Les incroyables apparitions de Fatima en 1917 :

   .

A Fatima (petite ville portugaise de 2 500 habitants située à 130 km au nord de Lisbonne), d’incroyables événements se passèrent :

Témoins privilégiés, 3 enfants gardiens d’un petit troupeau,  qui le 13 mai 1917 verront la Vierge : Lucie 10 ans, son cousin Francisco 9 ans et sa sœur Jacinta 7 ans : Mais auparavant, au cours de l’année 1915, Lucie avait aperçu dans la nature comme « une statue de neige de forme humaine ». Au printemps 1916, les 3 enfants revirent le même personnage qui leur dit: « Ne craignez rien ! Je suis l’Ange de la Paix. Priez avec moi ! »  Et s’agenouillant, l’ange baissa la tête et leur enseigna une prière: « Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne vous aiment pas ». A la troisième apparition il se présenta comme l’ange du Portugal. A la dernière, celle-ci s’accompagna d’une théophanie eucharistique suivie d’une communion miraculeuse. Le 13 mai 1917, la Vierge Marie se montra à ces 3 enfants puis leur fixa un rendez-vous pour le 13 du mois suivant, leur demandant de réciter le chapelet tous les jours pour obtenir la paix dans le monde et la fin de la guerre. Le 13 juin, 60 curieux entourèrent les enfants. La Vierge annonça à Lucie « J’emmènerai bientôt Francisco et Jacinta au ciel, mais toi tu resteras encore ici quelque temps, Jésus veut se servir de toi pour me faire connaître et aimer. » Le 13 juillet, les spectateurs furent 4 000 ; aux enfants qui le lui demandaient, Marie promit un grand miracle « dans 3 mois », pour que tout le monde puisse croire. Elle leur confia un secret qui ne sera dévoilé qu’en 1942, pour les deux premières parties, et en 2000 pour la troisième partie du secret par le Vatican. Le 10 août, l’administrateur du canton, Arthur d’Oliveira Santos, connu pour son anticléricalisme,  demanda à voir les « voyants » et les interrogea sans succès. Le 13 août, il fit enfermer Lucie et ses deux cousins pour trouble à l’ordre public. Il souhaitait connaître les secrets révélés aux enfants et alla  jusqu’à les menacer de mort mais en vain. Il y avait pourtant 18 000 personnes au rendez-vous du 13. Malgré l’absence des enfants, ils assistèrent à quelques phénomènes déjà vus lors des précédentes apparitions. Le dimanche 19 août, alors que les enfants faisaient paître leurs troupeaux, la Vierge leur confirma le futur miracle afin que tous croient. Le 13 septembre, 30 000 fidèles se prosternèrent durant cette cinquième apparition qui annonça pour le mois suivant, la « venue du Seigneur, de Notre-Dame du Carmel et de saint Joseph avec l’Enfant-Jésus ». Le 13 octobre 1917, soit 33 ans, jour pour jour, après la vision de Leon XIII, fut pour Fatima la journée décisive. C’était le jour annoncé à Lucie, Jacinta et François, par la Dame qu’ils étaient les seuls à voir, que non seulement un miracle allait avoir lieu mais qu’elle allait dévoiler qui elle était et ce qu’elle voulait.  RAPPEL : Le 13 octobre 1884, LEON XIII qui venait de célébrer la Sainte Messe dans la chapelle vaticane, resta alors immobile pendant 10 minutes.

Puis, il se précipita vers ses bureaux, livide, pour composer aussitôt une prière à saint Michel Archange, avec instruction qu’elle soit récitée partout après chaque Messe basse. Plus tard, le Pape donnera son témoignage racontant (en résumé) qu’il entendit satan et Jésus avant d’avoir une vision terrifiante de l’enfer : « j’ai vu la terre comme enveloppée de ténèbres et d’un abîme, j’ai vu sortir légion de démons qui se répandaient sur le monde pour détruire les œuvres de l’Eglise et s’attaquer à l’Eglise elle-même que je vis réduite à l’extrémité. Alors, saint Michel apparut et refoula les mauvais esprits dans l’abîme. Puis, j’ai vu saint Michel Archange intervenir non à ce moment, mais bien plus tard, quand les personnes multiplieraient leurs prières ferventes envers l’Archange. »

Le matin même du 13 octobre, le grand journal libre penseur de Lisbonne, « O Seculo », publiait sous la signature de son rédacteur en chef, Avelino d’Almeida, un article ironique sur les apparitions de Fatima, où il ne voyait que superstition et supercherie, tout en reconnaissant que le clergé y gardait une attitude correcte : correcte « au moins en apparence », ajoutait-il malicieusement !

.

Mais aucune de ces manœuvres d’intimidation et de moquerie n’eut de prise sur la foule :

Dès la veille, toutes les routes, tous les chemins de Fatima étaient déjà encombrés de voitures, de bicyclettes et d’une foule immense de pèlerins qui allaient passer la nuit dehors, sur le lieu d’apparitions, et qui marchaient en récitant le chapelet et en chantant des cantiques. La journée du samedi 13 octobre commençait pourtant mal : le temps était pluvieux, triste et froid. Mais cela n’arrêta nullement la foule qui affluait de partout. Il n’y manquait même pas les représentants des grands journaux et leurs photographes. La pluie persistante avait transformé le lieu des apparitions, qui est un bas-fond (une sorte de vaste cuvette entourée de collines, formant un magnifique amphithéâtre naturel), en un vaste bourbier ; et les assistants, pèlerins ou curieux, étaient trempés jusqu’aux os et transis de froid. Un peu avant midi, on estimait la foule entre 70 000 et 100 000 personnes. Enfin, Lucie cria au peuple : « Il faut fermer les parapluies ». Le peuple obéit, et sous une pluie battante, on récita le chapelet. Puis Lucie eut un léger sursaut et s’écria : « Voilà l’éclair ! ». Et levant la main, elle ajouta : « La voilà qui vient ! La voyez-vous ?… ». A la fin de l’apparition sur un chêne-vert, la Sainte-Vierge ouvrit les mains, dont l’éclat se projeta vers le soleil. Instinctivement, Lucie s’écria : « Oh ! regardez le soleil ! » A l’exclamation de l’enfant, tout le monde leva la tête pour voir ce qui se passait.     .

C’est alors qu’une foule innombrable pu contempler à loisir, pendant une douzaine de minutes, un spectacle grandiose, stupéfiant et vraiment unique au monde !

Tout à coup, les nuages se déchirèrent largement, laissant voir une grande surface du ciel bleu. Et dans ce vaste espace sans nuage, le soleil apparut au zénith, mais avec un aspect étrange ! Aucun nuage ne le voilait, et cependant, tout en étant brillant, il n’éblouissait pas et on put le fixer à volonté ! Tout le monde contempla avec stupeur cette sorte d’éclipse d’un nouveau genre. Soudain le soleil trembla, s’agita, fit des mouvements brusques pour finalement se mettre à tourner vertigineusement sur lui-même comme une roue de feu, lançant dans toutes les directions, comme un projecteur gigantesque, d’énormes faisceaux de lumière, tout à tour verts, rouges, bleus, violets, etc. ; il colorait de la façon la plus fantastique les nuages, les arbres, les rochers, le sol, les habits et les visages de cette foule immense qui s’étendait à perte de vue ! Et pendant que la foule haletante contemplait ce spectacle saisissant, les trois enfants voyaient apparaître à côté du soleil la Sainte Famille. Au bout de quatre minutes environ, le soleil s’arrêta. Un moment après, il reprit une deuxième fois son mouvement fantastique et sa danse féerique de lumière et de couleurs. De nouveau, au bout de quelques minutes, le soleil arrêta sa danse prodigieuse comme pour laisser reposer les spectateurs. Après une courte halte et pour la troisième fois, comme pour donner aux assistants le loisir de bien contrôler les faits, le soleil reprit, plus varié et plus coloré que jamais, son fantastique feu d’artifice, sans doute le plus grandiose et le plus pathétique que les hommes aient jamais pu contempler sur la terre. Et pendant l’inoubliable douzaine de minutes que dura ce spectacle unique et saisissant, cette foule innombrable était là en suspens, immobile, extatique, presque sans respirer, contemplant ce drame qui fut aperçu distinctement à plus de 40 kilomètres à la ronde : L’illustre poète portugais, Dr Alfonso Lopes Vieira, témoigna l’avoir vu à 10 lieues de Fatima, alors qu’il ne s’y attendait nullement. C’était le « grand miracle » promis qui se réalisait exactement au jour, à l’heure et à l’endroit désignés d’avance, et qui devait « obliger » les hommes à croire à la réalité des apparitions et à obéir au message que Notre-Dame du Rosaire leur apportait du ciel ! Mais ce fut la  chute vertigineuse du soleil qui fut le point culminant du grand prodige, le moment le plus pathétique et le plus divinement poignant, qui acheva de rapprocher complètement de Dieu toutes ces âmes, par un acte sincère de contrition et d’amour. En effet, au milieu de sa danse « effarante » de feu et de couleurs, telle une roue gigantesque qui à force de tourner se serait dévissée, voici que le soleil se détacha du firmament et, tombant de côté et d’autre, se précipita en zigzag sur la foule atterrée, irradiant une chaleur de plus en plus intense (témoignage du Dr Domingos Pinto Coelho : non seulement on voyait le soleil tomber du ciel, mais on sentait l’augmentation progressive de la chaleur avec l’approche du soleil, ce qui sécha vite les habits trempés des spectateurs), et donnant à tous les assistants l’impression nette de cette fin du monde prédite dans l’Evangile, où le soleil et les astres doivent se précipiter en désordre sur la terre ! Alors, de cette foule épouvantée, s’échappa soudain un cri formidable, une clameur intense, traduisant la terreur religieuse des âmes qui se préparent sérieusement à la mort, en confessant leur foi et en demandant à Dieu pardon pour leurs péchés. « Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant » s’écrièrent les uns. « Je vous salue Marie ! », s’exclamèrent les autres. Et d’un seul mouvement, tombant à genoux sur ce sol transformé en un bourbier de terre glaise, les spectateurs récitèrent, d’une voix entrecoupée de sanglots, le plus sincère acte de contrition qui ne soit jamais sorti de leur cœur ! Enfin, s’arrêtant tout à coup dans sa chute vertigineuse, le soleil remonta à sa place en zigzaguant comme il en était descendu. Les gens se relevèrent visiblement soulagés et chantèrent ensemble le Credo ! Et alors que tout le monde était avant trempé jusqu’aux os, chacun eut la douce surprise de trouver ses habits absolument secs. Il y eut même une guérison d’une femme tuberculeuse, qui était restée de longues heures toute trempée.

.

Quelques témoignages du grand prodige :

Mgr l’Evêque de Leiria : « Ce phénomène, qu’aucun observatoire astronomique n’enregistra, et qui par conséquent n’était pas naturel, des personnes de toutes les conditions et de toutes les classes sociales le virent de leurs yeux… même des gens qui se trouvaient à des kilomètres de distance, ce qui détruit toute explication par illusion collective… ».

O Seculo (le grand journal libre-penseur de Lisbonne) : « … le soleil trembla ! Le soleil eut des mouvements brusques, jamais vus et en dehors de toutes les lois cosmiques ! Le soleil « se mit à danser » selon l’expression typique des paysans !… Il ne reste maintenant qu’une chose : c’est que les savants nous expliquent, du haut de leur compétence, la macabre danse solaire, qui, aujourd’hui à Fatima, a fait jaillir des « hosannas » de la poitrine des fidèles ; et qui, comme me l’affirment les gens dignes de foi, a laissé très impressionnés les libres-penseurs eux-mêmes, ainsi que d’autres personnes sans aucune préoccupation religieuse, qui étaient accourues sur cette lande désormais célèbre » (Avelino d’Almeida, rédacteur en chef du « Seculo »). Cet article, publié dans le « Seculo » du lundi 15 octobre, fit sensation dans tout le pays, et attira à son auteur les vifs reproches des libres-penseurs, qui ne lui pardonnaient pas d’avoir donné une telle publicité aux faits de Fatima, et de les avoir appuyés de son autorité.

Le Dr Almeida Garrett, professeur à la Faculté des Sciences de l’Université de Coïmbra, écrit : « … je le vis pareil à un disque aux contours nets, brillant mais non éblouissant. J’entendis des gens autour moi des gens qui le comparaient à un disque d’argent mat. La comparaison ne me parut pas exacte. Son aspect était d’une clarté nette et changeante. Il ne ressemblait nullement à la lune d’une belle nuit ; il n’en n’avait ni la couleur, ni les clairs-obscurs. On eût dit plutôt une roue lisse, découpée dans les valves argentées d’un coquillage….On ne pouvait pas le confondre non plus avec un soleil aperçu à travers le brouillard. De brouillard il n’y en avait pas trace, et par ailleurs, ce disque solaire n’était ni confus ni voilé d’aucune façon, mais brillait nettement dans son centre et dans sa circonférence… »

La vidéohttp://www.youtube.com/watch?v=NGrm2l6pmGk

Photos d’époque :  http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=fvwrel&v=hyIpE1_qIFM

.

Le secret de Fatima :

Ce fut le 13 juillet 1917, à la 3ème apparition, que la Sainte Vierge confia aux enfants un secret, avec défense de le révéler à personne. Cependant, lors du 25ème anniversaire des apparitions (1942), l’autorité religieuse a cru arrivé le moment de le manifester en partie, pour le bien des âmes. Le secret a trois parties distinctes, intimement connexes. Voici ce que Sœur Lucie écrivit à ce sujet, « avec la permission du ciel » :

a)      1ère partie du secret :

« Sacrifiez-vous pour les pécheurs et dites souvent, spécialement lorsque vous faites des sacrifices : O Jésus ! C’est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des outrages faits au Cœur Immaculé de Marie », la Sainte Vierge ouvrit de nouveau les mains comme les mois précédents. Le faisceau de lumière projetée sembla pénétrer la terre, et nous vîmes comme une grande mer de feu, où se trouvaient plongés les démons et les âmes ressemblant à des braises transparentes et noires ou bronzées avec une forme humaine. Elles flottaient dans l’incendie, portées par les flammes qui sortaient de tous côtés – comme les étincelles dans les grandes incendies – sans poids ni équilibre, au milieu de cris et d’horribles hurlements de douleur et de désespoir, qui faisaient frémir et trembler d’épouvante ! Les démons se distinguaient par des formes horribles et répugnantes d’animaux épouvantables et inconnus, pareils à des tisons noirs embrasés et transparents ! ».  La Vierge : « Vous venez de voir l’enfer où vont aboutir les âmes des pauvres pécheurs ! Pour les sauver, le Seigneur veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé ! Si l’on fait ce que je vous dirai, beaucoup d’âmes se sauveront et il y aura la Paix ! »

b)      2ème partie du secret :

« La guerre (de 1914) va vers la fin. Mais si l’on ne cesse d’offenser le Seigneur, sous le règne de Pie XI commencera une autre pire ». Jacinta sembla avoir eu sous les yeux le tableau des malheurs à venir. Peu avant sa mort (février 1920), elle disait à la Supérieure de l’Orphelinat de Lisbonne : « Si les hommes ne changent pas de vie, le bon Dieu enverra au monde, à commencer par l’Espagne, un châtiment comme on n’en a jamais vu ! » Et elle parlait, ajouta la Supérieure, « de grands événements mondiaux qui auraient lieu vers 1940 ». Ce fut effectivement sous le Pontificat de Pie XI qu’eut lieu l’affreuse guerre espagnole qui fut à certains égards une guerre internationale et le prélude de la guerre mondiale. Sans parler des soldats morts sur les champs de bataille, les rouges d’Espagne égorgèrent cruellement 13 Evêques, 14 000 prêtres ou religieux et des centaines de milliers de chrétiens, martyrs de leur foi. La suite du secret continuait ainsi : « Lorsque vous verrez une nuit éclairée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne, indiquant qu’Il va punir le monde de ses crimes, au moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Eglise et contre le Saint-Père… Pour empêcher cela, je viendrai demander la Consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé, ainsi que la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l’on écoute ma demande, la Russie se convertira et l’on aura la Paix. Sinon, elle répandra ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Beaucoup de gens seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir ; plusieurs nations seront anéanties… » (Cette lumière inconnue avait aussi été annoncée par Marie-July Jahenny 1850-1941 : « Quand vous verrez l’Aurore Boréale apparaître, sachez que ce sera le signe d’une guerre prochaine. »)

c)      3ème partie du secret (dévoilée en 2000, lors de la béatification de Jacinta et François) :

« Ensuite nous avons vu sur le côté gauche de Notre-Dame, un peu plus en hauteur, un Ange avec une épée de feu dans la main gauche ; elle scintillait et émettait des flammes qui, semblait-il, devaient incendier le monde ; mais elles s’éteignaient au contact de la splendeur qui émanait de la main droite de Notre-Dame en direction de lui ; l’Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d’une voix forte : Pénitence ! Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu :  Quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir, un Evêque vêtu de Blanc,  nous avons eu le pressentiment que c’était le Pape. Divers autres Evêques, Prêtres, religieux et religieuses montaient sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts. Avant d’y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin ; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches ; et de la même manière moururent les uns après les autres les Evêques, les Prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes. Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s’approchaient de Dieu… Mais finalement, mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint Père me consacrera la Russie, qui se convertira et un temps de paix sera donné au monde…Au Portugal se conservera toujours le dogme de la Foi… Et je reviendrai encore ici, de la même manière une septième foi… »

.

La lumière inconnue :

La nuit des 25-26 janvier 1938 : les lumières célestes prédites à Fatima le 13 juillet 1917 se sont manifestées à la grandeur de l’Europe et de l’Amérique du Nord. Tous s’étonnaient d’un pareil spectacle que les scientistes identifièrent comme « des aurores boréales d’une magnitude exceptionnelle ». De son couvent de Tuy en Espagne, Lucie aussi s’émerveilla et a transmis une lettre à l’Evêque de Leiria, le 8 août 1941, dans laquelle elle mentionnait : « Votre Excellence n’ignore pas qu’il y a quelques années, Dieu s’est manifesté par un signe du ciel, désigné habituellement par les astronomes sous le nom d’aurore boréale. Si l’on étudie bien la question, on s’apercevra qu’étant donné la forme sous laquelle ce signe est apparu, il ne s’agissait pas et il ne pouvait s’agir d’une aurore de ce genre : quoiqu’il en soit, il a plu à Dieu de me faire comprendre de cette manière que le poids de Sa Justice était sur le point de s’appesantir sur les nations coupables, et de m’inciter ainsi à demander avec insistance la Communion réparatrice des premiers samedis et la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie ».  Le Pape Pie XI avait aussi prédit qu’un grand signe serait suivi d’horribles persécutions. Pas plus que quelques mois plus tard, l’armée d’Hitler entrait en Autriche et l’annexait à l’Allemagne. La terrible agression hitlérienne commençait et bientôt la deuxième guerre mondiale débutait avec l’invasion de la Pologne le premier septembre 1939.

.

Témoignages par rapport à ce signe :

Le journal le Nouvelliste de Lyon, écrivait le 26 janvier 1938 : … Une aurore boréale d’une ampleur exceptionnelle a sillonné hier le ciel de l’Europe occidentale ; elle a révolutionné nombre de départements, où l’on a cru tout d’abord à un gigantesque incendie. Dans toute la région des Alpes, la population a été fort intriguée par cet étrange spectacle. Le ciel était embrasé comme un immense foyer mouvant provoquant une lueur rouge très vive. Le bord du foyer était blanc comme si le soleil allait se lever… Après 21 heures, le phénomène est allé en décroissant. La clarté était si vive à Briançon que les postiers ont travaillé sans lumière artificielle. Un certain affolement a régné dans quelques communes de la montagne. En Italie, le Corriere della Sera, signalait : … La nuit dernière, de 21h à 23h, on a pu admirer à Rome, dans le ciel resplendissant, une magnifique aurore boréale de couleur rouge…     Le Soir, de Bruxelles, dans ses colonnes du 27/01/1938, écrit : … Le météore occupait toute la constellation de la Grande Ourse, en longues bandes d’une luminosité très intense, d’un rouge foncé. Les bandes du centre paraissaient un peu plus orangées et elles se dirigeaient nettement du nord au sud. Le phénomène s’atténua pour se déplacer vers le nord, tandis que les lueurs se dissipaient en un brouillard rougeâtre. Vers l’ouest, entre les deux constellations du Cygne et d’Andromède, notre observateur remarqua également l’apparition d’un phénomène semblable. Seulement les lueurs s’étendaient sous forme de nappes d’un rouge sombre, pareilles aux flammes d’un incendie… A Londres, le Times du 26/01/1938, sous la signature de son correspondant à Lisbonne, publiait : … L’aurore boréale a été observée dans tout le pays pendant plus de deux heures et demie. Un semblable météore lumineux n’avait pas été vu au Portugal depuis cinquante ans… Les gens simples ont interprété le phénomène comme un signe surnaturel et ils en ont conçu de vives alarmes. La Libre Belgique du 27/01/1938, recevait de son informateur en Norvège, où les aurores boréales sont fréquentes, les lignes suivantes : … Jamais on n’en avait vu d’aussi intenses, à tel point que la ville de Riukanfoss, dans le département de Tellemarken, a été éclairée pendant plusieurs heures, comme en plein jour. Mme Gabrielle Camille Flammarion écrit dans l’Illustration du 5 février 1938 : Une aurore boréale d’une grandiose beauté a été visible en France, dans presque tous les pays d’Europe, jusqu’au Portugal, ainsi que dans le nord de l’Italie. Elle a été d’une intensité exceptionnelle. C’est une aurore nocturne, étrange, dont la lumière vient du septentrion, et comme on n’en avait pas vu depuis très, très longtemps… Quand le soleil a reparu, au jour, nous l’avons ausculté. Il n’y avait rien d’anormal, en apparence, à sa surface. Mr Dufay, directeur de l’Observatoire de St-Genis-Laval, dans le Nouvelliste de Lyon précise : Le spectacle dont nous venons d’être témoins est curieux. Il s’agit d’une aurore boréale à haute altitude, phénomène fort rare sous nos latitudes, particularisée cette fois par la lumière rouge provoquée par des raies d’émission d’oxygène et d’azote d’une composition spectrale particulière. Les aurores boréales sont en corrélation avec une tache qui passe à certaines époques au méridien centre du soleil. Ces phénomènes visibles dans le ciel ont lieu normalement 48h après le passage de la tache. Or les études que nous avons faites sur le soleil, au cours de ces derniers jours nous permettent d’affirmer qu’aucune ombre n’est passée sur l’astre central. Cette constatation rend le phénomène plus curieux encore, puisque les causes de l’aurore boréale que nous venons de constater ne subsistent pas. L’explication aurore boréale est loin de faire l’unanimité des savants : Les aurores boréales ont pour particularité de se produire au pôle, ou dans les environs immédiats du pôle. Pas au Maroc ou en Grèce, ni même en France ! Partout on a été vivement frappé par la phase durant laquelle le phénomène évoquait, par sa vive couleur rouge, la lueur d’un gigantesque incendie. Les régions du monde, où la lueur fut visible, correspondent de façon remarquable à la zone de la chrétienté qui allait être embrasée par la 2e guerre mondiale ». Concluons avec Albert Marty dans Alerte au Monde : « … Le signe est du 25 janvier 1938. Un mois et demi plus tard, les troupes allemandes entraient à Vienne. L’Anschluss était accompli. Hitler s’engageait sur le chemin de la guerre. Ce fut ensuite la Tchécoslovaquie, l’attaque contre la Pologne, l’intervention de l’Angleterre et de la France… ».

.  .

L’après Fatima :

Francisco et Jacinta furent atteints de la grippe espagnole et moururent respectivement en 1919 et 1920. Quand à Lucie, elle décèda le 13 février 2005, à l’âge de 97 ans. Fátima est aujourd’hui un centre mondial de pèlerinages très connu. La ville compte 10 000 habitants, et chaque année 4 millions de pèlerins et touristes se rendent à Fátima, ce qui en fait le quatrième lieu de pèlerinage catholique du monde (après Notre Dame de Guadalupe au Mexique, le Vatican et Lourdes) Francisco de Fatima : http://www.crc-resurrection.org/774-francois-de-fatima.html

En 1950, les 30 et 31 octobre,et le 1er novembre, puis le 11 novembre, à 16 heures, le pape Pie XII, dans les jardins du Vatican, voit le soleil « danser », d’une manière qui rappelle le fameux miracle du 13 octobre 1917. Le 13 mai 1981, Mehmet Ali Ağca, membre de l’organisation nationaliste turque des «Loups gris », tenta d’assassiner le pape Jean Paul II sur la place Saint Pierre à Rome. Le pape fut touché trois fois et perdit une grande partie de son sang avant d’être hospitalisé. Mehmet Ali Ağca fut interpellé sur-place et plus tard condamné à la prison à perpétuité. Selon les résultats de l’enquête menée par une commission parlementaire italienne, il s’agissait d’un complot ourdi par plusieurs États du bloc communiste. Mais pour le Monde diplomatique le groupe des Loups gris, dont faisait partie Mehmet Ali Ağca, aurait été manipulé » par Gladio, réseau « stay behind » de l’OTAN. L’objectif de l’assassinat aurait été de poursuivre la stratégie de la tension en Italie, dans la continuité de l’attentat de la gare de Bologne en 1980. Jean Paul II, fut convaincu que la Vierge de Fatima lui avait sauvé la vie. Il lui  offrit la balle qui l’avait grièvement blessé, et qui est aujourd’hui enchâssée dans sa couronne.

Et quand le pape Benoit XVI alla en pèlerinage à Fatima en 2010, c’est 500 000 pélerins qui y furent présents .

http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=endscreen&v=rqHj__CIXsg

.

.

ange gif

Publicités

L’état français encourage-t-il le satanisme ?

.

Jeudi 20 octobre 2011 avait lieu au Théâtre de la ville, la première représentation à Paris de la pièce « Sur le concept du visage du fils de Dieu ».

L’auteur de la pièce, Roméo Castellucci, y met en scène un vieillard déféquant sur scène et son fils venant le nettoyer, avec pour arrière-plan le portrait du Christ. Les excréments récoltés par le fils étant destinés à être lancés par des enfants sur le portrait du Christ à la fin de la pièce. La haine antichrétienne se montre ici sous son aspect le plus primaire et le plus immonde, comme avec l’affaire du « Piss Christ » à Avignon où cette fois-ci, il était question de représenter le Christ dans de l’urine. Pour l’auteur, interrogé lors du festival d’Avignon, il ne s’agit pas d’une œuvre christianophobe mais « d’une pièce faisant appel à l’intelligence et la sensibilité de chacun des spectateurs. Pourtant, à la fin du spectacle, un voile noir d’excréments coule sur le portrait du fils de Dieu : « Dieu se retire dans le brouillard du fond de la scène, depuis lequel il avait fait son apparition »

.

Pendant ce temps  on empêche les spectacles de Dieudonné, comme ici à Montpellier malgré l’aval du tribunal administratif :

http://www.youtube.com/watch?v=HF9iXLuUHxY&feature=player_embedded

.

Par contre, l’état encourage annuellement  Hellfest. Celui de cette année  vient de se terminer (le 17 juin à Clisson) :

Selon les médias alignés, à part quelques comas éthyliques, bagarres et trafics de drogue dure, le festival se déroule plutôt bien.  Voir le documentaire « Le métal expliqué à ma mère » de la TV :

http://vimeo.com/27574697#

Si l’année dernière peu après cet événement, un garçon de 13 ans fut retrouvé mort sans sa jambe (caractéristique d’un sacrifice satanique) était-ce pur hasard ?

« Les fragments humains retrouvés sont bien ceux d’Alexandre Junca« 

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2011-06/alexandre-est-mort-6559773.html

http://www.libertaland.com/2011/06/disparition-dalexandre-junca-une-partie-du-corps-retrouve/

Le livre qui vient de paraître « Qui veut encore tuer le Christ » d’un ancien officier de Police des Renseignements Généraux, Gilbert ABAS,  nous fait penser que non :

http://www.dailymotion.com/video/xpy564_gilbert-abas-sur-la-chaine-tlt-qui-veut-encore-tuer-le-christ_news

.

Il existe des gens particulièrement malsains que  l’on  retrouve souvent réunis dans des églises sataniques :

La plupart de celles qui sont déclarées (et qui paraissent sur les pages jaunes des annuaires téléphoniques) ont des divergences multiples ; mais on distingue principalement deux courants :
– Les « satanistes rationalistes » qui ne croient pas au diable comme personne, mais comme force occulte ou comme symbole…
– Les « satanistes occultistes » où Satan est une personne à qui on rend un culte. Les rationalistes les stigmatisent parfois comme « catholiques » parce qu’ils croient, comme les catholiques, en Dieu et au diable.

On trouve essentiellement, ces églises dans les pays occidentaux. Aux Etats-Unis, des sectes se sont spécialisées dans la perversion des enfants que l’on voue à Satan par tout un rituel et par des sévices sexuels ou autres : « Dieu ne t’aime pas, tu appartiens au diable ! Tu n’as pas d’autre issue… » On leur fait tuer des bébés et on leur fait avaler la chair et le sang du crime pour nourrir le pouvoir de Satan. Les médecins et policiers, [ou gens d’Eglises] qui veulent les retirer de cet enfer, vivent en état d’alerte permanent en ne révélant ni leur nom, ni les lieux qui leur sont familiers. Ce n’est pas rien que de libérer celles ou ceux qui se sont donnés corps et âme à Satan, car ses revanches sont terribles : il peut frapper sévèrement en représailles… chutes entraînant des fractures, cécité, perte de mémoire, etc. Aux souffrances morales de ces victimes,  s’ajoutent les sévices physiques subis : marqués au fer rouge, brûlés à l’eau bouillante etc. Perte de mémoire et dissociation de personnalité…

.

Depuis 15 ans, des milliers de personnes sont sorties de l’ombre pour raconter leurs histoires d’enfants élevés dans des sectes sataniques.

Beaucoup de points communs ne peuvent s’expliquer ni par l’hystérie, ni par une communication entre ces personnes. Ce réseau satanique rend un culte au diable, accueille le Mal avec joie et pratique des rites dont beaucoup sont inspirés de ceux du Moyen Age. Ils façonnent les enfants et adolescents par menaces et tortures. Ils détruisent systématiquement en eux tout sentiment positif à l’égard de Dieu et du christianisme. Les survivants disent avoir été ligotés sur des croix pendant des heures et avoir été violés avec des objets religieux. Ceux qui torturent s’habillent en prêtre ou en policier pour leur donner horreur de ces personnes. Souvent ils font l’objet de railleries par ceux qui les torturent : « Si Dieu existait vraiment, qu’il vienne arrêter la douleur !… »
Beaucoup de ces enfants sont morts. D’autres sont devenus des satanistes convaincus. Quelques-uns ont courageusement échappé à ces sectes. Ceux que nous rencontrons sont les ratés du Satanisme, des survivants qui n’ont jamais perdu la foi et l’ont caché quelque part dans leur esprit, pour pouvoir un jour, s’échapper et obtenir de l’aide. Selon leurs descriptions, les bourreaux incisaient ces enfants pour « insérer les démons dans leur corps », puis on les forçait à tuer d’autres enfants avec des couteaux qu’on mettait de force dans leurs mains. Après quoi, on leur disait : « Vous êtes mauvais, vous nous en avez donné la preuve… vous appartenez maintenant à Satan… »  Il est révélateur de voir à quel point des êtres humains sont capables de faire le Mal et jusqu’où va l’œuvre destructrice du malin… L’exorcisme est vraiment un traitement important pour ces personnes brisées par les cérémonies sataniques dont ils ont été les témoins et les victimes. Certaines reculent devant des objets religieux, ne tolèrent pas l’eau bénite…

.

Une nouvelle criminalité est née du satanisme  des « hautes sphères », enracinée dans la sorcellerie qui tient une grande place dans le continent noir :

En Ouganda par exemple, les enfants sont enlevés et sacrifiés lors de rituels sataniques. Les sorciers exige le sang et les membres d’enfants pour la confection des sortilèges  :

http://www.youtube.com/watch?v=-_4DmLZMOo0

Il est motivé par la conquête du pouvoir. Ses crimes sont des faits nouveaux. Pour conquérir le pouvoir, des parents, parfois polygames, sacrifient leurs enfants à Satan durant une messe noire. Parfois, ces sacrifices humains ont été découverts par la police et ont fait l’objet de jugements dont la lecture nous plonge dans un autre monde. Suite à un meurtre sans témoin, le Tribunal reconnaît un non-lieu.

Autrefois, on offrait des sacrifices à Dieu (bœuf, moutons, colombes… etc…) pour qu’il accepte de nous donner tout ce qu’on lui demandait. L’église du Christ avait voulu mettre un terme à tout cela et au trafic des marchands du Temple. Chez les Mayas, le sacrifice d’enfants était pratiqué.  Le Pr Ariel Toaff (univ. Bar Ilan, Israël), qui est spécialiste de l’histoire des Juifs d’Italie et fils de l’ancien Grand Rabbin de Rome Elio Toaff, confirma en février 2007, dans son livre « Pasque di sangue » (Pâques de sang), la pratique du meurtre rituel des enfants chrétiens chez les juifs ashkénazes. Il révèle l’utilisation magique & thérapeutique du sang humain dans la Kabbale, ainsi que l’existence de trafic clandestin de sang humain, labellisé Kasher.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ariel_Toaff

Aujourd’hui, les messes noires varient considérablement, mais le principe et les ingrédients sont les mêmes : un mélange de sexe et de sacré. Les objets rituels sont requis (calice et ornements), mais tout est inversé : la croix est à l’envers, les cierges sont noirs ; l’orgie est mêlée à l’hostie ; les formules adressées à Dieu sont détournées vers le démon. Certains vont par exemple kidnapper une femme ou feront appel à une prostituée professionnelle pour que son corps serve d’autel, tandis qu’un homme se revêtira  de l’habit de prêtre pour mimer la messe. Cette perversité traduit l’influence et la signature du démon. Lui qui a inversé en haine l’Amour et qui a détruit en lui l’image de Dieu, cherche à la dégrader chez les autres pour en faire des sous-animaux, à en faire des « fils du diable » à son image.

Les règles pour un pacte réussi : le reniement du baptême chrétien et un nouveau rite baptismal avec imposition d’un nouveau prénom, prendre de nouveaux parrains au sein de la secte, le marquage secret à la cuisse, le pacte avec Satan signé de son sang après avoir incinéré son acte de baptême chrétien. L’initiation aux messes noires et aux célébrations du vendredi à 15 heures (heure supposée de la mort de Jésus), le refus d’obéissance à Dieu, le « oui » à Satan ou Lucifer …, fouler la croix avec les pieds, répudier la mère du Christ, parodier l’Eucharistie avant d’achever la cérémonie en orgie, s’engager à voler des hosties consacrées pour les utiliser lors des rites sacrilèges… Le satanisme tel qui nous parvient, soulève le cœur. Le règne du prince de ce monde est arrivé à un paroxysme complexe, faisant présager pour certains, l’arrivée prochaine de l’antéchrist.L’emprise discrète mais puissante du satanisme sur les structures de notre société   n’est pas aisée à deviner pour l’œil non averti. Pourtant elle est bien réelle. Elle s’infiltre partout : dans les groupes rock, dans certains groupes féministes, dans les courants Nouvel Age, dans la politique et dans le milieu des affaires.

.

Satan et le sacrifice humain :

http://www.youtube.com/watch?v=vow578zMDcI

Ce reportage sagement intitulé « Pacte avec le Diable » a pour thème les meurtres liés à des rituels sataniques. Le satanisme est non seulement la croyance en l’existence du Diable mais également sa vénération en tant que divinité toute puissante. Cette « Foi » se veut l’exacte opposée de la Foi chrétienne et s’accompagne de toutes les profanations possibles de celle ci lors de « messes noires ». Par son inversion du christianisme, le satanisme se réapproprie les cultes de dieux païens devenus des démons dans la culture religieuse tels que Baal ou Belzébuth. Le satanisme a été introduit dans la culture populaire après la Révolution Française. Celle-ci n’avait-elle pas été fomentée avec l’aide des francs-maçons ? Pour attaquer l’ordre naturel, il fallait tuer les rois. Bien entendu, l’arrivée de la République n’a pas stoppé les privilèges. Si par exemple les nobles ne payaient pas d’impôts, les fonctionnaires internationaux aujourd’hui, en sont également exonérés.  Le roi attaché au catholicisme, était contre l’usure. Ce qui n’était pas le cas des Juifs et des Protestants. C’est ainsi que les meurtres sataniques, qui étaient à l’époque jugés par l’inquisition :

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/15/passer-un-mauvais-quart-dheure-avec-linquisition/

,  ont refait bruyamment surface sous la République. Qui ne se souvient pas de l’assassinat par Charles Manson de Sharon Tate, femme du réalisateur Roman Polanski le 9 août 1969 ?

http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/CAF88050584/proces-de-charles-manson.fr.html

http://www.youtube.com/watch?v=RHaunIiVzg8&feature=related

Selon une survivante d’une secte des Illuminatis (Svali), les franc-maçons et les llluminatis travaillent main dans la main. Elle décrit un culte satanique sadique dirigé par des individus faisant partie des plus riches et des plus puissants de la planète. Le culte est en grande partie homosexuel et pédophile (contre la loi naturelle).  On y pratique également des sacrifices d’animaux et des meurtres rituels.

http://www.youtube.com/watch?v=CupX-Ln5SJw&feature=related

Témoignage du parcours de soins désespérant d’une victime de sévices physiques et psychologiques dans l’enfance :

http://www.pedopolis.com/blog/temoignage-du-parcours-de-soins-deseperant-d-une-victime-de-sevices-physiques-et-psychologiques-dans-l-enfance.html

Fais ce que tu veux garçon, telle est la loi maintenant !

Ici, une ex agent de la CIA.  Après s être rendue compte que ses enfants avaient été utilisés abusivement par des individus « au top » de l’ état de son pays, elle commença à essayer de faire connaitre la vérité. A la suite de cela, ses enfants lui ont été enlevés, sa maisons et certains de ses biens confisqués…

http://www.dailymotion.com/video/xf6aip_revelations-sur-des-tortures-et-me_news

Saluons aussi le courage d’une journaliste de FR3 pour avoir essayé de dénoncer cette horreur :

http://www.dailymotion.com/video/xyijz_fr3-sacrifices-charniers-d-enfants_news

La finalité du satanisme contemporain, c’est bien l’égocentrisme libertaire, être son propre Dieu. Y sont donc rejetées les lois naturelles. Toutes les perversions sont donc admises. On comprend pourquoi les liens entre liberté et responsabilité, tels que vus par l’Eglise catholique, ne peuvent être admis  par les satanistes.

http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P5H.HTM

Car Satan propose un bonheur exclusivement terrestre dont le moteur est la satisfaction sans limite de ses envies, et fondé dans une perspective matérialiste de puissance, sur le slogan « fais ce que tu veux : telle est la loi. »

.

serpent ligne gif

.hellfest_clisson_2012

.

Le Hellfest,  rassemble certains de ces courants de pen

Bien entendu, la plupart des habitants de Clisson ne sont absolument pas au courant du contenu de ce festival métal. Et la croix renversée et gammée du groupe Taake n’en choque pas beaucoup. Mais en 2011, face à certaines protestations, le chanteurs rock gifHellfest s’est vu contraint de déprogrammer « Satanic Warmaster »( un groupe de métal tendance National Socialiste Black métal) et « Anal Cunt » ( un groupe plaisantant avec les victimes de la shoah.) A cette occasion les organisateurs du Hellfest ont eu ces propos : « il y a des sujets sur lesquels on ne plaisante pas » Mais face à la protestation de citoyens concernant la présence de groupes ouvertement antichrétiens, les mêmes organisateurs, dont Ben Barbaud, le directeur du Hellfest,  ont souligné: « le black métal est par nature anti chrétien et sataniste ».

Est-il donc surprenant de voir que l’état subventionne (100 000 €)  ce festival tous les ans, et l’aide par des moyens indirectes de toute nature (comme les emplois aidés) ? Pour certains « non » car cela va de paire avec le symbolisme occulte de l’élite mondiale.

.

Des groupes de pays occidentaux différents y sont invités :

Dimmu Borgir  ne cache absolument pas ses accointances avec le satanisme :

http://www.lacoccinelle.net/279022.html

http://www.lacoccinelle.net/259933.html

« Mon maitre Satan
Recois ce sacrifice, ce sang de moi
Maitre Satan
Je dessine a coup de scalpel tes signes dans ma chaire pourrie. »

Dimmu Borgir ( invité hellfest 2012)

Hour of penance : « the woeful eucharisty » ou « Thousands of Christ » :

« En route pour la maison de Dieu
L’odeur du sang chrétien est sur toi
Cherchant à monter sur le trône à nouveau
Salut – Salut – Défier la croix, décimer cette race
Salut-Salut-Les églises chrétiennes brûlent dans le feu
Salut – Salut – Détrôner le pape, maintenant il est pendu et souillé. »

Hour of penance ( invité hellfest 2012)

De même que Behemoth  » Decadeb of Therion » extrait de son album « Evangélia hérética« . (Pour les béotiens, « Therion » est la traduction grecque de « la bête de l’apocalypse », « l’Ante Christ » en somme. Les metalleux savent par ailleurs que le nom du groupe « Therion » a été inspiré par le titre de « Celtic Frost » : « to mega therion« .)

Le dernier album d’All Pigs Must Die, « Go dis war » est illustré par la tête du christ empalé sur un crucifix.

Avec The devil’s blood l’un des titres est très évocateur : « Christ or cocaïne ».

Merrimack :

http://www.spirit-of-metal.com/groupe-groupe-Merrimack-l-fr.html

Necros Christos  titre « Black mass desecration » :

Once touched by the light of christ
Holy oblivion had burned his eyes

God blessed
The nazarene…
His crucifix
His throne of hate

…Bodies pray
In desecration…
Its christ`s death
Black mass desecration

…The apostolic traitor
Of ancient judäa… 

The holy prince
Had fecundated
The virgin nun
And licked christ’s cunt

Aborted est dans le meme genre  « Better impaled than crucified » ou « Christ denied »

http://www.youtube.com/watch?v=HScRvdJ2kxw

Cannibal Corpse  est  réputé  pour sa violence et c’est pourquoi il est interdit en Corée, en Australie et en Nouvelle-Zélande. La vente de  trois de ses albums ( Eaten Black To Life, Butchered at Birth et Tomb Of The Mutilated)  est également interdite en Allemagne et les compilations des chansons qui en proviennent retirées de la vente.

Avulsed : tout un programme « Avulsed Homeless Necrophile Stabwound Orgasm 1999

http://www.youtube.com/watch?v=UX7P_ypB2ZA

Mais peut être est-il préférable d’en rester là !

A lire aussi :

https://effondrements.wordpress.com/2012/08/04/perversite-sexuelle-des-mondialistes-sionistes/

https://effondrements.wordpress.com/2012/08/26/les-francs-macons-sont-ils-des-demeures-des-affairistes-ou-des-satanistes/

https://effondrements.wordpress.com/2012/07/28/comment-francois-hollande-est-soumis-pieds-et-mains-lies-au-lobby-sioniste-franc-maconnique/

.

danseuse b gif

Guerre de palais au Vatican ou mainmise de l’élite financière sur son indépendance ?

 

Il n’est un secret pour personne que les institutions européennes sont devenues anticatholiques :

Mais la curie romaine est parfois féroce.  Et les causes de cette crise que les médias nous abreuvent ne sont pas directement imputables à ce pape de 85 ans, Benoît XVI. L’enjeu de toutes ces attaques ne serait-il pas de lui faire perdre toute crédibilité aux yeux de l’opinion publique ?  Comme défense, Benoit XVI joue la transparence. « La vérité vous rendra libre » sont ces mots ! Il y a véritablement une guerre de palais, l’Eglise catholique se trouve une nouvelle fois à la croisée des chemins. Dans ce monde feutré ecclésiastique, les conflits n’existent pas officiellement. Les coups et les répliques pleuvent, mais leurs auteurs et destinataires ne sont pas souvent repérables.

La première salve 2012 :

Elle a été tirée avec la publication dans la presse de documents confidentiels. Rien de gravissime, mais un système de surfacturation pour des travaux effectués par des entreprises extérieures au Saint-Siège. Des surcoûts qui bénéficiaient à des entreprises et sans doute à des intermédiaires peu scrupuleux et non identifiés. La crise a explosé quand le dénonciateur de ce système, Mgr Vigano en charge de la gestion de la cité du Vatican, a été muté comme nonce aux Etats-Unis… sans doute parce qu’il dérangeait trop de monde et trop d’intérêts.


Puis le 19 mai, le livre de Nuzzi est paru :

Il est une mise à nu de courriers confidentiels écrits par des membres de la curie, ou par des personnalités extérieures au Saint-Siège, à Benoît XVI. Bien entendu, ces documents ne pouvaient qu’avoir été « volés » sur le bureau du secrétaire particulier du Pape. Ils ne visaient qu’un seul homme, le secrétaire d’Etat, ou numéro deux du Saint-Siège. On mettait en cause  sa capacité à gérer un poste aussi complexe. Mais les auteurs des lettres qui ont vu ainsi violés l’intimité et la confiance de leur propos, dans des textes très personnels et importants écrits au Pape, se sont sentis comme trahis.

 

Il fallait réagir :

Le 23 mai, était arrêté le majordome du pape, pour enquête sur le vol des documents. Et deux enquêtes internes pour mettre à jour le réseau qui avait  nourri le livre de Nuzzi, se mettait en place. L’une, menée par la gendarmerie vaticane. L’autre, par une commission de trois cardinaux, spécialement nommée par Benoît XVI. Le 30 mai, Benoît XVI réaffirmait sa confiance envers son équipe. Le 31 mai, le numéro trois du Saint Siège confirmait le vol caractérisé des lettres. Et le 7 juin, le cardinal Tarcisio Bertone, le secrétaire d’état particulièrement mis en cause dans ces lettres, par son prédécesseur le cardinal Angelo Sodano,  est publiquement soutenu.

 

Puis le 9 juin :

L’ancien président de la banque du Vatican, Ettore Gotti Tedeschi (se prononce Tedeski) qui avait été limogé, est affublé par un psychiatre proche du Vatican de troubles psychiatriques. Puis d’incompétence le 10 juin par son ancien numéro deux de la banque. C’était pourtant Benoit XVI qui l’avait nommé, pour rendre cet établissement « irréprochable ».  Et c’est le blocage en janvier 2010 d’un transfert de fond (de 23 millions d’euros) dont l’origine fut alors jugée suspecte, par les autorités de contrôles italiennes entre l’IOR et une banque italienne, qui avait inauguré la mise à jour par Gotti Tedeschi, de la  nouvelle réglementation intérieure de la banque du Vatican pour empêcher toute possibilité de blanchiment d’argent sale. Mais le cardinal Bertone, tout en étant pour la transparence, jugea que cette modification allait affaiblir la souveraineté du Vatican. En acceptant de se soumettre à des contrôles extérieurs, en particulier par l’organisme européen Moneyval, pour obtenir le label banque propre, cela ne consistait-il pas à affaiblir la souveraineté du Saint siège ?  On le voit aujourd’hui avec le nucléaire. Israël n’accepte pas les inspections contrairement à l’Iran.  Et c’est pourtant l’Iran qui endosse tous les problèmes. Aux dernières nouvelles, Gotti Tedecschi a été embarqué pour être interrogé sans même pouvoir se faire assister d’un avocat, alors qu’aucune information n’est ouverte contre lui, et des documents saisis ont été immédiatement « fuités » vers les médias. Ces procédés « staliniens » témoignent d’une volonté de mainmise de « l’élite financière internationale » sur l’indépendance de l’Eglise à la faveur d’accusations de corruption qui peuvent être rendues vraisemblables par une certaine façon malveillante d’exploiter et de publier des documents. Avec toute l’hypocrisie que cela suppose, car  la très haute finance internationale n’est, elle, soumise à aucune « transparence » et à aucun  contrôle des gouvernements.

 

Du reste les tentations bassement pécuniaires, il en existe aussi au Vatican :

Notamment avec un évêque sicilien de Trapani, peu scrupuleux et aujourd’hui déposé. Tout comme l’un de ses prêtres, suspendu également, qui aurait imité la signature de son évêque pour cacher de l’argent mafieux, sur un compte de la banque du Vatican sans que son supérieur ne le sache. Mais ce qui est tout de même curieux dans ces affaires, Tedeschi fut limogé sans que le Pape n’ait été consulté. L’auteur du livre, n’en était pas à son coup d’essai. Il avait déjà publié un livre sur les finances du Vatican en utilisant les mêmes méthodes : un monseigneur lui avait communiqué comme par miracle, des caisses et des caisses de documents secrets. Pourquoi donc un seul journaliste concentre sur lui seul, et à deux reprises en quelques années, une telle charge de documentations secrètes ? En politique, le hasard n’existe pas ! Et le responsable de la gendarmerie Vaticane qui conduit l’enquête n’est-il pas un ancien des services secrets italiens ?  Ceci dit, ceux qui se réjouissaient déjà à l’idée que des comptes secrets seraient trouvés au Vatican, en sont pour leurs frais.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/06/10/97001-20120610FILWWW00155-vatican-dementi-sur-les-comptes-secrets.php

 

Ils feraient mieux d’ essayer de corriger les nombreuses fautes de traduction des missels en français :

Certains ne vont-ils pas jusqu’à soupçonner que le changement du sens des mots serait voulu ?

http://www.scholasaintmaur.net/apprendre-a-prier/nachetez-pas-le-missel-des-fideles-en-francais-les-traductions-liturgiques-revues-cest-imminent/

http://www.scholasaintmaur.net/apprendre-a-prier/la-france-championne-deurope-en-traduction-liturgique/

 

Et ce n’est pas la sulfureuse chanteuse Lady Gaga qui dirait le contraire :

Même si quelquefois, le destin lui fait des signes. Elle chantait son tube « Judas » au sein de l’arène Vector à Auckland lorsqu’elle reçut sur la tête une barre en métal :

http://www.wat.tv/video/lady-gaga-se-prend-barre-fer-53wd5_2exyv_.html

Alors que Madonna en Israël, mixait dans son concert, le diable, la croix gammée et Marine Le Pen. Les concerts  rock ou de musique de masse ne seraient-ils pas devenus des manifestations plus ou moins discrètes de catéchisme satanique, de dressage moral et de destruction civique obligatoire ? Cette société asphyxiante en est arrivée à élever le satanisme à la hauteur d’un art d’industrie : qu’il s’agisse de jeux vidéo pour enfants, de littérature occultistes,  de films ou de festivals tels que le hellfest. Il est loin le temps où Satan venait mettre la pagaille pendant un cours d’éthique ; aujourd’hui il vient nous faire la morale ! C’est le monde à l’enfer.

http://www.dailymotion.com/video/xrakb6_madonna-mdna-tour-nobody-knows-me-interlude-tel-aviv-53112-hd_music


Pendant ce temps, d’autres jeunes, sont peu encore endoctrinés par ces diableries « Nouvel Ordre Mondial » aussi bien chez les chrétiens que les musulmans :


 

Certains (autour de 10 000) participaient au traditionnel pèlerinage de Chartres de mai, organisé par l’aumônerie de l’enseignement supérieur.   C’était une autre ambiance. D’autres à celui de La Mecque.

http://fr.gloria.tv/?media=296741

http://fr.gloria.tv/?media=297547

Et les mêmes se prépareront aux JMJ de 2013 sans perdre toutefois leur humour :

http://www.youtube.com/watch?v=rLIAZMPB78c&feature=player_embedded

http://www.gloria.tv/?media=298894

 

Alors que leurs ainés, seront de plus en plus mis à l’index :

Car faisant obstacle à la religion des francs-maçons. Celle qui n’accepte aucune loi de Dieu. Quelle soit chrétienne, musulmane ou de n’importe quelle autre religion déiste. L’abbé Pagès qui ne pratique pas la langue de bois et encore moins le « religieusement correct » ne vient-il pas d’en être victime ?  Youtube et Gloria.tv l’ont tout simplement censuré. Tous ces commentaires et vidéos supprimés. Des mois de travail partis en fumée !

 

Peut être n’est-il pas superflu, que les catholiques se préparent dans le futur, à une persécution de grande ampleur comme nous le prédit Pedro Régis ou Marie-July Jahenny :  « Un massacre pire que lors de la Révolution Française »

D’où l’intérêt de la conférence du 15 juin à Lyon.

Là est profané tout ce qui chez nous est sacré,
légitimé tout ce que nous tenons pour abominable.

Tacite

Eschatologie islamique avec Sheikh Imran Hosein

Sheikh en Asie du Sud est un nom de caste qui n’a rien à voir de près ni de loin avec un cheikh (dignitaire religieux).

La caste des Sheikh est l’une des castes qui revendiquent une origine étrangère, arabe en l’occurrence, donc prestigieuse. Le problème, c’est qu’après leur conversion à l’islam, de très nombreux hindous appartenant à des castes intermédiaires ont pris le nom de Sheikh ! Les castes de guerriers (Rajput) ont gardé leur nom de caste, idem pour celles d’agriculteurs (Jat), de même les très basses castes « professionnels de l’impureté » ne pouvaient pas changer leur nom de caste, à moins de changer d’occupation et de s’installer dans un endroit où personne ne les connaissait (ce qui explique l’existence jusqu’à maintenant d’intouchables chrétiens et musulmans au Penjab). Quand les Britanniques ont procédé au recensement en Inde à partir de 1861, les populations ont dû se définir du point de vue de la religion et de la caste et beaucoup se sont déclarés Sheikh ! C’était l’occasion de s’inventer une identité et une généalogie. Un proverbe très souvent cité dit : “La première année j’étais tisserand (Julaha, terme générique pour désigner les castes d’artisans au statut bas), l’année suivante j’étais Sheikh, si la récolte est bonne l’an prochain je serai Syed (descendant du Prophète)”. La caste des Sheikh occupe donc un rang élevé dans la hiérarchie des castes musulmanes du sous-continent indien. En réalité, elle regroupe pour la plupart des convertis hindous. »

Né en 1942, Imran Nazar Hosein est un professeur de sciences islamiques  d’origine indienne.

Il a enseigné l’islam dans plusieurs universités américaines et canadiennes. Il a aussi participé à de nombreux dialogues inter religieux avec le christianisme et le judaïsme, tout en représentant l’islam aux États-Unis. Il a été imam, pendant un certain temps, à Dar Masjid al-Qur’an, une mosquée de Long Island à New York. Il a également dirigé les prières hebdomadaires du vendredi et livré le sermon au siège de l’Organisation des Nations Unies à Manhattan à New York, une fois par mois, pendant dix ans sans interruption. Il a voyagé pour donner des conférences islamiques depuis qu’il est sorti diplômé de l’Institut des études islamiques Aleemiyah, à 29 ans. Il a également écrit plus d’une douzaine de livres sur l’islam qui ont toujours été bien reçus par le public. En effet, « Jerusalem in the Qur’an »,  est un point de vue islamique sur le destin de Jérusalem qui est devenu un best-seller et a été traduit et publié en plusieurs langues.

Imran Hosein se présente comme musulman sunnite hanafie.

http://imranhosein.org/faq/59-general/312-are-you-a-sunni-which-mathab-do-you-follow.html

Appartenant également à la confrérie soufie de Qaadir.

http://www.imranhosein.org/articles/islam-and-politics/85-can-muslims-vote-in-elections-of-the-modern-secular-state.html

Les idées d’Imran Nazar Hosein ont l’avantage d’offrir une interprétation du Coran et des hadiths de Mahomet  mis en adéquation avec l’âge moderne. S’il se trompe en écrivant que seul le Coran est capable de dévoiler l’avenir qu’il décrypte pour nous (alors que de nombreux mystiques chrétiens catholiques des temps anciens mais aussi encore vivants tels que Pédro Régis nous alertent de même), il n’empêche que son interprétation est fort judicieuse ! D’où l’intérêt de ses conférences.

 

Une branche du savoir appelée eschatologique islamique prévoit la mise en place d’un effondrement monétaire qui se transformera rapidement en effondrement économique :

Il en résultera une hausse spectaculaire du coût de la vie et de nombreuses faillites. De grandes fortunes seront englouties et les gens seront comme réduits à l’esclavage. Dans son livre « Jérusalem dans le Coran »  il s’est intéressé à comprendre le monde d’aujourd’hui. Pour lui, s’habiller selon la sunna, porter la barbe et aller à la mosquée ne suffisent pas. Il faut étudier le Coran et Mahomet pour comprendre ce qui va arriver. Un certain nombre d’hadiths de Mahomet traitent justement de la fin des temps et de la venue d’un faux messie (le Dajjal) qui cherchera à gouverner le monde. Il doit vivre symboliquement sur terre 40 jours.  Il devrait prendre le pouvoir pendant un an en Grande Bretagne pour commencer à mettre en place sa gouvernance mondiale avec comme capitale Jérusalem. Il est intéressant de noter au passage  que la livre sterling qui était au début d’or fut changée par du papier et devint une monnaie internationale. Mais la Ière et 2nde guerre mondiale la remplaça par le dollar avec comme second pays dominé par le Dajjal, les USA. Le dollar devrait ensuite s’effondrer pour le laisser diriger un troisième pays avec une autre monnaie.

Le Dajjal n’a qu’un seul oeil !

Oui, le dollar devrait s’effondrer d’une manière contrôlée, car ceux qui œuvrent pour le Dajjal n’ont plus besoin des USA et de leurs dollars :

Ils veulent passer à un Nouvel Ordre Mondial dans lequel Israël remplacera les USA. Pour qu’un petit pays règne sur le monde, une véritable stratégie est mise en place. Et c’est par le biais des « intérêts » qu’il y aura un écroulement monétaire et économique. D’après Abdallah Ibn Abbas (Sahib Bukhari), qui était le cousin du prophète mais qui a  peu vécu avec lui car à sa mort, il n’avait que 13 ans,  la dernière révélation du Coran concerne les intérêts (Al-Baqara 279-281) : Allah déclare la guerre aux prêteurs d’argent. Les intérêts sont l’arme redoutable qui permet au Dajjal d’attaquer. Et la monnaie papier permet de nombreuses manipulations telles que les dévaluations. Dans son livre, Imran Hosein explique comment les Américains ont été escroqués en 1933 en manipulant la valeur de la monnaie papier. Une once d’or ne valait-elle pas 20 $ avant, alors qu’aujourd’hui autour de 1600 $ ? Dès que l’Iran sera attaqué, le dollar dégringolera complètement par rapport à l’or pendant que le pétrole montera en flèche.  C’est pour cette raison que les gens avertis, se débarrasseront le plus rapidement possible de leur monnaie papier, pour éviter cette inflation galopante. On verra les gens pauvres perdre tout ce qu’ils possèdent quand le coût de la vie deviendra exorbitant. Ce sera le début de l’esclavage économique. Et pour seule cause, l’installation d’Israël comme pays dominant le monde.

L’un des signes des derniers jours, sera quand la femme esclave mettra au monde sa maitresse : 

Si c’est un garçon, il ne sera pas maître de sa mère esclave, mais si c’est une fille, elle règnera sur sa mère.   Pour Imran Hosein cela indique qu’à la fin des temps, les femmes gouverneront le monde. Il y aura une baisse spectaculaire des naissances masculines. Les femmes seront moins fertiles et féministes. Elles feront appel à des mères porteuses pour avoir des bébés. Et les moins onéreuses seront trouvées parmi les femmes esclaves.

L’ONU dominée par les sionistes, demandera à ce que tout le monde obéisse au Conseil de Sécurité. Et cela sans tenir compte des lois de Dieu :

Actuellement, les USA sont menés par le bout du nez par un Congrès aux ordres de ces sionistes qui contrôle les forces armées. Et celles-ci feront face à une défaite militaire. C’est alors qu’Israël viendra les aider et les sortir du piège arabe où ils se seront mis. Le monde entier comprendra alors clairement que les USA viennent de perdre leur leadership au profit d’Israël. Et quand le prophète dit que les Musulmans feront alliance avec les « Rûm », il ne parle pas des chrétiens catholiques, mais de ceux de l’empire byzantin, des chrétiens orthodoxes dont la capitale fut Constantinople. C’est-à-dire de la Russie actuelle et de quelques autres pays de l’est. (On appelait rûm ou roumi les Byzantins  (rūy, روميّ, pl. rūm, روم, « byzantin(s) »), l’Empire romain d’Orient  étant devenu l’Empire byzantin.) Il pourrait y avoir une alliance monétaire basée sur l’or avec la Chine. Qui d’autres les rejoindra ? L’état sunnite d’Arabie Saoudite ? Du Qatar ? La Jordanie ? Dubaï ?  Non ! Ce sera l’Iran chiite et le Pakistan sunnite. Puis les musulmans turcs quand ils auront ouverts les yeux et réaliseront que leur gouvernement les trompe. Ils sortiront alors de l’Otan même si cela entraine une guerre civile.

Ces temps difficiles vont obliger les habitants à se retirer des villes pour ne plus être sous contrôle :

de Piero San Giorgio

A la campagne ils devront mettre en place des micro marchés, restaurant les échanges à l’aide de l’or et de l’argent ou des matières premières. Car la monnaie papier ne sera plus utilisée. Ceux qui en ont encore devraient rapidement les échanger contre des terres et des animaux domestiques pour se préparer à survivre. Car les émeutes seront courantes à cause du manque de nourriture et d’eau.  Et celui qui n’aura ni terre ni animaux, il ne lui restera plus qu’à affuter son épée pour pouvoir se frayer un chemin hors de cette anarchie. Ainsi, ni la Russie, ni la Chine ne se soumettront au Dajjal ou à Israël. Il y aura d’un côté l’alliance sioniste anglo-américano-israélienne et de l’autre l’alliance conduite par les Russes, ce qui finira par provoquer une guerre nucléaire. Et c’est Israël qui sera pressée de déclencher cette guerre. Elle voudra supprimer des millions d’individus, afin de réduire grandement la population mondiale. Et tout particulièrement les Arabes. Ils seront décimés par une épidémie du genre de la grippe porcine. Les plus vulnérables seront bien entendu ceux qui seront dans les villes. Comme ceux du Caire !  Et si la Russie se fait attaquer, elle répondra par le nucléaire. La monnaie papier va donc peu à peu disparaître, après avoir dépouillé l’humanité et l’avoir réduit à la misère, pour être remplacée par la monnaie électronique. Et comme les sionistes se seront emparés des réserves de pétrole, ce qui n’augure rien de bon pour les Chavez au Venezuela et les Evo Morales en Bolivie, quand l’Iran sera en guerre et que le détroit d’Ormuz sera fermé, les pays devront se mettre à genoux devant le Dajjal pour en avoir.

C’est ainsi que le Coran, nous dit Imran Nazar Hosein, est une lumière qui nous éclaire ! Ce n’est pas qu’un livre que l’on récite et qu’il faut lire en arabe tous les jours. Il faut aussi essayer de le comprendre en sachant qu’un verset seul ne veut rien dire. Mahomet en est l’instructeur, on doit donc l’aimer. Et la prière est aussi une lumière qui permet de voyager au-delà de la réalité matérielle.

Les trompettes de l’Apocalypse ne résonnent-elles pas déjà ?

Les 7 trompettes de l’apocalypse de St Jean  : « apocalypse » signifie « mise à nu », « enlèvement du voile » ou « révélation ». Le livre décrit une vision allégorique qui prophétise sur ce qui doit arriver à la fin des Temps. Mais plusieurs autres textes de la Bible parlent de la fin des temps (chapitre 24 de l’évangile de Mathieu, le livre de Daniel, le prophète Isaïe évoque lui aussi de nouveaux cieux et une nouvelle terre, comme dans les derniers chapitres de l’Apocalypse.

 

.

Témoignage surprenant d’une chrétienne qui partait travailler :

 « Quand je suis sorti de ma maison pour prendre ma voiture, un homme affable se mit à venir vers moi. Il faisait du stop. Son aspect sympathique fit que je l’acceptai à l’arrière de ma voiture, alors que jamais il ne m’était arrivé de prendre un auto-stoppeur. En conduisant, voilà qu’il prononça de but en blanc cette phrase surprenante « Les trompettes sont déjà à la bouche ».  « Pardon, qu’avez-vous dit ? » lui demandai-je.  Et il me répéta avec calme et assurance « Les trompettes sont déjà à la bouche ».  Quand j’ai pu me tourner vers lui pour lui répondre, il avait disparu.  Bouleversée, je rangeai ma voiture sur le bas côté et me  mis à fermer les yeux.  Deux agents de police qui passaient par là vinrent me demander si j’allais bien.  Devant leur insistance à vouloir m’aider, je leur racontai mon aventure, pensant bien entendu passer pour une folle. Que fut ma stupéfaction quand je les vis pâlir et m’avouer que j’étais la sixième personne à leur raconter la même expérience !… »

De différentes régions du monde, les trompettes de l’apocalypse semblent résonner.

http://www.youtube.com/watch?v=gM5EGmmI1XQ&feature=related

Ici au Canada : http://www.youtube.com/watch?v=ILyaIUSUPv8&feature=related

Même en France elles perturbent et laissent sans véritables explications nos scientifiques :

En Auvergne le 19 janvier 2012 : http://www.youtube.com/watch?v=PigGwteLhjM&feature=related

Dans les Pyrénées à Luchon : http://www.youtube.com/watch?v=xTzJ-MevMfM&feature=related

.

Faut-il négliger les prédictions qui nous en parlent ?

Message de la Dame de Borg en-Nadur (Malte) du 26 novembre 2011 : «…En vérité, mes enfants, je vous le dis encore une fois : la nature aussi fait entendre sa voix. Elle en a assez. Mes enfants, elle en a assez. Elle aussi fait du bruit dans différents pays qui vous sont voisins – qui sont à un jet de pierre de chez vous… »

Non, car n’est-il pas écrit :

1 Thessaloniciens 5:19-22 : « N’éteignez pas l’Esprit ; ne méprisez pas les prophéties; éprouvez toutes choses et retenez ce qui est bon ; abstenez-vous de toute forme de mal. »

Et parce que les vraies prophéties se réalisent (quelques exemples) :

Message 3345 donné à Pedro Régis le 13 juillet 2010 :  « …La mort passera par le Nord de l’Italie Mes pauvres enfants boiront la coupe amère de la douleur… » (En mai 2012,un puissant séisme de magnitude 5,8 a tué au moins 16 personnes et en a blessé environ 350 mardi en Emilie-Romagne, dans le nord de l’Italie, provoquant l’effondrement d’édifices déjà endommagés  il y a plus d’une semaine par un tremblement de terre dans la même zone, qui avait causé la mort de sept personnes.)

Message donné à Pedro Régis  le 25 déc. 2009 : « Ce qui est visible passera à l’état invisible aux yeux humains. » (L’invisibilité utilisée par l’armée américaine en Irak : http://www.youtube.com/watch?v=7zKQe-1BUFQ&feature=related)

Message 2568 donné à Pedro Régis le 30 Août 2005 : «Oslo expérimentera une grande souffrance. Priez. Priez. »  (Vendredi 22 Juillet 2011 – Double attentat à Oslo, une centaine de morts)

Message donné à Pedro Régis le 12 février 2011 : « Tome vivra des moments d’angoisse et Mes pauvres enfants éprouveront de grandes souffrances. Je souffre pour ce qui vient à vous. »  (Tome est une ville de la Préfecture de Miyagi, dans le nord Est du Japon, la zone du tremblement de Terre et du tsunami du vendredi 11 mars 2011)

Message 3295 donné à Pedro Régis le 20 mars 2010 : « Un méga-séisme  secouera le Japon et Mes pauvres enfants vont pleurer et se lamenter. Si grande douleur n’a jamais existé. Je souffre de ce qui vous attend. Agenouillez-vous en prière. »

Message 3290  donné à Pedro Régis  le 7 février 2010 : « Les habitants de « Queensland » vivront des moments de grandes tribulations. Ce sera un vendredi. » (Le vendredi 31 décembre 2010, immenses inondations au Queensland. L’équivalent de la France et de l’Allemagne sous les eaux.)

.

Les événements arrivent souvent le vendredi. Est-ce un hasard, sachant que c’est le jour probable de la crucifixion du Christ ?

.

Vue d’ensemble des prophéties de Pedro Régis :

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/20/lincroyable-phenomene-pedro-regis-au-bresil-1ere-partie/

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/21/lincroyable-phenomene-pedro-regis-au-bresil-2nde-partie/

https://effondrements.wordpress.com/2012/05/22/lincroyable-phenomene-pedro-regis-au-bresil-3eme-partie/

.

GIF fumée de volcan

E.M.I. (NDE) de Louis Famoso ou vision de la fin des temps.

nde Louis Famoso

 

Louis Famoso, au cours d’une expérience de mort imminente (EMI) eut une vision de la fin des temps. Néanmoins, il  put voir que la vie sur terre n’allait pas s’arrêter pour autant, mais qu’elle allait être renouvelée.

« C’était en 1963. Je devais être libéré de la Marine en octobre. Après deux « campagnes » cela faisait du bien de retourner dans « le monde ». J’avais de l’argent dans les poches, des amis sur la plage, des endroits où aller et des femmes à rencontrer. La Californie, quel endroit superbe pour attendre une libération. Je voulais retourner chez moi en voiture en traversant les USA…  Mal m’en a pris car j’eus  un très grave accident.

Arrivé à l’hôpital, le médecin a vu un grand trou sur le côté de ma tête, il le nettoya lorsque l’infirmier militaire qui se tenait à côté de moi, lui  demanda s’il pouvait s’entraîner, en recousant l’entaille de ma main. Il lui répondit que oui car il pensait que je n’allais pas tenir le coup. Il pensait m’installer une plaque dans ma tête, mais comme j’avais perdu une énorme quantité de sang, il me voyait mourir avant. Une infirmière alla jusqu’à demander si elle devait faire venir l’aumônier de la base.  Le médecin attrapa  mes plaques d’identification. Quand il  lut « Agnostique » et Rhésus « O nég. », il  murmura : « Je ne pense pas que ce garçon s’en serait soucié, mais appelez-le si vous le voulez ! ». Je me suis mis à penser qu’il faisait là, preuve d’un manque de délicatesse. Et l’infirmier militaire qui s’entraînait sur ma main, commençait aussi à m’énerver, quand tout à coup, je me suis mis à flotter en direction du plafond. Je pouvais ainsi contempler  ma propre opération qui semblait désespérée. En regardant autour de moi, je remarquais la poussière déposée sur les néons du bloc opératoire. Cela m’avait fait penser qu’ils auraient pu faire un peu mieux le ménage. Puis j’entendis le docteur prononcer : « Etiquetez-le et mettez le dans le sac, infirmière, car on ne va pas avoir besoin de cette plaque. Et vous Infirmier, avez-vous terminé avec cette main ? », « Oui Monsieur. » Répondit-il. « Alors, recouvrez-le avec le drap pour le moment, mon garçon. ». Je n’avais aucun sentiment de peur, en fait tout ce que je ressentais c’était de l’émerveillement, de la curiosité. J’étais impatient de voir ce qui allait se passer ensuite.

Je me mis alors à pénétrer, dans ce qui pour moi, ressemblait à un tunnel hollandais, sans les voitures ni la circulation. A l’extrémité brillait une lumière. Alors qu’à l’intérieur il y faisait presque noir. Tandis que j’étais entraîné vers l’extrémité lumineuse du tunnel, je regardais attentivement autour de moi, insistant même en direction des recoins les plus sombres. Je dépassai ce que j’ai considéré être des hommes très pieux faisant des gestes de prières pour leurs dieux.

Hyeronimus Bosch (vers 1450-1516)

Ils étaient tous habillés de leurs plus belles tenues, robes, toges, coiffures, pagnes etc.. L’un d’entre eux semblait oriental avec un Fu Man Chu grisâtre, il était assis là au milieu du tunnel, les mains jointes et les jambes croisées. Comme je venais juste d’accomplir deux « campagnes » j’ai pensé qu’il devait représenter la dernière des religions que j’avais tenté de faire mienne. Si j’ai eu au début une éducation catholique, j’avais rapidement tout délaissé à un âge précoce, pour en explorer d’autres ensuite, que je retrouvais curieusement toutes représentées ici. Lorsque j’ai flotté au niveau du moine juste au dessous de moi, j’ai pensé qu’en fait il me voyait, il a en effet amorcé un sourire furtif. Tous les autres hommes pieux marmonnaient des prières et bougeaient les bras en des gestes de bénédiction. J’ignorais s’ils bénissaient le tunnel ou moi mais je remarquai qu’en fait,  aucun d’eux n’était debout ni assis dans le tunnel, ils paraissaient plutôt léviter. Je voulais m’arrêter et parler à certains, pour leur poser des questions du genre : qui étaient-ils ?, depuis combien de temps étaient-ils là ? , mais je ne le puis,  j’étais entraîné vers la Lumière. Des filets de fumée que j’ai pensé être de l’encens, provenaient de toutes les parties du tunnel, d’une extrémité à l’autre. Je voyais et je sentais, mais je n’avais pas encore de sensation de touché. Mes pieds n’étaient pas au contact avec le sol. Je semblais voyager carrément au centre, dérivant vers l’extrémité. Plus je m’approchais du bout du Tunnel, plus les choses furent lumineuses, jusqu’à me retrouver comme face à une immense toile blanche. Une toile vide semblant être prête à être peinte. Et là, toute ma vie, depuis ma naissance à maintenant,  s’est mise à défiler devant mes yeux, image après image, jusqu’à la dernière scène, qui était celle d’une masse de métal tournoyante, explosant finalement en flammes.

Puis j’ai discerné une boule dorée brillante et lumineuse venant dans ma direction tout en grossissant. Lorsqu’elle atteignit la taille d’un ballon de volley, face à moi et juste au dessus, elle a rayonné intensément et s’est transformée en un indescriptible Être de lumière, lévitant devant moi. Il était très grand, deux fois plus large que moi, mais bien proportionnée. Ses traits étaient comme tracés à l’aide d’une fine plume. Les cheveux, le visage et la robe étaient dorés et fluides comme le serait une charge électrique. C’était de l’énergie personnifiée. D’autres silhouettes apparurent devant et derrière l’Être et moi-même. Elles étaient de luminosité, de taille et de nuance différentes. Des structures et des paysages ont jailli de partout, dans un état cristallin, tous habités par ces êtres de lumière, certains ailés, la plupart ne l’étant pas, certains totalement formés, d’autres non, d’autres encore n’apparaissaient que comme des sphères rayonnant de lumière et de couleur, jaillissant comme les bulles d’un verre d’eau gazeuse. Juste au moment où je pensais m’exprimer afin de poser des questions, l’Être se mit à me parler. Sa voix était un chœur de voix, ni masculine ni féminine, ni forte ni douce. Il  dit en me montrant deux géants : « Voici Michel et Gabriel. Michel t’a choisi et Gabriel va t’enseigner la voie. ». Derrière eux, se trouvait un autre Grand Être, très beau. Il avait des yeux plaisants mais un regard perçant, l’Être de Lumière a dit : « Voici celui qui a été chassé. Toi à qui j’ai donné le choix, tu peux aller avec celui que tu préfères. ». Comme Michel m’avait choisi,  j’acquiesçais.

Il paraissait tellement fort et puissant. Il avait des yeux qui m’attiraient et me captivaient. Ceux de l’Être qui était face à moi, étaient par contre pleins d’amour, de chaleur, d’autorité et de persuasion. Il  parut satisfait de ma réponse. Il ajouta: « Tu seras mon soldat et tu vas aller avec Michel pendant quelques temps. Gabriel viendra te voir quelquefois. J’enverrai d’autres vers toi et ton fruit ne tombera pas loin de l’arbre au moment de la Récolte. ». A peine eut-il terminé sa phrase que 5 sphères de lumière se mire à tourbillonner autour de nous. Elles avaient toutes la même taille et la même forme, mais avec des tonalités aussi subtiles que les nuances des pétales de rose. Sauf qu’une d’entre elles était bleue. Il continua « Celles-là, comme tout ici, proviennent de toi, comme toi de moi. Tu devras t’occuper d’elles. Elles s’envoleront séparément, mais se rassembleront au moment de la Récolte. ». L’Être faisait-il  allusion à mes futurs enfants ?  Mais je n’avais que 21 ans, et je n’étais pas marié. Non, cela ne pouvait expliquer comment tout cela pouvait provenir de moi et moi de lui.  C’est alors qu’apparut un magnifique plateau de cristal, étincelant d’arcs-en-ciel. Il se brisa soudain en milliers de morceaux. Puis très lentement, les morceaux commencèrent à se rejoindre pour reformer le plateau originel.  J’avais enfin saisi ce que l’Être de Lumière voulait me faire comprendre : nous les morceaux, on  constituait le plateau. Je n’étais que l’un de ces milliers de morceaux, comme l’étaient tous ceux que je voyais là-bas, ainsi que ceux qui étaient dans le « Monde ». Mon esprit continuait à réfléchir sur le thème de la Récolte. Qu’est-ce que cela pouvait  signifier ?  L’Être répondit: “Tu vas voir ici les signes qui amèneront la Récolte. ».

Je vis alors apparaître des images, comme sur des écrans de télévision. Mais elles étaient si réalistes, comme-ci elles se produisaient devant moi, dans le présent. Il ne mettait pas possible de me retourner, je faisais comme partie de la vision. J’y ai vu des scènes d’hommes en uniforme, tuant d’autres hommes en uniforme. Certains portaient des insignes américains. Il y avait aussi des milliers d’hommes en civil, tuant des milliers d’hommes en civil de différents pays,  différentes religions, différentes armes et de différentes décennies. Je ressentais la souffrance que ces personnes éprouvaient. Je demandai combien de temps cela allait durer ? , l’Être me répondit « L’homme sera une proie pour l’homme, jusqu’à ce que l’homme prie pour l’homme. ». Les visions me montrèrent ensuite de nombreuses inondations sur différents continents, à différentes saisons.  Je marchais au beau milieu d’elles, ressentant la force de l’eau tout en inhalant l’odeur de la Mort. Des centaines de vies, des hectares de cultures, des milliers d’animaux d’élevages ou sauvages flottaient. Après je vis des volcans tout autour du monde, entrant en éruption l’un après l’autre. La lave en fusion ensevelissait des villes,  les gens et  les animaux avec. Puis des tremblements de terre détruisaient des zones entières. Il y en avait un énorme en Amérique, la plupart des autres se situaient en Europe et en Orient. L’Être me précisa: « Ce que tu as vu se produira de plus en plus simultanément, en même temps que les plus grands péchés des hommes. Ils se détourneront de Dieu et s’autoproclameront des dieux. »

C’est alors que Michel me fit signe de le suivre.  Je fus alors embarqué à travers l’Univers, les novas, les soleils, les planètes, tout ce que j’avais regardé de la terre peu de temps auparavant. D’innombrables planètes tournaient autour d’innombrables soleils. Plus nous approchions du centre, plus les galaxies étaient nombreuses. C’était un peu comme pour le plateau de cristal. La plupart des  morceaux brisés se trouvaient au centre mais les premiers avaient été projetés loin du centre, cela avait été ainsi dans tout  l’Univers. Tout n’était rien d’autre qu’un cercle dans un cercle entouré d’un cercle. Chaque niveau, chaque dimension n’était qu’une couche de l’origine qui était sans fin. Et un grand nombre de ces planètes comportaient de la vie.  Des Sphères se joignaient aux créatures de ces planètes. Celles-là n’étaient pas identiques mais avaient des caractéristiques communes : une tête, un corps et des extrémités.  Je passais ensuite devant la constellation d’Orion pour enfin retrouver la terre. Mais là immédiatement m’est apparue la vision de millions de gens pleurant à cause de la dévastation de secteurs de New York. Je vis aussi un énorme tremblement de terre, de magnitude 8,6, dans un endroit appelé Eureka. Une station spatiale sembla tomber du ciel à cause d’une explosion interne. Et des missiles étaient simultanément tirés dans l’espace depuis plusieurs nations.

C’est Gabriel qui se chargea de moi ensuite.  Il me fit voir le soleil en expansion qui crachait d’énormes boules de plasma, plus qu’il ne l’avait jamais fait dans le passé, en direction même du plan orbital des planètes. Je ne pouvais quitter la terre des yeux, regardant les effets que ces éruptions avaient sur elle. Je l’ai  vu osciller follement, comme une toupie en fin de giration. La rotation a cessé, puis elle a repris lentement tout en restant beaucoup plus inclinée. Des nuages de cendre se propagèrent sur la terre. Quand ils disparurent, les océans se mirent à monter, d’abord dans le Pacifique, le long de la « ceinture de feu », puis ailleurs. Les eaux passaient sur les terres émergées qui se mirent à s’enfoncer sous la pression supplémentaire des eaux. Mais quand cette pression réussit à compenser la modification de la rotation de l’axe de la terre, notre planète avait changé d’aspect. Elle semblait plus neuve, plus propre, plus belle avec des verts plus profonds et des bleus plus clairs. Il y avait des gens sur cette terre, ils semblaient plus heureux et plus satisfaits, bien qu’ils aient paru vivre à la manière de nos peuples primitifs. Des villes, construites dans l’antiquité et submergées par les océans, étaient maintenant occupées par les survivants de ce nouveau monde. Des tribus s’unir à d’autres tribus pour former de petites nations. Il n’y avait plus de guerres, mais une paix et un bonheur authentiques. Gabriel me demanda de faire connaître ce message aux autres habitants de la terre. Qu’il ne fallait pas désespérer quand tout cela allait survenir, car ce n’était pas la fin du monde. Qu’il fallait observer Orion pour connaître quand ces transformations allaient avoir lieu.  « Mais que se passera-t-il pour les habitants de la terre pendant ce changement ? » Lui demandais-je. Gabriel me précisa que certains allaient être enlevés, alors que d’autres resteraient sur terre pour la renouveler.

Je fus alors propulsé dans le même tunnel obscur qu’auparavant, comme un mouton dans un aspirateur, avec autant de maîtrise qu’un train de marchandise devenu fou. Je me réveillai face à une infirmière qui m’enleva les croûtes de sang qui restaient du côté droit de ma tête. Mon corps était tourmenté de douleur. « Bon retour chez nous ! me dit-elle. Nous étions pourtant sûrs que vous alliez nous quitter.  Cela fait maintenant sept jours que vous êtes dans le coma. On allait vous envoyer à la morgue lorsque l’infirmier  qui vous a recousu la main, remarqua un mouvement sous le drap, il vous a alors ramené précipitamment au bloc.  Le médecin a trouvé incroyable, que la croûte dure, qui s’était formée sur le trou de votre tête, ait réussi à sceller la plupart des dommages. » « Vous voulez dire que l’infirmier qui m’a recousu la main au bloc opératoire m’a sauvé la vie ? ». « Oui, mais comment avez-vous su qu’il vous a recousu la main ? Vous étiez inconscient ? » Effectivement, j’étais devenu pour eux un cas miraculeux. Non seulement je n’étais pas censé survivre à la perte de sang massive, mais le traumatisme crânien aurait dû au moins faire de moi un légume. Et mes blessures aux jambes et aux bras auraient dû me clouer à l’infirmerie pendant encore deux ou trois semaines. Pourtant, j’étais là, tout fonctionnait bien, en fait j’étais comme neuf, pas même de marques noires ou bleues pour indiquer ce que mon corps avait enduré.

Cette histoire incroyable inspira sans doute en 2009, le réalisateur Alex Proyas, pour son film « Predictions »  où apparaît le fameux enlèvement que de nombreux visionnaires prophétisent pour les temps à venir. Le 2nd mouvement de la 7ème symphonie de Beethoven à la fin est envoûtant. Son prochain film qui s’intitulera « Gods of Egypt » risque d’être aussi surprenant et aussi énigmatique que ses précédents tels que « Dark City » et « I

http://www.youtube.com/watch?v=xUlGY3JJI7A

http://www.youtube.com/watch?v=zYyrbR-XOrc&feature=fvwrel

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9dictions

On peut ainsi avoir bien d’autres détails sur cet événement qui dépasse tout entendement. Véronica Lueken souligne que de nombreuses personnes seront enlevées avant le grand châtiment. Et que des médias  affirmeront qu’ils l’ont été par des soucoupes volantes. Lec des Philippines parle d’une sorte de « champ de force » invisible et concave, s’arrêtant à environ 2 ou 3 mètres au-dessus de la terre, venant d’une sorte de long nuage doté d’un faisceau de lumière. Ceux qui seraient enlevés seraient prévenus 3 jours avant. Maria (de France) l’évoque dans ces termes «les fidèles seront mis à l’abri dans les Cieux pendant le grand chaos sur terre. » John Leary parle d’anges enlevant les fidèles dans les airs pour leur faire éviter une comète qui heurterait la terre en tuant les deux-tiers de l’humanité avant que les trois jours de ténèbres commencent. Le Pasteur David Wilkerson a bénéficié d’un songe semblable. «C’était l’enlèvement ! Des multitudes de personnes montaient. Une très puissante force d’attraction nous élevait dans les airs. Les anges étaient venus nous chercher. Ils entraient dans les maisons pour venir nous chercher. L’un était pris, l’autre pas. »  JNSR (France) cite « Je viendrai prendre Mes élus à Dozulé, au pied de ma Croix Glorieuse. Dans les nués, nous irons ensemble vers Jérusalem, pour assister à la fin des ennemis de Dieu… Cette purification verra surgir un nouveau Monde…. Une Terre Nouvelle. La vie ne sera plus celle que vous avez connue, car tout sera nouveau, splendide, frais, dépourvu de toute imperfection. » Et Pedro Régis indique que la mort et la souffrance disparaitront sur cette nouvelle terre.

 

Conte philosophique : L’argent n’est pas tout !

.

Un jour un homme s’entendit appeler par un vieil homme sage qui était adossé à sa fenêtre et qui était un très important responsable de sa région : « J’ai appris que tu mérites une récompense car tu honores ta ville par ton travail et ta science. Je ne sais pas ce qui te ferait plaisir. Alors je vais t’amener  dans la salle où j’ai accumulé tout ce qu’un homme fortuné peut se payer. Tu choisiras ce que tu voudras et je te le donnerai. »

Pendant qu’il le disait, passait à côté de lui un enfant orphelin, pauvrement vêtu, cherchant un petit travail pour manger. Celui-ci ne mangeant pas à sa faim s’affala par terre. Il demanda à son secrétaire de le lui amener ! Il le lui présenta donc, après lui avoir expliqué qu’il devait s’incliner devant ce haut responsable  et lui dire « Grand honneur à vous Monsieur ».

Malgré ses recommandations,  le petit ne s’inclina pas, ni ne prononça les paroles demandées.  Alors le secrétaire le secoua rudement et dit à son responsable « Cet enfant est grossier et crasseux, il ne fait que déshonorer ta demeure. Rejette-le dans la rue ! Si tu désires avoir un enfant, on va t’en trouver un propre, poli, bien habillé. »

 

Mais le vieil homme insista « Non, je veux cet enfant ! Je veux lui aussi le conduire dans ma salle aux trésors. Je veux le voir sourire au moins une fois ! Qu’il puisse lui aussi choisir ce qu’il désire, je le lui donnerais. » Et il prit la main de l’enfant pour l’accompagner dans une immense chambre coffre-fort.
 

Il y était stocké toutes les richesses qu’un homme fortuné pouvait avoir sur terre. L’homme qu’il voulait honorer au début, se dirigea vers des lingots d’or, des bijoux magnifiques, des objets d’art d’une extrême valeur. Il eut un mal fou à choisir et ses poches n’étaient pas asses grandes pour pouvoir emporter tout ce qu’il désirait.

Pendant ce temps, l’enfant était resté aux côtés du vieil homme qui commençait à s’inquiéter : « Mais alors petit, pourquoi ne vas-tu pas choisir par exemple ces pierres précieuses ou encore ces magnifiques livres ? » L’enfant pauvre fit non de la tête et répondit « Pourquoi prendrais-je les livres, je ne sais pas lire ! Et les pierres, pour moi ce sont des cailloux et rien de plus. »  « Mais elles te rendraient riche ! » « Je n’ai pas de père ni de mère, ni de frère. A quoi cela me servirait d’aller dans mon refuge avec ce trésor ? » « Mais tu pourrais t’acheter une maison ! » « Pour y habiter seul ? » « Alors des vêtements ! » « J’aurais toujours froid car il me manque l’amour de parents. » « De la nourriture ! » « Je ne pourrais me rassasier des baisers de maman, ni les acheter à aucun prix ! » « Des maîtres qui t’apprendront à lire ! » « Cela me plairait davantage, mais ensuite que lire ? » « Et bien les œuvres des poètes, des philosophes, l’histoire des peuples, les sciences, les mathématiques… » « Choses inutiles, vaines ou passées… Cela ne vaut pas la peine ! »

« Quel sot enfant » dit le premier homme ! Faisant ricaner les autres témoins de la scène. Mais le vieil homme prit patience et demanda encore une fois  ce que l’enfant aimerait pardessus tout ! « Je ne crois pas que vous, homme très puissant et fortuné  puissiez me le donner. Ce n’est pas une chose d’ici bas !»  « Ah ! Tu veux des œuvres qui ne sont pas de la terre, et bien j’en ai de dicté par Dieu. » Et il se mit à en lire à haute voix devant lui. « C’est beau mais pour comprendre il faut connaître le langage de Dieu. » Là, le vieil homme eut un mouvement de stupeur et serra l’enfant contre son cœur. Alors que notre premier homme eut un rire moqueur en clamant « Même les plus savants ne savent pas ce qu’est Dieu et toi, enfant ignorant, tu veux le savoir ? Cela ne t’apportera pas la richesse ni la connaissance des sciences humaines ! » « Je ne cherche pas la richesse, ni être savant des choses périssables, je cherche l’amour, et il m’a été dit un jour que Dieu est Amour ! »

Le vieil homme l’amena près d’un vieux livre poussiéreux, l’ouvrit pour en lire quelques mots « Que celui qui est petit vienne à moi, Dieu. Je lui enseignerai la science de l’amour dans ce livre ! » « Oh, c’est ce que je veux et j’aurai tout en le possédant ! » Il le lui donna donc et dit à l’autre homme « Cet enfant est le plus sage du pays. Alors que vous, votre orgueil et votre avidité vous ont rendu ivre des œuvres mortels. Cet enfant restera près de moi s’il le désire. Et ensemble nous nous efforcerons de lire le livre qui est amour, c’est-à-dire Dieu. »

L’enfant pour la première fois, fit un large sourire et prit la main de celui qui deviendra comme un père pour lui. Puis il courut à son lieu favori, où il pouvait seul admirer la nature, pour remercier ce Dieu créateur qu’il allait commencer à connaître.

 

.

livre féérique gif