L’Europe des tricheurs

.

Les dernières élections viennent de démontrer encore une fois que les Français ne savent plus à quel saint se vouer tant le manque de choix est manifeste.

Les partis actuels ne semblent-ils pas tous représenter les lobbies financiers ?  François Hollande qui aimait pourtant clamer « que son adversaire était le monde de la finance » :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=W3Y9VNJwJMM#!

Nomme néanmoins comme secrétaires généraux adjoints de la présidence de la République : Emmanuel Macron pour s’occuper des questions économiques. Il a pour parrain Jacques Attali (il fut membre de sa commission sur la croissance) . Membre du PS il a milité dans le Pas-de-Calais dans les années 2000. Mais depuis des mois, M. Macron partageait son temps entre la Banque Rothschild, dont il a été nommé associé-gérant en 2011, et la préparation de l’alternance ! Et Nicolas Revel, fils de la journaliste Claude Sarraute, qui était jusqu’ici directeur de cabinet de Bertrand Delanoë. Il est plus particulièrement chargé des questions régaliennes. Arnaud Montebourg, ministre du redressement,  a fait le choix, pour diriger son cabinet, de la plume de Laurent Fabius, un ancien de la banque Rothschild, Stéphane Israël. Et son « conseiller spécial » est Christophe Bejach, membre du directoire de la compagnie financière Saint Honoré.

.

Ces étroits liens avec les financiers expliquent en partie les 44 % d’abstention lors du second tour d’élections législatives : 

Et puis, n’est-il pas démotivant et injuste de voir par exemple qu’un député FN (Le Pen) représente 421 342 Français alors qu’un député Front de gauche (Mélenchon) seulement 24 952 ? Cela dit, un député aujourd’hui ne fait qu’entériner les décisions européennes. Des décisions qui ne sont plus prises indirectement par les peuples. Même la toute puissance présidentielle relève en grande partie de l’illusion. Lui non plus ne peut pas faire grand-chose car l’essentiel des compétences ont été transférées à Bruxelles. Il faut lire Verbatim de Jacques Attali, un précieux témoignage sur la vie politique française de 1981 à 1991. Les grands débats de  politique monétaire, sur la question de la dévaluation du franc, sortir ou rester dans le SME, étaient toujours, in fine arbitrés par le chef de l’Etat. Avec l’euro, la politique monétaire échappe désormais entièrement au niveau national donc au Président.  Il n’est plus question non plus d’appliquer une politique interventionniste pour aider l’industrie,  Bruxelles l’interdirait. Compte tenu des règles européennes et du poids des dépenses publiques, les marges de manœuvre budgétaires du gouvernement sont désormais infimes.  Les autorités nationales gardent, en gros,  la possibilité d’augmenter et de baisser les impôts, mais cela ne suffit pas pour piloter une nation dans la tempête…

.

Comment en est-on arrivé là ?

Robert Schuman est considéré comme l’un des pères fondateurs de la construction européenne. Pourtant le 19 septembre 2000, le Daily Telegraph de Londres, par la voix d’Ambrose Evans-Pritchard, annonçait que les archives déclassifiées de l’administration américaine montraient que l’ancien premier ministre belge Paul Henri Spaak, Robert Schuman et bien d’autres étaient employés par les services américains. Les fonds étaient transités pour camoufler leur action, par le biais des fondations Rockefeller et Ford.

http://www.dailymotion.com/video/xeggd5_le-complot-europeen-ou-la-fin-de-la_news?start=430#from=embed

http://www.dailymotion.com/video/xeggk4_le-complot-europeen-ou-la-fin-de-la_news#from=embed

http://www.dailymotion.com/video/xehv39_le-complot-europeen-ou-la-fin-de-la_news#from=embed

.

Le passage en force du traité de Lisbonne alors que par référendum le peuple hollandais et français s’y opposait n’est pas surprenant. Car ce traité soulignait dorénavant la primauté du droit européen sur le droit national et donnait une personnalité juridique à l’Europe, au détriment des pays.  La seconde mouture de ce texte entraîna de la même façon  le « non » du peuple irlandais le 12 juin 2008. Il ne fut pas non plus respecté mais on lui demanda de revoter. Pour qu’il change d’avis, les stratèges de la propagande  dépensèrent 10 fois plus que ceux qui défendaient le non. Ils ne bénéficièrent pas non plus du même temps d’antenne. Pendant ce temps, les 499 parlementaires européens ignoraient complètement le non irlandais et continuèrent la ratification du traité de Lisbonne. Ils balayèrent ainsi trois référendums d’un revers de manche. Difficile aujourd’hui de nous faire croire que nous sommes en démocratie !  C’est plutôt un pas en arrière pour l’humanité mais un pas en avant pour la dictature.

.

C’est ce que symboliquement représente le rétablissement de la peine de mort dans le traité :

Mais d’une manière discrète, car les conditions sont floues : seulement quand il faut assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ; quand il faut effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ; quand il faut réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. Et pour devenir le bras armé de cette dictature, on créa l’Eurogendfor (European Gendarmerie Force) qui a un droit d’occupation dans n’importe quel pays européen. C’est un conseil de guerre, composé des différents ministères de la Défense des pays européens, qui gère leurs interventions (accord de Velsen), réduisant ainsi le droit et la souveraineté nationale des pays.  Tous les bâtiments ou lieux de l’Eurogendfor jouissent de l’immunité les rendant inaccessibles aux autorités des pays concernés. Mais l’Eurogendfor ne dispose pas que de compétences policières mais aussi de celles des services secrets. Elle peut de même avoir pour mission de faire respecter l’ordre et le calme dans une zone en collaboration avec l’armée.

.

Le dernier ouvrage de C. Ferguson a été publié aux Etats-Unis le 21mai : « Predator Nation » (« Une nation de prédateurs », Crown Business Publishing).

Il explique parfaitement l’invraisemblable impunité des coupables de cette récession qui ravage aujourd’hui l’Europe. Depuis les années 80, l’essentiel du secteur financier s’est criminalisé. Une culture industrielle qui tolère, voire encourage la fraude systématique s’y est développée. Ce comportement se trouve à l’origine de la bulle des crédits immobiliers “subprimes” et de la crise financière de 2008. Cette dernière en est même le résultat direct. Elle n’est pas une sorte d’accident économique. Les occidentaux ont encouragé la dérégulation des marchés, ce qui a rendu le système financier encore bien plus puissant. Moins d’obstacles, moins de comptes à rendre, moins de règles à respecter : on se rapproche du pouvoir absolu. Et il devient de plus en plus acceptable de se comporter de façon malhonnête. D’énormes dissimulations volontaires de transactions financières ont certainement favorisé le terrorisme sous opération false flag, le blanchiment, la prolifération nucléaire et l’évasion fiscale à l’échelle du globe. Sans cette motivation criminelle, la crise n’aurait pas eu ce retentissement mondial. En Europe, que penser par exemple des conseils prodigués par la banque Goldman Sachs à la Grèce, pour aider le pays à maquiller ses comptes ? Cette crise économique est particulièrement grave. Même le PIB de la Chine ne progresse pas. Sa consommation d’électricité n’a augmenté que de 0,7%. Ce qui donne une idée de sa réelle croissance. Tous les autres chiffres donnés sont faux et ne servent qu’à encenser ceux qui ont le pouvoir en Chine. Même ses ventes de logements ont baissé de 25% !

.

Cependant, si on voulait éviter la récession, il existe des solutions rapides :

Pourquoi donc ne les prend-on pas ? Bien entendu à cause, encore une fois, du poids des lobbies financiers sur le politique. Déjà Sarkozy n’était-il pas conseillé principalement par Michel Pébereau, le patron de BNP Paribas ?  Ce qui ne l’a pas empêché de faire des erreurs incompréhensibles :

http://cee.e-toile.fr/index.cfm/2011/12/13/Les-erreurs-incroyables-de-M-Michel-Pbereau

C’est ainsi que l’on a assisté sans pouvoir faire quoique ce soit, à ce scandale que fut de prêter 1 000 milliards d’euros aux banques privées au taux de 1% alors qu’à l’Espagne et à l’Italie on leur demandait de payer 10 fois plus cher d’intérêt ? Pourtant, sans changer les traités européens, la banque centrale européenne, si elle n’a pas le droit d’aider directement ces pays, peut par contre prêter à 1%, à la banque européenne d’investissement. Et celle-ci prêter ensuite à 1,1% à l’Espagne et à l’Italie. Ces pays se retrouveraient alors avec un petit excédent budgétaire. La récession serait évitée. N’est-ce pas  l’augmentation de ces frais financiers exorbitants qui leur sont nocifs ?

http://www.dailymotion.com/video/xrg5hb_la-crise-va-vraiment-commencer-juin-2012_news?start=173

.

Il y a donc volonté manifeste d’endetter les pays.

On retrouve ce piège avec la fameuse loi du 3 janvier 1973. Cette loi n’interdit pourtant pas à la Banque de France de faire ce que la loi appelle des « avances » à taux nuls à l’état, avances qui sont parfaitement encadrées. Cette loi interdit juste au Trésor d’être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France, ce qui peut être contourné par le fait que la Banque de France peut agir sur le marché secondaire.  Le fait de ne plus financer l’état français au travers de sa banque centrale n’est donc qu’une décision purement politique qu’on ne peut réduire à cette loi. En d’autre terme, cette loi est une bonne excuse pour exonérer les politiques depuis quarante ans de leurs responsabilités !

Pourquoi donc cet endettement volontaire des pays, si ce n’est pour donner le pouvoir à la haute finance ? En 1789, les banques avaient supprimé le roi pour mettre en place en France ce système des intérêts si lucratif mais interdit par l’église catholique. Aujourd’hui, c’est à l’échelle mondiale qu’ils rêvent d’avoir le pouvoir.

Lire aussi :  le coup d’état européen, un pouvoir exécutif qui ne se plie pas au suffrage universel.

En attendant, l’oligarchie bancaire engrange des fortunes au dépend des peuples . Et il n’est pas rare de la voir s’amuser sur de magnifiques yachts pendant que coulent les pays qu’elle exploite frauduleusement.

gif en bateau

 

Publicités

Hollande ou la victoire de la république judéo-maçonnique mondiale

Avec François Hollande, nous faisons un grand pas en avant vers ce que Marie Julie Jahenny nous décrit sur le temps qui vient ! Nous sommes arrivé à une république judéo-maçonnique, qui à nouveau, va se retrouver sans  aucune entrave comme lors de sa naissance :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kq0qpZmGnt8

Le premier discours du président français fut de marquer son allégeance, aux idées de celui qui fut initié en 1875 à la loge « La Clémente Amitié » du Grand Orient,  Jules Ferry. Très engagé dans certaines aventures militaires et commerciales du colonialisme républicain, il était un redoutable théoricien du racisme intégral. Dans son fameux discours au Parlement de juillet 1885, ne déclarait-il pas : « Il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures.»

Le journal d`Etat ivoirien déplore d’ailleurs l`hommage de Hollande à ce “raciste” Ferry :
http://news.abidjan.net/h/433457.html

Il est étonnant que des organisations telles que SOS racisme ne soient pas intervenues pour demander à ce que son nom, soit définitivement retiré de tous les édifices publics. Non seulement cet homme était raciste mais il était aussi sectaire. Et dans sa campagne pour une école laïque et obligatoire, il militait en même temps contre le catholicisme.  Il y mit tellement de violences autoritaires et d’illégalités que les magistrats allèrent jusqu’à démissionner par centaines. Il alla même jusqu’à employer l’armée pour envahir les couvents et les écoles catholiques, jeter à la rue des milliers de religieux et réaliser la « dispersion » des congrégations enseignantes.

Le livre de de Jean de Viguerie sur Les pédagogues (Editions du Cerf, octobre 2011), explique très bien comment ces pédagogues à la Jules Ferry, considèrent les enfants comme des objets malléables à volonté. Ils inventent tous les prétextes et tous les moyens d’enlever les enfants à leur famille, à leurs parents et à Dieu. Selon le programme socialiste, n’est-ce pas  à partir de l’âge de deux ans, que les enfants devront être confisqués par l’Etat, pour en faire des  enfants de la République ? On retrouve cette même idée d’affaiblissement des familles dans les propos de Nicholas Rockefeller ou dans ceux de communistes célèbres.

Ce grand promoteur de l’école laïque a laminé nos patois, nos langues régionales, tourné en dérisions nos folklores et nos traditions locales au profit d’une uniformisation insipide. Une première étape fondamentale vers la globalisation culturelle, pavant ainsi le chemin vers l’Américanisation, une culture du Vide. Il a aussi été celui qui a  préparé la jeunesse française à mourir à Verdun, sur le Chemin des Dames, au profit des banques et des frères à 3 points. Et ceux qui résistaient, on les mettait en première ligne, pour qu’ils se fassent tuer en premier. Ce fut le sort de beaucoup de bretons, trop catholiques à leur goût.  Aussi assisterons nous à une continuation de ce programme nauséabond. L’histoire de France ne sera plus apprise, au profit d’un mondialisme multiculturel. La guerre sera donc totale contre le patriotisme français, contre la souveraineté du peuple et contre la reconnaissance de ses racines chrétiennes. L’idéologie judéo-maçonnique qui est pour ainsi dire une autre religion,  pourra prendre ainsi  le pouvoir sur toutes les autres, en imposant sa vision du monde. On va vers l’asservissement et l’esclavage envers une élite dominatrice. Car la franc-maçonnerie est le lien qui unit secrètement l’oligarchie contre la souveraineté du peuple. C’est un outil formidable, pour instaurer un gouvernement mondial non démocratique, avec à sa tête une élite. Car la démocratie, n’impose-t-elle pas à ce qu’il n’y ait aucun obstacle entre le peuple et les élus ?

Dans l’entourage direct du futur président, on trouve  Emmanuel Macron comme secrétaire adjoint. En prenant un financier de chez Rothschild,  Hollande montre à tout le monde qu’il n’a pas l’intention de lutter contre les marchés financiers. Se souvenir du président Pompidou, ancien directeur de la même banque et qui fut à l’origine de cette loi du 3 juillet 1973 !

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/a-l-elysee-hollande-s-entoure-de-proches_1114905.html

Et que penser de ce cercle ultra-sioniste Léon Blum qui est bien représenté dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. ! Vous avez Nicole Bricq, une proche de DSK, qui fait partie du bureau du cercle Léon Blum et les quatre suivants, membres comme Ayrault du comité d’honneur : Aurélie Filipetti, Pierre Moscovici, Vincent Peillon et Bernard Cazeneuve. On peut  ajouter que Moscovici et Peillon étant d’origine juive, défendront aussi la petite colonie qu’est Israël ! Comme Manuel Valls qui plusieurs fois leur a montré son allégeance !

http://la-dissidence.org/?s=Les+all%C3%A9geances+du+nouveau+gouvernement&submit.x=0&submit.y=0

Mais les autres minorités opprimées n’ont pas été oubliées : Kader Arif, Yamina Benguigui, Victorin Lurel, George Pau-Langevin, Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem. Sans oublier Fleur Pellerin, d’origine asiatique. Et bien sûr, Delphine Batho et Benoît Hamon, anciens de SOS Racisme.

Mais qu’est-ce donc que ce cercle Léon Blum ? Il a été constitué en 2003 par des militants, qui se sont reconnus dans les valeurs fondamentales de la Gauche Républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité et Tolérance. Ils ont décidé de combattre politiquement et démocratiquement la résurgence d’un nouvel antisémitisme. Toute la gauche morale s’y trouve ! Même DSK et sa femme Anne Sinclair !  Ayrault est donc parrain de ce groupement fortement pro-israélien et très occupé à convaincre les socialos que les pro-palestiniens ne sont en fait que de dangereux et insupportables antisémites qui transportent le conflit entre Israel et Gaza en Europe. Bref, l’injustice même envers ce peuple palestinien, qui n’est autre que le véritable habitant d’origine de ce pays !

http://www.cercle-leon-blum.org/comit.htm

 

Cercle Léon Blum

//