Réduction de la population par les vaccins

« Bill Gates sauve des vies ». Les médias nous bassinent souvent avec le travail philanthropique de la Fondation Bill & Melinda Gates. Son argent finance des campagnes de vaccination, préjudiciables mondialement, des projets agricoles dangereux portant sur les OGM avec Monsanto, de bizarres expériences avec la nanotechnologies dans le but de rendre la population infertile et plus encore. Maintenant, la dernière propagande de Bill Gates, va littéralement présenter l’homme engagé dans la réduction de la population comme un « héros de bande dessinée ».

http://www.dailymotion.com/video/xqm6wm_bill-gates-se-fait-passer-pour-un-super-heros_news

Et pour ceux qui pensent que c’est faux, que Bill Gates ne vend pas l’idée de réduire  la population mondiale en utilisant la thèse du réchauffement climatique et les vaccins, cette vidéo les fera vite changer d’avis :

http://www.dailymotion.com/video/xodumm_bill-gates-vend-l-idee-d-un-genocide_news?start=34

Le docteur qui avait officié comme médecin privé de Bill Gates à Seattle,  lors d’un symposium médical à huit clos dans cette ville,   faisait remarquer que dans les années 90,  le fondateur de Microsoft et défenseur des vaccins « avait refusé de vacciner ses propres enfants » quand ils étaient petits.  Il avait même ajouté que « c’était des enfants magnifiques, très intelligents et vifs, et il a dit que c’était bien comme ça, et qu’ils n’avaient pas besoin du moindre vaccin ».

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2018/02/bill-gates-refuse-systematiquement-de-faire-vacciner-ses-enfants.html

L’eugénisme qui avait connu un certain essor du temps d’Hitler, revient à la charge ! Et il est tout aussi immoral !

Publicités

54 commentaires sur “Réduction de la population par les vaccins

  1. Tania dit :

    Louis Pasteur a inventé le vaccin contre la rage et la pasteurisation. C’est faux ! Pasteur était un excellent biologiste, mais il était surtout un génie du plagiat… Ce mensonge (et tant d’autres) figure dans l’édifiante histoire des impostures scientifiques de Gilles Harpoutian :


    A lire d’Eric Ancelet ‘Pour en finir avec Pasteur’.
    https://explicithistoire.files.wordpress.com/2013/11/en-finir-avec-pasteur.pdf

    « La médecine est-elle en train de nous tuer ? » se demande Jean-Jacques Crèvecoeur :

  2. Emma dit :

    En France, les assistantes maternelles ( dans le privé) doivent vérifier les vaccinations des enfants qu’elles accueillent (sans vaccin elles ne peuvent les accepter), ainsi que de leurs propres enfants sous peine de perte de leur agrément.
    https://lesprosdelapetiteenfance.fr/obligation-vaccinale-les-assistantes-maternelles-sur-le-meme-plan-que-les-eaje

    Et cela malgré les dangers des vaccins multiples trop tôt.

    Matthew et Angeline Le Grange d’Afrique du Sud ont perdu leur plus jeune fils, Malakai, après les 8 vaccins qu’il reçut le 22 septembre 2018. Né le 12 juin 2018 à l’hôpital de Pretoria en Afrique du Sud, Il pesait 4,1 Kg et mesurait 55 cm. C’est le 21 septembre que ses parents l’ont amené à la clinique Dis-Chem pour son bilan de 14 semaines et pour ses vaccinations. On lui a administré le vaccin Rotavirus par voie orale, le Prevenar 13 dans la cuisse droite et une troisième dose de l’hexavalent (DTaP-IPV-Hib-HBV) dans la cuisse gauche.

    Son carnet de vaccinations montre qu’à la naissance, il a reçu le vaccin BCG (tuberculose) et la première dose du VPO. A six semaines, il reçut la seconde dose du VPO, sa première dose du Rotavirus, le Prevenar 13, et sa première dose d’Hexavalent (DTaP-IPV-Hib-HBV). Lors de sa visite de 10 semaines, il a aussi reçu la deuxième dose de l’Hexavalent (DTaP-IPV-Hib-HBV). De retour à la maison, l’infirmière lui a donné une dose de Calpol de 3,5ml. Le 22 septembre, vers 3 heures du matin il a pris le sein pour la dernière fois. Vers 4 heures du matin, Malakai s’est réveillé; il semblait avoir faim. Aux alentours de 6h45, la maman remarqua qu’il ne respirait plus. « Nous avons tenté de le réanimer et avons remarqué que ses poumons semblaient fortement encombrés. Nous l’avons emmené au plus vite à l’hôpital le plus proche. Les médecins et les infirmières ont tenté de réanimer le petit de toute urgence. Mais le petit avait manqué d’oxygène au cerveau et ils avaient finalement dû abandonner. Ils ont déclaré que Malakai était mort à 8h.10, le 22 septembre 2018. » L’autopsie constata un gonflement et une accumulation de liquide dans le cerveau, mais aussi des contusions au niveau des poumons encombrés.

    Ici le témoignage d’Arlette. Suite à un fils handicapé à cause des vaccins, elle a décidé de ne plus vacciner ses enfants ainsi que ses animaux d’élevage. En cas de plaie, sachant qu’il y a un risque de tétanos, elle la lave à l’aide d’eau oxygénée.

    Selon le laboratoire italien Corvelva qui a étudié la composition de certains vaccins (Priorix Tetra (GSK), Infanrix Hexa (GSK), Hexyon (Sanofi), Gardasil 9 (MSD)) aucun d’entre eux ne peut être considéré comme sûr et efficace.
    https://www.corvelva.it/it/speciale-corvelva/vaccinegate-en/report-on-the-results-obtained-so-far-march-2019.html
    https://www.fawkes-news.com/2019/06/des-centaines-de-produits-chimiques.html

    L’ordre des biologistes italiens a trouvé des quantités importantes d’ADN humain en analysant le vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole-Varicelle (Priorix-tétra). En France nous avons le même vaccin sans la varicelle. La pharmacologue Loretta Bolgan a communiqué cette information lors d’un congrès organisé par l’Ordre des biologistes italiens à Rome en janvier 2019.

    https://www.prevention-sante.eu/actus/foetus-humain-vaccins?unapproved=13231&moderation-hash=6ffdfcd339078bae31e11911d87d3fdb#comment-13231


    Il y a aussi le Dr. Theresa Deisher, la fondatrice et la principale scientifique du Sound Choice Pharmaceutical Institute, dont la mission est d’informer le public sur la sécurité des vaccins et de faire pression sur les fabricants pour qu’ils fournissent au public des vaccins meilleurs et plus sûrs. Elle a écrit une lettre ouverte aux législateurs concernant l’Adn de cellules fœtales dans le vaccin rougeole-oreillons-rubéole. « Le vaccin MMR II (équivalent du ROR) de Merck (ainsi que le vaccin anti-varicelle, Pentacel et tous les vaccins contenant l’hépatite A) est fabriqué à l’aide de lignées de cellules fœtales humaines et est fortement contaminé par l’ADN fœtal humain issu du processus de production. Les taux chez nos enfants peuvent atteindre 5 ng/ml après la vaccination, en fonction de l’âge, du poids et du volume sanguin de l’enfant. Pour illustrer la capacité auto-immune de très petites quantités d’ADN fœtal, considérons ceci: l’accouchement est déclenché par l’ADN fœtal du bébé qui s’accumule dans le sang de la mère, ce qui déclenche un rejet immunitaire massif du bébé. Cela fonctionne comme ceci : des fragments d’ADN fœtal d’un bébé d’une longueur d’environ 300 paires de bases sont retrouvés dans le sérum d’une femme enceinte. Lorsqu’ils atteignent un taux de 5,08 ng/mL dans le sérum, ils déclenchent l‘accouchement par activation des récepteurs TLR9. Quiconque affirme que l’ADN fœtal contaminant nos vaccins est inoffensif ne connaît rien de l’immunité et des récepteurs Toll-like ou ne dit pas la vérité. Si l’ADN fœtal peut déclencher l’accouchement (une réaction auto-immune naturellement souhaitée), les mêmes niveaux dans les vaccins peuvent déclencher l’auto-immunité chez un enfant. L’ADN fœtal fragmenté contenu dans les vaccins a une taille similaire, environ 215 paires de bases. Ceci est une preuve biologique directe que les contaminants de l’ADN fœtal dans les vaccins ne sont pas en faibles quantités inoffensives. Ils sont un très puissant déclencheur de l’inflammation. Les enfants autistes ont dans leur circulation des anticorps anti-ADN humain que les enfants non autistes n’ont pas. Ces anticorps peuvent être impliqués dans des attaques auto-immunes chez les enfants autistes. Dans une étude récente, la Duke University a démontré que des améliorations significatives du comportement avaient été observées lorsque des enfants atteints de troubles du spectre autistique étaient traités avec leur propre sang autologue conservé après ponction du cordon ombilical. Ce traitement montre clairement que la plupart des enfants autistes ne naissent pas ainsi, car des maladies génétiques telles que le syndrome de Down ou la fibrose musculaire ne peuvent pas être traitées avec des cellules souches autologues. Il existe une forte corrélation entre la hausse du taux d’autisme et le remplacement par le fabricant américain de vaccins de lignées cellulaires d’origine animale pour le vaccin anti-rubéoleux par des lignées cellulaires avortées chez l’homme à la fin des années 70. En 1981 apparaît le début de l’augmentation marquée du taux de trouble autistique (AD) pour les données de la Californie et des États-Unis, précédé d’un changement de processus de fabrication: En janvier 1979, la FDA a approuvé le remplacement du virus de la rubéole par le virus de la rubéole d’origine animale (nombreux passages du virus HPV-77 dans des cellules d’embryon de canard) sur la lignée de cellules fœtales humaines WI-38 en utilisant la souche de virus RA27 / 3. Le vaccin monovalent contre la rubéole nouvellement approuvé et un vaccin trivalent contre les oreillons, la rougeole et la rubéole utilisent la lignée de cellules fœtales WI-38 pour la fabrication de la portion du vaccin antirubéoleux. Avant 1980, le trouble du spectre autistique était une maladie très rare, presque inconnue. Selon les chiffres du CDC, le taux d’autisme en 2014 était de 1 enfant sur 59, une très forte augmentation depuis 2000, année où il était de 1 sur 150. CDC: «Le coût total par an pour les enfants atteints de TSA aux États-Unis se situerait entre 11,5 et 60,9 milliards de dollars. Récemment, des duplications et des délétions chromosomiques ont été reconnues dans jusqu’à 10% des troubles du spectre de l’autisme simplex, corroborant les déclencheurs environnementaux sur la génétique des troubles du spectre de l’autisme. Le vaccin antirubéoleux monovalent correspondant au composant du ROR contient des contaminants d’ADN fœtal d’origine humaine d’environ 175 ng, soit plus de 10 fois le seuil recommandé par l’OMS, fixé à 10 ng par dose de vaccin. Aucun autre médicament sur le marché ne serait approuvé par la FDA sans un profil de toxicité complet (la FDA suit les directives internationales de l’ICH) .Pourtant l’industrie pharmaceutique n’a jamais procédé à la détection de la contamination par l’ADN du vaccin ROR. Injecter à nos enfants des contaminants de l’ADN fœtal humain présente donc le risque de provoquer deux pathologies bien établies :
    —1) Mutagenèse par insertion: l’ADN humain fœtal s’intègre dans l’ADN de l’enfant en provoquant des mutations. La thérapie génique utilisant la recombinaison homologue de petits fragments a démontré qu’une valeur aussi faible que 1,9 ng / ml de fragments d’ADN entraîne l’insertion dans le génome de cellules souches de 100% des souris injectées. Les taux de fragments d’ADN fœtal humain chez nos enfants après la vaccination avec les vaccins contenant le vaccin RRO, Varivax (varicelle) ou contre l’hépatite A atteignent des niveaux supérieurs à 1,9 ng / ml.
    —2) Maladie auto-immune: l’ADN humain fœtal amène le système immunitaire de l’enfant à attaquer son propre corps.
    Une préoccupation supplémentaire : la contamination par les rétrovirus. Le rétrovirus endogène humain K (HERVK) est un contaminant du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.
    Solution : Les fabricants sous pression doivent revenir aux vaccins antirubéoleux dérivés de lignées de cellules animales, comme cela a été fait avec succès au Japon. Celui utilisé au Japon contient les souches Takahashi du virus vivant atténué de la rubéole, produit sur des cellules rénales de lapin. Il a récemment été prouvé qu’une seule dose de ce vaccin conférait une immunité pendant au moins 10 ans en l’absence d’épidémie de rubéole. »
    https://www.informedchoicewa.org/wp-content/uploads/2019/04/web2.SCPI_.Deisher.OpenLetter.pdf

    Le RA273 est le nom du virus qui est utilisé dans le vaccin ROR !
    RA= Rubella abortus
    27= nombre d’avortements qui ont eu lieu
    3= les 3 types de tissu qui ont été prélevés chez les bébés.

    Il a fallu trouver une lignée cellulaire (cell line) pour pouvoir les reproduire. Il y a eu en tout 80 avortements pour produire le vaccin contre la rubéole.
    Les deux lignées cellulaires qui sont utilisées aujourd’hui et que l’on continue à utiliser sont : Le WI38 et le MRC5. Le WI38 provient de l’avortement d’une petite fille. Le MRC5 provient de l’avortement d’un petit garçon.

  3. Pierre dit :

    Le DTP ((diphtérie, tétanos et coqueluche, DTP en anglais car coqueluche se dit pertussis) est l’un des vaccins les plus courants au monde. Il est d’ailleurs utilisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en tant qu’indicateur de la couverture vaccinale globale, spécialement dans les pays à faible revenu. Pourtant en 2000, une étude menée en Guinée-Bissau par l’anthropologue danois Peter Aaby et publiée par le British Medical Journal dénonce une augmentation de la mortalité du nourrisson dans les six mois suivant la vaccination systématique par le DTP . Deux ans plus tard, le Comité consultatif mondial de la sécurité vaccinale (GACVS) invalide cette « hypothèse » sur la base d’études conduites au Bangladesh, au Burkina Faso, en Indonésie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, concluant : « Toutes indiquent une mortalité moindre chez les enfants vaccinés avec tous les vaccins ». Une nouvelle publication, du même auteur et toujours dans le BMJ, enfonce pourtant le clou en 2012, réaffirmant les effets non-spécifiques du vaccin DTP, avec pour principale conséquence une augmentation de la mortalité des filles. L’OMS refait une nouvelle mise au point dans son Relevé épidémiologique hebdomadaire en mai 2014 : pour son Comité stratégique consultatif d’experts (SAGE), « les données disponibles ni n’infirment ni ne confirment la possibilité d’effets bénéfiques ou négatifs non spécifiques du vaccin DTC sur la mortalité toutes causes confondues ». En 2018, après plus de deux décennies de recherches en Guinée-Bissau, Aaby revient à la charge avec trois autres auteurs en publiant une méta-analyse de 8 études en plus de ses données sur le terrain, et réaffirme que la mortalité à trois ans des enfants vaccinés au DTP est au moins deux fois supérieure à celle des non-vaccinés. « S’il semble protecteur contre les maladies visées, le DTP pourrait en revanche augmenter la susceptibilité à d’autres infections » avançait-il en 2017 comme piste d’explication. Dernièrement, c’est le professeur danois et ancien responsable de la branche Europe du nord de la collaboration Cochrane Peter Gøtzsche qui entamait une nouvelle revue des données disponibles, y compris les plus récentes, en rapport avec la vaccination DTP dans les pays à faible revenu. L’enjeu est de taille car ce vaccin est l’un des piliers du Global Vaccine Action Plan (GVAP) de l’OMS – le plan d’action mondial pour les vaccins (PAMV) – mis en place pour réduire la mortalité infantile ; avec pour objectif d’atteindre une couverture vaccinale de 90 % sur le plan mondial… Or dans son rapport, Peter Gøtzsche confirme que cette stratégie serait contre-productive, car elle augmenterait effectivement la mortalité totale toutes causes confondues dans les pays à faible revenu où elle est déployée. Peter Gøtzsche rappelle ce principe essentiel en médecine attribué à Hippocrate : Primum non nocere (en premier ne pas nuire). Pour le professeur danois, s’assurer que les traitements médicaux utilisés apportent plus de bénéfices qu’ils ne causent de tort est essentiel, en particulier lorsqu’ils sont administrés à des personnes en bonne santécomme dans le cas des vaccins.
    https://www.alternativesante.fr/vaccins/un-rapport-interroge-sur-l-innocuite-du-vaccin-dtp-dans-les-pays-a-bas-revenus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s