La vérité sort de la bouche des enfants !

Victoria Gant est une petite fille de 12 ans. Elle donne une leçon à tous les politiciens et médias corrompus, qui ne cherchent pas à dénoncer la collusion qui existe entre les banques et les gouvernements pour appauvrir les peuples. Elle s’adresse aux Canadiens, mais ce qu’elle nous clame, pourrait être adressé au monde entier. Car le gouvernement mondial qui est en gestation, entrainera plus d’asservissement et de pauvreté pour les gens.

« Vous vous êtes déjà demandé pourquoi les banquiers des plus grandes banques privées deviennent de plus en plus riches, pendant que nous pas? », demande la jeune oratrice au début de son discours à Philadelphie le 27 avril 2012 :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Bx5Sc3vWefE#!

Son analyse pertinente du système bancaire a de quoi bluffer et rassemble déjà de nombreux commentaires impressionnés sur la toile. « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. C’est d’ailleurs toujours comme cela que ça s’est passé », termine Victoria !

 

dans le cosmos

Publicités

6 commentaires sur “La vérité sort de la bouche des enfants !

  1. clément gauthier dit :

    Bonjour a toutes et tous pourquoi pas se servir de l’énergie du vide pour faire de l’électricité, une énergie propre, silencieuse, et inépuisable sa puissance peu varier selon sa fabrication, voire reportage au plaisir ,,
    http://www.hebdosregionaux.ca/abitibi-temiscamingue/2012/04/20/sa-machine-fabrique-de-lelectricite-avec-lair-ambiant

    Clément Gauthier ABITIBI ,819-735-4331

  2. duc dit :

    Pedro Régis prédisait que les scientifiques trouveront la force pour illuminer le monde dans l’univers !

    Pourtant l’espace contient si peu de matière qu’il peut être considéré comme vide. C’est une notion difficile à concevoir pour nous, car sur Terre la matière est partout, sous ses 3 états : liquide, solide, gazeux. « La nature a horreur du vide », avait conclu Aristote.

    Ainsi dans l’espace, le jour et la nuit n’existent pas : sur Terre, l’atmosphère gazeuse diffuse les rayonnements provenant du Soleil et donne la couleur bleue au ciel. L’espace, faute d’atmosphère dense, reste éternellement noir. De même, les vibrations sonores ont besoin d’un support matériel pour se propager. Dans le vide, pas de support, pas de son !

    Néanmoins, vide n’est pas rien… L’espace a même d’étonnantes propriétés.

    Par exemple, des échanges d’énergie ont bien lieu, mais uniquement par rayonnement. Ainsi, la lumière des étoiles nous parvient, ce qui prouve son aptitude à se propager dans le vide. Il en est de même pour les ondes radio, utilisées pour les communications entre les satellites et la Terre. Plus précisément, ce sont les ondes électromagnétiques (ondes radio, lumière etc.), par opposition aux ondes mécaniques (ondes sonores, vagues dans un fluide etc.), qui peuvent se propager sans support matériel.

    Apportons également une nuance à tout ceci : le vide spatial n’est pas absolu. On y trouve des atomes, des poussières, des débris solides de toute sorte.

  3. Antoine dit :


    Knabenchor Solvguttene Guttekor Oslo 1996 Part I – Panis Angelicus/Pié Jesu :

    Soloists of the Tölzer Knabenchor perform the scene in W. A. Mozart’s opera Die Zauberflöte « The Magic Flute » where the three boys save the despairing Pamina from committing suicide :

    Ave Verum Corpus (Mozart) – King’s College, Cambridge :

    Libera In Concert :

    Libera chante « Going Home » :

    Libera – Sanctus :

    10000 singing Beethoven, l’ode à la joie :

    Pleure pas Boulou ( Pierre Bachelet) :

    « En l’an 2001 », Pierre Bachelet et la chorale de Bondy :

    Pierre Bachelet : Elle est d’ailleurs :

    LES CORONS (1982) – Pierre Bachelet :

    Marie Laforet – Viens Viens :

    Marie Laforet – Ivan, Boris et moi 1967 :

    Marie Laforêt : Sur le chemin des Andes. ( El condor pasa ) :

    BARBARA ….L’ aigle noir ( 1970 ) :

    Jeanette – Porque Te Vas 1974 :

    Pop Tops – Mamy Blue 1971 :

  4. Dhanu dit :

    Les petits débrouillards de Colombie :

    Les Petits Débrouillards du Maroc :

  5. Patricia dit :

    En mars 2019, dans une centaine de pays à travers le monde, des étudiants et collégiens sont en grève pour protester contre des politiciens qui ne prennent pas de mesures sérieuses pour combattre le réchauffement climatique. Une initiative qui, selon le récit officiel, vient de l’exemple de la Suédoise Greta Thunberg, 16 ans, qui a même été proposée pour le prix Nobel de la paix.

    Ce qui cloche avec Greta Thunberg :

    Le 23 juillet 2019, Thunberg était à l’Assemblée Nationale :

    Elle fut interrogée sur le CETA que les députés s’apprêtaient à voter. Elle n’avait rien à en dire, alors que ce traité est hautement anti-écologique (important par exemple de la viande que les Français savent pourtant faire). « Le traité de libre-échange avec le Canada va dans le sens inverse de ce qu’il faut faire pour diminuer nos émissions de gaz à effet de serre et sauver notre planète » s’est indigné le député PCF André Chassaigne. Cela n’a pas empêché la Macronie de ratifier le traité, par 266 voix contre 213. Fait rare, 9 députés LaREM ont voté contre et 52 se sont abstenus.

    Derrière leur mobilisation il y a des élites écologistes et des fondations américaines qui utilisent les jeunes pour des batailles valant des centaines de milliards de dollars. Greta Thunberg, est devenue célèbre en août 2018 pour une photo d’elle assise seule devant le Parlement suédois avec une pancarte appelant à l’application des accords de Paris sur le climat. Et depuis lors, elle est devenue une star internationale. Elle a été invitée à prendre la parole à la Conférence sur le climat qui s’est tenue à Katowice (Pologne) en décembre dernier, puis au Forum économique mondial à Davos. N’est-on pas là devant un abus perpétré par de puissantes élites aux dépens de jeunes qui, depuis des années déjà, sont l’objet d’une propagande lancinante sur la catastrophe climatique imminente ? Contrairement à ce que l’on peut penser à partir des médias occidentaux, Greta n’est nullement la première adolescente à jouer le rôle de leader écologiste : aux Etats-Unis, on ne compte plus désormais les sigles d’associations étudiantes engagées dans cette direction, parmi lesquelles le mouvement « Zero Hour », fondé par Jamie Margolin, 16 ans, dont la marche organisée à Washington le 21 juillet dernier fut une source d’inspiration pour Greta.
    http://thisiszerohour.org/who-we-are/
    Ces adolescentes, endoctrinées depuis leur plus jeune âge aux dogmes de l’écologie, sont devenues des proies faciles et des armes dociles dans les mains des élites qui sont en train d’imposer une dictature mondiale au nom de la lutte contre le changement climatique. Derrière ces organisations étudiantes, il y a les riches fondations américaines habituelles – des Rockefeller aux Gates – qui manœuvrent l’opération. Des documents récemment publiés font remonter la planification d’un mouvement étudiant à une réunion d’associations écologiques financées par la Fondation Rockefeller en 2012 à La Jolla, en Californie. C’est dans ces documents présentés à cette occasion que se trouve le plan de promotion des marches étudiantes dans le monde entier.
    https://climatelitigationwatch.org/genesis-of-a-shakedown-new-records-expose-childrens-marches-as-long-planned-component-of-litigation-campaign/
    De cette réunion est née une stratégie qui prend pour modèle la bataille menée avec succès contre l’industrie du tabac. Autrement dit, la voie des tribunaux, à travers la dénonciation des industries les plus responsables de l’utilisation des combustibles fossiles, considérés comme la cause principale du changement climatique, et des gouvernements qui ne prennent pas de mesures pour arrêter les émissions de CO2. L’implication des jeunes et des très jeunes sert à créer un impact sur l’opinion publique et à rendre plus efficace le recours au tribunal. L’affaire la plus importante, qui résume toute la stratégie des écologistes radicaux, ayant pour objectif le Green New Deal et comme protagonistes des enfants, est la cause encore pendante devant un tribunal de l’Oregon. Elle s’appelle Juliana vs. United States, et elle a été initiée en 2015 sur la base d’une plainte déposée par 21 enfants et adolescents âgés de 8 à 19 ans. Sur le banc de l’accusé, le président Barack Obama (aujourd’hui remplacé par Donald Trump) et plusieurs fonctionnaires des différents organismes gouvernementaux impliqués. L’accusation contre le gouvernement américain est qu’il viole les droits des jeunes en autorisant des activités qui causent les changements climatiques, et l’accusation demande donc au juge d’exiger du gouvernement américain qu’il prenne des mesures pour réduire les émissions de dioxyde de carbone. Les 21 jeunes, pour la plupart mineurs, sont assistés par Our Children’s Trust, une organisation d’avocats écologistes créée spécialement pour ce type d’opération, et sont représentés par le climatologue James Hansen, un des principaux activistes qui a popularisé la théorie du réchauffement climatique anthropique (c’est-à-dire causé par les activités humaines). Greta doit sa renommée à un expert en relations publiques, Ingmar Rentzhog, lui aussi écologiste militant, qui a rendu virale sur Instagram la photo de Greta, assise seule, avec une pancarte, sur les escaliers devant le Parlement, en août dernier. Et immédiatement, on a adjoint à Greta un autre activiste suédois bien connu, Bo Thorén, un représentant du mouvement écologiste international radical Extinction Rebellion.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Extinction_Rebellion
    En outre, Greta est affecté du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme qui ne cause pas de retards cognitifs, mais crée des problèmes dans les interactions sociales, ainsi que des comportements répétitifs et des activités et intérêts limités. La machine de propagande écologiste se sert donc même des caractéristiques pathologiques d’une jeune fille pour promouvoir son programme. La jeune suédoise a d’ailleurs fait école, la région Grand Est a sa nouvelle icône, en la personne d’un exaspérant gamin de 14 ans prénommé Victor, qui prétend à lui seul « sauver la planète », et qui samedi dernier, a organisé (?) une grande marche dans les rues de Metz. Le plus triste, ou le plus consternant, c’est que ceux qui le suivaient comme s’il était le messie, étaient des adultes, y compris des représentants des « élites », maires, conseillers municipaux, élus européens, responsables d’associations, qui ont ici, consciemment ou pas, accepté de jouer le rôle d’idiots utiles d’une manipulation planétaire.


    Le point de vue plein de bon sens du Suisse Werner Munter, spécialiste de renommée mondiale des avalanches :
    http://benoit-et-moi.fr/2019/actualite/larnaque-du-rechauffement-climatique.html

    Vous affirmez que l’homme n’a rien à voir avec le réchauffement. Pourquoi ?

    Je ne conteste pas le réchauffement lui-même. Je l’ai d’ailleurs constaté en tant que guide de montagne en voyant les glaciers reculer. Celui qui nous fait face par exemple a perdu 100m depuis que j’ai acheté cet appartement en 1984. En 2005, le pilier Bonatti des Drus s’est effondré à cause du réchauffement du permafrost. Ce que je remets en cause, ce sont les causes de ce réchauffement. Elles n’ont rien à voir avec l’homme ou avec le CO2 comme on nous le serine. Je suis arrivé à cette conclusion pour trois raisons.

    La première, c’est tout simplement l’analyse des données climatiques reconstituées sur des millions d’années. Rien que dans les 10 000 dernières années, il y a eu cinq pics de températures comparables à celui que nous vivons. Ces optima correspondent à des cycles naturels. Au Moyen Age, il était par exemple possible d’aller en vallée d’Aoste depuis Arolla avec les troupeaux car le glacier n’existait plus. Lors des deux premiers optima, le Sahara était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants. Avant cela, pendant des centaines de milliers d’années, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui. Et parfois jusqu’à 7 degrés plus chaud ! Or le GIEC se concentre sur les 150 dernières années. Autant dire qu’il regarde autour de son nombril. Les reconstructions paléoclimatiques montrent aussi que, pendant des centaines de millions d’années, il n’y a pas eu de corrélations entre le CO2 dans l’atmosphère et la température sur terre.

    Deuxièmement, la concentration de CO2 – qui est soit dit en passant un gaz vital et non pas un poison – dans l’atmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5 ‰ dans l’atmosphère, et au maximum 5% de cette quantité est imputable à l’homme. Pour un million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par l’homme. Et chaque année, notre industrialisation rajoute 4 molécules de CO2 pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes. Et on veut nous faire croire que cette infime proportion due à l’homme est une catastrophe ? J’ai beaucoup de peine à le croire. Ces théories visent à nous culpabiliser. Quand des scientifiques comme ceux du GIEC disent qu’ils veulent sauver la planète, je dis qu’ils ne sont pas crédibles. Ils mentent pour préserver des intérêts économiques dont les leurs. Car il y a tout un business derrière la lutte contre le réchauffement. II y a une volonté de faire peur aux gens par exemple en dramatisant la montée des océans, alors que ceux-ci ne s’élèvent que de 2 à 3mm par an ! C’est aussi une manipulation intellectuelle de parler de CO2 en tonnes plutôt qu’en proportion. Des tonnes, ça impressionne, mais rappelons que l’atmosphère pèse 5 000 000 000 000 000 tonnes! (cinq Millions de Milliards de tonnes!)

    Troisièmement, la thèse officielle contredit les lois de la physique, la thermodynamique en particulier. Pour faire simple, la terre fait 15°C de température en moyenne. L’atmosphère censément polluée de CO2 est grosso modo à -30° C à 10 km d’altitude. Qu’elle réchauffe la Terre qui est bien plus chaude qu’elle, est une aberration. La thermodynamique nous dit que la chaleur va toujours vers le froid et jamais dans le sens inverse, ce qui correspond à notre expérience quotidienne. Le réchauffement pourrait être du aux variations de l’intensité du rayonnement solaire qui répondent à des cycles et qui jouent un rôle central, tout comme les processus nucléaires complexes et méconnus qui sont à l’œuvre au centre de notre Terre. Quoi qu’il en soit, c’est de l’arrogance de croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat. La nature est bien plus forte que l’homme, nous ne sommes pas les maîtres de la Terre ! Et si le réchauffement climatique n’était que le prétexte à la création de nouvelles taxes ? Et si le fait que la Sibérie devienne cultivable n’était pas une catastrophe ? Et si ceux-là même qui sont incapables de prévoir la météo à plus de 5 jours et qui prétendent savoir le temps qu’il fera dans 50 ans, nous prenaient pour des cons ? Et si la sagesse consistait à dire qu’on n’en sait rien … Et si on commençait à raisonner par nous-mêmes au lieu de gober tout ce qu’on veut nous imposer ?

  6. Laya dit :

    ‘The Last rain’ : Un vieux prêtre aveugle se plaint auprès de Dieu de sa situation quand un jeune garçon l’approche. Il apprendra plus tard qu’il est orphelin et aveugle à cause d’un accident de la route :

    Présentation de films pour enfants :
    https://www.theskykid.com/
    Films sur des problèmes de jeunes adolescents :
    http://boyhoodmovies.org/top-boyhoodmovies/
    L’échappée sauvage (2017) :

    Tomer en Elias (2016) :

    Lamb (1985) :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s