Veronica Lueken : de la prédiction à la réalité sordide

Jesus-enfant-pedophilie-crucifie

.

Véronica  Lueken

Véronica  Lueken ( 1923-1995)  était une habitante de Bayside, dans le faubourg de New York, qui vécut une vie des plus ordinaires en élevant  5 enfants,  jusqu’au jour où elle reçut à partir de 1968 des visitations célestes. Cela commença  avec  Sainte Thérèse de Lisieux, puis deux ans plus tard, avec la Vierge Marie et son Fils. Outre de prier avec insistance, « Notre Dame » lui demanda de faire connaître ses messages dans le monde entier.

.

Ces prophéties traitent toutes des jours à venir,  de l’Apocalypse, de la Grande Tribulation, du 2nd Avènement du Christ et de l’ère de paix qui doit suivre :

boule de rédemption

 Aussi insiste-elle beaucoup sur cette  boule de Rédemption qui rôderait  actuellement dans l’univers : « Si elle était placée à côté du soleil, on aurait l’impression d’en voir deux dans le ciel. (Voir aussi les apparitions de Fatima). Mais cette boule de destruction sera la cause de nombreux morts. Ceux qui n’auront pas su mettre de côté des bouteilles d’eau souffriront de soif. Car toute notre planète aura été contaminée par son passage.  S’ils n’ont pas des conserves en stock, ils mourront de faim. Et s’ils n’ont pas avec eux des couvertures, ils grelotteront de froid.  Il faudra pouvoir s’enfermer chez soi. Et n’ouvrir à personne. Car en ces temps troublés, nombreux seront les individus malveillants, habités par la perversion. Surtout envers les enfants. (La pédophilie sera autorisée). Le Père Eternel est las de notre comportement.  Sans les prières de ceux qui essayent de contrebalancer ces mauvaises actions, l’énorme boule de lumière aurait déjà été envoyée. »

.

Les responsables politiques ont perdu le sens de la raison :

hedonism

 « Le péché est devenu une manière de vivre permise par la loi. Les nouvelles générations  mépriseront les anciennes, pour ne pas leur avoir transmis ce qu’est le véritable Amour, de ne pas leur avoir fait connaître les racines de la Foi.  Sans ces racines, beaucoup de jeunes auront l’âme abîmée. Ils reprocheront à leurs parents de les avoir laissés errer seuls ! De ne pas avoir cherché à les guider, à leur faire connaître la Bible ! Alors que tous les enfants ont soif de connaitre Dieu. A  leur âge, la route du ciel est bien plus simple à prendre.  Ils n’ont qu’à se comporter  comme de jeunes enfants aimant Jésus. Rien d’autre n’importe !  Malheureusement,  l’homme ne retient pas les leçons du passé !  Il finit toujours par reprendre une voie de perdition.  Sodome et Gomorrhe ne lui ont pas suffi.  Il n’arrive pas à progresser autant qu’il le devrait. Il est resté arrogant, fier, égoïste, luxurieux.  Il se laisse séduire par toutes les formes en « isme: » communisme, athéisme, humanisme, hédonisme, toutes destructrices de l’âme. »

.

Eteindre la TV

Dans peu de temps, le chaos reviendra sur terre afin de laisser l’antéchrist asservir les hommes.

« On le reconnaîtra par ses exploits.  Beaucoup se mettront à genoux devant lui, prêts à lui vendre leur âme contre un peu de pouvoir, beaucoup d’argent et de gloire ! Il ne faudra pourtant pas lui obéir, mais continuer à suivre les enseignements de la Bible.  Pas de la nouvelle ! Mais de l’ancienne ! Car il en fera imprimer une autre afin de mieux les tromper et leur faire accepter tout désordre sexuel. Mais  un gouvernement qui laisse  l’homosexualité s’étendre alors que  c’est une horreur aux yeux de Dieu,  qui croit-il illusionner ? Même si toutes leurs lois et leurs médias l’encouragent, les parents  devront résister à leur idéologie mortifère.  Ils seraient donc particulièrement inconscients de ne pas se débarrasser de leur poste de TV. Car il sera pour leurs enfants, une source importante d’empoisonnement moral.« 

gif TV sans programme

.

Caresses malsaines

La dignité humaine en grave danger :

« Outre l’homosexualité, le meurtre de ceux qui ne sont pas encore sortis du ventre de leur mère, scandalise le Ciel. N’est-ce pas au moment de la conception que l’âme descend ?  Ces sacrifices humains n’ont pu être conçus et encouragés que par des disciples de Satan.  Même ceux qui auront réussi à naître, devront se méfier de leurs éducateurs. Ils auront l’aval des autorités pour abîmer l’âme des petits.  Dès leur plus bas âge, on les entrainera entre eux, à avoir des conduites sexuelles malsaines, leur enlevant ainsi leur pureté de cœur, cette innocence propre à la jeunesse.  Cette politique de la mort allant crescendo,  elle entrainera une conflagration énorme. La nature se joindra à la guerre pour contrecarrer ces désordres.  « Je sais que la fumée de Satan est entrée dans l’Eglise. » ne disait-il pas  Paul VI ?  Les péchés des parents  reposent maintenant sur ceux de leurs enfants. » Déboussolés, ils seront de plus en plus nombreux à vouloir se suicider ! Et l’état l’encouragera !

https://www.lemonde.fr/societe/article/2016/09/17/pour-la-premiere-fois-un-mineur-a-ete-euthanasie-en-belgique_4999312_3224.html

suicide jeunes

.

Quoiqu’en pensent  les gouvernants, les enseignants et les religieux modernistes,  le purgatoire et l’enfer restent des réalités. 

Trinité

« Attaquer les dogmes de l’Eglise ne leur sera d’aucune utilité. La vérité est immuable.  Même s’ils nieront le mystère de la Trinité, cela ne le fera pas disparaître.  En créant une religion sans dieu et antichrétienne,  l’homme quand il mourra, ne sera pas reconnu par son Créateur. « Car nul ne vient au Père excepté par mon Fils.  Car le Fils est dans le Père, et le Père est dans le Fils et le St Esprit. Ils ne font qu’un, en un seul Dieu. »  La sublime prière du « Notre Père » ainsi que « l’Acte de Contrition » ne seront plus transmis sauf par quelques parents fidèles. On imposera non seulement une fausse religion mais aussi un gouvernement mondial. »

.

Ainsi, de même que les villes de Sodome et Gomorrhe furent détruites, de même la grande Babylone le sera.

kidnappés retrouvés

« Dans les années à venir, l’Amérique expérimentera l’invasion ennemie. Ses habitants ne sauront où fuir.  Car on ne sera nulle part en sécurité. Un grand effondrement du marché paralysera  les systèmes monétaires de toute la planète.  Ils commenceront alors à se mordre les doigts d’avoir laissé les lois humaines parrainer le péché.  Les parents verront de plus en plus d’enfants disparaître autour d’eux. Ils auront du mal à croire qu’ils puissent être kidnappés pour devenir de véritables jouets sexuels aux mains de sataniques.  Pourtant ce sera la triste réalité : ces impies font partie d’une sorte d’église. Ils portent des cagoules et des capes, rouge à l’intérieur et noir à l’extérieur.  Ils sont farouchement opposés aux catholiques.  D’où leur satisfaction quand ils s’en prennent à leurs enfants.  Ils sont plusieurs milliers à travers le monde, allant jusqu’à en sacrifier quelques uns pour les offrir à satan.  Certains vont même jusqu’à pratiquer le cannibalisme.  D’où leur insistance à vouloir faire grandir les jeunes dans un esprit de débauche, car ils ont une soif inextinguible de chair fraîche. Dieu ne les laissera pas faire longtemps. Une maladie mystérieuse surviendra, qui sauvera de nombreux enfants de leurs griffes.   Ces enlèvements de chrétiens n’ont pas pour but de fournir des enfants à des parents en incapacité d’en avoir, mais pour être utilisés d’une manière particulièrement infâme.  Que l’homme ne s’étonne pas si l’intensification de cette débauche entraine parallèlement une augmentation des catastrophes naturelles. »

internet et le sexe

.

Jusqu’à la fin du siècle précédent, les messages reçus par Véronica Lueken n’étaient absolument pas pris au sérieux.  On allait jusqu’à douter de leur véracité.  Mais vrais ou faux, aujourd’hui, de nombreux signes démontrent qu’ils n’étaient pas dénués de sens.  L’inversion de  nos valeurs n’est-elle pas devenue la norme ?

.

N’assiste-t-on pas maintenant  à une déferlante homosexuelle incompréhensible, vue la minorité qu’elle représente ?

Contrairement à ce que les médias annoncent, les différentes manifestations organisées par le lobby gay, malgré des subventions publiques conséquentes, ne font pas recette :

Nicolas Canteloup

Le soir du 21 mai à Paris, le concert gratuit organisé pour fêter à la Bastille,  l’odieuse acceptation par les députés du mariage gay, n’a pas attiré les foules. Même si la ministre déléguée chargée de la famille (ou plutôt l’anti-famille), Dominique Bertinotti, Jack Lang et le maire Delanoë le patronnaient.   Un drôle de maire d’ailleurs ! Qui n’hésite pas à aller se plaindre auprès de la direction d’Europe 1 de l’humour de Nicolas Canteloup qu’il trouve à son égard « homophobe et caricaturale » !

https://www.lefigaro.fr/culture/2013/06/11/03004-20130611ARTFIG00522-canteloup-ses-imitations-jugees-homophobes-par-delanoe.php

La voix particulière des invertis est, il est vrai, souvent comique.

Un effet largement exploité au cinéma comme avec « La Cage aux folles » :

Du 22 au 23 juin, était organisé dans la foulée, le premier salon du mariage gay. Ce fut un véritable fiasco. En deux jours, la soixantaine d’exposants  n’a pas eu plus de 150 visiteurs.

Premier salon gay de Paris

Le 29 juin, la gaypride parisienne, toujours aussi vulgaire et « mâle fréquentée », ne fit pas non plus le plein. Reste que pour une fois,  Harlem Désir fit acte de franchise : « …Il faut toujours aller plus loin dans le combat contre l’égalité… » Sans doute l’inégalité créée entre les enfants ayant  deux pères, deux mères ou un père et une mère !

mâle fréquentée

https://rutube.ru/video/07e944715f566a35ed3ebc6f987f1505/

Il arrive parfois que ces pro-homos aient de temps en temps un moment de lucidité. Obama par exemple, ne s’est-il pas plaint d’avoir souffert de l’absence de son père ?

https://www.rtl.fr/actu/politique/obama-parle-de-son-pere-absent-7762365505

L’Europride de Marseille du 10 au 20 juillet, semble lui aussi  attendre ses participants. Après une cérémonie d’ouverture  réduite à une simple fête de quartier, plusieurs concerts dont ceux de Sheila et Boy George durent être annulés.

Pourquoi donc les pouvoirs publics s’échinent-t-ils à promouvoir coute que coute ce genre de manifestations,  organisées avec l’argent du contribuable (la Lesbian&Gay Parade de Marseille a reçu 260 000 € de subventions) , alors qu’ils sont par ailleurs fortement endettés ? Et pourquoi continuer la recherche sur le gender alors qu’il est maintenant prouvé que c’est une erreur ? (le 12 juillet, la région Île-de-France attribuait au poste GID (Genre, inégalités, discriminations) : 1 302 200 €).

.

D’autre part, le syndrome de Sodome ne semble-t-il pas  revenir ?

Tornade Oklahoma 2013a
CORRECTION Severe Weather

A Oklahoma par exemple, le 18 mai 2013,  commençait la semaine de la fierté gaie. Malheureusement, une série de tornades dévastait durant plusieurs jours, des quartiers de la ville.

https://www.liberation.fr/planete/2013/06/01/tornades-dans-l-oklahoma-cinq-morts-et-de-gros-degats_907431

En France, à La Rochelle, 4 jours après avoir célébré la première mascarade de mariage, un spectaculaire incendie ravageait la salle des fêtes de la Mairie
http://www.leparisien.fr/faits-divers/spectaculaire-incendie-a-la-mairie-de-la-rochelle-28-06-2013-2936551.php

La Rochelle salle des fêtes après l'incendie 2013

.

La marchandisation de l’être humain de nos  époques barbares  refait son apparition :

Si  quelques paires d’homos, ayant déjà adopté, commencent  à comprendre que les enfants ont besoin d’une maman et d’un papa :  « Donner aux enfants deux mamans ou deux papas, c’est les priver de quelqu’un dont ils ont désespérément besoin et qu’ils méritent pour être heureux… »

Paire d'homos prostituant leur fils

D’autres  au contraire, préfèrent continuer à le nier.  Car derrière leurs soi-disant désirs d’éprouver « les joies de la paternité », ils cachent des satisfactions malsaines et destructrices. L’exemple récent de cet américain Mark Newton et de son partenaire nouveau-zélandais Peter Truong ne nous le confirme-t-il pas ?

En 2005, cette paire d’homos réussit à obtenir en Russie contre 8 000 $, un enfant conçu par GPA avec les gamètes d’un des deux. Dès l’âge de 22 mois, le petit garçon a commencé à être abusé sexuellement et d’une manière quotidienne par ses « parents » et d’autres adultes. Il était bien évidemment coaché sur la façon  de le nier en cas d’enquête. Et quand les parents commencèrent à être soupçonnés, ils ont accusé les autorités de les stigmatiser en raison de leur orientation sexuelle. En final, il apparut clairement qu’ils avaient fait concevoir l’enfant pour l’exploiter sexuellement, en lui faisant même prendre part au tournage de films pornographiques.

Début 2020, deux mères et un père ont été arrêtés en Italie pour avoir forcé leurs fillettes de moins de dix ans à avoir des relations sexuelles avec eux, abus qui étaient également filmés et ensuite diffusés et partagés sur différents réseaux pédopornographiques. Selon le juge d’instruction, l’une des deux fillettes aurait même été spécialement conçue par les parents dans le but précis de réaliser des fantasmes sexuels communs.
https://corrierefiorentino.corriere.it/firenze/notizie/cronaca/20_febbraio_07/abusi-sessuali-figlie-minorenni-arrestate-due-mamme-padre-924f4e44-49a6-11ea-9b85-a88e42333e44.shtml?refresh_ce-cp

M et Mme Raymond Poeteray
Jade l'adoptée renvoyée

Autre cas de marchandisation de l’être humain qui fait peur  et qui tend à se multiplier :   Un diplomate hollandais et sa femme viennent de « renvoyer » leur fille adoptive aux services sociaux de Hong Kong. Ces parents avaient adopté Jade, une petite Sud-Coréenne, alors qu’elle avait à peine 4 mois. Sept ans après, et deux fils biologiques plus tard, Raymond et Meta Poeteray ont tout simplement décrété que la petite fille n’arrivait pas à s’acclimater au mode de vie néerlandais et à créer des liens affectifs solides avec sa famille adoptive.
https://www.elle.fr/Societe/News/Adoption-ils-ont-rendu-leur-enfant-421877

.

Ce n’est donc pas sans raison, si l’Eglise catholique n’approuve pas ce retour à la barbarie !

Une marchandisation que l’on retrouve avec l’euthanasie (quand l’homme coûte et n’est plus rentable), l’utilisation des embryons (pour breveter ce que Dieu a donné gratuitement), l’avortement (en empêchant une âme  de faire son chemin), le non respect des morts (en envoyant les cercueils à la décharge). :

Elizabeth II

Si un jour elle lui prenait l’envie de changer et de ne plus aller dans le sens de la dignité humaine, elle ne serait plus l’Eglise catholique. Sans doute deviendrait-elle comme l’église anglicane.  Le 17 juillet, la reine Elizabeth II ratifiait la loi sur le mariage gay ; oubliant que pour accéder au trône, elle avait juré d’être la garante des lois de Dieu ! En tant que reine,  n’est-elle pas devenue la « chef » de l’église anglicane ?  En signant cette loi elle commet un parjure !

https://www.bfmtv.com/international/reine-elizabeth-donne-assentiment-mariage-homo-561506.html

L’ambassade d’Angleterre à Paris avait déjà le 29 juin  pris les devants, en pavoisant pour la gaypride, sa façade aux couleurs arc-en-ciel, alors que fin 2011, cela lui avait été refusé.

N’est-ce pas un signe de déliquescence de la royauté, tel que le prédisait déjà Nikolaas van Rensburg ?

Manifestation-du-26-mai-2013-a-paris

.

Hommen à Roland Garros en 2013

Aussi l’église catholique est entièrement derrière le mouvement français « la famille pour tous » :

Et comment pourrait-il en être autrement ?  Le 26 mai qui a réuni plus d’un million de personnes est un espoir immense pour toute la planète.

Tour de France 2013

Veilleurs debout Paris 2013

Et les manifestations diverses pour se faire connaître, telles qu’à Roland Garros,  au Tour de France,  avec les veilleurs (assis, debout ou mères), les hommen (adultes et enfants) dans plus d’une centaine de villes, furent un exemple ! Pas une seule vitre brisée, pas un seul blessé, malgré une police politique qui de plus en plus se ridiculisait auprès du grand public. Heureusement que certains de leurs syndicats commencèrent à s’interroger sur le bien fondé de ces centaines de gardes à vue et du traitement infligé à un étudiant (Nicolas Bernard-Buss) qui ne méritait pas la prison.

Le syndicat de la police nationale « Alliance », qui représente tout de même près de 40 % des officiers de police, s’inquiéte des ordres de sa direction :

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/03/01016-20130703ARTFIG00389-manif-pour-tous-le-ras-le-bol-des-crs.php

Nicolas

Dans  la Tribune du commissaire, on parle du «malaise grandissant» de l’institution policière face à la répression des manifestations anti-mariage gay. «Du jamais vu!», commente un membre de ce syndicat, qui représente 60 % des commissaires, et qui a toujours été très légitimiste. «Cela montre l’ampleur du mécontentement».

.
https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/07/12/01016-20130712ARTFIG00253-mariage-gay-le-malaise-grandissant-des-commissaires-face-a-la-repression.php

.
«Ce n’est pas que l’on soit pro ou anti mariage gay, témoigne un commissaire. On est simplement choqué. On voit une distorsion énorme entre ce qui se passe avec les voyous récidivistes et des gamins pacifiques qu’on met en garde-à-vue simplement parce qu’ils portent un tee-shirt ! On refuse d’être une police politique, quel que soit le pouvoir.»

Mais ce sursaut français saura-t-il réveiller le reste de la population ?

Mini Hommen juillet 2013

Le mariage homosexuel étant passé, reste à voir venir ce que Veronica Lueken prédisait mais qui n’avait aucune chance d’être cru à l’époque : le développement de la pédocriminalité.

.https://www.dailymotion.com/video/x11eqqz#.Udb8Lm0r6KE

Leonor Tamayo Colomina

L’Espagne doit déjà lutter contre cette mensongère « Education pour la citoyenneté »,  qui intègre dans les programmes scolaires,  l’apprentissage de la masturbation par les enseignants, et les attouchements entre enfants de même sexe ou pas. Les professeurs pédophiles doivent s’en donner à cœur joie, sans se soucier le moins du monde des conséquences psychologiques que ces pratiques  entraînent inexorablement.   Heureusement, quelques parents osèrent réagir.  Leonor Tamayo Colomina est leur coordinatrice  et lutte âprement pour le droit des parents à choisir la formation morale de leurs enfants.  Elle dut subir de nombreuses pressions y compris physiques, de la part du corps professoral et de l’administration.  Et les nombreux parents qui la suivirent,  furent poursuivis  par les autorités. Près de 2 300 procédures judiciaires  furent initiées durant les deux années suivant l’introduction de ce cours obligatoire.

Prof vicieux

Dans la plupart des cas (86%), les tribunaux locaux et régionaux condamnèrent l’état pour atteinte aux droits éducatifs des parents.  On compta jusqu’à 50 000 objecteurs de conscience malgré que la Cour suprême ne leur ait pas reconnu ce droit. Les combats juridiques les menèrent jusqu’à Strasbourg et ne sont toujours pas finis. (affaire Ramos Bejarano et Autres c. Espagne, n° 15976/10).

.https://www.objectiondelaconscience.org/le-combat-des-parents-espagnols-contre-lenseignement-du-gender-a-lecole-entretien-avec-leonor-tamayo-partie-1/

ecole-en-bateau c

En France,  le procès pour pédophilie sur voilier-école fera-t-il enfin comprendre à ces pédagogues véreux le mal qu’ils font avec leurs massages tendancieux ?

Devenu adulte, lettre qu’écrit à son père, l’un des enfants du voilier-école :

« Les enfants se trouvaient seuls au monde, physiquement et psychiquement. Pas de visite. Pas de téléphone, aucun moyen de se tourner vers le monde connu. Les mots ‘papa’ et ‘maman’ étaient effacés, les parents étaient dénigrés. Les enfants n’avaient d’autre choix que d’accueillir les bras des adultes qui se tendaient. C’était un monde où la seule issue était la soumission. » Il écrit aussi que Léonide Kameneff ne cessait de vanter à bord « la civilisation grecque ancienne qui célébrait les relations entre adulte et enfant…La pédophilie était normalisée, car tout le monde était censé être adulte, donc responsable, donc consentant. Le maître caressait, masturbait et l’enfant faisait de même au maître. Et cela se répétait régulièrement, très régulièrement. Ah ! ils s’étaient créé un monde parfait, ces porcs ! Une petite bouche de 10 ans sur le sexe d’un homme de 40 ans ! ….Parents, où étiez-vous ? Quelle folie vous a poussés à abandonner vos enfants à n’importe qui ? Sur ce bateau où vous nous avez envoyés, mes frères et moi, sans le moindre garde-fou, sans contrôle ? Ce n’est pas de l’inconscience, c’est de l’irresponsabilité !… »

https://www.lemonde.fr/justice/article/2013/03/07/ecole-en-bateau-parents-ou-etiez-vous_6002237_1653604.html

Pourquoi n’y avait-il pas 10 millions de Français dans la rue le 26 mai ? Parents ou étiez-vous ce 26 mai ? Alors que le ministre de l’Education tient à vous imposer la théorie du genre, les caresses entre élèves…..

"Enfants, nous ne souhaitions pas de relations sexuelles avec les adultes.  Ils nous ont détruits"
« Enfants, nous ne souhaitions pas de relations sexuelles avec les adultes. Ils nous ont détruits »

Des extraits du livre de Léonid Kameneff  « Écoliers sans tablier », édité chez Jean-Claude Simoën en 1979 :

Problème, un enfant ne sait pas qu’une expérience sexuelle peut marquer à vie…
https://www.youtube.com/watch?v=U-rHTcWqvxU
Malgré cela, dès la maternelle, des cas de harcèlement sexuel grave sont de plus en plus constatés :
https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/vienne-le-harcelement-scolaire-ne-connait-plus-de-limites

.

Un type comme Aaron Russo n’aurait pas été étonné d’apprendre, que parmi les  ancêtres de la sexualisation précoce, on trouve Alfred Kinsey, financé par la fondation Rockefeller

Cette structure mondialiste n’est pas étrangère à  l’introduction de cette pseudo « éducation pour la citoyenneté » à l’ONU.  La promotion de la théorie du genre a été ratifiée en 1995 par l’ONU, à Pékin, puis par le Conseil de l’Europe, l’OMS et l’UNESCO. Et cela malgré le conseil des spécialistes en la matière : (https://vimeo.com/74419149)

Mante religieuse

Et pour agrémenter un peu plus leurs cours, certains  enseignants vont jusqu’à vouloir rendre accessible les films pornographiques à de très jeunes enfants. Ils vont  jusqu’à  conclure que si les animaux pratiquent le viol, il n’y a pas de raison que les êtres humains ne puissent le faire.  En suivant leur raisonnement, puisque la mante religieuse aime dévorer son compagnon sexuel, la femme pourrait en faire autant !  En fait, ces profs  préparent le terrain, pour pouvoir se payer des écoliers à leur guise , avec l’appui des autorités.  N’ont-ils pas déjà fait entrer dans les  classes des sodomites,  pour leurs expliquer  que l’homosexualité était normale ?

https://www.sos-homophobie.org/interventions-en-milieu-scolaire/interventions-en-milieu-scolaire

.

Good-Luck-Charlie-Disney-Channel-

La TV et le Cinéma sont d’autres moyens utilisés pour faire passer aux jeunes générations leur funeste idéologie. 

Et Disney Channel n’est pas en reste pour leur en proposer : comme dans une sitcom pour enfants « Good Luck Charlie »,  une gentille petite famille avec deux mamans  :  « Charlie (une jeune fille) se lie d’amitié avec une petite fille tandis que les parents de l’héroïne tentent de se lier d’amitié avec ses « deux mamans » lesbiennes. Bien entendu, alors que la paire lesbienne est jeune, moderne, rigolote, les « parents hétérosexuels » de Charlie sont aussi ringards qu’ennuyeux. »  Quand on sait que la chaîne câblée annonce 1 million de spectateurs aux États-Unis dans le segment des 2-11 ans  (300.000 d’entre eux ont moins de six ans) on comprend mieux  l’influence que cela peut avoir dans la tête de ces blondinets. Combien de fois faudra-t-il leur répéter qu’un enfant c’est fragile ?  Les prophéties de St Jean de Jérusalem gagneraient à être connues par tous !

Enfants fragiles

 

.

Bien entendu, l’obstacle le plus grand contre ces perversités est la morale chrétienne.

Cathophobie

Dans les années à venir, le monde ressemblera  fort probablement à un vaste terrain de chasse anti-catholique.  On en voit déjà les prémices un peu partout. Même à Bordeaux est-il normal qu’une librairie catholique se fasse cambrioler 27 fois ?

Et quand la justice Hollande conseille « une petite thérapie » à un médecin défenseur de la vie, cela ne rappelle-t-il pas les hôpitaux psychiatriques des républiques socialistes de l’est ?

https://www.france-catholique.fr/La-Justice-de-l-Etat-PS-conseille-une-petite-therapie-a-un-medecin-defenseur-de.html

.

Mais si Véronica Lueken prédit une religion sans dieu, elle évoque aussi la mise en place d’un gouvernement mondial.

Pierre-Simon franc-maçon

Et qui à part la franc-maçonnerie, peut vouloir imposer une idéologie aussi mortifère ?

Pierre Simon, deux fois grand maître de la Grande loge de France, écrivait  en 1979 dans son livre De la vie avant toute chose’ : « La vie n’est plus un don de Dieu mais un matériau qui se gère ». Au delà de la négation, n’est-ce pas là  le refus et le mépris de Dieu et de la vie elle-même ? Et, à propos des banques de spermes anonymes : «C’est, en un sens, la société toute entière qui féconde le couple ». Il n’y a donc plus ni filiation, ni famille.

Le ministre de l’éducation Vincent Peillon,  représente le modèle parfait  d’individus, prêts à asservir les peuples pour faire triompher leurs idées démoniaques. Qu’il ait été choisi à ce poste démontre bien que la fin des temps annoncée est proche. Quelques unes de ses inepties valent leur pesant d’or :

« Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s’émanciper… Il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes : familial, ethnique, social, intellectuel »
(Vincent Peillon, Le Figaro, 2/9/2012)

« La religion et la morale laïques exigent donc, pour lutter contre les déterminismes, de changer les mentalités… notamment par le biais d’une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles« 
(Vincent Peillon, Lettre du 4 janvier 2013 aux recteurs)

Vincent-Peillon

« Toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Eglise ».
(Vincent Peillon, Une religion pour la République, p. 277, édition du Seuil, 2010)

« Il faut donc à la fois déraciner l’empreinte catholique qui ne s’accommode pas de la République et trouver, en dehors des formes religieuses traditionnelles, une religion de substitution qui arrive à inscrire jusque dans les mœurs, les cœurs, la chair, les valeurs et l’esprit républicain sans lesquels les institutions républicaines sont des corps sans âme qui se préparent à tous les dévoiements »
(Vincent Peillon, ibid, p. 34)

sénatrice PS Laurence Rossignol

« La laïcité française, son ancrage premier dans l’école, est l’effet d’un mouvement entamé en 1789, celui de la recherche permanente, incessante, obstinée de la religion qui pourra réaliser la Révolution comme promesse politique, morale, sociale, spirituelle. Il faut pour cela une religion universelle : ce sera la laïcité. Il lui faut aussi son temple ou son église : ce sera l’école. Enfin, il lui faut son nouveau clergé : ce seront les hussards noirs de la république »
(Vincent Peillon, ibid, p. 48)

Il n’est malheureusement pas le seul à sortir ce genre d’âneries.  Sa collègue la sénatrice PS Laurence Rossignol le concurrence :  « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents »   Serait-ce donc  à l’Etat ?
(5 avril 2013, en direct sur France 2, émission Ce soir ou jamais)

.

planned_parenthood_logo

Et comme  instrument de taille  de ce mondialisme satanique on ne peut oublier de citer l’IPPF (International Planned Parenthood Federation).

Elle fut fondée en 1952 à Bombay à laquelle lui fut rattaché en 1960, le MFPF (Mouvement Français pour le Planning Familial) Première des ONG, implantée dans la plupart des pays, notamment les plus pauvres, elle fait complètement partie des rouages de l’ONU et des états, financée par le grand capitalisme et les gouvernements.

.

lionel-jospin-and-his-wife-sylviane-agacinskiwatch-

Pourtant de véritables intellectuels existent en France,  mais la parole leur est confisquée :

Sylviane Agacinsky par exemple a parfaitement expliqué que l’on a créé le concept hétérosexuel de toutes pièces. On a  provoqué l’opposition dialectique entre hétéro et homo de manière purement artificielle. La sexualité n’est pas l’un ou l’autre. Elle n’est ni l’un ni l’autre : Elle est une et indivisible. Cette théorie procède d’une erreur sur la nature humaine. Et c’est un comble qu’elle soit enseignée dans le cadre des cours sur les sciences et vies de la terre ! Pour bien comprendre le contre-sens du genre, l’utilisation du vieux concept imaginé par saint Thomas d’Aquin : la distinction entre l’essence première (la naissance) et l’essence seconde (éducation) peut être fort utile ici. Car on n’a pas attendu les théoriciens du Gender pour distinguer ce qui est inhérent à la nature et ce qui résulte de l’éducation ! La seconde transforme, améliore, pervertit, bonifie, dénature la première !

.

masturbation

Puisqu’ils tiennent à parler de masturbation aux élèves de 6 ans :

Pourquoi ne pas leur demander à qui ils pensent en se frottant ? Ils comprendront rapidement que leur question est sans fondement. Le cerveau étant vierge d’expérience, la sensation  observée ne vient pas en pensant à une personne. Cela n’arrivera que plus tard, selon les pratiques vécues de chacun.  Et à tel point que les frottements seuls,  sans une représentation cérébrale masculine ou féminine, ne suffiront plus pour  jouir.

écrivain russe Igor Chaffarevitch

Bref, l’écrivain russe Igor Chaffarevitch, dans un livre fondamental « le phénomène socialiste », avait parfaitement résumé le socialisme tel que nous le vivons aujourd’hui :  « c’est l’abolition de la propriété privée, la recherche d’un bien-être exclusivement matériel et… l’abolition de la famille, qui passe par la mise en œuvre de la théorie du genre… »  Il ne s’était pas trompé !

.

gif porno sur internet 2

316 commentaires sur “Veronica Lueken : de la prédiction à la réalité sordide

  1. Tonio dit :

    Il faut aussi refuser les termes « parent 1 » ou « parent 2 » ! Courrier à envoyer à l’autorité responsable (maire, directeur…), avec copie à Dominique Baudis (7 rue Saint-Florentin 75409 Paris Cedex 08), défenseur des droits : « Je me permets d’attirer votre attention sur le fait suivant, qui exige de votre part la réponse la plus rapide possible. Je ne puis en effet rester sans réagir devant la discrimination dont je suis victime. Dans le cadre de (activité, inscription…), j’ai naturellement dû remplir un dossier administratif, comprenant le formulaire ci-joint. Or, il s’avère que ce document administratif comporte les mentions : « Parent 1 » (ou « Représentant légal 1 ») et « Parent 2 » (ou « Représentant légal 2 »), en lieu et place des mentions : « Père » et « Mère », que j’ai bien évidemment rétablies. Le fait d’exiger que je remplisse, tel qu’il est rédigé, ce formulaire, préalable obligé à toute mise en œuvre de la procédure administrative que je sollicite, constitue non seulement une violation directe de la loi n° 2013-404 du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, mais encore crée à mon encontre un préjudice moral particulièrement grave dont la collectivité que vous représentez est responsable. »

    Pour mémoire :

    • Le communiqué de presse du Conseil des ministres du 7 novembre 2012 affirme que : « Lorsque cela est strictement nécessaire, les mots « père et mère » sont remplacés par le mot « parent » et les mots « mari et femme » par le mot « époux ». Ces modifications ne sont pas systématiques. En outre, elles ne concernent pas les actes d’état civil et le livret de famille, dont la forme n’est pas régie par la loi. Ces actes, ainsi que le livret de famille continueront à utiliser les termes de « père et mère » dès lors qu’il s’agira de couples de personnes de sexe différent » ;
    • L’exposé des motifs de ladite loi énonce que : « Lorsque cela s’avère nécessaire, les mots « père et mère » sont remplacés par le mot « parents » et les mots « mari et femme » par le mot « époux ». Ces substitutions concernent uniquement les articles qui s’appliquent à tous les couples. Dans tous les autres cas, les articles ne sont pas modifiés : tel est le cas dans l’ensemble des dispositions concernant la filiation établie par le seul effet de la loi » ;
    • L’étude d’impact de la même loi contient les phrases suivantes, tout à fait explicites : « La réforme envisagée n’aura pas de conséquence sur les actes d’état civil (actes de naissance, de reconnaissance, de mariage et de décès) relatifs aux couples hétérosexuels » (§ 4-1.1.3, p. 26) et « S’agissant des autres branches du droit civil, il conviendra de procéder aux seules adaptations légistiques strictement nécessaires afin d’adapter les textes qui visent actuellement « le père » ou « la mère » et de permettre qu’ils puissent aussi régir la situation des couples de deux pères ou de deux mères » (§ 4-1.1, p. 25) ;
    • De même, la circulaire du 29 mai 2013 de présentation de la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe est on ne peut plus claire : « le mariage entre deux personnes de même sexe n’emporte aucun effet en matière de filiation non adoptive » (§ 1, p. 2) ;
    • A la tribune de l’Assemblée Nationale et du Sénat, la Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Madame Taubira, n’a cessé de rappeler que (1) les diverses versions du projet du Gouvernement n’avaient jamais compris les expressions « parent 1 » et « parent 2 » et que (2) les adaptations qui étaient faites au niveau législatif et qui seraient faites au niveau règlementaires ne remplaceraient jamais, pour les couples de sexe différent, les mentions du « père » et de la « mère » par ces expressions. Le Journal officiel des débats des chambres parlementaires fourmille de ces rappels qu’il est inutile de citer.

      Le décret n° 2013-429 du 24 mai 2013 portant application de la loi n° 2013-404 du 17 mai 2013 n’a lui-même procédé qu’aux seules adaptations terminologiques strictement nécessaires au regard du vote de la loi.

      Est-il enfin besoin de rappeler que l’arrêté du 24 mai 2013 modifiant l’arrêté du 29 juillet 2011 modifiant l’arrêté du 1er juin 2006 fixant le modèle de livret de famille (rectificatif) est précisément venu remplacer l’arrêté modificatif qui venait juste d’être édicté afin de mieux prendre en compte le fait qu’il existe aujourd’hui deux types de mariage en droit français, en instituant deux livrets de famille différents ?

      Les couples continuant à se fonder sur l’altérité sexuelle bénéficient en effet d’une loi spéciale dérogatoire à la loi générale, en vertu du nouvel article 6-1 du code civil, issu de l’article 13 de la loi du 17 mai 2013, qui exclue le titre VII du livre Ier du code civil de la réforme que la loi opère. Ainsi, non seulement l’intention du législateur, constante et manifeste, a été de préserver les couples de sexe différent de toute atteinte à leur droit élémentaire de voir reconnue leur altérité sexuelle comme origine de la filiation de leurs enfants, mais encore la lettre même de la loi impose, oblige et exige que tous les actes administratifs devant prendre en compte la filiation ainsi établie au regard des règles du code civil, respectent cette altérité sexuelle.

      Si la loi générale use de termes génériques, identiques à ceux utilisés pour la loi spéciale des couples de même sexe, il n’en est donc pas de même pour la loi spéciale des couples de sexe différent. Or, les formulaires administratifs sont tenus de prendre en compte ces différences linguistiques, qui forment l’expression même du droit fondamental reconnu aux couples fondés sur l’altérité sexuelle de continuer à rendre public et opposable à l’administration ce fait.

      La violation de ce droit fondamental constitue une discrimination abusive et une rupture d’égalité devant la loi et le service public, principe général du droit et principe à valeur constitutionnelle. Elle constitue également une violation de mon droit à mener une vie familiale normale, protégé et garanti par la Constitution française (dixième alinéa du Préambule de la Constitution de 1946, cf. décision du Conseil constitutionnel n° 2012-248 QPC du 16 mai 2012, 5ème considérant) et la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales de 1950 (article 8). Vous ne sauriez l’ignorer.

      En outre, l’utilisation des expressions « Parent 1 » (ou « Représentant légal 1 ») et « Parent 2 » (ou « Représentant légal 2 ») introduit une inégalité manifeste entre les parents que je ne peux partager. En se référant à une numérotation, ces expressions créent en effet nécessairement une inégalité, là où les mentions « Père » et « Mère », en ne signifiant que l’altérité sexuelle, consacraient l’égalité des parents.

      En conséquence, je demande que, dans les plus brefs délais, vous mettiez à ma disposition, comme à celle de tout couple de sexe différent usager des services publics gérés par votre collectivité, des documents administratifs et des formulaires conformes à la loi du 17 mai 2013 et comportant les termes « père » et « mère », à l’exclusion de tous autres.

      En application de l’article 21 de la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations, en l’absence de réponse de votre part dans les deux mois de la réception de la présente demande, je devrais considérer que vous m’opposerez un refus implicite de modifier lesdits documents administratifs et de les mettre à disposition.

      Ce faisant, je me verrais contraint d’user de toutes voies de droit afin de faire cesser la discrimination dont je suis victime, de faire annuler tout acte illégal que vous auriez pris et, le cas échéant, de voir engager votre responsabilité afin de réparer le préjudice que je subis injustement. »

  2. Anne dit :

    Environ 7.000 mariages homosexuels ont été célébrés en 2013 en France, selon des chiffres de l’Insee. Ainsi plus de 2.900 communes ont célébré des « mariages pour tous » depuis l’entrée en vigueur de la loi autorisant le mariage et l’adoption pour les couples du même sexe le 18 mai 2013.

    Les hommes se sont mariés à 50 ans en moyenne et les femmes à 43 ans. Ils représentaient 4% du total des mariages en 2013. 3/5 des paires homos sont des hommes !

    A côté de çà, 231.000 mariages normaux eurent lieu en 2013. le nombre de pacs devaient se situer comme en 2012 autour de 160.200 dont environ 7000 de personnes homos.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/14/97001-20140114FILWWW00356-7000-mariages-homosexuels-en-france-en-2013.php#xtor=EPR-31-%5Benviron-7000-mariages-homosexuels-en-2013-en-france%5D-20140114-%5Btitre%5D

  3. Benoit dit :

    Maître Caroline MECARY, avocat militant du lobby LGBT,(Lesbiennes Gays Bisexuels Transexuels) vient d’émettre un tweet stupéfiant, qui suscite l’indignation tant des catholiques que de très nombreux avocats : « Vigilants nous devons être car les réactionnaires s’agitent encore et cela ne cessera que lorsqu’ils seront morts. »

    Son tweet met en lien un article de Libération relatant la marche pour la vie du 19 janvier 2014 à l’appel de nombreuses organisations catholiques. Il s’agit donc très précisément d’un appel au meurtre des catholiques.

    Malgré cet appel, dans sa directive du 6 janvier 2014 adressée aux préfets à propos de Dieudonné, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur et des cultes, donne pour instruction de « susciter, proposer ou valoriser des initiatives de sensibilisation et de pédagogie préventives contre les comportements racistes, antisémites, antimusulmans ou intolérants ». On est proprement stupéfait de constater qu’est exclue explicitement de cette directive la prévention du racisme et des actes anti-chrétiens. Cette discrimination est aussi significative qu’intolérable en une période où les attaques contre les chrétiens ne cessent de se multiplier, et notamment à Paris où deux profanations abominables ont été récemment perpétrées dans l’église Sainte-Odile et l’église de la Madeleine.

    • Benoit dit :

      Cette fin des temps est proche mais elle est certainement rallongée pour donner à tous la chance de choisir le camp du bien !

      Michael Glatze par exemple, était une icône gay. Il avait co-fondé le magazine homosexuel « Young Gay America » et y occupait le poste de Rédacteur-en-Chef ! Mais voilà qu’en 2007 il se convertissait au Christianisme. Au grand dam des lobbys LGBT, Michael Glatze était devenu un «born again» (un chrétien «né de nouveau», en référence aux paroles du Christ, lors de son rdv avec Nicodème). Puis le 26 octobre 2013 il se mariait avec une femme prénommée Rebekah.
      http://www.dieutv.com/website/news/article/350/une-ancienne-icnine-gay-se-convertit-no-christ-et-n-pouse-une-femme


      Le 30 octobre 2019, un groupe d’homosexuels et de lesbiennes repentis a demandé publiquement pardon à Dieu dans l’enceinte du Capitole, siège de la Chambre des représentants des Etats-Unis ! Ces hommes et ces femmes étaient venus à Washington afin d’exhorter les parlementaires à s’opposer à la loi sur l’égalité et la fraude thérapeutique qui vise à empêcher les homosexuels à rechercher de l’aide pour se convertir. Pour cela, ils ont témoigné de leur recherche de guérison et des mensonges du lobby LGBT dont ils ont été victimes. Arrivés sous la coupole du Capitole, ils ont élevé vers Dieu une prière spontanée  « Nous nous repentons au nom de notre pays pour les péchés que nous avons commis… Nous demandons à Dieu de pardonner à notre nation pour cela. Nous Vous demandons, Seigneur, de retenir tout jugement, d’entendre nos prières et de nous faire miséricorde… Vous nous avez créés homme et femme. Vous nous avez créés à Votre image. Vous avez créé l’homme pour trouver une femme et c’est une bonne chose. »
      https://www.lifesitenews.com/news/ex-lgbts-flood-the-halls-of-congress-to-share-stories-of-repentance-pray-for-the-nation

    • Carlos dit :

      Tout à fait juraglagla, Imran Hosein est un homme à écouter ! Il ne se laisse pas prendre par la propagande sioniste ! Au sujet de la théorie du genre, il est curieux de voir celle-là continuer à vouloir imposer cette théorie alors que dans leurs kibboutz, cela a lamentablement échoué !

      Le kibboutz Kiryat Yedidim fut fondé en 1920 dans ce qui était alors la Palestine sous mandat britannique avec l’objectif avoué de réaliser une égalité parfaite entre les hommes et les femmes. Pas un système de rotation sur les différents postes de travail, uns et les autres réalisaient exactement les mêmes travaux, manuels ou non. Les enfants étaient également éduqués sans aucune distinction. Filles et garçons dormaient dans les mêmes dortoirs et prenaient les douches ensemble. On veillait à ce qu’ils aient les mêmes jouets, l’enseignement qui leur était donné était identique et l’éducation qu’ils recevaient était expurgée de tout ce qui pouvait apparaître comme un stéréotype.

      Et puis les choses se dégradèrent. Arrivées à l’adolescence, les filles commencèrent à se rebeller contre le fait de se dénuder devant les garçons et obtinrent des douches à part. En 1951, des sociologues venus étudier le modèle de Kiryat Yedidim constatèrent que les enfants de cette première génération n’avaient pas assimilé les cours sur les stéréotypes. Quand par exemple on donnait un ballon à des garçons, ceux-ci persistaient à imaginer un jeu de compétition tandis que les filles y trouvaient plus un prétexte pour un jeu de rôles.

      En 1969, le kibboutz fit l’objet d’une nouvelle étude. Les enfants qui avaient été élevés dans un cadre « sexuellement neutre » étaient devenus des adultes dans la force de l’âge. On constat avec horreur que la rotation sur les tâches avaient été abolie et que 88 % des femmes travaillaient dans les soins aux enfants et les services, alors que la grande majorité des hommes étaient agriculteurs. Les hommes étaient parvenus à être à la tête de la plupart des comités qui géraient la vie du Kibboutz et deux femmes sur trois n’exerçaient aucun rôle dans la gouvernance du kibboutz. Le même phénomène fut observé dans les autres kibboutz qui avaient pratiqué une approche similaire. Hommes et femmes s’obstinaient à ne pas le devenir mais à l’être.

      http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2014/01/des-bleus-et-des-roses-sont-dans-un.html

  4. juraglagla dit :

    « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents ! » nous dit Laurence Rossignol sur France 2 le 5 avril 2013 :

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-enfants-n-appartiennent-pas-a-leurs-parents-laurence-rossignol-denonce-une-manipulation_1319338.html
    Mais alors à qui ?

  5. Luc dit :

    L’Association lesbienne et gay internationale (ILGA), qui regroupe environ 356 organisations LGBT en Europe, disposait en 2013 d’un budget de 2 032 400 € selon les données du «registre de transparence» de l’ILGA-Europe, publiées par l’Union européenne. Près des trois quarts, à savoir 69,28%, viennent des subventions publiques de l’Union européenne et des États membres.

    Le financement public de l’ILGA est de 1 408 000 euros, dont 1 025 000 d’euros de « subventions » de l’UE et 383 000€ d’«origine nationale», c’est à dire des Etats.

    Les cotisations des membres s’élèvent à 113 000€, soit à peine 5,56% du budget total. L’IGLA revendique 10,8 millions d’affiliés. Chacun doit donc payer 0,01 euro…
    http://medias-presse.info/ilga-exemple-de-cette-internationale-lgbt-qui-vit-de-subventions/6227

    Pour information, en 2013 en France, il y a eu 7000 « mariages » entre personnes de même sexe.
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/01/14/01016-20140114ARTFIG00369-la-france-compte-66-millions-d-habitants.php
    Or, l’INSEE estimait qu’il y avait 100 000 unions entre personnes de même sexe en France en 2013.
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/02/14/l-insee-recense-100-000-couples-homosexuels_1832586_3224.html
    On en déduit que seulement 7% des unions entre personnes de même sexe ont fait le choix de la dénaturation du mariage. Pourquoi donc l’état s’est-il attelé à ce genre de simulacre ?

    Par contre à Paris, 1 331 « mariages » homosexuels ont été célébrés en 2014 ! Soit 13,48% des mariages (15% en 2013), selon des données municipales. Depuis la promulgation de la loi Taubira en mai 2013, 2 365 parodies gays du mariage de couples gays ou lesbiens ont été organisées à Paris, soit 14,14% des unions. La baisse se confirme puisque la mairie indique avoir atteint « un rythme de croisière » avec une centaine de parodies célébrées par mois au cours des derniers mois. La majorité des « mariages » homosexuels ont été organisés dans des arrondissements de gauche : 72,22% depuis mai 2013. C’est dans le IVe arrondissement où se trouve le Marais que la plus grande proportion de parodies homosexuelles de mariages ont été célébrées (32,2% des unions) contre 6,2% dans le XVIe.
    http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/paris-a-c%C3%A9l%C3%A9br%C3%A9-1-331-mariages-homosexuels-en-2014/ar-BBhrMnq

    • Patrick dit :

      Deux Américaines, âgées de 31 et 44 ans, ont été incarcérées en Californie. Les deux femmes sont notamment accusées de cruauté envers des enfants et de séquestration.
      http://www.lessentiel.lu/fr/news/faits_divers/story/Elles-encha-naient-et-affamaient-leurs-enfants-23820543

      La police a découvert les trois enfants âgés de 3, 5 et 8 ans, enchaînés et dans un état de santé déplorable. La plus grande d’entre eux «faisait penser à une victime de camp de concentration», a raconté le shérif du comté.

      Les enquêteurs ont trouvé des indices montrant que la malheureuse était la plupart du temps enchaînée contre un mur et parfois menottée à la cheville ou au cou. Les tortionnaires cherchaient certainement à l’empêcher d’aller chercher de la nourriture. Les deux garçons étaient couverts de bleus et donnaient l’impression de n’avoir pas mangé depuis «des mois».

      La fille et l’aîné des garçons avaient été légalement adoptés par les lesbiennes, tandis que l’enfant âgé de 3 ans est le fils biologique d’une des deux femmes. L’une a osé écrire sur son profil LinkedIn : «J’ai quitté mon job pour rester à la maison avec mes enfants. J’aimais jardiner et je me suis rapidement mise à vendre des fleurs aux voisins. Ma partenaire et moi avons donc lancé notre propre affaire – la meilleure décision qui soit ! J’aime regarder mes enfants et mes fleurs grandir !»

      Quand on sait que les lesbiennes n’aiment pas les hommes, difficile pour elles d’éduquer des garçons ! Certaines d’entre elles éprouvent une véritable haine envers l’autre sexe. Mais ne retrouve-t-on pas la même chose avec les homosexuels ? C’est véritablement pathologique mais heureusement à des degrés différents ! Il en est de même de l’apparence, certains paraissent être des « folles » comme dans la célèbre pièce de théâtre « la cage aux folles », d’autres arrivent à mieux se contrôler !

      • Chantal dit :


        L’autorisation des mariages gays ont boosté les trafics d’enfants. A Mbuji-Mayi, capitale de la province du Kassaï-Oriental en République démocratique du Congo, la population a détruit et pillé une des maisons qui abritait plus de 20 enfants supposés portés disparus. Ils ont été amené à l’Etat-Major de la police qui confirme qu’il s’agit bien d’un « réseau de criminels travaillant sous la couverture d’une ONG du nom de FAGEDAS ». Selon le porte-parole de la police, ce réseau « enlèverait les enfants pour les faire adopter à l’étranger, notamment à des paires homosexuelles américaines, moyennant de grosses sommes d’argent ».
        https://paroledafrique.wordpress.com/2013/08/20/un-reseau-de-trafic-denfants-au-profit-dhomosexuels-americains-demantele-en-rdc/#more-1376

        ‘I’m not Scared’ (Italien: Io non ho paura) est un thriller policier italien de 2003. L’histoire se déroule pendant les « Années de plomb » italiennes, une période dans les années 1970 marquée par le terrorisme et les enlèvements, et raconte l’histoire d’un garçon de neuf ans qui découvre un terrible crime commis par toute la population de sa ville du sud de l’Italie.

  6. Tom dit :


    Quels sont les effets des traumatismes sexuels vécus trop jeunes ?

    Il y a différents degrés de traumatismes mais on peut dire que, dans le pire des cas, l’agression sexuelle a pour effet de dissocier totalement l’ego de son corps émotionnel ou corps du désir (ce qui nous fait désirer des situations, nous mouvoir, avoir des aspirations. Sans lui, nous serions un peu comme des légumes.)

    Lorsqu’une fille ou un garçon est agressé sexuellement, il va ressentir deux émotions fortement contradictoires: d’une part, le plaisir des sens lié à l’attouchement sexuel; d’autres part, le profond dégoût résultant de la situation d’être agressé dans son intimité (si l’action n’a pas été voulue). Si cette «opération» a lieu avant que le processus de la puberté soit terminé, la personne va associer pour longtemps – peut-être pour toute sa vie – le plaisir à quelque chose de déplaisant ou sera marqué par le sexe de l’agresseur. Si du même sexe, son cerveau enregistrera ce plaisir non voulu et pourra se transformer en obsession, l’empêchant d’aller à la rencontre de l’autre sexe.

    D’autre part, la manifestation simultanée de ces deux pulsions contradictoires, le désir et le rejet, a pour effet de créer une dissociation chez la victime. Il existe alors deux personnes : une qui est totalement détachée de son corps émotionnel, et une autre totalement identifiée à ce corps. Une des opération secrète de la CIA, la désormais célèbre MK-Ultra, avait précisément pour but de trouver comment générer une dissociation dans la personnalité afin de créer des agents robots qui sont, d’un côté, parfaitement normaux et rationnels et, de l’autre, totalement manipulés – ce qui permettait au gouvernement de l’ombre de créer, par exemple, des assassins programmés à tuer lorsqu’ils recevaient certains signes. Qui ne connait pas aujourd’hui grâce à internet ces histoires de jeunes femmes violées et agressées pendant des années avant d’être envoyées comme esclaves sexuelles auprès de hautes personnalités du gouvernement qu’il fallait corrompre. Ces pauvres femmes étaient tellement dissociées que c’est un miracle si certaines d’entre elles ont réussi à témoigner sur leurs expériences.

    Le but des élites mondiales ne serait-il pas de créer une population parfaitement docile ?
    http://mk-polis2.eklablog.com/violence-initiale-et-memoire-traumatique-p634913

    Agression d’une petite fille dans le Val de Marne :

    • Patrick dit :

      « Prison Sex » est un morceau du groupe américain Tool, ce titre a été le premier single de leur premier album Undertow (1993).

      [Verse 1]
      It took so long to remember just what happened
      I was so young and vestal then
      You know it hurt me
      But I’m breathing so I guess I’m still alive
      Even if signs seem to tell me otherwise
      Got my hands bound
      And my head down and my eyes closed
      My throat’s wide open

      [Refrain]
      Do unto others what has been done to me
      Do unto others what has been done to you

      [Verse 2]
      I’m treading water
      I need to sleep a while
      My lamb and martyr, you look so precious
      Won’t you, won’t you come on a bit closer?
      Close enough so I can smell you
      I need you to feel this
      I can’t stand to burn too long
      Release in sodomy
      For one sweet moment I am whole

      [Refrain]
      Do unto you now what has been done to me
      Do unto you now what has been done

      [Verse 3]
      You’re breathing so I guess you’re still alive
      Even if signs seem to tell me otherwise
      Won’t you, won’t you come on a bit closer?
      Close enough so I can smell you
      I need you to feel this
      I need this to make me whole
      Release in sodomy
      Have you witnessed that blood and flesh can’t be trusted?
      Have you witnessed that blood and flesh can’t be trusted?
      And only this one holy medium brings me peace of mind

      [Verse 4]
      Got your hands bound
      And your head down
      And your eyes closed
      You look so precious now

      [Bridge]
      I have found some kind of temporary sanity in this
      Shit, blood, and cum on my hands
      I’ve come ’round full circle

      [Outro]
      My lamb and martyr, this will be over soon
      You look so precious, you look so precious
      You look so precious, you look so precious
      You look so precious now
      You look so precious

      Le clip vidéo de ce morceau (une réalisation en stop-motion) a été dirigé par le guitariste du groupe Adam Jones (qui avait précédemment travaillé sur des animations, notamment sur les dinosaures du film Jurassic Park). Le clip a été produit par Ken Andrews. Cette production vidéo a été retirée des playlists de MTV en raison de son contenu « dérangeant » (ne contenant pourtant pas de violence directe ni de sexe). Mais ce clip a pourtant été nominé en 1995 aux « MTV Music Video Awards » en catégorie des meilleurs effets spéciaux.

      Le texte de la chanson aborde le lourd sujet des abus sur enfants, le fait que cette violence initiale est très souvent reproduite comme une sorte de cercle vicieux inconscient où la victime devient bourreau à son tour, mais précisons bien ici que cela n’est pas systématique et que le clip vidéo nous apporte un complément de compréhension non négligeable.

      Le clip et sa symbolique révèle quelque chose qui ne peut pas être développé en 4 minutes dans une chanson (cette vérité ne peux pas être divulguée globalement par des mots mais simplement par des symboles*). La symbolique visuelle se réfère directement au MK Monarch avec son schéma systématique de fractionnement de la personnalité. M.James Keenan (l’auteur de la chanson) ne rentre pas dans les détails des abus, mais le simple fait qu’il parle de « mains liées », « d’avoir la tête en bas » et de « sodomie »… fait tout de suite référence aux abus rituels et à ses graves conséquences psychologiques.

      La première scène montre un petit mannequin a qui l’on coupe les jambes et qui se retrouve immobilisé, handicapé et enfermé dans une salle obscure et remplie de tiroirs. Il s’agit là d’une symbolique représentant la personnalité de base, le noyau, qui se retrouve fractionné, en quelque sorte neutralisé et à la merci du bourreau / programmeur. Le visage du petit mannequin est marqué par de multiples fêlures, indiquant un fractionnement de personnalité, une métaphore classique pour représenter une victime de MK Monarch.

      Tous ces tiroirs symbolisent les mémoires refoulées et occultées par les traumatismes et pouvant être exploitées pour la programmation des alters. Le bourreau est ici symbolisé par une sorte d’humanoïde inquiétant qui manipule le petit mannequin. Une scène nous montre le bourreau en train d’arracher certaines pages d’un livre, symboliquement, il supprime ici des parties de la mémoire. Le petit mannequin cherche à voir ce qu’il y a dans ces tiroirs, dans ses mémoires, il veut savoir mais il cherche à l’aveuglette et à tâtons. Il n’a pas conscience du contenu des ses mémoires occultées et des programmations. Il finit par sortir d’un de ces tiroirs un bocal enfermant une guêpe ou une abeille. En Hébreu, le mot pour dire abeille possède la même racine que dabar, « la parole » (Roger Richard, « Dictionnaire Maçonnique »). Raison pour laquelle les kabbalistes rapprochent l’abeille et le bourdonnement de la ruche du Verbe créateur. Est-ce ici une symbolique de la « parole » enfermée et cloisonnée ? L’enfant ne pouvant pas parler ? Toujours est-il que ce soit une guêpe, une abeille ou un papillon, l’insecte est bel et bien enfermé dans un bocal sorti d’un des tiroirs. La forte symbolique qui signe en quelque sorte ce clip (avec la chenille Monarch qui apparaît plus tard) est que le petit mannequin est borgne, et cette imagerie sordide revient tout au long de la vidéo…. Il s’agit de symboliser encore une fois ici « l’oeil qui voit tout », cher à nos élites, symbole revenant sans cesse dans les productions vidéos métaphoriques représentant le MK-Monarch et revenant régulièrement dans tous le show-business. Puis le petit mannequin ouvre un des tiroirs et reçoit des flashs de lumière, combinés avec des images représentant la photo d’un enfant sur ce petit mannequin, il s’agit clairement ici de flashs de souvenirs qui lui reviennent concernant sa petite enfance. Il ouvre un tiroir qui est en fait une mémoire refoulée/occultée de sa petite enfance, mais cela reste encore flou, il s’agit de flashs. Une autre scène montre un des tiroirs qui s’ouvre tout seul et qui percute le petit mannequin qui tombe à terre, ce qui symbolise les mémoires occultées et refoulées, voir même des programmations qui peuvent ressurgir inconsciemment à tout moment et faire basculer la personne dans des pensées et actions négatives qui vont la plomber, symbolisé ici par une chute à terre. Le bourreau réapparaît pour préciser les choses….Il est mis ici en parallèle la ressemblance d’une façade abimée d’un tiroir/mémoire avec la face brisée du petit mannequin. La main du bourreau touchant d’abord ce tiroir puis brisant ensuite un morceau de la face fêlée du petit mannequin. (qu’il tentera ensuite de recoller). En fait, cette grande pièce sombre remplie de tiroirs / mémoires où est enfermé ce petit mannequin n’est en fait que l’intérieur de la psyché brisée d’un enfant qui a été sérieusement abusé. La scène qui suit nous informe sur la nature de ce fameux bourreau…..Il découpe la zone des yeux du petit mannequin et il se met à regarder à travers les deux trous. Toujours dans cette sinistre symbolique de l’oeil unique qui voit tout, le bourreau voit alors l’intérieur du petit mannequin borgne….. Mais il ne regarde pas vraiment dans le petit mannequin. Il regarde simplement à travers une brisure, un morceau du petit mannequin….. Cela commence à nous faire comprendre qu’il est lui-même une partie du petit mannequin. Il est sa personnalité obscure. La symbolique de ce clip nous montre un bourreau au départ extérieur mais qui se révèle petit à petit se confondre et se fusionner avec le petit mannequin indiquant ainsi qu’il est un alter créé par les tortures et les abus sexuels et que cette personnalité reproduit les abus subis en devenant elle-même un bourreau. Voilà ensuite qu’une chenille Monarch sort d’un des tiroirs….Elle se tient alors devant le petit mannequin et l’on découvre qu’elle a la même tête que lui. En tant que chenille, elle va se développer pour se transformer en papillon Monarch. Cette scène symbolise le futur probable du petit mannequin: devenir un esclave Monarch. Puis la partie arrière du crâne du bourreau s’ouvre et l’on découvre alors le petit mannequin qui tourne à l’intérieur dans un tourbillon, n’ayant plus aucune prise et ne maîtrisant rien (le bourreau fait partie du système interne du petit mannequin et qu’il est sa personnalité obscure). Le petit mannequin accède ensuite à un tiroir, une mémoire…Il retrouve là une mémoire qui lui fait prendre conscience de son côté obscur, de son côté bourreau. Il reconnaît et identifie alors par ce souvenir retrouvé son ancien abuseur…. La violence initiale…Comme le dit la première phrase de la chanson: « Cela a pris si longtemps pour se rappeler ce qui était arrivé ». Alors il va symboliquement écraser et détruire par le pied de son propre bourreau interne, son alter obscur. On voit ensuite arriver le petit mannequin d’une manière rapide et aisée, il n’est plus handicapé et se déplace beaucoup plus facilement suite à cette mémoire qu’il a retrouvé et à la destruction symbolique de son bourreau initial. De plus, le petit mannequin a maintenant la photo d’un enfant (la photo de sa personnalité de base) à la place de sa tête de poupée brisée….. Le puzzle semble se reconstituer. Ici, l’insecte qui était enfermé dans un bocal est maintenant libre….. Mais l’alter bourreau place un pinceau dans la main du petit mannequin…Le petit mannequin symbolise ensuite son suicide avec ce pinceau. L’alter bourreau serait-il également une programmation de suicide suite aux découvertes de certaines mémoires menant vers la liberté ? L’alter obscur vient ensuite prendre soin du petit mannequin, en essayant de gommer la « peinture suicidaire ». La scène finale nous montre que le petit mannequin finit enfermé dans un des tiroirs, une des mémoires…Le tiroir est alors refermé par ce que l’on croyait être la personnalité noire du petit mannequin…. Mais n’est-ce pas plutôt un véritable programmeur extérieur ? Le petit mannequin qui semblait être en voie de libération se retrouve enfermé dans un des tiroirs, une des boîtes à mémoire….. Vous aurez remarqué que l’intérieur du tiroir où il est enfermé a lui aussi ses façades couvertes de multiples tiroirs. On en revient donc au début de l’histoire….. Comme une fractale dissociative où l’histoire se répète encore et encore, une sorte de spirale infernale. Schéma classique de « jour sans fin » dans les productions mettant en scène le MK Monarch.

      Ici un court extrait de concert du groupe Tool, où le chanteur et auteur du morceau Prison Sex explique brièvement le thème du morceau….. Son accoutrement appuie bien ce qu’il aborde ici: Le fractionnement, la dualité, le bien le mal… Il parle d’une première étape consistant à « Reconnaître et à identifier »…

      Toute personne abusée sexuellement ne reproduira pas forcément les abus. Mais c’est une fonction humaine qui est exploitée à l’extrême sur des jeunes victimes pour les contrôler et pour faire fructifier l’abomination satanique chez nos élites…..

      Joan Baez a par contre été bien plus directe pour dénoncer les abus rituels sataniques en écrivant un texte sans langue de bois. Quelques couplets explicites :

      Vous n’avez pas à aller en enfer pour sentir la malédiction du diable… Je les ai vu allumer les bougies, Je les ai entendu battre le tambour… Un homme avec un masque retire mes vêtements…
      Maman, je suis glacée et je n’ai nulle part où m’enfuir…

      Je paie pour une protection, Je filtre la vérité du mensonge…
      À la poursuite des souvenirs, Récupérant les preuves…
      Je me tiendrais devant votre autel et je dirais tout ce que je sais…
      Je suis venu pour réclamer mon enfance à la chapelle du bébé (sacrifié) Rose…

      En 2004 lors d’un concert à Charlottesville, Joan Baez a déclaré à son public qu’elle avait une personnalité multiple et qu’un de ses alter était une adolescente noire de 15 ans prénommée Alice. Le journaliste Ronald Bailey rapporte comment il a été abasourdi en voyant cette riche et célèbre chanteuse blanche de Folk se transformer en une adolescente noire pauvre de l’Arkansas donnant son avis sur les élections présidentielles en cours. Le journaliste rapporte que son accent, son patois et son attitude étaient juste parfaits, il ne manquait plus que la couleur de peau du visage d’Alice.

      Son compagnon, Bob Dylan, a révélé bien plus tard à la presse, qu’il avait signé un pacte avec les forces du mal, pour décupler son succès, c’est à dire avec  » their big chief-commander  » ( le commandant en chef des démons).

      • Patrick dit :

        Les enfants aujourd’hui, ont grandement besoin de prier leur ange gardien !

        Car l’exploitation sexuelle des enfants est un phénomène croissant. Les sollicitations sexuelles en ligne augmentent « de manière vertigineuse », a affirmé mercredi 12 mars à Genève, une experte de l’ONU devant le Conseil des droits de l’homme.

        « L’exploitation sexuelle des enfants sur Internet connaît un accroissement alarmant: les images d’enfants exploités sexuellement se comptent par millions, ces images sont de plus en plus violentes et les enfants de plus en plus jeunes », a affirmé Najat Maalla M’jid, rapporteuse de l’ONU sur la vente, la prostitution et la pornographie impliquant des enfants.

        « Les sollicitations sexuelles en ligne augmentent de façon vertigineuse, de même que la traite des enfants à des fins d’exploitation sexuelle connaît une augmentation exponentielle, affectant principalement les filles », a-t-elle ajouté.

        Elle a averti que le tourisme sexuel impliquant des enfants ne se cantonne pas à quelques destinations, mais sévit dans le monde entier. Dès que les efforts de prévention et de protection s’intensifient dans un pays, les touristes sexuels tendent à se déplacer dans un autre pays.

        Ici en Roumanie avec certains vendant leur fils de 14 ans pour une passe en Italie :

        L’ampleur réelle du fléau reste méconnue, a souligné Najat Maalla M’jid. Manque d’information, insuffisance des législations, nature clandestine des délits, absence de coopération du secteur des télécommunications et du tourisme se conjuguent avec le faible nombre de plaintes du fait des tabous, de la peur des représailles et des difficultés d’accès à la justice.
        Multiples facteurs

        La vulnérabilité des enfants s’est accrue. Dressant le bilan de son mandat de six ans, Najat Maalla M’jid a souligné que les facteurs de risque se sont multipliés: expansion de l’utilisation d’Internet, mondialisation, développement du tourisme, affaiblissement de la famille, pauvreté, crises financières, conflits, exacerbation des disparités sociales et migrations, entre autres.

        Si des initiatives ont été lancées, les défis à relever sont nombreux: législations insuffisantes, grandes différences dans les sanctions, corruption, impunité. L’experte demande une approche intersectorielle, globale, fortement coordonnée. « Le chemin est encore long », selon elle.

        Dans les pays un peu moins décadent, la pédophilie commence par les défilés de mode d’enfants !
        https://vk.com/videos567109351?z=video568764544_456239018%2Fpl_567109351_-2



        Les « Mignonnes » de Netflix :


        En Chine, des spectacles montrent des petites filles de 5 ans en petite lingerie fine !
        https://www.yahoo.com/style/little-girls-model-lingerie-victorias-secret-style-show-170545539.html
        http://thefreethoughtproject.com/mainstream-attempts-normalize-pedophilia/


        L’actrice taïwanaise Terri Kwan n’a pas hésité, malgré les nombreux sites internet pédophiles où des enfants sont mis en pâture, à habiller sa petite fille en sous-vêtements, y compris un soutien-gorge avec une paire d’ailes d’ange. Elle tient une baguette en forme d’étoile, avec une sucette dans la bouche (tache rouge, symbole de sang). Ce costume était pour la fête d’Halloween à la soirée d’anniversaire de sa fille.
        https://fr.sott.net/article/31349-Normalisation-de-la-pedophilie-une-actrice-habille-sa-fille-de-deux-ans-en-lingerie-Victorias-Secret-et-affiche-les-photos-sur-les-reseaux-sociaux


        A Bruxelles, un des moments les plus attendus par certains du prochain Kunstenfestivaldesarts de mai 2016 aura pour thème la vie de Marc Dutroux mise en scène par Milo Rau avec des enfants de 8 à 13 ans !
        http://www.lalibre.be/culture/scenes/la-vie-de-marc-dutroux-jouee-par-des-enfants-5727714035708ea2d51ac15e

        Cliquer pour accéder à Recensie-La-Libre-Belgique.pdf

        • Lino dit :

          Les obsédés sexuels sont comparables à ceux qui sont devenus addicts aux drogues ! Souvent d’ailleurs ils en sont consommateurs ! L’un des responsable de l’Europride par exemple, Stany Marle, a été mis en examen et écroué dans une affaire de trafic de cocaïne. Il est soupçonné, avec quatre autres personnes, d’avoir organisé un trafic de cocaïne dans la région.
          http://www.leparisien.fr/marseille-13000/marseille-l-un-des-responsables-l-europride-ecroue-pour-trafic-de-cocaine-27-05-2014-3876081.php

          En l’espace de quelques années les hommes et les femmes toxicomanes se retrouvent salement métamorphosés.
          https://www.gentside.com/drogue/decouvrez-les-ravages-de-la-drogue-a-travers-des-avant-apres-terrifiants_art60463.html
          Entre la consommation d’héroïne qui entraine chez les consommateurs une perte de poids ou encore de nombreux problèmes cutanés, la méthamphétamine qui provoque des caries dentaires, des plaies au visage et un vieillissement accéléré ou encore l’oxycodone qui entraine des yeux injectés de sang, tous ces produits toxiques agissent de manière spectaculaire sur la santé comme sur le physique.

          Ce qui est étonnant, les gouvernements ne mènent pas véritablement une campagne contre la drogue auprès des écoles. Il en est de même avec les maladies sexuelles. Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) nous envoie le 1er avril une information sur le sida. 6400 nouveaux cas de cette maladie ont été découverts en 2012 soit 300 de plus que l’année précédente et 200 de plus que l’année 2010. Cette augmentation correspond exactement au déclenchement de la campagne en faveur du « mariage » des gays ! Curieuse coïncidence ! Cela dit, le rapport souligne que d’autres maladies sexuellement transmissibles comme la syphilis, les gonorrhées (chaude-pisse) sont aussi en augmentation. Mais quand on augmente les comportements à risque doit-on s’en étonner ? La nature semble vouloir se venger. On ne saurait réduire le sida en encourageant les pratiques qui sont à son origine. Quelle terrible responsabilité portent les politiques dans cette affaire qui coûte bien cher au contribuable au rythme de plus de 6.000 cas supplémentaires chaque année ! Bien entendu il y a le préservatif ! Mais il a ses limites. Le Chirurgien général C. Everett Koop, entre 1982 et 1989, n’écrivait-il pas déjà dans le cadre de la FDA que « les préservatifs donnent une certaine protection mais la sodomie est simplement trop dangereuse à pratiquer » ? En effet ils peuvent se rompre en raison des frictions et des micro-traumatismes qu’ils doivent subir. Il peut intervenir des saignements des muqueuses concernées ; lesquels entraînent des lésions à l’origine du passage des microbes. Plus ceux-ci sont microscopiques plus ils passent facilement ; ce qui est le cas du VIH. Le Dr Judith Reisman, ancienne inspectrice au département de la Justice a fait un appel important dans le WorldNetDaily. Il convient de classer les dossiers émanant des personnes qui ont contracté le sida tout en utilisant le préservatif et qui ont porté plainte contre leur partenaire qui en réalité n’est pas le vrai responsable. Elle estime que ces patients ont été poussés pendant des décennies par des notions fausses sur la protection données par le préservatif. En effet, explique-t-elle, celui-ci est théoriquement manufacturé et réservé aux relations sexuelles traditionnelles normales. C’est du moins ce qui est marqué sur toutes les boites de ces dispositifs. Elle ajoute que l’idéal serait de déclencher dans ce cas précis des poursuites judiciaires contre les réels fautifs. Le premier déclic devrait être de plaider en dommages et intérêts contre International Planned Parenthood ( planning dit familial en France) car cette organisation encourage les homos plutôt que de les prévenir du danger.

          En France, il y a deux ans était réalisée « L’enquête presse gay et lesbienne » avec le concours de 15.000 homosexuels volontaires. 17 % d’entre eux qui se savaient séropositifs avaient eu en un an un grand nombre de partenaires dans l’année ; vingt et plus pour la moitié d’entre eux. Un quart d’entre eux ne prenaient aucune précaution. Selon l’Institut de veille sanitaire dans son dernier bulletin : « le nombre de découvertes de séropositivité VIH augmente uniquement chez les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes ». Il y aurait en France entre 150.000 et 200.000 personnes atteintes du sida. 30.000 d’entre elles l’ignorant totalement.

          Aux Etats-Unis, la situation est pire. Selon le Centers for Diseases Controle (Centre de contrôle des maladies infectieuses) 62 % des gays ne prennent aucune précaution. Conduite idéale pour répandre l’infection. Atterrant : Les teens (entre 13 et 19 ans) ayant eu des rapports homosexuels étaient contaminés à 94,9 %. Dans la tranche 20/24 ans la contagion était de 94,1 %. Le rapport du 3 décembre 2013 établit que le taux des contaminés est en augmentation constante depuis 2005. Soit 20 % en 2012. Ainsi quatre pour cent de la population – celle des homosexuels- a 44 fois plus de risques de contracter la maladie que le reste de la population. 62 % des nouveaux cas est imputable uniquement aux pratiques sexuelles des gays. Plus d’un tiers des porteurs du sida ne sait pas qu’il est séropositif. A rappeler que 300.000 Américains sont morts de cette maladie depuis 1980 !

          Et curieusement, les hommes sont deux fois plus touchés que les femmes par le cancer de la gorge et de la bouche lié à une infection par un papillomavirus (HPV) qui résulte de la fréquence de rapports sexuels bucco-génitaux. Ce type de cancer a augmenté de 225% depuis 20 ans.
          http://www.boursorama.com/actualites/les-hommes-plus-touches-que-les-femmes-par-les-cancers-lies-au-sexe-oral-c9f5fb9323322101c92e0080b1a0a047?ref=yfp

          • Tonio dit :

            Christine Boutin a eu le mérite de dire clairement ce que toutes les religions proclament depuis leur origine ! Elle a dit que l’homosexualité était une abomination ! Si Valls l’envoyait au tribunal, il faudrait qu’il fasse de même avec les rabbins, les curés et les imams ! Cela en fait du monde !
            http://rutube.ru/video/26cf46efebeb38dd013727a07783f584/

            Pour un homme politique, ne pas revenir sur le mariage homo, équivaut à ne pas porter assistance à personnes en danger. Car pourquoi donc l’homosexualité est condamnée par l’église catholique ? Parce que la Bible nous met clairement en garde : si nous naissons tous avec la tendance à faire le contraire de ce que Dieu demande Romains 7:21-25), cela n’empêche pas aux homosexuels que « leur sang retombera sur eux » (Lévitique 20.13) et « qu’ils recevront en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement » (Romains 1.24-27).

            Statistiquement tout le prouve. D’où le danger de recevoir le sang d’un homosexuel actif… Cela dit, comme pour la femme adultère, que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre aux homosexuels actifs ! La seule chose à leur dire est de ne plus pécher, pour ne pas en subir les conséquences néfastes.

          • Luc dit :

            Aux USA, l’administration est envahie par la pédophilie. De nombreux employés utilisaient leur ordinateur de bureau pour échanger et collectionner des centaines d’images ou videos pédos.

            Même le directeur du contre-terrorisme américain fut accusé de pédophilie. Daniel Rosen avait été jusqu’à utiliser son dispositif de communication pour faire des avances sexuelles à une mineure.
            http://chaoscontrole.canalblog.com/archives/2015/03/21/31749236.html
            Sans doute n’a-t-il pas eu l’occasion de voir le documentaire intitulé « Child of rage » passé en 1990 sur la chaîne HBO et qui explique comment une petite fille de 6 ans, Beth Thomas, en était arrivé à torturer des animaux et violenter sexuellement son petit frère Jonathan. Le Dr Ken Magid, un psychologue clinicien spécialisé dans le traitement des enfants sévèrement abusés, explique que les enfants qui ont été tellement traumatisés dans leurs premiers mois ou premières années de leur vie, ne développaient plus aucun lien avec les autres enfants ou adultes. Ils étaient devenus incapables d’aimer ou de recevoir de l’amour. Ils n’avaient plus aucun remord.

            Certains pensent donc qu’il est possible d’identifier des enfants aussi jeunes que quatre ans comme des criminels potentiels. Souvent sujets à la violence et au vol, les enfants qui souffrent d’un trouble déficitaire de l’attention (TDA) se sont avérés présenter des anomalies cérébrales cohérentes avec ceux qui se tournent vers le crime. The Dangerous Few (Psychopath Documentary) :

            Il est important d’appréhender ce phénomène psychologique pour mieux comprendre pourquoi certains services l’utilisent pour contrôler après les gens. C’est ce que les services américains appellent le mind-control ! La programmation se fait dans la petite enfance.

            Le président Clinton présenta ses excuses le 3 octobre 1995 au nom du gouvernement pour avoir forcé des milliers d’Américains innocents à subir ces expériences « MK Ultra Mind Control » :

            Fiona Barnett : An Australian Experience of Ritual Abuse & Military Mind Control :
            https://fionabarnett.org/

  7. Tonio dit :

    Une société comme au Brésil correspond à peu près à ce que ressemblera l’Occident dans un futur plutôt proche : la haute société vit entre elle dans des « oasis » surprotégés par la police et des milices privées. En périphérie de ces îlots sécurisés il y aura la petite bourgeoisie productive qui jouira d’un environnement encore sécurisé car leur quartier fera office de zone tampon entre la sauvagerie et le monde « policé »…et puis en dehors cela sera le chaos dans lequel il y aura ponctuellement des opérations policières d’une rare violence afin de s’assurer que la « merde » reste contenu dans de raisonnables limites…Ces zones chaotiques ont aussi une fonction sociale et économique : permet différents commerces illégaux qui en dernière instance profite à des gens de la classe « privilégiée »… cela sert de réserve de chasse avec de la chair humaine en quantité (enfants pour les pédocriminels, trafic d’organe, femmes…), on n’y puise des « volontaires » pour des expérimentations médicales, on y trouve de la main d’oeuvre bon marché…ce modèle est celui que l’élite mondiale souhaite imposer partout sur la planète mais en plus sophistiqué afin de s’assurer un meilleur contrôle de ces zones sauvages (puçage et fichage systématique du bétail humain…)

  8. Carlos dit :

    L’origine de la pédophilie par Arnaud Dumouch. Il parle notamment de ce problème dans l’église :

    Y a-t-il un rapport entre l’homosexualité et la pédophilie ?

    En occident, le jeune subit d’abord un abus sexuel qui va s’ancrer dans son cerveau :

    Cela peut commencer tout simplement par des photos pédos demandées par un prof :

    ou un bain nu dans un lac pour quelques croquis du prof de dessin comme dans ‘Four for a Boy’ (2013) :


    Au lieu d’une photo prise à l’initiative d’un garçon, Rodrigo :

    Cela aura un impact sur sa vie sexuelle ultérieure :

    Dans ‘The summer house’ (2014), une famille de la haute bourgeoisie souffre d’un malaise venant des tendances bisexuelles du père. Il s’éprend du fils de son associé qui n’a que 12 ans. Ce dernier, sachant que son propre père a un besoin urgent d’argent, le fera chanter, devenant à son tour amoral :

    Un adulte responsable ne cherche pas à profiter de l’inconscience d’un enfant, comme dans le film ‘En tu ausencia’ (In your absence) d’Ivan Noel, à 1h 17 ! Cette fiction a l’avantage de bien montrer comment se forme la sexualité d’un jeune garçon selon ses expériences… Extrait :
    https://my.mail.ru/bk/loner60/video/25/5556.html

    Si ce garçon a une mère, il ne connait pas son père. C’est un véritable manque pour lui. Comme dans le film ‘Jet boy’, (2001) il ira à la recherche d’un père. Et il sera prêt à se donner physiquement à celui qui acceptera ne serait-ce qu’un moment de jouer ce rôle. Bien entendu il a de grandes chances de tomber sur un pédophile qui l’abandonnera dès qu’il aura un peu de « moustache » :
    https://www.bilibili.com/video/BV1St411R7S8/?spm_id_from=trigger_reload
    https://v.youku.com/v_show/id_XMTYwNTk0MDIw.html
    Alors que lui ne cherche qu’à être un ami :

    attendant de l’autre qui l’aide à devenir un homme :

    Dans ‘Zucht’, réalisé par Margien Rogaar en 2007, un garçon de 12 sort se baigner avec une amie qui est accompagnée de son père. Des désirs apparaissent d’une manière désordonnée. A l’adulte de les diriger pour qu’ils ne soient pas néfastes plus tard :

    Dans le court métrage de J.C. Oliva, ‘Brotherly’ (2008), un homme gay d’une quarantaine d’années raconte pourquoi lorsqu’il avait dix ans, il a eu des relations sexuelles avec son frère Michael alors âgé de 14 ans pendant deux ans. Il n’avait jamais eu de l’affection de la part de ses parents qui étaient continuellement ivre. La nuit il pleurait dans son lit. Son frère venait alors le consoler. La relation incestueuse de Paul avec son frère fut le seul refuge de l’enfant.
    https://vk.com/video-176526271_456241099

    Avec ‘Tomer en Elias’, on a Sven, un garçon qui étouffe quelque peu dans sa famille, malgré un frère, Alex, qui au contraire, tient à garder une relation fusionnelle avec lui. « On ne s’aime pas comme un couple, mais on s’appartient mutuellement » lui dit-il. Quand deux garçons d’une dizaine d’années, Tomer et Elias, s’installèrent avec leur mère dans le voisinage, Sven cherchera à se lier d’amitié avec Tomer. Ce dernier lui apprendra qu’il fut conçu comme son frère, par insémination, par deux pères différents qu’ils ne connaitront jamais. Mais Alex, ayant peur d’être délaissé par Sven, lui demande alors de choisir entre lui et Tomer. Sven choisira de rester avec son frère. Pour consolider leur lien, Alex proposera d’avoir un rapport sexuel semblable à leurs parents. Ils vont alors s’allonger nu, fermer les yeux et se tenir la main.

    Une mère peut être inquiète comme dans ce film, de voir un fils tomber amoureux de son petit frère :
    https://www.bilibili.com/video/BV1hp4y1v7om/?spm_id_from=333.788.videocard.0
    Voir aussi sur le même thème ‘Un enfant dans la foule’ de Gérard Blain 1976 : En 1937 les parent de Paul le confient à une institution religieuse. C’est un déchirement pour lui… En 1944 il a 13 ans, et est le mal aimé de sa famille. En quête de chaleur humaine, il découvre, sur fond de guerre, les amitiés particulières et s’aperçoit qu’il peut capter l’attention de certains hommes qui lui apportent une affection sensuelle mais toujours fugitive…

    Avec ‘L’Eveil de Maximo Oliveros’ on se retrouve dans l’un des nombreux quartiers défavorisés de Manille. Le jeune Maximo Oliveros vit avec son père veuf et ses deux grands frères, ce qui l’oblige à prendre le rôle de sa mère à la maison (préparer les repas, recoudre etc). Par son côté efféminé et enjoué, il parvient toujours à faire front malgré les agressions sexuelles fréquentes dans ce milieu. Un jour, sa rencontre avec le jeune policier Victor va bientôt faire basculer son existence. Son amour qu’il éprouvera pour cet officier, sera stoppé par réalité de la vie.

    Quelquefois le danger peut venir d’un enseignant ou même d’un religieux comme dans le film de 1992 ‘Les garçons de St Vincent’. Au Canada, au milieu des années 70, dans un orphelinat religieux, de nombreux enfants sont victimes de sévices corporels et sexuels… :

    ou ‘Le silence des Eglises’ (extrait) :

    Dans le film d’ Olivier Schatzky, ‘L’ Élève’, l’amour reste platonique. En 1897, Julien, jeune homme de 25 ans, est engage par une famille d’aristocrates pour être le précepteur de leur fils, Morgan, enfant sauvage et surdoué de 12 ans. Très vite Julien se rend compte que la famille de Morgan est au bord de la ruine et que sa présence au milieu de cette tribu qui voue un culte aux apparences est un prétexte pour se débarrasser de l’enfant. Mais quand le piège se referme, une complicité puissante unit le maitre et l’élève comme deux frères :

    ‘Blue jean’, un film d’Hugues Burin des Roziers de 1977, évoque le problème souvent habituel du jeune homosexuel, il aime un hétéro… Un garçon agé de treize ans est envoyé par ses parents pendant les vacances en Angleterre, pour parfaire son anglais lors d’un séjour linguistique. C’est la première fois qu’il quitte le cocon familiale. En Angleterre, il tombe fou amoureux d’un de ses camarade, légèrement plus âgé que lui, plus déluré, issu visiblement d’un milieu plus modeste que le sien.


    ‘Tom & Thomas’ (UK title: The Christmas Twins – 2002). Deux garçons attirent l’attention d’un directeur d’orphelinat corrompu et contribuent à briser un réseau de trafic d’enfants. Après qu’ils se soient rencontrés, ils s’amusent jusqu’à ce que Thomas soit kidnappé par les passeurs d’enfants qui le maintiendront attaché avec des ceintures dans un entrepôt et le drogueront pour le maintenir endormi. Les passeurs prévoient de transporter Thomas dans un autre pays par un avion en le faisant passer en contrebande comme animal dans une boîte, lié et bâillonné (avec des ceintures et du ruban adhésif). Tom l’apprenant, viendra à sa rescousse.
    https://www.veoh.com/watch/v233615918mPmKk8Z

    • Tania dit :

      Cette recherche d’un père de substitution ne semble pas pris en compte par la société ! Au Danemark par exemple, parmi les bébés nés d’un don de sperme, un sur dix est élevé par une femme seule, qui a choisi de fonder une famille sans père. En 2014, cela représentait 478 bébés. Un chiffre encore faible, mais qui annonce une forte tendance, si l’on en croit les spécialistes. Car au Danemark, les traitements pour la fécondité sont gratuits et le don de sperme est complètement banalisé. Les femmes célibataires se sont emparées de cette opportunité pour créer leurs propres familles monoparentales. « Cette tendance est apparue en 2007, avec la gratuité des traitements pour la fécondité », explique au Guardian Karin Erb, directrice d’un laboratoire à l’hôpital universitaire de la ville d’Odense. « Au Danemark, tout le monde connaît une mère célibataire qui souhaite enfanter, même sans conjoint », poursuit la scientifique. »
      http://madame.lefigaro.fr/societe/de-plus-en-plus-de-danoises-decident-de-fonder-une-famille-sans-pere-180915-98316

      • Carlos dit :


        La journaliste qui a pondu cet article, Arièle Bonte, écrit : « Qu’advient-il de ces enfants sans père ? Ils semblent parfaitement heureux et performants, si l’on en croit les études scientifiques. Ils seraient même plus forts à l’école que les enfants de familles traditionnelles ou de divorcés. »

        On en conclut qu’un enfant né dans une famille monoparentale a plus de chance de réussir à l’école et est parfaitement heureux !

        Et moi qui pleurait dès que je voyais un film où un enfant était orphelin de père ! Merci Arièle Bonte de m’avoir ouvert les yeux ! Puisque les scientifiques le disent, qu’attend donc l’Education nationale pour interdire les familles avec encore un père ! A cause d’elles, les résultats scolaires s’en ressentent et les enfants sont moins heureux !

        Que tous les enfants dans les écoles demandent à ce que leur père s’en aille du foyer ! C’est vrai quoi ! Pourquoi n’auraient-ils pas eux aussi droit au bonheur ?

        Heureusement, dès maintenant, les femmes n’ont plus besoin de l’homme pour se faire un enfant. Pourquoi donc ne pas tuer tous les sexes masculins à la naissance, comme on le fait pour les poussins (on ne garde que les futures poules pondeuses) ? Il n’y aurait plus qu’un sexe sur terre ! Et les lesbiennes, celles qui haïssent l’autre sexe, seront ravies !

        Encore grandement merci Arièle Bonte ! Vous êtes la bonté même ! On comprend pourquoi vous travaillez au Figaro madame ! Le journal de la famille (monoparentale) !

    • Yun dit :

      On ne comprend pas pourquoi ce genre de films ne sont pas passés par les LGBTistes qui font des conférences dans les écoles françaises, comme ‘Boys Beware’ de 1961 :

      ou celui de 1971 :

      ‘A Time to tell’ :





      ou les signes d’un abus sexuel sur un jeune :

      Comment prévenir la pédophilie à l’école ? En fait l’Education Nationale ne fait pas de prévention ni ne répare les atteintes quand un enfant est sous sa responsabilité. Ici 3 petits films de prévention réalisés par la Préfecture de Paris sur les dangers d’internet :

      Prévention en Malaysie :

    • Jamshid dit :

      Exemple de jeunes éduqués à devenir homo pour la satisfaction d’hommes en Afghanistan :





      Les victimes souffrent de graves traumatismes psychologiques car elles sont souvent violées. Ces victimes souffrent de stress et d’une sorte de méfiance, de désespoir et de pessimisme. Bacha bazi suscite la peur parmi les enfants et crée un sentiment de vengeance et d’hostilité selon un rapport de 2014 de la Commission indépendante des droits de l’homme en Afghanistan (AIHRC).

  9. Ursule dit :

    Quelques autres citations historiques à connaitre :

    « Vous devez sans cesse former de nouveaux plans, afin de voir comment on peut dans vos provinces s'emparer de l'éducation publique, du gouvernement ecclésiastique, des chaires d'enseignement et de prédication. » (Adam Weishaupt, Code des Illuminés de Bavière, 1777. Cf. Barruel, Opus. cit., t. II, p, 243, édition de 1819, cité in Jean Ousset, Pour qu'Il règne, Editions DMM, Niort 1998, p. 260.)


    Il faut « saisir les enfants à l'époque où ils reçoivent des impressions décisives, pour préparer des hommes dignes de la République » (Robespierre, 13 août 1793, Archives parlementaires, 1/72/126/1, cité in Xavier Martin, Nature humaine et Révolution française, Du siècle des Lumières au Code Napoléon , Dominique Martin Morin, Mayenne 2002, p. 112)
    http://www.laprocure.com/nature-humaine-revolution-francaise-siecle-lumieres-code-napoleon-xavier-martin/9782856522714.html


    « La patrie seule a le droit d'élever ses enfants » (Robespierre, 18 floréal an II, Arch. parlem., 1/82/138/2, cité in Xavier Martin, ibid., p. 112.)


    « (La famille) est un fédéralisme domestique qui rétrécit les âmes en les isolant » (Robespierre, 18 floréal an II, 7 mai 1794, Archives parlementaires, 1/82/138/2., cité in Xavier Martin, ibid., p. 113.)


    « Tout se rétrécit dans l'éducation domestique » (Danton, 13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/2., cité in Xavier Martin, ibid., p. 113.)


    « Mon fils ne m'appartient pas, il est à la république » (Danton, 13 août 1793, Arch. parlem., 1/72/126/2., cité in Xavier Martin, ibid., p. 112.)


    « Les enfants appartiennent à la République avant d'appartenir à leurs parents » (Danton, 22 frimaire an II, 12 décembre 1793: Moniteur n° 84, 24 frimaire, 14 décembre, p. 339/2., cité in Xavier Martin, ibid., p. 112.)


    « Il serait heureux pour l'espèce humaine que tous les enfants ne connussent point leur père » (Lequinio, Les Préjugés détruits, Paris 1792, p. 144, cité in Xavier Martin, ibid., p. 111.) Lequinio était un député à l'"Assemblée législative" où le signalaient des propositions d'avant-garde... puis conventionnel régicide et représentant en mission particulièrement pugnace.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Lequinio


    « Toute sa doctrine (à l'éducation nationale) consiste donc à s'emparer de l'homme dès le berceau, et même avant sa naissance; car l'enfant qui n'est pas né, appartient déjà à la patrie. » (Rabaut Saint-Etienne, Arch. parlem., 1/55/346/2., cité in Xavier Martin, ibid., p. 113.)


    « Elle (l'éducation nationale) s'empare de tout l'homme sans le quitter jamais en sorte que l'éducation nationale n'est pas une institution pour l'enfance, mais pour la vie tout entière » (Rabaut Saint-Etienne, 21 décembre 1792, Arch. parlem., 1/55/346/2, cité in Xavier Martin, ibid., p. 115.)


    « Pour rendre le peuple heureux, il faut le renouveler, changer ses idées, changer ses lois, changer ses mœurs, changer les hommes, changer les choses, tout détruire, oui, tout détruire puisque tout est à recréer » (Rabaut-Saint-Etienne cité in Henri Delassus, La Conjuration antichrétienne, Le Temple maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Eglise catholique, 1910, rééd. Expéditions pamphiliennes 2007, p. 280.)

  10. Luc dit :

    La principale cause de suicide chez les personnes LGBT est liée à leur relation :

    Dr Delaney Skerrett dirige une équipe de chercheurs de l’Institut australien pour la recherche sur le suicide et la prévention (AISRAP) dans le Queensland. Il a constaté que la principale cause de suicide chez les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués (LGBTI) était le stress lié à leurs partenaires « de cœur ».
    http://onlinelibrary.wiley.com/enhanced/doi/10.1111/appy.12128/

    Cela confirme des études antérieures constatant que les homosexuels sont également confrontés à des taux plus élevés de violence conjugale que les hétérosexuels.
    http://lasvegas.cbslocal.com/2012/10/10/study-domestic-violence-rates-higher-among-gay-men-bisexual-women/

    Une étude de 2007 dans le Journal de santé en milieu urbain, publiée par la New York Academy of Medicine, a constaté que 32 pour cent des homosexuels ont été abusés par au moins un partenaire au cours de leur existence.
    http://www.lifesitenews.com/news/new-study-shows-32-of-homosexuals-have-suffered-abuse-by-their-partner

    Leur vie est faite de découragements ; ce qui les mènent à la dépression et au suicide plus qu’à d’autres troubles psychologiques. Skerrett conclut de la manière suivante : la dépression afflige de façon disproportionnée les homosexuels actifs.
    http://www.lifesitenews.com/news/poor-mental-health-among-homosexuals-caused-by-lifestyle-itself-or-discrimi

    Mais ce qui a de plus triste c’est le suicide de jeunes d’à peine 12 ou 13 ans qui étaient content de trouver un « grand frère » qui les comprennent mais qui en fait profita d’eux. Dès qu’ils n’étaient plus imberbes, le soi-disant « protecteur pour la vie » les lâchait, ce qui entraînait des suicides et des vies gâchées. Plusieurs films réussirent à illustrer cet état de fait. En France il y eut par exemple le film ‘Les Amitiés particulières’ en 1964 et qui fut tiré du livre de Roger Peyrefitte.

    Le film fut produit par Christine Gouze-Rénal, dont la sœur Danielle était l’épouse du futur président français François Mitterrand. Le film a changé quelques points d’intrigue relativement mineurs tels que le suicide d’Alexandre par empoisonnement qui a été remplacé par sa mort en se jetant d’un train. Lors du film, Peyrefitte avait rencontré le jeune aristocrate Alain-Philippe Malagnac d’Argens de Villèle qui jouait un enfant de chœur de 12 ans tout en étant un grand fan du livre. Les deux étaient tombé amoureux. Alain-Philippe Malagnac plus tard se mariera à l’artiste français Amanda Lear pour finir par mourir dans l’ incendie d’une maison en 2000 à l’âge de quarante-neuf ans, peu de temps après la mort de Peyrefitte. S’agissait-il d’un suicide ? Car Peyrefitte aimait évoquer dans ses romans un «pacte de suicide» entre les deux, à savoir leur intention de se suicider si l’autre meurt.

    https://my.mail.ru/mail/valeriy.zaycev.59/video/_myvideo/162.html

    Autre film bien triste ‘For a lost soldier’ Il fut adapté du roman autobiographique du chorégraphe Rudi van Dantzig.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Rudi_van_Dantzig
    Le film raconte les souvenirs d’un garçon qui, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il n’avait que 12 ans, avait été envoyé avec d’autres enfants à la campagne, en Frise à cause des bombardements alliés. La libération venant, il devint l’ami d’un jeune soldat canadien. Peu à peu ils vont tomber amoureux l’un de l’autre et vivre une passion intense qui marquera l’enfant toute sa vie. Malheureusement, le soldat canadien ne chercha plus jamais à le revoir.
    https://www.bilibili.com/video/BV17k4y1r73U/?spm_id_from=333.788.videocard.0

    Il fait penser à un autre danseur, Patrick Dupond, qui lui aussi a grandi un temps sans son père biologique.

    Sa vie s’est « méta­mor­phosé » grâce à Leïla Da Rocha. A partir de là il a compris que l’homosexualité avait été pour lui une erreur :
    http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/l_homosexualite_a_ete_une_erreur_patrick_dupond_qui_sont_les_hommes_de_sa_vie_403493
    Cette solitude se retrouve dans ‘A dream in Hanoï’ (2009) :


    Et « You are not alone » (1978) : Deux garçons précoces explorent leur sexualité à l’internat.
    https://ok.ru/video/527176829510

    C’est le drame classique de nombreux enfants des pays pauvres. Ils tombent sur des pédophiles qui passent des vacances avec eux ignorant totalement qu’à cet âge on cherche l’amour d’un père alors que le pédophile ne cherche que de la chair fraîche.

  11. Tonio dit :

    L’Eglise avait dénoncé l’idéologie du genre au moment précis où cette idéologie quittait les cercles d’intellectuels décadents pour entrer dans le vocabulaire de l’ONU et des autres instances internationales. C’était en 1995 à la conférence de l’ONU sur les femmes à Pékin. Jean-Paul II avait été le pape de la situation. Le vrai docteur chrétien, qui discerne immédiatement la pathologie, et la nomme. Et permet à quiconque de s’en préserver. Il est le premier, et il est alors hélas le seul, comme tous les pionniers. Bien qu’il ait attiré l’attention, en publiant une Lettre aux familles avant la conférence du Caire, et une Lettre aux femmes avant la conférence de Pékin. Mais la lucidité de Jean-Paul II sur la question ne venait pas d’une subite inspiration. C’était la conséquence d’un travail qu’il avait accompli longtemps avant, d’une réfutation de l’idéologie du genre qu’il avait entreprise sans savoir que c’était de cela qu’il s’agissait, car c’était à peu près au moment où les féministes extrémistes américaines élaboraient leur idéologie. Au moment où des Américaines commencent de façon confidentielle à prétendre et à définir que le genre est une construction sociale, un archevêque d’un pays situé dans l’enceinte soviétique élabore une œuvre théologique qui va montrer que non seulement la différenciation sexuelle n’est pas une construction sociale, mais qu’elle est un élément clé de la création, qu’elle est même ce en quoi l’homme est image de Dieu. Il ne peut pas y avoir incertitude et choix de genre, car la Genèse dit que Dieu créa l’être humain homme et femme, et cette dualité est à l’origine de toute l’histoire humaine, sans possibilité qu’il en soit autrement. C’est en effet l’archevêque de Cracovie, Mgr Karol Wojtyla, qui a élaboré cette réflexion théologique majeure, sans doute la plus importante du XXe siècle, la plus cruciale en tout cas pour le XXIe siècle, et qui l’a ensuite distillée, une fois devenu pape, au gré de ses audiences du mercredi, entre 1979 et 1984. On n’y fit guère attention, alors que tout de même un ensemble de 129 catéchèses sur le même sujet (on s’est aperçu ensuite qu’il en avait préparé 135) aurait dû au moins intriguer. Mises bout à bout, ça faisait quand même plus de 40 heures d’enseignement.

    • Gabi dit :


      Cela n’empêche pas certains moutons noirs de l’Église d’agir par traitrise ! Comme le cardinal Hummes qui est pourtant archevêque émérite de Sao Paulo et préfet émérite de la Congrégation pour le clergé
      http://zh.clicrbs.com.br/rs/noticias/noticia/2014/07/dom-claudio-hummes-apenas-sou-amigo-do-papa-e-ja-basta-4560378.html
      A la question : Si Jésus était vivant, est-ce qu’il serait favorable au mariage gay ? Il répondait :

      "Je ne sais pas. Je ne fais aucune hypothèse à ce sujet. C’est l’Église dans son ensemble qui doit répondre. Nous devons prendre soin de ne pas soulever de questions individuellement, car cela finit par créer plus de problèmes pour atteindre une conclusion valable. Je pense que nous devons le faire ensemble, écouter les gens, ceux qui sont concernés, les évêques. C’est l’Église qui doit indiquer les chemins, et il doit y avoir un chemin pour tous."

      Jésus est pourtant vivant et il a condamné la dénaturation du mariage !
      http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20030731_homosexual-unions_fr.html

      La Bible nous dit constamment que l’activité homosexuelle est un péché (Genèse 19:1-13; Lévitique 18:22; Romains 1:26-27; 1 Corinthiens 6:9). Dieu ne crée pas une personne avec des désirs homosexuels. La Bible nous dit qu’une personne devient homosexuelle à cause du péché (Romains 1:24-27) et en fin de compte cause de leurs propres choix. Une personne peut naître avec une sensibilité plus grande vis-à-vis de l’homosexualité, tout comme certains naissent avec une tendance à la violence et à d’autres péchés. Cela n’excuse pas la personne voulant pécher par ses désirs coupables.

      Lévitique 18:22 :

      "Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination."

      Lévitique 20:13 :

      "Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux. 14Si un homme prend pour femmes la fille et la mère, c'est un crime: on les brûlera au feu, lui et elles, afin que ce crime n'existe pas au milieu de vous."

      Jude verset 7 :

      "Je veux vous rappeler... que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel."

      Corinthiens 6,9 :

      "Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, 10ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu.…"

      Timothée 1,9 :

      "La loi n'est pas faite pour le juste, mais pour les méchants et les rebelles, les impies et les pécheurs, les irréligieux et les profanes, les parricides, les meurtriers, 10les impudiques, les infâmes, les voleurs d'hommes, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est contraire à la saine doctrine"

      Romains 1, 18-32 :

      "Aussi Dieu les a-t-il livrés à des passions avilissantes : car leurs femmes ont échangé les rapports naturels pour des rapports contre nature ; pareillement les hommes, délaissant l'usage naturel de la femme, ont brûlé de désir les uns pour les autres, perpétrant l'infamie d'homme à homme et recevant en leurs personnes l'inévitable salaire de leur égarement."

      Cela va même plus loin :

      1 Corinthiens 5:11 :

      "Maintenant, ce que je vous ai écrit, c'est de ne pas avoir des relations avec quelqu'un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme."

      1 Corinthiens 15:33 :

      "Ne vous y trompez pas : les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs."

      L’Eglise catholique combat ce péché, mais pas les personnes qui sont sous cette emprise. Dieu hait le péché, mais il «a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils Unique». Dieu veut que tous soient sauvés. Et ces homosexuels, qui acceptent le Christ comme Sauveur et Seigneur, peuvent être délivrés des désirs vers des personnes de même sexe.

      (peinture du Suisse Christoph Aerni)

      La crucifixion comme métaphore de l’enfant victime car dans les versets de Matthieu 25:40 il est dit : « Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. »
      https://www.bilibili.com/video/BV11k4y1k7q3/?spm_id_from=333.788.videocard.19


      Témoignage de Daniel Pittet, violé par un prêtre pédophile dès 9 ans pendant 4 ans, mais qui a su lui pardonner malgré qu’il ait été marqué à vie :

      • Isabelle dit :

        En Norvège, le synode de son église (qui n’est plus d’état depuis 2012) a décidé par 88 voix sur 115 de permettre le « mariage religieux » des homosexuels et de créer une liturgie ad hoc.

        La Norvège rejoint ainsi le Danemark et la Suède (où « l’évêque » de Stockholm est une femme « mariée » à une femme « prêtre »…).

        Quand on a tourné le film Romeo et Juliette, on a pris un homme pour le rôle de Roméo. Quand un prêtre est sensé prendre la place de Jésus (un homme) pour dire ses paroles « Ceci est mon corps…. ceci est mon sang » , pourquoi à Stockholm on prend une femme ?

        Et quand dans le Nouveau Testament, il est dit de tout quitter pour suivre Jésus, même père, mère, femme, enfants….. Pourquoi les prêtres se permettent de se marier ?

        Autre absurdité, avec en plus quelqu’un du même sexe ! Alors qu’il est écrit :

        Lévitique 20:10 : « Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort. 11Si un homme couche avec la femme de son père, et découvre ainsi la nudité de son père, cet homme et cette femme seront punis de mort : leur sang retombera sur eux. 12Si un homme couche avec sa belle-fille, ils seront tous deux punis de mort ; ils ont fait une confusion : leur sang retombera sur eux. 13Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux. 14Si un homme prend pour femmes la fille et la mère, c’est un crime: on les brûlera au feu, lui et elles, afin que ce crime n’existe pas au milieu de vous. 15Si un homme couche avec une bête, il sera puni de mort; et vous tuerez la bête. 16Si une femme s’approche d’une bête, pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête; elles seront mises à mort: leur sang retombera sur elles. 17Si un homme prend sa soeur, fille de son père ou fille de sa mère, s’il voit sa nudité et qu’elle voie la sienne, c’est une infamie; ils seront retranchés sous les yeux des enfants de leur peuple: il a découvert la nudité de sa soeur, il portera la peine de son péché…. »

        Romains 1.24 : « C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs ; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps; 25eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! 26C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes: car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature; 27et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. 28Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, 29tant remplis de toute espèce d’injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité; rapporteurs, 30médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, 31dépourvus d’intelligence, de loyauté, d’affection naturelle, de miséricorde. 32Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. »

        Et cette église se dit chrétienne ? Pourquoi pas du dieu Moloch ?

    • Antoine dit :

      Dans les années 1970, au Canada, il y avait eu le scandale des « Frères chrétiens d’Irlande ». Puis celui de Boston en 2002, où des religieux qui s’en prenaient à des enfants mineurs (garçons ou filles) ne furent que déplacés dans d’autres paroisses. Du côté du Vatican, pourquoi ce blocage que l’on constate de la part des fonctionnaires de la Curie, notamment après les révélations sur l’ex-archevêque émérite de Washington, McCarrick, premier cardinal renvoyé de l’ordre ecclésiastique dans le cadre d’un scandale de pédophilie ?
      https://www.lemonde.fr/international/article/2019/12/27/l-ex-cardinal-mccarrick-accuse-d-agressions-sexuelles-a-verse-plus-de-600-000-dollars-a-de-hauts-responsables-religieux_6024231_3210.html
      L’Eglise et la mauvaise foi :

  12. Engel dit :

    Ce que pense le professeur Joyeux de l’ouverture du don du sang aux homosexuels :

    « Je suis chirurgien du cancer et plus largement de maladies qui peuvent conduire au cancer. Depuis 1972, j’ai opéré de milliers de patients. Cela veut dire aussi que, de même que mes collègues, j’opère des patients chez lesquels je peux être amené à prescrire, avec les réanimateurs, une transfusion sanguine, avant, pendant ou après l’intervention chirurgicale parce que l’acte opératoire ou l’état du malade nous l’impose. […] Depuis l’arrivée du Sida sur la planète en 1982, avec mes collègues chirurgiens, dans le monde entier, nous avons énormément réduit le recours à la transfusion sanguine car nous n’étions pas sûrs de la qualité des sangs donnés. Nous avons trop souvent vécu des cas de patients transfusés ayant à cette occasion « attrapé » le virus du Sida, celui de l’hépatite B ou C. Je vous laisse imaginer comment nous avons dû informer ces patients. « Responsables mais pas coupables », pensez vous encore aujourd’hui. Eh bien NON ! nous avons raisonné et agi en « responsables ». Nous ne l’avons pas oublié, nous en souffrons encore, car nous avons perdu des patients qui n’auraient pas dû mourir… Aujourd’hui, nous préférons aider le patient à refaire seul son stock de globules rouges (GR) avec des perfusions de fer, ou avec une hormone, l’EPO, qui stimule la fabrication des GR, laquelle fabrication se nomme « érythropoïèse ». Je sais bien que la transfusion est aujourd’hui plus sûre mais je sais aussi qu’elle n’est pas sécurisée à 100 %. Certes, la sécurité s’est doublée d’un système de traçabilité tant chez les donneurs que chez les receveurs. Mais les spécialistes l’affirment : « Il persiste néanmoins un risque variable de transmission virale par transfusion. En France, le risque résiduel est devenu très faible pour les virus pathogènes majeurs qui sont testés (hépatite B, VIH, hépatite C), inférieur à 1 pour 2 à 8 millions de dons (la fourchette, remarquez-le, est très large et donc incertaine !). Mais il persiste un risque pour des virus connus, mais non testés systématiquement et des virus nouveaux émergents. »

    Ouvrir le don du sang aux personnes homosexuelles ? Depuis quelques semaines, je suis harcelé de mails me demandant de signer le pétition pour « le Don du sang pour tous ». Par mon métier et ma position personnelle de représentant des familles (familles-de-france.org) et de membre de Conseil Économique Social et Environnemental (CESE) à Paris, je suis donc « intéressant » pour cette pétition et ceux qui en font promotion et diffusion. Trois chiffres de l’Institut national de veille sanitaire (INVS) me paraissent particulièrement importants à retenir : En 2010, le nombre de cas de découverte de séropositivité VIH a été de 6 pour 100 000 pour les hétérosexuels, contre 758 pour 100 000 chez les homosexuels masculins ; 3 % minimum des homosexuels masculins sont contaminés par le virus du sida sans le savoir ; l’ouverture du don du sang aux homosexuels aboutirait à multiplier par 4 le risque de contamination. Dans un monde où prime le principe de précaution, pourquoi prendre un tel risque ? Pour avoir du sang supplémentaire ? Mais l’ouverture du don du sang des personnes homosexuelles n’augmenterait le volume total de sang donné que de 2 % ! Il me reste à dire pourquoi je suis absolument opposé aux dons du sang par les personnes qui se disent homosexuelles ou bisexuelles.

    Six arguments dominent tous les autres :

    Ces personnes peuvent être porteuses du virus du sida sans le savoir. Les chiffres sont formels et montrent que les homosexuels sont plus nombreux à être porteurs du virus que les hétérosexuels à multiples partenaires.
    La transfusion sanguine ne peut être sécurisée à 100 %. Je sais bien que le risque est faible, les Centres de transfusion disent même très faible… Cela veut dire qu’il n’est pas nul, nous l’avons dit.
    Il m’est arrivé évidemment d’opérer des personnes porteuses du virus du Sida. Savez-vous que le chirurgien et ses aides prennent des précautions draconiennes pendant l’opération en changeant très régulièrement de gants, en portant une double paire de gants et que s’ils se piquent pendant l’opération, ils doivent immédiatement le déclarer et subir un protocole très pénible à suivre ? Évidemment, le chirurgien doit se protéger et protéger tous ses collaborateurs, quels que soient leurs rôles autour du patient.
    J’ai connu un enfant qui a dû subir une exsanguino-transfusion dès sa naissance et qui a passé toute son enfance fatigué, fragile, très souvent sous antibiotiques… À l’adolescence, on a découvert qu’il était porteur du virus du Sida (Syndrome d’immuno-déficience humaine) depuis sa naissance parce que le don de sang n’était pas suffisamment sécurisé. Le donneur infecté ne savait pas qu’il était porteur du virus. Il donnait son sang pour – sans le dire – se faire contrôler, sachant que ses multiples partenaires de même sexe que lui risquaient de l’infecter malgré l’utilisation de préservatifs. Allez donc expliquer à cet ado que le sang, vecteur de vie, peut être vecteur de mort !
    Quant à l’argument de l’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne, qui déclare que le fait de refuser le don du sang aux personnes homosexuelles constitue une évidente discrimination indirecte basée sur le genre et l’orientation sexuelle, il est tout simplement incompétent et irresponsable dans un domaine qu’il ne connaît pas.
    Quand on dit qu’il s’agit d’une nécessité de santé publique, en élargissant le don du sang à tous, on oublie ou même on cache que le don du sang est interdit dans beaucoup d’autres situations à risques qui n’ont aucun rapport avec l’homosexualité ou la bisexualité.

    Ainsi vous comprendrez d’abord pourquoi, pour certaines interventions de mes collègues orthopédistes, quand elles sont programmées à l’avance, on choisit « l’auto-transfusion ». Celle-ci consiste à prélever quelques mois à l’avance le sang du patient lui-même pour le lui rendre pendant l’opération, alors que son corps a eu le temps de refaire le stock de ses globules rouges conservés en poche stérile au congélateur.  »

    http://www.santenatureinnovation.com/pourquoi-je-dis-non-au-don-du-sang-pour-tous/

  13. Line dit :

    La GPA est interdite en France mais la filiation issue de la GPA est reconnue, si bien que cette interdiction (visant à entraver le marché) ne sert plus à rien ! « Il est juste que les enfants nés de la GPA bénéficient de la même sécurité juridique que les autres », a d’ailleurs déclaré Laurence Rossignol. C’est la stratégie de l’état de fait. On avance petit à petit en sanctionnant par le droit les conséquences d’un comportement illégal (passible d’un an de prison), qui du coup se généralise. Et un beau jour, on dit : « maintenant qu’on y est autant l’autoriser, ça ne changera rien ». Depuis la circulaire Taubira, c’est toute la politique du gouvernement qui est fourbe en la matière. Cette circulaire, envoyée aux tribunaux d’instance le 25 janvier 2013, affirmait que le « seul soupçon » de gestation pour autrui, ne pouvait plus suffire à « opposer un refus aux demandes de certificat de nationalité française ». En bref, elle favorisait la reconnaissance des enfants nés d’une mère porteuse, ce qui était une manière de dépénaliser en douce la GPA.

    L’affaire Gammy est pourtant éloquente : Pattaramon Chanbua, une Thaïlandaise pauvre de la province de Chon buri a accepté moyennant l’équivalent de 11 000 euros de porter un bébé pour un couple infertile d’Australiens. En décembre dernier, elle accouche de jumeaux, dont l’un, Gammy, est atteint de trisomie 21, d’insuffisance cardiaque et d’infection pulmonaire. Bref, un produit tout pourri, tout raté, que le couple d’Australiens refuse de ramener à la maison. Dans leur esprit, c’est comme si on leur avait promis une tablette Samsung dernier cri et qu’on leur remettait un minitel en panne. Ils rentrent donc chez les kangourous avec la petite soeur en bonne santé et laissent l’avorton à sa mère porteuse. D’un bout à l’autre de la planète, on sort les mouchoirs, on évoque l’innocence et on se révolte contre la cruauté des gens et leur absence de morale.

    Mais l’affaire ne s’arrête pas là : désormais, c’est le sort de la sœur jumelle qui inquiète les Australiens. Des médias australiens ont révélé que le père biologique a été condamné pour des agressions sexuelles sur mineures. David Farnell a un casier judiciaire bien chargé. Cet électricien de 56 ans, installé dans l’Etat d’Australie occidentale, a été condamné à trois ans de prison en 1997 pour des agressions sexuelles sur deux fillettes de moins de 10 ans, quand il était âgé d’une vingtaine d’années, a révélé la chaîne de télévision publique ABC. Il a ensuite écopé d’une deuxième condamnation de 18 mois de prison pour des attouchements sur un autre enfant. Choquée, Pattaramon Chanbua, la mère porteuse, se dit prête à élever la jumelle de Gammy pour la soustraire à ce père pédophile.

    http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140806-gammy-abandon-bebe-trisomique-passe-pedophile-pere-gpa-gestation-autrui-mere-porteuse/

    A remarquer que la nouvelle destination internationale pour les couples à la recherche d’une mère porteuse se trouve être le Mexique.
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2015/03/26/001-meres-porteuses-bebe-mexique-ventes-a-louer.shtml

    https://public.tableau.com/profile/publish/MPF-meres-porteuses/Tableaudebord1#!/publish-confirm
    https://public.tableau.com/profile/publish/tableau-ron/Dashboard2#!/publish-confirm
    Mais ce commerce d’êtres humains peut mal tourner comme ces jumeaux d’un couple, nés prématurément d’une mère porteuse à 30 semaines. Il y a eu des complications et les bébés se sont retrouvés aux soins intensifs. Sans assurances pour assumer ces frais médicaux supplémentaires, les parents doivent maintenant rembourser une facture de plus de 100 000 $. Une étude publiée en Australie l’été dernier a révélé que les grossesses à risque sont nombreuses parmi les parents qui font appel à des mères porteuses à l’étranger. Sur un échantillon de 112 couples australiens, près de la moitié ont eu des bébés prématurés. Et dans 55 % ces cas, il y a eu des grossesses multiples. Une grossesse sur 10 s’est terminée par une fausse couche tardive ou une mort périnatale.

    Au Canada, la gestation pour autrui est légale. Mais en vertu de la Loi sur la procréation assistée, il est interdit de rémunérer la mère porteuse.
    http://ici.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/7263794/?seektime=15.02

  14. Lino dit :

    Selon une méta-analyse réalisée par l’université de l’Arizona, rassemblant les données de 32 études portant sur 6,5 millions d’individus, il existerait une corrélation entre le divorce et le risque de mort précoce !

    La comparaison des adultes divorcés par rapport aux adultes mariés montre qu’ils ont une probabilité d’être morts plus élevée de 23 % à chaque récolte de données suivante. Les hommes présentent même un risque plus élevé que les femmes de mourir précocement après un divorce ; un risque plus important se constate aussi chez les personnes divorcées avant d’avoir 65 ans. Chose remarquable, l’augmentation du risque, particulièrement élevé chez les jeunes hommes, se constate de manière constante dans chaque étude et dans tous les pays évalués. A tel point que « le nombre de variables de contrôle… ne change rien au risque de mortalité ».

    http://www.mercatornet.com/family_edge/view/14569

  15. Patrick dit :


    Actuellement les trafiquants d’enfants sont protégés par une certaine élite ! Joris Demmink par exemple, secrétaire général du Ministère de la Justice hollandaise en 2002, pourtant identifié par l’un des jeunes garçons comme un individu impliqué dans les abus, ne sera pas poursuivi ! La Hollande est une plaque tournante en matière d’exploitation sexuelle des êtres humains. Voilà comment cela fonctionne : par chantage sur leur famille et en utilisant de la drogue ! De nombreux jeunes garçons de Pologne, République Tchèque, Allemagne, Autriche se retrouvent à devoir travailler dans des bordels à Amsterdam pendant plusieurs années. Mais ils peuvent aussi être envoyés dans des parties où on utilise des techniques sadomasochistes sur eux. Certains vont jusqu’à participer à des snuff movies (où ils sont abusés puis tués devant la caméra). Parmi les clients, des politiciens très hauts placés, des magistrats, Le professeur Van Roon (connu dans l’affaire Rolodex) préférait inviter des jeunes chez lui. Il était l’intermédiaire entre eux et les clients. L’un d’entre eux était Demmink…Qui déjà dans les années 90, violaient des garçons en Turquie. Que dit l’un des garçons ayant été abusé :

    « que s’il ne l’avait pas été, il aurait eu une sexualité normale !..Ces pédophiles ont brisé des vies pour toujours. »

    Ici deux enfants de 8 et 9 ans ont expliqué à leur mère que leur père les avait violés et avait tué un bébé devant eux, avec d’autres adultes. Leur mère, qui avait aussi noté des signes de mal être, de grande tristesse, quand ses enfants revenaient de chez leur père s’est rendue à la police munie de plusieurs certificats médicaux (confirmant les viols subis par les enfants au niveau anal), mais étrangement les flics ont vite bouclé l’enquête, estimant qu’il n’y avait pas de preuve. D’après les récits des enfants, le père serait un des meneurs d’un groupe satanique actif au Nord de Londres,
    https://nationalinquiry.wordpress.com/2014/12/26/children-in-care-to-protect-policecover-up-of-organised-childsexualabuse/
    un quartier friqué à 5 km à peine de Westminster où opérait le réseau pédophile des politiciens.
    https://www.google.com/maps/place/Hampstead,+London+NW3,+Royaume-Uni/@51.5505209,-0.1716964,11z/data=!4m2!3m1!1s0x4876107fc9a4b8e1:0x4fc838aa9490ef6b
    https://drive.google.com/folderview?id=0Byzy22cCtwpdOEM2bG00eXE2eTg&usp=sharing
    http://dondevamos.canalblog.com/archives/2015/02/07/31501035.html


    Même dans le milieu du sport, on retrouve ce problème. Comme le relate le film ‘Peau mystérieuse’ (2004) : Deux coéquipiers d’une Ligue de baseball, âgés de huit ans, Neil McCormick et Brian Lackey, ont vécu des événements qui ont changé leur vie au cours de l’été 1981 à Hutchinson, au Kansas. Neil, le fils d’une mère célibataire, est abusé sexuellement par son entraîneur avant qu’il quitte la ville. Brian, dont les parents sont souvent occupés à travailler, se souvient seulement qu’il a commencé à pleuvoir pendant un match, avant de s’être retrouvé dans une maison le nez en sang, sans se souvenir d’autre des cinq heures qui se sont écoulées. Neil a pris les abus de l’entraîneur comme de l’amour et chercha par la suite à combler ce manque auprès d’hommes ressemblant à son entraîneur. A 15 ans, il commence à se prostituer. Lorsqu’il déménage à New York, où vit désormais sa meilleure amie, Wendy Peterson, il rencontre un client, Zeke, qui a le sida. Au lieu de sexe, il cherche l’amitié d’une personne. Marqué émotionnellement par lui, Neil va se retirer de la prostitution et se mettre à travailler dans une sandwicherie. De son côté, Brian souffre toujours de saignements de nez chroniques, de pannes et d’énurésie nocturne depuis son amnésie. Des rêves le poursuivent comme s’il était touché par une main étrange et bleuâtre. Brian en arrive à se demander s’il n’a pas été enlevé par des extraterrestres. Mais un autre garçon portant le même uniforme de la Ligue commence à émerger de ses rêves. A 18 ans, Brian rencontre une femme nommée Avalyn Friesen qui croit également avoir été enlevée par des extraterrestres. Mais quand elle se met à lui faire des avances, il se met à paniquer. Retrouvant une photo de la Ligue, il reconnait enfin le garçon vu dans ses rêves, Neil. Ce dernier, ayant été battu et violé par un client, décide de revenir à Hutchinson pour passer Noël avec sa mère. Là, Neil et Brian vont se revoir. Après avoir pénétré par effraction dans la maison auparavant louée par leur entraîneur, Neil raconte à Brian les actes sexuels que l’entraîneur les a poussé à faire à 3. A un moment donné, Brian s’est effondré sur le sol, le nez ensanglanté, tandis qu’une lumière du porche baignait l’atmosphère d’une étrange couleur bleue. Ayant enfin appris la vérité, Brian s’effondre en pleurant et est réconforté par Neil pendant que des chanteurs de Noël passant devant la maison entonnent « Silent Night ».
    https://www.bilibili.com/video/BV1JE411M7k6/?spm_id_from=333.788.videocard.4
    https://videa.hu/videok/film-animacio/titokzatos-bor-mysterious-skin-2004-drama-film-misztikus-PmspUfzvjfOT0kE0

    Des footballeurs et anciens footballeurs professionnels britanniques dénoncent les pratiques pédophiles dont ils auraient été victimes durant leur formation.
    https://www.thesun.co.uk/topic/football-sex-abuse-scandal/
    De grands clubs comme Newcastle et Manchester City pourraient être concernés.
    http://www.sports.fr/football/angleterre/articles/scandale-pedophile-dans-le-football-anglais-1670987/?ref=yfp
    https://www.lemonde.fr/sport/article/2019/08/06/pedophilie-dans-le-foot-anglais-quarante-ans-apres-chelsea-reconnait-que-son-recruteur-etait-un-predateur_5497195_3242.html


    Andy Woodward, ancien défenseur au Crewe Alexandra FC, aujourd’hui en 4e division, dans un article paru le 16 novembre 2016 dans The Guardian, raconte comment il a été abusé pendant des années par son entraineur, Barry Bennell. De 11 à 15 ans, le jeune garçon sera « violé entre 50 et 100 fois.
    https://www.theguardian.com/football/2016/nov/16/andy-woodward
    Début décembre, une ligne téléphonique gérée par une association britannique de protection de l’enfance (National Society for the Prevention of Cruelty to Children) est ouverte pour offrir « un soutien à quiconque a été sexuellement agressé dans le milieu du football ». Un premier bilan fait état de 429 victimes âgées de 4 à 20 ans au moment des faits, 155 suspects identifiés, 148 clubs de tous niveaux impliqués…
    http://www.closermag.fr/article/mon-coach-m-a-viole-pendant-des-annees.-les-clubs-fermaient-les-yeux-699102#xtor=RSS-1499
    L’ancien entraîneur de football britannique Barry Bennell, âgé de 64 ans, a été condamné le 19 février 2018 à 30 ans d’emprisonnement pour sévices sexuels infligés à des mineurs.
    https://www.20minutes.fr/sport/football/2223791-20180219-angleterre-diable-incarne-barry-bennell-condamne-30-ans-prison-sevices-sexuels-mineurs

    Autre ancien formateur du club des Saints de Southampton et de Peterborough, Bob Higgins, est accusé d’avoir commis plus de 60 abus sexuels sur des mineurs dans les années 1990. 23 plaintes ont été déposée contre lui.
    https://www.sofoot.com/un-ancien-formateur-de-southampton-accuse-d-abus-sexuel-445142.html

    En Italie, dans la région de Cuneo, un directeur sportif de 24 ans, d’une équipe de football d’ados, est accusé d’avoir leurré pendant plus de trois ans, plus d’une centaine d’entre eux. Il utilisait quatre identités féminines pour obtenir d’eux des selfies à caractère sexuel, pour ensuite les faire chanter afin d’en obtenir plus, comme rencontrer son soi-disant petit ami (c’est à dire en fait lui-même). Une grande quantité de photos pornographiques impliquant des enfants furent ainsi saisie.
    http://www.lastampa.it/2017/06/27/cronaca/cento-giovani-adescati-sul-web-denunciato-dirigente-sportivo-usava-identit-femminili-tbOKQkw8GJFAx04rmQa6WK/pagina.html


    En Argentine, des adolescents coupés de leur famille, pensionnaires de centres de formation de prestigieux clubs comme celui d’Independiente (dans la banlieue populaire d’Avellaneda à Buenos Aires) ou de River Plate, étaient prostitués, victimes d’abus sexuels en échange d’argent (40 euros), de promotion au sein du club ou de chaussures à crampons : âgés de 14 à 16 ans, ils étaient recrutés par un joueur de 19 ans. Pendant les heures de cours, il conduisait les adolescents dans un centre commercial, à côté du club, à Avellaneda, où les attendaient d’autres personnes qui les conduisaient en voiture dans des appartements de différents quartiers où ils devaient avoir des relations sexuelles.
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/03/29/argentine-scandale-de-pedophilie-dans-un-prestigieux-club-de-football-de-premiere-division_5278040_3222.html
    Selon un rapport de l’OMS en 2016, un garçon sur 13 et une fille sur 5 sont victimes d’abus sexuels en Argentine.

    Enquête sur la pédophilie dans le sport :

    Un film de 2009, « The coach » prévient les jeunes de la possible nocivité de certains entraineurs :
    (http://www.dailymotion.com/video/x5p66ie)

    En France, Disclose a dévoilé 77 affaires marquées par des dysfonctionnements graves qui ont fait au moins 276 victimes, la plupart âgées de moins de 15 ans au moment des faits. C’est autant d’enfants traumatisés, n’osant plus courir, nager ou combattre. Près d’une affaire d’infraction sexuelle sur deux est un cas de récidive. Chose étonnante, la vérification du casier judiciaire n’est pas obligatoire pour qui veut entraîner ou diriger gracieusement un club sportif. L’article 212-9 du code du sport stipule pourtant qu’une personne condamnée pour un crime ou un délit à caractère sexuel ne peut entraîner des athlètes ou encadrer une activité sportive. Dans près d’un quart des cas recensés, des personnes ou des institutions ont été alertées de faits précis sans en informer la justice, comme l’exige pourtant la loi.
    https://abus-sport.disclose.ngo/fr/

    • Otho dit :


      En France, entre 6 000 et 8 000 mineurs se prostitueraient selon les associations, qui alertent sur de terribles pratiques se développant dans les toilettes des collèges, et ce quel que soit le quartier.

      • « En quatrième, j’ai pratiqué des actes sexuels avec un garçon de ma classe dans les toilettes du collège pour 15 euros. Pour moi, ce n’était pas très grave, d’autres copines l’avaient déjà fait. Aujourd’hui, j’ai tellement honte… »

      À 14 ans, Julie habite dans les beaux quartiers de la capitale et n’est pas la seule à s’être ainsi prostituée. C’est aussi le cas de Caroline, qui habite dans le 17e arrondissement de Paris :

      • « L’année dernière, j’ai fait une fellation et pratiqué la sodomie avec deux garçons pour avoir un téléphone. J’avais 13 ans. »

      Elles font partie des dizaines de jeunes filles qui ont fini par craquer et tout raconter à leurs parents. Ensuite, elles ont vu des psys, certains travaillant avec des associations qui alertent aujourd’hui sur l’ampleur de cette prostitution infantile dans les toilettes des collèges. « Ce phénomène s’étend », assure la pédopsychiatre Martine Guyart, spécialisée dans l’accueil des jeunes se prostituant. Dans son cabinet situé dans le 16e arrondissement de la capitale, elle a reçu, depuis la rentrée, une dizaine de jeunes de l’ouest parisien qui ont échangé leur corps contre une petite somme ou un objet. S’il ne faut pas s’affoler, la société doit réaliser que cela se développe.

      Provoquer cette prise de conscience, voilà l’objectif de la présidente de l’association Agir contre la prostitution des enfants (ACPE), Armelle Le Bigot-Macaux :

      • « Dans les toilettes des collèges, via Internet, de 6000 à 8000 enfants se prostituent en France, des Français ou des étrangers. Certains pour survivre. Il est temps de réagir. »

      Par « enfants », Armelle Le Bigot-Macaux entend des « mineurs ». Et si elle utilise ce terme plus frappant, ce n’est pas sans raison :

      • « Cela fait des années que nous alertons les services publics, et très peu de choses sont faites. Pourtant, il s’agit d’un sujet de société aussi important que la drogue dans les années 1990. »

      À la brigade de protection des mineurs (BPM) de Paris, le commissaire Vianney Dyèvre tempère :

      • « Ces chiffres sont exagérés et ne proviennent que d’estimations faites par les associations. Chaque année, nous traitons entre 20 et 60 cas de prostitution de mineurs à Paris, jamais plus. Cela existe, mais nous ne sommes pas en Thaïlande. D’autant plus que le proxénétisme de mineurs est passible de 20 ans de prison et de 3 millions d’euros d’amende. C’est assez dissuasif pénalement. »

      Du côté des associations, cet écart ne serait dû qu’au fait « que les dépôts de plainte sont très rares ». Si les chiffres de la police semblent n’être que la partie émergée de l’iceberg et ceux des associations paraissent élevés, « c’est parce qu’il s’agit d’un phénomène très diversifié et dont les formes varient perpétuellement », explique Adrienne O’Deye, sociologue et anthropologue, coauteure du dernier rapport sur La prostitution de mineurs à Paris remis au ministère de la Justice en 2006. Depuis, « avec tous les moyens de communication, cela échappe à tout contrôle. Identifier le problème et avoir des chiffres précis est quasiment impossible ». D’autant que l’expression « prostitution des mineurs » regroupe différentes pratiques. La plus répandue serait celle entre adolescents, comme l’explique Armelle Le Bigot-Macaux :

      • « La prostitution occasionnelle dans les toilettes des établissements est en hausse. Les psychiatres avec lesquels nous travaillons nous font part de nombreux cas. Notamment celui des lover boys, ces garçons qui « mettent à la disposition » de leurs amis leur copine en échange de quelques euros ou d’objets, comme des téléphones. Un vrai cas de proxénétisme qui ne revient jamais aux oreilles de la police. »

      D’autres types de prostitution sont tournés vers les adultes : des filles qui se prétendent majeures et passent des annonces sur les réseaux sociaux, des jeunes qui vendent leur corps contre un loyer ou un repas, et des mineurs exploités par des réseaux. Des pratiques contre lesquelles il est très dur de lutter, comme l’explique le commissaire Vianney Dyèvre :

      • « Nous écumons les sites, mais comment vérifier l’âge d’une fille si personne ne porte plainte ? C’est pareil pour celles qui sont sur le trottoir : il est très compliqué de déterminer si elles sont majeures. Pour cela, il faut qu’il y ait un signalement, et les clients ne savent quasiment jamais qu’elles sont mineures. Et le reste des pratiques est assez invisible. »

      Pour les associations, il faut lever le tabou de la prostitution occasionnelle. Celle qui ne semble « pas grave », si l’on en croit le discours des jeunes filles. Et que personne ne parvient à stopper faute de prévention. « Les professionnels de l’éducation et du social, comme les associations, ne sont pas du tout sensibilisés à ce problème. Alors comment voulez-vous que des comportements déviants soient détectés ? regrette la présidente de l’ACPE. C’est la raison pour laquelle nous avons réalisé une vidéo choc, diffusée sur Internet. »


      Quant aux jeunes, ils découvrent souvent trop tard les effets néfastes de ce commerce qu’ils croyaient anodin. « L’une des raisons de cette inconscience est une « désanctuarisation du corps » chez pas mal de jeunes. Ce n’est plus quelque chose de très intime, d’extrêmement précieux. Et cela s’est accentué avec le libre accès à la pornographie.

      • « Désormais, faire une fellation pour quelques euros ce n’est « pas grave » (explique la pédopsychiatre Martine Guyart). Forcément, les actes augmentent. D’ailleurs, certains enfants que je vois ne se rendent même pas compte que c’est mal et interdit. Très peu d’études, aucune mesure concrète, pas de campagne de prévention… Des milliers de mineurs se prostituent, et on ne fait rien. »

      Elles acceptent de coucher avec un garçon de 12 ans pour de l’argent :

      • Engel dit :

        Il faut dire que l’Education Nationale fait tout le contraire pour que ce genre de commerce sexuel cesse ! Même les profs ayant été condamné pour pédophilie restent en contact avec des élèves ! Comme ici avec un prof d’Éducation sportive qui initiait son fils de 6 ans…

        Pourtant, neuf adolescents sur dix estiment que le sexe est moins important que le fait d’aimer et d’être aimé en retour, selon une enquête Ipsos. Le gouvernement français pourra mettre en place tous les dispositifs d’alerte qu’il souhaite, à la suite de tels méfaits dans l’Éducation nationale, cela ne remplacera pas une cohérence d’ensemble en matière d’éducation affective et sexuelle. Quand la pornographie devient de plus en plus facile d’accès sur Internet, et touche même les moins de dix ans, le constat est que les institutions sont dépassées, et, globalement, ne sont plus porteuses d’un message positif sur la sexualité, autre que celui de la protection et de la contraception. Voire parfois vont à l’inverse des principes éducatifs souhaités par les parents, y compris hélas dans des écoles catholiques… Face à ce fléau, la neutralité ou une réserve gênée ne sont plus de mise. Qui niera aujourd’hui les troubles psychologiques et sociaux engendrés par une sexualité déréglée, réduite à l’instinct et à la satisfaction du désir ?

        Mais si l’État et en partie l’école défaillent dans leurs réponses, il faut que la famille redevienne elle-même une école. Et promeuve, et enseigne d’urgence un autre modèle. On ne détruit bien que ce que l’on remplace. La liberté et la volonté s’éduquent, et ce dès le plus jeune âge. Le désir des choses belles et bonnes également, orienté vers un idéal exigeant, car « la jeunesse n’est pas faite que pour le plaisir ! Oser parler de pureté aujourd’hui est ainsi un défi nécessaire.
        http://w2.vatican.va/content/john-paul-ii/fr/speeches/1980/june/documents/hf_jp-ii_spe_19800601_veglia-giovani.html
        Ce qui suppose, là encore, d’aller à contre-courant, pour encourager le sens de l’effort, du sacrifice et du dépassement de soi.

  16. Lino dit :


    Témoignage de Joseph Sciambra, né en 1969. Il vivait une intense vie gay à San Francisco de 1988 à 1999. Il connut les aspects les plus obscurs du monde gay, il fut acteur porno amateur, guide sexuel professionnel et eut des relations avec plus de mille homosexuels. C’est après une violente orgie qui se termina à l’hôpital qu’il expérimenta une vision de la condamnation et de la présence proche de Dieu. Avec l’aide de sa mère et de l’Eglise, il changea sa vie.
    http://www.religionenlibertad.com/articulo.asp?idarticulo=38168

    Il est convaincu que l’Eglise doit être accueillante et aimable pour les personnes attirées par le même sexe, mais qu’elle doit être en même temps claire sur la nécessité d’abandonner les pratiques homosexuelles.

    Lorsqu’une personne souhaite quitter le monde gay, il n’a souvent besoin que d’un ami désintéressé qui l’écoute. Elle n’a pas besoin à ce moment là de dogme ou de catéchisme, mais d’être reconnue. Une fois la relation établie, viendra le moment de décider quand et comment transmettre la vérité de Jésus Christ. Il faut se souvenir que ces personnes sont profondément blessées, elles souffrent et ont soif de sympathie, de compassion et de prières.

    Actuellement avec le synode d’octobre 2014, le langage de la ‘relatio’ n’aide pas les homosexuels à changer et à sortir de l’idéologie gay. Au contraire, les activistes gays au sein du monde catholique se réjouissent de la ‘relatio’, comme Francis de Bernardo du lobby Bew Ways Ministry, condamné par la doctrine de la foi en 1999, qui dit : ‘un changement dans le langage déclenche une réaction en chaîne, il entraînera un changement dans la pratique pastorale puis dans l’enseignement.’ Les gays militants ne veulent pas se changer eux-mêmes, ils veulent changer l’Eglise pour qu’elle accepte leur style de vie malsain.

    Le peu de gens en dehors du monde gay qui comprennent la mentalité gay, sont très sensibles à la manipulation et à certaines pensées de groupes. L’immense majorité des homosexuels furent abîmés petits, par l’absence du père, ou l’abus d’une figure d’autorité. Sans thérapie nous traînons cela jusqu’à la vie adulte. Pour cette raison les hommes gays se méfient des figures paternelles, tout en désirant leur amour et leur approbation.

    Sciambra dénonce cette multitude de groupes, ‘pasteurs, missions, communautés de foi, organisations’ proposant aux gays une spiritualité sans chasteté, sans les encourager à changer de vie, alors que cette vie est nocive pour leur corps, leur esprit et leur âme. L’Eglise, pour attirer et aider les gays, doit maintenir sa position radicale et exigeante. C’est la vérité crue du catholicisme qui captive.

    • Tom dit :


      L’archevêque Zbigņevs Stankevičs de Riga en Lettonie, est un de ceux qui protestèrent fortement contre la promotion du courant homosexuel par les occidentaux à travers le monde entier. Ce chantage fait auprès des pays africains, restreignant les aides si les pratiques homosexuelles ne sont pas encouragées, est scandaleux.
      http://www.accionfamilia.org/temas-polemicos/homosexualidad/arzobispo-de-letonia-las-relaciones-homosexuales-estan-destruyendo-nuestra-identidad-humana/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Accion_Familia+%28Acci%C3%B3n+Familia%29

      Si toute l’Europride’ a pour projet de venir en Lettonie en 2015, c’est pour faire pression sur le gouvernement. « Pourtant dans ce pays, les homosexuels ne sont pas discriminés. Autoriser le ‘mariage’ à la suite des activistes homosexuels occidentaux, serait ‘approuver le désordre intrinsèque’. Les relations homosexuelles sont contre nature, et depuis un point de vue chrétien c’est un péché, nous ne pouvons pas le promouvoir…. Les chrétiens sont trop politiquement corrects au sujet du mariage homosexuel. Ils se taisent quand ils devraient proclamer la vérité… Les relations homosexuelles sont en train de détruire notre identité – pas seulement notre identité chrétienne, mais également notre identité humaine, l’identité de l’homme et celle de la femme. »

      En 2003, la Congrégation pour la doctrine de la foi trouvait normal que le droit civil confère aux couples mariés une reconnaissance institutionnelle parce qu’ils remplissent le rôle de garantir la suite des générations et sont donc d’un intérêt public majeur. Par contre, les unions homosexuelles n’exigent pas une attention spéciale de la part du système juridique car elles ne jouent pas ce rôle en faveur du bien commun. L’argumentation selon laquelle la reconnaissance juridique des unions homosexuelles serait nécessaire pour éviter que des homosexuels vivant sous le même toit ne perdent, par le simple fait de leur vie ensemble, la reconnaissance effective des droits communs qu’ils ont en tant que personnes et en tant que citoyens, n’est pas vraie. En réalité, ils peuvent toujours recourir – comme tous les citoyens et sur la base de leur autonomie privée – au droit commun pour régler les questions juridiques d’intérêt réciproque.
      http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20030731_homosexual-unions_fr.html

  17. Josué dit :

    Le scandale de l’affaire Outreau où l’état a non seulement protégé les criminels mais en plus les a rétribués de plusieurs millions d’euros !
    Serge Garde – Retour à Outreau ou l’histoire d’un scandale judiciaire :

    Déjà les hommes politiques protégeaient les pédophiles ! A partir d’1h21, on voit même Sarkozy profiter de l’affaire pour essayer de supprimer l’indépendance des juges. Des enfants qui ont été non seulement violés mais méprisés il n’en a cure !

  18. Engel dit :

    Wanted Pédo, la guerre déclarée contre les réseaux pédophiles :
    https://rutube.ru/video/befa0637d9538acd990c22befc62bea1/
    https://rutube.ru/video/801164692b0f0fb86ddc13bb21a15af5/


    L’atelier du goût avec des dizaines d’enfants victimes ; ou quand le prof bande leurs yeux pouravoir une fellation : Face aux enquêteurs, Romain Farina, 46 ans, a admis se servir des enfants comme «d’objets»…
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/les-terribles-secrets-de-l-instituteur-pedophile-de-villefontaine-29-03-2016-5669195.php
    Ici avec un instituteur de 49 ans, qui travaillait dans une petite école en Savoie et en camp de vacances :
    http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pedophilie-un-instituteur-aurait-fait-43-victimes-en-savoie-7777331224

    Snuff movies, viols et assassinats d’enfants perpétrés pour satisfaire l’élite…

    Ici, mineurs roumains se prostituant du côté de la gare du Nord :
    http://bcove.me/6ozk0asm

    Et aussi : Farida Belghoul et le Père Horovitz sur MetaTV
    http://jre2014.fr/farida-belghoul-et-le-pere-horovitz-sur-metatv/

    Ce qui se passe est très grave : même sur des faits avérés reconnus comme tels par des experts, les accusations de pédophilie sur de très jeunes enfants sont en général classées « sans suite », sauf lorsque l’auteur avoue, et la justice laisse au contact des jeunes victimes de véritables prédateurs. Un danger aggravé par les « activités périscolaires » imposées aux mairies par le gouvernement, où l’on embauche les gens sur CV, sans aucune garantie. Omerta et déni dans l’Education nationale, qui joue avec le feu et fait peu de cas de l’intégrité des enfants.

    Certaines mairies, comme celle de Marseille, aidée ici financièrement par la Région PACA socialiste, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône ainsi que l’Union européenne, font de la promotion pédophile en mettant en avant des artistes qui l’illustrent ! Stu Mead & Berlinhart, deux artistes allemands, ont un goût très prononcé pour les jeunes filles et les scènes pédophiles, perverses et sataniques. L’exposition est en plus gratuite et cela n’a pas choqué la ministre de la Culture Fleur Pellerin lors de sa visite.
    http://www.go-met.com/culture-fleur-pellerin-aimerait-faire-de-la-friche/
    http://www.fdesouche.com/640069-marseille-une-exposition-dart-contemporain-sur-la-pedophilie-et-zoophile-soutenue-par-la-ville


    Il faut dire qu’elle n’avait pas été non plus gênée lors de la cérémonie des Molières en voyant Sébastien Thiéry entièrement nu, sur scène.
    http://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/un-comedien-se-met-entierement-nu-pour-interpeller-fleur-pellerin-aux-molieres-2015/
    Est-ce sa manière d’éduquer sexuellement sa fille ? Ou alors ce n’est réservé qu’aux enfants du « peuple » ?

    Du 12 au 16 février 18 à St Etienne, une expo subventionnée par la région (Wauquiez), montrait dans la galerie d’art des Limbes, « des détournements d’éléments de l’enfance et du jeu pour leur apporter des charges sexuelles et affectives ». L’enfance est pour les deux organisatrices un espace pour ébranler, subvertir, réinventer…



    L’oeuvre de deconstruction du marxisme culturel et l’école de Francfort :

    qui est apparu dès les années 50, comme on le voit déjà dans le film de Marcel Carné ‘Les Tricheurs’ :

    • Eloïse dit :

      Fleur Pellerin devrait écouter ce témoignage d’une petite fille qui tient à garder une âme d’enfant :

      Elle comprendrait peut être sa nuisance en laissant cette exposition ouverte à tous ! Elle qui a eu une petite fille, comment peut-elle ne pas réagir devant ces dessins pédophiles et zoophiles ?

      Qu’elle écoute aussi le témoignage d’Anneke Lucas. Née en Belgique, elle fut vendue par ses parents à un réseau de trafic sexuel dès l’âge de six ans. Ce réseau a fait les gros titres en 2004 lors du scandale de pédophilie impliquant Marc Dutroux, celui qui affirmait en faire partie et qu’il comprenait des membres de haut rang des forces de police et du gouvernement. A partir de 1969, Lucas fut ainsi abusée par des membres de ce réseau. Ils commirent sur elle des actes de violences sexuelles et de tortures jusqu’en 1974, à l’âge de onze ans. Elle a estimé étant donné qu’elle était violée environ 6 heures par semaine, avoir dû subir 1716 heures de ce traitement.
      http://dondevamos.canalblog.com/archives/2016/12/23/34722329.html

      Mais voilà, les Belkacem, Taubira et Pellerin luttent pour le droit sexuel des enfants ! Pas pour les protéger des viols.

    • Otho dit :


      De leur côté, les Bordelais sont invités à parcourir, du 28 avril au 13 mai 2016, l’exposition collective de 16 « artistes » au titre pour le moins étrange : « Je vous souhaite d’être follement aimé ». Même si l’expo se tient dans l’ église désacralisée des Cordeliers, elle n’hésite pas à ridiculiser le Christ. L’entrée y est gratuite et libre malgré qu’il soit fait la promotion des déviations.
      http://cinemarges.fr/exposition-je-vous-souhaite-detre-follement-aime-28-avril-13-mai-galerie-saint-francois/

      Jen Moret, brodeuse haute couture chez Chanel, a confectionné une traîne où on peut lire les lettres de femmes qui, à sa demande, ont raconté dans le détail leur pratique onanique. On peut visionner le film Théo et Hugo, deux hommes qui se rencontrent dans un sex-club parisien. Ou encore celui avec Jay parmi les hommes, jeune garçon de 14 ans qui va oublier qu’il est encore un enfant.

      Films transgenres, pièce de théâtre aux acteurs nus, expositions déjantées : ce festival bordelais dont c’est la 16e édition devrait plutôt s’appeler Cinébarges, car il est plus que marginal dans sa conception. De son côté, Hervé Malgorn, qui se dit historien, anthropologue et artiste plasticien, a monté l’exposition « Catéschisme » à partir d’images religieuses évidemment détournées et blasphématoires à souhait. Comme cette affiche où la célèbre représentation du Christ au « cœur sacré de Jésus » est déformée pour faire la promotion de la laque Go Gay ! Image qu’il a rebaptisée « Be Divine ». Il y a aussi cette image du Christ donnant la communion à Marie, légendée « Il voulait changer la vie avec le LSD ». Et encore cette Vierge Marie transformée en Madonna où le cœur sacré de Jésus a été remplacé par une cassette Philips ! Puis sur une image biblique, en lieu et place du petit Jésus dans son berceau au milieu d’angelots, une femme nue se masturbant sous l’appellation « Queen of Cum ». Et, pire que tout, une belle Sainte Vierge, le cerveau piqué par une seringue dans laquelle a été rajoutée l’image découpée d’un Christ crucifié.
      http://www.bvoltaire.fr/florisdebonneville/cinemarges-un-festival-christianophobe-a-bordeaux-merci-juppe,253788

  19. Tonio dit :

    Quand les verts voulaient libéraliser la pédophilie….

    Ce qui a donné par exemple l' »Ecole en bateau », une enfance sabordée… Film sur plusieurs générations d’enfants qui subirent des agressions sexuelles par les animateurs adultes du bateau :

    A la suite du procès, le principal coupable prit 12 ans, son associé, ancien de l’école, 6 ans. Les autres animateurs qui s’occupèrent de plus de 400 enfant ne furent pas poursuivis. Malheureusement, la leçon ne semble ne pas avoir été comprise par de nombreux éducateurs ou enseignants.

    Actuellement, grâce aux webcams, les jeunes se mettent eux-mêmes à réaliser des petits films pornos avec des victimes qui ne savent pas qu’elles sont enregistrées ! Certaines n’ont que 10 ans et elles ne cachent nullement où elles habitent !
    https://www.lifesitenews.com/news/alarming-new-study-rise-in-youth-produced-child-pornography?utm_source=LifeSiteNews.com+Daily+Newsletter&utm_campaign=c2af0e0bf6-LifeSiteNews_com_US_Headlines_06_19_2013&utm_medium=email&utm_term=0_0caba610ac-c2af0e0bf6-398382525

    • Pierre dit :

      Après les traumatismes, certains arrivent tout de même à créer une famille ! Bianca, 32 ans et Nick, 27 ans sont les heureux parents de 2 adorables petits garçons, Kai, 3 ans et Pax, 17 mois. Sur les photos de famille, Bianca pose fièrement aux côté de Nick enceinte, le ventre arrondi par la grossesse.
      http://www.closermag.fr/insolite/articles/nick-et-bianca-parents-transgenres-nos-enfants-ne-voient-pas-la-difference-457740#offset3_nick-et-bianca-forment-un-couple-epanoui
      Reste que le plus simple aurait été qu’ils ne soient pas devenus transgenres !

      Car le transgendérisme n’est pas le résultat d’un déséquilibre hormonal. Les sujets transgenres présentent des taux d’hormones sexuelles correspondant au genre attribué à la naissance, selon une petite étude californienne, menée sur 101 patients, publiée dans « Journal of Adolescent Health ». Pour le Dr Johanna Olson, du Children’s Hospital Los Angeles et auteur principal : « Nous avons désormais mis un terme à la croyance persistante que l’expérience transgenre est le résultat d’un déséquilibre hormonal. Ça n’est pas le cas. ».
      http://x.vindicosuite.com/click/fbfpc=1;v=5;m=3;l=401071;c=776283;b=3368032;dct=http%3A//www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/07/22/le-transgenderisme-nest-pas-le-resultat-dun-desequilibre-hormonal_765986

      Changer de sexe n’est pas une partie de plaisir : Homme vers femme


      Femme vers homme :
      https://www.canal-u.tv/video/canal_u_medecine/transformation_de_femme_en_homme.2473

      Il serait peut-être temps que les médecins se penchent sur l’origine de ce trouble, afin de l’éviter à un maximum de gens ! Stefonknee Wolschtt par exemple fut marié pendant 23 ans et eut avec sa femme 7 enfants. Puis un jour il voulut être un transsexuel ! Aujourd’hui il commence une nouvelle vie en tant que « petite fille de 6 ans » alors qu’il en a 52 !


      Les plus grandes universités européennes sont à ce niveau devenues elles aussi décadentes. Par exemple celle d’Oxford, née sur le riche terreau médiéval de l’Occident chrétien, succombe à son tour à la pire forme du politiquement correct : celle qui veut systématiquement éliminer la différence entre les sexes. Elle vient d’inciter fortement ses étudiants à utiliser un pronom neutre plutôt que « il » ou « elle » pour éviter tout soupçon de « discrimination » à l’égard des transgenres. Ce sera « ze » plutôt que « he » ou « she ». Il s’agit plutôt d’une recommandation que d’une obligation, mais les directives présentées dans un dépliant remis à chaque étudiant d’Oxford par le biais de l’Union des étudiants sont insistantes.
      http://www.breitbart.com/london/2016/12/12/oxford-students-told-use-ze-avoid-discrimination/
      Ce phénomène s’étend au Royaume-Uni : l’université de Cambridge s’apprête à prendre un chemin semblable.

      De plus, les cliniques du service public de santé en Grande-Bretagne permettent aux adolescents qui veulent « changer de genre » de congeler leurs spermatozoïdes afin de procréer quand ils seront « devenus des femmes ». Et aux filles voulant devenir des hommes, elles leur permettent de prélever et de conserver leurs ovocytes. Il y a déjà plusieurs dizaines de cas. Certains garçons n’ont que douze ans, et on congèle les ovocytes des filles à partir de 16 ans.
      http://www.genethique.org/fr/financement-de-la-conservation-des-gametes-dadolescents-transgenres-le-nhs-sur-la-sellette-68310#.WdSsyYppF8w

      Un rapport instructif de l’organisation écossaise de défense des droits des homosexuels, « Stonewall », révèle que la majeure partie des jeunes dits « transgenres » se font volontairement du mal, un mal allant jusqu’aux mutilations, voire jusqu’au suicide. Un comportement qui dénote un malaise profond, un trouble psychologique intense et réel, comme le montrent fort bien les chiffres.
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25180172?log$=activity
      En effet, les 400 élèves écossais LGBT interrogés ont révélé que 96 % des jeunes transgenres du pays s’engagent dans des comportements autodestructeurs, dépression, anxiété, mais aussi mutilations et suicides. Le rapport a également révélé des « niveaux incroyablement élevés » de problèmes de santé mentale chez ces mêmes transgenres. Une récurrence flagrante qui touche également les homosexuels, quoique de manière un peu moins frappante : 60 % des jeunes homosexuels se sont faits également violence et 25 % d’entre eux ont tenté de se suicider, contre 40 % des élèves transsexuels. LifeSiteNews est allé interroger l’ancien transgenre américain Walt Heyer qui a fondé le site « Sex Change Regret » et multiplie les démarches publiques pour tenter d’alerter sur cette terrible propagande qui détruit la jeunesse. Pour lui, ces statistiques ne sont pas surprenantes : elles sont fidèles « à tous les pourcentages de suicides et de troubles mentaux signalés chez les personnes transsexuelles depuis 50 ans ». La grande enquête menée aux Etats-Unis, en 2015, par le Centre national pour l’égalité des transgenres (NCTE), avait effectivement rapporté des chiffres similaires, à savoir que près de 40 % admettaient des problèmes de santé mentale graves et 40 % avaient également tenté de se suicider.
      https://www.lifesitenews.com/news/96-of-transgender-youth-engage-in-self-harm-study

      • Carlos dit :

        Beryl, un veau de 8 mois élevée avec des chiens dans une ferme australienne, joue avec ses maîtres exactement comme un canidé le ferait. Un jour, la maitresse de Beryl, l’a retrouvé au milieu de son salon. L’animal l’attendait sagement sur le tapis du living room.
        http://www.huffingtonpost.fr/2016/04/26/video-veau-domestique-chien-animaux-australie_n_9776078.html

      • Ian dit :


        On en arrive à s’y perdre complètement ! Comme avec ce couple britannique Nikki et Louise Draven. Louise (la mère d’un petit garçon, Star Cloud) est née en tant qu’homme et est actuellement en transition pour devenir une femme avec des hormones. Nikki (le père de Star) s’identifie à la fois comme homme ou femme et modifie son genre au quotidien.

        Nikki et Louise se sont rencontrées pour la première fois lors d’une réunion LGBT en 2011 où elles ont découvert qu’elles avaient des points de vue similaires sur la famille et le genre. Maintenant, ils disent tous les deux qu’ils veulent donner à Star autant de liberté de choix que possible – semblable à ce qu’ils disent avoir vécu en grandissant. Ils expliquent qu’ils aimeraient que Star puisse choisir son propre sexe lorsqu’il sera plus âgé.

        Star ira bientôt à l’école, ce qui l’obligera à porter un uniforme de garçon, mais il sera autorisé à porter un gilet et des chaussettes roses – sa couleur préférée.

  20. Steph dit :


    Selon Caroline Mecary, l’avocate spécialiste des « droits » homosexuels :

    « Pour pouvoir arriver à abolir le mariage, il faut d’abord que tout le monde puisse en bénéficier. »

    Lors de la même conférence, Anne Verjus, chercheuse au CNRS, avait vanté une société où l’on disjoindrait « parentalité et conjugalité », en ayant des enfants « avec son meilleur ami plutôt qu’avec son amant », les faisant vivre dès la naissance en résidence alternée.

    Comme pour le gender, le fantasme d’un monde post-mariage et donc post-familial est porté par un pan du monde de la recherche, gangrené par les lobbies féministe et LGBT qui portent l’idéologie libertaire.

    Cliquer pour accéder à VersiondefinitveWEB_1.pdf


    Un récent article, paru dans un blog hébergé par le journal Le Monde, fait état de nombreux travaux outre-atlantique révélant, s’il était besoin, que ce délire n’est pas circonscrit à quelques personnes. La répartition des rôles se fait grosso modo ainsi : Des historiens cherchent à « prouver » que la famille nucléaire est une invention du 19e siècle, qui n’aurait d’ailleurs jamais trouvé d’application réelle : elle relèverait donc du mythe. Autrement dit, la famille nucléaire n’aurait rien de naturel et ne pourrait donc être érigée en modèle. Géographes et sociologues constatent le déclin du mariage, sans préciser que leur idéologie en est responsable. Considérant qu’il existe un sens de l’histoire, ils anticipent donc la fin du mariage et cherchent des « modèles » qui pourraient le remplacer. Où veulent-ils en venir ? :
    http://internetactu.blog.lemonde.fr/2015/01/23/2040-la-fin-du-mariage/

    « Il est tant de mettre à mal cet idéal. De montrer que nos vies se résolvent de moins en moins dans cette projection et que d’autres manières de vivre sont possibles. Que le couple est une fiction sur laquelle on a bâti une société. De partout, les structures sociales craquent. La morale, les juges, les services sociaux, la politique, la culture de masse… tentent de perpétuer cette illusion, sans parvenir à contenir la réalité. Nous ne pouvons pas bâtir notre société sur un mensonge, sur des institutions (banque, assurances, marché du travail, logement, imposition…) qui ne souhaitent pas ouvrir les yeux sur la réalité de la vie des gens en favorisant un modèle de société qui n’existe plus nulle part… La fin du mariage annonce une nouvelle société, de nouvelles formes et normes de vies… Pour l’instant, elles s’inscrivent beaucoup dans la solitude et le célibat… Mais aussi, d’une manière plus timide dans le développement de nouvelles formes communautaires, de vies en cohabitation, en colocation, en communauté, en nouvelles utopies d’habitats groupés, pour autant que la société favorise et valorise ces nouvelles formes de vies en commun. Un défi certainement plus essentiel que celui, moraliste, de sauver le mariage. »

    Petit film montrant comment on choisira son enfant dans ce monde kafkaïen !
    http://www.festivalnikon.fr/video/2014/911

    Pourtant les enfants orphelins quand on leur demande, ne rêve que d’avoir un père et une mère ! Témoignage d’une fille élevée par une paire de femmes : L’Américaine Katy Faust dirige maintenant un blog appelé ‘asktheBigot’, qui s’oppose farouchement au mariage homosexuel :

  21. Patrick dit :

    En 2014 en France, 3 % des « mariages » ont concerné des duos homosexuels. Paris atteint le record avec 1.331 unions homosexuelles soit 13 % de la totalité des mariages. Dans le quartier du Marais, ce chiffre passe à 32 %.

    Aux USA, une étude a suivi 156 couples de même sexe. Seulement sept d’entre eux pratiquaient la fidélité dans leurs relations sexuelles. Il est noté que cette situation favorisait la diffusion des maladies vénériennes et les états de détresse psychologiques. (McWhirter, D. and Mattison, A. “The Male Couple: How Relationships Develop.” (Upper Saddle River, NJ: Prentice Hall). Les couples de lesbiennes sont statistiquement très instables par rapport aux couples hétérosexuels. (“Comparative Relationship Stability of Lesbian Mother and Heterosexual Mother Families: A Review of Evidence,” Marriage and Family Review 46: 499-509).

    Une étude danoise parue en 2011 concerne les douze premières années de légalisation du partenariat homosexuel (les Danois n’ont pas osé qualifier ce type d’union de « mariage »). Le risque de suicide chez les hommes est multiplié par huit. (Mathy, R. et al. 2011. “The Association between Relationship Markers of Sexual Orientation and Suicide: Denmark, 1990-2001,” Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology, 46: 111-117).

    En 2010, l’ U.S. National Longitudinal Lesbian Family Study a établi que 40 % des couples de lesbiennes ayant conçu un enfant par PMA s’étaient séparés. (Gartrell, N. & Bos, H. 2010. “U.S. National Longitudinal Lesbian Family Study: Psychological Adjustment of 17-year-old Adolescents,” Pediatrics, 126 (1): 28-36.)
    https://www.nllfs.org/

    Une étude effectuée en Afrique Sub-saharienne établit que 7 % des hommes avaient été les victimes d’abus sexuels par d’autres hommes au cours de leur vie. Ce chiffre passait à 39 % parmi les homosexuels. (Greenwood, G. et al. 2002. “Battering victimization among a probability-based sample of men who have sex with men,” American Journal of Public Health, 92:1964–69).

    En 2007, une étude diligentée par la New York Academy of Medicine établit que plus de 32 pour cent des homosexuels actifs avaient souffert d’ « abus » par un ou plusieurs partenaires au cours de leur vie. Le tout ayant entraîné des dépressions nerveuses et l’usage de stupéfiants. (Houston, E. & McKiman, D.J. 2007, “Intimate Partner Abuse Among Gay and Bisexual Men: Risk Correlates and Health Outcomes,” Journal of Urban Health 84: 681-690.)

    Une importante étude de la revue Cancer publiée en mai 2001 établissait que les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes avaient deux fois plus de risques de faire un cancer que les hétérosexuels. Cette maladie apparaissait à un âge moyen de 41 ans alors que pour le reste de la population masculine elle émergeait à 51 ans. (Boehmer, U. et al. 2011, “Cancer Survivorship and Sexual Orientation,” Cancer, 117:3796–3804.)

    Le Wall Street Journal du 12 novembre 2014 publiait un article pour avertir que le nombre de cancer de la gorge causé par le Papilloma virus (contre lequel on pousse abusivement les petites filles à se vacciner en France par le Gardasil) avait augmenté de 72 % entre 2000 et 2004. Électivement ce cancer touchait les hommes ayant multiplié leurs partenaires masculins.

    En 2012, Finneran and Stephenson ont passé en revue 28 études concernant les violences chez les homosexuels de sexe masculin. Leur conclusion était la suivante : La violence intime entre partenaires (IPV) qu’elle soit psychologique, physique ou sexuelle, a atteint chez les partenaires masculins de même sexe des taux alarmants. (Voir p. 180. P. Finneran, C., Stephenson, R. 2012. “Intimate Partner Violence Among Men Who Have Sex With Men: A Systematic Review,” Trauma, Violence and Abuse, 14: 168-185.)

    Une recherche effectuée à Amsterdam établit que 86 % des nouveaux cas de sida concernait les couples homosexuels instables. (Xiridou, M. et al., “The contribution of steady and casual partnerships to the incidence of HIV infection among homosexual men in Amsterdam,” AIDS 17:1029-38.).

    D’autre part, selon le sociologue américain, Paul Sullin, les enfants de paires de même sexe se portent moins bien : « les problèmes émotionnels sont deux fois plus fréquents chez les enfants de couples de même sexe que chez ceux vivant auprès de parents de sexe opposé » (étude portant sur l’évaluation de 512 enfants vivant auprès de « deux papas » ou « deux mamans »). Ces 512 enfants repérés grâce au US National Health Interview Survey présentent davantage de problèmes parmi lesquels de mauvais comportements, l’anxiété, difficultés relationnelles avec leurs pairs et difficultés de concentration. En revanche, la « parentalité biologique » offre un meilleur environnement : « Elle permet de manière unique et puissante de faire la différence quant au devenir des enfants élevés par des parents de sexe opposé par rapport aux parents de même sexe. »

    Les enfants ont-ils besoin d’un père ? ou le retour surprise du militaire :

    Reste qu’il existe une corrélation entre l’allaitement maternel et l’intelligence. Et ce qui peut en découler après : le niveau de scolarité et le revenu à 30 ans ! 6 000 nouveau-nés ont été suivis à partir de 1982 par un groupe de huit chercheurs dirigés par le Dr Bernardo Lessa Horta au Brésil. En 2013, ls se sont aperçus que ceux qui ont été allaités pendant 12 mois ou plus avaient un QI plus élevé, qu’ils avaient aussi mené des études plus longues et avaient des revenus mensuels supérieurs.
    http://jeanyvesnau.com/2015/03/18/lallaitement-pendant-un-an-rend-plus-intelligent-resultats-derangeants-dans-the-lancet/
    On se demande pourquoi en France, moins d’un enfant sur quatre est aujourd’hui allaité jusqu’à l’âge de 6 mois.
    http://www.invs.sante.fr/beh/2014/27/2014_27_2.html
    D’autant plus que des chercheurs américains ont prouvé que le lait maternel protégeait les nouveaux-nés (particulièrement prématurés) de l’entérocolite nécrosante, une maladie grave de l’intestin pouvant être mortelle.
    http://www.20minutes.fr/sante/1596239-20150427-prematures-quand-lait-maternel-protege-bebes-contre-maladie-intestinale-grave

    Mais il ne faut pas non plus perdre de vue les effets néfastes des divorces sur les enfants ! Selon les chiffres de l’INSEE, en 2009, 160 000 enfants ont subi le divorce de leurs parents (ou une rupture de PACS). Deux tiers des divorces sont vécu par des enfants mineurs (soit 152 000 enfants). Ils ont en moyenne 9 ans avec un pic autour de 7 à 9 ans. Outre le fait que les divorces ont lieu à une période où les enfants sont fragiles, on note qu’une certaine instabilité s’installe. 17% sont en garde alternée. 76% sont à la charge exclusive de la mère, face à 9% pour le père. Dans tous les cas, l’explosion du foyer cause des déséquilibres car ils oscillent entre le père et la mère en garde alternée ou entre leur père ou leur mère. Outre la question des partages des enfants, se pose la question de la qualité de vie d’enfants divorcés. La moitié des enfants de divorcés ne résident plus dans leur logement initial un an après le divorce. Le nouveau logement est dans tous les cas plus petit. En cas de résidence alternée on parle d’une réduction de 19m² pour le père et de 24m² pour la mère. 25% des enfants vivants avec leur mère ont perdu 37m². La question de la pension alimentaire est aussi assez critique. Dans 20% des cas la pension est inférieure à 100 euros et dans 50% des cas, elle est comprise entre 100 et moins de 250 euros. Or cette pension représente « 18% du revenu déclaré, part d’autant plus importante quand la famille est nombreuse ». Ainsi, « pour les mères de trois enfants et plus dont les revenus d’activité sont faibles, les pensions représentent 28% du revenus déclaré.

    • Ursule dit :

      Lettre d’une jeune femme, élevée par deux lesbiennes à sa « chère communauté gay » :

      • « Je ne soutiens plus le mariage homosexuel. Pas parce que vous êtes gay, je vous aime tant, mais en raison de la nature même de la relation homosexuelle. Cela promeut et normalise une structure familiale qui nous prive de quelque chose de précieux et de fondamental. On nous répète que nous n’avons pas besoin de ce que nous désirons naturellement et profondément. On nous répète que ça va aller. Mais ce n’est pas vrai, nous souffrons… En voyant mes enfants aimés et être aimés par leur père, que j’ai réalisé combien l’absence d’un père était douloureuse…J’aime la partenaire de ma mère, mais une autre femme ne remplacera jamais le père que j’ai perdu. C’est une chose étrange et troublante de vivre avec cette douleur profonde de rechercher un père, un homme, dans une communauté qui prétend que les hommes sont inutiles. Les homosexuels peuvent être de bons parents et tant de causes peuvent faire souffrir les enfants dans une famille : divorce, abandon, infidélité, viol, mort… Mais la meilleure et la plus belle structure familiale est celle dans laquelle les enfants grandissent avec un père et une mère. Un grand nombre d’entre nous a peur de parler et de vous dire sa peine et sa souffrance parce que quelles que soient les raisons, vous n’avez jamais l’air de nous écouter. Vous ne voulez pas entendre. Si nous disons que nous souffrons d’avoir été élevés par des parents homosexuels, nous sommes ignorés ou catalogués comme haineux. Cela n’a rien à voir avec la haine du tout. Je sais que vous avez vraiment été haïs et que vous avez réellement souffert. J’étais là. Je supplie pourtant la communauté gay d’entendre cette souffrance et d’en tenir compte. »

      http://thefederalist.com/2015/03/17/dear-gay-community-your-kids-are-hurting/

    • Otho dit :


      Médecin et haptothérapeute, Catherine Dolto affirme

      • « Qu’avec la GPA nous programmons le malheur d’un enfant….Autoriser la GPA, c’est faire un grand pas vers la barbarie. Organiser l’abandon d’un enfant pour des raisons commerciales est une pratique barbare qui va faire basculer l’humanité dans l’inconnu. La commercialisation de l’enfantement n’est pas un progrès technique, mais bien une dérive éthique. Nous avons déjà réduit les animaux à l’état de choses dans de cruels élevages industriels ; sommes-nous prêts à faire de même avec la reproduction des humains ? Il y a un lien étroit entre la manière dont une société encadre la gestation et la petite enfance et l’évolution que les enfants ainsi traités feront subir à leur cadre social. Ne pas prendre soin des nouveaux arrivants, c’est préparer la barbarie à venir. L’humanité risque de sombrer dans le chaos ! Lorsqu’une mère porte l’enfant de son propre fils, lui-même homosexuel, comme cela s’est produit récemment en Angleterre, ne fait-on pas sauter tous les tabous ? Avec les connaissances que nous avons maintenant sur la vie prénatale, la souffrance des enfants et l’influence de la période précoce sur toute la vie, que l’enfant à naître ne soit pas lui-même au centre du débat, est un véritable mystère ! Le droit à l’enfant est devenu plus important que le droit de l’enfant ! Un enfant in utero se constitue dans le concert polysensuel offert par ses parents : la voix de son père, le bruit du cœur de sa mère, le goût de ce qu’elle mange, ses sentiments, ce qu’elle éprouve quand d’autres s’approchent, tout passe la barrière du giron maternelle et devient potentiellement important. Jusqu’à modifier le patrimoine génétique de l’enfant comme l’atteste l’épigénétique qui étudie les influences environnementales sur le génome. Ce qui se passe in utero se manifeste tout au long de la vie. On sait aussi qu’à l’adolescence et au moment où l’enfant devient lui-même parent se rejoue ce qui a été vécu à la naissance. Les dégâts chez les enfants nés de GPA se verront surtout lorsqu’ils seront adolescents ou deviendront à leur tour parents. Françoise Dolto (la mère de Catherine) disait qu’il fallait trois générations pour faire un schizophrène. Il est acquis aujourd’hui que la pathologie des grands-parents ou les difficultés entre grands parents et parents peuvent rejaillir sur les petits-enfants. Pour cette raison, il est très surprenant que le principe de précaution ne soit pas utilisé dans le cas de la GPA. GPA ou non, la naissance sera toujours un passage difficile : l’enfant expérimente la dépendance et subit des rafales de premières fois. L’effort d’adaptation que doit faire un nouveau-né pour survivre est énorme, même quand tout se passe au mieux. Trouver des repères de sa vie d’avant le rassure. Ainsi, idéalement, ce moment de la naissance doit être une césure, non une coupure. Tout cela, les vétérinaires l’ont compris depuis longtemps. Tous les éleveurs de chiens savent combien de temps le chiot doit rester auprès de sa mère, sans quoi il deviendra agressif et mordeur. Or, dans le cas d’une GPA, l’enfant est arraché de sa « planète mère » qui est sa sécurité. Il doit d’un moment à l’autre s’adapter à des inconnus. Quel choc pour lui ! Les failles sont là, souterraines mais réelles, qui s’ouvriront un jour ou l’autre. Actuellement, il est évident que les valeurs de commerce ont remplacé celles d’humanité. Assigner une valeur marchande à un enfant, qui par définition devrait n’avoir pas de prix revient à permettre qu’il soit commandé et payé pour être conforme, dans son ADN, au lignage parental. La « conformité génétique » a des relents malodorants. En le traitant en objet convoité, auquel chacun a droit s’il peut payer, en lui proposant comme premier lien affectif, fondateur, un marché de dupes entre ses parents et une femme qui accepte d’être ainsi utilisée un temps pour disparaître ensuite, l’humanité de l’enfant est mise en péril. Nous devons nous préoccuper de l’avenir de l’enfant, objet de transaction financière contractuelle, et de sa descendance. Ne pas le faire revient à nier tout ce que le passé nous a appris sur ce qui fait la communauté humaine. »

      http://www.famillechretienne.fr/politique-societe/bioethique/gpa-pma-une-avancee-ineluctable-165832/catherine-dolto-avec-la-gpa-nous-programmons-le-malheur-d-un-enfant-165833

      En ce moment, une organisation fait de la pub pour trouver des clients belges, français, néerlandais, allemands suffisamment riches pour pouvoir se payer un enfant sur un catalogue, en présentant les services de multinationales américaines, canadiennes ou indiennes qui proposent un service tout compris de 75.000€ à 150.000€ pour un enfant conçu par mères porteuses, dans une salle louée au siège du gouvernement bruxellois !
      http://www.lalibre.be/debats/opinions/bebe-a-vendre-120-000-une-organisation-en-fait-la-pub-au-siege-du-gouvernement-bruxellois-55446b7035704bb01c13cb51

      • Andrée dit :

        Jennifer Cramblett et Amanda Zinkon, un couple de lesbiennes, décident d’avoir recours à une insémination artificielle et se rend dans une banque de sperme de la banlieue de Chicago, aux États-Unis. C’est Jennifer Cramblett qui portera l’enfant. Mais cinq mois plus tard, Amanda Zinkon souhaite, elle aussi, tomber enceinte. Sa compagne, ravie, lui conseille alors d’avoir recours au même donneur de sperme. C’est là, dans cette même clinique (la Midwest Sperm Bank), que Jennifer Cramblett apprendra que l’enfant qu’elle porte n’est pas tout à fait celui qu’elle espérait… La clinique aurait inversé le sperme du donneur sélectionné – celui d’un homme blanc qui lui ressemble – avec celui d’un donneur afro-américain.

        Si Payton, leur jolie petite fille métisse est née il y a deux ans, ce n’est qu’aujourd’hui que le couple lesbien a décidé de porter plainte. Jennifer Cramblett, la maman, évoque les « complications » d’élever une fille métisse. Le couple craint que leur fille souffre de racisme et d’intolérance et réclame par conséquent une compensation de 50 000 dollars, malgré la lettre d’excuses et le remboursement promis par la banque de sperme, Bref, cette « maman » ne semble pas accepter pleinement son enfant ! Pauvre petite !

        http://www.20minutes.fr/insolite/1681623-20150907-etats-unis-porte-plainte-contre-clinique-apres-avoir-accouche-bebe-metis

        • Chantal dit :

          Cette petite fille métisse ne peut que sentir que cette paire lesbienne ne l’accepte pas pleinement ! Et cela va certainement avoir un impact sur elle !

          Le cerveau d’un enfant peut être affecté par des parents ne lui donnant pas assez d’amour. Quand on met la photo de deux cerveaux d’enfants de 3 ans dont l’un a reçu de l’amour et de l’attention pendant les deux premières années de sa vie (moment le plus important pour la croissance et le développement du cerveau) alors que l’autre a été extrêmement négligé et n’a reçu que très peu ou pas d’amour, on voit qu’une nette différence existe entre les deux. Le premier est plus grand que l’autre et a des zones moins sombres.
          http://www.medicaldaily.com/chilling-brain-scans-show-impact-mothers-love-childs-brain-size-243328
          http://www.livescience.com/18196-maternal-support-child-brain.html
          http://www.dispatch.com/content/stories/local/2013/04/01/mistreated-kids-might-suffer-brain-trauma.html

          De leur côté, des chercheurs de l’École des Sciences de l’Indiana University-Purdue University Indianapolis (IUPUI), ont trouvé que la rupture brutale et précoce du lien mère-enfant prédisposerait le nouveau-né aux maladies mentales telles que la schizophrénie et la toxicomanie. L’étude menée sur des rats séparés de leur mère peu après la naissance a montré que, contrairement aux rats restés avec leurs mères, ils présentaient des anomalies cérébrales comportementales, biologiques et physiologiques significatives une fois devenus adultes ; comme des troubles de la mémoire ainsi qu’une communication moindre entre les différentes régions du cerveau », ce qui pourrait « augmenter le risque d’une personne d’être diagnostiquée schizophrène dans le futur.
          http://www.genethique.org/fr/separer-un-nouveau-ne-de-sa-mere-lexpose-de-graves-risques-psychologiques-69669.html#.WvFRly_pOi5

          Les violences sexuelles et émotionnelles subies dans l’enfance laissent aussi des traces dans le cerveau des victimes, ainsi que dans leur ADN et celui de leurs descendants (observé sur 3 générations de femmes) :
          https://mariannekuhni.com/2017/12/01/les-violences-sexuelles-subies-dans-lenfance-sinscrivent-dans-ladn-et-le-cerveau/

          D’autre part, les bébés laissent une marque à vie chez leur mère : On a longuement documenté l’influence de la santé de la mère et du père, dès le stade de conception et longtemps avant la naissance, sur la santé de l’enfant à naître. Les cellules fœtales influencent aussi la santé maternelle pendant la grossesse, et longtemps après la naissance. Durant des dizaines d’années. Du fœtus au tissu maternel puis à travers la barrière placentaire lors de grossesses ultérieures, ces cellules d’un premier fœtus pourraient théoriquement « passer » chez les fœtus suivants et influer sur la santé des autres enfants à naître.
          http://www.santelog.com/news/sante-de-la-femme/microchimerisme-f-tal-chaque-bebe-laisse-sa-marque-biologique-a-vie-chez-sa-mere_14599_lirelasuite.htm#lirelasuite

          • Eric dit :

            A noter que les pleurs des bébés activent des régions spécifiques, liées aux mouvements et à la parole, du cerveau de leur mère. Ce qui vient conforter la réalité biologique de l’instinct maternel. Selon une étude menée dans onze pays et publiée dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS), une mère entendant son enfant pleurer aura tendance à toujours avoir le même comportement: le prendre dans les bras et lui parler pour le rassurer.

            Les chercheurs ont étudié le comportement maternel et le cerveau, via des imageries par résonance magnétique (IRM), d’un groupe de 684 femmes récemment devenues mères pour la première fois en Argentine, Belgique, Brésil, Cameroun, France, Israël, Italie, Japon, Kenya, Corée du Sud et Etats-Unis. En analysant les IRM de femmes, ces chercheurs ont aussi constaté que les jeunes mères et celles qui avaient eu plusieurs enfants activaient des régions similaires de leur cerveau lorsque leur bébé pleurait. C’est à dire celle qui est liée à l’intention de se déplacer et de parler, ainsi que des zones frontales du cerveau impliquées dans le langage et la capacité de parler et d’interpréter des sons.

            Par contre, le cerveau des femmes et celui des hommes répondent différemment aux pleurs d’un bébé. Ainsi la nuit, les hommes semblent moins entendre les cris des bébés que les femmes plus enclines à se lever pour aller les réconforter.
            http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/23/97001-20171023FILWWW00316-l-instinct-maternel-conforte-scientifiquement.php

    • Tom dit :

      Les LGBT et la drogue :

      Le résultat d’une étude sur les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) menée chez 180 000 hommes HSH de 38 pays et concernant la consommation de drogues (poppers, cocaïne, etc…) fait froid dans le dos : certains drogues sont utilisées par 80 % des HSH. :

      • Il ressort que près de 80 % des HSH ont été ou sont fumeurs de tabac, avec une prépondérance plus forte dans les capitales des pays dits de l’Est. L’alcool est consommé par 100 % des personnes HSH dans les six derniers mois, par plus d’un tiers d’entre eux dans les 24 dernières heures.

      • Concernant le chemsex (consommation de produits dans le cadre de relations sexuelles : GHB, méphédrone, crystal, kéta, poppers, viagra, etc) , l’usage reste relativement limité : dans une ville comme Brighton, par exemple, plus de 10 % des HSH y ont eu recours dans les quatre semaines précédant l’enquête, à Sofia, moins de 8 %.

      • Plus de 50 % des HSH ont utilisé du viagra dans les cinq dernières années et 15 % dans les 7 jours précédant l’enquête.

      • Le poppers est utilisé par 50 à 80 % des HSH, selon la géographie, dans les cinq dernières années, environ 35 % dans le dernier mois, et 20 % l’utilisent quotidiennement.

      • La cocaïne a été utilisée par 20 à 50 % des HSH dans les cinq dernières années, par 15 % dans le dernier mois. Le crystal est bien plus utilisé en Grande-Bretagne et en Espagne, par près de 20 % des HSH dans les cinq dernières années, que dans les autres pays d’Europe (moins de 10 %).

      • De même pour la méphédrone utilisée par près d’un britannique sur cinq alors que le reste de l’Europe reste en dessous des 10 %. »

  22. Ursule dit :

    Parmi les associations qui furent amplement subventionnées, celle du « Refuge » ! Elle a récolté 178 900 euros grâce à de généreux donateurs !

    Cette association lutte contre l’homophobie et est reconnue d’utilité publique. Elle est chargée de recueillir les jeunes homos virés de chez leurs parents.

    Dans le film « Speedwalking » de 2018, Martin se prépare à devenir un homme. Mais sa mère décède soudainement, déclenchant une série d’événements qui vont l’affecter, dans cet environnement des années 70 de libération sexuelle danoise :

    (https://www.dailymotion.com/video/x4jxhm2)

    Curieusement on a appris que plusieurs jeunes hébergés par l’association avaient été expulsés en plein hiver car ils l’avaient critiqué : un bénévole auparavant condamné pour attouchements sur mineur venait travailler à l’association ; d’autres demandaient de la drogue aux jeunes hébergé. Le 26 juin, deux jours avant la Gay Pride, le Refuge avait communiqué sur la mort de Peter : un jeune anciennement hébergé par l’association à Montpellier. Selon eux, le jeune homme se serait suicidé, notamment à cause de ses parents qui rejetaient son homosexualité. Raison reprise par de nombreux médias.
    http://www.mediaterranee.com/2862014-le-refuge-est-en-deuil-apres-le-suicide-du-jeune-peter.html
    Gay Pride passée, après l’autopsie, le vice-procureur à Albertville privilégia la thèse de l’accident.
    http://www.sudouest.fr/2014/07/03/mort-d-un-jeune-homosexuel-rochelais-la-these-de-l-accident-privilegiee-1604778-1391.php
    Parmi les politiciens qui donnent à cette entité bien trouble, on retrouve de nombreux UMP ! Bruno Le Maire, David Douillet, Gilles Carrez, Marc Francina, Jean-Luc Moudenc, Axel Poniatowski, Bernard Reynès etc…

    Aperçu du nombre de personnes à la conférence de presse de SOS-homophobie sur l’invisibilité des lesbiennes :

    • Benoit dit :

      Sans les subventions de lobbies, ces associations n’existeraient même pas. L’association CLARA par exemple, qui milite pour la légalisation de la GPA et dont monsieur Menneson en est le vice-président, a sans surprise reçu de l’argent de l’entreprise américaine Extraordinary Conception, agence qui propose des mères porteuses dans le monde entier.

      On est donc pas étonné d’apprendre que c’est monsieur Menneson qui a intenté à titre personnel le contentieux contre la France devant la CEDH. Son avocat était Me Spinosi. Ils ont gagné par l’arrêt du 26 juin 2014.

      Dans la procédure devant le Conseil d’Etat, l’association CLARA est intervenue spontanément pour défendre la circulaire Taubira donnant immédiatement la nationalité française aux enfants nés de la GPA à l’étranger. L’avocat de l’association CLARA était Me Spinosi. Le Conseil d’Etat a affirmé la légalité de cette circulaire contestée. Devant la Cour de Cassation, Me Spinosi a représenté le défenseur des droits, Jacques Toubon, qui est intervenu spontanément dans l’instance, pour demander l’inscription de la filiation sur l’état civil des enfants. Me Spinosi a affirmé qu’il n’existait aucun lien entre l’enfant et sa « génitrice ».

      A chaque fois donc, l’entreprise américaine Extraordinary Conception n’est pas loin. Elle gagne une fortune en proposant à la vente des femmes suivant le pouvoir d’achat des « porteurs de projets d’enfants ».

      De son côté, la fondation Bill Gates a fait don d’une subvention de 5 millions de dollars à un centre de recherche de l’Oregon, afin de créer une pilule contraceptive unique qui serait à la base d’une nouvelle méthode contraceptive « à la fois sûre et longue dans le temps ». Cette pilule s’adresserait notamment aux « femmes qui ont déjà assez d’enfants où qui ne désirent pas en avoir » et permettrait « d’en finir avec la pilule journalière, les préservatifs et les changements réguliers d’implants ». « Notre but est très simple : faire de chaque grossesse un événement prévu et voulu » a déclaré le gynécologue Jeffrey Jensen, chef du département de recherche à l’Oregon Health and Science University.

      La fondation Bill Gates subventionne également à hauteur de 6,7 millions de dollars un projet de développement de micro-implants permettant de « délivrer ou non la substance contraceptive en temps voulu et qui pourrait durer jusqu’à 16 ans ». La puce fonctionne en injectant chaque jour 30 microgrammes d’une substance hormonale dans le flux sanguin grâce à une minuscule charge électrique. « L’avantage de cette solution comparée à une solution définitive est que la contraception peut être arrêtée à tout moment » explique Robert Farra, président de MicrosoftCHIPS et chercheur au MIT. Il précise que « la possibilité d’activer ou non la puce permet une certaine flexibilité pour ceux qui veulent planifier leur famille ». »
      http://www.genethique.org/fr/la-fondation-bill-gates-poursuite-son-engagement-dans-les-technologies-contraceptives-63432.html#.VYkvBvntmko

  23. Florian dit :


    Il se passe des choses bizarres à Buckingham Palace ! Un homme nu essayait de s’enfuir d’une fenêtre grâce à des draps noués :

    Sans doute est-il tombé sur un transsexuel ? Mais ne serait-ce pas plutôt un canular ?
    https://journalmetro.com/opinions/inspecteur-viral/729629/la-video-de-lhomme-nu-au-palais-de-buckingham-est-un-canular/
    Les public-schools anglaises ont la réputation de pervertir les élèves. Il faut dire que la vie dans ce genre d’école est intentionnellement rude et sexes séparés, pour en faire de bons soldats, aptes à défendre l’empire britannique sans avoir l’envie de rentrer chez eux, voir leur femme et leurs enfants ! Le journaliste Alex Renton, dans son nouveau livre, ‘Stiff Upper Lip’, décrit son envoi en pension à l’âge de huit ans et les abus physique et sexuel qu’il dut y subir. Il pense lui aussi que ce genre d’écoles visait à détacher l’enfant de sa famille pour qu’il serve plus facilement les institutions étatiques.

    En 1890, les garçons écoliers se baignaient nus dans le parc Victoria de Londres !

    Et même à Trafalgar Square (ici en 1912) :

    Il est vrai que pendant un certain temps, on nageait aussi ainsi dans les piscines scolaires :


    Le film « TOM BROWN’S SCHOOLDAYS » donne avec ce jeune garçon de 13 ans, une idée de ce que pouvait être en son temps la fameuse école d’élite : Rugby School :

    Ici dans les années 1990, la public school Dryden Park cherche à ne donner aux élèves que des aliments sains. Cela ne semble pas plaire à certains qui vont créer la societé secrète des «Scoffers». Celle-ci organisera des goûters à minuit avec des pâtisseries fabriqués par eux-mêmes.

    Tenues anglaises de l’époque de Joshua Reynolds (1752-1764) portraiturant Thomas Lister :

    Master James Hatch as Marshall’s Attendant at the Montem, Eton, 1796, par Sir William Beechey :

    Henry Raeburn 1756-1823) avec ce portrait de James et John Lee Allen :

    En 1845 avec cette peinture du Belge Henri Decaisne (1799-1852) :

    Mais il faut attendre le film « IF » pour comprendre comment sexuellement un enfant peut devenir homosexuel :

    Un ainé peut se faire aider dans les bathroom :

    Ou le film « La ville dont le prince est un enfant » (titre tiré d’un verset de l’Ecclésiaste : « Malheur à la ville dont le prince est un enfant ») …qui explique bien que l’Amour chrétien n’est pas l’amour d’un visage !

    Il n’est pas encore rare de voir des bizutages extrêmes à Londres de tendance homo. En septembre 2015, le Telegraph rapportait l’histoire de deux jeunes gardes royaux qui furent forcés de coucher ensemble et de se livrer à d’autres actes sexuels pendant de longues minutes. La scène, filmée par les tortionnaires, fut ensuite diffusée sur les réseaux sociaux.
    http://www.ladepeche.fr/article/2016/03/21/2308617-bizutage-extreme-londres-deux-gardes-royaux-forces-avoir-relations-sexuelles.html?ref=yfp

    Il est donc peu surprenant qu’à Trafalgar Square, on ait posé des feux de signalisation gays :
    http://www.express.co.uk/news/uk/706789/Gay-traffic-lights-leave-pedestrians-confused-Trafalgar-Square
    D’autant plus qu’après le pédophile Lord Montbatten, ici avec le prince Charles sur ses genoux :

    https://villagemagazine.ie/index.php/2019/08/a-kincora-boy-abused-by-mountbatten-committed-suicide-a-few-months-late/
    le cousin d’Eliza­beth II et parrain d’un des enfants du prince Edward (le plus jeune des enfants de la reine), a fait son « coming out ». Marié avec Penny Thompson en 1994, il eut trois filles. En 2011, ils décidèrent de se séparer. « Je n’au­rai jamais pensé que je me marie­rai parce que je voulais rester sincère. Penny était au courant avant qu’on se marie. Je lui avais dit que j’étais bisexuel… Mais après, Penny ne se sentait plus assez aimée et elle voulait plus de la part d’un mari qu’elle ne pouvait en espé­rer de moi. » En 2015, Lord Ivar rencon­trait James Coyle, un employé d’une compagnie d’aviation.

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-3794495/I-m-gay-says-Queen-s-cousin-m-not-100-comfortable-Royal-godfather-Prince-Edward-s-eldest-child-introduces-new-man-life-does-yoga-ex-wife.html


    Timothy Murfitt, 47 ans, ancien militaire et ex-garde du corps du prince Harry passait en 2018 en jugement pour détention d’images pédopornographiques (et zoophiles) saisies en avril 2017 alors que la police effectuait une descente à son domicile de Sevenoaks. Plus de 10 000 images pédo et environ 380 scènes zoophiles furent découvertes sur le disque dur de Timothy Murfitt. Le juge Martin Huseyin, en charge du dossier, n’a pas pour autant prononcé de peine d’emprisonnement pour l’ex-militaire. Il faut dire que le prince Harry doit certainement faire partie de ces mondialistes qui se reconnaissent par le signe du cornu, comme ici en septembre 2017 avec la femme de Trump :


    • Engel dit :



      Sir Cedric Hardwicke in TOM BROWN’S SCHOOL DAYS (1940) : Le directeur de l’école Rugby était ici Thomas Arnold (1795-1842).

      Autre version :

    • Xavier dit :

      En France, on utilisait aussi l’homosexualité pour se protéger politiquement….


      Louis XIV et son frère Philippe, « déguisé » en fille (un garçon ne l’était normalement que jusqu’à 5 ans)

      Louis XIII par exemple eut deux fils : Louis XIV qui n’eut à peine 5 ans à la mort de son père et Philippe, destiné à devenir le duc d’Orléans. Mazarin et Anne d’Autriche, la mère des deux bambins, se chargèrent de leur éducation et n’eurent qu’une seule crainte: que les deux frères ne deviennent rivaux en grandissant. L’avenir de l’unité française étant en jeux, pour éviter que Philippe ne jalouse son frère aîné, ils décidèrent de l’élever… comme une petite fille ! Et pour qu’il se sente moins seul (et certainement moins ridicule…), il fut mis en contact avec un deuxième garçon du même âge que l’on travestit également : un certain François de Choisy.

      Oreilles percées, jupes de dentelles, maquillage,… Mazarin et Anne d’Autriche ne reculèrent devant rien pour mener leur plan à bien ! En féminisant l’enfant à l’extrême, ils comptaiennt bien adoucir son caractère et en faire un être faible et manipulable… Pour compléter cette éducation, Mazarin ne trouva rien de mieux que de confier Philippe à son neveu le capitaine des Mousquetaires, Philippe Mancini, homosexuel notoire qui initia le jeune adolescent au « vice italien »… Le petit Philippe devenu un homme, il se faisait appeler Monsieur. Jamais il ne cherchera à s’opposer à son frère Louis XIV. Détail intéressant, Monsieur, tout comme François de Choisy d’ailleurs, aimeront se travestir de temps en temps. Nostalgie de leur enfance ? Sans aucun doute ! Même s’il épousa les femmes qu’on lui imposa pour des raisons politiques (Henriette d’Angleterre puis la princesse Palatine), il ne s’épanouit sexuellement qu’en la compagnie d’autres hommes et ne s’en cacha pas.


      Il y a aussi l’histoire de Christina de Suède (1626-1689). Le roi voulait que sa fille devienne forte, car elle était l’héritière du trône. Il l’a donc éduqué comme un garçon. La chasse à l’ours par exemple, était devenue le passe-temps préféré de Christina jusqu’à ses 18 ans. Mais sous la pression constante du mariage et la nécessité de produire un héritier, la Reine Christina décida dix ans plus tard d’abdiquer, puis de s’enfuir déguisé en homme. Convertie au catholicisme, on lui donna une permission spéciale à Rome pour qu’elle puisse porter des vêtements masculins. Christina est actuellement l’une des deux seules personnes féminines enterrées dans l’église Saint-Pierre à Rome.

      http://www.wonderslist.com/10-awesome-cross-dressers-past/

      • Didier dit :

        Aujourd’hui Philippe serait devenu véritablement une fille grâce aux hormones ! En titrant son numéro de janvier 2017 ‘La révolution du genre’ , l’emblématique magazine américain « met les personnes transgenres en lumière », à travers le visage d’Avery Jackson, une petite fille de neuf ans. « J’aime ma fille pour ce qu’elle est, sans conditions, et je promets de l’aider à devenir un membre heureux, productif et en bonne santé dans la société. Après tout, n’est-ce pas notre job de parents ? », explique son père dans une tribune au New York Times.

        Cette difficulté à accepter son sexe naturel, on la retrouve dans le film ‘They’ de 2017 : un garçon de 13 ans habitant avec ses parents dans la banlieue de Chicago, est en plein questionnement sur son identité de genre et prend des traitements hormonaux pour retarder sa puberté. Après deux ans de suivi médical et thérapeutique, il est temps pour lui de faire un choix. Alors que ses parents sont partis, Lauren sa sœur et Araz, son compagnon iranien, viennent s’occuper de lui lors d’un week-end. Sa vie alors va être bouleversée :

  24. Ahmed dit :

    Nicolas Bay, député français FN au Parlement européen est intervenu en séance plénière au sujet du rapport Panzeri, idéologie du genre et mépris de la démocratie :

    C’est tout de même une chose incroyable ! L’Union Européenne ne respecte pas la démocratie ! Et c’est le FN qui est obligé de le dire ! Conséquence de cette dictature européenne, on va jusqu’à mettre des fresques LGBT de 40m de long en pleine rue à Bruxelles :
    http://yagg.com/2015/04/05/a-bruxelles-une-fresque-lgbt-de-40-metres-de-long-en-pleine-rue/#commentform

    Pendant ce temps, 2 ans après l’adoption de la loi Taubira, 17500 parodies de mariages ont été célébrées entre 2 personnes de même sexe (à 59% masculins). Et déjà un certain nombre de divorces… Sur 721 demandes d’adoption, 295 décisions ont été rendues, parmi lesquelles 281 accords. Autant d’enfants privés du droit d’avoir un père et une mère.

    A noter que l’église catholique cherche à aider ceux qui ont des penchants homosexuels.
    http://couragefrance.blogspot.fr/

    • Gabi dit :

      Actuellement à la Mairie de Paris, sont organisés par LGBT, Sud éducation, la FCPE et l’UNEF, des stages de formation pour les enseignants pour expliquer comment ils doivent passer d’une éducation à la tolérance à une éducation à l’inclusion, et de l’inclusion à la subversion de « l’hétéro-normativité ». L’une des intervenantes, Elise Devieilhe, présente ici des supports suédois dans sa lutte contre les LGBTphobies :

      Les profs sont devenus de véritables tarés ! Voir la thèse de cette intervenante ici sur les représentations du genre et des sexualités dans les méthodes d’éducation à la sexualité élaborées en France et en Suède :
      https://halshs.archives-ouvertes.fr/tel-00974344/document

      A noter que l’orientation sexuelle peut évoluer au cours du temps, c’est ce que l’on appelle la « fluidité sexuelle. » Par exemple, une étude américaine de 2005 indique que parmi un groupe d’adolescents ayant tous déclaré n’avoir qu’une attirance exclusive envers les personnes de même sexe, seuls 11% d’entre eux déclaraient la même chose un an plus tard. Mais en 2005, on ne faisait pas encore du prosélytisme homo dans les écoles !
      http://lillianmcmaster.com/resources/Fisher%20adolescent%20romantic%20relatio

      Un site intéressant tenu par Philippe Ariño qui avoue être de tendance homo mais en connait les dangers :
      http://www.araigneedudesert.fr/

      En attendant, l’église protestante unie de France (EPUdF), qui représente environ 500 pasteurs et 110 000 fidèles, vient d’accepter de « bénir » les unions homosexuelles. Curieusement les médias ont annoncé que c’était l’Eglise protestante dans son ensemble qui avait pris cette décision scandaleuse ! Ce qui est entièrement faux, même si l’église anglicane et la Mission populaire évangélique (MPEF), ont déjà opté pour ce genre de bénédiction !
      http://www.ouest-france.fr/religion-leglise-protestante-accepte-de-benir-les-couples-homosexuels-3408390

      En Colombie, c’est un évêque jésuite, Juan Vicente Cordoba Villota, défenseur des gays, qui les encourage à former de « beaux foyers » ! Il avait même ajouté lors d’une conférence pour des LGBT, que « dans l’entourage de Jésus, il y avait certainement un apôtre gay, et que Marie-Madeleine était sans doute lesbienne. »
      https://www.lifesitenews.com/news/colombian-bishop-tells-gay-activists-one-of-the-apostles-might-have-been-ga?utm_source=LifeSiteNews.com+Daily+Newsletter&utm_campaign=a2c48d49cb-LifeSiteNews_com_US_Headlines_06_19_2013&utm_medium=email&utm_term=0_0caba610ac-a2c48d49cb-398382525

      Ne soyons donc pas étonné d’apprendre que le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel vient tout juste de se « marier » avec son « compagnon ». Côté femme, nous avons le Premier ministre islandais « mariée » avec sa « compagne » en 2010.

      • Tania dit :


        On peut comprendre l’étonnement du cardinal letton Janis Francis Pujats qui est né en 1930, même si le chef de la diplomatie de ce pays, Edgars Rinkevics a fait son «coming out» en 2014.

        • « C’est dur à dire, mais même les régimes d’Hitler et de Staline n’ont pas osé élever la pédérastie au rang de politique d’Etat. L’UE a lancé une croisade interne contre la foi chrétienne. » a-t-il souligné devant une commission parlementaire.

        Comme quoi l’Union européenne risque d’être une dictature pire que celle du temps des nazis ou des communistes. Les anglo-sionistes à la tête de cette Union Européenne, ne font qu’appliquer à une échelle plus large leur terrible maladie ! Le Gardian vient de révéler un rapport qui met en cause les autorités de la ville de Rotherham. Selon l’auteur, environ 1400 enfants y ont été abusés sexuellement de 1997 à 2013. Sur les 1400 pédophiles, 86 politiques auraient été identifiés, 43 personnalités du monde de la musique, 135 issues du monde du cinéma ou de la télévision et 7 du monde du sport.
        http://www.theguardian.com/uk-news/2015/may/20/1400-suspects-operation-hydrant-politician-and-celebrity-child-sex-abuse-inquiry


        La Guerre éternelle (titre original en anglais : The Forever War) est un roman de science-fiction de l’écrivain américain Joe Haldeman paru en 1974. Il est divisé en quatre parties présentant quatre phases de la vie du héros, un militaire, William Mandella ! Le récit de la guerre est étalé sur 1143 ans terrestres (entre 1997 et 3143), grâce au « Saut collapsar » qui utilise le phénomène des trous de ver pour accélérer les voyages interstellaires. En 2024, la Terre est peuplée d’un tiers d’homosexuels et de 50 % de chômeurs. Le Conseil Eugénique commence à parler de l’homosexualité universelle comme solution aux problèmes de surpopulation. La psychométrie détecte les criminels potentiels à l’âge de six ans et les soumet à un traitement correctif efficace. En 2458, la population de la Terre est maintenue en dessous du milliard d’êtres humains par une politique d’éducation strictement homosexuelle et le remplacement de chaque individu décédé par un enfant artificiellement vivifié. Les nouveau-nés sont élevés dans des crèches jusqu’à l’âge de douze ou treize ans et ne reçoivent la visite que d’enseignants ou de psychiatres. En 3138, les humains sont tous des clones d’un homme dénommé Larry Kahn, ancien caporal de l’armée terrienne. La Terre compte 10 milliards de clones et chaque clone qui meurt est remplacé. Il n’y a plus de système économique, ni de monnaie. Seule la planète Majeur abrite encore quelques humains qui procréent par voies naturelles et constituent une sorte de réserve humaine à l’échelle galactique. Joe Haldeman évoque au cours de son roman des manipulations militaires, ces méthodes employées par l’armée pour conditionner les individus et s’assurer qu’ils iront au bout de leur contrat.

        Les manipulations militaires dénoncées dans le roman finissent par régir presque tous les domaines de la vie d’un soldat engagé :

        A/ domaine psychologique : présentation de l’ennemi sous un jour monstrueux et bestial, traitement hypnotique à l’insu des soldats, création subliminale réflexe conditionné de type pavlovien ;
        B/ domaine sexuel : liberté sexuelle imposée dans les dortoirs pour éviter les tensions au sein d’un groupe et rendre supportable la promiscuité ;
        C/ domaine financier : paiement d’une grosse solde en fin de contrat, mais les périodes de repos se font en général sur une planète de l’armée où la vie est très coûteuse et la solde vite dépensée ;
        D/ domaine social : pression sur les ANPE terriennes pour qu’elles empêchent les soldats en fin de contrat de trouver un emploi et ainsi les contraignent à se réengager ;
        E/ domaine militaire : promotions de grade basées sur les simples statistiques de survie des soldats concernés, manipulation des ordres de mission ;
        F/ domaine médiatique : censure militaire sur les interviews télévisées de soldats rentrés du front, manipulation de l’information.


        En abordant le thème de la surpopulation et de ses solutions eugénistes, Joe Haldeman s’inscrit dans une tradition littéraire propre à la science-fiction qui débute dans les années 1960, avec la nouvelle Soleil vert de Harry Harrison et Tous à Zanzibar de John Brunner et se poursuit dans les années 1970 avec Les Monades urbaines de Robert Silverberg ou L’Anneau-Monde de Larry Niven. Alors qu’Harry Harrison transformait les personnes âgées en nourriture industrielle, que John Brunner imposait des lois génétiques strictes, que Robert Silverberg imaginait de gigantesques cités verticales et que Larry Niven proposait les loteries de la reproduction, Joe Haldeman impose aux citoyens du monde l’homosexualité universelle comme meilleur moyen naturel d’empêcher les naissances. Le système prévoit également de remplacer tout individu décédé par la « vivification » d’un nouvel individu grâce à des procédés artificiels. Sur ce dernier point, Joe Haldeman semble s’inspirer directement du roman d’Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes, qu’il cite expressément au fil du roman.
        http://www.noosfere.org/icarus/livres/niourf.asp?numlivre=5456

      • Patrick dit :

        S’il y a un parti en Europe qui est particulièrement contre nature c’est celui des Verts ! Cohn Bendit en France, avec son émission Apostrophe (Bernard Pivot), il a du faire petits en Allemagne !

        Car dans le Berlin alternatif des années 1980 et 1990, des pédophiles membres des Grünen (Verts) ont milité ouvertement sous couvert du parti en faveur de la dépénalisation de la sexualité avec des enfants. Trois membres du parti ont été condamné par la justice pour agressions sexuelles sur de jeunes garçons. Les conclusions, rendues publiques mercredi en fin de journée, sont accablantes. «Jusqu’à 1000 victimes sur quinze ans, du début des années 1980 au milieu des années 1990» ont été touchées. L’un d’entre eux est même accusé d’avoir recruté de jeunes garçons dans des écoles défavorisées, invités à se prostituer pour un peu d’argent de poche.
        http://www.letemps.ch/Page/Uuid/8a550ef2-fff2-11e4-9d72-ac80ac81a032/Un_scandale_p%C3%A9dophile_plombe_les_Gr%C3%BCnen

      • Luc dit :

        Du côté de la Slovénie, sa cour constitutionnelle a donné le 22 octobre 2015 son feu vert à un référendum demandant d’annuler la loi sur le mariage homosexuel adopté par le parlement Slovène en mars 2015.

        Un groupe conservateur proche du parti d’opposition de centre-droit, le Slovenian Democratic Party (SDS), soutenu par l’Eglise catholique avait réuni les 40 000 signatures nécessaires pour provoquer un référendum sur la question. Mais voilà, le parlement slovène (composé de grands démocrates, probablement) avait bloqué l’initiative de ce groupe au motif que ce référendum était inconstitutionnel puisque selon eux « le mariage hétérosexuel ou homosexuel est un droit fondamental ».

        Heureusement, selon la loi Slovène, un groupe qui rassemble 40 000 signatures en un mois peut demander un référendum. La population slovène s’élève à 2 millions d’habitants. Si plus de 20 pour cent des inscrits s’exprime, et que le non à la loi sur le mariage homosexuel l’emporte, cette loi sera annulée.

        http://www.ndtv.com/world-news/slovenia-court-allows-referendum-on-gay-marriage-1235320

  25. Antoine dit :

    Aux Etats-Unis, l’appel publié jeudi 16 avril sur une entière page payante du « San Francisco Chronicle » avec la requête au Pape François de chasser l’archevêque de la ville Salvatore Cordileone, est devenu une affaire nationale !

    L’accusation portée à l’encontre de l’archevêque par les signataires de l’appel,
    http://www.sfgate.com/news/item/Catholics-Ad-38983.php
    s’expliquerait par le fait qu’il contredit le « Qui suis-je pour juger? » prononcé par le Pape, en ayant rappelé aux enseignants des écoles catholiques du diocèse, par une ordonnance du 4 février dernier, le devoir élémentaire de se tenir dans les paroles et les faits, à la doctrine de l’Église en matière de vie, famille et sexualité.

    L’appel à l’éloignement de l’archevêque « intolérant » porte les signatures d’une centaine de catholiques du diocèse, se définissant modestement comme des « catholiques engagés et inspirés par Vatican II ». Parmi les signataires figurent Brian Cahill, ancien directeur des « Catholic Charities » de la région, et de nombreux et riches bienfaiteurs. Il y a Charles Geschke, président d’Adobe Systems et ancien président du conseil d’administration de l’Université de San Francisco. Il y a aussi Tom Brady Sr., père d’un super champion du football américain, Tom Brady, quart-arrière (quarterback) des England Patriots.

    Le San Francisco Chronicle, le journal qui a publié l’appel présentant les signataires comme des « éminents Catholiques », est le quotidien à plus grande diffusion du Nord de la Californie, et est propriété du groupe Hearst. Son jumeau en ligne est le « San Francisco Gate », avec 22 millions d’entrées par mois.

    Afin de renforcer l’impact de la publication de l’appel, le San Francisco Gate a également lancé un sondage :
    http://blog.sfgate.com/opinionshop/2015/04/17/take-the-weekly-poll-time-for-archbishop-cordileone-to-go/
    A la question : Le Pape François doit-il éloigner l’archevêque Cordileone de l’archidiocèse de San Francisco ? 78% ont répondu non, car il soutenait les valeurs de l’Église Catholique. 10% non aussi, car il avait raison de s’opposer au mariage entre personnes de même sexe.

  26. Tom dit :


    En ce samedi 23 mai (week-end de la Pentecôte) avait lieu le référendum sur le mariage gay en Irlande ! Les Irlandais ont répondu oui à deux questions à 62,07% avec une participation de 60,5%(les oui représentent donc 37,5% des électeurs, devenant le premier pays à l’autoriser par voie référendaire. Une seule circonscription, celle qui regroupe le comté de Roscommon et le sud du comté de Leitrim (Carrick on Shannon), a voté non, à 51,4%.) :
    – 1 Que deux personnes de même sexe puissent s’unir devant un officier public.
    – 2 Que l’on abaisse les limites d’âge électorales.
    Le hic dans cette histoire, le mariage en Irlande n’existe qu’à l’Eglise. Le prêtre irlandais dispose de la qualité d’officier public et tient les registres d’état civil, comme on le faisait en France jusqu’en 1789. La quasi-totalité des gens se marient sans mettre les pieds dans un bâtiment administratif ni voir un élu. Le mariage civil fort peu usité, va devoir se développer, car on voit mal les prêtres marier des homosexuels !

    Ce qui est incroyable dans ce référendum, des prêtres évidemment médiatisés, ont ouvertement pris position pour le oui, de nombreux évêques se sont tus, et si le primat d’Irlande, Mgr Eamon Martin, archevêque d’Armagh, a dit avec assurance et précision ce qu’il fallait dire, ce que dit l’Eglise véritable, sur le mariage et la famille, d’autres ont carrément refusé de prendre position. Ainsi l’archevêque de Dublin en personne, Mgr Diarmuid Martin, qui a dit à plusieurs reprises qu’à titre personnel il voterait non, mais que sa politique « n’était pas de dire aux autres comment voter ». De plus il il alla jusqu’à souligner n’avoir aucun rapport avec quelque organisation que ce soit faisant campagne pour le non…
    http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Mariage-homosexuel-les-eveques-irlandais-appellent-a-bien-reflechir-2015-05-19-1313744
    L’évêque de Derry, participant à un débat alors qu’il n’est pas évêque en République d’Irlande, soulignait que les gens étaient libres de voter comme ils le désiraient, l’important étant de se faire une opinion mûrement réfléchie sur la question, car elle ne « devait pas être prise à la légère ».

    De son côté, l’ancienne présidente Mary McAleese, qui se pose en catholique pratiquante, avait appelé à voter oui en montrant en exemple de nombreux évêques irlandais qui ont fait preuve « d’ouverture vis à vis des homosexuels »… « Je sens la même ouverture chez le pape François. »

    Comme le oui l’a emporté, il va se poser un autre problème. Celui du préambule de la Constitution qui commence ainsi « Au nom de la Très Sainte Trinité, de laquelle découle toute autorité et à laquelle toutes les actions des hommes et des États doivent se conformer, comme notre but suprême, Nous, peuple de l’Irlande, Reconnaissant humblement toutes nos obligations envers notre seigneur, Jésus Christ… » Logiquement, les irlandais vont devoir supprimer ce préambule, puisque le mariage gay est contraire à la chrétienté. Il indique aussi que ce référendum était contraire à la constitution !

    On assiste là à un autre signe d’effondrement de civilisation ! Un retour en arrière ! Mais l’église catholique n’est pas à mettre en parallèle avec un état. Elle est à part ! De tous temps, le pouvoir en place ne respecta pas sa vision du monde. Etre catholique est un choix personnel ! Peu importe si dans un pays ils sont minoritaires ou majoritaires ! C’est une règle de vie que l’on suit volontairement car on pense qu’elle détient la vérité.

    Sur l’homosexualité par exemple, saint Paul précise une chose (épître aux Romains) :

    « …commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. »

    Pourquoi l’homosexualité est une aberration pour un catholique, parce qu’elle est très négative pour la personne.. Les premiers mariages gays en témoignent ! On assiste à des divorces très fréquents, une infidélité marquée, une violence entre paire inquiétante, des problèmes psychologiques graves… Si cela n’était pas le cas, il y aurait aucune raison d’y être contre !

    Mais il y autre chose de troublant ! Et que la science n’a pas encore bien saisie ! Dans Exode 34:7, on apprend que Dieu :

    « punit l’iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération! »

    Mais comme nous l’apprend 2 Thessaloniciens 2:1-12 , l’iniquité ne sera-t-elle pas complète avant le retour du Christ ?

    « Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, 2de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. 3Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, 4l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. 5Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous ? 6Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. 7Car le mystère de l’iniquité agit déjà; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. 8Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. 9L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. 11Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, 12afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. »

    Une chose est sûre, dans de nombreuses familles en généalogie, on remarque des choses qui se répètent. Une fille mère par exemple va voir son enfant tomber ou être près à tomber dans un piège semblable. Il en est de même avec l’homosexualité. « L’impasse » du père se retrouve chez un de ses enfants. Il en incombe à lui d’arrêter ce désordre.


    Sur ce sujet lire le livre « Aïe, mes aïeux ! » d’Anne Ancelin Schützenberger. Elle explique très bien que nous sommes tous un maillon dans la chaîne des générations et que nous avons parfois, curieusement, à « payer les dettes » du passé de nos aïeux. C’est une sorte de « loyauté invisible » qui nous pousse à répéter, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou pas, des situations agréables ou des événements douloureux. Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de reconquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire, en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille.

    De plus, les émotions des parents peuvent avoir un impact sur l’ADN du petit ! Chaque cellule du corps porte en son noyau le même ADN qui a toute l’information nécessaire pour reconstituer l’ensemble du corps. Ainsi, même si chaque cellule n’exprime qu’une partie de cette information, celle-ci est contenue dans la moindre de ses extrémités. L’ADN est contrôlé par des signaux provenant de l’extérieur de la cellule, dans son environnement. Plusieurs millions d’interrupteurs se trouvant sur l’ADN permettent aux gènes d’être lus ou de rester silencieux. La science qui étudie ces interrupteurs et l’interaction entre l’ADN et l’environnement s’appelle l’épigénétique. Les découvertes récentes nous enseignent que tout ce qui fait partie de notre environnement, y compris les émotions, influencent l’ouverture ou la fermeture de ces millions d’interrupteurs sur l’ADN, agissant ainsi sur notre santé. Ainsi, au travers de l’histoire de vraies jumelles, on a découvert que les émotions peuvent laisser des traces sur l’ADN et que ces traces sont transmissibles à la descendance. Alors que l’information portée par les gènes est stable, les étiquettes épigénétiques ont une stabilité relative car elles sont effaçables. Il y a donc une réversibilité potentielle permettant un retour en santé.

    Jérémie 31:29 :

    « Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées »

    , ce qu’Audiard a traduit par « Les parents boivent, les enfants trinquent ».

    On peut deviner qu’avec la promotion actuelle que l’on fait de l’homosexualité, les générations suivantes vont être de plus en plus nombreuses à ne pas pouvoir supporter le sexe opposé. Les labos vont pouvoir se frotter les mains. A 50 000 $ un bébé, ils vont faire fortune ! Ah le business ! a remarquer que le mariage gay est venu en même temps que les possibilités de GPA ! Sans la maîtrise de cette technique , aurait-on lancé ce genre de mariage ?

    • Andrée dit :

      Au niveau des émotions, un petit garçon, à cause d’une mère vécue comme une déesse idéalisée, peut ne pas être capable d’avoir un rapport sexuel satisfaisant avec une femme. Il en est de même, quand la mère est détestable. Hervé Bazin dans son livre « Vipère au poing », décrit ce genre de lien maternel terrifiant. Cela n’a toutefois pas empêché l’auteur de se marier 4 fois et d’avoir eu 7 enfants. Son père enseigna à l’université catholique d’Hanoï. Sa mère, Paule Guilloteaux (1890-1960), est la fille de Jean Guilloteaux (1865-1949), député puis sénateur du Morbihan. Mais c’est au château familial de Paty près de Segré qu’il vendit en 1961, que l’auteur passait ses vacances durant son enfance et non en Bretagne.



      Début du film :

      Avec leur costume de leur école de jésuite, les deux garçons accueillent leurs parents revenant de Saïgon :

      Vu l’attitude de la mère on comprend qu’il ait dit « J’entre à peine dans la vie et, grâce à toi, je ne crois plus à rien, ni à personne. »

      • Patricia dit :

        Dans le reportage ci-dessous sur ‘Les ravages de l’amour maternel défaillant sur l’enfant’, le livre de Bazin, ‘Vipère au poing’ est cité ici par une femme qui s’est reconnue dans l’histoire de ce petit garçon victime d’une mère toxique. D’abord, un enfant sans attachement, isolé, traité comme un objet, ne peut pas bien se développer. La neuro-imagerie permet de voir dans ce cas les synapses (zone de contact fonctionnelle qui s’établit entre deux neurones dans le cerveau) s’atrophier. Mais en plus, si sa mère a un comportement négatif, ne le respectant pas, du genre jamais un câlin, une caresse, ni une parole douce, mais des claques ou autres brimades, cela peut l’amener à vouloir se suicider. On évoque aussi le syndrome de Munchhausen dit classique (quand un individu rend volontairement malade une personne dont il a la charge dans le but d’obtenir de l’attention, de la compassion sur lui-même en tant que dépositaire de l’autorité sur cette autre personne).

        Comment se guérir de parents toxiques ?

        Films ayant pour thème le syndrome de Munchhausen : ‘Une mère indigne’ (téléfilm, 2013)
        ‘The Sixth Sense – Le Sixième Sens’ (1999) :

  27. Monique dit :

    La pornographie est un passage obligé pour détruire les structures sociales ! Le communisme le savait et s’était mis à l’encourager dans tous les pays de l’ouest ! André Bonnet, ancien président de tribunal administratif et avocat de l’association « Promouvoir » œuvre pour la protection des mineurs dans la classification des films. Il a très bien compris pourquoi on s’amusait, depuis quelques années en France, à baisser l’âge limite du visionnage des films.
    https://www.delitdimages.org/gouvernement-veut-reintroduire-pornographie-cinema-grand-public/

    La théorie du genre fondée par Judith Butler, s’inscrit en fait dans cette « École critique » qui provient de « l’École de Francfort » et qui apparaît à partir des années 1920 comme projet du Komintern, explicitement préparé pour saper l’Occident sur le plan moral et culturel, en vue de la Révolution : les Russes préparaient la conquête du monde entier pour instaurer la société communiste. Comme personnages importants pour mettre en place ce plan : Georg Lukács, un intellectuel hongrois communiste ; Willi Münzenberg, le chef du parti communiste allemand ; Antonio Gramsci, communiste italien. Mais « l’École de Francfort » visait la destruction, sans projet de remplacement. Elle critiquait d’où son nom d' »école critique ». Gramsci ne préconisait pas une révolution violente, avec une prise des moyens de production, la nationalisation de la propriété. Pour lui, il était plus important de conquérir d’abord l’hégémonie culturelle. Et l’ennemi principal à abattre pour instaurer le communisme était l’Église catholique. Il recommandait de procéder sans rien dire du projet, et d’utiliser des gens pas explicitement communistes et qui ne se rendent même pas compte du fait qu’ils sont utilisés comme des vecteurs pour le message communiste. Il voulait ainsi infiltrer la culture, les médias, l’université, et surtout l’Église catholique.
    http://leblogdejeannesmits.blogspot.fr/2015/10/intervention-choc–synode-anca-maria-cernea.html

    En ce moment, cette histoire de drogue pour les djihadistes nous change du poppers donné dans un orphelinat au Pays de Galles à des enfants pour être violés !
    http://www.theguardian.com/uk-news/2015/apr/21/wrexham-paedophile-ring-boys-north-wales-court
    Remarquez qu’en Europe il y a de nombreux politiciens amateurs ! L’ex premier ministre Belge, Di Rupo, s’est fait coincer avec deux mineurs à poil dans sa voiture, d’où son envie de faire abaisser la majorité sexuelle à 14 ans!
    http://www.sudinfo.be/1259205/article/2015-04-09/le-ps-veut-abaisser-la-majorite-sexuelle-a-14-ans
    Lord Janner, un représentant du Congrès juif mondial très engagé pour la cause d’Israël et politicien du Labour, va échapper aux poursuites pour les viols répétés d’une enfant placé dans un orphelinat, et cela parce qu’il est vieux et (soi-disant) sénile, selon une décision de « justice » qui vient de tomber. Pourtant on a appris en mai que depuis qu’il a été déclaré sénile, il a voté 203 fois à la chambre des Lords.
    http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/vip-paedophile-probe-lord-janner-5546472

    Au Kincora Boys home à Belfast, Lord Mountbatten venait y violer des gamins.
    http://www.express.co.uk/news/uk/569866/Child-sex-abuse-ring-kept-secret-British-spies-MI6
    Le prince Andrew, ami du proxénète de mineures Jeffrey Epstein, n’est parait-il plus un pédophile. Miracle de la justice: « Deux femmes, identifiées dans ces documents sous les pseudonymes Jane Doe 3 et Jane Doe 4, tentaient en effet de se joindre à des poursuites civiles engagées en 2008 contre les procureurs qui avaient, selon les plaignants, passé un accord avec Epstein sans consulter au préalable ses victimes, comme la loi l’impose pourtant ». Et Jane Doe 3 affirmait que, sous les ordres d’Epstein, elle avait été « forcée à avoir des relations sexuelles » avec le prince Andrew, l’un des trois fils de la reine Elizabeth II d’Angleterre, à Londres, New York et dans les Caraïbes.  »
    http://www.lexpress.fr/actualites/1/styles/etats-unis-un-juge-rejette-l-accusation-d-abus-sexuels-visant-le-prince-andrew_1668944.html

    • Engel dit :

      On comprend que certains aient la haine des parents. Comme Yann Moi !

      • « Il m’est arrivé de ne pas pouvoir vivre avec des jeunes femmes parce qu’elles avaient des enfants. Faits par d’autres, certes, mais faits par elles. Je préfère quand même quand il n’y a aucun lien. .. La notion de famille m’agresse. Quand il y a plusieurs personnes d’une même famille dans une pièce, tout cet ADN regroupé me donne la nausée. Pour moi, être à table avec ses parents, c’est déjà de l’in­­ceste…. La vraie révo­­lu­­tion, la vraie égalité totale, ce serait de mélan­­ger les bébés à la nais­­sance comme dans La vie est un long fleuve tranquille. On devrait inter­­­dire aux parents d’éle­­ver leurs enfants biolo­­giques. Cette manière de placer son ego dans sa chair me donne le verti­ge. »

      Voilà certainement un adepte des officines qui vendent du sperme ! Comme Cryos par exemple (un laboratoire autorisé au titre de la directive européenne sur les tissus et cellules humains). Et si en France le traitement est interdit aux femmes célibataires et aux couples de même sexe, il est très facile de contourner la loi. Cryos s’en explique « Ces lois s’appliquent uniquement en cas de traitement réalisé par des professionnels de santé. En d’autres termes, l’insémination à domicile n’est pas concernée par ces restrictions législatives et doit donc être considérée comme légale ». Une lesbienne qui bricole dans son intimité pour s’auto-inséminer n’encourrait donc pas les foudres de la loi ! Pour faire un retrait à cette banque, il suffit de se connecter sur son site officiel. La future maman choisit alors le profil du donneur de sperme, selon la race (Africain, Asiatique, Caucasien, Hispanique, Moyen-Orient), la couleur des cheveux ou la couleur des yeux… Le sperme correspondant est ensuite expédié dans une boîte contenant de la glace sèche ou dans un récipient d’azote. Le colis est vendu à un tarif très abordable : la formule de base propose deux paillettes de sperme à 184 euros hors taxe, plus les frais de livraison (169 euros pour un conditionnement dans de la glace sèche ou 219 euros dans de l’azote).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s