victimes innombrables. Le pouvoir de cette dynastie secrète de dirigeants américains est si absolu qu’il ont, sans entrave, écrit les fondements et engagements des partis politiques, et grâce aux contributions substantielles dans les caisses de campagne, ils se sont arrogés le droit de dicter les politiques des différents gouvernements élues, quelque soit leur partis…. Malheur aux fonctionnaires qui osent contrarier leur dictature! Si de tels fonctionnaires osent ne pas se soumettre à leur dictature impérieuse, s’ouvrent alors les vannes des mensonges de la presse propagandiste. »
    Homme politique démocrate, maire de New York de 1918 à 1925. Dans son discours, il cite expressément la Standard Oil Company de Rockefeller et affirme que sans les banquiers internationaux, l’Amérique aurait évité d’entrer dans la première guerre mondiale.
    http://query.nytimes.com/mem/archive-free/pdf?res=9F07EED6153AEF33A25753C1A9649D946395D6CF

    Nikolas Schreck : « c’est un nouvel ordre que nous voulons établir… Nous nous emparons des médias. Nous avons des scientifiques qui travaillent pour nous. Nous avons des membres dans chaque domaine. Des gens intelligents, compétents et ambitieux qui n’ont ni culpabilité, ni honte et qui vont complètement éliminer l’immondice de l’éthique judéo-chrétienne de notre mode de vie. Et quand cela arrivera, cela changera le monde. »
    Ancien grand maître du Temple de Set, fondé par des membres de l’Eglise de Satan.

    On peut ajouter George Soros…

    Qui est réellement Georges Soros qui a infiltré la CEDH (Cour européenne des droits de l’homme) ? Avec Pierre-Antoine Plaquevent :

    L’histoire de George Soros, le philantrope qui veut tout détruire :
    https://odysee.com/@Vivresainement:f/histoire-de-george-soros-le-philantrope-qui-veut-tout-detruire:4

    Par contre Thomas Jefferson nous avait prévenu : « Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquise. »

    Bertrand Russell – The Scientific Outlook (1931) : « Les gouvernants scientifiques fourniront un type d’éducation aux hommes et aux femmes ordinaires et un autre à ceux qui doivent devenir les détenteurs du pouvoir scientifique. Les hommes et les femmes ordinaires devront être dociles, travailleurs, ponctuels, insouciants et satisfaits. Parmi ces qualités, le contentement sera probablement considéré comme la plus importante ; tous les garçons et les filles apprendront dès leur plus jeune âge à être ce que l’on appelle « coopératifs », c’est-à-dire à faire exactement ce que font les autres. L’initiative sera découragée chez ces enfants, et l’insubordination, sans être punie, sera scientifiquement éliminée d’eux. »

    • Yann dit :

      Durant un discours récent en Pologne, l’ancien conseiller à la sécurité nationale Zbigniew Brzezinski a prévenu ses coreligionnaires élitistes qu’un mouvement de résistance mondial mené par un activisme populiste contre le contrôle extérieur est en train de menacer de faire dérailler la poussée vers le nouvel ordre mondial. Selon lui, la domination américaine n’était plus possible du fait d’un changement social allant en s’accélérant par le moyen de communication de masse instantanée telle la radio, la télévision et l’internet, qui ont ensemble stimulés cumulativement un réveil universel de la conscience politique de masse. Ces remarques furent faites au cours d’un évènement de l’European Forum For New Ideas (EFNI), une organisation qui se fait l’avocat de la transformation de l’Union Européenne en un super-état fédéral anti-démocratique, le type même de contrôle extérieur bureaucratique dont Brzezinski disait dans son discours, qu’il était en danger.

      Brzezinski montre que la résistance populiste est un obstacle majeur à l’imposition d’un nouvel ordre mondial et ceci doit être plus pris comme un avertissement que comme une célébration. Dans son livre: ‘Between two ages’ il écrivait que « L’ère technotronique implique l’apparence graduelle d’une société bien plus sous contrôle. Une telle société serait dominée par une élite qui ne serait plus contrainte par des valeurs traditionnelles. Bientôt il sera possible d’exercer une surveillance presque continue sur tous les citoyens et de maintenir des fichiers mis à jour contenant jusqu’aux informations les plus personnelles de chaque individu. Ces fichiers pourront être consultés de manière instantanée par les autorités… Dans la société technotronique, la tendance sera vers l’agrégation du support individuel de millions de citoyens incoordonnés, qui seront des proies faciles pour des personnalités attractives et magnétiques, exploitant les toutes dernières techniques de communication afin de manipuler les émotions et de contrôler la raison ».

      Brzezinski est un initié élitiste, l’homme de l’intérieur, le fondateur de la puissante commission trilatérale (NdT: aux ordres de son maître David Rockefeller, financier derrière la trilatérale et le CFR), un membre éminent du Council on Foreign Relations (CFR) et un participant très régulier des réunions du groupe Bilderberg. Il fut décrit par le président Obama comme étant « un de nos meilleurs penseurs ».
      http://www.infowars.com/brzezinski-populist-resistance-is-derailing-the-new-world-order/

    • Bernard dit :

      La démocratie réelle n’existe pas en occident, même aux USA :
      https://www.bbc.com/news/blogs-echochambers-27074746
      Quelles institutions politiques face au Nouvel ordre mondial ? Selon Valérie Bugault :

      De l’État profond au gouvernement mondial :
      https://lesakerfrancophone.fr/de-letat-profond-au-gouvernement-mondial

      Le Great Reset, c’est l’appel officiel à utiliser la pandémie pour changer les comportements, une occasion historique d’accélérer la digitalisation. C’est aussi un éloge de l’intervention de l’État pour imposer la transition écologique. C’est encore une justification à la surveillance de tous les individus. L’ouvrage d’Eric Verhaeghe ‘Le Great Reset : mythes et réalités’ propose une lecture littérale du livre de Klaus Schwab, fondateur du Forum de Davos, co-écrit avec Thierry Malleret (ancien conseiller de Michel Rocard) ‘COVID-19 : La grande réinitialisation’ publié en juillet 2020 :

    • Vania dit :

      Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial, a aussi créé le Forum des jeunes leaders mondiaux en 2004. Le dénominateur commun de ces Young Global Leaders issus de 120 pays est d’être innovateurs, façon Développement durable et Agenda 2030… Parmi les membres Emmanuel Macron :

      Les partenaires principaux de M Klaus Schwab :

      Leur but est d’accélérer l’impact d’une communauté diversifiée, de leaders responsables à travers les frontières et les secteurs, pour façonner un avenir plus inclusif et durable (vocabulaire typiquement onusien et supranational).

      Intervention du Président Emmanuel Macron par téléconférence en janvier 2021 :

  9. Gabi dit :

    Les personnes les plus influentes du monde et leurs proches, ceux qui pourraient être considérés comme l’élite mondiale et leurs assistants, sont convaincus que la surpopulation est la cause principale des problèmes du monde. Pourtant les estimations démontrent une baisse constante du nombre d’enfants par femme dans les décennies à venir :

    De plus, si on mettait tous les habitants de la terre (7 milliards) au Kazakhstan, pays disposant de 2.724.900 km2, chaque être humain disposerait de 390 m2. Un couple avec deux enfants aurait donc 1560 m2 !
    https://www.kla.tv/index.php?a=showlanguage&lang=fr&id=12768&date=2018-07-24



    En fait, ce texte n’est pas de Schwab mais il est extrait d’un livre publié en 1992 en anglais, intitulé ‘La Hiérarchie des conspirateurs, l’histoire du Comité des 300’. Voir page 105 :

    Cliquer pour accéder à 4A92FD2FB4DAE3F773DB0B7742CF0F65_Coleman.-.CONSPIRATORS.HIERARCHY.-.THE.STORY.OF.THE.COMMITTEE.OF.300.R.pdf

    Selon l’auteur, John Coleman, un « comité » de 300 personnes dirigerait le monde : « Au moins 4 milliards de « mangeurs inutiles » seront éliminés d’ici 2050 par des guerres limitées, des épidémies organisées de maladies mortelles à action rapide et la famine. L’énergie, la nourriture et l’eau seront maintenues à des niveaux de subsistance pour les non-élites, en commençant par les populations blanches d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord, puis en s’étendant à d’autres races. Les populations du Canada, de l’Europe de l’Ouest et des États-Unis seront décimées plus rapidement que sur d’autres continents, jusqu’à ce que la population mondiale atteigne un niveau gérable de 1 milliard, dont 500 millions seront composés de races chinoises et japonaises, sélectionnées parce qu’elles sont des gens qui ont été enrégimentés pendant des siècles et qui ont l’habitude d’obéir sans poser de questions à l’autorité. »

    Mais des membres de Davos se sont ouvertement prononcés pour une dépopulation comme Dennis Meadow qui est l’un des auteurs de ‘Les limites à la croissance’. En 2012 il proposait de « dépeupler le monde de 6 milliards d’habitants mais sans que cela soit dans la violence et d’une manière égalitaire. Ou alors il faudrait instaurer une dictature intelligente mais très rigide. Ce qui n’a jamais été possible dans l’histoire. »

    Quelques citations de différents personnages qui considèrent ouvertement qu’il est nécessaire de sacrifier une grande partie de l’humanité :

    John P. Holdren ·, conseiller scientifique de Barack Obama :
    « Un programme de stérilisation des femmes après leur deuxième ou troisième enfant, même si cela s’avère plus difficile que l’opération de vasectomie, pourrait être plus facile à mettre en œuvre que d’essayer de stériliser les hommes. Le développement d’une capsule de stérilisation à long terme pouvant être implantée sous la peau et être retirée lorsque la grossesse est désirée ouvre des possibilités supplémentaires pour le contrôle coercitif de la fertilité. La capsule pourrait être implantée à la puberté et être amovible, avec une permission officielle, pour un nombre limité de naissances. »

    Ezekiel Emanuel, ancien conseiller de santé du président Obama et l’un des architectes du projet de santé publique Obamacare :
    « La société serait bien mieux si les gens ne cherchaient pas à vivre au-delà de 75 ans… La société et les familles seraient mieux si la nature suivait son cours rapidement et avec promptitude… C’est inefficace de gaspiller des ressources médicales pour des personnes qui ne peuvent pas avoir une bonne qualité de vie ».

    Sir David Attenborough, présentateur de télévision au Royaume-Uni :
    « Nous sommes un fléau sur la terre. C’est clairement quelque chose que nous allons voir au cours des 50 prochaines années. Ce n’est pas simplement une question de changement climatique ; c’est une question d’espace, de trouver des endroits pour produire de la nourriture pour cette foule immense. Soit nous limitons la croissance de notre population soit la nature le fera pour nous. »

    Paul Ehrlich, ancien conseiller scientifique du président George W. Bush et auteur de ‘The Population Bomb’ :
    «À notre avis, la solution fondamentale est de réduire l’ampleur des activités humaines, y compris la taille de la population, le maintien de sa capacité à consommer des ressources dans la capacité de charge de la Terre… Personne, à mon avis, n’a le droit d’avoir 12 enfants, ou même trois, à moins que la deuxième grossesse soit des jumeaux ».

    Ted Turner, fondateur de CNN :
    «Une population mondiale totale comprise entre 250 et 300 millions de personnes, soit une baisse de 95% par rapport aux niveaux actuels, serait idéal »

    Vice-Premier Ministre du Japon, Taro Aso (en parlant des patients atteints de maladies graves) :
    «On ne peut bien dormir lorsque l’on sait que tout est payé par le gouvernement. Ceci ne sera pas résolu tant qu’ils ne se hâtent pas de mourir».

    David Rockefeller :
    « L’impact négatif de la croissance démographique sur l’ensemble de nos écosystèmes planétaires est en train de devenir quelque chose de terriblement évident ».
    https://odysee.com/@yellowgenius:0/rockefeller2:1

    Roger Martin, un militant écologiste :
    « Sur une planète finie, la population optimale fournissant une meilleure qualité de vie pour tous, est nettement inférieure au nombre maximal que permet la simple survie. Plus nous sommes nombreux, moins il y a de ressources pour chacun, moins de gens permet de bénéficier d’une vie meilleure. »

    Bill Maher, animateur de HBO :
    «Je suis en faveur de l’avortement, je suis en faveur du suicide assisté, je favorise le suicide régulier … Trop de gens, la planète est trop encombré et nous devons promouvoir la mort ».

    Penny Chisholm, professeur au MIT (Massachusetts Institute of Technology) :
    « Le vrai défi est d’essayer de stabiliser la population en dessous de 9 milliards, faire en sorte que le taux de natalité dans les pays en développement diminuent aussi vite que possible. Cela permettra au nombre d’êtres humains sur la terre de se stabiliser ».

    Philippe Cafaro, professeur à l’Université d’État du Colorado :
    «Mettre fin à la croissance de la population humaine est une condition nécessaire (mais non suffisante) pour la prévention du changement catastrophique du climat mondial. En fait, ce n’est pas suffisant pour ralentir la croissance, mais il est nécessaire de réduire de manière significative la population actuelle pour y arriver».

    Eric R. Pianka · professeur de biologie à l’Université du Texas :
    « Je n’ai rien contre les gens. Cependant, je suis convaincu que le monde, y compris toute l’humanité, serait nettement mieux sans beaucoup d’entre nous ».

    Margaret Sanger, fondatrice du Planning Familial (organisation non gouvernementale associée à l’International Planned Parenthood Federation) :
    « Tous nos problèmes sont le résultat d’un excès de reproduction de la classe ouvrière… La chose la plus miséricordieuse qu’une grande famille peut faire pour un de ses enfants, est de le tuer ».

    Alberto Giubilini de l’Université Monash à Melbourne et Francesca Minerva de l’Université de Melbourne, dans un article publié dans le Journal of Medical Ethics :
    « Nous croyons que lorsque des situations similaires à celles justifiant l’avortement se produisent après la naissance, on devrait être autorisé ce que nous appelons « l’avortement post-natal… Nous proposons d’appeler l’avortement post-natale, au lieu de l’appeler «infanticide», pour souligner que le statut moral de l’individu tué est comparable à celle d’un fœtus … au lieu de le comparer à un enfant. Donc dire que le meurtre d’un nouveau-né peut être éthiquement acceptable dans les circonstances telles que celles d’un avortement. Ces circonstances comprennent les cas où le nouveau-né a le potentiel d’avoir une vie décente, mais le bien-être de la famille est en danger. »

    Nina Fedoroff, conseillère d’Hillary Clinton :
    « Nous devons continuer à réduire le taux de de croissance de la population mondiale ; la planète ne peut supporter beaucoup plus de gens. »

    David Brower, premier directeur exécutif du Sierra Club :
    « La grossesse devrait être un crime punissable contre la société, à moins que les parents aient une licence du gouvernement. Tous les parents potentiels devraient être tenus d’utiliser des contraceptifs chimiques et des antidotes seraient donnés par le gouvernement aux citoyens choisis pour procréer ».

    Thomas Ferguson, ancien fonctionnaire de l’Office du Département d’Etat des Affaires de la population :
    « Nous devons réduire les niveaux de la population. Tous les gouvernements peuvent le faire proprement, comme nous le faisons (aux Etats-Unis), ou se résoudre à avoir le genre de problèmes désastreux qu’ils y a dans des endroits comme El Salvador, l’Iran ou Beyrouth. La population est un problème politique. Une fois que la population est hors de contrôle, il faut un gouvernement autoritaire, même le fascisme, pour la réduire … »

    Mikhaïl Gorbatchev :
    « Nous devons parler plus clairement sur la sexualité, la contraception, l’avortement, les questions de population, à cause de la crise écologique que nous vivons. Si nous pouvons réduire la population de 90%, il n’y aura pas assez de gens pour causer de graves dommages écologiques. »

    Jacques Cousteau :
    « Afin de stabiliser la population mondiale, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. C’est une chose horrible à dire, mais il est tout aussi mauvais de ne pas le dire ».

    Linkola Pentti, écologiste finlandais :
    «Si je pouvais appuyer sur un bouton, je me sacrifierais sans hésitation si cela signifiait que des millions de personnes mourraient ».

    Le prince Phillip, époux de la reine Elizabeth II et co-fondateur du Fonds mondial pour la nature :
    «Si je pouvais être réincarné, je voudrais revenir comme un virus mortel, afin d’aider à résoudre la surpopulation ».

    Pour le père de Boris Johnson, « il ne devrait y avoir en Grande-Bretagne que 15 millions d’habitants ! » :
    https://rumble.com/vf96jx-2021032-la-dpopulation-cest-le-pre-de-boris-johnson-qui-en-parle-le-mieux..html


    Theodore Kaczynski (Ted) surnommé Unabomber, né le 22 mai 1942 à Chicago dans l’Illinois, est un mathématicien, militant écologiste. Il est l’auteur de plusieurs textes et ouvrages, dont le Manifeste de 1971. « Du fait du perfectionnement des techniques, l’élite aura un pouvoir grandement accru sur les masses, et comme le travail humain ne sera plus nécessaire, les masses deviendront superflues et constitueront un fardeau inutile pour le système. Si l’élite est impitoyable, elle peut décider d’exterminer purement et simplement cette humanité massifiée. L’élite peut avoir recours à la propagande ainsi qu’aux techniques biologiques et psychologiques pour réduire le taux de natalité jusqu’à la disparition complète de la masse humaine. »

    • Nicole dit :


      Le jeudi 2 novembre 17, le prince William, lors du dîner de gala Tusk à Londres, a averti que la population croissante de l’Afrique devrait plus que doubler d’ici 2050 et a exprimé ses préoccupations au sujet de l’impact que cela entrainerait sur la faune et les ressources naturelles. « En cours de ma vie, nous avons vu les populations de la faune mondiale diminuer de plus de la moitié. »

      Il attend pourtant un troisième enfant, ce qui a fait réagir en juillet l’organisation de San Francisco, Having Kids, qui fait la promotion des familles plus petites. Elle a demandé au couple royal de «montrer l’exemple» et de s’arrêter après deux enfants pour des raisons environnementales. (pourtant une famille avec 2 enfants n’est pas un modèle de familles « durable »)

      Cela dit, Deagel.com, un site d’équipement militaire et d’aviation civile, prévoit une gigantesque dépopulation d’ici 2025 dans de très nombreux pays du monde :
      http://www.brujitafr.fr/2017/02/deagel.com-un-site-d-equipement-militaire-et-d-aviation-civile-prevoit-une-gigantesque-depopulation-d-ici-2025-dans-de-tres-nombreux

  10. bob dit :

    Ok si leurs dernière cartouche soit la 3 guerre mondial en parle de quoi ensuit.

  11. Antoine dit :

    Rama Yade : « Nous sommes dans une forme d’URSS finissant » :
    https://www.lopinion.fr/politique/rama-yade-nous-sommes-dans-une-forme-durss-finissant
    L’Occident : « une forme d’URSS soft sans goulag » pense aussi le Suisse Oskar Freysinger :
    (https://www.youtube.com/watch?v=zOrEVARMU7A) voir avec VPN

    https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201605081024822661-russie-defile-militaire-victoire-moscou/


    L’article 19 de la Déclaration des Droits de l’Homme ne sera évidemment pas respecté. On le voit très bien déjà au niveau des média et des censures à travers Google, Facebook et Twitter.

    D’ailleurs Éric Schmidt, président exécutif de la société mère de Google, Alphabet, a confirmé en novembre 17, lors du « Forum sur la sécurité internationale de Halifax », que sa société, en étroite coordination avec l’État américain, manipulait les résultats des recherches pour censurer les sites critiques du gouvernement américain. Google travaillait par exemple sur des algorithmes pour déclasser les sites d’information russes tels que RT (Russia Today) et Sputnik. La « neutralité du net » n’existe plus. Les fournisseurs de services limitent les sites auxquels les clients peuvent accéder, soit en limitant la vitesse de téléchargement sur Internet, soit en faisant facturer des frais supplémentaires. Twitter a aussi bloqué la possibilité pour RT de se financer par la publicité.

    Quelques citations :

    «La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous paraît évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter.» [Aldous Huxley]

    «Je suis citoyen des États-Unis et j’ai une part de responsabilité dans ce que fait mon pays. J’aimerais le voir agir selon des critères moraux respectables. Cela n’a pas grande valeur morale de critiquer les crimes de quelqu’un d’autre – même s’il est nécessaire de le faire, et de dire la vérité. Je n’ai aucune influence sur la politique du Soudan, mais j’en ai, jusqu’à un certain point, sur la politique des États-Unis.» [Noam Chomsky, The Guardian, 20 janvier 2001]

    «On avait parfaitement compris, longtemps avant Georges Orwell, qu’il fallait réprimer la mémoire. Et pas seulement la mémoire, mais aussi la conscience de ce qui se passe sous nos yeux, car, si la population comprend ce qu’on est en train de faire en son nom, il est probable qu’elle ne le permettra pas.» [Noam Chomsky]

    «La liberté d’opinion est une farce si l’information sur les faits n’est pas garantie et si ce ne sont pas les faits eux-mêmes qui font l’objet du débat». [Hannah Arendt]

    «Ce sont les choix politiques qui déterminent exclusivement le crédit qu’on accorde ou non aux atrocités. Chacun croit aux atrocités ennemies et refuse de croire à celles de son camp, sans même prendre la peine d’examiner les faits.» [George Orwell]

    «Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent.» [George Orwell]

    «À l’avenir, on fera aimer aux gens leur servitude, ce qui produira une dictature sans pleurs, une sorte de camp de concentration sans douleur pour des sociétés entières, avec des citoyens privés de leurs libertés mais qui aimeront cette situation, parce qu’ils seront détournés de tout désir de se rebeller par la propagande ou le lavage de cerveau, appuyé ou non par des méthodes pharmacologiques.» [Aldous Huxley, 1961]

    «Ce que le XXe siècle a montré, c’est que l’ennemi du pouvoir personnel n’est pas le suffrage universel, mais l’information du suffrage universel.» [Jean-François Revel]

    En 1949, quelque temps après la publication de 1984 de George Orwell, Aldous Huxley, l’auteur du Meilleur des Mondes (1931), qui vivait alors en Californie, a écrit à Orwell (Huxley avait brièvement enseigné le français à Orwell lorsqu’il était étudiant au lycée d’Eton). Il lui disait notamment que « dans la prochaine génération, je crois que les dirigeants du monde découvriront que le conditionnement des enfants et la narco-hypnose sont des instruments de gouvernement plus efficaces que les matraques et les prisons, et que la soif de pouvoir peut être aussi complètement satisfaite en suggérant aux gens d’aimer leur servitude qu’en les fouettant et en les frappant pour les obliger à obéir. » Il expliquait aussi que “le moyen le plus sûr de susciter une croisade en faveur de quelque bonne cause est de promettre aux gens qu’ils auront une chance de maltraiter quelqu’un. Pouvoir détruire en toute bonne conscience, pouvoir se comporter mal et qualifier sa mauvaise conduite de ‘juste indignation’, c’est le sommet du luxe psychologique, la plus délicieuse des friandises morales.” N’est-ce pas ce qui arrive avec la pandémie du covid-19 et cette impulsion hystérique d’une certaine gauche à imposer des piqûres non testées même aux nourrissons ? Selon C.J. Hopkins, la gauche veut criminaliser la dissidence. Les résistants aux vaccins seront bientôt des parias, privés d’emplois et d’accès aux commerces de tous les jours. Huxley précisait également que “le but du propagandiste est de faire oublier à un groupe de personnes que certains autres groupes de personnes sont humains.” C’est précisément ce que cette gauche est en train de faire, ce que BLM planifie. Pourtant Tal Zaks, médecin en chef de Moderna, avait déclaré que « ces nouveaux vaccins piratent le logiciel de la vie”. Pour Bill Gates ces vaccins sont comme “un système d’exploitation”.
    https://stateofthenation.co/?p=46766

    Et Huxley d’ajouter « au cours de la prochaine génération, il y aura une méthode pharmacologique pour faire aimer aux gens leur servitude et produire une dictature sans larmes, pour ainsi dire, une sorte de camp de concentration indolore pour des sociétés entières, de sorte que les gens se verront en fait retirer leurs libertés, mais y prendront plaisir. »
    https://www.americanthinker.com/blog/2021/05/aldous_huxley_foresaw_our_despots__fauci_gates_and_their_vaccine_crusaders.html

    ‘Demolition Man’, est un film visionnaire de 1993 qui fait allusion au ‘Meilleur des mondes’ d’Huxley :

    Extrait d’une interview d’Huxley en 1958 et les dangers de la miniaturisation :
    https://odysee.com/@Fenghuang:0/1-INTRUSION-(partie-1)-%E2%80%A2-Vous-n'%C3%AAtes-pas-de-taille-face-au-miniature:1

  12. Zoe dit :


    Les fresques apocalyptiques de la Bank Of America Corporate Center peintes par Benjamin Long :
    http://openyoureyes.over-blog.ch/article-les-fresques-apocalyptiques-de-la-bank-of-america-coporate-center-115551101.html

    L’étape de «planification» (représentée visuellement par la fresque à droite) est normalement la première étape de tout processus, il serait donc logique de commencer à partir de là (et non du gauche à droite).


    La fresque à partir de la droite est baptisée Planning / Knowledge. Une lecture ésotérique de son symbolisme révèle ce qui est planifié et à quelles connaissances il est fait référence. Y est représenté un jeune garçon blond debout sur un sol en damier maçonnique mais les carrés sont rouges au lieu d’être noirs. Ses pieds sont placés à un angle de 90 degrés, conformément au rituel d’initiation maçonnique de Duncan :
    http://www.sacred-texts.com/mas/dun/index.htm

    « Q. À votre retour à la Loge, où avez-vous été placé, en tant que plus jeune Apprenti ?
    R. Dans le coin nord-est, mes pieds formant un angle droit, mon corps dressé, à la droite du Vénérable Maître à l’est, un homme droit et Mason, et il m’a été donné strictement responsable de marcher et d’agir comme tel. »

    En contrebas, à gauche, une femme blonde et deux hommes non aryens. Fait-on ici référence à ce que déjà les nazis croyaient ? En la supériorité des types « nordiques » et des civilisations anglo-saxonnes, les plaçant au sommet d’une pyramide, dont la base correspondait aux peuples d’Afrique noire. Ce garçon blond rappelle celui en costume bavarois figurant au centre de l’une des peintures murales de l’aéroport international de Denver :

    En arrière plan, une femme dans un cube, comme liée à un soleil noir. En alchimie, le soleil noir (Sol niger) est le résultat de la première étape de l’Opus Magnum (ou Grand Travail). Il commence avec la calcination des métaux bruts pour se terminer par leur transmutation en or pur. Aujourd’hui, le symbole du Soleil Noir est surtout associé au nazisme ésotérique et aux cultes tels que le Temple de Set. On le trouve également dans des endroits étranges, comme à la Bracken House de Londres où le soleil noir porte le visage de Winston Churchill :

    Sur le sol du Denver International Airport, près d’un soleil d’or :

    Derrière le garçon, un arbre en feu fait référence au Buisson Ardent de l’Ancien Testament (celui qui brûle sans jamais se consumer). Dans le rituel maçonnique, les membres arrivés au 33e degré sont considérés comme «près du Buisson Ardent». La pyramide égyptienne est le symbole ultime des mystères occultes. A l’extrême gauche, le symbole classique de l’escalier menant au ciel, c’est le chemin de l’illumination à travers les mystères maçonniques.


    La fresque du milieu veut démontrer que le chaos est nécessaire avant l’établissement d’un nouvel ordre mondial. Et que cela affectera tout le monde.

    D’où les militaires, banderoles de manifestation, filet tendu au dessus des gens pour les piéger (dictature),

    casque protecteur contre les attaques chimiques,bactériologiques et nucléaires ! Un homme est positionné comme-ci il était crucifié (persécution des chrétiens). On retrouve là cette période de chaos dépeinte dans l’aéroport de Denver avec un soldat portant un masque à gaz, des ruines, des gens tristes, la colombe de la paix percée par le sabre, l’arc-en-ciel LGBT (promotion des déviances) :


    La fresque de gauche illustre la régénérescence de la societé après le chaos illustré précédemment. Mais le géant endormi sous terre ne va-t-il pas être découvert par les travailleurs armés de pioches (les géants sont nés de rapports entre les Fils du Ciel et des femmes humaines) ? Et que peut vouloir indiquer ces deux lettres « EQ » ?

  13. Andrée dit :

    Le jour de Noël 2016 disparaissait Claire Séverac. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels ‘Complot mondial contre la santé’ et surtout ‘La guerre secrète contre les peuples’ préfacé par Pierre Hillard ; ouvrages subversifs relevant les coulisses de l’ensemble du système de santé mondial. Elle a également corédigé ‘La coupe est pleine. Nos enfants sont plus précieux que le CAC40’ avec Sylvie Simon. Elle s’était très fortement mobilisée pour soutenir les victimes de la “vaccination” contre le papillomavirus (Gardasil et Cervarix).

    On remarque enfin de plus en plus de journalistes des médias alignés qui osent parler de ce Nouvel Ordre Mondial, comme Natacha Polony et Jean Michel Quatrepoint :

    Dans le discours de noël 2016 de Poutine, nous voyons des similitudes étonnantes avec Trump. Ils semblent tous deux reconnaître le fait que les nouvelles puissances de l’ordre mondial agissent contre le christianisme, la morale traditionnelle et la famille.

    Le 11 décembre 2018, jour du centenaire d’Alexandre Soljenitsyne, sa veuve Natalia et Vladimir Poutine inauguraient un monument dans la rue de Moscou qui porte déjà son nom : « Même en exil, Soljenitsyne ne permettait à personne de parler de la Russie de manière dédaigneuse, méchante, et il résistait à toute forme de russophobie. Il distinguait clairement la vraie Russie, celle du peuple, et les particularités d’un système totalitaire qui a apporté des souffrances et des épreuves difficiles pour des millions de personnes… » souligna le président russe.

    Quand Emmanuel Macron convoque Soljenitsyne comme pilier de l’occident libéral et des lumières :


    Alors que Soljenitsyne est tout le contraire de ces Illuminati décrits par Henry Makow dans son livre ‘Illuminati, le culte qui a détourné le monde’ :

    Cliquer pour accéder à 3838761588.pdf

    DOCUMENTS RARES & INEDITS :
    https://www.youtube.com/channel/UCSegIc1KZ1LEaRYcl0zrJog/videos

  14. Hervé dit :


    Le 22 février 2017 eurent lieu les funérailles d’Igor Chafarevitch au monastère Sretensky de Moscou. Grand mathématicien, penseur brillant et activiste social, Igor Chafarevitch est décédé le 19 février 2017, à l’âge de 94 ans. Né à Jitomir en 1923 dans la famille d’un professeur d’université, il montra très tôt ses dons de mathématicien. À l’âge de 17 ans, il acheva ses études en mathématiques à l’Université de Moscou. À l’âge de 19 ans, il défendit sa thèse de « candidat » puis, à l’âge de 24 ans, son doctorat. En 1944, il commença à enseigner à la faculté de mécanique et de mathématiques de Moscou. « J’ai suivi les cours d’algèbre d’Igor Chafarevitch en tant qu’étudiante de mathématiques. L’auditorium était toujours bondé. Il était une légende vivante », se rappelle la veuve d’Alexandre Soljenitsyne, Natalia Dmitrievna. En 1959, il fut élu membre correspondant de l’Académie des sciences de l’URSS. En 1955, il signa la « lettre des 300 », le manifeste des savants soviétiques critiquant les partisans de Lyssenko, destiné au Comité central du PCUS. À la fin des années 1960, Igor Chafarevitch fait des déclarations publiques pour défendre les fidèles de l’Église orthodoxe russe et organise une conférence de presse à cet effet. En 1974, parut à Paris un recueil conçu par Soljenitsyne et lui-même sous le titre « Des voix sous les décombres », dans lequel il écrivit trois articles. Le 14 novembre 1974, il donna une conférence de presse pour les médias étrangers à Moscou, dédiée à ce recueil. Il s’exprima sur l’absence de liberté en URSS, se prononçant également contre le socialisme et le marxisme. Il fut ensuite exclu de l’Université de Moscou. En décembre 1991, il fut élu à l’Académie russe des sciences dans la section mathématiques, mécanique et informatique. Dès 1990, il commença à collaborer avec différentes organisations patriotiques, et prit la décision de se concentrer sur le travail littéraire et journalistique. En 2003, il signa l’appel aux acteurs du monde scientifique et culturel condamnant l’exposition blasphématoire au centre Sakharov, intitulée « Danger, religion ! » Igor Chafarevitch a apporté une contribution inestimable à l’histoire de la pensée sociale russe avec ses livres « Le Phénomène socialiste », la « Russophobie », « le peuple russe dans la batailles des civilisations ». Ses interventions se distinguaient par leur rigueur scientifique, leur approche analytique des problèmes et leurs racines dans une foi chrétienne inébranlable.


    Dans son livre « Le phénomène socialiste » (1977), Chafarevitch analyse de nombreuses formes de socialisme, depuis les temps anciens en passant par les hérésies médiévales et jusqu’aux penseurs modernes et aux états socialistes. Il en résulte selon lui que l’idéologie socialiste découle d’une volonté de supprimer l’individualité humaine. La famille, cellule de la societé, est l’ennemi du socialisme. Celui-ci cherche à éliminer le mariage, démembrer la société familiale et faire triompher l’union libre. D’autre part, la possibilité de se constituer un patrimoine, si modeste soit-il, et de le léguer à son épouse et à ses enfants est le meilleur facteur naturel de la créativité humaine. Dans les sociétés où il n’y a pas de propriété, tout le monde est fonctionnaire du capitalisme d’Etat ou des petites collectivités micro-totalitaires rêvées par l’utopie autogestionnaire. Le macro-capitalisme qui absorbe dans des entreprises-moloch le patrimoine individuel d’une foule de gens est un mal. Le capitalisme d’Etat est un mal bien pire encore, lui qui absorbe dans les mains du super-moloch étatique le patrimoine de tous. Le socialisme tient aussi à abolir la religion et toute hiérarchie dans la societé. « Les communistes peuvent résumer leur théorie dans cette formule unique : abolition de la propriété privée » est-il écrit dans le Manifeste du parti communiste (Marx et Engels, 1848). Cette abolition conduit à la négation de la personne, car nier à l’individu le droit de propriété, c’est lui refuser le droit de disposer des fruits de son travail comme il l’entend, autrement dit, c’est nier son autonomie et sa liberté. La reconnaissance de la dignité personnelle de l’homme tient ferme ou croule selon qu’on lui reconnaît ou non le droit de propriété (cf. Pie XII, Al. au Congrès du Droit privé, 1948). Au niveau des inégalités qui dérivent de la vertu, du talent, de la force, de la capacité de travail, de la beauté, de la famille, de l’éducation, de la tradition, etc., celles-ci sont justes et en accord avec l’ordre naturel.

    • Igor dit :


      Autre auteur d’origine russe, Dmitry Orlov, avec ‘Les cinq stades de l’effondrement’ :

      1) L’effondrement financier, les banques ne répondent plus, l’accès au capital est perdu et les placements financiers réduits à néant.
      2) L’effondrement commercial, les magasins sont vides, les monnaies dévaluées
      3) L’effondrement politique, le gouvernement a perdu sa légitimité et n’est plus un recours
      4) L’effondrement social : les institutions sociales ne remplissent plus leur fonction de protection
      5) L’effondrement culturel : les gens perdent leur capacité de bienveillance, d’honnêteté, de charité.

      Pour chaque étape, l’auteur illustre son raisonnement avec un cas d’étude montrant comment dans la réalité historique contemporaine un groupe humain a affronté l’effondrement et y a survécu. Selon lui actuellement en occident, l’effondrement financier est déjà bien engagé, sa venue est maintenant une certitude. Il dénonce la rétribution du capital, l’usure. La notion que la richesse puisse augmenter comme simple résultat de l’écoulement du temps est contraire aux lois de la physique. On devrait fixer le taux maximum d’intérêt un peu en dessous de la croissance économique prévue. Ainsi la croissance de la dette ne devrait pas excéder celle de l’économie dans son ensemble. Le problème, le prêt avec intérêt n’est viable que dans une économie en expansion ; malheureusement une croissance économique illimitée ne peut que rencontrer les limites du monde limité dans lequel elle s’insère. L’effondrement commercial est bien plus directement ressenti que l’effondrement financier et concerne l’ensemble de la population. Les gens vont se mettre à accumuler et on assistera rapidement à la mise en place d’un immense marché noir pour une variété de biens de nécessité comme les produits d’hygiène ou les médicaments. Pour l’empécher, un système politique autoritaire devrait mettre en place le rationnement, le contrôle des prix et les secours d’urgence pour les plus démunis. Les signes d’un effondrement politique se constatent quand les politiciens régionaux commencent à défier ouvertement les ordres de l’état central, qui du coup, perd son monopole d’utilisation de la force, a l’ incapacité de faire respecter la loi et celle d’assurer les services publics. L’effondrement social est inévitable partout où la société est complètement dépendante de la finance, du commerce, ou du gouvernement. Il ne peut être prévenu que dans les endroits où la société dépend de l’entraide mutuelle, de l’interdépendance physique, et de l’auto-gouvernement. Les individus ne peuvent plus compter que sur la solidarité de leurs proches et d’une communauté de petite taille. L’effondrement culturel commence quand les gens finissent par avoir un regard absent devant des migrants obligés de dormir dans la rue en hiver.

      Orlov considère que le système financier pyramidal et le consumérisme global n’ont pas d’avenir. Il faut oublier les subventions, oublier les bases militaires sur un sol étranger, oublier le cirque à trois rangs qui passe pour de la démocratie représentative. Il y aura toutefois toujours besoin d’agences pour imprimer les passeports, contrôler les centrales nucléaires et tous les services essentiels que seul un gouvernement central peut fournir. Pour les autres besoins, l’autogestion locale serait le meilleur système.

      Les différents moyens de réagir à ces effondrements :
      • Stade 1 : Vivre sobrement, avec peu d’échanges monétaires
      • Stade 2 : Pourvoir aux besoins élémentaires
      • Stade 3 : Organiser une administration locale
      • Stade 4 : Développer une culture communautaire, basée sur la responsabilité mutuelle
      • Stade 5 : Pratiquer les vertus humaines classiques (gentillesse, générosité, considération, affection, honnêteté, hospitalité, compassion, charité…), qui ne sont pas tant des vertus que des nécessités pour la cohésion du groupe, particulièrement pour les sociétés de chasseurs-cueilleurs, celles qui ont modelé notre évolution.

      Extrait d’une de ses conférences sur le sujet :

      Alain Juillet, l’ancien patron de la DGSE, spécialiste de l’intelligence économique, s’appuie sur le livre de Dmitry Orlov pour livrer une analyse globale du chaos qui secoue le monde d’aujourd’hui depuis un an. Il revient sur les rouages d’une mondialisation à l’agonie en passant en revue les raisons de cette inévitable descente aux enfers. Depuis l’aliénation progressive des Big-Tech (GAFA) et des marchés financiers décorrélés de l’économie réelle à la crise politique des élites déconnectées des peuples, Alain Juillet questionne le rôle de l’Etat, le principe de subsidiarité, de souveraineté et cette mondialisation hégémonique qui fait la démonstration de ses limites.

  15. Lino dit :

    Pierre Hillard, grand spécialiste de l’histoire et de l’agenda du mondialisme, est aussi un croyant, et livre ici un point de vue métaphysique sur les rapports de forces entre les grandes puissances :

    Depuis l’arrivée du covid et les troubles qui en ont découlé, les oligarchies du monde entier semblent vouloir accélérer leur politique sur les peuples :

    Pierre Hillard présente son atlas du mondialisme

    https://gloria.tv/video/QvtTC9gcGccV2SArsuevjxQpc

    L’opposition entre le catholicisme et la synagogue par Pierre Hillard : un nouveau judaïsme est apparu après la mort du Christ, basé sur le Talmud et la Kabbale. L’expression souvent employée de France judéo-chrétienne n’est donc pas correcte. Car l’ennemi principal du christianisme est moins l’Islam (simple outil) que ce judaïsme talmudique. Comme disait justement Pie IX « La modernité et la nouveauté ne sont pas des critères de vérité. » On l’a vu avec le Syllabus et Vatican II que l’on peut définir comme un contre-Syllabus. Dès 1789, la France a commencé à tolérer cet esprit talmudique. Le Culte de l’Être Suprême de Robespierre est un copié-collé du l’E’in Sof juif. Pas étonnant que depuis 1808, les samedi et jours fériés, on récite dans les synagogues une prière à la gloire de la République française. Elles ne supportaient pas que les rois soient les lieutenants du Dieu chrétien. Le discours que devait faire au club des Jacobins Anacharsis Cloots (1755-1794) « La République Universelle ou Adresse aux Tyrannicides » mais qui fut reporté à l’annonce de l’arrestation du Roi, fut, lors de sa réédition, censuré de ses passages trop imprégnés de mystique juive et d’anticatholicisme.
    https://archive.org/details/larepubliqueuniv00cloo
    A noter que les référents du FN sont aussi ceux de 1789. La haine des juifs pour les chrétiens vient certainement du fait qu’ils attendaient un Messie glorifiant le peuple d’Israël et non tous les hommes de la terre. De plus Jésus a bien spécifié que son Royaume n’était pas de ce monde. Pour qu’il le soit, il aurait fallu qu’il s’agenouille devant Satan (voir Sa tentation dans le désert). Le Mashiah juif qui doit gouverner la terre entière et posséder toutes ses richesses ne peut faire partie que de la synagogue de Satan. Pourtant c’est ce que le clan Rothschild (ou anglo-saxon) espère contrairement à celui des Loubavitchs, plus enclin à une répartition plus équitable.

    D’où vient la mondialisation ? Et qui l’a décidée ?

    Critique de l’Atlas du mondialisme par Michel Drac :

    Et réponse de Pierre Hillard à ses critiques :
    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1631648610204963&id=484495288253640

    « Ligne droite » publie quelques définitions utiles pour s’y retrouver :
    https://lignedroite.club/les-mots-pour-designer-nos-adversaires-et-leurs-idees-n/

    -Le Système désigne l’ensemble des institutions publiques et privées par le truchement desquelles l’oligarchie mondialiste impose sa domination en France et plus généralement en Occident.
    -L’oligarchie, la super classe mondiale, les oligarques, le cartel de Davos sont ceux qui entendent gouverner contre la volonté des peuples européens et qui ont pris le pouvoir en Occident après la chute du communisme pour imposer leur projet mondialiste.
    -La Nouvelle Gauche, la gauche bobo, la gauche Macron désignent la gauche qui a pris le pouvoir avec Emmanuel Macron. C’est une gauche libertaire, égalitariste, mondialiste, immigrationniste et ralliée ouvertement à l’ultra-libéralisme.
    -Les mondialistes, les cosmopolites, les immigrationnistes constituent une composante essentielle de la Nouvelle Gauche qui renouvelle l’ancien internationalisme et conduit à détruire toute forme d’identité.
    -Les lobbies, les séparatistes, les ligues de vertu antiracistes désignent les groupes communautaristes minoritaires qui imposent leur idéologie ou leurs intérêts à la majorité de la population.
    -Les politiciens ne se préoccupent que de leur élection, par opposition aux politiques qui pratiquent la grande politique et se soucient donc du bien commun.
    -Les médias de propagande représentent les médias grand public, qui, devenus la propriété des grosses sociétés du CAC40, n’informent plus mais diffusent l’idéologie du Système et de la Nouvelle Gauche, n’hésitant pas à censurer tous ceux qui la contestent.
    -Le politiquement correct, la pensée unique, la bien-pensance, la doxa dominante, l’idéologie dominante sont autant de mots pour désigner l’idéologie ultra-libérale, libertaire, égalitariste, mondialiste et cosmopolite de la Nouvelle Gauche au pouvoir. Cette idéologie est présentée sous le vocable trompeur de valeurs, alors qu’elle est une démarche totalitaire qui mène ceux qui la contestent à être traités d’extrémistes.
    -L’individualisme, l’idéologie des droits de l’homme représentent l’idéologie du Système puisque l’ultra-libéralisme repose sur un individualisme méthodologique radical et parce que le culte de droits de l’homme sert à déconstruire la citoyenneté et la souveraineté des Etats, les étrangers étant réputés avoir les mêmes droits que les citoyens, voire des droits supérieurs.
    -La culture de mort véhiculée par le Système aux dépens des seuls Européens prône l’avortement de masse. Présentée comme un droit des femmes, elle conduit au refus de promouvoir la famille et la démographie européennes.
    -L’État Big Mother, parent de Big Brother, promeut la déresponsabilisation des individus et un puritanisme hygiéniste à caractère totalitaire.
    -Le gouvernement des juges désigne le prétendu « état de droit » qui assure la domination des juges inamovibles sur les législateurs élus. Il s’agit en réalité d’une nouvelle forme de théocratie qui fait des juges les gardiens du politiquement correct.
    -La christianophobie, l’occidentophobie, la xénophilie désignent la propension du Système à nier, voire à combattre, notre identité et notamment les racines chrétiennes de notre civilisation.

    -L’immigration de peuplement, le grand remplacement, l’industrie migratoire sont autant de formules pour stigmatiser la politique conduite par la super classe mondiale visant à remplacer la population européenne et les travailleurs européens sur leur propre terre. Le caractère catastrophique de cette immigration de peuplement résulte de son caractère massif qui rend illusoire tout processus d’assimilation. En outre l’immigration de peuplement apporte l’islamisation. L’immigration de masse est encouragée par tout un réseau d’intérêts qui constitue une véritable industrie.
    -L’islamisation désigne le processus d’implantation de la civilisation musulmane sur notre sol.
    Le populisme est davantage un symptôme qu’un remède. En se focalisant sur les classes moyennes et populaires, le populisme néglige le fait que le renouveau de notre civilisation doit aussi impliquer les élites dirigeantes.
    -L’Europe de Bruxelles, l’européanisme désignent l’appareil européen actuel qui, loin de construire l’Europe, pratique en réalité la déconstruction mondialiste et post-démocratique de l’Europe, pour la transformer en un grand marché ouvert.

    ‘Archives du mondialisme. De la guerre contre l’Ancien et le Nouveau testament’, aux Editions Nouvelle Terre


    Il parle notamment de la création en 1969 des DTS, un panier de monnaies sujettes à une pondération valable 5 ans (2016-2021) : Le dollar pour 41%, l’euro 31%, le Yuan 11%, Yen 8% et la Livre 8%. Mais si la City de Londres ainsi que le clan Rockefeller est pour une monnaie mondiale, d’autres aux USA continuent à vouloir garder les pétro-dollars comme seule référence mondiale. Et pour compenser la faiblesse économique étasunienne actuelle (endettée de plus de 22 000 milliards de dollars), le contrôle des réserves d’or et de pétrole du Vénézuela est primordial avant le changement du taux de pondération en 2021. Mais s’ils avaient réussi à mettre à mal en son temps Strauss-Kahn qui était pro-monnaie mondiale, ils ont maintenant contre eux la Chine et la Russie qui feront tout pour défendre le Vénézuela. Car le modèle de référence de l’élite mondialiste est la Chine. A vue humaine donc, la France et l’Église doivent disparaître, car les institutions internationales dont Joseph Retinger est en partie à l’origine, bafouent les lois naturelles sans demander l’avis des peuples. Même des membres de hauts rangs de l’Église, comme le cardinal franc-maçon Rampolla, participèrent à cette désintégration.


    A lire l’ouvrage de Pierre Hillard ‘Mondialisme : vers la guerre !’ : où il rappelle que dans l’ancien Testament, la venue de Jésus était annoncée, notamment dans Esaïe (les passages allant de 7 à 12 sont importants)

    Esaïe 9.6 : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. »

    Et dans la Genèse, Elohim préside en particulier à la création du monde.

    Genèse 1.1 : « Au commencement, Elohim créa le ciel et la terre. »

    Ce mot est une forme longue basée sur la racine ‘ēl signifiant « Dieu ». La terminaison en « -im » d’« Elohim » s’applique à un nom pluriel, comme quoi déjà, il y avait l’idée d’un Dieu trinitaire puisque le verbe après est au singulier. Cette pluralité se confirme à plusieurs endroits !

    Genèse 1.26 : « Elohim dit : faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance… »

    Genèse 3.22 : « Elohim dit : Voici que l’homme est devenu comme l’un de nous…. »

    On retrouve avec la royauté catholique, ce même genre de pluriel. Quand un souverain prenait une décision, il disait « nous avons décidé ceci… » pour dire en fait : « moi, le roi, ainsi que Dieu, nous avons décidé ceci… ».

    Pierre Hillard présente ici son livre ‘Des origines du mondialisme à la grande réinitialisation’. Selon l’auteur, le covid n’est qu’un outil au service d’une cause supérieure : « Il y a des manœuvres idéologiques, financières et politiques visant à amplifier l’effet de cette pathologie sur la société française ». Le but étant l’avènement du « Great Reset », promu par le Forum économique mondial de Davos, qui prévoit une réduction de la population mondiale, un programme de technologies implantables et une monnaie numérique mondiale permettant un suivi à la trace. Il analyse également la guerre en Ukraine, conflit entre deux factions du mondialisme en rivalité. Et rappelle que « le fond de l’histoire et toujours religieux ».

    Nouvel ordre mondial, Eglise, sionisme, oligarchie et soumission du politique au monde de la finance :

    Pierre Hillard : Synagogue et Talmud, Russie, Poutine, réels intérêts, Macron, complot maçonnique ! :
    https://odysee.com/@PhilippeLeBel:4/Pierre-Hillard- »La-Russie-va-%C3%AAtre-le-fl%C3%A9au-de-Dieu-dans-cette-histoire »-2:8

    Tout cela va-t-il nous entraîner vers un occident communiste ?
    https://democratieparticipative.fun/a-voir-absolument-la-sovietisation-de-leurope-par-le-great-reset-expliquee-par-delamarche-et-bechade/
    ou l’avenir des banques centrales avec Olivier Delamarche et Philippe Béchade :

    ‘Vivement le socialisme ! Chroniques 2016-2020’ de Thomas Piketty : « Il est temps de réfléchir ensemble à un nouveau dépassement du capitalisme, une nouvelle forme de socialisme, participatif et décentralisé, fédéral et démocratique, écologique, métissé et féministe ! »

    • Nam dit :


      Le sociologue et altermondialiste Jean Ziegler a sorti un livre « Le capitalisme expliqué à ma petite-fille » en ne désespèrant pas de voir un jour tomber ce système :

      • Ethan dit :

        Valérie Bugault publie un ouvrage détonnant ‘Les raisons cachées du désordre mondial’ chez Sigest. Elle explique comment depuis l’époque des grandes découvertes, les Etats sont peu à peu devenus des coquilles vidées de toute légitimité politique. Car en effet, les démocraties actuelles ne représentent plus les intérêts des peuples mais ceux des grands détenteurs de capitaux basés à la City de Londres et organisés comme des mafias. La nouvelle étape, sera pour ces détenteurs de capitaux anonymes de prendre officiellement le pouvoir à la vue de tous :

        A différencier le droit continental (limité par une autorité papale) du droit typiquement commercial anglo-saxon avec un roi devenu aussi un chef religieux. Comme le monde adopte le mode anglo-saxon, la société a maintenant pour objectif de mener une guerre totale à la nature afin de faire de telle sorte que tout, absolument tout, devienne un produit, une valeur marchande.


        Cet autre livre est aussi un éclairage percutant de la situation géopolitique globale actuelle. Les véritables décideurs ne sont plus les États mais les puissances financières anonymes. Les géopolitologues continuent à faire comme si nous étions dans une ou des luttes d’État à État ! Leurs analyses sont donc, par essence, faussées, tronquées… L’auteur pousse donc son analyse dans ses retranchements. Les peuples vont-ils laisser la situation se dégrader doucement, avec une mainmise totale sur nos vies et le retour à des formes d’esclavages assumées ou, comme en France avec les Gilets Jaunes, vont-ils pousser pour récupérer leur droit à s’autodéterminer en fonction de leur différents intérêts collectifs qu’il faudra juridiquement déterminer. Quelles institutions politiques face au Nouvel ordre mondial ?

        Le Gouvernement Mondial avec Valerie Bugault et Silvano Trotta :

        Notamment à 11 mn 30 : « une raison messianique » Puis on parle du Vatican anéanti en 1929 au moment de l’accord de Latran car il est devenu un gestionnaire de patrimoine en lien avec la City…. La BRI qui est une banque ayant les facilitées d’un état…. La monnaie qui est devenue une marchandise alors qu’elle ne devrait pas être l’objet de spéculation…. Le phénomène qui est un écran de fumée…. Les pays occidentaux totalement sous contrôle globaliste…. Un Brexit initié par les banquiers de la City pour avoir les mains libres afin de mettre en place une monnaie mondiale…. La pandémie qui va cacher l’effondrement économique voulu par la haute finance…. L’accaparement des sols dans les grandes villes…. Le revenu universel pour mieux tenir les gens…..etc

        https://lesakerfrancophone.fr/geopolitique-du-coronavirus-entretien-avec-valerie-bugault

        « Les institutions françaises n’existent plus… L’Etat français a disparu avec la première loi d’urgence sanitaire du 23 mars 2020 qui viole la Constitution de la Vème République. Dès cette date, l’exécutif s’est affranchi des règles institutionnelles françaises au profit d’entreprises mondialisées, en témoigne la réception par Emmanuel Macron du club du Dolder (Big Pharma), en août dernier, présidé par le PDG de Pfizer, Albert Bourla. Dans cet état de vide juridique, nous sommes désormais entrés dans une période de transition. Période débouchant le 1er janvier 2022 sur la présidence française de l’UE qui actera une liquidation de l’Etat français au profit d’une intégration de l’Europe fédérale, antichambre d’un gouvernement mondial.

        A noter qu’après la seconde guerre mondiale, avec l’accord du Pape Pie XII, l’article 7 de la nouvelle constitution italienne affirmera la séparation de l’Église et de l’État (comme en France en 1905). L’Église n’a donc plus le pouvoir temporel d’appliquer la doctrine chrétienne au sein de la société civile. Ainsi le nouvel État italien reconnaît l’Église catholique et l’État du Vatican mais n’accepte plus les lois catholiques. La péninsule italique ne se trouve plus, pour la première fois depuis l’Empire romain, sous l’autorité spirituelle directe du Saint-Siège.

        Mais qui peut avoir « une raison messianique » sinon un clan qui a fait sienne les paroles d’Esaïe 60:12 « Nation et Royaume qui ne te serviront pas périront, les nations seront totalement dévastées. » A Esaïe 60:16 « Les Juifs suceront le lait des Gentils. » A Esaïe 61:5 « Les Gentils feront paître vos troupeaux…et seront vos laboureurs et vos vignerons…Vous mangerez la fortune des nations. » Selon ces soi-disant juifs, il faut que la promesse du Talmud soit accomplie : « Les juifs à l’arrivée du messie, posséderont la clé des richesses de tous les peuples de la terre. » C’est ce que soulignait déjà Baruch Levy dans une lettre à Karl Marx ! (La Revue de Paris», p.574 1 Juin 1928). Ce qui est surprenant, la plupart des juifs ashkénazes ne sont pas d’origine sémite ! Pourquoi donc attendent-ils un messie ? La famille la plus représentative est sans aucun doute celle des Rothschild !

        Dans le second tome de son ouvrage ‘Les raisons cachées du désordre mondiale’, qui a une préface de Christian Perronne, elle dénonce le vide juridique dans lequel se trouve la France depuis l’instauration de l’Etat d’urgence dit sanitaire qui n’a rien de constitutionnel et qui a plongé la population dans un état de sidération totale. Etat de sidération créé par l’establishment en vue d’accélérer la désintégration de la France et d’accélérer l’intégration européenne, laboratoire des élites apatrides pour établir un gouvernement mondial qui plongera les populations occidentales dans l’esclavage. Quelques questions sont abordées lors de son interview : Pourquoi la gestion de la crise sanitaire a été excellente dans les pays pauvres et catastrophique dans les pays riches ? Pourquoi l’individu en arrive à être incapable de discerner sa propre servitude volontaire ? Y a-t-il un lien entre cette pandémie de Covid-19 et l’ambition d’une petite élite supranationale d’établir un Nouvel Ordre Mondial ?

  16. Florian dit :



    Après ‘La Ferme des animaux’,

    George Orwell surprit ses lecteurs avec ‘1984’ qui semble avoir profité d’un nouvel afflux d’ idées et de nouvelles informations lui permettant d’affiner ce qu’il avait voulu dire.
    https://odysee.com/@Mascarade:5/1984-Georges-Orwell—Film-Complet-en-Fran%C3%A7ais-(Drame)-1984:5
    Justement, dans ‘1984‘, Orwell parle a de nombreuses reprises d’un mystérieux livre intitulé ‘Théorie et pratique du collectivisme oligarchique’, écrit par un conspirateur nommé « Emmanuel Goldstein. » Il représente le personnage que tout le monde doit haïr dans l’État d’Océania et serait le chef d’une mystérieuse « Fraternité » qui vise à déstabiliser le Parti par la subversion et le terrorisme. Auparavant, il était un ancien membre de haut niveau du Parti, associé à Big Brother.
    http://fromthetrenchesworldreport.com/how-zionists-manage-to-get-away-with-their-myths-and-lies/42465
    A ne pas confondre avec l’homosexuel franc-maçon du même nom :

    https://arretsurinfo.ch/emmanuel-goldstein-lhomme-de-lombre-au-coeur-des-reseaux/
    La récente découverte d’un exemplaire en langue française de ce livre, portant la date 1944, démontre qu’il n’était pas fictif.


    Pour Roger Waters de Pink Floyd : «Nous vivons bien dans 1984» d’Orwell :
    (https://www.youtube.com/watch?v=fcce7e-cC-Q) voir avec VPN
    Onfray est aussi de cet avis et en dégage quelques règles dictatoriales :

    « Le pouvoir réel est atteint quand la classe dirigeante contrôle les biens matériels essentiels à la vie, les concédant ou les soustrayant aux masses comme s’ils étaient des privilèges. » George Orwell

    ‘My Dinner with Andre’ est un film réalisé par Louis Malle en 1981. On y parle d’un gouvernement mondial totalitaire dirigé par l’argent, d’un cauchemar à la Orwell que l’on devrait fuir. Mais pour aller où ?

    Et le film de 1981, ‘Early Warning’, n’a-t-il pas des allures indéniables de programmation prédictive ? :
    https://www.bitchute.com/video/Sajt57Et1TBu/
    Dans la série des auteurs visionnaires à l’inspiration prophétique, outre Jean Raspail, pour Le Camp des saints, en 1973, nul doute que le film ‘Brazil’, de Terry Gilliam, réalisé en 1985, fait partie de cette lignée d’œuvres pré-apocalyptiques présageant la décrépitude décadente et volontaire de notre société hyperconnectée et crypto-archaïque !


    Et pour influencer les gens, Google, YouTube… décident de ce qu’ils doivent lire ou voir sur internet : Le mot « équité » a pris un sens très orwellien, et politiquement, il se traduit par une stratégie afin d’éviter qu’un Trump soit réélu en 2020.

    La vision du réalisateur serbe Emir Kusturica sur Vladimir Poutine, Donald Trump, et la situation en Ukraine, en laquelle il voit une redite de la guerre de Yougoslavie :
    http://09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com/2017/07/le-realisateur-serbe-emir-kusturica-confie-a-rt-sa-vision-de-vladimir-poutine-donald-trump-et-de-la-situation-en-ukraine-en-laquelle

    Michel Geoffroy a publié un réquisitoire contre la Super Classe Mondiale dont le représentant en France est bel et bien Emmanuel Macron. L’oligarchie veut imposer le chaos, notamment migratoire !
    https://odysee.com/@clodulf:0/Politique—%C3%89co-n%C2%B0176—la-super-classe-mondiale-contre-les-peuples:4

    1/ La Super Classe Mondiale (SCM) n’est pas un fantasme : elle existe bien et elle a pris le pouvoir en Occident et notamment en Europe Occidentale. Elle est propriétaire des médias, elle finance le microcosme culturel, les ONG et les groupes de pression et elle impose partout une politique qui va à l’encontre de la volonté du corps électoral. En France elle a réussi à faire élire son candidat lors de la présidentielle de 2017 : Emmanuel Macron.

    2/ La SCM correspond à la domination sans limite de l’économie et de la finance sur la société et sur la souveraineté politique, qui s’est produite à la fin du XXème siècle. La SCM regroupe les super riches qui veulent s’enrichir toujours plus, grâce notamment à la dérégulation économique et financière. Grâce aussi à la modification des lois fiscales à leur profit. Grâce enfin au « socialisme des riches » qui consiste à mettre à la charge de la collectivité les charges induites par la mise en œuvre des politiques libre-échangistes, pendant que ses bénéfices reviennent à la seule oligarchie. La SCM incarne la domination sans partage de la loi de l’argent, donc la réduction des hommes à l’état de simple ressource au service des plus riches. Pour cette raison on ne pourra remettre à sa place la SCM, si on ne régule pas l’économie et la finance mondiales.

    3/ La SCM incarne aussi le retour d’une vieille eschatologie : la prétention hérétique de bâtir le paradis sur terre et d’unifier le genre humain, sans attendre la venue ou le retour du Messie, prétention qui a été reprise par le messianisme protestant et sa croyance en la destinée manifeste des anglo-saxons. Cette eschatologie fonde le projet cosmopolite ou mondialiste de la SCM, qui se prétend élue pour ce faire. Ce projet est bien un complot contre la liberté, la souveraineté et l’humanité de l’homme. Car le gouvernement mondial n’ouvrirait pas la voie à une « démocratie planétaire » mais au contraire à la dictature mondiale de l’oligarchie.En accusant les autres de complotisme la SCM pratique en réalité l’inversion accusatoire.

    4/ La SCM est une classe sociale : c’est une oligarchie transnationale qui partage plus de traits communs qu’avec sa population d’origine. C’est une classe qui se croit suffisamment éclairée pour prétendre faire le bien des gens malgré eux. Elle correspond au parti de Davos : de ceux qui se rencontrent tous les ans lors du World Economic Forum de Davos, qui partagent la même vue du mondelibérale/libertaire et cosmopolite et qui l’imposent aux gouvernements.

    5/ La SCM a pris le pouvoir en Occident grâce à la conjonction de trois changements historiques majeurs au cours du XXème siècle : l’avènement de la surpuissance anglo-saxonne, la fin du socialisme et du communisme et enfin la mondialisation de l’économie. La fin du socialisme et du communisme a notamment provoqué le grand soulagement des super-riches qui n’ont plus à craindre en Occident une révolution qui menacerait leurs privilèges et leurs intérêts : avec l’immigration, les délocalisations et bientôt l’intelligence artificielle, ils pensent même avoir trouvé le moyen de remplacer les peuples puis de se passer d’eux. Et la mondialisation a donné aux grandes entreprises transnationales plus de pouvoirs que de nombreux Etats, de plus en plus paupérisés. Les milliardaires anglo-saxons ont toujours eu la prétention de gouverner le monde. Mais à la fin du XXème siècle, ils ont fini par croire qu’ils en avaient désormais la possibilité.

    6/ La SCM fonctionne par la mise en synergie de 4 cercles ou engrenages : le cercle de la richesse financière et économique transnationale, le cercle des médias et de la culture, le cercle des organisations non gouvernementales et de la société civile, enfin le cercle des élites publiques. Le cercle de la richesse financière et économique transnationale est celui où la puissance est la plus concentrée et la plus opaque : il dirige, influence et achète tous les autres cercles. Le premier cercle ne comprend que quelques milliers d’individus, mais les autres cercles sont plus nombreux, en particulier parce qu’ils regroupent des idiots utiles. La SCM repose pour cette raison sur un pouvoir impersonnel, désincarné et collégial donc insaisissable (par opposition à la tradition de l’incarnation du pouvoir en Europe).

    7/ La SCM est une oligarchie et non pas une élite : elle préfère toujours l’influence des autres à l’engagement personnel direct. C’est pourquoi on peut assimiler son action et son projet à un complot, car elle refuse de le soumettre au verdict démocratique : elle veut au contraire l’imposer subrepticement en le rendant inéluctable. Pour cette raison elle s’est rendue maîtresse du pouvoir médiatique en Occident, qui sert à ahurir la population, à diffuser l’idéologie libérale/libertaire et cosmopolite et à diaboliser tous ceux qui s’opposent au projet de la SCM.

    8/ La SCM fait avancer son projet et son agenda selon une dialectique du chaos et du contrôle. Elle sème le chaos partout comme moyen de détruire la résistance psychologique et l’homogénéité des peuples : c’est principalement le rôle dévolu au chaos migratoire en Europe. Mais aussi au chaos économique, conséquence de la dérégulation systématique, qui place les populations en insécurité économique et sociale croissantes. Ou au chaos moral qui sert à déstructurer les personnalités. Enfin la SCM ne répugne pas à la guerre comme moyen chaotique. Le chaos sert ensuite de prétexte à l’instauration du contrôle : la SCM substitue à la souveraineté nationale, le contrôle de la population, qui correspond à l’instauration de la post-démocratie en Occident. La post-démocratie illustre le caractère totalitaire du gouvernement mondial que la SCM voudrait instaurer à son profit : un système où les peuples se voient retirer le pouvoir de changer de politique, où les juges supplantent les législateurs et dont l’Union Européenne constitue le laboratoire.

    9/ L’idéologie libérale/libertaire et cosmopolite a été le principal vecteur de l’instauration du chaos au service de la SCM en Occident. Parce qu’elle a contribué à détruire toutes les régulations qui faisaient obstacle à l’instauration du règne de l’argent. Et parce qu’elle a contribué à diffuser un individualisme radical qui détruit tout ordre social et qui ouvre la voie à la marchandisation du monde et finalement de l’homme lui-même.
    Mais la SCM pratique le double standard permanent : dans son comportement interne elle fait tout le contraire de la doxa libérale/libertaire qu’elle préconise pour le reste de la population : elle est hiérarchique, patriarcale et elle aspire au monopole, au pouvoir opaque et au contrôle, non pas à la liberté, à la transparence et à la concurrence.

    10/ La SCM a réussi à mettre l’Europe en servitude et à s’enrichir démesurément. Par contre elle va échouer au XXIème siècle à contrôler le monde. La SCM n’est donc pas omnipotente: en fait le monde est en passe d’échapper aux mondialistes, en particulier parce que le cœur nucléaire de la SCM -les pays anglo-saxons- est entré en déclin, et parce que le monde devient multipolaire. L’idéologie de la SCM peine à s’imposer partout et en Europe même, elle soulève une opposition croissante. L’oligarchie en a bien conscience et il ne faut donc pas exclure que la SCM ait recours à la guerre mondiale pour tenter de garder son leadership coûte que coûte. C’est aussi pourquoi les Européens doivent se libérer de la tutelle de la SCM, qui ne peut que conduire à leur destruction, et pour cela, s’ériger en pôle de puissance autonome.

    « L’idéologie des soi-disant « Lumières », source du déclin de l’Occident » par Michel Geoffroy :
    https://odysee.com/@RadioAthena:5/michel-geoffroy-l'id%C3%A9ologie-des-soi:7

    Un monde contrôlé, ce que cela donne en Chine :

  17. Zoé dit :

    L’élite finance les campagnes politiques, possède toutes les grandes entreprises et institutions financières, exerce un contrôle rigoureux sur les médias, et leur programme est promu à travers les systèmes éducatifs de toutes les nations de la Terre. C’est évidemment illégal et non démocratique. Mais elle utilise les gouvernements (et moins il y en a, plus c’est simple pour elle, d’où l’U.E.) et les lois pour arriver à leur objectif : avoir le pouvoir total sur les populations.

    Pour y arriver, des mesures orwelliennes sont mises en pratique :

    Une nouvelle loi du Sénat américain est en cours, autorisant plus de 20 services secrets gouvernementaux différents à lire les e-mails de n’importe qui, sans mandat :
    https://www.cnet.com/news/senate-bill-rewrite-lets-feds-read-your-e-mail-without-warrants/

    Aux USA, on installe de plus en plus de caméras de reconnaissance faciale nouvelle génération qui peuvent identifier une personne en moins d’une seconde et envoyer aux autorités tout renseignement sur quiconque entrera dans le champ de vision de la caméra. Déjà, selon une étude de l’université de droit de Georgetown, 50% des Américains ont déjà leur visage scanné et fiché. D’où cette invention utile d’une start-up israélienne « D-ID », pour “Dé-identification qui permet de protéger les images transmises sur les réseaux sociaux.
    https://www.usine-digitale.fr/article/une-start-up-israelienne-veut-devenir-le-pare-feu-de-la-reconnaissance-faciale.N572603

    Mais le FBI dépense encore un milliard de dollars dans le développement d’une base de données nationale, la NGI, qui rassemblerait photos d’identité, scan d’iris, ADN, échantillons vocaux et autres données biomètriques des gens.
    http://www.extremetech.com/extreme/135665-fbi-launches-1-billion-nationwide-facial-recognition-system

    Une grille de surveillance hautement sophistiquée, connue sous le nom de ‘Trapwire’ est ainsi en train de se mettre en place dans les plus grandes villes et les ‘cibles de grand intérêt’ des Etats-Unis.
    http://thetruthwins.com/archives/creepy-nationwide-network-of-spy-cameras-will-transform-america-into-an-orwellian-prison-camp

    Les services de police se mettent à la surveillance des villes par drones équipés de caméras infrarouges :
    https://www.infowars.com/seattle-police-to-roll-out-surveillance-drones-with-infrared-cameras/
    Mais ils espionnes aussi ailleurs comme par exemple les agriculteurs de l’Iowa et du Nebraska :
    https://www.infowars.com/epa-using-drones-to-spy-on-cattle-ranchers-in-nebraska-and-iowa/

    Toutes les données récoltées permettent aux politiciens qui doivent être élus de connaître parfaitement leurs électorats.
    https://www.washingtonpost.com/business/economy/democrats-push-to-redeploy-obamas-voter-database/2012/11/20/d14793a4-2e83-11e2-89d4-040c9330702a_story.html

    Mais l’Europe n’est pas en reste. En Grande Bretagne, il est maintenant interdit d’insulter quelqu’un : attention à l’islamophobie et à l’homophobie qui dorénavant peuvent envoyer quelqu’un devant un tribunal.
    (https://www.youtube.com/watch?v=0AxmcI3I4lM) voir sur VPN

    En France, le chauffage de la maison est dans le collimateur. L’Assemblée a adopté le 4 octobre 2012, une loi instaurant un bonus-malus écologique sur la consommation d’énergie. Elle permet de définir le prix que chaque foyer devra payer en fonction du salaire, de l’âge et du climat. Les entreprises telles qu’EDF et GDF vont pouvoir se servir des données du compteur mouchard linky pour augmenter ou diminuer la facture du client suivant selon qu’il soit jugé économe ou gaspilleur.
    http://www.linternaute.com/argent/impots/bonus-malus-energie-comment-ca-marche-1012.shtml

    C’est ainsi que la liberté du citoyen diminue petit à petit. Par exemple, on a ordonné à un homme d’Orlando, en Floride, d’enlever son potager qu’il faisait pousser dans le jardin devant sa maison.
    https://www.clickorlando.com/news/college-park-man-fights-to-keep-vegetable-garden-in-front-yard

    Et pourquoi donc l’ADN de presque tous les nouveaux nés en Amérique est-elle collectée et stockée par le gouvernement ?
    https://www.aclu.org/other/newborn-dna-banking?redirect=free-speech-technology-and-liberty-womens-rights/newborn-dna-banking

    Les étudiants américains doivent se défendre contre l’obligation d’être équipé d’ une micropuce :
    https://www.salon.com/2012/10/08/big_brother_invades_our_classrooms/

    Il faut dire qu’aux USA, un nombre grandissant d’écoles n’hésitent pas à faire venir des officiers de police patrouiller dans leurs couloirs. Ce qui expliquerait les plus de 70 000 enfants qui se retrouvent derrière les barreaux !
    http://www.businessinsider.com/pictures-of-kids-behind-bars-in-america-2012-10?IR=T

    Les agences gouvernementales de secours traitent aussi les sinistrés d’une manière carcérale. Après le désastre de l’ouragan Sandy, de nombreux habitants se retrouvèrent dans un camps FEMA (Federal Emergency Management Agency) avec le désagréable sentiment d’être dans un camp de concentration.
    http://www.wnd.com/2012/11/horrors-of-fema-disaster-relief/

    Ceux à l’extérieur sont surveillés grâce à leur téléphone portable. En 2011, plus d’un million de demandes de ce type furent adressées aux autorités :
    https://www.wired.com/2012/07/massive-phone-surveillance/

    Le gouvernement appelle les gens à utiliser une application iPhone, conçue pour dénoncer à la police, en prenant des photos, les « activités suspectes ».
    https://www.infowars.com/iphone-snitch-network-launched/

    Même au sein de son administration, le gouvernement espionne ses employés :
    https://www.washingtonpost.com/politics/stepped-up-computer-monitoring-of-federal-workers-worries-privacy-advocates/2012/08/16/94392356-d816-11e1-91e1-eed6436f6d13_story.html

    Des entreprises privées sont chargées de rassembler toutes les informations qu’ils peuvent trouver sur quelqu’un. Acxiom
    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/data-mining-big-corporations-are-gathering-every-shred-of-information-about-you-that-they-can-and-selling-it-for-profit
    a ainsi compilé des informations sur plus de 190 millions de personnes rien qu’aux Etats-Unis. Et environ 500 millions de consommateurs dans le monde. Plus de 23 000 serveurs collectent et analysent 50 000 milliards de données ar an à Conway au nord de Little Rock.
    http://theweek.com/articles/474509/acxiom-corp-faceless-organization-that-knows-everything-about

    Au nom de la sécurité, la vie privée n’existe plus. C’est ainsi qu’une femme en phase terminale, dut subir des palpations par la TSA (Transport Security Administration) devant tout le monde à l’aéroport de Sea Tac alors qu’elle avait demandé un e fouille privée.
    http://www.seattlepi.com/local/komo/article/Dying-woman-gets-security-pat-down-at-Sea-Tac-3932417.php
    Cela dit, selon des études récentes, près d’un tiers des Américains accepteraient de se soumettre à la « fouille de son anus par la TSA » pour pouvoir prendre l’avion.
    https://www.infowars.com/poll-nearly-one-third-of-americans-would-accept-tsa-body-cavity-search-in-order-to-fly/

    Mais ces fouilles sont de plus en plus permises aux forces de l’ordre, roulant dans des véhicules banalisés et équipées d’un appareil à rayon X portatif. Elles peuvent regarder dans votre voiture, et même sous les vêtements des passagers. Comme dans les aéroports, cette ionisation aussi bien des parties intimes d’enfants ou de personnes âgées, ou encore des poitrines féminines se doit être acceptée.
    https://boingboing.net/2012/07/02/cops-in-usa-to-drive-around-in.html

    Selon Gizmodo, le ministère de la Sécurité Intérieure va bientôt utiliser des scanners moléculaires laser encore plus performants dans l’observation du corps, des habits et des bagages d’un voyageur situé à 50 m. Des traces de drogue ou de poudre à canon seraient alors détectables sur un vêtement.
    https://gizmodo.com/5923980/the-secret-government-laser-that-instantly-knows-everything-about-you

    Si le gouvernement classe une personne comme « bad guy », elle sera à vie dans l’impossibilité de prendre l’avion. Et cela sans qu’elle en soit informée préalablement.

    Il suffit d’être un pro liberté individuelle, un patriote ou encore un chrétien pour être étiqueté comme « terroriste potentiel » dans les documents officiels du gouvernement américain.
    http://thetruthwins.com/archives/patriots-and-christians-have-been-repeatedly-labeled-as-potential-terrorists-since-obama-became-president

    Un lanceur d’alerte de la Garde Nationale, a d’ailleurs prévenu que les preppers (les neo-survivalistes) étaient aussi visés et seraient traités comme des « terroristes » en cas de troubles civils.
    http://www.infowars.com/national-guard-whistleblower-doomsday-preppers-will-be-treated-as-terrorists/

    Une entreprise connue sous le nom de BRS Labs est allé jusqu’à développer des caméras de surveillance prétendument capables d’identifier une activité criminelle avant qu’elle ne soit perpétrée. Elles sont installées à San Francisco partout où il y a des services de transport.
    http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2154861/U-S-surveillance-cameras-use-eyes-pre-crimes-detecting-suspicious-behaviour-alerting-guards.html

    Au niveau véhicules, des lecteurs de plaques d’immatriculation automatisés les traquent soigneusement en provenance et en direction de Washington D.C. et des banlieues avoisinantes, sans que les gens le sachent.
    http://endoftheamericandream.com/archives/10-signs-that-the-highways-of-america-are-being-transformed-into-a-high-tech-prison-grid

    Ce qui est terrible, les médias mainstream aux USA sont totalement dominés par six sociétés géantes détenant les réseaux de télévision, les chaînes du câble, les studios de cinéma, les journaux, les magazines, les maisons d’édition, les labels musicaux, et de grandes nombres de sites Internet populaires, (y compris les sites pornographiques). Elles influencent constamment les populations sans qu’il y ait un contre pouvoir.
    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/who-owns-the-media-the-6-monolithic-corporations-that-control-almost-everything-we-watch-hear-and-read

    « NOTHING TO HIDE est un documentaire collaboratif écrit et réalisé par les journalistes Mihaela Gladovic et Marc Meillassoux. Les gens s’accordent généralement à dire que les régimes de surveillance sont intrinsèquement dangereux et liberticides. Pourtant, ils utilisent des services en ligne et des applications gratuites, sachant depuis les documents révélés par Snowden qu’elles servent de matière première à la surveillance d’Etat. Ils se disent « après tout je n’ai rien à cacher ». Quelle société sont-ils en train de construire si la sphère privée n’a plus d’importance ?

    • Alberto dit :

      « A la fin des années Clinton, la Fed est tombée aux mains d’une mafia criminelle dont font partie Goldman Sachs, la JP Morgan et Morgan Stanley. On les a appelé les hommes de Davos. » explique l’économiste Charles Gave lors d’un débat avec Etienne Chouard (à partir de 32 mn 15. Trump cherche à détruire petit à petit cette pieuvre. Mais celle-ci s’est infiltrée mondialement. Ainsi Tony Blair, 1er ministre anglais de 1997 à 2007, président du Conseil de l’Europe en 2005, a été ensuite rémunéré par la JP Morgan. Barroso, président de la commission européenne entre 2004 et 2014, a terminé chez Goldman Sachs.

      « Toutes ces espèces d’empires faites sur le désir de contrôler les autres hommes apparaissent très fortes au début et puis quand ils s’écroulent tout le monde est stupéfait de la rapidité avec laquelle ils s’écroulent.”

    • Marcel dit :

      Selon Thierry Meyssan, nous sommes actuellement dans une période de transition, au cours de laquelle les actuels maîtres du jeu que sont les « capitalistes financiers », et qui n’ont aucun rapport, ni avec le capitalisme originel, ni avec la banque originelle, vont être écartés au profit des règles de droit énoncées par la Russie en 1899.

      Après la seconde guerre mondiale, c’est le duopole soviéto-us qui se mit à remplacer celui du Royaume-Uni et de la France, encore douze ans plus tôt, les deux premières puissances mondiale, mais qui allaient après la guerre assister à la décolonisation de leurs Empires. Puis lors de la fin de la Guerre froide et de la dislocation de l’URSS, les patrons des multinationales occidentales firent alliance avec Deng Xiaoping, délocalisant les emplois en Chine. Loin d’offrir la prospérité aux citoyens, ils ravagèrent une à une toutes les économies pour le seul profit de quelques super-riches, provoquant progressivement la lente disparition des classes moyennes.

      En 2001, ils financèrent les attentats du 11 septembre pour imposer au Pentagone le projet de destruction des structures étatiques de l’amiral Arthur Cebrowski (1942-2005) que Donald Rumfeld imposa. Le président Bush fils transforma alors le Moyen-Orient élargi en théâtre d’une guerre sans fin. Mais la libération du territoire syrien marque l’échec de cette stratégie militaire visant à établir la suprématie du capitalisme financier. La réception en très grande pompe du président Vladimir Poutine en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis atteste du spectaculaire revirement des puissances du Golfe qui basculent dès à présent dans le camp russe. On observe encore des convulsions de l’ordre ancien en Amérique du sud. Pas étonnant que la Grande Bretagne cherche à sortir de l’Union Européenne. Après les erreurs de Nicolas Sarkozy, de François Hollande et d’Emmanuel Macron, la France quand à elle, a perdu toute crédibilité et influence. Les États-Unis de Donald Trump ne sont plus le gendarme du monde au service du capitalisme financier mais restent une grande puissance économique. Ils retirent leur arsenal nucléaire de Turquie et s’apprêtent à fermer le CentCom au Qatar.
      La base de Doha construite pour 10.000 militaires :

      Par contre, la Russie est reconnue par tous comme le « pacificateur ». Comme la Seconde Guerre mondiale a mis fin à la SDN pour créer l’Onu, ce monde nouveau va probablement accoucher d’une nouvelle organisation internationale fondée sur les principes de la Conférence de 1899 du tsar russe Nicolas II et du Prix Nobel de la paix français, Léon Bourgeois (1851-1925).

      Il faudra pour cela d’abord dissoudre l’Otan, qui tentera de survivre en s’élargissant au Pacifique, et l’Union européenne, État-refuge du capitalisme financier.

      Un lanceur d’alerte de la CIA, Kevin Shipp, est sorti de sa tanière pour dénoncer l’état profond et le gouvernement de l’ombre qu’il considère comme deux entités entièrement distinctes, même si « Le gouvernement de l’ombre contrôle l’état profond et manipule notre gouvernement élu dans les coulisses »
      https://eveilhomme.com/2020/01/05/un-agent-de-la-cia-lance-une-alerte-au-sujet-de-letat-profond-et-du-gouvernement-de-lombre/


      Comment le spectre du communisme dirige le monde :
      https://fr.theepochtimes.com/chapitre-1-les-strategies-du-demon-pour-detruire-lhumanite-459411.html

  18. Eric dit :

    Une des méthodes de manipulation mentale visant à formater l’opinion publique pour la rendre réceptive puis docile aux logiques du nouvel ordre mondial : La fenêtre d’Overton !


    Selon Joseph P. Overtone (1960-2003), une idée qui nous paraît ahurissante de prime abord peut devenir acceptable grâce à ce qu’Overtone appelle une « fenêtre d’opportunité ». En principe aucun tabou n’échapperait à l’efficacité de cette technique comme par exemple le cannibalisme.

    PREMÈRE ÉTAPE: DE L’IMPENSABLE AU RADICAL :

    La pratique qui consiste à manger la chair de sa propre espèce se trouve au niveau le plus bas de l’acceptation de la fenêtre de possibilités d’Overton, étant donnée que la société considère cette action comme répugnante et étrangère à la morale publique. Pour modifier cette appréciation, – et en s’abritant sous la liberté d’expression -, on transposera cette question à la sphère scientifique, en suggérant que pour les scientifiques il ne devrait exister de sujets tabous. Dans ce cas, on pourrait organiser un symposium ethnologique sur les rituels exotiques des cultures ancestrales, pour obtenir des déclarations autorisées sur des coutumes cannibales, en forçant ainsi la transition depuis l’attitude négative et intransigeante d’origine de la société à une attitude plus positive et ouverte. En même temps, on créera un groupe radical de cannibales afin d’être remarqué et mentionné par de nombreux médias. Avec cela on aura déjà atteint l’objectif de la première phase: le tabou est éliminé puisque l’on commence à discuter de la question à l’origine inacceptable.

    SECONDE ÉTAPE: DU RADICAL À L’ACCEPTABLE :

    On va rechercher ouvertement l’approbation du cannibalisme. Pour qu’il puisse être accepté il faut continuer à faire connaître les conclusions des « scientifiques » et insister sur la pertinence de ne pas avoir de préjugés sur le sujet en traitant d’intransigeants ceux qui ne veulent pas acquérir un savoir sur le sujet traité. Ceux qui résistent doivent commencer à être vus comme des fanatiques qui s’opposent à la science et à l’esprit des Lumières. Alors que les intolérants sont condamnés publiquement, il faut créer un euphémisme dans le but de faire perdre la signification trop directe du terme d’origine et ses connotations négatives, en remplaçant l’expression cannibalisme par anthropophagie, d’abord, puis par finalement, anthropophilie. En parallèle, on créera un précédent, historique, mythologique, ou inventé, qui servira de référence et pourra être utilisé comme preuve que l’anthropophilie est parfaitement légitime. L’utilisation combiné des médias et de groupes de pressions transformera en acceptable, plus vite qu’on ne l’aurait cru, le fait qu’il y ait des personnes qui incluent dans leur menu quotidien de la chair de sa propre espèce. La sentence appropriée pourra être la suivante : «un homme libre a le droit de décider ce qu’il mange».

    TROISIÈME ÉTAPE: DE L’ACCEPTABLE AU RAISONNABLE :

    La suite sera de proposer que l’ingestion de chair humaine soit un droit de tout homme libre. Simultanément il s’en suivra qu’il deviendra absolument nécessaire de marginaliser ceux qui pensent différemment, c’est à dire, tant qu’ils contestent la consolidation de ce prétendu droit. De sorte que l’on traitera de radicales ces personnes qui haïssent l’anthrophilie, on les traitera de réactionnaires qui jetteraient au bûcher s’ils le pouvaient, non seulement les cannibales, mais aussi les membres de n’importe quelle minorité.

    QUATRIÈME ÉTAPE: DU RAISONNABLE AU POPULAIRE :

    Ensuite, on doit mettre toute la machine du pouvoir au service de l’idéal suprême. À cet instant les médias secondés par les gens célèbres et les autorités parlent ouvertement de l’anthrophilie . Le cannibalisme est désormais devenu un sujet de prédilection de l’industrie du divertissement. Le phénomène pointe pour la première fois son nez dans les films, les textes des chansons commerciales, des romans et des spectacles télévisuels. Aussitôt se produit l’apologie des personnages en vue qui dans l’histoire ont pratiqué l’anthropophilie, en servant de modèle aux masses. En outre, pour renforcer son image positive, les cannibales sont présentés devant l’opinion publique comme des victimes de la société répressive, une société qui les empêche de satisfaire leurs appétits et de manger ce que leur corps leur demande.

    CINQUIÈME ÉTAPE: DU POPULAIRE AU POLITIQUE :

    L’accélération brutale et définitive consiste à prépare la législation pour légaliser le phénomène. Les partisans de la légalisation du cannibalisme, incorporés à des groupes de pression, se consolident dans le pouvoir et créent des enquêtes afin de montrer un haut pourcentage de partisans de la légalisation du phénomène. Et de façon automatique, comme le fruit mûr qui tombe de lui-même de l’arbre, ils finissent pas établir dans la conscience collective de nouveaux dogmes incontestables : «Est interdite l’interdiction de manger des personnes»; «manger des personnes est un droit» ; «qui s’oppose à l’anthropophilie encourt un délit d’anthropophobie »…

    « La Tromperie universelle comme mode de gouvernement » :

    « Pour rendre dociles les hommes il faut créer un conditionnement collectif ; et cela dès leur plus jeune âge, en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Puis en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie ou d’étude des religions. Par contre on diffusera massivement, via la télévision ou autres médias des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique, dans un bavardage et une musique incessante pour les empêcher de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. On tournera en dérision le sérieux de l’existence et tout ce qui a une valeur élevée. L’euphorie de la publicité doit devenir le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. L’individu ainsi conditionné n’aura plus qu’à être traité comme du bétail. » Günther Anders, « L’Obsolescence de l’homme », 1956

    L’expérience de Asch : quand la force du groupe prime sur l’individu :
    https://positivr.fr/experience-de-asch-conformisme-rts/
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Asch

    • Anatole dit :

      Non, ils ne nous contrôlerons pas !

      Çà pourrait mal tourner ! C’est devenu incontrôlable… L’amour est notre résistance.

      Enregistrement de 1967 où le conférencier Myron Fagan (1887-1972) décrit les événements que nous voyons dans les nouvelles d’aujourd’hui avec une précision choquante : Les Nations-Unis sont an centre d’un projet qui a pris forme durant la seconde partie du XVIIIe siècle et qui consiste à supprimer les souverainetés et les religions pour mettre en place une dictature mondiale obéissant à de nouvelles lois d’inspiration non plus religieuses mais lucifériennes. Le juif Adam Weishaupt, créa aidé par les Rothschild, les Illuminati, afin de poursuivre en l’actualisant les protocoles séculaires du sionisme, que dans le Nouveau Testament Jésus nomma ceux de la synagogue de Satan. Entre 1859 et 1871, l’illuministe Albert Pike, choisi par Guiseppe Mazzini, un révolutionnaire italien, prévoyait trois guerres mondiales afin d’imposer ce gouvernement mondial luciférien. La première devait imposer l’idée d’un état juif en Palestine et permettre de se débarrasser du tsarisme et de la religion orthodoxe. La seconde voyait se confronter fascisme et sionisme avec un Hitler financé notamment par Krupp, Warburgs et Rothschild. Avec la troisième, les dirigeants du monde arabe (musulmans) affrontaient les gouvernements sionistes (occidentaux). Cela avait pour conséquence un cataclysme social de grande ampleur et un dégoût des religions, se traduisant par un désir de paix via un gouvernement mondial luciférien.

      Émission spéciale « affaire Epstein » avec Alain Soral et Pierre Jovanovic :

      • Brian dit :


        Que disait le Dr Richard Day, quelque peu initié au plan du Nouvel Ordre Mondial, lors de son discours donné le 20 mars 1969 ?

        Au sujet de cures contre le cancer, il affirma que certaines, pourtant intéressantes, restaient non exploitées à l’institut Rockefeller. L’avenir des médecins sera de se transformer en techniciens bien payés, et non plus rester des professionnels qui exercent un jugement indépendant au nom de ses patients indépendants. La manière utilisée pour casser les résistances : « si vous souhaitez que quelqu’un fasse quelque chose pour vous et, que vous savez qu’il sera freiné par sa morale ou ses croyances religieuses, vous devez y substituer une autre raison acceptable. Lorsque la raison est acceptée et que les choses sont un fait accompli, il n’y a alors plus de retour possible. » Il s’étonna ainsi de l’introduction rapide du problème du sida dans les écoles. Elle s’explique du fait qu’il aurait été difficile sans lui, d’introduire le concept de la sodomie aux enfants très jeunes ; les parents auraient autrement violemment réagi. En visant la protection contre cette maladie, on introduisait l’homosexualité à l’école pour en faire un comportement normal et non plus déviant. Autant les efforts sur les jeunes étaient importants, autant l’inverse était préconisé envers les plus âgés, destinés à mourir le plus rapidement possible. Mais ce qui est incroyable, pour ces partisans du NOM, l’homosexualité restait une déviance. Mais ils s’en servaient pour faire le tri entre ceux qui tombent tête baissée dans leur propagande et les autres.


        Cliquer pour accéder à barbares.pdf

        Ce qu’il prévoyait aussi en 1988 :
        – Il y avait beaucoup plus de coopération entre l’Est et l’Ouest que la plupart des gens réalisent. Le communisme va être de retour à l’ouest par l’intermédiaire du crédit social à la chinoise qui implique la reconnaissance faciale des personnes, leur surveillance permanente et des restrictions de déplacement. La mise en place d’une monnaie numérique et d’un passe sanitaire électronique et identitaire…
        – Le contrôle de la population est déjà dans le rapport du Club de Rome (ou Meadows) commandé en 1970.
        – L’avortement ne sera plus un crime, il sera accepté comme étant la norme, et il sera même payé par les impôts. Si les programmes de sexe à l’école amènent plus de grossesse chez les enfants, ce ne sera pas du tout vu comme un problème (actuellement l’OMS l’encourage jusqu’au 9e mois).
        https://www.francesoir.fr/politique-monde/lavortement-jusqua-neuf-mois-sans-conditions-preconise-par-loms
        – Le contrôle identitaire et l’utilisation des hôpitaux pour enfermer les citoyens seront primordiaux.
        https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/06/09/le-nouvel-ordre-des-barbares-ou-comment-le-great-reset-est-programme-depuis-1969-au-moins/

    • Martin dit :

      Subversion, Manipulation et Désinformation (Didier Rochard) :

      Propagande et contre-propagande avec Christophe Stalla-Bourdillon :

      Trente-deux astuces pour s’orienter dans une société saturée de propagande et de manipulation :
      https://reseauinternational.net/trente-deux-astuces-pour-sorienter-dans-une-societe-saturee-de-propagande-et-de-manipulation/

      Holger Strohm soulève de nombreuses questions. Les nombreuses guerres des dernières décennies, ainsi que les Première et Seconde Guerres mondiales, sont-elles le fruit du hasard ? Ou y a-t-il un plan soigneusement élaboré derrière cette destruction, derrière cet endettement mondial, derrière le déclin des valeurs à tous les niveaux, derrière l’immense pollution de l’environnement, etc. Y a-t-il des gens qui ont planifié et écrit depuis longtemps cette situation désastreuse ? Et qu’est-ce que les Guidestones en Géorgie, aux États-Unis, et le plan visant à réduire la population mondiale à moins de 500 millions de personnes ont à voir avec cela ? L’histoire de l’humanité est pleine de pillages et de guerres. Et au Moyen Âge et à l’époque coloniale, des pays entiers ont été anéantis et pillés, et ainsi certaines personnes sont devenues incroyablement riches. Comme le montrent sans équivoque les citations de Churchill, deux guerres ont été imposées à des pays comme l’Allemagne pour nous piller. Et tout cela ne s’arrête pas parce que le Nouvel Ordre Mondial et ses francs-maçons de haut rang prétendent tout contrôler et dominer : l’éducation, l’argent, le droit, la politique, l’économie, l’histoire, la psychologie, le mental, la médecine, la religion, les médias, etc., et ils décident aussi quelles personnes peuvent prendre des postes importants pour imposer leur politique. Ces personnes ne sont ni de gauche, ni de droite. Elles sont tout à la fois. Elles divisent les gens pour les exploiter selon le système du fascisme. Elles provoquent le chaos et les conflits pour dominer sur le monde.

      Qanon, une source du côté de Trump ou la dénonciation des clans de l’Etat profond, des groupes pédophiles et mondialistes : L’origine de QAnon remonte à l’automne 2017, quelques mois après l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche. Le mouvement est parti d’un post sur le sulfureux forum anonyme 4chan, publié par un certain Q Clearance Patriot. Cet individu – ou plus vraisemblablement ce petit groupe d’individus – affirmait avoir accès à des informations classifiées prouvant l’existence d’un complot à l’encontre de Donald Trump. À la tête de cette conspiration se trouverait, selon cette théorie, une organisation criminelle impliquant Barack Obama, Hillary Clinton, le milliardaire George Soros, la famille Rothschild, mais aussi des stars de Holywood, et de hauts responsables américains. Cette organisation tremperait également dans le trafic sexuel d’enfants, dirigerait secrètement les États-Unis depuis plusieurs décennies, et Donald Trump serait le seul à pouvoir y mettre un terme et rendre le pouvoir à la population. Donald Trump a été interrogé sur l’existence de QAnon par un journaliste au cours d’un point presse : « Il y a cette idée selon laquelle vous sauvez secrètement le monde d’un culte de pédophiles et de cannibales, vous y croyez ? ». « Je n’ai pas entendu ça », a-t-il d’abord répondu avant d’ajouter : « Si je peux aider à sauver le monde des problèmes, je veux bien le faire… En vérité, nous sommes en train de sauver le monde d’une philosophie de gauche radicale qui va détruire ce pays ». De quoi donner du grain à moudre au mouvement conspirationniste.

      QAnon est devenu de plus en plus visible aux États-Unis. Ses adeptes ont profité d’événements divers, comme le mouvement Black Lives Matter ou la crise du Covid-19, pour diffuser leur théorie via la propagation de fake news.

      A l’occasion de la fête nationale américaine, l’ex-conseiller à la Sécurité nationale de Donald Trump, Michael Flynn, a posté sur Twitter une vidéo d’une prestation de serment, qu’il achève par le slogan de QAnon, « là où l’un va, nous allons tous ». Le mouvement est même présent désormais dans le jeu politique et comptera plusieurs candidats au Congrès revendiquant ses théories pour les élections de novembre prochain.

      C’est notamment le cas de Marjorie Taylor Greene, une femme d’affaires qui a remporté la primaire républicaine dans le 14e district de Géorgie. Dans une vidéo, datant de 2017, elle déclarait à propos de Donald Trump qu’il représentait « l’occasion d’une vie de battre cette cabale d’adorateurs de Satan pédophiles… Je pense que nous avons le président pour le faire », Dans la foulée de sa désignation en tant que candidate républicaine au Congrès, Donald Trump a adressé ses « félicitations à la future star des Républicains ».

      https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/quatre-choses-a-savoir-sur-qanon-les-conspirationnistes-pro-trump-1233978

    • Josio dit :

      Conférence donnée en février 1997 sur la ‘Propagande et le contrôle de l’esprit’ par Noam Chomsky :

      00:07 1. Vraie guerre
      01:59 2.Contrôler l’opinion public
      04:01 3. Propagande
      05:04 4. L’industrie des relations publiques
      07:43 5. Manipulation Consciente
      09:26 6. Le parti du travail attaqué
      11:11 7. Le sort de la démocratie
      13:34 8. La minorité des opulents
      15:58 9. Regimentation
      17:32 10. Hystérie parmi les maitres
      19:23 11. Américanisme
      21:40 12. La formule de la Vallé Mohak
      24:15 13. Marginalisation
      24:57 14. Intervention de la CIA
      28:49 15. Libre échange
      30:59 16. Assistance sociale pour les riches
      33:13 17. Delusion
      35:07 18. Endoctrinement
      37:24 19. Luttes
      40:47 20. Structure Autoritaire
      42:01 21. Diaboliser la main d’oeuvre
      42:55 22. Vendre le concept de libre entreprise
      45:56 23. Théories de conspiration
      47:57 24. La crise de la démocratie
      51:18 25. Cuba et les Etats-unis
      01:01:45 26. Solutions
      01:03:26 27. Remodeler le système législatif
      01:05:58 28. Tyrannies privées
      01:09:40 30. Les pauvres paient
      01:12:49 31. Le pays croule sous l’argent
      01:14:19 32. Privatisation
      01:15:42 33. Une société d’affaire
      01:18:54 34. Les principes illuminés
      01:21:30 35. Guerre froide et propagande
      01:25:50 36. Islam et Nouveau Paradigme

      L’influence de la psychanalyse au fil du 20ème siècle, de la propagande d’Etat (l’invention des « relations publiques » qui constituent aujourd’hui encore le mode de communication des institutions dominantes) jusqu’à la recherche personnelle du bonheur et l’exacerbation de l’individualisme à visée commerciale et d’asservissement consenti des masses (l’invention du « consommateur ») :




    • Dylan dit :

      9 astuces selon Carl Sagan pour démasquer une escroquerie intellectuelle :

      Les « faits » doivent, autant que possible, être confirmés par une source indépendante. Ceci ne signifie pas qu’il faut avoir confiance aveuglément aux médias officiels, eux-mêmes font le plus souvent référence à une source pas forcément fiable. Vérifier le sérieux et la validité d’une source est fondamental pour accepter une donnée dans sa zone de savoir.
      Encouragez les débats de fond sur les éléments de preuve entre des personnes informées représentant tous les points de vue possibles. Le débat fait souvent ressortir les faits et permet d’écarter les avis qui reposent sur des opinions personnelles et des croyances.
      Rejeter les arguments d’autorité. Les « autorités » ont fait des erreurs par le passé. Elles en feront donc à l’avenir. On pourrait aussi dire qu’il n’existe pas d’autorités en science. Il existe des spécialistes, au mieux. L’appel à l’Autorité tente de donner de la valeur à un propos en fonction de son origine (la figure d’autorité) plutôt que de son contenu réel. « Regardez cet homme est un scientifique, il dit forcément la vérité ! ». En matière de climato-scepticisme, on sait aujourd’hui que ce n’est pas un gage de vérité.
      Envisagez plus d’une possibilité. Si quelque chose doit être expliqué, pensez à toutes les manières dont il pourrait l’être et élaborez une « multitude d’hypothèses plausibles ». Réfléchissez ensuite à des tests qui pourraient infirmer chacune de vos hypothèses de façon logique et rationnelle. Celle qui résiste à l’expérience a de plus grandes chances de correspondre à la vérité que votre première idée.
      Pouvoir lâcher prise sur une fausse idée séduisante. Essayez de ne pas trop vous attacher à une hypothèse simplement parce que c’est la vôtre ou qu’elle semble évidente. L’a priori n’est souvent qu’une étape de votre quête de la vérité. Demandez-vous plutôt pourquoi cette première idée vous séduit autant. Comparez-la équitablement avec les autres hypothèses. Voyez si vous pouvez trouver de bonnes raisons de l’écarter. Si vous ne le faites pas, d’autres s’en chargeront…
      Quantifiez. Si ce que vous cherchez à expliquer se mesure, si vous l’exprimez par une donnée numérique, vous évaluerez beaucoup plus facilement des hypothèses concurrentes. Ce qui est vague et qualitatif peut s’expliquer de plusieurs manières. Toutes les interrogations qualitatives qui surgissent témoignent bien sûr de vérités à rechercher, mais les trouver présente un défi d’une autre envergure.
      Dans une chaîne d’arguments, chacun des maillons doit fonctionner, y compris les prémisses, et pas seulement la plupart des maillons. En d’autres termes, il ne faut pas juste quelques vagues arguments pour élaborer une théorie et affirmer une vérité. Chaque argument doit être valable et former un tout solide.
      Le rasoir d’Occam : Ce précepte commode nous enjoint, s’il y a deux hypothèses qui expliquent des données aussi bien l’une que l’autre, de préférer la plus simple ! Et par « simple », nous n’entendrons pas « simpliste » mais « plausible ». En effet, même une théorie complexe (donc, le contraire de simple) peut être la plus plausible. C’est une confusion courante qui enjoint certains à suivre des théories du complot aux raisonnements de surface.
      Demandez-vous si l’hypothèse peut, au moins en principe, être réfutée. Des propositions qu’il n’est possible ni de tester ni de réfuter ne valent pas grand-chose. Prenons l’idée selon laquelle notre univers et tout ce qu’il renferme ne représentent qu’une particule élémentaire — disons un électron — d’un cosmos beaucoup plus grand. S’il nous est impossible d’acquérir des données venant de l’extérieur de notre univers, n’est-il donc pas impossible de réfuter cette idée ? Il faut pouvoir vérifier les assertions. Les sceptiques doivent avoir la possibilité de suivre votre raisonnement, de répéter vos expérimentations seuls et de constater d’eux-mêmes s’ils obtiennent les mêmes résultats.

      Mathématiques – Comment tromper avec des graphiques :
      https://cortecs.org/chiffres-graphiques/mathematiques-comment-tromper-avec-des-graphiques/

      « Animer un atelier de désintoxication de la langue de bois » :

  19. Oswald dit :


    Les racines de la religion séculière des droits de l’homme renvoient à une double trahison du christianisme, explique Jean-Louis Harouel :
    https://www.valeursactuelles.com/societe/jean-louis-harouel-droits-de-lhomme-droits-de-lautre-84529

    Les Droits de l’Homme contre le peuple avec le professeur J. L. Harouel :

    Ce qui faisait la spécificité de la Royauté en France, ses lois étaient encadrées par les principes du Nouveau Testament. Alors qu’après la Révolution, elles ont suivi les commandements de l’homme (les Droits de l’Homme), pourtant déjà décriés par le Christ :

    Matthieu 15:9 : « C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. » (voir aussi Marc 7:6)

    A noter que les USA se sont retirés du Conseil des Droits de l’Homme en juin 2018 :
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/06/19/97001-20180619FILWWW00414-les-etats-unis-se-retirent-du-conseil-des-droits-de-l-homme-de-l-onu.php

    Pour Yuval Noah Harari qui conseille Klaus Schwab, « la science ne connait que le processus déterministe et aléatoire avec aussi une combinaison des deux menant à un résultat probabiliste. Rien de cela n’est la liberté. Du point de vue physique ou biologique, le libre arbitre et la liberté n’existent pas. C’est l’homme qui les a inventés de même que Dieu, le Paradis et l’Enfer. Les sentiments sont par contre bien réels. Mais ils ne sont que des algorithmes biochimiques. Ils n’ont rien de surnaturel ou de métaphysique. Par contre, si nous arrivions à avoir suffisamment de données et de puissance de calcul, on pourrait créer des algorithmes externes qui comprennent les humains et leurs sentiments bien mieux qu’eux-mêmes. Les algorithmes auraient alors l’autorité sur les humains. »
    https://t.me/trottasilvano/21520?single
    « Pourquoi avons-nous besoin de tant d’humains ? » va-t-on se demander selon Harari :
    https://rumble.com/vzrxpz-yuval-noah-harari-principal-conseiller-du-forum-economique-mondial.html
    https://t.me/trottasilvano/22551

    Selon Elon Musk, on devrait théoriquement pouvoir avoir la possibilité de transférer la conscience sur un autre support. Car les scientifiques comprennent de mieux en mieux les signaux cérébraux et arrivent à les numériser. deux choses sont nécessaires : un cerveau artificiel et un appareil capable de scanner l’esprit humain.
    https://anomalien.com/elon-musk-is-sure-that-consciousness-can-be-transferred-to-a-digital-medium/

  20. René dit :


    Juif français (il a récemment déclaré au Congrès juif européen que la population juive mondiale doit augmenter de 200 millions), Attali fait partie de ceux qui travaillent à la mise en place du Nouvel Ordre Mondial. Il a publié plus de 50 livres, vendant plus de 6 millions d’exemplaires à travers le monde. Dont une biographie élogieuse du banquier Siegmand Warburg et très enthousiaste de Karl Marx, arguant que ce dernier était un partisan du libre échange qui était en faveur du capitalisme comme tremplin vers son idéal communiste, et qui a prédit la mondialisation telle que nous la connaissons aujourd’hui. Dans son ‘Une brève histoire de l’avenir’ Attali prédit que ce siècle va se dérouler en trois phases distinctes :

    Super-empire = Une ère de privatisation où les grandes sociétés règnent. L’argent va enfin se débarrasser de tout ce qui le menace, y compris les États-nations, qu’il va progressivement démanteler. Le marché va devenir la seule loi reconnue mondialement. Un système de pouvoir dont les structures restent insaisissables, mais dont le but est mondial.

    Hyperconflit = Le super-empire va imploser et il y aura une période de chaos dans le monde entier à partir de 2030 environ : des guerres dévastatrices, opposant les nations, les groupes religieux, des entités terroristes, et les pirates du libre-marché les uns aux autres.

    Hyperdémocratie (2060) = Epuisée par les guerres et les bouleversements sociaux, l’opinion publique mondiale accueillera à bras ouverts « la création d’un gouvernement démocratique mondial. » Ce sera un système collectiviste, tous travaillant vers le « bien commun ».

    Sur la sexualité :

    Dans l’avenir, les gens ne s’engageront plus et ne créeront plus de familles. Le couple ne sera plus le fondement principal de la vie et de la sexualité.

    (de la bd de Jean Van Hamme, ‘Kivu’, dessinée par Christophe Simon, qui met en scène le médecin congolais Denis Mukwege, celui qui a reçu le Prix Nobel de la paix en 2018).

    Les gens préfèreront choisir, en toute transparence, l’amour polygame ou polyandre. » La force motrice de cette tendance est la technologie qui soustrait les jeunes au contrôle parental. La première d’entre elles a été la radio, ce qui a permis aux jeunes : « De danser en dehors des salles de bal, et donc de ne plus être sous la coupe parentale-libérant la sexualité, les ouvrant à toutes sortes de musiques, du jazz en passant par le rock, et annonçant donc l’entrée des jeunes dans le monde de la consommation, du désir, et de la rébellion. Une culture dominée par les médias va créer une population égocentrique qui « sera seulement fidèle vis-à-vis d’elle-même. Avec des partenaires qui ne s’accouplent plus pour procréer, « le monde ne sera plus qu’une juxtaposition de solitudes, et l’amour une juxtaposition de masturbations. L’objectif des élites est d’obtenir du sexe sans amour afin de contrôler la reproduction. Au XXe siècle, la société a cherché à éliminer le rôle reproducteur de la sexualité en rendant artificielle la maternité, à l’aide de méthodes de plus en plus sophistiquées, les pilules, les accouchements prématurés, la fécondation in vitro, les mères porteuses. Dans l’avenir, la société ira même jusqu’à dissocier la reproduction et la sexualité. La sexualité sera le royaume du plaisir, la reproduction celui des machines. Les générations futures fabriqueront l’être humain comme un objet sur-mesure, dans un utérus artificiel, qui permettra au cerveau de continuer à se développer avec des caractéristiques choisies à l’avance. L’être humain sera donc devenu un objet commercial.

    Vers une societé de surveillance :

    Même nos machines à laver comploteront contre nous, tandis que le conditionnement des produits alimentaires, les « clothing vehicles », et articles de ménage vont devenir communicatifs. Ils seront connectés à des réseaux. Ils fonctionneront comme aide domestique, comme moyens auxiliaires pour personnes handicapées ou âgées, en tant que travailleurs et membres des forces de sécurité. Ils deviendront aussi des « gardiens ». Toutes nos données seront collectées par les entreprises de sécurité publiques et privées. La principale forme de surveillance seront les appareils de divertissement portatifs. L’embryon de ceci aujourd’hui, c’est l’iPhone qui envoie des données à la NSA. L’objet nomade unique sera traçable de façon permanente. Toutes les données qu’il contient, y compris des images de la vie quotidienne de chacun, seront stockées et vendues à des entreprises spécialisées et aux services de police publics et privés. A partir de 2050, ces machines auront évolué en des « machines d’auto-surveillance » qui permettront à chacun de suivre son propre respect des normes. Nous surveillerons notre consommation d’eau, d’énergie et de matières premières. Nous aurons même la « possibilité de mesurer, en permanence ou périodiquement, les paramètres de son propre corps. Des puces électroniques, sous-cutanées, enregistreront sans cesse le rythme cardiaque, la pression artérielle, et le taux de cholestérol. Des microprocesseurs connectés à différents organes observeront leur fonctionnement par rapport aux normes. Nous serons dépendants des compagnies d’assurances pour la sécurité. Ces entreprises feront en sorte que leurs clients « se conforment aux normes afin de minimiser les risques… Elles en arriveront progressivement à dicter des normes planétaires : Que manger ? Savoir ? Comment conduire ? Comment se protéger ? Comment consommer ? Comment produire ? En cas de besoin, ces sociétés seront impitoyables. Elles pénaliseront les fumeurs, les buveurs, les obèses, les inaptes au travail, les mal protégés, les agressifs, les insouciants, les maladroits, les distraits, les prodigues. Par contre les prisons seront progressivement remplacées par une surveillance à distance d’une personne en résidence surveillée.

    L’immigration :

    Les flux migratoires s’étendront et submergeront les Etats-nations. La Grande-Bretagne va devenir un pays d’accueil majeur, en particulier pour les citoyens des pays d’Europe centrale. Ces derniers accueilleront à leur tour des travailleurs ukrainiens, eux-mêmes remplacés par les Russes, qui seront eux-mêmes remplacés par de vastes populations chinoises. Les pays résistants apprendront qu’un afflux de population est « la condition de leur survie. » Des hordes en provenance du tiers monde submergera l’Ouest. Des masses de plus en plus nombreuses vont se précipiter aux portes de l’Occident. Ils sont déjà des centaines de milliers chaque mois ; ce chiffre passera à plusieurs millions, puis à des dizaines de millions. Aux USA, en vingt ans, les populations hispaniques et afro-américaines seront près de constituer une majorité aux États-Unis. Le nomadisme va également devenir la norme à l’Ouest, de plus en plus de gens quitteront un pays pour s’installer dans un autre : il n’y aura bientôt plus de dix millions d’entre eux changeant de pays chaque année. Leur principale motivation sera l’argent, mais beaucoup s’en iront parce qu’ils seront dégoûtés par leur patrie. Ils ne voudront plus dépendre d’un pays dont ils rejettent le régime fiscal, la législation, et même la culture. Et aussi afin de disparaître complètement, de vivre une autre vie. Le monde sera donc de plus en plus rempli de gens qui sont devenus anonymes de leur propre gré, ce sera comme un carnaval où tout le monde aura choisi une nouvelle identité pour lui même.

    L’avenir des USA :

    Le dollar restera prédominant au moins jusqu’en 2025, quand les bailleurs de fonds étrangers vont commencer à l’abandonner et que la pyramide du crédit, fondée sur la valeur du logement américain, va s’effondrer. Les États-Unis commenceront alors à ce désagréger, la violence et le chaos en résulteront. Ce ne sera pas l’Afrique de demain qui ressemblera un jour à l’Ouest d’aujourd’hui, mais l’Occident tout entier qui pourrait demain évoquer l’Afrique d’aujourd’hui. Pour reprendre le contrôle, les États-Unis pourraient alors devenir une social-démocratie de style scandinave, ou une dictature mais peut-être même l’une après l’autre. A mesure que le chaos et la violence engloutiront le monde, le christianisme et l’islam se renforceront. La région de la ceinture de la Bible aux États-Unis du Sud se mobilisera et pourrait dominer la politique des États-Unis. Vers 2040 ce pays pourrait alors succomber à la tentation théocratique, explicite ou implicite, sous la forme d’un isolationnisme théocratique dans lequel la démocratie ne serait plus qu’une ombre. Ce mouvement chrétien pourrait être utilisé dans une guerre contre un Islam mobilisé, discréditant ainsi les deux religions. Puis avant la fin du siècle les États-Unis se désintégreront et seront sous l’autorité d’un gouvernement mondial collectiviste.

    Jacques Attali : « l’État d’urgence restera permanent et l’Homme deviendra peu à peu une marchandise…. »

    Son discours du 18 février 2014 à Polytechnique sur « Peut-on penser le monde en 2030 ? » : Il prévoit un déclin des USA. La mise en place d’un groupement d’états pour gouverner le monde. Mais le monde sera en fait gouverné par le marché. Les grandes entreprises multinationales prendront le pouvoir et fourniront la sécurité et les loisirs aux gens. Cela accentuera les inégalités et fera évoluer l’homme vers la machine (l’homme marchand). Il serait à souhaiter qu’il aille vers un modèle altruiste rationnel :

    « Mais lorsqu’il y aura ce gouvernement mondial avec un revenu minimum, l’humanité sera divisée en 3 catégories : les nomades de luxe qui seront autour de 150 millions et profiteront d’une grande liberté (même génétique), les nomades de misère qui seront 5 à 6 milliards et qui devront se déplacer pour trouver un travail et entre les deux, une sorte de classe moyenne qui aura l’illusion de pouvoir un jour faire partie des nomades de luxe. »
    https://t.me/resistancedelaplandemie/12662

  21. Alex dit :


    Comment l’hyperpuissance d’une élite financière met Etats et Citoyens à genoux ou comment on les dépouille de leur argent… puis de leur liberté.

    Début du XXe siècle, la panique bancaire de 1907 a eu de grands effets sur l’opinion publique et a participé à forcer la main de l’État américain à créer en décembre 1913 la Réserve fédérale. Ces grandes crises financières vont au fil du temps, justifier le financement par les États des banques. Le rôle très ambigu des banques centrales, en tant que pivot entre les sphères publique et privée de la haute finance internationale, est essentiel. Il va participer à paupériser les États et enrichir un certain microcosme de la planète finance. Il y a véritablement une globalisation des politiques monétaires nationales pour servir une seule et unique stratégie mondiale coachée par la BRI. Cette dépossession vers ce microcosme financier va de paire avec le transfert des privilèges régaliens essentiels à la vie des États et à la démocratie. Le marché global de la finance se trouve être essentiellement entre les mains de quatre grands gestionnaires d’actifs, dont le leader est Blackrock qui est un sous-traitant privilégié, entre autres, de certaines banques centrales. Car on constate une coopération très étroite entre quelques grandes banques ‘too big to fail’, les banquiers centraux et les gestionnaires d’actifs. Et plus elle s’accentue, plus la population se paupérise. Les risques liés à la crise des subprimes n’ont pas faibli. Les produits dérivés atteignent selon des sources le chiffre de 1,2 quadrillion. Ces risques hautement concentrés entre les mains de quelques établissements bancaires too big to fail, c’est-à-dire garantis par l’argent du contribuable sont une arme de destruction massive planétaire dans un marché oligopolistique. Les gens sont devenus otages d’une oligarchie qui peut décider du jour et de l’heure de l’instauration d’un nouvel ordre monétaire. Celui-ci, au lieu d’être mis en place par les collectivités publiques, risque de l’être par une micro-élite privée.

    Jusqu’ici, l’économie globale a été essentiellement pilotée par des protagonistes occidentaux, plus exactement anglo-saxons, et organisée autour du dollar. D’autres pays, notamment ceux du BRICS, tentent de contourner ce monopole au nom d’un monde multipolaire. Mais ils oublient que le système est UN, puissamment enchevêtré, et les BRICS en font partie. On va donc vers un système ou l’essentiel des richesses aura été collectivisé par un petit nombre de privés. Quant à l’essentiel de l’humanité, elle devra se satisfaire de ce qui est appelé l’économie de partage dotée d’un revenu de base universel. Les cryptomonnaies se développent sans doute dans le cadre local de ce système. Les flux financiers réels seront aux mains de l’étage supérieur supranational. Et à ce niveau, l’or reprendra toute sa place. Mais il risque de n’être une valeur monnayable et convertible qu’au niveau des élites financières, la masse ne pourra rien en faire.

    • Bryan dit :


      Parmi cette élite, il semble y avoir des traitres du genre d’ Eric Schmidt. Il a travaillé avec l’Atlantic Council, les dons de l’Open Society Foundation et le Cambridge Digital Forensic Investigation Laboratory pour contrôler Internet. Il aurait vendu à la Chine une technologie de pointe volée à Google, Facebook, WhatsApp et d’autres plateformes numériques pour qu’elle puisse contrôler son peuple (système de crédit social). Mais le programme diabolique d’Eric, Dragonfly, est aussi prévu pour les USA ! Il est aussi lié à un programme de diffusion de la 5G pouvant stériliser l’être humain. Il est aussi derrière un service numérique américain permettant de contrôler les résultats de l’élection présidentielle….
      https://aim4truth.org/2019/07/02/former-lover-exposes-eric-schmidt/

      N’est-il pas vendu aux Chinois comme bien de personnes occidentales avec la mondialisation (Véran fait partie de la French China Foundation) ? Et derrière la mondialisation, un projet de gouvernement mondial, comme l’explique Olivier Piacentini :

      Dans son dernier ouvrage ‘Le mirage mondialiste’, Olivier Piacentini livre une analyse approfondie de la doctrine mondialiste, promouvant une nation-monde cosmopolite, le rêve millénariste d’un paradis terrestre. Depuis des décennies, les mass médias, le libre-échange, le marketing et l’école ont œuvré à la destruction systématique des piliers ancestraux de la société occidentale, à rejeter le salut promis par la religion catholique, cible privilégiée. Les multinationales et les banques sont désormais les maîtres mais pour les grands capitalistes, l’économie n’est pas encore assez mondialisée. Leur projet, ouvertement affiché dans des cercles comme le Bilderberg, est celui d’un gouvernement mondial, dont le laboratoire se trouve sous nos yeux : dans les institutions de l’Union européenne…

    • Andrew dit :

      On voit bien comment cette élite financière cherche à destituer les peuples. Mais le Brexit et ­Trump furent des obstacles considérables pour leurs visées de gouvernance mondiale. On comprend pourquoi Boris Johnson se heurte à chaque fois aux parlementaires anti-Brexit (notamment Bercow et Letwin)

      malgré ses concessions à cette Irlande du Nord qui a lutté passionnément pour son indépendance pour mieux se faire vassale de l’UE. Il est vrai que Merkel l’y pousse « Brexit soit, mais l’Irlande du Nord reste dans l’UE. » En Amérique, de hauts fonctionnaires, restes de l’administration Obama, Contreviennent quotidiennement aux ordres du Président, l’espionnent, le ridiculisent par de faux reportages. Après le lynchage sauvage du juge Kavanaugh, le Rapport Mueller innocentant piteusement Trump de toute collusion avec la Russie, est arrivé le piège d’Adam Schiff : un employé de la CIA se voit confier un accès temporaire à la Maison Blanche dans le but précis de trouver quelque chose utilisable contre ­Trump. Le 25 juillet 2019, le faux « lanceur d’alerte » intercepte une conversation du Président avec le président d’Ukraine et va la remettre directement à Schiff, sans en référer aux autorités agréées. Malgré cette irrégularité, l’espion a droit à l’anonymat, mais est représenté par d’anciens avocats des Clinton. Schiff va aller jusqu’à réécrire la transcription parfaitement légitime pour faire apparaître un marchandage : salir le candidat Biden en échange d’aide à l’Ukraine. Alors que l’aide de Trump a eu lieu en mars 2018 !

      Dans ses recherches, la justice est tombée sur une vidéo où Biden se vante d’avoir menacé (avec succès ) de retirer les 1,2 milliard de dollars d’aide d’Obama à l’Ukraine si le procureur, Viktor Shokin, qui enquêtait sur une société douteuse, Burisma Holdings, n’était pas immédiatement renvoyé.

      On avait donc là un vice-président des États-Unis faisant du chantage à un pays ami pour protéger son fils nommé au conseil d’administration de cette société pour des émoluments de 1,5 million de dollars par an.

      Le Grand Reset économique, l’arme fatale des mondialistes ? En janvier 2020, à Davos, Trump leur a fait un énorme doigt d’honneur « Nous nous sommes engagés à préserver la majesté de la création de Dieu, et la beauté naturelle de notre monde, mais pour embrasser les possibilités de demain nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur, et leurs prédictions de l’apocalypse, ces alarmistes exigent toujours la même chose : le pouvoir absolu de dominer, transformer et contrôler chaque aspect de nos vies, nous ne laisserons jamais les socialistes radicaux détruire notre économie et ruiner notre pays. » Deux jours après, un gauchiste de 89 ans, George Soros, a fait une intervention d’urgence, à Davos avertissant que « les élections américaines de 2020 déterminerait le sort de notre monde… Je considère clairement l’administration Trump comme un danger pour le monde, mais tel que je le vois, comme un phénomène purement temporaire, qui disparaîtra en 2020. ». Un mois après, l’économiste Jeffrey Sachs, très introduit au Vatican avec le pape François, a averti « C’est un pays dangereux, en ce moment, il sera absolument dangereux si l’atout Trump est réélu, si Trump est réélu ». François avait invité ce conseiller de Bernie Sanders au synode sur l’Amazonie en tant qu’invité d’honneur alors qu’il soutient l’avortement et la contraception. Trump n’est pas un mondialiste. C’est pourquoi il a retiré les États-Unis de l’accord de Paris sur le climat et de l’organisation mondiale de la santé. Aux nations unies en novembre 2019, Trump avait déclaré « Les dirigeants avisés mettent toujours le bien de leur propre peuple, et de leur propre pays, d’abord, l’avenir n’appartient pas aux mondialistes, l’avenir appartient aux patriotes. »

      Le grand reset, un agenda d’ingénierie sociale radicale en 17 objectifs, énoncé par le Forum Économique de Montréal et parrainé par l’ONU dont la réalisation débutera en 2021 et durera une décennie. Jean Tardy expose la face cachée de ce plan machiavélique.
      https://guyboulianne.com/2020/11/28/le-systemicien-et-chercheur-jean-tardy-expose-la-face-cachee-du-plan-de-match-machiavelique-de-la-grande-reinitialisation-great-reset/
      Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney ne le cache pas : « La grande réinitialisation n’est pas une théorie du complot, c’est un ensemble réel de propositions concrètes poussées par des milliers de millionnaires, milliardaires et politiciens qui cherchent à profiter de cette crise pour imposer leurs programmes politiques d’extrême gauche, qui incluent plus de contrôle gouvernemental, moins de libertés et des idées politiques socialistes ratées. »

      Et d’ailleurs même le pape semble y participer :
      https://mobile.twitter.com/disclosetv/status/1336745035535151106

  22. William dit :

    Le contrôle social :

    Les gouvernements cherchent à gérer les perceptions et les attentes de leurs peuples. Au XVIIIe siècle, Franz Mesmer était célèbre pour divertir la royauté européenne en exposant ce qu’il appelait le « magnétisme animal », qui comprenait ce que nous appelons aujourd’hui l’hypnose des individus et des groupes. Le mesmérisme est devenu depuis lors synonyme de tentative d’embrouiller les gens et de dicter leurs actions dans une sorte de transe. L’hypnose est toujours un sujet très actif dans les cercles psychiatriques, et le gouvernement américain s’est vivement intéressé à l’hypnose comme arme lors de ses expériences MKUltra dans les années 1950. Environ les deux tiers d’une population donnée peuvent être hypnotisés à des degrés divers. Une conscience périphérique réduite contribue également à augmenter la vulnérabilité du sujet à l’hypnose et augmente considérablement sa suggestibilité. Et là, les téléphones cellulaires et autres petits appareils électroniques créent les conditions parfaites pour qu’une personne soit hypnotisée, car ils l’arrachent à toute conscience périphérique et la rendent hautement suggestible. Les suggestions hypnotiques durent aussi longtemps que les sujets continuent à croire que les suggestions sont correctes.

    Le faux paradigme gauche/droite est une boîte de Pétri parfaite pour obtenir ou fabriquer le consentement des masses à être hypnotisées. Ils VEULENT croire que leur équipe, à laquelle ils se sont volontairement joints, est la bonne équipe et que le leadership de cette équipe a leurs meilleurs intérêts à cœur. Ils veulent croire que les actions de leur parti, par voie législative ou par des moyens directs, sont toujours rationnelles et moralement saines. Et, même lorsque les dirigeants de leur parti font des choses tout à fait contraires aux croyances et à la morale des gens qui composent le parti, ces gens veulent toujours croire qu’il doit y avoir une raison logique derrière ces décisions qu’ils ne comprennent pas encore. Lorsque les gens ont peur ou sont hyper-focalisés sur une menace extérieure, ils deviennent de nouveau plus suggestibles. C’est pourquoi les discussions politiques traditionnelles se concentrent moins sur la compréhension de la menace (le « comment » et le « pourquoi ») et plus sur la perpétuation de la menace. En comprenant l’ennemi (ou le faux ennemi), on peut évaluer la menace et réduire la peur, même si la menace est réelle. Sans compréhension, la peur ne fait qu’augmenter. Les pouvoirs politiques cherchent constamment à nous rappeler que les menaces existent sans nous permettre de bénéficier du contexte. Ils ne veulent pas que nous ayons une connaissance approfondie de la mécanique derrière les menaces. Dans le cas de l’information et des proclamations, certaines personnes ne feront pas d’enquête, parce qu’il est plus facile de croire aux mensonges, ou peut-être parce qu’elles seront récompensées pour s’être conformées au statu quo. Ce n’est que lorsque nous serons prêts à sacrifier le confort, lorsque nous cesserons de vouloir accepter tout ce qu’on nous dit au premier abord et que nous commencerons à remettre en question la réalité qui nous est donnée, que l’hypnose de masse qui nous a autrefois influencés perdra son pouvoir. L’hypnose par les élites exige de plus en plus de distractions et de stimulations afin d’enchanter le public. La création de la peur et de la confusion est vitale pour l’exécution du contrôle mental de masse.

    Il y a de nombreuses similitudes entre les groupes élitistes globalistes et les comportements et traits de caractère des sociopathes narcissiques. De nombreux psychopathes de haut niveau connaissent intuitivement la dynamique de la suggestibilité et de la psyché humaine. Les psychopathes sont bien connus pour créer la confusion autour d’eux afin de prendre le contrôle des gens dans leur vie ou les gens dans une pièce. Ils sont également connus pour leur volonté d’établir certaines routines et d’acclimater les gens autour d’eux à un environnement particulier, pour ensuite perturber soudainement tout cela afin d’étourdir leurs victimes et de créer la soumission. Ils hypnotisent les gens dans l’inaction, ou dans les mauvaises actions au nom d’une mise en scène politique dénuée de sens. Ils se font arnaquer par de faux dirigeants dont les intentions et les actions ne correspondent pas à leurs promesses. Ils sont escroqués par un système qui engendre la conformité de la pensée en leur faisant croire que ceux qui pensent en dehors de la norme largement acceptée sont aberrants et « fous ». La voie de la facilité est pourtant un piège, ainsi que la peur d’être seul.

    Quelques documents déclassifiés sur les recherches MK-Ultra :
    https://www.cia.gov/library/readingroom/search/site/mk%2520ultra

    Augustin Cochin (1876-1916) a traité dans son ouvrage ‘Les Sociétés de pensées’ comment naissaient les idées devant être appliquées de force au corps social.
    https://www.huyghe.fr/actu_351.htm

    Cliquer pour accéder à SOCIETES.PDF

    Cartographie de certains cercles mondialistes :
    http://cartographie.faitsetdocuments.com/

    Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde 2015 : Pensée, société et comportement…

    Cliquer pour accéder à Overview-French.pdf

    Psychosociale : 10 expériences qui ont marqué les esprits, ou conformisme, soumission, totalitarisme, l’individu n’est-il pas un mouton qui s’ignore ?
    https://www.encyclotron.be/psychosociale-10-experiences-qui-ont-marque-les-esprits/

    L’Américain Joseph Overton a classé les idées selon qu’elles étaient impensables, radicales, acceptables, raisonnables, populaires ou politique. Et il a défini une fenêtre, appelée la fenêtre d’Overton : une sorte de fenêtre de tir par laquelle on voit quelles sont les idées faciles à exposer à un moment donné… et qui se déplace sous l’effet de la propagande. De sorte que ce qui était impensable devient la norme, tandis que ce qui était autorisé devient passible de poursuites. Il y a 20 ans le mariage LGBT était impensable : il est devenu difficile de le critiquer. L’avortement est devenu un tabou, alors qu’il y a 50 ans, il était illégal.

    https://nospensees.fr/la-fenetre-doverton/

  23. Dumitru dit :


    Forum de Chișinău III du 20 et 21 septembre 2019 : Conférence internationale sur « Au-delà du moment unipolaire – Perspectives sur le monde multipolaire émergent »

    Iurie Roşca est journaliste et un éditeur de Moldavie, ainsi que le directeur de l’Université Populaire qui organise cette rencontre. Il est un ancien dissident anticommuniste et actuellement un dissident antiglobaliste. Il a commencé la conférence en expliquant que la principale caractéristique de son pays, la Moldavie, est son identité religieuse, l’Orthodoxie. « Plus de 90% de nos citoyens appartiennent à l’Église Orthodoxe. Sans notre foi nous n’existerions pas, nous ne serions qu’une foule d’anciens Homo Sovieticus ou de nouveaux Homo Americanus. C’est pourquoi j’aimerais vous demander la permission de débuter notre événement par la prière du « Notre Père » dans ma langue maternelle roumaine… Tatăl Nostru… » L’idée de ce Forum a commencé à être discuté en 2017 par Roşca avec le philosophe russe Alexandre Douguine, l’écrivain et journaliste français Constantin Parvulesco, le prêtre orthodoxe italien Nicola Madaro et bien d’autres intellectuels. Chișinău était un lieu de rencontre idéal car située entre l’Est et l’Ouest, et parce que cette terre ne devait plus jamais être vue comme une ligne de division du continent, ni comme faisant partie des luttes géopolitiques entre grandes puissances internationales. Le premier Forum de Chișinău s’est déroulé du 26 au 27 mai 2017 avec notamment la participation de l’économiste et écrivain français qui est aujourd’hui membre du Parlement européen Hervé Juvin, le leader d’opinion géorgien Levan Vasadze et l’activiste civique belge Kris Roman. Il en est sorti le Manifeste de Chișinău : « La création de la Grande Europe. Une esquisse géopolitique d’un monde multipolaire »
    https://flux.md/stiri/the-chisinau-manifesto-creating-the-greater-europe
    Le 2nd Forum qui s’est déroulé du 15 au 16 décembre 2017 avait pour thème « Le capitalisme financier et ses alternatives au XXIème siècle. Contributions à la Quatrième Théorie Économique ».

    Lors du troisième Forum fut aussi abordé l’agression occidentale contre l’ensemble du Moyen Orient (Afghanistan, Iraq, Libye, Yémen et Iran). Plusieurs auteurs tels que Lucien Cerise, Youssef Hindi et Pierre-Antoine Plaquevent présentèrent ensuite leurs ouvrages. Leurs livres ont pu être traduits en roumain, de même que ceux de Jean Parvulesco, Ivan Blot, Hervé Juvin, Jean-Michel Vernochet, Valérie Bugault et Jean Rémy.

    Discours du chercheur en sciences humaines et sociales, Lucien Cerise :

    Youssef Hindi, historien des religions et géopolitologue :

    Plus tard il développera sa pensée sur la guerre eschatologique entre la Russie et l’occident en faisant allusion au fameux passage de Paul sur le katechon (celui qui retient) ; la révélation de l’Antéchrist est subordonnée à la suppression de « quelque chose / quelqu’un qui le retient » et l’empêche d’être pleinement manifesté.

    2 Thessaloniciens 2:6 : « Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. 7Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. 8Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s